Un château reconstruit dans les années 1860 (la leçon d architecture)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un château reconstruit dans les années 1860 (la leçon d architecture)"

Transcription

1 Un château reconstruit dans les années 1860 Résumé architecte en chef et inspecteur général des monuments historiques À Pierrefonds, Eugène Viollet-le-Duc est architecte et pédagogue. Son programme est exprimé de manière claire en 1853 : «Le château de Pierrefonds, rétabli en totalité, fera connaître cet art à la fois civil et militaire qui, de Charles V à Louis XI, était supérieur à tout ce que l on faisait alors en Europe.» Cette proclamation de nationalisme architectural sera concrètement mise en œuvre tout au long de sa carrière professionnelle, accompagnée d un argumentaire pédagogique basé sur une stratégie de publications. L œuvre de Pierrefonds est donc une leçon d architecture. Elle est un manifeste du répertoire décoratif architectural, directement issu de ses dessins et de l emploi des procédés constructifs performants de son temps. La silhouette générale du château est rehaussée par la virtuosité des nombreux et variés accessoires de toitures (lucarnes, crêtes de faîtage, épis, poinçons, girouettes et bannières). Nous sommes en présence d un véritable catalogue d ouvrages in situ complété par la collection du couvreur Monduit, exposée dans les salles. Si l apparence est médiévale, les procédés constructifs sont ceux du xix e siècle. L usage du fer est généralisé, visible dans les combles pour les charpentes et dissimulé dans les planchers dont l âme des poutres est renforcée de métal. Les couvertures d ardoise sont posées au crochet. Le confort moderne fait son apparition avec l installation d un calorifère répartissant l air chaud dans les salles par des boisseaux en fer et plâtre. Les portails et le pont-levis sont entièrement métalliques. La leçon d architecture est donc la mise en œuvre de matériaux les plus performants et économiques possibles, notamment le fer, au service d une forme ou d une apparence extérieure néo-médiévale. La vérité architecturale est réduite à la forme, masquant, s il le faut, les artifices constructifs modernes. Ces avancées technologiques seront présentées à l Exposition universelle de 1867.

2 A château reconstructed in the 1860s (the lesson in architecture) abstract chief architect and general inspector, Monuments historiques At Pierrefonds, Eugène Viollet-le-Duc was both architect and teacher. His programme was clearly expressed in 1853: The Château de Pierrefonds, entirely restored, will make known the civil and military art, which, from Charles V to Louis XI, was superior to all that was being carried out in Europe at that time. This proclamation of architectural nationalism was to be implemented in concrete terms throughout his professional career, accompanied by an educational argument based on a publications strategy. Pierrefonds is thus a lesson in architecture. It is a manifesto of the architectural decorative repertory, directly stemming from his drawings and the use of the efficient construction processes of his era. The general shape of the chateau is enhanced by the virtuosity of the many and varied roof accessories (dormer windows, cresting, finials, king posts, weathervanes, and banners). We are in the presence of a veritable catalogue of works in situ complemented by the collection of the roofer Monduit, which is exhibited in the rooms. While the appearance is medieval, the construction processes are those of the nineteenth century. The use of iron is widespread, visible in the roof trussing and concealed in the floors whose webs are reinforced with metal. The slate roofing has been laid using hooks. Modern conveniences make their appearance with the installation of a furnace distributing warm air among the rooms via iron and plaster flues. The gates and drawbridge are entirely in metal. The lesson in architecture is thus the use of the most high-performance and economic materials possible, particularly iron, in the service of neo-medieval form or external appearance. The architectural truth is reduced to form, masking, if need be, the modern construction devices. These technological advances were presented at the Exposition universelle of 1867.

3 Un château reconstruit dans les années 1860 architecte en chef et inspecteur général des monuments historiques À Pierrefonds, Eugène Viollet-le-Duc est architecte et pédagogue. Il esquisse son programme de manière claire, en 1853 : «Le château de Pierrefonds, rétabli en totalité, fera connaître cet art à la fois civil et militaire qui, de Charles V à Louis XI, était supérieur à tout ce que l on faisait alors en Europe.» Cette proclamation de nationalisme architectural sera concrètement mise en œuvre tout au long de sa carrière professionnelle, accompagnée par un argumentaire pédagogique basé sur une stratégie de publications. Par ces justificatifs écrits, en amont et en aval du chantier, il inaugure la méthode de travail des Monuments historiques fondée sur les études préalables et les dossiers documentaires et des ouvrages exécutés. L œuvre de Pierrefonds est donc une leçon d architecture. Alors qu à notre époque, l État cherche à se replier sur son strict rôle de censeur, Viollet-le-Duc nous donne une illustration concrète de ce qu étaient le «pouvoir de l exemple» et la force du monument. En 1830, Viollet-le-Duc a seize ans. Les Trois Glorieuses vont inaugurer le lever de rideau de la société moderne dont notre architecte sera l un des acteurs dans le domaine de la construction. La conjonction du nouveau pouvoir politique dirigé par le roi des Français va de pair avec la naissance du service des Monuments historiques. L envol du romantisme architectural sera servi par l essor du siècle de fer dont les technologies se développeront en même temps que le chantier de Pierrefonds. Un premier événement a lieu en 1832 : les vins d honneur du mariage de la princesse Louise sont organisés au milieu des ruines de Pierrefonds. Cette anecdote mondaine est prétexte à la fête inaugurale du monument revisité, celle d une ruine habitée et bientôt d un château reconstruit. Rappelons-nous les quelques dates du formidable développement de l industrie qui accompagnera la genèse et la réalisation du projet de Pierrefonds. Ce siècle est marqué par le développement des énergies nouvelles fondées sur le charbon et la vapeur. Celles-ci permettront le développement de la sidérurgie sous ses formes militaires mais aussi architecturales. En 1837, Polonceau ajuste ses fermes métalliques. En 1840, Hittorff assemble ses ouvrages de fonte de dimensions exceptionnelles place de la Concorde, réalisés par la fonderie Muel. En 1855, le palais de l Industrie et la galerie des Machines accueillent les visiteurs à Paris donnant à voir les possibilités de la construction moderne. L acier Martin est breveté en Les premiers bétons armés sont coulés en Pendant ce temps, Baltard et Ballu rivalisent de virtuosité dans l architecture monumentale armée de fer à Saint-Augustin et à La Trinité. C est dans ce contexte que Viollet-le-Duc grandit et forge sa doctrine. «Voir c est savoir, nous dit-il. Dessiner c est bien voir.» La première étape est un corps-à-corps avec l épreuve du dessin. Il pratique l art du relevé à Coucy et à Arques-la-Bataille, en Lorsqu il publie sa description du château de Pierrefonds, en 1857, il n est pas le premier à étudier le monument. Les ruines du château sont déjà classées comme monuments historiques depuis neuf ans. Questel et Leblanc viennent d y réaliser les premières fouilles archéologiques. La pédagogie de l architecture commence par l étude préalable du monument. Viollet-le-Duc nous en donne une première synthèse qui sera publiée dès 1857 dans sa Description du château de Pierrefonds. Son approche de l architecture s appuie sur un postulat qui servira de base à la doctrine des Monuments historiques : «Le monument seul commande.» L évocation des hypothèses de restitution forme un manifeste architectural que l empereur assume bientôt comme un programme d opération. La mécanique de l autoconstruction se met alors en marche et nourrira les phases de chantier jusqu à la mort de l architecte, et même au-delà, jusqu aux finitions assumées par son gendre Maurice Ouradou.

4 Un château reconstruit dans les années 1860 La méthodologie élaborée pour le chantier est exemplaire. Il faut mettre en place la vie d un important chantier dans un espace escarpé, d accès difficile. Ce sera l œuvre de Wyganowski, embauché en 1858 comme inspecteur de chantier de l architecte. Celui-ci s installera en 1866 dans l «agence» dont les ruines sont encore visibles sur le site. Maurice Ouradou, le gendre de Viollet-le-Duc, y assurera la présence virtuelle du maître jusqu en 1884, cinq ans après sa mort. Jean-Just Lisch sera ensuite le premier architecte en chef en titre des Monuments historiques, succédant à près de trente ans d études et de chantier continus qui nous ont livré le château que nous connaissons. Pendant cette période, les entreprises se confrontent aux difficultés d accès (le chemin de fer n arrivera à Pierrefonds qu en 1870), aux questions d approvisionnement en eau (le puits artésien n est foncé que tardivement, à plusieurs dizaines de mètres de profondeur), à l exiguïté des zones de travail in situ, dans l embarras des petites carrières ouvertes sur l éperon lui-même et de quelques ruines à peine épargnées par Viollet-le-Duc. Mais les atouts existent également sur place. L excellente pierre de Bonneuil utilisée pour le château n est exploitée qu à quelques kilomètres. Le sable est sur place. En revanche la chaux, le plâtre et le fer doivent venir par convois. Il en est de même pour les ardoises ardennaises éloignées du site. La logistique du chantier est donc la première prouesse de cette geste architecturale. Au-delà de l organisation de chantier, la leçon d architecture de Viollet-le-Duc se poursuit pour chacun des corps d état. La maçonnerie est réalisée de manière traditionnelle. On sacrifie cependant à l usage des placages agrafés par des cavaliers en fer rendus inoxydables par traitement. Les fers sont chauffés de «bleu minéral» en remplacement du minium. Les charpentes des planchers sont réalisées avec des poutres composites réalisées avec des assemblages de bois et de fer boulonnés entre eux. Les sondages que nous avons effectués nous ont confirmé les limites structurelles de ces premiers essais de poutres armées d âmes métalliques généralisant l emploi du moisage boulonné et du placage. Les charpentes de toiture sont réalisées pour l essentiel en fer. Ces structures sont assemblées aux murs gouttereaux par des boulons scellés au plomb, «les entretoises portant des éléments coudés en L sur lesquels reposent des fentons, retenant les hourdis en plâtre». Sur ces charpentes, économisant le bois et limitant les risques d incendie, sont fixées les «voliges en fer», selon le système mis au point par le serrurier Lachambre, en Ce principe permet d adapter le «mode de crochets en cuivre rouge utilisés par M. Monduit pour soutenir les ardoises sans les clouer». Les poinçons métalliques des charpentes servent également de paratonnerre. Au corps d état de la couverture se rattachent les ouvrages décoratifs de toiture, en grande partie dus à l entreprise Monduit à laquelle succédera l entreprise Marçais. La sculpture monumentale à Pierrefonds est relativement classique, voire académique. Il n en est pas de même de l exubérance des faîtages et poinçons décoratifs dessinés avec virtuosité par Viollet-le-Duc et exécutés avec un luxe de détails par les couvreurs et plombiers. Les faîtages, poinçons et girouettes en plomb et en cuivre qui découpent la silhouette du château sont la signature personnelle de Viollet-le-Duc. Les murs intérieurs sont lambrissés et décorés de peintures appliquées à sec selon les procédés modernes de l époque. La peinture «industrielle» est ainsi réalisée selon le procédé de M. Borromée. Après avoir strié la pierre, celui-ci encolle le parement en deux couches d une «lotion d huile de lin avec essence de térébenthine liquide de Venise». Sur ce «fond unique» revêtu d un enduit «glacé à la planchette» est appliquée la peinture. M. Borromée développera ce procédé de peinture à la détrempe qu il appliquera au château de Pierrefonds et à l abbaye de Saint-Denis. Le chantier, interrompu par la défaite de Sedan en 1870, avait ébauché la mise en place d équipements de confort. L installation de calorifères a été commencée par le fumiste Spinetta. Les chaudières sont en place, ainsi que les conduits d air chaud réalisés par des boisseaux de terre cuite hourdés au plâtre sur une petite armature métallique. Des essais de mise en chauffe de ces installations ont été faits en 1914 puis abandonnés.

5 Un château reconstruit dans les années 1860 En conclusion, nous pouvons nous interroger sur la finalité de cette leçon d architecture que nous livre Viollet-le-Duc au château de Pierrefonds. À la différence des choix de notre temps qui privilégient la vérité des savoir-faire traditionnels, Viollet-le-Duc place en premier le résultat formel. Celui-ci prime sur les moyens mis en œuvre pour y parvenir. L usage systématique des solutions économiques et performantes est au service d une enveloppe extérieure prestigieuse mais dont il faut reconnaître l aspect factice au premier sens du mot. Viollet-le-Duc privilégie la forme sur le fond. Paradoxalement, le fonctionnalisme dont il se réclame ne se traduit pas, à Pierrefonds, par une expression architecturale spécifique. La leçon d architecture est donc la mise en œuvre de matériaux les plus performants et économiques possibles au service d une forme ou d une apparence extérieure néo-médiévale. La vérité architecturale est réduite à l aspect, masquant les artifices constructifs modernes. Les avancées technologiques mises en œuvre à Pierrefonds seront présentées à l Exposition universelle de 1867 comme un manifeste architectural de l art de construire. Mais le château de Pierrefonds restera, quant à lui, l expression d un décor architectural, spécifiquement formaliste. Le château, classé en 1848 comme monument historique, reconstruit en 1860, est une œuvre vraie du xix e siècle, à la fois pour son décor vu que pour sa structure cachée. Si l on veut rester fidèle à l esprit de Pierrefonds, il nous appartient donc de poursuivre la démonstration de Viollet-le-Duc par la restitution scrupuleuse de ses formes extérieures, mais aussi de ses artifices techniques.

6 Un château reconstruit dans les années 1860 Fig. 1, 2 et 3. Description du château de Pierrefonds, Paris, Bance, Fig. 4. «Détails des charpentes en fer», Gazette des architectes et du bâtiment, Fig. 5. Charpente métallique et couverture au crochet. Figure 1 Fig. 6. Faîtage décoratif en plomb. Figure 2 Figure 3 Figure 4 Figure 5 Figure 6

7 Sommaire Sous la direction de Christophe Vallet, président du Centre des monuments nationaux Christophe Vallet, président du Centre des monuments nationaux Ouverture du colloque Président de séance : Bruno Foucart, docteur ès lettres, professeur honoraire de l université Paris-IV, commissaire général de l exposition Viollet-le-Duc, Paris, 1980 L exposition Viollet-le-Duc au Grand Palais à Paris ( ) Jean Mesqui, docteur ès lettres, ingénieur général des Ponts et Chaussées Le château du x v e siècle. L œuvre de Louis d Orléans à Pierrefonds texte non communiqué Jean-Paul Midant, docteur en histoire, maître-assistant à l École nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville Le château de Pierrefonds reconstruit : résidence ou musée? Nicolas Faucherre, professeur d histoire de l art à l université de Nantes (Loire-Atlantique) Le parc du château de Pierrefonds, un projet singulier texte non communiqué, architecte en chef et inspecteur général des monuments historiques Un château reconstruit dans les années 1860 Jean-Pierre Reverseau, conservateur général du patrimoine, directeur adjoint du musée de l Armée, Paris Le cabinet d armes de Napoléon III à Pierrefonds Martin Bressani, professeur agrégé, école d architecture, université McGill, Montréal (Canada) Empire, nation et idéologie militariste chez Viollet-le-Duc Laurent Baridon, docteur en histoire, professeur à l université Pierre-Mendès-France, Grenoble (Isère) Une «histoire naturelle à part»: la sculpture d invention du château de Pierrefonds

8 Sommaire Président de séance : Jean-Michel Leniaud professeur à l École nationale des chartes, directeur d études à l École pratique des hautes études, Paris Le chantier de Pierrefonds, œuvre d État : nation et spécificités locales Aron Vinegar, Assistant Professor, département d histoire de l art, Ohio State University, Columbus (États-Unis) La photographie panoramique et la restauration du château de Pierrefonds Marie-Laure Berdeaux-Le Brazidec, docteur en archéologie, chercheur associé à l UMR 5140, Lattes (Hérault) Viollet-le-Duc, les fouilles de Champlieu et du camp de Saint-Pierre, et le dessein archéologique de Napoléon III Arnaud Timbert, docteur en histoire de l art médiéval, maître de conférences à l université Lille-III-Charles-de-Gaulle (Nord) Les illustrations du Dictionnaire raisonné : le cas de la cathédrale de Noyon et des églises de l Oise Présidente de séance : Marie-Paule Arnauld, conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée des Monuments français, Paris Présentation générale des archives publiques concernant l œuvre de Viollet-le-Duc Jean-Daniel Pariset, conservateur général du patrimoine, directeur de la Médiathèque de l architecture et du patrimoine, Paris Les archives Viollet-le-Duc à la Médiathèque de l architecture et du patrimoine Bruno Ricard, conservateur en chef du patrimoine, directeur des archives départementales de l Oise Le fonds d archives du château de Pierrefonds conservé aux archives départementales de l Oise Michel Clément, directeur de l Architecture et de Patrimoine au ministère de la Culture Clôture du colloque

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

ABBAYE ROYALE DE CHAALIS RESTAURATION DES TOITURES DE L AILE OUEST DU CLOÎTRE ET ISOLATION DU COMBLE OISE, FONTAINE-CHAALIS. Maîtrise d oeuvre:

ABBAYE ROYALE DE CHAALIS RESTAURATION DES TOITURES DE L AILE OUEST DU CLOÎTRE ET ISOLATION DU COMBLE OISE, FONTAINE-CHAALIS. Maîtrise d oeuvre: OISE, FONTAINE-CHAALIS ABBAYE ROYALE DE CHAALIS RESTAURATION DES TOITURES DE L AILE OUEST DU CLOÎTRE ET ISOLATION DU COMBLE Maîtrise d oeuvre: V.BRUNELLE ACMH Economiste : P.DUPUIS Vérifi cateur M.H. Dossier

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012 Bordeaux, le 13 fevrier 2012 DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX INDEX DATE MODIFICATIONS Resposable 0 10/11/2010 1 er document Oscar BAUZA A 13/02/2012

Plus en détail

L exposition Viollet-le-Duc au Grand Palais à Paris (1979-1980)

L exposition Viollet-le-Duc au Grand Palais à Paris (1979-1980) docteur ès lettres, professeur honoraire, université Paris-IV, commissaire général de l exposition Viollet-le-Duc à Paris en 1980. La pratique des anniversaires, commémorations et célébrations, du privé

Plus en détail

L E S H A L I O T I D E S

L E S H A L I O T I D E S Un exemple de rénovation et extension d un pavillon des années 60 DU BOIS DANS UNE MAISON EN BETON Les3objectifs principaux du projet : Changer l image de la construction. Améliorer son confort et son

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

Journées Portes Ouvertes

Journées Portes Ouvertes Journées Portes Ouvertes Samedi 26 janvier Samedi 2 mars Samedi 15 juin ECOLE Classe préparatoire aux concours des écoles supérieures d art et des formations en conservation-restauration des biens culturels

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

«La batterie de la Cride»

«La batterie de la Cride» la batterie de la cride La Ville a acheté la Pointe de la Cride à la Marine en août 2013, dans le but de conserver et restaurer ce patrimoine historique. Ce site bénéficie d une vue exceptionnelle sur

Plus en détail

PRIX EXCELLENCE CLAUDE JACQUES 2009 RÉFECTION DE LA TOITURE ÉGLISE ST-FRANCOIS DE- SALES. GATINEAU QUÉBEC

PRIX EXCELLENCE CLAUDE JACQUES 2009 RÉFECTION DE LA TOITURE ÉGLISE ST-FRANCOIS DE- SALES. GATINEAU QUÉBEC PRIX EXCELLENCE CLAUDE JACQUES 2009 RÉFECTION DE LA TOITURE ÉGLISE ST-FRANCOIS DE- SALES. GATINEAU QUÉBEC INTRODUCTION Les Toiture Marcel Raymond & Fils Inc. a entreprit la réfection de la toiture de l

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI À VERSAILLES Versailles a su conserver son remarquable patrimoine architectural. Chacun de nous l apprécie, le respecte et le valorise afin que notre ville conserve l

Plus en détail

Patrimoine Architectural et Archéologique

Patrimoine Architectural et Archéologique Patrimoine Architectural et Archéologique Université de Strasbourg / Master 2 Couleur, Architecture - Espace Recherche et analyse de la coloration historique et architecturale Adresse du site: 3 rue du

Plus en détail

Usine de chaudronnerie Bouchayer- Viallet actuellement Centre National d'art Contemporain, dit le Magasin

Usine de chaudronnerie Bouchayer- Viallet actuellement Centre National d'art Contemporain, dit le Magasin Usine de chaudronnerie Bouchayer- Viallet actuellement Centre National d'art Contemporain, dit le Magasin 155 cours Berriat Grenoble Dossier IA38000511 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs Région

Plus en détail

Le Château de Kerjean est classé monument historique

Le Château de Kerjean est classé monument historique restauration du château 7/06/06 18:13 Page 1 restauration du château 7/06/06 18:14 Page 2 Le Château de Kerjean est classé monument historique Ce classement a été effectué en 1911, lorsque le château a

Plus en détail

Mieux construire pour que la terre respire Les métiers de la construction s engagent

Mieux construire pour que la terre respire Les métiers de la construction s engagent Mieux construire pour que la terre respire Les métiers de la construction s engagent 12 ème Mondial des Métiers du 7 au 10 février 2008 à Eurexpo Contact : FFB Région Rhône-Alpes Henrianne Espaignet 04-72-44-47-78

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

Contexte et méthodologie de l étude

Contexte et méthodologie de l étude Contexte et méthodologie de l étude Bâtiments étudiés : Pavillon propriété Martin et Varin Aléas toxique (Fai) et thermique (M+) Etablissement Intermarché aléa Toxique (Fai) PHASE 1 Synthèse des phénomènes

Plus en détail

1. Principe général de construction

1. Principe général de construction 1. Principe général de construction Les murs réalisés en colombage traditionnel sont constitués de deux éléments principaux : Une ossature en bois composée de poteaux et sablières qui constitue le squelette

Plus en détail

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire journée médiévale expositions animations découverte visites concerts performances histoire Château de Vincennes >>> Avenue de Paris Circuits par le Service historique de la Défense Inscription préalable

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier

Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier Académie universitaire Wallonie-Bruxelles Académie universitaire Wallonie-Europe Académie universitaire Louvain Institut supérieur

Plus en détail

Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat

Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat Étude de cas Diagnostic et conception de projet Visite d'étude (quartier St jean) Formateurs : Ingénieur Matériaux Spécialiste de la rénovation basse

Plus en détail

La loi du 31 décembre 1913 relative aux monuments historiques et à leurs abords : 100 ans plus tard, quelle protection pour quel patrimoine?

La loi du 31 décembre 1913 relative aux monuments historiques et à leurs abords : 100 ans plus tard, quelle protection pour quel patrimoine? Journées d études «Droit et gouvernance du patrimoine architectural et paysager» www.univ-angers.fr/droit La loi du 31 décembre 1913 relative aux monuments historiques et à leurs abords : 100 ans plus

Plus en détail

Amandine ROYER. L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle

Amandine ROYER. L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle Amandine ROYER L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle Conférence ICOMOS, Paris, 26 et 27 avril 2012 Introduction «Si les ouvrages neufs

Plus en détail

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Service de presse RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Un jour ou l autre, tout particulier soucieux du devenir de son patrimoine, ou simplement désireux

Plus en détail

Évaluation de la mise en oeuvre des recommandations issues des audits effectués à l Université Nationale du Bénin par la Banque mondiale et l UNESCO

Évaluation de la mise en oeuvre des recommandations issues des audits effectués à l Université Nationale du Bénin par la Banque mondiale et l UNESCO Évaluation de la mise en oeuvre des recommandations issues des audits effectués à l Université Nationale du Bénin par la Banque mondiale et l UNESCO Plan de la présentation I- Contexte et problématique

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. Un bâtiment en matériaux naturels expérimental.

DOSSIER TECHNIQUE. Un bâtiment en matériaux naturels expérimental. DOSSIER TECHNIQUE Un bâtiment en matériaux naturels expérimental. Ce projet doit servir à des expérimentations!! si vous avez des idées, contactez nous Nous allons commencer la construction de ce bâtiment

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

III.B. Innovation services : Le réseau webertherm. III.A Une offre de proximité

III.B. Innovation services : Le réseau webertherm. III.A Une offre de proximité 29 III.A Une offre de proximité Respect du savoir-faire ancestral de l artisan : Weber a développé des solutions qui s inspirent au plus près du savoir-faire des artisans et qui visent à faciliter leur

Plus en détail

Restauration du Bassin des Enfants Dorés

Restauration du Bassin des Enfants Dorés Restauration du Bassin des Enfants Dorés Bassin des Enfants dorés Restauration du Bassin des Enfants Dorés Le Bassin des Enfants Dorés (ou Bassin de l Ile aux Enfants) est établi en lisière Ouest du Bosquet

Plus en détail

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani.

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Sommaire Programme, Capacités (http://www.education.gouv.fr/cid50636/ mene0925419a.html) Dossier documentaire d histoire géographie en CAP : Note de cadrage de l épreuve.

Plus en détail

ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG

ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG Rue du Calvaire R u e d e l a M a i r i e Mairie Place Renaudot Boulangerie Rue d es Potiers COMMUNE DE SAINT JEAN LA POTERIE CONSEIL

Plus en détail

Crédit photo : Troyes Expo Cube

Crédit photo : Troyes Expo Cube DOSSIER DE PRESSE Crédit photo : Troyes Expo Cube Le Salon DES ARTISANS D ART vous ouvre ses portes du 22 au 25 janvier 2015 pour sa 30 ème édition Pour la 30ème année consécutive, le salon des ARTISANS

Plus en détail

«Menuiserie Charpente»

«Menuiserie Charpente» «Menuiserie Charpente» Présentation sommaire Identification : Entreprise de charpente, menuiserie, escalier et spécialisée dans la restauration du bâti ancien. Egalement ouverts à la création contemporaine.

Plus en détail

Programme interreg Eco Fab. Rencontre avec Woodnet 28 juin 2011. Compte rendu réalisé par

Programme interreg Eco Fab. Rencontre avec Woodnet 28 juin 2011. Compte rendu réalisé par Programme interreg Eco Fab Rencontre avec Woodnet 28 juin 2011 Compte rendu réalisé par Contexte : Le projet ECO FAB vise à créer un groupe de réflexion transmanche destiné à la création de réseaux thématiques

Plus en détail

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE 1 Bâti existant et programmation du maître d ouvrage. Le lieu L hôtel Dewez, situé au croisement

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/9 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : MAÇONNERIE ET BÉTON ARMÉ COURANT Date d application : 01 juillet 2015 2/9

Plus en détail

Menuiserie - Isolation - Toiture - Façade

Menuiserie - Isolation - Toiture - Façade Menuiserie - Isolation - Toiture - Façade Epinal - Nancy - Metz Une expertise gratuite en 48h Un partenaire de confiance Un accompagnement tout au long du projet Le bien-être se construit ISO CONFORT,

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Trophées Aléonard 2012 : une 8ème édition célébrant le savoir-faire de couvreurs d'exception! Vendredi 5 Octobre 2012

Trophées Aléonard 2012 : une 8ème édition célébrant le savoir-faire de couvreurs d'exception! Vendredi 5 Octobre 2012 Tuilerie emblématique de Wienerberger SAS (1er briquetier mondial et 1er tuilier européen), Aléonard constitue la référence française dans la fabrication de tuiles plates à l ancienne. A l origine de la

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Conseil Supérieur d Hygiène Publique de France Section milieux de vie Groupe de travail «Bâtiment Santé»

Conseil Supérieur d Hygiène Publique de France Section milieux de vie Groupe de travail «Bâtiment Santé» Conseil Supérieur d Hygiène Publique de France Section milieux de vie Groupe de travail «Bâtiment Santé» Avis relatif à l utilisation du plomb en feuilles ou en plaques dans la construction Séance du 23

Plus en détail

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement Réalisation : Michèle PRAX urbaniste - Caroline GIORGETTI SITES ET PAYSAGES paysagiste

Plus en détail

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux 1 - Contexte et objectifs La règlementation thermique 2012 (RT 2012) [1] se met progressivement

Plus en détail

CampusFrance. Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale

CampusFrance. Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale CampusFrance 23 ème Congrès Conférence des Grandes Écoles Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale 7 Octobre 2010 ESTP Paris Le contexte international

Plus en détail

Les Terrasses. Réunion publique. 2 octobre 2013 02/10/2013 1

Les Terrasses. Réunion publique. 2 octobre 2013 02/10/2013 1 1 Les Terrasses Réunion publique 2 octobre 2013 02/10/2013 1 Programme de la réunion publique 2 / Le contexte - Annie Guillemot, maire de Bron - Guy Levi, représentant de la Direction Départementale des

Plus en détail

Le palais des ducs et des États de Bourgogne

Le palais des ducs et des États de Bourgogne Le palais des ducs et des États de Bourgogne Aux origines du palais Le palais s est développé au nord-ouest du castrum (1), la muraille édifiée au III e siècle. Il semble que le centre du pouvoir politique

Plus en détail

Home Passive Home. La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement

Home Passive Home. La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement 1 Home Passive Home La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement Les valeurs patrimoniales des maisons bruxelloises Atouts et contraintes pour une

Plus en détail

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames R E Q U A L I F I C A T I O N E T A G R A N D I S S E M E N T D E L A M A I R I E D E C O

Plus en détail

Jacqueline Febvre Directrice de l école supérieure d art et de design d Orléans/IAV

Jacqueline Febvre Directrice de l école supérieure d art et de design d Orléans/IAV L école supérieure d art et de design d Orléans propose un programme d expositions qui permettra notamment aux étudiants de côtoyer des artistes et des designers émergents, de découvrir des œuvres et de

Plus en détail

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU 2 VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS ENCADREMENT DE BAIE ALLÈGE SOUBASSEMENT BANDEAU MODÉNATURE ENSEMBLE DE DÉCORS ET MOULURES CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU QUEUE DE VACHE

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT)

CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT) CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT) BANQUE DE FRANCE Sommaire Étude Documentation Illustrations NOTE COMPLÉMENTAIRE L'édifice n'a fait l'objet d'aucune autre étude que celle de Ghislaine Legrand

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Parc naturel régional L o i r e -A n j o u -T o u r a i n e Patrimoine bâti Les fiches techniques du Parc Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une grange semi-troglodytique Localisation

Plus en détail

La statue de la liberté

La statue de la liberté La statue de la liberté Sommaire 1. Quelles sont les fonctions de cet ouvrage? 2. Où se situe l'ouvrage? 3. Quelles sont les caractéristiques générales de cet ouvrage? 4. Quelles sont les caractéristiques

Plus en détail

Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01

Toits durables. AGPI toit durable 2008-10-01 Toits durables 1 Merci à l AGPI Bienvenue 2 Mario V. Petrone, architecte et architecte paysagiste 3 PROGRAMME Introduction 1. Le concept d une pression équilibrée 2. Le problème 3. Les causes 4. Le résultat

Plus en détail

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER DINAN EXPANSION - 2, rue Théodore Botrel 22100 Dinan : 02.96.85.47.41 (dimensions et

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL --- AMBASSADE DE FRANCE AU ROYAUME UNI DE GRANDE BRETAGNE ET D IRLANDE DU NORD --- Antenne immobilière de Londres --- MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

MEDIATHEQUE DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE ARCHIVES INVENTAIRE. relatives aux. TRAVAUX DU XIXè SIECLE SUR LES GRANDS EDIFICES CLASSES

MEDIATHEQUE DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE ARCHIVES INVENTAIRE. relatives aux. TRAVAUX DU XIXè SIECLE SUR LES GRANDS EDIFICES CLASSES MEDIATHEQUE DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE ARCHIVES INVENTAIRE relatives aux TRAVAUX DU XIXè SIECLE SUR LES GRANDS EDIFICES CLASSES (fonds 80/14/1 à 92) par Blandine Balas secrétaire de documentation,

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

Le circuit de l eau domestique

Le circuit de l eau domestique 7 Le circuit de l eau domestique L approvisionnement en eau, autrefois et aujourd hui On pourra utiliser les ressources documentaires du CDI ou celles d internet 1. Réalisation de dossiers documentaires

Plus en détail

Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie

Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SOMME Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie La Société Nouvelle des Sucreries Réunies d'eppeville (Somme) : reconstruction du complexe

Plus en détail

PaysdesCombrailles Le pays de votre développement durable. Revaloriser l habitat traditionnel

PaysdesCombrailles Le pays de votre développement durable. Revaloriser l habitat traditionnel g u i d e pr a t i q u e PaysdesCombrailles Le pays de votre développement durable Revaloriser l habitat traditionnel Sommaire Revaloriser l habitat traditionnel Accompagner vos projets... 3 Les types

Plus en détail

TRAVAIL PRATIQUE NO 1 ÉTENDUES DE TRAVAUX POUR UN IMPORTANT PROJET DE BÂTIMENT CTN 701 RÉALISATION DE PROJET DE CONSTRUCTION

TRAVAIL PRATIQUE NO 1 ÉTENDUES DE TRAVAUX POUR UN IMPORTANT PROJET DE BÂTIMENT CTN 701 RÉALISATION DE PROJET DE CONSTRUCTION TRAVAIL PRATIQUE NO 1 ÉTENDUES DE TRAVAUX POUR UN IMPORTANT PROJET DE BÂTIMENT CTN 701 RÉALISATION DE PROJET DE CONSTRUCTION DATE DE REMISE PAR COURRIEL EN FORMAT WORD Au plus tard le 1 er JUIN 2015 en

Plus en détail

Formation continue des personnels URCA. Offre de la Bibliothèque Universitaire

Formation continue des personnels URCA. Offre de la Bibliothèque Universitaire Formation continue des personnels URCA Offre de la Bibliothèque Universitaire Année 2012-2013 Bibliothèque Universitaire Formation continue pour le personnel de l URCA Modalités o Public : personnels de

Plus en détail

Présentation du process. Assembleur de murs thermo-économiques

Présentation du process. Assembleur de murs thermo-économiques Présentation du process Assembleur de murs thermo-économiques Présentation du brevet COMPOMUR Janvier 2013 L origine Objectifs La création du label BBC et l annonce de la RT2012 a déclenché la recherche

Plus en détail

La formation et l emploi des jeunes. dans les métiers du patrimoine

La formation et l emploi des jeunes. dans les métiers du patrimoine La formation et l emploi des jeunes dans les métiers du patrimoine Les métiers du patrimoine Objectif Emploi : Les Métiers du patrimoine 29 janvier 2014 : Signature d un accord à l Assemblée nationale

Plus en détail

Manufacture nationale des Gobelins, Mobilier national, Paris

Manufacture nationale des Gobelins, Mobilier national, Paris Manufacture nationale des Gobelins, Mobilier national, Paris Depuis le 17 ème siècle, l histoire du Mobilier National et celle de la Manufacture Nationales des Gobelins sont indissociables, bien qu étant

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Architecture Durable & BOIS 1

Architecture Durable & BOIS 1 Architecture Durable & BOIS 1 Surélévation et extension / chantier Prouesse architecturale Restructuration, extension par l arrière, surélévation en façade! Réalisé par : Pierre-Olivier Chanez Photos :

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012

Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012 Réaménagement et Mise en sécurité incendie du bâtiment B du Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles de Villiers-sur-Marne Adresse du projet : 6,8 rue Maître d Ouvrage : Assistance Maître

Plus en détail

Emeric Feher À la vie à l image

Emeric Feher À la vie à l image Les Éditions du patrimoine présentent Emeric Feher À la vie à l image > Un photographe humaniste talentueux et méconnu > Une collection de photographies en grande partie inédite révélée au public > Une

Plus en détail

GRAVEUR ET FONDEUR DE CARACTÈRES

GRAVEUR ET FONDEUR DE CARACTÈRES GRAVEUR ET FONDEUR DE CARACTÈRES GRAVEUR ET FONDEUR DE C ARACTÈRES MÉTIER Le graveur et le fondeur de caractères sont des artisans qui exercent dans le monde des professionnels du métal et de la typographie.

Plus en détail

Benelux l 172. Unité d une société internationale l 173. À votre disposition l 174. Service de réparation l 175. Système de garantie l 176

Benelux l 172. Unité d une société internationale l 173. À votre disposition l 174. Service de réparation l 175. Système de garantie l 176 170 9 SERVICES Benelux l 172 Unité d une société internationale l 173 À votre disposition l 174 Service de réparation l 175 Système de garantie l 176 Des logiciels gratuits l 177 11 171 Benelux ITW Benelux

Plus en détail

Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ

Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ 35 ans de savoir-faire, d authenticité, de tradition pour donner vie à vos projets Artisan Maçon reconnu par 35 années d Expérience

Plus en détail

Prescriptions architecturales

Prescriptions architecturales UNITÉ DES COULEURS ET DES MATERIAUX A Sèvres, la cohérence de l harmonie des toitures repose sur une palette de matériaux et de teintes centrée sur les terres cuites, les ardoises, le zinc, le cuivre.

Plus en détail

INEDITE EN NORMANDIE, JUMIEGES 3D UNE EXPERIENCE A VIVRE EN REALITE AUGMENTEE. Jeudi 13 septembre 2012 à 11h : Lancement officiel de Jumièges 3D

INEDITE EN NORMANDIE, JUMIEGES 3D UNE EXPERIENCE A VIVRE EN REALITE AUGMENTEE. Jeudi 13 septembre 2012 à 11h : Lancement officiel de Jumièges 3D DOSSIER DE PRESSE INEDITE EN NORMANDIE, JUMIEGES 3D UNE EXPERIENCE A VIVRE EN REALITE AUGMENTEE Jeudi 13 septembre 2012 à 11h : Lancement officiel de Jumièges 3D Abbaye de Jumièges 24, rue Guillaume le

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

REFERENTIEL DU CONCOURS

REFERENTIEL DU CONCOURS REFERENTIEL DU CONCOURS 25 e CONCOURS 2013-2015 Groupe III Classe 9 MACONNERIE L ŒUVRE LES CONDITIONS A REMPLIR LES MODALITES DE REALISATION DES EPREUVES LE REFERENTIEL DES COMPETENCES. I. POURQUOI SE

Plus en détail

L éducation au développement durable, au cœur de votre projet d établissement

L éducation au développement durable, au cœur de votre projet d établissement ÉCOLE PRIMAIRE LE TRI DES PAPIERS AV E C L É O L éducation au développement durable, au cœur de votre projet d établissement I O F O L Léo Folio, un programme pédagogique et gratuit LE TRI DES PAPIERS

Plus en détail

Venez tourner aux Gobelins

Venez tourner aux Gobelins enez ourner ux obelins Le site du Mobilier national se compose de deux ensembles architecturaux distincts, disposés de chaque côté de la rue Berbier-du-Mets dont le tracé suit celui de la Bièvre recouverte

Plus en détail

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel fait partie intégrante de la formation et de l examen du BTS Electrotechnique par apprentissage. Il consiste, en 192

Plus en détail

C3 Plancher en bois avec support de sol coulé

C3 Plancher en bois avec support de sol coulé Arts de bâtir: Pays: C3 Plancher en bois avec support de sol coulé France PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Plancher bois avec support de sol coulé - Structure porteuse en poutres et/ou solives

Plus en détail

Fiche : EXPLOITER DES IMAGES EN GIGAPIXELS

Fiche : EXPLOITER DES IMAGES EN GIGAPIXELS C2RMF Wikimedia Commons Google Art Fiche : EXPLOITER DES IMAGES EN GIGAPIXELS Objectif : Faire prendre la mesure de l importance du détail dans la lecture, l analyse et la compréhension des documents iconographiques.

Plus en détail

Les Forges Blagny Dossier IA08000328 réalisé en 2007. (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général. Decrock Bruno

Les Forges Blagny Dossier IA08000328 réalisé en 2007. (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général. Decrock Bruno Laminoir et usine de transformation des métaux Friquet, puis Saglio et Compagnie, puis Forges de Blagny-Carignan, puis Hauts fourneaux de Chiers et Longwy, puis USINOR Les Forges Blagny Dossier IA08000328

Plus en détail

REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN

REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN Centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN PRESENTATION Les travaux de réhabilitation des bâtiments existants se trouvent

Plus en détail

Le tempérage. un chauffage de mur individuel. En théorie et en pratique

Le tempérage. un chauffage de mur individuel. En théorie et en pratique Le tempérage un chauffage de mur individuel En théorie et en pratique Qu'est-ce que le tempérage? C est un système de distribution de chaleur, lié aux éléments de la construction d un bâtiment, par l installation

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

La maison qui évolue selon vos moyens

La maison qui évolue selon vos moyens La maison qui évolue selon vos moyens Chez PAFELSON-IMMO, nous pensons que la qualité de vie commence dans l'habitation. C'est pourquoi nos maisons sont dessinées pour vous, pour vos besoins, pour votre

Plus en détail

DECEMBER 1-6 2015 BOOTH G09 LAFFANOUR

DECEMBER 1-6 2015 BOOTH G09 LAFFANOUR DECEMBER 1-6 2015 BOOTH G09 LAFFANOUR GALERIE DOWNTOWN / PARIS 18 Rue de Seine, 75006, Paris Jean Prouvé (1901-1984) Long Compass Table Ca. 1953 Pour Design Miami/ 2015, la Galerie Downtown rend hommage

Plus en détail