Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas"

Transcription

1 Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas J EL Azizi EL Alaoui, A Ayoubi*, H Hadjkacem, A Benbouzid*,M Kzadri*, N Chakir, MR EL Hassani, M Jiddane Service d imagerie médicale hôpital des spécialités Rabat Maroc *Service d ORL hôpital des spécialités Rabat Maroc

2 La cellulite cervico-faciale diffuse :infection grave : taux de mortalité d environ 18%. Un point de départ dentaire est retrouvé dans deux tiers des cas. Le but de cet travail est de préciser l apport de l imagerie notamment le scanner dans la prise en charge des cellulites cervico-faciales diffuses

3

4 Etude rétrospective de 43 cas colligés entre janvier 2005 et décembre 2008 l âge des patients varie entre 4-70ans avec une moyenne d âge de 29 ans Prédominance masculine Le diabète est retrouvé dans 11 cas. la cellulite était la circonstance de découverte du diabète dans 3 cas

5 Tabagisme :n =4. Extraction dentaire :n=4 Tentative d extraction dentaire : n=1 Mauvais état buccodentaire n= 43 Prise des AINS :n= 29 Prise d antibiotique : n= 18 Corticothérapie n= 1

6 Signes cliniques Nombres des cas Tuméfaction inflammatoire 43 Altération de létat l état général 4 Trismus 36 Dysphagie 6 Œdème plancher buccal 4 Fistule sous mandibulaire 3 Empâtement cervical 3 Douleur thoracique supérieure 1 Œdème palpébral 9 Crépitations sous cutanées 2

7 Les patient ont bénéficié d une panoramique dentaire dans 11 cas Tous les patients ont bénéficié d une TDM cervicofaciale avec coupes médiastinales sans et avec injection de produit de contraste

8

9 panoramique dentaire : Clarté périapicale n=16 Carie dentaire : n=43 Les molaires inférieures étaient atteintes avec un pourcentage de 85,7%

10 La TDM : Un épaississement des parties molles : n=43 Une infiltration de la graisse sous cutanée : n=8 une collection abcédée : n=20 Refoulement des axes aérodigestifs et vasculaires : n= 11 Epanchement gazeux des espaces aponévrotiques n=3

11 Sur le plan topographique et de l extension : une cellulite : cervico-faciale (n=18), l hémiface (n=19), cervicale (n=3) cervico-mediastinale (n= 3).

12 Epaississement des parties molles et infiltration de la graisse sous cutanée

13 Refoulement de l axe aéro-digestif et jugulo-carotidien

14 collections abcédées

15 TDM coupes axiales : Epanchement gazeux disséquant les espaces cellulo-aponévrotiques

16 Extension médiastinale

17 Bactériologie L étude bactériologique du liquide de drainage a été réalisée chez 10 patients, avait retrouvé U n streptocoque : n=4 Une klebsiella : n=2 Arcanobactérium : n=1 Une flore polymicrobienne : n=3.

18 Tous les malades ont été hospitalisés. Le traitement médical a reposé sur : Une antibiothérapie probabiliste par voie parentérale. Des antalgiques et des bains de bouches. Les anti-inflammatoires ont été arrêtés dans tout les cas où ils avaient été prescrits. Séjour en réanimation : n=7 Le drainage n a été nécessaire que dans 25 cas

19 L évolution était favorable dans 42 cas. Un patient est décédé malgré le changement de traitement et les mesures de réanimation entreprises.

20

21 La cellulite cervico-faciale diffuse est une infection rare, potentiellement grave et peut mettre en jeu le pronostic vital : taux de mortalité d environ 18%. l infection va s étendre rapidement, de façon très brutale sans tendance à la limitation spontanée, dépassant l espace anatomique de départ Un point de départ dentaire est retrouvé dans deux tiers des cas.

22 SEXE La prédominance masculine retrouvée dans notre série est également retrouvée dans la littérature. AGE L âge de nos patients varie entre 4 et 70 ans avec une L âge de nos patients varie entre 4 et 70 ans avec une moyenne de 29 ans. Dans la littérature, les cellulites cervico-faciales diffuses sont fréquentes dans la tranche d âge de 20 à 40 ans.

23 Le niveau d hygiène : Une hygiène précaire était constante dans notre série ce qui ne fait qu appuyer les données de la littérature Le diabète La littérature le classe comme le facteur de risque le plus fréquemment en cause de ces cellulites diffuses Ceci ne coïncide pas avec notre étude, puisqu on n a trouvé que seulement 11 malades étaient diabétiques parmi 43 cas.

24 FACTEURS FAVORISANTS Le tabagisme : Il est parmi les facteurs les moins favorisants selon les données de la littérature qui sont identiques à celles de notre étude La prise des anti-inflammatoires : ou de corticoïde est fréquemment retrouvée dans la littérature ou de corticoïde est fréquemment retrouvée dans la littérature ce qui est compatible avec les données de notre série

25 Les signes cliniques : Les signes locaux une tuméfaction inflammatoire est retrouvé dans la totalité de nos dossiers ce qui concorde avec la littérature Les signes associés : La fièvre : 2 ème signe retrouvé chez les patients dans notre série la fièvre est retrouvée dans la littérature comme un signe quasi constant dans les cellulites dues aux anaérobies Le trismus :Il est en rapport avec la situation des cellulites et les dents causales qui pour la majorité étaient des molaires mandibulaires ce qui est compatible avec la littérature

26 Le bilan radiologique prend toute sa valeur dans le diagnostique et la surveillance des cellulites cervico-faciales diffuses. L examen radiologique de choix est la TDM La TDM: facio-cervico-thoracique Acquisition hélicoïdale avec reconstructions dans les 3 plans de l espace sans et après injection de produit de contraste.

27 LA TDM permet de : - Confirmer le diagnostic. - Chercher Une collection. - Préciser l extension locale et à distance. - Chercher uni ou la bilatéralité des lésions. - Chercher Le retentissement sur les axe aérodigestif et vasculaire du cou. - Différencier entre les 2 formes de cellulites cervico-faciales diffuses :forme gangréneuse et pseudo-phlegmoneuse en visualisant dans les cellulites gangréneuses des épanchements gazeux disséquant les espaces cellulo-aponévrotiques. - Guide le drainage thérapeutique.

28 En l absence d amélioration franche de l état local ou général la TDM est réalisé à la recherche de complications : La médiastinite Les infections pleuro-pulmonaires Les complications pleuro-péricardiques La méningo-encéphalite La thrombophlébite du sinus caverneux

29 La médiastinite: Complication grave des cellulites cervicofaciales TDM met en évidence: infiltration de la graisse médiastinale Collections des espaces cellulo-graisseux du médiastin Bulles gazeuses disséquant les espaces anatomiques cervicofaciaux Une classification TDM de la médiastinite a été établi par Endo et col Le type 1 : les lésions ne dépassent pas la carène. Le type 2A : extension des lésions vers le médiastin inféroantérieur. Le type 2B : extension des lésions vers le médiastin postéroinférieur.

30 Les complications pleuro-péricardiques Ces complications peuvent être isolées ou le plus souvent associées à une extension mediastinale. Le scanner objective : Epanchement péricardique. Pleurésie. Foyers de condensations parenchymateux en rapport avec des pneumopathies. Les abcès pulmonaires.

31 La méningo-encéphalite Cette infection est gravissime, le taux de mortalité étant de 36 à 90% La topographie des abcès cérébraux en fréquence et par ordre décroissant est frontale, temporale, pariétale. le scanner représente un examen complémentaire de choix l abcès cérébral se présente sous la forme d une lésion hypodense, le plus souvent arrondie qui se rehausse en coque périphérique après injection de produit de contaste.

32 La thrombophlébite du sinus caverneux La cellulite cervico-faciale constitue sa première étiologie La thrombophlébite correspond à l atteinte inflammatoire d origine infectieuse de la paroi d une veine avec coagulation intra-vasculaire. Le scanner montre une augmentation de calibre de la veine thrombosée non opacifiée entourée d un liséré hyperdense Intérêt de l IRM surtout par sa séquence :ARM

33 la panoramique dentaire : a révélé une atteinte des molaires inférieures dans la majorité des cas qui ont bénéficié de cet examen. Cette fréquence élevée de lésions des molaires inférieures a été retrouvée également dans la littérature.

34 Si les cellulites cervico-faciales circonscrites sont connues par leur évolution souvent favorable sous un traitement adéquat, le pronostic des cellulites diffuses reste sévère et la mortalité dans les séries rapportées se situe autour de 18%. Cette mortalité est étroitement liée aux complications générales et locorégionales d une part et le terrain d autre part. En absence de traitement, les muscles et les aponévroses sont détruits, les veines sont thrombosés, l évolution est ainsi fatale. Dans notre série un patient est décédé malgré les mesures de réanimation adoptées (cellulite cervico-médiastinale) Evolution était favorable pour le reste des patients.

35 La cellulite cervico-faciale diffuse est une infection grave et peut mettre en jeu le pronostic vital : taux de mortalité d environ 18%. La pratique d un examen TDM en urgence est indispensable devant toute suspicion de cellulite diffuse afin de faire un bilan lésionnel précis,d adapter le protocole thérapeutique et d éviter les complications qui peuvent mettre en jeu le pronostic vital du patient.

36 1-PERON JM., MANGEZ JF.Cellulites et fistules d origine dentaire. EMC- Stomatologie/Odontologie, A-10, 2002, p : KARENGERA D. ET ALCellulites faciales odontogènes.actualités Odonto- Stomatologiques, 1996, 195, p: ENNOURI A. ET ALLes cellulites cervico-faciales : à propos de 20 cas.la Tunisie Médicale, 1991, 69 8/9, p: Cellulites cervicales diffuses : à propos de 15 cas.rev. Stomatol. Chir. Maxillofac., 1997, Vol 98, 4, p: SUGATA T. ET ALCervical cellulitis with mediastinitis from and odontogenic infection complicated by diabetes mellitus.j. Oral. Maxillofac. Surg., 1997, Vol 55, p: POTARD G. ET ALCellulites de la face et du cou: à propos de 13 cas.j. F. ORL 2000, 49, 6, p :

37 7-KPEMISI E.Cellulites cervico-faciales d origine bucco-dentaire :étude de 26 cas au CHU de Lomé.Rev. Laryngol. Otol. Rhinol., 1995, Vol 116, 3, p: EL MOUSSAOUI R., BENCHEQROUN A.Une complication redoubtable d une cellulite cervicale après extraction dentaire : la médiastinite.jeur 2007, 20, p : HAMMAKHI-JEMLI C. ET ALCellulites cervico-faciales : Intérêt du scanner.site Web 10-Cellulites facials d origine dentaire : Diagnostic, prise en charge Site Web : 11-RIGHINI C-A. ET ALCellulites cervicales extensive et médiastinite descendante nécrosanteann. Otolaryngol. Ch. Cervicofac. 124, 2007, p :

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL CHU HBIB THAMEUR TUNISIE INTRODUCTION MATERIELS ET METHODES

Plus en détail

Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort)

Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort) Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort) Motif de consultation Mr F, 38 ans, consulte aux urgences dans la nuit aux environ de 4h pour douleur dentaire avec œdème de la face.

Plus en détail

co-fondateurs Cellulite cervico-faciale

co-fondateurs Cellulite cervico-faciale Chapitre 52 Cellulite cervico-faciale Ch. BERTOLUS Points essentiels Les cellulites graves d origine dentaire peuvent survenir chez des patients jeunes, en bonne santé, sans immunodépression. La fièvre

Plus en détail

Cellulites cervico-faciales diffuses d origine dentaire : à propos de 60 cas

Cellulites cervico-faciales diffuses d origine dentaire : à propos de 60 cas Cellulites cervico-faciales diffuses d origine dentaire : à propos de 60 cas Cas clinique Diffuse cervico-facial cellulitis of dental origin: about a 60 case study ALI EL AYOUBI 1, FAHD EL AYOUBI 1, EMMANUEL

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

Clément Porte IMG 1 er semestre

Clément Porte IMG 1 er semestre Clément Porte IMG 1 er semestre Mme G, 57 ans, arrive aux urgences à 16h Adressée par son MT pour suspicion d AVC devant des signes apparus à 14h : Paralysie faciale droite de la partie inférieure du

Plus en détail

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l évaluation de la prise en charge diagnostique et thérapeutique des phlegmons périamygdaliens Définition. Cette collection

Plus en détail

ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS

ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS Définition Abcès du cerveau : collection suppurée développée au sein du parenchyme cérébral Empyème intracrânien : collection suppurée développée dans l espace sous-dural

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès Durant la période allant du mois de février 2013 au mois de mars 2013 : 8 cas de grippe A(H1N1) ont été colligés à l hôpital régional de Gabès. Le diagnostic de

Plus en détail

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas R Benboubker, N Moussali, H Belgadir, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août CHU Ibn Rochd

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

Dr Righini Christian Adrien

Dr Righini Christian Adrien Infections naso-sinusiennes de l adulte et de l enfant CAT devant une obstruction nasale Dr Righini Christian Adrien Clinique ORL Pôle TCCR CHU de Grenoble CRighini@chu-grenoble.fr Question 1 Quel sinus

Plus en détail

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME Melle J.S 19 ans Observation ATCDS: Toux sèche paroxystique nocturne non explorée HDM: J-3, toux quinteuse, fièvre et dyspnée sifflante J0: douleur retro sternale,

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE

INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE A IDRISSI, O. KACIMI, M. BOUNOU, E. EL AMRAOUI, N.CHIKHAOUI. Service de Radiologie

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT. «Une grosse jambe rouge» Dr Stéphanie ANDRE Service des Urgences, Hôpital Cochin-Hôtel Dieu

CONDUITE A TENIR DEVANT. «Une grosse jambe rouge» Dr Stéphanie ANDRE Service des Urgences, Hôpital Cochin-Hôtel Dieu CONDUITE A TENIR DEVANT «Une grosse jambe rouge» Dr Stéphanie ANDRE Service des Urgences, Hôpital Cochin-Hôtel Dieu MOTIF DE RECOURS Grosse jambe rouge Fièvre Douleur du membre inférieur Altération de

Plus en détail

Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL

Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL Items traités 1. Connaître l anatomie radiologique du cavum, du pharynx, du larynx et des sinus en fonction

Plus en détail

DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016

DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016 DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016 Mr KARY âgé de 30 ans déteste aller chez le dentiste et donc n a aucun suivi à ce niveau. Depuis 3 jours il présente une douleur constante au niveau

Plus en détail

Tuméfaction douloureuse

Tuméfaction douloureuse Santé bucco-dentaire Médecin de 1 er recours et problèmes dentaires fréquents Dre May SALMAN, médecin dentiste HUG Dr Jean-Pierre RIEDER, médecin interniste HUG Plan de présentation Santé bucco-dentaire

Plus en détail

Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous

Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Classification selon le type de l atteinte

Plus en détail

APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES. Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie)

APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES. Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie) APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie) Les infections cervico-faciales sont fréquentes, préférentiellement

Plus en détail

COMPLICATIONS INFECTIEUSES DE L OTITEL MOYENNE CHRONIQUE A PROPOS DE 3 CAS

COMPLICATIONS INFECTIEUSES DE L OTITEL MOYENNE CHRONIQUE A PROPOS DE 3 CAS COMPLICATIONS INFECTIEUSES DE L OTITEL MOYENNE CHRONIQUE A PROPOS DE 3 CAS M Benrami, B EL Abdi,, M Bricha,, A EL Quessar, My R EL Hassani, H Benchaaboune,, N Chakir, N Boukhrissi,, M Jiddane Service de

Plus en détail

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 ASPECTSENIMAGERIEDE EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 Hantous-Zannad S., Trabelsi S., Ridène I., Zidi A, Baccouche I., Belkhouja K., Ben Romdhane K., Besbes M., Ghedira H., Ben Miled-M

Plus en détail

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Conclusions scientifiques Compte tenu du rapport d évaluation du PRAC sur les PSUR concernant

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas)

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) D DAKOUANE, M EL MOULATTAF, H KAMRANI, I EL IDRISSI, N IDRISSI EL GUANNOUNI, M OUALI IDRISSI, H JALAL, O ESSADKI,

Plus en détail

Infections cutanéo-muqueuses/ Dermo-hypodermites bactériennes graves.

Infections cutanéo-muqueuses/ Dermo-hypodermites bactériennes graves. Infections cutanéo-muqueuses/ Dermo-hypodermites bactériennes graves. Objectifs nationaux (ECNi) Item 152. Infections bactériennes cutanéo-muqueuses et des phanères de l adulte Objectifs pédagogiques Diagnostiquer

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Motif non rare de consultation. Urgence diagnostique et thérapeutique. Pronostic

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

Case series. Les cellulites cervico-faciales graves, facteurs et critères de gravité. Open Access

Case series. Les cellulites cervico-faciales graves, facteurs et critères de gravité. Open Access Case series Open Access Les cellulites cervico-faciales graves, facteurs et critères de gravité Mohammed Lakouichmi 1, Khalid Tourabi 1, Bader-eddine Abir 1, Said Zouhair 2, Saad Lahmiti 1, Nadia Mansouri

Plus en détail

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Zaghouani.H, Braham.R Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba Monastir-Tunisie Pr. Hulusi Behçet en 1937 INTRODUCTION *La myélite

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Cellulites (Partie 2)

Cellulites (Partie 2) Cellulites (Partie 2) G. Cellulite Subaigüe et Chronique (suite) Il est toujours très difficile de faire la distinction entre une cellulite subaigüe et une cellulite chronique. Mais le point le plus important

Plus en détail

Item 90 : Infections nasosinusiennes. l'adulte

Item 90 : Infections nasosinusiennes. l'adulte Item 90 : Infections nasosinusiennes de l'enfant et de l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une rhinosinusite aiguë... 1 1. 1 Chez l'adulte...1

Plus en détail

Médiastinites Descendantes Nécrosantes

Médiastinites Descendantes Nécrosantes Médiastinites Descendantes Nécrosantes Pierre-Emmanuel Falcoz Service de Chirurgie Thoracique Pôle de pathologie thoracique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Collège de Pathologie Respiratoire 7 février

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

Dermo-hypodermites, fasciites nécrosantes, myonécrose clostridienne. Jérôme BEDEL DESC Réanimation Médicale Limoges octobre 2007

Dermo-hypodermites, fasciites nécrosantes, myonécrose clostridienne. Jérôme BEDEL DESC Réanimation Médicale Limoges octobre 2007 Dermo-hypodermites, fasciites nécrosantes, myonécrose clostridienne Jérôme BEDEL DESC Réanimation Médicale Limoges octobre 2007 Terminologies Terme anglosaxon de cellulite = infection extensive des tissus

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite II. Argumenter l attitude

Plus en détail

Escarre sacrée chez un patient paraplégique. Syndrome septique sévère. Recherche d'ostéite.

Escarre sacrée chez un patient paraplégique. Syndrome septique sévère. Recherche d'ostéite. Escarre sacrée chez un patient paraplégique. Syndrome septique sévère. Recherche d'ostéite. Perte de substance en regard de l'ischion droit Pas de lyse ni de sclérose sur l'ischion Florence Chauveau IHN

Plus en détail

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF Référentiel Société Française ORL & CCF THEME : BILAN PRETHERAPEUTIQUE DES CARCINOMES DES VADS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l optimisation du bilan pré thérapeutique des carcinomes épidermoïdes

Plus en détail

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite LA TUBERCULOSE OSTEO- ARTICULAIRE EXTRARACHIDIENNE: ASPECT EN IMAGERIE S. Semlali, L. Benaissa, A. El Kharras, A. Darbi, A.Hanine, S. Chaouir, M. Mahi, S. Akjouj Objectifs Savoir suspecter une atteinte

Plus en détail

Les angines et leurs complications

Les angines et leurs complications Les angines et leurs complications Pr Righini Christian Adrien Clinique Universitaire d ORL Pôle TCCR 12 millions d angines / an en France Origine virale dans 80% des cas Introduction Les angines bactériennes

Plus en détail

Douleurs orofaciales révélant ou compliquant une maladie Systémique

Douleurs orofaciales révélant ou compliquant une maladie Systémique 6 ème Congrès de la société algérienne d évaluation et de traitement de la douleur SAETD Alger le 19 et 20 Mars 2010 Douleurs orofaciales révélant ou compliquant une maladie Systémique D Hakem, H Lafer,

Plus en détail

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX R.MESSALA, S.TOUATI, A.MECIBAH Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale EPH BATNA Cancers du larynx : INTRODUCTION - Place importante

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

PANCREATITES AIGUES GRAVES

PANCREATITES AIGUES GRAVES PANCREATITES AIGUES GRAVES QUAND OPERER? QUE FAIRE? K.Turner, service chirurgie hépato-biliaire et digestive, CHU Rennes. Pancreatite aigue grave: -Trt médical dans 85% des cas de PA - PAG:5 à 10% des

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

ABCES HEPATIQUES A PYOGENES. Présentation DES gastro-entérologie.

ABCES HEPATIQUES A PYOGENES. Présentation DES gastro-entérologie. ABCES HEPATIQUES A PYOGENES Présentation DES gastro-entérologie. Samedi 13 avril 2013 Sophie Ribiere. Epidémiologie Rare : 1 cas pour 10000 hospitalisations. Incidence en augmentation. Terrain prédisposant

Plus en détail

Docteur j ai mal aux dents et mon dentiste ne peut pas me recevoir!

Docteur j ai mal aux dents et mon dentiste ne peut pas me recevoir! Docteur j ai mal aux dents et mon dentiste ne peut pas me recevoir! Que faire? Dr Marc SIMON Chirurgien Dentiste LOUVIERS RAPPELS ANATOMIQUES Origine 1. Traumatique 2. Post chirurgicale 3. Endodontique

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ Plan de la présentation Introduction L enfant Le cathéter court La voie veineuse centrale La voie intra-osseuse Plan de la présentation Le

Plus en détail

La tomodensitométrie chez le lapin de compagnie Réalisation pratique et indications Académie vétérinaire de France 7 février 2013

La tomodensitométrie chez le lapin de compagnie Réalisation pratique et indications Académie vétérinaire de France 7 février 2013 La tomodensitométrie chez le lapin de compagnie Réalisation pratique et indications Académie vétérinaire de France 7 février 2013 Dr Didier BOUSSARIE CHV Pommery 51100 Reims PRINCIPE DE LA TOMODENSITOMETRIE

Plus en détail

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR C.Hafsa, S.Jerbi Omezzine, N. Ben Achour, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

Item 291 : Adénopathie superficielle

Item 291 : Adénopathie superficielle Item 291 : Adénopathie superficielle Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Diagnostic d'adénopathie...3 I.1 Circonstances de découverte...3 I.2 Diagnostic positif...3 II Démarche

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives Université Médicale Virtuelle Francophone Polycopié national de cancérologie Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures (145) Professeur J. BOURHIS, Professeur F. ESCHWEGE - Institut

Plus en détail

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte?

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? A. Toumi, C. Loussaïef, H. B. Brahim, F.B. Romdhane, N. Bouzouaia, M. Chakroun. Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

CONE BEAM ET ENDODONTIE

CONE BEAM ET ENDODONTIE CONE BEAM ET ENDODONTIE L endodontie est le traitement et la prévention des parodontites apicales dans le but de la conservation de la dent. Ces dernières années, le cone beam (ou CBCT pour Cone Beam Computed

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus)

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus) CANCER OROPHARYNX INTRODUCTION -amygdales++++ -les plus fréquents des cancers des voies aéro-digestives supérieures. ( 30%) -50 70ans, âge moyen diagnostic = 55ans Prédominance masculine 3 à 5 fois plus

Plus en détail

Item 271 : Pathologie des paupières

Item 271 : Pathologie des paupières Item 271 : Pathologie des paupières Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer et traiter un chalazion (Cf. Chap. 50, E. PILLY 2008)...1 2 Diagnostiquer

Plus en détail

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée I. Fauquet, F.Bonodeau, L. Deschildre, L. Ceugnart, G. Hurtevent-Labrot JFR 2006 Lille, France Intérêt de connaître l anatomie 1

Plus en détail

L analgésie péridurale pour un retour à domicile!

L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Vendée L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Une expérience partagée Mr AGRES Hugues IADE RD 85925 La Roche sur Yon Journée IRD PL B, 28 janv. 2011- REZE Le patient, La famille, L équipe soignante

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX M. El Hajjam, P. Lacombe, C. Beigelman-Aubry Aubry, J. Desperramons,, S. Chagnon, S. Binsse Hôpital Ambroise Paré (APHP) Université de Versailles-St

Plus en détail

Imagerie de l hypotension intracrânienne. Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset

Imagerie de l hypotension intracrânienne. Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset Imagerie de l hypotension l intracrânienne Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset PHYSIOPATH Fuite de LCS par rupture d éd étanchéité des membranes arachnoïdiennes

Plus en détail

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum.

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum. Cancers du cavum Entité clinique, biologique et histologique différente des autres cancers cervicofaciaux par sa relation avec le virus Epstein bar, sa répartition géographique et sa radiosensibilité.

Plus en détail

KMF Itani, 1 J Weigelt, 2 DL Stevens, 3 MS Dryden, 4 H Bhattacharyya, 5 M Kunkel, 5 A Baruch 5

KMF Itani, 1 J Weigelt, 2 DL Stevens, 3 MS Dryden, 4 H Bhattacharyya, 5 M Kunkel, 5 A Baruch 5 Efficacité et tolérance du linézolide (LZD) versus vancomycine dans le traitement des infections compliquées de la peau et des tissus mous (ICPTM) documentées à SARM KMF Itani, 1 J Weigelt, 2 DL Stevens,

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie INTRODUCTION Tumeur naso sinusienne rare : 0,5 à 4% de l ensemble des tumeurs naso sinusiennes

Plus en détail

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée XVI e Congrès s National de la Société Française aise d Hygid Hygiène Hospitalière Reims, les 02 et 03 juin 2005 Problèmes spécifiques d hygid hygiène en structures de soins de suite et de réadaptation

Plus en détail

F. Jabnoun, W. Trifi, E. Châaben, K. Nouira, A. Mekni, E. Menif Service d Imagerie Médicale Hôpital la Rabta Tunis ; Tunisie

F. Jabnoun, W. Trifi, E. Châaben, K. Nouira, A. Mekni, E. Menif Service d Imagerie Médicale Hôpital la Rabta Tunis ; Tunisie F. Jabnoun, W. Trifi, E. Châaben, K. Nouira, A. Mekni, E. Menif Service d Imagerie Médicale Hôpital la Rabta Tunis ; Tunisie INTRODUCTION Les tumeurs myofibroblastiques inflammatoires (TMI) : Tumeurs rares

Plus en détail

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Apport de la TDM dans la cellulite orbitaire H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie de l hôpital 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd. Casablanca.

Plus en détail

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies Homme 60 ans. Pas d ATCD. Origine française; vit au Gabon. Découverte récente d une infection VIH avec immunodépression sévère (CD4+ à 50/mm3) Pancytopénie et fièvre Scanner initial. Quels sont les éléments

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Cancers de la cavité buccale LES CANCERS DE LA CAVITE BUCCALE : ASPECTS GENERAUX Données épidémiologiques : Les carcinomes de la cavité buccale représentent environ 20% des cancers des VADS. Ce sont dans

Plus en détail

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Pierre Mary Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau Plan Définition Torticolis aigus Torticolis

Plus en détail

"Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine

Le nez bouché Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine "Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine Radio anatomie Normale Les sinus frontaux : à partir de 4 ans Taille adulte vers 16-20 ans Agénésie ou

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES F TOULGOAT Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle CHU NANTES DES NEUROLOGIE 29 MARS 2013 MENINGES Même agencement qu à l étage encéphalique

Plus en détail

Cellulites cervico-faciales : à propos de 41 cas

Cellulites cervico-faciales : à propos de 41 cas Cas clinique Cellulites cervico-faciales : à propos de 41 cas Cervicofacial cellulitis: report of 41 cases RA RAKOTOARISON, NP RAMAROZATOVO, FA RAKOTO, FJ RAKOTOVAO RÉSUMÉ La cellulite cervico-faciale

Plus en détail

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES Sellami M., I. Achour, B.Souissi*,L.Ghorbel, MA.Chaabouni, KH. BenMahfoudh*,I.Charfeddine, B. Hammami, A.Ghorbel. Service d ORL, CHU

Plus en détail

La diffusion cervicale d'une cellulite d'origine dentaire : à propos d'un cas clinique et d un cas anatomique

La diffusion cervicale d'une cellulite d'origine dentaire : à propos d'un cas clinique et d un cas anatomique La diffusion cervicale d'une cellulite d'origine dentaire : à propos d'un cas clinique et d un cas anatomique Randriamanantena T 1, Rakotoarisoa AHN 2, Rakotoarivony AE 3, Rakotoarison RA 3, Razafindrabe

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

Quiz Génito-urinaire. Réponse page 125. Réponse page 122. Réponse page 124. Réponse page 121

Quiz Génito-urinaire. Réponse page 125. Réponse page 122. Réponse page 124. Réponse page 121 GENITO-URINAIRE_8.09._bis_Mise en page 8/09/ : Page Quiz Génito-urinaire Augmentation progressive du PSA ; TR : induration prostatique latérale gauche. Réponse page Homme, 9 ans VIH ; examen de l urine

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas

Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas 20 ème congrès national de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16 18 mai 2014 Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas Auteurs : S. Ali-Guechi

Plus en détail

Dr. Sophie Emond Gonsard Service de radiologie pédiatrique, Pr Brunelle Necker Enfant-malades, Paris, France

Dr. Sophie Emond Gonsard Service de radiologie pédiatrique, Pr Brunelle Necker Enfant-malades, Paris, France Dr. Sophie Emond Gonsard Service de radiologie pédiatrique, Pr Brunelle Necker Enfant-malades, Paris, France Intérêt de l IRM avec injection du Dotarem chez les nouveau-nés nés et nourrissons de moins

Plus en détail

Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005

Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005 Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005 Pourquoi faut-il un KTC? Capital veineux périphérique pauvre Durée de perfusion longue : réanimation, antibiothérapie,

Plus en détail

Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées

Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées I. Achour, M. Sellami, z. B Rhaiem, MA. Chaabouni, I. Charfeddine, B. Hammami, A. Ghorbel Service ORL CHU Habib Bourguiba, Sfax Tunisie Introduction Tumeurs

Plus en détail