Prise en charge des résidents présentant des troubles psychiques en EHPAD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge des résidents présentant des troubles psychiques en EHPAD"

Transcription

1 Prise en charge des résidents présentant des troubles psychiques en EHPAD Public : l équipe pluriprofessionnelle Durée : 5 jours par groupe (2 j + 2 j + 1 j à 6 mois) Calendrier : à définir Nombre de participants : 12 à 15 maximum Objectifs de formation : Permettre à l équipe pluridisciplinaire d avoir une meilleure compréhension des troubles psychiatriques, afin d améliorer la prise en charge de l ensemble des résidents de l EHPAD. Gérer l agressivité Eviter les maladresses. Eviter les risques de passage à l acte. Objectifs pédagogiques : Les objectifs pédagogiques sont décrits à chaque séquence de travail. Méthodes pédagogiques : Apports théoriques. Etude de cas cliniques. Retours d expériences d infirmière de secteur psychiatrique et de cadre de santé en service de psychiatrie Un livret mémo conçu pour cette formation qui contient l ensemble des apports est remis à chaque participant. Il peut être complété par des tirés à part (grilles de travail complémentaire, exercices, tests ) Matériel nécessaire : Paper board, vidéo projecteur Evaluation de la formation : En début de formation, les participants expriment leurs attentes oralement. Au cours de la session, une évaluation orale est réalisée en fin de journée : «les mots de la fin de journée». La formatrice vérifie l adéquation de la formation aux attentes des participants et régule le déroulement en fonction de leurs observations. En fin de formation (le quatrième jour): Premier échange oral «dans l intimité du groupe» pour clore le travail. Evaluation «à chaud» selon questionnaire individuel de satisfaction. Echange oral avec le groupe la formatrice et le responsable de la formation Bilan de l intervenante. Sarl au capital de RCS Foix SIRET APE 8560Z Organisme Formation

2 Contenu de formation : Acquisition de connaissances/compétences 1 er jour et 2 ème jour : Présentation des membres du groupe et explicitation des attentes personnelles de chacun Présentation de la formatrice et du programme de la première session de formation Approche théorique : 1) Le cadre législatif - Loi 2002, 2005, Historique de la psychiatrie - Loi sur les hospitalisations psychiatriques 2) Le système et la communication - Comment fonctionne un système? Les interactions entre les membres du système L homéostasie Les règles de fonctionnement - La communication : Les modes de communication Comment communique-t-on : à l EHPAD, avec les personnes âgées et les familles 3) Séquence 1. Objectifs poursuivis : Etre capable de s interroger sur son propre fonctionnement dans la relation au résident psychiatrique Apprendre à se connaître pour mieux distinguer ce qui appartient à l autre (éviter les projections, interprétations...) Apports théoriques : - Les instances de la personnalité - Le développement de la personnalité (les stades du développement) - Les mécanismes de défense - L angoisse et l agressivité 4) Séquence 2. Objectifs poursuivis : Connaître de manière synthétique les différentes pathologies mentales Différencier les grands types de pathologies mentales Repérer les pathologies prévalentes en EHPAD, en déduire les signes et les troubles des conduites observables. Etre capable d anticiper et de reconnaitre les troubles annonciateurs de perturbations Evaluer l efficacité des traitements et leurs effets secondaires.

3 Apports théoriques : - Le vieillissement normal et pathologique - Les psychoses Le délire Les hallucinations - Les névroses - Les troubles anxieux - Les troubles bipolaires - Les conduites addictives - Les troubles de la conduite alimentaire 5) Séquence 3. Objectifs poursuivis : Acquérir une démarche clinique, c est-à-dire utiliser un processus d identification de l ensemble : des problèmes de santé réels ou potentiels d une personne des capacités de la personne Pour la personne âgée, il convient de relativiser les problèmes avec le vieillissement physiologique Résoudre un ou des problèmes identifiés Apport théorique - La démarche clinique : Identification des problèmes de santé réels ou potentiels de la personne Identification des capacités et compétences de la personne Déterminer une prise en charge adaptée - Le projet de vie du résident - La relation soignants /soignés - La bientraitance - La prise en charge du résident - Les outils du soin propres à l EPHAD A chaque séquence illustrer les apports théoriques par des études de cas Intersession : travailler trois études de cas de résidents de l EHPAD 3 ème jour et 4 ème jour : Expression de chacun des membres du groupe sur ses acquisitions, ses expériences et l évolution de ses attentes personnelles Approche technique : 1) Travail autour des études de cas rapportées par les stagiaires Démarche clinique

4 Les attitudes soignantes : comprendre ce qui se passe dans la relation pour le soignant Adapter des comportements soignants adaptés Utilisation des outils de l EPHAD pour : Inscription dans le dossier du patient Transmettre à l équipe pluridisciplinaire. A l aide d études de cas et jeux de rôles : 2) Repérer la spécificité de la problématique psychiatrique du résident Le rapport au corps Le rapport à l alimentation Le rapport à l envahissement psychotique L agressivité et la violence : identification des causes et réajustements soignants 3) Sur la journée type du résident autour du lever, la toilette, les repas et les activités, travailler la spécificité de la problématique psychologique du résident Identifier les réticences ou oppositions du résident Adapter des stratégies soignantes 4) Travail sur un ou plusieurs projets de vie Faire le lien avec la problématique du résident Actions et réajustement avec les apports de la formation Travail autour des attitudes et comportements soignants 5) La relation soignant/soigné La relation d aide (écoute, respect, authenticité, empathie, neutralité bienveillante) L éthique professionnelle (valeurs personnelles et professionnelles, attitudes et comportements) 6) Le travail d équipe Les transmissions Utilisation des outils spécifiques à l EPHAD 7) La relation aux familles : Quels renseignements peut-on leur donner : qui, quoi Comprendre leur problématique psychologique et apporter des réponses adaptées Dans le conflit, essayer d identifier ce qui est de leur problématique et la responsabilité de l EHPAD, adopter une attitude de relation d aide. Pour l intersession, choisir 3 ou 4 études de cas que nous avons travaillé et formaliser le suivi de la prise en charge dans la continuité du travail d élaboration effectué dans les deux premières sessions.

5 Cinquième journée de suivi après 6 mois de mise en œuvre Objectifs pédagogiques : Identifier et évaluer les actions mises en place suite à la formation Apporter des compléments d information Relancer les préconisations faites à l issue de la formation Contenu de formation : Tour de table Reprise des préconisations Analyse et évaluation de ces actions et du travail entrepris par l équipe Etudes de cas Suivi de projet Régulation sur les compétences acquises Définition de la suite à donner à la formation (programme ou projets) Evaluation de la journée de suivi. Intervenante : Martine CAZABAT Cadre Supérieur de Santé, Secteur Tarbes Est Lannemezan - Hôpitaux de Lannemezan Spécialisée dans le milieu psychiatrique, Martine Cazabat anime des formations de façon continue depuis Parmi les thèmes sur lesquels elle intervient, on peut citer : Analyse de pratique en psychiatrie Maîtrise des entretiens difficiles en psychiatrie La relation d aide thérapeutique La systèmie Réactualisation des connaissances en psychiatrie La bientraitance en milieu psychiatrique Les pathologies : psychiatriques, handicap, personnes âgées Les troubles psychiatriques de la personne âgée Depuis novembre 1994, elle est également intervenante dans de nombreux colloques sur les thérapies familiales. Coût total de la formation / groupe : Frais pédagogiques : 940 / jour x 5 jours = 4700 Les frais de vie de la formatrice: 85 (1 soirée étape) x 2 = 170 Indemnités kilométriques : 204 km (1 A/R) x 0,60 / km = 122 x 3 = 367 Total général : (2J + 2J + 1J, 6 mois plus tard) Dans le cas où la formation est mutualisée, les frais pédagogiques sont de 980 /jour et les factures sont calculées au prorata du nombre de participants de chaque établissement.

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 Siège Social : IFSP 15, rue des Tulipiers 38280 VILLETTE D ANTHON Tél. 06 25 45 92 85 ou 06 74 10 14 16 / Mail : contact@ifsp-lyon.fr

Plus en détail

CMTC CODE : TAG 0721

CMTC CODE : TAG 0721 R é p u b l i q u e Al g é r i e n n e D é m o c r a t i q u e e t P o p u l a i r e Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels Institut National de la Formation المعھد الوطني للتكوين

Plus en détail

Catalogue formation. Ce ne sont pas les compétences qui comptent mais ce que vous en faites

Catalogue formation. Ce ne sont pas les compétences qui comptent mais ce que vous en faites Catalogue formation Ce ne sont pas les compétences qui comptent mais ce que vous en faites www.innovationmanageriale.com - francis.boyer@innovationmanageriale.com - 06.84.01.01.98 Sommaire MANAGEMENT Sommaire

Plus en détail

L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat. Des leviers d actions, des formations

L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat. Des leviers d actions, des formations Formations additionnelles au catalogue du 1 er semestre 2016 Des leviers d actions, des formations L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat La formation au service de la dynamisation

Plus en détail

Chef de chantier gros oeuvre

Chef de chantier gros oeuvre Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Chef de chantier gros oeuvre - N : 19299 - Mise à jour : 08/12/2015 Chef de chantier gros oeuvre Lycée Technique

Plus en détail

TABLEAU DES ENTREVUES

TABLEAU DES ENTREVUES TABLEAU DES ENTREVUES Ce tableau regroupe les descriptions de toutes les entrevues réalisées auprès des éducatrices et éducateurs spécialisés. Pour chacun des thèmes, des suggestions de questions en lien

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014

Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014 Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014 Recherche sociologique sur le groupe professionnel des médecins de

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68 Service d Optimisation et de Lancement pour l Entreprenariat 2016 Catalogue Formation des SOLen Technopôle Lahitolle Elus locaux 6 rue Maurice Roy 18000 Bourges Tel. 02 46 08 10 68 Organisme agréé par

Plus en détail

Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir

Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir Un Groupe ancré dans une profession Le Groupe SMABTP est l assureur spécialiste du secteur de la construction. Parmi ses 140 000 sociétaires figurent des intervenants

Plus en détail

Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital. Point d avancement décembre 2013

Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital. Point d avancement décembre 2013 Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital Point d avancement décembre 2013. Ambition et Enjeux Ambition : Elever l expérience du patient à l hôpital au même niveau

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

INITIATION A L ERGONOMIE. PROMOTION EAS 2016 2017 29 février 2016

INITIATION A L ERGONOMIE. PROMOTION EAS 2016 2017 29 février 2016 INITIATION A L ERGONOMIE INITIATION AUX TECHNIQUES DE PREVENTION DES LOMBALGIES MANUTENTION DES MALADES ET DES HANDICAPES PROMOTION EAS 2016 2017 29 février 2016 1 A APPORTS THEORIQUES I - Les objectifs

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. «Management des unités. commerciales» Préparation au diplôme. par correspondance

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. «Management des unités. commerciales» Préparation au diplôme. par correspondance en partenariat avec BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR «Management des unités commerciales» Préparation au diplôme par correspondance - manager une unité commerciale - gérer a relation avec la clientèle -

Plus en détail

Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences»

Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences» Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences» J Daviaud Responsible Assurance Qualité des produits pharmaceutiques SPE/PMU/QADM AEDES -Journées

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Energie solaire de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE Le client Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Le conseiller Nom de l'établissement : Nom du conseiller : Prénom du Conseiller : Nom du dirigeant : Prénom

Plus en détail

Pédagogie, politique, démocratie participative

Pédagogie, politique, démocratie participative Pédagogie, politique, démocratie participative Raymond Millot La désaffection politique mine le corps social. L idée de démocratie participative apparaît comme un antidote. Sa mise en œuvre nécessite l

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

SE FORMER A L ARIFTS. www.arifts.fr FORMATION PREPARATOIRE AUX METIERS EDUCATIFS ET SOCIAUX CAP PETITE ENFANCE MONITEUR EDUCATEUR

SE FORMER A L ARIFTS. www.arifts.fr FORMATION PREPARATOIRE AUX METIERS EDUCATIFS ET SOCIAUX CAP PETITE ENFANCE MONITEUR EDUCATEUR SE FORMER A L ARIFTS www.arifts.fr FORMATION PREPARATOIRE AUX METIERS EDUCATIFS ET SOCIAUX CAP PETITE ENFANCE MONITEUR EDUCATEUR ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS EDUCATEUR SPECIALISE

Plus en détail

flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation.

flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation. flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation. Les conditions de participation à la formation. Introduction Tout

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45.

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Article «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/44308ac Note :

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Jean-François DUMAIS et Benoît LEDUC Conférence rence-compétences Chaire de gestion des compétences, ÉSG, UQÀM

Plus en détail

FORMATION : L œuvre en bronze et la fonderie d Art

FORMATION : L œuvre en bronze et la fonderie d Art FORMATION : L œuvre en bronze et la fonderie d Art Public visé : Professionnels du marché de l Art, collaborateurs de maisons de vente, collaborateurs de galeries et marchands d art, experts en œuvres

Plus en détail

DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT

DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT DÉBAT TONIK, L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT L OUTIL «DÉBAT TONIK» TE PERMET DE LANCER DES DÉBATS TONIQUES DANS LE MOUVEMENT AVEC LES J&SIENS SUR DES

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

Édito Cadre général (1)

Édito Cadre général (1) Les premières remises des certificats 2012-2013 : Visa pour les IFRS, Parcours collaborateurs en Alsace, en Bretagne et à Montpellier. Édito Cadre général (1) L offre de formation pour 2013-2014 comprend

Plus en détail

Marchés publics, pratiques abusives et discriminantes : Comment contester?

Marchés publics, pratiques abusives et discriminantes : Comment contester? Marchés publics, pratiques abusives et discriminantes : Comment contester? JEUDI 17 MARS 2016 PARIS, HÔTEL IBIS PONT DE NEUILLY INTERVENANT : Raphaël Apelbaum Avocat associé, Départements Droits public

Plus en détail

Programme de conseils en placement

Programme de conseils en placement Programme de conseils en placement Pour nous, il n existe pas de marchés étrangers ṂC N19 70 56 O155 08 58 GOLFER AVEC DES AMIS, À HAWAII Votre vie s inscrit dans une géographie. Votre origine, votre destination,

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles SESSION 2016 Le titulaire du C.A.P Petite enfance est un professionnel qualifié compétent pour l accueil

Plus en détail

Catalogue Formations

Catalogue Formations Catalogue Formations Management Bureautique Photographie Relations Commerciales Ressources Humaines Infographie, Web, Image Développement Personnel Santé GAGNEZ EN COMPÉTENCE AVEC ARCADE Opter pour la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs DOSSIER DE PRESSE 2016 Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs 1 SOMMAIRE Présentation Le mot du PDG 4 Les chiffres clés 5 Le SIRH c est quoi 6 L avantage d avoir un SIRH en mode SaaS 7

Plus en détail

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts EDUS 1101 Méthodologie de l observation Mme Joëlle Berrewaerts Les différentes phases d une recherche 6 grandes phases : (processus dynamique!) 1) Définir la PROBLEMATIQUE de départ (QP de recherche) +

Plus en détail

Innovation pour l apprenant, innovation pour l enseignant

Innovation pour l apprenant, innovation pour l enseignant Innovation pour l apprenant, innovation pour l enseignant Sophie Bailly, Emmanuelle Carette Crapel, université de Nancy 2, France Résumé Dans le cadre de la formation en FLE offerte par le Defle (département

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

l audit énergétique l audit partagé sur mesure

l audit énergétique l audit partagé sur mesure l audit énergétique l audit partagé sur mesure Rénovation énergétique : les objectifs du Grenelle Consommation d'énergie en copropriété (kwh/m²/an) Et vous pour vous, quelle est votre consommation en kwh/m²/an?

Plus en détail

Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois

Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois Dossier de presse Vendredi 17 octobre 2008 Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois Je suis ravi d accueillir ce soir les étudiants chinois, toujours aussi nombreux dans nos universités

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

Commission de liaison CM2-6ème collège C.CLAUDEL MONTREUX CHÂTEAU d23 12D0900026 31 Commission de liaison CM2-6ème collège RIMBAUD d24 12D0900027 32

Commission de liaison CM2-6ème collège C.CLAUDEL MONTREUX CHÂTEAU d23 12D0900026 31 Commission de liaison CM2-6ème collège RIMBAUD d24 12D0900027 32 CODE IDENTIFIANT PAGE LIBELLÉ ASH a01 12D0900001 4 Aide à la prise de fonction a04 12D0900002 5 Scolarisation individuelle des élèves présentant des troubles du comportement a05 12D0900003 6 Scolarisation

Plus en détail

Quelles approches pour tester autrement vos formules, produits et services?

Quelles approches pour tester autrement vos formules, produits et services? Harris Café 12 janvier 2016 Quelles approches pour tester autrement vos formules, produits et services? Présenté par : Garance Ferbeck, Directrice du Département Grande consommation/luxe, Harris Interactive

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL REPUBLIQUE FRANCAISE PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL n 2016-1085 Conseil du 21 mars 2016 commission principale : éducation, culture, patrimoine et sport objet : Partenariat avec l'association FC Lyon

Plus en détail

Pourquoi choisir aujourd hui la médecine générale?*

Pourquoi choisir aujourd hui la médecine générale?* Primary 2001;1:729 733 Pourquoi choisir aujourd hui la médecine générale?* Les nombreuses modalités d exercice et les innovations que la médecine générale connaît aujourd hui incitent à réfléchir sur sa

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

Introduction. Reconnaissance récente du rôle des hautes terres. comme contribution à l équilibre écologique général

Introduction. Reconnaissance récente du rôle des hautes terres. comme contribution à l équilibre écologique général Colloque International : L eau en montagne «Gestion intégrée des hauts bassins versants» Megève 5-6 septembre 2002 ----------------------------- Aspect sociologique des comportements humains en montagne

Plus en détail

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT RAppoRT D'ACTiviTé Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT 2014 Édito La Carsat Normandie s est inscrite dans une démarche de Développement durable depuis 2008. Elle s appuie sur le plan

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

Qu est-ce que le travail décent

Qu est-ce que le travail décent Qu est-ce que le travail décent Le concept de «travail décent» apparaît pour la première fois en 1999, dans le rapport présenté par le Directeur général de l OIT à la 87 e session de la Conférence internationale

Plus en détail

GUIDE POUR LA COMPREHENSION ET L APPLICATION DE LA LEGISLATION SUR LES GROUPE D INITIATIVE COMMUNE. Loi N 92/006 du 14 août 1992

GUIDE POUR LA COMPREHENSION ET L APPLICATION DE LA LEGISLATION SUR LES GROUPE D INITIATIVE COMMUNE. Loi N 92/006 du 14 août 1992 GUIDE POUR LA COMPREHENSION ET L APPLICATION DE LA LEGISLATION SUR LES GROUPE D INITIATIVE COMMUNE Loi N 92/006 du 14 août 1992 Relative aux sociétés coopératives et aux groupes d initiative commune ;

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé Gestion de la production industrielle Spécialité : Optimisation des Préparations Industrielles Arrêté d habilitation : 20080263 REGLEMENT DU CONTRÔLE

Plus en détail

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008 OpenCplusnet UN PROGICIEL LIBRE POUR LES STRUCTURES DE SERVICES À LA PERSONNE Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour

Plus en détail

FORMATIONS 1 er SEMESTRE 2016. Compétences Commerce, Artisanat, Services, Agriculture

FORMATIONS 1 er SEMESTRE 2016. Compétences Commerce, Artisanat, Services, Agriculture FORMATIONS 1 er SEMESTRE 2016 Compétences Commerce, Artisanat, Services, Agriculture CGAF : ZA de Croas Ar Nezic 29800 Saint-Thonan Tél : 02 98 46 41 25 DEVELOPPEMENT PERSONNEL VALORISER SON IMAGE BREST

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur Sommaire Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur pour Sommaire Sommaire ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

LES ETAPES D UN SWING NATUREL

LES ETAPES D UN SWING NATUREL LES ETAPES D UN SWING NATUREL Avoir un swing consistant et fluide passe obligatoirement par l utilisation de nos forces naturelles innées. Plus l on s éloigne de sa vraie nature, plus l on dépense de l

Plus en détail

Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14

Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14 Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14 UNE Diagnostiqueurs et auditeurs ont de l énergie à revendre! LE DIAGNOSTIC EST UN DOCUMENT OBLIGATOIRE, L AUDIT UNE DEMARCHE VOLONTAIRE. UN SEUL BUT POUR

Plus en détail

Manuel d utilisation de votre Bazile Prestige

Manuel d utilisation de votre Bazile Prestige Manuel d utilisation de votre Bazile Prestige 1) Contenu de votre coffret - Le téléphone Bazile Prestige 2) Votre Bazile Prestige le haut parleur - Un chargeur secteur - Un kit mains-libres - Un tour de

Plus en détail

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement Ce document se veut un guide, pour les gestionnaires de milieux documentaires responsables d un projet de construction ou d aménagement, permettant

Plus en détail

SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT

SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT 1 SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT B- LE SALON I/ PRESENTATION DU SALON II/ LES NOUVEAUTES DE LA 25 ème EDITION DU SALON DU MEUBLE III/ LES SECTEURS D EXPOSITION IV/ LES EXPOSANTS V/ LES

Plus en détail

Règlement du jeu. Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!»

Règlement du jeu. Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!» Règlement du jeu Appel à idées «Université Paris Seine mon campus, mes idées!» Article 1 Organisation La COMUE Université Paris Seine, établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE Direction territoriale SUD-EST ENTREPRISES DE salariés -150 CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

Esprit d équipe es-tu là?

Esprit d équipe es-tu là? économie Esprit d équipe es-tu là? Le Sofitel Tahiti a fêté cette année ses 40 ans. Lorsque cet établissement a fermé pendant plusieurs mois pour rénovation en 2005, le SEFI a pris en charge le financement

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT V.A.E. D.S.B. VISANT LE DIPLÔME D ÉTAT ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ (DEES) Inscriptions ouvertes jusqu au 19 novembre 2009.

ACCOMPAGNEMENT V.A.E. D.S.B. VISANT LE DIPLÔME D ÉTAT ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ (DEES) Inscriptions ouvertes jusqu au 19 novembre 2009. IRTS Aquitaine PÔLE RESSOURCES AQUITAINE Ce.F ITS Fondation John Bost Pierre Bourdieu ETCHARRY Formation Ce.F Centre de Formation au Travail Sanitaire et Social - Fondation John Bost DOSSIER D INSCRIPTION

Plus en détail

Gestionnaire de paie - Comptable assistant

Gestionnaire de paie - Comptable assistant Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Gestionnaire de paie - Comptable assistant - N : 7607 - Mise à jour : 15/06/2016 Gestionnaire de paie - Comptable

Plus en détail

Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle. Rentrée 2014-2015

Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle. Rentrée 2014-2015 Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle Rentrée 2014-2015 L Ecole LA MACHE propose aux jeunes : Une formation professionnelle faisant une large part aux travaux pratiques d atelier s appuyant

Plus en détail

Le développement de clusters et de réseaux de PME : le programme de l Onudi

Le développement de clusters et de réseaux de PME : le programme de l Onudi Outils d action Development of clusters and networks of SMEs - the UNIDO programme, Onudi, Vienne, Autriche, 2001. Brochure de l Onudi, Organisation des Nations unies pour le développement industriel.

Plus en détail

MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées

MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées 83 Fréjus - vitrine du musée des Troupes de Marine Musée des Troupes de Marine

Plus en détail

DUCLOT Florian et TELLEY Ludovic

DUCLOT Florian et TELLEY Ludovic UE DE CULTURE GENERALE INITIATION A LA CONDUITE DE PROJET DUCLOT Florian et TELLEY Ludovic fduclot@univ-montp2.fr ltelley@univ-montp2.fr PARTENARIAT Introduction - Qu est qu un partenariat? - Comment trouver

Plus en détail

Le pharmacien d officine au sein du réseau DROMARDIAB : rôle, collaboration et évolution selon la perspective des médecins et des IDE

Le pharmacien d officine au sein du réseau DROMARDIAB : rôle, collaboration et évolution selon la perspective des médecins et des IDE Le pharmacien d officine au sein du réseau DROMARDIAB : rôle, collaboration et évolution selon la perspective des médecins et des IDE Thomas Quenot To cite this version: Thomas Quenot. Le pharmacien d

Plus en détail

Catalogue Formations de janvier à juillet 2016

Catalogue Formations de janvier à juillet 2016 Chambres de Métiers et de l Artisanat Région Provence-Alpes-Côte d Azur Territoires Bouches-du-Rhône cmar-paca.fr Catalogue Formations de janvier à juillet 2016 ET EURS REPRENEURS TRANSFORMEZ-VOUS! CHEFS

Plus en détail

Le Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas - Lire et s entraîner (CIDEB) : recommandé pour l autoentraînement à la lecture et la compréhension écrite

Le Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas - Lire et s entraîner (CIDEB) : recommandé pour l autoentraînement à la lecture et la compréhension écrite BU Geneva - CAS FR 313 Intensive Advanced French SESSION AUTOMNE 2015 *** Professeur : Niloufar Latour Titre : Docteur en Linguistique Appliquée et Didactique des Langues (Université Stendhal - Grenoble,

Plus en détail

ÉVALUATION MYSTÈRE SUR LES CONSEILS EN MATIÈRE DE PLACEMENT

ÉVALUATION MYSTÈRE SUR LES CONSEILS EN MATIÈRE DE PLACEMENT ÉVALUATION MYSTÈRE SUR LES CONSEILS EN MATIÈRE DE PLACEMENT Regard sur les pratiques liées aux services de conseils et l expérience des investisseurs en Ontario Avis 31-715 du personnel de la CVMO Avis

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Technico-commercial en commerce international de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population»

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» «Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» Calendrier Appel à projet FDVA Bretagne 2015 Diffusion de l appel à projets

Plus en détail

IASC evaluation de l approche cluster phase 2 Rapport Synthèse

IASC evaluation de l approche cluster phase 2 Rapport Synthèse IASC evaluation de l approche cluster phase 2 résumé exécutif, AVRIL 2010 Evaluation de l Approche Cluster 2 Rapport Synthèse Julia Steets, François Grünewald, Andrea Binder, Véronique de Geoffroy, Domitille

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

Démarche de développement des. transformation Lean

Démarche de développement des. transformation Lean Démarche de développement des compétences des cadres pour une transformation Lean Stéphanie Thibert, Richard Cloutier et Pierre Collerette Direction des ressources humaines Le 23 mai 2014 Contexte initial

Plus en détail

INVITATIONS PRESSE UBS

INVITATIONS PRESSE UBS Du 07 au 11 septembre 2015 n 79 INVITATIONS PRESSE UBS INVITATION PRESSE N 1 LORIENT Mardi 8 septembre, à 11h45 Présidence Rue Armand GUILLEMOT - Conférence de presse officielle de rentrée de l UNIVERSITE

Plus en détail

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable 1 2 Le crédit permet à l emprunteur d acquérir des biens et services ou de réaliser des investissements,

Plus en détail

Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte

Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte Le commerce mobile est en plein essor 58 % Plus de 1,7 milliards de clients disposeront d un smartphone d ici 2018 1 des opérations

Plus en détail

La COD une démarche de conception pour le secteur santé

La COD une démarche de conception pour le secteur santé La COD une démarche de conception pour le secteur santé Placet Vincent, placet@engref.fr doctorant moniteur à l ENSGSI INPL Nancy Grandhaye Jean-Pierre, Jean-Pierre.Grandhaye@ensgsi.inpl-nancy.fr maître

Plus en détail

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES A l attention des : Délégués Régionaux Secrétaires de Syndicats Délégués syndicaux MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES L élection des représentants du personnel au Comité d Entreprise permet : D obtenir

Plus en détail

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Culture Portes de Gascogne Avril 2016 Contexte de l appel à projet Le projet street-art de la commune de Tournecoupe

Plus en détail

Protéger son savoir-faire et partager la PI : conventions et clauses contractuelles

Protéger son savoir-faire et partager la PI : conventions et clauses contractuelles Protéger son savoir-faire et partager la PI : conventions et clauses contractuelles 13 mai 2015 - Colmar Caroline BRESCH Juriste et coordinatrice de l équipe partenariats La SATT Conectus Alsace : qu est

Plus en détail

programme de formation

programme de formation On voit loin pour notre monde programme de formation Automne 2015 Hiver, printemps, automne 2016 Un investissement qui rapporte, une formation continue, une formation reconnue! LE DéVELOPPEMENT DES COMPéTENCES

Plus en détail

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie CIRCULAIRE N 3982 DU 03/05/2012 Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie Réseaux: tous Niveaux et services: Primaire : Primaire / Secondaire Période: Année

Plus en détail

TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS

TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS Le jeune demi-fondeur reste avant tout un athlète complet et doit être formé en ce sens. Il doit pouvoir exprimer pleinement son potentiel en développant

Plus en détail

PROFIL DU DIPLOMÉ EN MÉDECINE EN HAITI

PROFIL DU DIPLOMÉ EN MÉDECINE EN HAITI Ve Conférence Internationale Charles Mérieux Hotel Karibé, 23/02/15 PROFIL DU DIPLOMÉ EN MÉDECINE EN HAITI Evans Vladimir LARSEN, MD. ObGyn Enseignant, DU en Pédagogique des Sciences Médicales 2/23/2015

Plus en détail

2016 Des outils pour mieux agir

2016 Des outils pour mieux agir 2016 Des outils pour mieux agir FORMATIONS DES ÉLUS LOCAUX www.univ-brest.fr/formations-elus29 Un soutien au territoire La formation est un droit pour chaque élu En créant en 1973 un service chargé de

Plus en détail

Compte Rendu de la réunion du 4 juillet 2007

Compte Rendu de la réunion du 4 juillet 2007 3 ème Réunion du «Club des utilisateurs en France» Compte Rendu de la réunion du 4 juillet 2007 Lieu : DGUHC - Grande Arche Paris-La Défense Salle 9M27 Animée par Peter Schilken Énergie-Cités (EC), Participants

Plus en détail

Développement du jeune enfant page 1

Développement du jeune enfant page 1 Développement du jeune enfant page 1 Développement du jeune enfant page 2 Rapport remis à Laurence Rossignol Ministre des Familles, de l Enfance et des Droits des Femmes Développement du jeune enfant Modes

Plus en détail