* * * * * * * * * * *

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "* * * * * * * * * * *"

Transcription

1 SECRETARIAT GENERAL SECRETARIAT OF THE COMMITTEE OF MINISTERS SECRETARIAT DU COMITE DES MINISTRES Contact: Clare Ovey Tel: DH-DD(2016)1394 Date: 13/12/2016 Documents distributed at the request of a Representative shall be under the sole responsibility of the said Representative, without prejudice to the legal or political position of the Committee of Ministers. Meeting: Item reference: 1280 meeting (7-9 March 2017) (DH) Action report Communication from France concerning the case of Société Bouygues construction and others (group Société Canal plus and others) against France (Application No /10) (French only) * * * * * * * * * * * Les documents distribués à la demande d un/e Représentant/e le sont sous la seule responsabilité dudit/de ladite Représentant/e, sans préjuger de la position juridique ou politique du Comité des Ministres. Réunion : 1280 réunion (7-9 mars 2017) (DH) Référence du point : Bilan d action (05/12/2016) Communication de la France concernant l affaire Société Bouygues construction et autres (groupe Société Canal plus et autres) contre France (Requête n 61265/10)

2 Société Bouygues construction et autres contre France (n 61265/10) Arrêt du 18 juin 2015 devenu définitif le 18 juin 2015 Bilan d'action du gouvernement français Cette affaire concerne des visites et saisies domiciliaires effectuées le 23 octobre 2007 dans les locaux des sociétés requérantes suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles. Invoquant l'article 6 de la Convention, les sociétés requérantes se plaignaient, en se fondant sur la jurisprudence Société Canal Plus et autres c. France (n 29408/08), Compagnie des gaz de pétrole Primagaz c. France (n 29613/08) et Société Métallurgique Liotard Frères c. France (n 29598/08), d'une violation de leur droit à un recours effectif, en ce qu'elles n'ont pas pu exercer un recours de pleine juridiction contre l'ordonnance du juge des libertés et de la détention ayant autorisé les visites et saisies. Elles faisaient valoir que l'existence d'un recours devant le juge des libertés et de la détention pour contester le déroulement des visites domiciliaires ne permet pas de suppléer le défaut de recours contre la décision d'autorisation elle-même. La Cour a rappelé qu'elle avait déjà jugé dans les affaires Société Canal Plus et autres c. France, Compagnie des gaz de pétrole Primagaz c. France et Société Métallurgique Liotard Frères c. France que la procédure de visites et de saisies prévue au moment des faits par les dispositions nationales ne répondait pas aux exigences de l'article 6 de la Convention. La Cour, se référant à ces précédents arrêts, a ainsi retenu la violation de l'article 6 de la Convention en raison de l'absence de caractère effectif du recours ouvert contre l'autorisation des visites domiciliaires et saisies en vertu du droit national. I. Mesures de caractère individuel 1) Le paiement de la satisfaction équitable La Cour a alloué aux sociétés requérantes, conjointement, une satisfaction équitable de euros au titre des frais et dépens. Ces sommes, assorties des intérêts moratoires, ont été versées : - à la société Bouygues Construction, le 26 août 2016 (versement d une somme de 4285,42 euros, incluant 118,77 euros d intérêts) ; - à la société Bouygues Bâtiment Sud-Est, venue aux droits de la société GFC Construction, le 31 août 2016 (versement d une somme de 4285,43 euros, incluant 118,77 euros d intérêts) ; - à la société Bouygues Bâtiment Grand-Ouest, venue aux droits de la société Quille construction, le 12 octobre 2016 (versement d une somme de 4 301,97 euros, incluant 135,31 euros d intérêts).

3 2) Les autres mesures individuelles Le Gouvernement considère qu'aucune autre mesure individuelle n'est requise en exécution de l'arrêt de la Cour. En effet, la Cour a jugé que le constat de violation suffisait à réparer le dommage moral subi par les sociétés requérantes. En outre, il est précisé que les opérations de visites menées dans les locaux des sociétés requérantes n'ont donné lieu à aucune poursuite par l'autorité de la concurrence, l'enquête ayant été classée sans suite. Dans ces conditions, le Gouvernement est d'avis qu'il n'est pas nécessaire d'envisager, pour les sociétés requérantes, la création d'un mécanisme de réouverture de la contestation de l'autorisation de visites et de saisies, un tel mécanisme, en l'absence de poursuites, ne présentant aucun intérêt pratique ou juridique pour les sociétés requérantes. II. Mesures de caractère général 1) Sur la diffusion L'arrêt a été communiqué aux services concernés, et notamment à la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ainsi qu'au Ministère de la Justice. Par ailleurs, il est également disponible par l'intermédiaire du site grand public d'accès au droit Légifrance. Un arrêt rendu dans une affaire présentant à juger une question similaire (Vinci construction et GTM génie civil et services c. France, n 63629/10 et n 60567/10, 2 avril 2015) a été commenté dans la presse juridique spécialisée : La Gazette du Palais, 11 septembre 2015, n ; JCP G Semaine Juridique (édition générale), 13 juillet 2015, n 28 ; Revue Lamy de la Concurrence - 1 er juillet 2015, n 44 ; Revue de Jurisprudence de Droit des Affaires (RJDA) l er juillet 2015, n 7 ; Revue Lamy droit de l'immatériel ex Lamy droit de l'informatique 1 mai 2015, n 115 ; JCP G Semaine Juridique (édition générale), 20 avril 2015 n 16. 2) Sur les autres mesures générales Le Gouvernement souhaite rappeler que, avant même les arrêts Société Canal Plus et autres c. France, Compagnie des gaz de pétrole Primagaz c. France et Société Métallurgique Liotard Frères c. France précités, il a souhaité tirer toutes les conséquences de l'arrêt du 21 février 2008, Rayon et autres c. France (n 18497/03) et a modifié tous les régimes spécifiques de visites et de saisies construits sur les mêmes principes. Ainsi, dans le domaine du droit de la concurrence, l'ordonnance n du 13 novembre 2008 portant modernisation de la régulation de la concurrence a modifié le droit interne afin de permettre aux personnes ayant fait l'objet de visites domiciliaires d'interjeter appel de l'ordonnance d'autorisation du juge des libertés et de la détention devant le premier président de la cour d'appel. Afin d'unifier les procédures, l'ordonnance du 13 novembre 2008 a également confié au premier président de la cour d'appel le contentieux de la régularité du déroulement des opérations de visites et de saisies.

4 L'ordonnance du 13 novembre 2008 prévoyait également des dispositions transitoires permettant une application rétroactive de la loi et envisageait à ce titre les différents cas susceptibles de se présenter selon l'état de la procédure nationale. Ainsi, la Cour de cassation avait bloqué, depuis l'arrêt Rayon c. France, tous les pourvois qui lui avaient été transmis contre les autorisations de visites et de saisies pratiquées dans le cadre des enquêtes anticoncurrentielles et avait fait de même des nouvelles affaires qui continuaient de lui être adressées. La Cour de cassation attendait que le législateur modifie les dispositions du code de commerce. Pour ces pourvois, l'ordonnance du 13 novembre 2008 prévoyait que les entreprises concernées devaient saisir le premier président de la cour d'appel et que cet appel impliquait le dessaisissement de la Cour de cassation. Dès lors, pour les visites et saisies pratiquées sous le régime antérieur à l'ordonnance du 13 novembre 2008, les sociétés qui avaient fait l'objet d'une condamnation par l'autorité de la concurrence, mais pour lesquelles aucune décision irrévocable n'était intervenue à la date de l'ordonnance, ont eu la faculté de contester la procédure d'autorisation devant la cour d'appel de Paris. Enfin, l'ordonnance du 13 novembre 2008 envisageait l'hypothèse dans laquelle, à la date de son adoption, d'une part, aucune décision n'avait encore été rendue par le Conseil de la concurrence et, d'autre part, l'entreprise concernée n'avait pas contesté l'autorisation de visites et de saisies, soit avait vu son recours déjà rejeté par la Cour de cassation. Dans cette hypothèse, les dispositions transitoires de l'ordonnance prévoyaient la possibilité pour l'entreprise concernée de contester l'autorisation de visites et de saisies devant la cour d'appel de Paris à l'occasion du recours contre la décision rendue sur le fond par le Conseil de la concurrence. Ainsi, le champ de la violation est particulièrement circonscrit et ne présente plus qu'un intérêt historique. En effet, aucune affaire n'est actuellement en cours d'instruction devant l'autorité de la concurrence concernant des entreprises se trouvant dans la situation envisagée par la période transitoire et, s'agissant des sociétés pour lesquelles les poursuites ont été abandonnées, comme les sociétés requérantes, le Gouvernement est d'avis qu'il n'est pas nécessaire d'envisager un mécanisme de réouverture de la contestation de l'autorisation de visites et de saisies, un tel mécanisme, en l'absence de poursuite, ne présentant aucun intérêt pratique ou juridique pour lesdites sociétés. En tout état de cause, la Cour a indiqué dans la présente affaire qu'elle avait «déjà jugé que le mécanisme prévu à l'article L du code de commerce, dans sa version applicable à l'époque des faits de l'espèce, qui ne prévoyait qu'un recours en cassation pour contester la régularité et le bien-fondé de l'ordonnance du JLD ayant autorisé les opérations de visites et de saisies, ne permettait pas un contrôle juridictionnel effectif au sens de l'article 6 1 de la Convention. De même, elle a considéré que le recours concernant le déroulement des opérations, devant le juge les ayant autorisées, ne permettait pas un contrôle indépendant dela régularité de l'autorisation elle-même (Société Canal Plus et autres c. France, précité, 42-45, Compagnie des gaz de pétrole Primagaz c. France, précité, 30-33, Société Métallurgique Liotard Frères c. France, no 29598/08, précitée, S 20-23, et Vinci Construction et GTM Génie Civil c. France, nos 63629/10 et 60567/10, 41, 2 avril 2015).» et qu'elle «ne voit en l'espèce aucune raison de revenir sur cette solution». Or, le Comité des Ministres a adopté le 11 septembre 2013 la Résolution CM/ResDH(2013)159 aux termes de laquelle il a estimé que le Gouvernement, après l'entrée en vigueur de l'ordonnance du 13 novembre 2008, avait pleinement exécuté les arrêts Société

5 Canal Plus et autres c. France, Compagnie des gaz de pétrole Primagaz c. France et Société Métallurgique Liotard Frères c. France et décidait, en conséquence d'en clore l'examen. Le constat de violation retenu dans la présente affaire étant le même que celui retenu dans ces trois précédentes affaires, le Gouvernement estime que la présente affaire n'appellent aucune mesure générale nouvelle. Dans ces conditions, le Gouvernement estime qu'aucune mesure générale, autre que la diffusion de l'arrêt, n'est requise eu égard à la violation de l'article 6 de la Convention constatée par la Cour. III. Conclusions de l Etat défendeur Par conséquent, le Gouvernement considère que l arrêt a été entièrement exécuté et que la France a ainsi rempli ses obligations en vertu de l article 46, paragraphe 1 de la Convention. Le Gouvernement demande au Comité des Ministres de bien vouloir clôturer la présente affaire.

Communication from France concerning the case of Société Bouygues Construction and Others against France (Application No /10) (French only)

Communication from France concerning the case of Société Bouygues Construction and Others against France (Application No /10) (French only) SECRETARIAT GENERAL SECRETARIAT OF THE COMMITTEE OF MINISTERS SECRETARIAT DU COMITE DES MINISTRES Contact: Clare Ovey Tel: 03 88 41 36 45 DH-DD(2016)410 Date: 12/04/2016 Documents distributed at the request

Plus en détail

1 ) de condamner le département du Nord à lui verser la somme de 5 965, 96 euros augmentée des intérêts au taux légal ;

1 ) de condamner le département du Nord à lui verser la somme de 5 965, 96 euros augmentée des intérêts au taux légal ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1303777 Société EUROFIL Mme Agnès Eliot Rapporteur Mme Sophie Bergerat Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lille

Plus en détail

2 ) de condamner l Etat à lui verser une somme de 2000 euros au titre des frais exposés et non compris dans les dépens.

2 ) de condamner l Etat à lui verser une somme de 2000 euros au titre des frais exposés et non compris dans les dépens. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE N 1407725 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS ROUSSILLONNAIS M. Ban Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Grenoble (1ère chambre)

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE CROCI ET AUTRES c. ITALIE. (Requête n o 14828/02) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG.

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE CROCI ET AUTRES c. ITALIE. (Requête n o 14828/02) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG. DEUXIÈME SECTION AFFAIRE CROCI ET AUTRES c. ITALIE (Requête n o 14828/02) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG 24 juillet 2012 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l article

Plus en détail

Règles du Comité des Ministres pour la surveillance de l exécution des arrêts et des termes des règlements amiables

Règles du Comité des Ministres pour la surveillance de l exécution des arrêts et des termes des règlements amiables Règles du Comité des Ministres pour la surveillance de l exécution des arrêts et des termes des règlements amiables (adoptées par le Comité des Ministres le 10 mai 2006, lors de la 964 ème réunion des

Plus en détail

Résolution CM/ResDH(2012)10 1

Résolution CM/ResDH(2012)10 1 Résolution CM/ResDH(2012)10 1 Exécution des arrêts de la Cour européenne des droits de l homme Jeličić et trois autres affaires contre Bosnie-Hérzégovine Le Comité des Ministres, en vertu de l article

Plus en détail

SOUS-SECTION 2 DÉCISIONS SUSCEPTIBLES DE POURVOI. CONDITIONS [DB 13E3392]

SOUS-SECTION 2 DÉCISIONS SUSCEPTIBLES DE POURVOI. CONDITIONS [DB 13E3392] SOUS-SECTION 2 DÉCISIONS SUSCEPTIBLES DE POURVOI. CONDITIONS Références du document 13E3392 Date du document 01/10/96 SOUS-SECTION 2 Décisions susceptibles de pourvoi. Conditions A. DECISIONS SUSCEPTIBLES

Plus en détail

L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives

L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives COUR SUPREME DU TCHAD L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives L exemple des juridictions statuant en matière de contentieux administratif au Tchad 1

Plus en détail

COUR DE CASSATION REPUBLIQUE FRANÇAISE COMM. Audience publique du 31 janvier Cassation partielle. M. TRICOT, président.

COUR DE CASSATION REPUBLIQUE FRANÇAISE COMM. Audience publique du 31 janvier Cassation partielle. M. TRICOT, président. COMM. C.F COUR DE CASSATION Audience publique du 31 janvier 2006 M. TRICOT, président Pourvoi n P 04-20.360 Cassation partielle Arrêt n 134 F-D REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR DE

Plus en détail

TROISIEME SECTION. AFFAIRE IPPOLITI c. ITALIE. (Requête n o 162/04) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG. 19 octobre 2010 DÉFINITIF 19/01/2011

TROISIEME SECTION. AFFAIRE IPPOLITI c. ITALIE. (Requête n o 162/04) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG. 19 octobre 2010 DÉFINITIF 19/01/2011 TROISIEME SECTION AFFAIRE IPPOLITI c. ITALIE (Requête n o 162/04) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG 19 octobre 2010 DÉFINITIF 19/01/2011 Cet arrêt est devenu définitif en vertu de l'article 44

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE. Mlle X - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mlle Barrais de Sarigny Magistrat délégué Le Tribunal administratif de Versailles,

REPUBLIQUE FRANÇAISE. Mlle X - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mlle Barrais de Sarigny Magistrat délégué Le Tribunal administratif de Versailles, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES 3.C 07001 53 REPUBLIQUE FRANÇAISE Mlle X - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mlle Barrais de Sarigny Magistrat délégué Le Tribunal administratif de Versailles, Jugement du

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MME Z... ET AUTRES AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Ruiz Rapporteure

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MME Z... ET AUTRES AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Ruiz Rapporteure TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1400323 MME Z... ET AUTRES Mme Ruiz Rapporteure M. Rhée Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun (9ème chambre)

Plus en détail

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE LYON N 08LY00246 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. REGION RHONE-ALPES c/association CANOL (CONTRIBUABLES ACTIFS LYONNAIS)

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE LYON N 08LY00246 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. REGION RHONE-ALPES c/association CANOL (CONTRIBUABLES ACTIFS LYONNAIS) vv COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE LYON N 08LY00246 REGION RHONE-ALPES c/association CANOL (CONTRIBUABLES ACTIFS LYONNAIS) M. Fontanelle Président M. Givord Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND. N s , RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. D...C... AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Blanchet Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND. N s , RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. D...C... AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Blanchet Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND N s 041468,041958 M. D...C... M. Blanchet Rapporteur Mme Chappuis Commissaire du gouvernement RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

La compétence du juge administratif pour connaitre de l'action directe du voiturier (TC, 19/11/2012, So. Service rapide des Flandres)

La compétence du juge administratif pour connaitre de l'action directe du voiturier (TC, 19/11/2012, So. Service rapide des Flandres) La compétence du juge administratif pour connaitre de l'action directe du voiturier (TC, 19/11/2012, So. Service rapide des Flandres) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - La

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION AFFAIRE MAILLARD BOUS c. PORTUGAL (Requête n 41288/98) ARRÊT STRASBOURG 28 juin

Plus en détail

Décision n QPC. Dossier documentaire

Décision n QPC. Dossier documentaire Décision n 2010 62 QPC Article 148 du code de procédure pénale Détention provisoire : procédure devant le juge des libertés et de la détention Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel

Plus en détail

M. Chollet (conseiller doyen faisant fonction de président), président Me Balat, SCP Marc Lévis, avocat(s)

M. Chollet (conseiller doyen faisant fonction de président), président Me Balat, SCP Marc Lévis, avocat(s) Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 7 octobre 2015 N de pourvoi: 14-10573 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Chollet (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN FB. N s , RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SCI 1 BIS RUE GUILLAUME LE CONQUERANT AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN FB. N s , RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SCI 1 BIS RUE GUILLAUME LE CONQUERANT AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN FB N s 0801670, 0801674 SCI 1 BIS RUE GUILLAUME LE CONQUERANT M. Rosay Rapporteur Mme Tiger Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. AFFAIRE LAURA BINOTTI c. ITALIE. (Requête n o 71603/01)

PREMIÈRE SECTION. AFFAIRE LAURA BINOTTI c. ITALIE. (Requête n o 71603/01) PREMIÈRE SECTION AFFAIRE LAURA BINOTTI c. ITALIE (Requête n o 71603/01) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG 29 juillet 2010 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l article

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (1 ère section) Décision du 28 mai 2014

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (1 ère section) Décision du 28 mai 2014 Recours 13/62 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 mai 2014 Dans l affaire enregistrée sous le n 13/62, ayant pour objet un recours introduit le 1 er novembre 2013 par

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Hadopi une somme de euros sur le fondement de l article L du code de justice administrative.

2 ) de mettre à la charge de l Hadopi une somme de euros sur le fondement de l article L du code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1306683/5-3 SOCIETE FREE M. Le Broussois Rapporteur Mme Laporte Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (5

Plus en détail

LOIS D'APPLICATION DU STATUT SUEDE. Loi relative à la création d'un tribunal international pour juger les crimes commis dans l'ex- Yougoslavie

LOIS D'APPLICATION DU STATUT SUEDE. Loi relative à la création d'un tribunal international pour juger les crimes commis dans l'ex- Yougoslavie LOIS D'APPLICATION DU STATUT Coopération des états membres SUEDE Loi relative à la création d'un tribunal international pour juger les crimes commis dans l'ex- Yougoslavie Est adopté ce qui suit Dispositions

Plus en détail

Code de commerce LIVRE IV : De la liberté des prix et de la concurrence. LIVRE IX : Dispositions relatives à l outre-mer.

Code de commerce LIVRE IV : De la liberté des prix et de la concurrence. LIVRE IX : Dispositions relatives à l outre-mer. Code de commerce LIVRE IV : De la liberté des prix et de la concurrence. LIVRE IX : Dispositions relatives à l outre-mer. Historique : Créé par Ordonnance n 2009-537 du 14 mai 2009 portant extension et

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt et un janvier deux mille dix.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt et un janvier deux mille dix. N 3 / 10. du 21.1.2010. Numéro 2699 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt et un janvier deux mille dix. Composition: Léa MOUSEL, conseillère

Plus en détail

Conseil d Etat de Grèce Contribution au séminaire organisé sur le thème «Comment réduire les délais de jugement»

Conseil d Etat de Grèce Contribution au séminaire organisé sur le thème «Comment réduire les délais de jugement» Conseil d Etat de Grèce Contribution au séminaire organisé sur le thème «Comment réduire les délais de jugement» I. L accélération du procès par les délais de procédure 1. 3. Le procès administratif est

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE GE.PA.F. S.R.L. ET AUTRES c. ITALIE

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE GE.PA.F. S.R.L. ET AUTRES c. ITALIE DEUXIÈME SECTION AFFAIRE GE.PA.F. S.R.L. ET AUTRES c. ITALIE (Requêtes n os 30403/03, 32231/03, 32232/03 et 32259/03) ARRÊT STRASBOURG 7 décembre 2010 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de euros au titre de l article L du code de justice administrative.

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de euros au titre de l article L du code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1422407/2-1 Mme A. et M. B. Mme Troalen Rapporteure M. Le Garzic Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (2ème

Plus en détail

N ECLI:FR:CESJS:2010:

N ECLI:FR:CESJS:2010: Conseil d'état N 331658 ECLI:FR:CESJS:2010:331658.20101213 Inédit au recueil Lebon 2ème sous-section jugeant seule M. Honorat, président M. Yves Gounin, rapporteur Mme Bourgeois-Machureau Béatrice, rapporteur

Plus en détail

Vu I le déféré, enregistré le 9 mai 2014, sous le n l401561, présenté par le Préfet de la Seine-Maritime qui demande au Tribunal :

Vu I le déféré, enregistré le 9 mai 2014, sous le n l401561, présenté par le Préfet de la Seine-Maritime qui demande au Tribunal : 1 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN N 14001561 et 1400710 LE PRÉFET DE LA SEINE MARITIME M.Aupoix Rapporteur M. Bertoncini Rapporteur public REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

Réunion des DAJ Janvier 2011 Dernières jurisprudences sélectionnées

Réunion des DAJ Janvier 2011 Dernières jurisprudences sélectionnées REUNION DES DAJ Isabelle GENOT-POK Juriste, Consultante Centre de droit JuriSanté Réunion des DAJ Janvier 2011 Dernières jurisprudences sélectionnées CNEH - Pour toute information sur nos services : nadia.hassani@cneh.fr,

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION AFFAIRE MOREA c. ITALIE (Requête n o 69269/01) ARRÊT (Satisfaction équitable et

Plus en détail

COUR SUPREME DE JUSTICE SECTION JUDICIAIRE - CASSATION - MATIERE RÉPRESSIVE

COUR SUPREME DE JUSTICE SECTION JUDICIAIRE - CASSATION - MATIERE RÉPRESSIVE Numéro de l'arrêt : R. P. 1826/1827 Date de l'arrêt : 25 mars 1998 COUR SUPREME DE JUSTICE SECTION JUDICIAIRE - CASSATION - MATIERE RÉPRESSIVE Audience publique du 25 mars 1998 1. JONCTION DEUX POURVOIS

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 9 avril 2013, présentée par Mme Amélie H., demeurant [ ] ; Mme H. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 9 avril 2013, présentée par Mme Amélie H., demeurant [ ] ; Mme H. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND N 1300560 Mme Amélie H. M. Jurie Rapporteur M. Chassagne Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Clermont-Ferrand

Plus en détail

TROISIÈME SECTION. AFFAIRE DRAGALINA c. ROUMANIE. (Requête n o 17268/03) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG. 3 juin 2014 DÉFINITIF 17/11/2014

TROISIÈME SECTION. AFFAIRE DRAGALINA c. ROUMANIE. (Requête n o 17268/03) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG. 3 juin 2014 DÉFINITIF 17/11/2014 TROISIÈME SECTION AFFAIRE DRAGALINA c. ROUMANIE (Requête n o 17268/03) ARRÊT (Satisfaction équitable) STRASBOURG 3 juin 2014 DÉFINITIF 17/11/2014 Cet arrêt est devenu définitif en vertu de l article 44

Plus en détail

SEPTEMBRE 2015 BON À SAVOIR N11 JOURNEE DE SOLIDARITE

SEPTEMBRE 2015 BON À SAVOIR N11 JOURNEE DE SOLIDARITE SEPTEMBRE 2015 BON À SAVOIR N11 JOURNEE DE SOLIDARITE Premier exemple : un jour de congé collectif ne peut être positionné sur la journée de solidarité La journée de solidarité est une journée de travail

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 10 SEPTEMBRE 2014 P.14.1408.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.14.1408.F ST. O. inculpé, détenu, demandeur en cassation, ayant pour conseil Maître Pierre Deutsch, avocat au barreau de Nivelles.

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CINQUIÈME SECTION AFFAIRE TZVYATKOV c. BULGARIE (Requête n o 20594/02) ARRÊT STRASBOURG 12 juin

Plus en détail

sur le pourvoi de : comparant par Maître Sébastien LANOUE, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, en l étude duquel domicile est élu,

sur le pourvoi de : comparant par Maître Sébastien LANOUE, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, en l étude duquel domicile est élu, N 59 / 2016 pénal. du 22.12.2016. Not. 32573/11/CD Numéro 3735 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

La responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics

La responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics La responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics L article 60 de la Loi n 63-156 du 23 février 1963 de finances pour 1963 (2e partie-moyens des services et dispositions spéciales) relatif

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du mercredi 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-14104 Publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Charruault, président M. Savatier, conseiller rapporteur

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 23/12/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 7 décembre 2011 N de pourvoi: 10-16857 Non publié au bulletin Cassation partielle sans renvoi M. Charruault (président), président

Plus en détail

La Jurisprudence nationale des juridictions administratives

La Jurisprudence nationale des juridictions administratives Mardi 4 juillet 2006 La Jurisprudence nationale des juridictions administratives Retour au formulaire Liste de résultats Document 3 / 3 Actualisé le 26 janvier 2006 Conseil d'état statuant au contentieux

Plus en détail

COMM. Audience publique du 4 novembre Cassation partielle. Mme FAVRE, président. Arrêt nm 213 FS-P+B+I+R. Pourvoi n V

COMM. Audience publique du 4 novembre Cassation partielle. Mme FAVRE, président. Arrêt nm 213 FS-P+B+I+R. Pourvoi n V EXTRAIT DES MINUTES DU SECRÉTARIAT-GREFFE DE LA COUR DE CASSATION COMM. COUR DE CASSATION O c. j) ^j? Audience publique du 4 novembre 2008 Mme FAVRE, président Pourvoi n V 07-21.275 Cassation partielle

Plus en détail

Base Documentaire du Centre National de Documentation du Trésor public JURISPRUDENCE CONSEIL D'ETAT

Base Documentaire du Centre National de Documentation du Trésor public JURISPRUDENCE CONSEIL D'ETAT JURISPRUDENCE SOURCE LEGIFRANCE N / DATE / PAGE / AUTEUR CONSEIL D'ETAT NATURE Arrêt N 259801 DATE 6/7/2005 AFFAIRE SOCIETE BOURBONNAISE DE TRAVAUX PUBLICS ET DE CONSTRUCTION Vu 1 ), sous le n 259801,

Plus en détail

PRODUITS DE LA CRIMINALITÉ ET BIENS INFRACTIONNELS

PRODUITS DE LA CRIMINALITÉ ET BIENS INFRACTIONNELS PRODUITS DE LA CRIMINALITÉ ET BIENS INFRACTIONNELS En vigueur le : 1989-01-26 Révisée le : 1991-05-31 / 2006-01-20 / 2008-09-08 / 2009-08-21 P.-V. No : 91-03 / 06-01 / 07-06 / 08-01 Actualisée le : 2008-09-08

Plus en détail

Décret n du 30 Juin 1983 (publié au J.O. du 1er Juillet 1983, p. 1998)

Décret n du 30 Juin 1983 (publié au J.O. du 1er Juillet 1983, p. 1998) 1 sur 5 08/06/2010 18:10 CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE TUNISIENNE RELATIVE A L'ENTRAIDE JUDICIAIRE EN MATIERE DE DROIT DE GARDE DES ENFANTS,

Plus en détail

Cour de cassation - Chambre commerciale. Audience publique du mardi 4 octobre Société Gras Savoye c./ Société Parfip France

Cour de cassation - Chambre commerciale. Audience publique du mardi 4 octobre Société Gras Savoye c./ Société Parfip France Cour de cassation - Chambre commerciale Audience publique du mardi 4 octobre 2011 Société Gras Savoye c./ Société Parfip France Décision attaquée : Cour d'appel de Paris du 18 mai 2010 Cassation Référence

Plus en détail

soc. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 28 septembre 2011 Rejet M. GOSSELIN, conseiller le plus ancien faisant fonction de président

soc. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 28 septembre 2011 Rejet M. GOSSELIN, conseiller le plus ancien faisant fonction de président soc. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 28 septembre 2011 M. GOSSELIN, conseiller le plus ancien faisant fonction de président Pourvoi n P 09-70.612 Rejet Arrêt n 1856 F-D LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

dans la poursuite pénale dirigée contre comparant par Maître Karima HAMMOUCHE, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu,

dans la poursuite pénale dirigée contre comparant par Maître Karima HAMMOUCHE, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu, N 8 / 2013 pénal. du 7.2.2013. Not. 14764/08/CD Numéro 3158 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire, a

Plus en détail

Les effets des décisions de la Cour européenne des droits de l'homme sur le caractère exécutoire d'un jugement national (CE, 04/10/2012, M.

Les effets des décisions de la Cour européenne des droits de l'homme sur le caractère exécutoire d'un jugement national (CE, 04/10/2012, M. Les effets des décisions de la Cour européenne des droits de l'homme sur le caractère exécutoire d'un jugement national (CE, 04/10/2012, M. Baumet) Table des matières Table des matières... 2 Introduction...

Plus en détail

M A. 3 ) de condamner l'etat à verser à Mme MERCIER la somme de euros au titre des frais irrépétibles ;

M A. 3 ) de condamner l'etat à verser à Mme MERCIER la somme de euros au titre des frais irrépétibles ; LA COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE PARIS M A N 04PA02037 Mme Françoise MERCIER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. Merloz AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Président Mme Régnier-Birster Rapporteur La Cour administrative d'appel

Plus en détail

Section : PERSONNES HANDICAPÉES

Section : PERSONNES HANDICAPÉES COUR NATIONALE DE L INCAPACITE ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL REPUBLIQUE FRANCAISE N de répertoire : Section : PERSONNES HANDICAPÉES N d enregistrement au TCI : Mots clés

Plus en détail

REQUÊTE EN PAIEMENT D'UNE INDEMNITÉ POUR CONGÉS NON PRIS

REQUÊTE EN PAIEMENT D'UNE INDEMNITÉ POUR CONGÉS NON PRIS REQUÊTE EN PAIEMENT D'UNE INDEMNITÉ POUR CONGÉS NON PRIS En principe, le congé doit être pris au cours de l année (entre le 1 er et le 31 décembre) pour laquelle il est dû. Report du congé La loi ne prévoit

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 6 JANVIER 2010 P.09.1152.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.09.1152.F FONDS COMMUN DE GARANTIE AUTOMOBILE, association d assurance mutuelle, partie intervenue volontairement, demandeur en cassation,

Plus en détail

COUR DE CASSATION DE BELGIQUE. Arrêt

COUR DE CASSATION DE BELGIQUE. Arrêt COUR DE CASSATION DE BELGIQUE Arrêt No P.02.0708.F I. 1. K.R. 2. M. G. 3. T.N., 4. T.M., 5. M. J.-P., parties civiles, demandeurs en cassation, les demandeurs sub 1 à 4 ayant pour conseils Maîtres Raf

Plus en détail

A V I S N

A V I S N A V I S N 1.589 ------------------------ Séance du mardi 19 décembre 2006 ------------------------------------------------- Avant-projet de loi modifiant la loi du 5 mars 2002 transposant la directive

Plus en détail

Copyright DGAFP /02/ :15:07

Copyright DGAFP /02/ :15:07 Conseil d'état, 7ème - 2ème chambres réunies, N 399793 du 27 janvier 2017, Mme A N 399793 ECLI:FR:CECHR:2017:399793.20170127 Mentionné aux tables du recueil Lebon 7ème - 2ème chambres réunies Mme Marie-Anne

Plus en détail

DEUXIEME PARTIE: LA PROCEDURE ET LES CLAUSES SPECIALES AUX REQUETES, POURSUITES ET DILIGENCES DE:

DEUXIEME PARTIE: LA PROCEDURE ET LES CLAUSES SPECIALES AUX REQUETES, POURSUITES ET DILIGENCES DE: 17.... DEUXIEME PARTIE: LA PROCEDURE ET LES CLAUSES SPECIALES LA PROCEDURE Clauses et conditions de la vente auxquelles seront adjugés à l'audience des saisies immobilières du Juge de l'exécution du Tribunal

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA GUYANE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Jean-Louis T. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Bauzerand, Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA GUYANE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Jean-Louis T. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Bauzerand, Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA GUYANE N 1500368 M. Jean-Louis T. M. Bauzerand, Rapporteur M. Villain Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de la Guyane,

Plus en détail

Section V. - De la détention préventive

Section V. - De la détention préventive Les tribunaux judiciaires sont exclusivement compétents pour statuer dans tout conflit portant sur le mandat et sur la portée de son atteinte à la liberté individuelle. Article 84 Section V. - De la détention

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 28556/11 présentée par Habibe KUM et Mustafa Yasir KUM contre la Turquie La Cour européenne des droits de l homme (deuxième section), siégeant

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 31 MARS 2010 P.10.0054.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.10.0054.F B.R., L., P., prévenu, détenu, demandeur en cassation, ayant pour conseil Maître Alexandre Wilmotte, avocat au barreau de Huy,

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE BRIGANTI ET CANELLA c. ITALIE

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE BRIGANTI ET CANELLA c. ITALIE DEUXIÈME SECTION AFFAIRE BRIGANTI ET CANELLA c. ITALIE (Requêtes n os 32860/02 et 32917/02) ARRÊT STRASBOURG 16 mars 2010 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l'article 44 2 de

Plus en détail

Décision n DC. Dossier documentaire

Décision n DC. Dossier documentaire Décision n 2013-680 DC Loi organique relative au procureur de la République financier Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2013 Table des matières 1. Norme constitutionnelle...

Plus en détail

CONSTAT D'INFRACTION: LÉVIS, le 25 janvier 1995 J U G E M E N T

CONSTAT D'INFRACTION: LÉVIS, le 25 janvier 1995 J U G E M E N T C A N A D A Province de Québec District de Québec Cour Municipal de Lévis CONSTAT D'INFRACTION: 14910 LÉVIS, le 25 janvier 1995 SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L'Honorable RAYMOND LAVOIE VILLE DE LÉVIS, Poursuivante-INTIMÉE

Plus en détail

Expulsion en urgence d un occupant du domaine public

Expulsion en urgence d un occupant du domaine public Expulsion en urgence d un occupant du domaine public Dans un arrêt récent, le Conseil d Etat vient de rappeler que lorsqu il est saisi d une demande d expulsion d un occupant du domaine public, le juge

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N /5-1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. SOCIETE ARMOR DEVELOPPEMENT et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N /5-1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. SOCIETE ARMOR DEVELOPPEMENT et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1316138/5-1 SOCIETE ARMOR DEVELOPPEMENT et autres M. Marthinet Rapporteur M. Martin-Genier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d'appel de Versailles N 05VE00298 Inédit au recueil Lebon 2EME CHAMBRE Mme MARTIN, président Mme Martine KERMORGANT, rapporteur M. PELLISSIER, commissaire du gouvernement CHENEAU, avocat

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF N AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE (CHU) DE BESANCON

TRIBUNAL ADMINISTRATIF N AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE (CHU) DE BESANCON . I«N 0401621 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BESANCON REPUBLIQUE FRANCAISE ia SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE (CHU) DE BESANCON M. Mallol Président-rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD

Décision du Défenseur des droits MLD Paris, le 4 janvier 2016 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-319 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 28 novembre 2010, présentée pour M. D., demeurant xxxxxxxxxxxx, par Me Icard ; M. D.demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 28 novembre 2010, présentée pour M. D., demeurant xxxxxxxxxxxx, par Me Icard ; M. D.demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES N 1007737 M. D. Mme Gest Rapporteur Mme Milon Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Versailles (6ème chambre)

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 23 mai 2014, présentée par Me Sombret pour la commune de Piediggrigio, qui demande au Tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 23 mai 2014, présentée par Me Sombret pour la commune de Piediggrigio, qui demande au Tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N 1400468 COMMUNE DE PIEDIGRIGGIO M. Timothée Gallaud Rapporteur M. Hugues Alladio Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Exécution d un mandat d'arrêt européen en France.

Exécution d un mandat d'arrêt européen en France. Exécution d un mandat d'arrêt européen en France. Fiche pratique à l'attention des autorités judiciaires des autres Etats membres de l Union européenne 1. OBSERVATIONS PRELIMINAIRES 1) La France n appliquera

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 6 MARS 2006 S.05.0113.N/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.05.0113.N EUROPEAN METROLOGY SYSTEMS, société anonyme, Me Huguette Geinger, avocat à la Cour de cassation, contre L. K. I. La procédure

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n : A

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n : A REPUBLIQUE FRANCAISE 1 COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n : A. 2003-064 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : M. BONNET Commissaire du gouvernement : Mme CHEMLA Séance

Plus en détail

2 ) d enjoindre au Conseil national de l ordre des pédicures-podologues de réexaminer sa demande et de lui accorder ladite autorisation ;

2 ) d enjoindre au Conseil national de l ordre des pédicures-podologues de réexaminer sa demande et de lui accorder ladite autorisation ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE lv N 1202676 M. Fabrice L... Mme Charlery Rapporteur M. Merenne Rapporteur public Audience du 30 mars 2015 Lecture du 5 mai 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU

Plus en détail

Les recours judiciaires contre les mesures de détention des étrangers

Les recours judiciaires contre les mesures de détention des étrangers Les recours judiciaires contre les mesures de détention des étrangers Les recours devant les juridictions d instruction Charlotte Morjane 1 INTRODUCTION 2 Arrêts de la Cour Européenne des Droits de l Homme

Plus en détail

PROTOCOLE ADDITIONNEL N 1

PROTOCOLE ADDITIONNEL N 1 PROTOCOLE ADDITIONNEL N 1 relatif aux Organes de contrôle de l'uemoa LA CONFÉRENCE DES CHEFS D'ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) PREAMBULE Les Gouvernements

Plus en détail

19 décembre /1

19 décembre /1 19 décembre 1986 5146/1 N 5146 1. CASTLE John, 2. NEDERLANDSE STICHTING SIRIUS, Me Bützler, avocat à la Cour de cassation, contre 1. MABECO, société anonyme, 2. PARFIN, société anonyme, Me van Hecke, avocat

Plus en détail

2 ) à titre subsidiaire, d annuler lesdits arrêtés ;

2 ) à titre subsidiaire, d annuler lesdits arrêtés ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF D AMIENS am N s 1401777 et 1403151 Société ORANGE Mme Pierre Rapporteur M. Thérain Rapporteur public REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif d'amiens

Plus en détail

6ème et 1ère sous-sections réunies 27 juillet 2009 Inédit au Recueil Lebon République française

6ème et 1ère sous-sections réunies 27 juillet 2009 Inédit au Recueil Lebon République française Conseil d'état 6ème et 1ère sous-sections réunies 27 juillet 2009 n 311258 Publication :Inédit au Recueil Lebon Texte intégral : 6ème et 1ère sous-sections réunies 27 juillet 2009 Inédit au Recueil Lebon

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 1er juillet 2010, présentée pour Mme Marcellle A, demeurant..., par Me Mathieu ; Mme A demande à la Cour :

Vu la requête, enregistrée le 1er juillet 2010, présentée pour Mme Marcellle A, demeurant..., par Me Mathieu ; Mme A demande à la Cour : Cour Administrative d'appel de Nancy, 3ème chambre formation à 3, 16/06/2011, 10NC01026, Vu la requête, enregistrée le 1er juillet 2010, présentée pour Mme Marcellle A, demeurant..., par Me Mathieu ; Mme

Plus en détail

\.JURIDICTION DE PROXIMITÉ DE GRENOBLE

\.JURIDICTION DE PROXIMITÉ DE GRENOBLE \.JURIDICTION DE PROXIMITÉ DE GRENOBLE JUGEMENT DU 06/12/2011 RG No 91-10-000642 PlAIDOIRIES LE : 17 OCTOBRE 2011 PRESIDENT : RENARD Jeanne, Juge de proximité de Grenoble. GREFFIER: FACCHINETII Nicole

Plus en détail

ORDRE NATIONAL DES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES. N M. L. c. le Conseil départemental de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes du Val d Oise

ORDRE NATIONAL DES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES. N M. L. c. le Conseil départemental de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes du Val d Oise ORDRE NATIONAL DES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES CHAMBRE DISCIPLINAIRE NATIONALE N 049-2014 M. L. c. le Conseil départemental de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes du Val d Oise Rapporteur : Roger-Philippe

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. Ordonnance de référé du 19 septembre 2008

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. Ordonnance de référé du 19 septembre 2008 Recours 08/43 R CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES Ordonnance de référé du 19 septembre 2008 Dans l affaire enregistrée le 4 septembre 2008 au greffe de la Chambre de recours sous le n 08/43 R,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND. N s et RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Société lyonnaise des eaux France AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND. N s et RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Société lyonnaise des eaux France AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND N s 1301532 et 1301534 Société lyonnaise des eaux France M. L hirondel Rapporteur M. Chacot Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le

Plus en détail

Cour de cassation - Première Chambre civile 8 avril 2009

Cour de cassation - Première Chambre civile 8 avril 2009 1 of 5 04.11.2009 17:05 Claude Witz Agrégé des facultés de Droit Université de la Sarre - Chaire de Droit privé français Cour de cassation - Première Chambre civile 8 avril 2009 Cour de cassation chambre

Plus en détail

SCP Parmentier et Didier, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl., avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Parmentier et Didier, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl., avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS - Arrêt cassation chambre sociale du 21 juin 2006: Le non-respect de l'obligation de sécurité de résultat constitue une responsabilité IRREFRAGABLE de l'employeur. Celui-ci ne peut donc s'exonérer en invoquant

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT. statuant. au contentieux N REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COMMUNE DE VILLEURBANNE. M. Christian Fournier

CONSEIL D'ETAT. statuant. au contentieux N REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COMMUNE DE VILLEURBANNE. M. Christian Fournier CONSEIL D'ETAT FB statuant au contentieux N 391730 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COMMUNE DE VILLEURBANNE M. Christian Fournier Rapporteur Le Conseil d'etat statuant au contentieux (Section

Plus en détail

Analyse de la jurisprudence Commune de Béziers II

Analyse de la jurisprudence Commune de Béziers II Analyse de la jurisprudence Commune de Béziers II Article juridique publié le 13/12/2011, vu 17804 fois, Auteur : GBL Analyse de la jurisprudence Commune de Béziers II Par un arrêt en date du 21 mars 2011,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N / 2-2 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Franck COËNNE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M.

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N / 2-2 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Franck COËNNE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1411750/ 2-2 M. Franck COËNNE M. Peny Rapporteur M. Derlange Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (2 ème

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION DÉCISION

PREMIÈRE SECTION DÉCISION PREMIÈRE SECTION DÉCISION Requête n o 40427/06 Aleksey Gennadyevich TALALAYEV contre la Russie et 2 autres requêtes (voir liste en annexe) La Cour européenne des droits de l homme (première section), siégeant

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat une somme de euros sur le fondement de l article L du code de justice administrative.

2 ) de mettre à la charge de l Etat une somme de euros sur le fondement de l article L du code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1314632/5-3 SOCIETE FREE M. Le Broussois Rapporteur Mme Laporte Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (5

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES REPUBLIQUE FRANCAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES REPUBLIQUE FRANCAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES REPUBLIQUE FRANCAISE N 1405921 Mme Sophie P M. Christien Juge des référés AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le Tribunal administratif de Nantes Le juge des référés Ordonnance du

Plus en détail

1 sur 5 16/05/ :52

1 sur 5 16/05/ :52 1 sur 5 16/05/2012 17:52 Références Conseil d'état N 342398 Inédit au recueil Lebon Mme Christine Maugüé, président M. Bruno Chavanat, rapporteur M. Cyril Roger-Lacan, rapporteur public SCP GASCHIGNARD

Plus en détail

Algérie. Répression de l infraction à la réglementation des changes

Algérie. Répression de l infraction à la réglementation des changes Répression de l infraction à la réglementation des changes Ordonnance n 96-22 du 9 juillet 1996 Source : www.droit-algerie.com [NB - Ordonnance n 96-22 du 9 juillet 1996 relative à la répression de l infraction

Plus en détail

N C N D. J., Me Johan Verbist, avocat à la Cour de cassation, contre RAPS & C GEWURTSWERK, société de droit allemand.

N C N D. J., Me Johan Verbist, avocat à la Cour de cassation, contre RAPS & C GEWURTSWERK, société de droit allemand. 20 SEPTEMBRE 2001 C.98.0451.N/1 N C.98.0451.N D. J., Me Johan Verbist, avocat à la Cour de cassation, contre RAPS & C GEWURTSWERK, société de droit allemand. LA COUR, Ouï Monsieur le conseiller Londers

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 SEPTEMBRE 2015 S.14.0105.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.14.0105.F G. D., demandeur en cassation, représenté par Maître Isabelle Heenen, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail