Champ et potentiel électrostatique dans le vide

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Champ et potentiel électrostatique dans le vide"

Transcription

1 Tutorat Santé Lyon Sud UE3 Champ et potentiel électrostatique dans le vide Cours du Professeur C.PAILLER-MATTEI L ensemble des cours du Professeur C.PAILLER-MATTEI fait habituellement l objet de QCMs au concours. Le présent support de cours fourni par le Tutorat Santé Lyon Sud est destiné à faciliter votre prise de notes mais ne constitue en aucun cas une référence pour le concours. Seuls les cours ayant été dispensés par les enseignants et les supports mis à disposition par leurs soins sont légitimes. Veuillez prendre note que seul les polycopiés directement téléchargés depuis Spiral Connect sont certifiés en provenance du tutorat, toute autre source est potentiellement compromise. Tutorat Santé Lyon Sud ( ) /20

2 SOMMAIRE I. NOTION DE CHARGE ELECTRIQUE... 4 I.A. ELECTRISATION DE LA MATIERE...4 I.B. CONDUCTEURS ET ISOLANTS...4 I.C. LA CHARGE ELECTRIQUE ET SES PROPRIETES...4 II. NOTION DE DENSITE DE CHARGES... 5 II.A. LE MODELE DE LA CHARGE PONCTUELLE...5 II.B. LES DISTRIBUTIONS CONTINUES DE CHARGES ELECTRIQUES...5 III. INTERACTION COULOMBIENNE... 5 III.A. LA LOI DE COULOMB...5 III.B. CARACTERISTIQUES ET PROPRIETES...6. Caractéristiques Propriétés...6 IV. CHAMP ELECTROSTATIQUE... 7 IV.A. CHAMP ELECTROSTATIQUE CREE PAR UNE CHARGE PONCTUELLE: DEFINITION...7 IV.B. CHAMP ELECTROSTATIQUE CREE PAR UNE DISTRIBUTION DE CHARGES...7. Principe de superposition (retour) Champ créé par une distribution discrète de charges ponctuelles Champ créé par une distribution continue de charges...8 IV.C. TOPOGRAPHIE DU CHAMP ELECTROSTATIQUE...8. Lignes de champ Tube de champ...9 IV.D. PROPRIETES DU CHAMP ELECTROSTATIQUE...9. Principe de Curie Symétrie plane: ρ(p) = ρ(p ) Antisymétrie plane: ρ(p) = ρ(p ) Invariance de la symétrie par translation Invariance de la symétrie par rotation... IV.E. APPLICATION : CALCUL DU CHAMP ELECTROSTATIQUE (DISTRIBUTION LINEIQUE)...2 V. POTENTIEL ELECTROSTATIQUE... 4 V.A. CIRCULATION DU CHAMP ELECTROSTATIQUE...4. Définition Conservation de la circulation du champ électrostatique...5 V.B. POTENTIEL ELECTROSTATIQUE...5. Définition Cas d une charge ponctuelle...5 V.C. POTENTIEL ELECTROSTATIQUE CREE PAR UNE DISTRIBUTION DE CHARGES...6. Propriété Potentiel électrostatique créé par une distribution discontinue de charges ponctuelles Potentiel électrostatique créé par une distribution continue de charges Gradient d un champ scalaire Relation entre champ et potentiel...7 V.D. NOTION DE SURFACE EQUIPOTENTIELLE...8 VI. ENERGIE POTENTIELLE D INTERRACTION... 8 VI.A. ENERGIE POTENTIELLE D UNE CHARGE PLACEE DANS UN CHAMP EXTERIEUR...8 2/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

3 . Travail Energie potentielle électrostatique, notée Ep Force... 9 VI.B. ENERGIE POTENTIELLE D INTERACTION POUR UN SYSTEME DE 2 CHARGES PONCTUELLES... 9 VI.C. ENERGIE POTENTIELLE D INTERACTION POUR UN SYSTEME DE N CHARGES PONCTUELLES... 9 VI.D. ENERGIE POTENTIELLE D INTERACTION POUR UNE DISTRIBUTION CONTINUE DE CHARGES... 9 Tutorat Santé Lyon Sud ( ) 3/20

4 I. NOTION DE CHARGE ELECTRIQUE I.A. ELECTRISATION DE LA MATIERE Certains corps sont susceptibles d accepter ou de perdre des particules chargées : on dit qu ils s électrisent. Ce phénomène advient de plusieurs manières : Par frottement ; exemple de l expérience où on frotte une règle en plastique avec un vêtement de laine Par contact ; mise en contact d un corps chargé et d un corps neutre Par influence L électrisation obéit à plusieurs lois qualitatives : Les corps électrisés sont susceptibles d exercer des actions mécaniques : attraction d objets légers (comme des petits bouts de papier). Il existe 2 types d électrisation qui sont qualifiées par convention de positive et de négative. 2 corps de même type d électrisation se repoussent, tandis que 2 corps de types différents s attirent. I.B. CONDUCTEURS ET ISOLANTS C est un classement suivant la capacité des matériaux à permettre le passage des charges électriques. matériaux conducteurs : matériaux possédant des porteurs de charges mobiles (sous forme d électrons libres = électrons périphériques) susceptibles de se déplacer dans le volume du matériau. ex: les métaux avec une forte densité d électrons périphériques matériaux isolants ou diélectrique : matériau dont les électrons périphériques sont liés au noyau, rendant leur déplacement très difficile. Donc la densité en électrons libres dans un isolant est quasi nulle. I.C. LA CHARGE ELECTRIQUE ET SES PROPRIETES Charge électrique, notée q Unité : le coulomb (C) Dimension : I. T Grandeur scalaire Signe : + ou - (positive si attirée par un électron et négative si repoussée par un électron) Propriétés La charge électrique est une grandeur additive : soit q la charge du système S et q2 la charge du système S2, alors la charge q du système S= SU S2 sera : q = q + q 2 La charge électrique est une grandeur conservative, c est-à-dire constante au cours du temps dans un système isolé quelque soit le référentiel où on se place. La charge électrique est une grandeur quantifie car q est un multiple entier de la charge élémentaire e (e=,6.0 9 C) 4/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

5 II. NOTION DE DENSITE DE CHARGES II.A. LE MODELE DE LA CHARGE PONCTUELLE Champ et potentiel électrostatique dans le vide Physique UE3 Dans ce modèle toute la charge électrique est localisée en un point sans dimension. Le modèle de la charge ponctuelle est valable tant que le volume de la charge est négligeable devant le volume de son effet. Une distribution de charges ponctuelles se modélise par un ensemble de points caractérisés par: -leur position r i -leur charge q i On parle de distribution discrète. II.B. LES DISTRIBUTIONS CONTINUES DE CHARGES ELECTRIQUES Il n y a plus de points isolés ; la distribution de charges continue est caractérisée par une densité moyenne de charges électriques, définie en tous points du système étudié. Densité linéique de charges Densité surfacique de charges Densité volumique de charges C.m dq=dl q= λdl C C.m 2 dq=ds q= σds S C.m 3 dq=dv q= ρdv V Remarque : si la densité volumique de charge est indépendante du point P où on la définit, on dit qu elle est uniforme. Exemple : On assimile un proton à une sphère de rayon r=.0 5 m ( fermi), portant la charge totale e =, C uniformément répartie dans tout son volume. La densité volumique de charges du proton est donc : III. INTERACTION COULOMBIENNE III.A. LA LOI DE COULOMB Soient deux charges ponctuelles, q A située en un point A de l espace et q B située en un point B de l espace. Soit r la distance entre A et B. On suppose que les charges sont placées dans le vide. La charge q B, située en B, subit une force F A B de la part de la charge q A, située en A, telle que: Tutorat Santé Lyon Sud ( ) 5/20

6 F A B = q A q B u r 2 AB Remarque : Dans un milieu matériel, il faut remplacer ε 0 par =ε r ε 0 où est la permittivité du milieu matériel et ε r la permittivité relative du milieu matériel. ε r est une grandeur sans dimension qui est caractéristique du milieu. Pour l air, =, donc ε (air) ε 0, l électrostatique étudié dans l air est donc très proche de celui étudié dans le vide. III.B. CARACTERISTIQUES ET PROPRIETES. Caractéristiques La loi de Coulomb est : Proportionnelle au produit des charges Inversement proportionnelle au carré de la distance séparant les charges Dirigée parallèlement à AB Elle est attractive si les 2 charges sont de signe contraire et répulsive si les 2 charges sont de même signe. 2. Propriétés 2.. Principe des actions réciproques La force exercée par q A sur q B est l inverse de la force exercée par q B surq A, soit : F A B = F B A 2.2. Additivité des forces d interactions électrostatiques : Principe de superposition Soit une charge ponctuelle q 0 située en un point M 0 de l espace et n charges ponctuelles q i, situées en différents points M i de l espace (avec i= 0). On note r i la distance de M i àm 0. La charge q 0 subit alors de la part de l ensemble des n charges q i une force totale (force résultante) telle que: F = n i= F Mi M0 = n q 0q i 4πε i= 0 r 2 u i0 i 6/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

7 Remarque : Cela revient à étudier le problème comme une distribution de charges ponctuelles IV. CHAMP ELECTROSTATIQUE IV.A. CHAMP ELECTROSTATIQUE CREE PAR UNE CHARGE PONCTUELLE: DEFINITION On introduit un champ de vecteurs traduisant l action d une charge ponctuelle qa en tout point de l espace, ceci indépendamment de la présence d une autre charge qb. On nomme ce champ de vecteur: champ électrique (ou champ électrostatique). Champ électrostatique, noté E Unité : V/m Dimension : M.L.I.T 3 Grandeur vectorielle L expression du champ électrostatique créé par une charge q en un point M quelconque de l espace (le point M est différent du point où se trouve la charge q) avec r la distance entre le point où se trouve la charge q et le point M, est donnée par : E (M) = q u r 2 Remarque : La charge q est appelée source du champ électrostatique La force d interaction exercée par q A sur q B s écrit aussi : F A B = q B E (B) Le champ électrostatique est non défini au point où se trouve la charge source (charge q) Le vecteur du champ électrostatique s éloigne des sources de charges positives (même sens que u sur le schéma) et se dirige vers les sources de charges négatives (sens opposé à u ) IV.B. CHAMP ELECTROSTATIQUE CREE PAR UNE DISTRIBUTION DE CHARGES. Principe de superposition (retour) Tutorat Santé Lyon Sud ( ) 7/20

8 Le vecteur champ électrostatique total E au point M 0 est la somme vectorielle des vecteurs champ électrostatiques produits par chaque charge q i située en différents points M i, soit : F= q 0 n i= E i 2. Champ créé par une distribution discrète de charges ponctuelles Soit une distribution discrète (ou discontinue) de charges ponctuelles q i, situées en différents points M i de l espace. Le principe de superposition (vu en IV.B.) permet d écrire que le champ électrostatique créé en un point M de l espace (avec M différent de tous les M i ) par cette distribution est tel que : n E (M) = E Mi M i= n = i= q r 2 u MiM Exemple : Soit deux charges ponctuelles positives, q et q 2 respectivement placées en M et M 2. Les deux charges sont respectivement situées à la distance r et r 2 d un point M (avec M milieu de M M 2 ). Indiquer l allure du champ électrostatique résultant au point M, E (M),créé par cette distribution de deux charges discontinues. 3. Champ créé par une distribution continue de charges Densité linéique Densité surfacique Densité volumique λ = dq dl σ = dq ds ρ = dq dv E = C E = dq r 2 S E = V u = dq r 2 dq r 2 = λdl C r 2 u = S u σds r 2 V u ρdv r 2 u IV.C. TOPOGRAPHIE DU CHAMP ELECTROSTATIQUE. Lignes de champ Les lignes de champ électrostatique sont par définition des lignes tangentes en chaque point au champ électrostatique. 8/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

9 Lignes de champ 2. Tube de champ Tube de champ IV.C.2 Tube de champ L ensemble des lignes de champ s appuyant sur une courbe fermée (ou contour) C engendre une surface S appelée tube de champ. Remarques Deux lignes de champ ne se coupent pas en un point M où le champ électrostatique est défini et non nul (sinon la direction du champ, donc le champ lui-même, ne serait pas défini en ce point). Les lignes de champ divergent à partir des charges positives et convergent vers les charges négatives. IV.D. PROPRIETES DU CHAMP ELECTROSTATIQUE. Principe de Curie Enoncé: «Lorsque certaines causes produisent certains effets, les éléments de symétrie des causes doivent se retrouver dans les effets produits.» Application en électrostatique: les éléments de symétrie des distributions de charges (les causes) se retrouvent dans le champ électrostatique créé (les effets). 2. Symétrie plane: ρ (P) = ρ (P ) Soit une distribution de charges symétriques par rapport à un plan π (une distribution de charges symétriques par rapport au plan π implique que: ρ (P) = ρ (P ) ). Soit P le point symétrique de P par rapport à π et M le symétrique de M par rapport à π. Le champ élémentaire de P(M) créé en M par l élément de volume dv autour du point P est le symétrique par rapport à π du champ élémentaire de P (M ) créé en M par le volume élémentaire dv autour du point P, de même le champ élémentaire de P(M ) créé en M par le volume élémentaire dv autour de P est le symétrique par rapport à π du champ élémentaire de P (M) créé en M par le volume élémentaire dv autour de P. Donc de P(M) + de P (M) est le symétrique par rapport à de de P(M ) + de P (M ) Tutorat Santé Lyon Sud ( ) 9/20

10 Remarque: Dans le cas d un point M appartenant au plan π, E M appartient aussi au plan π (M =M donc E M est son propre symétrique). 3. Antisymétrie plane: ρ (P) = ρ (P ) Soit une distribution de charges antisymétriques par rapport à un plan * (une distribution de charges antisymétriques par rapport au plan implique que: ρ (P) = ρ (P )). Soit P le point symétrique de P par rapport à * et M le symétrique de M par rapport à *. Le champ élémentaire de P(M) créé en M par l élément de volume dv autour du point P est l opposé du symétrique par rapport à * du champ élémentaire de P (M ) créé en M par le volume élémentaire dv autour de P, de même le champ élémentaire de P(M ) créé en M par le volume élémentaire dv autour de P est l opposé du symétrique par rapport à * du champ élémentaire de P (M) créé en M par le volume élémentaire dv autour de P. Donc de P(M) + de P (M) est l opposé du symétrique par rapport à * de de P(M ) + de P (M ). Remarque: Dans le cas d un point M appartenant au plan π*, E M est orthogonal au plan π* (M =M donc E M est égal à l opposé de son symétrique). 4. Invariance de la symétrie par translation Si une distribution de charge reste inchangée par translation entre 2 points M et M suivant un axe, alors le champ électrostatique en M et en M est identique. 0/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

11 Exemple : Considérons une distribution de charges invariante par translation suivant l axe (Ox) (en coordonnées cartésiennes). Le champ électrostatique créé par cette distribution est alors invariant par translation suivant (Ox). Ce qui peut s écrire : 5. Invariance de la symétrie par rotation Si la distribution de charges est invariante par rotation autour d un axe (ou un point O), alors le champ électrostatique ne dépend pas de l angle de rotation. Invariance par rotation autour d un axe Invariance par rotation autour d un point Exemples : Considérons une distribution de charges invariante par rotation autour de l axe (Oz) (en coordonnées cylindriques).le champ électrostatique créé par cette distribution est alors invariant par rotation d angle θ autour de l axe (Oz). Ce qui peut s écrire : Considérons une distribution de charges invariante par rotation autour du point O (en coordonnées sphériques). Le champ électrostatique créé par cette distribution est alors invariant par rotation autour du point O. Il admet une symétrie sphérique. Tutorat Santé Lyon Sud ( ) /20

12 Ce qui peut s écrire : Le champ ne dépend que de la distance r M, on parle alors de champ radial (valable dans la cas du champ électrostatique créé par une charge ponctuelle). IV.E. APPLICATION : CALCUL DU CHAMP ELECTROSTATIQUE (DISTRIBUTION LINEIQUE) On souhaite déterminer le champ électrostatique créé par un fil de longueur infinie en un point M de l espace quelconque. Le fil porte une densité continue linéique de charges positives, notée λ. On appelle r la distance entre le point M et le fil. On choisit un élément de longueur dl sur le fil au point P, contenant une charge élémentaire dq, tel que: dq = λ dl L élément de longueur dl crée en M un champ électrostatique élémentaire de, tel que: de = dq u z 2 PM = λdl u z 2 PM carλ > 0 donc le champ électrostatique s éloigne. Le champ élémentaire de dépend de deux variables l et z (voir schéma). Il est donc intéressant d exprimer le champ élémentaire de en fonction d une seule variable (liée à l et z), afin de pouvoir le calculer aisément. Pour cela on peut utiliser la variable de l angle α en se servant de la trigonométrie. 2/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

13 Expression du champ de en fonction de α : On remarque que : tan α = l r côté opposé ( ) l = r tan α côté adjacent La différentielle de l par rapport à α s écrit alors : dl = r cos α 2 da (HORS PROGRAMME) Donc : de = λ r dαu z 2 cos α 2 PM De plus, on note que : cos = r z λ On a alors de = dα u r PM (côté adjacent hypothénuse ) z = Le champ total (c est-à-dire quand on supprime la différentielle devant E) créé par le fil de longueur infinie est alors donné par : E = de L = L r cos α λ r dα u PM On a ainsi exprimé E en fonction d une variable, l angle α. On veut maintenant établir une base de projection fixe (un repère) pour pouvoir faire les sommations vectorielles et déterminer le champ total E. On doit donc remplacer le vecteur unitaire u PM : λ On a alors : E = de = L L dα (cos αu r r sin αu θ ) car la projection de u PM dans le repère est positive selon l axe u r et négative selon l axe u θ (d où le -). Etude des symétries du problème On remarque que le symétrique de dl par rapport à MH (que l on note également dl et qui porte la même charge dq ) crée en M un champ élémentaire de orienté comme indiqué sur la figure ci- dessous (rappel : λ > 0 donc le champ s éloigne). Tutorat Santé Lyon Sud ( ) 3/20

14 La projection des champs élémentaires de créée par les éléments de longueur dl symétriques dans la base (M, u r,u θ )montre que les composantes du champ électrostatique suivant u θ vont s annuler deux à deux. Seules les composantes suivant u r vont s ajouter. Le champ électrostatique total E aura donc une seule composante suivant u r. (On comprend mieux avec le schéma) : Calcul du champ total : On projette donc l expression de E sur u r : Sur u r : E r = E x = λ Donc : E = π 2 λ π 4πε 2 0 r π 2 = r [sin α] π 2 λ u 2πε 0 r r cos α dα λ 2πε 0 r V. POTENTIEL ELECTROSTATIQUE V.A. CIRCULATION DU CHAMP ELECTROSTATIQUE. Définition On appelle circulation élémentaire du champ E le long du déplacement élémentaire dl, la quantité, notée dc, telle que : dc = E. dl La circulation (totale), notée C, du champ électrostatique entre les points A et B (ou le long du trajet AB) B s écrit alors : C = E. dl A Remarque : Quand A = B, le chemin (ou trajet) est dit fermé, il est noté Ω, la circumation est alors notée : C = E. dl Ω 4/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

15 2. Conservation de la circulation du champ électrostatique Le champ électrostatique E créé par une charge ponctuelle q, placée en O (origine), s écrit au point M situé q à la distance r de la charge q : E = u r 2 r (coordonnées sphériques) La circulation élémentaire dc, associée au déplacement élémentaire dl est alors : dc = E. dl =. dru r avec : dl = dru r (coordonnées sphériques) q r 2 u r dc = E. dl q = dr = q d ( dr ) avec : = d ( ) r 2 r r 2 r La circulation du champ électrostatique entre les points A et B (avec OA=r A et OB=r B ) s écrit alors : B B C = E. dl = q d ( r ) = q ( ) r A r B A A La circulation du champ électrostatique entre les points A et B est donc indépendante du chemin suivi (que ce soit une courbe, une droite ou autre). Elle dépend uniquement du point A et du point B (extrémités du trajet). On dit alors que la circulation du champ électrostatique est conservative. Ceci est équivalent à dire que la circulation du champ électrostatique le long d un trajet fermé Ω(où A = B) est nulle, soit: C = Ω E. dl = 0 Remarques : Ce résultat est aussi valable dans le cas d une distribution continue de charges. Une ligne de champ électrostatique ne peut pas avoir la forme d une boucle orientée sur elle-même. V.B. POTENTIEL ELECTROSTATIQUE. Définition Potentiel électrostatique, noté V Unité : Volt Dimension : M.L 2. T 3. I Grandeur scalaire B Comme l intégrale C = E. dl est indépendante du chemin suivi, on peut introduire une fonction A scalaire (et non vectorielle!), ou champ scalaire, appelé potentiel électrostatique et notée V, telle que : B C = E. dl = V A (A) V (B) Ce qui peut également être écrit sous la forme : dc = dv = E. dl dv = E. dl 2. Cas d une charge ponctuelle Tutorat Santé Lyon Sud ( ) 5/20

16 Soit une charge ponctuelle q placée en O (origine). Cette charge crée au point M (à la distance r de O) un q champ électrostatique tel que : E = u r 2 r (coordonnées sphériques) En reprenant le raisonnement vu en V.A.2 avec la circulation, on arrive à : q dc = d ( r )...que l on peut encore écrire : dc = d ( q + cste) r Ainsi, la circulation élémentaire du champ électrostatique d une charge ponctuelle est une différentielle de q la fonction : V(r) = +cste r La fonction V(r)s appelle potentiel électrostatique (ou plus simplement potentiel) de la charge ponctuelle q au point M. Le potentiel électrostatique est défini à une constante additive près. Par convention, on choisit un potentiel nul à l infini : V (r ) = 0, donc cste = 0. On a alors : V(r) = q r Remarque : Le potentiel électrostatique n est pas défini au point où se trouve la charge! (comme le champ électrostatique) V.C. POTENTIEL ELECTROSTATIQUE CREE PAR UNE DISTRIBUTION DE CHARGES. Propriété Le potentiel électrostatique est une grandeur scalaire additive, c est-à-dire que le potentiel créé par la réunion de N systèmes de charges est la somme des potentiels électrostatiques. 2. Potentiel électrostatique créé par une distribution discontinue de charges ponctuelles Soient N charges ponctuelles q, q 2,..., q N, placées aux point P, P 2,..., P N. D après la propriété ci-dessus, le potentiel électrostatique créé en un point M quelconque est : V(M) = N q i i= + cste avec r i = P i M (distance) r i 3. Potentiel électrostatique créé par une distribution continue de charges Distribution linéique V(r) = 4πε 0 L λdl r Distribution surfacique V(r) = 4πε 0 S σds r 6/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

17 Distribution volumique V(r) = 4πε 0 V ρdv r Avec r = PM ; P étant le point où on situe la densité de charge et M le point où on observe le potentiel électrostatique. V.D. Relation entre le champ et le potentiel électrostatique 4. Gradient d un champ scalaire Le gradient est un «opérateur» qui s applique sur une grandeur scalaire et qui la «transforme» en une grandeur vectorielle. Soit f une fonction scalaire des coordonnées de l espace x, y, z (coordonnées cartésiennes), on appelle gradient de f, noté grad f le champ vectoriel dont les coordonnées cartésiennes sont les dérivées partielles (notées ) de f par rapport aux variables d espace x, y, z, tel que: grad f = f f f i + j + x y z k Remarque : Le gradient est une grandeur vectorielle qui indique de quelle façon une grandeur physique varie dans l'espace. Le gradient indique donc la pente locale de la fonction f, le vecteur obtenu étant dirigé le long de la plus grande pente au champ f (dirigé suivant la direction de variation la plus rapide de f,dans le sens des valeurs croissantes de f) NB : Calculer un gradient ou une dérivée partielle ne peut pas être demandé en PACES au concours. Cette partie du cours est en fait pour information. 5. Relation entre champ et potentiel D après ce qui a été énoncé précédemment, le potentiel électrostatique peut être vu comme une fonction des coordonnées de l espace. En coordonnées cartésiennes on a donc : V = V (x, y, z) La différentielle de V s écrit alors: dv = V x V V dx + dy + y z dz En coordonnées cartésiennes, le déplacement élémentaire dl Calculons à présent le produit scalaire suivant : grad V. dl grad V. dl = ( V V V i + j + k ). (dxi + dyj + dzk ) x y z grad V. dl = V x V V dx + dy + dz = dv y z = dv. Donc on a grad V. dl Or on a vu en V.B. que E. dl = dv. s écrit: dl = dxi + dyj + dzk En identifiant ces deux formules, on obtient : E = grad V (à connaître) On dit alors que le champ électrostatique E dérive d un potentiel scalaire V. Remarque : Le champ électrostatique est dirigé dans le sens des potentiels décroissants. Tutorat Santé Lyon Sud ( ) 7/20

18 V.D. NOTION DE SURFACE EQUIPOTENTIELLE Une surface équipotentielle est le lieu des points ayant le même potentiel électrostatique V. Par définition le potentiel est constant le long d une équipotentielle, nous avons alors : dv = 0. Donc : E. dl = O E dl Le champ E est la tangente à la ligne de champ en un point donné. Les lignes de champ et les équipotentielles sont orthogonales. VI. ENERGIE POTENTIELLE D INTERRACTION VI.A. ENERGIE POTENTIELLE D UNE CHARGE PLACEE DANS UN CHAMP EXTERIEUR On considère une charge ponctuelle q placée dans un champ électrostatique E (M). Cette charge subit une force électrostatique F telle que : F = qe (M). Travail Le travail de cette force lors d un déplacement du point A au point B, en suivant un trajet quelconque est : Or E = -grad V d où : B W A B = F A B W A B = qe A. dl. dl B B W A B = q gradv. dl = q dv A W A B = qv (A) qv (B) Donc le travail W A B est indépendant du trajet AB, il dépend uniquement du potentiel en A et du potentiel en B ; la force électrostatique est dite conservative. 2. Energie potentielle électrostatique, notée E p A Unité : Joule Dimension : M.L 2. T 2 Grandeur scalaire L énergie potentielle électrostatique E p d une charge ponctuelle q, placée en M, soumis au potentiel V M, est la quantité : E p(m) = qv (M) 8/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

19 3. Force La force électrostatique peut alors s écrire : F = qe (M) = qgradv = grad qv = grad E p F = grad E p La force électrostatique dérive donc d une énergie potentielle E p. VI.B. ENERGIE POTENTIELLE D INTERACTION POUR UN SYSTEME DE 2 CHARGES PONCTUELLES Considérons une charge q en un point M et une charge q 2 en un point M 2 (avec en distance : M M 2 = r 2 ) soumise au potentiel V de la charge q. L énergie potentielle d interaction s écrit alors : E p(m2) = q 2 V = q 2 q r 2 Cette expression peut s écrire de manière symétrique en considérant que la charge q est soumise au potentiel V 2 créé par la charge q 2, soit : q q 2 E p(m ) = q V 2 = E p(m ) = q V 2 = 2 ( q 2 q r 2 + E p = 2 (q V 2 + q 2 V ) r 2 q q 2 r 2 ) VI.C. ENERGIE POTENTIELLE D INTERACTION POUR UN SYSTEME DE N CHARGES PONCTUELLES Si on généralise l expression en VI.B à N charges ponctuelles, on obtient : N E p = 2 q i i= i j q j r ij = 2 q i Remarque : le facteur ½ sert à ne pas compter 2 fois l énergie potentielle d interaction entre 2 points. VI.D. ENERGIE POTENTIELLE D INTERACTION POUR UNE DISTRIBUTION CONTINUE DE CHARGES N i= V (Mi ) Si on généralise encore l expression en VI.C (cas de charges ponctuelles), on obtient avec une distribution continue de charges : E p = 2 dqv (M) Avec : dq = λdl pour une distribution linéique de charges dq = σds pour une distribution surfacique de charges dq = ρdvpour une distribution volumique de charges Exemple : Tutorat Santé Lyon Sud ( ) 9/20

20 Soit Q une charge uniformément répartie à la surface d une sphère de rayon R. Le potentiel en tout point de la sphère est : L énergie électrostatique est alors : 20/20 Tutorat Santé Lyon Sud ( )

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ)

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ) Chapitre 3 Le potentiel électrostatique Le champ électrostatique peut être caractérisé simplement à l aide d une fonction que nous appellerons potentiel électrostatique. Cette fonction scalaire est souvent

Plus en détail

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique ELECTROTATIQUE - 2 1. Rappels 2. Outils mathématiques 2.1. ystèmes classiques de coordonnées 2.2. Volume élémentaire dans chaque système de coordonnées 2.3. Intégrales des fonctions de points 2.4. Circulation

Plus en détail

ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS

ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS 1 Produit scalaire et norme 1.1 Produit scalaire Définition 1.1 Soit E un R-espace vectoriel. On appelle produit scalaire sur E toute forme bilinéaire symétrique définie positive

Plus en détail

Minimisation d une somme de distances, points de Fermat

Minimisation d une somme de distances, points de Fermat Minimisation d une somme de distances, points de Fermat Arnaud de Saint Julien 26 décembre 2004 Table des matières 1 Présentation du problème 2 1.1 Définitions et objectifs..................................

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 2 : Électrostatique Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. II- Électrostatique Finalité du chapitre

Plus en détail

Révision d algèbre et d analyse

Révision d algèbre et d analyse Révision d algèbre et d analyse Chapitre 7 : Intégrales doubles Équipe de Mathématiques Appliquées UTC (Juillet 215) suivant Chapitre 7 Intégrales doubles 7.1 Motivation, définition et calcul de l intégrale

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

Algèbre et géométrie. Algèbre et géométrie. Algèbre et géométrie. CAPES et Agrégation. CAPES et Agrégation

Algèbre et géométrie. Algèbre et géométrie. Algèbre et géométrie. CAPES et Agrégation. CAPES et Agrégation CV_AlgebreGeometrie:EP 31/07/14 16:58 Page 1 CAPES et Agrégation L ouvrage présente tout le nouveau programme d algèbre et de géométrie au CAPES externe et à l Agrégation interne de mathématiques avec

Plus en détail

Université de Poitiers Année 2012-2013 L1 M2IPC Algèbre linéaire. Algèbre linéaire. rédigé par. Anne Moreau

Université de Poitiers Année 2012-2013 L1 M2IPC Algèbre linéaire. Algèbre linéaire. rédigé par. Anne Moreau Université de Poitiers Année 2012-2013 L1 M2IPC Algèbre linéaire Algèbre linéaire rédigé par Anne Moreau 1 2 Table des matières 1 Espaces Vectoriels 5 11 Structure d espace vectoriel 5 111 Espaces vectoriels

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS

POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS Laboratoire d Automatique POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS Projet de Semestre / Eté Année académique 2004 / 2005 Jean Martial Miamo Nguekam Etudiant en 4 ième année Electricité Dr. Denis Gillet

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IVe Mathématiques 4e classique Nombre de leçons: 4.0 Nombre minimal de devoirs: 3/3/3 Langue véhiculaire: Français I. Compétences à développer au cours de mathématiques

Plus en détail

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points)

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Simulation : On a simulé la situation sur un tableur. Le graphique ci-dessous indique l évolution de la fréquence de l évènement M «Avoir un garçon et une fille»

Plus en détail

Champ et potentiel électrostatique. 1 Cas d une distribution de charges ponctuelles. Outils mathématiques. 1.1 Rappel (ou pas) : notion de champ

Champ et potentiel électrostatique. 1 Cas d une distribution de charges ponctuelles. Outils mathématiques. 1.1 Rappel (ou pas) : notion de champ 2 Champ et potentiel électrostatique Les e ets électriques peuvent être décrits par deux grandeurs que nous allons étudier dans ce chapitre : le champ électrostatique (grandeur vectorielle) et le potentiel

Plus en détail

Cours 1 : Points fixes de fonctions monotones

Cours 1 : Points fixes de fonctions monotones Université Bordeaux 1 INF569 Master d informatique Logique et Langages (2 - partie 2) Cours 1 : Points fixes de fonctions monotones Anne Dicky 7 novembre 2009 Table des matières 1 Exemples de points fixes

Plus en détail

EUGÈNE OKASSA. W = R m.

EUGÈNE OKASSA. W = R m. IMHOTEP, VOL. 7, N O 1 (2007), 1-14 VERSION ALGÉBRIQUE DU FIBRÉ TANGENT Abstract. On définit une algèbre qui joue le rôle de l algèbre des fonctions numériques de classe C sur le fibré tangent d une variété

Plus en détail

TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES

TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES I. Introduction La fibre optique est un guide de lumière, régi par la loi de Snell-Descartes, constituée d un cœur dans lequel se propage l onde lumineuse

Plus en détail

Quelle masse un ballon solaire peut-il soulever?

Quelle masse un ballon solaire peut-il soulever? Axel TALON 623 Etienne LALIQUE 623 Thème : L Homme et la Nature Quelle masse un ballon solaire peut-il soulever? Lycée Jacques de Vaucanson 2007-2008 Sommaire Introduction p.2 A. Quelle masse théorique

Plus en détail

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II TABLE DES MATIERES CHAPITRE I - COMBINATOIRE ELEMENTAIRE I.1. Rappel des notations de la théorie des ensemble I.1.a. Ensembles et sous-ensembles I.1.b. Diagrammes (dits

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

DM n o 2 Dynamique Newtonienne

DM n o 2 Dynamique Newtonienne Eercices de Mécanique 008-009 DM n o Dynamique Newtonienne Point lissant à l intérieur et à l etérieur d une sphère Dans ce qui suit, on admet qu un point matériel mobile sans frottement sur la surface

Plus en détail

5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur

5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur 5 CONDUCTEURS À L ÉQUILIBRE 5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur Dans un isolant, les charges restent à l endroit où elles ont été apportées (ou enlevées). Dans un conducteur, les charges sont

Plus en détail

Propriétés électriques de la matière

Propriétés électriques de la matière 1 Propriétés électriques de la matière La matière montre des propriétés électriques qui ont été observées depuis l antiquité. Nous allons distinguer les plus fondamentales de ces propriétés. 1 Propriétés

Plus en détail

*029776* OBJECTIF DAEU B. Test autocorrectif de physique 1-5667-TC-PA-01-12 300

*029776* OBJECTIF DAEU B. Test autocorrectif de physique 1-5667-TC-PA-01-12 300 MNSTÈ D L ÉDUCTON NTONL MNSTÈ D L NSGNMNT SUÉU T D L CHCH T OBJCTF DU B Test autocorrectif de physique *029776* 1-5667-TC--01-12 300 xercice 1 : Cinématique On considère le déplacement d'un mobile suivant

Plus en détail

Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes

Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes - DOSSIER - Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes DÉPARTEMENT EDITION INTÉGRATION Auteur : AMUE - Pôle formation,vie de l'étudiant Date de création : 16

Plus en détail

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE»

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Mise à jour du 20 mai 2010 TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Guide incluant la procédure de téléchargement d un logiciel gratuit Ce tutoriel est un pas-à-pas très détaillé. Cette prise de parti explique

Plus en détail

Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images

Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images Hadi Akram LRSD, Département d informatique, Faculté des Sciences, Université Ferhat Abbas-Sétif 1, Algérie. akram_ha9@yahoo.fr Hadi

Plus en détail

L incertain. Plan. Agir dans l incertitude. Agir dans l incertain; Probabilités; Distributions de probabilités jointes; Indépendance.

L incertain. Plan. Agir dans l incertitude. Agir dans l incertain; Probabilités; Distributions de probabilités jointes; Indépendance. L incertain 1 Plan Agir dans l incertain; Probabilités; Distributions de probabilités jointes; Indépendance. 2 Agir dans l incertitude Les approches logiques que l on a vues aux chapitres précédents permettent

Plus en détail

B.I.A. LA SUSTENTATION

B.I.A. LA SUSTENTATION LA SUSTENTATION LA SUSTENTATION AERODYNAMIQUE c'est l'effet porteur dû aux actions combinées des pressions et dépressions que l'air exerce sur un corps l'application d'une force sur une surface : P = F

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe.

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe. Chapitre I INTRODUCTION ATHÉATIQUE I.A. I.A.1. Calcul vectoriel Produit vectoriel Plaçons-nous dans un espace vectoriel euclidien à trois dimensions. En faisant subir des rotations identiques aux trois

Plus en détail

Mathématiques3 e. Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent Auriol à Revel (31) Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (81)

Mathématiques3 e. Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent Auriol à Revel (31) Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (81) PHRE Collection Mathématiques e Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent uriol à Revel () Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (8) Ludovic Requis Professeur au Lycée de Touscayrats

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES EPREUVE E4 Etude d un Système Technique Unité U4.2 PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures coefficient : 4 Systèmes électroniques embarqués dans la C6

Plus en détail

Électromagnétisme. Chapitre 2. Approche locale du champ ( E, B)

Électromagnétisme. Chapitre 2. Approche locale du champ ( E, B) Électromagnétisme Chapitre 2 Approche locale du champ ( E, B) I Potentiel électrostatique Approche locale du champ ( E, B) Dans le premier chapitre, nous avons étudié les champs avec une approche globale,

Plus en détail

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014 Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle Décembre 2014 SOMMAIRE I. Evolution de la Réglementation Prudentielle III. Impacts de la nouvelle réglementation I III II. Règles algériennes VS Règles

Plus en détail

Les 4 formes de divorce

Les 4 formes de divorce Publié sur Desunion.org (http://www.desunion.org) Accueil > Les 4 formes de divorce Les 4 formes de divorce Soumis par Françoisle dim, 02/06/2013-20:35 Le divorce est, avec le décès de l?un des époux,

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES SESSION 2011 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y

Plus en détail

SUPPORT FORMATION Publisher 2007 initiation.

SUPPORT FORMATION Publisher 2007 initiation. SUPPORT FORMATION Publisher 2007 initiation. Sommaire I. INTRODUCTION... 4 1. Avantage de Publisher... 4 2. Composition prédéfinies... 5 3. Composants indépendants et déplaçables... 5 4. Les atouts des

Plus en détail

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68 Service d Optimisation et de Lancement pour l Entreprenariat 2016 Catalogue Formation des SOLen Technopôle Lahitolle Elus locaux 6 rue Maurice Roy 18000 Bourges Tel. 02 46 08 10 68 Organisme agréé par

Plus en détail

2 Le champ électrostatique E

2 Le champ électrostatique E Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier : Outil Physique et Géophysique 2 Le champ électrostatique E k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr E MAISON DES GÉOSCIENCES

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES INSTITUT NATIONAL DES FINANCES Cycle de formation pour les cadres vérificateurs de la Direction Générale des Impôts Fayçal DERBEL Expert comptable Enseignant à l ISG Décembre 2011 / Janvier 2012 INTRODUCTION

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES A l attention des : Délégués Régionaux Secrétaires de Syndicats Délégués syndicaux MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES L élection des représentants du personnel au Comité d Entreprise permet : D obtenir

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android

MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android ASI01/03/14 MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android version 1.30 www.asinstrument.ch www.flynet-vario.com CONTENU GÉNÉRALITÉS 3 VARIOMÈTRE

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT SEMESTRIEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour la période close le 30 juin 2015 Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport

Plus en détail

Règlement jeu concours Photo de Street Art

Règlement jeu concours Photo de Street Art Règlement jeu concours Photo de Street Art Article 1 : Organisation REGLEMENT DU JEU-CONCOURS Concours photo de Street Art - Money Time Battle Contest 4 L association MEDIANIMATION ci-après désignée sous

Plus en détail

Cours de calcul différentiel Licence de mathématiques, 3ème année. Raphaël Danchin

Cours de calcul différentiel Licence de mathématiques, 3ème année. Raphaël Danchin Cours de calcul différentiel Licence de mathématiques, 3ème année Raphaël Danchin 23 novembre 2010 2 Table des matières 1 Fonctions de plusieurs variables 5 1.1 Quelques notations...................................

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

10. Convertisseur Sigma-Delta 10.1 MODULATION DELTA. CHAPITRE 10 : CONVERTISSEUR SIGMA-DELTA Page 10-1

10. Convertisseur Sigma-Delta 10.1 MODULATION DELTA. CHAPITRE 10 : CONVERTISSEUR SIGMA-DELTA Page 10-1 CHAPITRE : CONVERTISSEUR SIGMA-DELTA Page -. Convertisseur Sigma-Delta. MODULATION DELTA.. Principe Considérons la structure de la modulation Delta pour le processus de conversion A/N. La Figure - montre

Plus en détail

Règlement du jeu. Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!»

Règlement du jeu. Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!» Règlement du jeu Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!» Article 1 Organisation La COMUE Université Paris Seine, établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel

Plus en détail

LE DISJONCTEUR (Ref. STI GE : 2.2.3.3)

LE DISJONCTEUR (Ref. STI GE : 2.2.3.3) Sommaire 1/ Fonctions a/ Protection contre les surcharges et les courts-circuits...2 b/ Pouvoir de coupure..2 c/ temps de coupure..3 2/ Constitution..3 3/ Caractéristiques des disjoncteurs.4 4/ Etude des

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Le grafcet et les modes de marches

Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches... 1 Le gemma... 2 Exemple corrigé : Tri de caisse... 6 Exercice : Machine de conditionnement par lot de 3 paquets... 9 Les Modes de

Plus en détail

Des établissements et services confrontés aux réformes des formations

Des établissements et services confrontés aux réformes des formations La réforme du diplôme d Etat d éducateur spécialisé a-t-il eu des incidences sur la coopération entre centres de formation et établissements et services? Qu observe-t-on de la place qui est la mienne,

Plus en détail

x 2 ii < 0]. Cette constatation est générale ; f L = b q L q x i

x 2 ii < 0]. Cette constatation est générale ; f L = b q L q x i La théorie de la production La production d une entreprise, d une branche ou d une nation est souvent exprimée par une fonction de production S il y a un seul output on peut écrire: q = f(x, x,, x r )

Plus en détail

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION SPECIALE D ENTRAINEMENT N 1 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L Durée de l'épreuve : 1h30 - Usage de la calculatrice autorisé CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE PARTIE 1 : REPRÉSENTATION

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Gabon. Convention fiscale avec la France

Gabon. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 20 septembre 1995 Entrée en vigueur le 1 er mars 2008 Art.1.- Personnes concernées La présente Convention s applique : a) en ce qui concerne les impôts sur le

Plus en détail

Bases de données multimédia

Bases de données multimédia Bases de données multimédia Séance 1 : Introduction à la recherche par contenu visuel dans les banques d images Valérie Gouet-Brunet 5 octobre 2011 Plan de la séance Contexte, Motivations Domaines d application

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

CHAPITRE V : Le champ électrique

CHAPITRE V : Le champ électrique CHAPITRE V : Le champ électrique V.1 La notion de champ a été introduite par les physiciens pour tenter d'expliquer comment deux objets peuvent interagir à distance, sans que rien ne les relie. A la fois

Plus en détail

Compléter les fiches de validation de projets

Compléter les fiches de validation de projets Compléter les fiches de validation de projets V ERSION 1 vendredi Rédaction : Louis GIRAUD : IA- IPR STI 1 / 6 M ODE D' D EMPLOI DU DOCUMENT DE VALIDATION DES PROJETS DE SPECIALITE 2D ET SSI STI 2D ET

Plus en détail

Dans le cadre du renouvellement des marchés publics,

Dans le cadre du renouvellement des marchés publics, Le renouvellement des marchés publics en cours d exécution Au fil du temps, les dispositions relatives au renouvellement des marchés publics en cours d exécution ont évolué. Compte tenu des incidences

Plus en détail

Capteurs en fibres optiques

Capteurs en fibres optiques Heig-vd OTI Optique Classe MI 2009 El Maudni El Alami Samir Prof. resp. : M. Zago Le 6 février 2009 Capteurs en fibres optiques Table des matières Page 1 Introduction... 3 1.1 Une technologie récente...

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Mission Information et Communication 1 ter avenue de Lowendal 75700 PARIS 07 SP Suivi par : Fabienne ANDRE

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE. GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles

2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE. GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles 2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles 0 Introduction Nous sommes quatre élèves de terminale S au lycée Hoche de Versailles : Cyril

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente s appliquent, sans restriction ni réserve à l ensemble des ventes conclues par la SARL DOVRE FRANCE auprès d acheteurs professionnels

Plus en détail

Pédagogie, politique, démocratie participative

Pédagogie, politique, démocratie participative Pédagogie, politique, démocratie participative Raymond Millot La désaffection politique mine le corps social. L idée de démocratie participative apparaît comme un antidote. Sa mise en œuvre nécessite l

Plus en détail

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects D. Bachmann, A. Legendre 1 Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Denis

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

Les interactions fondamentales-loi de Coulomb (chap1) mouvement de rotation autour d'un axe fixe

Les interactions fondamentales-loi de Coulomb (chap1) mouvement de rotation autour d'un axe fixe Les interactions fondamentales-loi de Coulomb (chap1) Les unités du système international (U.S.I.)-Les changements d'unité mouvement de rotation autour d'un axe fixe Exercice 27 p 39(le passage des vitesses

Plus en détail

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants FICHE 1a Fiche à destination des enseignants TS 25 Les défis de l'aéronautique au XXIème siècle Type d'activité Activité documentaire ; utilisation de TIC en classe. Notions et contenus du programme de

Plus en détail

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017 NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017 Avant-propos : Vous trouverez ci-après exposées les informations utiles à votre participation au mouvement intra départemental : calendrier, barème, types

Plus en détail

Optique. Chapitre 1 : Visibilité. Propagation de la lumière

Optique. Chapitre 1 : Visibilité. Propagation de la lumière 2 e B et C 1 Visibilité. Propagation de la lumière 1 Optique L optique est l étude des phénomènes lumineux, donc de tous les phénomènes qui se rapportent aux ondes électromagnétiques visibles. Nous nous

Plus en détail

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016 NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016 Avant-propos : Vous trouverez ci-après exposées les informations utiles à votre participation au mouvement intra départemental : calendrier, barème, types

Plus en détail

jccayer @cmontmorency.qc.ca

jccayer @cmontmorency.qc.ca PLAN DE COURS Titre du cours : Calcul Différentiel Numéro du cours : 201-NYA-05 Programme : Sciences de la Nature 200.B0 Pondération : 3-2-3 Session : Hiver 2011 Enseignant : Jean-Claude Cayer Département

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail

Chapitre 5. Le champ magnétique. 5.1 Introduction et historique. 5.1.1 Les phénomènes magnétiques

Chapitre 5. Le champ magnétique. 5.1 Introduction et historique. 5.1.1 Les phénomènes magnétiques Chapitre 5 Le champ magnétique 5.1 Introduction et historique Le domaine de l électrostatique est celui de l interaction entre charges immobiles et de ses effets. Nous allons compléter notre étude en nous

Plus en détail

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES Ref : DRC 2005 CHEN 05.0674/ RNg/CLE le 06/12/2005 NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES 1 OBJET Cette note a été rédigée dans le but de mettre en avant trois points importants concernant

Plus en détail

Brevet Blanc Première Session

Brevet Blanc Première Session Collège Victor Hugo Puiseaux Année Scolaire 2014-2015 Brevet Blanc Première Session Épreuve de Mathématiques Durée : 2 heures Matériel autorisé : calculatrice, matériel de géométrie Page 1 sur 7 Exercice

Plus en détail

EN CAS DE RECORD, NE TOUCHER A RIEN : FAIRE APPEL AU JUGE ARBITRE OFFICIEL DE LA REUNION.

EN CAS DE RECORD, NE TOUCHER A RIEN : FAIRE APPEL AU JUGE ARBITRE OFFICIEL DE LA REUNION. LES LANCERS GENERALITES : Avant la compétition, tout athlète devra se présenter à la chambre d appel afin de confirmer sa participation. L ordre dans lequel les concurrents feront leurs essais sera tiré

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé Gestion de la production industrielle Spécialité : Optimisation des Préparations Industrielles Arrêté d habilitation : 20080263 REGLEMENT DU CONTRÔLE

Plus en détail

2 ème Rallye Régional Centre Alsace

2 ème Rallye Régional Centre Alsace FEDERATION FRANCAISE DU SPORT AUTOMOBILE COMITE REGIONAL DU SPORT AUTOMOBILE LORRAINE ALSACE 2 ème Rallye Régional Centre Alsace Ville de SELESTAT 24 Octobre 205 Comptant pour la de France des Rallyes

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour l exercice clos le 31 décembre Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport annuel

Plus en détail

Plan du cours : électricité 1

Plan du cours : électricité 1 Semestre : S2 Module Physique II 1 Electricité 1 2 Optique géométrique Plan du cours : électricité 1 Partie A : Electrostatique (discipline de l étude des phénomènes liés aux distributions de charges stationnaires)

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs

Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs 1. Contexte de l appel à manifestation d intérêt. 1.1 Les trains d équilibre du territoire

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

1 Outils mathématiques pour la Physique

1 Outils mathématiques pour la Physique Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier TUE 302 : Outil Physique et Géophysique 1 Outils mathématiques pour la Physique k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

Théorème d Ampère et applications

Théorème d Ampère et applications 6 Théorème d Ampère et applications 1 Théorème d Ampère Equivalent du théorème de Gauss pour l électrostatique. Permet de calculer des champs simplement en utilisant la symétrie des courants. Mais il faut

Plus en détail

Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français»

Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français» 1 Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français» Le présent rapport ne prétend pas à l'exhaustivité et ne peut, vu le format temps qui m'est

Plus en détail

Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie

Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie Recommandation ECA-Vaud Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie R03-v01 Mai 2016 Etablissement d'assurance contre l'incendie et les éléments naturels du canton de Vaud Av. du

Plus en détail

MATHÉMATIQUES I. lorsqu elle est périodique à partir d un certain rang, c est-à-dire s il existe

MATHÉMATIQUES I. lorsqu elle est périodique à partir d un certain rang, c est-à-dire s il existe MATHÉMATIQUES I On dit qu une suite réelle a = ( a n ) n IN est ultimement périodique lorsqu elle est périodique à partir d un certain rang, c est-à-dire s il existe n 0 IN et p IN tels que : ( R) n IN,

Plus en détail

Digisibles. digisible.

Digisibles. digisible. igisibles ) Essayer chiffre des dizaines, chiffre des unités : : ou encore ou bien 36... )L'idée est d'utiliser le I comme chiffie des milliers. 000 étant divisible par,,8... on cherche à partir des trois

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

Mises à jour Diagnostic Suite V7

Mises à jour Diagnostic Suite V7 Mises à jour Diagnostic Suite V7 V7.3 SOMMAIRE V7.3 15/12/2011 Croquis : dessin par le contour du bâti et insertion des cloisons (accès directe à la documentation) V7.3 24/11/2011 Amiante : application

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail