Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris"

Transcription

1 Dosages hormonaux chez l homme Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris

2 Dosages hormonaux Ambiguité sexuelle Impubérisme Hypogonadisme acquis / Impuissance Infertilité Gynécomastie Tumeur testiculaire

3 Origine des Hormones masculines (%) TESTICULE SURRENALE CONVERSION PERIPHERIQUE Testostérone 95 <1 <5 DHT 20 <1 80 Estradiol 20 <1 80 Estrone 2 <1 98 SDHA <10 90

4 Dosages de base

5 Testostérone 95% d origine testiculaire : cellules de Leydig 1% d origine surrénalienne 98% liée : 60 % à l albumine 38 % à la TeBG ou SHBG (Sex hormone Binding Globulin) 2% libre = Fraction active

6 TeBG ou SHBG Synthétisée dans le foie Augmentée par les estrogènes, l hyperthyroïdie, la cirrhose Augmentée Diminuée par l par l obésité, l hypothyroïdie, l hormone de croissance

7 Libre 2% Albumine 68% TEBG 30% TEBG hyperthyroïdie tt estrogènes cirrhose TEBG hypothyroïdie obésité GH aldactone, danazol..

8 Glass AR J Clin Endocrinol Metab 1977; 45:1211

9 Testostérone 95% d origine testiculaire : cellules de Leydig 1% d origine surrénalienne 2% fraction libre = fraction active Rythme nycthéméral

10 Bremner,, J Clin Endocrinol Metab 1983; 56: 1278

11 Testostérone Dosage de T totale sauf si obésité Le matin heures Au moins 2 dosages de T avant d affirmer un hypogonadisme Toujours interpréter le dosage de T en fonction des taux de LH et de FSH

12 LH et FSH

13 GnRH HYPOTHALAMUS LH FSH HYPOPHYSE R LH R FSH GONADE Cellules de Leydig Cellules de Sertoli

14 L hormone folliculotrope N N N N Sous-unité α Sous-unité β

15 Les isoformes de la FSH Acide sialique Galactose N Ac Glucosamine Mannose

16 Les isoformes de la FSH 20 isoformes de la FSH dans des extraits hypophysaires humains (Stanton, 1992; Wide 1985)

17 L hormone lutéinisante N N N Sous-unité α Sous-unité β

18 LH et FSH Dosage sans horaire particulier sauf si début de puberté : dosage début de nuit

19 LH et FSH Etude de la pulsatilité toutes les 10 minutes pendant 4 heures

20 Testostérone basse LH et FSH augmentées LH et FSH basses HYPOGONADISME HYPERGONADOTROPHIQUE = ORIGINE TESTICULAIRE CARYOTYPE

21 Testostérone basse LH et FSH augmentées LH et FSH normales ou basses HYPOGONADISME HYPOGONADOTROPHIQUE DOSAGE DE PROLACTINE

22 Dosage de Prolactine Matin 8h-10h, à jeûn Il existe 3 standards différents : conversion de 17 à 36 entre mui/l et ng/ml Prolactine monomérique de 23kD : 76-84% Prolactine glycosylée kd big prolactine kd : 0-22% big big prolactine > 150 kd bioactivité faible

23 Smith, J Clin Endocrinol Metab 2002; 87: 5410

24 Dosage de Prolactine Prolactine élevée : Médicaments? Hypothyroïdie (TSH US) Insuffisance rénale IRM hypothalamo-hypophysaire hypophysaire

25 La découverte d un hypogonadisme hypogonadotrophique impose : une IRM hypothalamohypophysaire un bilan antéhypophysaire complet (T4l, test au synacthène ordinaire sur cortisol, GH/HGPO, IGF1..) éliminer une hémochromatose +++

26 VALEURS NORMALES CHEZ L HOMME TESTOSTERONE Totale 3-11 Libre ESTRADIOL FSH 2-15 mui/ml LH 2-15 mui/ml FSH LH PROLACTINE ng/ml nmol/l 210 pg/ml nmol/l 40 pg/ml pmol/l 18 ng/ml

27 L hormone choriogonadotrophique Sous-unité α N N N N Sous-unité β O O O O

28 Dosage de βhcghcg Bilan de gynécomastie tumeur testiculaire tumeur surrénalienne

29 Dosage de SDHA

30 60% Dosage de SDHA Hommes Femmes Rancho Bernardo Study Laughlin GA J Clin Endocrinol Metab 2000; 85 : 3561

31 TESTS DYNAMIQUES

32 Test à la GnRH 100 µg IV direct de GnRH dosages de LH et de FSH T -15, T0, T15, T60, T90, T120 minutes réponse normale : x 2 - x 5 PAS D INDICATION DANS LE BILAN ETIOLOGIQUE DE L HYPOGONADISME HYPOGONADOTROPHIQUE

33 Test à l hcg UI chez l adulte (100 UI/kg chez l enfant) en une seule injection intramusculaire taux de T de base, 72 et 96 heures après l injection réponse normale : doublement du taux de testostérone chez l adulte ou > 150 ng/dl en prépubertaire

34 DOSAGES DANS LE BILAN DE FERTILITE

35

36 Inhibine Produit de sécrétion des cellules de Sertoli Inhibine A α βa Inhibine B α βb Dosage spécifique des sous-unités α et β (1994)

37 Inhibine B Corrélation inverse avec le taux de FSH Anderson RA et al. Human Reprod 1997; 12: 746

38 CC n 1 Infertilité du couple depuis 3 ans Mme M : bloc en 21 hydroxylase, traitée par Hydrocortisone 20 mg par jour cycles réguliers, HSG normale Bilan à réaliser chez MrM?

39 DEFICIT EN CYP21B2

40 Dosage de la 17 hydroxyprogestérone de base et sous synacthène ordinaire (250µg de Synacthène IV ou IM) dosage de la 17 OHP T0 et T60 minutes 17 OHP > 200 ng/dl ou dosage de 21-déoxycortisol Etude du gène codant pour CYP21 en biologie moléculaire

41 CC n 2 18 ans 1m80 75 kg, rasage toutes les 3 semaines testicules 3 ml testostérone 1 nmol/l LH = 0.2 mui/ml FSH = 0.4 mui/ml

42 Si IRM normale Syndrome de Kallmann de Morsier Mutation du gène du récepteur de la GnRH Mutation du gène DAX-1 Retard pubertaire simple

43 CC n 3 Mr D consulte pour gynécomastie Testostérone : 50 nmol /l (N 10-38) LH 20 mui/ml FSH 8 mui/ml Estradiol : 300 pmol/l (N<150) Diagnostic?

44 Syndrome de résistance partielle aux androgènes Gynécomastie hypospadias / microphallus pas de pilosité du visage ou du thorax N Engl J Med 1992; 326: 611

45 CC n 4 28 ans, taille = 2 mètres 04, genu valgum, ostéoporose Testostérone = 445 ng/dl (N ) LH =37 mui/ml FSH = 33 mui/ml Estradiol = 119 pg/ml (10-50)

46

47 Mutation du gène du récepteur des estrogènes famille consanguine mutation du codon 157 : ER tronqué âge osseux =15 ans N Engl J Med 1994; 331 :

48 Bilan de gynécomastie

49 Gynécomastie Testostérone LH, FSH Estradiol : tumeur de la surrénale, tumeur de Leydig hcg : tumeur testiculaire, pulmonaire Prolactine TSH us

50 CONCLUSIONS Testostérone, LH, FSH +++ Prolactine Estradiol hcg DHT Inhibine B

51 Coût des dosages LH B70 20 E FSH B70 E2 B80 25 E Progestérone B70 Prolactine B70 Testostérone B80 SDHA BR E delta 4 androstènedione BR140

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Explorations hormonales en pédiatrie Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Dosage d hormones Une hormone : molécule informative extracellulaire, agit sur des cellules éloignées Reflet un statut à un moment précis:

Plus en détail

Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris

Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Etiologies des anovulations : Origine hypothalamo-hypophysaire Origine ovarienne

Plus en détail

Exploration biochimique du testicule endocrine

Exploration biochimique du testicule endocrine Exploration biochimique du testicule endocrine Professeur Layachi Chabraoui Cours de biochimie 2ème Année Médecine Rabat 2010-2011 1- Les hormones testiculaires Le testicule représente la glande endocrine

Plus en détail

Hypogonadisme. Axe gonadotrope

Hypogonadisme. Axe gonadotrope Hypogonadisme Axe gonadotrope Différentiation sexuelle pré-natale chez le fœtus male Activité de l axe Gonadotrope Testostérone Période fœtale 1 à 6 mois «mini puberté» 29 Septembre 2010 Puberté / Adulte

Plus en détail

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Anatomie Embryologie de la surrénale 1 Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale Synthèse

Plus en détail

Hyperandrogénies post ménopausiques. A.Gompel

Hyperandrogénies post ménopausiques. A.Gompel Hyperandrogénies post ménopausiques A.Gompel Hyperandrogénie Liée à une sécrétion/utilisation exagérée des androgènes Hyperproduction des androgènes origine surrénalienne ou ovarienne associé à des troubles

Plus en détail

Origine des estrogènes chez l homme

Origine des estrogènes chez l homme Gynécomasties Gynécomastie Hyperplasie non tumorale du tissu mammaire chez l homme Grande fréquence 30 à 40% au moins transitoirement À différencier de l adipomastie Banale à l adolescence sinon nécessaire

Plus en détail

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Pr Michel Polak Endocrinologie Pédiatrique INSERM U845 Hôpital Necker Enfants Malades. Paris Développement des caractères sexuels secondaires chez la

Plus en détail

PUBERTÉ PRÉCOCE. Jeudi 21 novembre 2013.

PUBERTÉ PRÉCOCE. Jeudi 21 novembre 2013. PUBERTÉ PRÉCOCE Docteur Louise MONTAGNE Endocrinologie, gynécologie et diabétologie pédiatriques Clinique de Pédiatrie Saint Antoine Hôpital Saint Vincent de Paul, Lille Jeudi 21 novembre 2013. Caroline,

Plus en détail

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Axe gonadotrope chez l adulte Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Organisation générale de l appareil hypothalamo-hypophysaire JC CZYBA Hypothalamus gonadotrope: GnRH GnRH =Gonadotropin

Plus en détail

Physiologie de la surrénale

Physiologie de la surrénale Anatomie Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Embryologie de la surrénale Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale Synthèse

Plus en détail

Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter

Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter Pr Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine INSERM U 933 Université Pierre et Marie Curie, Paris Androgènothérapie et fertilité Rôle des androgènes

Plus en détail

Fréquence. Observations. AUTEUR ANNEE Nombre de sujets examinés NYDICK (13) WILLIAMS (19) FROMANTIN (5) NUTTALL (12) CARLSON (3)

Fréquence. Observations. AUTEUR ANNEE Nombre de sujets examinés NYDICK (13) WILLIAMS (19) FROMANTIN (5) NUTTALL (12) CARLSON (3) Gynécomastie JLansac Département de Gynécologie Obstétrique CHU Bretonneau Tours France La gynécomastie Définition:Hyperplasie tissu mammaire chez l homme Fréquence :30 à 60% Puberté Age mur Après 50 ans

Plus en détail

PUBERTE PRECOCE. Frédérique Gatelais

PUBERTE PRECOCE. Frédérique Gatelais PUBERTE PRECOCE Frédérique Gatelais QUELQUES DEFINITIONS Puberté : période de transition entre l enfance et l âge adulte, elle est caractérisée par des transformations somatiques: développement des caractères

Plus en détail

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 1.1. Physiologie de l axe gonadotrope...3 1.2. Différentes fractions de la testostérone...3

Plus en détail

Puberté Quoi de neuf?

Puberté Quoi de neuf? Puberté Quoi de neuf? A. Linglart Avec l aide de V. Merzoug, C. Bouvattier et C. Adamsbaum agnes.linglart@bct.aphp.fr INSERM U986 et endocrinologie et diabétologie pédiatrique, Hôpital Bicêtre-Paris Sud

Plus en détail

LA PUBERTE. Dr Isabelle FLECHTNER Endocrinologie pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades

LA PUBERTE. Dr Isabelle FLECHTNER Endocrinologie pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades LA PUBERTE Dr Isabelle FLECHTNER Endocrinologie pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades DEFINITION Caractérisée par : développement des caractères sexuels secondaires et des organes génitaux accélération

Plus en détail

LA PUBERTE NORMALE. Economique : difficultés nutritionnelles, carence d'apport. II/ Les étapes cliniques de la puberté chez la fille

LA PUBERTE NORMALE. Economique : difficultés nutritionnelles, carence d'apport. II/ Les étapes cliniques de la puberté chez la fille LA PUBERTE NORMALE I/ Généralités 1.Définition Période où le corps se transforme physiquement (taille, sexuellement) et où il y a un changement psychologique, affectif, mental. Dure plusieurs années. 2.Age

Plus en détail

Retard Pubertaire. et Déficit Gonadotrope

Retard Pubertaire. et Déficit Gonadotrope Retard Pubertaire et Déficit Gonadotrope Pr Régis Coutant - Endocrinologie Pédiatrique - CHU Angers Pr Jacques Young Endocrinologie CHU Bicêtre Plan Définition Impact Etiologies Un cas clinique Démarche

Plus en détail

Tests en endocrinologie. 25/04/2007 C.Waintrop

Tests en endocrinologie. 25/04/2007 C.Waintrop Tests en endocrinologie 25/04/2007 C.Waintrop Appareil endocrinien Thyroïde et parathyroïdes Rappel de physiologie Thyroïde Axe hypophyse-thyroïde Cellules thyroïdiennes = thyréocytes, sécrètent la T4

Plus en détail

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme.

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme. PROCREATION Leçon 2 : REGULATION DE L'AXE PHYSIOLOGIQUE GONADOTROPE CHEZ L HOMME ROC 2010 - Nouvelle Calédonie Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans

Plus en détail

Item 55 : Andropause

Item 55 : Andropause Item 55 : Andropause Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Introduction... 2 II Bases

Plus en détail

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment?

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Concept Évolutif Est ce que ce déficit hormonal existe? Est ce que ce déficit est néfaste à la santé? Est ce que le rapport risque / bénéfice

Plus en détail

Item 38 : Puberté normale et pathologique

Item 38 : Puberté normale et pathologique Item 38 : Puberté normale et pathologique Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 La puberté normale...1 1. 1 Le développement des caractères sexuels...1 1. 2 L accélération de la croissance

Plus en détail

Hyperandrogénies et Hirsutisme

Hyperandrogénies et Hirsutisme Hyperandrogénies et Hirsutisme Hyperandrogénies Définition Généralités : forte prévalence de l hirsutisme 6-8% Rappel Physiopathologique Hyperandrogénies Tissus stéroïdogènes : testis, ovaire et surrénale

Plus en détail

Physiologie des testicules

Physiologie des testicules Plan généralg Physiologie des testicules PC 2 Module endocrinologie J.O. Fortrat Explorations Fonctionnelles Vasculaires CHU d'angers 1. Androgè testiculaires 2. Régulation Axe hypothalamo-hypophysaire

Plus en détail

Fonctions et acteurs.

Fonctions et acteurs. Fonctions et acteurs. Endocrinologie de la reproduction Fonction exocrine Gamétogénèse (souche mature) Démarre à puberté. Méiose réductionnelle puis équationnelle Fonction endocrine Hormone stéroïdienne.

Plus en détail

EXPLORATION BIOLOGIQUE DE L ANTE HYPOPHYSE. 1. La secrétion est: pulsatile variable selon le nycthémère

EXPLORATION BIOLOGIQUE DE L ANTE HYPOPHYSE. 1. La secrétion est: pulsatile variable selon le nycthémère EXPLORATION BIOLOGIQUE DE L ANTE HYPOPHYSE 3 notions importantes: 1. La secrétion est: pulsatile variable selon le nycthémère 2. On ne peut pas interpréter un résultat de dosage d hormone hypophysaire

Plus en détail

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

Actions biologiques. ( col - E2: action trophique sur le tractus génital (endomètre, glaire,

Actions biologiques. ( col - E2: action trophique sur le tractus génital (endomètre, glaire, Actions biologiques - AMH, Inhibine B puis A: s'opposent à FSH via activine - FSH: recrutement et croissance folliculaire - LH: stéroidogénèse (maturation folliculaire) et ovulation ( col - E2: action

Plus en détail

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes Les Acteurs DEFINITION Terme «d andropause» impropre Déficit androgénique partiel lié à l âge = DALA DALA MENOPAUSE Très progressif Inconstant

Plus en détail

Puberté normale et pathologique

Puberté normale et pathologique Sommaire 1 - Puberté 2 - Puberté pathologique Points essentiels Puberté normale et pathologique I. La puberté Définition : C est l ensemble des manifestations cliniques et biologiques qui mènent de la

Plus en détail

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience.

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience. PROCRÉATION SUJET 1 Chez la femelle de Mammifères, les gonadostimulines sont sécrétées de façon cyclique. On observe un taux très bas de gonadostimulines durant presque tout le cycle, excepté un pic de

Plus en détail

PUBERTE PRECOCE. Dr ZENATY, endocrinologue pédiatre Hôpital Robert Debré, Paris. Tous droits réservés - D. Zenaty

PUBERTE PRECOCE. Dr ZENATY, endocrinologue pédiatre Hôpital Robert Debré, Paris. Tous droits réservés - D. Zenaty PUBERTE PRECOCE Dr ZENATY, endocrinologue pédiatre Hôpital Robert Debré, Paris Tous droits réservés - D. Zenaty Définition Apparition précoce un ou plusieurs caractères sexuels 2res (seins, pilosité) Puberté

Plus en détail

Ménopause et andropause

Ménopause et andropause I-00-Q000 I-5-Q55 Ménopause et andropause 2 e partie : Andropause P r Jacques Tostain Service d urologie-andrologie, CHU, 42055 Saint-Étienne Cedex 2 jacques.tostain@chu-st-etienne.fr est caractérisée

Plus en détail

Pr Laurent Morel. Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire

Pr Laurent Morel. Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire UMR 6547 CNRS Génétique des Eucaryotes & Endocrinologie Moléculaire Pr Laurent Morel Recherche : Signalisation Androgénique nique et cancer de la prostate Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire

Plus en détail

SYNDROME HYPOTHALAMO HYPOPHYSAIRE. Taly Meas Service de MédecineB Hôpital Lariboisière

SYNDROME HYPOTHALAMO HYPOPHYSAIRE. Taly Meas Service de MédecineB Hôpital Lariboisière SYNDROME HYPOTHALAMO HYPOPHYSAIRE Taly Meas Service de MédecineB Hôpital Lariboisière INTRODUCTION L hypophyse est: une glande endocrine Anté-hypophyse Post-hypophyse INTRODUCTION Situation anatomique

Plus en détail

Sémiologie endocrinienne masculine. Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis

Sémiologie endocrinienne masculine. Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis Sémiologie endocrinienne masculine Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis Anatomie génitale masculine a-scrotum btesticules cépididyme d-canal déférent eglandes de Cowper fvésicules

Plus en détail

Régulation. des fonctions testiculaires. Année Universitaire 2007-2008

Régulation. des fonctions testiculaires. Année Universitaire 2007-2008 1 er cycle PCEM 2 MI5 Endocrinologie de la reproduction ( des fonctions testiculaires ) Module Développement D Endocrinologie du développementd Objectifs du cours A l issu de ce cours, vous devrez être

Plus en détail

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme?

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? TP2 Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 Activité 1 : diagnostic d un cas de stérilité

Plus en détail

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION PROCREATION DU SEXE GENETIQUE AU SEXE PHENOTYPIQUE A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule 1 A. AMH B. Testostérone C. Canaux de

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire La prévention du bien-être, de la forme et santé de l âge mûr masculin Testostérone et andropause De plus en plus d exposés médicaux

Plus en détail

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone.

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone. La fonction de reproduction chez l homme Introduction On étudie le fonctionnement de l appareil génital chez l homme adulte. Problématiques : Comment fonctionne l appareil génital de l homme adulte? Son

Plus en détail

Exploration de l axe gonadotrope

Exploration de l axe gonadotrope 1. Différenciation sexuelle normale Chez le garçon Seuls les canaux de Wolff doivent persister. Il y a sécrétion d AMH (H. anti Mullérienne). Précurseurs : de l épididyme ; des canaux déférents ; des vésicules

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Nicolas de Roux. Paris-Diderot Paris 7.

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Nicolas de Roux. Paris-Diderot Paris 7. Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Nicolas de Roux Paris-Diderot Paris 7. L2 2011 Anatomie Embryologie de la surrénale 1 Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale

Plus en détail

Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE

Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE Validé par le Dr Gandemer Dé nitions - Normale staturo-pondérale = valeurs de taille et de poids comprises entre + 2 DS et 2 DS (ou entre le 3 e et

Plus en détail

!!! AMÉNORRHÉE IR > 16 ans. CS 2ndR N. Hyperandrogénie. Clinique. Examens complémentaires. En seconde intention. Cause anatomique ++

!!! AMÉNORRHÉE IR > 16 ans. CS 2ndR N. Hyperandrogénie. Clinique. Examens complémentaires. En seconde intention. Cause anatomique ++ AMÉNORRHÉE IR > 16 ans Examens complémentaires bhcg +++ Écho pelvienne ++ Âge osseux : Rx main + poignet G face Sésamoïde du pouce = 13 ans FSH / LH + PRL : FSH/LH élevée : périphérique FSH/LH basse :

Plus en détail

ANOMALIES DU DEVELOPPEMENT GENITAL du NOUVEAU-NE et de L ENFANT. C. PIENKOWSKI A. CARTAULT Hôpital des Enfants

ANOMALIES DU DEVELOPPEMENT GENITAL du NOUVEAU-NE et de L ENFANT. C. PIENKOWSKI A. CARTAULT Hôpital des Enfants ANOMALIES DU DEVELOPPEMENT GENITAL du NOUVEAU-NE et de L ENFANT C. PIENKOWSKI A. CARTAULT Hôpital des Enfants Les anomalies du développement sexuel sont des anomalies rares, qui peuvent être dépistées

Plus en détail

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties.

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties. PRODUCT IION ET RÔLE DE LA TESTOSTÉRONE TP 2 - Régulation de la fonction reproductrice chez l homme Compétences mises en œuvre et évaluées (A B C) Observation au microscope : choix de la région à observer,

Plus en détail

Un cas d aménorrhée primaire. Observation interactive

Un cas d aménorrhée primaire. Observation interactive Un cas d aménorrhée primaire Observation interactive Océane née le 1 er octobre 1993 Consulte pour une aménorrhée primaire le 15 juin 2010 à l âge de 16 ans et 8 mois Antécédents : Aînée de 3 enfants Mère

Plus en détail

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 INTRODUCTION Ménopause ou insuffisance ovarienne physiologique Phénomène inéluctable de l espèce

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE

PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE Centre DEFHY Association Craniopharyngiome Solidarité PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE Frédéric CASTINETTI Chef de clinique - Assistant Endocrinologie Adulte, Hopital de

Plus en détail

GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE

GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE GLANDE MAMMAIRE CHEZ LA FILLETTE ET L ADOLESCENTE TROIS ÉTAPES ESSENTIELLES dans le développement de la glande mammaire la vie embryonnaire la puberté la lactahon LA PATHOLOGIE est presque toujours BÉNIGNE

Plus en détail

STIMULATIONS PAR CLOMID ET GONADOTROPHINES CAS CLINIQUES

STIMULATIONS PAR CLOMID ET GONADOTROPHINES CAS CLINIQUES STIMULATIONS PAR CLOMID ET GONADOTROPHINES CAS CLINIQUES Dr H CREUX Pr C MATHIEU 24 mai 2013 CAS CLINIQUE 2 Mme E, 30 ans et Mr E, 31 ans consulte pour un désir de grossesse et une aménorrhée secondaire

Plus en détail

LES TESTS DE STIMULATION GONADIQUE : comment les utiliser en consultation?

LES TESTS DE STIMULATION GONADIQUE : comment les utiliser en consultation? LES TESTS DE STIMULATION GONADIQUE : comment les utiliser en consultation? Seront abordés dans ce chapitre les tests endocriniens sexuels d un point de vue pratique. Chez le cheval, il s agit essentiellement

Plus en détail

- chez le nouveau né, au moment de la puberté où elle disparaît généralement en moins de deux ans.

- chez le nouveau né, au moment de la puberté où elle disparaît généralement en moins de deux ans. DEFINITION La gynécomastie est un développement excessif des seins chez l homme ou l'enfant de sexe masculin, d un seul côté ou des deux côtés, de façon symétrique ou non. La gynécomastie est fréquente:

Plus en détail

Hyperplasie congénitale des surrénales par déficit en 21-hydroxylase

Hyperplasie congénitale des surrénales par déficit en 21-hydroxylase Liste des actes et prestations PNDS «Hyperplasie congénitale des surrénales» Version confidentielle Ne pas diffuser LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hyperplasie congénitale des

Plus en détail

PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE

PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE 1 PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE «expliquer les étapes du développement pubertaire normal, physique et psychologique» «diagnostiquer une avance ou un retard pubertaire» Pr Régis Coutant, Département de

Plus en détail

Puberté normale et pathologique

Puberté normale et pathologique I-00-Q000 I--Q8 P r Juliane Léger Service d endocrinologie pédiatrique, Centre de référence maladies endocrininiennes rares de la croissance, université Paris-VII, hôpital Robert-Debré, 709 Paris juliane.leger@rdb.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Testicule et vieillissement

Testicule et vieillissement Testicule et vieillissement Hervé Lejeune Département de Médecine de la Reproduction Hôpital E. Herriot, Lyon Vieillissement Épidémiologie : Augmentation de l espérance de vie dans les pays développés

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie Restitution des connaissances Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord Chez les femmes, à partir de la puberté, les activités ovariennes et utérines sont cycliques au cours du temps. Présentez

Plus en détail

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie Consultations générales - Endocrinologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Patrice Perron Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

PCOS et syndrome métabolique. Nelly Pitteloud EDM CHUV Lausanne

PCOS et syndrome métabolique. Nelly Pitteloud EDM CHUV Lausanne PCOS et syndrome métabolique Nelly Pitteloud EDM CHUV Lausanne PCOS - Définitions 2003 Rotterdam Workshop 2 sur 3: Hyperandrogénisme clinique/biologique Cycles irréguliers ou anovulatoires Morphologie

Plus en détail

Puberté normale et pathologique. agnes.linglart@bct.aphp.fr

Puberté normale et pathologique. agnes.linglart@bct.aphp.fr Puberté normale et pathologique agnes.linglart@bct.aphp.fr 01 45 21 78 31 GnRH LH FSH Ovaires Testicules GnRH LH/FSH Fetus Enfance Puberté 1-2 ans 4-9 ans Inhibition centrale Puberté Première ovulation

Plus en détail

Puberte normale et pathologique (38) Professeur B. Conte-Devolx et Docteur G. Simonin Juin 2005

Puberte normale et pathologique (38) Professeur B. Conte-Devolx et Docteur G. Simonin Juin 2005 1. Définition Faculté de Médecine de Marseille Puberte normale et pathologique (38) Professeur B. Conte-Devolx et Docteur G. Simonin Juin 2005 La puberté est caractérisée par l'acquisition des caractères

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Endocrinologie. Nutrition

Endocrinologie. Nutrition Endocrinologie DiabEtologie Nutrition Nouvelle édition 2012 Jérémy NADAL Editions VERNAZOBRES-GREGO 99 bd de l Hôpital 75013 Paris Tél. : 01 44 24 13 61 www.vg-editions.com Toute reproduction, même partielle,

Plus en détail

Régulation des fonctions testiculaires. Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014

Régulation des fonctions testiculaires. Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014 Régulation des fonctions testiculaires Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014 Testicule Rappels JC CZYBA Testicule et épididyme Spermatogénèse Débute à la puberté Renouvellement

Plus en détail

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES AMÉNORRHÉES SECONDAIRES On appelle aménorrhée secondaire une absence de menstruation depuis plus de trois mois chez une patiente antérieurement bien réglée. L'aménorrhée secondaire est beaucoup plus fréquente

Plus en détail

Thème 3: Féminin, masculin. Chapitre 1: devenir un homme ou une femme

Thème 3: Féminin, masculin. Chapitre 1: devenir un homme ou une femme Thème 3: Féminin, masculin Chapitre 1: devenir un homme ou une femme L identité sexuelle ou identité de genre L identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité de genre

Plus en détail

ITEM 38 : PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE

ITEM 38 : PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE ITEM 38 : PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE Objectifs pédagogiques : -Expliquer les étapes du développement pubertaire normal, physique et psychologique -Dépister une avance ou un retard pubertaire. Auteurs

Plus en détail

LES INDICATIONS DU DOSAGE DES HORMONES STEROIDES

LES INDICATIONS DU DOSAGE DES HORMONES STEROIDES LES INDICATIONS DU DOSAGE DES HORMONES STEROIDES B. ARGEMI Immunotech - Marseille - Durant les vingt dernières années, les progrès de l immunoanalyse ont permis d obtenir des anticorps spécifiques dirigés

Plus en détail

PUBERTE normale et pathologiques Colloque CORATA 15 mai 2014

PUBERTE normale et pathologiques Colloque CORATA 15 mai 2014 PUBERTE normale et pathologiques Colloque CORATA 15 mai 2014 Dr Maud Bidet Centre de pathologies gynécologiques rares Service d Endocrinologie Pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades PUBERTE Période

Plus en détail

Axe hypothalamo-hypohysocortico-surrénalien. Hormone : définition. Nature chimique des hormones. Dr A BOUCHEZ-BUVRY MCU-PH PARIS XIII

Axe hypothalamo-hypohysocortico-surrénalien. Hormone : définition. Nature chimique des hormones. Dr A BOUCHEZ-BUVRY MCU-PH PARIS XIII Axe hypothalamo-hypohysocortico-surrénalien Dr A BOUCHEZ-BUVRY MCU-PH PARIS XIII Hormone : définition Sécrétée par un tissu spécialisé Glande endocrine Très faible concentration (nanomole) Libérée et transportée

Plus en détail

Puberté normale ou pathologique? Dr Marc Fillion, MD, FRCPC Endocrinologue-Pédiatre CHUL Cours niveau externat-pédiatrie Objectifs du cours Connaître la physiologie de la puberté Connaître les principaux

Plus en détail

PUBERTÉ. Dr. Valérie M. Schwitzgebel

PUBERTÉ. Dr. Valérie M. Schwitzgebel PUBERTÉ Dr. Valérie M. Schwitzgebel Division d endocrinologie pédiatrique et diabétologie Hôpital des Enfants HUG Genève Valerie.Schwitzgebel@hcuge.ch PHYSIOLOGIE DE LA PUBERTÉ DÉFINITION CHANGEMENTS PHYSIQUES

Plus en détail

ITEM 38 : PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE

ITEM 38 : PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE ITEM 38 : PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE Objectifs pédagogiques terminaux : «expliquer les étapes du développement pubertaire normal, physique et psychologique», «diagnostiquer une avance ou un retard

Plus en détail

Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant

Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant Thyroïde et fertilité Quand la thyroïde s invite dans le désir d enfant Emmanuelle Lecornet-Sokol, Paris Club thyroïde Ile de France 28 Juin 2014 Conflits d intérêts: aucun Thyroïde et fertilité Chez l

Plus en détail

Insuffisance thyréotrope : comprendre pour mieux traiter. Solange Grunenwald - Toulouse

Insuffisance thyréotrope : comprendre pour mieux traiter. Solange Grunenwald - Toulouse Insuffisance thyréotrope : comprendre pour mieux traiter Solange Grunenwald - Toulouse Insuffisance thyréotrope sécrétion insuffisante d hormones thyroïdiennes secondaire à une anomalie quantitative ou

Plus en détail

Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales

Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales Hervé Lefebvre Service d Endocrinologie, INSERM U982, IRIB, CHU et Université de Rouen, France Situation du sujet Les

Plus en détail

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI Dr C. Waeber Stephan, FMH endocrinologie Spéc. endocrinologie de la reproduction, ménopause, andropause DR C. WAEBER

Plus en détail

Mars/Juin 2012 Camille Jamet

Mars/Juin 2012 Camille Jamet Mars/Juin 2012 Camille Jamet 37 ans, consulte son MG pour aménorrhée depuis 6 mois. Ses ATCD : Personnels : Médicaux : Hypercholestérolémie, Insomnie. Gynéco/Obst : DPR : 11ans Jamais de contraception

Plus en détail

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE Définition de l infertilité L infertilité: absence de

Plus en détail

Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009?

Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009? Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009? Jacques Buvat, CETPARP, Lille jacques@buvat.org Les Evènements de l année 2009 Société Française d Angéiologie Recommandations

Plus en détail

Exploration de l axe Gonadotrope

Exploration de l axe Gonadotrope Exploration de l axe Gonadotrope 1. Différenciation sexuelle normale Chez le garçon Seuls les canaux de Wolff doivent persister. Il y a sécrétion d AMH (H. anti Mullérienne). Précurseurs : de l épididyme

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

PROCRÉATION ANALYSE DE CAS CLINIQUES

PROCRÉATION ANALYSE DE CAS CLINIQUES ANAGÈNE PROCRÉATION ANALYSE DE CAS CLINIQUES Déterminisme du sexe Informations scientifiques Chez l embryon de six semaines, les gonades sont encore indifférenciées et des voies génitales mâles (canaux

Plus en détail

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique cristal de proprionate de testostérone Différenciation sexuelle embryonnaire et fœtale La Recherche hors série n nov.00 homme semaines /: différenciation des cordons séminifères et des cellules de Sertoli

Plus en détail

L investigation chez le couple infertile

L investigation chez le couple infertile C O N C E V O I R : T Ô T O U T A R D? 1 L investigation chez le couple infertile par Diane Comeau 1. On peut objectiver la présence d une ovulation par une courbe de température. Vrai Faux 2. Une laparoscopie

Plus en détail

L axe gonadotrope ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E

L axe gonadotrope ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E L axe gonadotrope V. Gayrard Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse 23, Chemin des Capelles 31076 Toulouse cedex L axe gonadotrope L axe gonadotrope I. LES

Plus en détail

La puberté précoce: de l hypophyse aux gonades

La puberté précoce: de l hypophyse aux gonades La puberté précoce: de l hypophyse aux gonades Maude Millette Résidente 5, Endocrinologie pédiatrique Hôpital de Montréal pour Enfants, Université McGill Janvier 2011 Objectifs Différencier la puberté

Plus en détail

Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction.

Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction. Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction. Introduction : On réalise des dosages sanguins chez des patients souffrant de retards pubertaires : LH (UIL 1) Concentration plasmatique des hormones

Plus en détail

Puberté pathologique. Pubertés précoces. R. Brauner. Pubertés précoces centrales

Puberté pathologique. Pubertés précoces. R. Brauner. Pubertés précoces centrales 4-107-B-15 Puberté pathologique R. Brauner La puberté précoce est définie par le développement des caractères sexuels avant l âge de 8 ans chez la fille et de9à10anschez le garçon. La prise en charge d

Plus en détail

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment?

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Concept Évolutif L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Est ce que ce déficit hormonal existe? Est ce que ce déficit est néfaste à la santé? Est ce que le rapport risque / bénéfice

Plus en détail

Hervé Lejeune Hôpital Femme Mère Enfant CHU de LYON

Hervé Lejeune Hôpital Femme Mère Enfant CHU de LYON «Andropause» Androgen Deficiency in Aging Male (ADAM) Partial Androgen Deficiency in Aging Male (PADAM) Déficit Androgénique Lié à l Âge (DALA) Late-Onset Hypogonadism in Males (LOH) Hypogonadisme de Survenue

Plus en détail

Retard simple de la puberté! Si simples?

Retard simple de la puberté! Si simples? Retard simple de la puberté! Si simples? Absence de développement des OGE à 14 ans chez le garçon à 12-13 ans chez la fille et/ou absence de règles à 15-16 ans En fait, le motif de la consultation est

Plus en détail

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS Octobre 2012 Décembre 2012 Avril 2013 Prostate Androgènes Anti-androgènes Professeur Pierre FOSSATI Mai 2013 Autres documentations sur le site de l Association

Plus en détail