L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les"

Transcription

1 L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste derrière les Étasuniens. Chaque Québécois consomme en moyenne 400 l d eau potable par jour. C est comme si chaque jour, une personne devait acheter 21 bouteilles d eau de 18,9 l, utilisées pour les fontaines, pour satisfaire ses besoins en eau. Nous pouvons réduire la quantité d eau que l on utilise quotidiennement. Nous ne le savons peut-être pas, mais il est fort probable que chacun de nous exécute déjà bon nombre de gestes qui diminuent notre consommation d eau. En modifiant quelques habitudes toutes simples, il est possible d économiser de grandes quantités d eau potable. Par exemple, prendre une douche rapide plutôt qu un bain ou fermer l eau du robinet quand tu te brosses les dents.

2 LES TRAVAUX D ENTRETIENS, DES GESTES IMPORTANTS POUR L ENVIRONNEMENT. Peinturer la maison ou une clôture, laver les voitures, tondre le gazon et entretenir le jardin sont des opérations qui peuvent avoir des conséquences nuisibles sur l environnement. Par exemple, un énorme volume d eau est gaspillé lorsqu on lave la voiture. Aussi, des milliers de sacs verts remplis de gazon se retrouvent inévitablement au lieu d enfouissement sanitaire (dépotoir) et constituent les montagnes de déchets. Pour tout ce qui peut être réalisé autour de la maison, il est possible de changer nos habitudes pour diminuer les conséquences de nos travaux sur le milieu environnant. Certaines font probablement déjà partie de nos gestes, alors que d autres sont à intégrer. Par exemple, donnez à la voiture un bain à l'éponge : servez-vous d'un seau d'eau savonneuse, puis rincez la voiture en utilisant le boyau muni d un pistolet d arrosage. Vous économiserez ainsi 300 l d'eau. Également, vous pourriez laisser le gazon sur le sol après la coupe : c est un engrais 100 % naturel. Ce procédé s appelle de l herbicyclage. En plus de diminuer de 30 % l utilisation d engrais, vous évitez que des milliers de sacs verts remplis de gazon aboutissent au lieu d enfouissement sanitaire.

3 LES GAZ À EFFET DE SERRE : UNE CONSÉQUENCE DÉSASTREUSE Le pergélisol (sol gelé en permanence) qui ne gèle plus dans le Nord, les niveaux d'eau qui baissent dans nos lacs et nos rivières, les jours où l'air est de mauvaise qualité, les phénomènes météorologiques extrêmes comme que les sécheresses, les tempêtes de verglas et les inondations : ce sont là des signes de changement climatique. Depuis quelques années, le gouvernement canadien a intensifié sa lutte contre les changements du climat. Pour ce faire, il s attaque directement aux gaz à effet de serre (GES) qui contribuent sans cesse aux changements climatiques. Les principaux GES sont le dioxyde de carbone, le méthane, l'oxyde nitreux, l'ozone et les halocarbures. Nous produisons des émissions de GES chaque fois que nous prenons la voiture et que nous utilisons un appareil ménager ou qui fonctionne avec de l essence. Comme le Canadien moyen émet plus de cinq tonnes de gaz à effet de serre, le gouvernement nous demande à tous de réduire d'une tonne nos émissions personnelles annuelles de GES. À quoi correspond une tonne de GES? Une tonne équivaut à 1000 kg. Le volume d une tonne remplirait de GES une maison de deux étages! Comment pouvons-nous arriver à réduire d une tonne nos émissions de GES? Ce n est pourtant pas si compliqué. En consommant moins d'énergie, en privilégiant des modes de transports viables, en préservant l'eau et les ressources naturelles et en réduisant nos ordures ménagères, nous y parviendrons assez facilement.

4 L ÉCOMAGASINAGE : PENSEZ-Y! La production de biens de consommation requiert une énorme quantité d énergie et de ressources naturelles (bois, minerais, eau, etc.). L exploitation de l énergie et des ressources entraîne la pollution de l air, des sols et de l eau. Les animaux et les plantes deviennent donc les victimes de notre surconsommation. Il est possible d acheter les biens que l on consomme de façon rationnelle et sensée. On appelle cela de «l écomagasinage». Cela consiste à garder en tête le mot environnement lorsque nous faisons nos achats. Il faut bien choisir les produits que l on veut se procurer, éviter le suremballage et privilégier les produits qui ne contiennent pas d organismes génétiquement modifiés. Il faut encourager les producteurs locaux, acheter des produits équitables et éviter de surconsommer. En agissant de la sorte, nous favoriserons la réduction de la quantité de déchets, la prévention de la pollution ainsi que l économie d énergie et de ressources naturelles. SUREMBALLAGE Désigne l emballage d'un produit déjà emballé ou d un produit qui n a pas besoin d emballage. Par exemple, les fruits au supermarché n ont pas besoin d être emballés. Pourtant, ils le sont parfois dans un contenant en styromousse, lui-même emballé dans une pellicule plastique. Certains biscuits sont même emballés dans trois emballages différents!

5 COMMERCE ÉQUITABLE Commerce qui repose sur le principe selon lequel faire ses achats est un moyen d'agir pour réduire les inégalités Nord-Sud. Le commerce équitable consiste à garantir un revenu minimum au producteur initial et à lui donner des garanties suffisantes pour qu'il puisse se développer à long terme. Il concerne essentiellement les produits alimentaires (café, thé, cacao, bananes, etc.) ou artisanaux (nappes, vêtements, poteries, etc.). Une part des revenus contribue au développement local par la mise sur pied de projets dans le domaine de l éducation, de la santé et de la protection de l environnement SIMPLICITÉ VOLONTAIRE Façon de vivre par laquelle on cherche à être moins dépendant de l argent et moins gourmand des ressources naturelles (eau, énergie, forêts) de la planète; elle consiste en un recours plus grand à des moyens collectifs et communautaires pour répondre à ses besoins et, donc, en un effort pour le développement d une plus grande solidarité. En d autres mots, on peut vivre mieux avec moins. AGRICULTURE BIOLOGIQUE Mode d'agriculture, plus respectueuse de l'environnement que l'agriculture intensive, qui cherche à renouer avec des pratiques traditionnelles (jachère). Les agriculteurs dits «bio» utilisent des produits (graines, semences) aux origines naturelles, pratiquent la rotation des cultures (qui empêche l appauvrissement du sol), favorisent l élevage peu intensif et n utilisent pas d engrais chimiques.

6 ORGANISME GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉ Organisme, animal ou végétal dont l humain a modifié le code génétique afin d'en optimiser l'exploitation. Par exemple, une plante se fait attaquer par une bactérie particulière et les chercheurs connaissent un insecte ayant un gène qui résiste à cette bactérie; ils prélèvent alors le gène de cet insecte et ils le transmettent à la plante attaquée. Si tout fonctionne bien, la plante sera désormais capable de combattre la bactérie qui l attaque. - fin - Le projet être vise la sensibilisation des jeunes à l environnement. Un guide d activités de type «clé en main» est également disponible sur le site Internet. Une réalisation de : 870, avenue de Salaberry Bureau 312, Québec, (QC) G1R 2T9 Téléphone : (418) Télécopieur : (418) Courriel : Site Internet : Une participation financière du :

Faites un geste pour l'environnement!

Faites un geste pour l'environnement! Faites un geste pour l'environnement! Comportement à adopter pour un monde plus écologique Commission européenne Faites un geste pour l environnement! 1 Introduction 3 Énergie 8 Air 12 Eau 16 Terre Introduction

Plus en détail

Le changement climatique: de quoi s agit-il? Introduction pour les jeunes

Le changement climatique: de quoi s agit-il? Introduction pour les jeunes 1 Le changement climatique: de quoi s agit-il? Introduction pour les jeunes Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez sur l Union européenne.

Plus en détail

Être écocitoyen à la maison

Être écocitoyen à la maison L habitat AGIR! Être écocitoyen à la maison Toutes les solutions pour un logement économe et facile à vivre Édition : avril 2015 sommaire glossaire introduction La maison de vos rêves?.... 3 Du confort

Plus en détail

Être écocitoyen à la maison

Être écocitoyen à la maison L habitat AGIR! Être écocitoyen à la maison Toutes les solutions pour un logement économe et facile à vivre Édition : février 2014 sommaire glossaire introduction La maison de vos rêves?...3 Du confort

Plus en détail

12. À chacun son point de vue

12. À chacun son point de vue 12. À chacun son point de vue Secondaire, cycle 1 Durée : 60 min. L agriculture est en crise partout sur la planète. Alors que certains louent les bénéfices de l agriculture conventionnelle moderne, d

Plus en détail

CLÉS POUR COMPRENDRE L AGRO-ÉCOLOGIE

CLÉS POUR COMPRENDRE L AGRO-ÉCOLOGIE 10 CLÉS POUR COMPRENDRE L AGRO-ÉCOLOGIE L agro-écologie «Je souhaite engager notre agriculture sur la voie de la double performance économique et écologique, pour faire de l environnement un atout de notre

Plus en détail

Développement durable au Bas-Saint-Laurent

Développement durable au Bas-Saint-Laurent Développement durable au Bas-Saint-Laurent Mai 2008 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN CONTEXTE...3 2. GRILLE D ANALYSE DES PROJETS AVANT LEUR MISE EN ŒUVRE...5 Comment utiliser la grille?...6 Objectif 1 Viser

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMMERCE ÉQUITABLE

TOUT SAVOIR SUR LE COMMERCE ÉQUITABLE TOUT SAVOIR SUR LE COMMERCE ÉQUITABLE SOMMAIRE Pourquoi y a-t-il un commerce équitable? Historique du commerce équitable Les engagements du commerce équitable Quels sont les impacts du commerce équitable?

Plus en détail

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 Promouvoir la santé et le bien-être des personnes âgées : actif «Nous sommes témoins d une révolution silencieuse qui bien au-delà de la sphère démographique a des incidences

Plus en détail

Première analyse de cycle de vie multicritères d un groupe hôtelier international. Décembre 2011

Première analyse de cycle de vie multicritères d un groupe hôtelier international. Décembre 2011 Première analyse de cycle de vie multicritères d un groupe hôtelier international Décembre 2011 Accor, premier opérateur hôtelier mondial, leader en Europe est présent dans 90 pays avec 4200 hôtels et

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020

Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020 Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020 Sommaire Page 4 Introduction 6 Une vision pour agir 9 Une ambition commune 10 Agir ensemble 12 La biodiversité en France 15 Les 20 objectifs de la SNB

Plus en détail

100 conseils pour. économiser l énergie. 100 conseils pour économiser l énergie

100 conseils pour. économiser l énergie. 100 conseils pour économiser l énergie 100 conseils pour économiser l énergie SOMMAIRE Economisez l énergie et préservez votre budget, votre santé et l environnement 3 Pourquoi faire des économies d énergie? 4-5 Utiliser rationnellement l énergie

Plus en détail

GUIDE DE MISE EN PLACE D UNE POLITIQUE D ACHAT RESPONSABLE

GUIDE DE MISE EN PLACE D UNE POLITIQUE D ACHAT RESPONSABLE GUIDE DE MISE EN PLACE D UNE POLITIQUE D ACHAT RESPONSABLE 1 Recherche et rédaction : Isabelle Coulombe (FTQ) Martine Joyal (CISO) André Marcoux (AREQ) Marie-Noëlle Roy (CISO-CQCAM) Anne Sarrasin (CISO)

Plus en détail

Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray

Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray Introduction Du produit de consommation courante aux technologies de pointe, le plastique est omniprésent.

Plus en détail

Produire plus avec moins. Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne

Produire plus avec moins. Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne Produire plus avec moins Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE Rome, 2011 Réimpression

Plus en détail

Ressources en eau. Résumé du deuxième Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau

Ressources en eau. Résumé du deuxième Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau Ressources en eau Résumé du deuxième Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau Un résumé réalisé par L'EAU est essentielle à la survie et au bien-être de l homme et

Plus en détail

L eau va-t-elle manquer?

L eau va-t-elle manquer? Mai 2014 L eau va-t-elle manquer? L essentiel Document rédigé par Bernard Chocat (LGCIE INSA Lyon) Relecteurs : Vazken Andréassian (IRSTEA), Elodie Brelot (GRAIE), Nicolas Chantepy (Agence de l'eau Rhône

Plus en détail

manger Bien, jeter moins 1 manger Bien, jeter moins

manger Bien, jeter moins 1 manger Bien, jeter moins manger Bien, jeter moins 1 manger Bien, jeter moins Sommaire Intro 3 Gaspi : quoi, qui, pourquoi, combien? 4 Limiter le gaspillage, c est 6 Préparer nos achats? En voilà une bonne idée 9 L achat des aliments

Plus en détail

Dossier pédagogique - cahier de l élève. Le papier, la planète et nous

Dossier pédagogique - cahier de l élève. Le papier, la planète et nous Dossier pédagogique - cahier de l élève Le papier, la planète et nous Bienvenue dans le monde du papier! Ce cahier va t accompagner tout au long du projet : «Le papier, la planète et nous». Dans sa première

Plus en détail

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 1 Relations alimentaires entre les êtres vivants 1 1 Les chaines alimentaires. Une chaine alimentaire est constituée par une succession d êtres vivants

Plus en détail

kit de création d une amap

kit de création d une amap kit de création d une amap sommaire L éthique des amap 1. Le concept des AMAP. Définition. Origine du concept. Les objectifs des AMAP. Les valeurs des AMAP 2. Les motivations et les engagements des producteurs

Plus en détail

«Moins de déchets à l école, on a tous à y gagner!»

«Moins de déchets à l école, on a tous à y gagner!» «Moins de déchets à l école, on a tous à y gagner!» PAS A PAS VERS MOINS DE DECHETS les scénarii et outils d animation sommaire AVANT-PROPOS 4 INTRODUCTION Description du projet 5 PAS A PAS VERS MOINS

Plus en détail

La ferme dans son territoire

La ferme dans son territoire La ferme dans son territoire Projet co-réalisé par Avec le soutien financier de La ferme dans son territoire Cette thématique permet d'envisager les liens de la ferme avec son territoire à différentes

Plus en détail

Faire son compost et pailler son jardin

Faire son compost et pailler son jardin Les déchets AGIR! Faire son compost et pailler son jardin Réduire ses déchets de cuisine ou de jardin tout en nourrissant le sol Édition : novembre 2013 REDUISONS VITE NOS DECHETS ÇA DÉBORDE sommaire glossaire

Plus en détail

Bouger Manger Un guide pour être Bien dans son corps et dans son assiette

Bouger Manger Un guide pour être Bien dans son corps et dans son assiette Bouger anger Un guide pour être Bien dans son corps et dans son assiette Préambule Ce guide a été conçu pour susciter une réflexion et développer la conscience autour de l équilibre entre l alimentation

Plus en détail

CONSOMMATION DURABLE. Quel rôle pour le consommateur? CONSOMMATION DURABLE

CONSOMMATION DURABLE. Quel rôle pour le consommateur? CONSOMMATION DURABLE iv u n l fg oa r i ms e r CONSOMMATION DURABLE CONSOMMATION DURABLE Synthèse des recherches menées dans le cluster consommation durable du PADD II Quel rôle pour le consommateur? D/2007/1191/13 Publié

Plus en détail

Non à la dépendance! Un avenir sans carbone. Génie technologique. Le compte est bon. Lumières! Ne coupez pas! C est cool et c est écolo

Non à la dépendance! Un avenir sans carbone. Génie technologique. Le compte est bon. Lumières! Ne coupez pas! C est cool et c est écolo Le magazine du PNUE pour les jeunes pour les jeunes sur les jeunes par des jeunes Non à la dépendance! Un avenir sans carbone Génie technologique Lumières! Le compte est bon Ne coupez pas! Chaque action

Plus en détail

Q uel est l'état de n o tre planète? Demain ne ser a-t-il p a s trop tard?

Q uel est l'état de n o tre planète? Demain ne ser a-t-il p a s trop tard? 1 2005 2006 Q uel est l'état de n o tre planète? Demain ne ser a-t-il p a s trop tard? ------------------------------------------------------------ Synthèse des travaux menés durant l'année scolaire 2005-2006

Plus en détail