Les assurances de personnes en 2016 et au début de l'année 2017

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les assurances de personnes en 2016 et au début de l'année 2017"

Transcription

1 Les assurances de personnes en 2016 et au début de l'année 2017

2 Retour sur 2016 CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

3 L assurance française en 2016 L assurance : un secteur en faible croissance Affaires directes (Md ) (e) Variation Cotisations 208,7 209,6 + 0,4 % dont assurances de personnes 156,3 156,4 + 0,1 % dont assurances de biens et de responsabilité 52,4 53,2 + 1,5 % CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

4 Les assurances de personnes en 2016 Une stabilité des cotisations et des prestations à un rythme supérieur à l économie Affaires directes (Md ) (e) Variation Cotisations 156,3 156,4 + 0,1 % dont vie et capitalisation 135,5 134,7-0,6 % dont santé et accidents 20,8 21,7 + 4,6 % Prestations, rachats et sinistres 125,4 132,0 + 5,2 % dont vie et capitalisation 112,0 117,9 + 5,2 % dont santé et accidents * 13,4 14,1 + 5,3 % Croissance du PIB ** ,1 % * y compris les dotations aux provisions ** en volume CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

5 ASSURANCE VIE (Contrats en cas de vie, en cas de décès, capitalisation) CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

6 Assurance vie En chiffres (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) L assurance vie, c est 37 millions de bénéficiaires pour 54 millions de contrats 135 Md versés par les souscripteurs en Md versés aux bénéficiaires en Md d encours à fin 2016 Sources : FFA 2016 (e) / Insee 2015 BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

7 Assurance vie Le placement préféré des Français (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) 2015 Encours Md +3% 2016 Encours Md 37 millions de bénéficiaires Md fonds euros (82%) +2% Md fonds euros (81%) 44% des ménages ont au moins un contrat 281 Md d UC (18%) +8% 303 Md d UC (19%) Durée moyenne des contrats : 11 ans Sources : FFA 2016 (e) / Insee 2015 BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

8 Taux d'épargne des ménages Un taux d'épargne qui poursuit sa remontée Source : Insee CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

9 Endettement et flux de placements de financiers Forte corrélation entre flux de placements financiers des ménages et endettement Sources : Banque de France et FFA Cumul sur 12 mois CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

10 Evolution des taux de court terme et de long terme 2016 : baisse des taux à des niveaux historiquement bas Taux plancher historique de l OAT 10 ans le 28 septembre 2016 : 0,09% Sources : Agence France Trésor, Fédération bancaire européenne et Banque de France CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

11 Evolution mensuelle du Cac 40 (en points) Le Cac 40 termine l année 2016 en progression mais n a toujours pas retrouvé ses niveaux atteints en ,9 % en 2016 après +8,5% en 2015 Source : Euronext CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

12 L'assurance vie Une collecte nette en forte baisse Affaires directes (Md ) 2016 (e) Variation Cotisations 134,7-0,6 % dont contrats individuels 121,2-1,5 % dont contrats collectifs 13,5 + 8,0 % Prestations 117,9 + 5,2 % Collecte nette + 16,8-6,7 Md Encours * 1 632,1 + 3,0 % * Provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

13 Cotisations vie selon le type de supports (affaires directes, Md ) Une quasi-stabilité des cotisations 113,3 118,8 128,9 135,5 134,7 88% 86% 84% 80% 80% 12% 14% 16% 20% 20% (e) - 9 % + 5 % + 9 % + 5 % - 1 % Euros Unités de compte CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

14 Cotisations vie en unités de compte et Cac 40 Une collecte corrélée aux marchés financiers Poids des UC dans la collecte* Cac 40 (fin d année) 40% 40% % 25% % 10% 15% 15% 12% 20% % * Collecte brute Sources : AFA, Euronext CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

15 Cotisations vie selon le mode de distribution (affaires directes, Md ) Une progression de la part des réseaux de bancassurance 113,3 37% 118,8 36% 128,9 36% 135,5 134,7 36% 35% 63% 64% 64% 64% 65% % + 5 % + 9 % + 5 % - 1 % Réseaux d assurances Réseaux de bancassurance CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

16 Prestations vie (affaires directes, Md ) Un taux de prestation qui reste à un niveau bas 119,6 108,0 106,3 112,0 117,9 8,8% 7,7% 7,3% 7,4% 7,5% (e) + 3 % - 10 % - 2 % + 5 % + 5 % Taux de prestation (en % des PM moyennes) CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

17 Collecte nette vie (affaires directes, Md ) Une collecte nette portée par les unités de compte 51,0 6,4 44,6 22,6 23,5 10,8 7,4 13,8 16,8 7,7 1,9 5,8 3,3 7,5 15,2 9,7 14,1 2,7-5,4-0,9-6, (e) Euros Unités de compte CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

18 Evolution de la collecte nette vie (affaires directes, Md ) Une collecte nette en repli depuis août ,5 Md + 16,8 Md (e) 3,1 2,6 2,3 2,3 2,3 2,5 2,3 2,3 2,1 2,8 2,5 1,8 1,2 1,3 0,6 1,8 1,7 1,5 1,1 1,2 0,5 0,4 0,8-0,6 CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

19 2 Collectes nettes assurance vie, livret A+LDD, PEL et montant des dépôts des comptes à vue (Md ) Des ménages partagés entre attentisme, et placements en assurance vie ou en PEL Livret A + LDD Assurance vie PEL Comptes à vue Sources : FFA 2016, Caisse des Dépôts, Banque de France -11 CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

20 2 Rémunération des principaux actifs Assurance vie : des rendements attractifs Taux de rendements bruts d inflation (en %) 2016 (e) Assurance vie supports UC 3,9 6,0 5,0 Taux de rendements nets d inflation (en %) 5,1 Supports UC (moyenne ) Assurance vie supports euros 1,8 4,0 Plan d épargne logement 1 1,3 Livret A et LDD 1 0,75 Livret soumis à l impôt 1 0,45 1 Moyenne annuelle Inflation 1 0,2 3,0 2,0 1,0 0,0 1,9 2,0 2,3 2,0 2,0 1,6 0,7 0,6 0, ,6 1,1 0,6 Rendement supports euros PEL Livret A Sources : FFA 2016 (e) / Banque de France / ACPR / Insee CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

21 Encours assurance vie (affaires directes, Md ) Une augmentation régulière et dynamique des encours % 84% 83% 82% 81% (e) + 4 % + 4 % + 4 % + 4 % + 3 % Euros Unités de compte CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

22 Les contrats d assurance retraite Des cotisations retraite individuelle en hausse en 2016 Nombre d affaires nouvelles Cotisations % + 18 % Perp % + 14 % 2016 (e) + 1 % + 6 % Madelin retraite % - 7 % % + 4 % 2016 (e) + 1 % - 0% CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

23 Les contrats eurocroissance et vie génération Des contrats dans l attente d une adaptation au contexte économique Eurocroissance Fin 2016 : contrats pour 1,9 Md d encours Vie génération Fin 2016 : contrats pour 445 M d encours CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

24 Cotisations des contrats collectifs (affaires directes, Md ) Des cotisations en forte augmentation 13,5 13,2 12,5 12,6 12,3 6,5 5,8 5,5 5,5 6,7 6,8 6,8 7, (e) + 18 % - 5 % - 2 % - 2 % + 8 % Retraite Décès CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

25 L encours de la retraite supplémentaire* (en Md ) 196,7 Md en 2014 Madelin «agricoles» (4,8) Professionnels 37,5 Madelin (32,7) PERP (12,4) Particuliers 43,2 Fonctionnaires (PREFON et autres) (23,7) Autres produits (5,3) Autres produits (7,1) PERCO** (10,3) PER (article 83) (57,1) Article 39 (39,3) Entreprises 116,0 Article 82 (4,0) * Source DREES (assurances, mutuelles et IP) ** le PERCO n est pas un produit d assurance et prévoit une sortie en capital CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

26 Assurance vie Une part de retraite en capitalisation en progrès mais toujours parmi les plus faibles (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) Encours des contrats de retraite par capitalisation (en Md ) Le financement de la retraite en France (prestations) Part des prestations des régimes de retraite privés (en %) (e) Source : FFA 2016 Champ : sociétés régies par le Code des assurances 301 Md Régimes obligatoires Source : DREES Md Organismes d assurance 2 % en capitalisation 2 France 7 9 Allemagne Italie 17 Pays de l OCDE 42 Danemark 48 Royaume-Uni 51 Pays-Bas Source : OCDE, Pensions at a Glance OCDE and G20 indicators BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

27 Assurance vie Solidité de l assurance vie dans un environnement de taux bas (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) Plus-values latentes obligataires Plus-values latentes actions & immobilières Réserve de capitalisation Provision pour participation aux bénéfices (PPB) 11,6% 7,2% 10,8% 5,4% 17,9% 11,7% 2,8% 2,4% 1,4% 1,5% 1,1% 1,2% 1,6% 1,9% 2,2% 16,3% 17,9% 9,3% 9,1% 4,1% 3,3% 1,4% 1,3% 2,7% 3,1% (e) «Du côté des assurances, la solvabilité du marché français est largement satisfaite» François Villeroy de Galhau 13/01/17 Sources : ACPR / FFA 2016 Note : valeurs exprimées en pourcentage des provisions mathématiques BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

28 ASSURANCE DOMMAGES CORPORELS (Santé, Incapacité-invalidité, dépendance) CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

29 Santé (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) 2016, année charnière pour les complémentaires santé

30 Santé En chiffres (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) Les complémentaires santé, c est 534 acteurs qui ont versé 26 Md en ,2 Md en prestations ambulatoires dont 4,8 Md en prestations hospitalières Source : DREES Comptes de la santé 2015 BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

31 Santé En chiffres (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) Les complémentaires santé, c est 49% du financement de la médecine de ville 1 72% du financement des frais d optique 40% du financement des frais dentaires 31% du financement des audioprothèses Sources : DREES Comptes de la santé 2015 / Rapport annuel HCAAM, 2013 ¹ Hors affections de longue durée BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

32 Santé 2016, mise en œuvre de l ANI ¹ Un basculement de l'individuel vers le collectif (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) Répartition des cotisations des sociétés d assurances 58% 58% Vote de la loi ANI 57% 55% Obligation généralisée aux salariés 51% 49% 45% 42% 42% 43% Contrats à adhésion individuelle -4% Contrats collectifs +15% +5% en 2016 Source : FFA 2016 (e), périmètre des sociétés régies par le Code des assurances ¹ ANI : Accord National Interprofessionnel BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

33 Santé La couverture santé généralisée dans les entreprises (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) 99% des entreprises de 10 salariés et plus proposent une couverture santé à leurs salariés 95% dans les TPE (- 10 salariés) 59% des entreprises proposent des garanties supérieures au panier de soinsani Source : enquête Audirep FFA-FNMF BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

34 Santé La couverture santé généralisée dans les entreprises (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) Pourcentage de la cotisation santé prise en charge par l employeur Entreprises de 10 salariés et plus TPE 57% 59% Une participation financière des employeurs supérieure aux obligations légales Minimum légal à 50% Source : enquête Audirep FFA-FNMF 2017 BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

35 Santé La réduction des restes à charge par les complémentaires (Conférence de presse de la FFA du 9 mars 2017) L exemple de l optique en 2006 en % Assurance maladie obligatoire 40% Ménages 4% Assurance maladie obligatoire 24% Ménages 0,23 Md 0,26 Md 1,8 Md 1,5 Md 55% Complémentaires 2,5 Md 72% Complémentaires 4,4 Md Source : DREES - Comptes de la Santé en 2015 BILAN DE L ANNÉE 2016 ET PERSPECTIVES

36 Solde de la branche maladie du régime général (Md ) Un déficit de 3 Md prévu en (p) 2017 (p) -2,6-4,1-6,8-6,5-5,8 Sources : Commission des comptes de la Sécurité sociale et PLFSS CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

37 Dépenses de l'ondam (Md et variation annuelle) Des dépenses de l'ondam en augmentation de moins de 2,5% depuis ,2% 2,5% 2,2% 1,8% 2,1% 173,7 178,2 181,8 185,2 186,7 190, (p)2017 (p) Base 2016 Base 2017 Evolution Sources : Commission des comptes de la Sécurité sociale et PLFSS CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

38 Les assurances maladie et accidents corporels en 2016 Des cotisations en hausse de 5 % en 2016 Affaires directes (Md ) Cotisations 2016 (e) Variation Soins de santé 11,6 + 4,6 % dont contrats à adhésion individuelle 5,9-3,5 % dont contrats collectifs 5,7 + 14,5 % Incapacité-Invalidité-dépendancedécès accidentel 10,1 + 4,6 % dont contrats à adhésion individuelle 4,8 + 4,7% dont contrats collectifs 5,3 + 4,4 % Total 21,7 + 4,6 % dont contrats à adhésion individuelle 10,7 + 0,1 % dont contrats collectifs 11,0 + 9,4 % CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

39 Les assurances maladie et accidents corporels en 2016 Des prestations en hausse de 5 % en 2016 Affaires directes (Md ) Prestations 2016 (e) Variation Soins de santé 8,6 + 5,2 % dont contrats à adhésion individuelle 3,9-3,9 % dont contrats collectifs 4,7 + 14,2 % Incapacité-Invalidité-dépendancedécès accidentel 5,5 + 5,4 % dont contrats à adhésion individuelle 1,9 + 5,1 % dont contrats collectifs 3,6 + 5,5 % Total 14,1 + 5,3 % dont contrats à adhésion individuelle 5,8-1,0 % dont contrats collectifs 8,3 + 10,3 % CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

40 Les contrats santé et prévoyance Une évolution contrastée des affaires nouvelles Nombre d affaires nouvelles Cotisations Nombre d affaires nouvelles Cotisations Décès toutes causes (adh. Ind.) % + 4 % % + 1 % 2016 (e) n.d. n.d. Obsèques % + 7 % % - 4 % 2016 (e) + 1 % + 6 % Dépendance individuelle (garantie principale) % + 4 % % + 4 % 2016 (e) - 12 % + 3 % GAV % + 7 % % + 6 % 2016 (e) + 3 % + 7 % dont GAD % + 33 % % + 48 % Madelin prévoyance % + 3 % % + 3 % 2016 (e) - 17 % + 32 % 2016 (e) - 1 % + 3 % CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

41 Le label GAD ASSURANCE DÉPENDANCE Une progression sensible des personnes assurées sociétés ont obtenu le label personnes assurées à fin 2016 (e) : +23 % / % des affaires nouvelles en lancement label janv-12 déc-12 déc-13 déc-14 déc-15 déc-2016 (e) CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

42 Cotisations dommages corporels par réseaux Une part plus importante des réseaux d assurances en soins de santé Soins de santé Incapacité, invalidité 10,1 10,4 10,8 11,0 11,6 8,6 9,1 9,3 9,8 10,2 86% 86% 85% 86% 86% 63% 64% 63% 64% 63% (e) (e) Réseaux d assurances Réseaux de bancassurance CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

43 Focus assurance vie début 2017 CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

44 chiffres clés et début d année 2017 * Consensus Forecasts, Février (*) PIB zone euro 1,9 % 1,7 % 1,6 % PIB France 1,2 % 1,1 % 1,3 % (*) Inflation zone euro 0,0 % 0,2 % 1,6 % Inflation France 0,0 % 0,2 % 1,3 % * Consensus Forecasts, Février 2017 Fin 2016 Évol p/r à fin mars Évol p/r à fin 2016 CAC pts +4,9 % pts +2,3 % OAT 10 ans 0,68 % - 31 pb 1,09 % +41 pb 44

45 Janvier 2017 (affaires directes, Md ) Un début d année mitigé en assurance vie Assurance vie Cotisations Evolution* Prestations Evolution* Collecte nette Ensemble dont supports euros dont supports UC 11,4 8,6 2,8-9 % - 15 % + 12 % 11,0 9,6 1,4 + 17% + 14% + 34% + 0,4-1,0 + 1,4 * par rapport à la même période de l année précédente CLUBS ASSURANCES DE PERSONNES MARS

Les assurances de personnes en 2013

Les assurances de personnes en 2013 Club Est-France 18 octobre 2013 1 Situation fin août 2013 Une collecte nette vie de 9,7 Mds (cotisations en hausse de 8 %, prestations en baisse de 13 %) Un encours de 1 436 Mds (+ 4 % sur un an) Des prestations

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2014

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2014 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 214 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques AFA et concernent les sociétés d assurances relevant du

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 212 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 213 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d assurances relevant

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES Les assurances de personnes Données clés 28 Fédération Française des sociétés d Assurances Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

point sur l assurance française

point sur l assurance française le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / jeudi 29 janvier le point sur l assurance française ce qu il faut pour 2 Loi ALUR Publication Omnibus 2 L année

Plus en détail

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Retour sur 2012 et premières tendances pour 2013 : l assurance française remplit ses deux missions, protéger et financer Les chiffres

Plus en détail

Chiffres clés du marché français

Chiffres clés du marché français Chiffres clés du marché français Version présentée lors de la conférence de presse du 27 janvier 2011 Conférence de presse du 27 janvier 2011 1 L environnement économique et financier Une croissance modérée

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

L épargne retraite en 2004

L épargne retraite en 2004 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 31 janvier 2007 à 9h30 «Epargne retraite» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne retraite en 2004 DREES, Etudes et résultats

Plus en détail

ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE. 30 mars 2010

ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE. 30 mars 2010 ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE 30 mars 2010 Le poids de l histoire La France se distingue par l hégémonie de la répartition qui assure 85 % des revenus des retraités et par la faiblesse

Plus en détail

Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA

Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA La réforme FILLON et la retraite complémentaire 2 La réforme Fillon

Plus en détail

Assurances de personnes. Enquête Mai 2008

Assurances de personnes. Enquête Mai 2008 Assurances de personnes Enquête Mai 2008 Les Perp en 2007 Cette étude peut être consultée et téléchargée à partir de l espace adhérents e-ffsa. Pour tout renseignement : effsa@ffsa.fr Ce document est la

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2014. 14 avril 2015 André Renaudin, Directeur général

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2014. 14 avril 2015 André Renaudin, Directeur général Résultats 2014 14 avril 2015 André Renaudin, Directeur général BIENVENUE 2 Comité exécutif AG2R LA MONDIALE SOMMAIRE 3 1 / FAITS MARQUANTS 2014 2 / RÉSULTATS 2014 AG2R LA MONDIALE 3 / AG2R LA MONDIALE

Plus en détail

Le Perp, plan d épargne retraite populaire ou patrimonial?

Le Perp, plan d épargne retraite populaire ou patrimonial? Le Perp, plan d épargne retraite populaire ou patrimonial? Invité expert : Alexis de Rozières, co-fondateur de 163x, plateforme dédiée au Perp pour les CGPI filiale de Debory Eres ASSURANCE RETRAITE A

Plus en détail

L assurance française

L assurance française L assurance française Conférence de presse Maison de l assurance / jeudi 28 janvier 2016 ASSOCIATION FRANÇAISE DE L ASSURANCE #confafa @FFSA @le_gema Sommaire L ASSURANCE FRANÇAISE L assurance française

Plus en détail

Epargne retraite et fonds de pension. Expérience française. CPAP Septembre 2007 FFSA - 1

Epargne retraite et fonds de pension. Expérience française. CPAP Septembre 2007 FFSA - 1 Epargne retraite et fonds de pension Expérience française CPAP Septembre 2007 FFSA - 1 Epargne retraite et fonds de pension 1 Contexte européen 2 Organisation de la retraite en France 3 Principaux produits

Plus en détail

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS Fabrice LENGLART INSEE Comptes nationaux Bruno LONGET - Banque de France - SESOF CNIS 22 juin 2009 Plan I Place des activités

Plus en détail

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

Comptes financiers des agents non financiers. France Zone euro

Comptes financiers des agents non financiers. France Zone euro ANALYSE Comptes financiers des agents non financiers 3ème trimestre 213 mise à jour 28/2/214 Contact : DGS-DSMF sesof@banque-france.fr Sociétés non financières : financement Les flux nets d emprunts bancaires

Plus en détail

Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie

Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie N O M : DELAUNAY P R E N O M : Michèle Déclaration actualisée au 31 mars 2013 Renseignements

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous!

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Une complémentaire santé plus avantageuse pour les salariés Une image sociale positive de l entreprise Septembre 2015 Plan de la

Plus en détail

Sujets d actualité Assurance

Sujets d actualité Assurance Directive Solvabilité II Loi de sécurisation de l'emploi (ANI) Sujets Santé Rapport «Berger Lefevre» et Eurocroissance Règles d investissement des entreprises d assurance Loi de séparation des activités

Plus en détail

Page. LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2

Page. LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2 2014-2015 LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2 ASSURANCES DE PERSONNES Les bases de l assurance collective et de la loi Madelin 3 Les régimes obligatoires de protection sociale 4 Santé

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

Les Français et la Retraite

Les Français et la Retraite Sondage -IFOP Echantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Enquête conduite par téléphone du 3 au 6 mars 2006 Le Cercle des Epargnants, partenaire du

Plus en détail

PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! ÉPARGNE PATRIMONIALE

PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! ÉPARGNE PATRIMONIALE ÉPARGNE PATRIMONIALE PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! UN PRODUIT D ÉPARGNE SÛR, COMPLET, AVANTAGEUX POUR VOUS QUELLE RETRAITE POUR DEMAIN? Avec une espérance de vie qui

Plus en détail

12/14 octobre 2010 Créteil / La Rapée Page 1

12/14 octobre 2010 Créteil / La Rapée Page 1 Vos projets évoluent, Votre épargne financière aussi 12/14 octobre 2010 Créteil / La Rapée Page 1 En introduction Une approche de notre épargne définie en fonction : d objectifs, de durée, de capacités

Plus en détail

ÉPARGNE : LE DÉFICIT DES ACTEURS BANCAIRES SUR GOOGLE http://www.referencement-vrdci.com

ÉPARGNE : LE DÉFICIT DES ACTEURS BANCAIRES SUR GOOGLE http://www.referencement-vrdci.com Février 2013 ÉPARGNE : LE DÉFICIT DES ACTEURS BANCAIRES SUR GOOGLE http://www.referencement-vrdci.com SITES AUDITÉS BANQUES Pages 3 à 26 Pages 27 à 54 Pages 55-82 www.caisse-epargne.fr www.carrefour-banque.fr

Plus en détail

COMPTE DE GESTION Année :

COMPTE DE GESTION Année : COMPTE DE GESTION Année : Tribunal compétent: Régime de Protection: N R.G: Nom de la personne protégée: Adresse de la personne protégée: Type d'hébergement: Nom du représentant légal: Adresse du représentant

Plus en détail

Réforme des retraites Faites les bons choix Décembre 2010 Objectifs de l interventionl 1 Bâtir une stratégie retraite cohérente 2 La réforme des retraites Les sommes en jeu, Le déficit annoncés Analyse

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Spécial santé. Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé

Spécial santé. Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé Spécial santé Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé 2 SwissLife Prévoyance Entreprises +, une complémentaire santé

Plus en détail

APS. Année 2013. Audit en protection sociale Jean-Claude GOUJON Pascal SOULAINE

APS. Année 2013. Audit en protection sociale Jean-Claude GOUJON Pascal SOULAINE APS Année 2013 Audit en protection sociale Jean-Claude GOUJON Pascal SOULAINE 1 CONTEXTE Dans l Entreprise, le rôle de l Expert-Comptable est primordial car il est souvent le seul interlocuteur du Chef

Plus en détail

Les mutations de l offre Epargne Retraite

Les mutations de l offre Epargne Retraite Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10,

Plus en détail

n 20 octobre 2013 Suivi de la collecte et des

n 20 octobre 2013 Suivi de la collecte et des n 20 octobre Suivi de la collecte et des placements Suivi de des la collecte 12 principaux et des assureurs-vie placements à fin des mars 12 2015 principaux assureurs-vie à fin mars 2015 n XX n 49 mars

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Les principaux produits d épargne retraite.

Les principaux produits d épargne retraite. 1 Les principaux produits d épargne retraite. 2 Contrats individuels Nom Type de contrat Public Fonctionnement Sortie Fiscalité Versement Nb de bénéficiaires / encours Loi Madelin PREFON CRH (CGOS), à

Plus en détail

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont Avec le PERP, la loi «FILLON» a donné accès à toute personne, salarié, chef d entreprise, fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, mère au foyer... personnes avec ou sans activité professionnelle,

Plus en détail

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé L offre FOBA Des outils d aide à la vente Budget Retraite Augmenter la vente des différentes solutions retraite ANI Générer des rendez-vous qualifiés et réduire le délai de décision pour la souscription

Plus en détail

PLACEMENTS FINANCIERS DES MENAGES à Août 2012: DES EXCEDENTS EN FORT RETRAIT MALGRE LA MONTEE DES PRODUITS BANCAIRES ET DEFISCALISES

PLACEMENTS FINANCIERS DES MENAGES à Août 2012: DES EXCEDENTS EN FORT RETRAIT MALGRE LA MONTEE DES PRODUITS BANCAIRES ET DEFISCALISES 1 Numéro 190, novembre 2012 Une collecte nette globale historiquement basse depuis 2000, du fait d une baisse drastique de la collecte nette en assurancevie, et malgré des excédents sur les produits bancaires

Plus en détail

Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1

Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1 Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1 La retraite du régime général 164 trimestres requis pour une retraite au taux plein en

Plus en détail

La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique

La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique Colloque «Protection sociale d entreprise» 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise Patrick

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Les chiffres du marché français de la banque et de l assurance 2013

Les chiffres du marché français de la banque et de l assurance 2013 Les chiffres du marché français de la banque et de l assurance Assurances 1. Le secteur des organismes d assurance en... 62 1.1. Les différentes formes juridiques de l assurance en France... 62 1.2. L

Plus en détail

Les demandes d'assurance de prêts (convention Aeras)

Les demandes d'assurance de prêts (convention Aeras) Assurances de personnes Conjoncture Juillet 2011 Les demandes d'assurance de prêts (convention Aeras) Situation à fin décembre 2010 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 I La protection sociale en France - Les branches de la protection

Plus en détail

Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés

Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés Où en est- on de la généralisation de la complémentaire santé dans les entreprises? D après une étude Audirep réalisée

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Colloque Protection sociale d entreprise IRES, CNAM, IRDES Paris, 25-26 mars 2010 Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Florence Lefresne (IRES) et Catherine Mathieu

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Janvier 2008 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP) est un placement dédié à la préparation de votre retraite dans un cadre fiscal (1) avantageux.

Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP) est un placement dédié à la préparation de votre retraite dans un cadre fiscal (1) avantageux. Plan d'epargne Retraite Banque Populaire Préparez votre retraite dans un cadre fiscal(1) avantageux grâce au Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP). EN BREF Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire

Plus en détail

Comment préparer sereinement ma retraite tout en réduisant mes impôts?

Comment préparer sereinement ma retraite tout en réduisant mes impôts? Retraite Comment préparer sereinement ma retraite tout en réduisant mes impôts? Protection Retraite Le PERP d AXA Une solution d épargne progressivement sécurisée avec une fiscalité favorable Préparez

Plus en détail

COMMISSION MUTUELLE & PREVOYANCE RESULTATS TECHNIQUES ET COMPTABLES CONTRATS COFELY GDF SUEZ ES

COMMISSION MUTUELLE & PREVOYANCE RESULTATS TECHNIQUES ET COMPTABLES CONTRATS COFELY GDF SUEZ ES COMMISSION MUTUELLE & PREVOYANCE RESULTATS TECHNIQUES ET COMPTABLES CONTRATS COFELY GDF SUEZ ES 22 octobre 2012 SOMMAIRE Comptes techniques Comptes comptables et compte de participation aux bénéficies

Plus en détail

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES I. Scénario macroéconomique et trajectoires financières du régime général et

Plus en détail

Tableau de bord de l Epargne en Europe

Tableau de bord de l Epargne en Europe STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Juin 2014 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits, ou

Plus en détail

Collecte brute à fin septembre de 24 551 M (+ 17,6 %) Croissance de l activité sur toutes les zones d implantation

Collecte brute à fin septembre de 24 551 M (+ 17,6 %) Croissance de l activité sur toutes les zones d implantation Paris, le 6 novembre 2009 COMMUNIQUE - Information trimestrielle au 30 septembre 2009 - Collecte brute à fin septembre de 24 551 M (+ 17,6 ) Croissance de l activité sur toutes les zones d implantation

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE Financer des engagements santé par un contrat de retraite Ou comment valoriser la politique sociale de l entreprise tout en maîtrisant son coût Louis LINŸER

Plus en détail

Bienvenue à notre réunion

Bienvenue à notre réunion Bienvenue à notre réunion Quelle Allocation d Actifs dans l environnement actuel compte tenu de la baisse inéluctable du rendement de l actif général des compagnies d assurances (fonds en ) Jean Marc DIEHL

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance!

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance! SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS Gagnez en indépendance! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE VOTRE ENVOL SEREINEMENT Spécialement conçues pour s adapter aux besoins des jeunes, les solutions Groupama banque vous

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée de la réussite éducative

Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée de la réussite éducative Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée de la réussite éducative N O M : PAU-LANGEVIN P R E N O M : George-Laure Déclaration actualisée au 31 mars 2013 Renseignements

Plus en détail

Rapport moral et financier

Rapport moral et financier Rapport moral et financier Exercice 2007 1 Le présent rapport a été approuvé par le conseil d administration de l ANDECAM qui s est tenu le 3 avril 2008, sur convocation de son Président, Monsieur Henri

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2013

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2013 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 12 3 Frais 17 Annexes Solidité du groupe

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2010 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 8 3 Frais 13 Annexe Solidité du groupe

Plus en détail

SARL JB PATRIMOINE FICHE D INFORMATION CLIENT PERSONNE PHYSIQUE

SARL JB PATRIMOINE FICHE D INFORMATION CLIENT PERSONNE PHYSIQUE 1 sur 7 Vous avez émis le souhait d obtenir une réponse d un professionnel contrôlé exerçant une activité réglementée. De la véracité et de l exactitude de vos réponses à ce questionnaire dépendra de la

Plus en détail

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises.

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises. entreprises Epargne Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise L offre globale Groupama Assurances et Services pour le développement des entreprises. epargne Comment maintenir le niveau des retraites?

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 11 JUIN 2015

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 11 JUIN 2015 ASSOCIATION POUR LES ASSURANCES MEDICALES 79, rue de Tocqueville - 75017 PARIS -Association régie par la Loi de 1901- RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 11 JUIN 2015

Plus en détail

REUNION D INFORMATION AFFILIES

REUNION D INFORMATION AFFILIES BENEFICIAIRES NON SALARIES NON SALARIES TYPES DE REGIMES Obligatoires et légaux REGIME DE BASE REGIME DE BASE Régimes complémentaires Salariés + Régime Général de de Régimes la la Sécurité Sociale complémentaires

Plus en détail

LES CARTES BANCAIRES CB

LES CARTES BANCAIRES CB 2003 LES CARTES BANCAIRES CB EN CHIFFRES FEVRIER 2004 P3 INTRODUCTION LES CARTES BANCAIRES CB EN 2003 P5 LES PAIEMENTS ET RETRAITS P6 PAR CARTE BANCAIRE CB EN 2003 LES PAIEMENTS PAR CARTES BANCAIRES CB

Plus en détail

COMPTE RENDU D'ACTIVITE DE L'ASSOCIATION

COMPTE RENDU D'ACTIVITE DE L'ASSOCIATION Association régie par la loi 1901 4, place Richebé 59 000 LILLE www.nordeuroperetraite.fr CONSEIL D'ADMINISTRATION DU 19 MARS 2012 DE L'ASSOCIATION NORD EUROPE RETRAITE COMPTE RENDU D'ACTIVITE DE L'ASSOCIATION

Plus en détail

La protection sociale des salariés

La protection sociale des salariés La protection sociale des salariés Joël Bienassis Directeur des Accords Collectifs Bruno de la Porte Directeur Associé 03 février 2011 Sommaire! 1 La protection sociale en France Bruno de la Porte! Définition!

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013 CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013 André Renaudin, Directeur général 1 Paris Haussmann, 2013 : QUELLE ANNÉE! 2 2013 : l année des challenges 100 e édition du Tour de France 600 M$ de TSDI émis L Usine

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

La protection sociale dans l entreprise

La protection sociale dans l entreprise (r) assurez-vous sur La protection sociale dans l entreprise livre blanc «assuré d entreprendre» - n 2 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE Intro La protection sociale connaît en France une vraie mutation.

Plus en détail

Comptes de la protection sociale 2006 en Md 2006 PIB Budget Prot.Sociale Retraites 1800 272 526 218 44,4% 15% 29,4% 12,2%

Comptes de la protection sociale 2006 en Md 2006 PIB Budget Prot.Sociale Retraites 1800 272 526 218 44,4% 15% 29,4% 12,2% Comptes de la protection sociale 2006 en Md 2006 PIB Budget Prot.Sociale Retraites 1800 272 526 218 44,4% 15% 29,4% 12,2% Répartition de la Protection sociale (2006) Santé Retraite Famille Emploi Logement

Plus en détail

Les principales caractéristiques des livrets d'épargne sont synthétisées dans le tableau suivant : Dépôt maxi. Taux de rémunération

Les principales caractéristiques des livrets d'épargne sont synthétisées dans le tableau suivant : Dépôt maxi. Taux de rémunération Epargne bancaire : Les livrets d'épargne Définition : Les livrets d'épargne permettent la gestion sans contrainte et en toute sécurité d'une épargne disponible à tout moment en contrepartie d'une rentabilité

Plus en détail

Annexes Financières. au 30 juin 2008. Août 2008

Annexes Financières. au 30 juin 2008. Août 2008 Annexes Financières au 30 juin 2008 Août 2008 1 Présentation du résultat RBE = Produit Net d Assurance Frais = le résultat opérationnel comptable hors effet des marchés sur le portefeuille trading plus-values

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Le PERP et la problématique de la retraite. Michel Gahinet

Le PERP et la problématique de la retraite. Michel Gahinet PREDICA - ASSURANCES DE PERSONNES Le PERP et la problématique de la retraite Michel Gahinet Directeur commercial de Predica Plan de la présentation La situation sur le financement des retraites en France

Plus en détail

ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES

ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES L assurance serait-elle entrée dans une nouvelle ère en 2012 avec une décollecte de 3,4 milliards. S il ne s agit pas de véritable rupture, il s agit

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Mise en place de solutions individuelles et collectivespour

Mise en place de solutions individuelles et collectivespour Mise en place de solutions individuelles et collectivespour un TNS dans une TPE/PME Le paysage des solutions de retraite Produits individuels PERP Sortie en capital MADELIN Sortie en rente PEE PERCO Produits

Plus en détail

études résultats L épargne retraite en 2006 N 626 février 2008

études résultats L épargne retraite en 2006 N 626 février 2008 études résultats et N 626 février 2008 Au 31 décembre 2006, 1,9 million de personnes détiennent un plan d épargne retraite populaire (PERP) et 202 000 salariés un plan d épargne pour la retraite collective

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2014 DYNAMISME CONFIRME MALGRE LA FAIBLESSE CHRONIQUE DE L EPARGNE LONGUE EN ACTIONS 1 En France, les encours globaux sous gestion (mandats et OPC)

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

Actualité marché et produits

Actualité marché et produits Actualité marché et produits PLF et PLFSS 2011 Incidence projet de réforme des retraites sur les garanties «arrêt de travail» Négociations AERAS Dépendance Etat des travaux Nouvelles règles TMG Conclusion

Plus en détail

Les régimes de retraite de la branche 26

Les régimes de retraite de la branche 26 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les régimes de retraite

Plus en détail

Les atouts de la retraite Madelin :

Les atouts de la retraite Madelin : Les atouts de la retraite Madelin : Caractéristiques et calcul de la rente viagère Sylvain Grégoire & Michel Andréini Convention CGPC : 10 Octobre 2013 Les enjeux de la retraite en France Sommaire Un système

Plus en détail

Pioneer Investments, 27 février 2003

Pioneer Investments, 27 février 2003 Pioneer Investments, 27 février 2003 1995-2002 Heurs et malheurs des épargnants européens par André Babeau Président du Comité d orientation Conseiller Scientifique au BIPE 1 Le choc de l année 2000 la

Plus en détail

Réforme des retraites

Réforme des retraites Réforme des retraites DIJON 22102010 1 % Les retraites dans l UE - Le contexte 70 Source : Eurostat, July 2006 Taux de dépendance des personnes âgées ratio [65 ans et + / 15 à 64 ans] 60 Le contexte démographique

Plus en détail

1er forum gestion de l épargne longue. BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprise

1er forum gestion de l épargne longue. BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprise 1er forum gestion de l épargne longue BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprise «Quelle stratégie individuelle de placement à long terme» Patrick LAMY Template I 4/12/2012 I 3 Déterminer son besoin d épargne

Plus en détail

ECO France. Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat

ECO France. Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat Direction des Études Économiques Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT Trimestriel N 12 Avril 2007 Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat En 2006, l économie

Plus en détail