Infrastructure web élastique avec OpenStack

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Infrastructure web élastique avec OpenStack"

Transcription

1 Infrastructure web élastique avec OpenStack Auteurs: Pierre Boesch, Florentin Clouet, Gwenaël Coulombet, Sébastien Philippot Résumé OpenStack est une solution de Cloud. L objectif de ce projet est de mettre en place un Cloud privé OpenStack et de l utiliser pour y déployer une infrastructure web élastique avec HaProxy. 1

2 Table des matières 1 Introduction Présentation de la problématique Le cloud computing OpenStack et le cloud Le Grid Présentation de Grid État de l art Openstack Petite introduction Architecture Les modules Version actuelle Web élastique Cahier des charges Présentation du projet Objet du projet Objectifs Délai Composition de l équipe Environnement Réalisations Suivi de projet Tâches réalisées Installation dans la salle 501 d OpenStack sur Ubuntu Avancé dans la largeur : Compréhension dans la profondeur

3 4.2 Installation sur Grid Planning prévisionnel pour le reste du projet 15 3

4 1 Introduction 1.1 Présentation de la problématique L objectif de notre projet tuteuré est d étudier le fonctionnement d une plate-forme de cloud computing (IAAS 1 ). Cette solution repose sur la mise en place d un load balancer 2 HTTP, OpenStack permet de fournir de manière centralisée et automatisée des ressources virtuelles. La finalité de ce type d infrastructure est de pouvoir allouer dynamiquement et automatiquement des services (Web, machines virtuelles, stockage...) par rapport au nombre de ressources demandées. La principale raison d utiliser une telle infrastructure est financière. En effet, beaucoup de structures disposant d un site web se confrontent à une problématique : Comment garantir une disponibilité de services lorsque les ressources demandées explosent sur une courte période? Pendant un temps, les structures confrontées à cette problématique ont surdimensionné leurs serveurs pour faire face au plus grand pic de charge de l année. Ainsi, ils pouvaient garantir une continuité de services. Cependant le reste de l année, une grande partie de leurs serveurs restaient non sollicités, ce qui implique un fort coût de fonctionnement non amorti. Pour prendre un exemple concrêt, nous pouvons citer l effet Capital 3. Lorsque une référence à une entité est faite, cette dernière subit systématiquement un pic de fréquentation sur son infrastructure. Quelques articles 4 illustrent l évolution du besoin de ressources sur une courte période. Environ 3 5 millions de personnes regardent Capital, lorsque l émission fait référence à une entreprise, les gens se ruent sur le site web de cette dernière. Pour l entreprise, c est une exposition médiatique qu il ne faut pas rater, cependant il est difficile de faire face à la charge sur une très courte période. L entité pourrait alors surdimensionner ces serveurs, cependant ces derniers seront inutilisés le reste de l année. La solution dans ce type de situation est de faire du Web élastique, ainsi grâce à des équilibreurs de charges, on peut définir suivant différents critères (heure précise, charge CPU, charge réseaux...) un déploiement d une infrastructure virtuelle pouvant garantir la continuité de services pour une courte durée. Cette solution permet de déployer rapidement une infrastructure en interne ou en externe (chez Amazon par exemple) et d être facturé en fonction de la consommation. 1.2 Le cloud computing Depuis quelques années, les médias et publicitaires usent (et abusent) du mot cloud. C est un buzzword 5 plutôt nébuleux qui cache derrière lui plusieurs principes. Cependant le terme cloud ainsi utilisé dans les médias et les publicités concerne souvent le SaaS, c est à dire Software As a Service. Le cloud computing n est pas (seulement) du SaaS, il englobe en fait trois modèles qui englobent trois types de services : Les solutions de cloud peuvent être divisées en trois modèles en 1. Infrastructure as a Service 2. répartition de charge 3. Émission diffusé le dimanche soir par le groupe M6 4. http ://www.alittlemag.com/effet-capital-m6-comment-tenir-la-charge/ 5. Un buzzword est un terme qui est utilisée comme slogan pour désigner une nouveauté et pour attirer l attention sur cette nouveauté. (Source :Wikipédia) 4

5 fonction de l ouverture de celles-ci : Le cloud privé : dans ce cas, l entreprise gère en interne sa solution de cloud. L avantage premier est que l entreprise garde le contrôle des systèmes et des données et n est pas dépendante d une solution externe. Le déploiement d une telle infrastructure est néanmoins très coûteuse, puisqu elle doit répondre à de nombreux critères, afin de garantir redondance, variation de charges, pannes, etc... On peut dissocier deux sous-types de cloud privé : l interne et l externe. En interne, c est l entreprise qui va entièrement gérer son infrastructure (électrique, réseaux, systèmes, etc...), alors qu en externe, l entreprise externalisera chez un prestataire. Le cloud public : est souvent proposé par de grosses entreprises spécialisées gérant de nombreux datacentres. Ces dernières offrent le service ou le louent à des particuliers ou à des professionnels. Les offres sont souvent attractives et facturées à la consommation. Dans ce cas, ce n est plus le client mais le prestataire qui gère l ensemble de l infrastructure. Cela apporte une souplesse au client mais le rend dépendant à une solution qu il ne contrôle pas. De plus, il est souvent plus facile d adopter une solution de cloud public que d en partir. Une solution de cloud public semble séduisante aux vues des nombreux attraits économiques qu elle apporte, il n y a en effet pas besoin de gérer de matériel, d équipe humaine, de maintenance, de locaux, etc... Cette dernière apporte de nombreuses problématiques notamment liées à la confidentialité ainsi qu à l intégralité des données. Les fournisseurs de cloud public se protègent souvent juridiquement en cas de piratage ou de perte des données. La confidentialité étant dans certains secteurs (aéronautique, recherche, santé...) primordiale pour le bon fonctionnement de l entité, il semble important de prendre en considération qu utiliser un service de cloud public dans ce type de domaine est non recommandé. Les différents événements récents ont démontré que certains pays étaient adeptes de ce type d intelligence économique. Les différents modèles de cloud englobent plusieurs types de services, que l on peut regrouper en trois parties (il existe néanmoins d autres types de «As a Service» comme le DaaS 6, STaaS 7 : IaaS - Infrastructure As a Service : Le but est d offrir un service de bas niveau, le consommateur peut alors choisir le système d exploitation et y installer les outils adaptés à ses besoins. Il est possible de louer dynamiquement des machines virtuelles pour une courte durée, mais il est également possible de louer un ensemble de machines constituant une infrastructure externe. Les acteurs français du IaaS sont Online.net, OVH (Kimsufi),... PaaS - Platform As a Service : Cette fois-ci, le système est déjà installé, c est le fournisseur qui gère le système et l infrastructure. Le consommateur profite alors de la plate-forme pour y installer les applications souhaitées. Un exemple illustrant bien le PaaS est l hébergement web, où l hébergeur fournit une plate-forme souvent LAMP 8, afin d y héberger des sites web ou des systèmes de gestion de contenus. SaaS - Software As a Service : C est une suite d application(s) proposée(s) aux consommateurs. Ces derniers ne s occupent de rien, c est le fournisseur qui gère l intégralité de l infrastructure, des systèmes et des logiciels. Gmail, Office Web Apps, Google Apps sont les 6. Data as a Service 7. Storage as a Service 8. Linux, Apache, MYSQL, PHP 5

6 fournisseurs de SaaS les plus connus OpenStack et le cloud Le cloud computing regroupe donc principalement trois catégories. OpenStack permet de faire du IaaS. C est un projet relativement jeune, il a débuté en 2010 par une initiative de RackSpace Hosting et de la NASA. L objectif du projet est de fournir un projet innovant et open source (sous licence Apache 2.0) pour monter une infrastructure dans le domaine du cloud computing. 1.3 Le Grid 5000 Afin d avoir une vrai infrastructure sur laquelle déployer OpenStack, nous avons eu la chance de pouvoir utiliser le Grid Présentation de Grid 5000 La plate-forme Grid 5000 est une grille informatique, c est-à-dire une infrastructure partagée sur différents sites géographiques. Dans ce cas, Grid 5000 est constitué de neuf sites répartis en France (Grenoble, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims et Nancy et Sophia) et un au Luxembourg. Le Grid 5000 offre à de nombreux chercheurs la possibilité d effectuer des expérimentations. Notre tuteur, Lucas Nussbaum, nous a fait visiter la salle serveur du Grid de Nancy. Il nous a fait une présentation du matériel, de l architecture et du réseau. Le Grid 5000 (ou G5K) est donc une plateforme nationale répartie sur différents sites. Elle dispose de 1171 nœuds uniquement des nœuds physiques. La totalité des nœuds représentent 2218 processeurs, soit pratiquemment 8000 cœurs. Les sites géographiques sont reliés par une fibre optique 10 Gbits/s. Cette fibre fait partie du réseau RENATER 9 2 État de l art Openstack Petite introduction Le projet est né en juillet 2010 par la société Rackspace associée à la NASA. Il est distribué librement sous licence Apache 2.0. C est une solution de cloud computing IaaS pour du cloud privé 9. Réseau National de télécommunications pour la Technologie l Enseignement et la Recherche. 6

7 ou public. Aujourd hui la fondation attire une communauté large et dynamique regroupant plus de membres actifs, dont contributeurs depuis le début du projet et 850 organisations différentes, dont Canonical et Red Hat Architecture Openstack est constitué d un ensemble de projets liés, qui constituent les différents composants d une plateforme de cloud computing. Son architecture est comparable à celle de Amazon Web Services. Il y a trois éléments capitaux autour du projet : Openstack Compute (provisionner et contrôler un large réseau de machines), Openstack Object Storage (créer une plateforme de stockage hautement disponible) et Openstack Image Service (gérer et organiser un large cataloge d images de machines). Ces différents services communiquent entre eux grâce à la solution de SpringSource, RabbitMQ qui implémente le protocole AMQP, ce dernier permet de faire du clustering 10 pour une meilleure tolérance de panne et une meilleure tenue de charge. L utilisation de cette solution permet une large modularité dans Openstack. En effet il est alors possible d imaginer différentes intégrations au sein de sa propre solution de cloud privé. C est d ailleurs la philosophie de la fondation : permettre une haute configuration selon ses besoins avec différentes options de stockage et réseau. En revanche l utilisation de RabbitMQ oblige la mise en place d un serveur NTP sur l ensemble de ses nœuds afin qu ils soient tous synchronisés sur une date système redondante et ne fonctionnera pas si les messages sont désorganisés au niveau temporel. Il faudra disposer également d une base de donnée SQL, nous avons opté pour MySQL comme le préconise la documentation officielle Les modules Le développement d Openstack est découpé en différents modules (projets). Nova - Gestion du Compute Nova est considéré comme le «cerveau» du projet. Toute l architecture d Openstack repose dessus. Il est, en outre, en charge de la gestion d instances de machines virtuelles. Ce module gère la gestion de droits (Security Groups), les tailles d instances. Nova est en relation directe avec l hyperviseur. Glance - Gestion d image Glance est le module en charge de la gestion des images systèmes virtuelles. Il dispose de sa propre base de données qui lui permet de stocker les informations relatives aux images. Glance offre à l infrastructure la gestion de service de stockage et de distribution des images disques des machines virtuelles (Cirros, Ubuntu,...). L utilisateur pourra alors utiliser les images mises en place par l administrateur. Cinder - Volume de stockage (anciennement nova volume) Cinder, jusqu à Folsom (sixième version) était une brique intégrée à Nova appelée Nova- Volume, mais est devenue un projet à part entière. Cinder est un module qui fournit une infrastructure pour la gestion des volumes. Il agit en quelque sorte comme les disques logiques d un SAN. C est un disque qu il sera possible d attacher à une seule instance, à un instant donné. 10. ferme de calcul 7

8 Neutron - Service réseau (anciennement Quantum) Neutron est le module permettant la mise en place de réseaux virtuels. Anciennement connu sous le nom de «Quantum» avant la version «Havana» de Openstack. Développé par Cisco, il permet la gestion de commutateurs (switch) linux, ainsi que les améliorations détaillées plus bas. Neutron est également en charge de gérer les règles de pare-feu, d attribution des adresses IP pour les instances. Swift - Stockage d objets Swift est le module de stockage d objets chargé de gérer les lots de données. C est un système de stockage clé/valeur de plusieurs pétabits de données. En revanche il ne s agit pas réellement d un système de fichiers ; il est conçut pour le stockage à long terme de gros volumes. Il s interface avec Glance afin d y stocker ses images. Swift dispose de sa propre base de données. Keystone - Service d authentification Keystone est le point d entrée. C est le service d identité et d authentification : les utilisateurs vont devoir s identifier afin d obtenir les autorisations nécessaires. Dans ce cas, Keystone leur fournit un token qui est un jeton autorisant l interaction avec le service désiré. Il repose sur un SGBD. Nous avons choisis MySQL. Il est conçu pour être utilisable avec un annuaire LDAP et ainsi faciliter la gestion de droits. Horizon - La console web (Dashboard) Horizon est la partie graphique d Openstack. C est un tableau de bord disponible par une interface web. Il est possible d administrer les différents modules cités ci-dessus donc de créer, administrer les machines virtuelles, gérer les volumes. Il utilise la base de données de Keystone, mais n utilise par la notion de jeton. Une fois connectés, l utilisateur et l administrateur peuvent agir sur les projets. En revanche, les possibilités offertes par Horizon ne sont pas aussi importantes qu en lignes de commandes. Il reste donc indispensable à l administrateur d utiliser son interpréteur de commandes à des fins d administration. Ce module a finalement été crée pour l utilisateur, afin de lui faciliter l utilisation Version actuelle A ce jour, Openstack est à la huitième version, sortie le 17 octobre 2013, surnommée «Havana». L ancienne version se nommait «Grizzly». Cette nouvelle version intègre désormais nativement le module Ceilometer, qui est une solution de metering 11 et de monitoring 12, ainsi que Heat, qui est un moteur d orchestration basé sur un modèle. Cette version aura eu une grande évolution par rapport à Grizzly, on peut ainsi noter une augmentation de 70% de contributeurs, une entrée en force de différents acteurs, dont IBM (2e) et Yahoo (25e) dans le top contributeur, 392 nouvelles fonctionnalités, correctifs, 55% de gain temps lors du déploiement Web élastique Avec cette nouvelle version, Openstack se tourne de plus en plus vers le monde de l entreprise. Le projet gère désormais l autoscaling, qui est une caractéristique permettant l ajout ou la suppression des ressources en fonction de l utilisation réelle, c est à dire le «web élastique» à la manière de AWS 13. Cette fonction se fait grâce aux nouveaux modules cités précédemment : Openstack 11. mesure 12. supervision 13. Amazon Web Services 8

9 Orchestration (Heat) et Openstack Metering (Ceilometer). Ceilometer : ce module supervise l environnement, afin d y collecter des données d utilisation et s intègre au module de gestion d identité Keystone et fournit des informations précises sur les comportements des utilisateurs. C est de cette façon qu il va pouvoir superviser l environnement du cloud computing et découvrir d éventuelles contraintes de ressources. C est là qu intervient Heat. Heat : c est une plateforme d orchestration assurant un approvisionnement plus facile de nouvelles ressources à la demande. Il déploie automatiquement ses ressources, permet de lancer des applications, créer des machines virtuelles et automatiser l ensemble du processus. On peut également citer d autres améliorations et nouveautés : Amélioration du Dashboard : possibilité d y redimensionner une instance, démarrage à partir d un volume simple Neutron remplace Quantum : supporte à présent les implémentations virtuelles Open vswitch et NSX (VMware), permettant de fonctionner sur des périphériques Cisco. Inclus la possibilité de créer facilement des VPN et des Pare-feux Pour la version suivante, Icehouse, prévue pour avril 2014, devrait introduire nativement, ce qui est pour le moment sur le banc d essai dans la version actuelle : TripleO (Openstack on Openstack), Ironic, Savannah, Trove (base de données relationelle) et Marconi (Messagerie). 3 Cahier des charges 3.1 Présentation du projet Objet du projet Notre projet consiste en la mise en place d une infrastructure web élastique avec OpenStack Objectifs La plate-forme OpenStack devra être fonctionnelle avec les modules nécessaires à l infrastructure web. L infrastructure web devra pouvoir s étendre automatiquement sur des machines supplémentaires en fonction du niveau de charge des serveurs Délai Le projet «Infrastructure web élastique avec OpenStack» sera réalisé sur un délai de 2 mois (soit 8 semaines). 9

10 3.1.4 Composition de l équipe Nom : Pierre BOESCH Statut : étudiant Nom : Florentin CLOUET Statut : étudiant Nom : Gwenaël COULOMBET Statut : étudiant Nom : Sébastien PHILIPPOT Statut : étudiant Les différents rôles seront partagés par les étudiants (installation, tests, réalisation des scripts). 3.2 Environnement L infrastructure web élastique sera gérée à l aide de HAproxy au sein de la plate-forme de cloud computing OpenStack, elle-même installée sur Grid Réalisations Il incombe à l équipe les réalisations suivantes : la mise en place d un cloud privé OpenStack la vision globale d OpenStack, à la fois en largeur (tous les modules) et en profondeur (rôle des différents modules, install/config, fonctionnement interne) l évaluation de l intérêt des différents modules d OpenStack le déploiement d une infrastructure web élastique l automatisation de l installation à l aide de scripts la mise en place du chiffrement des données côté client 10

11 3.4 Suivi de projet L équipe devra fournir chaque semaine au tuteur de projet (M. Lucas NUSSBAUM), un rapport collectif comprenant : les tâches réalisées, ainsi que les succès/échecs les prévisions pour la semaine suivante les questions et les points bloquants Ainsi qu un rapport individuel comprenant : la participation et le temps passé sur les différentes tâches les difficultés d organisation au sein du groupe 4 Tâches réalisées La première semaine fut dédiée à la mise en place du dépôt GitHub, ainsi qu à l apprentissage de Grid 5000 par les différents tutoriels disponibles sur le wiki. https://www.grid5000.fr/ mediawiki/index.php/category:portal:user Les premiers tests sur OpenStack ont été effectués sur des machines virtuelles (Ubuntu et Debian Wheezy). Les essaies ont dû être stoppés à cause de la récursivité de la virtualisation. Nous avons donc pris la décision de nous tourner vers une installation «en dur» sur deux ordinateurs de la salle de cours. 4.1 Installation dans la salle 501 d OpenStack sur Ubuntu Nous avons utilisé deux PC de la salle non utilisés et non ceux disponibles au fond pour deux raisons : leur capacité en mémoire vive : 4 Go et leur capacité de stockage : 250 Go. Au niveau du réseau, chaque ordinateur dispose de deux cartes réseaux. L une dédiée au réseau externe et l autre au réseau interne Avancé dans la largeur : Nous avons installé les services d OpenStack suivants : Sur le «controller» : keystone glance nova Api Cert Consoleauth Sheduler Conductor Novncproxy Dashboard 11

12 Applications externes : Mysql-server Rabbitmq-server Sur le «compute1» : Nova-compute Nova-network application externe : KVM Figure 1 Services installés Compréhension dans la profondeur Nous avons suivi le guide d installation pour Ubuntu havana/install-guide/install/apt/content/. Nous avons commencé par installer l ISO d Ubuntu Server sur le controller puis sur le compute1. Dans un premier temps, nous avons choisi de ne pas utiliser LVM et de tout installer dans une seule partition. Nous avons ensuite configuré les cartes réseaux pour les réseaux externes et internes comme mentionné plus haut et modifié le /etc/hosts des deux pour qu ils puissent se parler sur le réseau interne avec leurs noms d hôtes : Nous avons installé un serveur NTP sur le controller en retirant tous les serveurs externes et en le configurant pour qu il se synchronise sur sa propre horloge et également qu il se coordonne avec compute1. Pour les mots de passe, nous avons suivi les recommandations du guide et généré des mots de passe forts à 10 caractères avec Openssl 14. Nous avons installé une base de données MySQL avec la librairie pour Python 15. Nous avons augmenté le niveau de sécurité initial de la base grâce à la secure-install. Nous avons mis en place 14. librairie de chiffrement 15. Langage de programmation objet 12

13 le dépôt havana pour Ubuntu et installé rabbitmq-server 16. C est ce qui va permettre au compute1 de communiquer avec le controller. Ensuite, nous avons installé Keystone, qui est chargé de la gestion des identités des utilisateurs et des services. Pour cela, il manipule les objets suivants : User : représente un utilisateur, un système ou un service qui utilise les services d OpenStack. Credentials : contient les données permettant d authentifier un user comme son nom ou son mot de passe. Authentication : ce service est là pour confirmer l accès à des requêtes. Il a un rôle de vérification des Credentials. Token : c est un jeton provisoire permettant d accéder à une ou plusieurs ressources. Tenant : c est un conteneur dans lequel on regroupe ou isole des objets. Il est parfois comparé à un projet qui regroupe ses instances et ses utilisateurs. Service : ce sont les services ou modules d OpenStack tel que Nova, Glance, Role : définit le rôle de l utilisateur pour un Tenant. Un utilisateur peut avoir un ou plusieurs rôles sur différents Tenants. Comme pour chacun des services, Keystone a besoin d avoir une base de données propre. Ces opérations sont réalisées directement avec MySQL : création d une base de données Keystone avec tous les privilèges sur «localhost». Ensuite, on synchronise la base avec le service. Après ça, Keystone a besoin d un premier «token» généré par Openssl et entré dans le fichier de configuration de Keystone on doit définir pour ce service des utilisateurs admininisateurs, des Tenants et des rôles. Keystone a un utilisateur qui s appelle «Admin» avec un mot de passe et une adresse électronique. Deux tenants : «Admin tenant» et «Service tenant» un rôle : «admin» avec l utilisateur administrateur et le «tenant admin». Keystone définit aussi des «endpoint» qui sont le lien entre un service et une API. La vérification du bon fonctionnement de Keystone se fait par la demande d un token pour le tenant Keystone. On peut ensuite lister l utilisateur Keystone. Vient ensuite l installation du service Glance qui gère les images que l on utilise pour les machines virtuelles. Le répertoire par défaut de stockage est /var/lib/glance/images/ Glance ou «image Service» inclut deux composants : Glance-api : fait le lien avec les autres api pour gérer les images. Glance-registry : stocke les informations concernant les images, comme leur taille ou leur type. Toutes ces informations sont stockées dans la base de données. Glance dispose de deux fichiers de configurations : glance-api.conf glance-registry.conf Comme pour Keystone, Glance doit disposer d une base de donnée, d un utilisateur, d un «tenant» et d un rôle. l uri d authentification de Glance est sur le port Voir présentation Openstack 13

14 La vérification du bon fonctionnement de Glance se fait par le téléchargement d une image de test cirros.img et l insertion de cette image dans la base de Glance. Glance supporte les formats d images suivants : qcow2 : format de disque de type qemu raw : format disque brut vhd : format de disque générique couramment utilisé vmdk : format de disque reconnu par de nombreux hyperviseurs vdi : format de disque de type virtualbox iso : format de disque de type iso aki : format de disque de type Kernel Amazon ari : format de disque de type Ram Amazon ami : format de disque de type Machine Amazon Après l insertion de l image par la commande glance image-create, on vérifie le bon fonctionnement de la commande par glance image-list. Le service suivant est le «cœur» du système, il gère les instances de machines virtuelles, l espace disque et le réseau. C est Nova ou le «compute service». Il interagit avec tous les autres services. Il se décompose en plusieurs fonctionnalités : API : nova-api service : interfaçage entre les demandes de l utilisateur final et les API. nova-api-metadata service : utilisé en cas d hôtes multiples notamment avec nova-network. Compute core : nova-compute process : démon qui crée ou détruit les VMs, il communique avec l hyperviseur. nova-scheduler process : prend en compte les besoins des VMs en charge et détermine sur quel hôte il doit être exécuté. nova-conductor module : gère la relation entre compute et MySQL Networking for VMs : nova-network worker daemon : gère les demandes en file d attente du réseau nova-dhcpbridge script : gère les adresses du DHCP sur le bridge Console interface : nova-consoleauth daemon : autorise les jetons entre les utilisateurs et les mandataires. nova-novncproxy daemon : fournit un accès proxy pour VNC et les novnc sur navigateur. nova-console daemon : uniquement sur Havana nova-xvpnvncproxy daemon : client Java pour accéder aux instances par les mandataires. nova-cert daemon : gère les certificats X509. Image management : nova-objectstore daemon : principalement utilisé pour les installations qui doivent utiliser euca2ools. euca2ools client : client en ligne de commandes pour la prise en charge de euca2ools (optionnel). Command-line clients and other interfaces : nova client : permet aux utilisateurs de soumettre des commandes en tant qu administrateur ou utilisateur final. nova-manage client : uniquement pour les administrateurs. Gestion des clients. autres composants : 14

15 The queue ou file d attente : Gestion des messages entre démons par RabbitMQ en AMPQ. SQL database : pour nous MySQL (recommandé) Compute interagit aussi avec d autres services comme Keystone, Glance ou Dashboard. Ensuite, sur le Compute1, nous avons installé et configuré le client python-guestfs, novacompute-kvm, nova-network et nova-api-metadata. Les deux fichiers de configuration à compléter sont nova.conf et api-paste.ini Une fois ces services fonctionnels sur le compute1 (une vérification peut être effectuée par les journaux de nova-network), Nous avons créé le pont br100 sur l IP interne du compute1. Cette action se lance avec un nova-network-create sur le Controller validant ainsi la communication entre le controller et son node. Ce qui nous a permis de continuer sur le controller avec l installation du Dashboard. Le Dashboard utilise les paquets : memcached libapache2-mod-wsgi openstack-dashboard. Le mod_wsgi d Apache lui permet de communiquer avec python. Nous avons ensuite enlevé le thème Ubuntu du Dashboard car celui-ci empêche des traductions et crée quelques problèmes avec la cartographie réseau. Le fichier de configuration du Dashboard est local_settings.py se trouve sous /etc/openstackdashboard/. Il contient les clients (sous forme de nom d hôte ou d IPs) qui ont le droit de s y connecter. L accès se fait dans un navigateur web à l adresse http ://controller/horizon Nous avons pour l instant rencontré deux points bloquants : un sur Glance et un sur le Dashboard qui ont pu être résolus grâce à l étude des fichiers journaux. Figure 2 L accès au Dashboard de la salle

16 4.2 Installation sur Grid 5000 Dès la première semaine, nous avons étudié la manière de réserver, puis d installer une machine dans le Grid 5000 grâce au tutoriel «Getting Started». https://www.grid5000.fr/mediawiki/ index.php/getting_started Une équipe fut dédiée à l étude du déploiement d OpenStack dans le Grid 5000, du fonctionnement de Kavlan, ainsi que des recettes puppet. Un problème de déploiement du master node (openstackg5k) a bloqué notre premier essai. Ce dernier était déjà reporté sur GitHub à l adresse https://github.com/sbadia/openstack-campaign/ issues/21 et a fait l objet d un rapport de bogues par notre tuteur. 5 Planning prévisionnel pour le reste du projet Dès la semaine prochaine, nous prévoyons trois axes : Continuer à installer les services suivants : Cinder, Swift, Neutron, Heat et Ceilometer. Création d un script bash d installation pour le Grid 5000 Test d un Devstack simple et multi-nodes sur Grid 5000 L étape suivante sera l étude des services permettant d effectuer du «web élastique» et de mettre en place un scénario de test avec un site internet. Les détails du scénario de fin de projet seront à discuter avec notre tuteur. 16

Infrastructure web élastique avec OpenStack

Infrastructure web élastique avec OpenStack Infrastructure web élastique avec OpenStack Auteurs : Pierre Boesch, Florentin Clouet, Gwenaël Coulombet, Sébastien Philippot Tuteur : M. Lucas Nussbaum Lundi 24 Mars 2014 Résumé OpenStack est une solution

Plus en détail

Le Cloud Open-Mind! Emilien Macchi

Le Cloud Open-Mind! Emilien Macchi Le Cloud Open-Mind! 1 Sommaire Introduction Comprendre Swift Comprendre Glance Comprendre Nova Déploiement Divers 2 OpenStack Introduction 3 Qu est-ce-qu OpenStack? Projet OpenSource ambitieux Catégorie

Plus en détail

hepiacloud : Architecture

hepiacloud : Architecture hepiacloud : Architecture Février 2015 Khaled Basbous, Nabil Abdennadher Ce document décrit l architecture matérielle de la plateforme hepiacloud. Il détaille aussi les différents logiciels utilisés pour

Plus en détail

Hands on Openstack : Introduction

Hands on Openstack : Introduction Hands on Openstack : Introduction Tags : openstack cloud Alban Crommer 2013 Octopuce Connaître Openstack Niveau 0 : Connaissance des composants Connaître Openstack Niveau 1 : Utilisation des services et

Plus en détail

Anatomie d'un cloud IaaS Représentation simplifiée

Anatomie d'un cloud IaaS Représentation simplifiée Anatomie d'un cloud IaaS Représentation simplifiée Sous sa forme la plus simple un cloud IaaS combine un tissu de stockage (storage fabric) avec un tissu de calcul (compute fabric) Le tissu de stockage

Plus en détail

Informatique en nuage Cloud Computing. G. Urvoy-Keller

Informatique en nuage Cloud Computing. G. Urvoy-Keller Informatique en nuage Cloud Computing G. Urvoy-Keller Sources de ce documents Next Stop, the cloud Objectifs de l'étude : Comprendre la popularité des déploiements de services basés sur des clouds Focus

Plus en détail

Les composants d'openstack

Les composants d'openstack Chapitre 4 Les composants d'openstack 1. Introduction Les composants d'openstack Ce chapitre a pour objectif de présenter les différents composants ou modules qui constituent le cœur de la plate-forme

Plus en détail

OpenStack Le cloud libre. Thierry Carrez (@tcarrez) Release Manager, OpenStack

OpenStack Le cloud libre. Thierry Carrez (@tcarrez) Release Manager, OpenStack OpenStack Le cloud libre Thierry Carrez (@tcarrez) Release Manager, OpenStack Cloud? Marketing Evolution des technologies Diffusion, Universalité Commodité Produit Innovation Définition, Certitude Evolution

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

+ = OpenStack Presentation. Raphaël Ferreira - CoFounder. @ enovance. Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1

+ = OpenStack Presentation. Raphaël Ferreira - CoFounder. @ enovance. Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1 + = OpenStack Presentation Raphaël Ferreira - CoFounder @ enovance Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1 INTRODUCTION 2 Les entreprises déploient des clouds pour... Répondre aux besoins de ressources

Plus en détail

OpenStack, l Infrastructure as a Service libre

OpenStack, l Infrastructure as a Service libre OpenStack, l Infrastructure as a Service libre Adrien Cunin adrien.cunin@osones.com - @Adri2000 OS Lionel Porcheron lionel@alveonet.org - @lporcheron Capitole du Libre 2014 Introduction Le cloud recouvre

Plus en détail

Orchestrer son cloud OpenStack avec Heat

Orchestrer son cloud OpenStack avec Heat Orchestrer son cloud OpenStack avec Heat Adrien Cunin adrien.cunin@osones.com Osones 7 juillet 2014 Adrien Cunin (Osones) Orchestrer son cloud OpenStack avec Heat 7 juillet 2014 1 / 43 Adrien Cunin (Osones)

Plus en détail

PLATE-FORME DE CLOUD COMPUTING SLAPOS. Intégration d applications

PLATE-FORME DE CLOUD COMPUTING SLAPOS. Intégration d applications PLATE-FORME DE CLOUD COMPUTING SLAPOS Intégration d applications Alain Takoudjou Kamdem Alain.takoudjou@lipn.univ-paris13.fr LIPN Université Paris 13 Vichy 2014 Présentation du cloud computing Le Cloud

Plus en détail

OpenStack - Cloud Computing d'entreprise, Infrastructure as a Service (IaaS) Enjeux, écosystème, solutions XaaS, design et installation, devops,...

OpenStack - Cloud Computing d'entreprise, Infrastructure as a Service (IaaS) Enjeux, écosystème, solutions XaaS, design et installation, devops,... Enjeux 1. Introduction 19 2. Trente-cinq ans d'histoire(s) IT et de révolutions 19 2.1 Les années 80 19 2.2 Les années 1990 20 2.3 Les années 00 20 2.4 Les années 2010 21 3. À l'horizon 2020 22 4. Pourquoi

Plus en détail

OAR Cloud - Une infrastructure légère de Cloud Computing basée sur OAR

OAR Cloud - Une infrastructure légère de Cloud Computing basée sur OAR OAR Cloud - Une infrastructure légère de Cloud Computing basée sur OAR Polytech Grenoble, INRIA 2013 1 / 21 1 2 Plan 3 4 5 2 / 21 1 2 Plan 3 4 5 3 / 21 OAR Cloud Les objectifs du projet Dénition plus précise

Plus en détail

Bonjour. Yohan PARENT, Cyprien FORTINA, Maxime LEMAUX, Hyacinthe CARTIAUX

Bonjour. Yohan PARENT, Cyprien FORTINA, Maxime LEMAUX, Hyacinthe CARTIAUX Bonjour I.Le contexte II.Le cloud computing III.L'expérimentation des solutions libres sur Grid'5000 1.Eucalyptus 2.OpenNebula 3.OpenStack IV.Tableau Comparatif V.Conclusion I.Le contexte 1)Le projet

Plus en détail

Architectures informatiques dans les nuages

Architectures informatiques dans les nuages Architectures informatiques dans les nuages Cloud Computing : ressources informatiques «as a service» François Goldgewicht Consultant, directeur technique CCT CNES 18 mars 2010 Avant-propos Le Cloud Computing,

Plus en détail

Grid 5000 : Administration d une infrastructure distribuée et développement d outils de déploiement et d isolation réseau

Grid 5000 : Administration d une infrastructure distribuée et développement d outils de déploiement et d isolation réseau : Administration d une infrastructure distribuée et développement d outils de déploiement et d isolation réseau Nicolas Niclausse - INRIA Sophia Antipolis Méditerranée - projet Aladdin Grid 5000 2 juillet

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Le tout à l usage dans un IaaS public «Comment une plateforme industrielle permet de déployer des usages applicatifs en accord avec cette promesse»

Le tout à l usage dans un IaaS public «Comment une plateforme industrielle permet de déployer des usages applicatifs en accord avec cette promesse» Le tout à l usage dans un IaaS public «Comment une plateforme industrielle permet de déployer des usages applicatifs en accord avec cette promesse» Jean-Luc Ardouin Responsable Avant-vente Espace Grande

Plus en détail

Cloud Computing : Utiliser Stratos comme PaaS privé sur un cloud Eucalyptus

Cloud Computing : Utiliser Stratos comme PaaS privé sur un cloud Eucalyptus Cloud Computing : Utiliser Stratos comme PaaS privé sur un cloud Eucalyptus Mr Romaric SAGBO Ministère de l'economie et des Finances (MEF), Bénin SWD Technologies Email : rask9@yahoo.fr Tél : +229 97217745

Plus en détail

Technologies du Web. Créer et héberger un site Web. Pierre Senellart. Page 1 / 26 Licence de droits d usage

Technologies du Web. Créer et héberger un site Web. Pierre Senellart. Page 1 / 26 Licence de droits d usage Technologies du Web Créer et héberger un site Web Page 1 / 26 Plan Planification Choisir une solution d hébergement Administration Développement du site Page 2 / 26 Cahier des charges Objectifs du site

Plus en détail

Chapitre 4: Introduction au Cloud computing

Chapitre 4: Introduction au Cloud computing Virtualisation et Cloud Computing Chapitre 4: Introduction au Cloud computing L'évolution d'internet Virt. & Cloud 12/13 2 Définition Le cloud computing est une technologie permettant de délocaliser les

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Architecture Constellio

Architecture Constellio Architecture Constellio Date : 12 novembre 2013 Version 3.0 Contact : Nicolas Bélisle nicolas.belisle@doculibre.com 5146555185 1 Table des matières Table des matières... 2 Présentation générale... 4 Couche

Plus en détail

CNAM 2010-2011. Déploiement d une application avec EC2 ( Cloud Amazon ) Auteur : Thierry Kauffmann Paris, Décembre 2010

CNAM 2010-2011. Déploiement d une application avec EC2 ( Cloud Amazon ) Auteur : Thierry Kauffmann Paris, Décembre 2010 CNAM 2010-2011 Déploiement d une application avec EC2 ( Cloud Amazon ) Auteur : Thierry Kauffmann Paris, Décembre 2010 Déploiement d une application dans le cloud. 1. Cloud Computing en 2010 2. Offre EC2

Plus en détail

La sécurité des données hébergées dans le Cloud

La sécurité des données hébergées dans le Cloud Conférence IDC Cloud Computing 2012 La sécurité des données hébergées dans le Cloud 25/01/2012 Patrick CHAMBET Responsable du Centre de Sécurité C2S, Groupe Bouygues Planning Quelques rappels Vue simplifiée

Plus en détail

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE SOMMAIRE Qu est ce que le Cloud? De nouvelles offres? Approche économique Freins, moteurs et Avantages Des réponses concrètes : Les offres NC² SOMMAIRE Qu est ce

Plus en détail

«Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO

«Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO «Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 1 Python : généralités 1989 : Guido Van Rossum, le «Python Benevolent Dictator for Life» Orienté objet, interprété, écrit en C Mêle

Plus en détail

Fiche Technique Windows Azure

Fiche Technique Windows Azure Le 25/03/2013 OBJECTIF VIRTUALISATION mathieuc@exakis.com EXAKIS NANTES Identification du document Titre Projet Date de création Date de modification Fiche Technique Objectif 25/03/2013 27/03/2013 Windows

Plus en détail

Gestion d identités PSL Architecture technique

Gestion d identités PSL Architecture technique Gestion d identités PSL Architecture technique Entr ouvert SCOP http ://www.entrouvert.com 10 mars 2015 Table des matières 1 Principes 1 1.1 Multi-annuaire, méta-annuaire.......................... 2 2

Plus en détail

Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA?

Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA? Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA? Jean-Marc Pierson pierson@irit.fr IRIT, Université de Toulouse Agenda! Le Cloud! Le SOA! Quelle différence!?! Cloud et SOA! Mise en

Plus en détail

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware Transformation vers le Cloud Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware 1 Sommaire Introduction Concepts Les enjeux Modèles de déploiements Modèles de services Nos offres Nos Références

Plus en détail

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages 19 novembre 2010 La tête dans les nuages Démystifier le "Cloud Computing" Jean Bernard, Directeur, Gestion des services Radialpoint SafeCare Inc. Au sujet de Radialpoint Radialpoint offre des solutions

Plus en détail

Maintenance et gestion approfondie des Systèmes d exploitation Master 2 SILI. Année universitaire 2014-2015 David Genest

Maintenance et gestion approfondie des Systèmes d exploitation Master 2 SILI. Année universitaire 2014-2015 David Genest Maintenance et gestion approfondie des Systèmes d exploitation Master 2 SILI Année universitaire 2014-2015 David Genest Systèmes d exploitation Master 2 SILI 2014-2015 1 Chapitre I Virtualisation 1 Présentation

Plus en détail

Déploiement automatisé de OpenCloudWare sur la plateforme expérimentale Grid 5000

Déploiement automatisé de OpenCloudWare sur la plateforme expérimentale Grid 5000 Déploiement automatisé de OpenCloudWare sur la plateforme expérimentale Grid 5000 Laurent Pouilloux 1, Sébastien Badia 1,, Simon Delamare 2, David Margery 1 1 Inria 2 CNRS maintenant à enovance (RedHat)

Plus en détail

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager Alcatel-Lucent Appliance Manager Solution complète de gestion des adresses IP et de bout en bout basée sur des appliances Rationalisez vos processus de gestion et réduisez vos coûts d administration avec

Plus en détail

Serveurs dédiés. Trafic et performances

Serveurs dédiés. Trafic et performances Serveurs dédiés Trafic et performances Nos services sont destinés aux entreprises et particuliers exigeants en terme de fiabilité, de sécurité et de disponibilité. Nous sommes également à même de fournir

Plus en détail

Les dessous du cloud

Les dessous du cloud Les dessous du cloud Brice Lopez Administrateur Réseaux et Systèmes Experiences Numériques - Janvier 2014 Brice Lopez Les dessous du cloud 11 janvier 2014 1 / 22 Intro Le cloud? Brice Lopez Les dessous

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

Cloud Computing. Introduction. ! Explosion du nombre et du volume de données

Cloud Computing. Introduction. ! Explosion du nombre et du volume de données Cloud Computing Frédéric Desprez LIP ENS Lyon/INRIA Grenoble Rhône-Alpes EPI GRAAL 25/03/2010! Introduction La transparence d utilisation des grandes plates-formes distribuées est primordiale Il est moins

Plus en détail

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing.

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing. vsphere 4 1. Présentation de vsphere 4 C est le nouveau nom de la plate forme de virtualisation de VMware. La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les

Plus en détail

Qu est ce qu une offre de Cloud?

Qu est ce qu une offre de Cloud? 1 Qu est ce qu une offre de Cloud? Vos Interlocuteurs : Fréderic DULAC Directeur Frederic.dulac@businessdecision.com 2 Sommaire 1. Cloud : Définition et Typologie 2. Cloud : Les avantages 3. Exemple offre

Plus en détail

Le projet PLACO. Jacquelin Charbonnel. CNRS/Mathrice/LAREMA/Resinfo. JoSy Strasbourg, 2009/10/01

Le projet PLACO. Jacquelin Charbonnel. CNRS/Mathrice/LAREMA/Resinfo. JoSy Strasbourg, 2009/10/01 Le projet PLACO Jacquelin Charbonnel CNRS/Mathrice/LAREMA/Resinfo JoSy Strasbourg, 2009/10/01 Jacquelin Charbonnel (CNRS) Le projet PLACO JoSy Strasbourg, 2009/10/01 1 / 14 Le projet Objectif : aider à

Plus en détail

Utilisation de matériels industriels avec des outils de virtualisation open source. Open Source dans le monde industriel

Utilisation de matériels industriels avec des outils de virtualisation open source. Open Source dans le monde industriel Utilisation de matériels industriels avec des outils de virtualisation open source Open Source dans le monde industriel Christophe Sauthier Ancien Président de Ubuntu fr Développeur Ubuntu Officiel Développeur

Plus en détail

Utiliser le cloud pour manager son PRA et son PCA (DRaaS ou PRA dans le Cloud)

Utiliser le cloud pour manager son PRA et son PCA (DRaaS ou PRA dans le Cloud) Utiliser le cloud pour manager son PRA et son PCA (DRaaS ou PRA dans le Cloud) Eric DERONZIER (Ysosecure) eric.deronzier@ysosecure.com Matthieu BENNASAR (Lexsi) mbennasar@lexsi.com Pascal GREPT (SLAT)

Plus en détail

Installation et configuration d un serveur Web Sauvegarde et restauration

Installation et configuration d un serveur Web Sauvegarde et restauration Installation et configuration d un serveur Web Sauvegarde et restauration Serveur Web Page 1 Sommaire Présentation 3 Configuration d une machine virtuelle 3 Création d une machine virtuelle 3 Configuration

Plus en détail

Qu est ce qu une offre de Cloud?

Qu est ce qu une offre de Cloud? 1 Qu est ce qu une offre de Cloud? Vos Interlocuteurs : Fréderic DULAC Directeur Frederic.dulac@businessdecision.com 2 Sommaire 1. Cloud : Définition et Typologie 2. Cloud : Les avantages 3. Exemple offre

Plus en détail

Systèmes Répartis. Pr. Slimane Bah, ing. PhD. Ecole Mohammadia d Ingénieurs. G. Informatique. Semaine 24.2. Slimane.bah@emi.ac.ma

Systèmes Répartis. Pr. Slimane Bah, ing. PhD. Ecole Mohammadia d Ingénieurs. G. Informatique. Semaine 24.2. Slimane.bah@emi.ac.ma Ecole Mohammadia d Ingénieurs Systèmes Répartis Pr. Slimane Bah, ing. PhD G. Informatique Semaine 24.2 1 Semestre 4 : Fev. 2015 Grid : exemple SETI@home 2 Semestre 4 : Fev. 2015 Grid : exemple SETI@home

Plus en détail

MACHINE VIRTUELLE VSPHERE. Projet Personnalisé Encadré 1

MACHINE VIRTUELLE VSPHERE. Projet Personnalisé Encadré 1 MACHINE VIRTUELLE VSPHERE Projet Personnalisé Encadré 1 Aymeric Blerreau 15/11/2013 1 TABLE DES MATIÈRES 2 Description... 2 3 Contexte... 3 3.1 Contexte... 3 3.2 Objectifs... 3 3.3 Solution envisageable...

Plus en détail

Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud. SFR Business Team - Présentation

Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud. SFR Business Team - Présentation Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud Les partenaires de l offre Cloud Computing SFR Le focus HP Les principes de mise en œuvre réseau Les principes de fonctionnement de la solution

Plus en détail

OpenStack. Cloud Computing d entreprise, Infrastructure as a Service (IaaS) Enjeux, écosystème, solutions XaaS, design et installation, devops,...

OpenStack. Cloud Computing d entreprise, Infrastructure as a Service (IaaS) Enjeux, écosystème, solutions XaaS, design et installation, devops,... epsilon_pt_v8_mise en page 1 01/09/2015 09:29 Page 33 L auteur a choisi une approche mixant théorie et pratique dans une démarche progressive permettant de réunir le meilleur des deux mondes de l IT :

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

Sébastien Geiger IPHC Strasbourg

Sébastien Geiger IPHC Strasbourg Sébastien Geiger IPHC Strasbourg Retour d expérience sur la plateforme de virtualisation sous Proxmox VE à l IPHC 9eme Journées Info de l IN2P3-IRFU 13-16 octobre 2014 Résidence de Camargue Sommaire Présentation

Plus en détail

Faulconnier Bastien SIO2. Cahier des charges. Choix et mise en œuvre d'un datacenter pour Infrastructure Cloud. Pour la société :

Faulconnier Bastien SIO2. Cahier des charges. Choix et mise en œuvre d'un datacenter pour Infrastructure Cloud. Pour la société : Cahier des charges Choix et mise en œuvre d'un datacenter pour Infrastructure Cloud Pour la société : Galaxy-Swiss Bourdin Infrastructure choisie : Metalo Datacenter Préparé par le cabinet de conseil ACF

Plus en détail

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510 Introduction A. Au sujet du livre 10 B. Au sujet de l'examen 10 Chapitre 1 Les nouveautés de vsphere A. Présentation 14 B. En quoi vsphere 5 diffère de vsphere 4? 14 1. Un Service Console abandonné 14

Plus en détail

Mise en place d une machine virtuelle avec vsphere

Mise en place d une machine virtuelle avec vsphere Mise en place d une machine virtuelle avec vsphere 15/11/2013 Par Aymeric BLERREAU Dans le cadre de l obtention du BTS SIO SISR Services Informatiques aux Organisation option Solution d Infrastructure,

Plus en détail

Cloud Computing Maîtrisez la plate-forme AWS - Amazon Web Services

Cloud Computing Maîtrisez la plate-forme AWS - Amazon Web Services Avant-propos 1. Amazon Web Services 11 2. Public concerné et pré-requis 13 3. Périmètre de l'ouvrage 14 4. Objectifs à atteindre 15 Le cloud computing 1. Présentation 17 1.1 Définition 17 1.2 Points forts

Plus en détail

Cloud Management Open Source. Etudiant : Benoît Chalut Professeur responsable : Gérald Litzistorf Travail de Bachelor Juin 2012

Cloud Management Open Source. Etudiant : Benoît Chalut Professeur responsable : Gérald Litzistorf Travail de Bachelor Juin 2012 Cloud Management Open Source Etudiant : Benoît Chalut Professeur responsable : Gérald Litzistorf Travail de Bachelor Juin 2012 1 Plan Cahier des charges Déroulement du Travail Etude de la solution ovirt

Plus en détail

M2-ESECURE. Virtualisation : XEN. Pierre BLONDEAU

M2-ESECURE. Virtualisation : XEN. Pierre BLONDEAU M2-ESECURE Virtualisation : XEN Pierre BLONDEAU La virtualisation Wikipedia : La virtualisation consiste à faire fonctionner un ou plusieurs systèmes d'exploitation1 / applications (comme un navigateur),

Plus en détail

Release Notes POM v5

Release Notes POM v5 Release Notes POM v5 POM Monitoring http://www.pom-monitoring.com Ce document est strictement réservé à l usage de la société POM Monitoring. Il ne peut être diffusé ou transféré sans l autorisation écrite

Plus en détail

en version SAN ou NAS

en version SAN ou NAS tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de l'entreprise. Parmi

Plus en détail

Stéphane DERACO, DSI CNRS l Argos Devops : de l hyperviseur aux conteneurs l 11/12/2014 DOCKER

Stéphane DERACO, DSI CNRS l Argos Devops : de l hyperviseur aux conteneurs l 11/12/2014 DOCKER DOCKER HISTOIRE Projet interne de www.dotcloud.com (PaaS) 1 ère release Open Source en mars 2013 Objectif : conteneurs CONTENEURS «Vieux» concept chroot Unix : 1983 jails FreeBSD : 1998 Isoler l exécution

Plus en détail

ARCHITECTURE ET SYSTÈMES D'EXPLOITATIONS

ARCHITECTURE ET SYSTÈMES D'EXPLOITATIONS ARCHITECTURE ET SYSTÈMES D'EXPLOITATIONS Axel François bureau C19 (2eme étage) cours disponibles en pdf sur : www.iut-arles.up.univ-mrs.fr/francois 1 PLAN En Cours : qu'est-ce qu'un ordinateur? à quoi

Plus en détail

LES HYPERVISEURS. Introduction. CHARLES ARNAUD Les hyperviseurs

LES HYPERVISEURS. Introduction. CHARLES ARNAUD Les hyperviseurs 1 LES HYPERVISEURS Introduction Le but d un logiciel de virtualisation, ou appelé également hyperviseur est d émuler une machine dite virtuelle avec une configuration matérielle et logicielle. Les intérêts

Plus en détail

Rapport projet TOP Test automatique de la plate-forme Grid 5000

Rapport projet TOP Test automatique de la plate-forme Grid 5000 Rapport projet TOP Test automatique de la plate-forme Grid 5000 Arthur Garnier Encadré par Lucas Nussbaum 1 er Juin 2015 Table des matières 1 Contexte 2 2 Description du problème 3 3 Présentation du travail

Plus en détail

Cluster High Availability. Holger Hennig, HA-Cluster Specialist

Cluster High Availability. Holger Hennig, HA-Cluster Specialist Cluster High Availability Holger Hennig, HA-Cluster Specialist TABLE DES MATIÈRES 1. RÉSUMÉ...3 2. INTRODUCTION...4 2.1 GÉNÉRALITÉS...4 2.2 LE CONCEPT DES CLUSTERS HA...4 2.3 AVANTAGES D UNE SOLUTION DE

Plus en détail

Retour d expérience Inria sur sa GED

Retour d expérience Inria sur sa GED Retour d expérience Inria sur sa GED DSI SESI 13 octobre 2015 SOMMAIRE 1. Solution Alfresco 2. Implémentation Alfresco chez Inria 3. Cas d usage 13 octobre 2015-2 1 Solution Alfresco 13 octobre 2015-3

Plus en détail

Ubuntu Linux Création, configuration et gestion d'un réseau local d'entreprise (3ième édition)

Ubuntu Linux Création, configuration et gestion d'un réseau local d'entreprise (3ième édition) Introduction 1. Introduction 13 2. Le choix de l'ouvrage : Open Source et Linux Ubuntu 13 2.1 Structure du livre 13 2.2 Pré-requis ou niveau de connaissances préalables 13 3. L'objectif : la constitution

Plus en détail

La fédération des infrastructures cloud

La fédération des infrastructures cloud La fédération des infrastructures cloud Ecole IN2P3 : Maîtriser le cloud Charles LOOMIS (LAL) 4 juillet 2014 Questions importantes Est-ce que la fédération des ressources est nécessaire? Si oui, comment

Plus en détail

Tour d horizon des différents SSO disponibles

Tour d horizon des différents SSO disponibles Tour d horizon des différents SSO disponibles L. Facq, P. Depouilly, B. Métrot, R. Ferrere ANF Les systèmes d authentification dans la communauté ESR : étude, mise en oeuvre et interfaçage dans un laboratoire

Plus en détail

1. Présentation générale

1. Présentation générale BTS SIO PPE2 SISR OCS Inventory NG Page 1 1. Présentation générale 1.1. Principales fonctionnalités 1.1.1. Inventaire et gestion de parc Open Computers and Software Inventory Next Generation est un logiciel

Plus en détail

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Les Clusters Les Mainframes Les Terminal Services Server La virtualisation De point de vue naturelle, c est le fait de regrouper

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE

ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE Mémoires 2010-2011 www.euranova.eu MÉMOIRES ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE Contexte : Aujourd hui la plupart des serveurs d application JEE utilise des niveaux de cache L1

Plus en détail

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit MIPE Juin 2012 - Nantes http://www.network-th.fr - 0811 560 947 1. Le Très Haut Débit sur Fibre Optique au prix d une SDSL : Mythe ou Réalité? 2. Sauvegarder, Sécuriser, Protéger, Superviser : Délégueznous

Plus en détail

Etude d architecture de consolidation et virtualisation

Etude d architecture de consolidation et virtualisation BOUILLAUD Martin Stagiaire BTS Services Informatiques aux Organisations Janvier 2015 Etude d architecture de consolidation et virtualisation Projet : DDTM Table des matières 1. Objet du projet... 3 2.

Plus en détail

Vers une fédération de Cloud Académique dans France Grilles J. Pansanel pour le groupe FG-Cloud (M. Airaj, C. Cavet, V. Hamar, M. Jouvin, C.

Vers une fédération de Cloud Académique dans France Grilles J. Pansanel pour le groupe FG-Cloud (M. Airaj, C. Cavet, V. Hamar, M. Jouvin, C. Vers une fédération de Cloud Académique dans France Grilles J. Pansanel pour le groupe FG-Cloud (M. Airaj, C. Cavet, V. Hamar, M. Jouvin, C. Loomis, A. Lopez Garcia, G. Mathieu, V. Mendez, J. Pansanel,

Plus en détail

Virtualisation CITRIX, MICROSOFT, VMWARE OLIVIER D.

Virtualisation CITRIX, MICROSOFT, VMWARE OLIVIER D. 2013 Virtualisation CITRIX, MICROSOFT, VMWARE OLIVIER D. Table des matières 1 Introduction (Historique / définition)... 3 2 But de la virtualisation... 4 3 Théorie : bases et typologie des solutions techniques...

Plus en détail

QU EST CE QUE CLEVER CLOUD? DESCRIPTION DE L OFFRE HTTP://WWW.CLEVER-CLOUD.COM/

QU EST CE QUE CLEVER CLOUD? DESCRIPTION DE L OFFRE HTTP://WWW.CLEVER-CLOUD.COM/ QU EST CE QUE CLEVER CLOUD? DESCRIPTION DE L OFFRE HTTP://WWW.CLEVER-CLOUD.COM/ CLEVER CLOUD MANIFESTO Nous avons créé Clever Cloud parce que nous pensons que l'industrialisation de l'hébergement permettra

Plus en détail

DOCUMENTATION TECHNIQUE

DOCUMENTATION TECHNIQUE DOCUMENTATION TECHNIQUE Installation et configuration d un serveur OCS Inventory et GLPI Active Directory et DHCP Benjamin Dupuy BTS Services Informatiques aux Organisations Option : Solutions d infrastructures,

Plus en détail

Cloud Computing, Fondamentaux, Usage et solutions

Cloud Computing, Fondamentaux, Usage et solutions SEMINAIRE sur le «CLOUD COMPUTING» DU 24 AU 28 NOVEMBRE 2014 TUNIS (TUNISIE) Cloud Computing, Fondamentaux, Usage et solutions Objectifs : Cette formation vous permettra de comprendre les principes du

Plus en détail

X 30-40 de croissance des données tous les 10 ans 1

X 30-40 de croissance des données tous les 10 ans 1 La croissance exponentielle des données non structurées nécessite de gérer le stockage et de contrôler les coûts autrement. X 30-40 de croissance des données tous les 10 ans 1 40 000 90 % milliards de

Plus en détail

N 39 Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET

N 39 Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET Sélections régionales 2012 SOMMAIRE A. Explication du sujet... 3 B. Matériaux et consommables... 9 D. Barème de correction... 10 E. Annexes...

Plus en détail

Fiche technique WS2012

Fiche technique WS2012 Le 18/03/013 OBJECTIF VIRTUALISATION mathieuc@exakis.com EXAKIS NANTES Identification du document Titre Projet Date de création Date de modification Fiche technique Objectif 18/03/2013 26/03/2013 WS2012

Plus en détail

Solution d inventaire automatisé d un parc informatique et de télédistribution OCS INVENTORY NG. EHRHARD Eric - Gestionnaire Parc Informatique

Solution d inventaire automatisé d un parc informatique et de télédistribution OCS INVENTORY NG. EHRHARD Eric - Gestionnaire Parc Informatique Solution d inventaire automatisé d un parc informatique et de télédistribution OCS INVENTORY NG EHRHARD Eric - Gestionnaire Parc Informatique 1 Possibilités d OCS Inventory. Informations d'inventaire pertinentes.

Plus en détail

Le cloud computing au service des applications cartographiques à haute disponibilité

Le cloud computing au service des applications cartographiques à haute disponibilité Le cloud computing au service des applications cartographiques à haute disponibilité Claude Philipona Les Rencontres de SIG-la-Lettre, Mai 2010 camptocamp SA / www.camptocamp.com / info@camptocamp.com

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 «clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO Professeur : M. Mignot Etudiants : Boureliou Sylvain et Meyer Pierre Sommaire Introduction...3 1. Présentation générale de ZEO...4

Plus en détail

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de

Plus en détail

Traitement des Données Personnelles 2012

Traitement des Données Personnelles 2012 5 ème Conférence Annuelle Traitement des Données Personnelles 2012 Paris, le 18 janvier 2012 Les enjeux de protection des données dans le CLOUD COMPUTING Xavier AUGUSTIN RSSI Patrick CHAMBET Architecte

Plus en détail

FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE. Database as a Service (DBaaS)

FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE. Database as a Service (DBaaS) FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE Database as a Service (DBaaS) 1 The following is intended to outline our general product direction. It is intended for information purposes only, and may

Plus en détail

Introduction a la Virtualisation

Introduction a la Virtualisation Introduction a la Virtualisation Techniques de virtualisation, dangers, Cloud Computing Julien Garet, SMI - Lille INRIA 7 septembre 2011 Qu'est-ce que la virtualisation? Dénition Historique Diérents types

Plus en détail

Après avoir réalisé les phases préparatoires, démarré le serveur et mis le DVD Rom dans le serveur, vous arrivez sur :

Après avoir réalisé les phases préparatoires, démarré le serveur et mis le DVD Rom dans le serveur, vous arrivez sur : Installation 1. Serveur ESX4 L installation d un serveur ESX ne présente aucune difficulté et est beaucoup plus simple et rapide (10 à 15 minutes) que l installation d un serveur Windows ou Linux. Dans

Plus en détail

VMware ESX/ESXi. 1. Les composants d ESX. VMware ESX4 est le cœur de l infrastructure vsphere 4.

VMware ESX/ESXi. 1. Les composants d ESX. VMware ESX4 est le cœur de l infrastructure vsphere 4. VMware ESX/ESXi 1. Les composants d ESX VMware ESX4 est le cœur de l infrastructure vsphere 4. C est un hyperviseur, c est à dire une couche de virtualisation qui permet de faire tourner plusieurs systèmes

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

Laurent.Aublet-Cuvelier@renater.fr Ludovic.Ishiomin@renater.fr Didier.Benza@inria.fr

Laurent.Aublet-Cuvelier@renater.fr Ludovic.Ishiomin@renater.fr Didier.Benza@inria.fr Laurent.Aublet-Cuvelier@renater.fr Ludovic.Ishiomin@renater.fr Didier.Benza@inria.fr Introduction Le projet une messagerie collaborative (courrier, agenda, contacts, etc.) pour l'enseignement et la recherche

Plus en détail

AlterPoker.com. Conception

AlterPoker.com. Conception Conception AlterPoker AlterPoker.com Conception Date de mise à jour : 16 / 06 / 2013 Version : 1.0 Nom VIAU Antoine Numéro d auditeur 1/18 Table des matières AlterPoker.com... 1 Conception... 1 1. Objectif

Plus en détail