Pôle les Missions de Demain. Nouvelles pistes d optimisation fiscale en Outre mer après la LODEOM

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pôle les Missions de Demain. Nouvelles pistes d optimisation fiscale en Outre mer après la LODEOM"

Transcription

1 Pôle les Missions de Demain Nouvelles pistes d optimisation fiscale

2 Intervenants Vincent Lacoste Expert comptable OEC Martinique Olivier Serva Vice président OEC Guadeloupe Corinne de Severac Présidente OEC Martinique Ketty Valmorin Expert comptable OEC Guadeloupe 2

3 Introduction Loi du 27 mai 2009 pour le développement économique des Outre mer Publication du Journal officiel du 28 mai 2009 Date d entrée en vigueur La Lodéom comprend plusieurs volets sur le plan fiscal Création des zones franches d activités Aménagement des régimes existants de défiscalisation applicables aux particuliers et aux entreprises Création d une réduction d impôt en faveur de l investissement dans le logement social Légalisation du dispositif de la TVA non perçue récupérable 3

4 Sommaire Le dispositif des Zones Franches d Activité (ZFA) ZFA, articulation avec la CET et la taxe foncière Nouvelles mesures de défiscalisation dans les sociétés àis/ir Cas pratiques de calcul de l abattement ZFA Maintien avec restriction du régime de défiscalisation de la résidence principale Défiscalisation dans le logement social Défiscalisation Scellier Outre mer Choisir le dispositif fiscal optimal : exemples d application 4

5 Les activités éligibles à l abattement sur les bénéfices dans les ZFA Tous les secteurs éligibles àla déduction pour investissements Outre mer au sens de l article 199 undecies B du CGI Activité industrielle Activité commerciale Activité artisanale Activité agricole Les activités non commerciales suivantes La comptabilité Le conseil aux entreprises L ingénierie Les études techniques à destination des entreprises Voir outil «Liste des secteurs éligibles àla ZFA» 5

6 Les Zones Franches d Activité (ZFA) : un dispositif attractif Sont concernées Les sociétés soumises àl ISet les entreprises relevant de l IR Situées en Guadeloupe, Guyane, Martinique ou àla Réunion L entité doit Employer moins de 250 salariés et réaliser un chiffre d affaires inférieur à 50 M Exercer à titre principal une activité éligible (plus de 50% du CA) Relever d un régime d imposition réel ou du régime des micro entreprises Avoir rempli ses obligations déclaratives en matière de TVA Avoir réalisé certaines dépenses de formation professionnelle 6

7 Les secteurs d activité exclus de l abattement sur les bénéfices dans les ZFA Le commerce, les cafés, débits de tabac et débits de boisson, restauration Education, santé et action sociale, banque, finance et assurance Toutes activités immobilières, la navigation de croisière, la réparation automobile Les locations sans opérateurs Les activités de loisirs, sportives et culturelles, les activités associatives, les activités postales 7

8 Obligation de réaliser des dépenses de formation professionnelle Le bénéfice de l abattement est subordonné à la réalisation de dépenses de formation professionnelle, et au versement d une contribution au fonds d appui aux expérimentations en faveur des jeunes Ces deux obligations sont cumulatives. Elles doivent représenter ensemble au moins 5% de la quote part des bénéfices exonérée en application de l abattement ZFA Ces dépenses doivent être réalisées au titre de l exercice qui suit celui au cours duquel les bénéfices ont fait l objet de l abattement 8

9 Taux d abattements ZFA sur les bénéfices des entreprises de 2008 à 2017 TAUX D'ABATTEMENT ZFA IS/IR Exercices ouverts Zones taux normal Zones taux majoré du 01/01/2008 au 31/12/ % 80% en % 70% en % 60% en % 50% Montant maximum du bénéfice exonéré

10 Un abattement au taux préférentiel de 80% ou 100% pour certains secteurs ou zones Les entreprises concernées par les abattements aux taux majorés Soit sont implantées dans les îles du Sud de la Guadeloupe (taux de 100% de 2008 à 2011), ou en Guyane, ou dans des zones de montagne Soit exercent leur activité principale dans l un des secteurs suivants : La recherche et développement Les technologies de l information et de la communication Secteurs du tourisme, de l agro nutrition, de l environnement ou des énergies renouvelables 10

11 Articulation avec d autres mesures d exonérations Les sociétés soumises àl I.S : Cumul possible avec l abattement du tiers (article 217 bis du CGI) L entreprise qui remplit les conditions pour un autre régime d exonération de bénéfices devra faire un choix Opter pour les abattements ZFA L option est irrévocable et entraîne la renonciation définitive aux autres régimes dont bénéficiait l entreprise Ou non Dans ce cas elle bénéficiera au terme de la période d application de ces régimes des abattements ZFA pour la période restant àcourir 11

12 ZFA : obligations déclaratives Joindre àla déclaration de résultat (ou àla déclaration d ensemble des revenus) le formulaire 2082 SD qui précise : La répartition des bénéfices entre ceux pouvant bénéficier de l abattement ZFA, ceux pouvant bénéficier de l abattement majoré et ceux ne pouvant bénéficier de l abattement ZFA + motifs Les dépenses de formation professionnelle acquittées Nb : Les entreprises qui ont clôturé leur exercice entre le 31/12/2008 et le 01/09/2009 ont disposé d un délai jusqu au 01/09/

13 ZFA, articulation avec la CET et la taxe foncière Abattement de la base de la CFE Principe pour éligibilité : Conditions identiques à celles exigées pour l abattement sur les bénéfices dans les ZFA : limites de chiffre d affaires, régime d imposition et activité de l entreprise Conditions d application Base de la CFE : valeur locative des biens passibles de taxe foncière de l entreprise 13

14 Abattement de la base de la CFE (article 1466 F du CGI) Modalités d application L'abattement s'applique àla base nette imposable de chaque établissement Abattement général ou abattement majoré Plafonnement du montant de l abattement à par année d imposition dans tous les cas Taux de l abattement : 80% pour chacune des années 2009 à 2015 (100% si majoré) 70% pour l année 2016 (90% si majoré) 65% pour l année 2017 (80% si majoré) 60% pour l année 2018 (70% si majoré) 14

15 Abattement sur la CVAE La CVAE est égale àune fraction de la valeur ajoutée produite par l entreprise Les exonérations applicables àla CFE s appliquent àla CVAE DONC la valeur ajoutée des établissements bénéficiant d un abattement de leur base nette d imposition àla CFE fait l objet, àla demande de l entreprise, d un abattement de même taux pour la détermination de la CVAE Dans la limite de 2 M de valeur ajoutée 15

16 Abattement de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) Abattement dégressif temporaire de droit sauf délibération contraire des collectivités territoriales Sur la base d imposition àla taxe foncière sur les propriétés bâties Au titre des immeubles rattachés àun établissement situé dans une ZFA Pour les entreprises qui sont éligibles àl abattement sur la base de la CFE 16

17 Modalités d application de l abattement de TFPB Abattement dégressif au titre des années 2009 à % pour les années 2009 à % pour l année % pour l année % pour l année 2018 Abattement majoré dans certains cas (les mêmes que pour l abattement sur les bénéfices) 80% pour les années 2009 à % pour l année % pour l année % pour l année 2018 Un dispositif d exonération temporaire et dégressive en matière de taxe sur les propriétés non bâties a été également institué 17

18 Une spécificité légalisée : la TVA non perçue récupérable Légalisation du dispositif de la TVA non perçue récupérable, mais champ d application fortement restreint Désormais uniquement pour certains biens d investissement neufs Les produits listés aux articles 50 undecies & duodecies bénéficieront de l exonération de TVA, mais n ouvriront plus droit àla déduction d une TVA fictive, perdant ainsi le caractère de subvention Quelques mesures d aménagement pour 2009 ont permis d appliquer progressivement le nouveau dispositif 18

19 Les nouvelles mesures de défiscalisation dans les sociétés àl IS/IR Aménagements apportés par la Lodéom àla réduction d impôt Girardin Industriel Secteurs d activité éligibles : extension notamment au secteur de la recherche et développement, et aux câbles sous marins Nature des investissements en cause Base et taux réduction d impôt pour certains investissements Modalités d utilisation de la réduction d impôt Principale nouveauté àretenir: l entreprise ne peut désormais bénéficier de l aide fiscale à l investissement Outre mer que si elle est àjour de ses obligations fiscales, sociales et de dépôt des comptes Les seuils d agréments sont abaissés 19

20 Bénéficiaires & conditions d application Bénéficiaires L entreprise ou la société de personnes qui réalise l investissement doit en être propriétaire et doit l exploiter dans le cadre d une activité éligible Conditions d application Secteurs d activité expressément exclus Investissements productifs neufs ayant la nature d immobilisations neuves corporelles et amortissables (restrictions apportées par la LODEOM sur véhicules de tourisme) et logiciels nécessaires à l utilisation des investissements éligibles Élargissement aux travaux de rénovation et de réhabilitation d hôtels, de résidences de tourisme et de villages de vacances 20

21 Abaissement du seuil d agrément Le seuil d agrément a été ramené de à àcompter du 01/11/2009 Dans les secteurs sensibles Dispense d agrément pour les investissements n'excédant pas hors TVA déductible par programme et par exercice Dans les secteurs autres que «sensibles» Les investissements doivent être agréés si leur montant excède 1M, par programme et par exercice Ce seuil est abaissé à (au lieu de ) pour les investissements réalisés àcompter du 1er novembre 2009, directement ou indirectement, par des personnes physiques agissant àtitre non professionnel 21

22 Réduction d impôt Base de la réduction d impôt Montant hors taxes des investissements productifs diminué de la fraction de leur prix de revient financé par une subvention publique Exclusion des frais annexes notamment les commissions d acquisition et les frais de montage de dossiers perçus par les cabinets de défiscalisation Fait générateur de réduction d impôt En cas d acquisition d un immeuble àconstruire ou de construction d immeuble, la réduction d impôt est désormais pratiquée au titre de l année au cours de laquelle les fondations sont achevées et non plus au cours de l année d achèvement Utilisation de la réduction d impôt sur le revenu Nouveauté Lodéom : la fraction de réduction d impôt sur le revenu non utilisée est une créance sur l Etat qui peut être cédée 22

23 La défiscalisation dans les sociétés àir : taux de réduction d impôt Type d investissement Taux de la réduction d impôt Cas général 50% Investissements en Guyane, àmayotte, àsaint Pierre et Miquelon ou à Wallis et Futuna Travaux de rénovation et de réhabilitation hôtelières dans certains COM (autres que DOM) 60% Travaux de rénovation ou de réhabilitation hôtelières dans les DOM 70% Taux de 50% et 60% sont majorés de dix points pour les investissements réalisés dans le secteur de la production d énergie renouvelable Pour les investissements réalisés dans le secteur de la navigation: baisse du taux : taux de 70% remplacé par taux de droit commun de 50 % (ou de 60 % si l'investissement est réalisé en Guyane, àmayotte, àsaint Pierre et Miquelon ou àwallis et Futuna) : aménagement apporté par la Lodéom 23

24 Rétrocession et nouvelles obligations Rétrocession de l avantage fiscal Obligation de conservation des investissements Obligation de déclaration des investissements Obligation de respect des obligations fiscales et comptables par les entreprises qui réalisent l investissement et les entreprises exploitantes 24

25 Cas pratique n 1 : application cumulée abattement ZFA/abattement du tiers/déduction investissements Outre mer L abattement ZFA sur les bénéfices peut être cumulé, dans les sociétés soumises àl I.S, avec l abattement du tiers prévu àl article 217 bis du CGI, et la déduction pour investissements DOM Ces régimes s appliquent dans l ordre suivant : d abord l abattement ZFA, puis l abattement du tiers, puis la déduction pour investissements DOM Cas pratique : calcul du résultat fiscal d une entreprise industrielle soumise àl IS, dont le résultat 2009 est de La société a réalisé en 2009 des investissements DOM productifs pour un montant de

26 Cas pratique n 1 : application cumulée abattement ZFA/abattement du tiers/déduction investissements Outre mer Entreprise soumise àl'is éligible à abattement ZFA taux normal Calcul Résultat fiscal avant abattement DOM Abattement ZFA 50% (limité à ) Abattement du tiers ( /3) Déduction investissements DOM Résultat fiscal imposable Dépenses formation à réaliser ( x 5%)

27 Cas pratique n 2 : application de l abattement ZFA dans une entreprise àl IR Dans une entreprise soumise à l IR, l abattement ZFA s applique sur le résultat fiscal, avant de le soumettre au barème de l impôt sur le revenu Exemple d application : dans une EURL ayant réalisé un résultat fiscal avant abattement de , et éligible à l abattement au taux majoré La société a réalisé en 2009 des investissements DOM pour un montant de

28 Cas pratique n 2 : application de l abattement ZFA dans une entreprise àl IR Entreprise soumise àl'ir éligible à abattement ZFA taux majoré cas n 2 ZFA taux majoré Résultat fiscal avant abattement ZFA Abattement ZFA 80% Résultat fiscal imposable Dépenses de formation à réaliser (96000 X 5%) Investissements DOM réalisés dans l'entreprise Réduction IR = 50% investissements DOM

29 Maintien avec restrictions du régime de défiscalisation de la résidence principale Réduction d impôt pour l habitation principale, réservée désormais aux primo accédants Nouveauté : limitation de la base de la réduction d impôt : le prix de revient n est pris en compte que dans la limite d une surface habitable comprise entre 50 et 150m 2 Limites de surface fixées selon le nombre de personnes destinées à occuper le logement Les travaux de réhabilitation de logements achevés depuis plus de 20 ans ouvrent droit àla réduction d impôt, de même que les travaux de confortement de logement contre le risque sismique Ces aménagements sont applicables àcompter du 29/05/

30 Limite des surfaces habitables défiscalisables NOMBRE DE PERSONNES DESTINÉES à occuper àtitre principal le logement Limites de SURFACE habitable (en m²) Personne seule 65 Couple 77.5 Personne seule ou couple ayant une personne àcharge Majoration par personne à charge supplémentaire, dans la limite de 5 personnes

31 Défiscalisation dans le logement social Axe novateur du texte : création d une nouvelle réduction d impôt en faveur de l investissement dans les logements sociaux En faveur des acquisitions ou constructions de logements situées Outre mer destinées àla location ou à une opération d accession àla propriété En faveur de logements achevés depuis plus de 20 ans, faisant l objet de travaux de réhabilitation Applicable aux investissements réalisés entre le 27 mai 2009 et le 31 décembre

32 Défiscalisation dans le logement social Conditions d application Personnes physiques domiciliées en France Exclusion des contribuables non résidents (y compris les contribuables ayant leur domicile fiscal dans les COM) Investissements éligibles Soit directement Soit par l intermédiaire d une société non soumise àl IS Soit par l intermédiaire d une société civile de placement immobilier (SCPI) Soit par l intermédiaire d une société soumise à l IS, sous certaines conditions 32

33 Défiscalisation dans le logement social Eco conditionnalité Une fraction du prix de revient doit être consacrée àdes dépenses supportées au titre de l acquisition D équipements de production d énergie renouvelable D appareils utilisant une source d énergie renouvelable ou de matériaux d isolation thermique Nécessité d un agrément du ministre du budget Pour les programmes immobiliers excédant 2 M Pour les investissements réalisés par les sociétés soumises àl IS Quel que soit le montant 33

34 Défiscalisation dans le logement social Rétrocession de la réduction d impôt Une fraction égale à65% de la réduction d impôt acquise doit être rétrocédée àl organisme de logement social sous la forme d une diminution des loyers Rétrocession àpratiquer également sur le prix de cession Conditions de location Location nue àun organisme de logement social Dans les 6 mois de l achèvement ou de l acquisition du logement Bail consenti pour une durée de 5 ans (sauf exception) Les organismes locataires doivent s engager àsous louer (nu ou meublé) àdes personnes physiques qui affectent le logement àleur habitation principale (Plafonds de loyers et de ressources à respecter) 34

35 Défiscalisation dans le logement social Base de la réduction d impôt : base plafonnée = /m 2 pour 2010 Prix de revient du logement (taxes + commissions d acquisition versées + subventions publiques) Si réhabilitation d un logement ancien : prix de revient + travaux (taxes + commissions d acquisition versées + subventions publiques) Taux de la réduction d impôt : 50% du prix de revient Utilisation de la réduction d impôt Accordée au titre de l'année d'achèvement du logement ou de son acquisition si elle est postérieure Solde reportable et imputable les cinq années suivantes En cas d investissement par le biais d une société, la réduction d impôt est accordée l année au cours de laquelle les parts ou actions sont souscrites 35

36 Défiscalisation Scellier DOM et logement intermédiaire Création d une réduction d impôt Scellier Outre mer Fonctionnement identique àla réduction d impôt Scellier Avec des avantages fiscaux renforcés Extension géographique du champ d application de la réduction d impôt Modification des taux de la réduction d impôt Plafonds de loyers Prolongement de la durée d application Articulation avec les autres dispositifs 36

37 Réduction d impôt Scellier Outre mer Applicable aux investissements afférents àdes logements situés Dans les DOM Dans les COM Prorogation du dispositif pour la réduction d impôt Scellier Outre mer Jusqu au 31 décembre 2013 lorsque les logements sont donnés en location dans le secteur libre Jusqu au 31 décembre 2017 lorsqu ils sont donnés en location dans le secteur intermédiaire 37

38 Taux réduction d impôt Scellier Outre mer Date de réalisation de l investissement Entre le 1 er janvier 2009 et le 26 mai 2009 Entre le 27 mai 2009 et le 31 décembre 2011 Entre le 1 er janvier 2012 et le 31 décembre 2013 Entre le 1 er janvier 2014 au 31 décembre 2017 Taux de la réduction d impôt 25% 40% 35% 35% (1) Ces taux ne sont pas abaissés ou majorés selon que le logement respecte ou non la norme BBC (1) Si le propriétaire s engage à proroger la période de location de 9 ans selon les modalités prévues pour le secteur intermédiaire 38

39 Réduction d impôt Girardin immobilier Modification des conditions d application de la réduction d impôt Suppression progressive de l avantage fiscal Secteur locatif libre : acquisition directe ou par le biais de la souscription au capital d une société d un logement destiné au secteur locatif libre Le taux de 40% > 30% pour les investissements réalisés en 2011 suppression àcompter de 2012 Secteur locatif intermédiaire : acquisition directe, ou par le biais de la souscription au capital d une société, d un logement destiné au secteur locatif intermédiaire Le taux de 50% > 45% pour les investissements réalisés en 2011 > 35% en 2012 Suppression àcompter de

40 Les critères de choix du dispositif fiscal Le taux de réduction d impôt La durée d étalement de la réduction Le taux marginal d imposition du foyer fiscal Les contraintes fiscales et économiques de l opération La rentabilité finale de l opération d investissement Les objectifs patrimoniaux du contribuable Le choix du dispositif fiscal optimal se fera en intégrant ces critères, et en prenant en compte le plafonnement des niches fiscales 40

41 Tableau récapitulatif des réductions d impôt pour investissements dans le logement Outre mer DISPOSITIFS FISCAUX ET TAUX DE REDUCTION D IMPOT à 2017 Scellier Outre mer 40% 40% 35% 35% (secteur intermédiaire de 2014 à 2017) Girardin secteur locatif libre 40% 30% Réduction supprimée Réduction supprimée Girardin secteur locatif intermédiaire 50% 45% 35% Réduction supprimée LODEOM Logement social 50% 50% 50% 50% 41

42 Plafonnement spécifique des réductions d impôt pour investissements Outre mer Le montant total des réductions d impôt sur le revenu au titre des investissements Outre mer est limité pour un même foyer fiscal soit au plafond de /an soit à 15% du revenu du foyer fiscal (option àexercer par le contribuable si calcul plus avantageux) Le plafonnement global des niches fiscales s applique après ce plafonnement spécifique des avantages fiscaux Outre mer : double plafonnement Le plafonnement global est fixé à compter de l imposition des revenus 2010 à majoré de 8% du revenu net imposable 42

43 Cas pratique n 1 : contribuable marié, revenu fiscal de Base Option N 1 Option N 2 Option N 3 REVENU IMPOSABLE Impôt sur le revenu brut REDUCTIONS D'IMPOT investissement Girardin logement secteur libre Scellier Outre mer Scellier Général Logement Girardin secteur libre Logement Scellier Outre mer Logement Scellier Général Réduction d impôt IMPOT SUR LE REVENU NET Excédent de réduction IR perdue Solution optimale IR de

44 Cas pratique n 2 : contribuable divorcé ayant un revenu fiscal de concerné par le plafonnement des niches fiscales BASE CALCUL REVENU IMPOSABLE IMPOT SUR LE REVENU BRUT REDUCTIONS D'IMPOT déclaré Réduction Investissement logement intermédiaire Outre mer Réduction logement Scellier Général Crédit emploi salarié à domicile Total des avantages fiscaux Impôt sur le revenu après avantages fiscaux Plafonnement avantages fiscaux ( % x ) Montant avantages fiscaux non imputable IMPOT SUR LE REVENU NET après plafonnement

45 Conclusion La LODEOM, un an après : quel bilan? Quel avenir pour les dispositifs fiscaux de faveur applicables Outre mer issus de la LODEOM? 45

46 Outils Liste des secteurs d activité éligibles aux abattements ZFA Outre mer Tableau comparatif des dispositifs de défiscalisation dans le logement Outre mer Tous les deux disponibles près de l entrée comptables.com 46

LODEOM : Abattements ZFA sur la taxe professionnelle et la taxe foncière

LODEOM : Abattements ZFA sur la taxe professionnelle et la taxe foncière LODEOM : Abattements ZFA sur la taxe professionnelle et la taxe foncière 1 Abattement ZFA de taxe professionnelle 2 Abattement ZFA de taxe foncière 3 suppression de la taxe professionnelle en 2010: transposition

Plus en détail

Actualités fiscales CET & Lodéom

Actualités fiscales CET & Lodéom Actualités fiscales CET & Lodéom Actualités fiscales La CET Aspects fiscaux de la Lodéom La CET La CET Présentation de la réforme La CFE La CVAE Mesures d encadrement Quand déclarer? Quand payer? Présentation

Plus en détail

Investir en immobilier à la Réunion dans le cadre du Dispositif GIRARDIN (art.217 Undecies du CGI) Et payer moins d impôt sur les sociétés

Investir en immobilier à la Réunion dans le cadre du Dispositif GIRARDIN (art.217 Undecies du CGI) Et payer moins d impôt sur les sociétés Investir en immobilier à la Réunion dans le cadre du Dispositif GIRARDIN (art.217 Undecies du CGI) Et payer moins d impôt sur les sociétés 2 Comment effectuer un investissement immobilier à la Réunion

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

Une renaissance de la loi Girardin

Une renaissance de la loi Girardin AVOCATS RECHTSANWÄLTE LAWYERS 29, RUE DU FAUBOURG SAINT-HONORÉ, 75008 PARIS EMAIL bmh@ bm ha voca ts. com TÉLÉPHONE (33)(0)1 42 66 63 19 FAX (33)(0)1 42 66 64 81 Olivier Hoebanx Associé Une renaissance

Plus en détail

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2016 Loi n 20151785 du 29 décembre 2015, Journal officiel du 30 décembre 2015 Loi de finances rectificative pour 2015 Loi n 20151786

Plus en détail

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer - Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer L article 21 de la loi de finances pour 2014 réforme le régime de défiscalisation des investissements outre-mer des entreprises. Les conditions

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? DES AVANTAGES FINANCIERS SANS PRÉCÉDENTS! DISPOSITIF GIRARDIN I.S

LE SAVIEZ-VOUS? DES AVANTAGES FINANCIERS SANS PRÉCÉDENTS! DISPOSITIF GIRARDIN I.S LE SAVIEZ-VOUS? DES AVANTAGES FINANCIERS SANS PRÉCÉDENTS! DISPOSITIF GIRARDIN I.S Déduire le montant de l investissement immobilier TTC sur le résultat net imposable et reporter le déficit éventuel sur

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Loi Girardin (investissement locatif)

Loi Girardin (investissement locatif) Loi Girardin (investissement locatif) Afin de promouvoir le développement économique des territoires d'outre-mer, l investissement dans l immobilier pour les particuliers est encouragé par l'état français

Plus en détail

Le dispositif «Scellier»

Le dispositif «Scellier» Le dispositif «Scellier» Les bénéficiaires Personnes physiques Associés, personnes physiques de sociétés civiles il non soumises à l IS autre qu une SCPI Domiciliation Fiscale en France Investissements

Plus en détail

Les caractéristiques de votre projet

Les caractéristiques de votre projet Les caractéristiques de votre projet Cette simulation tient compte des dispositions légales (loi de finances 2011) et contractuelles en vigueur. Votre situation initiale REVENU, compte tenu de votre situation

Plus en détail

supérieure à 250 000 et inférieure ou égale à 500 000 pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés,

supérieure à 250 000 et inférieure ou égale à 500 000 pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés, Fiscalité des particuliers Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (article 2 de la loi) - Est instaurée une contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, assise sur le revenu fiscal de

Plus en détail

INVESTISSEMENTS OUTRE-MER

INVESTISSEMENTS OUTRE-MER N 2041-GE N 50146#16 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 INVESTISSEMENTS OUTRE-MER Cliquez sur les titres pour accéder aux pages REMARQUES LIMINAIRES 1 INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

IMPÔT SUR LES REVENUS 2014

IMPÔT SUR LES REVENUS 2014 COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN 2041 GE RÉDUCTION D IMPÔT AU TITRE DES INVESTISSEMENTS OUTRE-MER IMPÔT SUR LES REVENUS 2014 NOTICE 1 Remarques liminaires : dans ce document : o o o o le code général des impôts

Plus en détail

Dossier page 2 à 5. Brèves en page 6. Investir en Girardin pour réduire son impôt sur les sociétés

Dossier page 2 à 5. Brèves en page 6. Investir en Girardin pour réduire son impôt sur les sociétés VOTRE CONSEILLER Newsletter d informations juridiques et fiscales Fippatrimoine.com ÉLÉPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 Magny Le Hongre g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

DEFISCALISATION LOI GIRARDIN PARTICULIER

DEFISCALISATION LOI GIRARDIN PARTICULIER DEFISCALISATION LOI GIRARDIN PARTICULIER Le dispositif dit «loi Girardin» est un mécanisme de réduction d'impôt dont peuvent bénéficier les contribuables qui investissent dans leur résidence principale

Plus en détail

Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier*

Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier* www.defiscalisation-diagnostic.com Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier* * Sous réserve des décrets d application et d instruction fiscales à paraître pour la loi de finance rectificative

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2011

LOI DE FINANCES 2011 LOI DE FINANCES 2011 LOI SCELLIER : RÉDUCTION D IMPÔT POUR INVESTISSEMENT LOCATIF NEUF Dossier de référence 2011 Téléchargement http://www.dkformation.fr/telechargement www.dkformation.fr Formation Compétence

Plus en détail

LOI PINEL / RÉHABILITATION

LOI PINEL / RÉHABILITATION Voir aussi : Fiscalités, Scellier, Borloo neuf, De Robien recentré, De Robien neuf, Borloo Ancien, Besson ancien, Prêt Locatif Social, Plafonds et indices, Zonage, Duflot imprimer LOI PINEL / RÉHABILITATION

Plus en détail

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Réhabiliter et préserver le patrimoine architectural français. Les dépenses

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts INVESTIR EN LOI DUFLOT Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts Optimisons ensemble votre patrimoine LA LOI DUFLOT La loi de finances de 2013 définit un nouveau

Plus en détail

Comment intégrer les nouveautés fiscales dans la gestion de votre patrimoine?

Comment intégrer les nouveautés fiscales dans la gestion de votre patrimoine? Comment intégrer les nouveautés fiscales dans la gestion de votre patrimoine? Il peut paraître difficile de répondre à cette question. En effet, le titre de ces nouveautés est : «le Plafonnement des niches

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011. Analyse des principaux articles concernant spécifiquement l outre-mer. Article 36 : énergie photovoltaïque

LOI DE FINANCES POUR 2011. Analyse des principaux articles concernant spécifiquement l outre-mer. Article 36 : énergie photovoltaïque LOI DE FINANCES POUR 2011 Analyse des principaux articles concernant spécifiquement l outre-mer Article 36 : énergie photovoltaïque - Suppression du secteur de la production d électricité utilisant l énergie

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

Dispositif "Scellier" : logements anciens réhabilités et logements neufs

Dispositif Scellier : logements anciens réhabilités et logements neufs Source : Ministère du logement Dispositif "Scellier" : logements anciens réhabilités et logements neufs A compter du 1er janvier 2009 et jusqu au 31 décembre 2012, les investissements réalisés pour l acquisition

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance. Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.com I. Impôts, crédits d impôt et taxes II. Immobilier

Plus en détail

Duflot.org Tout sur la loi Duflot

Duflot.org Tout sur la loi Duflot Duflot.org Tout sur la loi Duflot Article 57 I. Après l article 199 octovicies du code général des impôts, il est inséré un article 199 novovicies ainsi rédigé : «Art. 199 novovicies. I. A. Les contribuables

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 21/01/2011 N : 01.11 LOI DE FINANCES POUR 2011 La loi de Finances pour 2011 a été définitivement adoptée le 15 décembre 2010 et publiée

Plus en détail

LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE

LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE ESSEC Business School Mastère Techniques Financières - 2011 COURS : GESTION DE PATRIMOINE LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE Samuel DRUGEON Charles MOATI Karim SOYAH Introduction La crise a incité la plupart

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction... 11

Chapitre 1 Introduction... 11 Sommaire Chapitre 1 Introduction................. 11 Préambule....................................... 11 1. Investir dans l immobilier pour préparer l avenir....... 12 2. Se constituer des revenus avec

Plus en détail

Les nouveautés fiscales de 2012

Les nouveautés fiscales de 2012 Les nouveautés fiscales de 2012 Sommaire Les dispositifs fiscaux Le plafonnement global des niches fiscales Le barème de l IR L imposition des plusvalues L imposition des revenus mobiliers Scellier Les

Plus en détail

IMPÔT SUR LES REVENUS 2011

IMPÔT SUR LES REVENUS 2011 COLLECTIVITÉ DE SAINT-MARTIN 2041 GE RÉDUCTION D IMPÔT AU TITRE DES INVESTISSEMENTS OUTRE-MER IMPÔT SUR LES REVENUS 2011 NOTICE 1 Remarques liminaires : dans ce document : o o o o le code général des impôts

Plus en détail

Le Dispositif Duflot 2013

Le Dispositif Duflot 2013 TRANSACTION & CONSEIL Le Dispositif Duflot 2013 Investir pour construire son patrimoine IMMOBILIER RÉSIDENTIEL NEUF LE DISPOSITIF DUFLOT LA REDUCTION D IMPOT EST LIMITEE ChAQUE ANNEE A L AChAT DE DEUx

Plus en détail

Présentation du dispositif fiscal : Article 217 undecies du CGI

Présentation du dispositif fiscal : Article 217 undecies du CGI Présentation du dispositif fiscal : Article 217 undecies du CGI Pour les entreprises soumises à l Impôt sur les Sociétés, le dispositif Girardin Société 100 % permet de déduire du résultat imposable la

Plus en détail

Note d information sur le dispositif d investissement dans le secteur du logement Outre Mer. ( GIRARDIN / LODEOM ) Atrticle 199 undecies A du CGI

Note d information sur le dispositif d investissement dans le secteur du logement Outre Mer. ( GIRARDIN / LODEOM ) Atrticle 199 undecies A du CGI Charles WEISS Consultant en fiscalité Tél. 0696 403488 fiscalconsultant@orange.fr Siret. : 51921737600010 A.P.E. : 7022 Z Note d information sur le dispositif d investissement dans le secteur du logement

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 6 DU 13 JANVIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-1-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT AU TITRE DES INVESTISSEMENTS

Plus en détail

Assemblée Générale. Vendredi 10 octobre 2014

Assemblée Générale. Vendredi 10 octobre 2014 Assemblée Générale Vendredi 10 octobre 2014 La réforme de l aide fiscale à l investissement Outre Mer I La «défiscalisation» industrielle conservée II Un nouveau crédit d impôt III Encore quelques zones

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE Contribuables concernés : Propriétaires bailleurs de locations meublées dont les recettes locatives annuelles sont inférieures à 23 000 (150 870,11 F). Type d avantage

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Massy 06 51 65 38 80 Eléments importants de la loi de

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Plafonnement des effets du quotient

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Point sur la Loi Scellier BBC

Point sur la Loi Scellier BBC Point sur la Loi Scellier BBC Loi Scellier BBC : Principe général Qu'est ce que la loi Scellier BBC? La loi Scellier BBC est apparue au cours de l'année 2009, lorsque les députés ont décidé de «verdir»

Plus en détail

GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013

GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013 GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE 2013 GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013 La loi Duflot La LOI DUFLOT est accessible aux investisseurs depuis le 1er janvier 2013. Ce dispositif de défiscalisation consiste

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 6 AVRIL 2012 5 B-20-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 6 AVRIL 2012 5 B-20-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 6 AVRIL 2012 5 B-20-12 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF («SCELLIER»). AMENAGEMENT DE LA REDUCTION D

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE NON PERCUE RECUPERABLE (TVA NPR) APPLICABLE DANS LES DOM (C.G.I., art. 295 A ) NOR : ECE L 10 30014J

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Les dispositifs fiscaux François Longin 1 www.longin.fr Les mesures de défiscalisation Raisons économiques sous jacentes aux

Plus en détail

PRINCIPE DE LA LOI SCELLIER

PRINCIPE DE LA LOI SCELLIER PRINCIPE DE LA LOI SCELLIER Afin de relancer le marché de l'immobilier neuf, la construction, et d'une manière plus générale le bâtiment, le gouvernement et le parlement ont voté, dans la loi de finances

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI INFORMATION PROFESSIONELLE UCI N 50 2012 Rubrique Fiscalité Objet Le nouveau dispositif en faveur de l investissement locatif Entrée en vigueur le 1 er janvier 2013 : 31 décembre 2012 : 1/5 Le dispositif

Plus en détail

LOI SCELLIER. Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans!

LOI SCELLIER. Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans! LOI SCELLIER Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans! I) PRINCIPES DE LA LOI SCELLIER La Loi Scellier, c est une réduction d impôt pouvant

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

BSPI INFOS B.S.P.I. Investissements locatifs. Plafonds de loyers et de ressources pour 2013

BSPI INFOS B.S.P.I. Investissements locatifs. Plafonds de loyers et de ressources pour 2013 Avril 2013 BSPI INFOS B.S.P.I Investissements locatifs FINANCE Plafonds de loyers et de ressources pour 2013 30, avenue François Lascour 84130 Le Pontet : 04 90 32 35 41 : 06 20 64 42 71 secretariat@bspifinance.com

Plus en détail

Panorama des principaux crédits et réductions d impôt en faveur des particuliers

Panorama des principaux crédits et réductions d impôt en faveur des particuliers SYNTHESE Fiscal Textes et références Article 199 terdecies- 0 A du Article 885-O V bis du Article 200 du Article 199 tervicies du Article 199 sexvicies du Article 199 septvicies du Article 199 sexdecies

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel

Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel La qualité de loueur en meublé professionnel est reconnue aux personnes louant des logements meublés, anciens

Plus en détail

LA LOI GIRARDIN POUR LES PARTICULIERS

LA LOI GIRARDIN POUR LES PARTICULIERS LA LOI GIRARDIN POUR LES PARTICULIERS (Article 199 undecies A et B du CGI) D un placement sécurisé à forte rentabilité...... à un investissement patrimonial très avantageux - 1 - La LODEOM (Loi pour le

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 D-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 D-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 D-1-12 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIFS D INCITATION A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOCATIF. ACTUALISATION POUR 2012 DES PLAFONDS

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Le financement de l Él. Économie dans les DOM et les COM. Fort de France, le 7 octobre 2009

Le financement de l Él. Économie dans les DOM et les COM. Fort de France, le 7 octobre 2009 Le financement de l Él Économie dans les DOM et les COM Fort de France, le 7 octobre 2009 SOMMAIRE Le financement des Investissements Outre-Mer - Les territoires ultra marins de la France (DOM et COM)

Plus en détail

Les nouvelles mesures pour consolider la trajectoire de finances publiques

Les nouvelles mesures pour consolider la trajectoire de finances publiques Les nouvelles mesures pour consolider la trajectoire de finances publiques Intervention de Pascal LABET Comité Directeur Confédéral 14 septembre 2011 Un effort de consolidation budgétaire qui passe par

Plus en détail

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble Table des matières Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 2 1.1. Vente d un immeuble... 2 1.2. Apport d un immeuble soumis aux droits

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 16 DU 16 FEVRIER 2012 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-5-12 INSTRUCTION DU 26 JANVIER 2012 REDUCTION D IMPOT OU DEDUCTION AU TITRE DES INVESTISSEMENTS REALISES

Plus en détail

2011 LE FISCAL DE LA GESTION DE PATRIMOINE

2011 LE FISCAL DE LA GESTION DE PATRIMOINE 3599 IMMOBILIER LOCATIF (PLAFONDS) (Instruction du 14/03/2011 5 B-5-11 et 5 D-1-11) 3611 Les plafonds de loyer et de ressources des locataires à retenir pour l application des régimes sont actualisés chaque

Plus en détail

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU?

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? 24 novembre 2009 1 PLAN DE L INTERVENTION Introduction 1 ère partie : La Loi Scellier 2 ème partie : La Loi Girardin Industriel 3 ème partie : La souscription au

Plus en détail

LES LOIS DE DEFISCALISATIONS DONNANT DROIT À DES RÉDUCTIONS D IMPOTS

LES LOIS DE DEFISCALISATIONS DONNANT DROIT À DES RÉDUCTIONS D IMPOTS Les Niches Fiscales Sommaire INTRODUCTION LES LOIS DE DEFISCALISATIONS DONNANT DROIT À DES RÉDUCTIONS D IMPOTS 1. La Loi Scellier 2. La Loi Girardin 3. La Location Meublée Professionnelle (LMP) 4. Le Loueur

Plus en détail

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H E R E N T S

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H E R E N T S F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H E R E N T S Flash 0908 du 22 avril 2009 LES NOUVELLES MESURES FINANCIÈRES ET FISCALES EN FAVEUR DU LOGEMENT NEUF Nous vous prions de bien vouloir trouver

Plus en détail

L outre mer, territoires d investissements et opportunités fiscales

L outre mer, territoires d investissements et opportunités fiscales L outre mer, territoires d investissements et opportunités fiscales Intervenants Abdoullah Lala Expert-comptable, Pdt CRO La Réunion Rémy Amato Expert-comptable Marcelino Burel Expert-comptable Michel

Plus en détail

L'investissement locatif loi Duflot

L'investissement locatif loi Duflot L'investissement locatif loi Duflot La loi Duflot prend la succession du disposif fiscal dit "Loi Scellier" qui vient de prendre fin au 31 Décembre 2012. A compter du 1er Janvier 2013, l'investisseur immobilier

Plus en détail

64 Présentation du régime

64 Présentation du régime OPÉRATIONS IMMOBILIÈRES 64 Présentation du régime Les règles applicables en matière de TVA immobilière Règles applicables depuis le 11 mars 2010... 6000 Champ immobilière... 6001 Règles de territorialité...

Plus en détail

FASCICULE IV : LE VOTE DES TAUX DES DÉPARTEMENTS. I. Taux départemental de taxe foncière sur les propriétés bâties... 2

FASCICULE IV : LE VOTE DES TAUX DES DÉPARTEMENTS. I. Taux départemental de taxe foncière sur les propriétés bâties... 2 FASCICULE IV : LE VOTE DES TAUX DES DÉPARTEMENTS I. Taux départemental de taxe foncière sur les propriétés bâties... 2 II. Droit départemental d enregistrement et taxe départementale de publicité foncière

Plus en détail

Avant-propos... 1. Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière. 1 L immobilier en 2008/2009... 7

Avant-propos... 1. Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière. 1 L immobilier en 2008/2009... 7 Avant-propos... 1 Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière 1 L immobilier en 2008/2009... 7 Connaître les cycles... 7 Un marché sous influence... 9 Évolution des prix sur 2008/2009...

Plus en détail

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel»

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel» Synthèse des évolutions fiscales 2015 > Sommaire I II Impôt sur le revenu Réduction et crédit d impôt A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire

Plus en détail

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Pour tout renseignement complémentaire, veuillez vous rapprocher de votre cabinet comptable. 1 éléments

Plus en détail

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération DE ROBIEN RECENTRE Frais de gestion, charges de copropriété, assurance loyers impayés, taxe foncière Intérêts d emprunt Amortissement de Rob sur prix de vente actes en mains (6% x 7 ans 4% x 2 ans) Frais

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 5 B-16-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 5 B-16-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 5 B-16-12 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT EN FAVEUR DES INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS REALISES DANS LE SECTEUR DE LA LOCATION

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

CGAHDF PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2009

CGAHDF PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2009 CGAHDF PRESENTATION DE - LA LOI DE FINANCES 2009 16 Février 2009 Yves Granier - Martine Villers 1 IMPOT SUR LE REVENU Limites et seuils : Modifications Relèvement de 2,9 % des tranches Limite d exonération

Plus en détail