La réglementation applicable à l atelier d élevage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réglementation applicable à l atelier d élevage"

Transcription

1 Chapitre1 La réglementation applicable à l atelier d élevage 1.1 Les ouvrages 1.2 Les textes Les sols Les ouvrages de stockage des effluents Les eaux de pluie et les eaux de nettoyage Les fumières Les silos d ensilage 9

2 Chapitre 1 La réglementation applicable à l atelier d élevage 1.1 Les ouvrages Différents ouvrages constituent l atelier d élevage : des bâtiments couverts (stabulation, étables, salles de traite, fromageries, porcheries, poulaillers,etc.) et des aires accessibles aux animaux (aires d exercices de couchage et d alimentation, aires de circulation, aires d attente de traite, enclos, volières, etc.) ; des silos de stockage des aliments pour animaux (silos d ensilage) ; des ouvrages de stockage des déjections solides (fumières) ; des ouvrages de stockage des effluents (jus d ensilage, purins, lisiers, eaux blanches, eaux vertes, eaux brunes) ; un réseau de caniveaux et de conduites assurant la récupération et le transfert des effluents vers les ouvrages de stockage ; un réseau de chéneaux, de tuyaux et de conduites assurant la collecte et le transfert des eaux pluviales vers le milieu naturel ou un réseau particulier. eaux pluviales vers ruisseau vers milieu naturel stockage des concentrés aire paillée litière accumulée pour génisses caniveau collecteur silo d'ensilage silo d'ensilage couloir d'affouragement laiterie collecte EU aire d'attente et stockage salle de traite aire d'alimentation logettes logettes couloir de circulation fosse de stockage ou fumière veaux velage eaux du bloc traite décanteur filtre vers réseau d'épandage EU vers stockage : eaux pluviales EU : eaux usées avec fosse à lisier Schéma d un atelier d élevage 10

3 1.2 Les textes La réglementation relative à l aménagement des différents ouvrages pour assurer la protection des eaux contre les effluents comprend deux textes législatifs : la loi du 19 juillet 1976, décret du 21 septembre 1977 ; la loi sur l eau du 3 janvier 1992, arrêtés du 29 février 1992 et du 22 novembre 1993 ; Les sols Toutes les aires de circulation des animaux et toutes les installations d évacuation sont imperméables et maintenues. Pour les élevages porcins et avicoles, à l intérieur des bâtiments accessibles aux animaux, le bas des murs est imperméabilisé sur une hauteur d un mètre au moins (porcheries) et sur toute la hauteur susceptible d être souillée (poulaillers). Les toits des bâtiments sont munis de gouttières pour la collecte des eaux pluviales qui sont évacuées, soit vers le milieu naturel, soit vers un réseau particulier, afin de ne pas être mélangées aux effluents de l élevage Les ouvrages de stockage des effluents Les ouvrages de stockage des effluents sont imperméables et maintenus en parfait état d étanchéité. La circulaire ministérielle du 22 avril 1994 demande, dans le cadre du PMPOA, que les ouvrages de stockage en matériaux rigides soient construits par une entreprise apportant une garantie décennale et qu une note de calcul soit jointe au dossier de demande de subvention. De plus, le Cahier des prescriptions techniques précise que ces ouvrages devront présenter une étanchéité de classe A, que les bétons devront répondre à la classe d environnement b (norme XP P 18-30) et que l enrobage des armatures disposées près des faces intérieures des parois sera de 4 cm au moins. 11

4 Chapitre 1 La réglementation applicable à l atelier d élevage Les eaux de pluie et les eaux de nettoyage Les eaux de pluie, qui ruissellent sur les aires découvertes, ainsi que toutes les eaux de lavage sont collectées et sont, soit dirigées vers les ouvrages de stockage des effluents, soit traitées par décantation ou tout autre moyen autorisé par arrêté préfectoral. Les eaux de nettoyage des parties couvertes des bâtiments sont collectées et dirigées vers les ouvrages de stockage des effluents Les fumières Dans les fumières, les fumiers stockés à l extérieur sont rassemblés sur une aire étanche, d une capacité minimale de quatre mois de stockage parfois plus, selon les contraintes agronomiques, dans le cadre du PMPOA. Cette aire doit être munie au moins d un point bas où sont collectés les liquides d égouttage (purins) qui sont dirigés vers les ouvrages de stockage des effluents Les silos d ensilage Les silos d ensilage destinés à la conservation par voie humide des aliments pour les animaux sont imperméables et maintenus. Les jus provenant de la fermentation sont collectés et dirigés vers les ouvrages de stockage des effluents. Un déversoir d orage permet de dévier les eaux pluviales d orage vers un exutoire et de ne collecter que les jus d ensilage pendant les quelques semaines qui suivent la confection du silo. 12

5 Règles d aménagement des bâtiments bovins et porcins (décret du 21/09/1977 et arrêtés du 29/02/1992) Éléments Paramètres Règles à appliquer N article du décret Imperméables et maintenus Sol intérieur pour (1) la circulation des animaux Pente permettant l écoulement Sols des effluents vers les installations 10 de stockage ou de collecte Caniveaux d évacuation Canalisations Imperméables et maintenus Murs Face intérieure de paroi en contact avec les animaux Imperméable sur une hauteur minimum de 1 mètre Toit Muni de gouttières 7 Toitures Évacuation des eaux pluviales Soit stockées pour usage ultérieur Soit évacuées sur milieu naturel ou réseau séparé 7 Le mélange aux effluents d élevage n est pas autorisé Aires d exercice extérieures accessibles aux animaux Imperméables et maintenues Aires extérieures Eaux de pluie ruisselant sur ces aires Eaux de lavage de laiterie ou de fromagerie À stocker et/ou à traiter selon une technique autorisée par la préfet. 8 Fumières Aire étanche avec un point bas Volume de stockage pour collecte des liquides d égouttage 4 mois successifs Liquides d égouttage collectés au minimum et dirigés vers l installation de stockage 11 et 12 Collectés par réseau étanche Stockages extérieurs Stockage des lisiers Silos imperméables et maintenus Volume de stockage 12 4 mois successifs au minimum En cas de stockage à l air libre (fosse) une clôture de sécurité entoure l ouvrage Eaux de lavage des bâtiments Collectées par réseau étanche, stockées avec lisier ou traitées 9 Silos pour ensilage Sols Front d attaque des silos Imperméables et maintenus 13 et Pente permettant l écoulement des 10 effluents vers les installations de stockage Aliments couverts en permanence pour les protéger de la pluie 13 Eaux de pluie ruisselant sur sols Idem aires d exercices avec utilisation possible du tabouret séparateur d orage 1. Cette disposition ne s applique pas aux aires sous litière accumulée. 13

Chronique Juridique 18 juillet 2007 Pour parution Vienne Rurale du 27 juillet 2007

Chronique Juridique 18 juillet 2007 Pour parution Vienne Rurale du 27 juillet 2007 Chronique Juridique 18 juillet 2007 Pour parution Vienne Rurale du 27 juillet 2007 QUELQUES DISTANCES A RESPECTER Toujours dans un souci de maintenir de bonnes relations de voisinage, il est important

Plus en détail

TUTORIEL. Version 1 du 30/06/15, éditée par la DDT du Rhône. Comment calculer les capacités de stockages pour mon propre système de bâtiment?

TUTORIEL. Version 1 du 30/06/15, éditée par la DDT du Rhône. Comment calculer les capacités de stockages pour mon propre système de bâtiment? Pré Dexel TUTORIEL Version 1 du 30/06/15, éditée par la DDT du Rhône Comment calculer les capacités de stockages pour mon propre système de bâtiment? Le Pré-Dexel est un outil gratuit mis à disposition

Plus en détail

Hygiène en milieu rural

Hygiène en milieu rural DDASS d INDRE - et - LOIRE 2008 Dans ce document : Réglementation applicable aux élevages p. 2 Animaux-équivalents p. 2 Distances à respecter pour p. 3 l implantation d un bâtiment d élevage ou d engraissement

Plus en détail

Colloque européen - Bâtiment d'élevage du futur. Jacques CAPDEVILLE Institut de l Elevage. Sommaire

Colloque européen - Bâtiment d'élevage du futur. Jacques CAPDEVILLE Institut de l Elevage. Sommaire Les bâtiments simplifiés à logettes et aire d exercice non couverte Jacques CAPDEVILLE Institut de l Elevage Sommaire 1. Objectifs de l étude 2. Localisation et caractéristiques des élevages 3. Les différentes

Plus en détail

Référentiel des prix des bâtiments vaches laitières

Référentiel des prix des bâtiments vaches laitières Référentiel des prix des bâtiments vaches laitières LOGEMENT - TRAITE - DEJECTIONS ET EFFLUENTS Réalisé avec le soutien financier de : Le logement des vaches laitières (aires de vie et d alimentation)

Plus en détail

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Le dimensionnement des ouvrages de stockage Règles de base au dimensionnement Les effectifs LE NBRE D ANIMAUX < AU

Plus en détail

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie)

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3 3.3 Environnement du site (Extrait photo aérienne) 4 3.4 Synoptique Eau 5 6 3.1 Contexte environnemental et sensibilités

Plus en détail

CONCEPTION (DIMENSIONNEMENT) D UN OUVRAGE DE STOCKAGE DE FUMIER 20736

CONCEPTION (DIMENSIONNEMENT) D UN OUVRAGE DE STOCKAGE DE FUMIER 20736 D. NAUD 1 INSTRUCTIONS COMPLÈTES CONCEPTION (DIMENSIONNEMENT) D UN OUVRAGE DE STOCKAGE DE FUMIER 20736 2007 11 La Direction de l'environnement et du développement durable du ministère de l'agriculture,

Plus en détail

Référentiel des prix de construction des bâtiments équins

Référentiel des prix de construction des bâtiments équins Référentiel des prix de construction des bâtiments équins LOGEMENT BÂTIMENT DE TRAVAIL Les infrastructures équines représentent un coût important pour les porteurs de projet. Il est donc nécessaire de

Plus en détail

REFERENTIEL DES PRIX A LA PLACE EN BÂTIMENTS D ELEVAGE

REFERENTIEL DES PRIX A LA PLACE EN BÂTIMENTS D ELEVAGE MARS 2013 REFERENTIEL DES PRIX A LA PLACE EN BÂTIMENTS D ELEVAGE Vaches laitières Vaches Allaitantes et Jeunes Bovins édition Bretagne Référentiel des prix des bâtiments vaches laitières LOGEMENT - TRAITE

Plus en détail

Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe

Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe Avril 2009 FICHES TECHNIQUES Auteur : Jacques CHARLERY Pôle Herbivores Chambres d agriculture de Bretagne

Plus en détail

GESTION DES EFFLUENTS D'ELEVAGE BOVINS Guide des bonnes pratiques. Janvier 2013

GESTION DES EFFLUENTS D'ELEVAGE BOVINS Guide des bonnes pratiques. Janvier 2013 GESTION DES EFFLUENTS D'ELEVAGE BOVINS Guide des bonnes pratiques Janvier 2013 1 Les thèmes abordés Les différents types de déjection Les capacités de stockage Le plan de fumure et le cahier d épandage

Plus en détail

Remarque importante : tout dossier incomplet sera systématiquement rejeté.

Remarque importante : tout dossier incomplet sera systématiquement rejeté. PREFET DE LA HAUTE-SAVOIE DECLARATION D INSTALLATION CLASSEE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ANNEXE II Elevages de chiens (Établissements d élevage, vente, transit, garde, fourrière, etc..) Ce formulaire

Plus en détail

Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage

Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage (en lien avec une demande d aide à la construction, à la rénovation et à l aménagement des bâtiments d élevage) Etat des lieux

Plus en détail

MAAPRAT Version 01/2012

MAAPRAT Version 01/2012 Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage (en lien avec une future demande de subvention PMBE) Etat des lieux renseigné par l éleveur JA Zone vulnérable (dès lors que vous

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Commune de Saint-Aubin-Sauges

Commune de Saint-Aubin-Sauges Commune de Saint-Aubin-Sauges REGLEMENT CONCERNANT L EVACUATION ET LE TRAITEMENT DES EAUX (du 22 juin 1999) Commune de SaintAubin-Sauges Règlement concernant l évacuation et le traitement des eaux page

Plus en détail

LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE

LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE Filiale du Groupement de Défense Sanitaire 37 21 prestations de service dans 4 domaines: Conseils en bâtiments d élevage: conception, permis

Plus en détail

PLANIFICATION D ÉTABLE LAITIÈRE

PLANIFICATION D ÉTABLE LAITIÈRE PLANIFICATION D ÉTABLE LAITIÈRE Les petits détails qui font toute la différence Par Christian Lemay, ing. Consultants Lemay & Choinière inc. Mars 2015 Contenu de la conférence 1. Planification à la ferme

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.13

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.13 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.13 Stockage de liquides inflammables Installations non classées pour la protection de l environnement Arrêté du 1er juillet 2004 fixant les règles techniques

Plus en détail

Et pourquoi pas un AMÉNAGEMENT D ENCLOS D HIVERNAGE ET DE BANDES VÉGÉTATIVES FILTRANTES chez moi

Et pourquoi pas un AMÉNAGEMENT D ENCLOS D HIVERNAGE ET DE BANDES VÉGÉTATIVES FILTRANTES chez moi Et pourquoi pas un AMÉNAGEMENT D ENCLOS D HIVERNAGE ET DE BANDES VÉGÉTATIVES FILTRANTES chez moi Nathalie Côté et Guy Lapointe, agronomes 6 décembre 2014 OBJECTIF DE LA PRÉSENTATION Analyser les besoins

Plus en détail

CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS

CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS JOINDRE : - 1 demande de déclaration ou d'autorisation, - 1 plan de situation (1/25000 ème ) des bâtiments et des zones d'épandage,

Plus en détail

Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement

Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement Direction générale opérationnelle de l Agriculture, des Ressources naturelles et de l Environnement Direction générale opérationnelle de l Aménagement du Territoire, du Logement, du Patrimoine et de l

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Version du 29 avril 2007 (Arrêté du Gouvernement wallon du 1er mars 2007 modifiant l'arrêté du Gouvernement wallon du 4 juillet 2002 relatif à la procédure et à diverses mesures d'exécution du décret du

Plus en détail

COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES. Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux

COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES. Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux Édition janvier 2009 2 REGLEMENT D'APPLICATION DU PLAN GENERAL D'EVACUATION DES EAUX Chapitre 1 Dispositions générales

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

De la stabulation aux ouvrages de stockage Comment gérer les effluents d élevage?

De la stabulation aux ouvrages de stockage Comment gérer les effluents d élevage? De la stabulation aux ouvrages de stockage Comment gérer les effluents d élevage? TERRES d'avenir Groupe régional - RÉFÉRENCES BÂTIMENTS D ÉLEVAGE - Mai 2012 En Auvergne, zone de moyenne montagne, les

Plus en détail

Mise aux normes des bâtiments d élevage bovins. Calculez les volumes produits par type d étable

Mise aux normes des bâtiments d élevage bovins. Calculez les volumes produits par type d étable Calculez les volumes produits par type d étable Une identification correcte de vos stabulations et de la fréquence de nettoyage sont indispensables car elles influencent directement les types et les volumes

Plus en détail

Comparaison des coûts de construction entre CH-A-D-F

Comparaison des coûts de construction entre CH-A-D-F Station fédérale de recherches en économie et technologie agricoles CH-8356 Tänikon Comparaison des coûts de construction entre CH-A-D-F L. Van Caenegem, B. Dudant, H. Schmitt, A. Weratschnig, +W. Zortea

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise Département du Val d Oise Eaubonne Plan Local d Urbanisme 6.a. Annexes sanitaires - Notice Vu pour être annexé à notre délibération du 2 avril 2013 approuvant le P.L.U. Le Maire Normes concernant la

Plus en détail

Commune des Ponts-de-Martel

Commune des Ponts-de-Martel Commune des Ponts-de-Martel R E G L E M E N T C O M M U N A L D A P P L I C A T I O N D U P L A N G E N E R A L D E V A C U A T I O N D E S E A U X ( P G E E ) du 23 janvier 2012 (date de la sanction du

Plus en détail

Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles

Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie CE QUE

Plus en détail

Tél. : 085. 51. 27. 01

Tél. : 085. 51. 27. 01 1.1.1.1 CENTRE DES TECHNOLOGIES AGRONOMIQUES COMMUNAUTE FRANςAISE Rue de la Charmille, 16 4577 STREE Tél. : 085. 51. 27. 01 Fax. : 085. 51. 27. 06 PROJET VALORISATION DES EFFLUENTS AGRICOLES (VALEA) FINANCE

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL TITRE VIII. Prescriptions applicables aux activités d élevage et autres activités agricoles

REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL TITRE VIII. Prescriptions applicables aux activités d élevage et autres activités agricoles REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL TITRE VIII Prescriptions applicables aux activités d élevage et autres activités agricoles (Les dispositions ci-dessous ne s appliquent qu aux installations non soumises

Plus en détail

AVIS. Complément d étude. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.1565. Liège, le 23 octobre 2006

AVIS. Complément d étude. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.1565. Liège, le 23 octobre 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1565 Liège, le 23 octobre 2006 Objet : Demande de permis unique relative à la régularisation d une porcherie d engraissement de 3.500 porcs et d une étable de 30 bovins à Kettenis

Plus en détail

Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie. Vincent Mouchette EMD Automatisation

Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie. Vincent Mouchette EMD Automatisation Les possibilités d installation d un système de séparation de phases en porcherie Vincent Mouchette EMD Automatisation - Signification de «séparation» - 2 types de situations : Bâtiments existants Nouveaux

Plus en détail

GUIDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

GUIDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT COLLECTIF GUIDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT COLLECTIF L assainissement des eaux usées a pour but de protéger la santé publique et l environnement. Il vise à la collecte, au transport et au traitement

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

Volume cumulé d au moins 3.000 litres

Volume cumulé d au moins 3.000 litres Volume cumulé d au moins 3.000 litres La réglementation sur les hydrocarbures présentée dans ce chapitre concerne les installations de distribution d hydrocarbures destinés à l alimentation d un parc de

Plus en détail

Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit.

Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit. 1 2 Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit. En bio, 3000 poules pondeuses maximum par bâtiment avec

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

Bien-être animal et émissions gazeuses en élevage de porc biologique

Bien-être animal et émissions gazeuses en élevage de porc biologique Bien-être animal et émissions gazeuses en élevage de porc biologique Heiko Georg Thünen Institut d Agriculture Biologique, Trenthorst 32, D-23847 Westerau (Allemagne) Symposium Évolution des normes de

Plus en détail

Le Préfet d'indre-et-loire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite ;

Le Préfet d'indre-et-loire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite ; PRÉFECTURE DIRECTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L'AMÉNAGEMENT Bureau de l'aménagement du Territoire et des Installations Classées Affaire suivie par : Pascale SASSANO : 02.47.33.12.43 Fax direction

Plus en détail

MINISTERE DE LA REGION WALLONNE

MINISTERE DE LA REGION WALLONNE MINISTERE DE LA REGION WALLONNE Direction générale des Ressources naturelles et de l Environnement Direction générale de l Aménagement du Territoire, du Logement et du Patrimoine Décret du 11 mars 1999

Plus en détail

COMMUNE DE VAL-DE-TRAVERS

COMMUNE DE VAL-DE-TRAVERS COMMUNE DE VAL-DE-TRAVERS Règlement d application du plan général d évacuation des eaux Sanctionné par arrêté du Conseil d Etat du 25 janvier 2010 2 Commune de Val-de-Travers REGLEMENT D'APPLICATION DU

Plus en détail

Dimensions Extérieures (m) Dimensions Intérieures (m) Passage de Porte (m) Longueur Largeur Hauteur Longueur Largeur Hauteur Largeur Hauteur

Dimensions Extérieures (m) Dimensions Intérieures (m) Passage de Porte (m) Longueur Largeur Hauteur Longueur Largeur Hauteur Largeur Hauteur - modèle TRIAS - Les parois ont une épaisseur de 10 cm en moyenne (renfort et résine d imperméabilisation disponible en option), - Toiture terrasse en béton armé admettant une charge de 250 kg/m² avec

Plus en détail

REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DE MAINE ET LOIRE TITRE VIII PRESCRIPTIONS APPLICABLES AUX ACTIVITES D'ELEVAGE ET AUTRES ACTIVITES AGRICOLES

REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DE MAINE ET LOIRE TITRE VIII PRESCRIPTIONS APPLICABLES AUX ACTIVITES D'ELEVAGE ET AUTRES ACTIVITES AGRICOLES REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DE MAINE ET LOIRE TITRE VIII PRESCRIPTIONS APPLICABLES AUX ACTIVITES D'ELEVAGE ET AUTRES ACTIVITES AGRICOLES Arrêté préfectoral du 20 novembre 1985 153.1. Champ d application

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

Il existe aujourd hui un panel de solutions techniques pour gérer

Il existe aujourd hui un panel de solutions techniques pour gérer Choisir une filière de traitement adaptée à votre élevage pour gérer les effluents peu chargés Il existe aujourd hui un panel de solutions techniques pour gérer les effluents peu chargés issus de l élevage.

Plus en détail

Commune de Cornaux. REGLEMENT CONCERNANT L'EVACUATION ET LE TRAITEMENT DES EAUX du 3 février 2004

Commune de Cornaux. REGLEMENT CONCERNANT L'EVACUATION ET LE TRAITEMENT DES EAUX du 3 février 2004 Commune de Cornaux REGLEMENT CONCERNANT L'EVACUATION ET LE TRAITEMENT DES EAUX du 3 février 2004 En préambule, les dénominations, telles que : "propriétaire, utilisateur, maître d'ouvrage et contrevenant",

Plus en détail

Le traitement des effluents liquides peu chargés : une alternative au stockage et à l épandage

Le traitement des effluents liquides peu chargés : une alternative au stockage et à l épandage Fiche 14 Traitement des effluents peu chargés Bâtiment d élevage - Détails de réalisation Le traitement des effluents liquides peu chargés : une alternative au stockage et à l épandage Les systèmes de

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Aire individuelle de remplissage et de lavage du pulvérisateur

Aire individuelle de remplissage et de lavage du pulvérisateur Aire individuelle de remplissage et de lavage du pulvérisateur Dans le cadre du traitement des cultures, plusieurs mesures doivent être mises en œuvre afin d assurer la protection de l utilisateur et de

Plus en détail

Jacques CAPDEVILLE Yves LEFRILEUX Institut de l Elevage

Jacques CAPDEVILLE Yves LEFRILEUX Institut de l Elevage Réglementations applicables aux exploitations agricoles Gestion des effluents d élevage et de fromagerie en élevage caprin Aspects réglementaires Jacques CAPDEVILLE Yves LEFRILEUX Institut de l Réglementation

Plus en détail

Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement

Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement Charles BALTZER Conseil Général du Bas-Rhin Jean-Sébastien CHLOSTA Communauté de Communes de Cattenom et Environs La finalité de l assainissement

Plus en détail

MINISTERE DE LA REGION WALLONNE

MINISTERE DE LA REGION WALLONNE D:\MES DOCUMENTS\PERMIS PE-PU\FORMULAIRES\FORMAT WORD\AIDE AU REMPLISSAGE\ANNEXE 02B GUIDE EXPLICATIF DÉTENTION ANIMAUX.DOC MINISTERE DE LA REGION WALLONNE Direction générale des Ressources naturelles

Plus en détail

Réaménagement de la soute à produits chimiques

Réaménagement de la soute à produits chimiques Réaménagement de la soute à produits chimiques CAHIER DES CHARGES Maître de l'ouvrage : INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Etablissement public à caractère Scientifique et Technologique 28 rue

Plus en détail

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT PREAMBULE Le principe de l assainissement collectif est d organiser la collecte des eaux usées depuis les logements

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Bonne pratiques de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Plan de l intervention 1. Installation

Plus en détail

BÂTIMENTS ET EQUIPEMENTS. Bâtiments et équipements

BÂTIMENTS ET EQUIPEMENTS. Bâtiments et équipements BÂTIMENTS ET EQUIPEMENTS Sommaire Evaluer les besoins...1 Les bâtiments...2 La salle de traite et la laiterie...5 Les autres équipements...9 La gestion des effluents... 10 Pour en savoir plus... 11 EVALUER

Plus en détail

DOSSIER DE DECLARATION POUR LES ELEVAGES AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES (version août 2006)

DOSSIER DE DECLARATION POUR LES ELEVAGES AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES (version août 2006) Ministère de l'agriculture et de la Pêche Direction Départementale des Services Vétérinaires de la Dordogne Service de la Protection de l'environnement et de la Nature Rue du 26 ème RI - 24016 Périgueux

Plus en détail

Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy

Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy Séance d information 10 mars 2014 2 Message de bienvenue par M. Renevey, Conseiller administratif Présentation du futur concept d assainissement

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes.

Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes. Bâtiments d élevage : Pourquoi? Aspects climatiques : Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes. - le porc est sensible aux brusques changements du climat, - surexposition au soleil : déshydratation

Plus en détail

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES 1/ approbation du projet l'aménageur est tenu de récupérer les eaux pluviales de l'ensemble du bassin versant auquel appartient son programme. pour les programmes comportant

Plus en détail

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets RETOURS D EXPÉRIENCES ET PROBLÈMES RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES Ir. Anne CLERIN Chef de Projets -AIVE - LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LE CONTEXTE DE L ASSAINISSEMENT DES EAUX

Plus en détail

1.1. Réglementation et règles de l art

1.1. Réglementation et règles de l art Afin d assurer la qualité de l assainissement collectif, la loi a donné l obligation aux particuliers de se raccorder au réseau d eaux usées lorsqu il est en place. Pour faciliter en pratique la réalisation

Plus en détail

Référentiel des prix des bâtiments pour vaches laitières : Pays de la Loire Edition mars 2010

Référentiel des prix des bâtiments pour vaches laitières : Pays de la Loire Edition mars 2010 Référentiel des prix des bâtiments pour vaches laitières : Pays de la Loire Edition mars 2010 LOGEMENT - TRAITE - DEJECTIONS ET EFFLUENTS Le logement des vaches laitières et le bloc de traite, ainsi que

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT SOMMAIRE Préambule I- Canalisation gravitaire 3 II- Regards de visite 3 III- Tampons des regards 4 IV- Branchements

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL Le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) => s applique à tout détenteur de plus de 3 équidés âgés de plus de 6 mois : Une déclaration en mairie est obligatoire via la

Plus en détail

Petits investissements spécifiques d élevage

Petits investissements spécifiques d élevage Petits investissements spécifiques d élevage Aides du Conseil Régional Midi-Pyrénées 2015 Par délibération en date du 11 décembre 2014, la Commission Permanente du Conseil Régional a adopté les modalités

Plus en détail

LES A'CROCs DE L'INFO la recuperation d'eau de pluie

LES A'CROCs DE L'INFO la recuperation d'eau de pluie LES A'CROCs DE L'INFO la recuperation d'eau de pluie Les differents systemes de recuperation d'eau de pluie Selon l utilisation que vous en faites, vous pouvez avoir un circuit uniquement pour l usage

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte BIOROCK Documentation technique FOURNISSEUR DE SOLUTIONS POUR A.N.C. DESCRIPTION DE LA FILIERE COMPACTE Une filière compacte est conçue pour traiter les effluents domestiques (les eaux ménagères et les

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales Jean-Claude Chazelon Les eaux pluviales Ce cahier technique a été réalisé avec le concours de : l'agence de l'eau Adour-Garonne l'agence de l'eau Loire-Bretagne Et avec le soutien de Limoges Métropole

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs Chapitre3 Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs 1 - Les concepts 2 - Les atouts des chaussées à structures réservoirs en béton 37 Chapitre 3 Les concepts et atouts des revêtements

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 Sommaire Réseaux techniques... 7 1. Les réseaux... 9 2. Alimentation en eau

Plus en détail

AIDE DEPARTEMENTALE A LA MISE AUX NORMES DES EXPLOITATIONS D ELEVAGE DANS LES ZONES VULNERABLES HISTORIQUES

AIDE DEPARTEMENTALE A LA MISE AUX NORMES DES EXPLOITATIONS D ELEVAGE DANS LES ZONES VULNERABLES HISTORIQUES AIDE DEPARTEMENTALE A LA MISE AUX NORMES DES EXPLOITATIONS D ELEVAGE DANS LES ZONES VULNERABLES HISTORIQUES DEMANDE DE SUBVENTION IMPRIME A RETOURNER AU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ORNE (décision du Conseil

Plus en détail

Descriptions techniques des interventions à la parcelle

Descriptions techniques des interventions à la parcelle Descriptions techniques des interventions à la parcelle Dans le cadre de stockage suivi d une infiltration ou stockage et réutilisation mises en œuvre à la parcelle, le réservoir souterrain concerne essentiellement

Plus en détail

PRESCRIPTIONS GENERALES RESEAU ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES RESEAU EAU POTABLE

PRESCRIPTIONS GENERALES RESEAU ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES RESEAU EAU POTABLE Tresques, le 02 juillet 2013 PRESCRIPTIONS GENERALES RESEAU ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES RESEAU EAU POTABLE APPLICABLE SUR LE TERRITOIRE DE LA MAISON DE L EAU CONFORMEMENT A LA DELIBERATION EN DATE DU

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

REGLEMENT DU PLAN GENERAL D EVACUATION DES EAUX (PGEE) (du 29 septembre 1999)

REGLEMENT DU PLAN GENERAL D EVACUATION DES EAUX (PGEE) (du 29 septembre 1999) REGLEMENT DU PLAN GENERAL D EVACUATION DES EAUX (PGEE) (du 29 septembre 1999) Commune de Cortaillod République et canton de Neuchâtel Chapitre I Dispositions générales Protections des eaux Tâches de la

Plus en détail

Aire paillée intégrale

Aire paillée intégrale Fiche 1 Fiche 1 Mode d emploi : Ce type de bâtimt est plutôt réservé à des petits troupeaux une alimtation sèche et des périodes de stabulation plutôt courtes. Ce système dispse du et la possibilité du

Plus en détail

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER PROPRIETAIRE Nom :. Prénom :... Adresse : Téléphone : Atteste que l entreprise : A réalisé les travaux d assainissement non collectif de l immeuble situé :.. Type de logement

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique - Lit

Plus en détail

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats Evacuation des eaux des toitures plates SOMMAIRE 1. Introduction 2. Bases 3. Evacuation des eaux des toits plats 1. Introduction La conception et le calcul des installations d évacuation des eaux de toitures

Plus en détail

PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE

PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE Les zones agricoles, dédiées aux différentes cultures ou à l élevage, sont par nature inconstructibles.

Plus en détail

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire!

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! N OUBLIEZ PAS! L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! En entretenant régulièrement votre assainissement, vous participez

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

P.L.U. PLAN LOCAL DʼURBANISME

P.L.U. PLAN LOCAL DʼURBANISME DEPARTEMENT DE LA HAUTE-SAVOIE COMMUNE DE MINZIER P.L.U. PLAN LOCAL DʼURBANISME REVISION N 1 3.2 ORIENTATIONS DʼAMENAGEMENT Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date de ce jour

Plus en détail