EFP. École secondaire Évangéline. Exploration à la formation professionnelle. Enseignant : Éric Archambault. Consignes : travail individuel.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EFP. École secondaire Évangéline. Exploration à la formation professionnelle. Enseignant : Éric Archambault. Consignes : travail individuel."

Transcription

1 1 EFP liblo École secondaire Évangéline Exploration à la formation professionnelle Enseignant : Éric Archambault Consignes : travail individuel 1

2 1) Parmi les 16 DEP qui sont présentés dans ce document, choisissez-en deux que vous aimeriez analyser. Vous devez présenter les deux métiers dans un diaporama Power Point. Vous pouvez utiliser différents sites pour vous aider : OU 2) Choisissez plusieurs images pour bien illustrer ces deux DEP. 3) Vous disposez de deux périodes en classe pour compléter votre présentation. 4) Votre présentation doit comprendre entre 8 et 12 diapositives. La présentation doit inclure les éléments suivants: Votre nom et les deux métiers choisis La description des tâches effectuées pour les deux métiers Les aptitudes et qualités demandées pour les deux métiers La durée du programme pour les deux métiers Les préalables pour les deux métiers Les lieux où se donne la formation Plusieurs images pour illustrer les DEP Tout autre élément jugé pertinent (salaires, lieu de travail, chances de placement, matériel utilisé, etc.) SOYEZ ORIGINAUX ET CRÉATIFS! Envoyez votre diaporama sauvegardé en tant que «DEP inconnus + votre nom» à l adresse suivante : DEP Assistant technique en pharmacie: le bras droit du pharmacien 2

3 2 L assistance technique en pharmacie (ATP) est un métier en croissance qui recrute sans cesse de nouvelles têtes sur l île de Montréal. Pour exercer cette profession aux tâches très variées, le diplôme d'études professionnelles (DEP) reste fortement conseillé, voire obligatoire, notamment pour obtenir un emploi dans les hôpitaux ou un meilleur taux horaire au moment de l embauche. «Il y a eu une grosse pénurie de pharmaciens. Aujourd hui, c est aussi le cas pour les ATP», estime Patrick Bossé, directeur du département de santé au collège Hertzing. «Près de 99 % de nos finissants décrochent un emploi à la fin de leurs études», ajoute-t-il. Que ce soit en laboratoire, en pharmacie ou à l hôpital, l assistant technique en pharmacie remplit une série de tâches tout aussi importantes que celles du pharmacien, comme, entre autres, préparer des médicaments, gérer des stocks, recevoir des ordonnances, etc. Rôle de soutien «L ATP ne peut pas travailler sans le pharmacien et vice-versa, affirme M. Bossé. C est un travail d équipe.» C est pourquoi le programme de l école privée Hertzing comprend 16 modules d enseignement, qui vont de l apprentissage du mode de calcul pharmaceutique à l ajustement des outils orthopédiques et à l hygiène des préparations stériles. «L ATP, c est avant tout un métier de communication, où il faut être habile et s adapter. Souvent, la seule différence entre deux pharmacies, c est le service qu elles offrent à leurs clients, puisque les prix sont réglementés», détaille Patrick Bossé. L ATP doit aussi faire preuve de minutie et d un grand sens des responsabilités : «Car, entre un dosage de 0,1 et de 1, si on se trompe, on peut tuer un patient!» rappelle M. Bossé. Des possibilités d avancement intéressantes sont aussi envisageables pour un ATP, autant en pharmacie qu en milieu hospitalier. Des conditions de travail très différentes Dans les hôpitaux, un ATP doit obligatoirement posséder un DEP. C est là que le travail est le plus stable et les ATP ont généralement un mois de vacances par an. Le salaire varie entre 16 $ et 22 $ l heure. Dans les pharmacies, les horaires sont plus flexibles, car les pharmacies peuvent être ouvertes de 7 h à minuit. Les ATP ont généralement deux semaines de vacances. Les salaires varient entre 12 $ et 19 $ l heure, selon l expérience. Des négociations sont toutefois possibles. «Mais les pharmacies ont souvent une grande capacité de payer, et les négociations de salaires se font souvent directement avec le gérant, en fonction de l expérience de chaque 3

4 employé, note Patrick Bossé, au collège Hertzing. Certaines pharmacies emploient même des ATP dépanneurs à des tarifs plus élevés, car elles n arrivent pas à combler des postes.» DEP Pose de revêtements de toiture: Un métier à toute épreuve Quel que soit le temps, été comme hiver, le couvreur, spécialiste des toits, doit répondre présent. Et actuellement, l industrie de la construction est un secteur d activité économique important dans lequel on privilégie l accès aux diplômés. Certes, les perspectives d avenir dans ce domaine varient toujours selon l économie, mais en ce moment la demande pour ces métiers est en pleine croissance. «Il y a un taux de roulement important. Le marché se réactive et environ 90 % des apprentis couvreurs et des couvreurs compagnons travaillent», indique Claude Boulanger, professeur de pose de revêtements de toiture au Chantier de Laval. en forgeant qu on devient forgeron! Le centre de formation Le Chantier, à Laval, est un des deux établissements au Québec qui proposent le Diplôme d études professionnelles (DEP) en pose de revêtements de toiture. Proposant 600 heures de cours et aboutissant à un stage, cette formation est accessible aux personnes de 16 ans avec un niveau de secondaire 3 en anglais, en français et en mathématiques ou encore un diplôme d études secondaire (DES). Après avoir accumulé un minimum de heures de travail comme apprenti, le diplômé pourra obtenir sa carte de compagnon. C est Une bonne condition physique Le couvreur peut travailler pour une entreprise spécialisée en toiture, en construction, en rénovation ou encore à son propre compte. «Il applique et pose des revêtements sur différents types de toits, ou encore il remet à neuf les toitures et effectue les réparations nécessaires», souligne Claude Boulanger. «Il faut un minimum de dextérité, et surtout une bonne condition physique pour pratiquer ce métier», rappelle l enseignant. Il faut également aimer la minutie et la précision, mais aussi le travail d équipe. Toutefois, comme pour beaucoup de métiers de la construction, le risque fait partie du quotidien. On peut par exemple faire des chutes ou souffrir de coups de chaleur. Pas qu un métier d hommes 4

5 Bien que ce soit un métier très physique, pas moins de 15 filles au Québec exercent le métier de couvreuses. «Bien entendu, pour se tailler une place dans ce milieu, il faut prouver qu on est tout aussi professionnelle que les hommes, avertit Teresa Moniz, couvreuse depuis 10 ans. Et il faut être prête psychologiquement à affronter les préjugés.» Six de ces couvreuses sont diplômées du centre de formation Le Chantier, et actuellement, l une d entre elles est inscrite au DEP Pose de revêtements de toiture. DEP en assistance dentaire : une formation variée et en demande Avec son taux de placement de 83,3 % en 2008, le diplôme d'études professionnelles (DEP) en assistance dentaire fait partie des formations les plus en demande présentement, tant à Montréal qu'ailleurs au Québec. «L idée, c est que les étudiants suivent la formation et entrent sur le marché du travail le plus vite possible», soutient David Bilodeau, directeur des admissions au Collège CDI de Montréal, l un des deux établissements à offrir le cours d assistance dentaire dans la région métropolitaine. Le programme, d une durée de 15 mois, consiste à former des assistants dentaires qui, une fois sur le marché du travail, devront accomplir plusieurs tâches précises afin d aider le dentiste. Parmi celles-ci, citons la préparation de la salle, le nettoyage et la stérilisation des instruments. La communication avec le patient, avant et tout au long de l intervention du dentiste, est aussi du ressort de l assistant dentaire. «Ce que je préfère, c est accueillir le patient et le rassurer», affirme Stéphanie Taylor, étudiante à l École des métiers des Faubourgs de Montréal. La jeune femme de 20 ans terminera sa formation en octobre et elle souhaite assister un pédodontiste pour avoir la chance de travailler auprès des enfants. Possibilités nombreuses De nombreuses possibilités d emploi s offrent aux diplômés en assistance dentaire. Que ce soit dans des cabinets dentaires, où la demande est très forte, dans des cliniques universitaires, dans des établissements de soins de longue durée ou encore dans des écoles pour faire de la prévention. 5

6 Pour être prêts pour leur stage de fin de formation, les étudiants inscrits en assistance dentaire sont constamment placés dans des situations de travail réelles. Les centres de formation sont aménagés de manière à ce que les locaux soient la réplique exacte d une clinique dentaire. Il existe aussi un diplôme d études collégiales en hygiène dentaire. «Nous avons déjà essayé de créer une passerelle avec la technique, mais les réalités des assistants et des hygiénistes dentaires sont trop différentes pour que ce soit possible», explique Nathalie Simard, directrice adjointe du programme d assistance dentaire à l École des métiers des Faubourgs. DEP en Chaudronnerie : un emploi quasi assuré Le métier de chaudronnier est fort méconnu en dehors de l industrie. C est qu ils ne sont pas plus de 800 à exercer cette profession au Québec, même si le taux de placement est avantageux. On les connaît plus souvent sous leur nom anglophone: «boilermaker». l acier (CFMA) d Anjou. Pour cette raison, une petite définition s impose. «Le chaudronnier est celui qui assemble, démonte et met en place des générateurs de vapeurs, des chaudières, des réservoirs sphériques sous pression et des tours», explique Éric Archambault, conseiller pédagogique au Centre de formation des métiers de Les chaudronniers œuvrent dans l industrie pétrochimique, dans les usines de pâtes et papiers, dans les fonderies ainsi que dans l industrie pharmaceutique. Bref, toutes les industries qui doivent utiliser des réservoirs, des chaudières ou des tours. Perspectives réjouissantes La main-d œuvre se faisant vieillissante, elle doit se renouveler avec de jeunes talents. «C est un métier où le taux de placement est de 100 %. Nous formons des travailleurs, pas des chômeurs. Nous travaillons avec l industrie afin de diplômer un nombre raisonnable de chaudronniers», précise M. Archambault. 6

7 Ce travail comporte des tâches diversifiées, en plus d offrir aussi de bons salaires. Le taux horaire oscille aux environs de 30 $. «C est toutefois un métier difficile physiquement, où on est souvent appelé à travailler dans des endroits clos. Il faut aussi être bon en mathématiques pour lire les plans», affirme le conseiller pédagogique. Le DEP en chaudronnerie n est offert qu à Anjou au CFMA. Cette formation de heures est répartie sur 11 mois d études. Les étudiants évoluent dans un environnement près de la réalité Préposés aux bénéficiaires, une profession à deux vitesses Le Québec manque de préposés aux bénéficiaires. Selon Emploi Avenir Québec, on aura besoin d environ nouveaux préposés chaque année jusqu à 2011 et probablement plus par la suite. C est qu une population vieillissante a besoin de soins de base. Ceux-ci sont offerts par les préposés et comprennent l assistance durant la toilette, les repas et les déplacements. Ces travailleurs sont donc en demande dans les Centres d hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ainsi que dans les résidences privées pour personnes âgées. Devant le manque d infirmières et d infirmières auxiliaires, ils doivent aussi offrir des soins plus sophistiqués : injection d insuline, application de médicaments sous forme de crème, utilisation de pansements secs, etc. Les préposés participent aussi au soutien social et moral des patients. Formations inégales La formation la plus adéquate est le diplôme d études professionnelles (DEP) en Assistance à la personne en établissement de santé, d une durée de 750 heures. Bien que ce DEP soit offert par au moins un établissement dans toutes les régions du Québec, un peu moins de nouveaux préposés reçoivent ce diplôme chaque année. Cela crée un manque cumulatif annuel de quelque préposés. En ce moment, on croit qu il faudrait préposés aux bénéficiaires de plus au Québec. Cet écart représente un nouveau marché pour les établissements privés de formation. Il est très facile, en consultant les hebdos régionaux, de trouver une formation de préposé offerte par le privé. Ces établissements ont certainement un rôle à jouer pour combler la pénurie. Mais pour l instant, les emplois auxquels les préposés issus de la formation privée peuvent accéder diffèrent de ceux ouverts aux diplômés du DEP. Ainsi, les hôpitaux exigent un minimum de 100 heures de formation au moment de l embauche. Certains demandent le 7

8 DEP et d autres exigent en plus un diplôme d études secondaires. Or, les diplômés du privé n ont reçu qu une formation très courte, souvent de moins de 100 heures. Ces diplômés trouveront des emplois dans les résidences privées, où leur rémunération varie de 9 à 15 $ l heure. Un préposé dans un établissement public peut gagner presque 19 $ l heure, sans parler des avantages sociaux. Finalement, les préposés dans les résidences ne recevront généralement que très peu d aide lorsqu ils devront assumer des tâches plus délicates. Cela représente un risque légal pour eux ainsi qu un risque pour la santé du public. La Fédération des préposés aux bénéficiaires du Québec (FPBQ) désire d ailleurs que le DEP devienne la formation de base de tous les préposés aux bénéficiaires. Les raccourcis de formation sont rarement une bonne idée! La situation des préposés en est un bon exemple. Grutier : À la hauteur des attentes Les grues impressionnent par leur taille imposante et leur capacité à élever de lourdes charges au sommet des gratte-ciel en construction. On appelle grutier le métier qui consiste à opérer ces engins essentiels à l ingénierie moderne. Un grutier opère diverses machines qui élèvent des charges ou les déplacent sur un chantier de construction. Il se retrouve souvent seul au sommet de sa tour d acier pendant de longues heures; une radio est son unique contact avec les autres travailleurs. Le métier de grutier offre de belles possibilités de carrière. Le salaire est très intéressant pour le grutier qui est prêt à voyager pour le travail. Au gré des contrats, un grutier peut aller d un chantier à un autre et ainsi récolter près de $ par année. Il doit cependant être prêt à travailler de longues heures et à passer de longues journées, voire des semaines, à l extérieur. La FTQ tient à préciser que le salaire annuel moyen des grutiers oscille autour de $, ce qui demeure bien au-dessus du salaire moyen des Québécois. Pas de pénurie Julie Gendron est vice-présidente des Grues Maurice Gendron, une entreprise basée dans la région de Montréal. Elle affirme ne pas avoir de difficulté de recrutement. «Il n y a pas de pénurie de grutiers ces temps-ci. Toutefois, lorsque j ai plus de demandes et que j ai besoin d embaucher des travailleurs occasionnels, c est plus difficile», souligne-t-elle. 8

9 Il existe une formation pour devenir grutier dans la région de Montréal. L atelier-école Les Cèdres, situé en Montérégie, est le seul centre de formation professionnelle à dispenser ce DEP de 870 heures. L apprentissage par la pratique est au cœur de la formation de l atelierécole. «Nous avons cinq types d appareils au centre. Les élèves font beaucoup de travail pratique afin d aiguiser leur dextérité», explique Guy Coutlée, directeur adjoint à l atelierécole Les Cèdres. Ce dernier souligne que les grutiers doivent bien tolérer la pression. Bon nombre des manœuvres de levage de charges comportent des risques. «Les apprentis doivent prendre des décisions seuls. Ils doivent bien gérer le danger», précise-t-il. L atelier-école arrive sans problème à trouver des places aux apprentis grutiers. «Il y a un équilibre entre le nombre de finissants et la demande de l industrie», explique M. Coutlée. Secrétariat médical : une profession au féminin Le métier de secrétaire médicale ne craint pas la crise économique. Le nombre de postes à pourvoir dans ce domaine n a jamais été aussi important. Les secrétaires médicales sont recherchées dans tous les secteurs de la santé, aussi bien dans les cabinets de médecins que dans les cliniques médicales, les CLSC, les cliniques dentaires, les bureaux d optométristes ou les hôpitaux. Mais à quoi est due une telle pénurie de maind œuvre? Changements démographiques en cause Ces besoins urgents de personnel s expliquent par la croissance démographique et le vieillissement de la population, qui favorisent le développement des lieux de santé, selon Emploi-Québec. Cette forte demande de personnel qualifié en secrétariat médical va aussi de pair avec les nombreux départs à la retraite qu enregistre la profession. Emploi-Québec évoque une autre raison à cette abondance de postes à pourvoir : la forte concentration de la main-d œuvre féminine dans le secteur. De ce fait, les congés de maternité sont fréquents et rendent nécessaire l embauche de personnel suppléant. Forte présence féminine La profession compte environ 99 % de femmes, par rapport à 47 % pour l ensemble des professions dans la province en 2006, selon Emploi-Québec. La commission scolaire Marguerite-Bourgeoys offre la formation de secrétaire médicale et de mémoire. «Nous 9

10 n avons jamais eu une inscription masculine», explique Michel Filion, conseiller en formation de l établissement. Le taux de placement du centre de formation pour cette profession est de 100 %. «Il y a deux ans, le CHUM avait besoin, pour seulement trois hôpitaux, de 250 secrétaires médicales. Chaque année, les institutions médicales se livrent une bataille féroce pour combler tous leurs postes vacants dans ce domaine», précise M. Filion. Un diplôme d études professionnelles (DEP) en secrétariat et l attestation de spécialisation professionnelle (ASP) en secrétariat médical sont généralement les qualifications requises. L attestation d études collégiales (AEC) en transcription médicale peut aussi être demandée par les établissements du réseau de la santé. «Il est nécessaire de connaître la terminologie médicale pour pouvoir retranscrire les propos des médecins et la maîtrise des logiciels de bureautique courants est recherchée», explique Michel Filion. À Montréal, quatre centres proposent une formation spécifique en secrétariat médical. La durée de formation peut aller de quatre mois à trois ans d études postsecondaires. Peintres en bâtiment : vent d optimisme Métier de précision et de dextérité, la peinture en bâtiment continue pourtant de souffrir d un manque de reconnaissance publique. «On pense souvent que n importe qui peut être peintre. Or, ce n est pas le cas, il y a beaucoup de volets dans cette profession. En Europe, il y a un respect pour le métier qu on ne retrouve pas ici», lance tout de go Alain Doiron, qui enseigne depuis huit ans à l École des métiers de la construction de Montréal. En plus de jouir d une bonne condition physique «le métier est très exigeant pour la colonne», explique Jean-Marc Mariez, du Syndicat international des peintres et métiers connexes, le peintre doit bien maîtriser la théorie des couleurs et les différentes techniques de peinture. «C est pour ça que la formation dure 900 heures. Elle permet à l étudiant de s initier à toutes les techniques, mais aussi aux différents chantiers qu il pourrait fréquenter, que ce soit le résidentiel, l industriel, le commercial ou l institutionnel. On est loin du beau-frère qui peint pour arrondir ses fins de mois», ajoute M. Doiron. Taux de placement alléchant Si le taux de placement frôle le 100 %, les risques d une récession pourraient bien modifier l avenir de la profession. «On sent un ralentissement dans le domaine du commercial. Il n est pas encore important, mais il est présent», souligne Jean-Marc Mariez, qui soutient aussi que plusieurs propriétaires préfèrent attendre la signature des baux commerciaux avant de 10

11 peinturer leurs locaux. La crainte de M. Mariez n est pas partagée par le professeur de l EMCM, qui fonde son avis sur les projections 2008 de la Commission de la construction du Québec. «En 2009, nous dispenserons une formation de peintre en anglais, ce que nous n avions jamais fait. C est une preuve que les perspectives sont plutôt bonnes», estime M. Doiron. Présence accrue des femmes Si les hommes constituent la majorité des peintres en bâtiment, les femmes commencent à faire leur place. «C est le secteur de la construction, avec celui des plâtriers, où on en retrouve le plus», soutient Jean-Marc Mariez, du Syndicat international des peintres et métiers connexes. Une situation qui se reflète dans le nombre de femmes que l École des métiers de la construction de Montréal accueille dans son programme de peinture en bâtiment. «Cette année, parmi nos 80 étudiants, on avait presque autant de filles que de garçons. À mes débuts, on notait 5 ou 6 filles par groupe de 20 étudiants», explique Alain Doiron, qui enseigne dans cet établissement. Une situation qui s explique par la nature du métier. «Les femmes sont perfectionnistes, elles sont plus rapides et précises que leurs collègues masculins», plaide M. Mariez, qui précise que 60?% des femmes peintres sont encore dans cette industrie cinq ans après leur entrée. «Ce qui est un excellent taux si on se compare aux autres métiers de la construction», ajoute-t-il. Manque d adaptation Si les femmes sont plus présentes, les conditions de travail ne sont pas encore adaptées à cette nouvelle réalité. «Les chantiers résidentiels ne sont pas aménagés pour elles. Par exemple, elles ne retrouvent pas toujours des toilettes réservées. Elles doivent souvent utiliser celles des hommes et c est sans compter la mentalité de la construction, qui est encore très masculine», souligne le représentant syndical qui, à l instar de ses collègues, luttent pour l amélioration des conditions de travail des femmes dans l industrie de la construction. Mécanicien d ascenseur : beaucoup de hauts anticipés 11

12 La plupart des gens prennent l ascenseur, que ce soit occasionnellement ou plusieurs fois par jour, sans jamais penser aux mécanismes complexes qui leur permettent de grimper plusieurs étages en quelques secondes. Patrick Groulx a récemment fait la connaissance de travailleurs qui nous facilitent ainsi la vie : des mécaniciens d ascenseur. Ces travailleurs installent ascenseurs, monte-charge et escaliers mécaniques pour le compte d entreprises spécialisées ou d entrepreneurs généraux. Comme ils assurent aussi l entretien de ces appareils, ils doivent être en mesure de diagnostiquer et de réparer leurs défectuosités. La complexité des systèmes électriques, électroniques, mécaniques et hydrauliques des ascenseurs fait de leur installation et de leur entretien un métier très spécialisé. Moins de travailleurs occupent cet emploi au Québec, mais il semble que plusieurs autres travailleurs pourraient joindre leurs rangs : le taux de placement des diplômés en mécanique d ascenseur est actuellement de 100 %. La demande est en effet restée très élevée au cours des dernières années. Pour accéder à cette profession, il faut obtenir un diplôme d études professionnelles en mécanique d ascenseur. L École des métiers du Sud-Ouest de Montréal est le seul établissement au Québec à offrir cette formation de heures. L ascenseur, en bref Le fonctionnement d un ascenseur peut être plus ou moins complexe, selon le modèle, mais il se résume généralement à ceci : une cabine reliée par des câbles à un moteur électrique situé dans une salle de contrôle au-dessus du puits. Sous l action du moteur et d un contrepoids, la cabine voyage sur deux rails de guidage verticaux. Pour assurer la sécurité, on peut compter sur le limiteur de vitesse et le parachute de sécurité. Ce parachute ne ressemble en rien à celui dont on se sert pour sauter d un avion : il s agit plutôt d un système de roues à sens de rotation unique, qui bloque la chute de la cabine en cas de rupture du câble. DEP Bijouterie 12

13 DEP Décoration intérieure et étalage DEP Photographie DEP Imprimerie DEP Reprographie et façonnage DEP Confection sur mesure et retouche DEP Réception en hôtellerie Textes provenant du site 13

Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide

Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide Nom : Foyer : Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide Le domaine de la construction se porte toujours bien malgré la crise : à Montréal,

Plus en détail

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Plan de la présentation Partie 1 : Répondre au besoin d une relève pour une main-d œuvre qualifiée dans les URDM

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

A) 21% soit 1849 hommes B) 50% soit 4377 C) 10% soit 875

A) 21% soit 1849 hommes B) 50% soit 4377 C) 10% soit 875 MARCHÉ DU TRAVAIL DE L OUTAOUAIS Sur les 8755 employés du réseau de la santé et des services sociaux de l Outaouais, combien y retrouve-t-on d hommes? A) 21% soit 1849 hommes B) 50% soit 4377 C) 10% soit

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2003-2013 Volume

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2002-2012 Volume

Plus en détail

Préparateur en pharmacie / Pharmacie hospitalière

Préparateur en pharmacie / Pharmacie hospitalière www. ww.sanitairesocial sanitairesocial-lo lorrain rraine.fr Préparateur en pharmacie / Pharmacie hospitalière Définition Le préparateur en pharmacie délivre des produits pharmaceutiques (à usage humain

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION LAITIÈRE

PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION LAITIÈRE PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION LAITIÈRE Mars 2004 Ce document a été réalisé par le Comité sectoriel de main-d'œuvre de la production agricole grâce à la contribution financière

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

LE NON-TRAD SHOW. Jessica Lalancette, conseillère d orientation Line Moreau, conseillère en information scolaire et professionnelle

LE NON-TRAD SHOW. Jessica Lalancette, conseillère d orientation Line Moreau, conseillère en information scolaire et professionnelle LE NON-TRAD SHOW Jessica Lalancette, conseillère d orientation Line Moreau, conseillère en information scolaire et professionnelle Marianne Lapointe, conseillère spécialisée en emploi non traditionnel

Plus en détail

Des milliers d emplois à l horizon

Des milliers d emplois à l horizon Des milliers d emplois à l horizon Journée annuelle d admission en formation professionnelle - 17 novembre 2010 Présentation o CSMO-Auto en quelques mots o Portrait de l industrie des services automobiles

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014 Volume

Plus en détail

Programme d apprentissage au secondaire. L apprentissage, c est payant!

Programme d apprentissage au secondaire. L apprentissage, c est payant! Programme d apprentissage au secondaire L apprentissage, c est payant! Qu est-ce que l apprentissage? L apprentissage est un bon moyen de formation qui vous permet de devenir un compagnon d apprentissage

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

NOTE D INFORMATION Commission de la construction du Québec

NOTE D INFORMATION Commission de la construction du Québec La construction sur la Côte-Nord L ACTIVITÉ CONSTRUCTION SE FAIT DANS LE CADRE DU CHAMP D APPLICATION DE LA LOI R-20 (Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la

Plus en détail

(Telle que présentée dans un mémoire de consultation, adressé le 17 novembre 2005 au ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine)

(Telle que présentée dans un mémoire de consultation, adressé le 17 novembre 2005 au ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine) Position de la Fédération des cégeps sur la révision des règles administratives concernant la classification et la rémunération du personnel salarié des services de garde (Telle que présentée dans un mémoire

Plus en détail

SECTEUR DES SCIENCES DE LA VIE

SECTEUR DES SCIENCES DE LA VIE DOCUMENT SYNTHÈSE OFFRE DE FORMATION ET ADÉQUATION FORMATION-EMPLOI SECTEUR DES SCIENCES DE LA VIE PAGE 2 CONSEIL EMPLOI MÉTROPOLE OFFRE DE FORMATION ET ADÉQUATION FORMATION-EMPLOI : CONSTATS ET FAITS

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

PROGRAMME D ATTESTATION D ÉTUDES COLLÉGIALES (AEC) AEC en Génie civil. Formation continue/services internationaux Cégep de l Abitibi-Témiscamingue

PROGRAMME D ATTESTATION D ÉTUDES COLLÉGIALES (AEC) AEC en Génie civil. Formation continue/services internationaux Cégep de l Abitibi-Témiscamingue PROGRAMME D ATTESTATION D ÉTUDES COLLÉGIALES (AEC) AEC en Génie civil Formation continue/services internationaux Cégep de l Abitibi-Témiscamingue Automne 2010 AEC en Génie civil 1 PROBLÉMATIQUE À L ORIGINE

Plus en détail

Le 21 décembre dernier, nous avons conclu une entente avec le

Le 21 décembre dernier, nous avons conclu une entente avec le L ÉQUITÉ SALARIALE ET LA NOMENCLATURE DES TITRES D EMPLOI Une entente pour le respect de l équité salariale Janvier 2007 Le 21 décembre dernier, nous avons conclu une entente avec le gouvernement visant

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance CHAPITRE 4 L accueil de la petite enfance Les écoles maternelle et élémentaire > L accueil collectif TD13 mémo 6 OBJECTIFS > Caractériser les différents modes d accueil collectif > Énoncer la qualification

Plus en détail

GUIDE DE L'UTILISATEUR

GUIDE DE L'UTILISATEUR GUIDE DE L'UTILISATEUR LE PLAN D AUTOGESTION DU DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU EN CINQ ÉTAPES Pour pouvoir donner des soins de qualité aux patients tout au long de sa carrière professionnelle, le

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan

Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan 015 0 Points saillants Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan L emploi dans le secteur de la construction en Saskatchewan a plus que doublé au cours de la dernière décennie (augmentation

Plus en détail

Les maisons d enseignement partenaires du CAMAQ prêtes à relever le défi!

Les maisons d enseignement partenaires du CAMAQ prêtes à relever le défi! Communiqué de presse Pour diffusion immédiate La production de la CSeries nécessitera l embauche de 3 500 employés Les maisons d enseignement partenaires du CAMAQ prêtes à relever le défi! Montréal, le

Plus en détail

LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN GÉNIE

LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN GÉNIE LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN GÉNIE au Canada Projections jusqu en 2025 JUIN 2015 LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN GÉNIE au Canada Projections jusqu en 2025 Préparé par : MESSAGE DU CHEF DE LA DIRECTION Chers collègues,

Plus en détail

Transcription médicale

Transcription médicale Attestation d études collégiales (AEC) de perfectionnement Transcription médicale LCC.07 Formation en mode virtuel 2014 Transcription médicale LCC.07 (Formation en mode virtuel) Responsable du programme

Plus en détail

PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION PORCINE

PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION PORCINE PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION PORCINE Mars 2004 Ce document a été réalisé par le Comité sectoriel de main-d'œuvre de la production agricole grâce à la contribution financière

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Recommandations au sujet de la collaboration entre le 1 médecin et l établissement médico-social

Recommandations au sujet de la collaboration entre le 1 médecin et l établissement médico-social AERZTE GESELLSCHAFT DES KANTONS BERN SOCIÉTÉ DES MÉDECINS DU CANTON DE BERNE Bolligenstrasse 52 Schlossweg 12 3001 Bern 3132 Riggisberg Tel 031 330 90 00 Fon 031 808 70 70 Fax 031 330 90 03 Fax 031 808

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT DES ARTICLES 24 ET 25 DU RÈGLEMENT DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

ANALYSE D IMPACT DES ARTICLES 24 ET 25 DU RÈGLEMENT DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ANALYSE D IMPACT DES ARTICLES 24 ET 25 DU RÈGLEMENT CONCERNANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CADRES SUR LE SYSTÈME DE RÉMUNÉRATION DES CADRES DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DE L AQESSS FÉVRIER 2008

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines.

CAHIER DE GESTION. La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines. CAHIER DE GESTION POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES COTE 30-01-00.09 OBJET : La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines.

Plus en détail

La reconnaissance mutuelle

La reconnaissance mutuelle La reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles Entente Québec-France Une nouvelle passerelle entre le Québec et la France L Entente Québec-France Introduction Lever les obstacles à l attraction

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E)

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Mai 2002 DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Réalisation : Direction Département infirmier A. DESCRIPTION DU CONTENU DE LA FONCTION 1. Utilité de la fonction - Mission générale Participer à la prise

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

INFORMATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE

INFORMATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE Le service d orientation Qu est-ce que l orientation? L objectif d une démarche d orientation consiste à permettre à l élève de découvrir, de confirmer ou de préciser ses intérêts, ses goûts et aptitudes,

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE CSSS 034M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous «L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX SUR L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION

Plus en détail

Enquête sur le recrutement et l emploi au Québec (EREQ)

Enquête sur le recrutement et l emploi au Québec (EREQ) Rapport statistique Enquête sur le recrutement et l emploi au Québec (EREQ) En collaboration avec l Institut de la statistique du Québec Volume 11 Enquête 2011 sur les données de 2010 Errata Enquête sur

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B)

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Les techniciens territoriaux constituent un cadre d'emplois technique (cat. B) résultant de la fusion des cadres d emplois de technicien

Plus en détail

2. PROGRAMME DES MUTUELLES DE FORMATION 2008-2009*

2. PROGRAMME DES MUTUELLES DE FORMATION 2008-2009* 2. PROGRAMME DES MUTUELLES DE FORMATION 2008-2009* UN VIRAGE VERS LA QUALITÉ... 1 1. OBJECTIF DU PROGRAMME... 1 2. DESCRIPTION... 1 3. ADMISSIBILITÉ... 1 3.1 Promoteurs admissibles... 1 3.2 Entreprises

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) L aide-soignant accueille les personnes malades à l hôpital. Tout au long de

Plus en détail

L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS. Pour dissiper la confusion générale à démêler

L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS. Pour dissiper la confusion générale à démêler L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS Le présent document s adresse particulièrement aux entrepreneurs qui n embauchent pas de salariés ou qui embauchent un salarié occasionnellement,

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

STATISTIQUES sur les femmes, la formation et l emploi

STATISTIQUES sur les femmes, la formation et l emploi STATISTIQUES sur les femmes, la formation et l emploi «Emploi-Québec prévoit que, pour la période 2006-2011, l économie québécoise créera 246 000 emplois. À ces emplois s ajouteront les quelques 454 000

Plus en détail

Consultation 2015 en lien avec la juridiction de métiers dans l'industrie de la construction du Québec

Consultation 2015 en lien avec la juridiction de métiers dans l'industrie de la construction du Québec Consultation 2015 en lien avec la juridiction de métiers dans l'industrie de la construction du Québec Distinction entre le métier d électricien et la spécialité d installateur de systèmes de sécurité

Plus en détail

DÉTERMINATION DE L ÉCHELON

DÉTERMINATION DE L ÉCHELON FÉDÉRATION DU PERSONNEL SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES DÉTERMINATION DE L ÉCHELON Articles 6-1.00, 6-2.00, 6-3.00 et 6-4.00 Avertissement

Plus en détail

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Numéro : 300 Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Décembre 2013 Objectif de cette note d orientation... 4 Références légales... 4 Contexte... 5 Historique du calcul hebdomadaire

Plus en détail

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

Guide concernant la Classification et la rémunération du personnel salarié Centres de la petite enfance, garderies subventionnées et bureaux

Guide concernant la Classification et la rémunération du personnel salarié Centres de la petite enfance, garderies subventionnées et bureaux Guide concernant la Classification et la rémunération du personnel salarié Centres de la petite enfance, garderies subventionnées et bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial Révisé en mars

Plus en détail

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION FICHES DE PARCOURS DE FORMATION Ce document comprend : 3 fiches générales L industrie de la métallurgie Parcours de formation Conditions d admissibilité générales Fiches de métiers, dont : Électricien

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION État du marché du travail au Québec Bilan de l année 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose,

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires. Par Nancy Grenier

Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires. Par Nancy Grenier Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires Par Nancy Grenier Direction générale du personnel réseau et ministériel Direction du personnel de la santé Octobre 2008 Table des matières INTRODUCTION...

Plus en détail

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes Numéro 153 : novembre 2013 Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes En Midi-Pyrénées, le revenu annuel net des femmes salariées est inférieur de 28 % à celui des hommes en 2010. Elles

Plus en détail

CLASSEMENT POUR L ÉLÈVE N AYANT PAS ATTEINT LES EXIGENCES DE FIN DE CYCLE :

CLASSEMENT POUR L ÉLÈVE N AYANT PAS ATTEINT LES EXIGENCES DE FIN DE CYCLE : G U I D E D I N F O R M A T I O N C H O I X D E C O U R S 1 re ANNÉE DU DEUXIÈME CYCLE DU SECONDAIRE (3 e secondaire) 2012-2013 Le présent guide a été rédigé afin de répondre aux questions les plus fréquemment

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques

Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques Proposé par : Les directeurs des départements de sciences informatiques des universités québécoises

Plus en détail

Table des taux de salaire et de cotisation aux avantages sociaux

Table des taux de salaire et de cotisation aux avantages sociaux Secteur résidentiel Table des taux de salaire et de cotisation aux avantages sociaux À compter du 26 avril 2009 PU 90-40 (0904) SECTEUR résidentiel Taux de salaire en vigueur le 26 avril 2009 Métiers et

Plus en détail

»»»»»»»» » ACTES DU RENDEZ-VOUS. le 4 mai 2010. Alma, Rendez-vous des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre

»»»»»»»» » ACTES DU RENDEZ-VOUS. le 4 mai 2010. Alma, Rendez-vous des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre Organisé par la Chambre de commerce et d industrie Lac-Saint-Jean-Est en partenariat avec la Fédération des chambres de commerce

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

Mécanicienne d ascenseur

Mécanicienne d ascenseur Mécanicienne d ascenseur Le plan de formation des apprentissages (mécanicienne d ascenseur) Les tâches du métier de mécanicienne d ascenseur Tâche 1 Tâche 2 Tâche 3 Tâche 4 Tâche 5 Tâche 6 Tâche 7 Tâche

Plus en détail

Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec

Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec Séminaire sur les perspectives démographiques, économiques et financières du Québec, 2009-2030 27 novembre 2009 Hôtel Plaza, Québec Marie-Christine

Plus en détail

Observatoire des ingénieurs ISIFC 10 ème Enquête Emplois 2014

Observatoire des ingénieurs ISIFC 10 ème Enquête Emplois 2014 0 Observatoire des ingénieurs ISIFC 10 ème Enquête Emplois 2014 ISIFC Génie Biomédical Institut Supérieur d Ingénieurs de Franche-Comté ISIFC 23 rue Alain Savary 25000 BESANCON Tél : + 33 (0) 3 81 66 66

Plus en détail

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante Guide d exploration de métiers et de professions Approche orientante Document rédigé par Yves Jutras Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal, 2012 Exploration de métiers et de professions

Plus en détail

Estimation en travaux de construction et de rénovation

Estimation en travaux de construction et de rénovation Attestation d études collégiales (AEC) Estimation en travaux de construction et de rénovation EEC.35 Responsable du programme : Catherine LeHir-Roy 418 723-1880, poste 2547 Type de sanction : Durée totale

Plus en détail

VOUS AVEZ 50 ANS ET PLUS? METTEZ VOTRE EXPÉRIENCE À PROFIT, DANS LE SECTEUR D EMPLOI DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAUTAIRE!

VOUS AVEZ 50 ANS ET PLUS? METTEZ VOTRE EXPÉRIENCE À PROFIT, DANS LE SECTEUR D EMPLOI DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAUTAIRE! METTEZ VOTRE EXPÉRIENCE À PROFIT, DANS LE SECTEUR D EMPLOI DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAUTAIRE! VOUS AVEZ 50 ANS ET PLUS? www.csmoesac.qc.ca DANS LE SECTEUR D EMPLOI DE L ÉCONOMIE SOCIALE

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde)

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde) DE-02-03-04 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE (autre qu en service de garde) La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

Bureau du registraire

Bureau du registraire Bureau du registraire DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE DANS UN MILIEU CLINIQUE À L INTENTION DES INFIRMIÈRES DIPLÔMÉES HORS QUÉBEC DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION

Plus en détail

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 20 août 2009 86912 Assistante dentaire CFC/Assistant dentaire CFC Dentalassistentin EFZ/Dentalassistent

Plus en détail

Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT

Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT Responsable du programme : Catherine LeHir-Roy 418 723-1880, poste 2547 Type de sanction : Durée totale

Plus en détail

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016 Les métiers porteurs Perspectives 2016 2 Rappel Titre Les métiers porteurs Cette présentation est basée sur les résultats d études publiées par la DARES et le Ministère du Travail en 2011 complétée par

Plus en détail

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes Document préparé à l intention du Chantier sur la saisonnalité

Plus en détail

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction Années universitaires : 2006-2007 Introduction I- Présentation générale du métier Polyvalence du métier Qualités requises Avantages et inconvénients Féminisation du métier II- Comparaison secteur privé

Plus en détail

Synthèse des formations et pratiques professionnelles en prothèse dentaire

Synthèse des formations et pratiques professionnelles en prothèse dentaire N Projet : 2011-1-FR1-LEO05-24448 Titre : Euro-DIM - Dispositif d Intégration de la Mobilité européenne pour les apprentis Ce document est le résultat du travail réalisé par les responsables pédagogiques

Plus en détail

Profils Juillet 2013

Profils Juillet 2013 Profils de candidatures Tandem emploi a pour mission d offrir à sa clientèle des solutions personnalisées pour répondre aux défis liés à l intégration en emploi et à la bonne gestion des ressources humaines.

Plus en détail

secteur des technologies de l information et des communications

secteur des technologies de l information et des communications DOCUMENT SYNTHÈSE Offre de formation et adéquation formation-emploi secteur des technologies de l information et des communications page 2 conseil emploi métropole Constats et faits saillants L offre de

Plus en détail

Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523)

Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523) Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523) Description de la profession Les assembleurs et les monteurs de matériel électronique sont regroupés sous le code 9523 de la Classification nationale

Plus en détail

Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP

Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP Table des matières Chapitre I : Énoncé de principes : 1. Préambule. 3 2. Programme de perfectionnement et de développement carrière...

Plus en détail

Évaluation du programme Programmeur-analyste orienté Internet (LEA.4E) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) au Collège CDI

Évaluation du programme Programmeur-analyste orienté Internet (LEA.4E) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) au Collège CDI Évaluation du programme Programmeur-analyste orienté Internet (LEA.4E) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) au Collège CDI Décembre 2002 Introduction L évaluation du programme «Programmeur-analyste

Plus en détail

Message du président de la Table de l éducation de Lanaudière

Message du président de la Table de l éducation de Lanaudière Mise à jour Septembre 2011 Message du président de la Table de l éducation de Lanaudière Une première dans Lanaudière! Les commissions scolaires des Affluents et des Samares, le Cégep régional de Lanaudière

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

Préparation Concours d infirmiers- Toulouse

Préparation Concours d infirmiers- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation Concours d infirmiers- Toulouse SOMMAIRE : I. La Prépa infirmière à

Plus en détail

La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation

La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation professionnelle vraiment accessible aux jeunes et aux

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES Table des matières 1. Finalité et objectifs de la Politique...4 2. Principes...5 3. L évaluation des programmes...6 3.1 Déroulement de l

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION État du marché du travail au Québec Bilan de l année 2014 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose,

Plus en détail

QUE FAIRE APRES UN BAC PRO SECRETARIAT?

QUE FAIRE APRES UN BAC PRO SECRETARIAT? QUE FAIRE APRES UN BAC PRO SECRETARIAT? Admission en section de technicien supérieur Si mention bien et très bien au bac, admission de plein droit en STS l année de l obtention du diplôme Respecter les

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC

Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC Les sociétés autres qu une institution financière qui achètent des biens admissibles ont droit à un crédit non remboursable de taxe sur le capital au Québec

Plus en détail