SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR"

Transcription

1 SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble de l équipe concernée par la mise en place des TPE et que lors du séminaire suivant, les participants soient pleinement informés de ce qui a été fait précédemment et puissent faire état des réactions ou propositions nouvelles de leur établissement. Cette année doit, par ailleurs, être considérée comme expérimentale. Il s agit, dans le cadre des indications données par les textes réglementaires (on se reportera, sur ce point, au fascicule bleu publié par la DESCO), de trouver dans chaque établissement les solutions qui conviennent le mieux. Intervention de Gérard Macombe, IA-IPR mathématiques, au nom de l ensemble du collège des IA-IPR de l académie de Rennes Ce deuxième séminaire porte principalement sur deux sujets : le travail de groupe et le carnet de bord. Il convient de revenir, du point de vue de l institution, sur les éléments de cadrage et les réponses apportées sur les deux thèmes pivots de ce séminaire et d évoquer un certain nombre d autres questions qui pourront faire l objet de débats. Textes officiels de référence : le protocole d expérimentation de Décembre 1999 et tous les textes parus au BO sur les TPE jusqu à fin Août 2000, et, en particulier, le livret bleu DESCO. 1- Le travail de groupe : Le principe du travail de groupe se trouve dès le départ dans le protocole d expérimentation de la DESCO (12/99) et on peut le considérer comme une partie intégrante du concept de TPE. On peut ainsi lire Ce travail mené par petits groupes page 11, puis plus loin : des équipes de travail de deux à quatre élèves sont constituées page 12, et cela est confirmé dans le texte du BO du 20/01(rentrée 2000) puis dans le livret bleu : page 11 : constitution des groupes d élèves. Page 1 sur 5

2 Ce choix de faire travailler en groupe est tout à fait fondé devant certains des objectifs des TPE : en particulier, développer de nouvelles compétences utiles pour la vie sociale et professionnelle mais aussi former l esprit critique. En effet, ce qui est envisagé d une façon sous-jacente, c est un travail de type coopératif bien moins axé sur un partage et une juxtaposition des tâches (les élèves auraient alors des tâches différentes et souvent disjointes) que sur un enrichissement mutuel (les élèves mettent en commun des savoirs et des savoirfaire). Car il ne s agit pas d un groupe de production stricto sensu, même s il y a un produit à fournir, mais d un groupe d apprentissage. On rappelle, à ce propos, que l essentiel, c est la démarche suivie et non pas le produit fini. Les élèves sont mis en groupe pour apprendre et, c est pour apprendre qu on les fait produire. Ces considérations expliquent le glissement que l on peut constater à propos de la possibilité d un travail strictement individuel. Dans le protocole de Décembre 99, on pouvait lire les élèves désirant travailler seuls peuvent également le faire, mention inexistante dans le BO de Janvier (groupes de 2 à 4 élèves), et, dans la synthèse que constitue le livret bleu, on retrouve cette dimension (2 à 4) et il est indiqué sauf cas exceptionnel à l appréciation de l équipe, ce qui recouvre autant le cas de l élève seul que celui d un groupe d effectif supérieur à 4. L expérimentation est passée par là et d un point de vue quasi unanime, compte tenu des objectifs poursuivis, il est bien plus efficace sur le plan pédagogique d avoir affaire à de vrais groupes plutôt qu à un élève tout seul (livret bleu, page 10, contribution de l Académie de Besançon). En tout état de cause, il semble indispensable d indiquer clairement aux élèves les enjeux d un travail de groupe dès le lancement des TPE dans la classe. D autres nécessités de travail en commun apparaissent naturellement à propos des TPE. Au niveau des professeurs qui en sont chargés dans une classe : Pour assurer une véritable interdisciplinarité, il est indispensable d avoir une approche commune et globale des situations étudiées. De plus, les thèmes retenus doivent être définis au sein des équipes pédagogiques. De même, une coordination du suivi des groupes semble indispensable entre les deux professeurs. Au niveau des professeurs et des documentalistes : En particulier, pour des raisons évidentes de repérage et d exploitation des documents qui vont s avérer utiles pour traiter les sujets. Page 2 sur 5

3 Un certain nombre de questions ne peuvent recevoir de réponse générale car elles relèvent par principe de l autonomie des professeurs et de l initiative de chaque équipe. Elles concernent : la constitution des groupes proprement dite. Doit-on accorder la priorité aux affinités entre élèves? au choix des sujets? Peut-on laisser un groupe de plus de 4 élèves se former? Quelles sont les raisons favorables possibles? l accompagnement des travaux des élèves. Dans quelle mesure l initiative au cours des travaux de groupe revient-elle aux élèves ou aux professeurs? Quel est le rôle de chacun des professeurs dans l accompagnement pédagogique? Doit-on co-animer certaines séances? Lesquelles? 2- Le carnet de bord. Ce concept apparaît dès le départ dans la définition des TPE (Protocole page 13). Il est à noter qu alors il est simplement partie constitutive du dossier TPE de l élève (dossier final servant à l évaluation). On insiste donc surtout sur la dimension ' évaluation' (BO du 20/01). Cependant, il est apparu, au fur et à mesure de l expérimentation et de l avancée de la réflexion comme un pilier de la démarche des TPE : Il est ainsi présenté comme indispensable aux élèves dans le livret bleu. C est encore dans le livret bleu qu on trouve cette description partielle de sa fonction page 15. La nécessité de cette mémoire de l itinéraire de chaque élève repose sur des fonctions duales : Au niveau des élèves : C est un instrument d apprentissage pour apprendre à planifier, à contrôler, à réguler une recherche pour aboutir à un objectif à long terme. Mais c est aussi un objet d apprentissage. On peut en effet considérer que l utilisation, voire la tenue du cahier de bord représentent un apprentissage à part entière. Ce n est certainement pas du domaine de l inné Au niveau des professeurs : Page 3 sur 5

4 C est un instrument de suivi du travail de chaque élève. Il sert à accompagner la recherche, puis la production et à savoir en permanence où on en est. C est aussi un support d évaluation comme le définissent les textes officiels mais ce n est pas en soi un objet d évaluation. On ne notera pas le carnet de bord! Deux conséquences importantes : Le carnet de bord doit donc être individuel et c est d ailleurs en partie une réponse, dans ce cadre des TPE, au souci de concilier la modalité des travaux de groupe avec la nécessité d une meilleure individualisation de l enseignement. Cependant certains éléments qui le constituent seront communs à tous les élèves du groupe d où la possibilité souvent envisagée de constituer des fiches journalières collectives. Le débat reste ouvert à ce propos La deuxième conséquence est qu il est nécessaire de bien présenter aux élèves dès le début des TPE, les enjeux du carnet de bord, comme on le fera pour les travaux de groupe. En fin de compte, quels sont les autres problèmes qui peuvent donner lieu à débat? (sans prétendre être exhaustif!) Le problème des contenus du carnet de bord : Doit-on donner un modèle? De quel type? Quels sont les champs qu il est indispensable de voir renseignés? Doit-on y intégrer une partie collective? Constituée de quels champs? Le problème de son utilisation par l élève : Comment éviter que les élèves passent trop de temps à le remplir? Comment éviter la duplication d un carnet de bord référent au sein d un groupe? Les questions d ordre institutionnel posées lors du deuxième séminaire et les réponses données 1- Peut-on autoriser un élève à travailler individuellement? Sur ce point il importe de tirer les leçons de la première expérimentation et d avoir à l esprit que le travail de groupe est une composante de la démarche des Page 4 sur 5

5 TPE. Les échanges qu il autorise (par exemple pour ce qui a trait à la problématisation ou aux recherches documentaires) présentent trop d avantages pour qu on accepte d emblée d y renoncer. On s efforcera donc de convaincre ceux qui souhaitent travailler individuellement que cette solution, dans leur intérêt même, n est pas souhaitable. Si les arguments avancés apparaissent suffisamment forts, on s efforcera, au moins, de rattacher l élève isolé à un groupe qui travaille sur un sujet proche. On ajoutera que, surtout dans une classe à effectif lourd, la multiplication des sujets rendra le suivi par les professeurs beaucoup plus difficile. 2- Est-il souhaitable d aller au delà de quatre élèves pour un groupe? L intervention de Corinne de Marcy, sur le site de Rennes, ayant attiré l attention sur le fait qu on ne peut parler véritablement d un travail de groupe qu à partir d un effectif de trois et que le nombre des participants à un travail de groupe offre des avantages, on pourra envisager de préférer, si cinq élèves veulent traiter le même sujet, un seul groupe de cinq à deux groupes de deux et trois élèves. C est, en tout cas, la position qu a adoptée un professeur présent sur le site de Rennes et, dans la logique de l année d expérimentation, il est intéressant que de telles situations puissent se présenter et faire l objet d une évaluation spécifique. 3- Le carnet de bord doit-il être nécessairement individuel? Cette question est abordée dans le livret bleu DESCO (page15). On se gardera de réponses trop tranchées, mais on aura à l esprit le rôle que doit jouer le carnet de bord pour faciliter la communication entre les élèves et entre élèves et professeur. Cela justifie, comme l a souligné à juste titre une équipe (qui a démarré en septembre) présente sur le site de Quimper, de favoriser la dimension relative à l avancée du travail de groupe, donc d avoir au moins une partie du carnet de bord réservée à cet aspect. Pour autant, il convient aussi que le carnet de bord permette une approche individualisée, donc que sa tenue ne soit pas le fait d un seul membre du groupe. Page 5 sur 5

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

AU CŒUR RÈGLES DU JEU. C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme

AU CŒUR RÈGLES DU JEU. C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme RÈGLES DU JEU C.Creissels Etudes, conseils et formations en urbanisme Présentation et règles du jeu de cartes «La cohésion sociale au cœur du développement durable» Un jeu pour travailler ensemble sur

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde Extrait du Mémoire professionnel de Karine BODIN, professeur stagiaire en Lettres, IUFM de Poitou-Charentes, année 2003/2004, sous la direction

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 1- LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE DES TPE : LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE 2- LES TPE : DES ENJEUX D ENCADREMENT FORTS* 3- QUELLE ÉVALUATION?* 1- LES CONDITIONS

Plus en détail

Ils constituent un cadre pour l organisation, le pilotage et l évaluation du dispositif et doivent servir de base à sa «labellisation».

Ils constituent un cadre pour l organisation, le pilotage et l évaluation du dispositif et doivent servir de base à sa «labellisation». COURS NATIONAUX INTEGRES dans la scolarité primaire Circonscription du Pays de Gex Éléments pour une contractualisation du partenariat entre - l Education nationale, - les sections nationales et les associations

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

BTS Contrôle en cours de formation en mathématiques et modularisation. Rentrée 2011

BTS Contrôle en cours de formation en mathématiques et modularisation. Rentrée 2011 BTS Contrôle en cours de formation en mathématiques et modularisation Rentrée 2011 1 Les BTS Concernés Services informatiques aux organisations (SIO) : succède au BTS Informatique de gestion Bâtiment Travaux

Plus en détail

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF)

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) 1. Historique Apparition du CCF : - en 1990 dans le règlement

Plus en détail

Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr

Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr Poitiers, le mercredi 23 septembre 2009 Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr Lancée le 19 juin dernier par le ministre de l Éducation nationale, l Académie

Plus en détail

Aide individualisée, aide personnalisée

Aide individualisée, aide personnalisée Aide individualisée, aide personnalisée Sujet d étude du stage international des inspecteurs en 2010 «Aide individualisée, aide personnalisée Comment les systèmes éducatifs des pays visités prennent- ils

Plus en détail

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Textes de référence concernant les AI : Présentation des Activités Interdisciplinaires (Arrêté du 28 décembre 2011, en lien avec les programmes

Plus en détail

Comment présenter le livret de compétences aux familles?

Comment présenter le livret de compétences aux familles? Séminaire Évaluation Comment présenter le livret de compétences aux familles? Introduction Dans la perspective d une acquisition effective des compétences attendues à la fin de l école maternelle relatives

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Promouvoir des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement

Plus en détail

CONSULTATION SUR LE PROGRAMME DU TRONC COMMUN DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE ACADEMIE DE CRETEIL

CONSULTATION SUR LE PROGRAMME DU TRONC COMMUN DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE ACADEMIE DE CRETEIL CONSULTATION SUR LE PROGRAMME DU TRONC COMMUN DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE ACADEMIE DE CRETEIL Taux de participation : Les réponses ont été très majoritairement issues d un travail d équipes et

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE ENSEIGNANTS STAGIAIRES IUFM CIRCONSCRIPTIONS DIRECTEURS D ECOLE Cadre de référence : Arrêté du 19/12/2006 ( BOEN n 1 du 04 janvier

Plus en détail

Réforme du lycée la place des mathématiques

Réforme du lycée la place des mathématiques Réforme du lycée la place des mathématiques 1 Réforme du lycée la place des mathématiques Module d exploration «Méthodes et Pratiques Scientifiques» (MPS) Horaires (2 nde & cycle terminal) Nouveaux programmes

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication

Horaires. B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de l information et de la communication ANNEXE III Horaires Première année* Horaires Modules Numéro Heures Total A. Institutions et réseaux A1 30 A2 50 120 A3 40 B. Publics B1 30 B2 60 90 C. Prestations et services C1 20 20 D. Techniques de

Plus en détail

CONSULTATION NATIONALE SUR LE PROJET DE PROGRAMME POUR L ÉCOLE MATERNELLE

CONSULTATION NATIONALE SUR LE PROJET DE PROGRAMME POUR L ÉCOLE MATERNELLE CONSULTATION NATIONALE SUR LE PROJET DE PROGRAMME POUR L ÉCOLE MATERNELLE GUIDE POUR L ANIMATION DE LA DEMI-JOURNÉE BANALISÉE ET LA REMONTÉE DES SYNTHÈSES Le Conseil supérieur des programmes a rendu public

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Dans le cadre du parcours du lycéen, l Accompagnement Personnalisé c est un nouveau dispositif qui doit permettre de

Dans le cadre du parcours du lycéen, l Accompagnement Personnalisé c est un nouveau dispositif qui doit permettre de Les démarches pédagogiques et les tâches proposées lors des 72 heures de l accompagnement personnalisé en classe de seconde, quelle mise en lien avec les enseignements généraux et les enseignements d exploration?

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Sommaire. Le dispositif... 2. Les manches... 2. Le groupe de préparation... 2. Contact... 2. Les objectifs généraux du Rallye Lecture Problème...

Sommaire. Le dispositif... 2. Les manches... 2. Le groupe de préparation... 2. Contact... 2. Les objectifs généraux du Rallye Lecture Problème... Sommaire Le dispositif... 2 Les manches... 2 Le groupe de préparation... 2 Contact... 2 Les objectifs généraux du Rallye Lecture Problème... 3 Adhésion des élèves au projet... 5 Dévolution des épreuves

Plus en détail

MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016

MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016 MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016 1. L épreuve de PSE au baccalauréat professionnel : 1.1. Les modifications : BO n 30 du 23 juillet 2015 À partir de la session 2016, l épreuve

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Exemple de fiche repère tirée des ateliers de production du séminaire 1

Exemple de fiche repère tirée des ateliers de production du séminaire 1 PROBLEMATISATION DU SUJET 1) Actions à entreprendre/démarches 2 stratégies possibles : - Lister des sujets possibles. - Ouvrir à d autres sujets par une recherche des mots-clés. Y-a-t-il un préalable dans

Plus en détail

Les nouveaux concours de recrutement de professeurs

Les nouveaux concours de recrutement de professeurs Les nouveaux concours de recrutement de professeurs Afin de mieux répondre aux besoins du ministère de l Education Nationale, le processus de recrutement des enseignants est réformé, dans le premier degré

Plus en détail

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée Votre formation en enseignement spécialisé La HEP Vaud vous prépare au Master of Arts et Diplôme dans le domaine de la pédagogie

Plus en détail

Circulaire n 108. OBJET: Régulation des travaux à domicile dans l enseignement fondamental

Circulaire n 108. OBJET: Régulation des travaux à domicile dans l enseignement fondamental Bruxelles, le 13 mai 2002 Circulaire n 108 OBJET: Régulation des travaux à domicile dans l enseignement fondamental En sa séance du 27 mars 2001, le Parlement de la Communauté française a adopté le décret

Plus en détail

«Co-enseigner pour faire progresser

«Co-enseigner pour faire progresser «Co-enseigner pour faire progresser tous les élèves» Formation Maîtres supplémentaires Circonscriptions de Décines, Meyzieu, Vaulx en Velin B. Parrini, A. Sanial-Lanternier, F. Delay-Goyet 28 novembre

Plus en détail

Fiche informative sur l'action

Fiche informative sur l'action Fiche informative sur l'action Titre de l'action : Construire un projet personnel et professionnel d orientation au collège : livret d accompagnement à l orientation des classes de Quatrième et Troisième

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Rappel Le «Prix Recherche» a pour objectif de créer et de diffuser des «supports d application 1» à destination des acteurs de terrain 2 pour que

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

L apprentissage : une formation en alternance

L apprentissage : une formation en alternance Formation de formateurs en alternance nouvellement recrutés de CFA-BTP Direction de la formation L apprentissage : une formation en alternance L apprentissage permet une insertion progressive des jeunes

Plus en détail

Programme PNF EPS-Santé Jeudi 13 et vendredi 14 novembre 2014

Programme PNF EPS-Santé Jeudi 13 et vendredi 14 novembre 2014 Programme PNF EPS-Santé Jeudi 13 et vendredi 14 novembre 2014 Synthèse des synthèses des ateliers du jeudi 13 novembre 2014 Pia HENAFF-PINEAU pour les «amis critiques» des ateliers Liliane Giordano, Sophie

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE pour participation au projet franco-allemand «LES JEUNES ECRIVENT L EUROPE» Deutsch-Französisches Jugendwerk Molkenmarkt 1, 10179 Berlin Tel.: 030-288 757-0/ -30 Fax 030-288 757-87

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Digest des questions et réponses

Digest des questions et réponses BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS Epreuve E6 : Conduite et présentation d activités professionnelles Digest des questions et réponses Un grand nombre de questions

Plus en détail

Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts. Section marketing du département économique

Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts. Section marketing du département économique Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts Section marketing du département économique Décembre 2011 La démarche d évaluation effectuée tant en interne qu avec les experts de l agence

Plus en détail

Formation continue des personnels d'encadrement

Formation continue des personnels d'encadrement Formation continue des personnels d'encadrement Ressources informatiques Administrer EDUCHORUS inscrip. individuelle - 12A0140202 Introduction à l'administration d'educhorus. - 25988 72,00 Prendre en main

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

OBJECTIFS DE STAGE ET. VALIDATION DES STAGES M1 et M2. Modules assurés par Frédérique Marguerin M1 : EC 2D, EC 7A, EC 7B M2 : EC 56 C, EC 59 C

OBJECTIFS DE STAGE ET. VALIDATION DES STAGES M1 et M2. Modules assurés par Frédérique Marguerin M1 : EC 2D, EC 7A, EC 7B M2 : EC 56 C, EC 59 C INSTITUT SUPÉRIEUR DE FORMATION DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE JACQUES SEVIN 2, rue Edouard Branly 51500 TAISSY Tel: 03.26.85.14.10 Fax : 03.26.85.22.73 F E-mail : acfpec51.taissy@wanadoo.fr 22, rue Charles

Plus en détail

Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation. Année scolaire 2010-2011

Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation. Année scolaire 2010-2011 Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation Année scolaire 2010-2011 Au cours du mois de mars 2011, des formations académiques d une journée sur «L'accompagnement personnalisé au lycée»

Plus en détail

CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage

CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage Cette note s adresse aux professeurs responsables des évaluations en CCF relatives aux

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES TPE

CARACTERISTIQUES DES TPE Une démarche inscrite dans la durée... CARACTERISTIQUES DES TPE Les TPE fournissent aux élèves le temps de mener un véritable travail, en partie collectif, qui va de la conception à la production achevée.

Plus en détail

STMG. Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE. Groupe de réflexion académique économie-gestion

STMG. Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE. Groupe de réflexion académique économie-gestion STMG 1 Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE L ETUDE 2 Quelques rappels du BO N 21 du 24 mai 2012 3 L étude : support de l épreuve BO N 21 du 24 mai 2012 «Etude d un aspect d

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE NOTRE ENTRETIEN AVEC FLORIAN REYNAUD, PRÉSIDENT DE LA FADBEN

COMPTE-RENDU DE NOTRE ENTRETIEN AVEC FLORIAN REYNAUD, PRÉSIDENT DE LA FADBEN 29 avril 2015 - ADBEN Lyon COMPTE-RENDU DE NOTRE ENTRETIEN AVEC FLORIAN REYNAUD, PRÉSIDENT DE LA FADBEN CURRICULUM EN INFORMATION DOCUMENTATION : ENJEUX ET OBJECTIFS Introduction Présentation de la Fadben

Plus en détail

NOEL A LA CARTE. I - Le contexte

NOEL A LA CARTE. I - Le contexte NOEL A LA CARTE I - Le contexte Le lycée général MF est situé dans un chef lieu de canton de 11 000 habitants. Le secteur de recrutement est caractérisé par une étroitesse géographique (R< 6kms) et une

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail

Préparer la classe outils méthodologiques

Préparer la classe outils méthodologiques Préparer la classe outils méthodologiques Formation du 19 novembre 2008 Dijon CRDP Enseigner. Concevoir. Anticiper. Planifier. Ce qui implique : Des choix philosophiques Des obligations institutionnelles

Plus en détail

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics :

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics : DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016 U1AG Unité d enseignement UAG/10 ECTS Savoir-faire/Stage U1AG Intitulé du cours : séminaires interdisciplinaires d analyse des pratiques Enseignant(s) : Cécile

Plus en détail

ÉVALUATION DES EFFETS DE LA RÉNOVATION DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

ÉVALUATION DES EFFETS DE LA RÉNOVATION DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL Toulouse, le 11 juillet 2001 ÉVALUATION DES EFFETS DE LA RÉNOVATION DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL À l issue de cette première année de généralisation de la rénovation de l Enseignement Professionnel,

Plus en détail

LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX?

LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX? N 335 - SYLIN Michel, DELAUSNAY, Nathalie LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX? S interroger sur le sens des démarches qualité dans l enseignement

Plus en détail

Réussir la mise en place des entretiens professionnels

Réussir la mise en place des entretiens professionnels Réussir la mise en place des entretiens Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. Figurant parmi les

Plus en détail

ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle

ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle Document d information - Juin 2015 - Août 2015 - Janvier 2016 Français, langue d enseignement 5 e année du secondaire Écriture 132-520 Gouvernement du

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

MEMENTO DES STAGES ET FORMATIONS A L ETRANGER

MEMENTO DES STAGES ET FORMATIONS A L ETRANGER 2010-2011 Commission des relations internationales (CRI) MEMENTO DES STAGES ET FORMATIONS A L ETRANGER Ce document a été réalisé par la Commission des Relations Internationales (CRI) de l'institut Cardijn.

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

Le livret scolaire : valider des compétences, évaluer les progrès.

Le livret scolaire : valider des compétences, évaluer les progrès. Le livret scolaire : valider des compétences, évaluer les progrès. Mireille Rongier, CPC Montpellier Nord Michel Ramos, IUFM Montpellier Novembre 2009 Le cadrage institutionnel «Le code de l'éducation

Plus en détail

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE SEPTEMBRE 2012 - JUIN 2013 «Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé» SEPTEMBRE

Plus en détail

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous?

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? (auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? Guide de sensibilisation à l usage de tous les acteurs de nos quartiers d été 1/8 «S auto-évaluer une démarche commune» Acteurs de Nos Quartiers d Eté...

Plus en détail

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

Fédération des associations d Enseignants documentalistes De l Education nationale

Fédération des associations d Enseignants documentalistes De l Education nationale Fédération des associations d Enseignants documentalistes De l Education nationale www.fadben.asso.fr ENSEIGNEMENT A L'INFORMATION DOCUMENTATION Proposition faite par la FADBEN dans le cadre de la réforme

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

Formation à la prévention des risques électriques

Formation à la prévention des risques électriques Formation à la prévention des risques électriques PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL DES TÂCHES PROFESSIONNELLES LIÉES À L HABILITATION ÉLECTRIQUE POUR LA FORMATION DES ÉLÈVES DE LA FILIÈRE GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Import-Export de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail

D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION PRIORITES D'ACTION POUR LES 3 ANNEES A VENIR 1. LE RELATIONNEL 5 DOCUMENT 3

D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION PRIORITES D'ACTION POUR LES 3 ANNEES A VENIR 1. LE RELATIONNEL 5 DOCUMENT 3 5 DOCUMENT 3 PROJET D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION Le projet d établissement du Collège Sainte-Marie - 1 er degré - est écrit dans la lignée des projets éducatif et pédagogique. Il précise les objectifs

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail La méthode de travail efficace Pour réussir ses études, il faut avant tout une bonne stratégie d apprentissage en organisant très méthodiquement sa façon d apprendre. Organiser un planning de travail La

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

S en parler pour mieux comprendre les ressources humaines

S en parler pour mieux comprendre les ressources humaines S en parler pour mieux comprendre les ressources humaines Le Comité de codéveloppement, pour s y regrouper afin d échanger 1 Le comité a pour objectifs: Relever le défi de la gestion des ressources humaines.

Plus en détail

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer Nous allons vous présenter une méthode générale pour les épreuves avec dossier. Cette méthode concerne les 5 épreuves suivantes : L épreuve de synthèse de textes de l EDHEC (Concours Admission sur Titre

Plus en détail

Scénario n 18 : RÉALISER UN CARNET DE VOYAGE NUMÉRIQUE VIA MADMAGZ PORTANT SUR LA GESTION DE L EAU

Scénario n 18 : RÉALISER UN CARNET DE VOYAGE NUMÉRIQUE VIA MADMAGZ PORTANT SUR LA GESTION DE L EAU Scénario n 18 : RÉALISER UN CARNET DE VOYAGE NUMÉRIQUE VIA MADMAGZ PORTANT SUR LA GESTION DE L EAU SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail