Statistique Canada, Recensement 2006 (Taux d institutionnalisation et d incapacité).

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Statistique Canada, Recensement 2006 (Taux d institutionnalisation et d incapacité)."

Transcription

1 ÉTAT DE SANTÉ ÉTAT DE SANTÉ GLOBAL E spérance de vie en bonne santé (2006) DÉFINITION Mise à jour Juillet 2013 Nombre moyen d années à vivre en bonne santé (sans incapacité) à partir de la naissance, dans l hypothèse où les taux de mortalité et d incapacité par âge, observés durant une période déterminée, dans un territoire donné, demeurent stables dans le temps. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, fichiers des décès et des naissances. Estimations et projections 1 Statistique Canada, Recensement 2006 (Taux d institutionnalisation et d incapacité). Traitement des données réalisé par l Infocentre de santé publique du Québec.

2 Espérance de vie en bonne santé (2006) Sexes réunis Hommes Femmes Territoires Nombre Nombre Nombre d années d années d années CSSS du Témiscamingue,9 (-),8 (-),6 CSSS de Rouyn-Noranda,0 (-),7 (-),5 (-) CSSS des Aurores-Boréales,0 (-),7 (-),5 (-) CSSS Les Eskers de l Abitibi,9 (-),4 (-),9 (-) CSSS de la Vallée-de-l Or,5 (-),5 (-),3 (-) Région A.-T.,2 (-),9 (-),7 (-) Québec,4,5,3 (-)(+) Valeur significativement plus faible ou plus élevée que celle du Québec 2

3 Région Abitibi-Témiscamingue, 2001 et 2006,3,7,6,2,9,9 3 De 2001 à 2006, l espérance de vie en bonne santé s est légèrement accrue en Abitibi-Témiscamingue, passant de,6 ans à,2 ans. Les gains ont été plus élevés chez les hommes que chez les femmes, respectivement 1 an et 0,4 ans. Les femmes continuent néanmoins d avoir une espérance de vie en bonne santé plus longue,,7 ans contre,9 ans les hommes. Encore en 2006, la région se distingue du Québec avec une espérance de vie en bonne santé plus courte,,2 ans comparé à,4 ans au Québec. Les écarts sont également significatifs chez les hommes et chez les femmes.

4 CSSS du Témiscamingue, 2001 et 2006,6,9,9,8,2,9 4 De 2001 à 2006, l espérance de vie en bonne santé a augmenté dans le territoire du CSSS du Témiscamingue, passant de,2 ans à,9 ans. Les gains ont été plus élevés chez les hommes que chez les femmes, respectivement 2,9 ans et 1,7 ans. Les femmes continuent néanmoins d avoir une espérance de vie en bonne santé plus longue,,6 ans contre,8 ans les hommes.,9 ans comparé à,4 ans au Québec. L écart est également significatif chez les hommes.

5 CSSS de Rouyn-Noranda, 2001 et 2006,6,5,7,0,7,1 5 De 2001 à 2006, l espérance de vie en bonne santé s est légèrement accrue dans le territoire du CSSS de Rouyn- Noranda, passant de,7 ans à,0 ans. Les hommes ont fait un faible gain, 0,6 ans alors que chez les femmes on note une faible diminution de 0,1 an. Les femmes continuent néanmoins d avoir une espérance de vie en bonne santé plus longue,,5 ans contre,7 ans les hommes.,0 ans comparé à,4 ans au Québec. Les écarts sont également significatifs chez les hommes et chez les femmes.

6 CSSS des Aurores-Boréales, 2001 et 2006,2,5,0,0,4,7 6 De 2001 à 2006, l espérance de vie en bonne santé est restée stable à,0 ans dans le territoire du CSSS des Aurores-Boréales. Les hommes ont fait un faible gain de 0,3 ans alors que les femmes ont enregistré une diminution de 0,7 an. Les femmes continuent néanmoins d avoir une espérance de vie en bonne santé plus longue,,5 ans contre,7 ans les hommes.,0 ans comparé à,4 ans au Québec. Les écarts sont également significatifs chez les hommes et chez les femmes.

7 CSSS Les Eskers de l'abitibi, 2001 et 2006,5,9,8,9,0,4 7 De 2001 à 2006, l espérance de vie en bonne santé a faiblement augmenté dans le territoire du CSSS Les Eskers de l Abitibi, passant de,8 ans à,9 ans. Le gain s avère de 0,4 ans, chez les hommes comme chez les femmes. Les femmes continuent néanmoins d avoir une espérance de vie en bonne santé plus longue,,9 ans contre,4 ans les hommes.,9 ans comparé à,4 ans au Québec. Les écarts sont également significatifs chez les hommes et chez les femmes.

8 CSSS de la Vallée-de-l'Or, 2001 et 2006,8,3,5,5,1,7 8 De 2001 à 2006, l espérance de vie en bonne santé a enregistré une hausse significative dans le territoire du CSSS de la Vallée-de-l Or, passant de,1 ans à,5 ans. Le gain s avère de 1,8 ans chez les hommes et de 0,5 an chez les femmes. Celles-ci continuent néanmoins d avoir une espérance de vie en bonne santé plus longue,,3 ans contre,5 ans les hommes.,5 ans comparé à,4 ans au Québec. Les écarts sont également significatifs chez les hommes et chez les femmes.

Sommaire. le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue. Pourquoi s y intéresser?...3. Les hospitalisations...

Sommaire. le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue. Pourquoi s y intéresser?...3. Les hospitalisations... A g e n c e d e l a s a n t é e t d e s s e r v i c e s s o c i a u x d e l A b i t i b i - T é m i s c a m i n g u e 1 le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue Janvier

Plus en détail

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple Mai 2015 Territoire en synergie Planification territoriale MRC d Abitibi LES PORTRAITS DE LA MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE La démographie En 2013, la population de la MRC d Abitibi se chiffrait

Plus en détail

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (EDRHA de l'apnql) Collectif des services d'emploi et de formation de 29 communautés de Premières nations et de 4 centres

Plus en détail

CONCEPTION DES TABLEAUX ET FIGURES MISE EN PAGE

CONCEPTION DES TABLEAUX ET FIGURES MISE EN PAGE AUTEURS Jean-Marc Daigle Unité programmes de dépistage, génétique et lutte au cancer Direction systèmes de soins et politiques publiques Institut national de santé publique du Québec Michel Beaupré Direction

Plus en détail

La Lettre de l IMSEPP

La Lettre de l IMSEPP La Lettre de l IMSEPP N 46 27 janvier 2015 Marché du travail 2014 en Martinique : Bilan d une année de demandes d emploi Page 1 16 Synthèse : Au mois de décembre 2014, la baisse tendancielle du nombre

Plus en détail

Survol du marché de l habitationl

Survol du marché de l habitationl Survol du marché de l habitationl Région de l Abitibi-Témiscamingue Patrice Tardif, analyste principal de marché Février 2010 Société canadienne d hypothèques et de logement Marché de I habitation : notre

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques Projection de la population active du Québec de 2010 à 2030 en fonction de cinq hypothèses d'allongement de la vie active À la demande de la Commission nationale sur la participation

Plus en détail

Outaouais. Portrait régional

Outaouais. Portrait régional Outaouais Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ Section Méthodologie Cette section provient intégralement du rapport Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire Enquête sur la tolérance à l insécurité routière détenteurs de permis de conduire

Plus en détail

Portrait du marché du travail

Portrait du marché du travail Portrait du marché du travail Février 2005 2 Analyse et rédaction : Mariella Collini, agente de recherche. Collaboration : Lili Germain et Julie Thibeault, agentes de recherche. Reproduction autorisée

Plus en détail

La qualité des services mobiles en France métropolitaine

La qualité des services mobiles en France métropolitaine Juin 2014 La qualité des services mobiles en France métropolitaine Synthèse de l enquête 2014 ISSN : 2258-3106 Synthèse des résultats de l enquête 2014 de l ARCEP sur la qualité des services mobiles Ce

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Vieillissement de la population : se dirige-t-on vers un surplus de propriétés existantes à vendre?

Vieillissement de la population : se dirige-t-on vers un surplus de propriétés existantes à vendre? Vieillissement de la population : se dirige-t-on vers un surplus de propriétés existantes à vendre? 80 ième congrès annuel de l ACFAS Colloque ISQ/CIQSS 8 mai 2012 Francis Cortellino Analyste principal

Plus en détail

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2013-120 DU 21 OCTOBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT

Plus en détail

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Hubert Verreault, Agence métropolitaine de transport Daniel Bergeron,

Plus en détail

Info-Carburant. Aperçu national. Faits récents. Volume 10, Bulletin 23 11 décembre, 2015 ISSN 1918-3321

Info-Carburant. Aperçu national. Faits récents. Volume 10, Bulletin 23 11 décembre, 2015 ISSN 1918-3321 Aperçu national Les prix de l essence au détail au Canada ont baissé de 1, cent le litre au cours des deux dernières semaines Pour la période de deux semaines se terminant le 8 décembre, le prix moyen

Plus en détail

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles note d information 06.23 AOÛT www.education.gouv.fr/stateval Nouveau record pour les classes préparatoires aux grans écoles (CPGE) qui, après cinq années consécutives hausse, atteignent 74 790 étudiants.

Plus en détail

sociodémographique Coup d œil INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme DÉMOGRAPHIE

sociodémographique Coup d œil INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme DÉMOGRAPHIE DÉMOGRAPHIE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Coup d œil sociodémographique Avril 2013 Numéro 25 Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme par Chantal Girard L année 2012

Plus en détail

Session d information sur la sécurité incendie au Québec

Session d information sur la sécurité incendie au Québec Session d information sur la sécurité incendie au Québec Mai 2014 Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie de l Outaouais, de l Abitibi- Témiscamingue et du Nord-du- Québec

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca ÉTUDE JLR JUIN 2015 Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Le prix médian au pi2 d une copropriété dans l agglomération de Montréal était de 304 $ en 2014,

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Intérêt et limites des estimations sur petits domaines HID «Petits domaines», une opération inhabituelle :

Intérêt et limites des estimations sur petits domaines HID «Petits domaines», une opération inhabituelle : Intérêt et limites des estimations sur petits domaines HID «Petits domaines», une opération inhabituelle : a. Une opération de «production» b. Visant l ensemble des variables d une enquête c. Recherchant

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

Espérance de vie à 60 ans et durée d assurance requise pour le taux plein. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Espérance de vie à 60 ans et durée d assurance requise pour le taux plein. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 24 mars 2010-9 h 30 «Espérance de vie, durée de cotisation et âges de départ à la retraite» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Introduction Les surfaces disponibles Les prix La tendance Les axes de développement INTRO CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE Surface

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse Le nombre de mariages est en baisse tendancielle. Il passe de 2 236 en 196 à 1 714 en 211. Inversement, le nombre de divorces a augmenté fortement en passant de 13 en 196 à 1 27 en 211. Les mariages entre

Plus en détail

Page 1 of 6 Aussi dans ce numéro Le Mot de l'économiste fait relâche durant la période des vacances. De retour en septembre. Forte croissance des ventes résidentielles dans la région de Gatineau Les Canadiens

Plus en détail

Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes :

Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes : L analyse du bilan Chapitre 18 Introduction Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes : - Les cycles d exploitation,

Plus en détail

Des Canadiens qui ont la bougeotte

Des Canadiens qui ont la bougeotte Des Canadiens qui ont la bougeotte Aperçu de la leçon : Les élèves examinent la notion de recensement ainsi que les tendances de la migration intérieure au Canada. Niveau ciblé : 4 e année Durée : De 30

Plus en détail

a) Considérons le cas où N est un multiple de n : N = Mn

a) Considérons le cas où N est un multiple de n : N = Mn 5.2 TIRAGE SYSTEMATIQUE a) Considérons le cas où N est un multiple de n : N = Mn où M N 0 Prélever un échantillon systématique consiste à tirer de manière équiprobable un individu i 1 parmi {1,..., M},

Plus en détail

Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011

Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011 Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011 Laetitia Heslouis Membre de l ONS, Responsable de l Enquête Directrice de Czazen DU Paris V : Stress & Risques Psychosociaux Certifiée

Plus en détail

Nouveau Barème W.B.F. de points de victoire 4 à 48 donnes

Nouveau Barème W.B.F. de points de victoire 4 à 48 donnes Nouveau Barème W.B.F. de points de victoire 4 à 48 donnes Pages 4 à 48 barèmes 4 à 48 donnes Condensé en une page: Page 2 barèmes 4 à 32 ( nombre pair de donnes ) Page 3 Tous les autres barèmes ( PV de

Plus en détail

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB PAR : MAROOF ASIM DAN BENTOLILA WISSAM ESSID GROUPE 1 LM206 Lundi 10H45 INTRODUCTION : ( Ce rapport est un compte

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) 3 e vague du Baromètre Usage IFOP-HADOPI Note de présentation Dans le cadre de sa mission générale d'observation, l'hadopi conduit une à deux fois

Plus en détail

Le métier de Credit Manager

Le métier de Credit Manager Le métier de Credit Manager 2012 2 Enquête 2012 SUR LE METIER DE CREDIT MANAGER Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE Complément 2013 2015 du Centre jeunesse de Laval et

Plus en détail

Objet : - Attribution de la dotation de développement rural (DDR) pour 2004 - Recensement d utilisation des crédits pour 2003.

Objet : - Attribution de la dotation de développement rural (DDR) pour 2004 - Recensement d utilisation des crédits pour 2003. Paris, le 29 mars 2004 DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES FINANCES LOCALES ET DE L ACTION ECONOMIQUE DGCL/FLAE/FL2/DEP 2004/N AFFAIRE SUIVIE PAR Mlle Delphine EGAULT Qualité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Planchard Marie-Eva marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail

Avantages sociaux 2011 FAQ

Avantages sociaux 2011 FAQ Le présent document fait suite à certains commentaires d employés de MMC que nous avons reçus récemment au sujet des hausses de primes pour l année 2011. Assurance vie facultative et assurance vie facultative

Plus en détail

Un fossé persistant :

Un fossé persistant : MARS 2011 NO 5 Introduction Salaire du personnel académique à temps plein, selon le rang et l âge Écart salarial selon la province Salaires des hommes et des femmes, selon la principale discipline enseignée

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

ATTESTATION DE BENEFICIAIRE DU PROGRAMME TRACE. (article 5 de la loi nº 98-657 du 29 juillet 1998) JEUNE BENEFICIAIRE

ATTESTATION DE BENEFICIAIRE DU PROGRAMME TRACE. (article 5 de la loi nº 98-657 du 29 juillet 1998) JEUNE BENEFICIAIRE Ministère de l emploi Ministère de l'emploi ATTESTATION DE BENEFICIAIRE DU PROGRAMME TRACE (article 5 de la loi nº 98-657 du 29 juillet 1998) cerfa N 10924*01 JEUNE BENEFICIAIRE Nom d usage : Nom de naissance

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête du printemps 2015 Vol. 12.1 6 avril 2015 L enquête menée ce printemps fait ressortir que la baisse des prix du pétrole continue d assombrir

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me FEUILLETTE Frédérick Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Pyrénées-Atlantiques Aborder l évolution du marché immobilier est un

Plus en détail

Le Native Advertising : une nouvelle opportunité pour les annonceurs?

Le Native Advertising : une nouvelle opportunité pour les annonceurs? Le Native Advertising : une nouvelle opportunité pour les annonceurs? Depuis l apparition de la première publicité sur Internet, il y a vingt ans, les opportunités de formats n ont cessé de prendre une

Plus en détail

COMMENTAIRE IL NE FAUT PAS SE FIER AU TAUX DE CHÔMAGE POUR ÉVALUER L ÉTAT DU MARCHÉ DE L EMPLOI. Services économiques TD

COMMENTAIRE IL NE FAUT PAS SE FIER AU TAUX DE CHÔMAGE POUR ÉVALUER L ÉTAT DU MARCHÉ DE L EMPLOI. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD IL NE FAUT PAS SE FIER AU TAUX DE CHÔMAGE POUR ÉVALUER L ÉTAT DU MARCHÉ DE L EMPLOI Points saillants Au cours de la dernière année, le taux de chômage au Canada est

Plus en détail

Performance nette du Capital Investissement en France à fin 2007. Le 16 septembre 2008

Performance nette du Capital Investissement en France à fin 2007. Le 16 septembre 2008 Performance nette du Capital Investissement en France à fin 2007 1 Le 1 septembre 2008 Définition du TRI Net Définition du Taux de Rendement Interne (TRI) Le TRI est le taux d actualisation qui annule

Plus en détail

Un diplôme universitaire est indispensable pour réussir dans la société actuelle

Un diplôme universitaire est indispensable pour réussir dans la société actuelle L importance accordée à l obtention d un diplôme universitaire selon les différents groupes linguistiques Jack Jedwab Directeur général - Association des études canadiennes Semaine du 6 mai 2012 Alors

Plus en détail

TD de démographie Licence Sciences Sociales Année 2005-2006 - Semestre 2 Thématique : Fécondité - Famille

TD de démographie Licence Sciences Sociales Année 2005-2006 - Semestre 2 Thématique : Fécondité - Famille Exercice 1 : Evolution de la fécondité en France Fécondité selon l âge de la mère et le rang de naissance 1 Par lecture, déterminer et commenter les valeurs des points correspondant au groupe d âges 20-24

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

L Observatoire Economique et Social

L Observatoire Economique et Social Synthèses Décembre 2014 L Observatoire Economique et Social Compensation démographique vieillesse : en 2013, les régimes agricoles perçoivent 5,9 milliards d euros sur un montant total de 7,8 milliards

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

Normes d'hypothèses de projection

Normes d'hypothèses de projection Normes d'hypothèses de projection de l'institut québécois de planification financière Nathalie Bachand, A.S.A., Pl. Fin. Martin Dupras, A.S.A., Pl. Fin., D. Fisc. Daniel Laverdière, A.S.A., Pl. Fin. Montréal,

Plus en détail

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.)

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) 2002 Pourquoi la planification de la retraite est-elle importante? Peu importe vos projets pour la

Plus en détail

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU RÉSUMÉ Une étude de Tristat Resources commandée par l Institut Broadbent démontre que la majorité des

Plus en détail

Calcul du coût moyen d un type d accidents donné

Calcul du coût moyen d un type d accidents donné Calcul du coût moyen d un type d accidents donné L ONISR fournit chaque année dans son bilan de la sécurité routière en France les coûts actualisés des victimes et des dégâts matériels résultant de l insécurité

Plus en détail

L augmentation des naissances à Montréal

L augmentation des naissances à Montréal Agence de la santé et des services sociaux de Montréal L augmentation des naissances à Montréal Fascicule 1 L évolution des naissances à Montréal, 1984 à 2009 On entend souvent parler dans les médias d

Plus en détail

U19. TRAITEMENTS GROUPES

U19. TRAITEMENTS GROUPES Guide de l'utilisateur fonctionnel CART@DS CS Fiche U19. TRAITEMENTS GROUPES DANS CETTE FICHE Cart@DS CS permet de gagner du temps en automatisant des traitements consécutifs identiques sur les dossiers.

Plus en détail

Guide d utilisation de la plateforme collaborative CRCC-3 :

Guide d utilisation de la plateforme collaborative CRCC-3 : Guide d utilisation de la plateforme collaborative CRCC-3 : Pourquoi une plateforme collaborative? Afin de prolonger les échanges engagées lors des plénières de la CRCC et des groupes de travail, nous

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

Méthodes d investigation

Méthodes d investigation Méthodes d investigation 1 LE QUESTIONNAIRE LE questionnaire 1. l économie générale du questionnaire : 2. L avant questionnaire 3. la construction du questionnaire 4. Le choix de l échantillon 2 1. Le

Plus en détail

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS Cette note présente des données et analyses supplémentaires en lien avec la création d emplois. L objectif de cette note est de porter l analyse au-delà du nombre d emplois

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

Entrée en vigueur des principales mesures en urbanisme et planification

Entrée en vigueur des principales mesures en urbanisme et planification des principales mesures en urbanisme et planification Mesures de loi ALUR différée Dispositions transitoires Commentaires Clarification de la hiérarchie des normes et SCoT intégrateur Clarification de

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE À L ÉTUDIANT (AFE)

AIDE FINANCIÈRE À L ÉTUDIANT (AFE) AIDE FINANCIÈRE À L ÉTUDIANT (AFE) Voici la description des documents à regrouper pour compléter une demande d aide financière selon votre statut, pour la session hiver 2015. ÉTUDIANT PARENTS S ils vivent

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

PERSONNES ÂGÉES DE 65 ANS ET PLUS SELON LE TYPE DE MÉNAGES

PERSONNES ÂGÉES DE 65 ANS ET PLUS SELON LE TYPE DE MÉNAGES Situation de vie PERSONNES ÂGÉES DE 65 ANS ET PLUS SELON LE TYPE DE MÉNAGES Définitions Le ménage privé se compose de «personne ou groupe de personnes (autres que des résidents étrangers) occupant un logement

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé 56 Partie I Données de cadrage Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : évolution des effectifs de personnel médical et

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin juin

L évolution du marché des OPCVM à fin juin L évolution du marché des OPCVM à fin juin Le marché des fonds de droit français enregistre un recul d encours de -1,4% en juin, l équivalent de 11 milliards d euros de moins par rapport à fin mai. La

Plus en détail

RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO

RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO RÉSUMÉ La présente recherche décrit les principales préoccupations financières des Canadiens âgés, dans

Plus en détail

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Juillet 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Juillet 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS Cette note présente des données et analyses supplémentaires en lien avec la création d emplois. L objectif de cette note est de porter l analyse au-delà du nombre d emplois

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION 1/ RESUME DE L ANALYSE Cette étude a pour objectif de modéliser l écart entre deux indices d inflation afin d appréhender le risque à très long terme qui

Plus en détail

Révision de la base de données révisée de la société civile

Révision de la base de données révisée de la société civile Révision de la base de données révisée de la société civile 1- Présentation Les partenaires de la société civile (Etat et PTF) éprouvent des difficultés notables à identifier, recenser, suivre et appuyer

Plus en détail

PROCEDURE EHPAD : BILAN 2010

PROCEDURE EHPAD : BILAN 2010 Instruction Agirc-Arrco 2011-140-DAS Annexe 1 20/12/2011 PROCEDURE EHPAD : BILAN 2010 La procédure EHPAD mise en place depuis le 1 er janvier 2004, a pour finalité d obtenir des priorités d accueil (appelées

Plus en détail

STRUCTURATION, CROISEMENT ET EXPLOITATION DES DONNÉES "DEMANDE DE VALEURS FONCIÈRES" Master SIGAT Atelier DVF 26 mars 2013

STRUCTURATION, CROISEMENT ET EXPLOITATION DES DONNÉES DEMANDE DE VALEURS FONCIÈRES Master SIGAT Atelier DVF 26 mars 2013 STRUCTURATION, CROISEMENT ET EXPLOITATION DES DONNÉES "DEMANDE DE VALEURS FONCIÈRES" Master SIGAT Atelier DVF 26 mars 2013 DÉROULEMENT 1_ Contexte 2_ Objectifs de l atelier et organisation 3_ Intégration

Plus en détail

Les indicateurs du Cégep@distance

Les indicateurs du Cégep@distance Les indicateurs du Cégep@distance Caractéristiques de la population étudiante et cheminement scolaire Tableaux de bord 2004-2005 et 2005-2006 Mars 2007 Recherche et rédaction Lyne Forcier et Mireille Laforest

Plus en détail

La situation des personnes âgées dans les ménages

La situation des personnes âgées dans les ménages N o 98-312-X2011003 au catalogue Recensement en bref La situation des personnes âgées d les ménages Familles, ménages et état matrimonial Type de construction résidentielle et logements collectifs, Recensement

Plus en détail

Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes

Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes Les Français et l organisation des obsèques : souhaits et attentes Un baromètre Ipsos pour les Services Funéraires de la Ville de Paris Amandine Lama et Etienne Mercier 2015 Ipsos. Les Français et l organisation

Plus en détail

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire 9 janvier 1 Cycle de l immobilier résidentiel au Québec : bien différent de celui du Canada L an dernier, le marché de l habitation au pays a continué de défier à la hausse les pronostics tant au niveau

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden*

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden* Population, famille 1 Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes Mélanie Vanderschelden* Certaines professions sont nettement plus féminisées que d autres.

Plus en détail

LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2015

LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2015 LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE DIFFUSION INTERDITE AUX ÉTATS-UNIS OU PAR L ENTREMISE DE SERVICES DE NOUVELLES DES ÉTATS-UNIS. Le 25 novembre

Plus en détail

Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire national interministériel de la sécurité routière Baromètre du mois de embre 2015 Bilan du mois 262 personnes 262 personnes seraient édées seraient sur édées les routes sur en les embre routes

Plus en détail

Nombre de personnes prestataires de l assistance-emploi, pour un mois d une année donnée X 100

Nombre de personnes prestataires de l assistance-emploi, pour un mois d une année donnée X 100 Assistance-emploi PRESTATAIRES DE L ASSISTANCE-EMPLOI Définition Cet indicateur prend en compte les personnes qui reçoivent une aide financière du programme d assistance-emploi du ministère de l Emploi

Plus en détail

Inventaire québécois des émissions. Infocentre de santé publique

Inventaire québécois des émissions. Infocentre de santé publique Les émissions atmosphériques des sources fixes et mobiles Julie Paradis, MDDEP Magalie Canuel, INSPQ JASP, 1 er décembre 2011 Plan de la présentation Inventaire québécois des émissions atmosphériques (IQÉA)

Plus en détail

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Présenté à La Commission du développement économique de la Communauté

Plus en détail

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009)

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE DE LA MRC DE MEMPHRÉMAGOG MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) Portrait socio-économique de la Coordination de l édition François Fréchette, conseiller en développement Recherche

Plus en détail

janvier 2013 N Option 1 Cotisations 2 Gestion des équipements 3 Réservations de salles 4 Absences 5 Manifestations sportives 6 Extranet 7 Statistiques

janvier 2013 N Option 1 Cotisations 2 Gestion des équipements 3 Réservations de salles 4 Absences 5 Manifestations sportives 6 Extranet 7 Statistiques 1. PRESENTATION GENERALE DU PROGICIEL 1.1. Historique Le logiciel OLYMPIE est le dernier né de nos progiciels. Il s'adresse aux associations, sections et clubs et sportifs. Il contient l'ensemble des fonctionnalités

Plus en détail

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet En juillet, le marché français de la gestion collective a enregistré une légère hausse de +1,2%. Le total des actifs sous gestion atteint désormais 761,2 milliards

Plus en détail