THESE PROFESSIONNELLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THESE PROFESSIONNELLE"

Transcription

1 MBA Spécialisé Marketing Commerce sur Internet MCI PART TIME 2010/2011 THESE PROFESSIONNELLE Charline DIETRICH Les produits blancs connectés ont-ils un avenir auprès des particuliers?

2 Charline DIETRICH 1/111

3 «Nous sommes à un tournant de l histoire. Au cours de la dernière décennie, des milliards de personnes se sont reliées à l Internet par le biais de l ordinateur et, plus récemment, d appareils mobiles. Cette révolution dans les communications s étend désormais non seulement aux personnes mais également aux objets. On a prédit il y a longtemps la communication d objet-à-objet, mais celle-ci a toujours semblé s inscrire dans un avenir rassurant. Son avènement semble maintenant s accélérer. Ce que l on appelle l Internet des Objets (IDO) constitue, après l ordinateur (1946) et l Internet (1972), la troisième vague planétaire de l industrie des technologies de l information et de la Communication (TIC).» Gérald Santucci, Président du groupe de travail sur la RFID à la Commission européenne Charline DIETRICH 2/111

4 Remerciements Cette thèse professionnelle, dont le sujet me tient particulièrement à cœur, m a permis de comprendre les problématiques et les enjeux liés aux produits blancs connectés. Au fil de la réalisation de ce travail, j ai eu l opportunité de rencontrer des gens qui ont su m épauler. Je tiens à remercier particulièrement : Le corps enseignant du MBA Commerce sur Internet de Léonard de Vinci, et surtout Vincent Montet et Alexandre Stopnicki, pour leur présence tout au long de ce travail. Les professionnels du secteur qui m ont accordé de leur temps pour échanger, et en particulier Cédric Hutchings, Rob Van Kranenburg, Jean-Michel Billaut, Ludovic Ngamy et John Lejeune. Mon employeur, l Usine à Design, qui a su être compréhensif envers mon emploi du temps animé. Toutes les personnes qui ont accepté de répondre à mon questionnaire avec beaucoup de sérieux et de sympathie. Grâce à eux, ma connaissance des consommateurs a été enrichie. Mes proches, pour leur soutien et leur patience tout au long de cette thèse professionnelle. Charline DIETRICH 3/111

5 Sommaire Résumé... 6 Recommandations synthétisées... 9 Introduction Partie 1 I. Les produits blancs : bénéficiaires des nouvelles technologies? L Internet des objets A. Histoire, chronologie et marché A.1 Comment est né l Internet des objets? A.2 Au commencement : qui a profité de l Internet des objets? A.3 Que représente ce marché? B. Comment ça marche? B.1 Que faut-il pour connecter un objet? B.2 L identification des objets B.3 Les systèmes d étiquetages B.4 Le NFC B.5. Normes et standards C. L utilisation de l Internet des objets C.1 L énergie et le développement durable C.2. Les particuliers C.3. La santé C.4. Les transports C.5. Les loisirs et les services D. Quels sont les acteurs? D.1. L Europe D.2. La France D.3. La Chine D.4. Les entreprises E. Les enjeux économiques F. Gouvernance et vie privée F.1. Les enjeux de gouvernance F.2. Les normes et les standards F.3. IPV F.4. Vie privée et protection des données personnelles Les produits blancs A- Qu est ce qu un produit blanc? B- Le marché B.1. Le marché en chiffres A.2 Détails par secteurs C. L importance du design D- L équipement des foyers Charline DIETRICH 4/111

6 D.1. La consommation des foyers D.2. Typologie de l équipement des foyers Partie 2 II Les produits blancs connectés : ont-ils un avenir? Y a t-il un marché? A. Les produits blancs connectés sont-ils connus? B. Y a t-il des produits blancs connectés sur le marché? B.1 Beaucoup de grandes entreprises s y mettent déjà B.3. Mais où trouve t-on ces produits? C. Y a t-il des futurs acheteurs et qu attendent-ils? C.1. Que recherchent-ils? C.2. Exception sur le petit électroménager C.3. L exclusion des seniors C.4. L utilisateur type C.5. L importance de l utilité D. Quels sont les freins pour le grand public? D.1. Le prix D.2. La mise en place et la gestion de l objet D.3. L atteinte à la vie privée D.4. Le côté gadget D.5. Les risques pour la santé et l écologie D.6. La difficulté de l achat Les produits blancs connectés : un avenir publicitaire? A. Les services : acceptés par le consommateur? B. Qui pourrait s associer? B.1. Les partenaires nécessaires au bon fonctionnement B.2. Les partenaires plus B.3. Offrir ou faire payer le consommateur? C. Quels pourraient être les freins? C.1. Le problème des standards C.2. Le dur passage à IPV C.3. Le déploiement trop lent de la RFID C.4. La protection du consommateur Conclusion Bibliographie...93 Sommaire des annexes..96 Charline DIETRICH 5/111

7 Résumé L Internet des objets consiste de manière simplifiée à connecter des objets. En quelque sorte il s agit de l extension de l Internet au monde réel des objets qui nous entourent. Les bénéfices qu il apporte sont énormes : meilleure gestion de l énergie, traçabilité des produits, amélioration des suivis de santé, simplification des tâches quotidiennes... Ce marché est en plein développement et pas encore mature. De nombreuses règles en matière de gouvernance et de standardisation restent encore à définir. Dans cette thèse professionnelle, nous nous intéressons particulièrement aux produits blancs connectés, c est à dire aux produits électroménagers connectés à Internet. Intelligents, ils permettent d automatiser des tâches et de mieux gérer les énergies. Ces derniers sont encore peu visibles sur le marché, bien que nous en entendions parler depuis maintenant plusieurs années (le réfrigérateur connecté en est un bon exemple). Les consommateurs sont d ailleurs intéressés par ce type de produits comme je l ai remarqué à partir d études qualitatives et quantitatives. La question que je me suis alors posée est pourquoi personne n en est-il équipé? J ai relevé plusieurs éléments de réponse : le côté utile n est pas toujours percevable, il y a la peur d un paramétrage et d une gestion compliquée car ressentie comme technique, il n est pas facile d en trouver sur les points de vente traditionnels. En plus de ces freins, d autres puisent leur source dans Internet et en sont tout à fait similaires. On peut citer l atteinte à la vie privée ou la gestion des données personnelles. On retrouve ici les grandes problématiques d Internet encore plus accentuées car les produits blancs font partie de la vie intime de l individu. Ces freins obligent les sociétés qui les conçoivent à faire des concessions afin de protéger le consommateur. Cela peut occasionner un manque à gagner car les données sont une véritable mine d or pour les entreprises. Les autres problèmes pour les personnes morales vont porter sur des technologies, tels que la RFID, que nous verrons en détail. En effet, si tous les acteurs de la chaîne ne s équipent pas, on perd toute la richesse du suivi des données. On peut donc dire que les produits blancs connectés vont permettre d améliorer les conditions de vie quotidienne des foyers. Pour qu ils trouvent leur public, il faut qu ils apportent une véritable plus value. Une fois le marché lancé, ils vont remettre en Charline DIETRICH 6/111

8 question les logiques marchandes et les systèmes de fidélisation actuels. Ils vont offrir des produits de plus en plus personnalisés et non des promotions de masse. Summary The Internet of Things consists, to make it simple, in connecting objects. In some sort, it is about the extension of Internet to the real world of objects which surround us. The advantages they bring are huge: better control of energy, traceability of products, better medical follow ups, simplification of daily chores. This market is in full development but not mature yet. Numerous rules concerning management and standardization are still to be defined. In this professional thesis, we are particularly interested in connected white products. It means electrical appliances connected with Internet. Showing intelligence, they offer the possibility to automate chores and control different energies. Those appliances are still rarely found in the market although we have been hearing about it for now several years (connected refrigerators are a good example). In fact, consumers are interested in that type of products as I have already noticed from qualitative and quantitative studies. The question I have asked myself then is why is nobody equipped? Charline DIETRICH 7/111

9 I have noted down several elements for an answer: the useful side isn t always perceivable, there is the fearing of parametric elements and complicated management because it is felt as technical. It isn t easy to find such appliances in traditional retailers. Besides these hindrances, some others spring up in Internet and are completely similar. Invasion of privacy or control of personal data can be mentioned. The big problematic of Internet is to be found again here even more marked because white products are part of the privacy of the individual. Those hindrances force companies to make concessions in order to protect consumers. This can cause a loss of income because that data represent a real goldmine for companies. Other problems of ethics are concerned with different sorts of technology such as RFID. As a matter of fact, if not all the actors of the chain get equipped, all the abundance of information following up will be lost. Therefore we can say that these connected white products will help to improve the living conditions of families. In order to find their audience they have to bring real profit. Once these products will be launched, marketing rules and present systems of developing customer loyalty will be questioned. More and more personalized products will be offered instead of mass promotions. Charline DIETRICH 8/111

10 Recommandations synthétisées A quoi doit répondre un produit blanc pour être viable auprès des particuliers? - Etre fonctionnel tout en apportant une plus-value Il doit proposer les mêmes fonctions de base qu un produit «classique» tout en apportant un réel avantage pour le consommateur. Ce dernier sera surtout un gain de temps ou un gain d argent (économie d énergie). - Laisser l utilisateur choisir ses paramètres de confidentialité Le consommateur doit pouvoir décider de partager ou non ses données privées avec des personnes tierces. Il doit pouvoir le faire de manière simple. Il doit être conscient que le service sera moins performant s il les désactive. - Laisser l utilisateur choisir les options désirées Laisser le consommateur décider de quels services supplémentaires il souhaite bénéficier. Ne pas les imposer d office. - Ne pas nécessiter de compétences techniques Un utilisateur lambda doit pouvoir l installer et l entretenir sans contrainte techniques de paramétrage. - Proposer un prix abordable Le grand public doit pouvoir acheter ce type de produit. Ne pas vendre l article à des coûts inabordables (en moyenne pas plus de 20% plus cher qu un produit «classique»). Réfléchir à un mode de rémunération supplémentaire si n on est pas rentable. Charline DIETRICH 9/111

11 Introduction L Internet des objets est un sujet passionnant et de plus en plus d actualité. Tous les objets qui nous entourent sont amenés à se connecter et à devenir ainsi des acteurs à part entière. Sans qu on s en rende forcément compte, ils font déjà partie intégrante de notre quotidien. Nous avons des badges d accès qui communiquent avec des portails, on court avec un capteur de distance, on suit le trajet de nos colis postaux... L Internet des objets est sans aucun doute le nouveau paradigme auquel tous les individus sont appelés à se confronter. Dans les années 2020, nous serons sept milliards d êtres humains sur terre pour plus de soixante-dix milliards d objets communicants. Il est désormais grand temps de les comprendre et de prendre en considération les enjeux technologiques, économiques, sociétaux et juridiques qu ils évoquent. Car l Internet des objets est un sujet complexe auquel tous les acteurs (sociétés, gouvernements, associations, particuliers) sont amenés à participer. Les bénéfices que peuvent apporter les objets connectés sont immenses : cela va d une meilleure gestion de l énergie à une amélioration du niveau de vie des individus. Que l on parle des personnes physiques ou morales, l Internet des objets peut apporter beaucoup. Je démontrerai d ailleurs cela à partir d exemples de projets existant à l échelle internationale. Cependant, si l on ne réfléchit pas dès à présent sur les modes de gouvernance à appliquer, on peut vite glisser vers une sorte de chaos. On rencontre déjà des problèmes avec le système complexe qu est Internet, alors imaginez la difficulté avec l Internet des objets. Ce dernier implique notamment la question difficile des relations entre sécurité et liberté. Dans une première partie de ce rapport, nous nous attarderons sur le fonctionnement de l Internet des objets et toutes les problématiques qui en découlent. Comment est né l Internet des objets? Quels en sont les acteurs et les enjeux économiques? Quelles sont les difficultés existantes et à venir? Puis nous irons dans le vif du sujet : les produits blancs connectés. Ce sont les produits électroménagers de la cuisine ou de la salle de bain. Si aujourd hui peu sont déjà connectés, ils font l objet de beaucoup de prototypes. Le réfrigérateur connecté est l utopie même des produits blancs connectés, dont nous entendons parler depuis Charline DIETRICH 10/111

12 plusieurs années. Mais pourquoi se focaliser sur les produits blancs? C est un sujet qui me tient tout d abord à cœur par rapport à ma passion pour le monde de la cuisine et des gadgets. L électroménager est donc en cohérence avec ce centre d intérêt. De plus les technologies du web m'intéressent particulièrement, c est d ailleurs pour cela que j ai décidé de construire mon parcours professionnel dans ce domaine depuis maintenant quelques années. Pour finir, l univers des produits blancs connectés va énormément se développer dans les années à venir. Aujourd hui il est vrai que l on croise peu ces produits, mais le marché futur est impressionnant. Les clients potentiels sont nombreux et demandent à être guidés. Je le démonterai d ailleurs à partir d une étude que j ai constituée et par l analyse d autres rapports. Dans un monde où la population est vieillissante et les modes de vie stressants, les produits blancs connectés vont permettre d améliorer encore plus la vie quotidienne dans les tâches ménagères par exemple. Ce n est pas pour rien que dans les pays industrialisés, la majorité des foyers possèdent le gros électroménager de base (réfrigérateur, machine à laver...). La portée de cette thèse professionnelle est de démontrer le potentiel de ventes, mais aussi les enjeux industriels, éthiques et réglementaires qui en découlent. Les logiques économiques envisageables vont permettre à de nombreux secteurs d activités de se développer. Encore faut-il proposer les bons produits, qui répondent à l attente des consommateurs. Quels sont les clients potentiels et qu attendent-ils? Quel est le bon modèle économique à construire? N y a t-il pas un risque de porter atteinte à la vie privée des individus? Nous tacherons de répondre à toutes ces interrogations. Comme vous l avez compris, le but de cette thèse professionnelle n est pas de s'intéresser au fonctionnement technique de l Internet des objets. Nous aborderons cet aspect de façon simple et concise afin de mieux comprendre le sujet, mais nous n irons pas plus loin. Je souhaite que tout le monde comprenne bien ce qu est l Internet des objets, même si cela exige de ne pas toujours rentrer dans les détails. Cela n a pas d importance selon moi, car cette thèse professionnelle n est pas limitée à l Internet des objets. D ailleurs comme nous le verrons les principaux freins ne sont pas d ordre technique. Ils sont liés à des questions sociétales et à des problèmes économiques. L intérêt ici est de voir si les produits blancs connectés sont viables dans une approche de vente aux particuliers. Nous ne nous intéresserons pas à d autres publics tels que les Charline DIETRICH 11/111

13 professionnels de la restauration. Ce n est pas la même cible ni les mêmes enjeux et cela nécessiterai des analyses toutes à fait différentes. Je propose de traiter le sujet des produits blancs connectés en deux parties. La première sera centrée sur l Internet des objets et les produits blancs. Nous verrons leur marché, les projets existants et leurs acteurs, les avantages et les freins. Les conditions d émergence et de succès seront également analysées. Dans une deuxième partie, nous nous focaliserons sur les produits blancs connectés. Nous nous interrogerons sur le marché potentiel, les logiques économiques, et les freins rencontrés. Tout au long de cette thèse professionnelle, je m appuierai sur des rapports officiels ou de professionnels du domaine ainsi que sur des ouvrages. J ai eu la chance de rencontrer des acteurs de l Internet des objets et des produits blancs, qui ont également enrichi ma réflexion. C est pourquoi je pense pouvoir être à même de donner des réponses aux interrogations énoncées. Et bien évidement répondre à la problématique : les produits blancs connectés sont-ils viables pour les particuliers? Charline DIETRICH 12/111

14 Première Partie I. Les produits blancs : bénéficiaires des nouvelles technologies? 1. L Internet des objets L Internet des objets, comme son nom l indique, a pour but de connecter des objets physiques ou bien des lieux entre eux et avec Internet. Il existe plusieurs types de définition de l IDO 1, suivant que l on s'intéresse aux aspects techniques, aux usages ou bien aux fonctionnalités. Une définition de Pierre-Jean Benghozi et Sylvain Bureau 2 synthétise l'ensemble : «Un réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d identification électronique [...] et des dispositifs [...] sans fil, d'identifier [...] des objets physiques et ainsi de pouvoir récupérer, stocker, transférer et traiter, sans discontinuité entre les mondes physiques et virtuels, les données s y rattachant». En simplifiant encore on peut dire que l IDO permet l échange de données entre/sur des objets physiques grâce à des systèmes électroniques sans fil. Pour donner un exemple plus terre à terre, on pourrait faire grossièrement le parallèle entre l Internet des objets et une conversation : deux individus (ici deux objets), communiquent entre eux par le biais de la parole (ici un système d identification électronique). Ces deux personnes ne disent pas des phrases formatées, les réponses sont données en fonction du message transmis par la première personne. Les deux personnes (ou les deux objets) dialoguent sur le principe de questions-réponses. L individu B a bien réceptionné le message de l individu A, et en fonction de ce message, la réponse va être adaptée. 1 J utiliserai tout au long du document le terme IDO pour désigner l Internet des Objets. 2 Etude «l Internet des objets» par Pierre-Jean Benghozi et Sylvain Bureau (pôle de recherche en Economie et Gestion de l Ecole Polytechnique. Charline DIETRICH 13/111

15 Un objet pour être communiquant a besoin de savoir : qui il est, ce dont il a besoin (une information dans la majorité des cas), et ce qu il doit faire (transmettre une réponse à l information dans la plupart des cas). Avec l Internet des objets, Internet ne passe plus par ses supports natifs, comme l ordinateur, le GPS ou encore le Smartphone. Il n est plus cloisonné au monde électronique. Il peut passer par toutes formes de supports, dont les objets. En parlant du sujet, Rafi Haladijan, expert dans le secteur et créateur du Nabaztag ( lapin communiquant, dont nous reparlerons plus tard), dit de façon humoristique mais vrai ce que fait une page Internet, une chaussure pourra le faire. Autre notion à prendre en compte avec l Internet des objets : la localisation. Deux objets communicants, qui ne sont pas au même endroit, peuvent quant même interagir entre eux en permanence. Prenons par exemple le cas d un transporteur qui serait équipé d un GPS et qui doit déposer deux colis dans deux zones différentes. Par le biais d Internet, le transporteur va savoir quel colis il doit livrer en premier (selon par exemple sa date limite d expédition, le trafic routier...), et même si les distances géographiques sont grandes. Quand on parle d Internet des objets cela englobe trois types de communication : d objet à objet, d objet à personne ou bien de machine à machine. Sans le savoir, un individu utilise de nombreux objets connectés dans sa vie quotidienne : en prenant les transports en commun (le badge de transport), en courant (Nike+Ipod et ses statistiques de courses partagées). Malgré cela il est pourtant difficile pour le grand public de s y retrouver : RFID, domotique, code-barres,... Tous ces termes ne sont connu que de nom, et encore. Pas d inquiétude, nous y reviendrons plus tard. Dans cette partie nous allons nous attarder sur l Internet des objets, de son développement et ses acteurs aux freins existants. Comment est née cette technologie et qu exige-t-elle? A quoi sert-elle aujourd hui? Qui en sont les acteurs et les réfractaires? Charline DIETRICH 14/111

16 A. Histoire, chronologie et marché A.1 Comment est né l Internet des objets? L Internet des objets est né du concept de relier des objets entre eux via un réseau et des identifiants et d étudier leur comportement. Des systèmes d'identifications étaient déjà bien en place avant l IDO (le code à barres par exemple, que nous retrouvons sur quasiment tous nos achats quotidiens). D ailleurs, la technologie à l'origine de l'identification par radiofréquence (le RFID 3 ) existerait depuis le milieu des années Pour rendre le processus d identification plus efficace des chercheurs ont décidé d utiliser le RFID. Étant donné que le RFID a été l un des systèmes le plus utilisé pour connecter des objets, les premières approches de l IDO se sont concentrées sur des besoins logistiques (gestion des stocks, traçabilité de produits...). Comme c est lui qui s est développé sur des produits que nous utilisons tous les jours, il arrive souvent que des gens confondent et mélangent le terme RFID avec celui de l Internet des objets. Nous allons voir maintenant quelques dates importantes qui ont contribué à la création et au développement de l Internet des objets. En 1984, l informaticien de l Université de Tokyo, Ken Sakamura, invente le premier système d exploitation libre 4. Il le nomme Tron. Son système va être un succès, ce qui le pousse à continuer ses travaux. Il imagine alors un monde où les ordinateurs seraient de plus en plus absents, c est à dire enfouis dans toutes sortes d objets physiques. A l époque il appellera cette notion computers everywhere (que l on peut traduire de manière littéraire par ordinateur partout. Puis il la nommera ubiquitous computing (informatique ubiquitaire). Le professeur Sakamura aura donc montré que l'implantation de puces électroniques dans des objets physiques permettrait de configurer un réseau de capteurs capables de comprendre l environnement. Quatre années plus tard, en 1988, Mark Weiser, chef scientifique de Xerox Parc - qui est aujourd hui considéré comme le père de l informatique ubiquitaire - va poser les bases théoriques de l informatique ubiquitaire : l ordinateur est là pour aider l homme, il devrait pouvoir être invisible, être le prolongement de son inconscient. Cette notion a pour beaucoup aidé à penser l Internet des objets. 3 Méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés «radio-étiquettes». 4 Système gratuit et modifiable par qui le souhaite, comme par exemple Linux aujourd hui. Charline DIETRICH 15/111

17 En 1998, le terme intelligence ambiante est employé pour la première fois, par la société Philips. Qu est ce que cette notion? Le monde numérique la traduit comme le fait que les systèmes (hardware et software) et les réseaux travaillent ensemble dans un monde numérique global et ce au profil des hommes. La locution Internet des objets quant à elle est très récente : elle date d une dizaine d années. C est en 1998 que Kevin Ashton, gestionnaire de marque chez Procter et Gamble, va utiliser la notion d Internet des objets pour la première fois. Il déclare lors d une réunion du groupe : si nous parvenons à ajouter l identification par radiofréquence et d autres capteurs aux objets de la vie quotidienne, nous pourrons alors créer un Internet des Objets et poser les fondations d une nouvelle ère de la perception par les machines. Il souhaite améliorer l efficacité de la chaîne d approvisionnement de Procter et Gamble grâce à cela. Il va s'intéresser au développement d un système universel ouvert qui permettrait de connecter des objets à Internet. La vision d Ashton est celle d un monde où toutes les données seraient mises sur le réseau et non pas des étiquettes RFID. Le RFID deviendrait plus économique, performant et rapide. Bien que cela ne soit plus une idée neuve, le grand public, lui, connaît l Internet des objets depuis à peine quelques années et pour la plupart des individus cela est même une notion encore futuriste. Le graphique ci-dessous représente le volume de pages indexées ayant pour titre le terme Internet of Things 5. Nous pouvons voir d après le graphique ci-dessous que le développement des sujets relatifs à l IDO date à peine d une dizaine d année. La croissance des pages est également continue, ce qui prouve l intérêt grandissant pour ce sujet. Volume de pages indexées sur Google ayant pour titre la requête exacte Internet of things, sur l ensemble des pays. Date de la recherche : octobre Voyons maintenant l intérêt des internautes concernant l IDO. Ci-dessous se trouve un graphique représentant le volume de recherches lié à la requête Internet of Things. On constate que les données ne commencent qu en Cela est dû à un volume trop 5 Internet des objets est la traduction française du terme Internet of Things. Charline DIETRICH 16/111

18 infime les années antérieures à L ascension commence en 2009 avec une forte croissance. Volume de requêtes web sur Google avec le terme exact de Internet of Things, sur l ensemble des pays. Date de la recherche : octobre A.2 Au commencement : qui a profité de l Internet des objets? Comme nous l avons vu brièvement plus haut, l Internet des objets n a pas eu pour vocation d ajouter une plus value au consommateur. Son développement réside d une logique marchande. Les premiers acteurs de l IDO furent les industriels. L un des principaux besoins lors de l acheminement d un produit est sa traçabilité. Les articles doivent être suivis tout au long de leurs étapes dans la chaîne d approvisionnement, ou même dans toute la vie du produit. Cela pour divers raisons : faciliter la gestion des stocks, connaître la localisation exacte d un produit, gérer les promotions... L enjeu est de favoriser les rendements, l efficacité et la rentabilité. Pour simplifier, le développement de l IDO est attendu dans tous les secteurs où les chaînes de valeur justifient des investissements importants en R&D et en capital. Les principaux intéressés par l IDO furent donc les logisticiens ou les distributeurs. Aujourd hui, les contraintes réglementaires nationales et européennes sur la traçabilité ont accéléré encore plus la prise en compte de l Internet des Objets chez les entreprises. Les sociétés doivent être capables de gérer rapidement un événement survenu dans leur chaîne logistique. L homogénéisation des systèmes de traçabilité entre les différents partenaires et l échange d information est un point important, que nous verrons par la suite. Dans un deuxième temps, mais de façon beaucoup plus timide, l IDO s est s étendu aux services à la personne. On va par exemple s'intéresser à l aide aux personnes âgées ou aux individus à mobilité réduite ou encore la télémédecine. Charline DIETRICH 17/111

19 D autres secteurs sont bien évidements concernés par l IDO, une partie y sera consacrée par la suite. A.3 Que représente ce marché? En 2008, le nombre d objets connectés a dépassé celui de la population mondiale, d après Cisco 6. Cela peut paraître très étonnant pour le grand public, qui n est souvent pas capable de reconnaître un objet connecté. La plupart des études récentes estiment que 16 milliards d objets seront connectés à Internet d ici une dizaine d année. Le nombre aura donc bien doublé. Cisco quant à lui prévoit 50 milliards d'objets connectés en Cela n est pas si impressionnant si on rapporte ce chiffre à la population : cela représente en moyenne 7 objets par individu. En 2014, 50% des messages à destinations des réseaux sociaux seront émis par des programmes automatiques ou bien des objets. En terme de revenus, le marché des objets communicants est estimé à 220 milliards de dollars en 2010 (en produits et services, d après l Usine Nouvelle). Aujourd hui 75% des objets connectés à Internet sont des équipements informatiques. En 2020 ils devraient être plus que 25%. C est le M2M (machine to machine) qui devrait impulser un important essor. Techniquement, le passage à l Ipv6 7 qui augmente considérablement le nombre d adresses Internet, va accélérer le développement de l IDO (dont la domotique). Avec l IPv6, on passe d un potentiel de 4 milliards d adresses Internet à plus de milliards. L augmentation des Smartphones NFC 8 va aussi faire augmenter le nombre d applications connectées à des objets. Nous reviendrons plus tard sur la définition l importance de l Ipv6 et du NFC. En Europe, aujourd hui de nombreux pays et institutions investissent dans le secteur de l Internet des objets. Par exemple, en 2010, le conseil britannique pour la stratégie technologique a décidé d investir 5 M d euros pour son développement. La recherche britannique souhaite rapprocher les secteurs de l énergie, des transports, du bâtiment et de la santé. En 2011, la commission européenne lance un partenariat public-privé de 6 Cisco Systems, Inc. est une entreprise informatique américaine spécialisée notamment dans les Réseaux. 7 Nouveau protocole Internet qui amène notamment un espace d'adressage beaucoup plus étendu que le protocole IPv4 actuellement utilisé. 8 Technologie de communication sans-fil à courte portée Charline DIETRICH 18/111

20 600 millions d investissement, pour aider les entreprises et les administrations publiques à mettre en place des solutions Internet adaptées au mobile et à l Internet des objets. Car bien que l Europe ait pris de l avance dans le secteur, depuis quelques années, elle se fait rattraper par l Asie. L Europe est perçue comme un continent qui prend du retard sur le numérique. Par exemple, la fibre optique à très haut débit chez les particuliers représente 15% des lignes en Corée du Sud, 12% au Japon alors qu'en Europe le chiffre n'est que de 1,7 %. Les principaux axes sur lesquels l'europe va devoir travailler sont le cloud computing 9, les conditions d'interopérabilité et l'internet des objets. Aujourd hui, de nombreux entrepreneurs européens trouvent des financements plus importants et plus rapidement en Asie, comme c est le cas d Husman Haque, directeur général de Pachube. Il déplore le manque d un fond dédié à l IDO. Florent Frederix, (membre de la commission Européenne à la section Information Society and Media), atteste cela et constate divers blocages pour les financements : coût élevé des brevets, lenteur à définir des standards et des lois différentes suivant les états. Il serait une grave erreur de ne pas s arrêter sur le marché de l IDO en Asie. Aujourd hui le pays qui serait le plus avancé serait la Chine, pour qui l Internet des objets est considéré comme un de ses moteurs de croissance. En Chine, l IDO représentait 200 milliards de yuans en valeur (soit 30 milliards de dollars) sur l année Il devrait être quatre fois plus important d ici 5 ans, soit environ 120 milliards de dollars (données rendues publiques à l'occasion de la Conférence et l'exposition internationales sur l'internet des objets 2010). Dans ce rapport, on met en avant que l IDO a été utilisé dans des domaines tels que la sécurité du logement, la sécurité de l électricité, la sécurité politique, la surveillance sanitaire et la protection de l environnement. On peut constater avec étonnement qu il s agit principalement de domaines liés à la sécurité. Le développement de l Internet des objets en Chine est suivi avec attention par beaucoup. D ailleurs, la CCIFC (chambre de commerce et d industrie franco-coréenne), organise des groupes de travail à Beijing sur le thème de l Internet des objets. Cette année, le sujet porte sur appréhender plus en détails le stade de développement des technologies de l Internet des Objets en Chine et les recherches en cours. Il est important de noter que l IDO a été inscrit dans le programme de déploiement numérique chinois et a été présenté dans le 12ème plan quinquennal , comme l un des 9 déportation sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur le poste utilisateur. Charline DIETRICH 19/111

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON AMBITIVE Station Pizza- 1 Presentation de votre ApplicatiON 2 - Qui sommes-nous - 3 Sommaire Qui sommes-nous? Objectifs Intérêts du client Quelques fonctions phares Accueil & Vue Principale Menus & Carte

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Témoignage utilisateur. Groupe HG Automobiles

Témoignage utilisateur. Groupe HG Automobiles Témoignage utilisateur Groupe HG Automobiles www.hgauto.fr Equipé du DMS Sage icar, V12Web, pilote Module financement Kevin Ginisty Directeur Groupe Novembre 2012 En bref Le Groupe HG Automobiles distribue

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

Soyez acteurs du Web! Estelle Bretagne. L'avenir du web?

Soyez acteurs du Web! Estelle Bretagne. L'avenir du web? Soyez acteurs du Web! Estelle Bretagne L'avenir du web? Bonjour dans cette partie nous allons parler de quelques uns des usages du web amenés à se développer dans les prochaines années. Nous avons choisi

Plus en détail

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES LES RÉSEAUX INFORMATIQUES Lorraine Le développement d Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises a été, ces dernières années, le principal moteur de la mise en place de réseau informatique

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

Créer une page Google+ Pro www.croissance- internet.com

Créer une page Google+ Pro www.croissance- internet.com Créer une page Google+ Pro Développer concrètement son activité grâce à Internet Créer une page Google + Pro Créer une page «Google pour les pros» vous permettra de vous rendre immédiatement visible pour

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

Déploiement de l iphone et de l ipad Apple Configurator

Déploiement de l iphone et de l ipad Apple Configurator Déploiement de l iphone et de l ipad Apple Configurator Les appareils ios peuvent être configurés pour un déploiement en entreprise à l aide d un large éventail d outils et de méthodes. L utilisateur final

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Le CNRFID. De l innovation au déploiement de solutions innovantes et intelligentes sans contact

Le CNRFID. De l innovation au déploiement de solutions innovantes et intelligentes sans contact Le CNRFID De l innovation au déploiement de solutions innovantes et intelligentes sans contact 1 Sommaire Présentation du CNRFID Le CNRFID Nos objectifs RFID/NFC Définitions Le Marché de la RFID Le Marché

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Cisco Unified Business Attendant Console

Cisco Unified Business Attendant Console Cisco Unified Business Attendant Console Cisco Unified Communications est un système étendu de communications IP, d applications et de produits voix, vidéo, données et mobilité. Il rend les communications

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos...

Table des matières. Avant-propos... Table des matières Avant-propos................................................. XI Chapitre 1 Découvrir Project 2013.......................... 1 1.1 Introduction.............................................

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA RFID?

QU EST-CE QUE LA RFID? QU EST-CE QUE LA RFID? Lorraine Apparue dans les entreprises au cours des années 80, la Radio Frequency Identification (RFID) permet de reconnaître, à plus ou moins grande distance, un objet, un animal

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Automatisation des copies de systèmes SAP

Automatisation des copies de systèmes SAP Pour plus d informations sur les produits UC4 Software, visitez http://www.liftoff-consulting.com/ Automatisation des copies de systèmes SAP Introduction Le thème de la copie des systèmes SAP est une source

Plus en détail

Plus De Cartouches 2013/2014

Plus De Cartouches 2013/2014 Plus De Cartouches 2013/2014 Page 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ET PRESENTATION...3 MISSIONS...4 LE CONTEXTE DES MISSIONS...4 LES OBJECTIFS...4 LES CONTRAINTES...5 REALISATIONS...6 CHOIX EFFECTUÉS...6 RÉSULTATS...10

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

Rendre accessible à tous la réalité augmentée

Rendre accessible à tous la réalité augmentée Rendre accessible à tous la réalité augmentée D où vient l idée de Mini Mobile Story? La réalité augmentée est souvent perçue comme un système très complexe, animé et capable de mettre en scène informations

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche!

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Cher commerçant, cher restaurateur, C est officiel : au 31/12/2015, il n y aura plus aucun chèque-repas papier en circulation. Tous les

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

L Internet des Objets

L Internet des Objets L Internet des Objets Prof. Dr. Rolf H. Weber Rabat, 10 mai 2011 1 Définition L Internet des objets est «un réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d identification électronique normalisés et unifiés,

Plus en détail

s Pourquoi un PBX IP?

s Pourquoi un PBX IP? s Pourquoi un PBX IP? La VoIP est en pleine évolution, c est pourquoi on trouve de PBX IP comme pbxnsip offrant plus de valeur ajoutée et de fonctionnalités qu un système de centrale téléphonique traditionnel.

Plus en détail

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 La montée en puissance de l Internet mobile s accompagne de la prise en compte des

Plus en détail

L e-procurement, vision d une entreprise cliente. Operations Support (nils.panchaud@epfl.ch) Le conférencier. EPFL en bref

L e-procurement, vision d une entreprise cliente. Operations Support (nils.panchaud@epfl.ch) Le conférencier. EPFL en bref L e-procurement, vision d une entreprise cliente Nils Panchaud, Chef de service, EPFL Lausanne Le conférencier Nils Panchaud, Chef de service Operations Support (nils.panchaud@epfl.ch) Recherche de solutions

Plus en détail

Comment organiser efficacement son concours photo

Comment organiser efficacement son concours photo Livre blanc Comment organiser efficacement son concours photo Juillet 2014 www.kontestapp.com Introduction Que vous soyez un Community Manager soucieux de l activité de votre page fan Facebook ou bien

Plus en détail

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile Avant-propos Le monde du transport automobile est prêt pour une révolution. Internet a transformé nos maisons et nos lieux de travail, mais il a eu un impact limité sur l élément qui les relie : nos moyens

Plus en détail

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson Travaux pratiques avec WordPress Karine Warbesson Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Mise en pages réalisée par ARCLEMAX Illustration

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ DOSSIER DE PRESSE SOAZIG GUILLOUX contact@ouhabiter.com soazig.ouhabiter www.facebook.com/ouhabiter twitter.com/ouhabiter 02 31 06 24 76 www.ouhabiter.com

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION " Marquez une page de votre entreprise avec les Trophées de la performance environnementale 2014 " L ENVIRONNEMENT ET MON ENTREPRISE... Vous avez à cœur de développer votre activité

Plus en détail

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets?

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Séquences 1-2 Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Pourquoi trouve-t-on différents modèles pour ce produit de communication? Nous avons chez nous différents modèles de téléphones

Plus en détail

Créer et développer une fanpage facebook 1

Créer et développer une fanpage facebook 1 Créer et développer une fanpage facebook 1 La mise en place d une «page de fan» Facebook est un procédé rapide, simple et efficace de transmettre l identité d une association. En effet aujourd hui les

Plus en détail

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES «La réussite des directions

Plus en détail

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps Conférence 9 Vendre partout, tout le temps MODÉRATEUR Clotilde BRIARD - Journaliste LES ECHOS INTERVENANTS Michaël AZOULAY Fondateur- Directeur Général AMERICAN VINTAGE Grégoire BRESSOLLES - Responsable

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

TP 1 Outils de collaboration réseau

TP 1 Outils de collaboration réseau Objectifs TP 1 Outils de collaboration réseau 1re partie : Utiliser des outils de collaboration Identifiez la perception actuelle des outils de collaboration. Identifiez les principales raisons d utiliser

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs

Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs Puissance, facilité d utilisation et technologie adaptée aux besoins des entreprises font de Drupal 8 la plateforme de choix pour les Marketeurs

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Contact : Jennifer Hrycyszyn Greenough Communications 617.275.6519 jhrycyszyn@greenoughcom.com

Contact : Jennifer Hrycyszyn Greenough Communications 617.275.6519 jhrycyszyn@greenoughcom.com Contact : Jennifer Hrycyszyn Greenough Communications 617.275.6519 jhrycyszyn@greenoughcom.com Optimisation de Numara Track-It!, la solution de Help Desk et de gestion des actifs informatiques de Numara

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Google Adresses devient Google+ Local

Google Adresses devient Google+ Local Google Adresses devient Google+ Local Tour de table Utiliser le navigateur : Mozilla Firefox : http://www.01net.com/telecharger/windows/internet/navigateur/fiche s/25711.html Chrome : http://www.01net.com/telecharger/windows/internet/navigateur/fich

Plus en détail

Gestion de vos adhésions en ligne

Gestion de vos adhésions en ligne Au service des associations et des clubs Gestion de vos adhésions en ligne Lancez votre campagne d adhésions et gérez le suivi sereinement Au service des associations et des clubs Le site MyGaloo.fr est

Plus en détail

Graphisme Publicitaire

Graphisme Publicitaire Graphisme Publicitaire Le street marketing actif Game Corentin Luchart Sommaire Introduction 1. Les objectifs Promouvoir la gamme de services Google Dynamiser l image de marque en créant le buzz Amorcer

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

OPEN STREET MAP Devenir contributeur

OPEN STREET MAP Devenir contributeur OPEN STREET MAP Devenir contributeur 1 / 14 SOMMAIRE 1 OPEN STREET MAP? 3 LES PROJETS AUTOUR D OSM 3 OSM ET L ASSISTANCE HUMANITAIRE 3 2 COMMENT PARTICIPER? 4 INSCRIPTION A OSM 4 MODIFIER LA CARTE DANS

Plus en détail

Support Client MyNOVASECUR Module de traitement, d analyse et de rapports automatisés

Support Client MyNOVASECUR Module de traitement, d analyse et de rapports automatisés Support Client MyNOVASECUR Module de traitement, d analyse et de rapports automatisés http://www.mynovasecur.com Mise à jour mai 2010 Table des matières Part 1. Introduction... 3 1.1. Le site MyNovasecur...

Plus en détail

Angelcare. Étude de cas Consommateurs

Angelcare. Étude de cas Consommateurs Angelcare Étude de cas Consommateurs Angelcare et Mobilogie réinventent le moniteur pour bébé. Profil Angelcare offre aux parents la tranquillité d esprit en fabriquant des produits pour enfants novateurs

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Les nouveautés en UCOPIA Version 5.0

Les nouveautés en UCOPIA Version 5.0 Les nouveautés en UCOPIA Version 5.0 Pour mieux répondre aux besoins de nos clients, UCOPIA sort la toute dernière version de la solution, disponible dès septembre 2014. Chaque evolution dans cette version

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés 1 Quelles difficultés rencontrait l entreprise LDP? Le client L entreprise (appelons

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

LE SUIVI MATÉRIEL LE COLISAGE LA LOGISTIQUE LA MAINTENANCE. Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale.

LE SUIVI MATÉRIEL LE COLISAGE LA LOGISTIQUE LA MAINTENANCE. Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale. TRACKING Pour développer votre business, la traçabilité est fondamentale. Voilà pourquoi EBV Tracking innove avec des solutions sur mesure pour identifier, suivre et interagir avec tout votre matériel.

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Leçon 5 ... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis. Tous connectés, de 9 à 99 ans.

Leçon 5 ... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis. Tous connectés, de 9 à 99 ans. 5... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr

vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est à mon service www.msa.fr comment accéder au site de votre msa? Pour vous rendre sur le site de votre MSA, c est très simple. Vous pouvez vous connecter de trois

Plus en détail

SÉCURIBOX, le coffre-fort numérique intelligent et gratuit pour gérer ses documents en toute simplicité!

SÉCURIBOX, le coffre-fort numérique intelligent et gratuit pour gérer ses documents en toute simplicité! Communiqué de presse, Le 26 mars 2009 SÉCURIBOX, le coffre-fort numérique intelligent et gratuit pour gérer ses documents en toute simplicité! Un secrétaire particulier qui travaille pour vous Les factures,

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

Informatique Mobile Offre technologique

Informatique Mobile Offre technologique Offre technologique Sommaire Introduction Informatique Mobile Définition Marché Tendance Présentation de l offre L offre Les avantages Valeur ajoutée Références Conclusion Annexe: Groupe GFI Informatique

Plus en détail

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Guide pratique pour les petites entreprises Table des matières Section 1 : présentation de Windows XP Mode pour Windows 7 2 Section 2 : démarrage

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI

Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI Q ue ce soit avec leurs clients ou leurs partenaires, les entreprises ont commencé à ouvrir leur système d information.

Plus en détail

Constat Actuel 1. TELECOLLECTES ET DEMANDES D AUTORISATIONS

Constat Actuel 1. TELECOLLECTES ET DEMANDES D AUTORISATIONS Constat Actuel 1. TELECOLLECTES ET DEMANDES D AUTORISATIONS Les transactions bancaires (demande d autorisation et télécollecte) via Internet (connections IP) transitent grâce à un opérateur monétique,

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

CONCEPTION D APPLICATIONS METIERS SUR MESURE. Comment concilier autonomie des utilisateurs & gouvernance IT?

CONCEPTION D APPLICATIONS METIERS SUR MESURE. Comment concilier autonomie des utilisateurs & gouvernance IT? CONCEPTION D APPLICATIONS METIERS SUR MESURE Comment concilier autonomie des utilisateurs & gouvernance IT? S adapter ou périr : la pérennité des entreprises dépend plus que jamais de leur capacité à évoluer

Plus en détail

Le cloud conçu pour votre organisation.

Le cloud conçu pour votre organisation. Le cloud conçu pour votre organisation. C est le Cloud Microsoft. Chaque organisation est unique. De la santé à la grande distribution, de l industrie à la finance - il n y a pas deux organisations qui

Plus en détail

Dispositifs Médicaux. Programme et Compte-Rendu. 1 ère Formation Interactive et Personnalisée. Comment Lancer et Développer une Gamme de

Dispositifs Médicaux. Programme et Compte-Rendu. 1 ère Formation Interactive et Personnalisée. Comment Lancer et Développer une Gamme de Société Française des Antioxydants 1 ère Formation Interactive et Personnalisée Comment Lancer et Développer une Gamme de Dispositifs Médicaux Jeudi 28 Novembre 2013, Paris Mercredi 4 Décembre 2013, Paris

Plus en détail

SERVICE PUBLIC & ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX

SERVICE PUBLIC & ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX LES SECTEURS Leader Européen sur le marché des contrôleurs d accès haute performance, Communications sécurise les réseaux IP à destination des utilisateurs nomades, visiteurs ou employés (BYOD). Les solutions

Plus en détail

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr Présentation générale equalogic Qualité est un logiciel de gestion de la qualité. Il s adresse à toute entreprise, certifiée ou non, soucieuse

Plus en détail

Marketing orienté Web

Marketing orienté Web Mickael DRCURT Thomas PTEL Florent GALTIER Lukas KELLER Marketing orienté Web Le marketing mobile Master 2 MIAGE - Année universitaire 2010-2011 Sommaire Introduction Les éléments et outils La stratégie

Plus en détail

SmartCaisse, depuis 2005. Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse

SmartCaisse, depuis 2005. Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse SmartCaisse, depuis 2005 Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse Présentation : Les logiciels de prise de commande téléchargeables sur Android Market sous le

Plus en détail