L informatique en nuage Une nouvelle ère pour l éducation postsecondaire. En quoi consiste le nuage pourquoi devrait-il nous intéresser?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L informatique en nuage Une nouvelle ère pour l éducation postsecondaire. En quoi consiste le nuage pourquoi devrait-il nous intéresser?"

Transcription

1 L informatique en nuage Une nouvelle ère pour l éducation postsecondaire En quoi consiste le nuage pourquoi devrait-il nous intéresser?

2 Sommaire La maturation du nuage marque une révolution dans les choix technologiques du public et des institutions. Il sera plus facile qu auparavant d avoir accès directement aux services dont nous avons besoin, sans avoir à configurer nos propres ordinateurs ni à appeler le personnel des technologies de l information (TI). Ainsi, les membres du personnel enseignant insatisfaits des outils de collaboration dans le système de gestion de l apprentissage (SGA) de leur institution, par exemple, pourraient tout simplement opter pour des services infonuagiques de collaboration. Les établissements d enseignement eux-mêmes jouiront aussi d un plus grand choix. Les collèges et les universités disposeront de la souplesse nécessaire pour transférer certains de leurs besoins technologiques vers des ressources infonuagiques, tout en supprimant d autres services que peuvent fournir des ressources aux consommateurs. Cela permettra aux institutions de décider dans quelles catégories classer ses différentes opérations : celles qui doivent être gérées sur le campus, celles qui devraient être appuyées par le biais d ententes de campus sur des services infonuagiques et celles qui peuvent être simplement présentées afin que les collègues de campus puissent les obtenir sur le marché grand public. Le nuage rend également possible de transformer en dépenses de services juste-à-temps nombre de capacités des TI, qui constituent actuellement des biens d équipement. Les avantages clés du nuage sont notamment : la livraison de capacités technologiques en tant que services auxquels on peut accéder partout et en tout temps, plus ou moins de la manière dont nous avons accès à des services publics comme les connexions électriques ou téléphoniques; l élasticité, c est-à-dire la capacité de tirer parti du niveau de puissance informatique dont nous avons besoin sans reconfigurer les machines ou les réseaux; la virtualisation, c est-à-dire la capacité d utiliser des services informatiques, quel que soit le système d exploitation ou le matériel sur lequel il fonctionne; la connectivité des réseaux haute vitesse donnant l impression qu un travail en cours d exécution sur un serveur éloigné se fait dans l appareil que vous avez dans la main. Cependant, l usage de la puissance du nuage exige de la prudence et requiert quelques changements fondamentaux du comportement des établissements d enseignement. Les préoccupations institutionnelles clés qui doivent être gérées sont les suivantes. La sécurité : Comment les données de l institution seront-elles stockées et protégées exactement par les autres? Le coût : Combien coûtent réellement les services infonuagiques, surtout en ce qui a trait aux questions d intégration? 2

3 La contrainte : Quelle est la stratégie de sortie si les services infonuagiques ne fonctionnent pas ou ne sont pas rentables? La conformité : Le fournisseur de services infonuagiques comprend-il les préoccupations réglementaires particulières du secteur de l éducation postsecondaire? Par-dessus tout, l informatique en nuage requiert que les institutions postsecondaires se débarrassent de leur habitude de tout faire à l interne et qu elles améliorent leurs aptitudes à intégrer, à déléguer et à collaborer. Au lieu d incorporer les politiques directement dans l infrastructure avec tout ce que cela comprend quant aux restrictions des systèmes opérationnels, elles devront inciter les utilisatrices et utilisateurs à faire de bons choix et à certifier les ressources d information plutôt qu à les déployer et à rendre plus inclusive la gouvernance des TI. Si nous ne mettons pas en place de nouveaux incitatifs, structures, suivis et contrôles de gestion pour guider une «communauté» d architecture des TI qui tient compte de l informatique en nuage, nous pourrions assister à l émergence de dédoublements coûteux ou, pire encore, de capacités qui opèrent hors de la portée de nos structures de politiques institutionnelles, de nos normes scolaires ou de nos contrôles opérationnels. Introduction Le «nuage» n était jusqu à tout récemment qu un mot à la mode des initiés de la technologie. Mais il représente maintenant un phénomène de la culture populaire et fait l objet de campagnes marketing effrénées. En effet, il y a anguille sous roche quand Apple et Amazon, pionniers de la vente de produits de masse révolutionnaires, lancent des services aux consommateurs baptisés icloud et Amazon Cloud Drive. De même, plus haut dans la chaîne technologique, des mégaentreprises comme IBM, Oracle, SAP et Microsoft misent beaucoup sur le nuage. Leurs PDG, qui en discutaient surtout entre eux auparavant, pensent de plus en plus qu il est temps d en parler avec leurs pairs dirigeants. Toutefois, la grande question est la suivante : En quoi consiste le nuage et pourquoi le secteur de l éducation postsecondaire devrait-il s y intéresser? Tout individu, qui a un compte auprès d un service de courrier électronique Web (dont Hotmail ou Gmail) ou qui utilise YouTube ou Twitter, a déjà fait l expérience du nuage. Les courriels, les vidéos et les «tweets» qu il lit ou visionne ne sont pas hébergés dans l ordinateur ou l appareil mobile avec lequel il accède à ces documents, qui résident en fait plutôt dans le nuage. De la même manière que nous avons accès aux courriels, aux vidéos et aux médias sociaux et les partageons par l intermédiaire du nuage, nous pouvons aussi avoir accès aux logiciels, aux recherches, aux feuilles de calcul électronique et aux renseignements sur les étudiantes et étudiants et les partager. Selon ce document, en tant que changement le plus important en informatique depuis l introduction du World Wide Web, le nuage est pertinent non seulement pour les gestionnaires 3

4 des technologies dans le secteur de l éducation postsecondaire, mais aussi pour ses étudiantes et étudiants, son personnel enseignant et ses dirigeantes et dirigeants. L information sur demande Des années durant, la meilleure façon de fournir la puissance de l informatique au grand public consistait à personnaliser la machine. Ainsi, Bill Gates a entrepris de rendre assez petit et abordable le PC afin «de mettre un ordinateur sur chaque bureau et dans toutes les maisons». Éventuellement, l ordinateur personnel est devenu la passerelle vers Internet, et les PC et les connexions à large bande sont devenus des compléments indispensables de la vie moderne. Cependant, les ordinateurs et les connexions au réseau n ont pas été achetés pour eux-mêmes. Les gens se les procuraient, parce qu ils désiraient avoir accès aux capacités rendues possibles grâce à eux. Ils voulaient éditer et imprimer des documents, calculer les états financiers, ainsi que consulter et communiquer de l information. Dans la majorité des cas, l achat d un ordinateur et de logiciels était la meilleure manière de le faire. L idée cruciale de la révolution infonuagique est de transformer des capacités technologiques en services auxquels il est possible d avoir accès n importe où et n importe quand, indépendamment de toute machine particulière et de sa configuration. Quand une personne utilise ce genre de services, la plupart du travail (qui aurait été fait auparavant sur son ordinateur ou celui de son organisation) est pris en charge par une robuste infrastructure à l autre bout d une connexion au réseau. Cela permet à l utilisatrice ou utilisateur, par exemple, d éditer un document au sein du service infonuagique Google Docs sans avoir de logiciel de traitement de texte dans son ordinateur. Utiliser le nuage de cette manière réduit les coûts technologiques indirects, que doivent assumer les individus et les organisations afin d accomplir ce dont ils ont besoin. Cela transforme l informatique en un service public sur demande, qui fait l objet d une consommation plus ou moins grande selon les besoins. Ce service public, tout comme le traitement et la distribution de l eau ou la transmission de l électricité, est entretenu, mis à jour et sécurisé pratiquement sans intervention de la part des usagers. Aussi longtemps que les services sont fiables, ces derniers n ont pas à se préoccuper des détails du fonctionnement de ce service public, pas plus d ailleurs qu ils n ont besoin de savoir quand leur service d aqueduc remplace une pompe par une autre. Le transfert du travail vers le nuage implique que les appareils utilisateurs deviennent simplement des interfaces pour les services infonuagiques. Cela permet aux appareils d être plus simples, moins coûteux et plus portatifs. Il n est plus nécessaire d avoir en main une unité de stockage ou un ordinateur particulier pour avoir accès aux logiciels et aux fichiers. Le nuage rend aussi beaucoup plus facile de partager l information et de collaborer à des projets de groupe. C est le nuage qui donne la possibilité de nos jours d acheter et de commencer à lire un roman sur un téléphone intelligent, puis de continuer la lecture sur un lecteur électronique et de la terminer sur un ordinateur personnel; et ensuite, de partager les notes marginales accumulées avec des amis partout dans le monde en cliquant simplement sur un bouton. 4

5 Tout comme beaucoup de grandes simplifications, celle-ci s appuie sur des technologies sophistiquées. De plus, l informatique en nuage procure des avantages allant au-delà du simple stockage ou partage de contenus à distance, qui sont notamment : l élasticité, c est-à-dire la capacité d une infrastructure technique à réagir sans faille à de grandes variations de la demande; la virtualisation, c est-à-dire la capacité d un environnement informatique d en simuler un autre, afin qu une seule machine puisse exécuter plusieurs programmes conçus originalement pour fonctionner sur des systèmes d exploitation différents et, même, sur des matériels informatiques différents; le temps de réponse rapide du réseau (aussi appelé temps d attente court) qui permet de donner l impression que le travail est accompli sur l appareil dont se sert l utilisatrice ou utilisateur, alors qu il est exécuté par un serveur lointain. Ensemble et combinées à des moyens normalisés d échange d information, ces technologies habilitent les centres de données regroupées à opérer à une énorme échelle, tout en permettant la distribution de cette puissance de traitement à de nombreux appareils d utilisatrices et utilisateurs finaux lointains. Les technologies infonuagiques procurent aussi une grande flexibilité pour façonner les services. Les offres de services infonuagiques prennent différentes formes, depuis les cycles informatiques bruts qu achète la clientèle pour exécuter ses propres programmes jusqu aux plateformes de développement pour la création de logiciels et aux applications d entreprises raffinées (semblables à celles qui étaient installées auparavant dans les ordinateurs en insérant un CD-ROM) et aux systèmes d administration complets pour de grandes institutions. L informatique en nuage est la prochaine étape logique de l évolution de l informatique : depuis ses débuts dans les laboratoires, puis en passant par l ordinateur central commercial, le miniordinateur, l ordinateur personnel jusqu au serveur de réseau, et de là, vers le Web. L informatique en nuage nous propose plus d appareils dans notre vie, tout en transférant les énergies que nous mettons dans l administration des systèmes touche-à-tout pour des tâches ingrates, mais nécessaires (comme la mise à jour des applications et des logiciels antivirus, et la sauvegarde des données) afin de les affecter à du travail plus utile. À mesure que les réseaux deviennent de plus en plus rapides et omniprésents, nous créerons des environnements d information virtuels, personnels et organisationnels qui résident dans le nuage, en choisissant les appareils pour y accéder selon les situations. Par exemple, Apple fait un pas dans cette direction en habilitant ses appareils portatifs à se synchroniser avec de la musique et d autres contenus provenant directement de son service icloud, plutôt que par l entremise d un cordon connecté à un PC. L informatique en nuage ne changera pas seulement notre paradigme informatique. Sa 5

6 conception particulière de ce qu est un «service» (une chose à laquelle on accède sur demande n importe où, qui est facilement adaptée à des besoins individuels et dont le prix correspond à l usage qui en est fait) colorera de plus en plus les attentes au sujet des services personnels, scolaires et d affaires plus conventionnels. Les services professionnels comme les conseils juridiques et les consultations médicales, autrefois considérés comme étant à l abri de la personnalisation, subissent maintenant les empiètements des services infonuagiques qui mettent à profit la richesse grandissante des contenus et des communications en ligne. Les secteurs d activité bâtis sur le principe des offres regroupées (du journalisme jusqu à la câblodistribution et aux télécommunications) ont dorénavant de la difficulté à conserver ensemble leurs produits et, même, leurs secteurs. Des intrus en ligne font une sélection minutieuse des meilleures gammes commerciales. En outre, les consommateurs, habilités par un éventail croissant de choix, explorent sans relâche pour trouver des produits qui conviennent mieux à leurs désirs personnels. Non seulement l éducation postsecondaire n est pas blindée contre cette tendance, mais elle semble aussi être faite sur mesure pour y succomber. De «réactifs» à «proactifs» La force fondamentale que l informatique en nuage et les technologies associées apportent à l éducation postsecondaire est le choix en matière de consommation. La gamme des services infonuagiques, qui remplacent (ou déplacent) les services basés traditionnellement sur le campus, est énorme et en forte croissante : entre autres, non seulement de l enseignement, mais aussi des collections de livres numérisés, des services de tutorat et de counselling, et même des systèmes de cotation des cours et du personnel enseignant. Destinées à la population grandissante qui désire apprendre en ligne, les occasions infonuagiques d enseignement vont des institutions agréées partout dans le monde jusqu aux «édupreneurs» ciblés et conviviaux tels que la Khan Academy et 60secondRecap. L accès au réseau de plus en plus omniprésent et l assortiment grandissant d appareils compatibles au nuage augmenteront la richesse et l interactivité des expériences d apprentissage en ligne. Par exemple, les cours feront une plus grande utilisation des caméras des appareils et des services de détection de sons et de mouvements, et de localisation pour immerger les apprenantes et apprenants mobiles dans des expériences de «réalité amplifiée». L apprentissage en ligne n évoquera plus désormais l image d une étudiante ou un étudiant isolé et immobile qui fixe l écran et clique sur une souris. Cependant, le choix du nuage touchera aussi les étudiantes et étudiants sur le campus et les autres intervenants. Quand un service institutionnel ne répond pas aux besoins d une étudiante ou un étudiant ou d un membre du personnel enseignant, cette personne peut souvent trouver des solutions de rechange dans le nuage, ce qui n était pas possible il y a cinq ans. Les membres du personnel enseignant et les étudiantes et étudiants utilisent régulièrement des outils infonuagiques commerciaux pour faire des choses, qui pouvaient 6

7 autrefois être effectuées grâce au système de gestion de l apprentissage ou de courrier électronique de leur institution : Twitter pour les annonces de cours, YouTube pour les vidéos, Google Docs pour les projets de groupe, Facebook pour les groupes d étude. Le personnel et la direction des services peuvent eux aussi éviter d utiliser les systèmes opérationnels de l entreprise et choisir parmi un choix attirant de solutions infonuagiques de rechange axées sur la gestion. Même l infrastructure n est pas à l abri de cette tendance. En effet, une chercheuse ou un chercheur peut acheter de l espace de stockage et des serveurs virtuels auprès d Amazon plutôt que de recourir au centre informatique à haut rendement sur place. Quant à l étudiante ou étudiant qui n est pas satisfait de son allocation Web, il peut se servir d un outil infonuagique comme Dropbox. Les établissements d enseignement sont eux aussi des consommateurs, et l informatique en nuage leur offrira également de nouvelles possibilités. Elle peut les aider à faire évoluer leur service des TI : de sa forme actuelle de boutique «gamme complète au cas où» qui fait tout vers une organisation «juste à temps» plus flexible et agile qui envisage plusieurs options pour rechercher des fournisseurs de capacités de TI. Dans de nombreux de cas, la structure de coûts des TI passera de celle de biens d équipement (avec des dépenses initiales pour des éléments comme des serveurs, des grappes de stockage et des permis de logiciels, encourues avant l accomplissement de tout travail institutionnel) à celle de dépenses encourues seulement quand le service est utilisé. De plus, les institutions seront en mesure de transférer certaines activités de TI vers des fournisseurs extérieurs d informatique en nuage et de cesser d en fournir à d autres intervenants. Et ce, parce que les services infonuagiques de consommation sont assez robustes pour que les utilisatrices et utilisateurs puissent se les procurer eux-mêmes 1. Entretemps, l organisation des TI peut offrir la livraison sur le campus des ressources qui exigent une présence sur place ou qui répondent à des besoins institutionnels uniques. Tout cela aidera à réduire le coût global des TI. Des exemples de ces genres d avantages abondent déjà un peu partout. Ainsi, plutôt que de créer une capacité d informatique et de stockage additionnelle afin de combler les demandes de pointe causées par des événements comme la fête des Mères, des entreprises comme Flowers utilisent des ressources infonuagiques pour augmenter leurs propres ressources. De telles approches pourraient aussi nous être très utiles durant les périodes des inscriptions aux cours. Dans le même ordre d idées, beaucoup d universités ont cessé de fournir le courrier électronique aux étudiantes et étudiants; elle leur offre plutôt maintenant l accès à des services infonuagiques de courrier sous la marque de l université, qui sont opérés par Google, Microsoft ou d autres fournisseurs. Finalement, il existe une grande variété de services infonuagiques utiles et souvent de petite envergure, entre autres Evernote, Dropbox et plusieurs autres, dont se servent beaucoup de membres du personnel enseignant. Quoique les solutions de consommation posent certains défis à nos institutions, elles contribuent aussi à diminuer notre besoin d inventer, de mettre au point et d opérer nous-mêmes de précieux services, et ce, sans aucun coût pour l institution. 7

8 L adaptation à un nouveau monde Les établissements d enseignement postsecondaire sont reconnus comme étant des organisations offrant tous les services. En plus de l enseignement qu une université offre dans une centaine de disciplines ou plus, elle peut fournir des services alimentaires, de logement et de santé, avoir son propre corps policier, gérer de grandes entreprises de détail et d autres compagnies auxiliaires, et proposer des programmes culturels et de sports. La remarque que les collèges et les universités sont comme des municipalités n est pas tout à fait exacte seulement parce que, dans de nombreux cas, les attentes sont que nos institutions doivent faire beaucoup plus de choses que plusieurs gouvernements municipaux n oseraient pas entreprendre. L habitude prise d agir ainsi et de tout faire nous-mêmes est fermement ancrée dans le secteur de l éducation postsecondaire. Or, il en a été de même pour les technologies : en déployant de gros efforts depuis des années, nos institutions se sont efforcées de couvrir tous les aspects technologiques de base et de se lancer dans l informatique administrative et scolaire, le réseautage et les communications, la conception Web et la gestion des contenus, le soutien universel aux utilisatrices et utilisateurs (depuis les étudiantes et étudiants de premier cycle jusqu aux éminents scientifiques) et bien d autres activités encore. Pendant la première décennie de l ère Internet, des tendances en technologie ont alimenté une vigoureuse mentalité «d entreprise», favorisant l influence et l autorité primordiale des TI. Quand le réseautage à large bande n était pas encore disponible pour sa clientèle, l institution le lui a fourni; quand les compétences Web étaient rares et les outils Internet, pas très puissants, l unité institutionnelle des TI a comblé ces manques; quand les systèmes de gestion de l apprentissage ont introduit un nouveau domaine entier d enseignement amélioré par la technologie, les unités des TI ont rapidement imposé leur autorité sur eux. De nos jours cependant, le nuage et ses technologies associées sapent les fondements sur lesquels a été édifiée l organisation institutionnelle moderne des TI. Les projets «Big bang» n ont plus la faveur populaire, et les outils infonuagiques modulaires passent outre les systèmes d entreprise et les ressources «officielles». Des systèmes autrefois vendus à prix forts et difficiles à gérer ont été depuis banalisés et «ennuagés», notamment : le courrier électronique et les outils de gestion d agenda, que de nombreuses institutions ont transférés vers des services de Google ou de Microsoft. On assiste aussi à une prolifération débridée d appareils, quant aux types et aux fonctions, qui sont souvent liés à des contrats de service et des infrastructures externes hors de la portée de l institution. À mesure que la complexité de l environnement technologique explose, la capacité de le contrôler décline de plus en plus. Comme l écrit un auteur, les utilisatrices et utilisateurs réactifs, que les unités des TI considéraient auparavant comme une clientèle captive sur laquelle elles exerçaient un certain contrôle, sont en train de devenir plus proactifs pour faire des choix et disposent d une grande autonomie technologique 2. Tous les aspects de cette situation impliquent que nos institutions postsecondaires et leurs 8

9 organisations des TI devront abandonner leur habitude de tout faire à l interne et améliorer leurs aptitudes à intégrer, à déléguer et à collaborer. Alors que dans le passé nous étions en mesure d instancier des politiques dans l infrastructure et les systèmes d entreprise que nous avions déployés, nous serons tenus dorénavant de trouver des moyens pour aider nos utilisatrices et utilisateurs proactifs, nouvellement habilités à faire des choix éclairés. Cette démarche peut inclure, par exemple, l élaboration de politiques améliorées sur la gestion des données, qui énoncent nos pratiques exemplaires en matière de stockage des données de l institution dans des systèmes de tiers, et l identification de l intendance appropriée à l égard des données. Les institutions devront décider comment elles appuieront le personnel de soutien et les intervenants qui nécessitent une aide technique pour l utilisation des ressources infonuagiques : peut-être en leur offrant un soutien pour des services «agréés» particuliers et en le refusant pour d autres services. Les institutions auront aussi la tâche de repenser la gouvernance des TI qui sert surtout actuellement à établir les priorités en matière de financement pour les projets du campus, mais qui sera probablement tout aussi importante à l avenir en tant que forum pour découvrir comment les intervenants utilisent les services au-dessus et en dessous du niveau campus et pour formuler des lignes directrices sur l utilisation de ces derniers. L organisation institutionnelle des TI devient donc rapidement un membre d un écosystème plus vaste et plus riche. Toutefois, rien ne nous oblige à prendre le nuage tel qu il nous est présenté. Bien que «le nuage» est souvent utilisé au singulier, il existe en fait plusieurs nuages. L éducation postsecondaire a des besoins précis, qui sont traités par certains des nuages alors que d autres n y touchent pas. Les nuages «publics», comme ceux offerts par Amazon, IBM et Google, sont très standardisés et opèrent à grande échelle, mais ils ne peuvent pas être configurables, du point de vue technique ou contractuel, afin de les adapter aux besoins d une institution. Les nuages «privés» peuvent être façonnés pour qu ils conviennent mieux aux besoins : par exemple, en incluant les caractéristiques nécessaires pour exécuter certaines trousses de services logiciels ou en répondant à des préoccupations réglementaires particulières. Les nombreuses situations dans lesquelles une institution héberge des systèmes pour d autres établissements peuvent être considérées comme des exemples de services infonuagiques privés pour l éducation supérieure. Le nombre et l échelle de telles situations sont en croissance, et la création de ce genre de ressources partagées constitue une occasion majeure de collaboration institutionnelle dans le secteur de l éducation supérieure, ainsi qu un important argument de vente pour l informatique en nuage. Tous les nuages n ont pas forcément que des avantages L informatique en nuage est déjà bien enracinée. Elle est déjà utilisée par des millions de gens, qui savent ou ne savent pas que leurs documents Google, leurs livres sur Amazon Kindle, leurs achats à itunes et au App Store d Apple, leur courrier électronique, leurs albums photos Web et leurs films en continu provenant de Netflix représentent tous un nouveau modèle d informatique. Tout de même, il est juste de dire que l informatique en nuage est encore immature et qu elle 9

10 suscite beaucoup de battage médiatique et de conjectures. Il est peu probable que le modèle lui-même échouera fondamentalement, mais plusieurs questions qui s y rattachent ne sont pas encore résolues : À quel point dominera-t-elle notre avenir numérique? Quel sera son coût? Où exactement pourrait-elle exceller et échouer? Les décideurs qui envisagent la place qu occupera l informatique en nuage dans l éducation supérieure devraient tenir compte de quelques préoccupations de base. La sécurité. Même si cela semble contre-intuitif, il est possible de soutenir la thèse que le stockage externe à distance des données peut mieux assurer leur sécurité que le stockage local. Et ce, parce que les opérations à grande d échelle des fournisseurs de services infonuagiques permettent la gestion professionnelle des données et des mécanismes de protection raffinés. Chaque DPI au sein de l éducation postsecondaire sait très bien qu une personne, enseignante ou étudiante, surchargée de travail qui ne tient pas à jour la sécurité du serveur qu elle utilise représente un danger beaucoup plus grand que le pirate informatique malveillant qui tente de gruger les pare-feu de Google. Néanmoins, il y a toujours une possibilité que la sécurité d un service infonuagique soit compromise, entraînant des conséquences graves. C est pourquoi les institutions exposées doivent faire des recherches approfondies à ce sujet. Le coût. Bien que de nombreux aspects de l informatique en nuage suggèrent que les services infonuagiques pourraient et devraient être moins chers que des services équivalents sur place, les détails économiques du nuage ne sont pas encore établis ni entièrement compris. Il sera obligatoire que les institutions effectuent l analyse détaillée nécessaire pour déterminer si les promesses de cette nouvelle technologie sont vraiment tenues. Une question de coût clé, qui n est pas nécessairement évidente pour toute unité fonctionnelle donnée, concerne la difficulté d intégrer les fonctions ou l information entre les services infonuagiques et les systèmes institutionnels ou, encore, entre les différents services infonuagiques. La contrainte. Même si les services infonuagiques peuvent procurer un avantage au niveau des coûts, les institutions doivent agir avec prudence en ce qui concerne la perte de leur capacité d utiliser des solutions de rechange : par exemple, en laissant s atrophier des compétences internes ou en devenant trop dépendantes des caractéristiques d un service unique. Une tactique répandue parmi les fournisseurs externes consiste à faire une intéressante proposition initiale très basse, puis d augmenter les prix considérablement une fois que le coût d un transfert devient prohibitif pour l institution cliente. Chaque initiative de services infonuagiques devrait inclure une stratégie de sortie. La conformité réglementaire. Les fournisseurs de service infonuagiques pourraient ne pas être au courant des questions réglementaires spéciales qui s appliquent au secteur 10

11 de l éducation postsecondaire, notamment la protection de la confidentialité des dossiers sur les étudiantes et étudiants ou des sujets de recherche. Le respect efficace de la conformité réglementaire est l un des meilleurs arguments en faveur de l agrément des services infonuagiques et/ou du développement d un nuage privé pour l éducation postsecondaire. Les règlements transfrontaliers en matière de gestion des données contraindront et façonneront les solutions de rechange et les choix de l informatique en nuage canadienne. Conclusion Réaliser le potentiel du nuage La nature même du nuage rend sa gestion ardue. C est une technologie distributive radicale, qui se révélera à la fois attirante et dangereuse au sein d institutions aussi diversifiées que les collèges et les universités. Il faut se rappeler des défis qui ont surgi lorsque chaque département du campus voulait construire et gérer son propre site Web! L informatique en nuage risque de susciter de nombreuses possibilités d usages inappropriés, de pratiques cafouilleuses, d approches conflictuelles et de dépendances invisibles; tout comme elle favorisera d excellentes occasions pour libérer l information, réduire la bureaucratie et habiliter la créativité. Les directions des collèges et des universités doivent chacune se doter d une stratégie en vue de concrétiser les occasions positives et de minimiser les possibilités négatives avant que ne se produise un accident. La réalisation du potentiel du nuage impliquera de permettre à la prise de décision de continuer son mouvement descendant dans la hiérarchie des technologies, tout en assurant aussi que de bons conseils, une compréhension intelligente des questions liées aux services infonuagiques et une appréciation de la valeur de l institution dans son ensemble empruntent également la même voie. Même au sommet de la hiérarchie, il faudra renforcer de nouvelles compétences et pratiques mettant l accent sur l intégration, la gestion des services et des données, et la gouvernance. La direction de l établissement d enseignement devra mettre en place une stratégie institutionnelle harmonisée, examiner de façon critique les compétences, les capacités et les besoins institutionnels, évaluer le panorama évolutif du nuage et fournir des ressources de toutes sortes quand une réingénierie est nécessaire. Si nous ne mettons pas en œuvre de nouvelles structures de gestion, des incitatifs, des suivis et des contrôles pour guider une architecture «communautaire» des TI tenant compte de l informatique en nuage, nous pourrions créer à notre insu des dédoublements coûteux ou, pire encore, des capacités qui opèrent hors de la portée de nos structures de politiques institutionnelles, de nos normes scolaires ou de nos contrôles opérationnels. Ceci dit, l informatique en nuage nous promet de libérer les institutions postsecondaires de la hausse incessante, qui semble perpétuelle, des coûts associés aux TI. En outre, nous avons la possibilité de faire payer le coût des services technologiques et d entreprise par les personnes qui les utilisent ou d incorporer une transparence à l égard des subsides institutionnels. L informatique en nuage modifie le profil économique des TI, passant d un modèle fixe à un modèle variable, ce qui crée pour les universités la possibilité de déterminer quelles organisations du campus utilisent l infrastructure et les services, et aussi de revoir les 11

12 politiques en matière de recouvrement des coûts d une telle consommation. Aujourd hui, de tels coûts sont soit assumés centralement, soit partagés proportionnellement parmi tous les utilisateurs. Lorsqu on paie par gorgée, il est possible de déterminer qui monopolise la paille! L informatique en nuage sera une nouvelle base pour la concurrence institutionnelle, où les établissements d enseignement seront en mesure d agrandir leur «empreinte» sans devoir faire face à de grosses dépenses en immobilisation. Comme c est souvent le cas pour d autres changements, l informatique en nuage implique de gros enjeux, mais il y a gros à gagner. (Endnotes) 1 Voir : Karla Hignite, Richard N. Katz et Ronald Yanosky (2010). Shaping the Higher Education Cloud, EDUCAUSE et NACUBO. [En ligne] Voir aussi : Brad Wheeler and Shelton Waggener (2009). «Above-Campus Services: Shaping the Promise of Cloud Computing for Higher Education», EDUCAUSE Review, 44:6 (novembredécembre 2009). [En ligne] 2 Ronald Yanosky (2010). «From Users to Choosers: Central IT and the Challenge of Consumer Choice», EDUCAUSE Review (novembre-décembre 2010), dans Richard N. Katz (dir.), The Tower and the Cloud: Higher Education in the Age of Cloud Computing. [En ligne] (c) Contact North Contact Nord 2012 All rights reserved. No part of this publication may be reproduced or transmitted in any form or by any means without prior written permission from Contact North Contact Nord. 12

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

les étapes cruciales pour une intégration réussie ;

les étapes cruciales pour une intégration réussie ; Quand vous pensez «CRM», pensez- vous d'abord (et souvent seulement) à une solution Par exemple, certaines entreprises utilisent la CRM pour la gestion des ventes et/ou pour mener des campagnes marketing

Plus en détail

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage... 01 L histoire et l évolution des services en

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

BigBlueButton - une solution ouverte de webconférence à Carleton University

BigBlueButton - une solution ouverte de webconférence à Carleton University BigBlueButton - une solution ouverte de webconférence à Carleton University L occasion d innover Le programme de maîtrise Technology Innovation Management, ou TIM (gestion des innovations technologiques),

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage Travail d équipe et gestion des L informatique en nuage BAR Octobre 2013 Présentation Au cours des études collégiales et universitaires, le travail d équipe est une réalité presque omniprésente. Les enseignants

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Prise en charge de te le phones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT

Prise en charge de te le phones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT Prise en charge de te le phones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT Directive 053 1 Introduction La direction des services IT de l Université (DIT) a traditionnellement

Plus en détail

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Guide pratique pour les petites entreprises Table des matières Section 1 : présentation de Windows XP Mode pour Windows 7 2 Section 2 : démarrage

Plus en détail

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement Juin 2013 Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement (page 1) De nouveaux outils pour offrir davantage d options afin de visualiser les résultats analytiques

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

L Apprentissage Permanent en Tant que Moteur clé de L Innovation Dans L Éducation Postsecondaire

L Apprentissage Permanent en Tant que Moteur clé de L Innovation Dans L Éducation Postsecondaire L Apprentissage Permanent en Tant que Moteur clé de L Innovation Dans L Éducation Postsecondaire 2012 www.contactnorth.ca www.contactnord.ca Le 9 mars 2012, M. Glen Murray, ministre de la Formation et

Plus en détail

Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé!

Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé! Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé! Tout le monde connait maintenant les avantages d une solution de gestion d entrepôt (WMS) : productivité accrue, accès en temps réel à l'information, précision

Plus en détail

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Le conseil d administration de PGBC remercie sincèrement les affiliés provinciaux d accueillir chaque année la conférence nationale. La

Plus en détail

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca TITRE DE POSTE : RELÈVE DE : EN LIAISON AVEC: Responsable du marketing numérique

Plus en détail

Desktop Subscription. Accès facturé à l utilisation Etre à jour en permanence Gestion des licences évolutive Avantages du cloud Autodesk 360

Desktop Subscription. Accès facturé à l utilisation Etre à jour en permanence Gestion des licences évolutive Avantages du cloud Autodesk 360 Le programme Autodesk Subscription offre la manière la plus pratique, moderne et flexible d acheter et de mettre à jour les derniers logiciels et services nécessaires au développement de votre entreprise.

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin.

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. Sommaire 1. POURQUOI? La transformation digitale des entreprises et des administrations est devenue une nécessité que nul ne peut

Plus en détail

FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016. 565, avenue Buckingham Gatineau (Québec) J8L 2H2 819-986-1747 1-888-986-SADC www.sadcpapineau.

FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016. 565, avenue Buckingham Gatineau (Québec) J8L 2H2 819-986-1747 1-888-986-SADC www.sadcpapineau. FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016 TABLE DES MATIÈRES Étapes #1 : La théorie 1 Pourquoi avoir un site web 2 Définitions 3 Le commerce électronique 4 Les indispensables Étape #2 : Création

Plus en détail

Solutions à l exportation

Solutions à l exportation Solutions à l exportation Le rôle d Exportation et développement Canada (EDC) est d appuyer et de développer les activités internationales des exportateurs et des investisseurs canadiens. La tolérance

Plus en détail

L occasion d innover. L innovation

L occasion d innover. L innovation Le site nool.ca Un soutien à l égard des aptitudes à écrire et en mathématiques offert par l intermédiaire d Internet aux étudiantes et étudiants de première année de l Institut universitaire de technologie

Plus en détail

Documentation Matrox Imaging

Documentation Matrox Imaging Sommaire Dans le domaine de la vision industrielle et des systèmes d inspection optique automatisés, les caméras intelligentes obtiennent beaucoup d attention. En fait, elles sont souvent présentées à

Plus en détail

Tyco Sécurité Intégrée Services de télésurveillance

Tyco Sécurité Intégrée Services de télésurveillance TÉLÉSURVEILLANCE CONTRÔLE D ACCÈS SURVEILLANCE VIDÉO DÉTECTION D INTRUSION PROTECTION DES PERSONNES ET CONTRE L INCENDIE SOLUTIONS COMMERCIALES Tyco Sécurité Intégrée Services de télésurveillance Vous

Plus en détail

Tyco Feu et Sécurité Intégrés Services de télésurveillance

Tyco Feu et Sécurité Intégrés Services de télésurveillance TÉLÉSURVEILLANCE CONTRÔLE D ACCÈS SURVEILLANCE VIDÉO DÉTECTION D INTRUSION PROTECTION DES PERSONNES ET CONTRE L INCENDIE SOLUTIONS COMMERCIALES Tyco Feu et Sécurité Intégrés Services de télésurveillance

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

FUNDDIRECT D ADP CAPITALISEZ SUR VOTRE INVESTISSEMENT

FUNDDIRECT D ADP CAPITALISEZ SUR VOTRE INVESTISSEMENT FundDirectMD > Une solution souple et efficace de gestion des transferts de fonds qui complète les fonctions de votre progiciel de gestion intégré ou de votre solution maison de traitement de la paie.

Plus en détail

Angelcare. Étude de cas Consommateurs

Angelcare. Étude de cas Consommateurs Angelcare Étude de cas Consommateurs Angelcare et Mobilogie réinventent le moniteur pour bébé. Profil Angelcare offre aux parents la tranquillité d esprit en fabriquant des produits pour enfants novateurs

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus CHAPITRE UN EXEMPLES DE FORMATIONS EN LIGNE En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus pratique que les autres méthodes, l apprentissage en ligne est aujourd hui en train de transformer

Plus en détail

Junior ESSEC 19/01/2015

Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Transformation numérique des relations administration-usagers Thème de la journée

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Gestion de la sécurité mobile. Accédez à votre système de sécurité de n importe où dans le monde

Gestion de la sécurité mobile. Accédez à votre système de sécurité de n importe où dans le monde Gestion de la sécurité mobile Accédez à votre système de sécurité de n importe où dans le monde propulsée powered par by Restez connecté à votre entreprise Même lorsqu ils sont absents du bureau, les propriétaires

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

La création d un environnement virtuel pour l apprentissage au Loyalist College

La création d un environnement virtuel pour l apprentissage au Loyalist College La création d un environnement virtuel pour l apprentissage au Loyalist College L occasion d innover Le Loyalist College, situé à Belleville, crée depuis 2006 des simulations pour l apprentissage en utilisant

Plus en détail

Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs

Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs Puissance, facilité d utilisation et technologie adaptée aux besoins des entreprises font de Drupal 8 la plateforme de choix pour les Marketeurs

Plus en détail

TOP. année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013

TOP. année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013 0 Cette TOP 10 PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013 année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) Quel est le bilan de l année 2012 en matière de solutions décisionnelles?

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Service des ressources informatiques Cybersavoir 2.0 Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Dernière révision : 23 juin 2010 Responsabilité du Projet Cybersavoir2.0 : Robert Gendron,

Plus en détail

Se former à l usage des TIC et à la gestion de l information

Se former à l usage des TIC et à la gestion de l information Se former à l usage des TIC et à la gestion de l information Agriculteurs, agricultrices, groupements, organisations professionnelles agricoles Vous souhaitez profiter des nouvelles technologies pour mieux

Plus en détail

Qui sommes nous? L équipe chargée de la gestion. Last Mile Keeper

Qui sommes nous? L équipe chargée de la gestion. Last Mile Keeper Last Mile Keeper Last Mile Keeper Qui sommes nous? Nous sommes une société de service global s occupant de technologie de l information (IT), au sens le plus large, et cherchant à développer des technologies

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Le nuage pensé pour votre entreprise.

Le nuage pensé pour votre entreprise. Le nuage pensé pour votre entreprise. Voici Microsoft Cloud. Chaque entreprise est unique. Des soins de santé à la vente au détail, en passant par la fabrication et les finances, aucune entreprise ne fonctionne

Plus en détail

Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications pour le Web

Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications pour le Web Solution client de Microsoft Étude de cas d une solution client Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications

Plus en détail

Leçons tirées et orientation future

Leçons tirées et orientation future Leçons tirées et orientation future Le programme d apprentissage en ligne au sein de l O.P.P. Le système de gestion de l apprentissage (SGA) de l O.P.P. a été mis en place en 2007-2008 afin d assurer le

Plus en détail

NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET.

NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET. SERVICES INTERNET EASY ONLINE NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET. Utiliser à son avantage les nouveaux médias pour optimiser ainsi la communication

Plus en détail

Cookies de session ils vous permettent de sauvegarder vos préférences d utilisation et optimiser l expérience de navigation de l Utilisateur ;

Cookies de session ils vous permettent de sauvegarder vos préférences d utilisation et optimiser l expérience de navigation de l Utilisateur ; Ce site utilise des Cookies, émis également par des tiers, pour des raisons de fonctionnalité, pratiques et statistiques indiquées dans notre politique en matière de Cookies. Politique en matière de Cookies

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Power over Ethernet Plus. James Withey Ingénieur R&D senior chez Nexans

Power over Ethernet Plus. James Withey Ingénieur R&D senior chez Nexans Power over Ethernet Plus James Withey Ingénieur R&D senior chez Nexans Livre blanc Nexans Cabling Solutions Mai 2011 Power over Ethernet Plus La promesse de PoE+ pour la gestion des réseaux d entreprise

Plus en détail

Simplifier la technologie

Simplifier la technologie Simplifier la technologie ET GÉRER LE RISQUE Guide des entreprises sur le système d exploitation Windows Phone 8 Guide des entreprises sur le système d exploitation Windows Phone 8... 01 Pourquoi le système

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be Table des matières 1 Introduction...3 2 Pourquoi choisir Health@Work?...3 2.1 Concentrez-vous désormais sur vos activités clés...4 2.2 Nombreuses fonctionnalités

Plus en détail

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson Travaux pratiques avec WordPress Karine Warbesson Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Mise en pages réalisée par ARCLEMAX Illustration

Plus en détail

Automatisation des copies de systèmes SAP

Automatisation des copies de systèmes SAP Pour plus d informations sur les produits UC4 Software, visitez http://www.liftoff-consulting.com/ Automatisation des copies de systèmes SAP Introduction Le thème de la copie des systèmes SAP est une source

Plus en détail

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix Intégration de la solution VMware VIEW au CSSS de Charlevoix Mise en situation Comme beaucoup d établissements et d organismes du

Plus en détail

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PLAN DE MATCH LE WEB A QUÉBEC 23 au 25 février 2011 - Version 1.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com Au programme

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AW-IS/BG

FICHE D INFORMATION AW-IS/BG SY DONIA FICHE D INFORMATION AW-IS/BG PRESENTATION DU PROGRAMME SYDONIA Le programme SYDONIA de la CNUCED a été fondé au début des années 80 pour automatiser les opérations de dédouanement. Il est rapidement

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

Introduction à l infonuagique

Introduction à l infonuagique Introduction à l infonuagique Lorsque vous stockez vos photos en ligne au lieu d utiliser votre ordinateur domestique, ou que vous utilisez le courriel Web ou un site de réseautage social, vous utilisez

Plus en détail

Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps.

Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. À propos de Texidium Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. Kivuto,

Plus en détail

BUSINESS STORAGE NAS GUIDE DE PROGRESSION DES OPPORTUNITÉS

BUSINESS STORAGE NAS GUIDE DE PROGRESSION DES OPPORTUNITÉS BUSINESS STORAGE NAS GUIDE DE PROGRESSION DES OPPORTUNITÉS La gamme de produits Seagate Business Storage NAS aide les revendeurs à valeur ajoutée à répondre aux besoins des clients recherchant un stockage

Plus en détail

Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web

Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web COMMUNIQUE DE PRESSE Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web Websense ThreatSeeker Cloud fournit

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Démarrez le Lecteur Windows Media

Démarrez le Lecteur Windows Media Le Lecteur Windows Media vous permet de rechercher et lire des fichiers multimédias numériques stockés sur votre ordinateur, de lire des CD et des DVD, ainsi que d afficher en continu du contenu multimédia

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

L utilisation et le contenu d un devis d événement

L utilisation et le contenu d un devis d événement Chapitre 4 Annexe B L utilisation et le contenu d un devis d événement Les formules de gestion pour la réalisation ont été discutées à l annexe 4A. Une de ces formules est le lancement, par le promoteur,

Plus en détail

CONFÉRENCE PRISE DE NOTES. UPDATE ASBL Michaël Barchy 19 mars 2014

CONFÉRENCE PRISE DE NOTES. UPDATE ASBL Michaël Barchy 19 mars 2014 CONFÉRENCE PRISE DE NOTES UPDATE ASBL Michaël Barchy 19 mars 2014 POINTS ABORDÉS Introduction Evolution des prises de notes Mobilité Différentes méthodes Prise de note dactylographiée Prise de note manuscrite

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

s Pourquoi un PBX IP?

s Pourquoi un PBX IP? s Pourquoi un PBX IP? La VoIP est en pleine évolution, c est pourquoi on trouve de PBX IP comme pbxnsip offrant plus de valeur ajoutée et de fonctionnalités qu un système de centrale téléphonique traditionnel.

Plus en détail

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM Outil pour la gestion des dossiers médicaux des étudiants dans les services universitaires de médecine préventive Table des matières CALCIUM... 0 I. L INFORMATION GÉRÉE PAR

Plus en détail

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs TÉMOIGNAGE DE CLIENT L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs PROFIL DE CLIENT Industrie : Gouvernement Ministère : Agence du revenu du Canada Employés : 44 000

Plus en détail

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS COGECO est une société de portefeuille diversifiée qui exerce des activités de câblodistribution, de télécommunication et de radiodiffusion

Plus en détail

PRENEZ VOS APPAREILS PERSONNELS. Comment vous protéger lorsque vos employés utilisent leurs appareils personnels au travail?

PRENEZ VOS APPAREILS PERSONNELS. Comment vous protéger lorsque vos employés utilisent leurs appareils personnels au travail? PRENEZ VOS APPAREILS PERSONNELS Comment vous protéger lorsque vos employés utilisent leurs appareils personnels au travail? Prenez vos appareils personnels: Nouvelle approche en matière de mobilité En

Plus en détail

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux Foire aux questions SAP Learning Hub, édition User Adoption SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux SAP Learning Hub est une

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Securex : L humain avant tout

Securex : L humain avant tout Securex : L humain avant tout Qui sommes-nous? Spécialistes des ressources humaines, nous sommes à vos côtés pour vous conseiller et ce, quelles que soient les questions que vous vous posez en la matière.

Plus en détail

Stratégies d observation et d application du Code

Stratégies d observation et d application du Code Stratégies d observation et d application du Code L éducation est un élément crucial de tout programme relatif aux avertisseurs de fumée. Les propriétaires doivent être informés non seulement sur les types,

Plus en détail

la solution globale à vos besoins d information de presse.

la solution globale à vos besoins d information de presse. la solution globale à vos besoins d information de presse. Un produit qui a fait ses preuves grâce à une entreprise solide. Dans des marchés en constante évolution, la gestion de l information est devenue

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

L infonuagique démystifiée LE CLOUD REVIENT SUR TERRE. Par Félix Martineau, M. Sc.

L infonuagique démystifiée LE CLOUD REVIENT SUR TERRE. Par Félix Martineau, M. Sc. L infonuagique démystifiée LE CLOUD REVIENT SUR TERRE Par Félix Martineau, M. Sc. Bonjour! Félix Martineau Directeur, Pratique Atlassian, R3D Conseil Objectif Définir clairement ce qu est l infonuagique

Plus en détail

Questionnaire sur l état de préparation d un établissement

Questionnaire sur l état de préparation d un établissement Questionnaire sur l état de préparation d un établissement Nous avons créé ce questionnaire pour vous aider dans votre préparation à l atelier et pour vous faire réfléchir sur divers aspects portée, priorités

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Installer un espace de travail collaboratif et d e learning.

Installer un espace de travail collaboratif et d e learning. STG Travail collaboratif / c2i Mars 2008 Installer un espace de travail collaboratif et d e learning. Olivier Mondet http://unidentified one.net Lorsque l on désire installer une plateforme de travail

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Introduction ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Sauvegarder ses données à domicile ou sur Internet Qui n a jamais perdu des photos ou documents suite à une panne

Plus en détail

Garder le contact AVEC VOTRE ÉQUIPE EN TEMPS RÉEL

Garder le contact AVEC VOTRE ÉQUIPE EN TEMPS RÉEL Garder le contact AVEC VOTRE ÉQUIPE EN TEMPS RÉEL Guide pratique sur la formation et la gestion d une équipe virtuelle Guide pratique sur la formation et la gestion d une équipe virtuelle... 01 Comprendre

Plus en détail

Alors avec des centaines de fournisseurs de services «CRM» rivalisant pour attirer votre attention, pourquoi choisir OSF Global Services?

Alors avec des centaines de fournisseurs de services «CRM» rivalisant pour attirer votre attention, pourquoi choisir OSF Global Services? Si vous en êtes arrivé à la conclusion que la gestion de la relation client est une priorité pour votre activité, vous avez sans aucun doute commencé à évaluer une solution de CRM et des prestataires de

Plus en détail

Guide préparatif «Automatiser sa vigie sur Twitter avec R» 1

Guide préparatif «Automatiser sa vigie sur Twitter avec R» 1 Guide préparatif «Automatiser sa vigie sur Twitter avec R» 1 Date : Jeudi 25 juin 2015 Horaire : 9h à 16h Local : C-2059 Adresse : Université de Montréal Pavillon Lionel Groulx 3150, rue Jean-Brillant

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

SERVICE PUBLIC & ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX

SERVICE PUBLIC & ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX LES SECTEURS Leader Européen sur le marché des contrôleurs d accès haute performance, Communications sécurise les réseaux IP à destination des utilisateurs nomades, visiteurs ou employés (BYOD). Les solutions

Plus en détail

Les données d un jeu sous Shadow Manager

Les données d un jeu sous Shadow Manager Les données d un jeu sous Shadow Manager Sous Shadow Manager, les données d un jeu quelconque sont enregistrées dans un fichier de Jeu (à extension.sm5) qui contient : 1. Les Paramètres du scénario, qui

Plus en détail