Morphologie Comparée des Dents Humaines

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Morphologie Comparée des Dents Humaines"

Transcription

1 ACADEMIE d AIX-MARSEILLE Université de la Méditerranée Morphologie Comparée des Dents Humaines POLYCOPIE P2 Faculté d Odontologie de MARSEILLE Sébastien BRUN, Sylva RAFFO, Jean-pierre PROUST

2 Morphologie comparée des dents humaines Le but de ce cours polycopié est de permettre aux étudiants en odontologie de P2, de reconnaître et nommer, chacune des 52 dents humaines. Reconnaître les dents sert : 1 ) à monter les fantômes pour les travaux pratiques réalisés sur dents naturelles (endodontie ), 2 ) à savoir où, et dans quel sens, réimplanter correctement une dent en cas de luxations avulsives (seules les dents permanentes se réimplantent), 3 ) à perfectionner les notions de morphologie dentaire nécessaires à la reconstitution des dents cariées, absentes ou fracturées. Toutes les dents humaines ont des caractères communs qui permettent de savoir s il s agit d une dent maxillaire ou d une dent mandibulaire, d une dent de droite, d une dent de gauche. Elles ont aussi des traits propres à chaque classe (par exemple les incisives ont une forme de pelle), et à chacune d entre elles (par exemple les premières molaires de lait ont une bosse mésio-vestibulaire qu elles soient maxillaires ou mandibulaires que n ont ni les secondes molaires de lait ni aucune des molaires permanentes). Chaque dent, semblable à gauche et à droite, a, enfin, des caractères propres permettant de discriminer, par exemple, une première prémolaire mandibulaire de la seconde. Ces caractères communs et propres sont successivement présentés, comme critères de reconnaissance de chacune des dents humaines. Note : Tous les dessins sont à l échelle 3 ; l émail est en blanc, le cément en gris, les tables occlusales et les sillons sont dessinés en noir et les bombés sont en gris. 2

3 SOMMAIRE I) CRITERES DE RECONNAISSANCE COMMUNS DES DENTS HUMAINES (p.4) A LES COURONNES (p 4) B LES RACINES (p 9) II) CRITERES DE RECONNAISSANCE SPECIFIQUES DES DENTS HUMAINES (p 11) 1) DENTS LACTEALES (p 11) A INCISIVES LACTEALES (p 11) a) Incisive médiale maxillaire : 51 et 61 b) Incisive latérale maxillaire : 52 et 62 c) Incisives mandibulaires : 71 et et 82 B CANINES LACTEALES (p 13) a) Canine maxillaire : 53 et 63 b) Canine mandibulaire : 73 et 83 C MOLAIRES LACTEALES (p 15) a) Première molaire maxillaire : 54 et 64 b) Seconde molaire maxillaire : 55 et 65 c) Première molaire mandibulaire : 74 et 84 d) Deuxième molaire mandibulaire : 75 et 85 2) DENTS PERMANENTES (p 20) A INCISIVES PERMANENTES (p 20) a) Incisive médiale maxillaire : 11 et 21 b) Incisive latérale maxillaire : 12 et 22 c) Incisives médiales et latérales inférieures : et B CANINES PERMANENTES (p 23) a) Canine maxillaire : 13 et 23 b) Canine mandibulaire : 33 et 43 C PREMOLAIRES (p 25) a) Prémolaires maxillaires : et b) Première prémolaire mandibulaire : 34 et 44 c) Seconde prémolaire mandibulaire : 35 et 45 D MOLAIRES PERMANENTES (p 28) a) Première molaire maxillaire : 16 et 26 b) Seconde molaire maxillaire : 17 et 27 c) Première molaire mandibulaire : 36 et 46 d) Seconde molaire mandibulaire : 37 et 47 e) Les dents de sagesse : et III) CONCLUSION : COMMENT RECONNAITRE UNE DENT? (p 31) 3

4 I) CRITERES DE RECONNAISSANCE COMMUNS DES DENTS HUMAINES La morphologie des dents peut être dissociée en morphologie des couronnes et morphologie des racines. La morphologie des racines, en partie déterminée, après l éruption, par les déplacements des dents induits par la croissance des mâchoires est éminemment variable. Celle des couronnes, déterminée par les interactions génétiques, est relativement constante. C est pourquoi la reconnaissance des dents humaines est essentiellement basée sur l examen des couronnes dentaires. A - LES COURONNES Si distinguer la couronne d une dent de la ou des racines est aisé, il n en n est pas de même pour distinguer la face vestibulaire des autres faces. Or savoir quelle est la face vestibulaire est la première étape de la reconnaissance d'une dent. Retenez que pour toutes les dents (sauf une, la première molaire maxillaire) la face vestibulaire est la face la plus large. Pour orienter la dent, il faut ensuite savoir laquelle des faces proximales est la face mésiale. Retenez que pour toutes les dents (sauf une, la seconde prémolaire mandibulaire), la face mésiale est la plus large, la plus haute et la moins concave des 2 faces proximales (les faces mésiales et distales sont appelées : proximales). Le premier critère de reconnaissance permet de savoir s il s agit d une dent maxillaire ou mandibulaire : observer l emplacement du bombé, sur la face vestibulaire. Critère de reconnaissance des dents maxillaires : Les dents maxillaires permanentes, ont toutes le bombé de leurs faces vestibulaires au 1 /3 cervical ; le bombé vestibulaire des dents lactéales est au 1 /4 cervical. Si l on considère une droite passant par le point le plus convexe du collet vestibulaire, et le bord libre ou l angle occluso-vestibulaire de n importe quelle dent maxillaire, la flèche la plus grande de cette droite à l arc de la face vestibulaire est au 1 / 3 cervical pour les dents permanentes, au 1 / 4 cervical, pour les dents lactéales. 4

5 Schéma : vue distale 51 : vue distale On peut, du fait de la situation constante des plus forts bombés vestibulaires, superposer incisives, canines, prémolaires et molaires maxillaires ou mandibulaires permanentes. Les dents lactéales, maxillaires, ont toujours le plus grand bombé au 1/4 cervical, vestibulaire et au 1/5 cervical, vestibulaire lorsqu elles sont mandibulaires. Retenez : le bombé vestibulaire des dents lactéales est toujours plus proche du collet que celui des dents permanentes, ce qui les rend plus «globuleuses». Schéma 2. Comme le bombé vestibulaire de toutes les dents maxillaires est au même niveau (1/3 cervical), on peut superposer incisives, canines, prémolaires et molaires permanentes. 5

6 Les dents maxillaires, «dents du haut», sont toutes en série descendante : ainsi l incisive latérale est plus petite que l incisive médiale, la première prémolaire est plus volumineuse que la seconde, de même la première molaire que la seconde molaire, ellemême plus volumineuse que la troisième. Les prémolaires et molaires ont 2 types de cuspides : les cuspides d appui et les cuspides guides ou surplombantes. La cuspide d appui peut être définie comme celle qui provoque le stop lors de la fermeture - on les appelle aussi «stop verticaux» ; les autres cuspides sont dites surplombantes ou «guides». Elles ont pour rôle essentiel de guider la mandibule vers la position d intercuspidie maximale et d écarter (grâce à leur surplomb) la langue pour les cuspides du bas et la joue pour les cuspides du haut ( ce qui évite de se mordre!) Retenez : lorsqu on examine les dents en vue proximale, la cuspide d appui est la plus inclinée. Les cuspides d appui supérieures sont palatines tandis que celles de la mandibule sont vestibulaires. Critère de reconnaissance des dents mandibulaires Toutes les dents mandibulaires, tant lactéales que permanentes de l homme ont leur bombé vestibulaire situé au 1 / 5 cervical. A B Schéma 3. A : superposition des incisives, canines, permanentes, 1 ère et 2 ème prémolaires, 1 ère molaire inférieure B : incisive médiale lactéale mandibulaire Cette inclinaison des faces vestibulaires des dents mandibulaires permet le contact tripodique cuspides d appui mandibulaires vestibulaires sur cuspides d appui maxillaires palatines au milieu des fosses centrales des dents maxillaires. 6

7 Les dents mandibulaires, «dents du bas», sont en série montante, sauf les molaires (la seconde est plus petite que la première et la troisième plus grosse que la seconde, souvent aussi grosse que la 1 ère à la place de laquelle on peut donc l implanter en cas de destruction carieuse précoce). Le second critère de reconnaissance commun à toutes les dents permet de savoir s il s agit d une dent de droite ou de gauche : observer l angle corono-radiculaire, il permet de distinguer le coté mésial du coté distal. Toutes les dents qu elles soient maxillaires ou mandibulaires, permanentes ou lactéales, ont l angle corono-radiculaire mésial plus plat que l angle corono-radiculaire distal qui est plus fermé. Schéma 4. Angle corono-radiculaire : mésial plat, distal obtus 7

8 Le troisième critère de reconnaissance commun permet de confirmer le coté, droit ou gauche : observer les lobes distaux. Comme l angle corono-radiculaire distal est plus obtus que le mésial, les lobes distaux de chaque cuspide vestibulaires sont plus prononcés donc les pointes cuspidiennes sont déportées en mésial. Cette caractéristique du lobe distal plus prononcé est vraie même sur les incisives qui sont les seules dents non cuspidées. Les faces mésiales sont plus larges et hautes que les faces distales qui sont plus creuses (sauf pour une dent, vous souvenez vous laquelle? ). Schéma 5. Déport mésial des pointes cuspidiennes du fait que les lobes distaux sont plus prononcés que les mésiaux. 8

9 B - LES RACINES L extrême variabilité de la morphologie radiculaire fait que les racines ne peuvent qu aider à l identification morphologique d une dent. La croissance retardée de la base du crâne et, plus particulièrement, de la mandibule ainsi que la migration mésiale physiologique, entraînent le plus souvent, mais seulement le plus souvent, lors de la rhyzagénèse, principalement post éruptive, l inclinaison en direction distale des apex. Le nombre des racines bien qu également très variable peut aider à identifier une dent. En règle générale, les molaires permanentes et lactéales supérieures ont 3 racines, celles du bas n en ont que 2. D un point de clinique, mieux vaut apprendre la distinction entre les racines rondes ou «pivotantes» qui n ont qu un seul canal, (sauf très rare exception), et les racines plates qui présentent, un canal en 8 ou dans, au moins 50% des cas, 2 canaux. Une dent monoradiculée à racine plate a 2 canaux une fois sur 2! Sont rondes et donc quasi systématiquement monocanalaires, seulement, les racines : - des incisives médiales et latérales maxillaires, - des canines maxillaires, - palatines et disto-vestibulaires des molaires maxillaires. Toutes les autres racines de toutes les autres dents sont plates et présentent donc, au moins dans 50% des cas, 2 canaux et éventuellement des anses, isthmes ou autres canaux accessoires entre ces 2 canaux, compliquant considérablement l anatomie, et donc l éventuelle désinfection du système endodontique, lorsque les bactéries ont envahi la pulpe, site soit à une carie, soit à une fêlure ou une fracture, voire à l abrasion de l émail. 9

10 Il faut aussi savoir distinguer l apex immature d une dent permanente, de la racine en cours de rhyzalyse d une lactéale. Cette rhyzalyse, physiologique, ne doit pas être confondue avec la résorption, pathologique, survenant sur les dents permanentes. Dent immature : racines courtes canal très large,, dent permanente, physiologique. Rhyzalyse : racines courtes canal étroit, dent lactéale, physiologique. Résorption : plages localisées généralement à l apex mais parfois latéroradiculaire, racine de longueur +/- normale, dent permanente, pathologique. Elle peut être radio-claire (résorption inflammatoire) ou radio-opaque (résorption «modelante» ou ankylose. Dans ce dernier cas le desmodonte disparaît, cément et dentine sont remplacés par de l os, soumis au remaniement physiologique de ce tissu. Les résorptions surviennent surtout après des traitements orthodontiques mal conduits, des chocs, des réimplantations faites après un temps extra-buccal > 2 heures quand les dents avulsées n ont pas été conservées dans la bouche, ou du lait. Schéma et 51 rhyzalysées 10

11 II) CRITERES SPECIFIQUES D IDENTIFICATION DES DENTS HUMAINES 1) DENTS LACTEALES Les dents temporaires apparaissent vers l âge de 6 mois (éruption de l incisive médiale mandibulaire) et ont une taille adaptée à celle de la face de l enfant : elles sont plus petites que vos dents! Elles disparaissent, normalement aux alentours de 11 ans. Dans les cas d agénésie des prémolaires, les molaires lactéales peuvent persister au-delà de 50 ou 60 ans, si l hygiène dentaire est excellente. Les dents temporaires sont au nombre de 20, soit 5 par hémie-arcade. Formule par hémie-arcade : 2 incisives : une incisive médiale et une incisive latérale qui seront remplacées par les incisives permanentes ; 1 canine : remplacée par la canine permanente ; 2 molaires : remplacées par les prémolaires. On a donc: 2I + 1C + 2M 2I + 1C + 2M Les dents permanentes apparaissent à partir de 6 ans (premières molaires). On se trouve alors en denture mixte jusqu à la chute des dernières lactéales. NOMENCLATURE Chaque quadrant en denture temporaire porte un chiffre qui précède le numéro d ordre de la dent concernée. - le quadrant maxillaire droit porte le chiffre 5, - le quadrant maxillaire gauche porte le chiffre 6, - le quadrant mandibulaire gauche porte le chiffre 7, - le quadrant mandibulaire droit porte le chiffre 8. La seconde molaire temporaire mandibulaire gauche étant la 5 ème dent à partir de la ligne médiane, sa codification selon cette nomenclature est : 75. De même, l incisive latérale maxillaire droite temporaire est codifiée : 52. A- INCISIVES LACTEALES Deux à 3 fois plus petites qu elles, elles ont de nombreux points communs avec les incisives permanentes, surtout leur forme de pelle en vue proximale. Toutefois, leur bord libre ne présente aucun lobe et leur surface coronaire vestibulaire est uniformément convexe, sans aucune dépression. Les incisives lactéales médiales maxillaires sont plus grandes que les incisives latérales (série descendante). A l arcade mandibulaire, les incisives lactéales latérales sont plus grandes que les incisives médiales (série montante). 11

12 a) Incisive lactéale médiale maxillaire : 51 ou 61 1/4 Schéma : couronne plate s inscrivant dans un carré lorsqu on la regarde en vue vestibulaire. b) Incisive latérale supérieure : 52 ou 62 Elle s inscrit dans un rectangle et peut être confondue avec l incisive latérale inférieure. C est le bombé vestibulaire au 1/4 et un arrondi distal du bord libre, plus important que le mésial, qui permet de savoir qu il s agit d une dent supérieure. Lorsqu on la regarde par le bord libre, celui-ci est toujours plus près de la face vestibulaire que du cingulum. Il est incurvé en disto-lingual. Schéma 8. Incisive latérale Incisive lactéale supérieure lactéale mandibulaire c) Incisive mandibulaire : 71 ou ou 82 Elles n ont pas de cingulum sur leur face linguale. La vue occlusale s inscrit dans un carré. Le bord libre est rectiligne, il n est pas incurvé. 12

13 Vue par la face occlusale, le bord libre est à égale distance de la face vestibulaire et de la face linguale (conséquence de l inclinaison plus forte des faces vestibulaires mandibulaires, elle-même conséquence de la situation du bombé vestibulaire plus près du collet qu au niveau des dents maxillaires). Il ne sera pas demandé de discriminer une incisive médiale d une incisive latérale de lait inférieure. vue vestibulaire vue distale Schéma : incisive médiale lactéale inférieure droite. B - CANINES LACTEALES Elles sont au nombre de 4. Du fait de leur dimensions importantes, elles sont parfois confondues, en bouche, avec les permanentes lorsque ces dernières restent incluses. a) Canine maxillaire : 53 ou 63 Losangique, globuleuse, les points de contact proximaux vus par la face vestibulaire, sont presque à la moitié de la hauteur de la couronne. Elle s inscrit dans un carré ou si elle est très abrasée, dans un rectangle à longueur horizontale. b) Canine mandibulaire : 73 ou 83 Le rectangle dans lequel elle s inscrit a sa longueur dans l axe vertical de la couronne ; elle n a pas de cingulum. 13

14 La canine maxillaire s inscrit dans une forme losangique 1/4 Canine lactéale supérieure : 53 bombé V = 1/4 Canine inférieure V = L Canine supérieure V < L 1/5 Schéma 10. Canine lactéale inférieure : 83 Bombé V = 1/5 Face vestibulaire inscrite dans un rectangle à grand axe vertical Le bord libre est incurvé du côté distal (au contraire de celui des incisives de lait mandibulaire qui est rectiligne) et se trouve au milieu de la dent vue par sa face occlusale. Les bords libres des canines lactéales sont souvent très abrasés. 14

15 C - MOLAIRES LACTEALES Elles sont au nombre de 8, soit 2 par hémiarcade. Elles sont en série de taille grandissante, tant au maxillaire qu à la mandibule. Les premières molaires évoquent les secondes prémolaires. En revanche, les secondes molaires temporaires ressemblent aux premières molaires définitives. a) Première molaire lactéale maxillaire : 54 ou 64 Le plus grand diamètre de sa couronne est dans le sens vestibulo-lingual. Schéma : 1 ère molaire lactéale maxillaire droite La première molaire de lait supérieure a 3 cuspides et un petit tubercule disto- lingual. Elle a 3 racines : 2 vestibulaires + 1 palatine ; la mésio vestibulaire est plate. Souvent la racine mésiale fusionne avec la racine palatine. 15

16 La première molaire mandibulaire lactéale a 2 cuspides linguales ; comme pour toutes les cuspides distales cette seconde cuspide linguale est plus petite que la mésiale. Elle a 2 racines plates : 1 mésiale + 1 distale Schéma ères Molaires lactéales Prémolaires Le plus grand diamètre de la couronne de la première molaire lactéale mandibulaire est mésio-distal, tandis que celui de la première molaire lactéale maxillaire est vestibulo-palatin. Sur ces 2 dents, il y a une «bosse» d émail à l angle cervical mésiovestibulaire et la cuspide mésio-linguale est très forte par rapport aux tubercules distolinguaux. 16

17 b) Seconde molaire lactéale maxillaire : 55 ou 65 C est une dent de 6 ans en réduction, avec 3 racines (2 V + 1 P) beaucoup plus divergentes que celles d une molaire permanente et, à ceci près, que ses faces proximales sont parallèles entre elles (ce qui fait que la face palatine n est pas plus large que la face vestibulaire). Elle a un pont d émail, comme les 3 molaires maxillaires permanentes. Schéma 13. Au contraire de la seconde molaire lactéale supérieure, la première molaire permanente supérieure a des faces proximales divergentes en direction palatine. Toutes les pluriradiculaires lactéales ont des racines divergentes à cause du germe des prémolaires qui évolue entre elles, dans le septum inter-radiculaire. 17

18 c) Première molaire mandibulaire : 74 ou 84 La seule molaire où, en vue occlusale, la cuspide mésio-vestibulaire occupe presque 50% du volume. Celle-ci est bien plus forte que celle de la 1 ère molaire de lait supérieure. Sur ces 2 dents aussi, il y a une «bosse» d émail à l angle cervical mésiovestibulaire. Schéma ère molaire lactéale inférieure : 4 cuspides, 2 racines, forte différence de hauteur entre la face mésiale et distale (flèches).notez la bosse de la face vestibulaire. Rappel : les 4 de lait supérieures, ont 3 racines (comme toutes les molaires maxillaires, tant lactéales que permanentes) dont on voit l amorce cervicale même si la rhyzalyse est avancée, tandis que les 4 de lait mandibulaires, comme toutes les molaires mandibulaires, n ont que 2 racines (une mésiale et une distale). 18

19 d) Deuxième molaire mandibulaire : 75 ou 85 Elle ressemble à une première molaire mandibulaire permanente en plus petit. Elle possède, comme elle, 5 cuspides. C est la seule molaire lactéale à 5 cuspides. Schéma 15. Notez la ressemblance entre les premières molaires permanentes et les secondes molaires lactéales mandibulaires ( 5 cuspides + 2 racines). 19

20 2) DENTS PERMANENTES Elles sont au nombre de 32 soit 8 par hémie-arcade. Formule par hémie-arcade : 2 incisives : une médiale et une latérale 1 canine 2 prémolaires 3 molaires on a donc : 2I + 1C + 2PM + 3M 2I + 1C + 2PM + 3M A - INCISIVES PERMANENTES a) Incisive médiale maxillaire : 11 ou 21 Identification aisée. Noter que, souvent, la hauteur coronaire est presque égale à celle de la racine, (ce qui peut poser des problèmes de reconstruction prothétique). Schéma : incisive médiale permanente maxillaire droite. 20

21 b) Incisive latérale maxillaire : 22 ou 12 C est la seule dent supérieure où le point le plus convexe du collet vestibulaire n est pas à l aplomb du bord libre, mais son bombé est quand même au 1 / 3 vestibulaire. Pour distinguer l incisive latérale maxillaire d une incisive inférieure, on peut faire le test suivant : Le bord libre est observé en vue occlusale, on positionne la dent de manière à ce que le bord libre se trouve au milieu, - si on ne voit pas la racine : il s agit d une incisive inférieure, - si on voit la racine, il s agit d une incisive latérale supérieure. Enfin, la racine de l incisive latérale a une section triangulaire, à angles arrondis, dite «pivotante», tandis que les racines des incisives mandibulaires sont plates, avec un sillon central A B Schéma 17. A. Latérale supérieure orientée selon l axe collet V-bord libre, vertical : la racine est palatine. B. Lorsque le bord libre est au milieu de la vue occlusale et qu on ne voit pas la racine, il s agit d une incisive mandibulaire. Une incisive mandibulaire n a pas de cingulum et la racine est plate. Enfin une incisive latérale supérieure a l angle distal du bord libre arrondi alors qu il est pratiquement droit sur une incisive mandibulaire. 21

22 Schéma 18. Incisive latérale maxillaire Incisive mandibulaire vue vestibulaire Au maxillaire, l incisive latérale est plus inclinée que la centrale et la canine - donc son apex est plus palatin - (de là, les complications palatines des parodontites apicales d origine endodontique de cette dent et, de là aussi, dans l esthétique, sa légère vestibulo version coronaire). Elle est souvent confondue, hors de son contexte buccal, avec une incisive inférieure : voir le test de l inclinaison, penser aussi que l incisive latérale supérieure à un cingulum alors que les incisives mandibulaires n en ont pas. En vue vestibulaire, l angle entre le bord libre et la face distale est très arrondi sur l incisive latérale supérieure alors que ce même angle est aigu sur une incisive mandibulaire. En vue occlusale, le bord libre d une incisive latérale supérieure est incurvé en distal alors qu il est rectiligne sur les incisives mandibulaires. La racine de l incisive latérale supérieure est pivotante et non plate, comme celle des incisives mandibulaires. C est pourquoi elle n a jamais deux canaux, au contraire des incisives mandibulaires. c) Incisives médiales et latérales mandibulaires : ou Ce sont des dents étroites s inscrivant dans un rectangle à grand axe vertical, à points de contacts proximaux pratiquement au même niveau que le bord libre, contrairement à l incisive latérale supérieure dont le point de contact distal est très haut apicalement par 22

23 rapport au mésial. Classiquement, le bord libre des incisives mandibulaires médiales est incliné, en vue vestibulaire, vers la ligne médiane, mais, sur une dent isolée, on ne vous demandera jamais de distinguer la médiale (plus petite) de la latérale dont les bords libres sont inclinés vers la face distale (cf. dents du bas en série montante). B - LES CANINES PERMANENTES a) Canine maxillaire : 13 ou 23 Sa face palatine, vue de profil, est fortement convexe, puis concave. Dent longue, forte, monocuspidée, hypertypique et qui, malgré cela, est souvent confondue avec la canine permanente mandibulaire, par les étudiants. Pourtant, le bombé au 1 / 3 vestibulaire, l aplomb de la jonction couronne-racine vestibulaire avec le bord libre, la présence d un cingulum, et une racine pivotante, presque triangulaire et non, plate, devrait permettre de la distinguer facilement de la canine mandibulaire. Schéma 19. Le bord libre de la canine mandibulaire est plus plat et rectiligne, et le cingulum est absent. 23

24 b) Canine mandibulaire : Sa face linguale, en vue proximale, est principalement concave. L aplomb du bord libre d une canine mandibulaire tombe au milieu de la racine alors que la verticale pour une canine supérieure passe par la jonction couronne-racine au collet vestibulaire (d où les cavités d accès centrales en endodontie sur les incisives et canines du bas et plus palatin sur les incisives et canines supérieures) Schéma 20. Canines permanentes, maxillaire et mandibulaire 24

25 C - PREMOLAIRES a) Prémolaires maxillaires : ou La 4 est plus volumineuse que la 5 (dent du haut en série descendante). La cuspide palatine de la 5 est plus petite que la cuspide vestibulaire. La 4 a plus souvent 2 racines que la 5 (1 V + 1 P). Elle peut même avoir 3 racines : 2 vestibulaires et une palatine, avec un tronc s étendant jusqu au 1/3 apical (taurodontie) Schéma 21. Prémolaires maxillaires Sur la 5, la cuspide palatine est moins développée que la vestibulaire en vue occlusale, et plus haute que la vestibulaire. 25

26 b) Première prémolaire mandibulaire : 34 ou 44 C est dans sa morphologie, comme dans sa situation, l intermédiaire entre la canine et la deuxième prémolaire. Bicuspidée, elle est le plus souvent caractérisée par la présence d un sillon mésio-lingual. Comme les dents du bas sont en série montante, cela s exprime, parfois, dans l évolution d un tubercule disto-lingual. (2 ème type morphologique possible de la 1 ère prémolaire mandibulaire). Toutefois, lorsqu il existe, celui-ci arrive rarement en contact occlusal avec la prémolaire supérieure. C est pourquoi, les orthodontistes préfèrent en prescrire l extraction quand il y a des DDM (Dysharmonie Dento-Maxillaire), plutôt que celle de la deuxième prémolaire inférieure sur laquelle les 2 cuspides linguales permettent une meilleure équilibration occlusale grâce au contact tripodique permis par la troisième cuspide, disto-linguale, de la 5 mandibulaire. Sa face vestibulaire est identique à celle de la canine ou de la deuxième prémolaire mandibulaire. C est sa face linguale qui constitue son caractère discriminatif, par rapport à la deuxième prémolaire. En vue mésiale, l angle tangent aux cuspides - plan occlusal est beaucoup moins aigu sur la 4 que sur la 5 (schéma 23). Schéma : en vue linguale, présence d un sillon qui part de la crête marginale mésiale et incise la face linguale. 26

27 c) Seconde prémolaire mandibulaire : 35 ou 45 Couronne plus volumineuse que celle de la première prémolaire mandibulaire ( dents inférieures en série montante ), elle a toujours une cuspide disto-linguale : donc 3 cuspides : 2 linguales et 1 vestibulaire. En vue proximale, l angle formé par la tangente à ses cuspides et le plan occlusal est beaucoup plus aigu que celui formé avec le même plan sur les 4 inférieures (schéma 23). C'est la seule dent permanente qui ait 3 cuspides (mise à part, quelques fois, la 3 ème molaire maxillaire mais celle-ci n a pas une seule racine plate ; elle a 3 racines, parfois 2, souvent fusionnées). C'est aussi la seule dent dont la face distale est plus large que la face mésiale. Ses faces proximales sont beaucoup moins convergentes en direction linguale que celles des premières prémolaires inférieures (schéma 23). Schéma ème Prémolaire «molariforme» 1 ère Prémolaire «caniniforme», convergence des faces proximales en direction linguale plus forte pour la 1 ère prémolaire 27

28 D - MOLAIRES PERMANENTES a) Première molaire maxillaire : 16 ou 26 La seule de toutes les dents humaines dont la face palatine est plus large que la face vestibulaire (c est grâce à ce caractère qu on ne peut la confondre, ni avec la seconde molaire maxillaire permanente, «dent de 12 ans», ni avec la seconde molaire lactéale maxillaire). C est la seule aussi où le plus grand diamètre de la table occlusale est à 90 du plus grand diamètre de la ligne de plus grand contour. Dans toutes les autres dents le plus grand diamètre occlusal est parallèle au plus grand diamètre cervical. Plus grand diamètre de la table occlusale Plus grand diamètre de la ligne de plus grand contour : V-L Schéma 24. La 1 ère molaire maxillaire est la seule dent ou le plus grand diamètre de la ligne de plus grand contour et celui de la table occlusale ne sont pas orientés dans le même sens. Elle cumule une racine plate, la mésio-vestibulaire qui a donc souvent deux canaux et 2 racines pivotantes. Elle a, dans la plupart des cas, 3 racines et 4 canaux principaux : mésio-vestibulaire 1, mésio-vestibulaire 2, disto-vestibulaire et palatin. Parfois,il y a fusion entre la racine palatine et la mésio-vestibulaire ou la disto-vestibulaire. 28

29 Tubercule de Carabelli 17 V>P 16 V<P Schéma 25. La face palatine de la première molaire maxillaire est plus large que la face vestibulaire, ce qui fait qu en vue vestibulaire les cuspides palatines dépassent les vestibulaires en direction distale. La face palatine comporte, parfois, un tubercule mésial : le tubercule de Carabelli b) Seconde molaire maxillaire : Elle est plus petite que la 6 (série descendante). La face vestibulaire est plus large que la face palatine. Elle a 3 racines :1 MV plate, 1DV et 1 P pivotantes. Le nombre de ses canaux varie de 4 à 1. Elle peut être aussi bi (2 racines vestibulaires fusionnées + 1 P) ou monoradiculée (3 racines fusionnées). c) Première molaire mandibulaire : Elle a 5 cuspides comme, souvent, la dent de sagesse mandibulaire. Sur la première molaire mandibulaire il y a 3 cuspides vestibulaires et 2 linguales, tandis que sur les dents de sagesse mandibulaires, il y a 2 cuspides vestibulaires, 2 cuspides linguales et 1 cuspide distale. La 6 a parfois 6 cuspides : chez beaucoup d Africains noirs et d Asiatiques, il existe une cuspide médio-linguale. Comme toutes les molaires mandibulaires, elle a 2 racines : 1 M + 1D avec 3 ou 4 canaux (2 mésiaux + 1 distal ou 2 mésiaux + 2 distaux) Eviter de la confondre avec la seconde molaire de lait en bouche, chez les enfants de 5 à 7 ans, 7 ans et demi (vérification radio). Il peut exister un décalage âge légal et âge dentaire. 29

30 d) Seconde molaire mandibulaire : 37 ou 47 Elle possède 4 cuspides et généralement 2 racines plates : 1 mésiale à 2 canaux et 1 distale avec 1 ou 2 canaux. Les racines peuvent être fusionnées. e) Les dents de sagesse : 18 ou ou 48 Seules dents dont la morphologie coronaire est très variable sans toutefois qu elles ne perdent jamais la caractéristique de bombé vestibulaire propre aux dents supérieures et inférieures. Les dents de sagesse supérieures ont le plus souvent l aspect d une petite dent de 12 ans (série descendante des dents du haut), avec les racines fusionnées. Les dents de sagesse inférieures sont souvent aussi volumineuses, sinon plus, que les dents de 12 ans mandibulaires. Elles ont souvent 5 cuspides, mais la 5 ème cuspide est carrément située sur leur face distale, au contraire des dents de 6 ans où elle est située sur leur face vestibulaire. C est pourquoi les 8 mandibulaires sont toujours plus trapézoïdales à petite base distale que les dents de 6 ans. Les dents de sagesse mandibulaires ont 2 racines plates (comme toutes les molaires mandibulaires) : 1 mésiale avec 1 canal mésio-vestibulaire + 1 canal mésio-lingual et 1 distale (avec un seul canal aplati ou 2 canaux) Schéma 26. La 6 inférieure s inscrit dans un rectangle, la 8 inférieure dans un trapèze. 30

31 III) CONCLUSION : COMMENT RECONNAITRE UNE DENT? 1) Définir la classe de la dent : incisive, canine, prémolaire, molaire. Nous rappelons que la formule dentaire humaine ne comprend pas de prémolaire de lait. Une prémolaire est forcément permanente. Ecrire ou dire : «prémolaire permanente» est un pléonasme. 2) Définir s il s agit d une dent permanente ou lactéale. Pour cela il faut tenir compte des dimensions, de l état de la (ou des) racine(s) (rhyzalyse des dents lactéales, niveau de la maturation post-éruptive des racines des dents permanentes ; ne pas confondre la rhyzalyse physiologique et l apex immature ou résorption pathologique d une racine de dent permanente). 3) Définir s il s agit d une dent maxillaire ou mandibulaire. Repérer la face vestibulaire de la dent. Où se trouve le bombé vestibulaire? Si la dent est lactéale : - le bombé est au 1/4 cervical : c est une dent maxillaire. - le bombé est au 1/5 cervical : c est une dent mandibulaire. Si la dent est permanente : - le bombé est au 1/3 cervical : c est une dent maxillaire - le bombé est au 1/5 cervical : c est une dent mandibulaire. 4) Définir s il s agit d une dent droite ou gauche. Trouver le côté par l observation, en vue vestibulaire, de l angle corono-radiculaire et du lobe distal. L angle plat est du coté mésial et la pointe cuspidienne est déportée mésialement. Quand il y a plusieurs cuspides sur une même face, la plus volumineuse est mésiale ; la moins volumineuse, distale. 5) Trouver le numéro de la dent dans la série (deuxième prémolaire ou première molaire par exemple). Ce dernier point implique un certain nombre de connaissances non plus quant aux critères communs des dents mais quant à leurs caractères spécifiques, présentés dans la 2 e partie de ce travail (p11-30). 31

32 Petits moyens mnémotechniques 2 cuspides 3 cuspides 4 cuspides 5 cuspides Prémolaires maxillaires ( ) Premières prémolaires mandibulaires (34-44) Premières molaires lactéales maxillaires (54-64) Deuxièmes prémolaires mandibulaires (35-45) Dents de sagesse maxillaires (18-28) Premières molaires lactéales mandibulaires (84-74) Premières et deuxièmes molaires maxillaires ( ) Deuxièmes molaires lactéales maxillaires (55-65) Deuxièmes molaires mandibulaires (37-47) Premières molaires mandibulaires (36-46) Deuxièmes molaires lactéales mandibulaires (75-85) Dents de sagesse mandibulaires (38-48) 2 racines 3 racines 3 ou 2 racines fusionnées Molaires lactéales mandibulaires ( ) (1V+1M) Molaires mandibulaires permanentes ( ) (1V+1M) Premières prémolaires maxillaires (14-24) (1V+1P) Premières et deuxièmes molaires maxillaires permanentes et lactéales ( ) (2V+1P) Dents de sagesse maxillaires (18-28) (2V+1P) Les faces distales de toutes les dents sont plus petites que les faces mésiales sauf pour les deuxièmes prémolaires mandibulaires Les faces palatines ou linguales de toutes les dents sont plus petites que leurs faces vestibulaires sauf pour les premières molaires permanentes maxillaires Les molaires lactéales et permanentes : mandibulaires : sont plus allongées dans le sens mésio-distal maxillaires : sont plus allongées dans le sens vestibulo-palatin 0nt un pont d émail : les 1 ères 2 èmes et 3 èmes molaires maxillaires permanentes ainsi que les secondes molaires maxillaires lactéales. Le pont d émail relie les crêtes des cuspides distovestibulaire et mésiopalatine. Il est ouvert en mésial. 32

33 Schéma 27. Dents permanentes maxillaires et mandibulaires droites, vue vestibulaire. 33

34 Schéma 28. Dents permanentes maxillaires et mandibulaires droites, vue distale. 34

35 Schéma 29. Dents permanentes maxillaires et mandibulaires droites (excepté les incisives latérales), vue occlusale Schéma 30. Dents lactéales maxillaires et mandibulaires droites (excepté les incisives latérales), vue occlusale 35

36 Schéma 31. Dents lactéales maxillaires et mandibulaires droites, vue vestibulaire Schéma 32. Dents lactéales maxillaires et mandibulaires droites, vue distale 36

Incisive centrale maxillaire permanente

Incisive centrale maxillaire permanente Incisive centrale maxillaire permanente Fig.1 : Coupe mésio-distale, vue vestibulaire de 21 Noter l épaisseur d émail M et D, le noyau dentinaire et la pulpe dentaire dans sa cavité simple (pas de séparation

Plus en détail

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet.

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet. ANATOMIE DENTAIRE LES DENTS PERMANENTES Caractères généraux Chaque dent est constituée de 2 parties principales. - Une partie visible, au niveau de la cavité buccale, plus ou moins massive, la couronne

Plus en détail

Les vues des incisives maxillaires et mandibulaires

Les vues des incisives maxillaires et mandibulaires Les vues des incisives maxillaires et mandibulaires INCISIVES MAXILLAIRES INCISIVES MANDIBULAIRES Couronnes plus larges mésio-distalement Couronnes moins symétriques Angles incisifs M et D plus arrondis

Plus en détail

DENTURE ET DENTITIONS.

DENTURE ET DENTITIONS. DENTURE ET DENTITIONS. Deux termes souvent confondus. 1. Définitions a. Dentition Terme dynamique Ensemble des phénotypes de développement des arcades (origine, minéralisation, croissance, éruption ) Développement

Plus en détail

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU UE Odontologie Chapitre 3 : Anatomie dentaire Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan A- L organe

Plus en détail

dimanche 8 septembre 2013 LES INCISIVES

dimanche 8 septembre 2013 LES INCISIVES LES INCISIVES Monoradiculées à racine conique Face proximale : couronne cunéiforme avec 2/3 occlusaux aplatis dans le sens vestibulolingual. Bord libre : occlusal à grand axe mésio-distal, divisé à l éruption

Plus en détail

LES DENTS TEMPORAIRES

LES DENTS TEMPORAIRES LES DENTS TEMPORAIRES - Fréquemment appelées dents caduques, déciduales, primaires, accessionnelles, de lait. - Denture temporaire complète pendant environ 4 ans puis denture mixte jusquà 12-13 ans - Rôle

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

Introduction à l anatomie dentaire. Tut rentrée Ue13

Introduction à l anatomie dentaire. Tut rentrée Ue13 Introduction à l anatomie dentaire Tut rentrée 2016-2017 Ue13 Définitions Système dentaire : Ensemble d organes ou tissus de même nature et destinés à des fonctions analogues Appareil : ensemble d organes,

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

- TD de pathologie et chirurgie buccale -

- TD de pathologie et chirurgie buccale - - TD de pathologie et chirurgie buccale - Définitions : Radiographie: C est l image photographique d un objet obtenu par l emploi de rayon X. Elle donne des renseignements sur les structures internes «invisibles»

Plus en détail

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux 1 PUYd ISSOLUD (Fontaine de Loulié) Étude des dents humaines en provenance des fouilles d Antoine LaurentBruzy aux musées de Vayrac et de Martel par JeanClaude VergerPratoucy (*) Ces restes, assez hétéroclites,

Plus en détail

Dents et Hygiène dentaire

Dents et Hygiène dentaire Dents et Hygiène dentaire Compétences : - Connaître les fondements d une hygiène dentaire. - Savoir qu il y a succession de deux dentitions. - Avoir compris et retenu quelques caractéristiques du fonctionnement

Plus en détail

Dents et Hygiène dentaire

Dents et Hygiène dentaire Dents et Hygiène dentaire Compétences : - Connaître les fondements d une hygiène dentaire. - Savoir qu il y a succession de deux dentitions. - Avoir compris et retenu quelques caractéristiques du fonctionnement

Plus en détail

Assurances de Personnes

Assurances de Personnes Assurances de Personnes Les principaux traitements dentaires U.E.S. Capgemini Sommaire Le schéma dentaire Les actes dentaires 2 Les soins dentaires 1. Les soins conservateurs (exemple) 2. Les inlays-onlays

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Cas cliniques. Lésion apicale. L incisive inférieure latérale gauche. Deux canaux radiculaires qui bifurquent dans le sens vestibulo-lingual.

Cas cliniques. Lésion apicale. L incisive inférieure latérale gauche. Deux canaux radiculaires qui bifurquent dans le sens vestibulo-lingual. 34 Cas cliniques L extraordinaire sensibilité et la haute résolution du Veraviewepocs 3D permettent d obtenir une image de qualité supérieure, tant pour les tissus durs que les tissus mous. Les images

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décision du 2 juillet 2015 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative

Plus en détail

TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire

TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire Orthophonie 2 ème année TERMINOLOGIE Orthodontique et Bucco-dentaire Dr M. CROCQUET MCU-PH ODF Faculté d Odontologie Université de Lille 2 AVERTISSEMENT Une partie des images qui constituent ce document

Plus en détail

CONE BEAM ET ENDODONTIE

CONE BEAM ET ENDODONTIE CONE BEAM ET ENDODONTIE L endodontie est le traitement et la prévention des parodontites apicales dans le but de la conservation de la dent. Ces dernières années, le cone beam (ou CBCT pour Cone Beam Computed

Plus en détail

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires. (Jean-Louis Ainardi, février 2012) ARTICLE N 1: Nous savons, maintenant, ce que les juges entendent par DCC. Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Plus en détail

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES S. REGRAGUI : Professeur Assistant d' ODF F. ZAOUI : Professeur d' ODF E. AALLOULA

Plus en détail

CE QU'IL FAUT RETENIR PLAN BIBLIOGRAPHIE

CE QU'IL FAUT RETENIR PLAN BIBLIOGRAPHIE ANATOMIE DES DENTS TEMPORAIRES CE QU'IL FAUT RETENIR La denture temporaire se compose de 20 dents temporaires ou déciduales, au lieu de 32 dents en denture permanente car il n'y a pas de prémolaire. Elles

Plus en détail

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE ANALGESIE EN ODONTOLOGIE GENERALITES SUR L ANESTHESIE L anesthésie est le premier temps de toute intervention odontologique. Elle permet de supprimer la sensibilité. L anesthésie permet une amélioration

Plus en détail

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier Urgences dentaires Dre Thérèse Lanthier Diagnostic, cas #1 1. Avulsion de la gencive et de la muqueuse buccale 2. Avulsion dentaire: incisives 3. Fracture dentaire dent 101: racine retenue Plan d action

Plus en détail

Séquence : Les dents!

Séquence : Les dents! Séquence : Les dents Domaine : Sciences expérimentales Sous domaine : Le fonctionnement du corps humain Nombre de séances : 5 Compétences visées : Pratiquer une démarche d investigation : savoir observer,

Plus en détail

Anatomie du canal radiculaire de la première molaire mandibulaire définitive

Anatomie du canal radiculaire de la première molaire mandibulaire définitive Anatomie du canal radiculaire de la première molaire mandibulaire définitive Implications et recommandations cliniques Auteurs_Dr Carlos Heilborn, Paraguay ; Dr Oliver Valencia de Pablo & Dr Roberto Estevez,

Plus en détail

Radio Anatomie Dentaire Généralités

Radio Anatomie Dentaire Généralités BAC 3 Sémiologie & Pathologie Dentaire y compris la Radiologie Radio Anatomie Dentaire Généralités TP 1 Marc Hermans Maître de conférence ULB 1 Présenté le 18/09/14 2 Anatomie Radiographique Normale Basée

Plus en détail

LES TROUBLES DE L ERUPTION

LES TROUBLES DE L ERUPTION LES TROUBLES DE L ERUPTION On peut distinguer les accidents d éruption (survenant au cours de l éruption physiologique ou pathologique), les éruptions précoces et les retards d éruption. 1. ACCIDENTS D

Plus en détail

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence.

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. La sélection du cas en endodontie Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. 1a 1b Dr David C. BENSOUSSAN n Chirurgien dentiste n CES

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

Système dentaire occlusion tous les états organes tissus même nature possibles de contacts fonctions analogues plus fréquente occlusion

Système dentaire occlusion tous les états organes tissus même nature possibles de contacts fonctions analogues plus fréquente occlusion Système dentaire : Ensemble d organes ou tissus de même nature et destinés à des fonctions analogues (par opposition à appareil) : système osseux, système artériel, système dentaire ( appareil dentaire

Plus en détail

Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales

Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales SOCIÉTÉ ODONTOLOGIQUE DE PARIS Document réalisé pour la journée du jeudi 16 octobre 2008 Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales DOMINIQUE MARTIN Les premiers signes La démarche diagnostique

Plus en détail

La denture du Boxer. Il est nécessaire pour l examinateurde «prendre le temps» pour faire un examen précis ; nous y reviendrons au cours del exposé.

La denture du Boxer. Il est nécessaire pour l examinateurde «prendre le temps» pour faire un examen précis ; nous y reviendrons au cours del exposé. La denture du Boxer Je vais, ci-dessous, décrire la façon dont j aborde l examen de la denture du Boxer en exposition ou en séance de sélection. Cet examen se fait, bien entendu, en gardant en mémoire

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

Questions courantes à l orthodontiste?

Questions courantes à l orthodontiste? Questions courantes à l orthodontiste? Qu est ce que L orthodontie? L orthodontie désigne le réalignement de dents et le correction de l occlusion afin de rétablir l harmonie du visage et la fonction dentaire.

Plus en détail

Operating MANUEL D UTILISATION

Operating MANUEL D UTILISATION PERIOTEST M Operating MANUEL D UTILISATION Manual Mode d emploi du PERIOTEST M Le Periotest M est un appareil de mesure destiné à être utilisé au cours de pratiques dentaires suivantes : Evaluation de

Plus en détail

Odontologie conservatrice

Odontologie conservatrice Dr Josset Odontologie conservatrice Chapitre 12 : Le point de contact Plan : I/ Définition II/ Conséquences III/ Rôle de chacun des constituants A) Crête marginale B) Point de contact C) Embrasures D)

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire»

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire» 26 - troubles associés La persistance, au-delà de l'âge de cinq à six ans, de cette forme de déglutition pourra être à l'origine de dysmorphoses dento maxillaires, de perturbation de la croissance crâniofaciale

Plus en détail

EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE

EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE EXTRACTION OF FIRST PERMANENT MOLARS: A CLINICAL CASE. Dr. K. ZOUAIDI : résidente au service d Odontologie Pédiatrique Pr. H. CHHOUL

Plus en détail

F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE

F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE Résumé F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE F-Splint-Aid Slim est une bande en fibre de verre, pré-imprégnée d'un adhésif dentaire. La nouvelle

Plus en détail

RACINES. (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus)

RACINES. (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus) RACINES (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus) Les dents sont constituées, comme les plantes, de racines invisibles à l'œil

Plus en détail

Agénésie des latérales et canines incluses Mise en place chirurgico-orthodontique

Agénésie des latérales et canines incluses Mise en place chirurgico-orthodontique formation Orthodontie Agénésie des latérales et canines incluses Mise en place chirurgico-orthodontique Alireza Seyed Movaghar, Benoît Brochery, Réza Movaghar L inclusion et l agénésie de dents permanentes

Plus en détail

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Avec la mise au point des facettes composites préformées, le chirurgien-dentiste a à sa disposition

Plus en détail

Histologie Etude des tissus. Chapitre 6 : La dent. Professeur Daniel SEIGNEURIN

Histologie Etude des tissus. Chapitre 6 : La dent. Professeur Daniel SEIGNEURIN Histologie Etude des tissus Chapitre 6 : La dent Professeur Daniel SEIGNEURIN MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Généralités Implantation disposées

Plus en détail

PARFAITE SYNTHESE ENTRE FORME, ESTHÉTIQUE ET FONCTIONNALITÉ

PARFAITE SYNTHESE ENTRE FORME, ESTHÉTIQUE ET FONCTIONNALITÉ PARFAITE SYNTHESE ENTRE FORME, ESTHÉTIQUE ET FONCTIONNALITÉ TRADITION ET PROGRÈS Plus de 85 années d'expérience à votre service Depuis toujours Shofu se focalise sur l'innovation et la qualité. Fabricant

Plus en détail

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE LA DENTITION Objectifs BAC PRO + Certification BEP Etre capable d annoter le schéma d une dent Etre capable d indiquer l ordre chronologique d apparition des dents (dentition temporaire, dentition définitive)

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

Première partie. Article scientifique. Traumatismes des dents antérieures primaires et permanentes. Classification

Première partie. Article scientifique. Traumatismes des dents antérieures primaires et permanentes. Classification Robert Charland 1, Paule Salvail 2, Marie Champagne 3, Richard Mercier 4, Sylvain Gagnon 5, Élise Shoghikian 6, Pierre Mackay 7 et Normand Aubre 8 Traumatismes des dents antérieures primaires et permanentes

Plus en détail

Module 8 : Périmètre et aire de figures planes

Module 8 : Périmètre et aire de figures planes RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT 9 e année Module 8 : Périmètre et aire de figures planes Guide de l élève Module 8 Périmètre et aire de figures planes Évaluation diagnostique...3 Aire de parallélogrammes,

Plus en détail

I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l

I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l SESSION 2005 I I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l I Code examen : / Sous épreuve U 11 : TECHNOLOGIE l Coefficient : 4 Feuille : 106 Ce sujet comprend 16 pages numérotées de 1 B 16.

Plus en détail

imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent

imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent SPÉCIAL CHIRURGIE DE L ENFANT 29 imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent G. PASQUET, R. CAVEZIAN, J. BATARD, et al. Cabinet de radiologie dentaire, Échelle Saint-Honoré, 179,

Plus en détail

UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE

UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE Année universitaire 2008-2009 1 PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN

Plus en détail

Si les traitements des édentations ont trouvé

Si les traitements des édentations ont trouvé Implants et prothèse amovible, apport des châssis à selles disjointes G. JOURDA, chirurgien-dentiste Comment les prothèses amovibles partielles peuvent-elles faciliter l exploitation d implants? Inversement,

Plus en détail

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes...

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes... Sommaire 1 2 3 La médecine dentaire du cheval...................10 Les dents du cheval............................12 Quelles sont les dents que possède le cheval?..........................12 Quelles sont

Plus en détail

Le modelage en cire. Le modelage en cire. Technique des couronnes et bridges. Friedrich Jetter Christian Pilz. Idées pour la technique dentaire

Le modelage en cire. Le modelage en cire. Technique des couronnes et bridges. Friedrich Jetter Christian Pilz. Idées pour la technique dentaire Le modelage en cire Le modelage en cire Technique des couronnes et bridges Friedrich Jetter Christian Pilz Idées pour la technique dentaire Les appareils pour la technique de la cire Les appareils pour

Plus en détail

L hygiène bucco-dentaire de l enfant

L hygiène bucco-dentaire de l enfant L hygiène bucco-dentaire de l enfant mardi 8 mars 2005 imprimer l'article envoyer à un ami taille du texte en discuter sur les forums La prévention de la carie dentaire débute dès le plus jeune âge. Les

Plus en détail

Le monde du vivant : les dents

Le monde du vivant : les dents SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 L hygiène dentaire Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com SEANCE 4 Le différent rôle des dents SEANCE 3 Nos dents sontelles identiques? EANCE 2 Combien avonsnous

Plus en détail

FRAISES EN CARBURE DE TUNGSTÈNE POUR LES CAVITÉS 04-05 FRAISES À MÉTAUX EN CARBURE DE TUNGSTÈNE 06-07

FRAISES EN CARBURE DE TUNGSTÈNE POUR LES CAVITÉS 04-05 FRAISES À MÉTAUX EN CARBURE DE TUNGSTÈNE 06-07 SOMMAIRE FRAISES EN CARBURE DE TUNGSTÈNE POUR LES CAVITÉS 04-05 FRAISES À MÉTAUX EN CARBURE DE TUNGSTÈNE 06-07 FRAISES ENDO EN CARBURE DE TUNGSTÈNE ET DIAMANTÉES 08-09 FRAISES DE CHIRURGIE EN CARBURE DE

Plus en détail

Dysharmonie dentodentaire

Dysharmonie dentodentaire Chapitre 6 Dysharmonie dentodentaire ndré Pujol PLN DU CHPITRE Étiologie et fréquence 246 Diagnostic 246 Traitement 249 Orthodontie de l enfant et du jeune adulte 2013, Elsevier Masson SS. Tous droits

Plus en détail

Les sealants 12/03/2013. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries

Les sealants 12/03/2013. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries Les sealants Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries Recommandations Société Française d Odontologie Pédiatrique sur la pratique de scellement des puits et fissures Journal d odonto-stomatologie

Plus en détail

Les dents Classe de CP-CE1, mars 2007 École de Crucheray, Élodie FARON

Les dents Classe de CP-CE1, mars 2007 École de Crucheray, Élodie FARON Les dents Classe de CP-CE1, mars 2007 École de Crucheray, Élodie FARON Compétences visées : - Analyser une empreinte de dents, des maquettes de dents en coupe. - Connaître le nombre et le rôle des différentes

Plus en détail

des fentes labio-alvéolopalatines

des fentes labio-alvéolopalatines CLINIQUE FENTES LABIO-ALVÉOLOPALATINES Le rôle de l orthodontiste dans la prise en charge des fentes labio-alvéolopalatines (FLAPs) Docteur Brigitte Vi-Fane Docteur Pascal Garrec En collaboration avec

Plus en détail

On peut affirmer que tout patient porteur de dysmorphies oro-faciales est également porteur de problèmes fonctionnels associés.

On peut affirmer que tout patient porteur de dysmorphies oro-faciales est également porteur de problèmes fonctionnels associés. Influences des problèmes fonctionnels dans les déformations liées à l orthopédie dento-faciale. Par le Dr. Daniel ROLLET, spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale à Pontarlier/France. Si l étiologie

Plus en détail

L odontogénèse débute dès la fin du 1 er poursuit jusqu à l adolescence. mois de vie Intra Utérine et se

L odontogénèse débute dès la fin du 1 er poursuit jusqu à l adolescence. mois de vie Intra Utérine et se L odontogénèse débute dès la fin du 1 er poursuit jusqu à l adolescence. mois de vie Intra Utérine et se Elle comprend plusieurs phases: 1/ la phase d initiation : au cours de cette phase sont déterminées

Plus en détail

5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE (DUREE : 1H30) Nom (en caractères d'imprimerie):. Prénom:.

5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE (DUREE : 1H30) Nom (en caractères d'imprimerie):. Prénom:. UNIVERSITE DE MONASTIR - FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE. MONASTIR ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014 SESSION PRINCIPALE- MARS- 2014 5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE

Plus en détail

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Publié dans Le Journal du Dentiste, Janvier 2009 Dans le cadre d une pratique de dentisterie générale,

Plus en détail

Dessin industriel 1 ère année. Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT

Dessin industriel 1 ère année. Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT Dessin industriel 1 ère année Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT Les techniques graphiques à l IUT DESSIN INDUSTRIEL (DI) 2 h Cours 10 h TP 1 partiel DAO : dessin assisté par ordinateur

Plus en détail

Quiz. Dentitions. Savais-tu que? Problèmes dentaires. Soins des dents. Cette image t amènera toujours à la page suivante.

Quiz. Dentitions. Savais-tu que? Problèmes dentaires. Soins des dents. Cette image t amènera toujours à la page suivante. Quiz Savais-tu que? Dentitions Cette image te ramènera toujours à cette page. Problèmes dentaires Soins des dents Cette image t amènera toujours à la page suivante. TES DENTITIONS Apparition des dents

Plus en détail

Indices en épidémiologie dentaire

Indices en épidémiologie dentaire Indices en épidémiologie dentaire 1. OBJECTIFS DE LA PRISE DES INDICES Lorsqu on veut évaluer l état de santé buccodentaire d une population, d un groupe d individus ou même d individus, il est indispensable

Plus en détail

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite?

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite? Alain Villette*, Thierry Collier**, Thierry Delannoy*** *DSO **docteur en chirurgie dentaire ***docteur en chirurgie dentaire Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier

Plus en détail

ACADEMIE NATIONALE DE CHIRURGIE DENTAIRE RAPPORT SUR L'UTILISATION DES RECONSTITUTIONS CORONAIRES PREPROTHETIQUES A ANCRAGE RADICULAIRE

ACADEMIE NATIONALE DE CHIRURGIE DENTAIRE RAPPORT SUR L'UTILISATION DES RECONSTITUTIONS CORONAIRES PREPROTHETIQUES A ANCRAGE RADICULAIRE ACADEMIE NATIONALE DE CHIRURGIE DENTAIRE RAPPORT SUR L'UTILISATION DES RECONSTITUTIONS CORONAIRES PREPROTHETIQUES A ANCRAGE RADICULAIRE Académie Nationale de Chirurgie Dentaire-22 rue Emile Ménier BP 2016-75761

Plus en détail

07 : APPAREIL DIGESTIF

07 : APPAREIL DIGESTIF 07 : APPAREIL DIGESTIF 07.01 : ACTES DIAGNSTIQUES SUR L APPAREIL DIGESTIF 07.01.04 : Radiographie de l'appareil digestif 07.01.04.01 : Radiographie de la bouche Par dents contigües on entend : dents ayant

Plus en détail

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle)

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle) Kit d essai GrandTEC Chère utilisatrice, Cher utilisateur, Le présent kit d essai vous permet de tester sur un modèle, avant l application clinique, l utilisation des bandes en fibres de verre imprégnées

Plus en détail

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime Attestation : Constat des lésions bucco-dentaires résultant d un accident du travail (Veuillez faire remplir ce formulaire par un dentiste de votre choix de la façon la plus complète et correcte possible

Plus en détail

Remarque :...47 TABLE DES MATIÈRES III...37

Remarque :...47 TABLE DES MATIÈRES III...37 INTRODUCTION... 7 Comprendre son enfant par le langage des dents... 7 La bouche : un théâtre qui révèle des secrets... 7 Une dent, une phase... 7 Avertissement... 9 Comment lire ce livre?... 10 Mise en

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide!

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! Industrie Innovation EXTRAIT DE TITANE VOL.5 - N 3- SEPTEMBRE 2008 - P. 74-77 EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! PAR Sylvain Cazalbou 11 bis, rue d Aguesseau, 75008 Paris Tél. 01 43 12 88 11

Plus en détail

Les Tissus Dentaires

Les Tissus Dentaires Les Tissus Dentaires L'émail L'émail, qui recouvre les couronnes dentaires, est le tissu le plus minéralisé de l'organisme. L'émail est essentiellement constitué de cristaux d'hydroxyapatite, et dans une

Plus en détail

harmonie Forme et l incisive centrale autour de l esthétique forme et harmonie de l incisive

harmonie Forme et l incisive centrale autour de l esthétique forme et harmonie de l incisive forme et harmonie de l incisive Forme et de harmonie l incisive centrale 1 Jean-François Lasserre, Groupe Symbiose Rubrique MIMESIS coordonnée par J.C. Paris Les critères fondamentaux de l esthétique du

Plus en détail

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace.

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace. Odontologie pédiatrique gestion de l espace formation Du maintien à la gestion de l espace Amir CHAFAIE Un mainteneur d espace est un dispositif, souvent prothétique, permettant la conservation de l espace

Plus en détail

DAVID Hélène épouse THEBAUD

DAVID Hélène épouse THEBAUD UNIVERSITE DE NANTES UNITE DE FORMATION ET DE RECHERCHE D ODONTOLOGIE. Année : 2009 N 45 LES PRÉPARATIONS EN PROTHÈSE FIXÉE. THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE Présentée et soutenue

Plus en détail

République algérienne démocratique et populaire CLASSIFICATION DES BRIDGES ET PRINCIPES BIOMECANIQUES

République algérienne démocratique et populaire CLASSIFICATION DES BRIDGES ET PRINCIPES BIOMECANIQUES République algérienne démocratique et populaire Faculté de médecine ANNABA. Département de chirurgie dentaire Module de prothèse CLASSIFICATION DES BRIDGES ET PRINCIPES BIOMECANIQUES préparé par : DR HAMLAOUI

Plus en détail

Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015

Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015 Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015 Promoteurs Société Française de Stomatologie, Chirurgie Maxillo-Faciale et Chirurgie Orale Société Médicale d Orthopédie

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE. Les grands principes de la CCAM pour l activité bucco-dentaire SOMMAIRE

DOCUMENT DE SYNTHESE. Les grands principes de la CCAM pour l activité bucco-dentaire SOMMAIRE 1 er juin 2014 DOCUMENT DE SYNTHESE Les grands principes de la CCAM pour l activité bucco-dentaire SOMMAIRE Introduction I. Textes officiels page 2 II. Les principes du codage page 3 A - Acte global..

Plus en détail

Remplacement d une incisive latérale supérieure dans un espace réduit

Remplacement d une incisive latérale supérieure dans un espace réduit XX cas complexes en implantologie 11 Remplacement d une incisive latérale supérieure dans un espace réduit Philippe Russe, Patrick Missika 84 1. Vue initiale Présentation La patiente est une jeune fille

Plus en détail

I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE

I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE I.1. Le dessin technique : Définition : I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE Le dessin technique est un outil d expression graphique et de communication technique. Au cours de son évolution, l homme a rapidement

Plus en détail

PLAN. 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8.

PLAN. 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8. LES DENTS PLAN 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8. Bibliographie Voici tous les secrets pour garder de belles

Plus en détail

FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME

FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME 2012 FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME NOUS VOUS PRESENTONS ICI UN FORMULAIRE CONTENANT LES DEFINITIONS, PROPRIETES ET THEOREMES VUS EN COURS DE MATHEMATIQUES TOUT AU LONG DE VOTRE SCOLARITE

Plus en détail

Dents et Résines. www.sid-dental.com

Dents et Résines. www.sid-dental.com www.sid-dental.com Pendant des siècles, les hommes ont tenté de substituer leurs dents manquantes par des matériaux les plus divers tels que l ivoire, l or et même le plâtre. Ce n est qu au début du 20ème

Plus en détail

ORTHODONTIE VETERINAIRE

ORTHODONTIE VETERINAIRE ORTHODONTIE VETERINAIRE L orthodontie est la branche de la dentisterie qui étudie le diagnostic et les corrections des malpositions dentaires. Comme chez l homme, ces malpositions sont assez fréquentes

Plus en détail

Première partie LA TÊTE. 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) :

Première partie LA TÊTE. 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) : Première partie LA TÊTE 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) A. La région de la tête est séparée de la région du cou par un plan sagittal passant par le foramen magnum. B.

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale Examen de la face et de la cavité buccale Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Examen exobuccal...1 2 Examen endobuccal... 2 2. 1 Examen de la muqueuse...1 2.

Plus en détail

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples La CCAM pour l activité bucco-dentaire Cahier d exercices au quotidien, quelques exemples Obturation 3 faces sur 46 NGAP Cavité composée, traitement global intéressant trois faces et plus SC 17 CCAM HBMD038

Plus en détail

Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement.

Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement. Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement. Le traitement de l encombrement avec les aligners Invisalign est plus prédictible si les dents antérieures

Plus en détail

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs.

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs. ODF 1) Embryologie dento faciale et croissance crânio faciale. 2) Rythme et direction de croissance. 3) Le modelage osseux. 4) Morphogenèse des arcades dentaires et établissement de l occlusion. 5) Notions

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Implants dentaires et esthétique

Implants dentaires et esthétique Implants dentaires et esthétique Charles J. Goodacre, DDS, MSD; Chad J. Anderson, MS, DMD Unités de formation continue en dentisterie : 1 heure Cours en ligne : www.dentalcare.ca/fr-ca/dental-education/continuing-education/ce203/ce203.aspx

Plus en détail