COMMUNAUTE DE COMMUNES ESSOR DU RHIN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNAUTE DE COMMUNES ESSOR DU RHIN"

Transcription

1 COMMUNAUTE DE COMMUNES ESSOR DU RHIN Caractérisation d une benne Tout-venant Rapport Juin 2016 SIÈGE SOCIAL - 367, avenue du Grand Ariétaz CHAMBÉRY CEDEX INDDIGO SAS au capital de RCS CHAMBÉRY - APE 7112B SIRET Inddigo 54 rue du Chaignot Dijon Tél. : Fax :

2 INDDIGO Juin 2016 p 2/20

3 Préambule... 4 Partie 1 : Présentation de la méthode de travail Echantillonage et méthodologie Constitution de l échantillon Catégories de tri Méthode de caractérisation Les agents en charge du tri et la sécurité... 9 Partie 2 : Résultats Données de référence Résultats bruts des éléments triés Composition du gisement Tout-venant La benne Tout-venant type de la CCER Le potentiel de la benne tout-venant Synthèse Annexe 1 : Détails des éléments triés Annexe 2 : Composition de la benne tout-venant caractérisée Annexe 3 : Extrapolation sur la base des tonnages de tout-venant de l année Annexe 4 : Données sur la gestion du plâtre INDDIGO Juin 2016 p 3/20

4 PREAMBULE La CC Essor du Rhin (désignée ci-après CCER) est un EPCI regroupant 7 communes pour une population de habitants (au 1er janvier 2016). Elle exerce la compétence collecte et traitement et la gestion du service public de gestion des déchets est le suivant : OMR Recyclables secs Déchèteries Biodéchets Autre Financement Collecte en prestation de service par COVED avec une fréquence hebdomadaire Traitement à l UIOM de Mulhouse (collectivité cliente du SIVOM de la Région de Mulhouse) Collecte en apport volontaire (borne 4 m3) pour 2 flux - Multimatériaux - Verre Présence d un réseau de 7 déchèteries dont le haut de quai est géré selon 3 modes (personnel communal mis à disposition, prestation de service et personnel mis à disposition par le centre de gestion de la fonction publique et l enlèvement/traitement en prestation de service. Collecte en apport volontaire en borne aérienne de 1,23 m3 en prestation de service. Plate-forme intercommunale de Hartlé pour les gravats inertes, les déchets verts et le bois, dont le gardiennage est réalisé en prestation de service. Développement du compostage individuel Redevance incitative basée sur le nombre de levées du bac OMr L objectif de cette caractérisation est d améliorer la connaissance de la composition des bennes tout-venant afin d identifier les marges de progrès en matière de réduction à la source et de valorisation et de mettre éventuellement en œuvre de nouvelles filières sur la future déchèterie communautaire. Le présent rapport concerne la restitution des résultats de la caractérisation d une benne tout-venant d une des déchèteries de la CCER. Il est précisé à la CCER, dans la mesure où une seule caractérisation a été menée, que les résultats ne reflètent pas l exacte réalité (pas de représentativité) sur le périmètre communautaire. L extrapolation est à prendre avec prudence : il s agit d un reflet de la production de toutvenant à un instant «T» ; la représentativité des résultats est effective si un nombre plus important de caractérisation est menée (plusieurs déchèteries et prise en compte de la saisonnalité) INDDIGO Juin 2016 p 4/20

5 PARTIE 1 : PRESENTATION DE LA METHODE DE TRAVAIL 1. ECHANTILLONAGE ET METHODOLOGIE 1.1 CONSTITUTION DE L ECHANTILLON La présente étude a permis selon la demande de la CCER la caractérisation d une benne de tout-venant (OME : ordures ménagères encombrants) en provenance de la déchèterie de Roggenhouse. L opération de caractérisation a eu lieu le 19 mai 2106 sur le site de Cernay Environnement qui est le prestataire en charge de la gestion des OME des 7 déchèteries de la CCER. 1.2 CATEGORIES DE TRI Dans le cadre de l élaboration de la méthodologie, ont été définies les catégories de déchets à trier, l objectif étant de mettre en évidences des pistes pertinentes en matiére de prévention et/ou de valorisation des déchets. Les catégories et sous-catégories suivantes ont été identifiées lors des mesures : CATEGORIES 01 - Déchets putrescibles 02 - Papiers 03 - Cartons 05 - Composites 06 - Textiles 07 - Textiles sanitaires 08 - Plastiques 09 - Combustibles 11 - Métaux 12 - Produits contenants du plâtre 13 - Incombustibles non classés 14 - Déchets spéciaux INDDIGO Juin 2016 p 5/20

6 CATEGORIES SOUS-CATEGORIES Déchets alimentaires (restes de cuisine) 01 Déchets putrescibles Déchets de jardin Livres 02 Papiers Autres papiers Cartons ondulés 03 Cartons Autres cartons PAM (Petits Appareils ménagers) GEM (Gros ElectroMénager) froid 04 DEEE GEM (Gros ElectroMénager) hors froid Câbles électriques Mobiliers tapissés, sommiers (DEA) 05 Composites Matelas (DEA) Autres composites Textiles 06 Textiles Textiles d ameublement (DEA) Autres 07 Textiles sanitaires Textiles sanitaires Plastique rigide Plastique souple Mobilier plastique (DEA) 08 Plastiques Polystyrène Mousses Matelas Mousses (DEA) Bois traité Bois non traité Bois non transformé -biomasse 09 Combustibles Mobiliers en bois (DEA) Pneumatiques Autres combustibles Verre plat 10 Verre Verre d emballages Ferreux 11 Métaux Non ferreux Mobiliers (DEA) Placoplatre sans isolant 12 Produits contenants du plâtre Placoplatre avec isolant Autres produits contenant du plâtre Gravats 13 Incombustibles Laine minérale Autre incombustibles non classés Déchets diffus spécifiques Tubes fluorescents et lampes basses consommation Piles et accumulateurs Déchets d activités de soins perforants 14 Déchets spéciaux Huiles minérales Cartouche d impression Bouteille de gaz Médicaments non utilisés Amiante Autres déchets spéciaux INDDIGO Juin 2016 p 6/20

7 Au total les 14 catégories de déchets retenues, sont très proches de la liste des catégories et souscatégories retenues dans le projet de norme NF XPX Les différences avec ce projet de Norme concernent les points suivants : La catégorie «DEEE» (Déchets d Equipements Electriques et Electroniques) a été rajoutée pour mettre en évidence ce flux. Dans le projet de norme les DEEE sont situés dans la catégorie «Composite». La catégorie «Produits contenants du plâtre» et ses sous-catégories ont été ajoutées pour identifier les plâtres des autres incombustibles. La catégorie «Déchets ménagers spéciaux» du projet de norme a été renommée en «Déchets spéciaux» pour ne pas induire de critère sur l origine du producteur du déchet (professionnel / ménage). Une sous catégorie «Amiante» a été ajoutée aux catégories «Déchets spéciaux». 1.3 METHODE DE CARACTERISATION Au préalable de la phase de terrain, le chef de projet Inddigo en relation avec Rachel MENDELIN et Mme DUPEY de Cernay Environnement a planifié et organisé la logistique d apport de la benne. Une fois la benne arrivée sur site, la méthodologie appliquée est la suivante : 1. Vidage. La benne est pesée (Masse totale) puis vidée au sol sur une surface bétonnée. La benne vide est pesée de manière à obtenir le poids de l échantillon par différence. 2. Etalage. Lorsque le chargement de la benne est important et que les déchets sont imbriqués le tas de déchets est étalé à l aide d un engin INDDIGO Juin 2016 p 7/20

8 3. Tri/pesée de la fraction supérieure. Les déchets de section supérieure à 400 mm sont regroupés manuellement par catégorie et sous catégories puis pesés. Les matériels de pesée utilisés sont : a. une balance de capacité 60 kg, b. un transpalette peseur Kg c. un engin équipé d une pesée embarquée. d. le pont bascule du site d accueil. Les résultats des pesées sont saisis directement sur un ordinateur portable. Prises de vue de la fraction > 400 mm 4. Quartage. Une homogénéisation de la fraction restante (section inférieure à 400 mm) est réalisée à l aide d un engin. Une fraction d environ 25% est mise à part et pesée en prévision du tri. La fraction restante d environ 75% est pesée. Les résultats des pesées sont saisis directement sur un ordinateur portable INDDIGO Juin 2016 p 8/20

9 5. Tri de la fraction moyenne issue du quartage. Les déchets de section supérieure à 100 mm sont regroupés manuellement par catégorie et sous catégories puis pesés. L organe de pesée utilisé pour cette étape est uniquement la balance de capacité 60 kg. Les résultats des pesées sont saisis directement sur un ordinateur portable. 6. Pesée des éléments fins. Les éléments de section inférieure à 100 mm sont regroupés manuellement et pesés. Les résultats des pesées sont saisis directement sur un ordinateur portable 1.4 LES AGENTS EN CHARGE DU TRI ET LA SECURITE Une fois l échantillonnage réalisé, le tri a été effectué par une équipe de 3 trieurs intérimaires et 1 encadrant Inddigo. Afin d assurer une sécurité maximale, chaque trieur a été équipé de gants, de chaussures de sécurité, ainsi que de gilet réfléchissant et casque. Un plan de prévention a été mis en place signé par l encadrant Inddigo, de plus un accueil sécurité d une durée de 30 minutes a été réalisé par le service QSE de Cernay Environnement pour les 3 trieurs intérimaires INDDIGO Juin 2016 p 9/20

10 PARTIE 2 : RESULTATS 1. DONNEES DE REFERENCE Population o habitants (donnée CCER, population 2015) o habitants (donnée CCER, population 2016) Tonnages de tout-venant o Tonnages 2015 : 447 (données CCER) 2. RESULTATS BRUTS DES ELEMENTS TRIES Catégories Composition (kg) Masse GROS Masse quartée MOYENS > 400 mm 100 et 400 mm 1 Déchets putrescibles Papiers 10,5 0 3 Cartons 34,5 19,5 4 DEEE Composites 124,5 0 6 Textiles 106 7,5 7 Textiles sanitaires Plastiques 664,5 76,16 9 Combustibles Verre Métaux Produits contenants du plâtre 411, Incombustibles Déchets spéciaux 26, Eléments fins < 100 mm 0 127,5 Total trié 1999,0 271,66 Le détail des éléments par sous-catégories est présenté en annexe 1 du rapport INDDIGO Juin 2016 p 10/20

11 Parmi les éléments triés au regard du règlement intérieur de la CCER pour le flux «OME», il est recensé les éléments refus de tri ci-dessous : Concernant la catégorie «textiles sanitaires» 11 kg de textiles sanitaires (sacs noirs contenants des couches adultes). Concernant la catégorie «déchets spéciaux» o 23 kg de goudron ; o 3.5 kg d huile minérale. 3. COMPOSITION DU GISEMENT TOUT-VENANT 3.1 LA BENNE TOUT-VENANT TYPE DE LA CCER La composition de la «benne tout-venant type» est la suivante (tableau en annexe 2) : Eléments fins 21% Déchets putrescibles 0% Papiers 0% Cartons 4% DEEE 0% Composites 4% Textiles 4% Textiles sanitaires 0% Déchets putrescibles Papiers Cartons DEEE Composites Déchets spéciaux 1% Textiles Textiles sanitaires Incombustibles 5% Produits contenants du plâtre 11% Plastiques 31% Plastiques Combustibles Verre Métaux Produits contenants du plâtre Incombustibles Métaux 6% Verre 0% Combustibles 13% Déchets spéciaux Eléments fins Pour mémoire en 2015, le gisement global total «Tout-venant» collecté sur les déchèteries de la CCER est de 447 t soit 47,3 kg/hab INDDIGO Juin 2016 p 11/20

12 En annexe 3 du présent rapport est présentée l extrapolation des résultats sur la basse du tonnage collecté en Ci-dessous sont détaillées les plus grandes sous-catégories de déchets présentes dans la benne toutvenant. L analyse des différents composants de la benne tout-venant met en évidence la part importante de plastiques (31%), de combustibles (13%) et de produits contenant du plâtre (11%) dans la benne. Notons que la déchèterie de Roggenhouse n accepte pas le bois ; ce flux étant collecté au niveau de la plate-forme de Harthlé uniquement. 1- Les Plastiques-08 représentent 31% du gisement de tout-venant Mobilier plastique (DEA) 5% Polystyrène 8% Mousses 2% Matelas Mousses (DEA) 0% Le polystyrène 8% Les plastiques souples 19% sous catégorie dans laquelle on peut retrouver les films plastiques Plastique souple 19% Plastique rigide 66% Les plastiques rigides: 2- Les combustibles-09 représentent 13% du gisement de tout-venant Pneumatiques 0% Autres combustibles 0% Bois traité 23% Bois non traité 2% Bois non transformé -biomasse 0% Mobiliers en bois (DEA) 75% INDDIGO Juin 2016 p 12/20

13 3- Les produits contenant du plâtre -12 représentent 11.3% du gisement de tout-venant Placoplatre sans isolant 4- Les incombustibles -13 représentent 4.4% du gisement de tout-venant Laine minérale 6% Autre incombustibles non classés 2% Gravats 92% Cette catégorie est principalement composée de gravats ; à noter que les gravats sont actuellement collectés uniquement sur la plate-forme de Harthlé. 5- Les autres déchets présents : Il est intéressant de noter la part de déchets de cartons (4.18%), de textiles (4.16%) dans le gisement d encombrants. 6- Zoom sur les DEA (déchets d éléments d ameublement) La benne type tout-venant contient 13.7% de DEA. On retrouve les DEA dans les différentes catégories des déchets triés (composites, textiles, métaux, plastiques et combustibles). Le flux DEA doit être détourné de la benne tout-venant, avec la mise en place de la filière REP Eco-mobilier. niveau national : part de DEA dans une benne tout-venant en déchèterie (professionnels non acceptés et absence de benne bois) : 24% INDDIGO Juin 2016 p 13/20

14 4. LE POTENTIEL DE LA BENNE TOUT-VENANT Dans cette partie du rapport, sont étudiées les pistes de réflexion permettant d améliorer le taux de réemploi et de valorisation de la benne tout-venant. Gisement total 2015 Tout Confondu 447 t Valorisation matière Valorisation organique (filière déchets verts) Papier/carton 20,0 t 4% Fermentescibles 0,5 t 0% Bois non traité 1,2 t 0% Bois biomasse 0,0 t 0% Textile 18,6 t 4% Total 0,5 t 0,11% Ferraille 5,8 t 1% Verre 0,0 t 0% Total 45,6 t 10,2% Filières spécifiques (ou REP) existantes ou à venir DEEE 0,0 t 0% Stockage autre qu'en ISDND Déchets spéciaux 3,3 t 1% Déchets inertes 18,1 t 4% Polystyrène 11,7 t 3% Déchets de plâtre 50,5 t 11% Mobilier DEA 61,2 t 14% Total 68,6 t 15,4% Total 76,2 t 17,0% Déchets restants à éliminer Autres plastiques non mobiliers 120 t 27% Autres déchets 28,24 t 6% Eléments fins 95 t 21% Bois traité 13 t 3% Total 257 t 57% Certains déchets présents dans la benne tout-venant sont à orienter vers une filière déjà existante sur la déchèterie ou à venir (bois, ferraille, inertes, textiles ). On peut penser que ce bilan est la conséquence à la fois d un manque d information des usagers (lié à plusieurs facteurs : gardien seul sur son poste et souvent sollicité, non respect des consignes par les usagers..) et/ou à la gestion du remplissage et vidage des différentes bennes, qui oblige le gardien à utiliser la benne tout-venant comme soupape de stockage. La suppression de ces erreurs de tri peut avoir un impact économique important au regard des coûts des filières existantes INDDIGO Juin 2016 p 14/20

15 5. SYNTHESE Les axes de travail pour la CCER dans le cadre de sa future déchèterie communautaire sont les suivants : - La réduction des erreurs de tri : L amélioration du tri en amont est un axe essentiel du travail à mener. Cet axe parait simple et évident, mais il n est pas si anodin en termes de réorganisation. Il va demander à faire évoluer fortement le rôle du gardien, et lui demander d être capable d accueillir et orienter les flux dans les bonnes filières. Il nécessite aussi que la gestion des différents flux soit optimisée afin de pouvoir répondre aux besoins des usagers en temps voulu. Maitriser les apports dans le temps afin d anticiper les rotations, permettra d éviter que des bennes soient saturées et de devoir utiliser la benne encombrants comme derniers recours. - Déploiement de la filière DEA : la CCER doit se rapprocher de l éco-organisme Ecomobilier, en charge de la mise en œuvre de cette nouvelle organisation. Deux types de conventions sont proposés aux collectivités : o o Dans la convention de Soutien financier, l organisation logistique et les frais de gestion des DEA restent à la charge de la collectivité, Eco-mobilier reverse simplement des aides. Dans le cadre du Contrat territorial de collecte du mobilier, c est l éco-organisme qui prend en charge l organisation de la collecte (fourniture de la benne), du transport et du traitement de la benne DEA. La gestion des DEA sort complètement des charges financières de la collectivité. La mise en place du contrat territorial de collecte du mobilier peut être progressive et partielle, en effet certaines déchèteries ne pouvant pas accueillir une benne dédiée aux DEA pourront bénéficier du soutien financier, sous certaines conditions de flux de DEA captés. - Déploiement de la gestion du plâtre (hors benne tout-venant) : ce flux ne doit pas être éliminé dans les mêmes conditions que les autres encombrants. En Alsace, l entreprise Ritleng Revalorisations basée à Rohr fabrique du recyclât de gypse à partir de déchets de plâtre. Le Syndicat Mixte des Vosges (SMD 88) a déployé dans certaines de ces déchèteries des bennes plâtres couvertes (photo ci-dessous). Lancé en 2008 sur six déchetteries, le Grand Lyon a étendu le tri sélectif du plâtre progressivement à la totalité de ses installations INDDIGO Juin 2016 p 15/20

16 - Le développement du réemploi est également une perspective pertinente pour le flux tout-venant. Même s il n a pas été possible de mesurer la part de déchets réemployables dans la benne (à cause des diverses manutentions qui cassent les objets), il est tout à fait possible pour une partie des déchets déposés d avoir une seconde vie (exemples pour certains plastiques rigides, pour des textiles). La CCER peut se rapprocher des acteurs locaux de l'ess afin de définir les partenariats possibles (exemple : mise en place de conteneur maritime faisant office de "recyclerie» (cas du SMICTOM d Alsace Centrale)) et s assurer des débouchés des objets. Cette action est à la fois : écologique et financière : moins de déchets dans les bennes de tout-venant donc moins de sources de pollutions et une baisse des coûts ; sociale : elle permet à des personnes en difficulté de développer une activité (lien avec une association issue de l ESS) et à d autres d acquérir des objets d occasion INDDIGO Juin 2016 p 16/20

17 Annexe 1 : Détails des éléments triés Composition (kg) Catégories et sous catégories Masse GROS Masse quartée > 400 mm 100 et 400 mm Déchets putrescibles Déchets alimentaires (restes de cuisine) Déchets de jardin Papiers 4 10, Livres 10, Autres papiers Cartons 34,5 19, Cartons ondulés Autres cartons 34,5 19,5 DEEE PAM (Petits Appareils ménagers) GEM (Gros ElectroMénager) froid GEM (Gros ElectroMénager) hors froid Câbles électriques Composites 124, Mobiliers tapissés, sommiers (DEA) Matelas (DEA) Autres composites 37,5 Textiles 106 7, Textiles 106 7, Textiles d ameublement (DEA) Autres Textiles sanitaires Textiles sanitaires Plastiques ,5 76, Plastique rigide , Plastique souple 166,5 7, Mobilier plastique (DEA) Polystyrène 80,5 2, Mousses 20, Matelas Mousses (DEA) Combustibles Bois traité 30, Bois non traité Bois non transformé -biomasse Mobiliers en bois (DEA) 358, Pneumatiques Autres combustibles Verre Verre plat Verre d emballages Métaux Ferreux Non ferreux Mobiliers (DEA) Produits contenants du plâtre 411, Placoplatre sans isolant 411, Placoplatre avec isolant Autres produits contenant du plâtre Incombustibles Gravats 14, Laine minérale Autre incombustibles non classés Déchets spéciaux 3,5 26, Déchets diffus spécifiques Tubes fluorescents et lampes basses consommation Piles et accumulateurs Déchets d activités de soins perforants Huiles minérales 3, Cartouche d impression Bouteille de gaz Médicaments non utilisés Amiante Autres déchets spéciaux Eléments fins 0 127,5 15 < 100 mm 127,5 Total trié 1999,0 271, INDDIGO Juin 2016 p 17/20

18 ANNEXE 2 : Composition de la benne tout-venant caractérisée Composition de l'échantillon Masse Composition Catégories Totale % kg 1 Déchets putrescibles 4,000 0% 2 Papiers 10,500 0% 3 Cartons 152,292 4% 4 DEEE 0,000 0% 5 Composites 124,500 3% 6 Textiles 151,305 4% 7 Textiles sanitaires 11,000 0% 8 Plastiques 1124,555 31% 9 Combustibles 477,528 13% 10 Verre 0,000 0% 11 Métaux 216,244 6% 12 Produits contenants du plâtre 411,500 11% 13 Incombustibles 159,894 4% 14 Déchets spéciaux 26,500 1% 15 Eléments fins 770,181 21% 3640,0 100% INDDIGO Juin 2016 p 18/20

19 ANNEXE 3 : Extrapolation sur la base des tonnages de tout-venant de l année 2015 Composition Extrapolation Catégories et sous catégories % CCER (en t) Déchets putrescibles 0,11% 0, Déchets alimentaires (restes de cuisine) 0,00% 0, Déchets de jardin 0,11% 0,49 Papiers 0,29% 1, Livres 0,29% 1, Autres papiers 0,00% 0,00 Cartons 4,18% 18, Cartons ondulés 0,00% 0, Autres cartons 4,18% 18,70 DEEE 0,00% 0, PAM (Petits Appareils ménagers) 0,00% 0, GEM (Gros ElectroMénager) froid 0,00% 0, GEM (Gros ElectroMénager) hors froid 0,00% 0, Câbles électriques 0,00% 0,00 Composites 3,42% 15, Mobiliers tapissés, sommiers (DEA) 2,39% 10, Matelas (DEA) 0,00% 0, Autres composites 1,03% 4,61 Textiles 4,16% 18, Textiles 4,16% 18, Textiles d ameublement (DEA) 0,00% 0, Autres 0,00% 0,00 Textiles sanitaires 0,30% 1, Textiles sanitaires 0,30% 1,35 Plastiques 30,89% 138, Plastique rigide 20,43% 91, Plastique souple 5,82% 26, Mobilier plastique (DEA) 1,46% 6, Polystyrène 2,63% 11, Mousses 0,56% 2, Matelas Mousses (DEA) 0,00% 0,00 Combustibles 13,12% 58, Bois traité 3,00% 13, Bois non traité 0,27% 1, Bois non transformé -biomasse 0,00% 0, Mobiliers en bois (DEA) 9,85% 44, Pneumatiques 0,00% 0, Autres combustibles 0,00% 0,00 Verre 0,00% 0, Verre plat 0,00% 0, Verre d emballages 0,00% 0,00 Métaux 5,94% 26, Ferreux 1,30% 5, Non ferreux 4,64% 20, Mobiliers (DEA) 0,00% 0,00 Produits contenants du plâtre 11,30% 50, Placoplatre sans isolant 11,30% 50, Placoplatre avec isolant 0,00% 0, Autres produits contenant du plâtre 0,00% 0,00 Incombustibles 4,39% 19, Gravats 4,05% 18, Laine minérale 0,25% 1, Autre incombustibles non classés 0,10% 0,43 Déchets spéciaux 0,73% 3, Déchets diffus spécifiques 0,63% 2, Tubes fluorescents et lampes basses consommation 0,00% 0, Piles et accumulateurs 0,00% 0, Déchets d activités de soins perforants 0,00% 0, Huiles minérales 0,10% 0, Cartouche d impression 0,00% 0, Bouteille de gaz 0,00% 0, Médicaments non utilisés 0,00% 0, Amiante 0,00% 0, Autres déchets spéciaux 0,00% 0,00 Eléments fins 21,16% 94,58 15 < 100 mm 21,16% 94,58 Total 100,00% 447, INDDIGO Juin 2016 p 19/20

20 ANNEXE 4 : Données sur la gestion du plâtre La réglementation qui s applique aux déchets contenants du plâtre, implique la mise en place d une filière de collecte et de traitement adaptée : le plâtre ne devrait plus être présent dans la benne tout-venant. Rappel du contexte réglementaire : Article 12 : Extraits Arrêté Ministériel du 09 septembre 1997, modifié par l'arrêté du 19 janvier 2006 notamment, relatif aux «Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux : «Les déchets à base de plâtre sont stockés, sauf impossibilité pratique, dans des casiers dans lesquels aucun déchet biodégradable n'est admis. Les casiers dédiés au stockage de déchets d'amiante lié ou au stockage de déchets à base de plâtre sont en outre soumis aux dispositions de l'annexe VI du présent arrêté» Extraits Circulaire DPPR/SDPD3/DB n du 06 juin 2006 : «Les exigences du point de l'annexe à la décision 2003/33/CE du Conseil du 19 décembre 2002 fixant des critères et les procédures d'admission des déchets en décharge ont conduit à privilégier le stockage des déchets à base de plâtre dans des casiers dédiés. Les casiers dédiés ne doivent pas admettre de déchets biodégradables. En effet, la dégradation de la matière organique entraîne l'instauration de conditions réductrices et par conséquent, une évolution de l'ion sulfate libéré par le plâtre en hydrogène sulfuré. Les dispositions spécifiques aux casiers dédiés ont également été regroupées à l'annexe VI (partie B)» Les déchets à base de plâtre sont recyclables certes mais sont maintenant recyclés grâce à l'engagement des producteurs de plaques de plâtre. Les tonnages produits actuellement vont encore aujourd'hui en majorité en centre de stockage. Peu de solutions de valorisation existaient jusqu'à présent, la filière d'amendement agricole ou de valorisation matière en cimenterie absorbant des tonnages très marginaux. La réglementation européenne concernant la gestion des centres de stockage a été transposée dans les législations des Etats Membres. En France, les déchets de plâtre doivent être préférentiellement stockés en casier mono matériau dans les ISDND ou installation de stockage de déchets non dangereux. A ce jour cette disposition est très peu appliquée. Exemple d une expérience de recyclage du plâtre : La fabriquant PLACOPATRE développe en France une filière de recyclage avec aujourd hui 3 sites de recyclage situés sur les sites de production de Placoplatre, basés à Vaujours (93), à Chambéry (73) et à Cognac (16). Cette entreprise a développé un réseau de points de collecte avec des partenaires locaux afin de centraliser et massifier les transports. Le recyclage permet de ré-employer le plâtre dans la fabrication de Placoplatre INDDIGO Juin 2016 p 20/20

Comité de Pilotage N Schéma Directeur Déchets

Comité de Pilotage N Schéma Directeur Déchets 08/09/2016 Comité de Pilotage N 2 --- Schéma Directeur Déchets GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE restitution des résultats 02/28 ENJEUX Connaissance fine des gisements de déchets, dans le cadre du schéma directeur

Plus en détail

Révision du plan d élimination des déchets des ménages des Landes

Révision du plan d élimination des déchets des ménages des Landes Révision du plan d élimination des déchets des ménages des Landes Atelier 3 : Collectes sélectives, Filières REP et recycleries 14 octobre 2010 TRIVALOR Département Déchets & Ecologie Industrielle 1 Sommaire

Plus en détail

La gestion des déchets en Meuse quelques indicateurs de suivi depuis 2009

La gestion des déchets en Meuse quelques indicateurs de suivi depuis 2009 1 La gestion des déchets en Meuse quelques indicateurs de suivi depuis 29 Dans le cadre du suivi du plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux (PPGDND), le Département recueille, auprès

Plus en détail

DANS LES VOSGES, LE SMD GÈRE VOS DÉCHET. Syndicat mixte pour la gestion des déchets ménagers et assimilés des Vosges

DANS LES VOSGES, LE SMD GÈRE VOS DÉCHET. Syndicat mixte pour la gestion des déchets ménagers et assimilés des Vosges DANS LES VOSGES, LE SMD GÈRE VOS DÉCHET Syndicat mixte pour la gestion des déchets ménagers et assimilés des Vosges 16 e Forum du CNR 16 septembre 2017 L économie circulaire concrètement et localement

Plus en détail

Agence Départementale pour la Maîtrise des Déchets. Bilan 2014 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin

Agence Départementale pour la Maîtrise des Déchets. Bilan 2014 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin Bilan 2014 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin Synoptique («Déchets ménagers») Ordures ménagères Ordures Ménagères Résiduelles («OMR») Ordures ménagères résiduelles (y compris les Déchets

Plus en détail

Agence Départementale pour la Maîtrise des Déchets. Bilan 2013 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin

Agence Départementale pour la Maîtrise des Déchets. Bilan 2013 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin Bilan 2013 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin Réunion ADMD 8 Juillet 2015 Synoptique («Déchets ménagers») Ordures ménagères Ordures Ménagères Résiduelles («OMR») Ordures ménagères résiduelles

Plus en détail

Les Déchèteries en Rhône-Alpes

Les Déchèteries en Rhône-Alpes ENQUÊTE 2015 DONNÉES 2014 Les Déchèteries en Rhône-Alpes Situation géographique des déchèteries et densité de la population par communes En 2014, 99,9 % de la population de Rhône-Alpes est desservie par

Plus en détail

Agence Départementale pour la Maîtrise des Déchets. Bilan 2012 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin

Agence Départementale pour la Maîtrise des Déchets. Bilan 2012 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin Bilan 2012 de la gestion des déchets ménagers dans le Haut-Rhin Synoptique («Déchets ménagers») Ordures ménagères Ordures Ménagères Résiduelles («OMR») Ordures ménagères résiduelles (y compris les Déchets

Plus en détail

portée par : Une alternative citoyenne Zéro déchet Présentation GT Syctom 17 mars 2016

portée par : Une alternative citoyenne Zéro déchet Présentation GT Syctom 17 mars 2016 portée par : Une alternative citoyenne Zéro déchet Présentation GT Syctom 17 mars 2016 Syctom 2014 : Gisements et destinations 2,4 millions de tonnes de déchets collectés sur le territoire dont 114 000

Plus en détail

L étape n 1 indispensable : la connaissance du gisement

L étape n 1 indispensable : la connaissance du gisement Mise en place de filières durables de gestion des déchets ménagers : L étape n 1 indispensable : la connaissance du gisement Université Quisqueya Port au Prince Sept. 2007 Pascale Naquin Chef de projet

Plus en détail

Campagne de caractérisation d ordures ménagères résiduelles

Campagne de caractérisation d ordures ménagères résiduelles Campagne de caractérisation d ordures ménagères résiduelles Rapport octobre 2010 Ce dossier a été réalisé par Audrey LUSZEZANEC, Chargée d Affaires avec Jean-Daniel CARTA, Chargé d études Bastien AUDE,

Plus en détail

Règlement intérieur des déchèteries et de la plateforme intercommunale du Harthlé de la communauté de communes

Règlement intérieur des déchèteries et de la plateforme intercommunale du Harthlé de la communauté de communes Règlement intérieur des déchèteries et de la plateforme intercommunale du Harthlé de la communauté de communes Le Président de la communauté de communes Essor du Rhin Vu la loi N 75-633 du 15 juillet 1975

Plus en détail

Collecte des déchets des ménages en Rhône-Alpes

Collecte des déchets des ménages en Rhône-Alpes ENQUÊTE 2015 DONNÉES 2014 Collecte des déchets des ménages en Rhône-Alpes Toutes les données ci-dessous concernent l'ensemble des déchets pris en charge par les collectivités ; il s'agit donc des déchets

Plus en détail

Situation de la gestion des déchets charentais et perspectives

Situation de la gestion des déchets charentais et perspectives Situation de la gestion des déchets charentais et perspectives Contexte réglementaire : Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte Titre IV Lutter contre les gaspillages et promouvoir

Plus en détail

GESTION DES DÉCHETS ET ORGANISATION DU TRI À LA SOURCE. FLORANGE e2i Écologie Industrielle et Insertion

GESTION DES DÉCHETS ET ORGANISATION DU TRI À LA SOURCE. FLORANGE e2i Écologie Industrielle et Insertion GESTION DES DÉCHETS ET ORGANISATION DU TRI À LA SOURCE FLORANGE e2i Écologie Industrielle et Insertion TRI À LA SOURCE Sensibilisation au tri à la source Organisation du tri à la source chez Sovitec SENSIBILISATION

Plus en détail

Rapport annuel 2014 sur la qualité et le prix du service public d élimination des déchets

Rapport annuel 2014 sur la qualité et le prix du service public d élimination des déchets Rapport annuel 2014 sur la qualité et le prix du service public d élimination des déchets La redevance incitative en 2014 Ø 1 er janvier 2014 : 3 ème facturation de la redevance incitative (partie fixe

Plus en détail

Programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés (PLPDMA) Propositions d actions

Programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés (PLPDMA) Propositions d actions Programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés (PLPDMA) Propositions d actions 1 L économie circulaire selon l ADEME 1 2 7 3 4 6 5 Pour solliciter des subventions auprès de l ADEME, le

Plus en détail

L extension des consignes de tri dans les bacs jaunes sur le territoire du SBA

L extension des consignes de tri dans les bacs jaunes sur le territoire du SBA Riom, le 14 janvier 2016 L extension des consignes de tri dans les bacs jaunes sur le territoire du SBA Communiqué Depuis le 1er octobre 2013, le Syndicat du Bois de l Aumône étend ses consignes de tri

Plus en détail

Le Plan Départementale d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés des Alpes Maritimes

Le Plan Départementale d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés des Alpes Maritimes Le Plan Départementale d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés des Alpes Maritimes Les grandes orientations départementales en matière de gestion des déchets sont données par le Plan Départemental

Plus en détail

Tri et traitement des déchets Rédigé par : C.DELARBRE Validé par : R.MOREL Le : 26/01/10 Modifié par : Validé par : Le :

Tri et traitement des déchets Rédigé par : C.DELARBRE Validé par : R.MOREL Le : 26/01/10 Modifié par : Validé par : Le : Page 1/6 1. Domaine d application Cette procédure a pour but de définir les modalités de tri, de stockage, de traitement et d élimination des différents types de déchets produits dans notre station, ainsi

Plus en détail

1 er janvier 2011 : du changement dans la collecte de nos déchets. et dans la facturation (redevance au volume)

1 er janvier 2011 : du changement dans la collecte de nos déchets. et dans la facturation (redevance au volume) 1 er janvier 2011 : du changement dans la collecte de nos déchets et dans la facturation (redevance au volume) Problématique nationale Evolution de nos modes de vie et des comportements En France, un habitant

Plus en détail

MODECOM Etude de caractérisation des déchets ménagers des Hautes-Pyrénées

MODECOM Etude de caractérisation des déchets ménagers des Hautes-Pyrénées MODECOM 2012-2014 Etude de caractérisation des déchets ménagers des Hautes-Pyrénées SOMMAIRE Introduction Une étude pour connaître le contenu de notre poubelle Méthode de caractérisation Quelques photos

Plus en détail

PRESENTATION DU SCHEMA DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS MENAGERS

PRESENTATION DU SCHEMA DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS MENAGERS PRESENTATION DU SCHEMA DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS MENAGERS Institut Français de Bulgarie SOFIA 19 avril 2016 Olivier CATALOGNE Directeur général adjoint Pôle Ingénierie et Gestion Techniques

Plus en détail

d Urbanisme Révision générale du Plan Local Le Perray-en-Yvelines Traitement des déchets ménagers Notice de présentation

d Urbanisme Révision générale du Plan Local Le Perray-en-Yvelines Traitement des déchets ménagers Notice de présentation Révision générale du Plan Local d Urbanisme Le Perray-en-Yvelines 2013 Traitement des déchets ménagers Notice de présentation Traitement des déchets Page 2 La gestion des déchets La compétence de gestion

Plus en détail

BILAN TERRITOIRE ZÉRO DÉCHET ZÉRO GASPILLAGE

BILAN TERRITOIRE ZÉRO DÉCHET ZÉRO GASPILLAGE ANNÉE 1 2015 BILAN TERRITOIRE ZÉRO DÉCHET ZÉRO GASPILLAGE -4 KG D ORDURES MÉNAGÈRES PAR HABITANT de 194 à 190 kg/hab/an LA MISE EN ŒUVRE DE LA COLLECTE INCITATIVE (2015-2016) Changement fondamental dans

Plus en détail

Présentation du projet de nouvelle déchèterie d Hennebont. Jeudi 14 avril 2016

Présentation du projet de nouvelle déchèterie d Hennebont. Jeudi 14 avril 2016 Présentation du projet de nouvelle déchèterie d Hennebont Jeudi 14 avril 2016 GENESE DU PROJET Constat : Les tonnages de déchets collectés en déchèterie ont considérablement augmenté, tandis que les filières

Plus en détail

Ce qu il faut savoir avant de se rendre en déchèterie

Ce qu il faut savoir avant de se rendre en déchèterie Ce qu il faut savoir avant de se rendre en déchèterie 1- CONDITIONS D ACCES...page 2 2- DECHETS ADMIS...page 3 3- DECHETS NON ADMIS...page 4 4- VOLUMES ADMIS.. page 5 5- TARIFICATION...page 6 1- Conditions

Plus en détail

SMICTOM D ALSACE CENTRALE

SMICTOM D ALSACE CENTRALE SMICTOM D ALSACE CENTRALE Le 20 janvier 2012 NOTE TECHNIQUE Objet : Informations relatives à l organisation de la collecte et du traitement des ordures ménagères au sein du SMICTOM d Alsace Centrale. 1.-

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC 2016

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC 2016 Direction Gestion des Déchets Logo CARENE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC 2016 Commission Consultative des Services Publics Locaux du 6 juin 2017 1 - IDENTITE DE LA CARENE Compétence

Plus en détail

Ensemble, pour un meilleur respect de l environnement. Guide des déchets et du tri

Ensemble, pour un meilleur respect de l environnement. Guide des déchets et du tri Ensemble, pour un meilleur respect de l environnement Guide des déchets et du tri Ils vous aident à trier Le sac jaune A votre disposition dans votre mairie ou dans les locaux de la Communauté de communes

Plus en détail

Déchets d Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) ménagers

Déchets d Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) ménagers Déchets d Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) ménagers Une filière en faveur d une gestion durable Laëtitia Warzée Responsable régionale Réseau de Collecte 1 2 Qu est-ce qu un Equipement Electrique

Plus en détail

DE PRESSE LIVRAISON D UNE NOUVELLE BENNE D ORDURES MÉNAGÈRES À LA DÉSIRADE LIVRAISON D UNE NOUVELLE BENNE D ORDURES MÉNAGÈRES À LA DÉSIRADE

DE PRESSE LIVRAISON D UNE NOUVELLE BENNE D ORDURES MÉNAGÈRES À LA DÉSIRADE LIVRAISON D UNE NOUVELLE BENNE D ORDURES MÉNAGÈRES À LA DÉSIRADE DE PRESSE LIVRAISON D UNE NOUVELLE BENNE D ORDURES MÉNAGÈRES À LA DÉSIRADE Mercredi 9 novembre 2016 D ORDURES MÉNAGÈRES À LA DÉSIRADE Dans le cadre de l exercice de la compétence «collecte et traitement

Plus en détail

+ d infos. sommaire DOSSIER DE PRESSE. Inauguration de la filière écomobilier. vendredi 19 mai 2017 à 11h45. Communauté de Communes de la Côtière

+ d infos. sommaire DOSSIER DE PRESSE. Inauguration de la filière écomobilier. vendredi 19 mai 2017 à 11h45. Communauté de Communes de la Côtière DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la filière écomobilier à la déchèterie communautaire du Moulin à La Boisse PAGE 1 vendredi 19 mai 2017 à 11h45 sommaire + d infos P. 2 La filière écomobilier. P. 3 Quel

Plus en détail

Thimonville. Notice «AEP» Assainissement Déchets

Thimonville. Notice «AEP» Assainissement Déchets Thimonville Plan Local d Urbanisme Notice «AEP» Assainissement Déchets Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire : M.T. Projets 9 Rue du

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets ménagers et assimilés.

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets ménagers et assimilés. Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets ménagers et assimilés. Année 2014 Rapport à la disposition du public à la Mairie de Neuilly-Plaisance. Rapport établi

Plus en détail

Evolution globale en Auvergne-Rhône-Alpes. 1.1 Evolution des tonnages collectés de 2010 à 2015

Evolution globale en Auvergne-Rhône-Alpes. 1.1 Evolution des tonnages collectés de 2010 à 2015 ENQUÊTE 2016 DONNÉES 2015 Collecte des déchets des ménages en Auvergne-Rhône Rhône-Alpes AuRA Evolution globale en Auvergne-Rhône-Alpes 1.1 Evolution des tonnages collectés de 2010 à 2015 * Collecte sélective

Plus en détail

Une réalisation A.S.A.H.

Une réalisation A.S.A.H. Une réalisation A.S.A.H. Conseil Générale du Val de Marne Jeudi 9 février 2012 Session n 7 Avec le soutien Les objectifs 1. Comprendre l opération Recyclage Solidaire et son mécanisme de financement de

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ANNEE 2011 ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ANNEE 2011 ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS ANNEE 2011 Communauté de Communes du Jovinien 6, quai de l hôpital 89300 Joigny SOMMAIRE 1. Présentation du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA DECHETTERIE DE LA GARDE

REGLEMENT INTERIEUR DE LA DECHETTERIE DE LA GARDE REGLEMENT INTERIEUR DE LA DECHETTERIE DE LA GARDE PREAMBULE : La préservation et l amélioration de la qualité de l environnement, et notamment la propreté des espaces publics constituent des priorités

Plus en détail

La gestion des déchets

La gestion des déchets La gestion des déchets Mélanie JEANNOT, responsable de la division de propreté du 18 e arrondissement Henri Bonnefont, responsable de l information et de la sensibilisation des usagers de la division de

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE VENERQUE

PLAN LOCAL D URBANISME DE VENERQUE PLAN LOCAL D URBANISME DE VENERQUE ORIGINAL ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT SITE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE DE

Plus en détail

Très engagée en faveur de l environnement, la Communauté met en place de nouveaux dispositifs pour la collecte des déchets à domicile et en

Très engagée en faveur de l environnement, la Communauté met en place de nouveaux dispositifs pour la collecte des déchets à domicile et en Très engagée en faveur de l environnement, la Communauté met en place de nouveaux dispositifs pour la collecte des déchets à domicile et en déchetteries. L objectif est de simplifier le geste du tri, d

Plus en détail

Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité du Service (RPQS) Année Service des Déchets Ménagers et Assimilés

Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité du Service (RPQS) Année Service des Déchets Ménagers et Assimilés Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité du Service (RPQS) Année 2015 Service des Déchets Ménagers et Assimilés 06/06/2016 1 Sommaire Table des matières 1. Présentation de l EPCI... 3 2. Organisation du

Plus en détail

1/5. Caractérisation des ordures ménagères

1/5. Caractérisation des ordures ménagères Mardi 4 juillet 2017 Caractérisation des ordures ménagères La caractérisation des ordures ménagères a pour objectif d identifier les différentes catégories de déchets les composant : déchets recyclables,

Plus en détail

Qu est-ce que le SMIRGEOMES? Le territoire. Syndicat à la carte

Qu est-ce que le SMIRGEOMES? Le territoire. Syndicat à la carte 2014 Qu est-ce que le SMIRGEOMES? Créé en 1981, le SMIRGEOMES est le Syndicat MIxte de Réalisation et de Gestion pour l Elimination des Ordures Ménagères du secteur Est de la Sarthe. C est la collectivité

Plus en détail

Gestion des déchets Cadre Réglementaire et filières

Gestion des déchets Cadre Réglementaire et filières Gestion des déchets Cadre Réglementaire et filières Unité Risques Chroniques et Déchets 20/11/2014 Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire

Plus en détail

SYTEVOM Un territoire en actions!

SYTEVOM Un territoire en actions! SYTEVOM Un territoire en actions! L engagement d un territoire français vers la réduction des déchets résiduels et la valorisation matière par Franck Tisserand, Président du SYTEVOM Sherbrooke, le 27 Octobre

Plus en détail

Limiter, trier, recycler nos déchets

Limiter, trier, recycler nos déchets Division Territoriale du 15ème arrondissement Limiter, trier, recycler nos déchets Réunion du Conseil de Quartier Cambronne Garibaldi Mardi 3 Février 2015 Aurélien LAMPE Khédidja TAIBI Sommaire 1) Quelle

Plus en détail

Document à conserver Document à conservere (THCD CT SQH

Document à conserver Document à conservere (THCD CT SQH Document à conserver Syndicat era Syndicat Compétences : Collecte et traitement des déchets ménagers et assimilés Territoire : 17 communes 3 communautés d agglomération Population : 270 000 hab. 1 Eco-site

Plus en détail

Quel avenir pour le traitement des déchets des ménages dans le sud de la Loire?

Quel avenir pour le traitement des déchets des ménages dans le sud de la Loire? SYndicat mixte d étude pour le traitement des DÉchets MÉnagers et assimilés Résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Quel avenir pour le traitement des déchets des ménages dans le sud de la Loire?

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES LOUE LISON

COMMUNAUTE DE COMMUNES LOUE LISON COMMUNAUTE DE COMMUNES LOUE LISON Rapport 2016 Prix & Qualité Du service public D élimination des déchets ménagers Territoire ex amancey Loue Lison PREAMBULE La Loi Barnier (Loi n 95-101 du 2/02/1995),

Plus en détail

Communauté de Communes du Seignelois RÉUNION PUBLIQUE THÈME : LES DÉCHETS EN GÉNÉRAL

Communauté de Communes du Seignelois RÉUNION PUBLIQUE THÈME : LES DÉCHETS EN GÉNÉRAL Communauté de Communes du Seignelois RÉUNION PUBLIQUE THÈME : LES DÉCHETS EN GÉNÉRAL Les compétences de la CCS L une des compétences de la CCS est la collecte et le traitement des déchets ménagers. Elle

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets. - Chiffres clés

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets. - Chiffres clés Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets - Chiffres clés 2014 - Présentation à la Commission Consultative des Services Publics Locaux Mercredi 17 juin 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

DÉCHETS Les infos pratiques

DÉCHETS Les infos pratiques DÉCHETS Les infos pratiques Les Alluets-le-Roi Si tu tries, T AS TOUT COMPRIS! 1 Sommaire Quels déchets dans le bac JAUNE?...3 Que faire des déchets en VERRE?...4 Quels déchets dans le bac GRIS?...5 Que

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets ménagers et assimilés.

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets ménagers et assimilés. Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets ménagers et assimilés. Année 2015 Rapport à la disposition du public à la Mairie de Neuilly-Plaisance Rapport établi

Plus en détail

Le rapport sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets. 14 communes adhérentes

Le rapport sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets. 14 communes adhérentes Le rapport sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets 2014 EN 6 PAGES 1 - Identité de la collectivité Communauté d'agglomération Pau-Pyrénées > Collecte des déchets ménagers et

Plus en détail

Ateliers société civile et associations. Produire. consommer mieux. produire moins de déchets et des déchets moins dangereux

Ateliers société civile et associations. Produire. consommer mieux. produire moins de déchets et des déchets moins dangereux Ateliers société civile et associations Produire et consommer mieux produire moins de déchets et des déchets moins dangereux Comprendre ADEME - B. Genty LA POUBELLE D HIER Le couvercle est fermé : «je

Plus en détail

Introduction. 10 ans pour atteindre des objectifs ambitieux

Introduction. 10 ans pour atteindre des objectifs ambitieux Introduction 10 ans pour atteindre des objectifs ambitieux La loi de transition énergétique pour la croissance verte «LTECV» publiée le 17 août 2015 A quelques mois de la COP21 Enjeux environnementaux

Plus en détail

Environnement, Recyclage et Collecte sélective

Environnement, Recyclage et Collecte sélective Environnement, Recyclage et Collecte sélective Syndicat mixte Intercommunal de Transport et de Traitement des Ordures Ménagères de l Aire Toulonnaise - Président : Jean-Guy di Giorgio - Créé en 1979-486

Plus en détail

Eco-systèmes. Déchets d Equipements Electriques et Electroniques : Réglementation et obligations

Eco-systèmes. Déchets d Equipements Electriques et Electroniques : Réglementation et obligations 1 Déchets d Equipements Electriques et Electroniques : Réglementation et obligations date 2007 Une nouvelle réglementation pour les équipements électriques et électroniques Quels appareils sont concernés?

Plus en détail

Cette demande s inscrit dans le cadre d une construction neuve d une déchèterie. Je vous saurais gré de me donner récépissé de la présente demande.

Cette demande s inscrit dans le cadre d une construction neuve d une déchèterie. Je vous saurais gré de me donner récépissé de la présente demande. Objet : construction de la déchèterie de Mi-Voie à Saint Jacques de la Lande Dossier ICPE Monsieur le Préfet, Suite à la complétude du dossier initial remis auprès de vos services, j ai l honneur de vous

Plus en détail

Réunion de la Commission consultative de suivi du PEDMA de l Orne. Réunion du 8 décembre 2011

Réunion de la Commission consultative de suivi du PEDMA de l Orne. Réunion du 8 décembre 2011 Réunion de la Commission consultative de suivi du PEDMA de l Orne Réunion du 8 décembre 2011 1 Réglementation : Directive cadre européenne sur les déchets du 19/11/2008 Prévention des déchets Recyclage

Plus en détail

DECHETS et RECYCLAGE

DECHETS et RECYCLAGE DECHETS et RECYCLAGE SOMMAIRE INTRODUCTION 1 - LES DIFFERENTS TYPES DE DECHETS 2 - LA COLLECTE DES DECHETS 3 - DEFINITION DU RECYCLAGE 4 - LES DECHETS NON RECYCLABLES 5 - LES DECHETS RECYCLABLES 6 - COMMENT

Plus en détail

Programme d optimisation de la gestion des déchets sur le territoire de la CCLA. Propositions de la commission Déchets

Programme d optimisation de la gestion des déchets sur le territoire de la CCLA. Propositions de la commission Déchets Programme d optimisation de la gestion des déchets sur le Propositions de la commission Déchets Conseil communautaire du 14 mai 2009 Rappels de l état des lieux : quelques données de cadrage Tonnes OMR

Plus en détail

Annexes sanitaires. Plan Local d Urbanisme de Sarreguemines. Date de référence : 25 juin DOCUMENT POUR ARRET DU P.L.U. -

Annexes sanitaires. Plan Local d Urbanisme de Sarreguemines. Date de référence : 25 juin DOCUMENT POUR ARRET DU P.L.U. - Plan Local d Urbanisme de Sarreguemines - DOCUMENT POUR ARRET DU P.L.U. - Annexes sanitaires 11 Date de référence : 25 juin 2012 Atelier A4 architecture et urbanisme durables Noëlle VIX-CHARPENTIER architecte

Plus en détail

ANNEXES SANITAIRES LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

ANNEXES SANITAIRES LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS ANNEXES SANITAIRES LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS La commune de Venelles a délégué sa compétence "collecte et traitement des déchets" à la Communauté d Agglomération du Pays d Aix depuis le 1

Plus en détail

Campagne de caractérisation

Campagne de caractérisation Campagne de caractérisation des déchets ménagers Ville de Dschang Juin 2008 Association ELANS Sommaire Contexte et objectifs Préparation de la campagne Echantillonnage Caractérisation par tri et pesée

Plus en détail

Un service complet clé en main. Gestion écologique des déchets dans les résidences : le nouveau service de CCN

Un service complet clé en main. Gestion écologique des déchets dans les résidences : le nouveau service de CCN Un service complet clé en main Gestion écologique des déchets dans les résidences : le nouveau service de CCN CCN, le prestataire de services écologiques La prévention et la réduction de déchets dans les

Plus en détail

«Point d apport volontaire : BORNE À TEXTILE» Mercredi 6 février 2013 à 9h00 Salle du Conseil Municipal

«Point d apport volontaire : BORNE À TEXTILE» Mercredi 6 février 2013 à 9h00 Salle du Conseil Municipal Dossier de Presse «Point d apport volontaire : BORNE À TEXTILE» Mercredi à 9h00 Salle du Conseil Municipal Introduction Compte tenu des dispositions réglementaires auxquelles sont soumises toutes les communes

Plus en détail

Actualités réglementaires en matière de gestion de déchets et d économie circulaire

Actualités réglementaires en matière de gestion de déchets et d économie circulaire Actualités réglementaires en matière de gestion de déchets et d économie circulaire DEAL de La Réunion Service Prévention des Risques et Environnement Industriels Thibaud GONZALEZ Inspecteur ICPE et référent

Plus en détail

Compte-rendu de mission effectuée à la demande du Ministère Français des Affaires Etrangères (Ambassade de France en Haïti)

Compte-rendu de mission effectuée à la demande du Ministère Français des Affaires Etrangères (Ambassade de France en Haïti) Compte-rendu de mission effectuée à la demande du Ministère Français des Affaires Etrangères (Ambassade de France en Haïti) Pascale Naquin INSA de Lyon et CEFREPADE Port-au-Prince - 10 au 14 septembre

Plus en détail

Établissement public territorial LE GUIDE DU TRI. Les Déchets ménagers. je trie! Nanterre

Établissement public territorial LE GUIDE DU TRI. Les Déchets ménagers. je trie! Nanterre Établissement public territorial LE GUIDE DU TRI Les Déchets ménagers Nanterre 1 2 3 je trie! La ville de Nanterre met ce guide à la disposition de tous les habitants désireux de s informer sur les consignes

Plus en détail

La collecte des déchets ménagers et assimilés en Seine-Saint-Denis en 2009

La collecte des déchets ménagers et assimilés en Seine-Saint-Denis en 2009 La collecte des déchets ménagers et assimilés en Seine-Saint-Denis en 2009 Sommaire 1. Tonnages de déchets ménagers et assimilés collectés 2. Evolutions des tonnages collectés entre 2000 et 2009 3. Destination

Plus en détail

MÉMOIRE TECHNIQUE MEMOIRE TECHNIQUE : Collecte et traitement des déchets plâtre issus des travaux des Entreprises du BTP STAR JUIN 2010

MÉMOIRE TECHNIQUE MEMOIRE TECHNIQUE : Collecte et traitement des déchets plâtre issus des travaux des Entreprises du BTP STAR JUIN 2010 MÉMOIRE TECHNIQUE MEMOIRE TECHNIQUE : Collecte et traitement des déchets plâtre issus des travaux des Entreprises du BTP 1 JUIN 2010 Sommaire 1. Introduction 3 1.1 Un déchet problématique : le plâtre 3

Plus en détail

poubelle? dans ma Qu y a-t-il Ki sa ki ni adan bwet-zodi mwen an?

poubelle? dans ma Qu y a-t-il Ki sa ki ni adan bwet-zodi mwen an? Qu y a-t-il dans ma poubelle? Ki sa ki ni adan bwet-zodi mwen an? Grand public BILAN DE LA CAMPAGNE DE CARACTERISATION 2011 / 2012 DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES DE LA MARTINIQUE Sé ki sa? / C est quoi?

Plus en détail

Déchetterie SIVOM. Déchetterie (SIVOM de la Région de Salies-du-Salat) Horaires : Accès : Chemin des Isles MANE

Déchetterie SIVOM. Déchetterie (SIVOM de la Région de Salies-du-Salat) Horaires : Accès : Chemin des Isles MANE Déchetterie SIVOM Déchetterie (SIVOM de la Région de Salies-du-Salat) Horaires : Chemin des Isles 31260 MANE - 05 61 98 49 32 * Période d'hiver 1 er novembre à fin février - du lundi au samedi 9-12h /

Plus en détail

Les déchets #11 LA VILLE ET L ENVIRONNEMENT

Les déchets #11 LA VILLE ET L ENVIRONNEMENT La production annuelle d ordures ménagères de chaque Français a doublé en 40 ans. La gestion des déchets est devenue une problématique majeure de nos sociétés, d autant plus que les collectivités chargées

Plus en détail

Réflexions pour l application sur l Eco-quartier

Réflexions pour l application sur l Eco-quartier Présentation du SIETREM La réduction et le tri des déchets Réflexions pour l application sur l Eco-quartier Présentation du SIETREM COMPETENCES La collecte : Conteneurs, déchets résiduels, Emballages-journaux

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS

RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DU VAL-DE-MARNE Siège social : 92, avenue du Général de Gaulle 94170 Le Perreux-sur-Marne

Plus en détail

LES DÉCHETS D ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE ET

LES DÉCHETS D ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE ET LES DÉCHETS D ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE (DEEE) De quoi parle-t-on? Données 2010 Les déchets d Equipement Electrique et Electronique sont les déchets issus des équipements fonctionnant grâce

Plus en détail

Collecte des déchets ménagers sur le territoire de la CCVCFR

Collecte des déchets ménagers sur le territoire de la CCVCFR Collecte des déchets ménagers sur le territoire de la CCVCFR Le Grenelle 2 a fixé comme objectifs : réduire de 7 % la production d ordures ménagères et assimilées par habitant sur les cinq prochaines années

Plus en détail

La filière des déchets d équipements électriques et électroniques. Service Produits et Efficacité Matière Direction Economie Circulaire et Déchets

La filière des déchets d équipements électriques et électroniques. Service Produits et Efficacité Matière Direction Economie Circulaire et Déchets La filière des déchets d équipements électriques et électroniques Service Produits et Efficacité Matière Direction Economie Circulaire et Déchets 18 filières REP en France La Loi française spécifie que

Plus en détail

7.2.f NOTE RELATIVE À LA COLLECTE ET AU TRAITEMENT DES DÉCHETS

7.2.f NOTE RELATIVE À LA COLLECTE ET AU TRAITEMENT DES DÉCHETS P LAN LOCAL D URBANISME 7.2.f NOTE RELATIVE À LA COLLECTE ET AU TRAITEMENT DES DÉCHETS La gestion des déchets ménagers se décompose en deux compétences : la compétence collecte, et la compétence traitement.

Plus en détail

6.5.1 PLAN LOCAL D URBANISME (PLU) Ville de Marseillan Département de l Hérault. Notice sanitaire. Vu pour être annexé à la DCM du

6.5.1 PLAN LOCAL D URBANISME (PLU) Ville de Marseillan Département de l Hérault. Notice sanitaire. Vu pour être annexé à la DCM du PLAN LOCAL D URBANISME (PLU) Ville de Marseillan Département de l Hérault 6.5.1 Notice sanitaire Élaboration initiale du P.O.S. : DCM du 02/10/1985 Mise en compatibilité avec le SMVM : A.P d u 28/03/2001

Plus en détail

PRÉSENTATION PROJET DE BRIVE-LA-GAILLARDE. SITA Sud Ouest Agence Périgord - Limousin

PRÉSENTATION PROJET DE BRIVE-LA-GAILLARDE. SITA Sud Ouest Agence Périgord - Limousin PRÉSENTATION PROJET DE BRIVE-LA-GAILLARDE SITA Sud Ouest Agence Périgord - Limousin PRESENTATION Déchetterie des Professionnels de Brive SÉQUENCE 1 SÉQUENCE 2 SÉQUENCE 3 SÉQUENCE 4 SUEZ ENVIRONNEMENT et

Plus en détail

ÉTUDE DE CARACTÉRISATION DES DÉCHETS MÉNAGERS PRODUITS EN MOSELLE SYNTHÈSE DES RÉSULTATS

ÉTUDE DE CARACTÉRISATION DES DÉCHETS MÉNAGERS PRODUITS EN MOSELLE SYNTHÈSE DES RÉSULTATS ÉTUDE DE CARACTÉRISATION DES DÉCHETS MÉNAGERS PRODUITS EN MOSELLE SYNTHÈSE DES RÉSULTATS Le Département, acteur et promoteur d un environnement durable de qualité Édito Philippe LEROY, Sénateur Président

Plus en détail

Programme Local de Prévention des Déchets

Programme Local de Prévention des Déchets Programme Local de Prévention des Déchets Isabelle PASKIEWICZ Animatrice du Programme Carte du Territoire 5 CC = 87 communes 27 395 habitants Qu est-ce que la Prévention des Déchets? article 541-1 du Code

Plus en détail

La mise en place de la Redevance Incitative à la Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé

La mise en place de la Redevance Incitative à la Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé La mise en place de la Redevance Incitative à la Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé > EPCI Fiche de référence n 27 Localisation : Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé 1 rue Pierre de

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le prix et la qualité du service public de collecte des déchets

Rapport Annuel 2014 sur le prix et la qualité du service public de collecte des déchets Rapport Annuel 2014 sur le prix et la qualité du service public de collecte des déchets 1 Sommaire 1- Présentation de la Direction des Déchets (DD) 2- La collecte 3- Les déchèteries 4- Les bilans de la

Plus en détail

EVOLUTION DE LA GESTION DES DECHETS : LE POINT DE VUE DES COLLECTIVITES VALORAISNE 31 Janvier 2011 P.1

EVOLUTION DE LA GESTION DES DECHETS : LE POINT DE VUE DES COLLECTIVITES VALORAISNE 31 Janvier 2011 P.1 EVOLUTION DE LA GESTION DES DECHETS : LE POINT DE VUE DES COLLECTIVITES VALORAISNE 31 Janvier 2011 P.1 APRES LE GRENELLE : UNE CHAINE DE RESPONSABILITE Producteurs de biens de consommations Distributeurs

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets Année 2015

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets Année 2015 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets Année 2015 Etabli en application de l article L.5211-39 du CGCT Loi N 99-586 du 12 juillet 1999 art. 40 et décret N

Plus en détail

ECO-SYSTEMES : Un projet collectif national de collecte et de recyclage des DEEE

ECO-SYSTEMES : Un projet collectif national de collecte et de recyclage des DEEE ECO-SYSTEMES ECO-SYSTEMES : Un projet collectif national de collecte et de recyclage des DEEE Les DEEE, c est quoi? Gros électroménager Electronique grand public Petit électroménager Outils Jeux Informatique

Plus en détail

Comprendre la gestion des déchets Les types de déchets

Comprendre la gestion des déchets Les types de déchets Comprendre la gestion des déchets Les types de déchets Qu est ce qu un déchet? Tout résidu d'un processus de production, de transformation ou d'utilisation, toute substance, matériau, produit que son détenteur

Plus en détail

Le recyclage ETUDE.. 1. Définition : le tri industriel Quel est l élément qui permet de trier l acier des autres déchets?

Le recyclage ETUDE.. 1. Définition : le tri industriel Quel est l élément qui permet de trier l acier des autres déchets? Le recyclage 1. Définition :... 3. le tri industriel Quel est l élément qui permet de trier l acier des autres déchets?. Que peut-on faire avec les déchets suivants? La boucle du recyclage boucle de recyclage

Plus en détail

Collecte traditionnelle et collecte sélective

Collecte traditionnelle et collecte sélective Collecte traditionnelle et collecte sélective Toutes les données ci-dessous concernent l'ensemble des déchets pris en charge par la collectivité ; il s'agit donc des déchets des ménages et de ceux des

Plus en détail

ENZO TECHNIC RECYCLAGE. La qualité de notre avenir dépend de l'énergie déployée à préserver notre environnement

ENZO TECHNIC RECYCLAGE. La qualité de notre avenir dépend de l'énergie déployée à préserver notre environnement ENZO TECHNIC RECYCLAGE La qualité de notre avenir dépend de l'énergie déployée à préserver notre environnement Historique Créé début 2006, ENZO TECHNIC RECYCLAGE est le spécialiste du recyclage et de la

Plus en détail

gestion des déchets Gestion des déchets sur la Communauté de Communes d Arthez de Béarn 3 décembre 2007

gestion des déchets Gestion des déchets sur la Communauté de Communes d Arthez de Béarn 3 décembre 2007 gestion des déchets Territoire de la CCAB : - Arnos - Argagnon Arthez de Béarn Boumourt Castillon d Arthez Casteide-Candau Doazon Hagétaubin Labeyrie Lacadée Mesplède Saint Médard INSEE 99 Nombre d habitants

Plus en détail

Rapport sur le service d élimination des déchets ménagers et assimilés - Année 2008

Rapport sur le service d élimination des déchets ménagers et assimilés - Année 2008 2 Organisation générale du service public de collecte des déchets 2 1 Principales caractéristiques Population desservie Ordures Ménagères Verre Beynes Jouars- Pontchartrain Rapport sur le service d élimination

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU SYVADEC RECYCLERIE

REGLEMENT INTERIEUR DU SYVADEC RECYCLERIE REGLEMENT INTERIEUR DU SYVADEC RECYCLERIE Version 2 - Fev-12 Sommaire PREAMBULE CHAPITRE 1 DEFINITION ET ROLE D UNE RECYCLERIE... 1 CHAPITRE 2 Article 1 CONDITIONS D ACCES....2 Article 2 Horaires d ouverture

Plus en détail

RÉUNION DE RESTITUTION DATE : 3 DÉCEMBRE 2014

RÉUNION DE RESTITUTION DATE : 3 DÉCEMBRE 2014 RÉUNION DE RESTITUTION DATE : 3 DÉCEMBRE 2014 ETUDE DE DIAGNOSTIC POUR UNE GESTION OPTIMISÉE DES DÉCHETS DANS L OCÉAN INDIEN SESSION 3 14 Mars 2013 Temps de présentation : 1h30 Propositions de projets

Plus en détail