I- Justification de ce projet

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I- Justification de ce projet"

Transcription

1 I- Justification de ce projet Dès le milieu du XIX ème siècle, Semmelweis, dans le cadre de ses recherches sur l étiologie des fièvres puerpérales, avait démontré l intérêt de l hygiène des mains pour maîtriser ces évènements le plus souvent fatals pour les parturientes. Les publications scientifiques abondent depuis confirmant ce rôle de prévention majeure qui a conduit le CDC à classer l hygiène des mains en catégorie 1A, parmi les mesures dont l efficacité est la mieux prouvée pour la prévention des infections nosocomiales (Recommandations pour l hygiène des mains, SFHH, 2002). Cependant l hygiène des mains est toujours loin d être optimale alors que la mise à disposition de solutions hydro-alcooliques apparaissaient comme une solution majeure pour en améliorer l observance et l efficacité. Pittet et coll. ont montré que lorsque la consommation de produits hydro-alcooliques utilisés par les professionnels pour la désinfection des mains passe de 3,5 à 15,4 litres pour 1000 jours d'hospitalisation, la prévalence des infections nosocomiales passe de 16,9 à 9,9% et le taux de transmission de SARM de 2,16 à 0,93 épisodes pour jours d'hospitalisation (Lancet 2000, 356 : ). Sensibiliser et former l'ensemble des professionnels à la désinfection des mains représentent ainsi très sûrement la priorité absolue pour une politique de maîtrise des infections nosocomiales. Ces efforts de sensibilisation et de formation sont d ores et déjà largement engagés dans les établissements de santé. Pour autant, comme en atteste les résultats de l audit national «observance de l hygiène des mains» au niveau du CCLIN Est, la compliance reste très perfectible. En Franche-Comté, le constat est similaire : malgré l évidence basée sur des hauts niveaux de preuve scientifique, la profusion de textes déclinant les recommandations de bonne pratique, l observance de la pratique de l hygiène des mains est faible malgré la mise à disposition des SHA. Ceci est attestée par les résultats de l audit d observance réalisé en 2006 sur 2375 opportunités de soins : 1

2 observance de l'hygiène des mains dans 64%, améliorée toutefois en cas d isolement du patient (p < 10-3 ). Nous devons donc développer de nouveaux outils de communication qui pourraient concourir à l amélioration de l hygiène des mains dans nos établissements. Les usagers sont d ailleurs attentifs aux efforts qui seront consentis dans ce domaine. Ainsi, lors des premiers états généraux des infections nosocomiales qu ils ont organisé début 2007, ils ont eux-mêmes été source de propositions dans le cadre de la «Déclaration de Paris». Parmi les 24 propositions développées, l'une concernait la mise en place d un badge «Demandez-moi si je me suis lavé les mains» porté par les soignants, port sensé sensibiliser les porteurs et améliorer ainsi leur pratique. Notre projet s inscrit donc dans cette perspective. L objectif est de proposer aux établissements de santé de la région Franche-Comté un dispositif destiné à favoriser l observance de l hygiène des mains soit directement par prise de conscience du soignant, soit indirectement par l interrogation suscitée par les usagers. Une étude d impact sera menée pour évaluer l efficacité de ce dispositif. II- Réglementation/recommandations : Avis du comité technique national des infections nosocomiales du 5 décembre 2001 sur la place de la friction hydro-alcoolique dans l'hygiène des mains lors des soins Recommandations pour l hygiène des mains, SFHH, 2002 Recommandations OMS pour l Hygiène des Mains au cours des Soins (Version avancée) : Synthèse, OMS, 2005 Circulaire n 599 du 13 décembre 2004 relative à la mise en oeuvre du programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 dans les établissements de santé. Celui-ci a fixé 5 grandes orientations dont une concernant l amélioration de l organisation des soins et au développement de l évaluation des pratiques des professionnels de santé au moyen d audits de bonnes pratiques. L objectif quantifié étant qu en 2008, 75 % des établissements réalisent de tels audits (contre seulement 30% en 2003). La première thématique nationale retenue est celle de l hygiène des mains par friction avec des solutions hydro-alcooliques (SHA). Circulaire DGS/DHOS n du 11 août 2005 relative à la stratégie nationale d audit des pratiques en hygiène hospitalière a indiqué, par la diffusion du document «réussir un audit d opportunités d utilisation des solutions hydro-alcooliques pour l hygiène des mains». 2

3 Circulaire DHOS/E2/DGS/5C/2006/121 du 13 mars 2006 relative au tableau de bord des infections nosocomiales et portant sur les modalités de calcul et de présentation de l indicateur de volume de produits hydro-alcooliques consommé par les établissements de santé. Circulaire n 78 du 6 mars 2007 relative au bilan standardisé des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé pour l'année 2006 III- Phase «test» : population, matériel et méthode : Lieu de l étude : 1- Etablissements : Tous les établissements de santé de Franche-Comté sont éligibles. Ils ont été informés du projet et sollicités pour participer par courrier en avril 2007 (annexe 1). La participation se fait sur la base du volontariat. 2- Services : Au sein des établissements volontaires, 2 services «testeurs» seront tirés au sort par l équipe opérationnelle en hygiène (EOH) de la structure. Au sein de ces services, le badge sera porté par l ensemble des soignants. Deux services témoins, «non testeurs» du badge seront également tirés au sort. Le tirage au sort se fera avec l aide du RFCLIN pour éviter tout biais de sélection. Remarque : la participation de ces services à ce projet est subordonnée à l avis favorable du chef de service et du cadre de santé. Ainsi, par établissement, 4 services seront impliqués dans l évaluation du dispositif testé. Les professionnels : Tout personnel médical ou paramédical ayant en charge des patients dans les services inclus pourra être audité. Ce sont : 3

4 Outil à tester : Il s agit d un logo faisant apparaître le slogan «SHA pour tous, tous pour SHA» : * Solution Hydro-Alcoolique Ce logo est le fruit de la réflexion menée au sein du groupe de travail régional «Communication des ETS dans le domaine de la LIN» qui associe des professionnels de santé (présidents de CLIN, professionnels du RFCLIN), des directeurs d établissements de santé, des usagers et les autorités de tutelle représentées par la DRASS de Franche-Comté. Même si la proposition retenue est en adéquation avec la philosophie de ce qui avait été proposé par le LIEN, celle-ci est formulée en des termes considérés comme non agressifs et non vexatoires par le groupe de travail, par souci de ne pas mettre en difficulté le soignant qui le porterait. Mesure d impact : Pour tester l impact de ce badge sont proposées 2 approches complémentaires, quantitative et qualitative. Nous comparerons les résultats des 2 services «testeurs» aux 2 services «non testeurs» de l établissement dans le cadre d une étude de type avant/après, ici/ailleurs. Approche quantitative : La consommation des SHA (volume brut de consommation commandé par la pharmacie, tel que renseigné dans le bilan d activité de la LIN exprimé en litres) sera renseignée pour les services inclus et pour l ensemble de l établissement participant. La mesure du respect de l observance de l hygiène des mains sera réalisée. Si les services ont participé à l audit «observance de l hygiène des mains» en 2006, nous suggérons que leurs résultats soient utilisés pour la phase «avant» mise en place du badge. Un audit utilisant la même méthodologie que celle utilisée en 2006 sera réalisée pour la phase «après» (cf calendrier de l étude ci-après). 4

5 La mesure de l observance sera complétée par un audit des pratiques de l hygiène des mains. Approche qualitative : La perception du soignant et du soigné sera évaluée quant à l impact ressenti du port du badge. Cette approche est en cours de finalisation et les documents vous seront transmis ultérieurement. Référentiel utilisé pour les audits : Les protocoles institutionnels concernant l hygiène des mains seront utilisés comme référentiel. Recueil des informations : Un minimum des trente observations sera à réaliser dans chacun des services participants. Le recueil des données sera assuré par l EOH de l établissement pour éviter tout biais de mesure, à l aide des questionnaires standardisés joints en annexe 3 : les fiches de recueil des consommations des SHA : - questionnaire «établissement» : questionnaire n 1 - questionnaire «service» : questionnaire n 2 Ces fiches sont à renseigner à partir de données issues de la pharmacie de l établissement (pour les SHA) et de la direction (pole analyse de gestion pour le nombre de journées d hospitalisation) de manière trimestrielle sur l année 2007 et le premier trimestre la fiche de recueil relative à l audit des pratiques de l hygiène des mains : questionnaire n 3. Les observations seront réalisées de façon aléatoire au cours des périodes d étude «avant» et «après» la mise en place du badge dans le 4 services inclus (cf calendrier de l étude). et la fiche de recueil relative à l observance de l hygiène des mains: questionnaire n 4. Pour le remplissage de ce questionnaire, utiliser le protocole national «observance de l hygiène des mains» 2006 simplifié joint en annexe 2. cet audit sera réalisé dans les 4 services inclus aléatoire au cours des périodes d étude «avant» et «après» la mise en place du badge (cf calendrier de l étude). 5

6 Analyse des données : Les informations colligées seront adressées au RFCLIN pour saisie, analyse régionale et par établissement et restitution. ATTENTION : Nous attirons votre attention sur la rigueur à apporter au remplissage des questionnaires. En effet, nous allons automatiser la saisie informatique des données et pour ce faire, les croix et les chiffres ne doivent pas dépasser les limites des cases. Différents indicateurs seront calculés : L indicateur ICSHA par établissement et l objectif personnalisé par service grâce aux consommations de SHA et des journées d hospitalisation. L analyse des grilles d observation de l audit d observance et de l audit des pratiques d hygiène des mains permettra de mesurer la conformité (nombre de grilles conformes/nombre de grilles d observation)de ce qui a été observé par rapport aux recommandations nationales. L évolution avant/après et ici/ailleurs de la consommation en SHA, de l observance et de la gestuelle de l hygiène des mains selon la notion du port de badge par les professionnels. Le ressenti des professionnels et des usagers quant à leur perception sur le bien-fondé de cette expérience. Ainsi, à l issue de cette étude, nous disposerons d arguments objectifs pour retenir le principe du badge comme accélérateur des bonnes pratiques ou au contraire l écarter de l arsenal des outils à utiliser pour favoriser l hygiène des mains. Calendrier de la phase «test» : Septembre 2007 : Tirage au sort des 4 services par l EOH (2 testeurs et 2 témoins) en lien avec le RFCLIN Calcul du nombre de badges requis pour les deux services tirés au sort et transmission de l information au RFCLIN Envoi de badges par le RFCLIN à l EOH et du code établissement 6

7 Octobre-Novembre 2007 : Phase «avant» Audit des pratiques d hygiène Audit d observance de l hygiène des mains Recueil des consommations de SHA Décembre 2007 : Mise en place des badges dans la structure Janvier-février 2008 : Phase «après» Audit des pratiques d hygiène Audit d observance de l hygiène des mains Recueil des consommations de SHA Mars- Avril 2008 : Retour des questionnaires au RFCLIN Mai et juin 2008 : Saisie et analyse des données Restitution des résultats aux établissements Présentation des résultats lors de la prochaine journée hôpital propre Proposition de communication au congrès de la SFHH

Solutions hydro-alcooliques : mise en place et consommation

Solutions hydro-alcooliques : mise en place et consommation Antenne régionale Haute-Normandie Dr Jeanne-Marie GERMAIN Tél : 3 18 31 85 (ligne directe) Tél : 3 18 31 63 (secrétariat) Fax : 35 6 53 18 jeanne-marie.germain@sante.gouv.fr Solutions hydro-alcooliques

Plus en détail

Une boîte à outils pour promouvoir la friction hydro-alcoolique dans les unités de soins

Une boîte à outils pour promouvoir la friction hydro-alcoolique dans les unités de soins SHA Une boîte à outils pour promouvoir la friction hydro-alcoolique dans les unités de soins 8 ème Journées d hygiène Hospitalière & Qualité des soins 18 et 19 Décembre 2008 Groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

H.A.S GRILLE D AUTO EVALUATION 2 ème PROCEDURE V2007 Chapitre 4 Référence. 41 : L évaluation des risques liés aux soins

H.A.S GRILLE D AUTO EVALUATION 2 ème PROCEDURE V2007 Chapitre 4 Référence. 41 : L évaluation des risques liés aux soins N de l Action/programme : Intitulé de l action/p rogramme : l HYGIENE DES MAINS Elément d appréciation (EA) Réponses aux EA (Présent : OUI, EN PARTIE, NON) Commentaires des EA (Noter les informations pertinentes

Plus en détail

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins La 1 ère Université Maghrébine d hygiène et de sécurité des soins Sousse, 2-5 septembre 2012 Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins M.ERB

Plus en détail

Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014

Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014 Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014 Module 2 : Gouvernance et gestion du risque infectieux associé aux soins Thème: Gestion du risque infectieux associé aux soins et amélioration continue

Plus en détail

Les indicateurs liés à la prévention du risque infectieux en EHPAD

Les indicateurs liés à la prévention du risque infectieux en EHPAD Les indicateurs liés à la prévention du risque infectieux en EHPAD Dr Philippe BURLAT Journée prévention du risque infectieux en EHPAD ARLIN /21 06 2016 PLAN Le contexte réglementaire Le dispositif équipes

Plus en détail

Indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales : état d avancement. Retour sur ICSHA (1/2) Cible ICALIN (rapport national ICALIN 2004)

Indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales : état d avancement. Retour sur ICSHA (1/2) Cible ICALIN (rapport national ICALIN 2004) Indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales : état d avancement Journée annuelle des CLIN de l inter-région Paris Nord 15 mars 2007 Publication du tableau de bord 21/03/03 Saisine de l InVS

Plus en détail

P.Battagliotti/ESPRI/HCL

P.Battagliotti/ESPRI/HCL Toilette du nouveau-né: né: audit des pratiques professionnelles et parentales en pouponnière P.Battagliotti/ESPRI/HCL 1 Contexte de l étude Toilette = acte de soin engendrant risque infectieux pour le

Plus en détail

Importance de l hygiène des mains

Importance de l hygiène des mains Observance de l hygiène des mains et obstacles à l utilisation des solutions hydro-alcooliques en réanimation Mme Sophie Hayaud, Cadre Hygiéniste Mme Audrey Martin, IDE Hygiéniste Réunion des infirmières

Plus en détail

Hygiène des mains Bilan de 4 années de sensibilisation

Hygiène des mains Bilan de 4 années de sensibilisation Hygiène des mains Bilan de 4 années de sensibilisation Morgane Cosse, Lénaïg Daniel, Solène Cabon, Nathalie Patris, Sylvie Jourdain et l équipe d hygiène hospitalière 1 Contexte Circulaire DGS/SD5C-DHOS/E2/2005/384

Plus en détail

Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD)

Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD) Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD) Audit observance Hygiène des mains en UAD E Seringe, F Boulot, N Godefroy (Arlin idf) Congrès Lille 2016 XVèmes rencontres

Plus en détail

Audit Précautions standard Formation des auditeurs

Audit Précautions standard Formation des auditeurs Audit Précautions standard Formation des auditeurs Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

Pourquoi faut il en reparler?

Pourquoi faut il en reparler? Prévention du risque infectieux en Imagerie Médicale, M si on en reparlait. «Des correspondants créatifs» Pôle Imagerie Médicale du CHU de Bordeaux Marion Bonilla - Elodie Dain - Frédérique rique Colin

Plus en détail

Protocole Visite de Risque Stratégie de Promotion de l hygiène des mains 2016

Protocole Visite de Risque Stratégie de Promotion de l hygiène des mains 2016 Protocole Visite de Risque Stratégie de Promotion de l hygiène des mains 2016 Décembre 2016 Groupe de travail : BAILLEUL Pauline BASILE Audrey BLANCKAERT Karine BOGAERT Camille DOUDOK Sandrine RSQ ARMENTIERES

Plus en détail

Maitrise du risque infectieux en secteur médico-social MAS «Sol I Mar» Banyuls sur mer Retour d expérience 2014

Maitrise du risque infectieux en secteur médico-social MAS «Sol I Mar» Banyuls sur mer Retour d expérience 2014 Maitrise du risque infectieux en secteur médico-social MAS «Sol I Mar» Banyuls sur mer Retour d expérience 2014 Pierre Goussé, Directeur Adjoint Dr Michel Enjalbert, Président du CLIN Alain Compagne, IDE

Plus en détail

Prévention des infections hygiène des mains

Prévention des infections hygiène des mains Prévention des infections hygiène des mains Philippe Berthelot, Lyon 21 octobre 2009 Hygiène des mains Nouvelles recommandations : Américaines 2002 OMS mai 2009 SFHH juin 2009 Pittet et al, Lancet Infectious

Plus en détail

L hygiène des mains «La persévérance porte ses fruits» Retour d expérience CHU d Amiens

L hygiène des mains «La persévérance porte ses fruits» Retour d expérience CHU d Amiens L hygiène des mains «La persévérance porte ses fruits» Retour d expérience 2006-2013 CHU d Amiens CHU d Amiens >4 sites >1600 lits et 140 lits HDJ MCO, SSR, SLD, EHPAD >Personnel : 5309 Médical : 874 dont

Plus en détail

25 juin Sur 407 établissements sollicités, 57 ont répondu, soit un taux de réponse de 14 %.

25 juin Sur 407 établissements sollicités, 57 ont répondu, soit un taux de réponse de 14 %. Analyse du questionnaire CCLIN-EST évaluant l organisation de la «Journée nationale sur l Hygiène des mains du 23 mai 28 organisée par le Ministère de la Santé» 2 juin 28 1) Participation : Sur 47 établissements

Plus en détail

Observance de l hygiène des mains, un «je» avant tout

Observance de l hygiène des mains, un «je» avant tout Observance de l hygiène des mains, un «je» avant tout S. RICHARD IDE Hygiéniste SLAE ECLIN 16 JUIN 2016 Retour d expérience en Centre de Rééducation Fonctionnelle Patients vecteurs de transmission croisée

Plus en détail

Analyse de risques en Hémodialyse: vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients. SF2H Lille 2012

Analyse de risques en Hémodialyse: vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients. SF2H Lille 2012 Analyse de risques en Hémodialyse: H vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients 2012 L hémodialyse France: 31000 insuffisance rénale terminale 28000 dialysés (2/3) Nord Pas de Calais:

Plus en détail

A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion. A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016

A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion. A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016 A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016 L Institut de Cancérologie de Lorraine L ICL quelques

Plus en détail

Evaluation de pratiques professionnelles suite à deux signalements en chirurgie cardiaque

Evaluation de pratiques professionnelles suite à deux signalements en chirurgie cardiaque Evaluation de pratiques professionnelles suite à deux signalements en chirurgie cardiaque Ch. BAUDIN, CHR Metz 18 ème Journée Régionale d Hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales NANCY 24

Plus en détail

Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD

Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD Graziella GUERRE Cadre de santé hygiéniste ARLIN Bourgogne Journée inter régionale de formation / resclin Champagne-Ardenne / jeudi 06

Plus en détail

Contexte. SF2H 2009 Avis du Comité technique national des infections nosocomiales du 5 décembre 2001 sur

Contexte. SF2H 2009 Avis du Comité technique national des infections nosocomiales du 5 décembre 2001 sur Suivi de la consommation des solutés s hydro-alcooliques (SHA) : expérience du CHRU de Lille Journée régionale de lutte contre les IN Bruno Grandbastien Faculté de Médecine Henri Warembourg, Université

Plus en détail

Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD. Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR

Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD. Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Centre hospitalier de Valence

Plus en détail

Visite de risques : analyse des risques a priori

Visite de risques : analyse des risques a priori Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Visite de risques : analyse des risques a priori Elisabeth Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé en

Plus en détail

«Propper Haenn sinn Secher Haenn»

«Propper Haenn sinn Secher Haenn» Campagne nationale 2009-2010 pour l hygiène des mains dans le cadre des soins de santé «Propper Haenn sinn Secher Haenn» On estime qu en Europe 5 % des patients hospitalisés développent une infection associée

Plus en détail

PROGRAMME D AMELIORATION DE L HYGIENE DES MAINS

PROGRAMME D AMELIORATION DE L HYGIENE DES MAINS PROGRAMME D AMELIORATION DE L HYGIENE DES MAINS Constats sur l hygiène des mains Lavage des mains : mesures essentielle de la préventions des IN difficultés techniques et pratiques du lavage des mains

Plus en détail

EPP Evaluation des Pratiques Professionnelles dans les établissements de santé

EPP Evaluation des Pratiques Professionnelles dans les établissements de santé EPP Evaluation des Pratiques Professionnelles dans les établissements de santé Qualité et sécurité du traitement manuel des endoscopes souples non autoclavables en établissements de soins Protocole de

Plus en détail

Oltra Luc, Cadre de santé en hygiène. Service d hygiène, épidémiologie et prévention Groupement Hôpital Edouard Herriot (GHEH), Lyon, France

Oltra Luc, Cadre de santé en hygiène. Service d hygiène, épidémiologie et prévention Groupement Hôpital Edouard Herriot (GHEH), Lyon, France Analyse de la politique de maîtrise de la diffusion des entérobactéries résistantes aux C3G dans 3 unités de réanimation d un centre hospitalier universitaire Oltra Luc, Cadre de santé en hygiène Service

Plus en détail

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray 2 e journée régionale «hygiène et prévention des infections en EMS» 12 novembre 2014 Sara Guierdet Infirmière

Plus en détail

Les infections associées aux soins en EHPAD dans le cadre du plan stratégique national

Les infections associées aux soins en EHPAD dans le cadre du plan stratégique national Les infections associées aux soins en EHPAD dans le cadre du plan stratégique national 2009-2013 2013 1ère journée régionale HYGIENE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD - mardi 24 novembre 2009

Plus en détail

5 mai 2010, Journée nationale. «Hygiène des mains» Animations et ateliers en EHPAD. V. RENAUX - IDE Hygiéniste 18 novembre

5 mai 2010, Journée nationale. «Hygiène des mains» Animations et ateliers en EHPAD. V. RENAUX - IDE Hygiéniste 18 novembre 5 mai 2010, Journée nationale «Hygiène des mains» Animations et ateliers en EHPAD V. RENAUX - IDE Hygiéniste 18 novembre 2010 1 Présentation de l EHPAD L Établissement d Hébergement Pour Personnes Âgées

Plus en détail

METHODE RESULTATS. Participation à l enquête

METHODE RESULTATS. Participation à l enquête Evaluation de la journée nationale sur l hygiène des mains du 2 mai 2008 «Mission mains propres» - Décembre 2008 - Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales de l'interrégion

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte Circulaire DHOS/DGS du 26 Août 2009 relative au PROPIN 2009-2013 programme national de prévention des infections nosocomiales Objectif Renforcer

Plus en détail

Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario. C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016

Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario. C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016 Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016 Contexte Contexte «CIRCULAIRE N DGOS/PF2/2011/416 du 18 novembre 2011» impulser et coordonner la gestion

Plus en détail

Le décret du 12 novembre 2010 et la lin. Journée du CCLIN OUEST 7 avril 2011 P Jarno et B Libeau

Le décret du 12 novembre 2010 et la lin. Journée du CCLIN OUEST 7 avril 2011 P Jarno et B Libeau Le décret du 12 novembre 2010 et la lin Journée du CCLIN OUEST 7 avril 2011 P Jarno et B Libeau Le plan de l exposé Introduction et parti pris Mai 2006 Les circulaires de 2009 La CME dans la loi HPST :

Plus en détail

SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION

SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION Hélène LEFORT Cadre infirmier Service de Réanimation Médicale Hôpitaux de Brabois CHRU NANCY 18ème

Plus en détail

Accord-cadre d amélioration des pratiques hospitalières. Le bon usage des antibiotiques en établissement de santé

Accord-cadre d amélioration des pratiques hospitalières. Le bon usage des antibiotiques en établissement de santé Accord-cadre d amélioration des pratiques hospitalières Le bon usage des antibiotiques en établissement de santé Cadre juridique (1) Loi du 13 août 2004 relative à l assurance maladie (art 13) Décret du

Plus en détail

D.U. Chef de projet - IRC. «Audits et Inspections»

D.U. Chef de projet - IRC. «Audits et Inspections» D.U. Chef de projet - IRC «Audits et Inspections» URC Groupe Hospitalier F.Widal Lariboisière Saint Louis 1 Préparation d un audit ou d une inspection 2 Préparation d un audit ou d une inspection à la

Plus en détail

Audit de pratique professionnelle:

Audit de pratique professionnelle: Audit de pratique professionnelle: le sondage évacuateur stérile Réseau de Surveillance des Infections Nosocomiales en Maternité L. Ayzac, P. Battagliotti, M. Berland, M. Besson, R. Girard, C. Haond. Contexte

Plus en détail

15 èmes rencontres Brestoises d hygiène hospitalière

15 èmes rencontres Brestoises d hygiène hospitalière «Mains propres: Vies sauvées» Participation de la France à la 1 ère journée mondiale de l hygiène des mains Valérie Drouvot Ministère de la santéet des ports Direction de l hospitalisation et de l organisation

Plus en détail

la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH

la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH la lutte contre les infections nosocomiales au Maroc (stratégie nationale) Dr Hamama Samir SMHH LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU MAROC Fin des années 80 essentiellement gestion des déchets Les

Plus en détail

Dr Emmanuelle Girou Hôpital Henri Mondor Dr Jean-Christophe Lucet Hôpital Bichat-Claude Bernard Dr Caroline Maslo AP-HP

Dr Emmanuelle Girou Hôpital Henri Mondor Dr Jean-Christophe Lucet Hôpital Bichat-Claude Bernard Dr Caroline Maslo AP-HP Dr Emmanuelle Girou Hôpital Henri Mondor Dr Jean-Christophe Lucet Hôpital Bichat-Claude Bernard Dr Caroline Maslo AP-HP 2 Rappels Données générales 3 (Pré)-histoire de la désinfection des mains Deux services

Plus en détail

FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST

FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST réalisée Centre par l ARLIN de Formation Midi-Pyrénées des Professions CCLIN Sud-Ouest de Santé en partenariat avec la Formation Permanente des Professions

Plus en détail

AUDIT BIJOUX 29 Novembre 2016 ISABELLE SENERET IDE CORRESPONDANTE HYGIENE BLOC OPERATOIRE GAËLLE FONTEILLE-KERMOAL CADRE DE BLOC OPÉRATOIRE

AUDIT BIJOUX 29 Novembre 2016 ISABELLE SENERET IDE CORRESPONDANTE HYGIENE BLOC OPERATOIRE GAËLLE FONTEILLE-KERMOAL CADRE DE BLOC OPÉRATOIRE 29 Novembre 2016 ISABELLE SENERET IDE CORRESPONDANTE HYGIENE BLOC OPERATOIRE GAËLLE FONTEILLE-KERMOAL CADRE DE BLOC OPÉRATOIRE L AUDIT BIJOUX AU BLOC DE LA CLINIQUE JULES VERNE : LE CONTEXTE Constats de

Plus en détail

Comment SHA marche.????

Comment SHA marche.???? Comment SHA marche.???? Pourquoi ce document? Pour optimiser la guidance des établissements dans la préparation et l organisation oga sato de cette journée. Pour sensibiliser de plus en plus de professionnels.

Plus en détail

Mesure de l'observance des pré-requis à l'hygiène des mains accompagnée d'une action engageante

Mesure de l'observance des pré-requis à l'hygiène des mains accompagnée d'une action engageante Mesure de l'observance des pré-requis à l'hygiène des mains accompagnée d'une action engageante Denis Thillard V.BELLET, A DESCHAMPS, C.FILLON, I.JOZEFACKI, I.ROLAND,M SIMON Et l ensemble du Groupement

Plus en détail

Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans

Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans K. Vancoetsem Unité d Hygiène Hospitalière et Gestion des Risques CHU de Grenoble Congrès biologie

Plus en détail

Rapport d activités EMH et Indicateurs EHPAD Bilan 2015

Rapport d activités EMH et Indicateurs EHPAD Bilan 2015 Rapport d activités EMH et Indicateurs EHPAD Bilan 2015 Dr Philippe BURLAT, Martine CHAPELLE, Dr Christine GODIN (ARS) Dr Pascal FASCIA, Nadine KHOUIDER (ARLIN) Journée d échanges EMH 30 Novembre 2016

Plus en détail

Groupe de Travail Régional «Journée mondiale hygiène des mains»

Groupe de Travail Régional «Journée mondiale hygiène des mains» Groupe de Travail Régional «Journée mondiale hygiène des mains» GUIDE DE L ENQUÊTEUR GROUPE DE TRAVAIL REGIONAL - Mme BALLUT Virginie, Cadre infirmier, MAS «La Clarée» de Beauvais - Mme BATICLE Edith,

Plus en détail

Centre Hospitalier de Cornouaille Quimper-Concarneau. RRESO S t Brieuc 13 Septembre 2007

Centre Hospitalier de Cornouaille Quimper-Concarneau. RRESO S t Brieuc 13 Septembre 2007 Signalement des IN Centre Hospitalier de Cornouaille Quimper-Concarneau RRESO S t Brieuc 13 Septembre 2007 1 Decret 671 du 26/07/2001 2 «Tout médecin, pharmacien, chirurgien-dentiste, sage-femme ou membre

Plus en détail

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS DIAGNOSTIC HYGIENE 2007 Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL Réunion RRESO 13.12.2007 Valérie LE GRAND Infirmière hygiéniste LES OBJECTIFS Effectuer un bilan de l existant dans chaque service

Plus en détail

INDICATEURS DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS MCO

INDICATEURS DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS MCO INDICATEURS POUR L AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS (IPAQSS) - SEJOURS 2013 Qualité du dossier patient Tenue du Dossier Patient 77/100 B Tenue du Dossier Patient : Cet indicateur

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard ARLIN Bretagne Journées régionales de prévention du risque infectieux en établissements de santé et EHPAD Audit Précautions standard - 11 Marie-Alix ERTZSCHEID, 14 octobre 11 Nadine GARREAU, Marion PERENNEC-OLIVIER

Plus en détail

Groupe de travail régional «Check-list» : travaux réalisés en 2012

Groupe de travail régional «Check-list» : travaux réalisés en 2012 Groupe de travail régional «Check-list» : travaux réalisés en 2012 Sylvie Lamard et Frédéric Méline Journée des EOH et des présidents de CLIN en Franche-Comté 20 décembre 2012 Contexte Circulaire N DHOS/E2/DGS/RI/2009/272

Plus en détail

«Communication soignant-soigné sur l'hygiène des mains»

«Communication soignant-soigné sur l'hygiène des mains» Congrès de la SF2H, Paris, 30 mai 2013 «Communication soignant-soigné sur l'hygiène des mains» Résultats préliminaires d'une expérimentation multicentrique et de son évaluation Delphine Verjat-Trannoy

Plus en détail

RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS

RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS Direction des Affaires Médicales, de la Recherche, des Usagers et de la Qualité USAGERS ET QUALITÉ RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS 1. INDICATEURS DU TABLEAU DE BORD DE LUTTE

Plus en détail

Qualité de la prise en charge des patients recevant des soins. Évaluation des pratiques professionnelles

Qualité de la prise en charge des patients recevant des soins. Évaluation des pratiques professionnelles Qualité de la prise en charge des patients recevant des soins palliatifs Évaluation des pratiques professionnelles Définition de l EPP Analyse de la pratique professionnelle destinée à identifier des écarts

Plus en détail

Équipe opérationnelle d hygiène dédiée aux EHPAD : Bilan de trois ans d expérience

Équipe opérationnelle d hygiène dédiée aux EHPAD : Bilan de trois ans d expérience Équipe opérationnelle d hygiène dédiée aux EHPAD : Bilan de trois ans d expérience Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Centre hospitalier

Plus en détail

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux JOURNEE DE FORMATION DU PRINTEMPS DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE Jeudi 2 avril 2015 Hygiène des mains et prévention du risque infectieux Sandrine BIANGOMA, PH hygiène Monique BRUN, cadre hygiène

Plus en détail

Excreta Les outils des CClin-Arlin

Excreta Les outils des CClin-Arlin Excreta Les outils des CClin-Arlin Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Dr Marine Giard Réunion, avril 2014 Contexte Epidémies liées à des

Plus en détail

Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Auteur : Co-auteur : Françoise Zantman Direction des Soins et des

Plus en détail

La promotion de l hygiène à l Hôpital Central de Yaoundé : Hygiène des mains et gestion des déchets

La promotion de l hygiène à l Hôpital Central de Yaoundé : Hygiène des mains et gestion des déchets La promotion de l hygiène à l Hôpital Central de Yaoundé : Hygiène des mains et gestion des déchets 5 mois d action en partenariat avec le CHU de Montpellier Novembre 2015 Avril 2016 Laura Di Trapani Interne

Plus en détail

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE 7 ème journée de Prévention du Risque Infectieux en EMS.. 21 mai 2015 Yvette LONGI Infirmière Hygiéniste EHPAD Résidence OBERT Contexte règlementaire Circulaire DGS/DHOS/DGAS/2009/264

Plus en détail

Gestion du risque infectieux en EHPAD : appui de l infirmière hygiéniste mobile en EHPAD, secteur de Nemours

Gestion du risque infectieux en EHPAD : appui de l infirmière hygiéniste mobile en EHPAD, secteur de Nemours Gestion du risque infectieux en EHPAD : appui de l infirmière hygiéniste mobile en EHPAD, secteur de Nemours 6 ème journée de formation destinée aux EHPAD d Ile de France, 2 avril 2015 C. LE GALL, IDE

Plus en détail

Expérience inter établissement mixte : Rôle de l infirmil

Expérience inter établissement mixte : Rôle de l infirmil Expérience du Réseau R inter établissement mixte : Rôle de l infirmil infirmière re hygiéniste C CLIN Ouest - 15 juin 2010 Journée inter-régionale - Rennes Prévention du risque infectieux en EHPAD J Le

Plus en détail

Suite à la certification V2014 dans votre établissement, les experts visiteurs ont émis une réserve concernant le risque infectieux.

Suite à la certification V2014 dans votre établissement, les experts visiteurs ont émis une réserve concernant le risque infectieux. Suite à la certification V2014 dans votre établissement, les experts visiteurs ont émis une réserve concernant le risque infectieux. Ils estiment que vous n évaluez pas suffisamment les protocoles que

Plus en détail

Évaluation des pratiques de perfusion sous-cutanée ou hypodermoclyse au centre hospitalier de Niort en Florence BOUVIN, Infirmière EOH Niort 1

Évaluation des pratiques de perfusion sous-cutanée ou hypodermoclyse au centre hospitalier de Niort en Florence BOUVIN, Infirmière EOH Niort 1 Évaluation des pratiques de perfusion sous-cutanée ou hypodermoclyse au centre hospitalier de Niort en 2014 Florence BOUVIN, Infirmière EOH Niort 1 Présentation du CH de Niort Département des Deux-Sèvres

Plus en détail

Retour d Expérience - Signalement d infections nosocomiales

Retour d Expérience - Signalement d infections nosocomiales Retour d Expérience - Signalement d infections nosocomiales Objectif : A partir d un événement signalé par un établissement de santé (via le dispositif créé par le décret n 2001-671 du 26 juillet 2001),

Plus en détail

INDICATEURS DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES : Rétro-information à l usage des professionnels de santé

INDICATEURS DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES : Rétro-information à l usage des professionnels de santé INDICATEURS DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES : Rétro-information à l usage des professionnels de santé Emilie Poirier, CH de Toul, CH de Lunéville, CH de Pont à Mousson Ariane Vidal, CH de Lunéville

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Cadre Supérieur de Pôle

FICHE DE POSTE. Cadre Supérieur de Pôle FICHE DE POSTE Cadre Supérieur de Pôle 1 MISSIONS GENERALES * Le cadre supérieur de santé, collaborateur du chef de pôle, participe avec ce dernier et le directeur référent de pôle : - à la mise en place

Plus en détail

Contexte. EPP et Audit hygiène des mains

Contexte. EPP et Audit hygiène des mains Contexte EPP et Audit hygiène des mains 30 mars 2010 CCLIN Paris nord Journée interrégionale de prévention des IAS S Jourdain Pole qualité risques sécurité V2 CHU BREST octobre développement des évaluations

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance de l offre de soins Bureau de la qualité et de la sécurité des soins SANTÉ

Plus en détail

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE :

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE : REFERENCE 46 : Traitement et Prévention des Escarres 1) Critères de choix du sujet et objectifs : Fréquence des troubles trophiques chez la personne âgée du fait de la multiplicité des facteurs de risque.

Plus en détail

Evaluation des Pratiques Professionnelles dans les établissements de santé

Evaluation des Pratiques Professionnelles dans les établissements de santé Evaluation des Pratiques Professionnelles dans les établissements de santé Avril 2015 Composition du groupe de travail : Dr Anne CANIVET-THOMASSIN Pharmacien hygiéniste CClin Ouest, Rennes CLCC de Caen

Plus en détail

Un peu de méthode. Un outil d EPP : l analyse de scénario. «Histoires» le plus souvent issues de cas cliniques réels 09/12/2013

Un peu de méthode. Un outil d EPP : l analyse de scénario. «Histoires» le plus souvent issues de cas cliniques réels 09/12/2013 JOURNEE de PREVENTION des RISQUES INFECTIEUX en RHONE-ALPES Mardi 19 novembre 2013, Novotel Bron (69) Un outil d EPP : l analyse de scénario Dr P. Michel Directeur Organisation, Qualité, Risques et Usagers

Plus en détail

Protocole de l évaluation de la diffusion d une souche Enterobacter cloacae LSE dans les établissements de l inter région Ouest

Protocole de l évaluation de la diffusion d une souche Enterobacter cloacae LSE dans les établissements de l inter région Ouest Protocole de l évaluation de la diffusion d une souche Enterobacter cloacae LSE dans les établissements de l inter région Ouest Rapporteur : H. Sénéchal, CCLIN-Ouest, Rennes Mars 2012 Sommaire 1. Contexte

Plus en détail

Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011

Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011 Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011 CRL Management Qualité Page 1 Sommaire Objectifs de formations Le Dossier de

Plus en détail

I. DOCUMENT DE PRESENTATION

I. DOCUMENT DE PRESENTATION Appel à projets : Utilisation des TIC (Technologies de l Information et de la Communication) pour l amélioration du diagnostic et de la prise en charge des maladies de peau en Afrique Appel à projets ouvert

Plus en détail

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de ICALIN 2

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de ICALIN 2 Indicateurs de qualité et de sécurité des soins Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de l indicateur composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales 2 ICALIN

Plus en détail

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015.

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015. Dr PERRON Stéphanie Praticien en Hygiène Hospitalière CH SAUMUR (49) & Mme ABLAIN, Cadre de santé, service Gynécologie-Obstétrique Mme AMBLARD, Cadre Supérieur de Santé, service Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

Adé M, Burger S, Kessler B, North S, Meunier O. Equipe Opérationnelle d Hygiène Hospitalière Centre Hospitalier de Haguenau

Adé M, Burger S, Kessler B, North S, Meunier O. Equipe Opérationnelle d Hygiène Hospitalière Centre Hospitalier de Haguenau Adé M, Burger S, Kessler B, North S, Meunier O Equipe Opérationnelle d Hygiène Hospitalière Centre Hospitalier de Haguenau 1 Contexte IAS : - Prévalence 5,3% - Morbi-mortalité / Impact moral, économique

Plus en détail

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI)

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Évaluation des Pratiques Professionnelles Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Equipe Opérationnelle d Hygiène Service Qualité & Gestion des Risques Clinique La Casamance Aubagne Présentation

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 HYGIÈNE DES MAINS Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 DÉFINITIONS Hygiène: Ensemble des règles et pratiques relatives à la santé (Petit Larousse) L hygiène hospitalière concerne la lutte

Plus en détail

Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS. Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon

Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS. Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon Contexte S intègre dans le chantier du Plan Hôpital 2007* T2A,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2005-1023 du 24 août 2005 relatif au contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations

Plus en détail

Evaluations des pratiques / Recherche opérationnelle. Annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH

Evaluations des pratiques / Recherche opérationnelle. Annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH Evaluations des pratiques / Recherche opérationnelle Annonce du statut aux enfants et adolescents infectés par le VIH TERMES DE REFERENCE Date de diffusion de l appel à candidatures : 22 juillet 2015 Date

Plus en détail

Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène

Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène Maria Turco 20 novembre 2014 Place et Rôles des correspondants en hygiène 20 novembre 2014 1 Plan - Contexte et missions - Etat des lieux au CHU

Plus en détail

Rotavirus Prévention des infections nosocomiales à rotavirus :

Rotavirus Prévention des infections nosocomiales à rotavirus : Rotavirus Prévention des infections nosocomiales à rotavirus : Evaluation des pratiques dans un service de pédiatrie. Nathalie Chevallier EOH du C.H. Sud Essonne Dourdan-Etampes Virus responsable de gastro-entérites,

Plus en détail

Ministère de la santé et des solidarités - DGS/DHOS - Cellule infections nosocomiales version juin 2006

Ministère de la santé et des solidarités - DGS/DHOS - Cellule infections nosocomiales version juin 2006 Bilan d'activités des centres de coordination de lutte contre les infections nosocomiales et de leurs antennes régionales (CCLIN) Fiche de synthèse annuelle ARLIN LORRAINE Domaines d activités Activités

Plus en détail

Réseau de surveillance de la couverture vaccinale et des conditions d immunisation du personnel des établissements de santé

Réseau de surveillance de la couverture vaccinale et des conditions d immunisation du personnel des établissements de santé Réseau de surveillance de la couverture vaccinale et des conditions d immunisation du personnel des établissements de santé Nathalie FLORET Arlin Bourgogne Franche-Comté, Besançon Rationnel (1) Mettre

Plus en détail

H.I.A LAVERAN N Finess : ANNEXE 6 Résultats des indicateurs de qualité et de sécurité des soins

H.I.A LAVERAN N Finess : ANNEXE 6 Résultats des indicateurs de qualité et de sécurité des soins H.I.A LAVERAN N Finess : 130786742 ANNEXE 6 Résultats des indicateurs de qualité et de sécurité des soins 1 Les indicateurs concernant la sécurité du Patient Lutte contre les infections nosocomiales Cet

Plus en détail

Les nouveaux indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales

Les nouveaux indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales Les nouveaux indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales Dr Karine BLANCKAERT - médecin hygiéniste coordonnateur Antenne Régionale Nord Pas de Calais de Lutte contre les Infections nosocomiales

Plus en détail

AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR Dossier de présentation de projets 2008 LA FONDATION CNP ASSURANCES ET L AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR La Fondation CNP Assurances, engagée

Plus en détail

Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé

Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé Grilles d évaluation des pratiques professionnelles Avril 2008 1 Haute

Plus en détail

INDICATEURS DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS MEDECINE CHIRURGIE OBSTETRIQUE (MCO)

INDICATEURS DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS MEDECINE CHIRURGIE OBSTETRIQUE (MCO) INDICATEURS POUR L AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS (IPAQSS) ANNEE DE REFERENCE 2013 Thèmes Tenue du dossier patient : Cet indicateur évalue la qualité du dossier du Tenue du dossier

Plus en détail

La visite de risque : une nouvelle approche de prévention du risque infectieux en réanimation

La visite de risque : une nouvelle approche de prévention du risque infectieux en réanimation XXIIIème Congrès National de la SF2H - Juin 2012 La visite de risque : une nouvelle approche de prévention du risque infectieux en réanimation A Lashéras-Bauduin, A Auffret, C Jeanne-Leroyer, F Binard,

Plus en détail

AUDIT PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENT DE SANTE OU MEDICO SOCIAL

AUDIT PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENT DE SANTE OU MEDICO SOCIAL AUDIT PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENT DE SANTE OU MEDICO SOCIAL Outil élaboré par le groupe de travail interrégional «Gestion des risques» du CClin Ouest Septembre 2016 Définition de l

Plus en détail