L IMPACT DES INONDATIONS DANS LES SOUS-BASSINS D OUED-KEBIR DANS LA VILLE DE TEBESSA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPACT DES INONDATIONS DANS LES SOUS-BASSINS D OUED-KEBIR DANS LA VILLE DE TEBESSA"

Transcription

1 L IMPACT DES INONDATIONS DANS LES SOUS-BASSINS D OUED-KEBIR DANS LA VILLE DE TEBESSA SID Salah* *Laboratoire de Géomorphologie. Faculté des sciences de la terre, de la géographie et de l aménagement du territoire. Université de Constantine. RESUME Les risques naturels (inondations séismes- glissement de terrain- volcans) s inscrivent aujourd hui d une façon fréquente à travers tous le globe terrestre menaçant en permanence l existence humaine et provoquant des dégâts immenses, ce qui handicape toutes les opérations de développement. L inondation est l un des risques majeurs recensé à cause de leur fréquence dans le temps et l espace. L Algérie est l un des pays qui a été confrontée aux effets néfastes des inondations à travers de nombreuses villes telles que, Skikda, Batna, Annaba, Tébessa, Constantine, Alger, Sidi Bel Abbès Dans cette note, nous analyserons l exemple de la ville de Tébessa qui a été affectée par des inondations récurrentes au cours de ces dernières années. La ville de Tébessa est située dans les sous bassins de Oued-Kébir qui est alimenté par plusieurs oueds qui s insèrent dans le tissu urbain. La traversée de ces oueds se fait par de nombreux ponts ou passerelles qui ont favorisées la formation d embâcles et de débâcles lors des précipitations exceptionnelles des dernières années. Ces formes de perturbations de l écoulement dans la ville ont engendré des dégâts considérables aux constructions et aux infrastructures avec un déplacement des populations des sites sinistrés. L urgence de l élaboration d un plan de prévention des risques (PPR) d inondations est recommandée particulièrement pour la ville de Tébessa où une grande partie est édifiée dans des zones inondables. I - INTRODUCTION L étude de protection des zones inondables des bassins ouest de la ville de Tébessa. la prévention ou réduction des dégâts causés par les inondations, la conservation et l amélioration du sol, ainsi que le contrôle du ruissellement, sont les principaux points visés par cette étude

2 II ZONE D ETUDE : La zone d étude à aménager est comprise entre la RN10 et la versant nord des Djebels Anoual et Doukhane, cette zone correspond aux sous bassins des principaux oueds (oued Kebir, oued Mellegue) coincés entre ces ces montagnes et la RN 10. Ces sous bassins versants sont : chabro- Rezala mrarhdia Zaadour Es-Sagui Nagues Elanba et Rafana. Localisation des sous bassin versant de oued Kebir III- ANALYSE GEOMORPHOLOGIQUE DE LA REGION D ETUDE L analyse géologique des terrains montre que la ville de Tébessa étant située au niveau d une plaine correspondant à un grand fossé d effondrement et quasiment recouverte par des alluvions représentées par les limons- caillouteux ou des argiles. Les oueds de la région d étude sont susceptibles de recevoir des quantités importantes d apports solides. Les dépôts limono caillouteux, encroûtés du quaternaire sont légèrement inclinés, avec présence de quelques ruissellements des eaux. Les ruissellements existent également au niveau des marnes noires ou vertes du crétacé d où la nature du terrain est imperméable. Ces sous bassins versants de la zone d étude présentent une forme légèrement allongée, un relief assez fort et leurs pentes sont moins fortes, avec un faible couvert végétal qui va accroître

3 l effet de l érosion, les eaux de surface durant le ruissellement seront canalisées par un grand réseau hydrographique, ces eaux de surface durant le ruissellement seront canalisées par un grand réseau hydrographique, ces eaux se dirigent par la suite vers l exutoire des bassins (route nationale N 10) donnant une vitesse d écoulement qui varie entre 1,15 à 2,27 m/s avec un temps de concentration assez important allant de 0,67 (chabro) à 3 (heure) au niveau de Rafana. La densité de drainage est de 4,12 à 5,50 k m/km². LOCALISATION DE LA VILLE DE TEBESSA SOURCE:image satellite-scene36-mars

4 IV- CLIMATHOLOGIE La zone d étude est caractérisée par un climat semi aride, la variabilité de la précipitation moyenne mensuelle est nettement remarquable au niveau des 8 stations, la précipitation moyenne annuelle sur l ensemble des sous bassins versants est de l ordre de 280 mm avec une température moyenne annuelle de 15,14 C, et un débit de crue pour une période de retour de 100ans (méthode de SOKOLOVSKI) qui varie de 15,70 à 56 m 3 /s. V INTERPRETATIONS DES DONNEES L analyse de toutes les données hydrologiques a permis de formuler certaines recommandations. - le premier moyen de lutte contre les inondations des bassins ouest de la ville de Tébessa réside dans la lutte contre le ruissellement des eaux à travers les travaux de défense et restauration des sols. - Ces travaux consistent à construire une série de diguettes (ou murets) de faible hauteur, perpendiculairement à la pente la plus forte, de façon à obliger l eau à s écouler en zigzag entre ces digestes. Ces constructions sont en pierres sèches. - Le deuxième moyen de lutte, objet de cette étude de la protection, est relatif au recalibrage et reprofilage des oueds

5 - Nous soulignons ici que ces deux moyens de lutte sont complémentaires. En effet, dés que la lutte mécanique contre l érosion commence par le travail de la terre, l aménagement des oueds et l accumulation des pierres, il faut autant que possible la compléter par une lutte biologique au moyen de plantes. Ainsi il existe plusieurs possibilités. - On peut planter des arbres utiles isolés ou en ligne - On peut établir des haïes d herbes ou d arbustes, par exemple ces haïes facilitent l infiltration. - Notons que dans les zones ou l eau stagne, il est intéressant de favoriser l infiltration par tous les moyens possible, en particulier par la plantation d arbres ou de plantes pérennes enfonçant leurs racines en profondeur. - Pour assurer le bon fonctionnement du réseau des canaux, une équipe de travail bien organisée et équipée est nécessaire. Cette équipe devra âtre chargée aussi bien de l entretien périodique que de missions ponctuelles lors des périodes de pluie ou après. L entretien périodique doit comprendre : - Une inspection fréquente des ponts et des tronçons des oueds et l enlèvement éventuel de gros objets qui peuvent faire obstacle à l écoulement des eaux - l enlèvement des dépôts au fonds des canaux - prévoir un système de caniveaux pour le drainage et l évacuation des eaux pluviales le long de la route nationale - supprimer les racines à l aide de micro barrages. - Compléter l aménagement par des plantations

6 Analyse factoriels Facteur naturel Facteur humain Topographie Zone montagneuse :+25% Plaine de merdja :3% -12% Hydrographie Réseaux danse (06 oueds) Climatologie Climat :semi aride Précipitation:M.annuel280mm Température : M.annuel c Urbanisation Forte croissance urbaine Extension linaire(grand axe routière) Comprise vrd,construction,pont, - Inondation dans la ville de tebessa Le plan de prévention des risques naturels

7 CONCLUSION Les risques naturels ( inondation séismes- glissement de terrain -Volcans) s inscrivent aujourd hui d une façon fréquente à travers tout le globe terrestre menaçant en permanence l existence humaine et provoquant des dégâts immenses, ce qui handicape toutes les opérations de développement. Les inondations est l un des risques majeurs recensé à cause de leur fréquence dans le Temps et l espace L Algérie est l un des pays qui a été confrontée aux effets néfastes des inondations à travers de nombreuses villes telles que, Skikda, Batna, Annaba, Tébessa, Constantine, Alger, Sidi Bel Abbès Dans cette note, nous analyserons l exemple de la ville de Tébessa qui a été affectée par des inondations récurrentes au cours de ces dernières années. La ville de Tébessa est située dans les sous bassins de Oued-Kébir qui est alimenté par plusieurs Oueds qui s insèrent dans le tissu urbain. La traversée de ces oueds se fait par de nombreux ponts ou passerelles qui ont favorisées la formation d embâcles et de débâcles lors des précipitations exceptionnelles des dernières années. Ces formes de perturbations de l écoulement dans la ville ont engendré des dégâts considérables aux constructions et aux infrastructures avec un déplacement des populations des sites sinistrés. L urgence de l élaboration d un plan de prévention des risques (PPR) d inondations est recommandé particulièrement pour la ville de Tébessa où une grande partie est édifiée dans des zones inondables

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux p.5 Introduction Pourquoi un PPR? p.7 Partie 1 Méthode de détermination de l aléa p.22

Plus en détail

Ville de Carbon-Blanc Service Technique

Ville de Carbon-Blanc Service Technique Ville de Carbon-Blanc Service Technique 33560 Tél. 05.56.06.59.91 Fax : 05.56.38.17.09 AMENAGEMENT DE LA PLAINE DES SPORTS DU FAISAN DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES I / OBJET DE LA CONSULTATION

Plus en détail

6.2.1- Annexes Sanitaires

6.2.1- Annexes Sanitaires 6 - Annexes 6.2.1- Annexes Sanitaires POS approuvé le : 16 février 1981 POS révisé, approuvé le : 18 décembre 2001 Vu pour être annexé à la délibération en date du : POS mis en révision le : 19 mars 2009

Plus en détail

Agence de Nîmes. Mairie. www.urbanis.fr. Conseil en habitat, urbanisme et réhabilitations

Agence de Nîmes. Mairie. www.urbanis.fr. Conseil en habitat, urbanisme et réhabilitations VENDARGUES 1 èè r ee rrév isi ion i valanl tt élabol rra tt ion i du PLU 6..7 Schéma diirectteur dʼʼassaiiniissementt plluviiall centtre viilllle Procédure Prescription Arrêt du projet Approbation Elaboration

Plus en détail

Département de l ISERE. SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE. Commune de MOISSIEU

Département de l ISERE. SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE. Commune de MOISSIEU Département de l ISERE SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE Commune de MOISSIEU Schéma de gestion des Eaux Pluviales Août 2007 Sommaire 1. Typologie des problèmes liés aux E.P. :... 1 1.1. Ruissellements...

Plus en détail

Les Crastes. et Fossés. Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques

Les Crastes. et Fossés. Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques Les Crastes et Fossés Guide d entretien 2013/2014 Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques L entretien par les services municipaux LA TESTE CENTRE CAZAUX

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols

Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Réunion publique du 17 janvier 2012 Le PPRMT actuellement soumis à enquête publique,

Plus en détail

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Table des matières Introduction 1 Les stocks d'eau de surface 1 Les stocks d'eau souterraine 2 L'eau du sol 2 L'eau du sous-sol ou souterraine 3 Les stocks

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques (P.P.R.) naturels prévisibles commune de Saint-Joseph REGLEMENT

Plan de Prévention des Risques (P.P.R.) naturels prévisibles commune de Saint-Joseph REGLEMENT REGLEMENT Les mesures réglementaires et les recommandations présentées ci-après, sont issues notamment : - des recommandations nationales sur la cartographie réglementaire, - des propositions des géologues

Plus en détail

Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB

Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB Jeudi 14 avril 2011 Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB Contacts : M. Raphaël LAME Directeur Général M. Pierre Grenier

Plus en détail

GESTION DES RISQUES LIES AUX INONDATIONS

GESTION DES RISQUES LIES AUX INONDATIONS ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT Agence du Bassin Hydraulique du Tensift ASSEMBLEE GENERALE DU RESEAU MEDITERRANEEN DES ORGANISMES DE BASSIN BUREAU

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

Bonnes pratiques en matière de gestion des risques d inondation par débordement

Bonnes pratiques en matière de gestion des risques d inondation par débordement Bonnes pratiques en matière de gestion des risques d inondation par débordement Audrey Lahousse, Attachée Direction des Cours d Eau non navigables (DCENN-DGO3) Rappel : Inondation par débordement de cours

Plus en détail

D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS

D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS Les incendies de forêts ou les inondations sont les principaux risques majeurs qui peuvent

Plus en détail

Exemple 1: Gestion des eaux de ruissellement de la route d évitement A189 Bulle La Tour-de-Trême.

Exemple 1: Gestion des eaux de ruissellement de la route d évitement A189 Bulle La Tour-de-Trême. CSD Ingénieurs Conseils SA 1 BASSINS D INFILTRATION POUR L EVACUATION DES EAUX DE RUISSELLEMENT DE CHAUSSEE P. Külling, Dr ès sc et B. Gret, ingénieur ETS CSD Ingénieurs Conseils SA Le Mont-sur-Lausanne

Plus en détail

16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU

16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU 16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU 16.17.1 Généralité 16.17.2 Objectifs Toutes les rives, le littoral et les plaines inondables des lacs et cours

Plus en détail

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles.

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE. La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. Les constructions à usage d habitation ne sont autorisées que

Plus en détail

Les Crastes. Edito G UIDE PRATIQUE D ENTRETIEN

Les Crastes. Edito G UIDE PRATIQUE D ENTRETIEN Les Crastes G UIDE PRATIQUE D ENTRETIEN SOMMAIRE 2 3 Les Crastes : A quoi ca sert? Les obligations en matière d entretien Deux acteurs pour une même mission Edito 4 6 7 8 8 5 Cartes L action de sensibilisation

Plus en détail

L aménagement de bas-fonds et la gestion de l eau

L aménagement de bas-fonds et la gestion de l eau Référence 5 L aménagement de bas-fonds et la gestion de l eau Résumé Pour bien concevoir et élaborer un plan d aménagement, on a besoin d informations et de connaissances d un spécialiste. Une bonne connaissance

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 1, rue d Orfeuil 51000 Châlons-en-Champagne Tél : 03 26 69 38 68 Fax : 03

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Avis sur le dimensionnement d ouvrages hydrauliques au droit du collège de Bandrélé BRGM/RP-61292-FR Juin, 2012 Appuis aux administrations Appuis à la police

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial PROGEO ENVIRONNEMENT Ingénieurs Conseils COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial Dossier d enquête publique (PROCÉDURE : ARTICLE R123-1 ET S. DU CODE DE L

Plus en détail

Fiche 1 : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.1)

Fiche 1 : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.1) Fiche : Couverture des PPRN et dynamique d élaboration - août 5 Fiche : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.) Contexte La région Provence-Alpes-Côte d Azur, du fait du

Plus en détail

QUEL PROJET URBAIN POUR UN RETOUR DE LA VILLE A LA MER?

QUEL PROJET URBAIN POUR UN RETOUR DE LA VILLE A LA MER? REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI. CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES DE LA TERRE, DE LA GEOGRAPHIE

Plus en détail

La zone correspond à la partie centrale du Carré.

La zone correspond à la partie centrale du Carré. La zone correspond à la partie centrale du Carré. Il s agit d une zone en cours d urbanisation, destinée à recevoir des équipements publics ou privés, des activités tertiaires ou de bureaux ainsi que des

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques (P.P.R.) naturels prévisibles commune de SALAZIE REGLEMENT

Plan de Prévention des Risques (P.P.R.) naturels prévisibles commune de SALAZIE REGLEMENT REGLEMENT Les mesures réglementaires et les recommandations présentées ci-après, sont issues notamment : - des recommandations nationales sur la cartographie réglementaire, - des propositions des géologues

Plus en détail

Document d Information Communal sur les RIsques Majeurs

Document d Information Communal sur les RIsques Majeurs Document d Information Communal sur les RIsques Majeurs 1 Le Risque majeur Le risque majeur est un évènement d origine naturelle ou anthropique, rare mais dont les effets peuvent mettre en jeu un grand

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL RUISSELEMENT

DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL RUISSELEMENT DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL POUR LA GESTION DES EAUX DE RUISSELEMENT DOGONDOUTCHI, «La haute colline» Commune urbaine de 40 000 habitants FRANCE NIGER Niamey 300 km Dogondoutchi Nigeria 1000 km 40

Plus en détail

Etude globale de la Meuse et de ses affluents sur le bassin amont (Vosges et Haute-Marne)

Etude globale de la Meuse et de ses affluents sur le bassin amont (Vosges et Haute-Marne) Etude globale de la Meuse et de ses affluents sur le bassin amont (Vosges et Haute-Marne) Mission 3 : propositions d aménagements et établissement d un schéma global d aménagement et de gestion RESTAURATION

Plus en détail

Les zones tampon au sein des bassins versants.

Les zones tampon au sein des bassins versants. Les zones tampon au sein des bassins versants. Diversité, complémentarité et intégration optimale Guy LE HÉNAFF Pour l équipe Pollutions Diffuses IRSTEA de Lyon-Villeurbanne Co-animateur du GT Zones tampons

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION & REFERENCES

DOSSIER DE PRESENTATION & REFERENCES DOSSIER DE PRESENTATION & REFERENCES Xavière HARDY Chef de projet, Responsable du bureau d études CF CV 1 Antoine Janvre Ingénieur SIG CF CV 2 Philippe FRIN Ingénieur écologue CF CV 3 Erwan NEDELEC Ingénieur

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

Les toitures vertes. Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine

Les toitures vertes. Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine Les toitures vertes Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine 1 LES ENJEUX L homme aggrave les phénomènes naturels et aléatoires Pourquoi les conditions climatiques urbaines changent-elles?

Plus en détail

Chapitre 6 : Zone ND. Zone naturelle à protéger

Chapitre 6 : Zone ND. Zone naturelle à protéger Chapitre 6 : Zone naturelle à protéger Caractère de la zone La zone ND est une zone naturelle à protéger en raison d une part de l existence de risques ou de nuisances, d autre part de la qualité des sites,

Plus en détail

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières.

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières. La zone correspond à une zone d urbanisation future, non équipée, située au nord-est de la commune entre les voies ferrées et les territoires des communes limitrophes de Combs-la-Ville et Moissy- Cramayel.

Plus en détail

Zonage d assainissement Eaux Pluviales. Commune de SABLONS. Notice explicative 12CLE040 NOVEMBRE 2012

Zonage d assainissement Eaux Pluviales. Commune de SABLONS. Notice explicative 12CLE040 NOVEMBRE 2012 12CLE040 NOVEMBRE 2012 Zonage d assainissement Eaux Pluviales SIÈGE SOCIAL PARC DE L'ILE - 15/27 RUE DU PORT 92022 NANTERRE CEDEX Agence de Lyon : 26 rue de la Gare 69009 LYON TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction...1

Plus en détail

Enseignement et Recherche dans le domaine de l eau à Polytechnique - Montréal

Enseignement et Recherche dans le domaine de l eau à Polytechnique - Montréal et dans le domaine de l eau à Polytechnique - Montréal Professeurs Guy LECLERC et Musandji FUAMBA RESCIF Écoled étéindien 12 14 octobre 2011, Rabat, MAROC École d ingénieurs 12 programmes au premier cycle

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS Résumé Une connaissance géographique et physique détaillée de la ville est un atout pour la modélisation hydrologique

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Mise à jour le 9 mai 2011 (règl. (2008)-106-3) Mise à jour le 6 août 2012 (page de présentation) PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Votre projet se situe dans une partie de notre

Plus en détail

TITRE III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES. Chapitre 1 DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UI

TITRE III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES. Chapitre 1 DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UI PLAN LOCAL D URBANISME DE LA COMMUNE DE DORDIVES UI TITRE III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES Chapitre 1 DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UI Caractère de la zone Cette zone est destinée

Plus en détail

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Ce document et proposé aux particuliers par le Conseil Général de la Manche afin de les guider dans la réalisation

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole 1. Le sol, l eau, l air et la plante 2. Le drainage : Définition

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Pas moins de sept codes traitent du domaine. La définition des événements naturels dans le régime. des catastrophes naturelles.

Pas moins de sept codes traitent du domaine. La définition des événements naturels dans le régime. des catastrophes naturelles. La définition des événements naturels dans le régime L auteur Christophe Gadouleau des catastrophes naturelles La prévention et la gestion des risques majeurs en France s articule autour de nombreux textes

Plus en détail

INSTITUT AGRONOMIQUE ET VETERINAIRE HASSAN II - RABAT

INSTITUT AGRONOMIQUE ET VETERINAIRE HASSAN II - RABAT INSTITUT AGRONOMIQUE ET VETERINAIRE HASSAN II - RABAT COURS D HYDROLOGIE Chapitre II : Bassin versant. Définition. Comment délimiter un bassin versant? 3. Caractéristiques morphométriques d'un bassin versant

Plus en détail

Colloque J ai le goût de l eau, 16 e édition

Colloque J ai le goût de l eau, 16 e édition Colloque J ai le goût de l eau, 16 e édition Plan d adaptation aux changements climatiques Ville de Trois-Rivières Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion

Plus en détail

La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud

La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud Photo : J.MOY Analyse globale des perturbations et mesures de restauration au niveau du bassin Loire-Bretagne La morphologie des cours d

Plus en détail

GISÈLE VERNIERS ALEXANDRE PEETERS ÉRIC HALLOT

GISÈLE VERNIERS ALEXANDRE PEETERS ÉRIC HALLOT Obstacle sur le Bocq à Chansin. RÉHABILITATION HYDROMORPHOLOGIQUE DES COURS D EAU EN RÉGION WALLONNE : UN PROJET PILOTE GISÈLE VERNIERS ALEXANDRE PEETERS ÉRIC HALLOT Un projet Life Environnement a vu le

Plus en détail

La gestion et l'aménagement des cours d'eau

La gestion et l'aménagement des cours d'eau La gestion et l'aménagement des cours d'eau Page 1 Pourquoi? Les cours d eau favorisent l installation des hommes. Ces derniers les ont aménagés pour s en protéger ou pour s en servir. Les cours d eau

Plus en détail

ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DU PARC DES INDUSTRIES ARTOIS-FLANDRES

ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DU PARC DES INDUSTRIES ARTOIS-FLANDRES ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DU PARC DES INDUSTRIES ARTOIS-FLANDRES FEVRIER 2007 Elaboré par le SIZIAF SOMMAIRE INTRODUCTION...4 1. TOPOGRAPHIE ET CLIMATOLOGIE...5 1.1. Topographie...5 1.2. Climatologie...5

Plus en détail

VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments

VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments Table des matières 1. DÉFINITION... 2 2. OBJECTIF... 2 3. ZONES À RISQUES CONCERNÉES... 2 4. DESCRIPTION ET

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT Module d intervention Intitulé de la présentation Intervenant AMENAGEMENT ET PLANIFICATION URBAINE Gestion des catastrophes naturelles:

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

Guide pratique. Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière

Guide pratique. Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière Guide pratique Guide pratique (études de sol et de filière) proposé par le Conseil Général de l Orne - SATTEMA 1 Guide pratique 1. Préambule Le présent

Plus en détail

Acquisition de Données Patrimoine Réseaux

Acquisition de Données Patrimoine Réseaux Acquisition de Données Patrimoine Réseaux Présentation ADPR Chiffres Clés Techniques & Matériels Mise en oeuvre Précisions des données Exemple de rendu Inspection - Détection - Recensement et Géoréférencement

Plus en détail

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE État d avancement Johann MOY Bureau des milieux aquatiques Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable

Plus en détail

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT Le point au 6 septembre 2010 Le contrat de délégation du service public de l assainissement indique un taux de colmatage, ou une débitance,

Plus en détail

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement»

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement» Vous avez un projet dans le domaine de l assainissement et vous souhaitez solliciter l appui technique de l association Toilettes Du Monde? Ce questionnaire va nous permettre de mieux cibler votre demande.

Plus en détail

Schéma Directeur dʹassainissement des eaux pluviales Phases 1 à 3

Schéma Directeur dʹassainissement des eaux pluviales Phases 1 à 3 COMMUNE DE CUGES LES PINS Schéma Directeur dʹassainissement des eaux pluviales Phases 1 à 3 SOCIETE DES EAUX DE MARSEILLE Direction de l'ingénierie, de l'informatique et de la Qualité des Eaux O2011 036

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND CARACTÈRE ET VOCATION DE LA ZONE La zone ND : Il s agit d une zone équipée, constituant un espace naturel qu il convient de protéger en raison du caractère des éléments

Plus en détail

Fiche-conseil I Urbanisme

Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle, Vancé - Sarthe Fabienne Paumier, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien penser pour bien construire De la recherche du terrain à l aménagement de sa maison et de son jardin, le

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

COMMUNE D EMBRUN PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT SERVICE INSTRUCTEUR: DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT

COMMUNE D EMBRUN PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT SERVICE INSTRUCTEUR: DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT COMMUNE D EMBRUN PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT SERVICE INSTRUCTEUR: DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT REALISATION: SERVICE DEPARTEMENTAL DE RESTAURATION DES TERRAINS

Plus en détail

Le fossé FICHE D ENTRETIEN LE FOSSÉ FONCTION

Le fossé FICHE D ENTRETIEN LE FOSSÉ FONCTION Le fossé Le fossé est une structure linéraire creusée pour drainer, collecter ou faire circuler des eaux de ruissellement. Il permet notamment de drainer la structure de la piste. Un fossé bien entretenu

Plus en détail

Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives

Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives Première réunion du Groupe de travail sur la révision des normes hydrologiques en Afrique de l Ouest et du Centre Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives Pierre Ribstein UMR 7619

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

Maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement COMMUNE D AGOS-VIDALOS. 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS

Maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement COMMUNE D AGOS-VIDALOS. 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS COMMUNE D AGOS-VIDALOS 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS Maitrise d œuvre Notice explicative Objet de la consultation : Prestations de maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement

Plus en détail

1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations

1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations LE RETR AIT-GON FLEMENT DES ARGI LES / 1 1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations On qualifie de risque géologique tout incident catastrophique engendré suite à des phénomènes

Plus en détail

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

L Ile aux Planches Aménagement d un parc et d un déversoir (Le Mans)

L Ile aux Planches Aménagement d un parc et d un déversoir (Le Mans) Semaine de l Architecture Contemporaine 2012. L eau dans l architecture Promenade au bord du canal (infographie) L Ile aux Planches Aménagement d un parc et d un déversoir (Le Mans) Adresse : Pont des

Plus en détail

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement Tranchées d épandage à faible profondeur Principe de fonctionnement Cette filière est généralement utilisée dans un sol perméable et d épaisseur suffisante (environ 1 mètre de terre végétale) pour permettre

Plus en détail

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 SCOT du bassin de vie d Avignon - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 Déroulé de la présentation Elément déclencheur de la démarche Objectifs et limites du volet «énergies» du SCOT du bassin de vie d Avignon

Plus en détail

Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale

Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale A. El Ghorfi *, M. Boulanouar *, M. Cheggour*, N. Zahid ** * Département de biologie, ENS Marrakech ** Département d informatique,

Plus en détail

D I C R I M LE RISQUE INONDATION. Informations théoriques. En pratique à Vitry. Ville de Vitry-sur-Seine

D I C R I M LE RISQUE INONDATION. Informations théoriques. En pratique à Vitry. Ville de Vitry-sur-Seine LE RISQUE INONDATION Informations théoriques Une inondation peut se présenter sous différentes formes : l inondation de plaine par le débordement d un cours d eau, une remontée de la nappe phréatique,

Plus en détail

Ancien centre de stockage de déchets non dangereux de Triel-sur-Seine

Ancien centre de stockage de déchets non dangereux de Triel-sur-Seine Ancien centre de stockage de déchets non dangereux de Triel-sur-Seine Présentation 26 Juin 2012 Sommaire Prescriptions de l Arrêté Préfectoral du 16/11/11 Dispositions constructives prises par Projection

Plus en détail

Contexte de l'étude GRACE A UNE APPROCHE PAYSAGERE

Contexte de l'étude GRACE A UNE APPROCHE PAYSAGERE Contexte de l'étude Délibération de la Communauté d'agglomération de Saint Quentin en Yvelines (CASQY) pour élaborer son PLU Intercommunal 20/12/2012 : réalisation du diagnostic du PLUi en régie par la

Plus en détail

Seconde, Géographie, Thème 4 «Gérer les espaces terrestres», 2014-2015

Seconde, Géographie, Thème 4 «Gérer les espaces terrestres», 2014-2015 Seconde, Géographie, Thème 4 «Gérer les espaces terrestres», 2014-2015 CHAP. 8 : Les espaces exposés aux risques majeurs Cours : Les espaces exposés aux risques majeurs Intro : Doc d accroche : extrait

Plus en détail

Présenté par Patrice Leroux, ing.

Présenté par Patrice Leroux, ing. & Élaboration d un plan des eaux pluviales: Une approche alternative de l entreprise Présenté par Patrice Leroux, ing. Le 30 avril 2014 Sommaire de la présentation Enjeux et problématiques Approche de

Plus en détail

MODIFICATION N 2 DU PLAN LOCAL D URBANISME

MODIFICATION N 2 DU PLAN LOCAL D URBANISME DEPARTEMENT DU VAR COMMUNE DE LA VALETTE DU VAR MODIFICATION N 2 DU PLAN LOCAL D URBANISME 2 bis. ORIENTATION D AMENAGEMENT POS approuvé le 11 Mars 1987 Révision n 1 du POS approuvée le 19 Mai 1993 Révision

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

SOMMAIRE : I. DONNEES GENERALES DE LA ZONE D ETUDE...3 A. CLIMATOLOGIE... 3 B. ESTIMATION DES PLUIES... 4 C. GEOLOGIE ET PEDOLOGIE...

SOMMAIRE : I. DONNEES GENERALES DE LA ZONE D ETUDE...3 A. CLIMATOLOGIE... 3 B. ESTIMATION DES PLUIES... 4 C. GEOLOGIE ET PEDOLOGIE... AZUR environnement SOMMAIRE : I. DONNEES GENERALES DE LA ZONE D ETUDE...3 II. A. CLIMATOLOGIE... 3 B. ESTIMATION DES PLUIES... 4 C. GEOLOGIE ET PEDOLOGIE... 5 1. Géologie...5 2. Eaux souterraines...5 3.

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/03/AV.1116. Liège, le 8 septembre 2003

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/03/AV.1116. Liège, le 8 septembre 2003 AVIS Réf. : CWEDD/03/AV.1116 Liège, le 8 septembre 2003 Objet : Etude d'incidences sur l'environnement relative à la demande de permis d urbanisme relatif à une modification sensible du relief du sol du

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

COMMUNE DE VELET. Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque.

COMMUNE DE VELET. Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque. COMMUNE DE VELET Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque (le D I C R I M) Document d information communal sur les Risques Majeurs Sommaire

Plus en détail

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Systèmes de toitures vertes CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Les toits verts offrent un environnement plus sain et plus agréable! Général Les toitures vertes sont des toitures dont la pente ou la plateforme

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

5 - Les terrains de camping-caravaning et les parcs résidentiels de loisirs.

5 - Les terrains de camping-caravaning et les parcs résidentiels de loisirs. CARACTERE DE LA ZONE Zone urbaine dense où les équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter. UA ARTICLE UA 1 OCCUPATIONS

Plus en détail

Les eaux usées et pluviales dans la construction. Plan de l exposé

Les eaux usées et pluviales dans la construction. Plan de l exposé Les eaux usées et pluviales dans la construction La gestion des eaux usées domestiques dans les permis Station d épuration d Arlon Vendredi 22 novembre 2013 Aline BAUDUIN 1 Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

Les mouvements de terrain dans la region de Mila (Algérie nord-orientale) : impact sur les infrastructures

Les mouvements de terrain dans la region de Mila (Algérie nord-orientale) : impact sur les infrastructures Les mouvements de terrain dans la region de Mila (Algérie nord-orientale) : impact sur les infrastructures R. MARMI 1, M. KACIMI 2, M. BOULARAK 1 Mots clés : Algérie nord-orientale, Bassin versant, Mouvements

Plus en détail