LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE. DR Hosni BEN FREDJ

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE. DR Hosni BEN FREDJ"

Transcription

1 LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE DR Hosni BEN FREDJ

2 Introduction - Définition arthropathie métabolique :microcristalline dépôt de microcristaux : pyrophosphate de calcium dihydraté (PPCD): cartilage,fibrocartilage, synoviale et liquide articulaire plus fréquente que la goutte le plus souvent idiopathique polymorphisme clinique

3 Étiologie - Épidémiologie

4 Étiologie - Epidémiologie A- LA CCA PRIMITIVE (85 à 90%) B- LA CCA SECONDAIRE OU ASSOCIEE(10 à15%)

5 A- LA CCA PRIMITIVE (85 à 90%) 1- La forme sporadique: c est la forme la plus fréquente âge moyen de 70 ans sa fréquence augmente avec l'âge 20% a 40% après l'âge de 80 ans prédominance féminine CCA maladie de la femme âgée

6 2- La forme familiale: Elle touche à égalité les 2 sexes Sujet jeune (début précoce:30-40 ans) Aucune liaison avec un Ag particulier du groupe HLA Le mode de transmission est variable mais le plus souvent autosomique dominante. Le gène ANK est impliqué dans les formes familiales En Tunisie : foyer familial à Kasserine

7 B- LA CCA SECONDAIRE OU ASSOCIEE (10 à 15%) Hyerparathvroïdie primitive : (4 à 9%) l'association de la CCA à une hypercalcémie. la parathyroïdectomie accès de pseudo goutte. L'hêmochromatose primitive : surtout le sexe masculin. la CCA est en général tardive Autres: Hypomagnésémie, Hypothyroïdie, Hypophosphatasie congénitale,maladie de Wilson

8 Pathogénie

9 Pathogénie PPI ORTHOPHOSPHATE PYROPHOSPHATASE ( Ca, Fer, Cu) + (Pal) PPI + Ca PPCa

10

11 Anatomie-Pathologie

12 Anatomie-Pathologie A- Lésions cartilagineuses: dépôt calciques B- Lésions synoviales : dépôts de PPCa (synovio-calcinose) C- Autres lésions : os sous chondral et atteinte de l'os épiphysaire

13 Étude Clinique POLYMORPHISME CLINIQUE

14 A- LA PSEUDO-GOUTTE (25%): 1- Facteurs déclenchants : Elle peut s'installer spontanément Ou : traumatisme intervention chirurgicale maladie intercurrente aiguë

15 A- LA PSEUDO-GOUTTE (25%): 2- Signes cliniques: monoarthrite aigue(rarement oligo ou polyarthrite) début brutal, sans prodromes, caractérisé par : douleur articulaire inflammatoire, très vive signes inflammatoires locaux avec gène et impotence fonctionnelle genoux, poignets, épaules, chevilles,hanches et coudes fébricule à 38 est fréquent examen viscéral normal

16 A- LA PSEUDO-GOUTTE (25%): 3- Evolution: sédation de la crise en 1 à 3 semaines. les récidives sont possibles.

17 B-LES FORMES PSEUDO-RHUMATOIDES(5%) : Deux principaux tableaux : La forme subaiguë La forme chronique

18 La forme subaiguë : un début progressif les douleurs et les signes inflammatoires atténué mono, oligo ou polyarticulaire les genoux et les poignets syndrome du canal carpien par ténosynovite des fléchisseurs

19 La forme chronique: polyarthrite bilatérale et symétrique (simulant polyarthrite rhumatoïde) Mais: absence de déformation et de destruction articulaire (malgré une longue évolution) absence de facteur rhumatoïde

20 C- LES FORMES PSEUDO-ARTHROSIQUES: (50%) la symptomatologie clinique est celle d'une arthrose (douleur mécanique et enraidissements progressif) A coté de la topographie classique de l'arthrose penser à la CCA localisations inhabituelles et atypiques : épaules poignets scapho-trapézienne MCP chevilles

21

22 D- LES FORMES DESTRUCTRICES: (35%) après l'âge de 70 ans destruction articulaires douloureuses instabilité et d'invalidité les genoux, les épaules et les hanches E- LES FORMES ALGIQUES SIMPLES: arthralgies de type mécanique parfois inflammatoire

23 F- FORMES AVEC EPANCHEMENT hydarthrose (genou) hémarthrose (genou, épaule et hanche) G- LES FORMES AVEC CORPS ETRANGERS INTRAARTICULAIRE (ostéochondromatose) arthralgies mécaniques avec hydarthrose limitation de la mobilité blocage et perception de craquements

24 H- LES FORMES LATENTES de plus en plus fréquentes découverte radiologique

25 Étude Radiologique

26 Les Examens Radiologiques discordance radio clinique les clichés doivent intéresser systématiquement:.les genoux.les poignets.le bassin (hanches, symphyse pubienne).les épaules des calcifications caractéristiques.

27 A- Incrustation des cartilages de revêtement : un liseré fin opaque, régulier, comme tracé au crayon, continu, bordant l'os sous-chondral à 1 ou 2 mm de distance.

28

29

30

31 B- Incrustations des fibrocartilages : aspect plus grossier, granuleux ou stratifié les ménisques des genoux (méniscocalcinose) le ligament triangulaire du carpe la symphyse pubienne le disque intervertébral (l'anneau fibreux)

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43 Étude biologique

44 Signes Biologiques A- DANS LE SANG Tests inflammatoires: perturbés dans les formes inflammatoires (pseudo-goutteuses et pseudo rhumatoïdes) Tests immunologiques : Les facteurs rhumatoïdes et les AAN sont négatifs

45 Signes Biologiques B- LE LIQUIDE ARTICULAIRE La cellularité inflammatoire ou mécanique selon la présentation clinique Les microcristaux de PPCa:pathognomoniques bâtonnets parallélépipédiques ou rectangulaire à bouts carrés, courts, de 5 à 20µ intra et extra cellulaires, peu biréfringents en lumière polarisée, dissous par l'edta et non par l'uricase.

46 Les microcristaux de PPCa

47 Diagnostic

48 Diagnostic 1-Positif la forme de présentation calcification Rx présence de PPCA (liquide articulaire) 2-Différentiel cristaux articulaires d autre nature ou devant certaines images radiologiques. une calcification méniscale isolée peut être d'origine dégénérative ou secondaire à un traumatisme

49 Traitement

50 Traitement aucun traitement étiopathogénique traitement symptomatique, adapté à la présentation clinique

51 1- La crise de pseudo-goutte La Colchicine de 2-3mg/j puis 1mg/j sédation complète se produit à 48h Les AINS sont utilisés d'emblée ou en cas d'échec de la Colchicine. La Corticothérapie générale doit être proscrite La Corticothérapie locale peut être utile

52 2- Les formes chroniques : Les antalgiques et/ ou les AINS. La Corticothérapie locale peut s'avérer très utile (restreindre le nombre d'infiltration) Les sels de magnésium La physiothérapie et la rééducation fonctionnelle sont d'un grand intérêt.

53 3- Les formes destructrices: Elles sont invalidante chirurgie (PTH ou PTG)

54 Toutes ces propositions concernant la chondrocalcinose articulaire sont exactes, sauf une Laquelle? A C est une maladie de la femme âgée B Il existe une discordance radioclinique C Elle peut débuter par une monoarthrite fébrile D Le liquide articulaire contient des microcristaux de pyrophosphate de calcium E Souvent il existe une hypercalcémie modérée

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION dépôts intra-articulaires ou péri-articulaires de microcristaux cristaux d urate de sodium => goutte cristaux calciques => chondrocalcinose phosphates de

Plus en détail

ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES

ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES 1 Affections provoquées par la présence de microcristaux dans l articulation Goutte Chondrocalcinose Dans les tissus avoisinants Rhumatisme à Hydroxyapatite 2 LA GOUTTE

Plus en détail

DOULEURS ARTICULAIRES

DOULEURS ARTICULAIRES DOULEURS ARTICULAIRES DEFINITIONS ARTHRALGIES ARTHRITES (Atteinte de la synoviale): INFECTIEUX, INFLAMMATOIRE, METABOLIQUE ARTHROSE (atteinte du cartilage) MODALITES DE L'EXAMEN CLINIQUE - Siège - Horaire

Plus en détail

Femme de 50 ans, polyarthrite chronique distale Femme de 59 ans, biarthrite genou + coude Femme de 68 ans, monoarthrite aiguë fébrile du poignet

Femme de 50 ans, polyarthrite chronique distale Femme de 59 ans, biarthrite genou + coude Femme de 68 ans, monoarthrite aiguë fébrile du poignet Emmanuel Hoppé Réunion du 13.10.2016 Femme de 50 ans, polyarthrite chronique distale Femme de 59 ans, biarthrite genou + coude Femme de 68 ans, monoarthrite aiguë fébrile du poignet Homme de 77 ans, arthrose

Plus en détail

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX 1. DEFINITIONS-CLASSIFICATIONS 2. RAPPELS ANATOMIQUES 3. L ARTHROSE 4. L ARTHRITE 5. L OSTEOPOROSE 6. CONCLUSION DEFINITIONS -CLASSIFICATION Articulation =

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN Karine Briot Université Paris Descartes Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris LE SYNDROME DE GITELMAN MANIFESTATIONS RHUMATOLOGIQUES Manifestations musculaires

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE

LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE I. INTRODUCTION II. DIAGNOSTIC POSITIF 1. SIGNES GENERAUX 2. SIGNES ARTICULAIRES 3. SIGNES OPHTALMOLOGIQUES SI MALADIE DE HORTON ASSOCIEE 4. SIGNES BIOLOGIQUES 5. RADIOGRAPHIES

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed

Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed Service de Rhumatologie EPS Tahar Sfar de Mahdia JSBM 2013 Introduction Maladie dégénérative de l articulation due à une dégradation progressive

Plus en détail

ARTHROPATHIES MICRO-CRISTALLINES

ARTHROPATHIES MICRO-CRISTALLINES ARTHROPATHIES MICRO-CRISTALLINES (260) Pr. J.L. KUNTZ OBJECTIFS 1 Connaître les mécanismes aboutissant à une hyperuricémie 2 Décrire la crise de goutte 3 Décrire les signes de la goutte chronique 4 Connaître

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

225. Arthropathie microcristalline

225. Arthropathie microcristalline Sommaire 225. Arthropathie microcristalline diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Maladie à pyrophosphates de calcium dihydratés (PPCD) Chondrocalcinose - cartilages hyalins : fin liseré calcique

Plus en détail

La pathologie méniscale

La pathologie méniscale Dr. KABBACHE Morhaf Chirurgie Orthopédique 39 1 01260 6 00 3 30 1 41 Membre de la Société Française de Chirurgie Orthopédie et traumatologie Tél. 0384798062 La pathologie méniscale Les ménisques, au nombre

Plus en détail

LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE Rhumatisme inflammatoire chronique du bassin et de la colonne vertébrale ème rhumatisme inflammatoire chronique après la Polyarthrite Rhumatoïde et le Rhumatisme Psoriasique

Plus en détail

Goutte et pseudo-goutte

Goutte et pseudo-goutte Cas 1 Goutte et pseudo-goutte Update de Médecine interne générale 23 juin 2014 Pr M.Louis Simonet et Pr P-A Guerne Femme 73 ans, surpoids, HTA Diurétiques, IEC et IPP Gonalgies chroniques depuis des années,

Plus en détail

«Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou

«Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou JFR 2010 Paris France «Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou Fabrice Thévenin, P.Thévenin, H.Guerini, E.Pessis, A.Feydy, R.Campagna, A.Chevrot, J.Rousseau, E.Pluot, R.Bazeli, J-L.Drapé

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie. Arthrose et pathologies associées

LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie. Arthrose et pathologies associées LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie Arthrose et pathologies associées L ARTHROSE : Définition Ensemble d atteintes articulaires associant : Dégénérescence des cartilages (élément central)

Plus en détail

BOITERIE DE L ENFANT. Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges

BOITERIE DE L ENFANT. Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges BOITERIE DE L ENFANT Dr Philippe Peyrou- Hôpital de la mère et de l enfant - Limoges DEFINITION Asymétrie du schéma de marche Douleur Raideur articulaire Déformation Affection neuromusculaire Étiologies

Plus en détail

LES ARTHROSES. DR Hosni BEN FREDJ

LES ARTHROSES. DR Hosni BEN FREDJ LES ARTHROSES DR Hosni BEN FREDJ Introduction un processus dégénératif résultant des phénomènes:mécaniques et biologiques déstabilisent l équilibre entre la synthèse et la dégradation du cartilage et de

Plus en détail

Boiterie chez l enfant

Boiterie chez l enfant DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2010 - PARIS Boiterie chez l enfant F FITOUSSI BOITERIE BOITERIE : Modification récente r de la démarche d liée à un phénom nomène ne douloureux IMPOTENCE:

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 Maladie de PAGET Fractures ostéoporotiques Rhumatismes inflammatoires Spondylodiscite Fibromyalgies MALADIE DE PAGET Augmentation

Plus en détail

ARTHROSE. Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé

ARTHROSE. Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé ARTHROSE Pr BAHIRI RACHID CHU Rabat-Salé DOULEUR FONCTION STRUCTURE DEFINITION DE L ARTHROSE Nom sous lequel on désigne d des affections chroniques dégénératives d non inflammatoires de l articulation,

Plus en détail

Item 307 : Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d'évolution récente

Item 307 : Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d'évolution récente Item 307 : Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d'évolution récente COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

Maladies et Grands Syndromes Arthropathies microcristallines (225) Pierre Lafforgue et Virginie Legré Juin 2005 (Mise à jour 2007-2008)

Maladies et Grands Syndromes Arthropathies microcristallines (225) Pierre Lafforgue et Virginie Legré Juin 2005 (Mise à jour 2007-2008) Maladies et Grands Syndromes Arthropathies microcristallines (225) Pierre Lafforgue et Virginie Legré Juin 2005 (Mise à jour 2007-2008) 1. Définition Les arthropathies micro cristallines sont le résultat

Plus en détail

I. Polyarthrite rhumatoïde

I. Polyarthrite rhumatoïde I. Polyarthrite rhumatoïde Définition : - maladie systémique courante - maladie inflammatoire chronique - polyarthrite bilatérale Épidémiologie : - 1 % de la population - ratio femme/homme de 3 / 1 Etiologie

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

LA GOUTTE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr

LA GOUTTE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr LA GOUTTE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr LA GOUTTE Arthropathie microcristalline caractéris risée e par la formation de cristaux intra articulaires

Plus en détail

Arthrose destructrice rapide. B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz

Arthrose destructrice rapide. B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz Arthrose destructrice rapide B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz Définition Arthropathies destructrices Évolution radiologique Formes idiopathiques : apanage du sujet âgé Surtout à la hanche et

Plus en détail

LES CAPSULITES RETRACTILES DE l EPAULE Dr. Derdabi Sara DEFINITION La capsulite rétractile (capsulose rétractile ou capsulite adhésive) limitation de toutes les amplitudes passives, sans s arthropathie

Plus en détail

Les lésions traumatiques des ménisques du genou (257b) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les lésions traumatiques des ménisques du genou (257b) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les lésions traumatiques des ménisques du genou (257b) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : anatomie du genou imagerie du genou examen clinique du genou Résumé : La lésion méniscale est

Plus en détail

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Gonarthrose prise en charge Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Définition La gonarthrose est une maladie articulaire chronique du genou caractérisée par une dégradation cartilage. Primitive:

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Pathologie de la cheville et tendinites

Pathologie de la cheville et tendinites Pathologie de la cheville et tendinites Chapitre I : Pathologie de la cheville 1) Anatomie : L articulation de la cheville (articulation talo-crurale) est une articulation synoviale à un degré de liberté.

Plus en détail

Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques

Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques DIU Pathologie de l appareil locomoteur liée au sport D. Wendling ARTHROSE Résultante des phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent

Plus en détail

Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie

Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie Parier j. Radier c Maussins Nollet Anatomie ligament sterno-claviculaire antérieur et postérieur Ligament costo-claviculaire ligament inter-claviculaire

Plus en détail

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque I. Lustenberger 1 *, P. Wiesel 2, A. K. So 1, J. C. Gerster 1. 1 Service de Rhumatologie et Réhabilitation, Hospices CHUV, Lausanne, Suisse 2

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE Kévin, né en 1991 Pas d antécédents familiaux ni personnels Vaccins à jour Début du suivi pour maladie inflammatoire

Plus en détail

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Semiologie Osseuse Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Radio standards Os Articulations Rachis Densitométrie Scintigraphie Échographie Scanner - Pet Scann IRM Opacification

Plus en détail

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT Syndrome du canal carpien Marie-Noémie PLAT ANATOMIE Canal ostéofibreux INEXTENSIBLE Formé par: Une gouttière osseuse postérieure Le ligament annulaire antérieur en avant Contenant: Les tendons des muscles

Plus en détail

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse Dr David GONNELLI ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES La structure osseuse ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Les articulations ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Le muscle

Plus en détail

La Hanche de l enfant et de l adolescent

La Hanche de l enfant et de l adolescent La Hanche de l enfant et de l adolescent Cafcim 29 Septembre 2012 Sébastien Brunot, Hervé Laumonier, Hervé Bouin Imagerie médicale, Clinique du Tondu Ostéomyélite Ostéochondrite Epiphysiolyse Rhume de

Plus en détail

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM Résumé de la soirée et conclusions du Dr Brigitte CHAPOT par rapport aux pathologies traitées

Plus en détail

Genou non traumatique

Genou non traumatique Epidémiologie Genou non traumatique Laure Brulhart (Paola Chevallier) 25 37% des patients >50 ans souffrent de gonalgie 50% restriction dans les AVQ 33% consultent leur généraliste Facteurs associés avec

Plus en détail

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS RHIZARTHROSE L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS France 2010 HOMMES FEMMES TOTAL POPULATION +80 ANS 1 163 569 2 241 460 3 405 029 ARTHROSE 80% 930 855 1 793 168 2 724 023 POPULATION

Plus en détail

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 23.03.09 Dr Jacquier Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie I)La Polyarthrite Rhumatoïde (PR) B)Signes fonctionnels C)Signes physiques F)Radios G)Traitement LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 1)Traitement

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

épanchement articulaire

épanchement articulaire Diagnostic d une douleur et d un dun épanchement articulaire Thierry Schaeverbeke Qu est ce qui peut être à l origine d un épanchement articulaire? Arthrite septique (mono arthrite +++) Arthrite inflammatoire

Plus en détail

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Les tendinopathies du membre supérieur Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Définition Tendinite : atteinte du tendon Ténosynovite: gaine synoviale, et modification des trajets tendineux.

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

N 92. Rachialgie [N 92] 1

N 92. Rachialgie [N 92] 1 N 92. Rachialgie Figure 2. Radio rachis lombaire de profil et IRM coupe axiale T2. Arthrose inter-apophysaire postérieure avec hyperlordose et antélisthésis. Condensation des massifs articulaires, et à

Plus en détail

Traumatologie orthopédie Rhumatologie

Traumatologie orthopédie Rhumatologie Traumatologie orthopédie Rhumatologie RHUMATOLOGIE I. Généralités : 1. Définition : Maladie des os, des articulations, des muscles, des tendons, des ligaments des nerfs, de la synoviale et tissu graisseux.

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS )

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) H. Mrabti fassi, N.Bnouachir,H.Enneddam, M. Ouali Idrissi, N. Cherif El guanouni,s.alj, O.Essadki, A.

Plus en détail

Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente

Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente 43 Item 307 Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Devant une douleur ou un épanchement articulaire, argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Conduite à tenir devant une épaule douloureuse (306a) Professeur Philippe GAUDIN, Docteur Laurence PITTET-BARBIER Juillet 2003 (Mise à jour juillet 2005) Pré-Requis : Anatomie fonctionnelle de l épaule

Plus en détail

Problèmes locomoteurs

Problèmes locomoteurs VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 10 Problèmes locomoteurs Problèmes locomoteurs 343 Problèmes locomoteurs J.P. Praet, T. Mets Les problèmes locomoteurs sont fréquents et le deviennent de plus en plus

Plus en détail

SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL

SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL CD-ROM D ENSEIGNEMENTD S.Mezghani, M. Mezghani, W.Tagougui, S. Baklouti, M.H. Elleuch, J.Mnif OBJECTIF Création d un d outil interactif

Plus en détail

Syndrome Douloureux Régional Complexe de Type I. Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris

Syndrome Douloureux Régional Complexe de Type I. Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris Syndrome Douloureux Régional Complexe de Type I Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris DEFINITION Syndrome regroupant des phénomènes douloureux, vasomoteurs et trophiques

Plus en détail

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 PLAN INTRODUCTION ET RAPPELS LES DIFFERENTS TABLEAUX CLINIQUES LA CONSULTATION

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

Conduite à tenir devant un kyste poplité

Conduite à tenir devant un kyste poplité Conduite à tenir devant un kyste poplité Emmanuel Hoppé Service de rhumatologie Journée de FMC du 30.01.2014 Kyste de Baker (XIXè ) Kyste de nature synoviale liquide synovial + synoviocytes Mécanisme Hernie

Plus en détail

Section D : Système musculosquelettique

Section D : Système musculosquelettique D D01. Ostéomyélite RX Indiqué [C] d La radiographie est indiquée pour l examen initial. 0 L est une excellente modalité d imagerie pour évaluer l ostéomyélite et les anomalies connexes des tissus mous,

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Rhumatismes inflammatoires Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Polyarthrite Rhumatoïde PR La plus fréquente des polyarthrites chroniques 1% de la pop. Femmes ++. 50 ans Signes fonctionnels Douleur

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

LESIONS des MENISQUES

LESIONS des MENISQUES LESIONS des MENISQUES Chaque genou comporte * des formations osseuses fémur, tibia et rotule, revêtues de cartilage, * des formations ligamentaires, ligaments latéraux et ligaments croisés, * des ménisques,

Plus en détail

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite!

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Dr. Sarah Campillo Rhumatologue pédiatrique, Hôpital de Montréal pour enfants Juvenile rheumatoid arthritis: growth retardation Savez-vous que L arthrite touche

Plus en détail

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite LA TUBERCULOSE OSTEO- ARTICULAIRE EXTRARACHIDIENNE: ASPECT EN IMAGERIE S. Semlali, L. Benaissa, A. El Kharras, A. Darbi, A.Hanine, S. Chaouir, M. Mahi, S. Akjouj Objectifs Savoir suspecter une atteinte

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

LE GENOU DU SPORTIF VIEILLISSANT. JB COURROY Institut Nollet - Paris

LE GENOU DU SPORTIF VIEILLISSANT. JB COURROY Institut Nollet - Paris LE GENOU DU SPORTIF VIEILLISSANT Du haut niveau. JB COURROY Institut Nollet - Paris LES EFFET DU VIEILLISSEMENT SUR LE GENOU CARTILAGE MENISQUES OS SOUS CHONDRAL CAPSULE MUSCLES LE CARTILAGE L EFFET DU

Plus en détail

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic.

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic. LE CONFLIT SOUS ACROMIAL a) Fonction Lors des mouvements du membre supérieur, les tendons de la coiffe des rotateurs passent sous un élément osseux et ligamentaire (arche) composé de la face inférieure

Plus en détail

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie)

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) Le diagnostic d une douleur du genou est sans doute l un des plus délicats à poser, si l on

Plus en détail

L ALGODYSTROPHIE. Item 221. I Laffont, E Galano, C Hérisson, J Pélissier. Fédération de MPR Montpellier-Nîmes

L ALGODYSTROPHIE. Item 221. I Laffont, E Galano, C Hérisson, J Pélissier. Fédération de MPR Montpellier-Nîmes L ALGODYSTROPHIE Item 221 Fédération de MPR Montpellier-Nîmes Algodystrophie ou «Syndrome Douloureux Régional Complexe» Syndrome douloureux articulaire et péri-articulaire, Caractérisé par des modifications

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue?

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue? Association Française des Polyarthritiques & des Rhumatismes Inflammatoires Chroniques 9, rue de Nemours - 75011 Paris E-mail : afp@nerim.net - www.polyarthrite.org Tél. : 01 400 30 200 - Fax : 01 400

Plus en détail

Chapitre 22 Item 196 UE 7 Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente

Chapitre 22 Item 196 UE 7 Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente Chapitre 22 Item 196 UE 7 Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente I. Diagnostiquer un épanchement articulaire II. Démarche diagnostique devant un épanchement articulaire III. Méthodes

Plus en détail

Item 242. Hémochromatose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 242. Hémochromatose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 36 Item 242 Hémochromatose Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une hémochromatose. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER Connaître les manifestations

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

BOITERIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT. Dr P.HERLIN Clinique Anne d Artois, Béthune

BOITERIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT. Dr P.HERLIN Clinique Anne d Artois, Béthune BOITERIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Dr P.HERLIN Clinique Anne d Artois, Béthune PLAN 1. Introduction 2. Diagnostic clinique Interrogatoire Examen clinique 3. Examens paracliniques Echographie Radiographies

Plus en détail

Chapitre 7: Arthrose et polyarthrite rhumatoïde

Chapitre 7: Arthrose et polyarthrite rhumatoïde Chapitre 7: Arthrose et polyarthrite rhumatoïde DE QUOI S AGIT- IL230? L arthrose L arthrose est la pathologie la plus fréquente de toutes les pathologies rhumatismales. Elle se caractérise par la perte

Plus en détail

Le genou : approche Conflits d intérêts systématique Objectifs Questionnaire ciblé Question 1 Examen du genou

Le genou : approche Conflits d intérêts systématique Objectifs Questionnaire ciblé Question 1 Examen du genou Le genou : approche systématique Philippe Mailhot, md Journées de médecine familiale Gatineau Conflits d intd intérêts Objectifs Savoir questionner et examiner un patient avec une gonalgie Connaître les

Plus en détail

Table des matières. Module 4. Handicap incapacité dépendance I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 13. Module 5.

Table des matières. Module 4. Handicap incapacité dépendance I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 13. Module 5. Table des matières CHAPITRE 1 PRINCIPALES TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION. SAVOIR PRESCRIRE LA MASSO- KINÉSITHÉRAPIE (ET L ORTHOPHONIE, NON TRAITÉ) 13 Module 4. Handicap incapacité dépendance

Plus en détail

Le rachis inflammatoire. Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux

Le rachis inflammatoire. Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux Le rachis inflammatoire Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux Spondylo-arthrites SAPHO Quelques diagnostics différentiels Les spondyloarthrites Terminologie

Plus en détail

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant 40 Item 299 Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant ENC Insérer les T1 Objectifs pédagogiques Devant une boiterie ou un trouble de la démarche chez l enfant, argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

Polyarthrites du sujet âgé

Polyarthrites du sujet âgé Polyarthrites du sujet âgé Classique FR+ ACCP+ PR rhizomélique ou PPR Évolution PR avec oedèmes PR bénigne FR- FR PR pseudo septique Polyarthrites du sujet âgé Le rhumatisme psoriasique est le plus tardif

Plus en détail

Arthrose attitude thérapeutique. Dr Bonvarlet IAL Nollet de l INSEP

Arthrose attitude thérapeutique. Dr Bonvarlet IAL Nollet de l INSEP Arthrose attitude thérapeutique Dr Bonvarlet IAL Nollet Ancien médecin m de l INSEP Arthrose définitiond! Facteurs génétiquesg! Age! Sexe féminin f > masculin! Hyperpression articulaire Synthèse Dégradation

Plus en détail

ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL

ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL Dr. Paul MURACCIOLE ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL ACIDE HYALURONIQUE : PRINCIPAL CONSTITUANT DEGRADATION AVEC L ÂGE PAR DIMINUTION DE SON PM MOINS VISQUEUX = LUBRIFICATION DIMINUEE MOINS ELASTIQUE = PROTECTION

Plus en détail

1 - SEMIOLOGIE OSSEUSE

1 - SEMIOLOGIE OSSEUSE GENERALITES 1 - SEMIOLOGIE OSSEUSE FORMATION OSSEUSE Elle est le fait des ostéoblastes et de la minéralisation de l ostéoide. Ce processus s accompagne d une augmentation des phosphatases alcalines plasmatiques.

Plus en détail

Aspect radiologique des arthropathies destructrices de l adulte

Aspect radiologique des arthropathies destructrices de l adulte Aspect radiologique des arthropathies destructrices de l adulte A ROCHE, D DA INES, S LEMAIRE, S NASSER, S SIADOUX, A LHOSTE, JL MICHEL SERVICE DE RADIOLOGIE A CHU GABRIEL MONTPIED CLERMONT-FERRAND - FRANCE

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE «Les pièges et difficultés» Quand le patient décrit sa douleur de hanche, il évoque une région douloureuse et non l articulation coxo-fémorale La souffrance de la coxo-fémorale

Plus en détail

Care. Monoarthrite aiguë. Primary. Développement professionnel continu Stratégies en médecine ambulatoire. Introduction. Approche diagnostique

Care. Monoarthrite aiguë. Primary. Développement professionnel continu Stratégies en médecine ambulatoire. Introduction. Approche diagnostique Monoarthrite aiguë H. Wolff, P. A. Guerne, H. Stalder Introduction En médecine générale, 15 à 25% des consultations sont motivées par des problèmes ostéoarticulaires [1]. A quelques exceptions près, toutes

Plus en détail

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an LOMBALGIE 1 1. LA LOMBALGIE BANALE OU COMMUNE * C est une douleur lombaire par Trouble de la mécanique lombaire avec un disque sain ou dégénéré (discopathie, discarthrose) ou par arthrose lombaire postérieure.

Plus en détail

ARTHROPATHIES MICRO- CRISTALLINES

ARTHROPATHIES MICRO- CRISTALLINES ARTHROPATHIES MICRO- Définition CRISTALLINES Les arthropathies microcristallines sont caractérisées par la formation de cristaux à l'intérieur de l'articulation, ce qui entraîne des crises d'arthrite et

Plus en détail