COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX"

Transcription

1 COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

2 SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener les différens moyens de couverure conre ce risque. I) LE RISQUE DE TAUX 1. Définiion 2. Mesure du risque de aux : concep de sensibilié e de duraion 3. La posiion de aux II) INSTRUMENTS DE GESTION DU RISQUE DE TAUX DE FINANCEMENTS ET DE PLACEMENTS FUTURS 1. Les conras erme conre erme (forward forward) a) Définiion e caracérisiques b) Exemple d'uilisaion en gesion de résorerie: mise en place d'un emprun fuur 2. Les accords de aux fuurs (forward ou fuures rae agreemen FRA) a) Définiion e caracérisiques b) Différences enre un FRA e un conra erme conre erme c) Exemple d'uilisaion en gesion de résorerie: fixaion d'un aux garani pour un emprun fuur III) INSTRUMENTS DE GESTION DU RISQUE DE TAUX DE FINANCEMENTS ET DE PLACEMENTS EXISTANTS 1. Les conras d échange d'inérês (ineres swaps) a) Définiion e caracérisiques b) Exemple d'uilisaion en gesion de résorerie: passage d'emprun à aux fixe à un emprun à aux variable 2. Les opions de aux avec aux plafond (caps) a) Définiion e caracérisiques b) Exemple d'uilisaion en gesion de résorerie: proecion d'un emprun à aux variable conre la hausse des aux 3. Les opions de aux avec aux plancher (floors) a) Définiion e caracérisiques b) Exemple d'uilisaion en gesion de résorerie: proecion d'un placemen à aux variable conre la baisse des aux 4. Les unnels (collars) a) Définiion e caracérisiques b) Exemple d'uilisaion en gesion de résorerie: coû nul pour la proecion d'un emprun à aux variable conre la hausse des aux

3 LE RISQUE DE TAUX (1) DEFINITION Le risque de aux es défini comme l'inceriude enouran les flux d inérês de l'enreprise liée aux flucuaions des aux d inérê. Plus précisémen, le risque de aux d inérê es celui que l évoluion fuure des aux d inérê fai courir à l enreprise qui pore des les dees e des créances à aux fixe e à aux variable. Le risque de aux peu apparaîre dans les opéraions exisanes e dans les opéraions fuures e condiionnelles. Le risque de aux concerne les dees e les créances. Exercice : commen peu se manifeser en praique le risque de aux pour l enreprise? RISQUE DE TAUX SUR LES OPERATIONS EXISTANTES La dee de l enreprise es composée d empruns obligaaires e de crédis bancaires conracés dans le passé. Le aux d une dee peu êre à aux fixe ou à aux variable. Dans le cas d une dee à aux fixe, l enreprise es soumise au risque de aux suivan: elle ne pourra pas bénéficier d une baisse évenuelle des aux d inérê dans le fuur (coû d opporunié). Dans le cas d une dee à aux variable, l enreprise es aussi soumise à un risque de aux: elle pourra subir une hausse évenuelle du aux dans le fuur (coû direc). Exercice : une enreprise a placé une parie de ses disponibiliés en obligaions à aux fixe. Quel es son risque?

4 LE RISQUE DE TAUX (2) RISQUE DE TAUX SUR LES OPERATIONS FUTURES Le plan de résorerie perme au résorier de prévoir le besoin de financemen à cour erme e la couverure de ce besoin par des financemens ou des placemens à cour erme. Cerains de ces financemens e placemens son mis en place dans le présen, alors que d aures seron mis en place dans le fuur. Pour les financemens e placemens mis en place dans le fuur, il y a une inceriude sur le coû des financemens e la rémunéraion des placemens liée à la flucuaion des aux d inérê. Exercice : d après ses prévisions de résorerie, une enreprise prévoi d émere des billes de résorerie dans rois mois. Quel es son risque?

5 MESURE DU RISQUE DE TAUX (1) INFLUENCE DE LA MATURITE DE L'OBLIGATION Considérons deux obligaions remboursées in fine, de valeur nominale 100 euros, émises au aux de 10%, e de mauriés 3 ans e 5 ans: V V 1 2 ( ) i ( ) i = = 3 = 1 5 = ( 1 + ) i ( 1 + ) i ( 1 + ) i ( 1 + ) i 5 Si le aux d'inérê i passe de 10% à 12%, la valeur de l'obligaion de maurié 3 ans passe de 100 euros à 95,20 euros andis que la valeur de l'obligaion de maurié 5 ans passe de 100 euros à 92,70 euros. De manière générale, plus la maurié de l'obligaion es longue, plus le risque lié à une variaion de aux es grand. 150 Sensibilié du pr ix d'une obligaion au niveau du aux d'inér ê pour des obligaions de différ enes mauriés 125 Prix de l'obligaion A l'émission 50 0% 2% 4% 6% 8% 10% 12% 14% 16% 18% 20% Niveau du aux d'inérê 3 ans 4 ans 5 ans

6 MESURE DU RISQUE DE TAUX (2) MESURE DE L IMPACT D'UNE VARIATION DU TAUX D'INTERET SUR LA VALEUR D'UNE OBLIGATION L'impac d'une variaion du aux d'inérê sur la valeur d'une obligaion es mesuré par sa sensibilié S définie par: dv S = V. di Comme une hausse du aux d'inérê i implique une baisse de la valeur de l'obligaion V, la sensibilié es posiive. CONCEPT DE DURATION Il y a deux élémens à prendre en compe: la maurié de l'obligaion e le monan des flux versés à chaque période. La duraion mesure la maurié moyenne de l'obligaion pondérée par le monan des flux. La duraion noée D es définie par: D = T = 1 T F ( 1 + i ) F s s = 1 ( 1 + i ) s Exercice : monrer que la sensibilié S d'une obligaion es égale à: D S =. 1 + i Exercice : calculer la duraion pour des obligaions zéro coupon de maurié T.

7 Exercice : calculer la sensibilié e la duraion pour des obligaions remboursées in fine avec un nominal de 100 euros, un aux nominal de 10% e des mauriés égales respecivemen à 3, 4 e 5 ans.

8 MESURE DU RISQUE DE TAUX (3) POSITION DE TAUX Comme pour le risque de change, le risque de aux de l enreprise es évalué à l aide de la posiion de aux. La posiion de aux reprend échéance par échéance les dees e les créances de l enreprise qu elles soien présenes, fuures ou condiionnelles, qu elles soien à aux fixe ou à aux variable, qu elles soien inscries au bilan ou dans le hors bilan. METHODE DES IMPASSES («GAP ANALYSIS») La méhode des impasses consise pour chaque échéance à calculer la posiion de l enreprise (l impasse) résulan de l adossemen des dees e des créances. Lorsque les élémens de l acif son supérieurs aux élémens du passif, l impasse es posiive (négaive dans le cas conraire). Lorsque la posiion es nulle (fermée), il y a adossemen parfai (ou maching) enre l acif e le passif à cee échéance. L enreprise n es pas en risque de aux. Lorsque la posiion es en aux fixe ouvere nee empruneur, le risque pour l enreprise es une baisse des aux. Lorsque la posiion es en aux fixe ouvere nee prêeur, le risque pour l enreprise es une hausse des aux. Une impasse unique peu êre obenue en pondéran les différens soldes en foncion de leur durée. Le calcul de chaque impasse e de l impasse globale peu êre uilisé pour apprécier le risque de aux en simulan des variaions de aux par exemple. Exercice : l enreprise possède une créance de 100 M à 6 mois e une dee de 150 M à 6 mois. L impasse à 1 an es de 200M e l impasse à 2 ans de 120 M. Apprécier de manière globale une hausse des aux de 5% à 6%.

9 GESTION DU RISQUE DE TAUX METHODES INTERNES Les méhodes inernes consisen à adosser les élémens de l acif e les élémens du passif pour chaque échéance ou à faire correspondre la duraion de l acif e du passif. Il es aussi possible de diversifier les placemens e les financemens en ermes de aux (aux fixe e aux variable). POUR LES OPERATIONS EXISTANTES Le risque de aux pour les opéraions exisanes peu êre géré à l aide de produis dérivés de aux comme les swaps, les opions de aux plafond (caps), les opions de aux plancher (floors), les opions unnels (collars). Ces produis dérivés permeen de changer le profil des flux d inérês d une dee de l enreprise. POUR LES OPERATIONS FUTURES Le risque de aux pour les opéraions exisanes peu êre géré à l aide de conras erme conre erme (forward forward) e d accord de aux fuur (forward ou fuure rae agreemen). Ces produis permeen de garanir un aux fuur pour l enreprise.

10 LES SWAPS DE TAUX (1) DEFINITION Le erme anglo saxon swap signifie échange. Un swap d inérê es un conra dans lequel les deux paries s engagen à s échanger deux séquences de flux de paiemen d inérês de caracérisiques différenes. Exemple: l une des paries verse des inérês calculés avec un aux fixe à l aure parie qui lui verse des inérês calculés avec un aux variable. Les inérês son calculés d après un monan de référence appelé le noionnel. Il n y a pas d échange de capiaux. PAYOFF D UN SWAP A chaque dae d échange de flux, le monan du flux ne pour la parie qui verse des inérês à aux fixe e reçoi des inérês à aux variable es donné par la formule: v f N ( T T ), où N représene le monan noionnel de l emprun, variable du swap à la dae e T f le aux fixe du swap. v T, le aux Le flux ne pour l aure parie (celle verse des inérês à aux variable e reçoi des inérês à aux fixe) es donné par la formule: f v N ( T T ).

11 LES SWAPS DE TAUX (2) VALEUR D UN SWAP T f T = T V N = F ( 1 + r ) ( + ) = 1 r 1 1 UTILISATION Si l enreprise es empruneuse à aux variable e qu elle anicipe une hausse des aux, elle peu conracer un swap payeur aux fixe e receveur aux variable. Si l enreprise es empruneuse à aux fixe e qu elle anicipe une baisse des aux, elle peu conracer un swap receveur de aux fixe e payeur de aux variable. Si l enreprise es prêeuse à aux fixe e qu elle anicipe une hausse des aux, elle peu conracer un swap payeur aux fixe e receveur aux variable. Si l enreprise es prêeuse à aux variable e qu elle anicipe une baisse des aux, elle peu conracer un swap receveur de aux fixe e payeur de aux variable.

12 Exercice: Au 1 er janvier de l année n, l enreprise FINEX s endee à long erme. La maurié de la dee es de 5 ans. Iniialemen, le monan de la dee es égal à (le capial es remboursé in fine en n+5). Le aux d inérê es fixe e égal à 10%. Les inérês son payés annuellemen erme échu. Déerminer la séquence de flux associée à cee dee. Le 1 er janvier de l année n+1, le résorier de l enreprise FINEX anicipe une baisse des aux. Il décide donc de passer un swap avec sa banque dans lequel il reçoi des inérês calculés avec un aux fixe de 10% e s engage à verser des inérês calculés avec un aux variable (TAM 31/12 +0,5% ). Déerminer la séquence de flux associée à la dee iniiale assorie du swap aux fixe / aux variable en considéran l évoluion suivane du TAM: TAM 01/01/n+2 = 9% TAM 01/01/n+3 = 8,5% TAM 01/01/n+4 = 11% TAM 01/01/n+5 = 11,5%

13 LES CAPS Une dee à aux variable (ou à une dee à aux fixe assorie d un swap aux fixe / aux variable) compore le risque suivan: l enreprise peu payer des inérês élevés en cas de hausse du aux variable. Pour couvrir ce risque, le résorier peu acheer un cap qui lui garani un aux plafond e perme donc de limier le monan des inérês en cas de hausse des aux. DEFINITION Un cap es un conra dans lequel le vendeur s engage à verser à l acheeur, pendan une période déerminée e à des daes régulièremen espacées, un différeniel d inérês calculé sur une dee ficive si le aux de référence (aux variable) es supérieur au aux garani par le cap (aux plafond). PAYOFF D UN CAP A chaque dae, le flux reçu par l acheeur du cap es donné par la formule: N max(t v T cap, 0), où N représene le monan nominal de l emprun, T v le aux variable à la dae e T cap le aux plafond garani par le cap. Exercice: pour se proéger conre une hausse des aux, le résorier achèe le 01/01/n+1 un cap avec un aux plafond garani de 10%. Le aux de référence du cap es le TAM. Le prix du cap es de payé à l émission. Déerminer la séquence de flux associée à la dee iniiale assorie du swap aux fixe / aux variable e du cap.

14 LES FLOORS L uilisaion d un cap présene l inconvénien pour le résorier d enreprise d avoir à débourser le monan de la prime du cap lors de l acha. Une soluion consise à acheer un cap e à vendre simulanémen un aure produi de sore que le prix de vene de l aure produi compense exacemen le prix d acha du cap. Ce aure produi peu êre un floor. DEFINITION Un floor es un conra dans le quel le vendeur s engage à verser à l acheeur, pendan une période déerminée e à des daes régulièremen espacées, un différeniel d inérês calculé sur une dee ficive si le aux de référence (aux variable) es inférieur au aux garani par le floor (aux plancher). PAYOFF D UN FLOOR A chaque dae, le flux reçu par l acheeur du floor es donné par la formule: N max(t floor T v, 0), où N représene le monan nominal de l emprun, T v le aux variable à la dae e T flloor le aux plafond garani par le floor. Exercice: pour compenser l acha du cap, le résorier vend le 01/01/n+1 un floor avec un aux plancher de 9%. Le aux de référence du floor es le TAM. Le prix du floor es égal à Déerminer la séquence de flux associée à la dee iniiale assorie du swap aux fixe / aux variable, du cap e du floor.

15 LE TERME CONTRE TERME (1) DEFINITION Le erme conre erme (forward forward) es une echnique qui perme de fixer dès aujourd hui les condiions d un placemen ou d un financemen fuur en ermes de aux fuur e de monan fuur placé ou empruné. Le erme conre erme perme donc de gérer à la fois le risque de liquidié e le risque de aux. UTILISATION Après avoir fai ses prévisions de flux de résorerie, le résorier connaî son besoin de financemen à cour erme e donc ce qu il devra placer e empruner dans le fuur. Les conras erme conre erme permeen au résorier de gérer le risque de liquidié (assurance de pouvoir empruner les fonds) e le risque de aux (garanie de aux) pour les placemens e les financemens fuurs. TAUX DU TERME CONTRE TERME : EXEMPLE Raisonnons sur un exemple pour déerminer le aux garani d un conra erme conre erme. Le résorier d une enreprise prévoi d empruner 10 M dans rois mois pour une durée de six mois. Anicipan une hausse des aux, il s adresse à sa banque pour garanir le aux de placemen dans rois mois. Pour couvrir cee opéraion, la banque emprune sur le marché 10 M sur neuf mois e prêe simulanémen cee somme sur le marché pendan rois mois puis à l enreprise pendan six mois. Le aux à 3 mois es de 8,75% e le aux à 9 mois es de 9%. Pour l emprun de 10 M à 9% sur neuf mois, la banque règle à l échéance: ,09 9/12 =

16 LE TERME CONTRE TERME (2) TAUX DU TERME CONTRE TERME : EXEMPLE (SUITE) Pour le prê de 10 M à 8,75% sur rois mois, la banque encaisse à l échéance: ,0875 3/12 = M. Au dépar du conra erme conre erme, la banque dispose de e elle devra rembourser à la fin du conra erme conre erme Le aux du conra erme conre erme indui par cee opéraion s éabli à : = 6 0, 0893 soi 8, 93 %. TAUX DU TERME CONTRE TERME : FORMALISATION Noaions : d 1 : durée en jours de l emprun de la banque d 2 : durée en jours du prê de la banque (période d aene) d 2 d 1 : durée en jours du prê de la banque à l enreprise (période de garanie) T d1 : aux de l emprun de la banque T d1 : aux du prê de la banque TG : aux garani du conra erme conre erme d 1 d 2 T T d 1 d 2 TG = d 2 d 1 d T d Exercice: déerminer une formule similaire pour le aux garani d un placemen fuur.

17 LE TERME CONTRE TERME (3) AVANTAGES Un conra erme conre erme élimine ou risque de aux e de financemen (le aux es fixé à l avance e l enreprise es sûre de pouvoir empruner). INCONVENIENTS Comme la banque es amenée à effecuer un emprun e un placemen, elle inègre dans le prix d un conra erme conre erme deux fois l écar enre aux prêeur e aux empruneur. De plus, il y a un coû bilaniel pour la banque : la banque es soumise à des raios de fonds propres sur ses engagemens e elle doi avoir au passif des ressources sables en face de son acif. Ces ressources ne son pas grauies.

18 ACCORD DE TAUX FUTUR (1) DEFINITION L accord de aux (FRA pour forward rae agreemen sur les marchés de gré à gré e fuure rae agreemen sur les marchés organisés) perme à l enreprise de fixer à l avance le aux d inérê d un emprun ou d un prê fuur. Mais conrairemen au conra erme conre erme, le FRA n implique pas la mise en place effecive du prê ou de l emprun. Seule sera réglée au momen de mere en place l opéraion, la différence enre le aux du marché consaé e le aux garani par le FRA appliquée à un monan noionnel. L engagemen de aux es donc dissocié de l engagemen de liquidié. Une enreprise qui aura conracé un FRA avec une banque pourra réaliser son emprun ou son placemen auprès d une aure banque. Le conra de FRA es défini par les élémens suivans : le monan noionnel, la dae de règlemen du conra (dae de mise en place évenuelle du prê ou de l emprun), la dae d échéance (dae d échéance de l évenuel prê ou emprun), le aux de référence (l Euribor par exemple) e le aux garani. Le aux garani es calculé el que le prix iniial du FRA es nul. Exercice : quels son les faceurs influençan la courbe la valeur du aux garani. Si à la dae de règlemen, le aux de référence es supérieur au aux garani, alors le vendeur du FRA verse à l acheeur un monan correspondan au différeniel d inérês. Dans le cas conraire, l acheeur du FRA verse au vendeur un monan correspondan au différeniel d inérês. Comme les inérês son payés ou reçus erme à échoir, ils son acualisés (calcul des inérês précompés).

19 ACCORD DE TAUX FUTUR (2) DETERMINATION DU DIFFERENTIEL D INTERETS Noaions : d 2 d 1 : durée en jours du prê de la banque à l enreprise (période de garanie) TG : aux garani du FRA TR : aux de référence observé à la dae de règlemen N : noionnel du FRA M : monan du différeniel d inérês échangé à la dae de règlemen M = d 1 d 2 N 360 d 1 d TR 360 ( TR TG ) UTILISATION Si le résorier doi empruner à aux fixe dans le fuur e qu il anicipe une hausse des aux, il achèera un FRA, ce qui lui garanira son aux d emprun. Si le résorier doi placer à aux fixe dans le fuur e qu il anicipe une baisse des aux, il vendra un FRA, ce qui lui garanira son aux de placemen.

20 ACCORD DE TAUX FUTUR (3) AVANTAGES Le FRA perme de dissocier l opéraion de prê ou d emprun de l opéraion de couverure de aux. Le FRA comme conra de gré à gré correspond aux besoins spécifiques de l enreprise (monan e durée). INCONVENIENT Le principal inconvénien d un conra de FRA de gré à gré (forward rae agreemen) es qu il n es pas négociable. Exercice : le résorier de l enreprise FINEX anicipe de placer 10 M pendan rois mois dans six mois. Il vend auprès de sa banque un FRA de noionnel 10 M e de aux garani 5% avec comme aux de référence l Euribor 3 mois. Dans rois mois, le aux consaé es de 5,50%. Déerminer les flux liés au FRA. CONTRAT EURIBOR 3 MOIS Les conras de FRA peuven aussi se rouver sur les marchés financiers sous forme sandardisée (fuure rae agreemen). Il s agi par exemple des conras Euribor 3 mois. Les conras son coés 100 TG.

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Objet de la séance 9: définit le risque de taux et présenter les différents

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Thème 3: Les instruments financiers

Thème 3: Les instruments financiers Thème 3: Les insrumens financiers Inroducion Evaluaion e compabilisaion des acions Evaluaion e compabilisaion des obligaions Cas pariculiers de la gesion des ires - acions propres Thème 3: Les insrumens

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS COURS Nº7 : LES OBLIGAIONS DÉFINIION E CARACÉRISIQUES LES PRINCIPALES CLAUSES DU CONRA DU PRÊ ÉVALUAION DES OBLIGAIONS LES OBLIGAIONS ZÉRO-COUPON E LES COUPONS DÉACHÉS : CONSÉQUENCES FISCALES LES MESURES

Plus en détail

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie Condiions Générales Valan Noe d Informaion Assurance Vie DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. Epargne évoluion es un conra individuel d assurance sur la vie de ype mulisuppors, exprimé en euros e/ou

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

La gestion des risques liés à l environnement financier

La gestion des risques liés à l environnement financier La gestion des risques liés à l environnement Le risque de taux d intérêt Les instruments de gré à gré SUP DE CO 2007-2008 Intervenant : Oumar DIOP ing. MBA/DEPA Institutions financières internationales

Plus en détail

Université d Evry Val d Essonne DESS d Ingéniérie Mathématique option Finance Introduction à la valorisation des produits financiers

Université d Evry Val d Essonne DESS d Ingéniérie Mathématique option Finance Introduction à la valorisation des produits financiers Universié d Evry Val d Essonne DESS d Ingéniérie Mahémaique opion Finance Inroducion à la valorisaion des produis financiers Véronique Berger versiondu10janvier2006 Conens I Insrumens financiers 5 1 Définiion

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

Pricing des produits dérivés de crédit dans un modèle

Pricing des produits dérivés de crédit dans un modèle Pricing des produis dérivés de crédi dans un modèle à inensié Nordine Bennani & Cyril Sabbagh Table des maières 1 Présenaion générale des dérivés de crédi 3 1.1 Inroducion...................................

Plus en détail

Gestion Actif Passif et Solvabilité

Gestion Actif Passif et Solvabilité Gesion Acif Passif e Solvabilié Charles Descure & Crisiano Borean Generali France 7/9 Boulevard Haussmann 759 Paris Tel. : +33 58 38 86 84 +33 58 38 86 64 Fax. : +33 58 38 8 cdescure@generali.fr cborean@generali.fr

Plus en détail

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé ENSAE 3 eme année Romain Burgo & Tchim Silué Synhèse de l aricle : Noe sur l évaluaion de l opion de remboursemen anicipé Mémoire de gesion ALM Juin 2006 Résumé Depuis 1979, la loi offre à l empruneur

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE. Première version mars 1996. Version actuelle février 1997

EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE. Première version mars 1996. Version actuelle février 1997 AFFI JUIN 997 EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE Taoufik CHERIF Isabelle PRAS 2 Première version mars 996 Version acuelle février 997 Résumé L obje de ce aricle

Plus en détail

Evolution de la valeur de l'entreprise

Evolution de la valeur de l'entreprise Correcion de l exercice 4 du cours Managemen Bancaire : «Eude du modèle de Meron» I) Valeur de l enreprise Quesion : dans quel cas (pariculier) es il possible d observer la valeur de l enreprise? Si l

Plus en détail

Chapitre 9. Contrôle des risques immobiliers et marchés financiers

Chapitre 9. Contrôle des risques immobiliers et marchés financiers Capire 9 Conrôle des risques immobiliers e marcés financiers Les indices de prix immobiliers ne son pas uniquemen des indicaeurs consruis dans un bu descripif, mais peuven servir de référence pour le conrôle

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

Chapitre 1 Les instruments fermes

Chapitre 1 Les instruments fermes UV2 LES INSTRUMENTS FINANCIERS Rappel de comptes : 52 Instrument financier 476 Ecart de conversion actif 477 Ecart de conversion passif 4786 Compensation des pertes latentes sur profits 8091/801 Engagements

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT. EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamentale. 22 Décembre 2005

DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT. EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamentale. 22 Décembre 2005 DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamenale Décembre 005 Brigie CHANOINE Chargée de cours Déparemen Finance ICHEC Brigie.chanoine@ichec.be Drois réservés Diplôme Spécial en

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés DCG 2 V. Roy, Droi social

Plus en détail

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009 L évaluaion immobilière Michel Baroni 27/11/2009 Méhodes exisanes Méhodes des comparables Dépend de la base de données; méhode hédonique évenuellemen possible Méhodes de capialisaion Dépend de la base

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Méthodes financières et allocation d actifs en assurance

Méthodes financières et allocation d actifs en assurance Méhodes financières e allocaion d acifs en assurance - Norber GAURON (JWA Acuaires, Paris) - Frédéric PLANCHE (Universié Lyon, Laboraoire SAF) - Pierre HEROND (JWA Acuaires, Lyon) 2005. (WP 2025) Laboraoire

Plus en détail

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Noice Noe d informaion Assurance e Epargne Long Terme Aviva Senséo Médical Noice Aviva Senséo Médical... 1 à 11 SOMMAIRE ARTICLE 1 ARTICLE 2 Préambule

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE

Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE Rapport sur la qualité des actifs au 30 septembre 2014 (Instruction

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Mathématiques financières. Peter Tankov

Mathématiques financières. Peter Tankov Mahémaiques financières Peer ankov Maser ISIFAR Ediion 13-14 Preface Objecifs du cours L obje de ce cours es la modélisaion financière en emps coninu. L objecif es d un coé de comprendre les bases de

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

N d ordre Année 2008 THESE. présentée. devant l UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON 1. pour l obtention. du DIPLOME DE DOCTORAT. (arrêté du 7 août 2006)

N d ordre Année 2008 THESE. présentée. devant l UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON 1. pour l obtention. du DIPLOME DE DOCTORAT. (arrêté du 7 août 2006) N d ordre Année 28 HESE présenée devan l UNIVERSIE CLAUDE BERNARD - LYON pour l obenion du DILOME DE DOCORA (arrêé du 7 aoû 26) présenée e souenue publiquemen le par M. Mohamed HOUKARI IRE : Mesure du

Plus en détail

DE L'ÉVALUATION DU RISQUE DE CRÉDIT

DE L'ÉVALUATION DU RISQUE DE CRÉDIT DE L'ÉALUAION DU RISQUE DE CRÉDI François-Éric Racico * Déparemen des sciences adminisraives Universié du Québec, Ouaouais Raymond héore Déparemen Sraégie des Affaires Universié du Québec, Monréal RePAd

Plus en détail

pour un régime de rentiers

pour un régime de rentiers Les Crières normes d allocaion IFRS en assurance d acifs pour un régime de reniers 1 er juille 2004 Frédéric PLANCHET Acuaire associé Pierre THEROND Acuaire 1 er juille 2004 Page 1 Conexe (1) La déerminaion

Plus en détail

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE Ce aricle es disponible en ligne à l adresse : hp://www.cairn.info/aricle.php?id_revue=ecop&id_numpublie=ecop_149&id_article=ecop_149_0073 Risque associé au conra d assurance-vie pour la compagnie d assurance

Plus en détail

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DES EFFECTIFS ET CELUI DE LA MASSE SALARIALE(*)? (*) Le calcul de la masse salariale indique à l enreprise l assiee de sa paricipaion, c es-à-dire la somme

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER I. Rappel sur la décision d'invesissemen dans une enreprise II. Difficulés dans l'analyse de l'invesissemen éranger II.1 Flux monéaires pour la compagnie

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

Exercices de révision

Exercices de révision Exercices de révisio Exercice U ivesisseur souscri à l émissio d u bille de résorerie do les caracérisiques so les suivaes : - Nomial : 5 M - Taux facial : 3,2% - Durée de vie : 9 mois L ivesisseur doi

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 9 CREDITS BANCAIRES ET EMPRUNTS OBLIGATAIRES LE MARCHE OBLIGATAIRE LE RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 9 CREDITS BANCAIRES ET EMPRUNTS OBLIGATAIRES LE MARCHE OBLIGATAIRE LE RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 9 CREDITS BANCAIRES ET EMPRUNTS OBLIGATAIRES LE MARCHE OBLIGATAIRE LE RISQUE DE TAUX SEANCE 9 CREDITS BANCAIRES ET EMPRUNTS OBLIGATAIRES LE MARCHE OBLIGATAIRE LE RISQUE

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Quesion 1: Analyse e évaluaion des obligaions (31 poins) Vous ravaillez dans le déparemen des invesissemens obligaaires pour une compagnie d assurance-vie. Vous avez créé le ableau ci-dessous conenan des

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE LA GAMME D INDICES.2 LA GESTION DES INDICES : LE COMITE DES INDICES BOURSIERS.4 METHODOLOGIE ET CALCUL DE L INDICE TUNINDEX ET DES INDICES SECTORIELS..5 I. COMPOSITION

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

COURS 8 ET 9 : LA VOLATILITÉ DU PRIX DES OBLIGATIONS : DURÉE ET CONVEXITÉ

COURS 8 ET 9 : LA VOLATILITÉ DU PRIX DES OBLIGATIONS : DURÉE ET CONVEXITÉ COURS 8 E 9 : LA VOLAILIÉ DU PRIX DES OBLIGAIONS : DURÉE E CONVEXIÉ LE RISQUE DE AUX D INÉRÊ DÉFINIION E CALCUL DE LA DURÉE E CONVEXIÉ LES RÈGLES DE LA DURÉE LES PROPRIÉÉS DE LA CONVEXIÉ LES LIMIES DE

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Logique combinatoire : Partie 1

Logique combinatoire : Partie 1 1. Inroducion Lorsqu'on exprime les variables de sories uniquemen en foncion des variables d'enrées, le problème à résoudre relève de la logique combinaoire. Auremen di à chaque combinaison des variables

Plus en détail

Pilotage technique d un régime de rentes viagères : identification et mesure des risques, allocation d actif, suivi actuariel.

Pilotage technique d un régime de rentes viagères : identification et mesure des risques, allocation d actif, suivi actuariel. Piloage echnique d un régime de renes viagères : idenificaion e mesure des risques, allocaion d acif, suivi acuariel. Frédéric Planche To cie his version: Frédéric Planche. Piloage echnique d un régime

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : Les marchés publics d'assurances (Ref : 3397) Maîrisez le cadre légal spécifique e les ouils permean une meilleure gesion des marchés publics d'assurances OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS هيي ة التوظيف الجماعي للقيم المنقولة الشركة العامة بطاقة بيانية SICAV SG VALEURS OPCVM DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE OPCVM conforme aux normes GIPS (Global Invesmens Sandards) Fiche Signaléique SG VALEURS Averissemen

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Journée de la Régionale de Poitou-Charentes 16 octobre 2013

Journée de la Régionale de Poitou-Charentes 16 octobre 2013 es Maéaiques dans l assurance-vie Journée de la Régionale de Poiou-arenes 6 ocobre 23 es aéaiques uilisées dans les éiers de l'assurance ou de la banque Associaion des Professeurs de Maéaiques de l Enseigneen

Plus en détail

Fonds spéculatifs : évolution de l exposition au risque et de l effet de levier 1

Fonds spéculatifs : évolution de l exposition au risque et de l effet de levier 1 Parick McGuire +41 61 28 8921 parick.mcguire@bis.org Eli Remolona +852 2878 715 eli.remolona@bis.org Kosas Tsasaronis +41 61 28 882 ksasaronis@bis.org Fonds spéculaifs : évoluion de l exposiion au risque

Plus en détail

La crise de liquidité a engendré une réponse réglementaire en cours d ajustement qui pousse

La crise de liquidité a engendré une réponse réglementaire en cours d ajustement qui pousse Crise de liquidié Piloage du LCR ou du risque de liquidié? Salwa Fariji / Vincen Boisbourdain Salwa Fariji es consulane chez Opus Finance. Diplômée de L ESEC de Barcelone en analyse financière e gesion

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mathématiques Financières 3 ème partie Marchés financiers en temps discret & instruments financiers dérivés Université de Picardie Jules Verne Amiens Par Jean-Paul FELIX Cours du vendredi 19 février 2010-1

Plus en détail

Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE

Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2014 (Instruction

Plus en détail

Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE

Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE Société Générale SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17 cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479 755 480 RCS NANTERRE Rapport sur la qualité des actifs au 30 juin 2015 (Instruction

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIETE GENERALE SCF

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIETE GENERALE SCF PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) SOCIETE GENERALE SCF Société Anonyme au capital de 150.000.000 euros Siège social : 17, cours Valmy - 92800 PUTEAUX 479

Plus en détail

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ ANNEXE A LA NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT N 2002-09 du 12 DECEMBRE 2002 du CRC relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les

Plus en détail

Surveillance et maintenance Prévisionnelle

Surveillance et maintenance Prévisionnelle Page Surveillance e mainenance Prévisionnelle Sommaire Page 2 La Prévisionnelle o Terminologie e Normes o Elémens de conexe ( enjeux, mise en œuvre.) Exemples d applicaions réalisées par le Ceim o L approche

Plus en détail

MEMOIRE DE FIN D ETUDES Année universitaire 2007-2008 MASTER EN ACTUARIAT. Réalisé par JAFFAL MOUSSA HANAN

MEMOIRE DE FIN D ETUDES Année universitaire 2007-2008 MASTER EN ACTUARIAT. Réalisé par JAFFAL MOUSSA HANAN MEMOIRE DE FIN D ETUDES Année universiaire 2007-2008 MASTER EN ACTUARIAT Réalisé par JAFFAL MOUSSA HANAN «Impac du risque de moralié dans Solvabilié2» Sage réalisé Au Cabine MOEGLIN CABINET D ACTUAIRES

Plus en détail

LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan. Paper Audit & Conseil 1

LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan. Paper Audit & Conseil 1 LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan Paper Audit & Conseil 1 Sommaire 1. Définition de la relation de couverture 2. Le swap

Plus en détail