JOHN DEERE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOHN DEERE"

Transcription

1 Les 3200 et 3400 sont apparus en 2000, puis remplacés par les séries 5 et 20 en Ils disposent d un moteur arrière d origine John Deere,d un convertisseur de couple et d une transmission à 4 rapports mécaniques (option powershift 5 ou 6 av/3ar). Les ponts sont d origine John Deere et le pont avant dispose d un différentiel autobloquant (à glissement limité Modèles enquêtés Effectif sur séries 5 et 20). Le circuit hydraulique load sensing comprend une pompe à engrenages débitant au maximum 07 l/mn, pression maxi 235 bars (séries 00 et 5) ou d une pompe à cylindrée variable débitant au maximum 28 l/mn, pression maxi 250 bars(série 20), permettant l alimentation simultanée de toutes les fonctions. En cabine on dispose d une commande mono levier proportionnelle. Un interrupteur non sécurisé situé à droite du chauffeur commande le changement de mode de direction, l alignement des roues se visualise sur l indicateur. Ces chargeurs peuvent disposer en option d une suspension de flèche. Ils sont réceptionnés en tant que tracteurs agricoles. 5 Hauteur de levage 5.62 m 7.0 m 7.0 m Capacité de levage 2.8 T 3.0 T 3.0 T Puissance moteur 00 ch 00 ch 05 ch Echantillon enquêté : 7 Les enquêtes réalisées n ont aucun caractère d essai comparatif mais sont des enquêtes de réseau. (attention : les points cités ci-dessous sont des évolutions produits. Il est impossible d'en faire bénéficier les modèles antérieurs.) - Maniabilité - Vitesse sur route (40 km/h) - Confort cabine (avec climatisation) - Renouvellement des modèles par les gammes en juillet 2005 (nouveau circuit hydraulique, nouveaux essieux, ) afin de mieux répondre aux attentes de nos clients utilisateurs - Arrêt de la fabrication des chargeurs télescopiques en octobre 2006 : en raison de volumes de production insuffisants (le service après-vente et la fourniture de pièces détachées sont maintenus) - Freinage efficace mais (trop) brutal - Fiabilité des ponts (surtout avant) - Rapidité de certains mouvements hydrauliques (télescope et flèche) Redoubler de prudence lors des manœuvres, des changements de direction et au moment des marches arrière Ne pas dépasser la charge et le moment de levage définis par le constructeur dans l abaque de charge Choisir l équipement interchangeable le plus adapté à la tache à effectuer Retrouvez les préconisations de la MSA en page 4.

2 (L intervalle présente le mini/maxi sur l ensemble des fiches de synthèse) Mise en route à la livraison Position de conduite Position des commandes Bruit à l'intérieur la cabine Suspension Souplesse du freinage Facilité d'accès au poste de conduite Maniabilité Facilité de passage des vitesses 3.4 Visibilité avant Visibilité à droite Visibilité sur les points d'attelage avants Visibilité de la charge / bras en position haute Accès aux filtres Accès aux niveaux Accès aux radiateurs Accès aux graisseurs Facilité d'ouverture des capots Puissance moteur lors d'un transport Puissance moteur lors d'une manutention Rapidité de levée du bras Rapidité de descente du bras Rapidité de sortie du télescope Rapidité de rentrée du télescope Précision du télescope Rapidité de cavage Rapidité de bennage Sécurisation du démarrage Niveau d'éclairage sur la route Niveau d'éclairage au travail Protection des commandes mvts non-intentionnels Protection avancement des mvts non-intentionnels Maxi Mini John Deere Lisibilité et compréhension des symboles Facilité de lecture de l'abaque de charge Avertissement en cas de surcharge Facilité d'attelage à l'arrière Facilité d'attelage de l'équipement avant Ces chargeurs bénéficient d une souplesse de transmission satisfaisante, d un circuit hydraulique relativement puissant mais peu rapide, permettant plusieurs fonctions hydrauliques simultanées. Son gabarit reste imposant, et sa section de flèche (élevée) masque la visibilité du côté droit. Dans l ensemble, ce sont des matériels robustes, manquant de souplesse au freinage et de fiabilité au niveau des ponts. Les chargeurs de notre échantillon ont été mis en route entre 2004 et 2005 et ils ont réalisé entre 00 et 3200 heures (25 heures en moyenne). Ils sont principalement utilisé pour la manutention du fumier (50 %) et la manipulation des fourrages (30 %).

3 Les explications données pour chaque panne ont été recueillies auprès du constructeur. Les pannes mal identifiées (description trop imprécise), ou liées à l'utilisation du matériel n'ont pas été retranscrites. Nous consulter. Description de la panne : Réponse du constructeur - Pièce de liaison entre le bras et le tablier cassée : - fuite joint de vérin hydraulique : - remplacement tige de vérin : - lenteur hydraulique de certains mouvements : clapet de décharge changé : - pompe hydraulique changée : - arbre d entraînement ou croisillons (transmission) cassés : - réducteur de pont cassé : - différentiel cassé : - fuite d huile reniflard du pont avant : - roulements de pivot de pont avant changés : - électrovanne sur circuit d avancement changée: - remplacement boîte de vitesses : - fuite sur pompe à eau : - fuite carter de distribution moteur : - remplacement du monolevier de commande: - frein à main bloqué : - capteur de charge non opérationnel : - compteur d heure changé : Le constructeur a formulé ci-dessous une réponse globale aux problèmes rencontrés : Le traitement de chaque panne est réalisé au cas par cas par nos concessionnaires avec notre appui de constructeur. Il est difficile de commenter une liste de pannes qui ne peut être suffisamment détaillée. Chaque panne est un cas particulier pour lequel il convient de connaître le contexte d utilisation, les circonstance de l incident, le nombre d heures de l engin ou de la pièce concernée, le type de défaillance, l age du matériel, etc. Nous pouvons cependant signaler qu un programme obligatoire a été lancé en juillet 2004 pour le remplacement complet de certains n de série de boî tes de vitesses synchronisées sur les séries 5 et 20, puis un autre en mai 2005 pour le remplacement d un pignon de 2 ème rapport sur les séries 00. Par ailleurs, bien que nous ayons décidé d arrêter la fabrication de ces produits, nous continuons à assurer la fourniture de pièces de rechange et le soutien technique.

4 e Vidange Changement filtre Intitulé Périodicité pratiquée Périodicité préconisée par le constructeur Moteur De 50 à 300 heures Transmission Moteur De 200 à 400 heures Carburant De 200 à 500 heures De 500 à 2000 heures Boîte de vitesses Hydraulique levage Hydraulique levage air

5 Les risques liés à l utilisation d un chariot télescopique Les risques en chiffres : Entre 2002 et 2004, 87 salariés affiliés à la MSA ont été victimes d accidents du travail lors de l utilisation d un chariot de manutention à bras télescopique. 9 de ces accidents ont été considérés comme graves puisqu ils ont entraîné une incapacité permanente partielle de la victime. Ces accidents surviennent majoritairement en scierie, dans les exploitations de cultures spécialisées (arboriculture, maraîchage, horticulture) et en polyculture élevage. Enfin, plus de 0 % de ces accidents surviennent dans le premier mois après l embauche et plus d un tiers dans la première année. Quelques exemples d accidents : Nombre d'accidents Nombre d'accidents graves Ecrasement d une tierce personne circulant à proximité de la machine Ejection et écrasement du conducteur lors du renversement de son chariot (charge en position haute) Ecrasement de l opérateur ayant accroché par mégarde la poignée de l inverseur en descendant de la machine Ecrasement d un opérateur par un outil mal verrouillé qui s est décroché Chute d un opérateur depuis un godet en position haute Quelques règles à respecter : Ne pas dépasser la charge et le moment de levage définis par le constructeur dans l abaque de charge (normalement visible en cabine) Redoubler de prudence lors des manœuvres, des changements de direction et au moment des marches arrière S assurer de l état des flexibles et des raccords hydrauliques ainsi que du bon verrouillage de l outil Localiser les lignes électriques et s organiser pour ne pas franchir les zones dangereuses en position levée Respecter les valeurs de pentes maximales définies dans la notice d instruction Choisir l équipement interchangeable le plus adapté à la tache à effectuer. Vos obligations dès lors que vous confiez votre matériel à un tiers (salarié, stagiaire, ) Faire vérifier le chariot tous les six mois par une personne qualifiée (appartenant ou non à l établissement) et consigner les conclusions de cette vérification dans un rapport. Délivrer une autorisation de conduite sur la base d un avis médical, d une vérification des compétences à la conduite et d une formation aux risques spécifiques à l établissement. Ne pas confier le matériel à une personne de moins de 8 ans (à moins d une dérogation particulière délivrée par l inspecteur du travail)

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation Etude de l équipement ETUDE DE L EQUIPEMENT DEMARCHE INDUSTRIELLE : Actuellement, l irrigation du parc Monceau est assurée par un ensemble de deux surpresseurs (groupes moto-pompes) identiques à vitesse

Plus en détail

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES PONCEUSE-CALIBREUSE TB 18 SOMMAIRE TB 18 Objectifs. 1 Description...... 2 Spécifications.. 3 Réglage 4 Façonnage 5 - Consignes générales.

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android

MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android ASI01/03/14 MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android version 1.30 www.asinstrument.ch www.flynet-vario.com CONTENU GÉNÉRALITÉS 3 VARIOMÈTRE

Plus en détail

Le grafcet et les modes de marches

Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches... 1 Le gemma... 2 Exemple corrigé : Tri de caisse... 6 Exercice : Machine de conditionnement par lot de 3 paquets... 9 Les Modes de

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

Dräger RZ 7000 Équipement de test

Dräger RZ 7000 Équipement de test Dräger RZ 7000 Équipement de test Facile à utiliser : avec le Dräger RZ 7000, vous pouvez procéder plus facilement et plus rapidement que jamais aux tests de fonctionnement et d étanchéité du Dräger PSS

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

LE DISJONCTEUR (Ref. STI GE : 2.2.3.3)

LE DISJONCTEUR (Ref. STI GE : 2.2.3.3) Sommaire 1/ Fonctions a/ Protection contre les surcharges et les courts-circuits...2 b/ Pouvoir de coupure..2 c/ temps de coupure..3 2/ Constitution..3 3/ Caractéristiques des disjoncteurs.4 4/ Etude des

Plus en détail

Notion de durée du risque explosif. Risque de présence. Constante, longue ou fréquente. Peu probable ou de courte subsistance

Notion de durée du risque explosif. Risque de présence. Constante, longue ou fréquente. Peu probable ou de courte subsistance Gamme antidéflagrante ZI chemin des aisières F-45500 Saint Brisson sur Loire : 33(0)2.38.36.71.05 : 33(0)2.38.36.70.65 e. mail : info@arem.fr Groupe II Catégorie 2 Zones 1 ou 21 Catégorie 3 Zones 2 ou

Plus en détail

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie CIRCULAIRE N 3982 DU 03/05/2012 Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie Réseaux: tous Niveaux et services: Primaire : Primaire / Secondaire Période: Année

Plus en détail

Solutions silos et vannes

Solutions silos et vannes Sélection n 3 Solutions silos et vannes Filtres dépoussiéreurs SILOTOP WAMFLO Convoyeurs à vis ES - Transporteur à vis à ciment Systèmes de sécurité Silo KCS Vannes VFF VSF VGR Vannes à manchon Filtres

Plus en détail

Union internationale des télécommunications

Union internationale des télécommunications Union internationale des télécommunications UIT-T L.37 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT (02/2007) SÉRIE L: CONSTRUCTION, INSTALLATION ET PROTECTION DES CÂBLES ET AUTRES ÉLÉMENTS

Plus en détail

LES RISQUES LIES A LA PRESSION

LES RISQUES LIES A LA PRESSION LES RISQUES LIES A LA PRESSION Patrick BOISSINOT C.N.R.S. - L.I.M.H.P. 99, Avenue J.-B. Clément 93430 Villetaneuse boissinot@limhp.univ-paris13.fr 1 Connaissance des risques Comment se prévenir 2 Rappels

Plus en détail

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants FICHE 1a Fiche à destination des enseignants TS 25 Les défis de l'aéronautique au XXIème siècle Type d'activité Activité documentaire ; utilisation de TIC en classe. Notions et contenus du programme de

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

CABINES SECHES. Cabines sèches ouvertes avec ou sans avancée. Pour tous types d Industrie - By SIMA 2010-09

CABINES SECHES. Cabines sèches ouvertes avec ou sans avancée. Pour tous types d Industrie - By SIMA 2010-09 CABINES SECHES Cabines sèches ouvertes avec ou sans avancée Pour tous types d Industrie - By SIMA 2010-09 CONCEPTION La qualité de la finition de vos pièces est votre carte de visite. Toutes les cabines

Plus en détail

Cours Desbiey - Construction de 23 logts. 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON. Date Indice Modifications apportées

Cours Desbiey - Construction de 23 logts. 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON. Date Indice Modifications apportées DOSSIER D INTERVENTION ULTERIEURE SUR L OUVRAGE DIUO Cours Desbiey - Construction de 23 logts 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON DEKRA Conseil HSE 1 AVENUE NEIL AMSTRONG BATIMENT C 33700 MERIGNAC Tél.

Plus en détail

Ed 03/95 PAQ 1530 NON URGENTE (INFO PRODUIT) TEMPORAIRE DEFINITIVE

Ed 03/95 PAQ 1530 NON URGENTE (INFO PRODUIT) TEMPORAIRE DEFINITIVE Ed 03/95 PAQ 1530 COMMUNICATION TECHNIQUE N : TC0394 Date : 04-12-2002 OmniPCX 4400 Nb de pages : 25 URGENTE (FLASH PRODUIT) NON URGENTE (INFO PRODUIT) TEMPORAIRE DEFINITIVE OBJET : MOBILES DECT POUR ETUDE

Plus en détail

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international L essai en vibration, quand il est réalisé correctement, est un outil précieux pour chaque laboratoire ou pour chaque ligne

Plus en détail

Notice d installation et d entretien pour le professionnel Logamax plus GB172T V2. Vos avantages : GB172-24T150S V2

Notice d installation et d entretien pour le professionnel Logamax plus GB172T V2. Vos avantages : GB172-24T150S V2 Chaudière gaz à condensation Vos avantages : Installation illustrée par étapes A partir de page 26 Construction simple Peu de pièces et montage rapide 6 720 808 687 (2013/10) BE Notice d installation et

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles SESSION 2016 Le titulaire du C.A.P Petite enfance est un professionnel qualifié compétent pour l accueil

Plus en détail

Manuel d instructions

Manuel d instructions Manuel d instructions D425118XA vers.2.0 2004 SILCA S.p.A. - Vittorio Veneto Ce manuel a été rédigé par Silca S.p.A. Tous les droits sont réservés. Aucune partie de cette brochure ne peut être reproduite

Plus en détail

Réacteur OSIRIS: exemples de chantiers nucléaires dans un environnement complexe

Réacteur OSIRIS: exemples de chantiers nucléaires dans un environnement complexe Réacteur OSIRIS: exemples de chantiers nucléaires dans un environnement complexe Formation enseignants BTS EN DEN/DRSN/SEROS Bruno CEBILLE www-instn.cea.fr Avril 2013 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 Le réacteur

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité?

ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité? ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité? Donner des moyens à l AFB grâce aux redevances Il existe

Plus en détail

02 41 70 06 30-49 LE FUILET www.geco-manutention.fr

02 41 70 06 30-49 LE FUILET www.geco-manutention.fr SOLUTIONS DE MANUTENTION 02 41 70 06 30-49 LE FUILET www.geco-manutention.fr POURQUOI CHOISIR GECO? Au coeur de vos problématiques, concernant la réglementation de plus en plus stricte et la sécurité de

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

GAMME DE PNEUS PREMIUM

GAMME DE PNEUS PREMIUM GAMME DE PNEUS HIVER 2015 GAMME DE PNEUS PREMIUM POUR VEHICULES DE TOURISME, SUV/4x4 ET UTILITAIRES Saviez-vous que la surface de contact de votre pneu est comparable à la taille d une carte postale? Spécialement

Plus en détail

BUT DU JEU. Posséder le plus d entrepôts possibles, à des lieux stratégiques, pour pouvoir desservir le mieux possible l ensemble de ses clients.

BUT DU JEU. Posséder le plus d entrepôts possibles, à des lieux stratégiques, pour pouvoir desservir le mieux possible l ensemble de ses clients. Page 1 sur 5 MONOPOLOG Le «MONOPOLOG» créé par les élèves des classes BAC PRO Logistique 2004-2007, du L.P. Albert Bayet de Tours, subventionné par AFT-IFTIM, vous propose la règle du jeu suivante. BUT

Plus en détail

Guide rapide du ponçage des sols

Guide rapide du ponçage des sols Guide rapide du ponçage des sols Préparation des sols / décapage Nivellement des sols Rénovation des sols Ponçage de la pierre naturelle Ponçage et polissage du béton Ponçage du bois HTC - Professional

Plus en détail

L habilitation électrique

L habilitation électrique Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 36/2012 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS

TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS Le jeune demi-fondeur reste avant tout un athlète complet et doit être formé en ce sens. Il doit pouvoir exprimer pleinement son potentiel en développant

Plus en détail

Accessoires d origine BMW. Notice de montage.

Accessoires d origine BMW. Notice de montage. Accessoires d origine MW. Notice de montage. Postéquipement «Changeur de CD» MW Série 3 erline (E 90) MW Série 3 Coupé (E 9) Cette notice de montage n est pas valable pour les véhicules avec SA 66 (Autoradio

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels

Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels BTS Conception des Produits Industriels - Page 1 / 103 Sommaire ANNEXE I Référentiels du diplôme... 3 ANNEXE I a Référentiel des activités

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35 septembre 2011 - numéro 35 points de repere Aujourd hui, plus de 4 millions de personnes ont, au titre de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), une protection complémentaire gratuite.

Plus en détail

DE QUALITÉ INDUSTRIELLE

DE QUALITÉ INDUSTRIELLE No. de réapprovisionnement EUR13.11 MACHINES ABRASIVES ACCESSOIRES ET ABRASIFS DE QUALITÉ INDUSTRIELLE Leadership continu dans la technologie des machines abrasives portatives Introduction Qui nous sommes

Plus en détail

CONDUITE DES CHÈVRES EN LACTATION LONGUE

CONDUITE DES CHÈVRES EN LACTATION LONGUE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CONDUITE DES CHÈVRES EN LACTATION LONGUE Réseau d élevage caprin Poitou-Charentes, Vendée, Maine et Loire et Bretagne La conduite en

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES INSTITUT NATIONAL DES FINANCES Cycle de formation pour les cadres vérificateurs de la Direction Générale des Impôts Fayçal DERBEL Expert comptable Enseignant à l ISG Décembre 2011 / Janvier 2012 INTRODUCTION

Plus en détail

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet Accident du travail ou de trajet : la santé du salarié peut, du fait ou à l occasion de son travail, se trouver altérée. Il bénéficie

Plus en détail

L immobilier de conviction

L immobilier de conviction L immobilier de conviction Noda, Issy-les-Moulineaux (92), acquis en juillet 2015 * Primonial REIM est une société de gestion de portefeuille, agréée par l Autorité des Marchés Financiers, qui crée, structure

Plus en détail

Edito 2. Le dossier 3 Médicaments à usage humain : nouvelle réglementation 3

Edito 2. Le dossier 3 Médicaments à usage humain : nouvelle réglementation 3 LaLettredeLyon Octobre 2007 Sommaire Edito 2 Le dossier 3 Médicaments à usage humain : nouvelle réglementation 3 Fiscalité 4 «Paquet fiscal» : des mesures intéressantes en matière de fiscalité patrimoniale

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

A. Le rôle de l avocat

A. Le rôle de l avocat Le harcèlement moral vise avant tout à détruire la victime et à lui ôter toute capacité de réaction. Isolée, discréditée, elle n aura souvent plus la capacité d agir. Emprisonnée dans un mécanisme de culpabilisation,

Plus en détail

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects D. Bachmann, A. Legendre 1 Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Denis

Plus en détail

EC55 PELLE COMPACTE VOLVO. Moteur diesel à injection directe et faible niveau d émission pour une meilleure protection de l environnement

EC55 PELLE COMPACTE VOLVO. Moteur diesel à injection directe et faible niveau d émission pour une meilleure protection de l environnement PELLE COMPACTE VOLVO EC55 Puissance nette : 38 kw / 52 ch Masse opérationnelle : 4910 5050 kg Capacité du godet : 70 231 litres Profondeur de fouilles maximum : 4000 mm Cabine spacieuse, ergonomique et

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA 1 Principes, critères essentiels (en bleu) et critères désirés/recommandés (bleu clair). PRINCIPE 1 : Respect de la législation Critère

Plus en détail

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable 1 2 Le crédit permet à l emprunteur d acquérir des biens et services ou de réaliser des investissements,

Plus en détail

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur Sommaire Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur pour Sommaire Sommaire ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images

Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images Hadi Akram LRSD, Département d informatique, Faculté des Sciences, Université Ferhat Abbas-Sétif 1, Algérie. akram_ha9@yahoo.fr Hadi

Plus en détail

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle?

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? Quels indicateurs nous permettent-ils de juger de l état nutritionnel des individus? Les enfants indicateurs de la

Plus en détail

MLT 627 TURBO. Un gabarit compact offrant des performances hors pairs

MLT 627 TURBO. Un gabarit compact offrant des performances hors pairs MLT 627 TURBO Un gabarit compact offrant des performances hors pairs MLT 627 Turbo à com 2. La compacité sur mesure avec 3 La cabine de la MLT 627 T est spacieuse pour un confort de travail optimal. L

Plus en détail

Le Responsable Q.S.E.

Le Responsable Q.S.E. Le Responsable Q.S.E. Ses secteurs d activités : Tous les secteurs d activité, de la PME au grand groupe international - Mettre en place et assurer le suivi des systèmes de management internationaux ou

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilité et de transparence en fin de rapport EUR / USD Recul prononcé.

Plus en détail

Les 7 conseils pour réussir son entrainement.

Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Ces conseils s'attachent plus à l'organisation de vos entraînements qu'à leur contenu et se limitent à l'aspect technique et biomécanique du tir. Si l'on voulait

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 505 CIDR Tous droits de reproduction réservés Conseil technico-commercial aux aviculteurs comme stratégie de promotion vente du

Plus en détail

Insta Stik FICHE TECHNIQUE. Nom du produit. Description du produit. Insta-stik s utilise pour faire adhérer

Insta Stik FICHE TECHNIQUE. Nom du produit. Description du produit. Insta-stik s utilise pour faire adhérer FICHE TECHNIQUE Insta Stik version 11/2015 Nom du produit Adhésif professionnel pour toitures Insta-stik Description du produit Insta-stik est un adhésif professionnel pour toitures monocomposant en polyuréthane

Plus en détail

Le moteur de stirling

Le moteur de stirling Le moteur de stirling Quel est le principe de fonctionnement du moteur de stirling? Quelles sont ses applications présentes et à venir? Quels sont les freins à son développement? http://tpestirling.free.fr

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs DOSSIER DE PRESSE 2016 Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs 1 SOMMAIRE Présentation Le mot du PDG 4 Les chiffres clés 5 Le SIRH c est quoi 6 L avantage d avoir un SIRH en mode SaaS 7

Plus en détail

TABLEAU DES ENTREVUES

TABLEAU DES ENTREVUES TABLEAU DES ENTREVUES Ce tableau regroupe les descriptions de toutes les entrevues réalisées auprès des éducatrices et éducateurs spécialisés. Pour chacun des thèmes, des suggestions de questions en lien

Plus en détail

l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE

l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE Accompagner l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC 1 LES CHIFFRES REPERES FONDERIE CHIFFRE D AFFAIRES 5,6 milliards d euros

Plus en détail

2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE. GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles

2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE. GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles 2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles 0 Introduction Nous sommes quatre élèves de terminale S au lycée Hoche de Versailles : Cyril

Plus en détail

BAREME DES TARIFS D OUTILLAGE 2012

BAREME DES TARIFS D OUTILLAGE 2012 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE MAYOTTE ------------------------- PORT DE LONGONI ------------------------- BAREME DES TARIFS D OUTILLAGE 2012 TOUS LES TARIFS DU PRESENT BAREME ET TAXES COMPRISES

Plus en détail

Démarche de développement des. transformation Lean

Démarche de développement des. transformation Lean Démarche de développement des compétences des cadres pour une transformation Lean Stéphanie Thibert, Richard Cloutier et Pierre Collerette Direction des ressources humaines Le 23 mai 2014 Contexte initial

Plus en détail

LIRE ET COMPRENDRE L HISTOGRAMME D UNE PHOTO

LIRE ET COMPRENDRE L HISTOGRAMME D UNE PHOTO Nous allons apprendre, à travers ce dossier, à lire un histogramme et à s'en servir lors des prises de vue. Nous verrons quelle est son utilité et comment l'interpréter pour améliorer ses images. En photographie

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 2012-2013 Biarritz Surftraining Sortie Scolaire Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN info@surftraining.com ou www.surftraining.com 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 BIARRITZ

Plus en détail

CMTC CODE : TAG 0721

CMTC CODE : TAG 0721 R é p u b l i q u e Al g é r i e n n e D é m o c r a t i q u e e t P o p u l a i r e Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels Institut National de la Formation المعھد الوطني للتكوين

Plus en détail

CA R A C T É R I S T I Q U E S T E C H N I Q U E S B 2 5 V

CA R A C T É R I S T I Q U E S T E C H N I Q U E S B 2 5 V CA R A C T É R I S T I Q U E S T E C H N I Q U E S B 2 5 V (avec flèche déportée : 1400 mm) Poids en ordre de marche (cabine/canopy) : 2790/2690 Kg* (chenilles caoutchouc) 2870/2770 Kg* (chenilles acier)

Plus en détail

NiceLabel Version 5.1 Enterprise Series. Notes de mise à jour. Rev-0911. 2007 Euro Plus & Niceware International, LLC Tous droits réservés.

NiceLabel Version 5.1 Enterprise Series. Notes de mise à jour. Rev-0911. 2007 Euro Plus & Niceware International, LLC Tous droits réservés. NiceLabel Version 5.1 Enterprise Series Notes de mise à jour Rev-0911 2007 Euro Plus & Niceware International, LLC Tous droits réservés. Head Office Euro Plus d.o.o. Poslovna cona A2 4208 Šenčur Slovenia

Plus en détail

Le CFA bâtiment de Tulle est centre de formation à l habilitation électrique référencé par le CARSAT.

Le CFA bâtiment de Tulle est centre de formation à l habilitation électrique référencé par le CARSAT. Le CFA bâtiment de Tulle est centre de formation à l habilitation électrique référencé par le CARSAT. «L habilitation est la reconnaissance, par l employeur, de la capacité d une personne à accomplir en

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

Compléter les fiches de validation de projets

Compléter les fiches de validation de projets Compléter les fiches de validation de projets V ERSION 1 vendredi Rédaction : Louis GIRAUD : IA- IPR STI 1 / 6 M ODE D' D EMPLOI DU DOCUMENT DE VALIDATION DES PROJETS DE SPECIALITE 2D ET SSI STI 2D ET

Plus en détail

LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE

LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE 1 Edito Réussir l inoculation de ses parcelles de soja et de luzerne est l étape clé pour optimiser la quantité et la qualité de sa récolte. C est

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité Notice d'information n 2945 SOMMAIRE Document à signer et à remettre à votre employeur..................................................

Plus en détail

Modules et données de nccad 7.5

Modules et données de nccad 7.5 Computersysteme für technische Anwendungen Modules et données de nccad 7.5 Tournage Fraisage Table de coordonnées CNC Std. Prof CNC Std Prof CNC Std. Prof Généralités Programm étendu pour la programmation

Plus en détail

Manuel d utilisation de votre Bazile Prestige

Manuel d utilisation de votre Bazile Prestige Manuel d utilisation de votre Bazile Prestige 1) Contenu de votre coffret - Le téléphone Bazile Prestige 2) Votre Bazile Prestige le haut parleur - Un chargeur secteur - Un kit mains-libres - Un tour de

Plus en détail

Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine. TD ou Devoirs

Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine. TD ou Devoirs Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine Concepteur du cours : Wendy E. Mackay, INRIA Futurs wendy.mackay@inria.fr Introduction aux TDs L'interface d'un logiciel détermine souvent sa réussite

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D APPRECIATION DES RISQUES

QUESTIONNAIRE D APPRECIATION DES RISQUES QUESTIONNAIRE D APPRECIATION DES RISQUES - La Ville a t-elle mis en place une fonction de chargé de prévention de risques et des accidents en son sein : OUI si oui préciser : 1 agent en charge de la coordination

Plus en détail

BMW Motorrad Adventure. The Ultimate Riding Machine. R 1200 GS Adventure ABS MAKE LIFE A RIDE.

BMW Motorrad Adventure. The Ultimate Riding Machine. R 1200 GS Adventure ABS MAKE LIFE A RIDE. BMW Motorrad Adventure R 1200 GS Adventure ABS The Ultimate Riding Machine PRIX JANVIER 2016 MAKE LIFE A RIDE. LA BMW R 1200 GS ADVENTURE ABS : L AVENTURE SOUS CONTRÔLE. Être partout chez soi, peu importe

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE. Ce document est à conserver :

DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE. Ce document est à conserver : N 50449 # 11 DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS N o 3310 NOT-CA3 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310 CA3 ET SES ANNEXES Ce document est à conserver : Il

Plus en détail

En préambule, Julien Desplat résume. table ronde. Météorologie et génie climatique

En préambule, Julien Desplat résume. table ronde. Météorologie et génie climatique 13 Le 12 avril dernier, le temps était au beau fixe dans les locaux de l AICVF, qui accueillaient Francis Meunier (CNAM), Serge Haouizée (Costic), Julien Desplat (Météo-France), Amédy Doucouré (Climespace

Plus en détail

CCITT E.140 SERVICE TÉLÉPHONIQUE AVEC OPÉRATRICE RÉSEAU TÉLÉPHONIQUE ET RNIS EXPLOITATION, NUMÉROTAGE, ACHEMINEMENT ET SERVICE MOBILE

CCITT E.140 SERVICE TÉLÉPHONIQUE AVEC OPÉRATRICE RÉSEAU TÉLÉPHONIQUE ET RNIS EXPLOITATION, NUMÉROTAGE, ACHEMINEMENT ET SERVICE MOBILE UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CCITT E.140 COMITÉ CONSULTATIF (08/92) INTERNATIONAL TÉLÉGRAPHIQUE ET TÉLÉPHONIQUE RÉSEAU TÉLÉPHONIQUE ET RNIS EXPLOITATION, NUMÉROTAGE, ACHEMINEMENT ET SERVICE

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception

TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception Par Olivier Artur et Christophe Lotz, Alcatel CIT et Aster Ingénierie La difficulté d'accès aux équipotentielles

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

B.I.A. LA SUSTENTATION

B.I.A. LA SUSTENTATION LA SUSTENTATION LA SUSTENTATION AERODYNAMIQUE c'est l'effet porteur dû aux actions combinées des pressions et dépressions que l'air exerce sur un corps l'application d'une force sur une surface : P = F

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

Les règles techniques en matière d aménagement numérique

Les règles techniques en matière d aménagement numérique Les règles techniques en matière d aménagement numérique La fibre optique réunit de manière optimale toutes les conditions nécessaires à un très haut débit de qualité pour tous les usagers potentiels.

Plus en détail

6.02 Etat au 1 er janvier 2010

6.02 Etat au 1 er janvier 2010 6.02 Etat au 1 er janvier 2010 Allocation de maternité Femmes ayant droit à l allocation 1 A droit à cette allocation toute femme dont le statut professionnel, à la naissance de l enfant, correspond à

Plus en détail

Scenari. La chaîne éditoriale libre. Structurer et publier textes, images et son. Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 978-2-212-12150-6

Scenari. La chaîne éditoriale libre. Structurer et publier textes, images et son. Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 978-2-212-12150-6 S t é p h a n e C r o z a t Scenari La chaîne éditoriale libre Structurer et publier textes, images et son Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 978-2-212-12150-6 Avant-propos Pourquoi cet ouvrage? Il existe deux

Plus en détail

Qu est-ce que le travail décent

Qu est-ce que le travail décent Qu est-ce que le travail décent Le concept de «travail décent» apparaît pour la première fois en 1999, dans le rapport présenté par le Directeur général de l OIT à la 87 e session de la Conférence internationale

Plus en détail

La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise

La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise t. +33 (0) 1 47 17 63 03 39 rue Louis Blanc 92038 PARIS LA DEFENSE Cedex ffmi@ffmi.asso.fr www.ffmi.asso.fr Sommaire de l intervention La FFMI,

Plus en détail

Plate-forme robotique mobile de test

Plate-forme robotique mobile de test D-AROBO-A Avril 20 Plate-forme robotique mobile de test Etudes et investigations sur un robot mobile programmable TECHNOLOGIE Avril 20 Etienne Bernot - Pascal Collette - Denis Hoffschir Edité par la Sté

Plus en détail

FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15

FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15 FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15 1. CONDITIONS DES AVANTAGES CONCERNANT LES ACHATS EN LIGNE 2. CONDITIONS DES TARIFS 3. RÈGLEMENT INTERNE 4. POLITIQUE DE COMPENSATION EN CAS DE GROSSESSE, ACCIDENT SUR

Plus en détail