INRODUCTION A LA TELEPHONIE MOBILE -

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INRODUCTION A LA TELEPHONIE MOBILE -"

Transcription

1 INRODUCTION A LA TELEPHONIE MOBILE - Exposé présent senté dans le cadre d une d formation de «Techniciens Support TélécomT» - Formation Techniciens "SupportTélécom"

2 Introduction L exposé qui suit est présenté dans le cadre d une formation de techniciens «support télécom». La durée consacrée à la téléphonie mobile est de 8 heures. Un des objectifs de cette formation est de décrire le principe de fonctionnement des réseaux de téléphonie mobile, et plus particulièrement, du réseau GSM. Les aspects liés à la transmission radio entre la station de base et le téléphone portable seront développés. L évolution vers les réseaux «2.5 G» et «3 G» seront également abordées. Formation Techniciens "SupportTélécom"

3 Sommaire 1. Les réseaux GSM, DCS 1800, GSM R et TETRA Structure cellulaire Multiplexage temporel (TDMA) Saut de fréquence et techniques de diversité Canaux de contrôle et canaux de trafic Le «handover» Contrôle automatique de la puissance émise Effet des trajets multiples «Timing advance» La planification des fréquences Les exigence de couvertures radio Les faisceaux hertziens 2. Les évolutions de la norme GSM (HSCSD, GPRS et EDGE) 3. Les catégories de systèmes de communication mobile «Code division multiple access» Formation Techniciens "SupportTélécom"

4 Réseaux GSM, DCS 1800, GSM R et TETRA GSM (ou GSM 900) : à l origine, autour de 900 MHz DCS 1800 (également appelé GSM 1800) : identique au GSM, mais utilise fréquences autour de MHz. Est surtout utilisé dans les zones denses ou la bande 900 MHz est insuffisante. Était également appelé PCN. DCS 1900 (ou PCN 1900): identique au GSM, mais utilisé aux USA. GSM R: «GSM Railway». Identique au GSM, mais dédié uniquement aux chemins de fer. Quelques fonctions complémentaires. TETRA: principe assez semblable aux GSM, mais fonctionne à d autre fréquences (400 MHz et même parfois 800 MHz). Surtout pour les services de secours (réseaux ASTRID en Belgique) ou des réseaux professionnels. Formation Techniciens "SupportTélécom"

5 Structure cellulaire Le rayon des cellules dépend : des conditions de propagation (relief, bâtiments, végétation) densité de trafic En zone urbaine quelques centaines de mètres En zone peu peuplée quelques kilomètres. La fig. ci-contre ne comporte que des antennes omnidirectionnelles Elles ne sont plus guère utilisées actuellement. La sectorisation, réalisée avec 3 antennes directives (parfois 2 ou 4) offre plus d avantages B A C Formation Techniciens "SupportTélécom"

6 Les cellules (1) Différents types de cellules existent: macrocells : les plus courantes. Rayon varie de quelques centaines de mètres (en zones urbaines) à quelques km (en zones rurales microcells : Pour couvrir zones où il y a beaucoup de monde. Galeries commerciales, gares, stations de métro, zones piétonnes, Rayon de quelques dizaines de mètres picocells : Pour couvrir intérieur de bâtiments Formation Techniciens "SupportTélécom"

7 Les cellules (2) Umbrellacells : Pour couvrir une très grande zone. Elle se superpose à plusieurs macro et éventuellement microcells. Elles réalisent la couverture où il y a peu d abonnés. Un portable qui se déplace rapidement (à bord d une voiture ou d un train) pourra également être attribué à une umbrellacell de manière à éviter les handovers fréquents. M a cro o u m ic ro ce lls U m brella c ell Formation Techniciens "SupportTélécom"

8 Architecture du réseau GSM BTS (Base Tranceiver System) : antennes + équipements électroniques (amplificateurs, alimentations, ) BSC (Base Station Controlers) : contrôle plusieurs BTS MSC (Mobile Swithching Center) - commutateur qui constitue le nœud central du réseau - connecté au réseau fixe BSC et autres réseaux GSM - équipements informatiques qui gèrent transfert des données - permet de localiser un téléphone mobile MSC BSC Réseau fixe BSC une communication entre deux GSM ne s effectue jamais en «ligne directe», mais remonte jusqu à BTS, BSC et MSC. BTS BTS BTS BTS BTS BTS BTS BTS BTS d1 Formation Techniciens "SupportTélécom"

9 Numérisation de la voix Transmission numérique Microphone Filtre A D Codeur Modulateur Haut- parleur Filtre A D Décodeur Démodulateur Codeur : élimine des données redondantes de manière à réduire le débit ajoute des codes permettant détection et correction d erreurs d2 Formation Techniciens "SupportTélécom"

10 Ondes radio Fréquences GSM (1) Transmission entre GSM et BTS utilise une onde radio comprend un champ électrique et un champ magnétique varient sinusoïdalement dans l'espace et le temps Formation Techniciens "SupportTélécom"

11 Ondes radio Fréquences GSM (2) longueur d onde λ : distance (m) minimale entre deux points vibrant en phase fréquence f : nombre de cycles par seconde (Hertz) sont liés par λ = c.t où T est la période (en s) => λ= c/f avec c = 3 x 10 8 m/s (vit. lumière) Formation Techniciens "SupportTélécom"

12 Fréquences du GSM R, GSM 900, DCS 1800 et UMTS Normes Voies Fréquences GSM R Montante Descendante GSM900 Montante Descendante DCS1800 Montante Descendante UMTS (FDD) Montante Descendante Formation Techniciens "SupportTélécom"

13 GSM : Multiplexage temporel (1) TDMA: «Time division multiple access» GSM, DCS1800 et GSM R: même principe Une porteuse est divisée en 8 time slots 1 time slot par communication 8 communications/porteuse 1 time slot d une porteuse constitue un canal 2 types de canaux: - Canaux de contrôle (contrôlent Les portables) - Canaux de trafic TCH (traffic Channels). Un canal de contrôle important est le BCCH (Broadcast Control Channel) Il y en a 1 par cellule Formation Techniciens "SupportTélécom"

14 GSM : Multiplexage temporel (2) Un portable proche de la BTS commence à émettre 3 time slots après le début de la réception (voir timing advance pour plus de détails). Formation Techniciens "SupportTélécom"

15 GSM : Multiplexage temporel (3) l information est échantillonnée pendant 4,615 ms elle est transmise pendant un «time slot» de 577 µs elle est «restituée» sur 4,615 ms. Ce phénomène n'est pas perceptible pour l'utilisateur. Formation Techniciens "SupportTélécom"

16 Structure d un «time slot» Un «time slot» comprend un train de 148 bit (burst) d'une durée de 3,7 µs/bit 547,6 µs Il comporte : - 2 fois 58 bit pour voix numérisée ou données - 2 fois 3 bit de synchronisation en début et fin - 1 séquence de 26 bit fixes (connus du téléphone mobile et de la BTS) - une interruption de la transmission (Guard period) de 29,4 µs pour séparer 2 time slots successifs.. Time slot : 577 µs Train de 148 bits s s ,6 µs D2 Guard period: 29,4 µs Formation Techniciens "SupportTélécom"

17 GSM : Saut de fréquence («frequency hopping») Principe : changement de la fréquence de transmission à chaque time slot f f 2 f Avantages : qualité moyenne de la transmission est améliorée La qualité d une liaison radio (mesurée par le taux d erreurs) peut varier avec la fréquence de la porteuse. Par exemple, il se pourrait que la réception sur f3 soit de moins bonne qualité que sur f1 et f2 si une autre BTS proche utilise la fréquence f3 ou si ondes stationnaires (ventres et nœuds) dues aux réflexions sur sol et bâtiments Objectif : les algorithmes de détection et de correction d erreurs sont performants lorsque le taux d erreurs reste faible Le saut de fréquence est utilisé, à la fois, pour les voies montante et descendante En pratique, sauts sur au moins 3 ou 4 fréquences (20 sur certains réseaux). Pas de saut de fréquence de la porteuse qui transmet le BCCH d1 Formation Techniciens "SupportTélécom"

18 Les réflexions sur le sol, les bâtiments, conduisent à des trajets multiples. Intérêt du saut de fréquence En certains points, les signaux correspondant à ces différents trajets sont en phase. En d autres points, ils sont en opposition => un signal résultant très faible (phénomène de «fading»). Formation Techniciens "SupportTélécom"

19 Les techniques de diversité Objectif : remédier aux fluctuations de l intensité du signal capté Diverses méthodes existent en radiocommunications (antennes, polarisation, champ E et champ H, fréquences) Diversité d'antennes («Space diversity») - consiste à capter les émissions des téléphones mobiles au moyen de 2 antennes par cellule - la BTS sélectionne le signal le plus élevé - condition à satisfaire: distance entre 2 antennes > λ - nécessite 2 antennes par secteur => si 3 secteurs 6 antennes Diversité de polarisations - antenne de réception sensible à deux directions de polarisation orthogonales entre elles - l antenne comporte de 2 réseaux de dipôles entre eux 1 orienté à - 45 par rapport à la verticale 1 orienté à + 45 par rapport à la verticale Diversités d'antennes et de polarisations peuvent également être combinées Ne s utilisent qu au niveau des BTS (pas des portables) Le saut de fréquence est une forme de diversité de fréquence. Formation Techniciens "SupportTélécom"

20 Les canaux de contrôles et canaux de trafic Chaque antenne-relais transmet un canal de contrôle (BCCH = broadcast control channel). C est 1 time slot d'une porteuse qui diffuse en permanence : le code d'identification de l'opérateur le numéro de la cellule (permet aux GSM de se localiser) le numéro des téléphones mobiles que le réseau est en train d'appeler A la mise sous tension d un GSM : il scrute les différents canaux dans les bandes GSM il détermine ceux qui sont des BCCH détermine le BCCH le «mieux capté» (en principe la BTS la plus proche) signale au réseau qu il se trouve dans la cellule correspondant à ce BCCH ce numéro de cellule est mémorisé par le MSC Les autres canaux (time slot) sont appelés «canaux de trafic» (TCH pour «traffic channel»). Ils sont utilisés pour transmission voix et données Formation Techniciens "SupportTélécom"

21 Le «Handover» s il y a une détérioration de la réception du BCCH de la station de base avec laquelle le GSM est en communication, écoute du BCCH des cellules voisines si le signal d une cellule voisine est de meilleure qualité, transfert vers cette cellule (handover) et mise à jour du MSC Formation Techniciens "SupportTélécom"

22 Puissance émise par un téléphone portable (1) La puissance émise est normalisée Différentes classes de portables existent Pour GSM classe 4 est la plus courante. - P crête varie de quelques mw à 2 W selon conditions de transmission. Si GSM est proche de la BTS, une puissance << 2 W sera suffisante. Ce mécanisme est appelé «contrôle automatique de la puissance» ou «power control». - P moyenne = 0,25 W lorsque P crête = 2 W Pour GSM 1800: P crête maximale = 1 W Formation Techniciens "SupportTélécom"

23 Puissance émise par un téléphone portable (2) Fonction «Discontinuous transmission»: Pour réduire consommation du GSM, arrêt transmission pendant les périodes de silence - A l autre extrémité de la liaison, ajout d un bruit «artificiel» (comfort noise). Formation Techniciens "SupportTélécom"

24 Puissance émise par une station de base Exemple Chaque couleur correspond à un opérateur différent La puissance de la porteuse qui transmet le BCCH est constante. La puissance des porteuses qui ne transmettent que des TCH varie (Power control et Discontinuous transmission) La puissance maximale de ces porteuses est, en principe, égale à la puissance de la porteuse qui transmet le BCCH En mesurant le champ à la fréq. du BCCH, le champ maximum total dû à l antenne (NP porteuses) est donné par Formation Techniciens "SupportTélécom"

25 Effet des trajets multiples (1) La transmission s effectue généralement via plusieurs trajets, càd trajet direct + ondes réfléchies (sols, bâtiments, ) + ondes diffractées d3 Formation Techniciens "SupportTélécom"

26 Effet des trajets multiples (2) La transmission s effectue à la vitesse de la lumière, càd km/s 1 km correspond à un retard de 3,3 µs Durée 1 bit = 3,7 µs pour une différence de longueur de trajet d environ 1 km, il y aura superposition du bit n N et de l écho du bit n N 1 interférences entre bit successifs (intersymbol interferences) onde directe onde réfléchie t t d4 mécanisme de correction (égalisation) est nécessaire Formation Techniciens "SupportTélécom"

27 Effet des trajets multiples (3) Mécanisme de correction réalisée par un égaliseur adaptatif («adaptative equalisation»). Il utilise la série de 26 bit du «midamble». Time slot : 577 µs Train de 148 bits s s ,6 µs D2 Guard period: 29,4 µs Formation Techniciens "SupportTélécom"

28 «Timing advance» Supposons (v. fig.) que P1 est proche de la BTS et que P3 est à 5 km => trajet allerretour = 10 km, càd 33,3 µs. Si P3 répond dans un délais constant après réception, le burst va arriver trop tard et empiétera sur le time slot T4. Pour éviter ce phénomène, P3 émettra son burst en avance de telle manière qu il arrive à la BTS dans le créneau temporel qui lui est attribué. La BTS commande l «avance» de chaque portable via un canal de contrôle. Réception du burst émis par P3 T3 T4 T5 Formation Techniciens "SupportTélécom"

29 La planification des fréquences (1) Principe général: Les interférences entre cellules voisines doivent être absolument évitées. La fig. ci-dessous correspond à un cas théorique très simple (antennes omnidirectionnelle). Une répartition sur 7 ensembles de fréquences permet d éviter qu une même fréquence ne soit allouée dans 2 cellules adjacentes. Chaque cellule utilise un ensemble de fréquences portant le même N que la cellule. Ce schéma s appelle «seven cells cluster». Formation Techniciens "SupportTélécom"

30 La planification des fréquences (2) La planification des fréquences est beaucoup plus compliquée en pratique car la taille des cellules varie, les antennes sont directives et les conditions de propagation (qui influencent la portée) différent selon la direction (présence d obstacles). B A C Formation Techniciens "SupportTélécom"

31 Les exigences de couverture radio (1) Les opérateurs utilisent, pour évaluer la qualité d une couverture, des critères qui correspondent à la possibilité d utiliser un GSM dans différentes conditions : à l extérieur, dans une voiture, à l intérieur d un bâtiment, etc. Ces critères sont repris dans le tableau et sont classés dans un ordre croissant de qualité. On signalera que la terminologie et les critères ne sont pas identiques pour tous les opérateurs. Critères «car kit» «outdoor» «in car» «first wall» «second wall» Commentaires Niveau le plus faible. Utilisation GSM possible avec un kit constitué d une antenne sur le toit du véhicule et d un préamplificateur Utilisation GSM possible à l extérieur des bâtiments Utilisation GSM est possible à l intérieur des véhicules Utilisation GSM possible à l intérieur d un bâtiment à condition que l onde n ait qu un seul mur à traverser Qualité la plus élevée. Utilisation GSM possible à l intérieur d un bâtiment même si l onde doit traverser deux murs Champ à l extérieur > - 94 dbm > 0,2 mv/m > - 88 dbm > 0,4 mv/m > - 83 dbm > 0,7 mv/m > - 75 dbm > 2 mv/m > - 68 dbm > 4 mv/m Formation Techniciens "SupportTélécom"

32 Les exigences de couverture radio (2) Une couverture excellente correspond à la possibilité d utiliser un GSM à l intérieur d un bâtiment même si l onde doit traverser deux murs. Dans l état actuel du déploiement des réseaux, une couverture où l utilisation d un GSM n est possible qu à l extérieur des bâtiments est médiocre puisque la possibilité d atteindre un abonné devient très aléatoire. La qualité d une couverture GSM est directement liée à l intensité du champ E.M. à l endroit considéré. En pratique, cette intensité est exprimée en dbm (décibel référencé au milliwatt). C est la puissance correspondant à une porteuse que délivre une antenne dipôle demi-onde terminée sur une résistance de 50 Ω. La 3e colonne du tableau fournit l intensité du champ E.M. qu il faut atteindre à l extérieur pour qu une communication, dans les conditions spécifiées, soit possible. Par exemple, pour pouvoir traverser deux murs, il faut qu à l extérieur, le champ soit supérieur ou égal à 68 dbm. De même, pour traverser un mur, un champ de -75 dbm est suffisant. La 3e colonne du tableau fournit également le niveau exprimé en V/m. Formation Techniciens "SupportTélécom"

33 Les faisceaux hertziens (1) Chaque BTS est reliée à un BSC par une liaison à 2 Mbits/s. C est un câble ou bien une liaison radio de type «point à point». 900 MHz antennes - relais C est liaisons sont réalisées au moyen d antennes paraboliques très directives (v. fig.) BTS Liaison 2 Mbits/ s BTS BSC vers MSC BTS D2 Formation Techniciens "SupportTélécom"

34 Les faisceaux hertziens (2) Plusieurs faisceaux peuvent être utilisés en cascade. Sur la fig., la BTS A est reliée au BSC via les BTS B et C. A C FH 900 MHz FH FH BSC BTS B BTS BTS D1 Formation Techniciens "SupportTélécom"

35 Les faisceaux hertziens (3) En Belgique, les faisceaux hertziens utilisés en téléphonie mobile fonctionnent généralement entre 15 et 40 GHz. L angle d ouverture (à 3 db) du faisceau est généralement compris entre 1 et 3. 1 à 3 O,5 S max S max 0,5 S max Antenne parabolique D1 Formation Techniciens "SupportTélécom"

36 Fréquences du GSM R, GSM 900, DCS 1800 et UMTS Normes Voies Fréquences GSM R Montante Descendante GSM900 Montante Descendante DCS1800 Montante Descendante UMTS (FDD) Montante Descendante Formation Techniciens "SupportTélécom"

37 La numérotation des canaux GSM La numérotation des canaux et standardisée. n = ARFCN = «absolute radio channel frequency number». UL = up link. DL = Down link. Pour la bande GSM d origine UL : DL : n varie entre 1 et 124 En MHz: Fréq UL (n) = ,2 x n et Fréq. DL (n) = Fréq UL (n) + 45 Pour la bande E-GSM UL : DL : n varie entre 974 et 1023 En MHz: Fréq UL (n) = ,2 x (n 1024) et Fréq. DL (n) = Fréq UL (n) + 45 Pour la bande DCS 1800 UL : DL : n varie entre 512 et 885 En MHz: Fréq UL (n) = ,2 x (n 511) et Fréq. DL (n) = Fréq UL (n) Formation Techniciens "SupportTélécom"

38 Les évolutions de la norme GSM: HSCSD, GPRS, EDGE (1) La norme GSM de base a été essentiellement conçue en vue de transmettre la voix => certains choix techniques qui limitent son utilisation pour la transmission de données ou la navigation sur Internet. Le standard GSM de base ne permet qu un débit de transmission de 9,6 kbit/s. Diverses évolutions ont pour but d étendre les possibilités à la transmission de données et navigation sur Internet. Les standards HSCSD, GPRS et EDGE ont été développés afin de permettre aux réseaux GSM existants de transmettre des données avec un débit proche de celui des systèmes de troisième génération (3G) tels que l'umts. Parfois appelés génération "deux et demi" (2.5G). Le HSCSD (High-Speed Circuit-Switched Data) permet à l'utilisateur de bénéficier de plusieurs time slots pour augmenter le débit de transmission de 9.6 à 64 kbit/s.. Formation Techniciens "SupportTélécom"

39 Les évolutions de la norme GSM: HSCSD, GPRS, EDGE (2) Le GPRS (General Packet Radio Service) est un protocole de communication standard qui réalise la commutation par paquets à la place d'une commutation par ligne. Elle consiste à regrouper les données pour les envoyer ensemble à certains instants et ainsi libérer la ligne pour d'autres utilisateurs aux autres instants => meilleure utilisation de la capacité de la ligne. Ce protocole est utilisé pour les connexions à Internet. La combinaison des standards GPRS et HSCSD permet d'obtenir des débits de transmission de 115 à 177 kbit/s. EDGE (Enhanced Data rates for GSM Evolution) utilise une modulation à 8 états de phase => 3 bits par symbole transmis à 3 au lieu de 1 pour le GSM de base (v. dia suiv. pour QPSK) => multiplication par 3 du débit de transmission. La combinaison EDGE, GPRS et HSCSD permet un débit de transmission maximum de 384 kbit/s. L introduction de ces standards nécessite une modification partielle de l'électronique des stations de base. L utilisateur doit acquérir un portable compatible. Ces trois standards sont aujourd'hui déployés à peu près partout en Belgique. N.B.: Les cartes UMTS pour PC portables utilisent le GPRS quand l'umts n'est pas disponible. Formation Techniciens "SupportTélécom"

40 La modulation discrète QPSK La fig. ci-dessous représente le phaseur correspondant à la modulation QPSK. Phaseur modulation QPSK φ = 90 φ = 180 φ = 0 φ = 270 Formation Techniciens "SupportTélécom"

41 Catégories de systèmes de radiocommunication mobile (1) Ces catégories sont définies en fonction de la taille de la zone desservie. On considère généralement 5 catégories: WAN (wide area network) Réseau couvrant une très large zone (ex. GSM, GSM R, TETRA, UMTS, ) MAN (metropolitan area network) Réseau couvrant une grande ville (ex. WiMax, WiFi, ) LAN (local area network) Réseau couvrant une habitation ou un étage d'un immeuble de bureaux (ex. WiFi pour un particulier ou une entreprise) PAN (personal area network) Réseau de proximité d'un individu (PC, clavier, imprimante, souris ) (ex. Bluetooth) BAN (body area network) Réseau reliant des dispositifs installés sur le corp (oreillette, capteurs divers ) (ex. Bluetooth ou Zigbee) Formation Techniciens "SupportTélécom"

42 Catégories de systèmes de radiocommunication mobile (2) BAN PAN LAN MAN WAN 1 m 10 m 500 m 20 à 50 km Formation Techniciens "SupportTélécom"

43 Autorise un débit jusqu à 2 Mbits/s UMTS (1) Transmission données (accès à internet, ), images, ) Dans le cas des normes GSM et TETRA, la technique d accès multiple combine le «Frequency Division Multiple Access» (FDMA) et le «Time Division Multiple Access» (TDMA). Cela signifie que les canaux de communication se répartissent sur plusieurs fréquences qui sont «découpées» en «time slots». Il y a 8 time slots par fréquence. Un canal correspond au n ième time slot d une fréquence f. La technique d accès multiple utilisée pour l UMTS est le «Code Division Multiple Access» (CDMA). Toutes les stations de base (appelé «nodes B») d un même opérateur émettent sur la même fréquence. Il n a pas de «time slot». De même, tous les portables d un même réseau émettent sur la même fréquence. Comme le montre les dia suivantes, le principe du CDMA consiste à multiplier les bits à transmettre (data) par un code dont le débit («chip rate») est plus élevé. Pour l UMTS, le chip rate = 3,84 Mchips/s Les 2 dia suivantes décrivent le processus de codage («spreading») et de décodage («despreading»). Formation Techniciens "SupportTélécom"

44 UMTS (2) Formation Techniciens "SupportTélécom"

45 UMTS (3) Formation Techniciens "SupportTélécom"

46 UMTS (4) Dans la voie montante, le débit brut peut varier entre 15 kbits/s et 960 kbits/s A 960 kbits/s, chaque bits est multiplié par 4 chips pour atteindre le chip rate de 3,84 Mchips/s A 15 kbits/s, chaque bits est multiplié par 256 chips pour atteindre le chip rate de 3,84 Mchips/s Le débit brut maximum de 960 kbits/s par canal (c est-à-dire par code) peut être augmenté en allouant plusieurs canaux (codes) à une même utilisateur. L UMTS utilise une variante de la modulation QPSK. Formation Techniciens "SupportTélécom"

47 UMTS (5) Fréquences en Belgique PROXIMUS: MOBISTAR: BASE: MHz MHz 2132,6 MHz Attention: - parfois également UMTS dans la bande GSM 900 en zones rurale; - lorsque le nombre d abonnés le justifie, une ou plusieurs fréquences supplémentaires peut être utilisées. Formation Techniciens "SupportTélécom"

48 Articles fournis - PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE GSM - ir. Willy PIRARD - THE GSM RADIO INTERFACE, R.R.L HODGES, British Telecom Journal Vol 8 N 1 January 1990 Formation Techniciens "SupportTélécom"

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE GSM

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE GSM PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE GSM ir. Willy PIRARD (*) 1. SCHEMA GENERAL D UN RESEAU DE TELEPHONIE MOBILE OBJET DE L EXPOSE La figure 1 représente le schéma général d une

Plus en détail

TELEPHONIE MOBILE HISTORIQUE

TELEPHONIE MOBILE HISTORIQUE La téléphonie mobile est une infrastructure de télécommunication qui permet de communiquer par téléphone sans être relié par câble à un central. HISTORIQUE Première génération Ericsson 450 Ericsson 900

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

FICHE 01 TECHNOLOGIE

FICHE 01 TECHNOLOGIE Ministère de la santé et des sports Secrétariat d Etat chargé de l écologie Secrétariat d Etat chargé de la prospective et du développement de l économie numérique FICHE 01 TECHNOLOGIE 1. Téléphones mobiles

Plus en détail

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Réseaux mobiles Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Plan Principes des réseaux cellulaires GSM (Global System for Mobile communications) GPRS (General

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Les réseaux de seconde

Les réseaux de seconde Introduction aux Télécommunications Aspects physiques et architecturaux des réseaux de télécommunication, notamment de téléphonie Pierre Parrend, 2005 Les réseaux de seconde génération Pourquoi? Le succès

Plus en détail

Institut Supérieur d Informatique de Tunis

Institut Supérieur d Informatique de Tunis Institut Supérieur d Informatique de Tunis Chapitre 1 Réseaux radio mobiles : évolution vers 3G Enseignante responsable : Dr. Sonia BEN REJEB CHAOUCH Module : Réseaux nouvelles générations Groupes : Mastère

Plus en détail

Le Collège des Experts Liège, le 19.04.2002

Le Collège des Experts Liège, le 19.04.2002 Le Collège des Experts Liège, le 19.04.2002 Claude HERION c/ SA MOBISTAR Objet: «Antenne GSM» Maître Bernard CEULEMANS Maître Michel DELNOY Maître Bruno DELACROIX Monsieur Claude HERION MOBISTAR (M. VAN

Plus en détail

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles 2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Witschi Electronic SA 08.05.2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Tous les appareils Witschi arborant le marquage CE satisfont

Plus en détail

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Les Réseaux GSM et les différents générations Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Historique Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère génération,

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile)

Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile) Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile) Introduction Les objectifs affichés du projet GSM sont : Système entièrement numérique Bonne qualité de signal Faible coût des téléphones

Plus en détail

1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes

1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes 1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes On voit les antennes des stations de base mais l antenne n est pas tout! 1 1.2. Notion de cellule Le territoire est divisé en "cellules", desservies

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO

Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO 04/11/08 Sommaire Présentation du standard IEEE802.16 Option MIMO Présentation du code OSTBCB Modulations : OFDM SC Détection

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

Téléphonie Mobile. GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T

Téléphonie Mobile. GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T Téléphonie Mobile GPRS General Packet Radio Service (2,5G) LP R&T RSFS - Département R&T Introduction Technologie GPRS : General Packet Radio Service Basée sur la norme GSM Transmission par paquets, en

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Professeur : Kamal GHOUMID. Contact : kghoumid@ensa.univ-oujda.ac.ma

Professeur : Kamal GHOUMID. Contact : kghoumid@ensa.univ-oujda.ac.ma 5 ème année : Ingénieur GTR & GEII Année universitaire 2009 2010 U.E : Professeur : Kamal GHOUMID. Contact : kghoumid@ensa.univ-oujda.ac.ma 1. Descriptif détaillé du cours : Ch I : Généralité sur les Réseaux

Plus en détail

Tendances en réseaux M1 Info Z. Mammeri - UPS

Tendances en réseaux M1 Info Z. Mammeri - UPS Réseaux sans fils Caractéristiques et principaux standards M1 Info Cours de Réseaux Z. Mammeri 1 7. Standards d et technologies de réseaux mobiles (Res Mob) (Bluetooth, ZigBee, Wifi, WiMAX, WiRAN) 2 1

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

Réseaux Mobiles et Haut Débit

Réseaux Mobiles et Haut Débit Réseaux Mobiles et Haut Débit Worldwide Interoperability for Microwave Access 2007-2008 Ousmane DIOUF Tarik BOUDJEMAA Sadek YAHIAOUI Plan Introduction Principe et fonctionnement Réseau Caractéristiques

Plus en détail

Télécommunications «mobiles»

Télécommunications «mobiles» Télécommunications «mobiles» G. Beuchot 1 Présentation G. Beuchot 2 Apparition aux USA en 1940 en Europe vers 1955 (France 1956) Radiocom 2000 : 1986 / NMT450 (SFR): 1989 Type Analogique - bandes 200 et

Plus en détail

L assistance médicale et d urgence aux personnes (SAMU, Autoroute, transport en commun),

L assistance médicale et d urgence aux personnes (SAMU, Autoroute, transport en commun), L ARCEP organise une consultation publique sur les enjeux liés aux nouvelles fréquences pour les réseaux d accès aux services de communication électroniques. L utilisation intensive de la ressource spectrale

Plus en détail

Physique appliquée. Le réseau GSM. jean-philippe muller. Le réseau GSM

Physique appliquée. Le réseau GSM. jean-philippe muller. Le réseau GSM Physique appliquée Sommaire 1- La cellule et sa station de base 2- La structure du réseau GSM 3- Les équipements du réseau GSM 4- Les fréquences de travail 5- La répartition des fréquences 6- La voie balise

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

D / Implantation d'un réseau WiFi :

D / Implantation d'un réseau WiFi : D / Implantation d'un réseau WiFi : Salle de réunion 10 m PA4 5 m Station fixe Bureau n 1 Bureau n 2 Portable Espace de travail Salle de repos 10 m 10 m Four à microonde Bureau n 5 Bureau n 4 Bureau n

Plus en détail

Département Informatique I.U.T. Bordeaux I. vendredi 30 mai 2008 WiFi 1

Département Informatique I.U.T. Bordeaux I. vendredi 30 mai 2008 WiFi 1 Wi-Fi Département Informatique I.U.T. Bordeaux I vendredi 30 mai 2008 WiFi 1 Plan 1. Introduction aux réseaux sans fil 2. Un tour d horizon sur le Wi-Fi (historique, normes ) 3. Couche physique 4. Couche

Plus en détail

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types..

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types.. Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. I Définitions Un réseau est.. de tout types... Les réseaux permettent d offrir des services aussi bien aux entreprises qu aux particuliers (gestion

Plus en détail

Principes de fonctionnement du réseau GSM

Principes de fonctionnement du réseau GSM Table des matières Principes de fonctionnement du réseau GSM Principales caractéristiques L architecture du réseau et les éléments Le canal physique Les protocoles La typologie des paquets (bursts) Principes

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Introduction aux réseaux cellulaires. Techniques d accès et de partage de la ressource radio

Introduction aux réseaux cellulaires. Techniques d accès et de partage de la ressource radio Introduction aux réseaux cellulaires Techniques d accès et de partage de la ressource radio Systèmes de Télécommunication Cycle d harmonisation 2A AST TEL-COM202 2011/2012 Septembre 2011 Georges Rodriguez

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE

ANALYSE FONCTIONNELLE Présentation du système ANALYSE FONCTIONNELLE La voiture haut de gamme d aujourd hui comporte plusieurs calculateurs reliés en réseaux par des bus multiplexés dont le bus CAN. La CITRÖEN C6 dispose de

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

Dans réseau GSM, le terminal mobile MS (Mobile Segment)a trois aspects :

Dans réseau GSM, le terminal mobile MS (Mobile Segment)a trois aspects : #-[ ETUDE SUR LES FONTIONNEMENT DES RÉSEAUX GSM ET DE LEUR SÉCURITÉS ]-# #--------------------------# #--------------[ 3LRVS (http://3lrvs.tuxfamily.org) ]--------------# (*) Chapitre 1: Etude des réseaux

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU

INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU Informatiser les réseaux d'eau permet de : Cibler et rentabiliser les investissements patrimoniaux Optimiser le rendement du réseau Maîtriser le prix de l eau Améliorer le

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL L outil à développer devra donner la possibilité de planifier tout d abord un réseau EV-DO Rev

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Présentée par : M lle CHERID Leïla

République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Présentée par : M lle CHERID Leïla République Algérienne Démocratique et Populaire Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Présentée par : M lle CHERID Leïla Chef du Département Veille Technologique Direction de l Interconnexion

Plus en détail

1 / Comment ça marche

1 / Comment ça marche 1 / Comment ça marche? Les technologies évoluent en permanence et ouvrent la voie à de nouveaux usages de communication. En parallèle, les offres des opérateurs se diversifient. Je peux aujourd hui, à

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Introduction aux réseaux mobiles

Introduction aux réseaux mobiles Mooc Introduction aux réseaux mobiles Mooc Supports de cours Année 2014 Xavier Lagrange, Alexander Pelov, Gwendal Simon Table des matières Semaines 4-5 : Le concept cellulaire..............................

Plus en détail

Le haut débit en général

Le haut débit en général Le haut débit en général Sommaire : 1. Quels sont les différents types d'accès à l'internet haut et très haut débit? 2. Qu'est ce que l'adsl? 3. Qu'est ce que le VDSL2? 4. Quels sont les débits permis

Plus en détail

Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences

Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences Radios pour réseau sans-fil Fréquence de 2,4 GHz Généralités Les modems radio RF416 et RF432 peuvent être utilisés pour des communications

Plus en détail

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des WLAN utilisant les fréquences radio Ces réseaux sans fil (Wireless Local Area Network) utilisent des fréquences

Plus en détail

Chapitre 4 : la couche physique de l interface radio

Chapitre 4 : la couche physique de l interface radio UMTS Chapitre 4 : la couche physique de l interface radio Principe du CDMA 1 Multiplexage sur voie radio 2 Utilisation des codes 3 Les codes utilisés dans l UTRAN 4 Les codes de brouillage 5 Gain de traitement

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Comprendre et améliorer son débit internet

Comprendre et améliorer son débit internet Comprendre et améliorer son débit internet Lorraine Pour une entreprise, accéder à Internet est devenu vital. Les débits et réseaux accessibles s avèrent néanmoins très variables d un territoire à l autre.

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

DS-SS CDMA W-CDMA. Multiplexage par codes : CDMA

DS-SS CDMA W-CDMA. Multiplexage par codes : CDMA DS-SS CDMA W-CDMA Jean-Marie Gorce CITI, INSA Lyon Multiplexage par codes : CDMA Le CDMA (Code Division Multiples Access) Principe utilisation simultanée de plusieurs codes Système synchronisé : les codes

Plus en détail

Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda

Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Cours de la 5 ème Année : Cycle d Ingénieurs Module 5M4 Version 1.0 (Septembre 2009) Réseaux sans fil Ch I : Généralité sur les

Plus en détail

Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor.

Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor. Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor. Nous citerons ces quelques points : Limitation de puissance réglementaire.

Plus en détail

Internet Radio Urban Local Area Network HIPERCOM INRIA. Journée veille technologique

Internet Radio Urban Local Area Network HIPERCOM INRIA. Journée veille technologique Le projet IRULAN Internet Radio Urban Local Area Network HIPERCOM INRIA 1 Plan 1. Le projet IRULAN 2. Technologies & architectures 3. Protocole des réseaux ad hoc 4. Performances 5. Extensions Philippe.jacquet@inria.fr

Plus en détail

Parc scientifique Fleming Granbonpré 1 B 1348 Louvain-la-Neuve T +32 10 47 52 11 - F +32 10 47 52 67 tech@anpi.be - www.anpi.be

Parc scientifique Fleming Granbonpré 1 B 1348 Louvain-la-Neuve T +32 10 47 52 11 - F +32 10 47 52 67 tech@anpi.be - www.anpi.be Parc scientifique Fleming Granbonpré 1 B 1348 Louvain-la-Neuve T +32 10 47 52 11 - F +32 10 47 52 67 tech@anpi.be - www.anpi.be Rapport d'étude n DSI/EMF/003-76 pages - 2007.10.23 Dossier n 20070019 ANALYSE

Plus en détail

Introduction à la téléphonie cellulaire. Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson.

Introduction à la téléphonie cellulaire. Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson. Introduction à la téléphonie cellulaire Notes et compléments de cours, d après les cours de Mr Michel Misson. Aurélien Surier Garofalo (aurelien.surier@gmail.com) Etudiant en DUT Réseaux et Télécommunications

Plus en détail

Interfaces radios des réseaux cellulaires

Interfaces radios des réseaux cellulaires Interfaces radios des réseaux cellulaires X. Lagrange Télécom Bretagne 16 Avril 2014 X. Lagrange (Télécom Bretagne) Interfaces radios des réseaux cellulaires 16/04/14 1 / 64 Découpage fréquentiel dans

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

Validation des équipements radio en environnement ferroviaire

Validation des équipements radio en environnement ferroviaire Validation des équipements radio en environnement ferroviaire Benoît MEYNIEL 06/10/2009 TRANSPORT Agenda Les systèmes radio en environnement ferroviaire Le système ERTMS Le sous-système Eurobalise Le sous-système

Plus en détail

La gamme point-à-point Canopy. MOTOwi4 Les solutions point-à-point flexibles de Motorola

La gamme point-à-point Canopy. MOTOwi4 Les solutions point-à-point flexibles de Motorola La gamme point-à-point Canopy MOTOwi4 Les solutions point-à-point flexibles de Motorola MOTOwi4 Solutions point-à-point conçues pour des applications simples à complexes dans des environnements exigeants

Plus en détail

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée :

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : 1. Les codecs Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : Pour être ainsi transportée, sous forme de paquets, la voix doit être numérisée

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques PC / Réseau Réseaux informatiques Ethernet, WiFi, Bluetooth Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Réseaux locaux et étendus Éléments du réseau local, topologie Réseau Ethernet Sous-couches

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R SM.1598

RECOMMANDATION UIT-R SM.1598 Rec. UIT-R SM.1598 1 RECOMMANDATION UIT-R SM.1598 Méthodes de radiogoniométrie et de localisation de signaux à accès multiple par répartition dans le temps et à accès multiple par répartition en code (Question

Plus en détail

Analyseur de réseaux radio R&S TSMU. Les interférences sources de brouillage fréquentes dans les réseaux radio

Analyseur de réseaux radio R&S TSMU. Les interférences sources de brouillage fréquentes dans les réseaux radio RADIOCOMS MOBILES Systèmes de mesure de couverture 44820/2 Fig. 1 Le R&S TSMU peut reconnaître et analyser automatiquement les interférences co-canal et canaux adjacents dans les réseaux GSM pendant une

Plus en détail

La norme Wi-Fi N, kézako?

La norme Wi-Fi N, kézako? La norme Wi-Fi N, kézako? par Pierre SALAVERA Service Technique ACTN «Nous allons aujourd hui parler d une norme très récente en matière de Wi-Fi : la norme N. Je vais aujourd hui vous détailler le fonctionnement

Plus en détail

Les réseaux GSM. Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1

Les réseaux GSM. Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1 Les réseaux GSM Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1 Récapitulation du cours précédent. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 2

Plus en détail

Le réseau Wifi (Wireless FIdelity)

Le réseau Wifi (Wireless FIdelity) Le réseau Wifi (Wireless FIdelity) Introduction au Wifi Les normes Wifi Portées et débits théoriques Les différents types d'équipement Wifi Infrastructure Communication, les points d'accès Le mode ad hoc

Plus en détail

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux.

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux. Actuellement en France, les communications téléphoniques peuvent s établir sur 2 types de réseaux : - Le réseau «fixe» ou réseau téléphonique commuté (RTC) - Les réseaux «mobile» ou GSM. Ce document, volontairement

Plus en détail

Les réseaux cellulaires vers la 3G

Les réseaux cellulaires vers la 3G Les réseaux cellulaires vers la 3G Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère

Plus en détail

CERAGON. Enterprise. Solutions de Réseaux Sans Fil en Large Bande. i t é 4 5-6 2 2 M b p s. a c. a p. e c. h a u t. s T r è 7. 5-3 8.

CERAGON. Enterprise. Solutions de Réseaux Sans Fil en Large Bande. i t é 4 5-6 2 2 M b p s. a c. a p. e c. h a u t. s T r è 7. 5-3 8. Enterprise s T r è h a u t e c a p a c i t é 4 5-6 2 2 M b p s F i b e A i r 7. 5-3 8 G H V P N z I P c e e n A T M e r g C o n v F a t a n e t r I n t r n e E t h e s t Solutions de Réseaux Sans Fil en

Plus en détail

Montpellier 2013-2014

Montpellier 2013-2014 locaux Montpellier 2013-2014 La notion de réseau Définition Réseaux Réseau informatique: ensemble d équipements informatiques (matériel + logiciel) reliés entre-eux pour échanger ou partager des données.

Plus en détail

PROCEDURE DE QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS DE DECODAGE DE P-CPICH EN MODE W-CDMA

PROCEDURE DE QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS DE DECODAGE DE P-CPICH EN MODE W-CDMA PROCEDURE DE QUALIFICATION DES EQUIPEMENTS DE DECODAGE DE P-CPICH EN MODE W-CDMA Détection et évaluation des codes P-CPICH pour la détermination du champ maximum émis par une station de base Node B dans

Plus en détail

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba Téléinformatique Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet ESEN Université De La Manouba Les techniques DSL La bande passante du service voix est limitée à 4 khz, cependant la bande passante

Plus en détail

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare Les réseaux étendus Solutions proposées en France Les réseaux étendus Ils fonctionnent au-delà de la portée géographique des réseaux LAN. Ils utilisent les services d'opérateurs de télécommunication. Ils

Plus en détail

RÉSEAUX D'ENTREPRISES

RÉSEAUX D'ENTREPRISES Travaux Dirigés #1 ESEN / AU 2014-2015 Kawther ESSAFI & Amine DHRAIEF RÉSEAUX D'ENTREPRISES Exercice 1 : Période de vulnérabilité Soit un réseau Ethernet en bus de 8 stations. La distance moyenne entre

Plus en détail

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Câblage des réseaux WAN C-D-002.doc Mars 1-7 Sommaire 1. Couche physique WAN... 3 1.1. Connexions série WAN... 4 1.2. Routeurs et connexions

Plus en détail

Le sondeur monofaisceau :

Le sondeur monofaisceau : Le sondeur monofaisceau : Un sondeur monofaisceau classique (de type sondeur de navigation par exemple), émet un signal acoustique vers le fond et analyse l écho retour. L instant de détection se traduit

Plus en détail

Réseaux VDI. 1 V. D. I. (Voix Données Images) Nom. Prénom

Réseaux VDI. 1 V. D. I. (Voix Données Images) Nom. Prénom Nom.. Prénom.. Réseaux VDI Thème Date : Technologie 1 V. D. I. (Voix Données Images) Toutes les infrastructures de services et de bureaux utilisent de plus en plus des réseaux organisés pour transporter

Plus en détail

Radiocommande de Machines et Sécurité

Radiocommande de Machines et Sécurité Radiocommande de Machines et Sécurité 11/04/2013 Sommaire I. Présentation de Jay Electronique II. Principe de fonctionnement radio III. Sécurité IV. Radio/CEM V. Conclusion 2 I. Présentation de Jay Electronique

Plus en détail

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire Plan du cours Concepts Cellulaires et Paramètres Radio Philippe Godlewski Philippe Martins Marceau Coupechoux Cours largement inspiré de «Les concepts cellulaires», X. Lagrange, Ph. Godlewski, Fév. 1999

Plus en détail

Les capteurs biomédicaux

Les capteurs biomédicaux Les capteurs La gestion des échanges entre les capteurs et les applications médicales Référence : Frédérique Laforest 1 Au programme : distante 3. Un exemple : 802.15.4/ZigBee 2 1.1 Contexte 1.2 Objectifs

Plus en détail

Exercices Réseaux : 1 partie

Exercices Réseaux : 1 partie Table des matières I. Exercices de base...3 1. Calcul de débit (D)...3 2. Calcul de temps de transmission (t)...3 3. Calcul de la taille des données (Q)...3 II. Protocole Ethernet Ethernet 802.3...4 1.

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap4

Correction CCNA1 Chap4 Correction CCNA1 Chap4 1. Question Quelle couche du modèle OSI a la responsabilité de spécifier la méthode d encapsulation utilisé pour un type spécifique de media? physique transport application liaison

Plus en détail

Contrôleur d'éclairage extérieur autonome sans fil Owlet LuCo-AD 1-10V/DALI Fiche technique

Contrôleur d'éclairage extérieur autonome sans fil Owlet LuCo-AD 1-10V/DALI Fiche technique LuCo-AD 1-10V/DALI Description générale Le LuCo-AD est un contrôleur intelligent autonome, placé dans les luminaires extérieurs dans le cadre des applications résidentielles, routières et urbaines. Le

Plus en détail

Partie 0: Rappel de communications numériques

Partie 0: Rappel de communications numériques Partie 0: Rappel de communications numériques Philippe Ciblat Télécom ParisTech, France Introduction (I) Sauf la radio, communications actuelles en numérique - GSM, 3G, TNT, Wifi - ADSL, - MP3, DVD Types

Plus en détail

Réseaux sans Fil SIR/RTS. Réseaux locaux sans fil WiFi

Réseaux sans Fil SIR/RTS. Réseaux locaux sans fil WiFi Réseaux sans Fil SIR/RTS Réseaux locaux sans fil WiFi Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous 1 WiFi avancé Aller plus loin que la 1ère

Plus en détail

quelles sont les implications pour le professionnel nomade?

quelles sont les implications pour le professionnel nomade? article Accédez au réseau WWAN haut débit Accédez au réseau WWAN haut débit : quelles sont les implications pour le professionnel nomade? La connectivité sans fil à haut débit est de plus en plus vitale

Plus en détail

Le concept cellulaire

Le concept cellulaire Le concept cellulaire X. Lagrange Télécom Bretagne 21 Mars 2014 X. Lagrange (Télécom Bretagne) Le concept cellulaire 21/03/14 1 / 57 Introduction : Objectif du cours Soit un opérateur qui dispose d une

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Couche Accès réseau : Ethernet

Couche Accès réseau : Ethernet Couche Accès réseau : Ethernet Technologie Ethernet Principe de fonctionnement du Half Duplex Trame Ethernet Composition - Adresse matérielle Encapsulation des trames Ethernet Domaine de collision d un

Plus en détail