Relevé des Avis de la réunion du 3 mars 2011 des sous-commission ERP et IGH de la Commission Centrale de Sécurité ****************

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Relevé des Avis de la réunion du 3 mars 2011 des sous-commission ERP et IGH de la Commission Centrale de Sécurité ****************"

Transcription

1 DIRECTION DE LA SECURITE CIVILE SOUS DIRECTION DE LA GESTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques de la Vie courante DSC/SDGR/BRIRVC Affaire suivie par : Béatrice TAMIMOUNT Tel : Fax : Courriel : Relevé des Avis de la réunion du 3 mars 2011 des sous-commission ERP et IGH de la Commission Centrale de Sécurité **************** 2/ Réponses à des questions concernant des dossiers particuliers. 2-1 : projet de construction de deux ITGH - Tours HERMITAGE PLAZA Sud et Est Quai du président Paul Doumer à Courbevoie (92). Le projet porte sur la construction de deux immeubles de très grande hauteur (ITGH) dans le quartier de la Défense sur la commune de Courbevoie (92). Les travaux ne débuteront qu après le réaménagement complet de l espace dévolu aux tours, aujourd hui occupé par un grand ensemble d habitations. Il s agit de deux tous évasées qui s élèveront à 323 mètres au dessus de la dalle de la Défense. Elles abriteront notamment des activités de logements et d hôtel ou de bureaux. Ces immeubles seront accessibles à deux niveaux : - au niveau dalle (+ 42 NGF) ; - au niveau voirie souterraine (+ 29 NGF). Le niveau dalle constitue, pour les deux immeubles, le niveau d accès, d évacuation et le point de concentration des véhicules des services de secours. Les parcs de stationnement en infrastructure ne sont pas intégrés aux immeubles. L étude du permis de construire des deux immeubles et les demandes de dérogations qui y sont associées ont obtenu un avis favorable par la sous-commission département de sécurité contre les risques d incendie et de panique dans les ERP et IGH du département des Hauts-de-Seine en dates des 22 et 23 novembre L avis de la commission centrale de sécurité est sollicité en application des articles R du code la construction et de l habitation. Les deux immeubles cumulent 18 demandes de dérogations (10 pour la tour EST et 8 pour la tour SUD). Cependant, compte tenu qu il s agit de tours similaires, 8 demandes sont communes. Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

2 Les mesures spécifiques aux ITGH, prévues au chapitre IX, articles ITGH 1 à ITGH 8 sont respectées, à l exception de celles prévues par l article ITGH 4 ( 1), relatives au nombre d ascenseurs prioritaires devant desservir au moins un compartiment par niveau et à leur charge d emport. Tour EST Il s agit d un ITGH de classes W et A avec activité de type X. Il comporte 90 niveaux (+ 360 NGF) au dessus de la dalle. La tour abrite des bureaux, du niveau dalle au 20 ème un spa et une piscine aux 23 ème et 24 ème étages, puis 269 appartements au-delà. Un niveau à usage de crèche et de salle de jeu (détente) est accessible aux résidents (niveau 47). Il est demandé d accorder 10 dérogations. 1) dérogation n 1 Application du futur règlement IGH par anticipation. 2) Dérogation n 2 à l article GH 71 ( 2) Généralités Il est demandé l autorisation de calculer l effectif de certaines activités collectives liées à l hôtel (spa/piscine aux niveau 23 et 24) sur le mode déclaratif. Or, le mode déclaratif n est pas autorisé pour l activité concernée (type X). Il est proposé en compensation de limiter l effectif dans les compartiments concernés à 250 personnes grâce à un système de comptage/décomptage, tel qu autorisé par l article GH 74 ( 1b). 3) Dérogation n 3 à l article R du code de la construction et de l habitation. Les trois derniers niveaux (88,89 et 90) sont divisés en deux parties. Chacune d elle abrite un appartement en triplex dont les niveaux communiquent par un escalier hélicoïdal intérieur. Il s agit d une double dérogation : - aucun des niveaux ne se situe au niveau d accès des secours ; - la surface cumulée est de 2686 m 2 pour 2500 m2 autorisée. Il est proposé en compensation : - un renforcement de l isolement de parois (coupe-feu 2 heures) et de portes (coupefeu 1 heure) ; - une augmentation du débit d extinction du système sprinkleur (classe OH 4), le sprinkleur étant imposé au titre des mesures ITGH ; - le désenfumage des trois niveaux par les ouvrants de secours, déjà imposé au titre de l article GH 29. On notera que les escaliers du noyau central sont accessibles à chaque niveau de chaque appartement triplex (art. GH24 respecté). Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

3 En revanche, les ascenseurs prioritaires ne desservent pas tous les niveaux (cf. demande de dérogation n 9). 4) Dérogation n 4 à l article GH W2 ( 1) Encloisonnement Dans chaque compartiment, les locaux occupés par les locaux privatifs, doivent être recoupés en volumes au plus égaux à la moitié du volume total de ces locaux, à plus ou moins 5% près. Il est demandé d accepter une marge de 10%. Il est proposé en compensation d accepter de prendre en compte le fait que les ITGH sont protégés intégralement par un système sprinkleur, en précisant par ailleurs que les recoupements sont structurellement portés à un degré coupe-feu de 2 heures (1 heure imposée). 5) Dérogation n 5 à l article GH7 Volume de protection L ITGH Hermitage EST surplombe de 175 mètres l IGH NEPTUNE voisin. Compte tenu de l inclinaison des façades de l ITGH, le volume de protection n est plus respecté au sommet de ce dernier. Il est demandé d accepter le fait que cela ne constitue pas un risque de propagation de façade à façade, car le volume de protection est largement excédentaire au droit des façades respectives. 6) Dérogation n 6 à l article GH 18 ( 4) Gaines verticales non recoupées. L installation de conduits de vide-ordure est interdite dans un IGH. Il est demandé l autorisation d aménager quatre gaines pour les niveaux d habitation. Elles sont toute hauteur mais accessibles uniquement par un local dédié. Les réceptacles sont situés au niveau rez-de-voirie. Il est proposé en compensation : - mesures d isolement ; - système d extinction de type «déluge» dans les gaines ; - détection automatique d incendie (système de détection par aspiration). La sous-commission départementale de sécurité impose des conduits verticaux parfaitement rectilignes et un isolement coupe-feu de degré 2 heures de la gaine. 7) Dérogation n 7 à l article GH29 Désenfumage de secours Il existe quatre ouvrants de désenfumage de secours par compartiment comme prévu par l article GH 29. La demande de dérogation est motivée par le fait que chaque ouvrant est composé de deux parties indépendantes. 8) Dérogation n 8 à l article GH 30 ( 4) Gaines et cabines d ascenseurs et de monte-charge Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

4 Les ascenseurs et monte-charge doivent dans tous les cas déboucher dans les circulations horizontales communes. Au niveau 68 (étage technique), le monte-charge n 1 (MCH 1) débouche dans une zone privative. Il est proposé en compensation de renforcer l isolement. 9) Dérogation n 9 Ascenseurs prioritaires pompiers Dérogation n 9.1 à l article GH 34 ( 1) Chaque niveau de chaque compartiment non sinistré doit être desservi par au moins trois ascenseurs prioritaires. Or, seul le niveau bas (88) des appartements triplex est desservi par les ascenseurs. Il est proposé en compensation de prendre en compte les mesures déjà proposées pour la demande de dérogation n 3. Dérogation n 9.2 à l article ITGH 4 ( 1) Il n est pas possible d installer trois ascenseurs prioritaires par compartiment, dont un d une charge d emport de 2500 kg. Il est proposé en compensation d en prévoir quatre dont deux cumulent une charge d emport de 2500 kg. 10) Dérogation n 10 à l article GH 56 ( 1) Equipements visant à favoriser l action des sapeurs-pompiers Compte tenu de la surface occupeé par le poste central de sécurité incendie et de la salle de crise attenante, il n est pas souhaité de les implanter au niveau rez-de-dalle, constituant le niveau d accès des sapeurs-pompiers. Il est expliqué que le PCS est aménagé sous le niveau rez-de-dalle et qu il est rendu accessible par un escalier dédié, directement accessible à partir de la dalle. Après échanges et délibération, la CCS a émis l avis qui suit : o Dérogation n 1 : la CCS autorise l application des dispositions prévues dans le futur règlement de sécurité concernant les IGH, approuvées par la commission centrale de sécurité le 8 novembre 2007, non encore publiées au Journal officiel de la république française. o Dérogation n 2 : il est demandé l autorisation de déroger aux prescriptions de l article GH 71 ( 2) relatif au mode de calcul des effectifs admissibles dans les niveaux D+23 et D+24 abritant des activités de type X. En mesure compensatoire, il est proposé l installation d un système de comptage/décomptage, tel que prévu par l article GH 74 (1b). La CCS émet un avis favorable et précise que l effectif doit être limité à 250 personnes, comme proposé par le pétitionnaire. Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

5 o Dérogation n 3 : il est demandé l autorisation de déroger aux prescriptions de l article R du code de la construction et de l habitation, aux trois derniers niveaux de l immeuble, à usage de logements aménagés en triplex. En mesure compensatoire, il est proposé de renforcer les exigences d isolement et le débit du système d extinction automatique de type sprinkleur. La CCS émet un avis favorable à l aménagement de deux appartements aux trois derniers niveaux de l immeuble ainsi qu au renforcement des mesures d isolement proposées. Elle considère en revanche que l augmentation du débit d extinction à la valeur prévue pour les risques moyens de groupe 4 (OH 4) n est pas nécessaire. Elle demande que, pour l installation du système sprinkleur, soient appliquées les prescriptions de la norme NF EN parue au mois de décembre o Dérogation n 4 : il est demandé l autorisation de déroger à l article GHW2 ( 1) relatif à la surface des locaux privatifs. La CCS accepte la mesure compensatoire proposée consistant au renforcement de la résistance au feu des parois séparatives, associé au système d extinction automatique de type sprinkleur de l immeuble. o Dérogation n 5 : il est demandé l autorisation de déroger aux dispositions de l article GH 7, relatives au volume de protection des immeubles de grande hauteur. La distance prescrite par cet article n est en effet plus respectée au sommet de l ITGH, à une altitude supérieure de 175 mètres du sommet de l IGH voisin. La CCS demande qu il soit vérifié que cette particularité ne justifie pas un accord contractuel. Elle admet en revanche que la distance séparant les façades des deux immeubles est suffisante pour éviter la propagation d un feu de l un à l autre. o Dérogation n 6 : il est demandé l autorisation de déroger aux prescriptions de l article GH 18 ( 4) relatif à l interdiction de créer des gaines de vide-ordures. En mesure compensatoire, il est proposé d aménager les vidoirs dans des locaux dédiés isolés et d installer un système de détection automatique d incendie et un système d extinction automatique de type «déluge» dans les gaines. Cette demande a fait l objet de la prescription n 7 de la sous-commission départementale de sécurité dans les ERP et les IGH imposant un tracé vertical sur toute la hauteur des gaines. La CCS émet un avis défavorable à cette demande de dérogation car la création de gaines de vide-ordures est interdite par le référentiel IGH approuvé le 8 novembre Elle émet par ailleurs des réserves quant au respect des critères sanitaires et environnementaux inhérents aux conditions d évacuation des ordures ménagères tel qu elle est proposée. o Dérogation n 7 : la CCS émet un avis favorable à la demande d autorisation de déroger aux caractéristiques des ouvrants de désenfumage de secours des compartiments, composés de deux éléments mobiles. o Dérogation n 8 : la CCS émet un avis favorable à la demande d autorisation de déroger aux prescriptions de l article GH 30 ( 4) interdisant que les ascenseurs débouchent dans les parties privatives. La demande concerne le monte-charge Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

6 MCH1 débouchant au niveau D+68 sur un palier de ce niveau technique. Cette dérogation est compensée par la création d un palier d isolement. o Dérogation n 9 : la CCS émet un avis favorable aux deux demandes suivantes : Dérogation n 9-1 : autorisation de déroger aux prescriptions de l article GH 34 ( 1) imposant la desserte de tous les compartiments non sinistrés par les ascenseurs prioritaires. Cette dérogation est compensée par celles prévues pour la demande n 3. Dérogation n 9.2 : autorisation de déroger aux prescriptions de l article ITGH 4 ( 1) imposant la desserte de chaque compartiment par un ascenseur d une capacité d emport de 2500 kg. Cette dérogation est compensée par un nombre excédentaire d ascenseurs dont deux cumulent la capacité d emport exigée. o Dérogation n 10 : la CCS émet un avis favorable à la demande d autorisation de déroger à l article GH 56 ( 1) relatif à la localisation du poste central de sécurité incendie, compte tenu que son accès est assuré par un escalier dédié, débouchant sur la dalle aménagée pour l accueil des véhicules des services d incendie et de secours. Tour SUD Il s agit d un ITGH de classe O et A avec des activités de types L, N, P et X. Il comporte 91 niveaux (+ 360 NGF) au-dessus de la dalle. La tour abrite un hôtel de 200 chambres et ses activités annexes (fitness, spa, crèche) du niveau dalle au 21 ème étage et 269 appartements au-delà. Une «galette» exploitée par l hôtel pour des activités annexes (N et P) est construite en extension de la tour aux cinq premiers niveaux (rez-de-dalle + 4) ; elle relève du classement ITGH. Il est demandé d accorder 8 dérogations. 1) Dérogation n 1 Application du futur règlement IGH par anticipation. 2) Dérogation n 2 à l article GH 71 ( 2) Généralités Il est demandé l autorisation de calculer l effectif de certaines activités collectives liées à l hôtel (salle de bal au niveau 1, restaurant et lounge au niveau 21 et spa/piscine aux niveau 25 et 26 constituant un compartiment unique) sur le mode déclaratif. Or, le mode déclaratif n est pas autorisé pour les activités concernées (types N, Pet X). Il est proposé en compensation de limiter l effectif dans les compartiments concernés à 250 personnes grâce à un système de comptage/décomptage, tel que prévu à l article GH 74 ( 1b). La sous-commission départementale de sécurité recommande que soient établis un engagement formel du maître d ouvrage et une convention entre le propriétaire et les exploitants des compartiments concernés. Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

7 3) Dérogation n 3 à l article R du code de la construction et de l habitation. Les trois derniers niveaux (89,90 et 91) seront divisés en deux parties. Chacune d elle abrite un appartement en triplex dont les niveaux communiquent par un escalier hélicoïdal intérieur. Il s agit d une double dérogation : - aucun des niveaux ne situe au niveau d accès des secours ; - la surface cumulée est de 2686 m 2 autorisée. Il est proposé en compensation : - un renforcement de l isolement de parois et de portes ; - une augmentation du débit d extinction du système sprinkleur (classe OH 4), le sprinkleur étant imposé au titre des mesures ITG ; - le désenfumage des trois niveaux par les ouvrants de secours, déjà imposé au titre de l article GH 29. Par ailleurs, les escaliers du noyau central sont accessibles à chaque niveau de l appartement (art.gh24 respecté). En revanche, les ascenseurs prioritaires ne desservent pas tous les niveaux (cf. demande de dérogation n 7). 4) Dérogation n 4 à l article GH 18 ( 4) Gaines verticales non recoupées. L installation de conduits de vide-ordure est interdite dans un IGH. Il est demandé l autorisation d aménager quatre gaines pour les niveaux d habitations. Elles sont toute hauteur mais accessibles uniquement par un local dédié. Les réceptacles sont situés au niveau rez-de-voirie. Il est proposé en compensation : - mesures d isolement ; - système d extinction de type «déluge» dans les gaines ; - détection automatique d incendie (système de détection par aspiration). La sous-commission départementale de sécurité impose une verticalité toute hauteur et un isolement coupe-feu de degré 2 heures sur toute la hauteur de la gaine. 5) dérogation n 5 à l article GH29 désenfumage de secours Il existe quatre ouvrants de désenfumage de secours par compartiment comme prévu par l article GH 29. La demande de dérogation est motivée par le fait que chaque ouvrant est composé de deux parties indépendantes. 6) Dérogation n 8 à l article GH 30 ( 4) Gaines et cabines d ascenseurs et de monte-charge Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

8 Les ascenseurs et monte-charge doivent dans tous les cas déboucher dans les circulations horizontales communes. Au niveau 69 (étage technique), le monte-charge n 1 (MCH 1) débouche dans une zone privative. Il est proposé en compensation de renforcer l isolement. 7) Dérogation n 7 Ascenseurs prioritaires pompiers Dérogation n 7.1 à l article GH 34 ( 1) Chaque niveau de chaque compartiment non sinistré doit être desservi par au moins trois ascenseurs prioritaires. Or, seul le niveau bas (89) des appartements triplex est desservi par les ascenseurs. Il est proposé en compensation d accepter les mesures déjà proposées pour la demande de dérogation n 3. Dérogation n 7.2 à l article ITGH 4 ( 1) Il n est pas possible d installer trois ascenseurs prioritaires par compartiment, dont un d une charge d emport de 2500 kg. Il est proposé en compensation d en prévoir quatre dont deux cumulent une charge d emport de 2500 kg. Dérogation n 7.3 à l article ITGH ( 2) Le compartiment du niveau 1, 3 et 4 de l extension de l hôtel ne comporte que deux ascenseurs prioritaires. Il est expliqué que les niveaux 1, 3 et 4 bien qu appartenant à l ITGH, n ont aucune intercommunication avec la tour aux niveaux considérés. 8) Dérogation n 8 à l article GH 56 ( 1) Equipements visant à favoriser l action des sapeurs-pompiers Compte tenu de la surface occupée par le poste central de sécurité incendie et de la salle de crise attenante, il n est pas souhaité de les implanter au niveau rez-de-dalle, constituant le niveau d accès des sapeurs-pompiers. Il est expliqué qu il est aménagé sous le niveau rez-de-dalle et qu il est rendu accessible par un escalier dédié, directement accessible à partir de la dalle. Après échanges et délibération, la CCS a émis l avis qui suit : o Dérogation n 1 : la CCS autorise l application des dispositions prévues dans le futur règlement de sécurité concernant les IGH, approuvées par la commission centrale de sécurité le 8 novembre 2007, non encore publiées au Journal officiel de la république française. Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

9 o Dérogation n 2 : il est demandé l autorisation de déroger aux prescriptions de l article GH 71 ( 2) relatif au mode de calcul des effectifs admissibles dans les niveaux D+1, D+21, D+25/+26 abritant des activités de types N, P et X. En mesure compensatoire, il est proposé l installation d un système de comptage/décomptage, tel que prévu par l article GH 74 (1b). Cette demande a fait l objet d une recommandation de la sous-commission départementale de sécurité dans les ERP et les IGH afin que soient établis un engagement formel et une convention d utilisation entre le propriétaire et les exploitants des compartiments concernés. La CCS émet un avis favorable à la mesure compensatoire proposée aux niveaux D+21 et D+25/+26, où l effectif accueilli doit être limité à 250 personnes. En revanche, elle émet un avis défavorable à cette demande dans l extension au pied de l ITGH. Dans ce dernier cas, elle demande que les dégagements soient dimensionnés en prenant pour référence la méthode de calcul des effectifs prévue pour l activité de type P. o Dérogation n 3 : il est demandé l autorisation de déroger aux prescriptions de l article R du code de la construction et de l habitation, aux trois derniers niveaux de l immeuble, à usage de logements aménagés en triplex. En mesure compensatoire, il est proposé de renforcer les exigences d isolement et le débit du système d extinction automatique de type sprinkleur. La CCS émet un avis favorable à l aménagement de deux appartements aux trois derniers niveaux de l immeuble ainsi qu au renforcement des mesures d isolement proposées. Elle considère en revanche que l augmentation du débit d extinction à la valeur prévue pour les risques moyens de groupe 4 (OH 4) n est pas nécessaire. Elle demande que, pour l installation du système sprinkleur, soient appliquées les prescriptions de la norme NF EN parue au mois de décembre o Dérogation n 4 : il est demandé l autorisation de déroger aux prescriptions de l article GH 18 ( 4) interdisant la création de gaines de vide-ordures. En mesure compensatoire, il est proposé d aménager les vidoirs dans des locaux dédiés isolés et d installer un système de détection automatique d incendie et un système d extinction automatique de type «déluge» dans les gaines. Cette demande a fait l objet de la prescription n 8 de la sous-commission départementale de sécurité dans les ERP et les IGH imposant un tracé vertical sur toute la hauteur des gaines. La CCS émet un avis défavorable à cette demande de dérogation car la création de gaines de vide-ordures est interdite par le référentiel IGH approuvé le 8 novembre Elle émet par ailleurs des réserves quant au respect des critères sanitaires et environnementaux inhérents aux conditions d évacuation des ordures ménagères tel qu elle est proposée. o Dérogation n 5 : la CCS émet un avis favorable à la demande d autorisation de déroger aux caractéristiques des ouvrants de désenfumage de secours des compartiments, composés de deux éléments mobiles. o Dérogation n 6 : la CCS émet un avis favorable à la demande d autorisation de déroger aux prescriptions de l article GH 30 ( 4) interdisant que les ascenseurs Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

10 débouchent dans les parties privatives. La demande concerne le monte-charge MCH1 débouchant au niveau D+69 sur un palier de ce niveau technique. Cette dérogation est compensée par la création d un palier d isolement. o Dérogation n 7 : la CCS émet un avis favorable aux trois demandes suivantes : Dérogation n 7-1 : autorisation de déroger aux prescriptions de l article GH 34 ( 1) imposant la desserte de tous les compartiments non sinistrés par les ascenseurs prioritaires. Cette dérogation est compensée par celles prévues pour la demande n 3. Dérogation n 7.2 : autorisation de déroger aux prescriptions de l article ITGH 4 ( 1) imposant la desserte de chaque compartiment par un ascenseur d une capacité d emport de 2500 kg. Cette dérogation est compensée par un nombre excédentaire d ascenseurs dont deux cumulent la capacité d emport exigée. Dérogation n 7.3 : autorisation de déroger aux prescriptions de l article ITGH 4 ( 2) imposant la desserte des compartiments par trois ascenseurs dont un d une capacité d emport de 2500 kg. La demande est justifiée par la faible hauteur des compartiments D+1.2, D+3.2 et D+4.2, intégrés dans un immeuble rattaché à la base de l ITGH. o Dérogation n 8 : la CCS émet un avis favorable à la demande d autorisation de déroger à l article GH 56 ( 1) relatif à la localisation du poste central de sécurité incendie, compte tenu que son accès est assuré par un escalier dédié, débouchant sur la dalle aménagée pour l accueil des véhicules des services d incendie et de secours. 2-2 : nouveau programme immobilier (NPI) pour la construction des futurs centres pénitentiaires. La Commission Centrale de Sécurité est saisie pour avis, dans le cadre du nouveau programme immobilier (NPI) pour la construction des futurs centres pénitentiaires Après avoir débattu du projet qui leur a été soumis, les membres de la commission centrale de sécurité considèrent que les mesures compensatoires proposées sont de nature à aboutir à la validation du projet, tel que proposé. 5/ Communication de la Direction de la Sécurité Civile à la CCS. 5-1 : circulaire Manèges. M. Petiteau donne lecture aux membres de la CCS de la circulaire relative à la réglementation concernant la sécurité des manèges, machines et installations pour fêtes foraines ou parcs d attractions. La circulaire figure en annexe 1 au relevé des avis de la présente séance de la CCS. 5-2 : circulaire RCCI. Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

11 Depuis le congrès des sapeurs-pompiers qui s est tenu à Pau en septembre 2006, le thème de «l investigation post-incendie» prend de l importance. Plus d une vingtaine de SDIS ont déjà formé, en France et à l étranger, environ 150 sapeurs-pompiers à la recherche des causes et des circonstances d incendie dans les domaines des feux de forêts mais aussi dans le domaine des feux de bâtiments. Il est donc urgent de proposer une circulaire qui encadre réglementairement et techniquement cette activité. Il est important de souligner que celle-ci s exerce sur une base strictement volontaire. Cette activité, qu exercent déjà de nombreux pays européens et pays d Amérique du Nord, s appuie sur les compétences de «lecture du feu» des sapeurs-pompiers associées à une méthodologie scientifique qui a fait ses preuves pour déterminer l origine d un feu et les causes de son développement. Certains SDIS ont signé par ailleurs une convention «type» tripartite (Préfet, DDSIS, procureur de la république) pour contribuer aux enquêtes judiciaires. Cette discipline offre plusieurs objectifs potentiels notamment le retour d expérience pour l amélioration de la politique de prévention des incendies en ERP et en habitation, l amélioration des techniques opérationnelles, la défense du service, l amélioration de la sécurité des sapeurs-pompiers mais aussi la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation ciblées (adolescents, bougies, mise en place des DAAF, etc). Avant le début des travaux, un cadre strict avait été défini par la Direction de la sécurité civile : - la mission de RCCI ne peut pas être un dispositif obligatoire ; - la mission de RCCI ne peut être que complémentaire de la mission opérationnelle ; - la mission de RCCI ne doit pas devenir une nouvelle spécialité ; - enfin, la mise en œuvre de la convention «type» proposée par le ministère de la justice n est pas obligatoire pour les départements qui se lancent dans la RCCI. La plus-value de la RCCI d un point de vue de la prévention des incendies a été au cœur des préoccupations des membres du groupe de travail, qui comprenait le ministère de la justice. Le projet de circulaire «RCCI» vise donc prioritairement à encadrer réglementairement et techniquement des engagements quotidiens de «pompiers investigateurs». Le projet de circulaire RCCI sera joint en annexe 2 au relevé des avis de la présente séance de la CCS. 6/ Demandes d agrément, demandes d habilitation et demandes de reconnaissance de compétence en ingénierie de désenfumage. Le bénéfice de l agrément pour procéder aux vérifications réglementaires prévues dans les chapiteaux tentes et structures utilisés pour recevoir du public est accordé aux organismes suivants : APAVE SUDEUROPE SAS Monsieur Jean-Philippe LONGIN Directeur Technique, qualité et organisation Z.I avenue Gay Lussac - B.P 3 Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

12 33370 ARTIGUES PRES BORDEAUX sur la base de l attestation d accréditation n rév.4 délivrée par le COFRAC. Cet agrément concerne la vérification réglementaire suivante définie dans le document COFRAC INS REF 21 : N : vérifications réglementaires des chapiteaux tentes et structures (CTS) hors vérifications réglementaires réalisées dans le cadre du programme d accréditation INS REF 18. L agrément est valable cinq ans. *** Le bénéfice de l agrément pour procéder aux vérifications réglementaires prévues dans les établissements recevant du public est accordé aux organismes suivants : ABC CONTROLE Monsieur Serge TASSY - Gérant 50, rue Sauveur Tobelem MARSEILLE sur la base de l attestation d accréditation n rév.4 délivrée par le COFRAC. Cet agrément concerne la vérification réglementaire suivante définie dans le document COFRAC INS REF 18 : - N : vérifications réglementaires en phase exploitation et sur mise en demeure des ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants. L agrément est valable jusqu au 31 janvier CABINET NONNENMACHER GROUPE CADET Monsieur Alain KUPIEC - Gérant Immeuble «Le Monet» - Paris Nord 2 BP allée des Impressionnistes - VILLEPINTE ROISSY CHARLES DE GAULLE CEDEX sur la base de l attestation d accréditation n rév.3 délivrée par le COFRAC. Cet agrément concerne les vérifications réglementaires suivantes définies dans le document COFRAC INS REF 18 : *** - N : vérifications réglementaires en phase conception construction et sur mise en demeure des installations électriques ; - N : vérifications réglementaires en phase exploitation et sur mise en demeure des installations électriques. L agrément est valable cinq ans. *** CABINET KUPIEC & DEBERGH Monsieur Alain KUPIEC - Président Immeuble «Le Monet» - Paris Nord 2 BP Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

13 9 allée des Impressionnistes - VILLEPINTE ROISSY CHARLES DE GAULLE CEDEX sur la base de l attestation d accréditation n rév.5 délivrée par le COFRAC. Cet agrément concerne les vérifications réglementaires suivantes définies dans le document COFRAC INS REF 18 : - N : vérifications réglementaires en phase conception construction et sur mise en demeure des installations électriques ; - N : vérifications réglementaires en phase exploitation et sur mise en demeure des installations électriques. L agrément est valable cinq ans. Relevé des avis de la Sous-commission permanente de la CCS du 3 mars

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

Relevé des avis de la réunion du 07 juin 2012 de la sous-commission permanente de la Commission Centrale de Sécurité ****************

Relevé des avis de la réunion du 07 juin 2012 de la sous-commission permanente de la Commission Centrale de Sécurité **************** DIRECTION GENERALE DE LA SECURITE CIVILE ET DE LA GESTION DES CRISES DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS Sous-direction des services d incendie et des acteurs du secours Bureau de la Réglementation Incendie

Plus en détail

Relevé des Avis de la réunion du 7 avril 2011 sous-commissions ERP et IGH de la Commission Centrale de Sécurité ****************

Relevé des Avis de la réunion du 7 avril 2011 sous-commissions ERP et IGH de la Commission Centrale de Sécurité **************** DIRECTION DE LA SECURITE CIVILE SOUS DIRECTION DE LA GESTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques de la Vie courante DSC/SDGR/BRIRVC Affaire suivie par : Béatrice TAMIMOUNT Tel

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

RÈGLEMENT ANTICIPÉ POUR LES IGH TEXTE : ALAIN SARTRE PHOTOS & ILLUSTRATIONS : EPADESA PATHOLOGIE. Tour Phare : premier immeuble ITGH SÉCURITÉ INCENDIE

RÈGLEMENT ANTICIPÉ POUR LES IGH TEXTE : ALAIN SARTRE PHOTOS & ILLUSTRATIONS : EPADESA PATHOLOGIE. Tour Phare : premier immeuble ITGH SÉCURITÉ INCENDIE PATHOLOGIE RÉGLEMENTATION Tour Phare : premier immeuble ITGH Conçu par l architecte américain Thomas Mayne (agence Morphosis), pour le compte de la société immobilière Unibail-Rodamco, le projet de la

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Préambule : Cette notice concerne les dispositions essentielles de sécurité à prévoir en fonction du classement de l'établissement

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011

Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011 DE 5èmes CATEGORIES Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011 Cdt JL IMBERT SDIS Esplanade de l Arm l Armée d Afrique d 84018 AVIGNON CEDEX 1 * Tél T l 04.90.81.18.18. 1 / 17 LES DIFFERENTES REGLEMENTATIONS

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

Relevé des Avis de la réunion du 1 er décembre 2011 de la sous-commission permanente de la Commission Centrale de Sécurité ****************

Relevé des Avis de la réunion du 1 er décembre 2011 de la sous-commission permanente de la Commission Centrale de Sécurité **************** DIRECTION GENERALE DE LA SECURITE CIVILE ET DE LA GESTION DES CRISES DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS Sous-direction des services d incendie et des acteurs du secours Bureau de la Réglementation Incendie

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 3 sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant du Public du 2 ème groupe

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie)

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie) Mémento Sécurité incendie dans les petits hôtels (de 5 e catégorie) Les grands principes de la prévention incendie Le cadre réglementaire Les contacts utiles Les grands principes de la prévention incendie

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant?

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? Préfecture de l Allier Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? - réaliser les contrôles et vérifications périodiques des installations techniques, tels que prévus par le règlement de sécurité, -

Plus en détail

OBLIGATIONS RELATIVES À LA CRÉATION OU MODIFICATION D UN ERP

OBLIGATIONS RELATIVES À LA CRÉATION OU MODIFICATION D UN ERP L exploitation d un Établissement Recevant du Public nécessite de respecter un certain nombre de règles spécifiques. Deux domaines sont particulièrement surveillés : l accessibilité, ces établissements

Plus en détail

1 Table des matières générale

1 Table des matières générale OUTILS PRATIQUES chap. 1 page 1 1 0 - Outils pratiques Chap. 1 - Chap. 2 - Index Chap. 3 - Abréviations et sigles 1 - Sécurité incendie Chap. 1 - Généralités concernant les ERP Chap. 2 - Principes de sécurité

Plus en détail

Relevé des avis de la réunion du 02 juillet 2009 de la sous-commission permanente de la Commission centrale de sécurité ****************

Relevé des avis de la réunion du 02 juillet 2009 de la sous-commission permanente de la Commission centrale de sécurité **************** DIRECTION DE LA SECURITE CIVILE SOUS DIRECTION DE LA GESTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation incendie Et des Risques de la Vie courante DSC/SDGR/BRIRVC/PA Affaire suivie par : Lieutenant-colonel

Plus en détail

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2 Préconisations pour la mise en place de panneaux Service PréveNTiON edition mars 2010 En l absence de réglementation applicable à l installation de panneaux,

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE ETABLISSEMENT : MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris

NOTICE DE SECURITE ETABLISSEMENT : MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris ETABLISSEMENT : LYCEE ANDRE BOULLOCHE 18, Boulevard Gutenberg 93190 Livry-Gargan REFECTION DE L EQUIPEMENT D

Plus en détail

LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH)

LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH) Roger Cadiergues MémoCad nr11.a LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH) SOMMAIRE nr11.1. Les définitions nr11.2. Les obligations nr11.3. Extraits de textes officiels La loi du 11 mars 1957 n autorisant,

Plus en détail

Les établissements recevant du public. Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP

Les établissements recevant du public. Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP Les établissements recevant du public Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP Qu'est ce qu'un ERP? A - Définition Art R 123.2 du CCH Constituent

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article Service urbanisme opérationnel Unité pilotage, expertise, conseil, animation en ADS et publicité 01 60 32 13 34 C Permis 77 Etablissement Recevant du Public n 19 Etablissement recevant du public dans le

Plus en détail

Réunion d information d maires. curité contre les et de panique dans les établissements recevant du public (ERP)

Réunion d information d maires. curité contre les et de panique dans les établissements recevant du public (ERP) Réunion d information d des maires Le règlement r de sécurits curité contre les risques d incendie d et de panique dans les établissements recevant du public (ERP) Des drames au règlement r 1938 1970 1973

Plus en détail

Sécurité dans les établissements de type J

Sécurité dans les établissements de type J Sécurité dans les établissements de type J HEBERGEMENT DES PERSONNES AGEES PRESENTANT DES DIFFICULTES D AUTONOMIE - HEBERGEMENT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Pourquoi une réunion de sensibilisation?

Plus en détail

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public accessibilité l essentiel > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement NOR : Projet d ARRÊTÉ relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction

Plus en détail

ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ET INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC

ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ET INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ET INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC Direction départementale de l'équipement de la Haute-Vienne Pôle constructions publiques SOMMAIRE Les ERP concernés Les Nouvelles exigences

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.1 Prescriptions

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP)

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Pour éviter qu un incident ne se transforme en tragédie, les commissions pour la sécurité contre les risques d incendie et de

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie Public : Homme du rang des sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires, des pompiers militaires de l armée de terre, des pompiers militaires

Plus en détail

REGLEMENT. Dossier de modification Pièce n 2

REGLEMENT. Dossier de modification Pièce n 2 MODIFICATION DU PLAN LOCAL D URBANISME GENTILLY [DÉPARTEMENT DU VAL DE MARNE] REGLEMENT Dossier de modification Pièce n 2 Pour approbation par délibération du Conseil Municipal TITRE I DISPOSITIONS GENERALES

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITE

NOTICE D ACCESSIBILITE PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Le Morgat 12, rue Maurice Fabre 35031 RENNES CEDEX ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.2 Prescriptions

Plus en détail

REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013

REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013 REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013 Introduction Pourquoi? Risques ne sont pas nuls : potentiel calorifique, énergie, air. Extinction n est pas

Plus en détail

(Notice de Sécurité)

(Notice de Sécurité) Service Vie Associative et Municipale DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN E.R.P DE TYPE CHAPITEAUX-TENTES-STRUCTURES (Notice de Sécurité) RAPPEL DE LA REGLEMENTATION Les dispositions du règlement

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du (5 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012 01 - PRÉSENTATION

Plus en détail

Les Agendas d Accessibilité Programmée (Ad Ap) Réunion avec les maires 09/02/15 Troyes

Les Agendas d Accessibilité Programmée (Ad Ap) Réunion avec les maires 09/02/15 Troyes Les Agendas d Accessibilité Programmée (Ad Ap) Réunion avec les maires 09/02/15 Troyes Le cadre réglementaire La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d'accès à tout par tous». Les établissements

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Conséquences de la réglementation incendie sur les portes intérieures dans les ERP et les habitations

Conséquences de la réglementation incendie sur les portes intérieures dans les ERP et les habitations Service des Affaires Techniques et Professionnelles UNA Charpente Menuiserie Agencement Conséquences de la réglementation incendie sur les portes intérieures dans les ERP et les habitations 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 5 avril 2007 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 12 sur 117 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 22 mars 2007

Plus en détail

Réglementation ERP et IGH

Réglementation ERP et IGH PENSE Bête : Réglementation ERP et IGH Réalisé par Alexandre MOREAU 01.69.45.73.06 06.99.44.60.36 Mail : securiteincendie.idf@gmail.com Site : securiteincendie-idf.com A) DEFINITION : (R 123.2) 1 ) Définition

Plus en détail

Notice descriptive de sécurité pour les Établissements Recevant du Public

Notice descriptive de sécurité pour les Établissements Recevant du Public Notice descriptive de sécurité pour les Établissements Recevant du Public Version 2015-1 Sommaire Préambule Page 3 Renseignements principaux Page 4 Renseignements nécessaires à la bonne compréhension du

Plus en détail

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES Gérard Dessein Ingénieur en chef Chef du Service Accessibilité et Constructions adaptées

Plus en détail

Ajustement. Titre l environnement normatif

Ajustement. Titre l environnement normatif Ajustement de Titre l environnement normatif Rencontres techniques de l AMF 5 février 2015 Antoine Cretin-Maitenaz DHUP Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Le décret du 5

Plus en détail

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012 Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP Pilote : P Date : 03/2012 Généralités sur les ERP Définition de l ERP et généralités en sécurité contre l incendie Qu est-ce qu un E.R.P.? Art.

Plus en détail

Relevé des Avis de la réunion du 3 juin 2010 des sous-commissions ERP et IGH de la Commission Centrale de Sécurité ****************

Relevé des Avis de la réunion du 3 juin 2010 des sous-commissions ERP et IGH de la Commission Centrale de Sécurité **************** DIRECTION DE LA SECURITE CIVILE SOUS DIRECTION DE LA GESTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation incendie et des Risques de la Vie courante DSC/SDGR/BRIRVC Affaire suivie par : Béatrice TAMIMOUNT Tel

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Dénomination de l'établissement : Gymnase des Closeaux Adresse principale : Petite voie des Fontaines 94.150 RUNGIS Maîtrise d ouvrage (Nom ou raison sociale) : Ville de

Plus en détail

LA PROTECTION INCENDIE

LA PROTECTION INCENDIE Roger Cadiergues MémoCad ma35.a LA PROTECTION INCENDIE SOMMAIRE ma35.1. La protection incendie ma35.2. Les composants de la protection incendie ma35.3. L organisation du compartimentage ma35.4. Les concepts

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en tirage naturel

Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en tirage naturel Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 «Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires» Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en

Plus en détail

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

PRÉFECTURE DES YVELINES

PRÉFECTURE DES YVELINES PRÉFECTURE DES YVELINES COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE LA PROTECTION CIVILE DE LA SÉCURITÉ ET DE L ACCESSIBILITÉ NOTICES DEVANT ÊTRE TRANSMISES À L APPUI D UNE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes Luxembourg, mars 2009 Le présent document a été établi par le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg et la Commission de Sécurité, de Prévention et de Prévision Incendie de la «Fédération

Plus en détail

Module de contrôle ERP Cours C5 - GENERALITES - ANALYSE DU RISQUE - RAPPORT DE VISITE

Module de contrôle ERP Cours C5 - GENERALITES - ANALYSE DU RISQUE - RAPPORT DE VISITE Module de contrôle ERP Cours C5 - GENERALITES - ANALYSE DU RISQUE - RAPPORT DE VISITE LES COMMISSIONS DE SECURITE LES COMMISSIONS DE SECRURITE Décret du 8 mars 1995 1 - Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD PC 40

NOTICE DE SECURITE. 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD PC 40 NOTICE DE SECURITE 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD Notice de sécurité établie avec M. FOURMONT Bureau de contrôle VERITAS PC 40 SOMMAIRE 1. GENERALITES 2. DESCRIPTION DU PROJET

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

LABORATOIRE CENTRAL DÉPARTEMENT D ÉLECTRICITÉ ET PRÉVENTION INCENDIE. Physique et chimie au LCPP : Enquête et prévention des risques d incendies

LABORATOIRE CENTRAL DÉPARTEMENT D ÉLECTRICITÉ ET PRÉVENTION INCENDIE. Physique et chimie au LCPP : Enquête et prévention des risques d incendies LABORATOIRE CENTRAL DÉPARTEMENT D ÉLECTRICITÉ ET PRÉVENTION INCENDIE Physique et chimie au LCPP : Enquête et prévention des risques d incendies (atelier 433 à l ENCPB) Karine VAN NIEL karine.van-niel@interieur.gouv.fr

Plus en détail

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 67 heures Hors examen et temps de déplacement Pré requis Respect des dispositions de l article 4 1 de l arrêté du 02 Mai 2005 dont par exemple : Soit

Plus en détail

Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du

Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles, un magasin, ou vous souhaitez devenir exploitant d un tel établissement, et vous

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du 1 er groupe (1 ère à 4 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012

Plus en détail

BUREAU DU C.A.S.D.I.S.

BUREAU DU C.A.S.D.I.S. R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E D é p a r t e m e n t d e S E I N E - ET- M A R N E SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DE SEINE ET MARNE GROUPEMENT DE LA FORMATION BUREAU DU C.A.S.D.I.S.

Plus en détail

Relevé des Avis de la réunion du 5 avril 2012 de la sous-commission permanente de la Commission Centrale de Sécurité ****************

Relevé des Avis de la réunion du 5 avril 2012 de la sous-commission permanente de la Commission Centrale de Sécurité **************** DIRECTION GENERALE DE LA SECURITE CIVILE ET DE LA GESTION DES CRISES DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS Sous-direction des services d incendie et des acteurs du secours Bureau de la Réglementation Incendie

Plus en détail

Réunion d information ACCESSIBILITÉ. 7 octobre 2015

Réunion d information ACCESSIBILITÉ. 7 octobre 2015 Réunion d information ACCESSIBILITÉ 7 octobre 2015 A ce jour, il n y a pas de délai supplémentaire pour la mise en accessibilité des ERP. Selon la règlementation en vigueur, tous les dossiers devaient

Plus en détail

DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES

DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques pour le Public DDSC/SDDCPR/DDSC6/CC/GO/N

Plus en détail

PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite aux

PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite aux PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Le Morgat 12, rue Maurice Fabre 35031 RENNES CEDEX 1 OBJET DU DOCUMENT ----------------- Accessibilité des personnes

Plus en détail

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous CCI NANTES ST-NAZAIRE vers une accessibilité généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant

Plus en détail

La desserte des bâtiments

La desserte des bâtiments F I C H E T E C H N I Q U E N 1 2 / 1 La Service PréveNTiON edition janvier 2012 Nota : cette fiche annule et remplace la fiche technique n 05/1 Outre les mesures fixées par les règlements relatifs à chaque

Plus en détail

Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique

Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique Plénière présidée par : Michèle LEPOUTRE, présidente de la commission Juridique, Fiscale et Réglementation

Plus en détail

Accessibilité des ERP

Accessibilité des ERP Guide pratique Accessibilité des ERP aux personnes handicapées Rappels Il n existe pas de curseur officiel qui déterminerait à quel degré une déficience devient un handicap. Cependant, on estimait en 2005

Plus en détail

Maison unifamiliale : Définition

Maison unifamiliale : Définition Maison unifamiliale : Définition Une maison unifamiliale est considérée comme étant un bâtiment indépendant essentiellement affecté au logement d une seule famille. La portée des différents aspects tirés

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D un projet de construction d un ÉTABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Soumis : Aux dispositions générales des articles R 123-1 à R 123-55 du code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1 Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation 1423 Michel Antoine 2012 1 Sommaire Buts et objectifs Organisation Déroulement Evaluation 1423 Michel Antoine 2012 2 Remarque générale

Plus en détail

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. Protection incendie Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. églementation incendie La réglementation incendie

Plus en détail

Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.)

Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.) Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.) Qu est-ce que c est? L'article R123-2 du Code de la Construction et de l'habitation précise : "... constituent des établissements recevant du public tous

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 30 décembre 2011 portant règlement de sécurité pour

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

ARCHITECTURE, ACCESSIBILITÉ, ADAPTABILITÉ DU LOGEMENT NEUF

ARCHITECTURE, ACCESSIBILITÉ, ADAPTABILITÉ DU LOGEMENT NEUF LES MARDIS DU CAUE ARCHITECTURE, ACCESSIBILITÉ, ADAPTABILITÉ DU LOGEMENT NEUF Direction départementale des territoires Service habitat, rénovation urbaine et Bâtiments Bureau accessibilité et contrôle

Plus en détail

0.03 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES TOME I INTERCALAIRE 0 INTERCALAIRE 1 INTERCALAIRE 2. Tables

0.03 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES TOME I INTERCALAIRE 0 INTERCALAIRE 1 INTERCALAIRE 2. Tables TOME I INTERCALAIRE 0 Tables Sommaire général... 0.01 Présentation de l ouvrage... 0.02 Table des matières générale... 0.03 Liste des abréviations... 0.04 Table chronologique des textes réglementaires..

Plus en détail

Date de dépôt en préfecture : Je souhaite que les courriers de l administration (autres que les décisions) lui soient adressés

Date de dépôt en préfecture : Je souhaite que les courriers de l administration (autres que les décisions) lui soient adressés MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un immeuble de grande hauteur (IGH) Articles L. 122-1 et L.111-8 du Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Commune de Barneville-Carteret 1, Place de la Mairie Rue Guillaume Le Conquérant 50270 Barneville-Carteret Tél. : 02.33.53.88.29 Fax : 02.33.53.95.

Commune de Barneville-Carteret 1, Place de la Mairie Rue Guillaume Le Conquérant 50270 Barneville-Carteret Tél. : 02.33.53.88.29 Fax : 02.33.53.95. Commune de Barneville-Carteret 1, Place de la Mairie Rue Guillaume Le Conquérant 50270 Barneville-Carteret Tél. : 02.33.53.88.29 Fax : 02.33.53.95.37 DEMANDE D AUTORISATIONS D INSTALLATIONS DE TYPE CTS

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail