RAPPORT d activité 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT d activité 2011"

Transcription

1 RAPPORT d activité 2011

2 Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la construction 7905, boul. Louis-H.-Lafontaine, bureau 301 Anjou QC H1K 4E4 Tél.: Téléc.:

3 Table des matières Mot du président... 1 Mission... 2 Organigramme... 3 Administration... 4 Mot du directeur général... 8 Orientations de travail L année 2011 en un coup d oeil! Formation Cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction Perfectionnement Information et communication Conseil et assistance technique Partenariats et collaborations Centre de documentation Rapport du trésorier... 39

4 Mot du président À l ère où la problématique en santé et sécurité du travail se complexifie, où les coûts humains et financiers imputables aux accidents du travail et aux lésions professionnelles prennent toujours plus d ampleur, la prévention devient un enjeu crucial tant pour les employeurs que pour les travailleurs et leurs organisations. Dans ce contexte, la contribution de l ASP Construction au développement d une culture de prévention s est faite, au fil des ans, par de multiples interventions auprès des employeurs, des travailleurs et des partenaires de notre industrie. L année 2011 a permis à l Association de poursuivre sa mission à l intérieur des volets suivants : formation, information, recherche, conseil et assistance technique. La formation à la sécurité est un des piliers de la prévention. Dans cette optique, bon nombre d organisations ont encore fait appel à l ASP Construction, si bien que les cibles que nous nous étions fixées ont été atteintes. Notons que plus de 60 % de nos formations ont porté sur des thèmes en lien avec le Plan d action construction de la CSST. De nouvelles formations ont été développées et nous avons apporté des modifications significatives au contenu de six autres. Quant au cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction, il a continué à générer une part significative d activité puisque l ASP a émis attestations, dont nouvelles et duplicata. Le flux d information généré par notre organisation a continué de croître en Une trentaine de documents ont été mis à jour, de nouvelles affiches ainsi que six feuillets destinés à ceux qui animent les pauses-sécurité ont été élaborés. Prévenir aussi, notre bulletin d information, a été publié à quatre reprises et distribué à l ensemble des intervenants patronaux et syndicaux ainsi qu aux travailleurs et aux employeurs qui y sont abonnés. Également, l ASP a pris part à une trentaine d événements dans le but de promouvoir ses services et ses produits. Dans le volet de ses activités de conseil et d assistance technique, l ASP a participé activement tout au cours de l année, à de multiples groupes de travail qui ont traité des sujets inhérents à la prévention. Notre objectif a toujours été de partager nos connaissances, notre expertise et nos outils avec nos partenaires dans le but de faire converger nos efforts vers un mieux-être sur les chantiers. Outre les 191 visites sur 138 chantiers, les conseillers de l ASP ont réalisé plus d une centaine d interventions auprès de diverses organisations à travers le Québec. Je profite donc de l occasion pour remercier tout le personnel de l ASP pour les efforts déployés afin d améliorer les conditions de santé et de sécurité sur les chantiers et leur apport dans la valorisation de la prévention. Également, je remercie mes collègues du conseil d administration pour leur excellente collaboration et leur contribution au développement de l ASP Construction. Enfin, à la lumière des résultats obtenus, il ne fait aucun doute que les retombées liées à la prévention ne peuvent qu être positives et qu au bout du compte il n y a que des gagnants. Donald Fortin 1

5 Mission L Association sectorielle paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la construction (ASP Construction) a pour mission de contribuer à la prévention des accidents du travail et des lésions professionnelles sur les chantiers de construction. Dans ce contexte, elle a pour objet de fournir aux employeurs et aux travailleurs du secteur de la construction des services de formation, d information, de recherche, de conseil et d assistance technique en santé et sécurité du travail afin de prévenir les accidents du travail et les lésions professionnelles dans l industrie de la construction. Son engagement Sa clientèle Tous les employeurs et les travailleurs du secteur de la construction. Les associations patronales et syndicales (clients et partenaires) de l industrie de la construction. Ses valeurs Le paritarisme comme mode d intervention. Le développement de l autonomie professionnelle du personnel et de la clientèle. La valorisation de la personne humaine. La prévention des accidents du travail et des lésions professionnelles est sa raison d être. L imputabilité quant aux résultats. 2

6 Organigramme À jour au 31 décembre

7 Administration Statuts L ASP Construction a été créée en vertu de l article 99 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail. Ses statuts constitutifs ont été approuvés par le conseil d administration de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) en vertu de la résolution A-24-85, du 21 février Associations membres Le conseil d administration se compose d un nombre égal de représentants de l Association des entrepreneurs en construction du Québec (AECQ) et des associations syndicales représentatives. Délégués à l assemblée annuelle Les Règlements généraux de l ASP Construction prévoient que les associations représentatives ont droit à un délégué par tranche de 3 % de leur représentativité, conformément à la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d œuvre dans l industrie de la construction, chaque association ayant droit à un minimum de délégué. Pour sa part, l association d employeurs est représentée par un nombre de délégués égal au nombre de délégués désignés par les associations représentatives. La délégation syndicale à l assemblée annuelle 2011 s établissait comme suit (page suivante) : L AECQ compte cinq membres au sein du conseil d administration et représente, entre autres, les organismes suivants : l Association de la construction du Québec (ACQ); l Association des constructeurs de routes et de grands travaux du Québec (ACRGTQ); l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec (APCHQ). Les associations syndicales comptent cinq membres qui représentent : la FTQ-Construction; le Conseil provincial (International); la CSD-Construction; la CSN-Construction; le Syndicat québécois de la construction. 4

8 Administration Association d employeurs Association des entrepreneurs en construction du Québec (AECQ) Associations syndicales Représentativité (%) 100 % Représentativité (%) Nombre de délégués 31 Nombre de délégués FTQ-Construction 42,90 % 14 Conseil provincial (International) 26,09 % 8 CSD-Construction 14,12 % 4 CSN-Construction 10,57 % 3 Syndicat québécois de la construction 6,31 % 2 5

9 Administration Les membres du conseil d administration Président M. Donald Fortin*, Conseil provincial (International) Directeur général M. Paul Héroux Partie patronale M. Laurent Couture*, Toitures Couture et ass. inc., trésorier M. Pierre Dion*, AECQ M. Reynald Michaud, Neilson inc. M. Sylvain Parisien, ACQ M. Dominic Robert, APCHQ Partie syndicale M. Yves Mercure*, FTQ-Construction, secrétaire archiviste M. Daniel Gagné*, Conseil provincial (International) M. Guy Terrault, CSD-Construction M. Bertrand Gauthier, CSN-Construction M. Martin Lemieux, Syndicat québécois de la construction * Membre du comité exécutif 6

10 Administration En 2011, le conseil d administration a tenu cinq réunions. Les discussions et les décisions ont porté, entre autres, sur les demandes d équivalence au cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction (SSGCC) provenant d organismes hors Québec, sur le renouvellement de l entente entre l ASP et la CSST concernant la reconnaissance de l ASP Construction aux fins de l émission d attestations aux personnes ayant suivi le cours SSGCC, sur la politique de prix, de distribution et d accessibilité des documents de l ASP, ainsi que sur le renouvellement de la convention collective des employés de l Association. Lors de cette rencontre annuelle, la partie patronale comptait 21 délégués et on dénombrait 28 délégués de la partie syndicale. Les délégués ont approuvé le rapport d activité brossé par le président ainsi que le bilan financier de l ASP Construction tel que présenté lors de l assemblée par le trésorier. Quant au directeur général, il a tracé les grandes lignes de ce qui pourrait se dessiner en matière de prévention dans les prochaines années. Enfin, comme chaque année, l assemblée générale a été le théâtre de la présentation de quelques trouvailles ingénieuses en prévention : À ce sujet, mentionnons que la direction de l ASP Construction et les employés ont signé une nouvelle convention collective d une durée de cinq ans. Dans le cadre des affaires plus courantes, les administrateurs ont délibéré sur des sujets ayant trait à la programmation, au choix des auditeurs externes, à l évolution budgétaire et au déploiement des activités de l ASP en cours d année. Suite à l assemblée générale des membres, le conseil d administration a accueilli six nouveaux administrateurs. un système d ancrage sur poutre; la gestion de la prévention en milieu hospitalier; un concept de pelle pivotante pour réduire les problèmes de posture lors de tâche de pelletage; un système d échafaudage mobile adaptable à divers types de dénivellation. Par ailleurs, soulignons que le rapport d activité se décline en deux versions : une version sommaire remise aux délégués et une version intégrale transmise à la CSST et accessible sur notre site Internet. 7

11 Mot du directeur général Notre environnement change rapidement, les technologies progressent à une vitesse toujours plus grande et la façon dont les gens communiquent et échangent de l information connait depuis quelques années une prodigieuse mutation. Par ailleurs, l humain n a pas fondamentalement changé. En fait, il est demeuré à peu près le même avec certes ses forces, mais également ses faiblesses et sa vulnérabilité. Ainsi, certaines activités liées au travail ont comme conséquence d exposer les individus à des risques parfois importants pour leur santé, leur sécurité ou leur intégrité physique. Pensons aux dangers inhérents aux travaux en hauteur et aux risques de chute, à l exposition à des produits dangereux toxiques qui peuvent entraîner des maladies professionnelles, aux méthodes de travail déficientes susceptibles de causer des accidents du travail pour n en nommer que quelques-uns. C est pourquoi, dans ce contexte, l avenue de la prévention demeure toujours d actualité et c est sur cette valeur que s appuie l ASP Construction pour mobiliser l engagement des organisations vis-à-vis le mieux-être au travail. En assurant la sécurité de sa main-d œuvre et en protégeant la santé de son capital humain, on réalise que chaque organisation peut y trouver un intérêt réel : des travailleurs en meilleure condition et en santé, un meilleur contrôle des coûts, une meilleure productivité tant en qualité qu en quantité, une plus-value de l image de marque, de meilleures conditions de travail, une amélioration des relations de travail. Si l ASP Construction, après tant d années, continue à se présenter comme une organisation dynamique avec un fort potentiel d agent de changement pour transmettre la valeur prévention, elle le doit en bonne partie à la contribution significative de son personnel qui, par leur savoirfaire, mais également par leur généreux apport et disponibilité, participe activement à l atteinte de ses objectifs et je les en remercie. Mes remerciements s adressent également aux administrateurs qui ont accepté de s engager et de mettre leurs compétences au service de l ASP Construction avec dévouement. En terminant, l ASP Construction entend demeurer fidèle à sa mission première qui est d aider les travailleurs et les employeurs de son secteur à bâtir un environnement de travail toujours plus sûr et sain. Le défi est grand, mais emballant! Paul Héroux Pour cette raison, toutes nos actions en 2011 ont continué de porter sur l acquisition de compétences et de connaissances par les travailleurs et les employeurs afin qu ils puissent mettre en œuvre les mesures nécessaires pour éliminer à la source les dangers, maîtriser les risques et ainsi prévenir les accidents et les lésions sur les chantiers de construction. 8

12 Orientations de travail 2011 L axe principal autour duquel l ASP Construction a déployé ses activités en 2011 s est encore une fois inscrit dans la continuité du Plan d action construction de la CSST. Le but visé a été de permettre aux travailleurs et aux employeurs de mettre en œuvre des mesures de prévention visant à contrer les risques et à diminuer les dangers sur les lieux de travail. À cet égard, il ressort que nous avons atteint nos objectifs puisque les 2/3 de nos interventions ont été en lien avec les préceptes inscrits dans le Plan d action construction de la CSST. Les données statistiques dénotent une amélioration constante au cours des dernières années qui confirme le bien-fondé de nos orientations. Il importe toutefois de ne pas perdre de vue qu il reste encore beaucoup de place à l amélioration dans nos milieux de travail comme en fait foi le tableau ci-dessous. 9

13 L année 2011 en un coup d oeil! L ASP Construction, en 2011, c est : 6 nouveaux administrateurs au conseil d administration formations données à participants. 61 % des formations portant sur des thèmes en lien avec le Plan d action construction de la CSST. 5 formations de formateurs du cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction. 71 nouveaux formateurs formateurs qualifiés attestations du cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction émises et réparties ainsi : nouvelles et duplicata. 4 publications du bulletin Prévenir aussi tiré à exemplaires exemplaires de documents produits par l ASP Construction. 138 chantiers visités. 191 interventions d assistance technique sur les chantiers. 101 démarches de prévention auprès d organisations diverses. 10

14 Formation L acquisition de connaissances en santé et sécurité du travail est l une des voies privilégiées pour contribuer au développement de savoir-faire en prévention tant pour les employeurs que pour les travailleurs. Ainsi, ils seront davantage en mesure de mettre en place des moyens visant à rendre les chantiers plus sûrs et plus sains. En 2011, le nombre de formations données par les conseillers de l ASP Construction était encore en hausse puisque participants ont assisté à sessions. Gestion de la prévention sur les chantiers de construction Techniques d élingage Par ailleurs, notre offre de service en matière de formation comprenait 25 thèmes. Mentionnons en outre, que nos cours sont développés et présentés à l aide de support électronique et appuyé d une documentation visant à faciliter l apprentissage. Notons que plus de 60 % des formations traitaient de sujets dont la teneur avait un lien étroit avec les thèmes énoncés dans le Plan d action construction de la Commission. Nos cibles ont donc été atteintes. Les formations pour lesquelles la demande a été la plus forte sont les suivantes : Utilisation sécuritaire des plates-formes de travail élévatrices automotrices 225 Procédure de travail sécuritaire dans les espaces clos 177 Prévention contre les chutes dans le secteur de la construction 169 Sécurité lors de travaux d enlèvement de l amiante 131 De nouvelles formations ont été développées : Utilisation sécuritaire de la scie à chaîne sur les chantiers de construction Travaux sécuritaires en présence de moisissures et champignons D autres ont été remaniées tant en ce qui a trait au contenu qu à la facture visuelle. Nos approches formatives ont également été affinées pour rendre la matière plus accessible. Il s agit des formations suivantes : Procédure de travail sécuritaire dans les espaces clos Conduite sécuritaire de chariots élévateurs Sécurité lors de travaux d enlèvement de l amiante Utilisation sécuritaire des échafaudages sur cadres métalliques Cadenassage 50 Sensibilisation au bruit dans la construction 3 Sécurité lors de travaux d enlèvement de l amiante 131 Procédure de travail sécuritaire dans les espaces clos 177 Pause-sécurité 7 Prévention des maux de dos 8 Prévention contre les chutes dans le secteur de la construction 169 Signaleur de chantier routier 31 Signaleur de chantier routier formateur 5 SIMDUT 57 Sécurité lors de travaux dans des tranchées et des excavations 38 Transport des matières dangereuses 58 Utilisation sécuritaire des échafaudages sur cadres métalliques 37 Utilisation sécuritaire des plates-formes de travail élévatrices automotrices 225 Travaux à proximité des lignes électriques 23 Techniques d élingage 25 Exposition au plomb : risques et mesures de prévention 5 Gestion de la prévention sur les chantiers de construction 13 Conduite sécuritaire de chariots élévateurs 64 Silice cristalline dans la construction 41 Procédures de sécurité en présence de monoxyde de carbone 5 11

15 Bernard Teasdale, conseiller en prévention, expliquant le principe d étanchéité à des travailleurs lors du cours Sécurité lors de travaux d enlèvement de l amiante. 12

16 Formation Utilisation sécuritaire de la scie à chaîne sur les chantiers de construction 3 Prévention en milieu riverain : travaux audessus ou à proximité de l eau 15 Prévention des risques dus à la chaleur 2 Travaux sécuritaires en présence de moisissures et champignons 2 Demandes ad hoc mini-session Choix, entretien et utilisation des respirateurs 1 mini-session Travailler hors tension 28 mini-sessions Information chute, cadenassage, élingage 1 mini-session à 22 participants Travail en espace clos 1 mini-session à 45 participants Tranchées et excavations 2 mini-sessions à 61 participants Utilisation sécuritaire des échelles et escabeaux 1 mini-session à 2 participants Présentation Plan d action construction et Tolérance Zéro CSST 3 mini-sessions à 31 participants Gestion des chantiers d amiante 1 minisession à 5 participants Ergonomie dans l industrie de la construction 2 mini-sessions à 38 participants Information sur les détecteurs de gaz 1 minisession à 6 participants Note : le nombre inscrit après le tiret représente la quantité de formations données au cours de l année. 13

17 Louise Lessard, conseillère en prévention, expliquant les responsabilités des travailleurs et des employeurs lors d une formation. 14

18 Cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction Le cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction est un prérequis pour œuvrer sur les chantiers. Le personnel de la direction et de la surveillance travaillant principalement et habituellement sur un chantier ainsi que les travailleurs y œuvrant doivent donc suivre une formation de 30 heures au terme de laquelle une attestation est délivrée. En vertu d une entente avec la CSST, l ASP a pour mandat d émettre cette attestation aux apprenants. En 2011, l ASP a émis attestations, dont nouvelles et duplicata. Depuis 10 ans, la hausse a été de 43,4 %. La provenance des apprenants se répartissait comme suit : Montréal métropolitain : 54 % Québec : 15 % Autres régions : 30 % Hors Québec : 1 % Les apprenants de moins de 34 ans formaient 73 % de la cohorte. Une bonne partie des apprenants, soit 70 %, ont été formés par les réseaux scolaires alors que les associations patronales et syndicales ainsi que les grandes corporations ont formé les autres. Formateurs En 2011, l ASP a offert cinq cours de formateurs SSGCC d une durée d une semaine chacun. Quelque 70 personnes se sont inscrites et de ce nombre, 61 ont réussi le test oral et l examen écrit. L ASP peut compter sur formateurs qualifiés pour donner le cours. L élaboration de la 6e édition s est poursuivie en 2011, sans toutefois être terminée. Enfin, 84 cédéroms (75 français, 9 anglais) ont été distribués aux organismes qui en ont fait la demande. Également, il y a eu une rencontre avec la CSST afin d entreprendre un processus de mise à jour de l entente pour la délivrance des attestations aux personnes ayant suivi le cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction. Dans un autre ordre d idée, il est pertinent de mentionner que l ASP a répondu, en moyenne, à plus de 150 appels téléphoniques par jour pour ce cours, à un nombre sans cesse grandissant de courriels, en plus de traiter les demandes de personnes qui se présentent au comptoir d accueil de l ASP Construction. Les informations les plus souvent demandées sont les suivantes : la vérification des attestations, l obtention d un duplicata, les lieux où se donne le cours, la procédure et les critères de sélection pour devenir formateur, l horaire de la prochaine session, les équivalences et les reconnaissances de cours ou de programmes de formation entre le Québec et les autres provinces. 15

19 Isabelle Dugré, conseillère en prévention, expliquant à d éventuels formateurs du cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction, comment transmettre la matière aux futurs travailleurs de la construction. 16

20 Perfectionnement Pour bien desservir sa clientèle, toute organisation se doit d être performante. Pour y parvenir, l ASP Construction a continué en 2011 à vouloir cerner les opportunités qui s offraient en vue d améliorer son degré d expertise. Le milieu de la construction est toujours en processus de changement et l ASP Construction se doit d être proactive en matière de perfectionnement. Le personnel de l ASP Construction a donc pris part activement aux activités suivantes : Formation sur le montage et démontage d un échafaudage sur cadres métalliques Aluma System Formation sur le travail hors tension Intervention prévention inc. Formation : Risques électriques? Travail hors tension! ASFETM Formation sur le travail près des lignes électriques Hydro-Québec Formation sur l utilisation des scies à béton Sylme Consultant Formation sur l ajustement d équipement de protection respiratoire North Honeywell Formation sur le travail en espace clos APSAM Formation personne-ressource pour espaces clos APSAM Formation sur l implantation d un programme de cadenassage APSAM Formation sur le système général harmonisé AQHSST Formation sur les moisissures Les services EXP inc. Formation sur l équipement de protection individuelle pour les soudeurs North Honeywell Formation sur les détecteurs de gaz North Honeywell Formation sur l utilisation et l étalonnage d un détecteur de gaz RG Technilab Formation sur les plates-formes de travail élévatrices Sylme Consultant chez Cisolift Formation sur la salubrité fongique Le Groupe Natur air Kiwatin inc. Formation Prévention des chutes Barry ltée Formation Sécurité électrique Centre patronal de santé et sécurité du travail du Québec Secouriste en milieu de travail Santinel inc. Session d étude sur les techniques de sautage SEEQ et Faculté de génie de l Université Laval Cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction CSN-Construction Conférence sur l évolution de la protection contre les chutes au Québec ETS Conférence sur les innovations et équipements pour chaussée souple Bitume Québec Conférences (5) sur la perception et la communication du risque en santé et sécurité du travail IRSST Colloque Inter-ASP Table ronde : Prévenir par obligation ou par conviction APCHQ 17

21 Les conseillers en prévention lors de la session de perfectionnement sur la prévention contre les chutes. 18

22 Information et communication Prévenir aussi Tiré à exemplaires, l ASP a publié quatre numéros de son bulletin Prévenir aussi. Les rubriques «L ingéniosité au service de la prévention» et «Rapport d enquête d accident» de la CSST créent un vif intérêt chez nos lecteurs. Des sujets en lien avec le Plan d action construction de la CSST ont également fait l objet d articles en Entre autres choses, Prévenir aussi a abordé les sujets suivants : la réfection du pont Champlain et les travaux à proximité de l eau, l application de la loi C-21, la norme CSA Z sur l utilisation sécuritaire des échafaudages d accès, les modifications au Code de sécurité pour les travaux de construction pour les travaux d enlèvement de l amiante, le travail en espace clos, le casque de sécurité, les échelles et les escabeaux, la découpeuse à disque et les précautions d usage. Enfin, le bulletin Prévenir aussi a continué d être accessible sur notre site Web. En 2011, nous avons poursuivi l actualisation de notre site. Nous avons, entre autres, mis à jour la liste des publications offertes et affiché les derniers renseignements en ce qui a trait à l ensemble de nos formations. Rappelons également qu il est possible de trouver sur notre site une foule de renseignements sur les produits et les services de l ASP, dont toute l information pertinente au sujet du cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction et des services de notre centre de documentation. Publications - Événements Développés en fonction des besoins du secteur, nos documents servent également de référence et de support documentaire dans le cadre de nos cours. En 2011, quelque exemplaires de nos publications ont été remis à notre clientèle de travailleurs et d employeurs. Nous avons procédé à la mise à jour d une trentaine de documents, produit six nouvelles affiches, un cahier d activités pour la formation Utilisation sécuritaire des échafaudages sur cadres métalliques, un aide-mémoire sur les signaux de levage ainsi que six fiches à thème pour les pauses-sécurité. Également, nous avons élaboré un nouveau répertoire de nos formations et de nos publications. Une quarantaine de publicités de l ASP sont parues dans 18 publications dédiées aux gens de l industrie. Nouveaux documents produits en 2011 Petites affiches Rafraîchir, c est ce qu il faut faire! S y tenir, c est ce qu il faut faire! Stabiliser, c est ce qu il faut faire! Ramasser, c est ce qu il faut faire! Alléger, c est ce qu il faut faire! Comment enfiler un harnais de sécurité Ces affiches servent également de base pour produire nos diverses publicités. Cahier d activités pour le cours Utilisation sécuritaire des échafaudages sur cadres métalliques Aussi, mentionnons que internautes sont abonnés à notre liste d envoi de la chronique «Actualités». Dépliant Aide-mémoire de prévention : les signaux de levage 19

23 Valérie Bell, Caroline Lavoie et Marc Dupont, conseillers en prévention, lors du Grand Rendez-vous santé et sécurité du travail de la CSST, discutant avec des visiteurs. 20

24 Information et communication Feuillets «Pause-sécurité» Le harnais de sécurité Protection de la tête Prévenir les chutes de hauteur Utiliser une échelle : quelques règles de sécurité à observer pour éviter les chutes et autres accidents Prévenir les chutes de hauteur lors de travaux avec un échafaudage sur cadres métalliques Quelques questions pour s assurer d un milieu de travail sain et sûr en visant l élimination des dangers et la maîtrise des risques Ces feuillets sont destinés aux personnes qui suivent le cours Pause-sécurité et à ceux qui animent les pauses-sécurité. Répertoire des formations et des publications Document qui présente l ensemble des formations et des publications offertes par l ASP Construction. Aide-mémoire Signaleur de chantier routier Attestation Signaleur de chantier routier Autocollant Danger N approchez pas des lignes électriques Cahier du formateur Le signaleur de chantier routier Mise à jour et réimpression Affiches Amiante Attention Travaux en espace clos Cadenasser, c est ce qu il faut faire! Danger accès interdit Danger sous tension Douche oculaire Premiers secours Plomb Port obligatoire du gilet Silice cristalline Trousse de premiers soins Cahiers de l apprenant Le signaleur de chantier routier Carnet de bord Grues mobiles Camion pompe à béton Cédéroms Le signaleur de chantier routier Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction (versions française et anglaise) Dépliant Le travail sécuritaire dans un espace clos Cours SSGCC Index et dépliant DVD Comme un éclair Objectif zéro 21

25 Information et communication Fiches de prévention Les accessoires de raccordement Le harnais de sécurité Travaux près des lignes électriques aériennes Guides Les matières dangereuses et le SIMDUT Les chariots élévateurs Le cadenassage Publicités Agendas et/ou répertoires ACQ Montérégie Agenda APCHQ Agenda ACRGTQ Répertoire des membres APPQ Bottin des membres CEGQ Répertoire des produits et des services CMEQ Agenda CMMTQ Répertoire des membres FTQ section locale 135 Monteurs mécaniciens vitriers Agenda Optilog Annuaire téléphonique de la construction RECQ Agenda Programme-souvenir Conseil provincial (International) Congrès ACQ Congrès APCHQ Media Kartell Parution d'un bandeau Web, de février à mai, dans divers médias électroniques destinés à une clientèle de moins de 34 ans, pour annoncer le cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction. En cliquant sur le bandeau, l'internaute atteignait le site Internet de l'asp Construction, à la section «Information sur le cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction». Autres activités Nos conseillers ont assisté à 26 événements au cours de l année. Notre personnel a aussi été appelé à présenter huit conférences auprès de diverses clientèles. Ces activités ont permis de mieux faire connaître l ASP Construction et ont donné l opportunité à notre personnel de présenter nos produits et services. Événements Magazines Constas (ACRGTQ) Janvier, Avril, Juin, Octobre Construire (ACQ) Mars-avril, Mai-juin, Juilletaoût Électricité Québec (CMEQ) Mars, Avril, Maijuin, Juillet-août, Septembre Formes Avril, Juin, Octobre IMB (Inter-mécanique du bâtiment) (CMMTQ) Avril, Mai, Juin Portail Internet Constructo Mars, Mai, Juin, Août, Septembre Québec habitation (APCHQ) Février-mars, Juin, Septembre, Octobre Abitibi-Témiscamingue Colloque SST et remise du prix innovation en santé et sécurité du travail Chaudière-Appalaches Prix innovation en santé et sécurité du travail Côte-Nord Colloque CSST à Sept-Îles Colloque CSST Baie-Comeau Laval CSST Présentation du Plan d action construction

Rapport annuel 2013 2014. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2013 2014. www.crepic.ca

Rapport annuel 2013 2014. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2013 2014. www.crepic.ca Rapport annuel 2013 2014 Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2013 2014 www.crepic.ca Table des matières MEMBRES DU COMITÉ DE GESTION... 4 STATISTIQUES SUR DIFFÉRENTES RECHERCHES DES

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Partenaire en. depuis 1985 PRÉVENTION. Répertoire. des formations et des publications 2015-16

Partenaire en. depuis 1985 PRÉVENTION. Répertoire. des formations et des publications 2015-16 Partenaire en PRÉVENTION depuis 1985 Répertoire des formations et des publications 2015-16 Introduction Le Répertoire des formations et des publications, c est votre référence par excellence, pour obtenir

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DÉFINITIONS ET CHAMP D'APPLICATION La législation québécoise en matière de santé et de sécurité du travail est constituée

Plus en détail

Rapport annuel 2012 2013. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013. www.crepic.ca

Rapport annuel 2012 2013. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013. www.crepic.ca Rapport annuel 2012 2013 Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013 www.crepic.ca Table des matières MOT DU COORDONNATEUR... 4 MEMBRES DU COMITÉ DE GESTION... 5 STATISTIQUES SUR

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège.

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège. CAHIER DE GESTION POLITIQUE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL COTE 36-00-01.01 OBJET La présente politique vise à préciser et à faire connaître les objectifs et les champs d application privilégiés

Plus en détail

RÉPERTOIRE Sessions de formation SST

RÉPERTOIRE Sessions de formation SST RÉPERTOIRE Sessions de formation SST L ASFETM est une association sectorielle paritaire (ASP) constituée en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité du travail et vouée à la prévention des accidents

Plus en détail

RAPPORT d activité 2012

RAPPORT d activité 2012 RAPPORT d activité [ ] 2012 Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la construction 7905, boul. Louis-H.-Lafontaine, bureau 301 Anjou QC H1K 4E4 Tél.: 514 355-6190 1

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement La santé et la sécurité du travail dans l enseignement Outils pratiques et moyens réalistes Solange Picard, conseillère en prévention jeunesse Direction régionale de la Chaudière-Appalaches 14 mars 2014

Plus en détail

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Plan de la présentation Partie 1 : Répondre au besoin d une relève pour une main-d œuvre qualifiée dans les URDM

Plus en détail

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07 (P)-RM-2006-07 Santé et sécurité au travail Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006 Amendement : Politique de santé et sécurité au travail 1. But de la politique La

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2015-2017

PROGRAMME D ACTION 2015-2017 PROGRAMME D ACTION 2015-2017 PROGRAMME D ACTION 2015-2017 SOMMAIRE MISSION L APSSAP a été fondée en 1983 à la suite d une entente entre les représentants de l employeur et les représentants des travailleurs.

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS

DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS 2875, boulevard Laurier, bureau 570 Québec (Qc) G1V 2M2 T. 418.780.1360 F. 418.780.1362 DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS POUR L AVENIR DE NOS RÉGIONS Qu est-ce que l AETSQ? L AETSQ est une association à but non

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

ACTIVITÉS PRODUITS SERVICES

ACTIVITÉS PRODUITS SERVICES ACTIVITÉS PRODUITS SERVICES Comité sectoriel Le Comité sectoriel de main-d œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine a vu le jour en 1994. L organisme sans but lucratif

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2016 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

Services santé et sécurité à la carte

Services santé et sécurité à la carte Services santé et sécurité à la carte Les Services Santé et sécurité du travail offrent des services à la carte aux membres de l AQCPE non membres de la Mutuelle de prévention des CPE. Sans bénéficier

Plus en détail

BILAN DES RÉALISATIONS 2002-2003

BILAN DES RÉALISATIONS 2002-2003 BILAN DES RÉALISATIONS 2002-2003 INTELLIGENCE DU MARCHÉ DE L EMPLOI Études identifiant les besoins de main-d œuvre Réalisation du Profil de la main-d œuvre et de l industrie des services informatiques

Plus en détail

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean Rencontre régionale de mobilisation, Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires, Cap-de-la-Madeleine, 11 novembre 2009 Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC INTRODUCTION: documents consultés pour établir le plan : - plan d action FCQ 2004-2008 - plan d action FCQ 2009-2013 - plan stratégique CLA 2012-2016

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Plan d action développement durable 2014-2016

Plan d action développement durable 2014-2016 Plan d action développement durable 2014-2016 Orientations 1. Informer, sensibiliser, éduquer, innover (information/éducatio n et formation / recherche et innovation). ORIENTATION PRIORITAIRE 1. Mieux

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253)

Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253) Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253) Description de la profession Les technologues et les techniciens en dessin sont regroupés sous le code 2253 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015.

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015. MOT DE LA PRÉSIDENTE Séance du conseil d administration du RTL, le 12 mars 2015 Le texte lu fait foi. Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars

Plus en détail

INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION

INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION FICHE TECHNIQUE #38 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION L efficacité en prévention passe inévitablement par l implication et la concertation

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Table des matières Présentation...2 Mise en contexte...2 Notre mission...2 Nos employés...2 Plaintes et demandes d accommodement...2 Adoption

Plus en détail

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL Novembre 2006 Collecte, analyse des données et rédaction Nicaise Dovonou, agent de recherche en santé au travail, Direction de santé publique, Agence de la santé et des

Plus en détail

Études et recherches. Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST ANNEXE RA2-647

Études et recherches. Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST ANNEXE RA2-647 Contexte de travail et SST Études et recherches ANNEXE RA2-647 Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST Partie 2 Guide du journal de bord Geneviève

Plus en détail

Vers une prévention durable

Vers une prévention durable Vers une prévention durable Commission de la santé et de la sécurité du travail Mise à jour 2013 Plan d action de développement durable 2008-2015 Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs www.csst.qc.ca

Plus en détail

Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ)

Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ) Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ) Date limite de présentation des propositions : Le mardi 4 septembre 2012, 17 h 1 Renseignements préliminaires

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

RAPPORT d activité 2010

RAPPORT d activité 2010 RAPPORT d activité 2010 Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la construction 7905, boul. Louis-H.-Lafontaine, bureau 301 Anjou QC H1K 4E4 Tél.: 514 355-6190 1 800

Plus en détail

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS Fiche de prévention IRSST ASP Construction LeS SySTèmeS d AnCRAge de garde-corps SuR des ToITS PLATS Fiche de prévention André Lan, IRSST François

Plus en détail

PLAN D ACTION Rues principales Verchères PRÉSENTATION INTERNET. Présentation Assemblée générale annuelle Verchères 14 avril 2015

PLAN D ACTION Rues principales Verchères PRÉSENTATION INTERNET. Présentation Assemblée générale annuelle Verchères 14 avril 2015 PLAN D ACTION Rues principales Verchères PRÉSENTATION INTERNET Présentation Assemblée générale annuelle Verchères 14 avril 2015 MISSION RUES PRINCIPALES VERCHÈRES EST UN REGROUPEMENT DE GENS D AFFAIRES

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

7905, boul. Louis-H.-Lafontaine, bureau 301 Anjou QC H1K 4E4 Tél.: 514 355-6190 1 800 361-2061 Téléc.: 514 355-7861 www.asp-construction.

7905, boul. Louis-H.-Lafontaine, bureau 301 Anjou QC H1K 4E4 Tél.: 514 355-6190 1 800 361-2061 Téléc.: 514 355-7861 www.asp-construction. Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la construction 7905, boul. Louis-H.-Lafontaine, bureau 301 Anjou QC H1K 4E4 Tél.: 514 355-6190 1 800 361-2061 Téléc.: 514 355-7861

Plus en détail

POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS

POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS Service des communications et relations publiques Juillet 2014 1 TABLE DES MATIÈRES L OACIQ... 3 MISSION ET VISION DE L OACIQ 3 PUBLICS CIBLES 3 LE RÔLE DU SERVICE

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Le pharmacien : au service de la santé! Plus de 8 600 membres au Québec

Le pharmacien : au service de la santé! Plus de 8 600 membres au Québec Trousse média 205 Le pharmacien : au service de la santé! Plus de 8 600 membres au Québec Imprimé Revue L interaction p. 3 Offres d emploi Affichage sur le site Internet p. 5 Le pharmacien : au service

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE Ces consignes sont adaptées de l instruction générale type du 21 mai 1999. Elles seront annexées

Plus en détail

Liste des sections du Guide

Liste des sections du Guide Introduction Liste des sections du Guide Introduction Aspects éthiques et légaux Identification des cibles Formulation de la question d intérêt Recherche de littérature Évaluation de la documentation Évaluation

Plus en détail

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE: QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE La veille est une activité

Plus en détail

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité Université d Ottawa Avis de non-responsabilité Ce document comporte des renseignements généraux fournis seulement à titre d information et peut être modifié sans préavis. Il ne remplace aucunement les

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012-2015

PLAN D ACTION 2012-2015 VOLET FORMATION Des enseignants et d autres acteurs du milieu formés en santé et sécurité du travail (SST), soutenus par la gestion, pour un enseignement professionnel et technique intégrant les savoirs

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

Des milliers d emplois à l horizon

Des milliers d emplois à l horizon Des milliers d emplois à l horizon Journée annuelle d admission en formation professionnelle - 17 novembre 2010 Présentation o CSMO-Auto en quelques mots o Portrait de l industrie des services automobiles

Plus en détail

1 277 organisations québécoises ont sensibilisé 740 487 personnes et ont mobilisé 52 242 participants, dont 10 349 jeunes

1 277 organisations québécoises ont sensibilisé 740 487 personnes et ont mobilisé 52 242 participants, dont 10 349 jeunes Qu est-ce que le Défi Climat? La plus vaste campagne de mobilisation pour la lutte aux changements climatiques au Québec; Des centaines d entreprises, d institutions publiques et d organismes de toutes

Plus en détail

Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241)

Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241) Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241) Description de la profession Les technologues et les techniciens en génie électronique et électrique sont regroupés sous le code

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

La CSST Qui sommes nous? Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur

La CSST Qui sommes nous? Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur La CSST Qui sommes nous? Par : Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur Blainville 3 avril 2008 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Une compagnie d assurance

Plus en détail

Modernisation des programmes d aides techniques du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)

Modernisation des programmes d aides techniques du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux Modernisation des programmes d aides techniques du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) Convergez vers

Plus en détail

Parlons assurance 2015. Travailleurs. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)

Parlons assurance 2015. Travailleurs. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Voici les étapes à retenir en ce qui concerne la prime d assurance : Octobre 2014 La CSST informe l employeur de la classification de ses activités. Elle lui transmet sa Décision de classification, dans

Plus en détail

Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises

Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises 1.1) Offre de transport collectif et actif 1.1.1) Amélioration de l offre de transport collectif et actif 1.1.1.1) Faire les représentations nécessaires

Plus en détail

RECHERCHE ET ENSEIGNEMENT

RECHERCHE ET ENSEIGNEMENT QUALITÉ ET PERFORMANCE ENSEIGNEMENT COLLABORATION À LA RECHERCHE P1 P4 Dans la perspective d assurer des services de qualité optimale, le CSSS contribue à la formation de la relève professionnelle et collabore

Plus en détail

Taux horaires de référence

Taux horaires de référence Chapitre 5 Taux horaires de référence Taux horaires de référence Un des éléments les plus difficiles à établir pour un entrepreneur est le taux horaire qu il doit facturer à ses clients. S il est trop

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Projets d intervention concertée pour la prise en charge de la santé et sécurité par les centres de formation Lynda Frenette Agence de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre du Québec

Plus en détail

Allié de votre performance!

Allié de votre performance! Allié de votre performance! Bureautique Formation sur mesure en langues dans le monde des affaires Planification et gestion de fin de carrière Santé et sécurité au travail Service à la clientèle et vente

Plus en détail

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Préambule Le présent guide d application du cadre d intervention s adresse aux inspecteurs, aux chefs d équipe et aux directeurs en santé et sécurité en prévention-inspection de la CSST de même qu aux

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2014

PLAN D ACTION 2013-2014 Le cadre d intervention de la SADC Côte-Nord 1 2 Les grands axes du cadre d intervention 1 Les services de soutien aux Les enjeux des collectivités La planification stratégique régionale 3 4 Diagnostic

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

TROUSSE D INSCRIPTION

TROUSSE D INSCRIPTION TROUSSE D INSCRIPTION TABLE DES MATIÈRES Présentation du programme COOPS EFFICACES.. 2 Comment s inscrire... 3 Plan de l atelier MA COOP EFFICACE... 4 Avantages de participer au programme... 5 Résolution

Plus en détail

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 PROGRAMME DE EN SANTÉ SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 Document préparé par : Comité de la santé et de la sécurité du travail Objectif : Éliminer à la source même les dangers pour la santé, la sécurité et

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004. Prenez de l avance sur la concurrence!

Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004. Prenez de l avance sur la concurrence! Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004 L édition 2004 offrira aux 4 000 visiteurs attendus La 132 e Conférence annuelle des Manufacturiers et exportateurs du Canada (MEC) Plus

Plus en détail

Le Rubic Programme de visibilité exclusif

Le Rubic Programme de visibilité exclusif Le Rubic Programme de visibilité exclusif Le Rubic, une vitrine technologique internationale! Une première en Amérique : une construction abritée et sans grue. Après avoir récemment remporté le prix du

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

CONSTRUCTION TSHIUETIN

CONSTRUCTION TSHIUETIN Maison des aînés 71, boulevard des Montagnais Uashat (Québec) G4R 0K9 Téléphone : 418.960.0000 Télécopieur : 418.960.2012 Adresse électronique : info@constructiontsh.com Des ouvrages de QUALITÉ, on y travaille!

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ...

Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ... Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ... 4 5. LES DIFFÉRENTS COMITÉS... 5 6. LES POLITIQUES ADOPTÉES

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA 1 ère ANNONCE RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET LA PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 8 e SÉMINAIRE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET EN PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 20,

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2015 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES PRÉAMBULE La politique de gestion des programmes d études propose une démarche intégrée des différentes actions du Collège

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

La mise en application de la Loi; côté cour, côté jardin : Le milieu scolaire

La mise en application de la Loi; côté cour, côté jardin : Le milieu scolaire La mise en application de la Loi; côté cour, côté jardin : Le milieu scolaire Présenté dans le cadre des Journées Nationales de Santé Publique Jeudi, le 20 novembre 2008 Par Anne Véronneau Agente pivot

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie. Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012

La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie. Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012 La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012 Déroulement de la conférence 1. Introduction 2. Profil de l entreprise 3. Historique en santé et sécurité

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail