le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014"

Transcription

1 le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 Dr Saad AJBAR médecin interne du CHR de Tétouan Association des médecins de la santé publique de Tétouan 7éme journée scientifique

2 plan Introduction Matériel et méthode d étude Résultats et discussion conclusion

3 INTRODUCTION Le terme «infection urinaire» regroupe un ensemble hétérogène d infections touchant l un des constituants du tractus urinaire ou de ses annexes. C est l infection communautaire la plus fréquente après les infections respiratoires et représente la première cause d infection nosocomiale déclarée Le laboratoire de microbiologie joue un rôle important dans le diagnostic des infections urinaires et le choix d une antibiothérapie adaptée. L identification des germes impliqués et l étude de leur sensibilité aux antibiotiques constituent la base de toute thérapeutique efficace. L examen cytobactériologique des urines (ECBU) est l examen clé pour diagnostiquer l infection urinaire, adapter la thérapeutique et suivre son efficacité

4 MATERIEL ET METHODES D ETUDE A. Lieu et période d étude : Notre étude rétrospective porte sur 720 ECBU adressés au laboratoire de microbiologie de l Hôpital régional de Tétouan pendant l année B. Recueil de données : Un fichier est mis en place contient les renseignements suivants : nom, prénom du malade, sexe du malade, service ou est hospitalisé le malade, Espèce bactérienne, interprétation des résultats de l antibiogramme

5 C. Critères d inclusion : Sont inclues toutes les urines reçues des différents services, et chez les patients consultant dans le cadre de la recherche de bactéries responsables d infections urinaires. D. Critères d exclusion : On exclue de cette étude les infections dues à des germes spécifiques tels le bacille de Koch, les virus et les parasites.

6 F. Analyse bactériologique : Le prélèvement urinaire est un temps essentiel de l ECBU doit être réalisé avant toute antibiothérapie, les urines sont recueillies de préférence le matin au milieu du jet dans un flacon stérile. Le prélèvement est amené le plus tôt possible au laboratoire sinon conservé à +4 C sans dépasser 4 heures. Une fois le prélèvement urinaire arrivé au laboratoire, on procède à un ensemble de manipulation

7 La bandelette urinaire ++++ Systematique en cas de cystite simple (forte valeur prédictive négative)

8 1) L aspect macroscopique Il est effectué dès la réception des échantillons urinaires. On notera la couleur des urines, ainsi une urine claire est considérée d aspect normal ; par contre une urine légèrement louche ou franchement trouble est considérée d aspect anormal. On notera également après centrifugation des urines, pendant 3 minutes à 2000 tours/min, l importance du culot qui peut être nul faible ou important.

9 2) L examen microscopique Il permettra ainsi de déterminer nombre des leucocytes par champs microscopique, l importance de la flore bactérienne, sa mobilité et éventuellement la présence d autres éléments tel ; les hématies, les cristaux, les cylindres, les cellules épithéliales, les levures, les Trichomonas Toute leucocyturie supérieure ou égale à 5 leucocytes par champs est considérée significative

10 3) Mise en culture UriSelect est un milieu chromogène non sélectif pour l'isolement et la numération de tous les microorganismes des voies urinaires. Peut être utilisé pour l'identification directe d'e.coli (colonie rose), d'enterococcus (colonie bleue) et de Proteus (colonie marron), ainsi que pour l'identification d'autres espèces

11 4) La coloration de gram

12 5. Identification et antibiogramme Ces deux examens ne seront réalisés que si l uroculture est positive. L identification bactérienne est tout d abord orientée par l examen direct après coloration de Gram qui permet aussi d orienter le choix de la galerie des examens biochimique.

13 galerie classique Caractere biochimique (galerie classique d identification) Production de l hydrogene sulfaté(h2s) Recherche d urease Production d indole Gaz Acetoine Citrate Lactose Etc

14 galerie API

15 antibiogramme

16 Résultat est discussions:

17 Fréquence de la demande des ECBU Selon le sexe homme 45% femme 55% femme homme

18 Fréquence de la demande des ECBU selon l age % adulte 28% enfant age

19 Fréquence de la demande des ECBU selon les services medecine H 2% medecine F 4% reanimation 4% maternité 0% chirurgie 0% urgences 0% pediatrie 4% externes 86%

20 Fréquence globale des germes isolés PSEUDO 2% STREPTO 1% ENTERO 5% PROT 5% KLEB 20% ECOLI 60% ECOLI KLEB STAPH PROT ENTERO PSEUDO STREPTO

21 le % de La résistance en fonction des germes AMX AMC SXT CF GN CIP TIC CTX FOX AN CAZ IMP TOB PEF AK TE E P ECOLI KLEB

22 CONCLUSION La mauvaise utilisation des antibiotiques est responsable d une part importante de ces résistances ; le diagnostique bactériologique des infections urinaires complété par un antibiogramme est le moyen le plus efficace pour une meilleure prise en charge thérapeutique.

23 Merci

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U U.E 2.5 Processus Inflammatoires & Infectieux Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U ESI 2 ème année Groupe 5 Le 07/10/2013 Présentation du Groupe 5 Mario BLANDY Manuela GAMARRA Cécile COQUET Christelle

Plus en détail

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Programme des journées de formations médicales continue- Tiaret 24-25 Mai 2013 Dr Kara Biologiste Praticien hygiéniste- CH Marc Jacquet 77000 Melun

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Les infections urinaires Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Plan du cours Généralités Principales étiologies Notions de sémiologie Diagnostic bactériologique

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire en chirurgie orthopédique et traumatologique à l hôpital militaire de Constantine

Surveillance des infections du site opératoire en chirurgie orthopédique et traumatologique à l hôpital militaire de Constantine 19 e congrès de la de la Société Algérienne de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Surveillance des infections du site opératoire en chirurgie orthopédique et traumatologique à l hôpital militaire

Plus en détail

ETUDE BACTERIOLOGIQUE DES INFECTIONS URINAIRES A BAMAKO : ORIENTATION PRATIQUE

ETUDE BACTERIOLOGIQUE DES INFECTIONS URINAIRES A BAMAKO : ORIENTATION PRATIQUE ETUDE BACTERIOLOGIQUE DES INFECTIONS URINAIRES A BAMAKO : ORIENTATION PRATIQUE G.H. SOULA*, E. PICHARD**, G.G. SOULA***, A. KODIO* RESUME A partir de l'examen cytobactériologique de 2 000 prélèvements

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr X.LEGROS Maternité CHU Pointe à Pitre Février 2013 INTRODUCTION Fréquence et gravité Options thérapeutiques restreintes du fait tératogénicité de certains antibiotiques

Plus en détail

Diagnostic au laboratoire des diarrhées sanglantes. Pr Aïssatou Gaye-Diallo Bactériologie-Virologie Hôpital A. le Dantec Dakar - Sénégal

Diagnostic au laboratoire des diarrhées sanglantes. Pr Aïssatou Gaye-Diallo Bactériologie-Virologie Hôpital A. le Dantec Dakar - Sénégal Diagnostic au laboratoire des diarrhées sanglantes Pr Aïssatou Gaye-Diallo Bactériologie-Virologie Hôpital A. le Dantec Dakar - Sénégal Introduction Diarrhées épidémiques o Choléra épidémique Vibrio cholerae

Plus en détail

Les infections urinaires

Les infections urinaires Les infections urinaires Dr S. CHADAPAUD CH de Hyères Schémas de l'arbre urinaire L'arbre urinaire féminin L'arbre urinaire masculin 1 1 à 2 % des motifs de consultations d un généraliste Variation selon

Plus en détail

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631)

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631) Les BMR qui cumulent de nombreuses résistances acquises posant des problèmes particuliers par leur fréquence ou leurs conséquences thérapeutiques, tant à l hôpital (S. aureus résistants à la méticilline,

Plus en détail

Mise au point sur le traitement antibiotique des gastro-entérites à Shigella sonnei. Introduction. Où se trouve la population la plus exposée?

Mise au point sur le traitement antibiotique des gastro-entérites à Shigella sonnei. Introduction. Où se trouve la population la plus exposée? Mise au point sur le traitement antibiotique des gastro-entérites à Shigella sonnei Introduction Parmi les espèces bactériennes responsables de gastro-entérites, la seule pour laquelle un traitement antibiotique

Plus en détail

Démarche du diagnostic bactériologique

Démarche du diagnostic bactériologique 1 TD-ED DCEM 1 Bactériologie B. Berçot, C. Branger Propriété de la Faculté de Médecine Université Paris 7-Denis Diderot Démarche du diagnostic bactériologique II. COMMENT FAIT-ON LE DIAGNOSTIC D'UNE INFECTION

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR CLIN avril 2012 CONTEXTE : ICALIN 2 Nouveaux items pour le calcul du score du bilan des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015. 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / / / /

Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015. 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / / / / Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015 FICHE SERVICE 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / 2 - Spécialité : Codage : voir thésaurus Annexe 3 3 - Nom

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Plan Définitions Epidémiologie Prévalence, incidence, terrain

Plus en détail

La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui?

La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui? La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui? Responsable d UF Geneviève HERY-ARNAUD (MCU-PH) 1 Qui? 2 Où? 3 Pourquoi? 4 Comment? 5 Combien? 6 Quoi? Coordination médicale Nicolas ROUZIC (PH) Coordination

Plus en détail

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation UNIBIO BIOMED34 FORMULAIRE Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes 1-C2FORM08 Version 4. 0 Applicable au : 2014-12-02 Date de vérification Validation Approbation 2014-12-01 BAYETTE

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU INFECTION URINAIRE DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU I) INTRODUCTION C est un véritable problème de santé publique qui intéresse tous les acteurs. L infection urinaire est un terme

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre Conférence de consensus sur les infections urinaires nosocomiales SPILF AFU, novembre 2002 Définition des IN, mai 2007 Surveiller et prévenir les infections associées aux soins, SFHH, septembre 2010, références

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE Infection VINCENT A, Saint Genis Laval LAPRUGNE-GARCIA E, Saint Genis Laval Octobre 2008 Objectif Pour mettre en place une surveillance

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques

Prélèvements bactériologiques Prélèvements bactériologiques Diagnostique direct : on recherche la bactérie responsable de l infection. Le prélèvement peut se faire soit au niveau du foyer infectieux soit à distance. Importance de :

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Document de l expert(e)

Document de l expert(e) Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Connaissances professionnelles CP1, examen écrit Laboratoire Document de l expert(e) Temps imparti 50 minutes

Plus en détail

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris en m édec ine vétérina ire Christophe Renoult AVPO Hervé Morvan LDA22 Ploufragan 1 La production avicole française Filière chair : - Poulet, - Canard - Gibier Filière œuf de consommation : - Poulette -

Plus en détail

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Présentation e-learning Infections urinaires Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Objectifs du module de e-learning Optimiser la prise en charge des infections urinaires

Plus en détail

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté Philippe Berthelot, Unité d hygiène inter hospitalière, Service des Maladies Infectieuses, CHU de Saint-Etienne EBLSE Phénomène émergent Pitout

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

Pneumopathie Aiguë Communautaire

Pneumopathie Aiguë Communautaire Pneumopathie Aiguë Communautaire Table des matières Présentation du cas 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice : Quels sont les éléments en faveur : 6 Exercice 7 Suite du cas 8 Exercice 9 Diagnostic microbiologique

Plus en détail

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INTRODUCTION ILA: complication fréquente et grave dans l évolution de la cirrhose 8 à 30% malades hospitalisés avec ascite Une des principales

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

Mise en ligne 19 08 2010

Mise en ligne 19 08 2010 Mise en ligne 19 08 2010 Contexte Problématique du rapatriement en France de patients, porteurs de BMR Difficultés : patients asymptomatiques Patients atteints d infections urinaires ou cutanées à BMR

Plus en détail

Vos défis sont aussi les nôtres. à la source de la santé, la pertinence du diagnostic

Vos défis sont aussi les nôtres. à la source de la santé, la pertinence du diagnostic à la source de la santé, la pertinence du diagnostic Vos défis sont aussi les nôtres Les enjeux de la microbiologie Les dépenses liées aux traitements anti-infectieux représentent très souvent le plus

Plus en détail

CHAMP DE PRATIQUE ACTUEL

CHAMP DE PRATIQUE ACTUEL DÉFINITION DU CHAMP DE PRATIQUE : 1. Le champ de pratique de chaque médecin est différent. 2. Le champ de pratique d un médecin est déterminé par les patients qu il traite, par les interventions qu il

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Sur le thème : Les Staphylocoques isolés des hémocultures de patients fébriles présenté par

RAPPORT DE STAGE Sur le thème : Les Staphylocoques isolés des hémocultures de patients fébriles présenté par RAPPORT DE STAGE Sur le thème : Les Staphylocoques isolés des hémocultures de patients fébriles présenté par RAKOTOZANDRINDRAINY Njariharinjakamampionona Doctorant en Microbiologie Encadreurs : Pr RAHERIMANDIMBY

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Infections Urinaires et Spina Bifida

Infections Urinaires et Spina Bifida Infections Urinaires et Spina Bifida LEXIQUE Micro- organisme : tout organisme de très petite taille visible exclusivement au microscope. Le micro- organisme sont très nombreux et appartiennent à des espèces

Plus en détail

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH ACNBH Agrément FMC N 100 168 39 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 oct 2010 DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH Dr Mme Béatrice

Plus en détail

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2 Suspicions de portage de bactéries multi ou hautement résistantes (BMR/BHR) aux antibiotiques chez des patients rapatriés ou ayant été hospitalisés à l étranger M. Lepainteur 1, G. Birgand 1,3, I. Lolom

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée (glycémie à jeun

Plus en détail

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest C.CLIN-Ouest Basse-Normandie Centre Bretagne Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire

Plus en détail

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015 Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Cas clinique n 1 Cas clinique 1 Femme de 49 ans, mari vétérinaire ATCD médicaux

Plus en détail

Intérêt : Préconisations pour le prélèvement : Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire.

Intérêt : Préconisations pour le prélèvement : Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire. Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire. Au lever : Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. Noter sur le flacon : nom, prénom, date et heure de départ de recueil

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

Adjidé C.C., Segard C., Desjonquères Q., Hirsch M.P. Rossy D., Fave M.H., Brissaud C., Sylvain K., Trouillet L. Duverlie G., Ganry O.

Adjidé C.C., Segard C., Desjonquères Q., Hirsch M.P. Rossy D., Fave M.H., Brissaud C., Sylvain K., Trouillet L. Duverlie G., Ganry O. Un nouvel outil pour mieux évaluer le risque viral environnemental : Qualification du biocollecteur Coriolis µ pour la récupération et l'identification des virus dans l'air Adjidé C.C., Segard C., Desjonquères

Plus en détail

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte?

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? A. Toumi, C. Loussaïef, H. B. Brahim, F.B. Romdhane, N. Bouzouaia, M. Chakroun. Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

PROTOCOLE. Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT Avec le soutien du laboratoire

PROTOCOLE. Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT Avec le soutien du laboratoire Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT 2011 PROTOCOLE Avec le soutien du laboratoire Préambule Champ d application de la recommandation Cette recommandation s applique

Plus en détail

Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Les infections nosocomiales Formation pour les représentants d usagers Caen 30 mai 2011 CCLIN Ouest Antenne Régionale Basse Normandie Les relations entre

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE MODULE REGIONAL PORTAGE DIGESTIF EBLSE ET EPC PROTOCOLE www.rhc-arlin.com 1 CONTEXTE La prévalence de la colonisation digestive à EBLSE pour les patients des établissements

Plus en détail

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée C. Rondé-Oustau, JY. Jenny,J.Sibilia, J. Gaudias, C. Boéri, M. Antoni Hôpitaux

Plus en détail

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Docteur Christophe TRIVALLE Pôle GériatrieG christophe.trivalle@aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

Valorisation du Codage des IAS dans le Cadre de la T2A

Valorisation du Codage des IAS dans le Cadre de la T2A Valorisation du Codage des IAS dans le Cadre de la T2A Collaboration CLIN / SIM N. Roattino, M-T. Jimeno, P-E. Fournier, L. Durif Présentation Congrès SF2H juin 2014 - Marseille Assistance Publique des

Plus en détail

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel POINT SUR LES ENDOSCOPES Réglementation et recommandations applicables Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 1 Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 2 Niveau de désinfection 2 types de

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DU NOURRISSON ET DE L ENFANT

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DU NOURRISSON ET DE L ENFANT RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, février 2007

Plus en détail

Infections Urinaires Quoi de neuf?

Infections Urinaires Quoi de neuf? Infections Urinaires Quoi de neuf? 6 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en établissement médico-sociaux Laurence Guet De nouvelles recommandations SPILF 2014 1. Recommandations

Plus en détail

Intégration à la profession de technologiste médical

Intégration à la profession de technologiste médical Intégration à la profession de technologiste médical CLA.05 Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 53,33

Plus en détail

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Pauline Floch AHU Laboratoire de Bactériologie GHS Pr F. Mégraud CHU de Bordeaux 5 ème journée d Infectiologie en Aquitaine 6 ème journée Régionale

Plus en détail

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 CCLIN Ouest Antenne Régionale Pays de la Loire Visibles au microscope optique (de

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES 1 Définitions Infections pouvant atteindre tous les segments de l arbre urinaire Gravité variable: de la simple cystite à l urosepsis. 2 Définitions Forme simple ou

Plus en détail

Bactéries Multi-résistantes (BMR)

Bactéries Multi-résistantes (BMR) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Janvier 2014 Bactéries Multi-résistantes (BMR) Isolées en ville Devant l émergence des bactéries multirésistantes (BMR) isolées en ville, les biologistes

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

Les axes de la politique de bon usage

Les axes de la politique de bon usage Les axes de la politique de bon usage La formation et l information La surveillance consommation antibiotiques et résistance bactérienne L aide à la prescription Le contrôle des prescriptions La mise en

Plus en détail

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin.

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Spécificités de L HAD AP HP 820 places, 19 unités de soins, 1 secteur

Plus en détail

Modalités de recueil de prélèvement par les patients

Modalités de recueil de prélèvement par les patients Laboratoire Instruction Référence : LA-PREAN-I-014 Modalités de recueil de prélèvement par les patients Date de diffusion 17/11/2014 Objectif & Domaine d application Cette fiche d instruction décrit les

Plus en détail

Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention

Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention E. Piednoir, Praticien Hospitalier CH Avranches-Granville Journées Régionales Hygiène 11 Octobre 2016 Les facteurs

Plus en détail

LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE

LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE Les événements de l année en Médecine Microbiologie clinique 2012 Paris 27 janvier 2012 C.Cattoen - Valenciennes Préambule Vérification en continu du processus analytique

Plus en détail

Améliorer le bon usage des antibiotiques :

Améliorer le bon usage des antibiotiques : 4 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Haute-Normandie Améliorer le bon usage des antibiotiques : outils existants François CARON Infectiologie 1 Pour bien

Plus en détail

Date : 05/11/2015 Fonction : Chef de service Nom : MERENS Audrey Visa : Informatique

Date : 05/11/2015 Fonction : Chef de service Nom : MERENS Audrey Visa : Informatique moléculaire microbiologique BMM Page : 1 / 12 VERSION COMMENTAIRE DATE 1 Création 05/11/2015 Rédaction Vérification Approbation Validation Date : 02/11/2015 Fonction : Adjoint Nom : DELAUNE Déborah Visa

Plus en détail

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Un ECBU Pourquoi? Comment? Pour qui? Où? Quand?

Plus en détail

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires associées aux Soins (IUAS) de l adulte mai 2015

Plus en détail

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Infections urinaires quelques aspects diagnostiques P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Mme X, 31 ans, vient vous voir en consultation pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis 48h. ATCD

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Diapositives réalisées par le groupe de travail et revues

Plus en détail

Original, version électronique. Examen Cytobactériologique des urines Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3

Original, version électronique. Examen Cytobactériologique des urines Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3 Page 1 sur 10 1. Sommaire Examen Cytobactériologique des urines... 2 Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3 Recueil d urines pour un Compte d'addis Hématies - Leucocytes par minute (HLM)...

Plus en détail

Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010

Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010 Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010 Dr BIRGÉ, Président du GLAM Mlle VORKAUFER, Thésarde 1 Un audit du GLAM Réalisé en partenariat avec le réseau Antibiolor Adressé aux 2300 médecins généralistes

Plus en détail

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Connaissances professionnelles CP1, examen écrit Laboratoire Name... Vorname... Kandidatennummer... Datum...

Plus en détail

L analyse bactériologique des urines : ECBU

L analyse bactériologique des urines : ECBU L analyse bactériologique des urines : ECBU Danielle CLAVE, Maryse ARCHAMBAUD Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse ECBU Urines normalement stériles Signes cliniques : dysurie,

Plus en détail

Facteurs favorisant la survenue d une infection urinaire :

Facteurs favorisant la survenue d une infection urinaire : Page 1 de 5 CYSTITE AIGUË SIMPLE 1. DÉFINITIONS Par cystite aiguë simple on entend une infection aiguë de la vessie, non ascendante touchant les femmes adultes immunocompétentes, non enceintes, sans antécédents

Plus en détail

Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides

Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides VRE-GRE Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides Dr.Véronique Erard, HFR Février 2012 Entérocoques Cocci gram positifs Chez l homme: présence Tractus gastro-intestinal

Plus en détail

Examen Cytobactériologique des urines

Examen Cytobactériologique des urines Indexation : PRE AS IN 001 Page 1 sur 9 Rédaction : MORISSE MATTHIEU Date : 04/10/2011 Vérification : LEBERT FRANCOISE Date : 18/10/2011 Approbation : CLEMENT PATRICE Date : 18/10/2011 Examen Cytobactériologique

Plus en détail

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 1 J.Birgé S.Hénard Antibiolor Les recommandations Infections Urinaires Communautaires de la SPILF* (adultes, hors femmes enceintes) 31/5/2014 1.

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD DES OUTILS A LA DISPOSITION DES EQUIPES CLINIQUES

Bon usage des antibiotiques en EHPAD DES OUTILS A LA DISPOSITION DES EQUIPES CLINIQUES Bon usage des antibiotiques en EHPAD DES OUTILS A LA DISPOSITION DES EQUIPES CLINIQUES Contexte d élaboration des outils Volonté d améliorer la prise en charge des problèmes infectieux des patients dans

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Murielle Galas, Gaëlle Dunoyer, Claude Olive, Rafaëlle Théodose, François Lengellé, Patrick Hochedez,

Plus en détail

1. Objet et domaine d application. 2. Documents associés. 3. Responsabilités. 4. Déroulement de l activité SELAS SANTEBIO

1. Objet et domaine d application. 2. Documents associés. 3. Responsabilités. 4. Déroulement de l activité SELAS SANTEBIO FICHES D'INSTRUCTION RECUEIL D ECHANTILLON PAR LE PATIENT LBMMS-SECR-PG003-03 Version Date Nature des modifications 01 12/02/2010 Création du document 02 28/12/2010 Suppression du régime alimentaire pour

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule Les évolutions des biotechnologies dans les domaines de l environnement, de la santé, de

Plus en détail

Recueil d urine pour ECBU

Recueil d urine pour ECBU Recueil d urine pour ECBU L examen cytobactériologique des urines permet de rechercher une infection urinaire et d identifier le(s) microorganisme(s) en cause. Flacon à récupérer au préalable au laboratoire.

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail