REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON"

Transcription

1 REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON CODE D AMÉNAGEMENT & CRITÈRES DE DESIGN DATE DE RÉVISION: 16 JANVIER, 2004.

2 TABLE DES MATIÈRES SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT 1.1 Renseignements généraux Plan de situation Introduction Définitions Professionnels et entrepreneurs du Locataire Procédures et documentation Dessins -Échantillons - Fiches techniques Codes et normes en vigueur - Permis Travaux du Locateur et du Locataire Règlements et obligations sur le chantier 18 SECTION 2 CRITÈRES DE DESIGN 2.1 Introduction Critères généraux Boutiques Mini boutiques et kiosques Critères spécifiques Niveau métro - Boutiques Niveau métro - Mini boutiques Niveau métro - Kiosques Rez-de-chaussée - Boutiques Rez-de-chaussée - Kiosques er étage - Boutiques e étage - Boutiques 65 ANNEXES Annexe 1 Détails typiques 69 Annexe 2 Devis mécanique/électricité 97 2 REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON TABLE DES MATIÈRES

3 Section 1 Code d aménagement REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON 3 SECTION 1

4 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT 1.1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Centre commercial : Complexe Les Ailes 677, rue Ste-Catherine ouest Montréal (Québec) H3B 5K4 Administration 650 de Maisonneuve Ouest, bureau 630 Montréal (Québec) H3A 3T2 Téléphone : (514) Fax : (514) Heures d ouverture : (Boutiques) Lundi au mercredi : 10 h 19 h Jeudi et vendredi : 10 h 21 h Samedi : 9 h 17 h Dimanche : 12 h 17 h Gestionnaire de propriété : Madame Valérie Bouchard Ouverture : Août REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

5 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT Locateur : Adresse : Ivanhoé Cambridge No de téléphone : (514) Centre CDP Capital 1001, square Victoria, bureau C-500 Montréal (Québec) H2Z 2B5 Experts conseils du Locateur Les experts-conseils du propriétaire sont énumères à titre d information seulement. Vous devez contacter le Coordonnateur de Ivanhoé Cambridge pour toutes questions relatives aux différents domaines nommés ci-dessous. Site Internet: Contacts - Ivanhoé Cambridge Directeur, Location : Monsieur Jean de Repentigny T. : (514) F. : (514) C. : Gérant de projets, Coordination des Locataires Monsieur Joseph Paventi T. : (514) F. : (514) C. : Architectes Lemay et Associés 780 Brewster, 4 e étage Montréal, Québec H4C 2K1 Designers & Critères de design Gervais Harding Associés 1100 de la Gauchetière, bureau 130 Montréal, Québec, H3B 2S2 Mécanique/Électricité Bouthillette Parizeau & associés inc. 9825, rue Verville Montréal, Québec H3L 3E1 Structure Pasquin St-Jean et associés inc. 41, rue St-Jacques, 3 e étage Montréal, Québec H2Y 1K9 T. (514) F. (514) C. T. (514) F. (514) C. T. (514) F. (514) C. T. (514) F. (514) C. REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON 5 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

6 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT 6 REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON PLAN DE SITUATION

7 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT 1.3 INTRODUCTION Voici un document qui vous servira de guide tout au long de la préparation et de l aménagement de votre espace locatif. Dans la section 1, Code d aménagement, vous trouverez les renseignements pertinents au centre commercial, le code d aménagement de Ivanhoé Cambridge concernant la préparation et le dépôt des dessins, ainsi que les directives et règlements qui s appliquent à la construction. Dans la section 2, les critères de design qui régissent l ensemble des aménagements commerciaux, avec texte explicatif et dessins illustratifs. Ce document représente les directives générales à l intention des Locataires. Les conditions énumérées dans le bail et ses annexes seront en tout temps celles à respecter. Un Coordonnateur de projets a été nommé par le Locateur pour représenter celui-ci et pour aider les Locataires lors des diverses étapes du projet, son rôle est de : Servir d intermédiaire entre le Locataire et les experts-conseil du Locateur; Coordonner les responsabilités du Locataire et du Locateur, du début du projet jusqu à l ouverture du magasin; Recevoir tous les dessins, esquisses et devis soumis par le Locataire pour vérification par le Locateur; Recevoir toutes les communications et les demandes d aide du Locataire. Afin d alléger le texte nous y ferons référence sous l appellation de Coordonnateur. Nous exhortons les Locataires et leurs designers à consulter régulièrement le Coordonnateur à chaque étape du projet : conception, construction, établissement du calendrier, etc. et ce afin d assurer le bon déroulement de l implantation physique de la boutique du Locataire dans le centre commercial. Le nom et l information concernant le Coordonnateur se trouve à la Section DÉFINITIONS Locateur : La ou les personnes qui signent l'entente de location à titre de Locateur, de même que ses successeurs et ayants droit; lorsque le contexte le permet, le Locateur comprendra également tous les préposés, employés, mandataires et entrepreneurs du Locateur, ainsi que toutes les personnes assujetties au contrôle exclusif de ce dernier. Locataire : La ou les personnes qui signent l'entente locative à titre de Locataire. Lorsque le contexte le permet, le Locataire comprendra également tous les préposés, employés, mandataires et entrepreneurs du Locataire, ainsi que toute personne qui est assujettie au contrôle exclusif de ce dernier. Lieux : La superficie locative occupée par un Locataire dans le centre commercial pour des fins commerciales dont les limites s'étendent jusqu'à la face extérieure de tous les murs, portes et fenêtres extérieures ou qui séparent les Lieux des installations communes et jusqu'à la ligne médiane de tous les murs intérieurs séparant les Lieux des lieux adjacents destinés à être loués, et partent depuis la surface supérieure de la partie de charpente du sous-plancher, jusqu'au côté intérieur du toit ou de toute charpente de plancher situé immédiatement au-dessus du plafond des Lieux. Les Lieux ne comprennent aucune installation commune qui s'y trouve; et si les Lieux sont ouverts jusqu'au plafond du centre commercial, les limites des Lieux s'étendront depuis la surface supérieure de la partie de charpente du sous-plancher jusqu'à la partie supérieure des structures permanentes des Lieux. Coquille et infrastructure : (BBS - Base Building Structure) Enveloppe du bâtiment, toute construction et tout système ou élément fourni par le Locateur. Le Locataire ne peut généralement pas altérer les éléments de la coquille et des infrastructures sans en avoir au préalable obtenu l approbation du Locateur. Pour une description détaillée de la coquille et des infrastructures, voir les 3 tableaux Architecture/Structure, Mécanique et Électricité aux pages 15, 16 et 17. Couronnement mitoyen : Finis et détails du pilastre qui sépare deux Locaux. Chaque local est encadré par deux pilastres soigneusement détaillés qui se prolongent en hauteur jusqu à l ouverture de la devanture. Détails des couronnements mitoyens à l annexe 1 du document. Ligne maximale de fermeture : Ligne établissant l emplacement maximal des portes de fermeture. Les portes de fermeture peuvent se situer derrière cette ligne si requis par l aménagement du Locataire. Ligne de location : Ligne établissant l aire de superficie locative. Se référer aux plans et aux détails pour localiser cette ligne. Mur mitoyen : Mur construit par le Locateur, généralement en panneaux de gypse, et séparant REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON 7 INTRODUCTION DÉFINITIONS

8 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT les locaux les uns des autres, et terminé dans le mail par un couronnement mitoyen. Ce mur se prolonge jusqu à la sous face de la dalle ou du plancher supérieur, ou du toit, et le Locataire ne doit en aucun cas l altérer. Le Locataire est tenu de finir ce mur jusqu au couronnement mitoyen. Vitrine en saillie (Pop-out) : Vitrine qui dépasse la ligne imaginaire reliant les deux pilastres mitoyens. Lorsqu elles sont permises, les vitrines en saillie se situent dans les limites de la ligne de location. Dans le cas de l édifice Eaton, ces vitrines ne sont permises en aucun cas. Zone de contrôle : Zone intérieure de la boutique située entre la ligne de location et ou de fermeture et une distance déterminée par le Locateur. Dans cette zone, le Locateur se réserve un droit de regard sur tous les aspects de l aménagement du Locataire. 1.5 PROFESSIONNELS ET ENTREPRENEURS DU LOCATAIRE Professionnels Il est essentiel que le Locataire fasse appel aux services de concepteurs (designers d intérieurs, technologues, architectes) membres d une société ou d un ordre professionnel du Québec reconnu. Les ingénieurs retenus par le Locataire doivent être reconnus par l Ordre des Ingénieurs du Québec. Les professionnels engagés par le Locataire doivent visiter les lieux, se familiariser avec les conditions du chantier et prendre les moyens nécessaires pour assurer que les travaux soient exécutés selon les dessins approuvés. Le Locataire doit donner à ses professionnels et consultants le mandat de superviser les travaux dans les locaux du Locataire sauf en ce qui a trait aux tâches devant être exécutées par les entrepreneurs du Locateur. Tous les plans d électro-mécanique, de protection-incendie et de structure devront être préparés selon les spécifications établies par les ingénieurs du Locateur et approuvés par ceux-ci, aux frais du Locataire, s il y a lieu. Il est fortement recommandé, sans toutefois être obligatoire, que les dessins d ingénieurs de l aménagement du Locataire soient préparés par les ingénieurs du Locateur Entrepreneurs généraux et sous-traitants du Locataire Tous les travaux du Locataire doivent être exécutés par des travailleurs compétents membres en règle de la RBQ (Régie du bâtiment du Québec) de la CSST (Commission de la santé et sécurité du travail) et de la CCQ (Commission de la construction du Québec). Les Locataires désirant octroyer directement des mandats à des sous-traitants devront détenir une licence de constructeur-propriétaire en règle de la R.B.Q. Le Locataire est responsable des travaux de son entrepreneur général et des sous-traitants et spécialités dont les services auront été retenus pour exécuter des travaux dans les locaux loués. Si applicable, tous les travaux de toiture doivent être exécutés par des travailleurs compétents membres en règle de l'a.m.c.q. (Association des maîtres couvreurs du Québec). Dans le cas des travaux de toiture du Mail Champlain, dans le cadre du respect de la garantie écrite des travaux de la toiture, l'entrepreneur général doit utiliser le sous-traitant dédié par Ivanhoé Cambridge Fournisseurs du Locataire Tous les fournisseurs du Locataire impliqués dans les travaux doivent être validés par Ivanhoé Cambridge. 1.6 PROCÉDURES ET DOCUMENTATION Procédures générales Selon les termes et conditions de l offre de location, chaque Locataire est tenu de suivre et de respecter les critères d aménagement du Locateur. Il est donc important que chaque Locataire suive les procédures suivantes : Se familiariser avec le contenu du présent document, conjointement avec les Annexes «B» et «C» de l offre de location; Retenir les services d un designer d intérieur, et/ou d un technologue, et/ou d un architecte membre d une corporation, ordre ou association professionnelle du Québec, et lui transmettre tous les documents appropriés incluant les présents critères ainsi que les copies des Annexes «B» et «C» de l offre de location; Retenir les services d ingénieurs en électro-mécanique et structure s il y a lieu, pour la préparation des plans de mécanique et d électricité; Soumettre les dessins et échantillons requis par le Locateur pour leur révision préalable ainsi que pour leur vérification par ses architectes et consultants; Les plans déposés pour la demande de permis de construction devront avoir été approuvés au préalable par le Locateur. La demande de permis est à la charge du Locataire. Une copie du permis de construction et une copie formulaire de déclaration de travaux devront être remises au coordonnateur de projets. Voir autres directives à la section Afin de satisfaire aux exigences d assurance nécessaires, le Locataire devra utiliser les services des entrepreneurs et sous-traitants du Locateur attitrés au centre commercial afin d exécuter les travaux touchant la coquille et les infrastructures de l édifice (tels que perforations des plafonds, planchers et murs mitoyens ainsi que tous travaux touchant les systèmes de protection-incendie, de C.V.C., d électricité, de plomberie et de structure). Tout ce travail sera exécuté par l entremise du Coordonnateur. Les travaux seront facturés au Locataire par le Locateur, et le montant de la facture inclura les frais d honoraires et de coordination des consultants. 8 REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON PROFESSIONNELS ET ENTREPRENEURS

9 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT Conditions de dépôt des dessins Après avoir reçu le guide des critères de design, le Locataire et ses professionnels doivent soumettre tous les documents requis à l approbation du Locateur dans les délais indiqués dans l offre de location. La construction ne pourra commencer tant que la vérification des dessins définitifs n aura pas été signifiée par le Locateur. Tous les travaux d aménagement du Locataire, qui doivent être exécutés par les entrepreneurs du Locataire, doivent être détaillés sur des dessins d exécution précis et complets, préparés par un concepteur compétent et reconnu. Le Locateur fournira au Locataire des plans de base pris parmi les dessins d exécution du projet de base, pour permettre aux consultants du Locataire de préparer leurs plans d aménagement et autres. Cependant, il doit être clairement entendu que le Locateur ne garantit en aucune façon l exactitude des informations indiquées sur ces dessins. Le Locataire et ses consultants ont la responsabilité de vérifier sur place tous les éléments architecturaux ainsi que les services existants pouvant influencer l aménagement ou l exploitation de leur local, avant de commencer les dessins de construction détaillés. Il doit aussi vérifier sur place la condition actuelle des lieux ainsi que l exactitude des dimensions indiquées sur le dessin du bâtiment de base. Si les travaux du bâtiment de base ne sont pas complétés au moment où les dessins du Locataire sont requis, le Locataire doit effectuer ses dessins à partir des informations disponibles, y compris les dessins préliminaires fournis par le Locateur, et doit confirmer l exactitude de ses dessins lorsque les travaux du Locateur auront été complétés. Tous les dessins du Locataire doivent être soumis au Locateur pour vérification. Le Locateur peut exiger que des dessins supplémentaires soient fournis par le concepteur afin de préciser clairement l ouvrage concerné, et peut aussi retenir ses commentaires et la signification de sa vérification jusqu à ce que les dessins soient jugés convenables et acceptables. Avant le commencement des travaux dans les locaux, le Locateur doit signifier par écrit sa vérification des dessins en apposant son sceau sur les dessins du Locataire. Dépôt préliminaire Afin d éviter les délais et les frais entraînés par les modifications aux dessins définitifs nous demandons au Locataire de soumettre ses esquisses préliminaires à une vérification provisoire. Le dépôt préliminaire doit comporter les documents suivants : Quatre (4) jeux de plans (esquisses, élévations) suffisamment détaillés pour permettre de juger du concept et incluant le choix des couleurs et des finis, ainsi que le concept de la façade. On doit souligner, sur ces dessins, les conditions spéciales qui pourraient être du ressort des experts-conseils en mécanique ou en électricité (exemple : plomberie additionnelle, chauffage / ventilation / climatisation, évacuation d air ou appareils électriques requérant une alimentation électrique supplémentaire). Le Locataire doit soumettre des dessins préliminaires au Coordonnateur pour qu il puisse y apporter ses commentaires et observations, et, le cas échéant, signifier une acceptation préliminaire. Cette dernière n engage pas le Locateur et ne dispense pas le Locataire d avoir à déposer des dessins définitifs tel qu indiqué dans la section suivante. Dépôt définitif Les dessins de construction et devis complets indiquant les ouvrages devant être effectués par le Locataire doivent obligatoirement être soumis à la vérification définitive du Locateur. Soumettre quatre (4) jeux de dessins (ligne noire) des plans architecturaux, de l enseigne, de la mécanique et de l électricité. Tous les plans doivent être identifiés «FINAL» Lorsque le Locataire effectue ses plans sur support électronique, il devra, en plus des copies indiquées ci-dessus, fournir le ou les fichiers électroniques au Coordonnateur de Ivanhoé Cambridge. Ceci ne dispense pas le Locataire d avoir à fournir les copies papier exigées. Les fichiers électroniques doivent inclure tous les plans en format AutoCAD 2000 ou plus récent, le fichier pour impression qui assigne les épaisseurs et pourcentages d'ombrages des plumes, et les fichiers pour polices non standard utilisées. Les spécifications, si elles ne sont pas indiquées sur les plans, devront être détaillées sur une ou des feuilles en trois (3) copies. Les échantillons pour le design d intérieur doivent être fermement collés sur un carton d illustration, et proprement identifiés et référencés aux dessins. Après vérification des plans par le Locateur, le Locataire se verra signifier la vérification ou un refus du Coordonnateur. Si les plans du Locataire sont refusés, le Locataire devra soumettre de nouveaux plans finals. Si les plans du Locataire reçoivent la signification de la vérification «avec commentaires», les dessins devront être révisés avant le commencement des travaux, et le Locataire devra soumettre quatre nouveaux jeux de dessins (et fichiers informatiques s il y a lieu) au Coordonnateur. La construction dans les Lieux ne sera pas permise sans signification écrite de la vérification préalable des plans d exécution définitifs du Locataire par le Locateur. De plus, la construction des Lieux ne doit pas commencer avant l acceptation préalable des Lieux par le Locataire, suivant une inspection avec le représentant du Locateur sur le chantier. Se référer au tableau de la logistique de transmission des dessins de la page suivante Voir la section 1.7 pour la liste des plans requis. REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON 9 PROCÉDURES ET DOCUMENTATION

10 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT 10 REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON PROCÉDURES ET DOCUMENTATION

11 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT Début des travaux Documents requis avant le début des travaux : - Licence d'entrepreneur général ou licence d'entrepreneur propriétaire - Confirmation et preuve d'assurance de l'entrepreneur (couverture minimum de ,00 $ ou tel qu exigé par le Locateur) avec mention d'ivanhoé Cambridge comme assuré additionnel - Échéancier des travaux avec dates de début et de fin des travaux - Liste des sous-traitants avec coordonnées complètes (spécialité, nom du chargé de projet, tél., fax, cellulaire) - Tous les plans requis : aucun plan d'un professionnel (designer, architecte, ingénieur) soumis pour vérification ne sera traité s'il n'est pas estampillé et signé par le professionnel, que ce soit des plans préliminaires, soumissions, permis, construction et tel que construit. - Rencontre sur les lieux avant le début des travaux avec un représentant du propriétaire - Copie de la déclaration de travaux auprès de la municipalité impliquée - Copie de la formule d'enregistrement du chantier auprès de la C.S.S.T. - Copie du permis municipal ou preuve de demande de permis - Copie de demande d'ouverture de compte avec Hydro Québec, si applicable - Copie de demande d'ouverture de compte avec Gaz Métropolitain, si applicable - Copie de la demande d'enregistrement à la municipalité pour l'installation d'un compteur d'eau, si applicable À moins d une permission ou d une indication contraire de la part du Locateur, les travaux du Locataire ne pourront commencer et le Locataire ne pourra prendre possession des Locaux loués avant que les conditions suivantes ne soient satisfaites : Que le Locateur n ait révisé les plans détaillés du Locataire et que le Locataire n ait remis au Locateur le calendrier d achèvement requis d après les exigences de l Annexe «C»; Que toutes les approbations et permis nécessaires n aient été obtenus des autorités municipales ou autres autorités gouvernementales; Que le Locataire n ait fourni au Locateur la preuve de la souscription d une assurance incendie, responsabilité et de toute autre assurance auprès de ses assureurs, aux limites et selon les conditions exigées par le Locateur; Que le Locateur n ait approuvé le choix d entrepreneurs du Locataire; Que le Locateur n ait avisé le Locataire par écrit de la date où les Locaux loués seront prêts pour le début des travaux du Locataire de même que de la date de prise de possession par le Locataire; Que le bail ou l offre, selon le cas, n ait été pleinement exécuté Pendant les travaux Les travaux du Locataire doivent être effectués à partir d un jeu de plans d exécution définitifs vérifiés par le Coordonnateur. Un jeu de plans vérifiés portant le sceau du Locateur doit être disponible en tout temps sur le chantier. Advenant le cas où des conditions de chantier exigeraient une révision partielle d un ou des dessins, le Locataire sera tenu d en aviser le Coordonnateur. Une copie révisée des dessins ou des parties de dessin devra alors être disponible sur le chantier. Documents requis à la fin des travaux, avant le paiement final de l'allocation : - Lettre de conformité avec la C.S.S.T. - Lettre de conformité avec la C.C.Q. - Documents remplis, applicables à la G.M.A.O. (gestion de la maintenance assistée par ordinateur) - Déclaration statutaire avec sceau en règle d'un commissaire à l'assermentation et sa signature - Quittances finales des sous-traitants et de l'entrepreneur général - Plans tels que construits (architecture et ingénierie avec sceaux des professionnels applicables) aucun plan d'un professionnel soumis pour vérification ne sera traité s'il n'est pas estampillé et signé par le professionnel, que ce soit des plans préliminaires, soumissions, permis et construction - Déficiences des travaux complétées à la satisfaction du représentant d'ivanhoé Cambridge - Compteurs (électriques, gaz et eau) installés et certifiés par Mesures Canada - Fournir un rapport de balancement complet Dessins «tels que construit» Le Locataire doit faire parvenir au Locateur un jeu de bonne qualité de tous les dessins, décrivant les conditions d après-exécution «tels que construit» dans les six (6) semaines suivant la construction de la boutique, ainsi qu un fichier électronique, s il y a lieu Fiches techniques G.M.A.O. Pour permettre la mise à jour du système de G.M.A.O. (Gestion et maintenance assistée par ordinateur) du Locateur, le Locataire devra faire remplir par ses professionnels les fiches techniques que lui remettra le Coordonnateur et le lui remettre dans les 6 semaines suivant la construction. REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON 11 DESSINS, ÉCHANTILLONS ET FICHES TECHNIQUES

12 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT 1.7 DESSINS, ÉCHANTILLONS ET FICHES TECHNIQUES Tous les plans et documents doivent être dûment identifiés et porter le nom du Locataire, le numéro du local et le nom du centre commercial, tel que stipulé dans le contrat de location officiel. Tous les plans et documents doivent être effectués selon le SI (Système International) mesures métriques. Les dessins doivent représenter tous les aspects des travaux qu entreprendra le Locataire de même que les détails d architecture, de l aménagement intérieur, des installations mécaniques et électriques. Le Locataire devra fournir quatre (4) jeux de devis si les renseignements et descriptions ne figurent pas sur les dessins. Le Locateur étudiera les composantes des dessins définitifs du point de vue de la compatibilité avec le projet dans l ensemble et distribuera des copies à ses consultants, au besoin. En plus des éléments décrits ci-dessus pour les plans d aménagement et les plans d ingénieurs, tous les dessins doivent comprendre les éléments suivants, selon le cas : L emplacement de la boutique, la configuration, le nom et le numéro du local sur un plan d implantation (key plan); La grille de colonnes du bâtiment (trame structurale), identification et dimensions; Le plan de démolition des cloisons intérieures existantes et des appareils, le cas échéant; L emplacement de toutes les cloisons, écrans, salles de toilettes, appareils d éclairage de sorties d urgence; La description de la structure de la devanture et de son accrochage à la coquille du bâtiment; Le traitement des joints de dilatation ou de rupture du bâtiment de base identifiés ou requis par le Locateur Dessins d aménagement préliminaires Les documents soumis doivent comprendre : Un plan préliminaire, à l échelle 1:50, ou plus, illustrant l agencement du matériel de mise en marché et du mobilier, et indiquant le concept du design d intérieur. Indiquer aussi l emplacement des cloisons intérieures et le genre de construction. Montrer l emplacement de la palissade de construction; Un plan de plafond avec la disposition de l éclairage; Une vue en plan, en élévation et en coupe de la devanture proposée, échelle 1:50 ou plus, incluant les éléments de conception et les détails de tout élément d affichage; Une esquisse 3-D de la devanture proposée comprenant les éléments de conception et les détails de tout élément d affichage; Une esquisse 3-D de la devanture proposée illustrant sa relation au bâtiment de base et aux boutiques avoisinantes; Un tableau d échantillons avec étiquettes illustrant tous les matériaux de finition et les couleurs proposés. La position de la palissade Dessins d aménagement définitifs Les dessins doivent avoir tous la même dimension, soit environ 610 x 915 mm ( 24 x 36 ) ou format A1 et doivent comprendre les éléments suivants : 1. Plan (s) d aménagement, échelle 1:50 ou 1:100 selon les besoins, incluant : - emplacement et configuration de la devanture; - emplacement de la palissade de construction; - emplacement des cloisons et matériaux employés pour celles-ci; - porte de secours, si applicable; - matériaux employés pour le plancher; - ameublement et installations; - emplacement de la salle de toilette ainsi que des accessoires. 2. Élévations intérieures et détails nécessaires à la construction 3. Devanture, échelle minimale de 1:50, incluant : - élévations, plans et coupes avec cotes des niveaux; - la ligne de location doit être identifiée et indiquée sur le plan et les coupes/élévations; - coupes et détails de construction de tous les éléments de la charpenterie; - détails de construction; - structure et ancrage à la coquille; - emplacement et détails des enseignes, en plan, coupe et élévation. Son positionnement par rapport à la ligne de location. 4. Plan de plafond réfléchi et de l éclairage, échelle 1:50 ou 1:100, incluant : - matériaux employés pour le plafond et système de suspension; - indications des retombées et des hauteurs des divers segments du plafond; - emplacement des diffuseurs d air climatisé et des grilles de ventilation; - dimensions et emplacement de tous les panneaux d accès situés au plafond nécessaires à l entretien et aux réparations de l équipement du Locateur et du Locataire, audessus du plafond du Locataire; - emplacement de tous les appareils d éclairage, ainsi que description du genre et de la taille des lampes et des détails d installation. 12 REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON DESSINS, ÉCHANTILLONS ET FICHES TECHNIQUES

13 SECTION 1 - CODE D AMÉNAGEMENT 5. Détails de l enseigne, échelle minimale 1:25 ou 1:10 incluant : - élévations et coupes; - caractères du lettrage; - dimensions et emplacement; - couleurs et matériaux; - méthode et couleurs de l éclairage et exigences en watts; - description détaillée de la pose; -emplacement par rapport à la ligne de location. 6. Tableau d échantillons des finis intérieurs collés sur carton incluant : - légende; - description; - références aux plans et dessins; - identification du projet. 7. Spécifications et devis Les spécifications, si elles ne sont pas clairement indiquées directement sur les dessins doivent être soumises dans un document séparé, de format lettre, relié ou réunies dans un cahier à anneaux. Le Locateur se réserve le droit d exiger du Locataire les fiches techniques de certains produits, matériaux ou équipements proposés par celui-ci Dessins préliminaires de mécanique/électricité Les documents soumis doivent comprendre : Plomberie : Localisation des appareils; Localisation du réseau de distribution et des raccordements aux services. Chauffage/ventilation/climatisation : Description et localisation des appareils; Indication des charges de climatisation; localisation des réseaux de distribution et des raccordements aux services fournis par le Locateur; Description des contrôles. Télécommunications : Description des travaux et localisation de la distribution Protection incendie : Description des travaux Alimentation électrique : Bilan des charges électriques, incluant la charge d éclairage en watts / pi.ca. Éclairage : Description des travaux Détails de toute installation qui diverge des services de base disponibles Dessins définitifs de mécanique/électricité Les dessins doivent avoir tous la même dimension, soit environ 610 x 915 mm ( 24 x 36 ) ou format A1 et doivent comprendre les éléments suivants : - Plans pour construction portant la mention FINAL - Devis complet (Se référer au devis de performance en Annexe 2) Les plans et devis devront inclure les spécialités suivantes : - Plans de chauffage, ventilation et climatisation - Plans de plomberie - Plans de protection incendie - Plans d éclairage - Plans des services électriques Les plans devront être complets et comprendre toute l information nécessaire à l analyse Notes standard uniformisées Les notes standard suivantes doivent apparaître sur tous les dessins soumis par le Locataire : «Un jeu de dessins approuvés par le Locateur doit être laissé sur le chantier et pouvoir être consulté à tout moment durant la construction.» «Tous les matériaux doivent être conformes aux exigences des autorités compétentes répondre à l indice de propagation de la flamme définie par celles-ci.» «L échéancier des travaux touchant au mail existant doit être établi par le Coordonnateur de façon à ne pas nuire à l exploitation du mail.» «L installation de tout équipement mécanique, électrique ou de plomberie ne peut être effectuée tant que le Coordonnateur n en aura accepté tous les aspects, emplacement, types d appareil, etc., ni coordonné l installation.» «L équipement monté en toiture doit être installé par le Locateur, aux frais du Locataire, selon les recommandations de l Architecte et de l A.M.C.Q.» REDÉVELOPPEMENT DE L ÉDIFICE EATON 13 CODES ET NORMES - PERMIS

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

Présenté par. Carl Tremblay, ing.

Présenté par. Carl Tremblay, ing. Présenté par Carl Tremblay, ing. Familiariser les participants avec la réglementation québécoise. Familiariser les participants avec la notion de modification et de modernisation des appareils de transport

Plus en détail

Liste de vérification des documents à remettre au Ministère

Liste de vérification des documents à remettre au Ministère Septembre 2013 Outil Liste de vérification des documents à remettre au Ministère 5.3 Financement des améliorations locatives Ce document a été produit grâce à l aide financière du Ministère de la Famille.

Plus en détail

GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES

GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES INTÉGRITÉ DES SÉPARATIONS COUPE-FEU Installations existantes des conduits de cheminée des foyers au bois 2373 (2011-11) Le présent document a été

Plus en détail

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc.

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. 1. Entretien du logement L entretien normal du logement est aux frais de l occupant.

Plus en détail

Mise en application des exigences. visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment. pour les immeubles utilisés comme logement

Mise en application des exigences. visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment. pour les immeubles utilisés comme logement Mise en application des exigences visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment pour les immeubles utilisés comme logement Préparé par la : Direction de l expertise technique et du soutien à l industrie

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

1. Administration du Salon

1. Administration du Salon Manuel de l exposant Pour toute information : Donald Cantin Coordonnées avant le montage (jusqu au 16 octobre 2015) : Tél. : 514-286-1522 Coordonnées pendant le montage (à partir du 19 octobre 2015) :

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

Poseuse de systèmes intérieurs

Poseuse de systèmes intérieurs Poseuse de systèmes intérieurs Le plan de formation des apprentissages (poseuse de systèmes intérieurs) Les tâches du métier de poseuse de systèmes intérieurs Tâche 1 : Tâche 2 : Tâche 3 : Tâche 4 :

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN Formulaire 1 Politique F2 (10/05/2005) VILLAGE DE CASSELMAN PROCÉDURES D ACHAT Ce document contient les procédures d achat pour la Corporation du village de Casselman et doit faire partie intégrante, sous

Plus en détail

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes :

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes : Dessin de bâtiment Secteur de formation : Bâtiment et travaux publics Sanction des études : DEP Numéro du programme : 5250 Durée de la formation : 1 800 heures Nombre d'unités : 120 unités Objectifs du

Plus en détail

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Le programme municipal de rénovation majeure, qui vise la rénovation de l ensemble d un bâtiment résidentiel, offre une aide financière aux propriétaires

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

Nom de l institution : Adresse : Ville : Province : Code postal : Adresse de livraison : (si autre que ci-dessus) Ville :

Nom de l institution : Adresse : Ville : Province : Code postal : Adresse de livraison : (si autre que ci-dessus) Ville : Insérez votre logo 4.2.2 Vérification des espaces et des services Note : Le formulaire «Vérification des espaces et des services» est un rapport standard d installation simplifié. Il fournit des données

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété Inspections régionales Inc. http://www.inspectionsregionales.com/ courriel: info@inspectionsregionales.com Téléphone : 819-893-3460 (Gatineau) Téléphone : 514-312-8240 (Montréal) Télécopieur : 1-855-587-8858

Plus en détail

INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation

INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation 1. DÉFINITION Les marquises contrastantes Infusions offrent un choix de 16 finis de métal ou de plastique transparent

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

POLITIQUE DE LOCATION PONCTUELLE DE SALLES DE RÉUNION

POLITIQUE DE LOCATION PONCTUELLE DE SALLES DE RÉUNION POLITIQUE DE LOCATION PONCTUELLE DE SALLES DE RÉUNION PRÉAMBULE L met des espaces locatifs à la disposition des organisations tant publiques que privées ainsi que des personnes qui désirent y tenir des

Plus en détail

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE GUIDE TECHNIQUE Pour projets résidentiels INTRODUCTION De nombreux appareils élévateurs sont installés dans les projets d habitation de condominiums,

Plus en détail

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010 Repentigny, le 31 août 2010 Monsieur François Dussault, propriétaire 76 rue Vinet Repentigny, Qc. J6A 1K9 Objet : Infiltration dans la salle de bains au 76 Vinet Monsieur Dussault, C est avec plaisir que

Plus en détail

CENTRE DU PNEU M.C. INC.

CENTRE DU PNEU M.C. INC. CENTRE DU PNEU M.C. INC. DOCUMENT D INFORMATION CONFIDENTIEL Septembre 2013 Syndic APPEL D OFFRES Mise en garde Le présent document d information confidentiel a été rédigé par («Syndic»), à partir de l

Plus en détail

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS Granby, le 29 avril 2013 Monsieur Jean François D Amour Municipalité de Sutton 11 rue Principale Sud Sutton (Québec) JOE 2KO Objet : Analyse de la qualité d air 2ième étage, Hôtel de Ville 11 rue Principale,

Plus en détail

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation 2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3 Dossier de présentation SOMMAIRE DES FAITS SAILLANTS Adresse de la propriété : Superficie du terrain Type de bâtiments Aire brute du bâtiment Bureaux Cadastre

Plus en détail

Vfoyers centraux chauffent

Vfoyers centraux chauffent Fiche technique - Série 9000 LES FOYERS isibles depuis tous les coins de la maison, nos Vfoyers centraux chauffent jusqu'à 1500 pi. car. sans besoin de ventilateurs électriques. Ils dégagent une douce

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

DCC. DCC Section Montréal. Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus. 15 octobre 2014 Paul Hébert ing.

DCC. DCC Section Montréal. Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus. 15 octobre 2014 Paul Hébert ing. DCC DCC Section Montréal Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus 15 octobre 2014 Paul Hébert ing. Programme de la soirée; Le décret; Le guide explicatif des exigences d entretien des façades

Plus en détail

RÉNOVATION D UN BÂTIMENT COMMERCIAL POUR FOREVER 21

RÉNOVATION D UN BÂTIMENT COMMERCIAL POUR FOREVER 21 RÉNOVATION D UN BÂTIMENT COMMERCIAL POUR FOREVER 21 Adriana Del Chiappa Monica Frutos-Campo Anna Kreplak Le projet porte sur la rénovation d un bâtiment commercial existant au centre ville de Montréal,

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE N 2015 07 Ville de Bergues Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Pouvoir adjudicateur Ville de Bergues, Hôtel de ville - Place de la République 59380

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

5211 Entretien général d immeubles. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2009-12

5211 Entretien général d immeubles. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2009-12 Formation professionnelle et technique et formation continue Direction de la formation continue et du soutien 5211 Entretien général d immeubles Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES

AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES Édition 2013 2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 4 CHANTIERS À PROXIMITÉ DE LIGNES AÉRIENNES 7 Risques potentiels à surveiller

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

SOLUTIONS DE CONCEPTION- CONSTRUCTION POUR BÂTIMENTS À NIVEAUX MULTIPLES

SOLUTIONS DE CONCEPTION- CONSTRUCTION POUR BÂTIMENTS À NIVEAUX MULTIPLES SOLUTIONS DE CONCEPTION- CONSTRUCTION POUR BÂTIMENTS À NIVEAUX MULTIPLES Table des matières Présentation de Canam... 3 Approche de conception- construction BuildMaster... 3 Charpentes d'acier et tabliers

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE DE CORNWALL POLITIQUES ET PROCÉDURES

BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE DE CORNWALL POLITIQUES ET PROCÉDURES Titre de la politique : Politique sur la location de salles Catégorie de politique : Administrative Entrée en vigueur : le 26 mai 2009 ÉNONCÉ DE POLITIQUE La Bibliothèque publique de Cornwall offre des

Plus en détail

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient :

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient : PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MONT-LAURIER RÈGLEMENT NUMÉRO : 119 Règlement sur la salubrité et l entretien des logements. À la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Mont-Laurier, tenue le

Plus en détail

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du

Plus en détail

Dossier de partenariat

Dossier de partenariat Dossier de partenariat Amal Lakhssassi Agence dentaire de l Outaouais 4/21/2014 Exposition lors du Congrès dentaire de l Outaouais Lieu de l exposition Palais des congrès de Gatineau 50, boulevard Maisonneuve,

Plus en détail

Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs

Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs

Plus en détail

MODALITÉS ET CONDITIONS D UTILISATION DU SITE INTERNET. www.carrefourfrontenac.com

MODALITÉS ET CONDITIONS D UTILISATION DU SITE INTERNET. www.carrefourfrontenac.com MODALITÉS ET CONDITIONS D UTILISATION DU SITE INTERNET www.carrefourfrontenac.com L'accès au site internet du Carrefour Frontenac www.carrefourfrontenac.com («le site internet») vous est offert sous réserves

Plus en détail

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public.

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public. Section C CONSIGNES DE SÉCURITÉ ET AUTRES À L INTENTION DES PERSONNES NON MEMBRES DU PERSONNEL CN APPELÉES À TRAVAILLER SUR UNE EMPRISE FERROVIAIRE (L «EMPRISE CN») Introduction Le présent document décrit

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent LES AMÉNAGEMENTS USUELS DES IMMEUBLES Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent normalement d installations et d aménagements relativement similaires qui répondent aux normes applicables et aux

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT Coordonnées du propriétaire Nom et prénom du propriétaire (incluant les copropriétaires) : Adresse civique : Numéro

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NUMÉRO 438 CONCERNANT L ADOPTION DU PROGRAMME RÉNOVATION QUÉBEC DANS LE VOLET VI «AIDE AUX PROPRIÉTAIRES DE MAISONS LÉZARDÉES» CONSIDÉRANT que la Société

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE juillet 2011 1 ARTICLE 1 : DEFINITIONS > Publicité par affichage : A l exclusion des enseignes et préenseignes, constitue une publicité, toute

Plus en détail

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre satisfaction! Faut-il un permis municipal? Vérifiez auprès de

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 11-010 RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT Vu les articles 118, 119 et 120 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre

Plus en détail

Inutilisable. transaction. Spécimen

Inutilisable. transaction. Spécimen Inutilisable FORMULAIRE OBLIGATOIRE À COMPTER DU 1 ER JANVIER 2015 CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE MAISON MOBILE SUR TERRAIN LOUÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé à compter du 1 er janvier

Plus en détail

Entrepreneurs en design-construction et le besoin d assurance responsabilité professionnelle

Entrepreneurs en design-construction et le besoin d assurance responsabilité professionnelle Le Comité de gestion des risques de l ICDC continuera de diffuser aux membres des articles de ce genre, à mesure qu ils seront disponibles. Nous espérons que vous trouverez ces articles à la fois intéressants

Plus en détail

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier Ministère des Transports Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier AVANT-PROPOS Aménagement routier Les travaux d aménagement des voies publiques («aménagements routiers»)

Plus en détail

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 Les renseignements qui sont au dossier sont issus de documents appartenant au propriétaire vendeur. Le propriétaire vendeur atteste la conformité des données

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

EXIGENCES RELATIVES AUX VITRINES

EXIGENCES RELATIVES AUX VITRINES EXIGENCES RELATIVES AUX VITRINES Rév. : 2013-08-05 1. Vitrines de magasin A. Le locataire est responsable, en tout temps, de l apparence et de l entretien des vitrines de son magasin. Il incombe également

Plus en détail

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE République Française Département du Pas-de-Calais Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE Préambule Partie I Dispositions générales et définitions

Plus en détail

Conditions d entreprise

Conditions d entreprise 1. Contenu du contrat 1.1. Tout entrepreneur qui exécute des travaux pour le compte de (nommé ci-après BASF) accepte l application de ces conditions générales à l exclusion de ses propres conditions standards.

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins de Gatineau désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé

Plus en détail

Chef de file en gestion immobilière. Guide sur la classification des immeubles de bureaux

Chef de file en gestion immobilière. Guide sur la classification des immeubles de bureaux Chef de file en gestion immobilière Guide sur la classification des immeubles de bureaux Table des matières 3 Démarche du projet 4 Introduction 5 Un guide pour les immeubles de bureaux de classe A, B ou

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

Présenté par Stéphane Hurens

Présenté par Stéphane Hurens Présenté par Stéphane Hurens Le 7 octobre 2013 annonce du gouvernement du Québec Politique économique Priorité emploi avec 2 milliards de dollars en fonds publics : 43 000 nouveaux emplois d ici 2017.

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Mairie de BRAILLANS 9 rue de la mairie 25640 BRAILLANS 03 81 57 93 30 Email : mairie.braillans@orange.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté :

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté : 2011-06-117 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DRUMMOND MUNICIPALITÉ DE SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY RÈGLEMENT 569 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LES CONDITIONS DE SALUBRITÉ ET D'ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU en

Plus en détail

Formule de soumission

Formule de soumission Formule de soumission SOUMISSION POUR LE PROJET DE FOURNITURE ET INSTALLATION DE POTEAUX ET FILETS PROTECTEURS AU PARC BEAUCHAMPVILLE CONTRAT C-11-34 déposée en trois exemplaires au bureau du Service des

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation* : MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RCG 12-003 RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); Vu la Loi sur la sécurité

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

RÈGLEMENT 2504-2014. Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville

RÈGLEMENT 2504-2014. Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MAGOG RÈGLEMENT 2504-2014 Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville À une séance ordinaire du conseil municipal de la

Plus en détail

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT CONVENTION ENTRE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE NOZAY ET LA SELA POUR LA GESTION DE LA COPROPRIETE DU BATIMENT SITUE TERRASSES DE LA CHESNAIE 44170 NOZAY 1 /7 ENTRE LES SOUSSIGNEES : La Communauté

Plus en détail

ANNEXE E DEVIS DE NETTOYAGE

ANNEXE E DEVIS DE NETTOYAGE Centre spatial John H. Chapman 6767 Route de l'aéroport Longueuil (Québec) ANNEXE E DEVIS DE NETTOYAGE Contrôle de la qualité Date: Février 2014 L'entrepreneur doit fournir tous les équipements, les matériaux

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET À L UTILISATION DES SALLES ET DE L ÉQUIPEMENT Les salles du Centre d enseignement Dr Frédéric-Grunberg sont dédiées

Plus en détail

Politique de location de salles

Politique de location de salles Politique de location de salles Municipalité d Upton Adoptée le 1 avril 2014 Résolution numéro 094-04-2014 POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES DE LA MUNICIPALITÉ D UPTON Préambule Nos salles municipales servent

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

MARNE REIMS PALAIS DU TAU

MARNE REIMS PALAIS DU TAU CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE CHAMPAGNE-ARDENNE, Maître d'ouvrage délégué CONSERVATION REGIONALE DES MONUMENTS HISTORIQUES 3, FAUBOURG SAINT-ANTOINE 51

Plus en détail

Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur)

Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur) Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur) Association canadienne de la sécurité 2015 Plan de

Plus en détail

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec 13 mars 2012 Plan Présentation I - Législation actuelle pour les bâtiments occupés II - Futur Code de sécurité III - Structure du Code de sécurité

Plus en détail

LES HABITATIONS DU FLEUVE RUES MARIE-CHAPELIER ET FRANÇOISE-GARNIER QUÉBEC. RÈGLEMENT DE L IMMEUBLE Un Toit En Réserve de Québec inc.

LES HABITATIONS DU FLEUVE RUES MARIE-CHAPELIER ET FRANÇOISE-GARNIER QUÉBEC. RÈGLEMENT DE L IMMEUBLE Un Toit En Réserve de Québec inc. LES HABITATIONS DU FLEUVE RUES MARIE-CHAPELIER ET FRANÇOISE-GARNIER QUÉBEC RÈGLEMENT DE L IMMEUBLE Un Toit En Réserve de Québec inc. Table des matières RÈGLEMENT D IMMEUBLE 1 1. MAINTIEN D UN MILIEU DE

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible... 3 Société

Plus en détail

Estimation, 2 e édition

Estimation, 2 e édition Estimation, 2 e édition Solutionnaire Chapitre 10 Exercice 10.1 LES BONNES CONSTRUCTIONS Inc. Montréal, le 30 mars 2006 Clinique Docteur Macabée À l attention du Dr Macabée Objet : Construction de la Clinique

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES

PROFIL DE COMPÉTENCES Q UALIFICATION PROFESSIONNELLE DES ENTREPRENEURS DE CONSTRUCTION PROFIL DE COMPÉTENCES 13.2 - Entrepreneur en systèmes d alarme incendie DES MODIFICATIONS AU CONTENU PEUVENT ÊTRE APPORTÉES EN TOUT TEMPS

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION 01300

STANDARD DE CONSTRUCTION MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION 01300 PARTIE 1 - GENERALITES 1.1 LA SECTION PRESENTE A POUR BUT D EXPLIQUER, AU CONSEIL RESPONSABLE DE PREPARER LES MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION, DE QUELLE FAÇON L UNIVERSITE DE SHERBROOKE DESIRE QUE CES

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

Inutilisable pour. une transaction. Spécimen

Inutilisable pour. une transaction. Spécimen FORMULAIRE RECOMMANDÉ PROMESSE DE SOUS-LOCATION RÉSIDENTIELLE NOTE Le présent formulaire ne constitue pas le contrat préliminaire requis par les articles 1785 et suivants du Code civil du Québec la vente

Plus en détail

Syndicat des Copropriétaires Les Jardins d Alexandre

Syndicat des Copropriétaires Les Jardins d Alexandre Syndicat des Copropriétaires Les Jardins d Alexandre Procès-verbal de l'assemblée du C.A. du syndicat des Jardins d'alexandre tenu le 21 juillet 2014 à 14:10 hrs au 1923 rue Alexandre-De Sève, au condo

Plus en détail