Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations"

Transcription

1

2 Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations La mise en œuvre du PPCR pour le corps enseignant du second degré dont les PLP se traduit par: Une revalorisation des salaires et des carrières L évolution du système d évaluation et de notation

3 Depuis la création du corps des PLP en 1985 en deux grades PLP1 et PLP2, puis l intégration progressive dans le corps de PLP2 jusqu aux années 2000, les PLP n avaient pas réellement connu d évolution significative en termes de carrière et de rémunération. Pire, les enseignants en France étaient les seuls en Europe a connaitre une baisse régulière de leur pouvoir d achat.

4

5 Année Ajout de pts d indice au traitement brut Augmentation de la valeur brute du pt d indice ,5 % pts 1,0 % ,6 % ,7 % ,3 % ,6 % ,5 % ,3 % pts ,5 % ,2 % ,3 % 2003

6 Année Ajout de pts d indice au traitement brut Augmentation de la valeur brute du pt d indice ,5 % ,8 % pt 0,5 % ,8 % ,8 % ,8 % ,5 % ,6 % ,6 %

7 Le ministère de l éducation Nationale a ouvert des discussions en juin dernier pour la revalorisation de nos carrières et de nos salaires, puis en septembre sur l'évaluation des personnels. Les élus des personnels au Comité technique ministériel (CTM) ont été consultés le 7 décembre 2016 sur : Le projet portant reconstruction de la carrière et du lien entre carrière et évaluation des personnels d'enseignement et d'éducation, Le projet portant revalorisation des grilles de rémunération, Ces projets ont été approuvés par 11 voix pour (6 FSU, 4 UNSA, 1 CFDT) et 4 contre (2 FO, 1 SNALC, 1 CGT). Ils seront ensuite complétés par des arrêtés portant notamment sur les modalités et critères d'évaluation des personnels, sujets non traités dans les décrets. À la demande expresse des syndicats de la FSU, les élus en CTM seront consultés sur chaque projet d'arrêté.

8 1) Une revalorisation salariale progressive Dégel du point d'indice Transfert «primes-points» Revalorisation indiciaire 2) Un nouveau déroulé de carrière La classe normale est unifiée et construite sur un rythme commun d une durée maximale de 26 ans. 30 % des personnels bénéficieront d une réduction de durée d un an lors du passage du 6 e au 7 e échelon. Il en sera de même lors du passage du 8 e au 9 e échelon La hors-classe sera accessible à tous les personnels ayant au moins atteint le 9 e échelon depuis deux ans. Une classe exceptionnelle, accessible à partir de la hors-classe, sera créée au 1 er septembre ) Une refonte de l'évaluation des personnels Les modalités d évaluations ne sont pas encore définitivement fixées. Le SNUEP continue d agir auprès du ministère afin d obtenir des critères d évaluation recentrés sur le cœur de métier.

9 Juillet er juillet 2016: 1 er janvier 2017: 1 er février 2017: 1 er septembre 2017: 1 er janvier 2018: 1 er janvier 2019: 1 er janvier 2020: Janvier 2020 Revalorisation du point d indice: +0,6% Augmentation du nombre de points d indices Transfert «primes-points» (4 points) Revalorisation du point d indice: +0,6% Nouveau déroulé de carrière (refonte des grilles), reclassement Transfert «primes-points» (5 points) Augmentation du nombre de points d indices Création d un 7 ème échelon pour la Hors Classe

10 Les batailles du SNUEP et de la FSU ont permis d'arracher le dégel du point d'indice. Certes, le gain est modeste, 0,6% en juillet 2016 puis de nouveau 0,6% en février Le SNUEP, avec la FSU, continuent de réclamer un plan de rattrapage de la valeur du point d'indice, seul à même de compenser la perte de pouvoir d'achat accumulée ces dernières années.

11 1 ère augmentation du point d indice: +0,6% TBM = (IM x valeur annuelle du traitement de l'im 100) / 1200 TBM: Traitement Brut majoré IM Indice majoré Valeur annuelle du traitement de l'im 100 = 5 556,34 depuis 2010 est passé à 5 589,69 à compter du 1 er juillet 2016

12 Depuis 25 ans, les primes remplacent les revalorisations indiciaires. Ce mouvement est enfin stoppé! Des points d indices sont distribués en fonction des échelons (de 3 à 17 points)

13 Opération quasi sans effet pour le traitement net: (+1,16 /mois) Le traitement brut est augmenté de 4 points d indices (+15,08 nets par mois) Une ligne «transfert primes/points» de -13,92 apparaîtra sur le bulletin de paye mensuel en contrepartie. Exemple d extrait de bulletin de paye pour un PLP a l échelon 7 de la classe normale au 1 er janvier 2017: (506) CODE ÉLÉMENTS À PAYER À DÉDUIRE POUR INFORMATION TRAITEMENT BRUT 2371, RETENUE PC 250,39 TRANSFERT PRIMES/POINTS 13,92 Augmenté de 15,08 (+4 points d indice)

14 Classe normale Échelon Indice majoré = = = = = = = = = = = 664 HORS Classe Échelon Indice majoré = = = = = = = 793

15 2 ème augmentation du point d indice: +0,6% TBM = (IM x valeur annuelle du traitement de l'im 100) / 1200 Valeur annuelle du traitement de l'im 100 = 5 589,69 depuis le 1er juillet 2016 Passe à 5 623,23 à compter du 1 er février 2017

16 deux grades (Classe Normale, Hors Classe) trois rythmes d'avancement en Classe Normale une accession à la Hors Classe pas encore généralisée

17 Nouveau déroulé de carrière 1. Un rythme d'avancement (presque) unique en Classe Normale Deux possibilités d'accélération de carrière lors des deux premiers «rendez-vous de carrière» - Du 6 ème au 7 ème : 30% des enseignants bénéficieront d un avancement accéléré d un an - Du 8 ème au 9 ème : 30% des enseignants bénéficieront d un avancement accéléré d un an 2. La Hors Classe restructurée Accessible à tous à partir de l'échelon 9 suite au 3 ème «rendez-vous de carrière» Échelons renumérotés 3. Création d'un troisième grade : classe exceptionnelle (qui correspondra au maximum à 10% des PLP) Afin de prendre en compte l allongement des carrières lié à des départs en retraite plus tardifs et donc une stagnation du salaire en fin de carrière

18

19

20 Le reclassement en Classe Normale le reclassement se fait à échelon égal. l'ancienneté dans l'échelon est conservée ce qui permet, si la nouvelle durée d'échelon est moindre, d'accéder immédiatement à l'échelon supérieur sans conservation d ancienneté Des collègues passeront automatiquement à l'échelon supérieur au 1 er septembre 2017 Collègues dont la promotion sera accélérée Durée identique Durée maximale en classe normale : 24 à 26 ans Contre 20 à 30 ans dans l ancien déroulé de carrière

21 Le reclassement en Hors Classe le reclassement se fait à échelon égal. l'ancienneté dans l'échelon est conservée ce qui permet, si la nouvelle durée d'échelon est moindre, d'accéder immédiatement à l'échelon supérieur sans conservation d ancienneté Collègues dont la promotion sera accélérée Durée identique

22 La Classe exceptionnelle Une réponse à l'allongement des carrières (actuellement 40 ans en moyenne) Une revalorisation importante des fins de carrière : Permettra aux PLP et CPE d'accéder aux indices de fin de Hors Classe des agrégés : Hors échelle A, aboutissant à l'indice terminal 972 Accessible après la Hors Classe sous deux formes : PAR VALEUR PROFESSIONNELLE 20 % des promouvables seront des collègues au dernier échelon de la Hors-Classe PAR FONCTIONS SPÉCIFIQUES 80 % des promouvables seront des collègues au moins au 3 ème échelon de la Hors Classe ayant occupé des fonctions particulières : enseignement en éducation prioritaire enseignement en filière post-bac y compris en lycée formateur académique directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques À terme (à partir de 2023), 10 % de chaque corps sera à la classe exceptionnelle. Impact sur la hors classe en libérant des places

23 Échelon détenu au 1/9/2017 (ancienneté dans cet échelon à cette date) INM Reclassement en classe normale PLP et CPE Nouvel échelon au 1/9/2017 Conservation de l ancienneté dans l échelon précédemment détenu 2 (> 9 mois) non 3 (> 1 an) (< 2 ans) 4 (> 2 ans) 5 (< 2 ans 6 mois) 5 (> 2 ans 6 mois) 6 (< 3 ans) 6 (> 3 ans) 7 (< 3 ans) 7 (> 3 ans) 8 (< 3 ans 6 mois) 8 (> 3 ans 6 mois) 9 (< 4 ans) 9 (> 4 ans) 10 (< 4 ans) (> 4 ans) oui INM 440 puis 445 au 1/1/2018 * 448 au 1/1/2019 non 453 puis oui 458 au 1/1/2018 * 461 au 1/1/2019 non 466 puis oui 471 au 1/1/2018 * 476 au 1/1/2019 non 478 puis oui 483 au 1/1/2018 * 492 au 1/1/2019 non 506 puis oui 511 au 1/1/2018 * 519 au 1/1/2019 non 542 puis oui 547 au 1/1/2018 * 557 au 1/1/2019 non 578 puis oui 583 au 1/1/2018* 590 au 1/1/2019 non 620 puis oui 625 au 1/1/2018 * 629 au 1/1/2019 non 664 puis 669 au 1/1/2018 * 673 au 1/1/2019 Durée du nouvel échelon 2 ans 2 ans 2 ans 6 m. 3 ans ou 2 ans** 3 ans 3 ans 6 mois ou 2a 6m** 4 ans 4 ans

24 Reclassement / avancement en hors-classe PLP, CPE, Si accès à la classe exceptionnelle Échelon détenu au 1/9/2017 (ancienneté dans cet échelon à cette date) INM Nouvel échelon au 1/9/2017 Conservation de l ancienneté dans l échelon précédemmen t détenu INM Durée du nouvel échelon Échelon nouveau détenu dans la hors-classe Échelon dans la classe exceptionnelle INM Durée oui 5 (< 2 ans 6 mois) oui 652 puis 657 au 1/1/2018 * 668 au 1/1/ puis 710 au 1/1/2018 * 715 au 1/1/ (> 2 ans 6 mois) non 751 puis 756 au 5 1/1/2018 * 763 au oui 1/1/ ans 6 m. 2 ans 6 m. 3 ans 3 (< 2 ans) 1 3 (> 2 ans) 4 (< 2 ans) 4 (> 2 ans) 5 (< 2 ans 6 mois) 5 (> 2 ans 6 mois) puis 695 au 1/1/2018 * 730 puis 735 au 1/1/0218 * 770 puis 775 au 1/1/2018 * 2 ans 2 ans 2 ans 6 m oui 793 puis 798 au 1/1/2018 * 806 au 1/1/ ans à/c du 1/1/ puis 830 au 1/1/2018 * 3 ans Au 1 er /1/ (>3 ans) 7 sans objet * 2 nde étape du transfert «primes-points» : + 5 pts IMN = indice nouveau majoré 1 ers accès au 5 e échelon de la classe exceptionnelle à compter du 1 er /9/ er chevron an 2 e chevron an 3 e chevron 972

25 Opération quasi sans effet pour le traitement net: (+1,61 /mois) Le traitement brut est augmenté de 5 points d indices (+18,95 nets par mois) Une ligne «transfert primes/points» de -32,42 apparaîtra désormais sur le bulletin de paye mensuel en contrepartie. Exemple d extrait de bulletin de paye pour un PLP a l échelon 7 de la classe normale au 1 er janvier 2017: (506) CODE ÉLÉMENTS À PAYER À DÉDUIRE POUR INFORMATION TRAITEMENT BRUT 2394, RETENUE PC 252,87 TRANSFERT PRIMES/POINTS 32,42 Augmenté de 18,95 (+5 points d indice)

26 Classe normale Échelon Indice majoré HORS Classe Échelon Indice majoré Applicable au 1 er septembre 2018 (revalorisation des futurs néo-titulaires) Classe exceptionnelle Échelon 5 Indice majoré HEA1 890 HEA2 925 HEA3 972

27 Classe normale Échelon Indice majoré = = = = = = = = = = 673 HORS Classe Échelon Indice majoré = = = = = = 806 Classe exceptionnelle Échelon Indice majoré HEA HEA2 925 HEA3 972

28 Classe normale Échelon Indice majoré Échelon HORS Classe Indice majoré Classe exceptionnelle Échelon Indice majoré HEA1 890 HEA2 925 HEA3 972 Création de l échelon 7 de la hors classe

29 Déroulé actuel Futur déroulé

30 Ce que précise le nouveau décret : «Le professeur de lycée professionnel bénéficie de trois rendezvous de carrière dont l objectif est d apprécier la valeur professionnelle de l intéressé. Ils ont lieu lorsque au 31 août de l année scolaire en cours : Pour le premier rendez-vous, le professeur de lycée professionnel est dans la 2 ème année du 6 ème échelon de la classe normale, Pour le deuxième rendez-vous, le professeur de lycée professionnel justifie d une ancienneté dans le 8 ème échelon de la classe normale comprise entre 18 et 30 mois, Pour le troisième rendez-vous, le professeur de lycée professionnel est dans la 2 ème année du 9 ème échelon de la classe normale.

31 Le rendez-vous de carrière comprend une inspection, un entretien avec le membre des corps d inspection compétent et un entretien avec le chef de l établissement dans lequel il est affecté. Le rendez-vous de carrière donne lieu à l établissement d un compte rendu. L appréciation finale qui figure au compte rendu est arrêtée par le recteur ou la rectrice. Le professeur de lycée professionnel pourra saisir le recteur ou la rectrice d une demande de révision de l appréciation finale de la valeur professionnelle dans un délai de 30 jours francs suivant sa notification. Le recteur ou la rectrice dispose d un délai de 30 jours francs pour réviser l appréciation finale de la valeur professionnelle. L absence de réponse équivaut à un refus de révision.

32 La commission administrative paritaire compétente pourra, sur requête de l'intéressé et sous réserve qu'il ait au préalable exercé le recours, demander au recteur ou à la rectrice la révision de l appréciation finale de la valeur professionnelle. La commission administrative paritaire compétente devra être saisie dans un délai de 30 jours francs suivant la réponse de l'autorité hiérarchique dans le cadre du recours.»

33

34 Rôle des inspecteurs et chefs d établissements Le ministère place la réforme de l évaluation sous le signe de l accompagnement des personnels. À cette fin, il entend développer l accompagnement individuel des personnels et l accompagnement collectif des équipes. L objectif affiché est de recentrer l évaluation sur l aide et le conseil et permettre les changes de pratiques professionnelles. Le SNUEP- FSU partage ces orientations. MAIS malgré l opposition des syndicats de la FSU, le ministère conserve une part de promotions au mérite en maintenant 4 rendez-vous de carrière permettant à certains d avoir un rythme d avancement plus rapide. Les deux premiers proposeront à seulement 30 % des collègues une réduction d un an d ancienneté au 6ème et au 8ème échelon. Le troisième rendez-vous déterminera le classement pour l accès à la hors classe. Enfin le quatrième rendez-vous permettra d accéder à la classe exceptionnelle soit à partir du 3ème échelon de la hors classe, soit à partir du dernier échelon. L évaluation s effectuera sur onze compétences établies nationalement, tirées du référentiel métier. Elle s appuiera sur une inspection en classe par l IEN suivie d un entretien. L enseignant-e sera prévenu-e un mois avant. Un deuxième entretien aura lieu entre l enseignant-e et son/sa chef-fe d établissement dans un délai maximal de 6 semaines après l inspection.

35 La création d un nouveau grade (classe exceptionnelle) accessible à un petit nombre de collègue est pour le SNUEP-FSU inacceptable! Les volumes de promotion et les modalités d accès, calquées sur les pratiques managériales en vogue dans l administration, sont inadaptés à la structure des corps enseignants et assimilés, et risquent de ne pas permettre à toutes et tous d atteindre ce grade avant le départ à la retraite. Les missions reconnues créeront de fait des inégalités entre les disciplines, les genres ou les corps, ce que le ministère reconnaît lui-même. LE SNUEP-FSU REVENDIQUE une carrière pouvant être parcourue par tous sans obstacle de grade. Les modalités d accès proposées doivent donc être revues au profit d un accès ouvert à toutes et tous. Le SNUEP-FSU portera le mandat de l accès à ce grade pour tous afin que l ensemble des collègues puissent obtenir l échelon maximal au cours de sa carrière.

36 Conclusions Même si cette revalorisation va dans le bon sens, ni celle-ci ni l augmentation du point d indice de 1,2 % en deux ans arrachée par les organisations syndicales, ne compenseront la perte de pouvoir d achat cumulée depuis plus de 15 ans. une revalorisation importante du 1 er échelon : +41 points et + 65 points pour le 2 ème échelon. Cependant, cette revalorisation doit être relativisée puisqu'elle s accompagne d'une augmentation du temps passé dans l échelon. Une revalorisation ensuite plutôt ciblée entre le 6 ème et 9 ème échelon ainsi que sur les échelons de la hors classe. La classe normale est unifiée et construite sur un rythme commun d une durée maximale de 26 ans. 30 % des personnels bénéficieront d une réduction de durée d un an lors du passage du 6 ème au 7 ème échelon. Idem lors du passage du 8 ème au 9 ème échelon. La hors-classe sera accessible à tous les personnels ayant au moins atteint le 9e échelon depuis deux ans.

37 Une classe exceptionnelle, accessible à partir de la hors-classe, sera créée au 1 er septembre Une carrière en classe normale qui maintenant n induit que 2 ans de différence entre collègues au lieu des 10 ans précédemment. La durée totale de la carrière est calée globalement sur l avancement au choix (26 ans) Une mise à distance des CE et IEN sur la classe normale : avant ils pesaient plus de euros sur 30 ans aujourd hui ils en pèsent 3000 euros sur 26 ans L accès à la hors classe à compter du 1 er septembre 2018 se fera dans le cadre d un barème national La réforme de l'évaluation des personnels continue de faire débat : le ministère propose certes un système plus transparent et plus égalitaire, mais qui pose toujours des problèmes quant aux modalités et critères d'évaluation retenus.

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES A l attention des : Délégués Régionaux Secrétaires de Syndicats Délégués syndicaux MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES L élection des représentants du personnel au Comité d Entreprise permet : D obtenir

Plus en détail

Embauche. (mise à jour août 2005) - embauche - minima

Embauche. (mise à jour août 2005) - embauche - minima 3 Embauche (mise à jour août 2005) - embauche - minima paragraphes en noir, concernent tout le personnel en rouge, uniquement les salariés de droit privé en bleu, uniquement les fonctionnaires embauche

Plus en détail

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016 NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016 Avant-propos : Vous trouverez ci-après exposées les informations utiles à votre participation au mouvement intra départemental : calendrier, barème, types

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017 NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017 Avant-propos : Vous trouverez ci-après exposées les informations utiles à votre participation au mouvement intra départemental : calendrier, barème, types

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - OBJET : La redevance audiovisuelle Base juridique Art.41 de la loi de finances pour 2005 Loi

Plus en détail

Le Recteur de l académie de Nice, Chancelier des universités. Mesdames et Messieurs les Chefs d établissement du second degré

Le Recteur de l académie de Nice, Chancelier des universités. Mesdames et Messieurs les Chefs d établissement du second degré Le Recteur de l académie de Nice, Chancelier des universités à Mesdames et Messieurs les Chefs d établissement du second degré Mesdames et Messieurs les Directeurs de CIO Rectorat Département de la Gestion

Plus en détail

DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés.

DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés. DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FEDERALE, VU la Constitution du 1er Septembre 1961; VU le n 67/LF/67 du 12 Juin 1957 portant

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT PREAMBULE Le Comité Technique d Etablissement (C. T. E.) du Centre Hospitalier de SOMAIN est régi par les textes législatifs et réglementaires suivants

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE Le client Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Le conseiller Nom de l'établissement : Nom du conseiller : Prénom du Conseiller : Nom du dirigeant : Prénom

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé Gestion de la production industrielle Spécialité : Optimisation des Préparations Industrielles Arrêté d habilitation : 20080263 REGLEMENT DU CONTRÔLE

Plus en détail

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer LibERté Et performance pour une REtRaitE sur-mesure Galya Retraite Entreprise/Madelin Assuré d avancer Galya Retraite, c est : une offre commune pour le dirigeant et ses salariés ; un supplément de retraite

Plus en détail

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8535. COOPÉRATIVES D UTILISATION DE MATÉRIEL AGRICOLE (Bretagne et Pays de la Loire)

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples receveurs. L accueil. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples receveurs. L accueil. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples receveurs L accueil d embryons Sommaire Du couple donneur au couple receveur 3 L accompagnement médical et l encadrement juridique de

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX R.C. Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX R.C. Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION. Maître de l ouvrage : Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne Objet du marché : TRAVAUX D ENTRETIEN DES TOITURES ET DES DISPOSITIFS ANTI-

Plus en détail

Evolutions du moteur de paie

Evolutions du moteur de paie WinPaie Version 3-7-Moteur 1-5-3 Page : 1/ 13 Evolutions du moteur de paie Les commentaires qui suivent retracent par ordre chronologique les évolutions intervenues sur le moteur de paie depuis la dernière

Plus en détail

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes FR COLLECTION La représentation des salariés dans les entreprises Le guide complet de la Chambre des salariés sur les modifications introduites par la loi du 23 juillet 2015 portant réforme du dialogue

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ)

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Le 17 mars 2016 AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Chère membre, Votre inscription au Tableau des membres de l OSFQ est obligatoire

Plus en détail

SEANCE DU 28 JUILLET 2010

SEANCE DU 28 JUILLET 2010 ASSEMBLEE DE CORSE DELIBERATION N 10/143 AC DE L ASSEMBLEE DE CORSE DECIDANT DE LA MISE EN ŒUVRE DE L ACTION SOCIALE DE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE EN FAVEUR DE SES AGENTS SEANCE DU 28 JUILLET

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Nous, Maire de la Commune de Calonne-sur-la-Lys, Vu le Code Générale des Collectivités Territoriales, notamment les articles L.2213-7 et suivants ; Vu le Code des Communes notamment les articles R.361-1

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité Notice d'information n 2945 SOMMAIRE Document à signer et à remettre à votre employeur..................................................

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS Adoptés par le Conseil d administration et L Assemblée générale du 23 avril

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016.

CAHIER DES CHARGES. Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016. CAHIER DES CHARGES Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016. Date limite de réception des offres : le 4 mars 2016 à 12h00 Pouvoir Adjudicateur

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES Association affiliée à la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) Approuvés par l assemblée générale du 14 novembre 2014 PREAMBULE Dans

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique STATUTS Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour dénomination : AIDUCE : Association Indépendante

Plus en détail

LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d'heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

Ergonomie SNCE. Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE

Ergonomie SNCE. Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE Ergonomie SNCE Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE CHAMBRE DE L INGENIERIE ET DU CONSEIL DE FRANCE SYNDICAT NATIONAL

Plus en détail

ETUDES D EDUCATEUR SPECIALISE EN BELGIQUE

ETUDES D EDUCATEUR SPECIALISE EN BELGIQUE ACTUEL NORD-PAS DE CALAIS Centre Régional Information Jeunesse Nord-Pas de Calais 2, rue Nicolas Leblanc - 59000 LILLE Tél. : 03.20.12.87.30 - Fax : 03.20.12.87.31 - www.crij-npdc.asso.fr Information Jeunesse

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68 Service d Optimisation et de Lancement pour l Entreprenariat 2016 Catalogue Formation des SOLen Technopôle Lahitolle Elus locaux 6 rue Maurice Roy 18000 Bourges Tel. 02 46 08 10 68 Organisme agréé par

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 429 Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile Présentation Présenté par M. Jacques Brassard Ministre des Transports Éditeur officiel

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE RÈGLEMENT N o 5 RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE Modifié le 10 juin 2014 cegepdrummond.ca Adopté au conseil d administration : 87-04-28-04 Modifié : 22 septembre 1987 (CA-87-09-22-09)

Plus en détail

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références :

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références : Élus locaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Espace Performance 3-35769 SAINT GRÉGOIRE Cedex - www.cdg35.fr - Téléphone 02 99 23 31 00 - Télécopie 02 99 23 38 00 - E-mail : contact@cdg35.fr

Plus en détail

ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 05- /AU

ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 05- /AU UNION DES COMORES Unité Solidarité Développement ------ ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 05- /AU Portant loi électorale Conformément aux dispositions de l Article 19 de la constitution de l Union des Comores

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL REPUBLIQUE FRANCAISE PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL n 2016-1085 Conseil du 21 mars 2016 commission principale : éducation, culture, patrimoine et sport objet : Partenariat avec l'association FC Lyon

Plus en détail

Gestionnaire de paie - Comptable assistant

Gestionnaire de paie - Comptable assistant Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Gestionnaire de paie - Comptable assistant - N : 7607 - Mise à jour : 15/06/2016 Gestionnaire de paie - Comptable

Plus en détail

RÉF.: EASO/2016/CA/003

RÉF.: EASO/2016/CA/003 Avis de vacance pour le poste d assistant en ressources humaines (agent contractuel, GF III) au sein du Bureau européen d appui en matière d asile (EASO) RÉF.: EASO/2016/CA/003 Publication Intitulé de

Plus en détail

Circulaire n 5528 du 15/12/2015

Circulaire n 5528 du 15/12/2015 Circulaire n 5528 du 15/12/2015 Soutien aux élèves de l enseignement secondaire pour le lancement d une campagne de lutte contre le (cyber) harcèlement au sein de l école Appel à projets Réseaux et niveaux

Plus en détail

Dans le cadre du renouvellement des marchés publics,

Dans le cadre du renouvellement des marchés publics, Le renouvellement des marchés publics en cours d exécution Au fil du temps, les dispositions relatives au renouvellement des marchés publics en cours d exécution ont évolué. Compte tenu des incidences

Plus en détail

Compte rendu du comité technique de réseau du 28 mai

Compte rendu du comité technique de réseau du 28 mai Compte rendu du comité technique de réseau du 28 mai Paris, le 29 mai 2015 Ce comité technique de réseau (CTR), présidé par le Directeur général adjoint (DGA), Vincent Mazauric, portait sur : un projet

Plus en détail

Règlement du jeu. Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!»

Règlement du jeu. Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!» Règlement du jeu Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!» Article 1 Organisation La COMUE Université Paris Seine, établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

LOCATION DU FOYER RURAL DE LA COMMUNE DE JALLANS

LOCATION DU FOYER RURAL DE LA COMMUNE DE JALLANS LOCATION DU FOYER RURAL DE LA COMMUNE DE JALLANS Vous trouverez dans ce dossier : - Le règlement intérieur de la salle - Le contrat de location - La fiche d état des lieux - Consignes aux utilisateurs

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants FICHE 1a Fiche à destination des enseignants TS 25 Les défis de l'aéronautique au XXIème siècle Type d'activité Activité documentaire ; utilisation de TIC en classe. Notions et contenus du programme de

Plus en détail

TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS

TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS Le jeune demi-fondeur reste avant tout un athlète complet et doit être formé en ce sens. Il doit pouvoir exprimer pleinement son potentiel en développant

Plus en détail

CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE

CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE ADOPTE PAR ORDONNANCE N 001/PRG/87 DU 3 JANVIER 1987, MODIFIE PAR LA LOI L/95/029.CTRN DU 30 JUIN 1995 ARTICLE I La présente Ordonnance portant Code

Plus en détail

VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES SEJOURS ERASMUS, ERASMUS-BELGICA ET HORS EUROPE ANNEE ACADEMIQUE 2013-2014 DEPART EN 2014-2015 1. Pourquoi des programmes d

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage. Commune de CAGNES-SUR-MER. BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage. Commune de CAGNES-SUR-MER. BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage Commune de CAGNES-SUR-MER BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex Objet de la consultation DECONSTRUCTION et RECONSTRUCTION de la

Plus en détail

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Rappel sur le Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

place des Droits de l Homme et du Citoyen 91011 Evry Cedex Tél : 01 60 91 63 98 I www.evry.fr

place des Droits de l Homme et du Citoyen 91011 Evry Cedex Tél : 01 60 91 63 98 I www.evry.fr place des Droits de l Homme et du Citoyen 91011 Evry Cedex Tél : 01 60 91 63 98 I www.evry.fr ement tionn t de fonc n e m e l g è R Des éta cueil c a d s t n blisseme d Evry e l l i V a ts de l n a f n

Plus en détail

REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN

REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN FORMATION MENANT AU DIPLOME D'ETAT D EDUCATEUR SPECIALISE 1 - MODALITES & CONDITIONS D'INSCRIPTION 1-1 LA FORMATION PREPARATOIRE AU DEES N EST OUVERTE QU AUX CANDIDATS

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Commissariat général au Tourisme REGLEMENTATION RELATIVE AUX AUX TERRAINS DE CAMPING TOURISTIQUE ET AUX TERRAINS DE CARAVANAGE VADE-MECUM

Commissariat général au Tourisme REGLEMENTATION RELATIVE AUX AUX TERRAINS DE CAMPING TOURISTIQUE ET AUX TERRAINS DE CARAVANAGE VADE-MECUM Commissariat général au Tourisme REGLEMENTATION RELATIVE AUX AUX TERRAINS DE CAMPING TOURISTIQUE ET AUX TERRAINS DE CARAVANAGE VADE-MECUM Edition avril 2012 Commissariat général au Tourisme Direction des

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA 1 Principes, critères essentiels (en bleu) et critères désirés/recommandés (bleu clair). PRINCIPE 1 : Respect de la législation Critère

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle. Rentrée 2014-2015

Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle. Rentrée 2014-2015 Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle Rentrée 2014-2015 L Ecole LA MACHE propose aux jeunes : Une formation professionnelle faisant une large part aux travaux pratiques d atelier s appuyant

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE. Ce document est à conserver :

DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE. Ce document est à conserver : N 50449 # 11 DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS N o 3310 NOT-CA3 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310 CA3 ET SES ANNEXES Ce document est à conserver : Il

Plus en détail

Point d'étape sur la mise en place du prélèvement à la source de l impôt sur le revenu

Point d'étape sur la mise en place du prélèvement à la source de l impôt sur le revenu DOSSIER DE PRESSE Point d'étape sur la mise en place du prélèvement à la source de l impôt sur le revenu Le 16 mars 2016 1 Sommaire Éditorial... 5 Une modernisation de la gestion de l impôt sur le revenu

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE L'ÉDUCATION ET DE LA FAMILLE (DEF) Règlement de la filière de culture générale et maturité spécialisée

DÉPARTEMENT DE L'ÉDUCATION ET DE LA FAMILLE (DEF) Règlement de la filière de culture générale et maturité spécialisée DÉPARTEMENT DE L'ÉDUCATION ET DE LA FAMILLE (DEF) Règlement de la filière de culture générale et maturité spécialisée La cheffe du Département de l'éducation et de la famille, vu le règlement de la Conférence

Plus en détail

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008 OpenCplusnet UN PROGICIEL LIBRE POUR LES STRUCTURES DE SERVICES À LA PERSONNE Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour

Plus en détail

Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR. Fonctionnement administratif et financier

Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR. Fonctionnement administratif et financier Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR Fonctionnement administratif et financier 2014 2 Rapport du directeur sur le fonctionnement administratif et financier (prévu à l'alinéa 2 de l'article

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 2 : Règlement sur le financement de la lutte à l itinérance PRÉSENTATION Présenté par Madame Maurane Cloutier, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

PROCURATION. Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures)

PROCURATION. Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures) PROCURATION Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures) Ce formulaire de procuration doit être communiqué à la Société au plus tard le jeudi

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

Article. «L'évolution du rôle des avocats au Mali» Kassoum Tapo. Les Cahiers de droit, vol. 42, n 3, 2001, p. 455-460.

Article. «L'évolution du rôle des avocats au Mali» Kassoum Tapo. Les Cahiers de droit, vol. 42, n 3, 2001, p. 455-460. Article «L'évolution du rôle des avocats au Mali» Kassoum Tapo Les Cahiers de droit, vol. 42, n 3, 2001, p. 455-460. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/043652ar

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES INSTITUT NATIONAL DES FINANCES Cycle de formation pour les cadres vérificateurs de la Direction Générale des Impôts Fayçal DERBEL Expert comptable Enseignant à l ISG Décembre 2011 / Janvier 2012 INTRODUCTION

Plus en détail

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire;

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire; Directive Directive pour les fonds du marché monétaire 6 juin 2012 (État au 4 mai 2016) I Principes, objectifs et caractère obligatoire La directive fait partie de l autoréglementation de l industrie suisse

Plus en détail

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45.

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Article «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/44308ac Note :

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-674 DC du 1 er août 2013

Commentaire. Décision n 2013-674 DC du 1 er août 2013 Commentaire Décision n 2013-674 DC du 1 er août 2013 Loi tendant à modifier la loi n 2011-814 du 7 juillet 2011 relative à la bioéthique en autorisant sous certaines conditions la recherche sur l embryon

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT V.A.E. D.S.B. VISANT LE DIPLÔME D ÉTAT ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ (DEES) Inscriptions ouvertes jusqu au 19 novembre 2009.

ACCOMPAGNEMENT V.A.E. D.S.B. VISANT LE DIPLÔME D ÉTAT ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ (DEES) Inscriptions ouvertes jusqu au 19 novembre 2009. IRTS Aquitaine PÔLE RESSOURCES AQUITAINE Ce.F ITS Fondation John Bost Pierre Bourdieu ETCHARRY Formation Ce.F Centre de Formation au Travail Sanitaire et Social - Fondation John Bost DOSSIER D INSCRIPTION

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT. Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT. Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire Corporate IT Services Department (CIMM) E-mail: j.kaliwata@afdb.org; k.saidi@afdb.org

Plus en détail

Premiers enseignements de la réforme. RAF Angoulême 19 nov. 2015

Premiers enseignements de la réforme. RAF Angoulême 19 nov. 2015 Premiers enseignements de la réforme RAF Angoulême 19 nov. 2015 Tour d horizon des changements : - Nouvel accord de branche - Entretien professionnel - CEP Conseil en Evol. Professionnelle - CPF Compte

Plus en détail

Contrat de syndic. Le syndicat de copropriété de l immeuble sis à...

Contrat de syndic. Le syndicat de copropriété de l immeuble sis à... Contrat de syndic Entre les soussignés : Le syndicat de copropriété de l immeuble sis à...... D une part Et.. D autre part, Il a été convenu et arrêté ce qui suit : Le syndicat des copropriétaires confie

Plus en détail

La surveillance de nos communications. Avons-nous vraiment rien à craindre?

La surveillance de nos communications. Avons-nous vraiment rien à craindre? La surveillance de nos communications Avons-nous vraiment rien à craindre? Novembre 2009 Les projets de loi C-46 et C-47 Une intrusion sans précédent dans la vie privée Le gouvernement fédéral a présenté,

Plus en détail

Esprit d équipe es-tu là?

Esprit d équipe es-tu là? économie Esprit d équipe es-tu là? Le Sofitel Tahiti a fêté cette année ses 40 ans. Lorsque cet établissement a fermé pendant plusieurs mois pour rénovation en 2005, le SEFI a pris en charge le financement

Plus en détail

A. Le rôle de l avocat

A. Le rôle de l avocat Le harcèlement moral vise avant tout à détruire la victime et à lui ôter toute capacité de réaction. Isolée, discréditée, elle n aura souvent plus la capacité d agir. Emprisonnée dans un mécanisme de culpabilisation,

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT SEMESTRIEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour la période close le 30 juin 2015 Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport

Plus en détail

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION 1 L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION Le statut de l auto-entrepreneur résulte de la loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 6 Appel n o : GE-13-1616 ENTRE : M. S. M. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail