Lisa Abviden - Johanna Amjehoud - Frédéric Armand - Houda Dahar - Paul Grasset 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lisa Abviden - Johanna Amjehoud - Frédéric Armand - Houda Dahar - Paul Grasset 1"

Transcription

1 Lisa Abviden - Johanna Amjehoud - Frédéric Armand - Houda Dahar - Paul Grasset 1

2 2 Philip Morris International est un groupe international de cigarettes. Aujourd hui parmi les cinqs premiers groupes mondiaux, l entreprise ne peut compter que sur le hors-média pour communiquer. Ainsi, elle finance de nombreuses actions parmi le monde. Nous allons voir maintenant comment l entreprise peut communiquer de manière cohérente pour avoir une bonne image. Nous allons également analyser les communications des concurrents et comment la société américaine peut se différrencier de ces entreprises. Nous allons tout d abord voir comment l entreprise a évolué au fil des années et le contexte dans lequel elle évolue. Nous verrons ensuite comment l image de l entreprise est perçue. Nous verrons ensuite les préconisations que nous proposons pour améliorer l image de l entreprise.

3 Sommaire 1ére Partie : L entreprise Historique Le groupe La demande Conccurrents Les actions des concurrents L image de Philips Morris International Les actions mises en places par la société Constat 2éme Partie : Notre préconnisation La Fondation Corporate Philip Morris International Première branche Deuxième branche Troisième branche Quatrième branche Cinquième branche Pourquoi notre action est-elle utile et légitime? Conclusion Sources 3

4 Première Partie : Etude préalable de Philips Morris International

5 Historique 1847 : Philip Morris ouvre une première boutique à Londres, sur Bond Street, pour vendre du tabac et des cigarettes. C est la naissance de la firme : Ouverture du capital, Leopold Morris s associe à Joseph Grunebaum pour établir Philip Morris & Company et Grunebaum, Ltd. Ce partenariat est dissous en 1885 ; l entreprise prend alors le nom de Philip Morris & Co., Ltd : Le contrôle de la famille fondatrice sur l entreprise cesse, à cette date William Curtis Thomson et sa famille reprennent l activité. Depuis 1872, Eckmeyer était l unique agent de Philip Morris aux États-Unis, où il importait et vendait des cigarettes fabriquées en Angleterre : C est une année cruciale pour l entreprise. Elle voit l adoption du logo à couronne de Philip Morris, l acquisition de Philip Morris Company aux États-Unis par une nouvelle société appartenant à des actionnaires américains, et la constitution de la société commerciale Philip Morris & Co., Ltd., Inc. en Virginie. Au cours de la décennie suivante, l entreprise commence à produire des cigarettes dans son usine de Richmond en Virginie et en 1924, elle présente la cigarette qui deviendra sa marque la plus célèbre, Marlboro. Peu de temps après, elle lance Philip Morris International pour fabriquer et commercialiser ses produits partout dans le monde : Philip Morris (Australia) devient la première filiale de Philip Morris Companies Inc. en dehors des États-Unis : La division internationale, Philip Morris Overseas, est établie : Les premières cigarettes Marlboro fabriquées hors des États-Unis sont produites dans le cadre d un accord passé avec les Fabriques de tabac réunies en Suisse. Philip Morris acquiert cette unité de fabrication en : Philip Morris Incorporated crée les établissements Philip Morris Domestic, Philip Morris International (PMI) et Philip Morris Industrial afin de couvrir les trois domaines d exploitation identifiables au sein de son activité : Marlboro devient la cigarette la plus vendue au monde. Le volume de production atteint 113 milliards d unités : Les ventes internationales de cigarettes atteignent 124 milliards d unités, contre 123 milliards aux États-Unis : Licensingtorg, représentant de l industrie du tabac soviétique, et PMI signent un accord pour la production locale des marques PMI : PMI inaugure sa plus grande usine en dehors du territoire américain, à Bergen op Zoom, aux Pays- Bas. Aujourd hui, cette usine reste la plus importante de PMI : PMI devient une société d exploitation du groupe Philip Morris Companies, Inc : Le bénéfice d exploitation de PMI franchit pour la première fois le milliard de dollars. 5

6 Sommaire 1991 : Le partie volume dossier de production de PMI atteint 400 milliards de cigarettes : partie PMI acquiert reco une participation majoritaire dans l entreprise nationale Tabak AS en République tchèque, pour un montant de 420 millions de dollars. Au début des années 1990, PMI prend part à d autres privatisations d usines nationales, notamment au Kazakhstan, en Lituanie et en Hongrie : PMI appelle à la mise en place d une réglementation de l industrie du tabac lors des consultations publiques sur la convention-cadre pour la lutte antitabac menées par l Organisation mondiale de la santé à Genève, en Suisse : Le bénéfice d exploitation de PMI atteint 5,7 milliards de dollars : PMI ouvre une usine aux Philippines. Le volume de ventes des produits de PMI représente plus de 14 % du marché mondial de la cigarette, hors États-Unis : PMI acquiert PT HM Sampoerna Tbk en Indonésie et Compania Colombiana de Tabaco SA (Coltabaco) en Colombie. Chacune de ces entreprises est le principal fabricant de cigarettes dans son pays. PMI annonce un accord avec China National Tobacco Company (CNTC) pour la production sous licence de Marlboro en Chine : En clôture d exercice, le volume de ventes s établit à 831,4 milliards, le bénéfice d exploitation à 8,4 milliards de dollars et la part de marché mondiale à 15,4 % : En clôture d exercice, le volume de ventes s établit à 850 milliards, le bénéfice d exploitation à 8,9 milliards dollars et la part de marché mondiale à 15,6 % : Philip Morris International se sépare d Altria pour devenir l un des plus grands fabricants de tabac au monde et la quatrième entreprise mondiale de biens de consommation sous emballage. PMI acquiert Rothmans Inc. au Canada et la marque de tabac à rouler Interval. En clôture d exercice, le volume de ventes s établit à 869,8 milliards, le bénéfice d exploitation à 10,25 milliards de dollars et la part de marché mondiale à 15,6 % : PMI prend part à un accord visant à établir avec le suédois Swedish Match AB une coentreprise qui commercialisera des produits du tabac sans fumée dans le monde, en dehors de la Scandinavie et des États- Unis : PMI annonce un accord avec Fortune Tobacco Corporation aux Philippines par lequel les deux entités unissent leurs activités commerciales au sein d une nouvelle société nommée PMFTC 6

7 Le groupe. Philip Morris International Inc. (PMI) est le leader international du tabac, avec sept des 15 plus grandes marques internationales dans le monde, y compris Marlboro, best-seller de la marque de cigarettes dans le monde. Les produits sont commercialisés dans environ 180 pays, est la plus grande société de tabac au monde. Leurs marques internationales et locales sont vendues dans plus de 180 marchés. Ils ont fourni et diversifié leur portefeuille de marques de l industrie, dirigée par Marlboro, la marque numéro un de vente dans le monde, et L & M, la troisième marque la plus populaire. Dans l ensemble, sept des 15 plus grandes marques au monde appartienne à PMI. En termes de part de marché, ils sont numéro un sur 13 marchés, et numéro deux sur dix des 30 premiers marchés au monde. Leur effectif mondial est de plus de employés, leurs employés parlent plus de 80 langues et sont originaire de tous les coins du globe. Ils disposent d infrastructures de recherche et de développement de premier ordre dont le rôle consiste à élaborer des produits susceptibles de limiter les risques de pathologies liées au tabac. PMI à récemment inauguré un centre R&D à la pointe de la technologie à Neuchâtel, en Suisse. En matière de Responsabilité social ; PMI intervient sur cinq domaines : la malnutrition et l extrême pauvreté, l éducation, les conditions de vie en milieu rural, la violence conjugale et l aide aux victimes de catastrophes naturelles. Philip Morris International a été crée en 1847, son siège social se situe à New York avec une partie opérationnelle à Lausanne. Le groupe est le numéro 1 mondial de l industrie du tabac avec plus de 63 milliards de dollars de chiffre d affaires en 2010 pour 899 milliards de cigarettes vendus. L entreprise possède plus de 150 marques parmi lesquelles Malboro, L&M, Bond Street, Philip Morris, Chesterfield, Fortuna, L entreprise emploie plus de personnes dans le monde. Le groupe appartient pour majorité à Lazahar&Radhou. Malboro est la cigarette la plus vendue au monde. L&M la troisième. Comme le montre l infographie suivante, 7 des quinze premières marques mondiales appartiennent à PMI. Malboro a été remanié en 2008 en 3 entités, flavor (pour le goût), gold (pour de nouvelle dimension) et fresh (pour de nouvelles sensations). Bond Street est la troisième marque de PMI et la plus importante au niveau international. Donc pour les produits, on a les cigarettes, les cigarettes mentholées, les longues, le tabac à chiquer, la gomme, le tabac à rouler. Pas de cigarettes électroniques prévues pour PMI même si un prototype a été lancé uniquement dans l Indiana. Philips Morris International a récemment fait couramment l actualité. Récemment, on peut parler des révélations du Guardian comme quoi PMI aurait modibilisé plus de 150 personnes pour faire retarder le votre au Parlement Européen d une nouvelle législation sur les produits du tabac. L entreprise n a pas répondu à ces allégations. Juste fait parvenir un communiqué aux agences de presses pour dire que la société n était pas favorable à la nouvelle législation. On peut également parler de l annonce d un plan de restructuration pour les usines suisses de la marque avec la suppression de 80 postes contre 164 précédemment sur les 3000 emplois présent en Suisse. 7

8 La demande. Le tabac est fumé chaque jour sous plusieurs formes, cigarettes, cigares, pâte à macher et maintenant les cigarettes électroniques. 11 milliards de cigarette sont aujourd hui fumées chaque jour dans le monde. Dans ce tableau, nous pouvons analyser la consommation de cigarettes dans 10 pays. Au niveau mondial, la Gréce est le pays le plus consommateur de cigarettes avec plus de cigarettes par adultes et par an. Les Etats-Unis se classent 39 éme et la France 60 éme. Dans le classement, les cinqs derniers pays sont des pays d Afrique. 8

9 Les acteurs de l industrie du tabac. L industrie du tabac est aujourd hui dominé par 4 sociétés ; Philip Morris International, British American Tobacco, Japan Tobacco International, Imperial Tobacco. Nous allons maintenant identifier rapidement chacun d entre eux. British American Tobacco a été crée en 1902 et a son siège social à Londres. Le groupe possède 9 marques de cigarettes en faisant un des plus importants producteurs de tabac au monde. On retrouve Pall Mall, Gladstone, Dunhill, Lucky Strike, Kent, Winfield, Vogue, Players et Parisienne. Les marques les plus importantes du groupe étant Dunhill, Lucky Strike, Kent et Pall Mall. La firme est le seconde sur le marché en terme de production après PMI. Cependant l entreprise est leader sur les marchés de plus de 50 pays. Le groupe génère plus de 45 milliards de de CA. Japan Tobacco International a été crée en 1999 et a son siège social à Genève. Le groupe est né du rachat de plusieurs grosses marques. Tout d abord en 1999 le rachat de RJ Reynolds, puis en 2007 de Gallader (5éme acteur mondial), Le groupe possède aujourd hui 13 marques dont 9 marques phares. On retrouve Export, Winston, Mild Seven, Camel, Benson & Hedges, Silk Cut, Glamour, Sobranie, LD ; et en marques moins importantes, Hamlet, Old Holborn, Amber Leaf et Gustavus Snus. L entreprise compte employés dans le monde entier. Imperial Tobacco a été crée en 1901, son siège social se situe à Bristol. Le groupe est le numéro 4 du marché du tabac avec 20 milliards de livre de chiffre d affaires en 2010 pour 322 milliards de cigarettes écoulées. Le groupe possède plus de 20 marques de tabac. On peut notamment retrouver Brooklin, Nobel, Marquise, Davidoff, Gauloises, Royale, Fortuna, Gitanes, Django, Boston, Le groupe appartient à un conglomérat d entreprise (Invesco Perpetual, BlackRock, Morgan Stanley, Franklin Resources, Legal& General Group). La société a racheté le 6éme acteur du marché Altadis (Gauloises, Fortuna, Gitanes, Royale, Bastos, Django, Marquises) en

10 Les actions des concurrents et de PMI. Bristish American Tobacco (B.A.T) favorise son image au travers de différentes actions. Tout d abord, B.A.T milite pour un marketing responsable, avec la création des «International Marketing Pinciples». Ces principes énoncent 4 grands principes, tout d abord dire toute la vérité sur les effets nocifs ou non du tabac. Ensuite, communiquer uniquement sur les adultes fumeurs et non sur les non fumeurs. Ne pas influencer les consommateurs de cigarettes pour leurs consommations. Signer la publicité comme provenant d un consommateur de tabac. B.A.T met également en place des actions pour préserver l envirronement. En France par exemple, B.A.T est responsable de l application et de la modification d une loi pour que les cendriers de poche deviennent un réflexe obligatoire. Cette disposition a été mise en place lors du Grenelle 2 de l envirronement. L entité de la société en France a également mis en place plusieurs actions pour récolter les paquets de cigarettes usagées. B.A.T France est également présente sur des actions pour le développement durable et sur lutte contre la contrebande et la contre façon. L entreprise est impliquée dans la commercialisation du S.N.U.S. Le S.N.U.S est une poudre de tabac humide vendue en vrac ou en petits sachets et qui se place entre la gencive et la lèvre supérieure. Le S.N.U.S serait selon des études moins nocifs pour la santé que les autres produits du tabac. Japan Tobacco International (JTI) a défini sa communication et son marketing au travers de 6 grands principes ; ne pas cacher les risques du tabac sur la santé, être transparent sur leurs produits, être engagé pour que des produits moins nocifs pour la santé soient mis en vente, créer de la prévention pour les jeunes, ne pas mettre en «danger» les non-fumeurs, respecter les cultures locales et les normes de chaque pays ou les produits sont crées et commercialisés. La société s engage pour la reforestation. La consommation mondiale est responsable d nviron 5% de la déforestation. Dans un tout autre domaine, J.T.I est mécéne de la Scala de Milan, du Musée du Louvre, du Musée du Prado à Madrid et de l Académie Royale des Arts de Londres. Imperial Tobacco est assez opaque sur sa communication extérieure. Cependant, nous pouvons remarquer de fortes actions de mecenat envers les fournisseurs de l entreprise mais aussi de leur environnement dans les pays pauvres. Dans ses actions de mécénat, la société veut donner des impacts positifs à ces populations. Elle milite pour un marketing responsable. Ainsi, les 3 concurrents de Philips Morris International sont présents tout trois sur 3 points ; de fortes actions pour un marketing responsable, des intérêts forts pour la mise en oeuvre de produits moins nocifs pour la santé mais aussi finance la reforestation et créer des externalités positives dans les lieux de production de leurs produits. Dans le cadre de la reforestation, la communauté internationale est d accord sur le fait que la consommation de cigarettes est responsable de 5% de la déforestation environ. 10

11 L image de Philips Morris International. L image actuelle de Philips Morris International (PMI). PMI, leader sur le marché de la cigarette, dépend de l image véhiculée par la cigarette dans la société. Contexte L image sociale de la cigarette est partagée en deux : les pro et anti cigarette. Philip Morris International Inc. (PMI) est le leader international du tabac, avec sept des 15 plus grandes marques Revenons internationales sur l image de dans la cigarette le monde, au début y compris des années Marlboro, best-seller La cigarette de était la marque associée de à un cigarettes plaisir lié dans à la le monde. virilité Les masculine, produits à sont l émancipation commercialisés de la dans femme, environ à l affirmation 180 pays, de est soi la plus des jeunes, grande société à la convivialité de tabac au des monde. lieux publics. Il était symbole de la modernité. En l espace d une cinquantaine d année, la cigarette est devenu une Leurs drogue marques qui tue. internationales Le regard que et l on locales porte sont à la vendues cigarette dans dans plus la société de 180 marchés. française Ils est ont aujourd hui fourni et diversifié malsain. Le leur portefeuille tabagisme de est marques présenté de comme l industrie, une addiction dirigée par dont Marlboro, il faut se la défaire. marque Le numéro tabac un est de jugé vente dangereux dans le monde, pour les et L fumeurs & M, la troisième et leur entourage, marque la ainsi plus que populaire. couteux Dans pour l ensemble, la société. Pour sept des les spécialistes 15 plus grandes la marques prévention, au monde il est appartienne désormais l ennemi à PMI. public numéro un. Les campagnes de préventions se sont multipliées. Entre hausse du prix du tabac, interdiction de fumer dans les lieux publics et avertissements sanitaires par des images chocs, En on termes assiste de à une part véritable de marché, chasse ils sont au tabagisme. numéro un L image sur 13 de marchés, la cigarette numéro véhiculée deux dans sur les dix médias des 30 est premiers donc marchés mauvaise. monde. Phillip Morris représente alors un «vendeur de mort». Leur Si l on effectif regarde mondial les chiffres est de plus concernant de le employés, tabagisme leurs en France, employés depuis parlent les années plus de 1960, 80 langues consommation et sont originaire de de tabac tous a les diminué. coins du En globe. 1960, 5 adultes sur 10 fumaient, alors qu aujourd hui environ 3 adultes sur 10 fument. Ils Cette disposent diminution d infrastructures semble stagner de recherche depuis et de développement La proportion de fumeur premier adulte ordre dont en 2005 le rôle était consiste de 31,4% à élaborer alors des qu en produits 2012 elle susceptibles est remontée de limiter à 34%. les On risques constate de également pathologies que liées la proportion au tabac. PMI de femmes à récemment qui fument inauguré tend un centre à se rapprocher R&D à la pointe de celle de des la technologie hommes. Le à tabagisme Neuchâtel, chez en Suisse. les jeunes est important : 40% des 16 à 25 ans sont En fumeurs matière réguliers. de Responsabilité Cela malgré social l interdiction ; PMI intervient de la vente sur cinq de tabac domaines aux mineurs. : la malnutrition et l extrême pauvreté, l éducation, les conditions de vie en milieu rural, la violence conjugale et l aide aux victimes de catastrophes naturelles. La cigarette est donc encore largement démocratisée en France malgré cette prévention massive. Pourquoi les fumeurs sont-ils attirés par le tabac? Ils ressentent tout d abord du plaisir ou de la détente en fumant. La cigarette garde encore toutes les qualités qu il lui été accordé avant les campagnes anti-tabac. Pour les Règlementation fumeurs elle est toujours source de socialisation. Dans le code social actuel, la cigarette est encore représentée comme un objet convivial, comme une offrande qui brise la glace entre deux personnes, le premier geste Matière rituel d échange, de publicité tout : comme pourrait l être un chewing-gum. La cigarette se définit également par son gout, en variant les combinaisons d arômes. Les gammes de chaque marque de cigarette de Phillip Morris L une répondent des innovations aux attentes majeures gustatives de des la loi fumeurs. «Evin» de lutte contre le tabagisme réside dans l interdiction mise en place en 1991 de toute forme de publicité («directe ou indirecte») en faveur du tabac, ainsi que de toute propagande. Les fumeurs sont aussi attachés à la marque de cigarette qu ils fument. La marque est un symbole important Reconnaissant pour un fumeur. son impact On constate sur la consommation une forte fidélisation et surtout pour la les valorisation marques. du Cela tabagisme représente dont un elle avantage s accompagne, pour il Phillip s agissait Morris pour le car législateur ses cigarettes de poser sont un les principe plus vendues général au prohibant monde. Chaque dorénavant marque toute du forme groupe de a communication ses spécificités commerciale que les fumeurs avec apprécient. le consommateur L attachement (actuel ou à la potentiel), cigarette est en donc vue de aussi protéger affectif. ce dernier. La L image loi définit des ces cigarettes stratégies de marketing PMI, est détournées. donc aujourd hui Est ainsi largement sanctionnée valorisée : par les fumeurs. Cependant «aujourd hui la propagande la lutte ou la contre publicité le tabac en faveur est de d un plus organisme, en plus forte d un car service, ses méfaits d une sont activité, pointés d un du produit doigt. PMI ou d un a article compris autre la nécessité que le tabac de l inclure (...) lorsque, dans sa par communication. son graphisme, sa présentation, l utilisation d une marque, d un emblème publicitaire ou un autre signe distinctif, elle rappelle le tabac», un produit du tabac ou l un de ses ingrédients (Article L du Code de la santé publique). Toute opération de parrainage concourant, dans son objet ou ses effets, à faire la propagande ou la publicité du tabac est à son tour interdite (Article L CSP). En d autres termes : tout procédé, notamment commercial, qui rappelle de près ou de loin un produit du tabac ou qui valorise le fait de fumer tombe dans le champ d application de la loi «Evin». Une disposition particulière concerne la période antérieure à ce texte. Si une opération publicitaire, «directe ou indirecte», a été menée avant le 1er janvier 1990 par une société apparemment dénuée de tout lien (juridique 11

12 ou financier) avec les sociétés de tabac, il appartient, pour faire condamner ce procédé, de prouver l existence L image que veut renvoyer Philips Morris International (PMI). d un tel lien avec toute entreprise qui fabrique, importe ou commercialise un produit du tabac (Article L CSP). Les infractions en matière de publicité illicite sont punies d une peine d amende de euros. Ce montant PMI se revendique être une marque de qualité et responsable. Un des ses objectifs est de limiter la nocivité peut être porté à 50 % des dépenses consacrées à l opération illégale de publicité ou de propagande. En cas de de ses produits et la mise au point de produit susceptible de limiter les risques de maladies. Le groupe récidive, l amende peut s accompagner d une interdiction de vente de un à cinq ans (Article L CSP). reconnaît les effets du tabagisme sur la santé : maladies graves et dépendance. Philippe Morris se dit partager l avis des organismes scientifiques de santé publique du monde entier et respecter les réglementations liées Procédés publicitaires qui ont déjà été condamnés : au tabac. Le groupe se veut donc être transparent face aux risques du tabagisme pour la santé. Les termes de la loi s entendent de façon très large. De multiples décisions de justice ont contribué à dessiner les contours de cette interdiction et ces derniers ont été amenés à évoluer en fonction des «innovations» des Image de la marque : fabricants de tabac. Ont par exemple été condamnés : toute forme de cadeaux ou prime accompagnant l achat de tabac (loteries, Philip Morris a mené des actions assez originales au premier abord. En effet, le groupe PMI a consacré plus jeux-concours, offre de stylos, briquets etc), l insertion de vignettes publicitaires dans des paquets de cigarettes, de 100 millions de dollars pendant trois ans à une action de contre marketing. Cette campagne «Think don t le parrainage par les cigarettiers d évènements divers (culturels, sportifs), les produits dérivés du tabac Smoke» est une campagne de prévention du tabagisme chez les adolescents. Cependant cette campagne est (marques de vêtements et accessoires, agence de voyage), certaines transformations du paquet de cigarettes en réalité un discours subliminal. En effet, elle est loin de dissuader les jeunes et les incite au contraire à (éditions limitées «collector», système d ouverture original et matériaux nouveaux), et très récemment, les fumer, ce qui nuisait aux véritables actions de préventions. communications faites directement sur les emballages (apposition de textes publicitaires à l intérieur ou à l extérieur du produit). Selon les Juges, est donc interdite toute forme de publicité en faveur du tabac «quel qu en soit le support» Lobbying : (Cour de cassation, 3 mai 2006, Cnct c/ BAT). Cette partie du dispositif législatif existant contribue directement au phénomène de «dénormalisation du Récemment, un article est paru dans Le Parisien soulignant le fait que PMI aurait franchi la ligne jaune. tabac». En effet, le groupe serait accusé de «trafic d influence». Un rapport confidentiel prouverait que PMI serait Exceptions à l interdiction de publicité en faveur du tabac : intervenu pour retarder une législation européenne concernant le tabac. Plus précisément, le groupe avait La législation française pose en la matière un principe général d interdit. Il existe donc des exceptions très pour but de faire reporter le vote, 161 personnes ont été mobilisé par PMI afin de faire «capoter» la nouvelle strictement encadrées par la loi «Evin». Elles concernent : législation portant sur les produits du tabac. En effet, cette législation comprendrait notamment une les lieux de vente, prohibition des additifs et des arômes. (cigarettes slims, cigarettes mentholé etc...) certaines publications et sites Internet, la diffusion de certaines compétitions sportives à la télévision. Cependant, PMI apporte aussi son soutien à des oeuvres de bienfaisance, qui améliorent les conditions de vie sur les territoires ou résident et travaillent ses employés. Les cinq domaines sur les lesquels le groupe Ainsi, les enseignes ou «carottes» des débitants de tabac sont par définition autorisées (dès lors que le nom de concentre ses actions sont : La pauvreté et la malnutrition, l éducation, les conditions de vie en zone rurale, l établissement n est pas une forme de publicité détournée ). la violence domestique, l aide aux victimes de catastrophes naturelles. Philip Morris, en plus de s engager Ces commerces bénéficient même d une dérogation de taille : la «publicité sur le lieu de vente». Elle est dans des actions fortes, fait de nombreux dons notamment à un centre médical de colombie pour traiter les autorisée sous la seule et unique forme d une affichette, non visible de l extérieur, dont les caractéristiques sont personnes agées handicapées à leurs maisons de retraire basé en Géorgie. Un don d environ cinq millions fixées par l arrêté du 30 septembre 2005 (taille, mentions licites/illicites, avertissement sanitaire obligatoire). de dollars aurait été fait pour un projet universitaire en Indonésie. Toute autre publicité est prohibée au sein des débits de tabac (affichette non règlementaire, tapis de monnaie, stylos, cendriers ou autre objet rappelant une marque de tabac, présentoirs mettant en scène un produit du L image que veut renvoyer PMI est une image de qualité et une image responsable. PMI souhaite offrir des tabac etc.). produits de qualité et novateurs à ses consommateurs. Elle a aussi pour but de réduire les méfaits du tabac et s engage pour cela en faveur d une réglementation exhaustive privilégiant la réduction de la nocivité L interdiction de publicité ne s applique pas non plus : ainsi que la mise au point de produits permettant de limiter les risques de maladie. Le groupe s engage à à toute publication et communication en ligne réservée aux professionnels du tabac et éditée par eux, communiquer en toute transparence sur les risques de santé que pose le tabac. Il soutient la réglementation aux revues professionnelles spécialisées (listées par l arrêté du 22 mars 1993), relative au tabac dans tous les pays ou il est implanté. aux sites Internet accessibles aux seuls producteurs, fabricants et distributeurs des produits du tabac, aux publications et sites Internet hébergés en dehors de l Union européenne et principalement non PMI rédige fréquemment des communiqués de presse afin de promouvoir son image de marque et de destinés au marché communautaire (Article L CSP). garder au maximum une image positive. Cela permet au groupe d agir en toute transparence et donc de ne Enfin, la loi «Evin» autorise exceptionnellement la diffusion à la télévision «des compétitions de sport rien cacher à ses consommateurs/ actionnaires. mécanique qui se déroulent dans des pays où la publicité pour le tabac est autorisée» (Article L CSP). De telles épreuves sont généralement sponsorisées par les cigarettiers. Ce type de parrainage étant sanctionné par la France, les Juges sont venus interpréter cette dérogation octroyée aux chaînes de télévision. Elle ne concerne que la diffusion «en temps réel» (le direct) pour satisfaire aux nécessités de l information (Cour de cassation, 14 mai 2008, Cnct c/ France Télévisions). En sont exclues : les éditions spéciales, les interviews hors compétitions, les bandes annonces des émissions sportives, les images du journal télévisé, la rétrospective de la vie et de la carrière d un pilote 12

13 Actions de sponsoring mis en place par Philip Morris International. L entreprise met en place plusieurs types d actions de financement et de sponsoring, que ce soit dans le domaine sportif, culturel ou encore envirronemental. Nous allons ici développer 3 actions que PMI a mis en place. - Sponsor de Ferrari PMI à la particularité d être le seul cigarettier encore présent en F1 actuellement. Il est en effet sponsor de Ferrari jusqu en Cet accord a été critiqué en raison des lois interdisant la publicité pour le tabac. Le logo et le nom ne sont pas présents de manière explicite sur la voiture, mais ils sont présents dans le nom officiel de l équipe. - Sponsor d un concert de musique En 2008, PMI sponsorise le concert de la chanteuse Alicia Keys, qui se déroule à Jakarta, le 31 Juillet. Des affiches colées partout dans la ville avec le logo de la marque ont crée un véritable scandale, surtout que la chanteuse n étais pas au courant de cette action de sponsoring. Les affiches ont été retirées et la chanteuse s est excusée, ce qui a plus fait parler de la marque. - Sponsor d une action de sauvetage Le 4 novembre 2010, à Yogyakarta en Indonésie, un volcan en éruption a crée un nuage de fumé qui a tué plus de 100 personnes. Les plus grandes sociétés indonésiennes ont financé les interventions d urgence organisée pour déplacer les habitants de cette zone. PMI quant à lui, a fait partit de cette action de sauvetage, en fournissant des voitures, des uniformes rouge et noirs couverts du logo de la société pour l ensemble des membres du personnel. 13

14 Constat Après avoir analysé PMI dans son ensemble ont peu en faire ressortir son image perçu actuellement par les médias et l opinion publique. L image perçue du groupe par ses acteurs est une image négative, fourbe, aux intentions cachées. La presse lui attribue une image de manipulateur et le décrit comme un vendeur de mort. Alors que son image projeté n est pas en accord, PMI projeté l image d un groupe puissant et ambitieux mais aussi une image responsable et de qualité. La loi quant à elle, pense protéger les consommateurs et futur consommateur en appliquant une multitude de loi visant a étouffé les campagnes de PMI et à réduire la demande. Cet écart d image nous a permis d en faire ressortir une problématique : Comme PMI peut-il faire pour entretenir des relations publiques saines dans le temps afin de promouvoir son image, alors que la loi dans certains pays et l opinion publique sont contre son activité? 14

15 Seconde Partie : Recommandation de communication 15

16 Création de la Fondation Corporate Philips Morris International. Afin de répondre aux problématiques de communication citées précédemment, nous préconisons à l entreprise de créer une fondation corporate d entreprise pour rassembler toutes les subventions que l entreprise fait déjà mais également de créer d autres pôles pour modifier l image de l entreprise. Pour la création de la fondation, nous préconisons de la créer aux Etats-Unis et plus précisemment à New- York. Dans la même ville que le siège sociale de l entreprise mais pas dans les mêmes locaux, pour se différencier et pour ne pas que la fondation soit trop rapproché à l image de l entreprise. Dans l idéal, nous imaginons la fondation corporate dans un batîment ultra-moderne et vitré. Celui-ci serait situé entre deux batîments classiques et se mélerait trés bien à l architecture classique. Le batîment se rendrait indispensable dans le quartier, ses deux fonctionnalités principales étant d abriter les locaux de la fondation mais aussi de rendre service aux habitants du quartier. La fondation doit avoir une image de proximité avec la population new-yorkaise. La cible de communication de la fondation est trés large, elle pourrait se définir comme la population mondiale de 16 à 60 ans, urbaine ou rurale, consommatrice ou partie prenante de l entreprise. L objectif de la fondation est de créer une proximité vis à vis de la population mondiale et de se rendre utile. Le positionnement de la fondation serait de créer des externalités positives pour contrer les effets des entreprises, de réfléchir à une amélioration des effets des produits, de donner une image dynamique aux produits et à leurs utilisateurs. Le budget de la fondation serait de 40 milliards d euros annuel. Ce budget comprend les 35 milliards que l entreprise verse déjà au nom de subventions, de dons, de sponsoring et de mécénat ; mais cela comprend aussi la création des nouvelles entités que nous préconisons de mettre en oeuvre pour améliorer l image de l entreprise. 250 Millions seront chaque année disponibles dans le cas d actions particulières. La fondation d utilité publique sera ainsi divisée en 4 ensembles. Tout d abord, le sponsoring et le mécénat pour les œuvres qui reçoivent habituellement des financements de la part de PMI. Les financements ne seront pas mis en cause, seulement, la société donatrice ne sera plus PMI mais sa fondation d entreprise. Ensuite, un appel sera lancé pour les œuvres et les organismes culturels qui souhaitent recevoir un financement conséquent pour réaliser une exposition, un événement culturel,. Ce sera du mécénat dans ce cadre la. Troisièmement, un événement sportif mondial sera lancé bi-annuellement dans le cadre de cette fondation. Celui-ci se nommera la «Crown». Il se divise en la «Winter Crown» un championnat de ski sur plusieurs parties. Chaque partie ayant un prix de $ pour le premier et $ pour les 2 suivants, le prix final de la compétition étant de 2 millions $ pour le premier et $ pour les 2 suivants. La «Summer Crown» est une coupe de surf se réalisant durant 4 mois dans plusieurs hauts lieux du surf mondial. Chaque partie ayant $ de prix pour le premier et $ pour les suivants, le prix final de la personne ayant accumulé le plus de point étant de 2 millions $ et $ pour les 2 suivants. 16

17 Enfin, tout les 5 ans sera organisé un sommet mondial pour la diminution de la nocivité du tabac. Celui-ci sera organisé tout les 5 ans dans un pays différents avec pour but de trouvé des solutions dans les domaines de la recherche, pour réduire les externalités négatives et pour sauvegarder la planète. Celui-ci serait organisé sur le même système que les forums mondiaux sur l économie, le climat, Première branche de la fondation d entreprise. Actuellement, PMI verse plus de 35 milliards de dollars aux titres de dons, de mécénat ou de sponsoring. Les actions de l entreprise sont largement diversifiées. Ainsi on retrouve de l aide aux populations, de l aide à la reforestation et ou à l envirronement. Afin d être totalement cohérent et d avoir la légitimité de faire ces actions, la majorité des versements que PMI faisait auparavant se feront maintenant sous couvert de la fondation. Deuxième branche de la fondation d entreprise, la culture. Nous souhaitons que la fondation ait également un aspect culturel. PMI s est très peu positionné dans ce secteur. C est pourquoi nous voulons donc étendre nos actions à du mécénat culturel avec des dons pour différents organismes. L objectif est que toutes les actions culturelles se fassent dans la cohérence de la fondation. Notre choix se porte sur du mécénat culturel participatif. C est à dire que nous participerons à un événement culturel existant. Notre participation se fera par une aide financière pour apporter un soutien à ces actions. L objectif est de valoriser l image institutionnelle de PMI et de favoriser les valeurs sociales de la marque. Cela nous permettra de profiter de la notoriété de l événement. La donation sera faite par la fondation. De ce fait, les organismes culturels pourront accepter le don de façons plus légitime. Exemple de donations - New Museum of Contemporary Art à New York - Opéra National de Paris - Centre d Art Moderne Vinzavod en Russie - Shakespeare Anniversary en Angleterre : a l occasions du 450ème anniversaire de Shakespeare une semaine thématique aura lieu en son honneur 17

18 Troisième branche de la fondation d entreprise, «The Crown». Nous souhaitons apporter une nouvelle dimension aux actions de PMI : celle du sport. C est pourquoi nous voulons créer sous le nom de la fondation, une compétition sportive internationale. La compétition : L événement sportif que nous voulons créer est une compétition de sports de glisse divisée en deux compétitions : le ski et le surf. Son nom est «La Crown» et se déclinerait en «Winter Crown» pour la compétition de ski et la «Summer Crown» pour celle de surf. La compétition se veut haut de gamme et élitiste. Le nom «Crown», qui correspond à la couronne, est tout à fait dans ce positionnement. Nous avons pour ambition de créer une compétition de grande ampleur avec la participation de champions dans leur discipline. Crown Législation sur la publicité et le tabac dans les pays organisateurs La Suisse (Verbier) En Suisse, il est interdit de faire de la publicité pour le tabac à la radio ou à la télévision, ce qui laisse d autres possibilités à l industrie du tabac pour promouvoir ses produits, à commencer par le parrainage d événements sportifs ou culturels. En effet, en Suisse, le sponsoring sportif par les marques de tabac n est pas prohibé. En effet il n existe pas encore de dispositions légales claires dans le domaine du parrainage d événement sportifs ou culturels par des entreprises du tabac. Le Maroc (Oukaimeden) Le Maroc a signé le 16 Avril 2004, la convention cadre de l OMS pour la lutte contre le tabac. Celle-ci énonce les règles applicables à la commercialisation, à la publicité en faveur du tabac ainsi qu à la promotion et au parrainage du tabac et de ses produits. Le traité prévoit que les pays l ayant ratifié : «interdisent toutes les formes de publicité en faveur du tabac, de promotion et de parrainage qui contribuent à promouvoir un produit du tabac par des moyens fallacieux, tendancieux ou trompeurs» La Chine (Yabuli) La Chine est un pays très laxiste concernant les réglementations de la publicité pour les fabricants de tabac. Aucune loi ne contraint les groupes de tabac, qui n hésitent pas à utiliser des techniques marketing pour cibler les enfants. Malgré les pressions de l OMS pour ratifier la Chine à sa convention, la législation y est favorable pour l industrie du tabac. L Australie (Bells Beach, South Whales) L Australie applique les règles les plus strictes au monde en matière de cigarettes. Au delà du prix (près de 11euros les 20 cigarettes), la publicité et le sponsoring sont interdits, et dans les commerces les paquets ne sont pas visibles aux consommateurs, cachées derrière des portes de placards. Il est interdit de fumer dans les lieux publics (plages, bars, restaurants, etc...) et certaines municipalités ont banni la cigarette des parcs et des espaces extérieurs. Depuis septembre 2012, les paquets de cigarettes sont standardisés : de couleur marron, sans logo, avec seulement le noms de la marque et 75% du paquet est recouvert par des images et avertissements sanitaires. 18

19 Les Etats-Unis (Hawai, Lake Placid) Les États-Unis n imposent pas de réglementation fédérale, laissant le soin aux États de légiférer. Ceuxci ont tous interdit le tabagisme en public, avec plus ou moins de sévérité selon les régions. Les villes et municipalités peuvent également adopter leurs propres règlements pour limiter ou bannir l usage du tabac en public. Le 2 avril 2009, la Chambre des représentants américains a adopté un projet de loi octroyant à l autorité de contrôle de la sécurité alimentaire et des médicaments (FDA : Food and Drug Administration), une agence du gouvernement fédéral, d importants pouvoirs afin d imposer des restrictions à l industrie du tabac. Ce projet donne le pouvoir de contrôler l usage du tabac chez les jeunes et la dépendance envers ce produit. Ainsi, la FDA devra s assurer par exemple que les publicités pour le tabac sont interdites à moins de 300 mètres des écoles et terrains de jeu. Le parrainage d événements sportifs et culturels est également interdit. La politique de prévention contre le tabac sera renforcée. Les avertissements aux fumeurs figurant sur les paquets de cigarettes seront rendus plus lisibles. En Europe (France : Hossegor, Tahiti, Espagne : Mundaka, Portugal : Supertubos) En Europe plusieurs directives contribuent à la lutte contre le tabac. La Communauté Européenne, dans une stratégie globale de lutte anti-tabac, a publié une directive : a directive du Parlement européen et du Conseil du 26 mai 2003 «concernant le rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des Etats membres en matière de publicité et de parrainage en faveur des produits du tabac.» Cette directive : interdit la publicité pour le tabac dans la presse écrite, à la radio et sur l internet interdit le parrainage de manifestations ou activités transfrontalières ayant pour but ou effet de promouvoir un produit du tabac s applique uniquement à la publicité et au parrainage ayant une dimension transfrontalière ne traite pas des questions relatives à la publicité indirecte (la publicité dans les cinémas et sur les panneaux d affichage ou au moyen de produits dérivés, tels que des cendriers ou des parasols, n entre pas dans son champ d application, mais elle peut être interdite par la législation nationale). n aborde pas non plus la question de la publicité télévisée (réglementé par la directive 2007/65/ CE «Services de médias audiovisuels sans frontière» qui interdit toutes les formes de publicité télévisée en faveur des cigarettes et autres produits du tabac). Beaucoup de ces pays interdisent la publicité du tabac ainsi que le sponsoring sportif. C est pourquoi nos événements ne communiqueront en aucun cas sur la cigarette et qu ils seront organisés par la fondation. La loi ne peut donc pas nous interdire un tel événement sportif puisque la cigarette ne sera pas promue directement. Winter Crown Winter Crown Concept : Organisation d une compétition internationale de ski.. Pourquoi une compétition international : il a été plus judicieux d organiser un événement d ampleur international pour représenter la place qu occupe la marque (PMI étant une marque connu et utilisé mondialement). Mettre en place un événement international offre une visibilité et une notoriété à l échelle mondiale, ce qui permet à la marque de se faire connaitre encore plus. 19

20 . Cette explication compétition de la se fondation. déroule en 5 étapes ; chaque étape se tiendra dans une station de ski international. Dans chaque pays, les 3 premiers gagnants seront retenus pour participer à la grande finale. Les gagnants de la grande finale recevront des récompenses : 1er prix : chaque d une valeur de 5000 euros + Week end Thalasso pour 2 personnes 2ème prix : chèque d une valeur de 2000 euros 3ème prix : équipements et matériels de ski le transport des finalistes sera pris en compte par les organisateurs de l événement. Lieu : la compétition sera organisée dans 5 stations de ski européennes. La compétition se tiendra dans cet ordre la : - AFRIQUE : Maroc (l Oukaimeden) - AMÉRIQUE : (Lake Placid) - EUROPE : Suisse (Verbier) - ASIE : Chine (Yabuli) - AUSTRALIE : (South Whales). Pourquoi ces pays : ces stations de ski ont été choisi par rapport à leurs notoriété et la qualité de leurs spot. Durée & programme : chaque compétition durera 2 jours, principalement en fin de semaine (Samedi et Dimanche). Elle se déroulera en 2 temps, chaque journée sera consacrée à une étape des qualifications. Jour 1 : (9h-11h) : découverte des pistes + échauffement (14h-17h) : compétition : quart de final Jour 2 : (10h 12h) : Demi final (14h 15h) : final 20. Durant tout le week end, des animations seront mise en place avec notamment une soirée en présence d un DJ.

La loi Evin. 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac. La loi Evin et la publicité pour l alcool

La loi Evin. 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac. La loi Evin et la publicité pour l alcool La loi Evin 1) Ce que dit la loi Evin... La loi Evin et la publicité pour le tabac Elle interdit de prendre en compte le tabac pour le calcul de l indice des prix. Le tabagisme, l alcoolisme et la toxicomanie

Plus en détail

EXPOSE EN MARKETING EVENEMENTIEL THEME : LE SPONSORING

EXPOSE EN MARKETING EVENEMENTIEL THEME : LE SPONSORING UNIVERSITE FRANCAISE D ABIDJAN MASTER EN MARKETING &COMMERCE EXPOSE EN MARKETING EVENEMENTIEL THEME : LE SPONSORING EXPOSANTS : - Mlle TCHIEUBOU WELADJI JEANNE IRNE - Mlle BERTE KATIE Exposé sur le sponsoring

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB?

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? Accompagnement dans la création d un projet de développement. LE PROJET CLUB Analyser les points forts et points faibles Définir des axes d amélioration Décliner en actions

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud

Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud Etat de l application et recommandations Lausanne, avril 2012 Myriam Pasche Béatrice Salla Audrey Delmonico Un programme des TABLE DES

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE

LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE Autrefois confinée au luxe et considérée comme «la rançon de la gloire», la contrefaçon sévit aujourd hui dans tous les secteurs d activité. Une entreprise sur deux

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général Conférence des Parties Organe intergouvernemental de négociation d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac Troisième session Genève (Suisse), 28 juin-5 juillet 2009 Point 4 de l ordre

Plus en détail

Expérimentation d éthologie Projet : Les Marques de cigarettes

Expérimentation d éthologie Projet : Les Marques de cigarettes Expérimentation d éthologie Projet : Les Marques de cigarettes Collège Calvin Rapport de laboratoire Cours de biologie : classe de M. Lombard, Cécilia Luyet et Introduction Remarquant à quel point le marché

Plus en détail

31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC. Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité.

31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC. Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité. 31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité.

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel

Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel Le Code International est composé d un préambule et de 10 articles : Article 1 : But du Code Le Code International et les Résolutions

Plus en détail

N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 19 juin 2008 N 937 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 4 juin 2008. PROPOSITION

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Le commerce illicite en Afrique du Sud : la lutte antitabac est-elle sapée?

Le commerce illicite en Afrique du Sud : la lutte antitabac est-elle sapée? Le commerce illicite en Afrique du Sud : la lutte antitabac est-elle sapée? De nouvelles études démontrent l ampleur du commerce illicite de cigarettes en Afrique du Sud. «Petit ou gros fléau : le commerce

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Distribution et publicité télévisée

Distribution et publicité télévisée Distribution et publicité télévisée 1 Compte tenu de l ouverture progressive de la publicité télévisée pour le secteur de la distribution, dont l accès sera généralisé à l ensemble des chaînes de télévision

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS Réalité, tendances et comparaisons des marchés publicitaires espagnols et français en. ETUDE 2005 REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS - 1 -

Plus en détail

Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science

Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science -Vertex engage actuellement 150 personnes afin d appuyer sa croissance mondiale; l entreprise prévoit créer

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT 5ÈME EDITION

DOSSIER DE PARTENARIAT 5ÈME EDITION ! n lo h t ia r T le Osez DOSSIER DE PARTENARIAT 5ÈME EDITION A propos du TRIATHLON DE BORDEAUX Créé depuis 2010, le Triathlon de Bordeaux est né de la volonté de la section Triathlon de l Association

Plus en détail

CODE OF CONDUCT. à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux

CODE OF CONDUCT. à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux CODE OF CONDUCT à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux Version : 2.0 Valable à partir du : 01/01/2015 Contact : MAN SE, Compliance Awareness & Prevention, Oskar-Schlemmer-Straße 19-21,

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Kirkland établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la transparence,

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

EMISSION DU 14 AVRIL 2007 EN TOUTE FRANCHISE : INTERVENTION SUR LE FORUM TRAVAIL : TRAVAILLER LE DIMANCHE : POUR OU CONTRE

EMISSION DU 14 AVRIL 2007 EN TOUTE FRANCHISE : INTERVENTION SUR LE FORUM TRAVAIL : TRAVAILLER LE DIMANCHE : POUR OU CONTRE EN TOUTE FRANCHISE : INTERVENTION SUR LE FORUM suite à l'émission ON PEUT TOUJOURS S'ENTENDRE concernant : travailler le dimanche POUR ou CONTRE, EN TOUTE FRANCHISE tient à préciser que le Conseil d'etat

Plus en détail

SUMMER DANCE «Dossier Sponsoring» SUMMER DANCE

SUMMER DANCE «Dossier Sponsoring» SUMMER DANCE SUMMER DANCE 2014 2 www.summer- dance.be L équipe du SUMMER DANCE a la volonté de dynamiser encore plus la Grand- Place. Pour cette édition 2014, le SUMMER DANCE proposera trois scènes musicales différentes

Plus en détail

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS La présente politique fournit des lignes directrices aux administrateurs, aux dirigeants, aux employés et aux consultants de Groupe HNZ Inc.

Plus en détail

Olivier Huart Directeur Général

Olivier Huart Directeur Général J ai souhaité, dès mon arrivée à la tête du Groupe TDF, doter l entreprise de valeurs fortes pour rassembler les collaborateurs et créer la confiance de nos partenaires. Ces valeurs, au nombre de cinq

Plus en détail

Mythes et Légendes du Social Shopping

Mythes et Légendes du Social Shopping Mythes et Légendes du Social Shopping Agnès Teissier Consultante, Fondatrice Agence Conseil E-Commerce Mars 2012 Facebook et surtout ses boutons J aime, Partager, Commenter ont révolutionné les comportements

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Table des matières INTRODUCTION... 2 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LA LOI SUR LA RÉGLEMENTATION DE

Plus en détail

Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme

Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 44 Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme Présentation Présenté par Madame Lucie Charlebois Ministre déléguée à la Réadaptation,

Plus en détail

Valorisation du tabagisme dans les films français à succès de 2006 à 2010

Valorisation du tabagisme dans les films français à succès de 2006 à 2010 Valorisation du tabagisme dans les films français à succès de 2006 à 2010 L objectif de la Ligue : dénoncer la publicité détournée Le placement de produits est une technique de commercialisation visant

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER STK008_Levensloop_Broch_FR_10.indd

Plus en détail

Délibération n 79 du 15 juin 2005 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme

Délibération n 79 du 15 juin 2005 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme Historique : Créée par Modifiée par Délibération n 79 du 15 juin 2005 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme Délibération n 179

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

Propositions de Transparency International France sur la transparence de la vie économique

Propositions de Transparency International France sur la transparence de la vie économique Propositions de Transparency International France sur la transparence de la vie économique Lors de ses vœux aux corps constitués le 20 janvier dernier, le Président de la République a annoncé l élaboration

Plus en détail

440 hectares 2 milliards d euros

440 hectares 2 milliards d euros EUROSITY EUROSITY, UNE PLATEFORME SINO-EUROPéENNE UNIQUE EN EUROPE Une plateforme innovante de coopération industrielle, commerciale et académique, d une ampleur sans précédent, entre la France et la Chine,

Plus en détail

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants :

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants : Décret n 2001-609 du 9 juillet 2001 pris pour l application du 3 ème de l article 27 et de l article 71 de la loi n 86-1067 du 30 septembre 1986 et relatif à la contribution des éditeurs de services de

Plus en détail

La garantie légale des vices cachés

La garantie légale des vices cachés La garantie légale des vices cachés Article juridique publié le 11/05/2015, vu 682 fois, Auteur : Yaya MENDY La garantie des vices cachés est une protection contre les défauts d un produit acheté et qui

Plus en détail

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE Bruxelles, juillet 2014 La nouvelle enquête de la concernant le comportement des fumeurs montre que la cigarette électronique n a pas connu

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE

EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE RAPPORT 2015 Résumé analytique Antalya, novembre 2015. L Alliance coopérative internationale («l Alliance») lance l Observatoire mondial des coopératives 2015, avec le concours

Plus en détail

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Ventes par Internet, ventes hors taxes et zones de libre échange 1. Ce briefing propose une révision de l Article 10 du texte du président sur le Protocole

Plus en détail

A propos de la relance de la lutte contre la tabagisme Loi, réglementation, normes : outils de régulation

A propos de la relance de la lutte contre la tabagisme Loi, réglementation, normes : outils de régulation Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Département de biostatistiques, santé publique et information médicale A propos de la relance de la lutte contre la tabagisme Loi, réglementation, normes : outils de

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE.

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE. POUR SE POSITIONNER SUR CE TYPE D ÉVÉNEMENTS DE CETTE AMPLEUR, IL FAUT ÊTRE CAPABLE D INVESTIR PRÈS DE 10 MILLIONS D EUROS, NOTAMMENT POUR L ACHAT DE LA BILLETTERIE ET DES STOCKS. LA PRESSION FINANCIÈRE

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES POUR LES PRODUITS DU TABAC EN SUISSE ROMANDE, 2013-2014 Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse

Plus en détail

Loi antitabac 2010 version finale.txt

Loi antitabac 2010 version finale.txt REPUBLIQUE TOGOLAISE ASSEMBLEE NATIONALE Loi antitabac 2010 version finale.txt LOI RELATIVE A LA PRODUCTION, A LA COMMERCIALISATION, ET A LA CONSOMMATION DU TABAC ET DE SES PRODUITS DERIVES CHAPITRE 1ER

Plus en détail

Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac

Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac Hausse immédiate du taux : pourquoi il est grand temps de hausser la taxe d accise sur le tabac Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1236788L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1236788L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant la ratification de l accord-cadre entre l Union européenne et ses Etats membres, d une part, et la République de Corée, d

Plus en détail

Rétrospective 2014. Le programme des courses. PRESENTATION Presentation

Rétrospective 2014. Le programme des courses. PRESENTATION Presentation DOSSIER MARKETING PARTENAIRES 3&4 Octobre 2015 1 1 PRESENTATION Presentation Rétrospective 2014 L Elite du triathlon mondial et 1 700 athlètes amateurs se sont donnés rendez-vous dans la capitale française

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT SOUFIANE MOMTAZ

MOT DU PRÉSIDENT SOUFIANE MOMTAZ MOT DU PRÉSIDENT Le Club Forteresse Alqods des Echecs constitue une fierté pour ses membres et supporters. Après sa fondation il y a quelques années, nous avons pu obtenir la reconnaissance et l estimation

Plus en détail

Règlement relatif à la publicité Swiss Athletics

Règlement relatif à la publicité Swiss Athletics Règlement relatif à la publicité Swiss Athletics Valable pour tous les meetings d athlétisme et championnats soumis à une autorisation obligatoire de Swiss Athletics. Pour les courses et championnats hors

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

«On ne peut pas défendre des valeurs si on ne les partage pas»

«On ne peut pas défendre des valeurs si on ne les partage pas» hhh «On ne peut pas défendre des valeurs si on ne les partage pas» Nom Nestle Waters Profil Secteur : Code NAF : Industrie des eaux de table 1107A Date de création 1992 Françoise Bresson Directrice Sponsoring

Plus en détail

I Le Défenseur des droits I

I Le Défenseur des droits I DIVERSIFIER SES RECRUTEMENTS SANS DISCRIMINER la rédaction des offres d emploi Ce qui est interdit Les exceptions autorisées par la loi Comment rédiger une offre d emploi Comment diversifier ses recrutements

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER Relais pour la Vie, une initiative

Plus en détail

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le 25 février 2015 - INFORMATION - PRESSE Résultats du premier semestre 2014-2015 Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le chiffre d affaires du

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

La Présidence luxembourgeoise

La Présidence luxembourgeoise La Présidence luxembourgeoise Outre la conférence du 2 mai 2005, la Direction de la Consommation a assuré la présidence du groupe Conseil Protection et Information du consommateur dont les dossiers ont

Plus en détail

Le rôle de la publicité dans notre société Le secteur publicitaire, moteur de l autorégulation

Le rôle de la publicité dans notre société Le secteur publicitaire, moteur de l autorégulation Le rôle de la publicité dans notre société Le secteur publicitaire, moteur de l autorégulation Sandrine Sepul Directrice du Conseil de la Publicité ASBL 1 12 mai 2011 Etats généraux des médias d information

Plus en détail

:Réalisé par BELHASSAN Selma

:Réalisé par BELHASSAN Selma :Réalisé par BELHASSAN Selma Introduction Le Plan Première partie: Présentation de l entreprise 1) Bref aperçu 2) Historique 3) Répartition géographique 4) Le développement durable Deuxième partie: L étude

Plus en détail

Sponsoring Equipage «Les Roses Gaz Elles» avec Aurélie et Véronique

Sponsoring Equipage «Les Roses Gaz Elles» avec Aurélie et Véronique DEVENEZ UN ACTEUR DE L'ÉVÉNEMENT À NOS CÔTÉS! Sponsoring Equipage «Les Roses Gaz Elles» Aurélie et Véronique Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc 2012-22 e Edition du 17 au 31 mars 2012 Depuis le début de

Plus en détail

LES DIFFERENTES PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS

LES DIFFERENTES PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS LES DIFFERENTES PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS Les marchés publics sont des contrats conclus entre un ou plusieurs opérateurs économiques (entités publiques ou privées exerçant une activité

Plus en détail

Développeurs d applications mobiles : ouverture des candidatures pour le concours AppMyCity!

Développeurs d applications mobiles : ouverture des candidatures pour le concours AppMyCity! Communiqué de presse [Embargo : 12pm GMT, 11 mars 2014] Contact: Marina Bradbury, mbradbury@newcitiesfoundation.org, +33 (0) 6 17 79 17 72 Développeurs d applications mobiles : ouverture des candidatures

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

ACCORDS DU BOURGET. Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget

ACCORDS DU BOURGET. Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget ACCORDS DU BOURGET Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget Préambule La Conférence des Parties, Rappelant l objectif

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/07/09 N Juridique : 43.09 Loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires Par circulaire

Plus en détail

Document téléchargeable sur http://www.quechoisir.org/ PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

Document téléchargeable sur http://www.quechoisir.org/ PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR Conférence de presse du 27 mai 2008 POUR QUE LES DIAGNOSTICS IMMOBILIERS REMPLISSENT LEUR MISSION, L UFC-QUE CHOISIR PROPOSE ET AGIT Bien que l obligation légale de diagnostic

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

cab-ass-presse@sante.gouv.fr

cab-ass-presse@sante.gouv.fr D O S S I E R D E P R E S S E 25 S E P T E M B R E 2 0 1 4 PROGRAMME NATIONAL DE RÉDUCTION DU TABAGISME Contact presse : cab-ass-presse@sante.gouv.fr ou 01 40 56 60 65 SOMMAIRE Éditorial 3 Introduction

Plus en détail

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION INTRODUCTION Chez Capital Safety, nous agissons toujours avec intégrité. Nous agissons de façon éthique et légale à tous les niveaux et dans tous les pays où nous sommes implantés, sans exception. Nos

Plus en détail

Europcar annonce le lancement d une émission obligataire de 475 millions d euros

Europcar annonce le lancement d une émission obligataire de 475 millions d euros 26 mai 2015 Europcar annonce le lancement d une émission obligataire de 475 millions d euros Europcar Groupe S.A. («Europcar»), société anonyme de droit français, a annoncé aujourd hui le lancement d une

Plus en détail

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Avec plus de 50 ans d expérience dans le secteur gazier, eni est l un des premiers opérateurs de gaz naturel en Europe, où elle

Plus en détail

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5)

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 1 : les principes (page 2) Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 3 : Rémunération (page 6) Fiche n 4 : Sanctions (page 7) 1. QUI EST CONCERNE? a) Les salariés Tous les salariés

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE NOS 7 ENGAGEMENTS. LA RENAISSANCE DE LA MATIÈRE Recycler toujours plus et mieux

CHARTE ÉTHIQUE NOS 7 ENGAGEMENTS. LA RENAISSANCE DE LA MATIÈRE Recycler toujours plus et mieux CHARTE ÉTHIQUE NOS 7 ENGAGEMENTS LA RENAISSANCE DE LA MATIÈRE Recycler toujours plus et mieux AVANT-PROPOS Fondée il y a un demi-siècle en Normandie, GDE est devenue leader du recyclage et opère aujourd

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION POUR LES ORGANISATEURS DE MANIFESTATIONS DE LA CAMPAGNE «ANNEE DU JARDIN 2016 ESPACE DE RENCONTRES»

CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION POUR LES ORGANISATEURS DE MANIFESTATIONS DE LA CAMPAGNE «ANNEE DU JARDIN 2016 ESPACE DE RENCONTRES» GARTENJAHR ANNEE DU JARDIN ANNO DEL GIARDINO ONN DAL CURTIN 2016 RAUM FÜR BEGEGNUNGEN ESPACE DE RENCONTRES SPAZIO PER INCONTRI SPAZI PER INSCUNTERS CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION POUR LES ORGANISATEURS

Plus en détail

cheer up! EMLYON Demande de Partenariat Course Contre le Cancer 2013

cheer up! EMLYON Demande de Partenariat Course Contre le Cancer 2013 Sommaire Présentation de cheer up! EMLYON 2 La Course Contre le Cancer 2013 3 La Course Contre le Cancer 2012 4 Pourquoi vous associer à notre événement? 5 1 cheer up! EMLYON cheer up! EMLYON est une association

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 Département Génie Civil Point presse 06/02/2014 La 5e édition du challenge national Construction Durable accueillie à Belfort Les 24 départements

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après «l Autorité»),

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après «l Autorité»), Avis n 2014-0659 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 10 juin 2014 relatif à une modification du catalogue des prestations internationales du service universel

Plus en détail

II Dans quel cadre, ces accords? Dans quel but sont ils conclus? Le problème des entreprises bénéficiant d une forte puissance de marché.

II Dans quel cadre, ces accords? Dans quel but sont ils conclus? Le problème des entreprises bénéficiant d une forte puissance de marché. Les accords de licence Introduction Les droits de propriété industrielle sont des «droits réels». Les contrats gérant ces droits sont donc basés sur les principes du droit des obligations. Si l on se réfère

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

LA CAMPAGNE ELECTORALE

LA CAMPAGNE ELECTORALE LA CAMPAGNE ELECTORALE Aux termes de l article 47 de la Loi n 2013-06 du 25 novembre 2013 portant code électoral en République du Bénin, «la campagne électorale est l ensemble des opérations de propagande

Plus en détail

Numéro du rôle : 2801. Arrêt n 119/2004 du 30 juin 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2801. Arrêt n 119/2004 du 30 juin 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2801 Arrêt n 119/2004 du 30 juin 2004 A R R E T En cause : le recours en annulation du décret de la Commission communautaire française du 16 janvier 2003 modifiant la loi du 21 avril 1965

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION : Art. R. 3332-7 du CSP

PROGRAMME DE FORMATION : Art. R. 3332-7 du CSP Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 22/05/2007 N : 21.07 LE PERMIS D EXPLOITATION. Le Décret n 2007-911 du 15 mai 2007 (ci-dessous) pris pour l application de l article

Plus en détail