Programmer des applications réparties

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programmer des applications réparties"

Transcription

1 LABORATOIRE D INFORMATIQUE DE NANTES-ATLANTIQUE UMR 6241 ÉCOLE DOCTORALE STIM, N. 503 «Sciences et technologies de l information et des mathématiques» Sujet de thèse pour 2013 Programmer des applications réparties Vers une approche modulaire et efficace de la causalité Directeur de thèse NOM, Prénom : MOSTEFAOUI, Achour Équipe d accueil : GDD Unité de recherche : LINA (UMR 6241) Courriel : Achour.Mostefaoui (at) univ-nantes.fr Téléphone : (+33/0) Taux d encadrement : 50 % Nombre de thèses en cours : 2 Co-encadrant NOM, Prénom : GRALL, Hervé Équipe d accueil : Ascola Courriel : Herve.Grall (at) mines-nantes.fr Téléphone : (+33/0) Taux d encadrement : 50 % Nombre de thèses en cours : 1 Financement prévu : MESR, CNRS-Région

2 Sujet de thèse pour 2013 Programmer des applications réparties Vers une approche modulaire et efficace de la causalité Résumé. La programmation d applications distribuées est difficile car elle suppose de rompre avec le modèle séquentiel pour intégrer la causalité inhérente à la répartition. Nous proposons de développer un cadre formel facilitant la programmation d applications réparties en restituant la causalité d une manière modulaire et pratiquement efficace. Mots clés. Programmation répartie Causalité Programmation chimique Modularité 2

3 Introduction En 2011, à la conférence SPLASH, l une des plus importantes dans le domaine des langages de programmation, un groupe de spécialistes s est réuni pour débattre de la question suivante : "Multicore, Manycore, and Cloud Computing : Is a New Programming Language Paradigm Required?" [TBB + 11]. C est qu en effet une convergence structurelle se dessine. Le nuage entoure non seulement les serveurs sur Internet mais aussi progressivement les cœurs sur une puce : d abord présente à grande échelle, la répartition s impose maintenant à petite échelle. Le sujet proposé s inscrit dans cette tendance puisque la thèse visera à faciliter la programmation d applications réparties. Contexte et problématique La programmation d applications réparties impose de rompre avec le modèle séquentiel d exécution, aujourd hui encore dominant, remplacé par un modèle concurrent, impliquant des évènements répartis qui ne peuvent pas s ordonner séquentiellement : la causalité, associée à un ordre partiel, succède à la séquentialité, associée à un ordre total. Cette thèse aura essentiellement pour but de proposer un cadre formel facilitant la programmation d applications réparties en restituant la causalité d une manière modulaire et pratiquement efficace. Concernant la causalité, elle intéresse l équipe GDD ; concernant la programmation répartie, elle intéresse l équipe Ascola. Elle sera donc l occasion de construire une collaboration fondée sur des compétences complémentaires. Problèmes et opportunités Le mécanisme fondamental d échange de données et de synchronisation dans les systèmes répartis est la communication par messages. Lors de l exécution d une application répartie, les événements internes des processus, les émissions et les réceptions de messages s ordonnent suivant un ordre non pas total mais partiel : c est la relation de précédence causale, introduite par Lamport en Si des événements indépendants peuvent être exécutés simultanément en parallèle, il arrive aussi fréquemment que l ordre de réception des messages doive être relié à l ordre d émission des messages. Précisément, alors que certaines applications ne nécessitent aucun ordre particulier sur la livraison des messages diffusés (e.g. les listes de diffusion), d autres nécessitent de respecter un ordre plus ou moins fort (synchronisation avec l émission ou non, dans ce cas, ordre causal, ordre atomique, ordre relatif, ordre total, etc.). Par exemple, une communication est dite synchrone si l émission et la réception sont synchrones. C est une contrainte forte qui peut être affaiblie. Une communication est alors dite causale si un message émis causalement avant un autre doit être livré avant celui-ci chez tous les destinataires communs. La mise en oeuvre d une telle communication est coûteuse et nécessite l utilisation soit de compteurs vectoriels (coûteux en espace et en taille des messages) soit de protocoles de communications (coûteux en temps de communication et moins tolérants aux 3

4 défaillances). Ces dernières décennies, de nombreuses solutions théoriques à ces problèmes de causalité ont été proposées et étudiées, et les coûts des solutions optimales sont connus [CB91, CBMT96]. On peut considérer qu aujourd hui, avec la généralisation des applications réparties, nous entrons dans une période où ces solutions théoriques doivent être mises en œuvre concrètement et efficacement dans les langages de programmation. De ce point de vue, deux problèmes apparaissent rapidement : la modularité et l efficacité. Les solutions proposées en théorie ont le défaut de résoudre les problèmes isolément, sans examiner leur possible interaction. Par exemple, que se passe-t-il lorsqu on utilise simultanément des canaux de communication aux propriétés différentes en matière de causalité? Comme on l a vu, les solutions théoriques peuvent être coûteuses. Cependant, elles reposent toutes sur une hypothèse : elles utilisent un mode de communication asynchrone. Si en théorie la communication est asynchrone, bien souvent en pratique, elle ne l est pas : il existe un temps de latence maximal. C est le cas par exemple d Internet. Peuton profiter de cette majoration de la latence pour améliorer pratiquement l efficacité des solutions théoriques? L objectif principal de la thèse est de répondre à ces questions, et donc de proposer des solutions modulaires et pratiquement efficaces aux problèmes de causalité dans les applications réparties. Travail demandé Objectifs Concernant la causalité, cette thèse va aborder deux aspects duaux. L un est relatif à la partie applicative en fournissant d une manière modulaire des canaux de communication répondant à des besoins spécifiques relatifs à la causalité. L autre est lié au système sousjacent pour essayer d en tirer le meilleur parti pour l implémentation de ces canaux de communication. Le premier aspect est lié aux modes de communication nécessaires à une application. De manière pratique, il est préférable de pouvoir développer une application en disposant de différents types de canaux de communication. Pour certaines messages, une communication asynchrone est suffisante. Pour d autres, une synchronisation entre l émission et la réception est requise. Entre ces deux cas limites, différentes contraintes peuvent être fixées, comme par exemple l ordre causal. Chaque canal est implémenté au dessus de canaux asynchrones, par une annotation des messages (par des estampilles) ou par un protocole particulier. Si ces implémentations ont été vérifiées isolément, il n existe pas actuellement de travaux étudiant leur interaction. Autrement dit, on aimerait pouvoir 4

5 déduire la correction et la complexité d une implémentation de plusieurs canaux de la correction et la complexité des implémentations de chaque canal. Le second aspect concerne le système sous-jacent et ses caractéristiques de communication. En effet pour rester général, on suppose généralement que le système est asynchrone c est-à-dire sans borne supérieure sur les temps de transmission des messages ni sur la vitesse relative des processus. En réalité de telles bornes existent le plus souvent mais sont assez élevées pour rendre des solutions fondées dessus inefficaces. Des travaux récents au Technion prospectent la redéfinition de la notion de causalité dans le cas où la communication est synchrone. En effet, dans un tel contexte, on peut avoir de l information concernant un site distant sans communiquer avec lui alors que dans le cas des systèmes asynchrones toute information distante est véhiculée par une séquence causale de messages. Ainsi, il est possible de déterminer si un processus ne fonctionne plus, en attendant, alors que dans le cas purement asynchrone, cette défaillance peut être confondue avec une communication infiniment lente. Avec l hypothèse d une communication synchrone (avec un délai), il devient possible d améliorer pratiquement les algorithmes conçus pour la communication complètement asynchrone, par exemple pour les traitements exceptionnels dus aux défaillances. Mener à bien ces extensions modulaires et efficaces des solutions existantes suppose un cadre formel, permettant non seulement de définir les implémentations mais aussi de raisonner afin de prouver leur correction et de déterminer leur complexité. Pour ce cadre formel, nous proposons un modèle chimique. La programmation chimique est un modèle abstrait construit sur une métaphore, la réaction chimique, et intégrant nativement la répartition et le parallélisme [BFM00, BB92]. Un programme, défini par un ensemble de règles décrivant des réactions chimiques, s exécute sur une machine abstraite chimique. Cette machine est naturellement répartie et permet d exprimer aisément du parallélisme, pour lequel les réactions s effectuent réellement simultanément (et non séquentiellement par entrelacement). C est avant tout un cadre sémantique [BB92], dans lequel il est possible d interpréter les langages ou calculs tant concurrents que répartis. Il sera ainsi facile d instancier le modèle formel pour l utiliser concrètement dans des applications. Précisément, le cadre formel s appuiera sur un modèle chimique et son langage associé, tous deux développés au sein d Ascola ces dernières années [LGL10, ADG + 12, A + 11]. Fondé sur une sémantique chimique, le modèle est entièrement formalisé, fournissant une spécification précise du langage et ouvrant la possibilité de développer des méthodes et techniques de raisonnement formel. Le langage est une implémentation fidèle du modèle, programmée en Scala : il permettra des expérimentations. Pour les preuves, un assistant à la preuve comme Coq pourra être utilisé pour formaliser le modèle, syntaxiquement et sémantiquement, et ses propriétés. Cette dernière activité pourra s appuyer sur les compétences développées dans l équipe Ascola [LG09]. 5

6 Plan de travail prévisionnel de l étude Le travail commencera classiquement par l état de l art : il s agira d étudier et de comprendre les solutions classiques aux problèmes de causalité. Suivra une étape importante, la formalisation des solutions dans un cadre chimique, ainsi que la preuve de leur correction. Ce travail pourra être mené en utilisant un assistant à la preuve, ce qui implique un investissement initial non négligeable. Cette première étape est indispensable pour la contribution principale de la thèse : l élaboration d extensions modulaires et efficaces aux solutions classiques pour la causalité. Ces extensions pourront être développées incrémentalement, avec à chaque fois une formalisation suivie d une expérimentation. Candidats Compétences Les candidats doivent avoir des connaissances de base en programmation concurrente et répartie et en sémantique des langages de programmation. De bonnes aptitudes à la formalisation sont requises. Déclarations de candidature et résultats universitaires connus Un candidat de l école des mines de Nantes, actuellement dans l option "Génie des systèmes informatiques", effectuera son projet de fin d études sur ce sujet mêlant la causalité et la programmation chimique. Il est intéressé par une poursuite en thèse. 6

7 Bibliographie [A + 11] Diana Allam et al. Model and formal architecture specification. Deliverable D1.2, CESSA ANR project, no. 09-SEGI , January [ADG + 12] Diana Allam, Rémi Douence, Hervé Grall, Jean-Claude Royer, and Mario Südholt. A Message-Passing Model for Service Oriented Computing. In Karl- Heinz Krempels and José Cordeiro, editors, WEBIST, 8th International Conference on Web Information Systems and Technologies, Porto, Portugal, April SciTePress Digital Library. [BB92] [BFM00] [CB91] Gérard Berry and Gérard Boudol. The chemical abstract machine. Theoretical Computer Science, 96(1) : , Jean-Pierre Banâtre, Pascal Fradet, and Daniel Le Métayer. Gamma and the chemical reaction model : Fifteen years after. In Cristian Calude, Gheorghe Paun, Grzegorz Rozenberg, and Arto Salomaa, editors, Workshop on Multiset Processing, WMP 2000, volume 2235 of Lecture Notes in Computer Science, pages Springer, Bernadette Charron-Bost. Concerning the size of logical clocks in distributed systems. Inf. Process. Lett., 39(1) :11 16, [CBMT96] Bernadette Charron-Bost, Friedemann Mattern, and Gerard Tel. Synchronous, asynchronous, and causally ordered communication. Distributed Computing, 9(4) : , [LG09] [LGL10] Xavier Leroy and Hervà c Grall. Coinductive big-step operational semantics. Information and Computation, 207(2) : , Mayleen Lacouture, Herve Grall, and Thomas Ledoux. CREOLE : a Universal Language for Creating, Requesting, Updating and Deleting Resources. In International Workshop on the Foundations of Coordination Languages and Software Architectures (FOCLASA 2010), [TBB + 11] S. Tucker Taft, Joshua Bloch, Robert Bocchino, Sebastian Burckhardt, Hassan Chafi, Russ Cox, Benedict Gaster, Guy Steele, and David Ungar. Multicore, 7

8 Manycore, and Cloud Computing : Is a New Programming Language Paradigm Required? In Proceedings of the ACM international conference on Object oriented programming systems languages and applications, SPLASH 11, pages ACM,

9 CV du directeur de thèse Achour Mostefaoui est professeur à l Université de Nantes. Il est membre et responsable adjoint de l équipe GDD. Il est aussi responsable du Master 2 Compétences Complémentaires en Informatique (M2CCI). Son activité de recherche est centrée sur les systèmes répartis et aborde principalement la synchronisation et la tolérance aux fautes à travers les protocoles de communication et la conception et la mise en oeuvre de structures de données distribuées. Achour Mostefaoui a soutenu sa thèse de doctorat et son habilitation à diriger des recherches à l Université de Rennes 1 où il a été maître de conférences jusqu en

10 CV du co-encadrant Hervé Grall est chargé de recherche et d enseignement à l école des mines de Nantes. Il est membre de l équipe Ascola et responsable de l option "Génie des systèmes informatiques". Ses recherches concernent les langages de programmation et leur sémantique, ainsi que les méthodes formelles. Elles ont particulièrement eu pour domaine d application la sécurité. Avant de rejoindre l école des mines de Nantes, il a travaillé pendant dix-huit mois à Trusted Logic, une start-up issue de l INRIA spécialisée dans la sécurité pour les systèmes embarqués. Il est ingénieur civil et docteur en informatique de l école nationale des ponts et chaussées. 10

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Programmation paresseuse et causale des architectures orientées services

Programmation paresseuse et causale des architectures orientées services LABORATOIRE D INFORMATIQUE DE NANTES-ATLANTIQUE UMR 6241 ÉCOLE DOCTORALE STIM, N. 503 «Sciences et technologies de l information et des mathématiques» Sujet de thèse pour 2016 Programmation paresseuse

Plus en détail

Analyse abstraite de missions sous PILOT

Analyse abstraite de missions sous PILOT Analyse abstraite de missions sous PILOT Damien Massé EA 3883, Université de Bretagne Occidentale, Brest damien.masse@univ-brest.fr Résumé Nous étudions la possibilité de réaliser un analyseur par interprétation

Plus en détail

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Philippe Quéinnec Télécommunication et Réseaux 2e année ENSEEIHT 24 février 2014 Inspiré de cours de G. Padiou, Ph. Mauran

Plus en détail

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars2013 2009avait marquéunpas importantdans

Plus en détail

Langage dédié pour le pilotage de solveurs de contraintes

Langage dédié pour le pilotage de solveurs de contraintes LABORATOIRE D INFORMATIQUE DE NANTES-ATLANTIQUE UMR 6241 ÉCOLE DOCTORALE STIM, N. 503 «Sciences et technologies de l information et des mathématiques» Sujet de thèse pour 2010 Langage dédié pour le pilotage

Plus en détail

ACI Sécurité ALIDECS:

ACI Sécurité ALIDECS: ACI Sécurité ALIDECS: Langages et Atelier Integrés pour le Développement de Composants Embarqués Sûrs Réunion de démarrage LIP6, 21 et 22 octobre 2004 Marc Pouzet 1 Page web http://www-verimag.imag.fr/synchrone/alidecs/

Plus en détail

Gestion de copies multiples en environnement mobile

Gestion de copies multiples en environnement mobile Gestion de copies multiples en environnement mobile Lydialle Chateigner, Sophie Chabridon et Guy Bernard CNRS UMR Samovar 5157 13 septembre 2004 Plan Gestion de copies multiples en environnement mobile

Plus en détail

Modélisation et Vérification des Réseaux de Régulations entre Gènes

Modélisation et Vérification des Réseaux de Régulations entre Gènes Modélisation et Vérification des Réseaux de Régulations entre Gènes Loïc Paulevé JDOC 2010-29 avril 2010 Directeur : Co-encadrant : Olivier Roux Morgan Magnin Laboratoire : IRCCyN, UMR CNRS 6597 Équipe

Plus en détail

CSCW : une Bibliographie

CSCW : une Bibliographie CSCW : une Bibliographie 1 Si Vous êtes pressés 2 Objectif bibliographie de CSCW + documentation de notre démarche : support de la création d applications CSCW par le Model Driven Engineering La mobilité

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Projet Informatique Philippe Collet Licence 3 Informatique S5 2014-2015 http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Réalisation d'un développement de taille conséquente? r Firefox? Ph.

Plus en détail

Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d interpréteurs abstraits

Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d interpréteurs abstraits 1 d Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d sous la direction de Michaël Périn Soutenance de Thèse de Doctorat Université de Grenoble - Laboratoire Verimag

Plus en détail

Service combinators for farming virtual machines

Service combinators for farming virtual machines Master d Informatique Fondamentale École Normale Supérieure de Lyon Sémantique du parallélisme Chantal Keller Service combinators for farming virtual machines K. Bhargavan, A. D. Gordon, I. Narasamdya

Plus en détail

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing Problématiques de recherche 90 Figure Research Agenda for service-oriented computing Conférences dans le domaine ICWS (International Conference on Web Services) Web services specifications and enhancements

Plus en détail

Clermont Ferrand - Janvier 2003

Clermont Ferrand - Janvier 2003 DISDAMIN: Algorithmes de Data Mining Distribués Valerie FIOLET (1,2) - Bernard TOURSEL (1) 1 Equipe PALOMA - LIFL - USTL - LILLE (FRANCE) 2 Service Informatique - UMH - MONS (BELGIUM) Clermont Ferrand

Plus en détail

Une dérivation du paradigme de réécriture de multiensembles pour l'architecture de processeur graphique GPU

Une dérivation du paradigme de réécriture de multiensembles pour l'architecture de processeur graphique GPU Une dérivation du paradigme de réécriture de multiensembles pour l'architecture de processeur graphique GPU Gabriel Antoine Louis Paillard Ce travail a eu le soutien de la CAPES, agence brésilienne pour

Plus en détail

B : Une méthode de développement de logiciels sûrs

B : Une méthode de développement de logiciels sûrs B : Une méthode de développement de logiciels sûrs Loïc PELHATE, Responsable de l Atelier des Logiciels de Sécurité de l Ingénierie du Transport Ferroviaire loic.pelhate@ratp.fr 9/11/01 1 1 Plan Contexte

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Des objets aux services : un mariage réussi? Vers le meilleur des deux mondes

Des objets aux services : un mariage réussi? Vers le meilleur des deux mondes Des objets aux services : un mariage réussi? Vers le meilleur des deux mondes Hervé Grall (avec Diana Allam et Jean-Claude Royer) Ascola (Mines de Nantes Inria Lina) 7 june 2013 Objets + Services Bugs?

Plus en détail

Service de réconciliation pour la synchronisation de copies

Service de réconciliation pour la synchronisation de copies Service de réconciliation pour la synchronisation de copies L. Chateigner, S. Chabridon, N. Sabri et G. Bernard CNRS UMR SAMOVAR 01-03 juin 2004 Plan Service de réconciliation pour la synchronisation de

Plus en détail

Les différents paradigmes de programmation

Les différents paradigmes de programmation Les différents paradigmes de programmation Un peu d histoire... Les problèmes posés par les s La programmation Un peu d histoire... Les difficultés du développement La programmation procédurale (ou impérative)

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie. Laboratoire d Informatique de Paris 6

Université Pierre et Marie Curie. Laboratoire d Informatique de Paris 6 Université Pierre et Marie Curie Laboratoire d Informatique de Paris 6 Jean-Luc Lamotte Emmanuel Chailloux Extension d Objective Caml scientifique sur GPU pour le calcul Plan Présentation UPMC / LIP6 /

Plus en détail

Modèle spagetthi et solution EAI

Modèle spagetthi et solution EAI EAI Définition L'EAI est une notion ancienne mais toujours d'actualité. En effet, le besoin de faire communiquer des applications développées à des moments différents, dans des technologies différentes

Plus en détail

MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS. Présentation. Objectifs. Compétences visées. Organisation. Stage.

MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS. Présentation. Objectifs. Compétences visées. Organisation. Stage. MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : INFORMATIQUE Spécialité :

Plus en détail

DUT Informatique - Module M-4102C Modélisation et construction des applications

DUT Informatique - Module M-4102C Modélisation et construction des applications DUT Informatique - Module M-4102C Modélisation et construction des applications réparties Applications réparties (distributed systems) J. Christian Attiogbé Fevrier 2015 J. Christian Attiogbé (Fevrier

Plus en détail

Objectifs du cours. Master mention Informatique M1. Construction d Applications Réparties. Sommaire. Organisation.

Objectifs du cours. Master mention Informatique M1. Construction d Applications Réparties. Sommaire. Organisation. Master mention Informatique M1 Construction d s Réparties Lionel Seinturier USTL-LIFL Équipe GOAL/Projet INRIA Jacquard Lionel.Seinturier@lifl.fr 2006/2007 1 Objectifs du cours Appréhender la conception

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 8 26/09/2013 16:49 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence : Licence Sciences, technologies, santé mention Informatique

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production

Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production Jean-Luc Cojan Laboratoire LISyC Université de Bretagne Occidentale Encadrants : M. Philippe Le Parc M. Loïc Plassart M. Franck

Plus en détail

Conception déclarative et Validation de Systèmes d information

Conception déclarative et Validation de Systèmes d information Proposition de sujet de Master Conception déclarative et Validation de Systèmes d information Résumé : De nombreux systèmes d information (SI) sont distribués sur le net, et font appel à des composants

Plus en détail

Question 1.1. Modélisation d une machine simple

Question 1.1. Modélisation d une machine simple D'apres TD ENSEEIHT Question 1. Modélisation d une machine à café Corrigé du Travaux Dirigés n 2 Ingénierie des protocoles LOTOS Question 1.1. Modélisation d une machine simple La modélisation de la machine

Plus en détail

Algorithmique des Systèmes Répartis. Problèmes - Concepts - Techniques - Outils

Algorithmique des Systèmes Répartis. Problèmes - Concepts - Techniques - Outils Algorithmique des Systèmes Répartis Systèmes Répartis Problèmes - Concepts - Techniques - Outils Master Informatique Dominique Méry Université de Lorraine 19 février 2013 1 / 40 Plan 1 Problèmes des systèmes

Plus en détail

Synthèse de son offre logicielle

Synthèse de son offre logicielle Connecting your business Synthèse de son offre logicielle Copyright 2006, toute reproduction ou diffusion non autorisée est interdite STREAM MIND Créateur de produits logiciels innovants dans le traitement

Plus en détail

Offre de formation de troisième cycle (LMD)

Offre de formation de troisième cycle (LMD) Offre de formation de troisième cycle (LMD) (Arrêté n 250 du 28 juillet 2009, fixant l organisation de la formation de troisième en vue de l obtention du diplôme de doctorat) Etablissement Faculté / Institut

Plus en détail

Conception d Applications Réparties

Conception d Applications Réparties Jean-François Roos LIFL - équipe GOAL- bâtiment M3 Extension - bureau 206 -Jean-Francois.Roos@lifl.fr 1 Objectifs du Cours Appréhender la conception d applications réparties motivations et concepts architectures

Plus en détail

Langages de programmation: approche scientifique

Langages de programmation: approche scientifique IGE 2004 - ENS 29 juin 2004 Présentation au CGTI 1 Informatique théorique 2 3 Une science? Informatique théorique Chaque science repose un dogme fondamental. Les mathématiques Les raisonnements formels

Plus en détail

Introduction aux épreuves de logique des concours ACCÈS et SESAME

Introduction aux épreuves de logique des concours ACCÈS et SESAME Introduction aux épreuves de logique des concours ACCÈS et SESAME «La chance aide parfois, le travail toujours» Vous vous apprêtez à vous lancer dans cette course contre la montre qu est l admission en

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 6. Nombre de crédits 6

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 6. Nombre de crédits 6 Informations de l'unité d'enseignement Implantation Institut Paul Lambin Cursus de Intitulé Code Bachelier en informatique de gestion Programmation Web : Avancé I2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1 Pondération

Plus en détail

Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala

Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala Sarah Benkouider, Souhila Labgaa 2, Mohamed Yagoubi 3 Université Amar Telidji Département

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles

Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles 11 18 nov. 2002 Cette section est basée tout d abord sur la référence suivante (manuel suggéré mais non obligatoire) : R. Miller and

Plus en détail

Vers l'orchestration de grilles de PC par les mécanismes de publicationsouscription

Vers l'orchestration de grilles de PC par les mécanismes de publicationsouscription Vers l'orchestration de grilles de PC par les mécanismes de publicationsouscription Présentée par Leila Abidi Sous la direction de Mohamed Jemni & Christophe Cérin Plan Contexte Problématique Objectifs

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique

Profil d études détaillé. Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

Supervision des réseaux et services pair à pair

Supervision des réseaux et services pair à pair Supervision des réseaux et services pair à pair Présentation des travaux de Thèse Guillaume Doyen LORIA - Université Henri Poincaré pour l obtention du Doctorat en Informatique de l université Henri Poincaré

Plus en détail

Analyse statique de SCADE par interprétation abstraite

Analyse statique de SCADE par interprétation abstraite Analyse statique de SCADE par interprétation abstraite soutenance de stage Alex AUVOLAT ANSYS-Esterel Technologies sous l encadrement de Jean-Louis Colaço Juin-Juillet 2014 1/33 Introduction SCADE : programmation

Plus en détail

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA MEAD : un intergiciel temps-réel et tolérant aux pannes pour CORBA Master 2 Informatique Recherche Université de Marne-la-Vallée Vendredi 3 mars 2006 Plan 1 Introduction 2 Solutions existantes 3 Concilier

Plus en détail

Curriculum Vitae 1 er février 2008

Curriculum Vitae 1 er février 2008 Curriculum Vitae 1 er février 2008 Informations générales Cédric MEUTER Nationalité belge Né à La Louvière, le 16 novembre 1979 Adresse personnelle : Adresse professionnelle : Ave Général Bernheim, 57

Plus en détail

Introduction aux Composants Logiciels

Introduction aux Composants Logiciels Introduction aux Composants Logiciels Christian Pérez LIP/INRIA Année 2010-11 Plan Introduction aux composants logiciels Pourquoi des composants logiciels Notions de composants logiciels Conclusion Survol

Plus en détail

Modélisation: outillage et intégration

Modélisation: outillage et intégration Modélisation: outillage et intégration Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin@pragmadev.com Un réel besoin Le logiciel double tous les deux ans. Le volume final rend extrêmement difficile de garantir le niveau

Plus en détail

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES 1 Base de données COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Objectifs du cours 2 Introduction aux bases de données relationnelles (BDR). Trois volets seront couverts : la modélisation; le langage d exploitation;

Plus en détail

INGÉNIEUR DE L'ENSEEIHT SPÉCIALITÉ INFORMATIQUE ET RÉSEAUX (APPRENTISSAGE)

INGÉNIEUR DE L'ENSEEIHT SPÉCIALITÉ INFORMATIQUE ET RÉSEAUX (APPRENTISSAGE) INGÉNIEUR DE L'ENSEEIHT SPÉCIALITÉ INFORMATIQUE ET RÉSEAUX (APPRENTISSAGE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Formation d'ingénieur classique Domaine : Sciences, Ingénierie et Technologies Mention

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse.

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse. Contexte et enjeux Public Le management de l innovation, un champ en pleine mutation - Les thématiques des stratégies d innovation, de la conception des produits, de l organisation et de la conduite des

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

Travail collaboratif. Glossaire

Travail collaboratif. Glossaire Glossaire Ajax Traduction anglaise : Ajax (Asynchronous JavaScript And XML) AJAX est un combiné de différents langages de développement Web comme XHTML, JavaScript ou XML, il est fréquemment utilisé pour

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

Introduction à la Recherche en Laboratoire

Introduction à la Recherche en Laboratoire Introduction à la Recherche en Laboratoire Transferts de données pour le vol de travail Tristan Darricau tristan.darricau@ensimag.grenoble-inp.fr 26 mai 2014 Grenoble INP - ENSIMAG Ecadrement Frédéric

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization

Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization Rudi Leroy Encadrement : N. Melab (Univ. Lille 1),

Plus en détail

SDL: 20 ans de programmation basée modèle

SDL: 20 ans de programmation basée modèle SDL: 20 ans de programmation basée modèle Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin @ pragmadev.com Principes MDE, MDA et MDD: Approche orienté modèle PIM: Platform Independant Model PDM: Platform Definition Model

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Gé nié Logiciél Livré Blanc

Gé nié Logiciél Livré Blanc Gé nié Logiciél Livré Blanc Version 0.2 26 Octobre 2011 Xavier Blanc Xavier.Blanc@labri.fr Partie I : Les Bases Sans donner des définitions trop rigoureuses, il faut bien commencer ce livre par énoncer

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES MOYENS INFORMATIQUES Introduction

CAHIER DES CHARGES DES MOYENS INFORMATIQUES Introduction CAHIER DES CHARGES DES MOYENS INFORMATIQUES Introduction Ce document vise à définir de manière succincte l ensemble des besoins de l Amicale TSI Rascol en termes de moyens informatiques pour assurer sa

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE...

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... Article rédigé pour les Etats généraux 2008 du MICADO, par Yannick BOUDIER. Résumé : L ingénierie collaborative est souvent prise pour un système d

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Alternance d excellence

Alternance d excellence Recrutez un(e) futur(e) Ingénieur(e) en Systèmes, Réseaux et Télécommunications Formation ingénieur en alternance Alternance d excellence 4 jours / semaine en entreprise Université de technologie de Troyes

Plus en détail

Plateforme Adore : Aspects & Distributed ORchEstrations

Plateforme Adore : Aspects & Distributed ORchEstrations Plateforme Adore : Aspects & Distributed ORchEstrations Mireille Blay Fornarino Cédric Joffroy Sébastien Mosser I3S Équipe Rainbow 2006/2007 EPU Polytech Nice Sophia Antipolis Projet de fin d Étude Ingénieur

Plus en détail

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007 Rapport d activité Mathieu Souchaud Juin 2007 Ce document fait la synthèse des réalisations accomplies durant les sept premiers mois de ma mission (de novembre 2006 à juin 2007) au sein de l équipe ScAlApplix

Plus en détail

Les questions à se poser

Les questions à se poser Les questions à se poser SLAM5 2. Les enjeux de la gestion de projet PLAN DU CHAPITRE QU EST-CE QU UN PROJET? 2.1 Qu est-ce qu un projet? PROJET DANS L ENTREPRISE STRUCTURE D UN PROJET? ORGANISER UN PROJET?

Plus en détail

Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche

Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche http://adstic.free.fr adstic@gmail.com Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche Qu est ce que l Adstic? L Adstic est l association des doctorants du campus sciences et techniques

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

les outils de la gestion de projet

les outils de la gestion de projet les outils de la gestion de projet Sommaire Objectifs de la gestion de projet Les étapes du projet Les outils de gestion de projets Paramétrage de l outil PROJET : «ensemble des actions à entreprendre

Plus en détail

ACADiE : Assistance à la Certification d Applications Distribuées et Embarquées

ACADiE : Assistance à la Certification d Applications Distribuées et Embarquées ACADiE : Assistance à la Certification d Applications Distribuées et Embarquées Permanents (11) Doctorants (10) Permanents Doctorants Jean-Paul Bodeveix Julien Brunel Xavier Crégut Benoît Combemale Mamoun

Plus en détail

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Jihed Touzi, Frédérick Bénaben, Hervé Pingaud Thèse soutenue au Centre de Génie Industriel - 9

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Gestion du temps & état global dans un système distribué

Introduction aux Systèmes Distribués. Gestion du temps & état global dans un système distribué Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Gestion du temps & état global dans un système distribué Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique

Plus en détail

Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe

Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe Février 2015 L expérience de 2iE : 2007 à 2015 10.02.15 2

Plus en détail

Présentation du laboratoire Verimag Vérification et langages synchrones

Présentation du laboratoire Verimag Vérification et langages synchrones Présentation du laboratoire Verimag Vérification et langages synchrones Mathias Péron journée des doctorants de MSTII Le laboratoire Verimag domaine logiciels et systèmes temps réel critiques. tutelles

Plus en détail

Algorithmique distribuée d exclusion mutuelle : vers une gestion efficace des ressources

Algorithmique distribuée d exclusion mutuelle : vers une gestion efficace des ressources Algorithmique distribuée d exclusion mutuelle : vers une gestion efficace des ressources Jonathan Lejeune LIP6-UPMC/CNRS, Inria 19 septembre 2014 Directeur : Pierre Sens Encadrants : Luciana Arantes et

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis onception des systèmes répartis 3ième nnée Informatique et Mathématiques ppliquées orrigé écembre 2003 Quelques problèmes de causalité entre flux multimedia On considère une application échangeant des

Plus en détail

1 Présentation générale

1 Présentation générale Parcours «Management des processus de production de biens et services» du Master de Sciences de Gestion (M2) - mention «Management Global» de l Université Paris Dauphine 1 Présentation générale 1.1 Objectifs

Plus en détail

Gestion dynamique des tâches dans les grappes

Gestion dynamique des tâches dans les grappes Gestion dynamique des tâches dans les grappes une approche à base de machines virtuelles Fabien Hermenier Équipe ASCOLA, École des Mines de Nantes 26 novembre 2009 Fabien Hermenier (ASCOLA) Gestion dynamique

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Systèmes temps réel Concepts de base. Richard Grisel Professeur des Universités Université de Rouen

Systèmes temps réel Concepts de base. Richard Grisel Professeur des Universités Université de Rouen Systèmes temps réel Concepts de base Richard Grisel Professeur des Universités Université de Rouen 1 Systèmes temps réel - Choix Gestion des ressources Ordonnancement ( Scheduling ), Tolérance aux fautes

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

1 Certificats - 3 points

1 Certificats - 3 points Université de CAEN Année 2008-2009 U.F.R. de Sciences le 23 mars 2009 Master professionnel RADIS UE4 - module réseaux - Spécialisation Durée : 2h. - Tous documents autorisés 1 Certificats - 3 points Lors

Plus en détail

Processus d Informatisation

Processus d Informatisation Processus d Informatisation Cheminement de la naissance d un projet jusqu à son terme, deux grandes étapes : Recherche ou étude de faisabilité (en amont) L utilisateur a une idée (plus ou moins) floue

Plus en détail

Exécution des applications réparties

Exécution des applications réparties Exécution des applications réparties Programmation des Applications Réparties Olivier Flauzac URCA Master STIC-Informatique première année Olivier Flauzac (URCA) PAR : Exécution des applications réparties

Plus en détail

Les médaillés et lauréats de la Recherche Université Nice Sophia Antipolis

Les médaillés et lauréats de la Recherche Université Nice Sophia Antipolis 2014 Les médaillés et lauréats de la Recherche Université Nice Sophia Antipolis Andrew COMPORT Chargé de recherche CNRS Maxime MEILLAND Post-doctorant Laboratoire d Informatique, Signaux et Systèmes de

Plus en détail

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Oussama ELKACHOINDI Wajdi MEHENNI RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Sommaire I. Préliminaire : Notice d exécution et mode opératoire...4 II. Architecture globale de l application...5

Plus en détail

Introduction à l'algorithmique Distribuée. Accord & coordination : consensus & transaction

Introduction à l'algorithmique Distribuée. Accord & coordination : consensus & transaction Introduction à l'algorithmique Distribuée Accord & coordination : consensus & transaction Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Accord

Plus en détail

Cours de Génie Logiciel. David Janiszek. Le projet. En résumé. Troisième partie III. Eléments de gestion de projet

Cours de Génie Logiciel. David Janiszek. Le projet. En résumé. Troisième partie III. Eléments de gestion de projet Troisième partie III Eléments de gestion de projet Un projet informatique est l ensemble des activités et des actions à entreprendre pour répondre au besoin d informatisation d un ensemble de tâches dans

Plus en détail

Description des cours TBU

Description des cours TBU des cours TBU 201-213-RO - Mathématiques appliquées au travail de bureau Le cours Mathématiques appliquées au travail de bureau (201-213-RO) permet de développer les habiletés requises pour résoudre des

Plus en détail