Méthodes de mesures primaires utilisées pour un raccordement au LNHB : quelques exemples

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodes de mesures primaires utilisées pour un raccordement au LNHB : quelques exemples"

Transcription

1 Méthodes de mesures primaires utilisées pour un raccordement au LNHB : quelques exemples C. Thiam, C. Bobin, P. Cassette, V. Chisté, F. Rigoulay, M. N. Amiot DRT/LIST/DM2I/LNHB

2 MESURES PRIMAIRES AU LNHB Métrologie de l activité des radionucléides : Méthode secondaire : procédure de mesure relative basée sur l utilisation d un étalon de référence Méthode primaire : procédure de mesure de référence utilisée pour obtenir un résultat de mesure sans relation avec un étalon Méthode secondaire Méthode primaire A N A0 N 0 A N A : activité inconnue de la source (Bq) A 0 : activité de l étalon N : taux de comptage de la source (s -1 ) N 0 : taux de comptage de l étalon : rendement global source/détecteur est a priori inconnu Il peut être : - mesuré - calculé - extrapolé à 1 Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

3 MESURES PRIMAIRES AU LNHB Quelques généralités Méthodes de mesures primaires utilisées au LNHB Comptages Scintillation liquide Coïncidences 4 Quelques exemples Mesure, raccordement, intercomparaison Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

4 MESURES PRIMAIRES AU LNHB Réalisation de la mesure primaire d activité d un radionucléide : Étape 1 Schéma de désintégration du radionucléide types de désintégrations (,,, e e+) / énergies / probabilités CDF : évaluation des données de désintégrations et édition de tables Choix de la méthode et du détecteur Réglages de la chaîne de mesure Calcul du rendement Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

5 MESURES PRIMAIRES AU LNHB Réalisation de la mesure primaire d activité d un radionucléide : Étape 2 Chaîne de mesure (détecteur, électronique d acquisition, PC, programme ) Exemple de système de mesure simple classique source (gain + filtres) (sélecteur d amplitude) amplificateur discriminateur + temps mort éch. comptage Préamplificateur 6 5 détecteur gamma HT ADC Convertisseur analogique/numérique (Codage amplitude) Réglages résolution (déformation du spectre en spectrométrie gamma) empilements (déformation du spectre + perte de comptage) correction des pertes de comptage (temps morts) Channels affichage Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

6 MESURES PRIMAIRES AU LNHB Réalisation de la mesure primaire d activité d un radionucléide : Étape 3 Acquisitions et traitements des données (échantillons, programmes, corrections, estimation de l activité ) Résultat / certificat d étalonnage Bilan des incertitudes classique fluctuations statistiques dans le comptage, (écart-type expérimental) pesée des échantillons mesurés, donnée dans la fiche de pesées pour chaque échantillon temps mort, technique du temps actif (échantillonnage des impulsions, horloge) décroissance radioactive, calcul période radioactive, données nucléaires mouvement propre, taux de comptage enregistré en absence de source rayonnante rendement de détection, calcul impuretés, contributions obtenues par spectrométrie Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

7 MÉTHODE DU CRISTAL PUITS : 4 Basée sur l utilisation d un cristal NaI(Tl), de gros volume muni d un puits au fond duquel l échantillon à mesurer est placé (4sr) Inox conteneur Alumine couche réflectrice NaI(Tl) Scintillateur Alumine couche réflectrice Béryllium Protection altuglas Photomultiplicateur Position de la source amplificateur discriminateur + temps mort éch. comptage A N Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

8 MÉTHODE DU CRISTAL PUITS : 4 Basée sur l utilisation d un cristal NaI(Tl), de gros volume muni d un puits au fond duquel l échantillon à mesurer est placé (4sr) Radionucléides à schéma de désintégration complexe, plusieurs en cascade R global = 1 - (1 R i ) R i : rendement de détection de la transition i Radionucléide père Courbe de rendement de détection de photons en fonction de leur énergie (calcul Monte Carlo) 207 Bi 133 Ba 57 Co 109 Cd 51 Cr Mn I Radionucléide fils Si R( 1 ) = R( 2 ) = R( 3 ) = 0,80 (2) alors R global = 0,992 (3) Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

9 MÉTHODE RCTD RCTD = Rapport des Coïncidences Triple à Double, basée sur la scintillation liquide - mesure d activité de radionucléides émetteurs ou par capture électronique - système de détection à trois photomultiplicateurs (PMT) - flacon : solution radioactive + un scintillateur (UltimaGold, Hionic fluor ) - utilisation d un modèle statistique du nombre de photoélectrons créés dans le compteur RCTD Traitement des signaux Flacon Comptage des coïncidences A B Double (AB, BC, AC) Préamplificateurs Triple (ABC) RCTD = T/D C Modèle RCTD Flacons scintillation liquide [ D = F(RCTD) ] Stat, MC Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

10 MÉTHODE RCTD RCTD = Rapport des Coïncidences Triple à Double, basée sur la scintillation liquide - mesure d activité de radionucléides émetteurs ou par capture électronique - système de détection à trois photomultiplicateurs (PMT) - flacon : solution radioactive + un scintillateur (UltimaGold, Hionic fluor ) - utilisation d un modèle statistique du nombre de photoélectrons créés dans le compteur RCTD Modèle statistique Le nombre de photons émis suite à un dépôt d énergie E dans le scintillateur suit une distribution de Poisson avec une moyenne m(e) : me ( ) 0 AdE 1 kb ( de / dl) de/dl : pouvoir d arrêt des électrons dans le scintillateur kb : paramètre de quenching ionisation (constante de Birks) A : photons/mev E Probabilité de compter au moins 1 photoélectron dans un PM : P(E) = 1 exp(-m(e).n /3) n, efficacité quantique du PM Activité A N Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

11 MÉTHODE RCTD RCTD = Rapport des Coïncidences Triple à Double, basée sur la scintillation liquide Exemple de calcul de rendement : cas simple H-3 (spectre - ) Rendement de détection vs. RCTD Rendement de détection RCTD Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

12 MÉTHODE RCTD RCTD = Rapport des Coïncidences Triple à Double, utilisation de l effet Cerenkov Intérêt de la technique RCTD-Cerenkov Mesure directe en solution aqueuse (pas de liquide scintillant) - préparation des sources simplifiée (mesure rapide) - réduction de possibles instabilités chimiques en scintillation liquide Propriété discriminante de l effet de seuil Cerenkov (~ 260 kev en solution aqueuse) Mesure 11 C - radiopharmaceutique (T 1/2 ~20min) - émetteur + (E max. 960 kev) D =F(RCTD) établi par modélisation (Geant4) Validation par comparaison à la méthode des coïncidences RCTD-Cerenkov : 410,0 (35) kbq.g -1 Activité massique / kbq.g e e e e+5 Méthode 4 :411(2)kBq.g e RCTD Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

13 MÉTHODE DES COÏNCIDENCES : 4- Mesure primaire de radionucléides émetteurs de type - - association de deux systèmes de détection - troisième voie : coïncidences 1. Cas idéal N N. 0 Détecteur Compteur proportionnel Voie Voie de coïncidence N N C N.. c N0 N N. 0 Détecteur NaI(Tl) ou HPGe Voie N N 0 = activité de la source Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

14 MÉTHODE DES COÏNCIDENCES : 4- Mesure primaire de radionucléides émetteurs de type - - association de deux systèmes de détection - troisième voie : coïncidences 2. Cas réel prise en compte de la sensibilité de la voie aux émissions de la transition Détecteur Compteur proportionnel Voie N Voie de coïncidence N C Détecteur NaI(Tl) ou HPGe Voie N Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

15 MÉTHODE DES COÏNCIDENCES : 4- Mesure primaire de radionucléides émetteurs de type - - association de deux systèmes de détection - troisième voie : coïncidences 2. Cas réel Application de la technique d extrapolation prise en compte de la sensibilité de la voie aux émissions de la transition Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

16 MÉTHODE DES COÏNCIDENCES : 4- Exemple de mesure : 133 Ba - association compteur RCTD (voie ), détecteur HPGe (voie ) -voie sensible aux émissions de la transition ( kev) 4,1 (356 kev) Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

17 MÉTHODE DES COÏNCIDENCES : 4- Exemple de mesure : 133 Ba - association compteur RCTD (voie ), détecteur HPGe (voie ) -voie sensible aux émissions de la transition variation du rendement en voie lorsque Coups.s ,20 0,25 0,30 0,35 0,40 0,45 (1-Nc/N)/(Nc/N) Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

18 MÉTHODE DES COÏNCIDENCES : 4- Exemple de mesure : 133 Ba - participation au Système International de Référence (SIR), BIPM 133 Ba : comparaison internationale SIR Ae moyenne moyenne+1sd moyenne 1sd LNHB Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

19 CHAÎNE D ÉTALONNAGE : MÉDECINE NUCLÉAIRE Radiopharmaceutiques : 99m Tc, 18 F, 11 C, 111 In - médecine nucléaire : diagnostics par scintigraphie et imagerie TEP, traitements - mesure d activité injectée aux patients par un activimètre (chambre d ionisation à électromètre) Étalonnage des activimètres nécessaire, pour chaque radiopharmaceutique, chaque conditionnement et volume Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

20 CHAÎNE D ÉTALONNAGE : MÉDECINE NUCLÉAIRE Radiopharmaceutiques : 99m Tc, 18 F, 11 C, 111 In - médecine nucléaire : diagnostics par scintigraphie et imagerie TEP, traitements - mesure d activité injectée aux patients par un activimètre (chambre d ionisation à électromètre) Méthode primaire LNHB Méthode de transfert LNHB : chambre d'ionisation à puits Instrument des hôpitaux : activimètre Niveau d activité : ~ kbq Incertitude: 0,2-1 % Niveau d activité : ~ MBq Incertitude : 0,7-1,5 % Niveau d activité : ~ 10 MBq GBq Incertitude: 1,5-3 % Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

21 CONCLUSIONS Méthodes primaires mesures : principalement basées sur le comptage de transitions nucléaires grâce à la détection des rayonnements émis Différentes combinaisons des types de désintégrations et énergies constituent un défi majeur dans la réalisation des mesures - radionucléide présentant un état métastable Redondance des méthodes: utile et souvent indispensable pour explorer les forces et les faiblesses des approches - meilleure confiance dans l'exactitude et la précision d une valeur R & D pour maintenir et améliorer les méthodes existantes, développer de nouvelles techniques - radiopharmaceutiques (périodes courtes) - mesures précises des radionucléides émettant de faible énergies (restent difficiles) Nouveaux outils : simulations Monte Carlo, traitement numérique du signal, détecteurs cryogéniques + Metrologia vol. 44(4) August 2007 / Special Issue: Radionuclide Metrology Cheick Thiam Journées Utilisateurs du LNHB

22 MERCI DE VOTRE ATTENTION Commissariat à l énergie atomique et aux énergies alternatives Centre de Saclay Gif-sur-Yvette Cedex T. +33 (0) F. +33 (0) Etablissement public à caractère industriel et commercial RCS Paris B DRT/LIST DM2I Laboratoire National Henri Becquerel Laboratoire de Métrologie de l Activité

NOTE TECHNIQUE. CEA Saclay DETECS-LNHB 91191 Gif-sur-Yvette Cedex, France

NOTE TECHNIQUE. CEA Saclay DETECS-LNHB 91191 Gif-sur-Yvette Cedex, France NOTE TECHNIQUE CEA Saclay DETECS-LNHB 91191 Gif-sur-Yvette Cedex, France NOTE TECHNIQUE SOMMAIRE 1 PRINCIPE 3 1.1 Etalonnage en rendement 3 1.2 Mesure d activité 4 1.3 Mesure d intensité d émission photonique

Plus en détail

La métrologie des rayonnements ionisants au service de la santé. The metrology of ionizing radiation at the service of health

La métrologie des rayonnements ionisants au service de la santé. The metrology of ionizing radiation at the service of health Ph. BLANCHIS J.-M. BORDY La métrologie des rayonnements ionisants au service de la santé The metrology of ionizing radiation at the service of health Philippe BLANCHIS, Jean-Marc BORDY, Marc DENOZIÈRE,

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail

Détermination de l activité alpha/bêta globale dans les filtres de prélèvement atmosphériques. Journées utilisateurs LNHB.

Détermination de l activité alpha/bêta globale dans les filtres de prélèvement atmosphériques. Journées utilisateurs LNHB. Détermination de l activité alpha/bêta globale dans les filtres de prélèvement atmosphériques S. Brun, J.C. Rémy, S. Scapolan Journées utilisateurs LNHB 5 décembre 2013 Direction des Sciences de la Matière

Plus en détail

Instrumentation et gestion numérique des temps morts pour la métrologie de la radioactivité

Instrumentation et gestion numérique des temps morts pour la métrologie de la radioactivité DOI: 10.1051/rfm/2010006 B. CENSIER Instrumentation et gestion numérique des temps morts pour la métrologie de la radioactivité Digital instrumentation and dead-time processing for radionuclide metrology

Plus en détail

Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine

Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine Département fédéral de l'intérieur DF) Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Protection des consommateurs Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants (OIMRI) du 7 décembre 2012 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al. 2, 16, al. 2, 17,

Plus en détail

par des radionucléides ides Retour d expérience en milieu médical

par des radionucléides ides Retour d expérience en milieu médical Gestion des déchets d contaminés par des radionucléides ides Retour d expérience en milieu médical Sylviane PREVOT, Cadre médico-technique PCR Claude TOUZERY, Physicien médicalm Service du Pr François

Plus en détail

EVOLUTION DES METHODES DE MESURE EN ROUTINE ET EN INTERVENTION

EVOLUTION DES METHODES DE MESURE EN ROUTINE ET EN INTERVENTION EVOLUTION DES METHODES DE MESURE EN ROUTINE ET EN INTERVENTION SFRP Xavier MILLOT SACLAY/LBM 6 OCTOBRE 2015 7 octobre 2015 SFRP NOVEMBRE 2013 PAGE 1 EVOLUTION DES METHODES DE MESURE EN ROUTINE ET EN INTERVENTION

Plus en détail

Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE

Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE LAURENT Rémy laurent@clermont.in2p3.fr http://clrpcsv.in2p3.fr Journées des LARD Septembre 2007 M2R

Plus en détail

Organisation du Contrôle de Qualité en Médecine Nucléaire. Yolande PETEGNIEF Physicienne Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière

Organisation du Contrôle de Qualité en Médecine Nucléaire. Yolande PETEGNIEF Physicienne Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Organisation du Contrôle de Qualité en Médecine Nucléaire Yolande PETEGNIEF Physicienne Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière APRAMEN, 18 novembre 2008 Coûts de la qualité Qualité de l acte médical : Pas

Plus en détail

2014 Commissariat à l Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives France

2014 Commissariat à l Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives France RAPPORT CEA-R-6383 Marie-Noëlle AMIOT «MESURES ET SIMULATIONS EN MÉTROLOGIE DE LA MESURE D ACTIVITÉ PAR SCINTILLATION LIQUIDE ET CHAMBRE D IONISATION PRESSURISÉE» Résumé - Les travaux de recherche «Mesures

Plus en détail

Contexte et objectifs Mesures : résultats préliminaires Conclusion. Projet GammaDosi

Contexte et objectifs Mesures : résultats préliminaires Conclusion. Projet GammaDosi Projet GammaDosi Contrôle de l énergie déposée dans le patient lors d une hadronthérapie 1/12/2013 30/11/2015 É. Testa AG GDR MI2B 2014 Nantes É. Testa Projet GammaDosi 1 / 16 Principe du contrôle de l

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

Objet : Étalonnage de dosimètres de référence pour la Radiothérapie, de dosimètres et de kvp mètres pour le Radiodiagnostic et la Radioprotection

Objet : Étalonnage de dosimètres de référence pour la Radiothérapie, de dosimètres et de kvp mètres pour le Radiodiagnostic et la Radioprotection Référence : LIST/DM2I/LNHB/14-0470/LdC-dr Saclay, le 10 octobre 2014 Objet : Étalonnage de dosimètres de référence pour la Radiothérapie, de dosimètres et de kvp mètres pour le Radiodiagnostic et la Radioprotection

Plus en détail

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD 1 Plan Introduction & contexte Cancer du sein «basal-like»triple négatif Interactions des photons avec l ADN et dose absorbée

Plus en détail

SIMULATION MONTE CARLO EN MEDECINE NUCLEAIRE, RADIOTHERAPIE- CURIETHERAPIE AVEC UNE PLATEFORME DE SIMULATION GATE BASEE SUR GEANT4

SIMULATION MONTE CARLO EN MEDECINE NUCLEAIRE, RADIOTHERAPIE- CURIETHERAPIE AVEC UNE PLATEFORME DE SIMULATION GATE BASEE SUR GEANT4 SIMULATION MONTE CARLO EN MEDECINE NUCLEAIRE, RADIOTHERAPIE- CURIETHERAPIE AVEC UNE PLATEFORME DE SIMULATION GATE BASEE SUR GEANT4 Berger L. 1, Breton V. 1, Donnarieix D. 1+2, Elbitar Z. 1, Gisclon D.

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

ETUDES DOSIMETRIQUES POUR LA CURIETHERAPIE AVEC GATE(MC), OPTIMISATION DES TEMPS DE CALCUL SUR LA GRILLE EGEE

ETUDES DOSIMETRIQUES POUR LA CURIETHERAPIE AVEC GATE(MC), OPTIMISATION DES TEMPS DE CALCUL SUR LA GRILLE EGEE Plateforme de Calcul pour les Sciences du Vivant Prague, 19-20 0ctobre 2006 ETUDES DOSIMETRIQUES POUR LA CURIETHERAPIE AVEC GATE(MC), OPTIMISATION DES TEMPS DE CALCUL SUR LA GRILLE EGEE Cheick O. THIAM

Plus en détail

Surveillance des effluents à l émissaire des établissements de soins. Présentation effectuée par L. Lavergnas société ALGADE

Surveillance des effluents à l émissaire des établissements de soins. Présentation effectuée par L. Lavergnas société ALGADE Surveillance des effluents à l émissaire des établissements de soins Présentation effectuée par L. Lavergnas société ALGADE Origine des effluents liquides radioactifs dans des établissements de soins Élimination

Plus en détail

Descriptif des différentes présentations disponibles

Descriptif des différentes présentations disponibles Sources ponctuelles et étendues Alpha & multi-alpha Les sources alpha et multi-alpha permettent d étalonner en énergie ou en rendement tous les détecteurs et ensembles de mesures α. Ces sources étalons

Plus en détail

Objet : Étalonnage de dosimètres de référence pour la Radiothérapie, de dosimètres et de kvp mètres pour le Radiodiagnostic et la Radioprotection.

Objet : Étalonnage de dosimètres de référence pour la Radiothérapie, de dosimètres et de kvp mètres pour le Radiodiagnostic et la Radioprotection. Réf. : LIST/DM2I/LNHB/15 0420/LdC mig Saclay, le 22 octobre 2015 Objet : Étalonnage de dosimètres de référence pour la Radiothérapie, de dosimètres et de kvp mètres pour le Radiodiagnostic et la Radioprotection.

Plus en détail

Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH

Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR Modèle de questionnaire d évaluation Marc AMMERICH Vous allez trouver un certain nombre de questions qui vont vous permettre

Plus en détail

Bilan et typologie des incidents et accidents

Bilan et typologie des incidents et accidents Bilan et typologie des incidents et accidents P. SCANFF, BM. AYADI et E. VIAL pascale.scanff@irsn.fr Journées «Sources de rayonnements ionisants» Paris novembre 2011 Introduction Veille permanente en matière

Plus en détail

Notice technique. Convertisseur pour contaminamètre. Version 1

Notice technique. Convertisseur pour contaminamètre. Version 1 Notice technique Convertisseur pour contaminamètre Version 1 Juin 2011 Utilisation Matériel indispensable Cette application utilise le support Excel pour fonctionner. La programmation étant réalisée sous

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. CEA Saclay DETECS-LNHB 91191 Gif-sur-Yvette Cedex, France

NOTE TECHNIQUE. CEA Saclay DETECS-LNHB 91191 Gif-sur-Yvette Cedex, France NOTE TECHNIQUE CEA Saclay DETECS-LNHB 91191 Gif-sur-Yvette Cedex, France Détermination des activités des éléments des chaînes naturelles dans un échantillon de phosphogypse dans le cadre d une comparaison

Plus en détail

231 rue James WATT - TECNOSUD 66100 PERPIGNAN Tel (33) 4 68 83 28 26 Fax (33) 4 68 83 19 67 Internet : www.carmelec.fr Email : contact@carmelec.

231 rue James WATT - TECNOSUD 66100 PERPIGNAN Tel (33) 4 68 83 28 26 Fax (33) 4 68 83 19 67 Internet : www.carmelec.fr Email : contact@carmelec. 231 rue James WATT - TECNOSUD 66100 PERPIGNAN Tel (33) 4 68 83 28 26 Fax (33) 4 68 83 19 67 Internet : www.carmelec.fr Email : contact@carmelec.fr Manuel d utilisation et de Maintenance du DOLPHY bêta

Plus en détail

CLASSIFICATION PARTICULAIRE DE L AIR

CLASSIFICATION PARTICULAIRE DE L AIR 0305010 CLASSIFICATION PARTICULAIRE DE L AIR SOMMAIRE 1 ÉLÉMENTS GÉNÉRAUX... 1.1 Référentiels normatifs... 1. Norme ISO 14 644-1... CLASSES PARTICULAIRES... 3.1 Paramètres à définir... 3. Classes particulaires

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. 18 mai 2006 Cercle des Sciences Analytiques

Laboratoire national de métrologie et d essais. 18 mai 2006 Cercle des Sciences Analytiques Laboratoire national de métrologie et d essais 1 Justesse des analyses : utilisation des matériaux de référence certifiés et des essais d aptitude Cédric Rivier 18 mai 2006 Justesse - Définition «Etroitesse

Plus en détail

Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible?

Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible? Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible? Pr Denis AGOSTINI MD-DSc CHU Côte de Nacre Caen CHERBOURG MARS 2012 Cherbourg 2012 1 Plan 1. DIAGNOSTIC EN MEDECINE NUCLEAIRE 1. TEP-SCANNER

Plus en détail

Journées Techniques 2013 Métrologie Casablanca - MAROC - du 22 au 24 avril 2013

Journées Techniques 2013 Métrologie Casablanca - MAROC - du 22 au 24 avril 2013 PROGRAMME GENERAL SESSION : «Incertitudes de mesure - Applications pratiques» : Georges BONNIER Date : Lundi 22 Avril SESSION : «Statistiques pour la mesure : cartes de contrôles, comparaisons interlaboratoires»

Plus en détail

Les atouts et faiblesses des caméras TEP dédiées, TEP corps entier, TEP-CT, TEMP pour la quantification

Les atouts et faiblesses des caméras TEP dédiées, TEP corps entier, TEP-CT, TEMP pour la quantification Les atouts et faiblesses des caméras TEP dédiées, TEP corps entier, TEP-CT, TEMP pour la quantification Irène Buvat U494 INSERM CHU Pitié-Salpêtrière, Paris buvat@imed.jussieu.fr http://www.guillemet.org/irene

Plus en détail

Les effluents radioactifs directs et

Les effluents radioactifs directs et Les effluents radioactifs directs et diffus générés g s par les activités s de médecine nucléaire et de Curiethérapie rapie Colloque «Les effluents liquides des établissements de santé» / CHAMBERY 26 novembre

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse La température, source de «désordre» ou source «d ordre»? Plan Température source de «désordre» Température

Plus en détail

RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE

RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE 1 - Dose délivrées : RX conventionnelle TDM Médecine nucléaire Radiothérapie 2 - Effets des ray. sur la grossesse : malformatifs cancérogènes 3 - Situations

Plus en détail

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 1- - Introduction (1) Institut Curie Centre de Lutte Contre le Cancer 177 lits d hospitalisation

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques des laboratoires de mesure de radioactivité en situation post-accidentelle

Guide de bonnes pratiques des laboratoires de mesure de radioactivité en situation post-accidentelle Guide de bonnes pratiques des laboratoires de mesure de radioactivité en situation post-accidentelle JANVIER 2011 Rapport IRSN DEI/STEME n 2011-02 CODIRPA Comité directeur pour la gestion de la phase postaccidentelle

Plus en détail

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10 UE 3A Organisationdesappareilset appareils et dessystèmes systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude Dr Tristan Richard L1 santé année universitaire 2009/10 Rayons X et gamma Rayonnements particulaires

Plus en détail

Sensibilisation à la Radioprotection

Sensibilisation à la Radioprotection Sensibilisation à la Radioprotection Version du 11/2011 Xavier Fléchard/Jean-Louis Gabriel Service de Radioprotection LPC CAEN Sensibilisation à la Radioprotection 11/2011 LPC 1 Pourquoi cette sensibilisation

Plus en détail

M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU V. LOURENÇO, A. OSTROWSKY, S. SOREL, A. VOUILLAUME J-M. BORDY, S. HACHEM*

M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU V. LOURENÇO, A. OSTROWSKY, S. SOREL, A. VOUILLAUME J-M. BORDY, S. HACHEM* Développement de références dosimétriques pour les petits champs dans des faisceaux de photons de haute énergie Présentation du projet et premiers résultats M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

Gestion et élimination des déchets radioactifs en secteur recherche

Gestion et élimination des déchets radioactifs en secteur recherche Gestion et élimination des déchets radioactifs en secteur recherche 9 èmes Rencontres PCR SFRP Sandrine Chanal Aurélie Cojan Sylvie Rigaud Introduction SOMMAIRE Institut de Recherche Pierre Fabre (IRPF)

Plus en détail

SCP SCIENCE. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez SCP SCIENCE. Intérêt pour les utilisateurs.

SCP SCIENCE. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez SCP SCIENCE. Intérêt pour les utilisateurs. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez. Intérêt pour les utilisateurs. Sommaire de la présentation Introduction Etalons et raccordement Présentation de l ISO 9001:2000 Présentation de l

Plus en détail

LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE

LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE Enseignement : 1 ère STL Mesures et instrumentation Thème : Instrumentation : Instruments de mesure, chaîne de mesure numérique Notions et contenus :

Plus en détail

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation U t i l i s a t i o n d u n s c i n t i l l a t e u r N a I M e s u r e d e c o e ffi c i e n t s d a t t é n u a t i o n Objectifs : Le but de ce TP est d étudier les performances d un scintillateur pour

Plus en détail

QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS

QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS Journées Jeunes Chercheurs d Aussois d - Décembre D 2003 U494 QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE OXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS Juliette FEUARDENT Thèse

Plus en détail

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES.

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. I. APPLICATIONS UTILISEES POUR CETTE ACTIVITE : Sauf indication les applications sont gratuites. 1.Pour connaître les exoplanetes : Exoplanet (android et IOS)

Plus en détail

Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ. Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité

Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ. Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité CONTRÔLE DE QUALITÉ 1 Unity Real Time 2.0 Unity Real Time 2.0 est un logiciel pour la gestion

Plus en détail

LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE VETERINAIRE

LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE VETERINAIRE Dr. Paul Barthez Médecine Nucléaire - Année 2002-03 D1 1 Année 2002-03 Unité pédagogique de Radiologie Imagerie Médicale D1 Bases Physiques et Techniques en Imagerie Médicale LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE

Plus en détail

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux R. Losno, Professeur, Université Paris 7 Denis-Diderot, LISA EECA - EUROFINS Alan

Plus en détail

PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES

PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES (1) Chapitre 4 : Radioactivité, décroissance radioactive Pré requis : La structure de l atome et de son noyau vue en nde et en 1 ère S (composition, ordre de grandeur

Plus en détail

Evaluation de la dose équivalente au cristallin suite à des incidents de contamination oculaire en médecine nucléaire

Evaluation de la dose équivalente au cristallin suite à des incidents de contamination oculaire en médecine nucléaire Evaluation de la dose équivalente au cristallin suite à des incidents de contamination oculaire en médecine nucléaire C. Huet 1, I. Clairand 1, B. Aubert 2, C. Challeton-de Vathaire 3, D. Célier 2, F.

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

CATALOGUE PRESTATIONS SUR SITE

CATALOGUE PRESTATIONS SUR SITE LA MAITRISE THERMIQUE CATALOGUE PRESTATIONS SUR SITE CONTRÔLE DE LA REPARTITION THERMIQUE (TUS) ETALONNAGE DES CHAINES DE REGULATION (SAT) VERIFICATION DE L INSTRUMENTATION CONTRÔLES ANNEXES SFINT - 50

Plus en détail

UE 3A. Organisation des appareils et des systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10

UE 3A. Organisation des appareils et des systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10 UE 3 Organisation des appareils et des systèmes : spects fonctionnels et méthodes d étude Dr Tristan Richard L1 santé année universitaire 2009/10 UE 3 : Organisation des appareils et des systèmes : spects

Plus en détail

Metrohm Water Solutions

Metrohm Water Solutions Metrohm Water Solutions Commandez avant le 30 juin 2012 et vous recevrez GRATUITEMENT 1 logiciel MagIC Net TM 1 kit d ultrafiltration ou 1 kit de dilution intelligente 1 colonne Metrosep A Supp 7 250/4.0

Plus en détail

Rayonnements ionisants - Notions fondamentales

Rayonnements ionisants - Notions fondamentales 2 Rayonnements ionisants - Notions fondamentales 2.1 Manifestation de la radioactivité Les éléments radioactifs, d origine naturelle ou artificielle, sont caractérisés par l instabilité de leur noyau.

Plus en détail

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde par Denis Morris Département de physique, Université de Sherbrooke Septembre 2013 Activités de recherche en cours Étude des

Plus en détail

Le cyclotron ARRONAX

Le cyclotron ARRONAX Le cyclotron ARRONAX Un accélérateur pour la recherche en radiochimie et en oncologie à Nantes-Atlantique Séminaire généraliste 20/10/2005 François GAUCHÉ Objectifs du cyclotron La médecine nucléaire Utilise

Plus en détail

CERCA Journée utilisate Titre présentat u ionrs LNHB éce 201

CERCA Journée utilisate Titre présentat u ionrs LNHB éce 201 Titre Journée présentation utilisateurs Intervenant/réf. LNHB Décembre - 9 décembre 2013 -p.1 2013 - p.1 Présentation LEA Journée Utilisateurs LNHB Le 5 décembre 2013 Sommaire L héritage du CEA Production

Plus en détail

Apport d un système de préparation et d injection de fluor 18 à la radioprotection des travailleurs

Apport d un système de préparation et d injection de fluor 18 à la radioprotection des travailleurs Apport d un système de préparation et d injection de fluor 18 à la radioprotection des travailleurs David CELIER IRSN/DRPH/SER/UEM Catherine LE MEUR Hôpital Privé d Antony de la SoFRa - Paris Sommaire

Plus en détail

LOGICIEL version pro Nouvelle version 2.0

LOGICIEL version pro Nouvelle version 2.0 LOGICIEL version pro Nouvelle version 2.0 Présentation : Avec le logiciel CHEVALENOR vous aurez l outil indispensable pour analyser et pour bien gérer vos mises sur les pronostiques quinté+ du site http://www.lechevalenor.fr/.

Plus en détail

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 2/11 Contenu 1. CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET DEFINITION... 3 1.1 Contexte réglementaire... 3

Plus en détail

Clinique universitaire de médecine nucléaire Carcinome thyroïdien, soins postopératoires

Clinique universitaire de médecine nucléaire Carcinome thyroïdien, soins postopératoires Clinique universitaire de médecine nucléaire Carcinome thyroïdien, soins postopératoires Chère patiente, cher patient, Au nom de la direction de la clinique et de l hôpital, nous vous souhaitons la bienvenue

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

Metrohm Water Solutions

Metrohm Water Solutions Metrohm Water Solutions Commandez avant le 30 juin 2012 et vous recevrez GRATUITEMENT 1 logiciel MagIC Net TM 1 kit d ultrafiltration ou 1 kit de dilution intelligente 1 colonne Metrosep A Supp 7 250/4.0

Plus en détail

Dossier de validation de l analyse multiélémentaire dans les liquides de migration suite au contact avec des ustensiles métalliques (CoE)

Dossier de validation de l analyse multiélémentaire dans les liquides de migration suite au contact avec des ustensiles métalliques (CoE) P. : 1/11 Table des matières 1 Processus de validation...1 2 Validation...2 2.1 Exactitude...2 2.1.1 Critère d acceptation :...2 2.1.2 Résultats :...2 2.1.3 Conclusion :...5 2.2 Fidélité...5 2.2.1 Critère

Plus en détail

Contrôleur gamma de petits objets - Cronos -1

Contrôleur gamma de petits objets - Cronos -1 Caractéristiques : Volume de la chambre de mesure : 43,2 L Robuste, ergonomique, simple à utiliser et facilement décontaminable Mesure les photons gamma d énergie entre 50 kev et 2 MeV Quatre, voire six

Plus en détail

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique!

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! Imagerie médicale Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! http://www.geekdad.fr/2013/09/operation-chirurgicale-dun-ours-en-peluche/ Deux possibilités

Plus en détail

Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires

Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires Andreas Joosten Groupe de Dosimétrie Clinique IRA Intérêt? Pourquoi s intéresser

Plus en détail

Adéquation des moyens de mesures pour les contrôles radiologiques. Ph. Tranchant, le 19-nov.13

Adéquation des moyens de mesures pour les contrôles radiologiques. Ph. Tranchant, le 19-nov.13 Adéquation des moyens de mesures pour les contrôles radiologiques Ph. Tranchant, le 19-nov.13 Sommaire Contexte réglementaire des contrôles de RP Analyse des exigences (clients, réglementation ) Ex1: recherche

Plus en détail

Détecteur à comptage de photons uniques, ultra-rapide, pour applications bio-photoniques A. Dominjon (1) (1) Institut de Physique Nucléaire de Lyon IN2P3/CNRS - Université de Lyon E. Chabanat (1), P. Depasse

Plus en détail

Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique

Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique Marc Chaussidon CRPG-CNRS, Nancy Laboratoire de sonde ionique (laboratoire national INSU-CNRS) (chocho@crpg.cnrs-nancy.fr) http://www.crpg.cnrs-nancy.fr/sonde/intro-sonde.html

Plus en détail

CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL

CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL Article ANNEXE 2 En savoir plus sur cet article... CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL 1 Cadre du

Plus en détail

Grand programme 5: Evaluation

Grand programme 5: Evaluation Grand programme 5: Evaluation 28 GRAND PROGRAMME 5: Grand programme 5: Evaluation APERÇU DES ACTIVITES MENEES EN 2005 En 2005, les activités ont porté principalement sur l évaluation, dans le cadre du

Plus en détail

Régulateur Numérique MEGAVI

Régulateur Numérique MEGAVI Régulateur Numérique MEGAVI Ventilation Dynamique Manuel d utilisation - Version 1.8_A Edition Mars 2009 2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 3 RECOMMANDATIONS... 4 PRESENTATION DE LA MEGAVI... 4 ECRANS... 5 Message

Plus en détail

Médecine nucléaire Diagnostic in vivo

Médecine nucléaire Diagnostic in vivo RADIOPROTECTION : SECTEUR MÉDICAL Médecine nucléaire Diagnostic in vivo TEP-TDM ou TEP (1) au fluor 18 et autres émetteurs de positons Définition : acte à visée diagnostique utilisant actuellement du fluor

Plus en détail

Innov day. Projet Mold4ProdE : les capteurs dans les outillages. Jean-François Berthier PEP 24 Avril 2014

Innov day. Projet Mold4ProdE : les capteurs dans les outillages. Jean-François Berthier PEP 24 Avril 2014 Innov day Projet Mold4ProdE : les capteurs dans les outillages Jean-François Berthier PEP 24 Avril 2014 Sommaire 1. Présentation du projet Mold4ProdE 2. Les capteurs 3. Implantation des capteurs dans l

Plus en détail

VIP D3.1.1 : «Large-scale SINDBAD validation» Simulation de la grille anti-diffusé Rapport de validation

VIP D3.1.1 : «Large-scale SINDBAD validation» Simulation de la grille anti-diffusé Rapport de validation VIP D3.. : «Large-scale SINDBAD validation» Simulation de la grille anti-diffusé Rapport de validation Patrick Hugonnard, Joachim Tabary Version.3 Contexte.... Présentation de la simulation... 2. Validation...

Plus en détail

Qualification des instruments de laboratoire

Qualification des instruments de laboratoire Qualification des instruments de laboratoire Marie-Dominique Blanchin Journées Qualité et Chimie 2010 14 octobre 2010 Autrans Introduction Pourquoi faut-il vérifier régulièrement le matériel de laboratoire?

Plus en détail

Etalonnage en régime dynamique des capteurs de pression

Etalonnage en régime dynamique des capteurs de pression Etalonnage en régime dynamique des capteurs de pression Les mesures de pression dans les cylindres d un moteur thermique pour étudier les phénomènes de combustion, dans une presse d injection pour étudier

Plus en détail

FICHES DE RADIOPROTECTION DONNEES ESSENTIELLES NECESSAIRES A LA MISE EN OEUVRE DE LA RADIOPROTECTION UNIVERSITE DE LIEGE

FICHES DE RADIOPROTECTION DONNEES ESSENTIELLES NECESSAIRES A LA MISE EN OEUVRE DE LA RADIOPROTECTION UNIVERSITE DE LIEGE FICHES DE RADIOPROTECTION DONNEES ESSENTIELLES NECESSAIRES A LA MISE EN OEUVRE DE LA RADIOPROTECTION UNIVERSITE DE LIEGE Contrôle Physique des Radiations Allée du 6 Août n 3 Bâtiment B12B 4000 SART TILMAN

Plus en détail

Certificat d examen de type n F-03-L-194 du 3 juin 2003

Certificat d examen de type n F-03-L-194 du 3 juin 2003 Certificat d examen de type n F-03-L-194 du 3 juin 2003 Organisme désigné par le ministère chargé de l industrie par arrêté du 22 août 2001 DDC/72/D011158-D1 Ensemble de conversion de volume de gaz de

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

L étalonnage par traceur Compton, une nouvelle méthode de mesure primaire d activité en scintillation liquide

L étalonnage par traceur Compton, une nouvelle méthode de mesure primaire d activité en scintillation liquide PH. CASSEE L étalonnage par traceur Copton, une nouvelle éthode de esure priaire d activité en scintillation liquide he Copton source efficiency tracing ethod, a new standardization ethod in liquid scintillation

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Le cyclotron Arronax et la médecine nucléaire

Le cyclotron Arronax et la médecine nucléaire Le cyclotron Arronax et la médecine nucléaire Jean-François Chatal Université de Nantes et GIP Arronax 1934: découverte de la radioactivité artificielle Naissance de la médecine nucléaire Un radiopharmaceutique

Plus en détail

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Optimisation de la Dose en Radiologie C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Principes en radioprotection du patient Toute exposition du patient aux

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Thermomètre portable Type CTH6500

Thermomètre portable Type CTH6500 Etalonnage Thermomètre portable Type CTH6500 Fiche technique WIKA CT 55.10 Applications Etalonnage de thermomètres Mesure de température pour les besoins d'assurance qualité Mesures dans des applications

Plus en détail

Bases physiques de l imagerie en

Bases physiques de l imagerie en Bases physiques de l imagerie en Médecine Nucléaire (MN) Pr. Malika ÇAOUI Service de Médecine Nucléaire CHU International Cheikh Zaid Faculté de Médecine et de Pharmacie - Rabat- 02/12/2010 Pr. Malika

Plus en détail

La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN

La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN Comparaison des deux méthodes Sophie KINZELIN - Centre Alexis VAUTRIN - Service de Radiodiagnostic du Dr STINES SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement

Plus en détail

DE LABORATOIRES SUR LA PRINCIPAUX EQUIPEMENTS DE LABORATOIRE

DE LABORATOIRES SUR LA PRINCIPAUX EQUIPEMENTS DE LABORATOIRE FORMATION DES TECHNICIENS DE LABORATOIRES SUR LA MAINTENANCE PREVENTIVE DES PRINCIPAUX EQUIPEMENTS DE LABORATOIRE Pr Niama Diop Sall Niama.sall@ucad.edu.sn Thiès, Février 2013 Introduction (2) Balance

Plus en détail

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I.

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I. ANALYSEUR DE SOUFRE TOTAL DANS LES PROCEDES DE CARBURANTS PETROLIERS Caractéristiques Principales Détermination du soufre total par le procédé MWD XRF Etendue de mesure dynamique de 0.6ppm à 3000ppm Temps

Plus en détail

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail