PROFESSIONS LIBÉRALES, DÉMARREZ VOTRE ACTIVITÉ EN TOUTE SÉRÉNITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROFESSIONS LIBÉRALES, DÉMARREZ VOTRE ACTIVITÉ EN TOUTE SÉRÉNITÉ"

Transcription

1 1 PROFESSIONS LIBÉRALES, DÉMARREZ VOTRE ACTIVITÉ EN TOUTE SÉRÉNITÉ GUIDE D INSTALLATION BANQUE & ASSURANCE

2 SOMMAIRE 3 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral... p. 2 A. Quelques réflexes à avoir avant de vous installer... p Les questions à se poser au préalable... p Où s adresser pour obtenir conseils et informations pratiques?... p Les solutions de formation pour vous guider... p Quelles aides pour concrétiser votre projet?... p Comment choisir votre local professionnel?... p. 4 B. Les différents modes d installation en libéral... p Le remplacement... p Le contrat de collaboration libérale... p La création de votre propre activité... p Le rachat d une clientèle / patientèle... p L association... p L exercice en société de capitaux... p. 8 C. Les obligations administratives et professionnelles relatives à votre activité... p La déclaration d activité... p Les inscriptions professionnelles... p L assurance de votre activité... p. 9 D. Les flux de trésorerie... p L exercice individuel en tant qu assistant (ou collaborateur)... p L exercice avec partage de moyens en Société Civile de Moyens (SCM)... p. 11 Votre projet professionnel d aujourd hui, c est votre réussite de demain. Pour vous, c est le grand moment! Vous avez décidé de vous installer et nous vous en félicitons. La Banque Populaire met tout en œuvre pour vous accompagner dans votre projet d installation. Vous trouverez dans ce document des informations destinées à vous guider dans vos démarches administratives, et qui vous aideront à déterminer le montant des besoins de financement liés à votre future installation, ainsi que le montant de votre capacité de remboursement. En vous souhaitant tout le succès que vous méritez, nous serons toujours à vos côtés pour la mise en œuvre de votre projet. E. Les différentes solutions de financement et d assurance... p Le financement de votre installation... p Financement et prévoyance... p Les crédits de fonctionnement... p Les types de garanties demandées pour l obtention de financements... p Les assurances... p. 17 Préparer votre entretien avec votre conseiller Banque Populaire... p. 18 A. Focus sur les fiches jointes au guide... p Chiffres moyens selon la nature de la profession... p Information au client... p Approche du revenu disponible... p Les éléments dont nous aurons besoin... p Votre plan de financement... p Demande de financement professionnel... p. 18 B. Les différents points à aborder avec votre conseiller... p Le projet et l étude de marché... p La personne... p Le taux d emprunt applicable... p En synthèse, que demander à votre conseiller Banque Populaire?... p. 20 Banque Populaire est partenaire de la Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie, de la Fédération Nationale des Etudiants en Orthophonie et de la Fédération Française des Masseurs kinésithérapeutes Rééducateurs.

3 4 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral 5 A. QUELQUES RÉFLEXES À AVOIR AVANT DE VOUS INSTALLER Dans ce chapitre, vous trouverez des informations concernant la mise en place de votre activité. Ces informations sont autant de questions que vous êtes susceptible de vous poser et correspondent aux différentes étapes d une étude approfondie du marché. À savoir : Comment obtenir des informations pratiques? Quelles sont les solutions de formation pour vous guider? À quelles aides avez-vous droit? Comment choisir un local professionnel? 1. Les questions à se poser au préalable Parce qu il est important de réfléchir avant de se lancer dans un projet, les questions qui suivent vous aideront à trouver les bonnes solutions. Au plan national La conjoncture est-elle favorable (demande en hausse)? Qui sont, et qui seront demain, vos clients/patients (âge, sexe, tendance)? Au plan local Combien d habitants? Quelle structure par âge? Quelles catégories socioprofessionnelles? Quelles tendances démographiques? Quelles sont les spécialités déjà présentes? 2. Où s adresser pour obtenir conseils et informations pratiques? Afin de monter un projet tangible, il est nécessaire de se renseigner en amont. Les différentes sources présentées ci-dessous vous indiqueront les démarches à suivre. Office Régional d Information de Formation et de Formalités des Professions Libérales (ORIFF-PL). Chambres de commerce. Fiches pro de l Agence pour la création d entreprise (APCE). Ordres et organismes professionnels. Sites Internet (données socio-économiques et de consommation médicale à l échelle d une commune). Pour les professions de santé : vous trouverez sur ce site un outil cartographique nommé vous permettant de trouver bon nombre d éléments de réponse aux questions posées en préambule. Avocats, fiscalistes, experts-comptables, ordres et syndicats représentatifs peuvent être consultés. Vous pouvez également trouver des contacts locaux sur le site Bon à savoir N hésitez pas à utiliser votre «réseau» : Si vous connaissez, par l intermédiaire de vos amis ou parents, des personnes dont l installation en profession libérale est récente, n hésitez pas à les consulter et à leur demander conseil : leur expérience ainsi que les informations qu ils vous donneront vous seront précieuses. Information Banque Populaire Les conseillers de votre Banque Populaire sont également à votre disposition. N hésitez pas à les solliciter. 3. Les solutions de formation pour vous guider Une formation peut s avérer utile pour approfondir vos connaissances et vous permettra de renforcer votre projet professionnel. Il existe des possibilités de financement par les Assedic. Les fonds d assurance-formation des travailleurs libéraux (FAF-PM pour les praticiens médicaux) financent des formations à la création, ainsi que des prestations d accompagnement et de conseil (www.fafpm.org). Vous pouvez également bénéficier de formations ad hoc avec Bon à savoir Les dépenses de formation professionnelles sont déductibles du bénéfice imposable de l entreprise (après installation). Vous pouvez (si vous avez opté pour le régime fiscal de la déclaration contrôlée) bénéficier d un crédit d impôt formation (plafond de 40 heures par an, soit 376 au 01/07/2012). 4. Quelles aides pour concrétiser votre projet? Monter une structure n est pas dépourvu d aléas, cela demande un certain investissement financier et personnel sans oublier la partie administrative Mais sachez que vous pourrez parer à ces problématiques grâce à ces différentes solutions : Prêt à la création d entreprise (PCE) : cofinancement de l État accompagnant un financement bancaire (pce.oseo.fr). Aides spécifiques aux zones franches urbaines (exonération totale d impôt sur les bénéfices pendant les 60 premiers mois et d impôts locaux sous certaines conditions, exonération des cotisations patronales ), aux zones de revitalisation rurale, ainsi qu aux zones en déficit d offre de soins. Fonds de garantie à l initiative des femmes (FGIF) : permet de garantir un prêt (www.franceactive.fr et Aide aux chômeurs créateurs repreneurs d entreprise (ACCRE) : propose différentes exonérations, aides ou avances. Le dossier de candidature est à demander et à déposer auprès de la Direction départementale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP). Versement d une aide financière par les Assedic et maintien des allocations-chômage. Aides à la télétransmission des feuilles de soin pour les Professions Libérales de santé.

4 6 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral 7 B. LES DIFFÉRENTS MODES D INSTALLATION EN LIBÉRAL 5. Comment choisir votre local professionnel? Vous ne choisirez pas votre local par hasard, il sera forcément le résultat de vos exigences. Les créateurs peuvent domicilier leur entreprise dans leurs locaux d habitation et/ou y exercer une activité à certaine conditions en particulier dès lors qu aucune disposition législative (relative au changement d affectation dans les communes de plus de habitants, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint Denis et le Val de Marne) ou stipulation d ordre contractuelle (bail d habitation, règlement de copropriété) ne s y oppose (cf à «Domiciliation d exercice de l activité chez soi»). Si les locaux sont exclusivement à usage professionnel, vous êtes concerné par le bail professionnel : il sera d une durée minimale de six ans et ne comportera pas d indemnité d éviction à son terme. Dans le cas de locaux à usage mixte, professionnel et d habitation, la durée du bail est de trois ans lorsque le bailleur est une personne physique et de six ans lorsqu il est une personne morale. Le bail est renouvelable sauf dénonciation avec un préavis de six mois par le bailleur en cas de vente, reprise du bail ou motif légitime ou sérieux. Le locataire bénéficie d un droit de préemption en cas de vente. 6. Accessibilité Les établissements existants recevant du public devront être adaptés ou aménagés avant le 1 er janvier 2015 afin que toute personne handicapée puisse y accéder. (décret du 18 mai 2006) Bon à savoir Vous pouvez bénéficier du régime du bail commercial (en principe réservé aux commerçants et artisans) : durée du bail de neuf ans, plafonnement et révision du loyer contrôlés par la loi. Nous verrons, tout au long de ce chapitre, les différentes possibilités pour votre installation ainsi que leurs tenants et aboutissants. Ce chapitre doit vous guider dans votre réflexion et vous permettre de voir plus clair : savoir comment vous lancer, quels modes d exercice peuvent être envisagés, et, pour cela, quels sont les avantages et les inconvénients d une création d activité ou du rachat d une clientèle / patientèle, d un exercice en association avec d autres professionnels, en nom propre ou en société de capitaux. Alors, suivez le guide! 1. Le remplacement Cette forme d exercice consiste à remplacer un confrère installé contraint de s absenter. Les honoraires sont acquis au remplacé, qui vous reverse ensuite une rétrocession (de l ordre de 70 % en moyenne). L établissement d un contrat de remplacement (indiquant le motif et la durée du remplacement, le pourcentage de rétrocession et une clause de non-concurrence) est conseillé. 2. Le Contrat de Collaboration Libérale Ce mode d installation est sûrement le plus souple et vous permet, par la suite, d évoluer. Le Contrat de Collaboration Libérale : est ouvert à toutes les professions libérales réglementées ; vous permet de vous insérer dans l exercice indépendant aux côtés d un ou de plusieurs confrères déjà installés ; vous offre l opportunité de bénéficier des locaux et du matériel en contrepartie d un pourcentage sur les honoraires que vous percevez ; vous permet de développer votre propre clientèle ; n induit pas de lien de subordination (vous n êtes pas un travailleur salarié). À l issue du Contrat de Collaboration Libérale, vous pouvez : intégrer le cabinet avec le statut d associé ; acquérir le droit de présentation de la clientèle d un confrère en fin de carrière ; sous réserve du respect de la clause de non-concurrence du contrat, vous installer de manière totalement indépendante, en bénéficiant de l expérience acquise et de votre portefeuille de clients.

5 8 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral 9 3. La création de votre propre activité La création de votre propre activité vous permet de minimiser l investissement initial, mais peut générer des délais entre la création et l atteinte d un niveau de revenu acceptable. Découvrez dans le tableau ci-dessous l évolution des besoins de financements Le rachat d une clientèle / patientèle Honoraires Charges fixes Revenu Le rachat d une clientèle / patientèle vous demandera un investissement plus important que pour une création. En revanche, les délais entre l installation et l atteinte d un niveau de revenu acceptable sont moindres. Cependant, vous devez vous attendre à une perte possible et temporaire de clientèle/patientèle en plus de charges fixes. Découvrez dans le tableau ci-dessous l évolution des besoins de financements An 1 An 2 An 3 An 4 Honoraires Charges fixes 5. L association Répartition selon le mode juridique d exercice 74,6 % Entreprises individuelles 3,7 % Autres 2,2 % SCP Société Civile Professionnelle 19,5 % Sociétés de capitaux Source : Insee Siren Decas. Comme l illustre le graphique, la majeure partie des professions libérales exerce encore individuellement mais une tendance émerge : l exercice en cabinet de groupe (sociétés de capitaux). Ce mode d exercice peut se faire dans un cas par l intégration d un groupement d exercice avec honoraires mis en commun. Celui-ci est encore assez peu fréquent, car il nécessite une entente forte entre les associés. Dans un autre cas, l association consiste en un groupement de moyens : locaux, secrétariat, matériel Ce mode d exercice peut se faire dans le cas d une création, mais avec les avantages d un afflux de clientèle plus important que lors d un exercice purement individuel. Il est judicieux de formaliser ce groupement de moyens au travers d une société civile de moyens (SCM), qui aura l avantage d avoir une existence propre (la personnalité morale) et le pouvoir d emprunter elle-même. Attention, chaque associé reste responsable des dettes de la SCM. La tendance forte se trouve dans le regroupement en maison médicale, qui favorise l afflux de la patientèle et la permanence des soins Revenu An 1 An 2 An 3 An 4 En règle générale, ce mode d installation tend à décroître en faveur de la création. Il est procédé à une estimation de la clientèle/patientèle en fonction du chiffre d affaires et de divers paramètres tels que la localisation du cabinet, la fidélisation du client, la situation du cédant (départ à la retraite), la situation démographique de la région et, bien entendu, la nature de l activité : ainsi, la clientèle d un notaire sera évaluée en moyenne à une année de chiffre d affaires, alors que celle d un pédicure-podologue sera estimée à 150 % de son chiffre d affaires et celle d un masseurkinésithérapeute entre 50 % et 70 % de son chiffre d affaires. Vous devez également prendre en compte la possibilité d accéder à du matériel d occasion qui sera moins onéreux que du neuf.

6 10 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral L exercice en société de capitaux Parmi les Sociétés de Capitaux, la Société à Responsabilité Limitée (SARL), ou la Société d Exercice Libéral à Responsabilité Limitée (SELARL) pour les professions réglementées, est une forme juridique d exercice qui connaît un développement certain, notamment chez les professions réglementées. Elle est en principe destinée à la mise en commun des honoraires de plusieurs professions libérales au sein d une entité permettant de dissocier patrimoine professionnel et privé, contrairement à l exercice en nom propre. Toutefois, elle peut également être mise en place avec pour seul associé le dirigeant. Il est important de réfléchir à cette forme d exercice car elle comporte de nombreuses différences, notamment aux plans patrimonial, fiscal et des revenus. Patrimonialement Alors qu une profession libérale voit son patrimoine privé confondu avec le professionnel, la SEL permettra de distinguer ces deux notions, et les dettes qui y sont afférentes. Dans la mesure où la SEL souhaite emprunter, une caution personnelle pourra toutefois être sollicitée afin d assurer le bon remboursement du crédit. Fiscalement Vous êtes soumis au barème de l impôt sur le revenu, qui s applique au bénéfice non commercial (BNC) déclaré. Ce barème étant progressif, plus les bénéfices sont élevés plus la tranche d imposition sera élevée. A contrario, les SEL peuvent opter pour l impôt sur les sociétés dont le taux est en 2012 de 33,33 %, voire de 15 % si le BNC est inférieur à Au plan des revenus Dans le cas où vous empruntez pour acquérir la clientèle / patientèle de la SEL, vous ne pouvez pas déduire la partie capital du remboursement, ni amortir son investissement. Ainsi, votre BNC sera supérieur à vos revenus professionnels. Il s ensuit une fiscalité lourde par rapport aux revenus effectivement disponibles. A contrario, la SEL payera son impôt, puis rémunérera son dirigeant. Ensuite, seuls les revenus effectivement perçus par celui-ci seront fiscalisés. Ces quelques notions ne sont pas exhaustives et il est judicieux d établir un comparatif entre chaque mode d exercice. Nous vous invitons à vous rapprocher d un expert-comptable ou d un conseiller avisé pour cette étude. C. LES OBLIGATIONS ADMINISTRATIVES ET PROFESSIONNELLES RELATIVES À VOTRE ACTIVITÉ Libéral certes, mais pas libéré des obligations administratives. 1. La déclaration d activité Toute activité en indépendant doit être déclarée au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) dans les huit jours qui suivent le début de l activité. Le CFE compétent peut se trouver : à l Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d Allocations Familiales (URSSAF) pour les entreprises individuelles ; à la Chambre de Commerce et d Industrie pour les structures commerciales (SARL, EURL) ; au greffe du Tribunal de Commerce pour les structures civiles (SELARL, Société d Exercice Libéral à Forme Anonyme SELAFA ou Société d Exercice Libéral en Commandite par Actions SELCA) ou pour les agents commerciaux ; à l Association pour la Gestion de la Sécurité Sociale des Auteurs (AGESSA) ou à la Maison des Artistes pour les activités artistiques. Le CFE centralise toutes les démarches administratives auprès des cinq organismes concernés : caisse d assurance-maladie, caisse d assurance vieillesse, Urssaf, centre des impôts et Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE). 2. Les inscriptions professionnelles Pour les professions réglementées, subordonnées à un Ordre, il est nécessaire de s inscrire auprès de l Ordre avant le début de l activité. D autres professions nécessitent un agrément et la délivrance d une carte professionnelle ou d une autorisation de travail. Pour les professions de santé : enregistrez votre diplôme auprès de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales du département de votre lieu d exercice. 3. L assurance de votre activité Afin de se prémunir des risques inhérents à leurs responsabilités, les membres des professions libérales sont le plus souvent obligés de contracter une assurance professionnelle garantissant le paiement des dommages et intérêts auxquels ils peuvent être condamnés. Ainsi sont notamment tenus d assurer leur responsabilité professionnelle : les professionnels de santé, les avocats, les notaires, les experts-comptables, les architectes (sauf lorsqu ils sont salariés d un autre architecte ou d une société d architecture). Par ailleurs, la responsabilité civile professionnelle des huissiers et notaires est garantie totalement ou partiellement pas leurs groupements professionnels respectifs.

7 9 12 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral 13 D. LES FLUX DE TRÉSORERIE 1. L exercice individuel en tant qu assistant (ou collaborateur) Dans le schéma suivant, nous pouvons observer que le collaborateur alimente son compte professionnel avec ses honoraires et en déduit les redevances qu il verse au titulaire, ainsi que ses charges professionnelles. Il peut alors transférer des fonds de son compte professionnel à son compte personnel. Information Banque Populaire Dès que possible, provisionnez vos charges obligatoires sur un compte épargne disponible afin de ne pas vous retrouver dépourvu, notamment lors des appels de cotisations et des régularisations en deuxième et troisième années. Collaborateur ou assistant Praticien titulaire 2. L exercice avec partage de moyens en Société Civile de Moyens (SCM) Honoraires Honoraires Dans le schéma suivant, nous voyons que chaque professionnel alimente son compte professionnel avec ses honoraires propres. Puis les comptes professionnels des praticiens sont débités pour alimenter un compte SCM commun visant à régler les charges communes. Compte professionnel Redevances Compte professionnel Professionnel libéral A SCM Professionnel libéral B Prélèvements par chèques, virements ponctuels ou automatiques Compte personnel Autres rémunérations (salaires, revenus du conjoint ) Charges professionnelles individuelles Compte personnel Honoraires Compte professionnel PLA Prélèvements par chèques, virements ponctuels ou automatiques Charges professionnelles individuelles Compte pro SCM Charges professionnelles communes Honoraires Compte professionnel PLB Charges professionnelles individuelles Prélèvements par chèques, virements ponctuels ou automatiques La recommandation est de bien distinguer l activité professionnelle de la partie privée. Deux comptes distincts ayant chacun un objet bien déterminé devront donc être ouverts : le compte à usage professionnel recevra les honoraires et permettra le règlement des charges, puis sera débité pour alimenter le compte personnel. Compte personnel Compte personnel Dans un premier temps, il conviendra de choisir entre des prélèvements à usage privé adaptés à la trésorerie du compte professionnel et une alimentation régulière, qui peut se faire, par exemple, par virement automatique d un compte à l autre. Dans ce cas, vous veillerez à approvisionner votre compte professionnel. Éventuellement, vous pouvez bénéficier d une facilité de caisse (voir les informations relatives aux crédits de fonctionnement) que votre conseiller Banque Populaire vous aura octroyée, mais qui nécessitera, en tout état de cause, d être respectée. Dans un second temps, il sera nécessaire de bien prévoir les impôts et le coût des charges sociales. Les charges sociales sont modérées au cours de la première année d installation puis progressent beaucoup les deuxième et troisième années. Autres rémunérations (salaires, revenus du conjoint ) Autres rémunérations (salaires, revenus du conjoint ) La SCM n est pas censée présenter des soldes débiteurs. Chaque associé veillera donc à l alimenter régulièrement. La meilleure solution est de mettre en place des virements automatiques depuis les comptes d honoraires, éventuellement avec des fréquences rapprochées (hebdomadaires). En règle générale, il n y a pas de frais sur les virements de compte à compte. Il est donc judicieux sur ce plan que vous déteniez tous vos comptes dans le même établissement.

8 14 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral 15 E. LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT ET D ASSURANCE Bon à savoir Faut-il ouvrir un compte joint avec votre associé pour les charges communes? C est la solution la plus pratique dans le cas où deux professions libérales (voire deux professions libérales de métiers différents) veulent partager des charges sans avoir pour autant formalisé une association. Chacun alimente le compte qui sert à régler les charges. Mais attention, encore faut-il avoir déterminé précisément les charges en question. En outre, il faut savoir qu en cas d incident bancaire (refus de paiement), chaque cotitulaire sera interdit de chéquier sur ledit compte mais aussi sur ses comptes propres (professionnel et privé, quelle que soit la banque). De même, cette situation peut entraîner un risque de requalification en société de fait, avec solidarité des associés pour toute dette. 1. Le financement de votre installation S installer en tant que libéral implique un certain niveau de dépenses et d investissements pour lesquels il est important de trouver des financements si vous ne disposez pas des capitaux nécessaires. Par exemple, l acquisition d une clientèle entraîne des droits d enregistrement : abattement sur , puis 3 % sur la fraction du prix cession entre et , puis 5 % au-delà selon la fiscalité en vigueur en Pour les professionnels de santé, ces dépenses doivent être mentionnés en TTC dans la mesure où ils ne récupèrent pas la TVA. Information Banque Populaire Pour répondre à vos besoins de financement, votre conseiller Banque Populaire pourra vous proposer, en fonction de votre situation et de vos besoins des prêts à moyen terme. D une durée inférieure à sept ans, ils peuvent faire l objet d un différé d amortissement. Ceci permet de ne commencer le remboursement qu au terme d une période déterminée (trois mois par exemple). Sachez également que si vous ne récupérez pas la TVA, nous finançons le montant TTC. Solutions Banque Populaire La Banque Populaire vous propose une solution qui vous permet de gérer vos affaires professionnelles et personnelles avec le même niveau de qualité. Profitez des conditions préférentielles pour les comptes privés des professionnels. Pour en savoir plus, prenez rendez-vous avec votre conseiller Banque Populaire. Il existe également : des prêts modulables dont l avantage est de pouvoir reporter une échéance d un mois sur l autre ou encore d en rallonger la durée initiale ; le crédit-bail, réservé aux matériels neufs. Ce financement permet au banquier de disposer d une garantie intrinsèque et au souscripteur de bénéficier d un avantage fiscal. Bon à savoir Pour la création d entreprise, le Prêt à la Création d Entreprise (PCE) est accordé en complément d un prêt bancaire classique. Le PCE est sans aucune garantie ni caution personnelle. Simple et rapide à mettre en place, il vous permet de financer le démarrage de votre activité et de vous constituer un fonds de roulement. À noter, le PCE peut également être utilisé pour la reprise d une activité.

9 16 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral 17 Solutions Banque Populaire Vous souhaitez investir dans de nouveaux locaux ou financer votre équipement professionnel? Découvrez les solutions proposées par Banque Populaire qui vous sont spécialement dédiées. Le Prêt Atout Libéral (1) Pour le financement de votre activité, l acquisition de votre matériel ou l aménagement de vos locaux, découvrez le Prêt Atout Libéral. Le crédit-bail Pour vos projets immobiliers et votre équipement professionnel, vous bénéficiez, avec le crédit-bail : d un financement de vos besoins à 100 % du montant TTC ; de déductions fiscales (2) de vos loyers. Et, en plus, vous n avez pas d avance de TVA à effectuer. Vous souhaitez acquérir votre véhicule à usage professionnel? La Location avec Option d Achat Vous choisissez la marque, le modèle et les options de votre véhicule, et vous devenez propriétaire du véhicule en levant l option d achat finale. La Location Longue Durée automobile (3) En plus du choix de la marque, du modèle et des options du véhicule, vous profitez d un service clés en main, moyennant un loyer fixé pour un kilométrage et un modèle déterminés. L assistance 24h/24 et 7 jours sur 7, l entretien et les réparations sont pris en charge dans le cadre du contrat. (1) Voir conditions dans votre Banque Populaire. (2) Dans le cadre des dispositions réglementaires en vigueur. (3) L assistance du conducteur 24h/24 et 7 jours sur 7 proposée par Natixis Car Lease est un contrat souscrit auprès de Mondial Assistance, entreprise régie par le Code des Assurances.. 2. Financement et prévoyance Souscrire un engagement durable nécessite, aussi bien pour l emprunteur que pour le banquier, de s assurer de la pérennité des revenus. Il convient donc de prévoir, dès la création, des assurances en cas d arrêt de travail qui permettent non seulement de couvrir le remboursement du crédit, mais aussi la contribution aux charges de l activité. Par ailleurs, sachez que ces assurances sont déductibles dans le cadre de la loi Madelin. 3. Les crédits de fonctionnement La solution la plus aisée reste la facilité de caisse, qui permet au compte courant de présenter des soldes débiteurs. Il peut s agir, par exemple, des à-coups de trésorerie dus aux charges trimestrielles telles que les cotisations sociales obligatoires. Elle doit être utilisée temporairement et le compte doit présenter de nouveau un solde créditeur régulièrement, tous les mois par exemple. Dans le cas d un besoin plus précis, comme une période de congés, vous pouvez solliciter de la part de votre banquier un découvert autorisé, qui fera l objet d un délai, et qui peut, le cas échéant, être formalisé. Il conviendra toutefois aux deux parties de s assurer que ce découvert pourra bien être remboursé dans les conditions prévues. Et fiscalement, les intérêts débiteurs sont-ils déductibles? Les intérêts ne sont déductibles que si vos prélèvements sont inférieurs au bénéfice ou si l activité génère un besoin de trésorerie. Dans certains cas, il se peut que les honoraires ne soient réglés qu au terme d un certain nombre d actes en série, ce qui pourrait contribuer à justifier l utilisation d une facilité de caisse. En cas de doute, le mieux est de se faire confirmer cet aspect par l Association de gestion agréé ou expert-comptable. Mais pour gérer la trésorerie, il est également possible de mettre en place des solutions d encaissement généralement plus rapides, telles que l encaissement des honoraires par carte bancaire, qui présente les avantages suivants : gain de temps : les honoraires sont crédités automatiquement et en 48 heures sur le compte courant ; gain de trésorerie : le fait d être crédité rapidement permet un gain de trésorerie, notamment si vous n avez pas le temps de les déposer quotidiennement à l agence ; pour les professions libérales de santé, cela signifie aussi plus de patients. Le fait d accepter la carte bancaire permet aux patients de venir voir leur médecin même lorsqu ils ne disposent pas des liquidités nécessaires. Solutions Banque Populaire Pour les professionnels de santé, l offre monétique de la Banque Populaire s adapte à chaque situation, que vous exerciez en cabinet, en visite et même si vous ne possédez pas d ordinateur. Cette solution garantit une totale tranquillité : simplification de l activité professionnelle au quotidien, allégement de vos tâches administratives grâce à leur automatisation. Pour en savoir plus, prenez rendez-vous auprès de votre conseiller Banque Populaire.

10 18 Mieux appréhender votre installation en tant que libéral Les types de garanties demandées pour l obtention de financements Par principe, votre banquier vous accordera le crédit parce qu il croit en votre projet. Cependant, il souhaitera sûrement s assurer de votre implication et de votre capacité à honorer vos engagements en cas de difficultés. Il sera donc enclin à recueillir des garanties, qui peuvent être de plusieurs natures. Les garanties personnelles Un tiers peut se porter caution de votre entreprise ou vous pouvez vous même vous porter caution de cette dernière si vous exercez en société. Ces garanties personnelles portent sur l ensemble du patrimoine du signataire. Elles font l objet d un acte écrit qui doit préciser leur montant, leur durée et la nature des engagements couverts. Bénéfice ou revenu? Il est important de tenir compte du fait que pour les charges de crédit, seuls les intérêts, assurances liées et frais de dossier sont déductibles fiscalement. Ainsi, le bénéfice comptable, généralement nommé Bénéfice Non Commercial (BNC), peut être différent de la rémunération effectivement disponible puisque doivent être déduites les charges de financement en capital. 5. Les assurances Afin de vous assurer de votre avenir, il est bon de souscrire à des assurances pour se prémunir de risques de diverses natures (matériel, locaux, responsabilité civile, perte de revenus, etc.), cela vous évitera bien des désagréments Les garanties réelles Les garanties sont réelles lorsqu elles portent sur un bien déterminé tel qu un bien immobilier et peuvent prendre la forme d hypothèques ou de nantissements. Bon à savoir L établissement bancaire prêteur se doit d informer régulièrement le garant du niveau de son engagement. En cas de pluralité de caution, si la caution est solidaire, elle renonce aux bénéfices de discussion (obligation de paiement avant tout recours sur les biens du débiteur) et de division (division de la dette en cas de pluralité de cautions) contrairement à la caution simple. De plus, conformément a la loi dite «Madelin», en cas d exercice de votre activité sous forme d entreprise individuelle, le banquier se doit de vous proposer une prise de garantie sur un bien lié à votre activité (par exemple: un gage de matériel) ou encore le recours a un organisme de caution, avant toute constitution de garantie sur le patrimoine privé ou établissement d un cautionnement d une personne physique. Solutions Banque Populaire L assurance Multirisques Professionnelle dédiée aux Professions (1) (4) Libérales et de Services permet d assurer vos biens professionnels détenus au domicile comme dans les locaux professionnels. Elle inclut une responsabilité civile exploitation et professionnelle. (2) (4) L assurance Fructi-Professionnel Prévoyance permet de maintenir vos revenus en cas d arrêt de travail et garantit une rente mensuelle à vos proches en cas d invalidité ou de décès. (3) (4) L assurance Fructi-Professionnel Santé permet d optimiser le remboursement des dépenses de santé de la famille. Pour en savoir plus, prenez rendez-vous avec votre conseiller Banque Populaire. Solutions Banque Populaire Certaines Banques Populaires régionales ont mis en place des Sociétés de Caution Mutuelle, comme les SOCAMA (ou encore SOPROLIB), qui peuvent se porter caution pour l emprunteur. (1) Contrat proposé par Assurances Banque Populaire IARD. (2) Contrat proposé par Assurances Banque Populaire Prévoyance. (3) Contrat proposé par Assurances Banque Populaire Prévoyance et MAAF Santé. (4) Selon conditions contractuelles en vigueur.

11 20 Préparer votre entretien avec votre conseiller Banque Populaire A. FOCUS SUR LES FICHES JOINTES AU GUIDE Les fiches ci-jointes sont à consulter et à remplir avec votre conseiller. Elles contiennent des informations complémentaires à ce guide et vous aident ainsi à constituer une demande de financement. 1. Chiffres moyens selon la nature de la profession Statistiques sur les revenus et charges de différentes professions libérales (si votre profession n est pas représentée, contactez un conseiller Banque Populaire qui vous fournira les informations disponibles). 2. Information au client Cette fiche fait référence à la loi dite «Madelin» et précise quel type de garantie vous pouvez proposer à la banque, lorsque vous exercez votre activité sous forme d entreprise individuelle. 3. Approche du revenu disponible Pour vous aider à apprécier votre revenu disponible sur les trois prochaines années en fonction des estimations d honoraires et de charges. B. LES DIFFÉRENTS POINTS À ABORDER AVEC VOTRE CONSEILLER Pour finaliser la demande de financement, nous vous invitons à mettre en avant les éléments tangibles de votre projet. Votre conseiller est là pour vous orienter vers les choix les plus judicieux. 1. Le projet et l étude de marché Votre conseiller Banque Populaire sera d autant plus enclin à valider un résultat prévisionnel à l appui d une analyse préalable du marché. La description détaillée de votre projet permettra à votre interlocuteur de s imprégner d autant plus de celui-ci. Il s agira de décrire avec précision : le lieu d implantation ; le mode d exercice et ses éventuelles particularités (kinésithérapie respiratoire, électrothérapie ) ; les contacts pris ou à prendre ; la situation administrative (diplôme déposé, inscription à l ordre ) ; la nature du local ; le type de bail ; les horaires de travail ; les moyens matériels et humains mis en œuvre. Afin de donner une vue d ensemble de votre projet d installation à votre conseiller Banque Populaire, n hésitez pas à lui remettre tout document qui s avérerait utile au dossier. 4. Les éléments dont nous aurons besoin Pour connaître la nature des pièces justificatives dont vous devrez vous munir lors de votre entretien avec votre conseiller Banque Populaire. 5. Votre plan de financement Cette fiche a pour objectif de calculer votre plan de financement en fonction de vos besoins et de vos ressources disponibles. 2. La personne Il s agira de connaître votre expérience professionnelle ainsi que de déterminer votre capacité à gérer une entreprise. En effet, cette compétence est primordiale dans la pérennité d une activité. Saurez-vous gérer votre trésorerie, encadrer de futurs assistants? Votre relationnel est-il adapté à votre activité? Mais également, quel est votre degré d implication dans votre activité? 6. Demande de financement professionnel Ce document vous permet de formaliser votre demande de financement en répercutant l ensemble des éléments définis au préalable.

12 2222 Préparer votre entretien avec votre conseiller Banque Populaire Le taux d emprunt applicable Les éléments constitutifs du coût d un crédit sont : le montant, la durée, le taux, l assurance, les frais de dossier et leur TVA si elle n est pas récupérée, les frais de garantie, les frais de caution, le versement à un fonds de garantie et son niveau de remboursement espéré. Le taux effectif global (TEG) est le taux du crédit après prise en compte des éléments qui sont une condition à l octroi du crédit (frais de dossier, garantie, assurance obligatoire...). Il est calculé différemment que pour un particulier (taux actuariel effectif global). Le coût du crédit n est toutefois pas le seul élément constitutif d une relation bancaire, et d autres éléments doivent être pris en compte tels que les frais de tenue de compte, le conseil prodigué, la disponibilité du conseiller 4. En synthèse, que demander à votre conseiller Banque Populaire? Une aide pour compléter votre demande de financement. L ouverture d un compte professionnel. La souscription d une assurance responsabilité civile professionnelle et prévoyance. L ouverture d un compte épargne. La mise en place de virements entre votre compte professionnel et votre compte personnel, ainsi qu entre votre compte professionnel et votre compte épargne (pour provisionner vos charges obligatoires). La location d un terminal de paiement électronique pour l encaissement de vos honoraires par carte bancaire. En vous souhaitant la réussite que vous méritez, nous demeurons à votre entière disposition pour toute question complémentaire.

13 24 Vous êtes étudiant, découvrez les offres étudiants sur Vous vous installez, découvrez les offres professions libérales sur Assurances Banque Populaire IARD Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital social de euros entièrement versé RCS Niort Entreprise régie par le Code des Assurances Chauray BP Niort cedex 9. Assurances Banque Populaire Prévoyance Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital social de euros RCS Niort Entreprise régie par le Code des Assurances 68/76, quai de la Rapée Paris Cedex 12. BPCE Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de euros Siège social : 50, avenue Pierre Mendès France Paris Cedex 13 RCS Paris n BPCE, intermédiaire en assurance inscrit à l ORIAS sous le n Mécanique Générale Imprimeur : XXXXXXXXXXX BANQUE & ASSURANCE

LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT. Optimisation et conséquences sociales

LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT. Optimisation et conséquences sociales LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT Optimisation et conséquences sociales Le statut juridique conditionne le régime social du dirigeant I - Caractéristiques des différents statuts juridiques II - Optimisation

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise?

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? Quelles conséquences sur le choix de votre statut social : Salarié ou Travailleurs Non salariés? Intervenants René-jacques MALAFOSSE,

Plus en détail

Le financement. Bien évidemment, nos 4 900 conseillers professionnels sont à votre disposition pour approfondir les points abordés dans ce guide.

Le financement. Bien évidemment, nos 4 900 conseillers professionnels sont à votre disposition pour approfondir les points abordés dans ce guide. Le financement A travers ce guide pratique, la Banque Populaire souhaite vous apporter les éléments de réponse essentiels aux questions que vous vous posez sur la manière de financer votre projet et d

Plus en détail

VOTRE PLAN DE FINANCEMENT

VOTRE PLAN DE FINANCEMENT PLAN DE FINANCEMENT VOTRE PLAN DE FINANCEMENT BESOINS (exprimés HT) RESSOURCES DROIT DE PRÉSENTATION (ou achat) CLIENTÈLE K APPORT K PARTS DE SOCIÉTÉ K PRÊTS FAMILIAUX K DROIT D ENREGISTREMENT* K AUTRES

Plus en détail

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance Association Française pour les Professions Libérales 34, rue de Laborde 75008 PARIS 01.53.42.62.10 01.55.30.07.87 info@afpl.fr Identification Fiscale 2 07 756 SIRET 331 089 748 00031 DOSSIER INDIVIDUEL

Plus en détail

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir?

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Intervenants Angèle CAMUS Expert-comptable Philippe SAUZE Gan

Plus en détail

ANTICIPEZ & CHOISISSEZ LA FORME JURIDIQUE LA MIEUX ADAPTEE A VOTRE PROJET

ANTICIPEZ & CHOISISSEZ LA FORME JURIDIQUE LA MIEUX ADAPTEE A VOTRE PROJET ANTICIPEZ & CHOISISSEZ LA FORME JURIDIQUE LA MIEUX ADAPTEE A VOTRE PROJET Optimisation et conséquences sociales Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric MEIERHANS, Gan Assurances

Plus en détail

Le cabinet médical : budget et gestion efficace

Le cabinet médical : budget et gestion efficace Le cabinet médical : budget et gestion efficace Animateur : Dr Jean-Luc SEEGMULLER, Trésorier de l URML-Alsace Dr Pascal CHARLES, Vice Président de l URML-Alsace, M. Stéphane PIERRE, Expert comptable,

Plus en détail

PROFESSIONNELS, FAITES LES BONS CALCULS POUR OPTIMISER VOTRE RETRAITE

PROFESSIONNELS, FAITES LES BONS CALCULS POUR OPTIMISER VOTRE RETRAITE LE GUIDE CONSEIL POUR PRÉPARER VOTRE RETRAITE PROFESSIONNELS, FAITES LES BONS CALCULS POUR OPTIMISER VOTRE RETRAITE Document à caractère publicitaire AVEZ-VOUS PENSÉ À PRÉPARER VOTRE RETRAITE? Vous êtes

Plus en détail

Le financement pour être bien accompagné

Le financement pour être bien accompagné Le financement pour être bien accompagné Banque de référence pour la création-reprise d entreprise, la Banque Populaire vous apporte les éléments de réponse essentiels aux questions que vous vous posez

Plus en détail

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Commission nationale d Entraide VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Conseil national de l Ordre des médecins nov. 2004 (MAJ nov. 2006) Formalités administratives obligatoires pour l exercice de la médecine Exigées

Plus en détail

Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire aux comptes

Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire aux comptes LES PRINCIPES DE BASE D UNE SOCIETE D EXERCICE LIBERAL A RESPONSABILITE LIMITEE (SELARL) Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire

Plus en détail

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric GIOVANNINI, Gan Assurances Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Le statut juridique conditionne

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 1 LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 La loi du 2 août 2005, art. 18, a crée un nouveau mode d exercice des professions libérales : celui de collaborateur libéral. Deux professions

Plus en détail

Cahier du patrimoine. Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013

Cahier du patrimoine. Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013 Cahier du patrimoine Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013 LE CONTRAT TNS COMPRENDRE LA LOI «MADELIN» 3 Introduction Les objectifs Votée le 11 février 1994, cette

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

PACK SECURITE IMMOBILIERE Propriétaire bailleur individuel Proposition d assurance

PACK SECURITE IMMOBILIERE Propriétaire bailleur individuel Proposition d assurance Société d'assurance Mutuelle à cotisations variables 8 avenue Louis Jourdan BP 158 01004 BOURG-EN BRESSE Cedex Tél 04.74.32.75.00 - Fax 04.74.32.75.19 www.mutuelledelest.fr Entreprise régie par le code

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

INFIRMIER(E)S EN EXERCICE LIBÉRAL

INFIRMIER(E)S EN EXERCICE LIBÉRAL INFIRMIER(E)S EN EXERCICE LIBÉRAL À VOS CÔTÉS AVEC DES OFFRES DÉDIÉES ÉTUDES INSTALLATION DÉVELOPPEMENT DE VOTRE ACTIVITÉ RETRAITE Vous avez choisi de dédier votre vie professionnelle à la santé des autres,

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et commissaire aux comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE de l EURL, de la SASU, de la SELU Pour se mettre à son compte

Plus en détail

Dossier : - La loi Madelin

Dossier : - La loi Madelin Dossier : - La loi Madelin Ceci est un document à caractère publicitaire. Les informations sont fournies à titre indicatif en fonction de la réglementation en vigueur au moment de sa rédaction. Avant toute

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Infirmières, Infirmiers Bienvenue dans votre univers. En partenariat avec Onsil

Infirmières, Infirmiers Bienvenue dans votre univers. En partenariat avec Onsil Infirmières, Infirmiers Bienvenue dans votre univers En partenariat avec Onsil HSBC France s engage aux côtés des Infirmiers Nous savons que votre métier d infirmier libéral, tout en étant passionnant,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DE L ORDRE DES MASSEURS KINESITHERAPEUTES SOLUTIONS BANQUE POPULAIRE

ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DE L ORDRE DES MASSEURS KINESITHERAPEUTES SOLUTIONS BANQUE POPULAIRE ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DE L ORDRE DES MASSEURS KINESITHERAPEUTES SOLUTIONS BANQUE POPULAIRE 1. AVANCE DE TRESORERIE 1. AVANCE DE TRESORERIE Votre demande : Vous souhaitez bénéficier d une avance de trésorerie

Plus en détail

Sociétés d Exercice Libéral. Première partie : Questions et études préalables à la création d une selarl

Sociétés d Exercice Libéral. Première partie : Questions et études préalables à la création d une selarl Sociétés d Exercice Libéral Par : Gérard De BRUYKER Première partie : Questions et études préalables à la création d une selarl En 1999, certains clients médecins et chirurgiens dentistes, nous ont consulté

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT 1 La protection sociale du dirigeant 1 - Qu est-ce que la Protection Sociale? 2 - Le Statut social des dirigeants - Salarié - Non Salarié (TNS) 3 Les garanties des régimes

Plus en détail

Séparation, rupture de la vie commune

Séparation, rupture de la vie commune Séparation, rupture de la vie commune ÊTRE ACCOMPAGNÉ PAR SA BANQUE À CHAQUE ÉTAPE DE SA VIE. 2 SOMMAIRE QUELLES DÉMARCHES POUR... Que notre relation soit ancienne ou plus récente, nous nous engageons

Plus en détail

AVOCATS : Préparation à l installation en libéral. Ecole des Avocats de Lyon mercredi 26 septembre 212

AVOCATS : Préparation à l installation en libéral. Ecole des Avocats de Lyon mercredi 26 septembre 212 Introduction : Vue d ensemble du paysage fiscal & social français o L Entreprise o La Société o Les Professions Libérales et les revenus libéraux o Définition AVOCATS fiscale : : Préparation oà Exercice

Plus en détail

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 20 PROSPECTUS PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 Article 47 2 de la loi du 4 août 1992 relative aux Crédits Hypothécaires et l article 4 de l Arrêté royal du 5 février 1993 portant diverses

Plus en détail

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle Animé par : Aurélien DEMAURE Le cadre juridique L entreprise en nom propre L EIRL La société Les critères à retenir Le régime fiscal de l entrepreneur

Plus en détail

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr LA GESTION COMPTABLE DU CABINET MEDICAL Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr 18/05/2008 Docteur Marc HECKLER 1 18/05/2008 Docteur Marc

Plus en détail

Professions indépendantes

Professions indépendantes Professions indépendantes 6 e ÉDITION mars 2007 Vous envisagez d exercer une activité médicale ou paramédicale à titre libéral en optant pour un régime conventionné auprès de votre CPAM (Caisse primaire

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

Séparation, rupture. Séparation, rupture de la vie commune. Comment. ma? mapeut-elle. Bon à savoir

Séparation, rupture. Séparation, rupture de la vie commune. Comment. ma? mapeut-elle. Bon à savoir ? Séparation, rupture Séparation, rupture de la vie commune? Comment ma? mapeut-elle banque m accompagner?? Bon à savoir 2 NOTES Édito Chère cliente, cher client, Nous nous connaissons peut-être depuis

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales Mot d accueil SOMMAIRE Introduction : le contexte Le système de retraite Les produits financiers La gestion du patrimoine SAS, SCI les nouveautés fiscales Questions Réponses LA RETRAITE EN 2011 : QUELQUES

Plus en détail

PROFESSIONNELS. Financez. votre activité

PROFESSIONNELS. Financez. votre activité PROFESSIONNELS Financez votre activité Sommaire pages 4-5 Financez votre cycle d'exploitation Le financement de votre quotidien en toute sérénité Faites face à vos besoins de trésorerie. Gérez votre Poste

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION. Les relations bancaires

STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION. Les relations bancaires STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION Les relations bancaires SOMMAIRE Introduction : La banque partenaire du porteur de projet (transparence ) 1. L ouverture d un compte courant professionnel 2. Comment

Plus en détail

Comprendre la Loi Madelin

Comprendre la Loi Madelin CARNET A THEME Le contrat TNS Comprendre la Loi Madelin Septembre 2009 Le contrat TNS Comprendre la Loi Madelin Les objectifs Votée le 11 février 1994, cette loi a notamment pour objectif de réduire les

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

Le conjoint - un statut en mouvement

Le conjoint - un statut en mouvement Le conjoint - un statut en mouvement Constat De nombreuses femmes participent activement à l entreprise ou la société de leur conjoint, contribuant à sa mise en place et à son développement. Environs 85

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

Notre association vous accompagne dans toutes les étapes de votre vie professionnelle: le passage en SEL de la simulation à la réalisation,

Notre association vous accompagne dans toutes les étapes de votre vie professionnelle: le passage en SEL de la simulation à la réalisation, Aide, assistance et accompagnement à la décision et à la gestion d installations de professionnels (SEL), de leurs évolutions (regroupement, holding, cession de parts,..) et des extinctions d activités

Plus en détail

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale Janvier 2013 Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 1. En

Plus en détail

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Objectifs de l atelier: -Différencier les différentes structures juridiques possibles

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables

Plus en détail

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise?

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Matinale Entrepreneuriale - Mardi 23 septembre 2014 Jean-Pierre Franiatte jpf@cabinetfraniatte.com 03 87 62 85 25 CABINET

Plus en détail

Réussir sa création d entreprise

Réussir sa création d entreprise Chambre des Experts Comptables du Cœur d Hérault Réussir sa création d entreprise Les conseils de l expert-comptable Support téléchargeable sur : www.cecch.fr CSOEC 2012 Comité Création d Entreprise La

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

Les contrats retraite en Loi Madelin

Les contrats retraite en Loi Madelin Les contrats retraite en Loi Madelin Une retraite obligatoire insuffisante Par rapport à un salarié, le travailleur indépendant est un peu "le parent pauvre" du système de protection sociale français.

Plus en détail

FORMUM CREATION REPRISE 2011. Bien choisir son statut juridique. Les aspects juridiques Les aspects fiscaux, sociaux et comptables

FORMUM CREATION REPRISE 2011. Bien choisir son statut juridique. Les aspects juridiques Les aspects fiscaux, sociaux et comptables Ordre des Experts Comptables FORMUM CREATION REPRISE 2011 Avocats Barreau de Béziers Philippe Mignen Maître Vidal Maitre Baldy- Geslin Bien choisir son statut juridique Les aspects juridiques Les aspects

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

GUIDE du créateur et du repreneur d'entreprise

GUIDE du créateur et du repreneur d'entreprise GUIDE du créateur et du repreneur d'entreprise Vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise, le Crédit Agricole Alpes Provence vous accompagne. UNE RELATION DURABLE, ICI, ÇA CHANGE LA VIE www.ca-alpesprovence.fr

Plus en détail

CréaCIC Prendre toutes les mesures de votre future entreprise pour lui offrir des solutions parfaitement ajustées.

CréaCIC Prendre toutes les mesures de votre future entreprise pour lui offrir des solutions parfaitement ajustées. CRÉATION & REPRISE D ENTREPRISE Une réponse globale entièrement personnalisée. Les meilleures solutions pour les professions libérales, artisans, commerçants ou dirigeants d entreprises. CIC Crédit Industriel

Plus en détail

Professionnalisation / vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct

Professionnalisation / vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct Professionnalisation vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct Vous trouverez ci-dessous, regroupées par thématiques, les réponses à une trentaine de questions

Plus en détail

La protection sociale du créateur d entreprised

La protection sociale du créateur d entreprised La protection sociale du créateur d entreprised Une initiative conjointe du RSI et de l Urssafl Janvier 2014 version b Sommaire La protection sociale en France 1/ Formes d entreprise et statuts juridiques

Plus en détail

I- Les dispositifs sans critères géographiques

I- Les dispositifs sans critères géographiques LE MEMENTO DES AIDES A LA CRÉATION ET A LA REPRISE D ENTREPRISE Plusieurs dispositifs ont été mis en place par les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales pour faciliter la création et la reprise

Plus en détail

Le Crédit Agricole et les Professionnels

Le Crédit Agricole et les Professionnels Le Crédit Agricole et les Professionnels PROFESSIONS LIBÉRALES PROFESSIONS DE SANTÉ http://www.ca-morbihan.fr Vous souhaitez vous installer? Chaque année, plus de 3000 entreprises sont créées ou reprises

Plus en détail

! Un rythme de croisière.! Une fois l activité stable : votre société vous permet de faire des investissements patrimoniaux.!

! Un rythme de croisière.! Une fois l activité stable : votre société vous permet de faire des investissements patrimoniaux.! CRÉATION D ENTREPRISE : élaboration du business plan I INTRODUCTION Être autonome ou créer son propre emploi. Il faut s attendre à : - Devenir un chef d orchestre (généraliste sur qui repose touts les

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

Anticipez et choisissez la forme juridique adaptée à votre projet

Anticipez et choisissez la forme juridique adaptée à votre projet Choisir votre statut juridique est une étape importante dans votre projet de création ou reprise d'entreprise. Anticipez et choisissez la forme juridique adaptée à votre projet Vaut-il mieux entreprendre

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ VOUS AVEZ DES BESOINS PROS NOUS AVONS DES SOLUTIONS PROS Pour vos projets et vos investissements,

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

Des envies d emménager plein la tête?

Des envies d emménager plein la tête? Solutions Acquisition MGEN Solutions Acquisition MGEN Pour en savoir plus contactez-nous au 36 76 Coût d un appel local depuis un poste fixe, hors coût opérateur, seulement pour la métropole. Consultez

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

Achat immobilier Mode d emploi

Achat immobilier Mode d emploi Achat immobilier Mode d emploi Acheter un bien immobilier relève souvent du parcours du combattant. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre projet et surtout, ne signez

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ÉTOILE pei 2 ÉTOILE percoi 2

GUIDE PRATIQUE ÉTOILE pei 2 ÉTOILE percoi 2 GUIDE PRATIQUE ÉTOILE pei 2 ÉTOILE percoi 2 SOMMAIRE Composez votre dispositif sur mesure 4 Étoile PEI 2 - Étoile PERCOI 2 Principales caractéristiques 5 Conseils d optimisation pour le dirigeant et les

Plus en détail

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR 1 Remarques introductives Statut mis en œuvre par la loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 Statut en vigueur à compter du 1er janvier 2009 Site internet : http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent à partir du 17 décembre 2012 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

ASSAPROL. TELETRANSMISSION DE LA DECLARATION 2035 Procédure obligatoire

ASSAPROL. TELETRANSMISSION DE LA DECLARATION 2035 Procédure obligatoire ASSAPROL ASSOCIATION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DU BASSIN DE L ADOUR B.P. 342 64603 ANGLET CEDEX & 05 59 57 75 95 - Télécopie : 05 59 52 91 79 e-mail : aga@assaprol.fr - Site internet : www.assaprol.com

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Les chiffres clés de la création d entreprise 549 138 entreprises créées en France en 2011 Soit 1 nouvelle entreprise par minute 29 455 en Aquitaine 2

Plus en détail

Protégez votre avenir et celui de vos proches.

Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnels de la santé aviva.fr/pro Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnel, comme vous. Le médecin a, trop souvent, une prévoyance mal organisée et sous-évaluée par rapport aux

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Flash du RSI Bretagne aux experts comptables Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 15 décembre 2014 l

Plus en détail

Renseignements complémentaires année 2014

Renseignements complémentaires année 2014 Association Nationale de Gestion des Infirmières et Infirmiers Libéraux N association : 2-02-310 N SIRET : 31908793800043 12 rue Louis Renault CS 70113 31133 BALMA CEDEX Tél : 05.61.58.37.37 Fax : 05.61.61.51.30

Plus en détail

2013 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux

2013 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux OBJECTIF ENTREPRISE 2013 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux QUEL STATUT JURIDIQUE QUEL STATUT FISCAL QUELLE PROTECTION SOCIALE CHOISIR? >>>>>>>>>>>> Ouverture en 2013 >>>>>>>>>>>>

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

ZOOM SUR le CONTRAT PRÉVOYANCE

ZOOM SUR le CONTRAT PRÉVOYANCE www.verspieren.com ZOOM SUR le CONTRAT PRÉVOYANCE DES SPÉCIALISTES DU PLATEAU TECHNIQUE LOURD POUR BIEN COMPRENDRE CE QUE COUVRE LA PRÉVOYANCE En partenariat avec le Cabinet Branchet et Asspro ZOOM SUR

Plus en détail

Audit de Protection Sociale

Audit de Protection Sociale Audit de Protection Sociale Réunion Créateurs Réunion cabinet Réunion CCI Grenoble Présentation du groupe Présentation du groupe SGAM (crée en 2008) 1 er groupe de protection sociale en France Une offre

Plus en détail

Développement de pôles et de maisons de santé pluri-professionnels

Développement de pôles et de maisons de santé pluri-professionnels Exco Clermont-Ferrand Audit Expertise Comptable - Conseil Développement de pôles et de maisons de santé pluri-professionnels Réunion d information sur le montage juridique des projets et les SISA 22 novembre

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

Professionnels de Santé

Professionnels de Santé Professionnels de Santé Des solutions d assurance et d assistance spécifiquement adaptées à votre activité et à votre vie privée. www.allianz.fr Avec vous de A à Z En partenariat avec : Union Nationale

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail