FRANCE, EUROPE, MONDE : PROPOSER DES SOLUTIONS DE STOCKAGE DE GAZ TOUJOURS PLUS SûRES, COMPÉTITIVES ET RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FRANCE, EUROPE, MONDE : PROPOSER DES SOLUTIONS DE STOCKAGE DE GAZ TOUJOURS PLUS SûRES, COMPÉTITIVES ET RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT"

Transcription

1 Rapport 2012 Développement Durable FRANCE, EUROPE, MONDE : PROPOSER DES SOLUTIONS DE STOCKAGE DE GAZ TOUJOURS PLUS SûRES, COMPÉTITIVES ET RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT Des services assurés par Storengy dans le cadre d une stratégie de développement durable et responsable

2 STORENGY / Rapport 2012 Développement Durable sommaire Message du Directeur Général P.04 Profil Le leader européen du stockage de gaz Activité Pourquoi stocker le gaz naturel? Comment stocker le gaz naturel? Gouvernance et organisation STRATégie Une croissance durable et responsable partie 1 garantir la sécurité P.14 - Sécurité industrielle : un enjeu majeur - Assurer la sécurité des salariés au travail - Améliorer la sécurité des entreprises extérieures partie 2 améliorer la performance environnementale P.18 - Réduire les émissions dans l atmosphère - Réduire l impact sur l eau - Préserver la biodiversité autour des sites partie 3 ENTRETENIR le dialogue avec les parties prenantes P.22 partie 4 développer la cohésion sociale P.26 - Développement des collaborateurs : parcours professionnels et formation - Exercer sa responsabilité sociale Storengy en images P.29 Indicateurs de performance P.35 - Choix des indicateurs et périmètre de restitution - Synthèse des indicateurs de développement durable - Analyse de l évolution de quelques indicateurs sélectionnés Index GRI P.41 Stratégie et Profil - Vision et stratégie - Profil - Paramètres du rapport - Gouvernance, engagements et dialogue Indicateurs - Économie - Environnement - Social - Écouter les parties prenantes - Construire une relation de confiance - Répondre aux besoins des clients

3 nos engagements Rapport 2012 Développement Durable / STORENGY PROGRESSION DE LA SéCURITÉ INDUSTRIELLE ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL, AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE, TRANSPARENCE DE L INFORMATION, NON-DISCRIMINATION DANS L ACCÈS AU SERVICE, DIALOGUE ACTIF AVEC LES PARTIES PRENANTES, INTÉGRATION DES ÉQUIPES DANS LE PROJET D ENTREPRISE ET AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DU REPORTING STORENGY S ENGAGE.

4 STORENGY / Rapport 2012 Développement Durable message du directeur général JEAN-MARC LEROY, Directeur Général E ntreprise européenne et internationale, nous considérons que, où que nous agissions, notre responsabilité sociétale relève de standards de même exigence. C est pourquoi notre second rapport de développement durable couvre désormais l ensemble de notre périmètre d activités en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et à l international en général. Nous assurons un rôle essentiel pour la sécurité d approvisionnement en gaz de nos concitoyens. Notre engagement, au service de cette ambition, se fonde sur un service performant, respectueux de l environnement et socialement responsable vis-à-vis de nos collaborateurs, de nos fournisseurs, de nos clients et de nos parties prenantes. En 2012, nous avons poursuivi nos actions en faveur de la biodiversité à travers, notamment, la signature d un partenariat avec le Muséum National d Histoire Naturelle. Concernant les questions sociales et sociétales, nous avons, par exemple, signé un accord-cadre dans le domaine de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Développement durable se conjugue avec performance. Dans un contexte économique de plus en plus contraint, nous poursuivons notre évolution. Quotidiennement, nous avons recherché et mis en œuvre des actions d optimisation de notre gestion opérationnelle. Nous avons innové en proposant de nouveaux produits et services à nos clients et en exportant notre savoir-faire et notre expertise hors Europe, notamment en Asie. Avec ce rapport, Storengy rappelle que le développement durable est une ligne de force de sa stratégie d entreprise. 4 [ BALISEs GRI ]

5 Rapport 2012 Développement Durable / STORENGY Nous assurons un rôle essentiel pour la sécurité d approvisionnement en gaz de nos concitoyens. Nous avons innové en proposant de nouveaux produits et services à nos clients et en exportant notre savoir-faire et notre expertise hors Europe, notamment en Asie.

6 STORENGY / Rapport 2012 Développement Durable profil Le leader européen du stockage de gaz Storengy maîtrise l ensemble des compétences nécessaire à la conception, construction et exploitation de tous types de stockages souterrains de gaz naturel et de leurs installations de surface. L entreprise exploite des capacités de stockage importantes en France, Allemagne et Royaume-Uni ce qui fait d elle le leader européen du stockage. Storengy France 1 er opérateur de stockage en Europe 3 e opérateur de stockage au monde Capacité utile totale : 10,134 milliards de m 3 14 sites de stockage dont 1 site détenu à 50 % au travers de Géométhane et exploité par Storengy. Storengy Deutschland Capacité utile totale : 1,974 milliards de m 3 7 sites de stockage et une participation à hauteur de 19,7 % dans un huitième site. Storengy UK Capacité utile totale : 400 millions de m 3 1 site de stockage de 20 cavités salines dont la mise en service s étalera entre 2013 et Bureaux de storengy dans le monde États-Unis Chicago Chine Pékin France - Paris Royaume-Uni Manchester Allemagne Berlin et Hanovre Storengy se développe à l International En 2012, l entreprise a poursuivi le développement de son activité de stockage en Europe et a mis également son expertise au service de ses partenaires à l international pour les accompagner dans la conception, la réalisation et l exploitation de leurs propres installations de stockage de gaz (cf. page 12 pour plus d informations). 6 [ BALISES GRI ]

7 CANADA 12,5 milliards de m 3 de capacité de stockage 22 sites de stockage CANADA Pointe du Lac Saint-Flavien Rapport 2012 Développement Durable / STORENGY Saint-Flavien Pointe du Lac Sites de stockage de storengy 24 clients en FRANCE ROYAUME-UNI 15 clients en ALLEMAGNE 1169 million d euros de chiffre d affaires Stublach Saint-Clair-sur-Epte Saint-Illiers-la-Ville Beynes Soings-en-Sologne Gournaysur-Aronde Trois- Fontaines Germigny- sous- Coulombs Chémery Céré-la-Ronde Étrez Cerville ROYAUME-UNI Lesum Uelsen Harsefeld ALLEMAGNE Stublach Reitbrook Schmidhausen Fronhofen Peckensen Saint-Clair-sur-Epte Saint-Illiers-la-Ville Beynes Soings-en-Sologne Breitbrunn** FRANCE Gournaysur-Aronde Trois- Fontaines Germigny- sous- Coulombs Chémery Céré-la-Ronde Tersanne Étrez Manosque* Cerville Lesum Uelsen Harsefeld Reitbrook ALLEMAGNE Hauterives Schmidhausen Fronhofen Peckensen Breitbrunn** collaborateurs FRANCE Tersanne Manosque* Hauterives Gisements déplétés Nappes aquifères Cavités salines Projets en construction * participation 50 % ** participation 19,7 % Stockage d Hauterives (France) : première mise en gaz Les opérations de mise en gaz du stockage ont débuté en avril 2012 avec la mise en pression de l ensemble des installations de surface du site et de la canalisation qui relie les sites de Tersanne et d Hauterives. Gisements déplétés Nappes aquifères Cavités salines Projets en construction * participation 50 % ** participation 19,7 % Extension du stockage de Peckensen (Allemagne) Les travaux actuellement en cours sur le site de Peckensen vont permettre de passer d une capacité de 220 millions de m 3 à 400 millions de m 3. L année 2012 a vu la fin des travaux de gros œuvre de cette phase d extension qui confirme l objectif de mise en service de deux nouvelles cavités d ici Construction du stockage de Stublach (Royaume-Uni) Storengy construit depuis 2009 un nouveau site de stockage en cavités salines à Stublach près de Manchester. Vingt cavités sont en cours de lessivage et une grande partie des travaux de construction des infrastructures de surface a été réalisée en Ces travaux se poursuivront en 2013 dans le but de mettre en service le site au cours de l année [ BALISES GRI ] 7

8 STORENGY / Rapport 2012 Développement Durable ACTIVITÉ POURQUOI STOCKER LE GAZ NATUREL? Le stockage souterrain de gaz naturel est essentiel au bon fonctionnement de la chaîne gazière, notamment en permettant d ajuster l offre et la demande de gaz entre été et hiver. Il est, par ailleurs, un instrument indispensable pour garantir la sécurité d approvisionnement en cas d événements extrêmes. Enfin, il apporte de la flexibilité au marché tout en optimisant les installations de transport et de production. AJUSTER L OFFRE ET LA DEMANDE La consommation de gaz naturel est bien plus importante en hiver qu en été. En France, elle est en moyenne cinq fois plus importante en janvier qu en août et peut varier de 1 à 10 entre les pics d hiver et les creux de l été. Stocker du gaz naturel permet de répondre à la demande variable tout en maîtrisant les coûts et en contribuant à garantir la continuité de fourniture de gaz naturel. Le gaz naturel, de l exploration à la distribution GARANTIR LA SÉCURITÉ D APPROVISIONNEMENT Alors que les sources d approvisionnement en gaz naturel de l Europe se trouvent éloignées, grâce à sa proximité des besoins de consommation, le stockage souterrain de gaz naturel permet de faire face rapidement à la défaillance temporaire d une source d approvisionnement ou à des conditions météorologiques de froid extrême sur plusieurs jours. APPORTER DE LA FLEXIBILITÉ Le développement du marché du gaz naturel en Europe a fait émerger de nouveaux besoins. Le stockage est devenu un des outils de flexibilité permettant d y répondre. Il offre des capacités d arbitrage pour gérer au mieux les différences de prix du gaz dans le temps ou entre différentes zones géographiques millions de m de gaz naturel en une seule journée : pic de soutirage dépassé en France Les volumes de gaz naturel provenant des stockages souterrains de Storengy ont atteint des pics historiques les 1 er et 2 février Ces niveaux d émission ont représenté plus de la moitié de la consommation française journalière. Février 2012 restera dans les mémoires comme l une des périodes les plus intenses de l histoire des stockages. Pendant douze jours consécutifs, la France et l Allemagne ont connu une vague de froid importante avec des températures de -10 à -20 C. Les consommations de gaz ont été très élevées pendant deux semaines alors que les livraisons aux frontières étaient réduites. L occasion pour Storengy de confirmer son rôle essentiel dans la continuité d approvisionnement. 8 [ BALISES GRI ]

9 Rapport 2012 Développement Durable / STORENGY COMMENT STOCKER LE GAZ NATUREL? Stocker le gaz naturel est une solution simple, sûre et discrète. Situées à de grandes profondeurs et naturellement étanches, les principales structures géologiques utilisées dans le monde sont de trois types. STOCKAGES EN CAVITÉS SALINES : «LA NATURE VALORISÉE» Ce type de stockage est créé en creusant des cavités dans des couches de sel par l injection d eau. Celle-ci dissout une partie du sel qui est par la suite extraite sous forme de saumure. Une cavité est alors formée et permet de stocker du gaz naturel en toute sécurité grâce à sa parfaite étanchéité. STOCKAGES EN GISEMENTS DÉPLÉTÉS : «LA NATURE RESTAURÉE» Des gisements épuisés de gaz ou de pétrole sont réutilisés pour stocker du gaz naturel. Leur structure géologique s y prête parfaitement, puisqu elle a déjà fait ses preuves pendant des millions d années pour stocker des hydrocarbures. STOCKAGES EN NAPPE AQUIFÈRE : «LA NATURE AMENAGÉE» Le gaz naturel est injecté sous pression à grande profondeur dans la roche. Le gaz progressivement prend la place de l eau sans changer l architecture souterraine, ce qui garantit la sécurité du stockage. Technique utilisée Caractéristiques : - Volume utile plus faible - Fort débit de soutirage 0 m Le stockage en cavités salines 1) station centrale 2) puits d exploitation 3) cavité saline 4) couche de sel gemme 500 m 1000 m Cuvelage cimenté Fluide de protection du toit Eau sous pression Saumure 1500 m [ BALISE GRI 2.2 ] 9

10 STORENGY / Rapport 2012 Développement Durable Gouvernance et organisation Conseil d Administration Comité des Investissements Comité d Audit et des Comptes Comité des Rémunérations Composition du Conseil d Administration Présidence Alain CHAIGNEAU Président du Conseil d Administration, Secrétaire Général du groupe GDF SUEZ Administrateurs Valérie ALAIN Directeur en charge des Relations Institutionnelles de GDF SUEZ Jean-Claude DEPAIL Directeur Général Adjoint de GDF SUEZ, en charge de la Branche Infrastructures Michel DESCAZEAUX Directeur Corporate Santé Sécurité et Système de Management de GDF SUEZ Marc HAESTIER Directeur Finances et Fonctions d Appui de la Branche Infrastructures de GDF SUEZ Sandra LAGUMINA* Directeur Juridique Corporate de GDF SUEZ Hervé MALHERBE Directeur à la Direction Intégration, Synergies et Performances de GDF SUEZ Administrateurs indépendants Philippe VESSERON Président d honneur du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) Olivier APPERT Président de l Institut Français du Pétrole Énergies Nouvelles (IFPEN) Administrateurs salariés Frédéric BEN Ghislain DELMAS Pascal BEUVANT Représentant du Comité d entreprise Guillaume BONNE *Depuis la parution de ce rapport, Sandra LAGUMINA a été nommée Directeur Général de GrDF. 10 [ BALISE GRI 4.1 ]

11 Rapport 2012 Développement Durable / STORENGY Développement Durable Le Développement Durable est placé sous la responsabilité du Directeur Général Adjoint en charge de la Stratégie et animé par le Directeur Innovation et Développement Durable qui s appuie sur un réseau de correspondants et un groupe «biodiversité» qui vise à partager et diffuser les bonnes pratiques. gouvernance opérationnelle Comité de Direction STORENGY COMITÉ D ANALYSE DES RISQUES Comité exécutif storengy FRANCE ALLEMAGNE ROYAUME- UNI Un dispositif éthique exigeant La politique en matière d éthique de Storengy vise à déployer la démarche mise en place au sein du groupe GDF SUEZ. Celle-ci repose sur quatre principes d action simples et précis : agir en conformité avec les lois et les réglementations, ancrer une culture d intégrité, faire preuve de loyauté et d honnêteté, respecter les autres. Pour plus de détails, rendez-vous sur : Le Comité de Direction Il est l instance de pilotage de l ensemble de Storengy et le gardien de la transversalité. Il gère les priorités et les arbitrages entre filières et pays. En amont du Conseil d Administration, il élabore les orientations stratégiques. Il valide les budgets et les prévisions à moyen terme. Il se prononce sur tout engagement financier supérieur à 1 M et assure le suivi des projets majeurs de l entreprise. Le Comité d Analyse des Risques Il procède à l analyse des risques de tous les dossiers d engagement qu il valide avant de les soumettre au Comité de Direction Storengy. Le Comité Exécutif Le Comité Exécutif valide les politiques générales de Storengy. Il constitue également un lieu structuré d échanges d informations notamment sur la sécurité, la performance et la qualité. La gouvernance au sein des entités pays de Storengy : France, Allemagne et Royaume-Uni En France, en Allemagne et au Royaume-Uni, chaque entité est pilotée par un Comité de Direction qui constitue l instance de gouvernance opérationnelle et de coordination des différentes structures de chaque pays. Le Comité appuie le Directeur Général pays dans l atteinte des résultats et veille à la bonne mise en œuvre des politiques définies par le Comité de Direction Storengy, et plus généralement du groupe GDF SUEZ. [ BALISES GRI ] 11

12 STORENGY / Rapport 2012 Développement Durable stratégie UNE CROISSANCE DURABLE ET RESPONSABLE UN MODÈLE ÉCONOMIQUE UNIQUE À la fois opérateur industriel et gestionnaire d actifs, Storengy s appuie sur cette double compétence pour créer des solutions industrielles répondant au mieux aux attentes de ses clients. Cette approche permet à l entreprise de disposer d une vision d ensemble sur ses métiers et sa fonction au sein de la chaîne gazière. LE LEADER DU STOCKAGE SOUTERRAIN EN EUROPE Au cours des dernières années, Storengy a investi pour s imposer comme l acteur de référence du stockage de gaz naturel dans le sous-sol en Europe. Storengy est devenue une entreprise européenne, avec l acquisition de plusieurs entreprises allemandes réunies au sein de Storengy Deutschland et la création de Storengy UK qui disposera bientôt avec le stockage de Stublach d un outil moderne et performant pour s imposer sur son marché. EXPLORER DE NOUVELLES FRONTIÈRES Storengy souhaite également se positionner sur des marchés porteurs au grand international, notamment en Inde et en Chine. En proposant des prestations d études et de conseil, Storengy a pour ambition de nouer des partenariats solides avec des acteurs énergétiques de ces pays pour apporter à terme l ensemble de son savoir-faire. Les avancées enregistrées en 2012 (cf. ci-dessous) sont prometteuses. Le projet d Entreprise Storengy 2015 Dans un contexte économique toujours plus difficile, ce projet a poursuivi son déploiement en Au total, 15 actions sur 29 ont été menées à leur terme. Parmi les domaines d actions qui ont connu des avancées, on peut relever : la sécurité des personnes et des biens, la maîtrise technologique avec réduction des impacts environnementaux, le développement de Storengy en Europe et de ses activités à l international, l écoute client et de nouvelles offres sur des pas de temps plus courts, la qualité de vie au travail et la professionnalisation. Le projet est appelé bien sûr à se poursuivre en plaçant toujours l atteinte d une performance pérenne, moteur du projet, au cœur de toutes les actions mises en œuvre. Prestation technique pour Petrochina En novembre 2012, Storengy et son partenaire en Chine, Geostock, ont signé un contrat de prestation technique avec Petrochina Huabei Oilfield Company. Il consiste à modéliser le sous-sol pour convertir un gisement de gaz en stockage souterrain. De nombreuses rencontres entre les deux entreprises avaient eu lieu au cours de l année avec notamment plusieurs visites de sites d une délégation de Petrochina. Prise de contact réussie avec l Inde Storengy est allée à la rencontre des opérateurs indiens en 2012 afin de promouvoir son expertise technique. Les différents échanges qui ont eu lieu se sont traduits par la signature d un accord de partenariat avec la Gujarat State Petroleum Corporation qui s est concrétisé par un contrat d étude commune de préfaisabilité sur la conversion d un champ d huile, en stockage souterrain de gaz avec récupération d huile. 12 [ BALISES GRI ]

13 Rapport 2012 Développement Durable / STORENGY TÉMOIGNAGE Quel développement durable pour Storengy? Georges Liens Directeur Général Adjoint niveau d investissement depuis Depuis sa création en 2008, Storengy n a cessé de se développer. Le niveau des investissements (hors acquisitions) a été très soutenu pendant plusieurs années pour renforcer à la fois la sécurité sur les sites, les capacités de stockage et la performance opérationnelle. Ce niveau sera adapté dans les années à venir pour tenir compte de l évolution du contexte économique. Le gaz naturel de manière intrinsèque a une place incontournable dans un avenir énergétique durable, puisque propre, abondant, disponible et aisé à mettre en œuvre. C est une énergie du futur qui se positionne comme complément privilégié au développement des énergies renouvelables par son caractère «stockable» et souple à l utilisation. Storengy a pour ambition de consolider sa place parmi les leaders mondiaux du stockage souterrain, c est l objectif de notre projet d entreprise «Storengy 2015». Les enjeux de développement durable propres à Storengy peuvent être identifiés selon chacun des trois axes stratégiques de ce projet. En premier lieu, une croissance économique durable passe par la performance, le soutien et le développement de l activité. Il est donc indispensable de proposer de nouvelles offres et de gagner encore en simplicité, lisibilité et réactivité. Dans le contexte économique d aujourd hui, il faut également être toujours plus à l écoute des clients et faire preuve d imagination. En 2013, nous allons poursuivre et intensifier les actions fortes de valorisation de notre expertise et de nos savoirs-faire au grand international. Dans le domaine industriel, une de nos caractéristiques est d exploiter des sites industriels en pleine nature. L acceptabilité de notre activité est donc un enjeu clé et pour la maintenir, nous devons poursuivre notre travail sur plusieurs plans : la sécurité industrielle, la préservation de l environnement et l existence d une relation de confiance avec toutes les parties prenantes. Nous entendons également travailler dans une logique de co-développement territorial en faisant appel à des sous-traitants locaux, en soutenant des associations ou encore en développant des actions en matière de biodiversité en M Dans le domaine social, nous souhaitons continuer à œuvrer pour la qualité de vie au travail, développer les synergies entre équipes et l adhésion à l entreprise, et renforcer la professionnalisation des collaborateurs en proposant des parcours professionnels. Ce second rapport Développement Durable a la caractéristique d être «international» puisque nous avons intégré nos filiales en Allemagne et au Royaume-Uni. C est un instrument de reporting transparent de nos performances. Nous nous inscrivons dans une démarche de progrès et de performance, enjeu par enjeu, qui s appuie sur le suivi d indicateurs précis établis sur la base des principes et valeurs en matière de Responsabilité Sociétale. [ BALISES GRI EC1 ] 13

14 STORENGY / Rapport 2012 Développement Durable PARTIE 1 GARANTIR LA SÉCURITÉ STORENGY A FAIT DE LA SÉCURITÉ SA PREMIÈRE PRIORITÉ ET A MIS EN PLACE UNE DÉMARCHE DE PROGRESSION CONTINUE. LES ORGANISMES DE CONTRÔLE EXTERNES ET LES PARTIES PRENANTES Y SONT ÉTROITEMENT ASSOCIÉS. LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL DES COLLABORATEURS DE L ENTREPRISE ET DE SES PRESTATAIRES SUR L ENSEMBLE DES SITES EXPLOITÉS EST ÉGALEMENT UNE PRIORITÉ MAJEURE. SÉCURITÉ SÉCURITÉ INDUSTRIELLE SÉCURITÉ DES PERSONNES politique DE santé et sécurité

15 PARTIE 1 Rapport 2012 Développement Durable / STORENGY SÉCURITÉ INDUSTRIELLE : UN ENJEU MAJEUR Le recours à des référentiels et intervenants extérieurs est essentiel au bon fonctionnement du dispositif de sécurité mis en place par Storengy. Certification, audit, formation, autant de chantiers qui sont menés en permanence, avec un seul objectif, progresser toujours. S torengy s appuie sur un dispositif complet et intégré de management de la sécurité prévoyant des audits internes et externes réguliers et reposant sur une certification exigeante. Le programme d audit interne examine tous les processus et tous les sites en France sur trois ans. En 2012, en France, ce sont les sites de stockage de Beynes, Saint-Illiers-la-Ville, Saint- Clair-sur-Epte, Chémery et Céré-la-Ronde qui ont été audités. En plus du renouvellement des certifications ISO 9001 (qualité), (environnement) et du niveau 6 dans le référentiel ISRS de DNV (Det Norske Veritas) Storengy a obtenu également une nouvelle certification OHSAS , qui couvre le domaine de la santé et de la sécurité des personnes au travail, pour les sites français. En Allemagne et au Royaume-Uni les démarches sont engagées pour obtenir des certifications analogues. Un dispositif de gestion de crise rénové Suite aux audits réalisés par des experts de l exploration production de GDF SUEZ et d experts internationaux, le dispositif de gestion de crise de Storengy a été simplifié en Cela a abouti à une révision des POI (Plan d Opération Interne) pour l ensemble des installations d un stockage. Le plan d intervention sur puits (Blowout Contingency Plan) établi en 2011 par Boots & Coots, a été transposé en 2012 sur tous les sites français et a été également testé à Reitbrook en Allemagne. Des retours d expérience pour progresser Storengy a fait de l année 2012, l année de l analyse approfondie du retour d expérience. La D3SMART 2 a rencontré le personnel des sites pour partager un retour d expérience sur des accidents matériels, corporels ou environnementaux. Objectif : comprendre les causes des accidents afin de les éviter et diffuser les bonnes pratiques. Exercice incendie réussi à Reitbrook En 2012, un exercice de simulation incendie a été mené avec succès sur le site de stockage de Reitbrook. Objectif : vérifier en pratique la qualité des procédures prévues et notamment de la coordination avec les pompiers de la localité de Bergedorf, près de Hambourg. France : Avancement de la démarche PPRT Les Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) concernant la maîtrise de l urbanisation autour des sites de stockage de gaz naturel de Storengy ont été prescrits par Arrêtés Préfectoraux. Après le PPRT du site de Saint-Illiers-la-Ville en décembre 2010, celui du site de Beynes a été approuvé en mai Pour tous les autres sites de Storengy, les études de diminution des risques et la concertation locale sont en cours. 1_ Aucun référentiel n existant en France, Storengy s est tournée vers ce référentiel de certification anglais reconnu comme référence internationale. 2_ Direction Santé, Sécurité, Système de Management, Analyse des Risques au Travail. 15

16 STORENGY / Rapport 2012 Développement Durable PARTIE 1 ASSURER LA SÉCURITÉ DES SALARIÉS AU TRAVAIL La sécurité au travail de ses collaborateurs est une priorité de Storengy qui est engagée dans une démarche d amélioration permanente. L entreprise s appuie sur un dispositif complet pour maintenir le zéro accident. p our améliorer la sécurité au travail de ses salariés, Storengy s appuie sur plusieurs actions menées dans le cadre de son plan Qualité, Hygiène, Santé, Sécurité, Environnement. 6,43 Fin 2011, en France, la démarche VRA (Visite 5,05 Risque 4,31 Accident) a évolué 4,25pour s orienter vers l observation des 3,56comportements et augmenter la participation des responsables d équipes. L équipe d encadrement des sites réalise les VRA dans le but d évaluer la qualité du geste professionnel des personnels et d observer les comportements face aux risques. L objectif fixé : secourisme, une VRA hebdomadaire par site, une visite par an pour chaque collaborateur. En 2012, les sites ont atteint en moyenne 95 % des résultats visés. Un challenge sécurité global La mise en place du premier Challenge Sécurité pour l ensemble des salariés de Storengy, et ses filiales a également été un élément mar- 5,06 quant de l année Tous les collaborateurs 3,98 ont participé et ont pu valoriser les démarches ou initiatives menées sur leur site pour améliorer la sécurité au travail sur trois aspects clés de la sécurité : formation : programme de formation, engagement : management, motivation, animation, communication : information, partage, échange C est le site de stockage de Beynes, en France, qui s est vu remettre le Grand Prix de la Culture Sécurité Le partage d expérience et d information suscité par ce challenge contribue à développer une culture commune de la sécurité. 0,16 0,27 0,21 0,10 0,12 0,08 0,10 TAUX 2009DE FRÉQUENCE 2010 DU PERSONNEL 2011 STORENGY* ,02 1,40 1,52 0,59 0, TF Europe TF France *_ TF = (nombre d accident du travail avec arrêt / nombre d heures travaillées) x Zéro accident avec arrêt pour Storengy Deutschland Une centaine de collaborateurs de Storengy Deutschland travaillent quotidiennement sur nos sept sites allemands. La sécurité au travail est une priorité de l encadrement et les résultats parlent d eux-mêmes : zéro accident avec arrêt depuis Le plus grand défi dans le domaine de la santé sécurité est de s assurer que tous les collaborateurs partagent la même vision de la sécurité. Ceci n est possible qu en veillant à l harmonisation des règles et des principes qui s appliquent dans les différentes entités de l entreprise. 16 [ BALISE GRI LA7 ]

17 PARTIE 1 Rapport 2012 Développement Durable / STORENGY AMÉLIORER LA SÉCURITÉ DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES Pour Storengy, la sécurité au travail des salariés des entreprises sous-traitantes est une priorité à part entière. Pour progresser, plusieurs actions spécifiques ont été mises en place sur l ensemble du périmètre de l entreprise. S torengy partage un objectif fort avec les entreprises extérieures intervenant sur ses sites : préserver l intégrité de toute personne travaillant sur ses projets, salariée de Storengy ou de société prestataire. La vision qui anime cette démarche est que chacun devienne acteur de sa sécurité et de celle des autres. Pour y arriver, Storengy a renforcé son dispositif d accompagnement et de suivi des entreprises extérieures en impliquant les équipes en charge de la conception des projets (ingénierie). La sécurité dans toutes les phases des projets En 2012, Storengy a révisé dans son référentiel HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement) les exigences à respecter en France par les entreprises (ingénieries et travaux) intervenants sur ses projets et a intégré dans son processus «achat», des évaluations du niveau de maturité en matière HSE de ces entreprises. Cette évaluation intervient en phase de sélection et au moment de l attribution du marché. Par ailleurs, avant toute négociation finale, un engagement HSE doit être signé par la direction des soumissionnaires. Lors du chantier, des rapports HSE constituent une pièce contractuelle des marchés passés auprès des entreprises. Des audits, des visites et des comités HSE peuvent être réalisés. 6,43 TAUX DE FRÉQUENCE des entreprises 5,05 extérieures* 5,06 4,31 4,25 3,56 3,98 6,43 5,05 5,06 4,31 4,25 3,56 3, TF Europe 0,16 0,27 0, , ,10 0, ,08 0,10 7,02 TG Europe TG France *_ TG = (nombre de jours d arrêt / nombre d heures travaillées) x ,02 0, TF France *_ TF = (nombre d accident du travail avec arrêt / nombre d heures travaillées) x TAUX DE gravité des entreprises extérieures* 0,12 0,08 0,10 0,21 0,27 Stublach, un 1,52 chantier exemplaire 1,40 Deux millions d heures de travail sans accident ont été comptabilisées depuis 2008 sur le chantier de Stublach. 1,52 0,77 Ce résultat a 1,40 notamment été obtenu grâce à la mise 0,59 en place d une culture de la sécurité 0 exigeante 0 partagée par tous les collaborateurs de Storengy et des entreprises 0,77 sous-traitantes. Storengy UK a d ailleurs été récompensée 0,59 par 2009 deux prix internes 2010 en 2012 : un dans la catégorie «Sécurité» du Challenge Initiatives pour les actions préventives mises en œuvre 2009 pour maîtriser 2010 les risques liés aux 2011opérations de 2012 déchargement de matériel lourd et/ou volumineux, l autre dans la catégorie «Projet» du Challenge Sécurité pour le système de management de la sécurité mis en place pour maîtriser les risques du projet de construction. [ BALISE GRI LA7 ] 17

Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage. Annexe

Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage. Annexe Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage Annexe 1 Le parc de stockage français est constitué de nombreux stockages saisonniers. Les stockages souterrains de gaz naturel sont

Plus en détail

Ingénierie du stockage souterrain de Gaz Naturel. Jacques GRAPPE, GEOSTOCK

Ingénierie du stockage souterrain de Gaz Naturel. Jacques GRAPPE, GEOSTOCK Ingénierie du stockage souterrain de Gaz Naturel Jacques GRAPPE, GEOSTOCK Ingénierie du stockage souterrain de gaz naturel: aujourd hui et demain 1. Généralités 2. Les principales composantes d un stockage

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 Particularités du sel Abondance géologique Faible porosité (étanche) = 1%, K=10-21 m 2 Grande solubilité (lessivage)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44 solvay.com Rapport Annuel 2014 Nos façons de vivre et de consommer sont en train de bouleverser les équilibres planétaires. Nous tous acteurs politiques, économiques et sociaux devons prendre l entière

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif NEBEF 1): synthèse des propositions de Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de RTE 16 octobre 2013 Expérimentation sur la valorisation

Plus en détail

Note de méthodologie des indicateurs sociaux

Note de méthodologie des indicateurs sociaux 2014 MÉTHODOLOGIE NOTE DE MÉTHODOLOGIE DES INDICATEURS SOCIAUX MÉTHODOLOGIE Note de méthodologie des indicateurs sociaux Les données 2012 ont été recalculées sans la branche Environnement à des fins de

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

CONSEIL I INGÉNIERIE I MANAGEMENT DE LA CONSTRUCTION I EXPLOITATION I MAINTENANCE

CONSEIL I INGÉNIERIE I MANAGEMENT DE LA CONSTRUCTION I EXPLOITATION I MAINTENANCE L Excellence en Stockage Souterrain CONSEIL I INGÉNIERIE I MANAGEMENT DE LA CONSTRUCTION I EXPLOITATION I MAINTENANCE La maîtrise du stockage souterrain Un acteur majeur Geostock est une société internationale,

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

votre Gagner préférence

votre Gagner préférence votre Gagner préférence Lors de la dernière écoute clients «Gagner votre préférence 2008», les personnes interviewées ont exprimé la nécessité primordiale d une prise en compte des critères HSE (Hygiène,

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

ATELIER «STOCKAGE» Direction Développement Commerce 1 er mars 2012

ATELIER «STOCKAGE» Direction Développement Commerce 1 er mars 2012 ATELIER «STOCKAGE» Direction Développement Commerce 1 er mars 2012 Atelier Stockage du 1 er mars 2012 Retour sur l utilisation des stockages en 2011/2012 Bilan du processus d allocation au 1 er avril 2012

Plus en détail

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Traduction non officielle du texte diffusé fin avril 2014 par le Conseil du Développement Durable (Allemagne) dans le cadre de la consultation

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 A l origine de l étude, un triple constat établi par l AESN, la DRIEE et la DRIEA

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Facility Management Une organisation à votre service

Facility Management Une organisation à votre service Facility Management Une organisation à votre service Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Sommaire Le FM, au service de votre stratégie page 4 Une organisation à votre service page

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE Continuer Contents Sommaire Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Après avoir progressé en moyenne de 25% par an au cours de la dernière

Plus en détail

Evelina NASONOVA. Introduction :

Evelina NASONOVA. Introduction : MEMOIRE SCHEMA DIRECTEUR DEVELOPPEMENT DURABLE POUR UNE USINE RENAULT DANS LE MONDE SOUTENU LE 21 NOVEMBRE 2006 A L ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Evelina NASONOVA Ce travail a été réalisé au sein

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Les services d efficacité énergétique et environnementale

Les services d efficacité énergétique et environnementale Les services d efficacité énergétique et environnementale Sommaire Notre organisation Page 4 Notre offre Page 6 Nos métiers Améliorer la performance énergétique et environnementale des bâtiments Page 8

Plus en détail

Référentiel «Total Ecosolutions»

Référentiel «Total Ecosolutions» Référentiel «Total Ecosolutions» Version Date Rédigé par Approuvé par Modifications La Présidente du La secrétaire du CODIR et les 1 12/10/2009 CODIR Total coordinateurs Version 1 Ecosolutions des Comités

Plus en détail

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale Mérylle AUBRUN ISO 26000 Responsabilité Sociétale Le concept de RSO RSO RSE = Responsabilité Sociétale des Entreprises Préservation de l environnement Agenda 21 Progrès = le Développement social Durable

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Système Management Environnemental

Système Management Environnemental Système Management Environnemental Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine - Bassin Eaux Pluviales Environnemental Politique Qualité Sécurité Environnement Sommaire Norme

Plus en détail

Ressources et solutions pour l industrie du pipeline, les infrastructures linéaires liées au transport de l énergie et les ouvrages concentrés

Ressources et solutions pour l industrie du pipeline, les infrastructures linéaires liées au transport de l énergie et les ouvrages concentrés I N G E N I E R I E D E V E L O P P E M E N T R É A L I S A T I O N Ressources et solutions pour l industrie du pipeline, les infrastructures linéaires liées au transport de l énergie et les ouvrages concentrés

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE -2014

DOSSIER DE PRESSE -2014 RESEAU DE CONSEILLERS EN IMMOBILIER INDEPENDANTS Compétences des conseillers - Sécurité absolue des transactions DOSSIER DE PRESSE -2014 Pour en savoir plus : www.optimhome.com Contact presse Agence Shan

Plus en détail

FICHE ACTIONS Impact et Environnement

FICHE ACTIONS Impact et Environnement FICHE ACTIONS Impact et Environnement ACTIONS GLOBALES Organisation autour des lignes directrices de la norme ISO 26000 Démarche de progrès continu validée par une évaluation AFAQ 26000 (obtention du niveau

Plus en détail

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur...

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur... Le futur compteur communicant gaz Tout savoir sur... Votre distributeur de gaz naturel GrDF, Gaz Réseau Distribution France, est la filiale du groupe GDF SUEZ chargée de la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces 1 Origine du Responsible Care Démarche volontaire de l'industrie

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Proximité Ethique Responsabilité

Proximité Ethique Responsabilité Qu est-ce que le développement durable à l échelle de ma TPE-PME? Proximité Ethique Responsabilité cgpme-idf@wanadoo.fr-tel: 01 56 89 09 30 www.cgpme-idf.fr Salon Entreprise Durable 20 octobre 2009 Qu

Plus en détail

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES SOMMAIRE BHC ENERGY, c est... Présentation de la société Des solutions adaptées à vos besoins Pourquoi structurer sa démarche d efficacité énergétique? Nos prestations

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise ENVIRONNEMENT SOCIAL ETHIQUE des AFFAIRES ACHATS RESPONSABLES SERMA GROUP est historiquement sensibilisé par tout ce qui touche l environnement, la sphère

Plus en détail

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance «Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance Présentation détaillée du plan «Action 2016» le mardi 13 décembre 2011 Perspectives financières : o Pertes opérationnelles

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

LA RSE, levier d action syndicale

LA RSE, levier d action syndicale Confédération Française de l Encadrement - CGC LA RSE, levier d action syndicale Dialogue social Gouvernance Développement humain Respect de l écosystème de l entreprise Nouvelle boussole pour la performance

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 Axe 3 «conduire la transition énergétique en Région Nord Pas de Calais» Investissement Prioritaire 4e «en

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Depuis 2008, l Etablissement assure la mise en place du plateau collaboratif d échange Intranet/Internet

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt)

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt) Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT Référence : REG.DIS.SITE.CER.XX DISTRIBUTEUR : Document type : Convention d études de raccordement DISTRIBUTEUR

Plus en détail

Règlement d'allocation 2014 des capacités de stockage Version du 15 janvier 2014

Règlement d'allocation 2014 des capacités de stockage Version du 15 janvier 2014 Règlement d'allocation 2014 des capacités de stockage Version du 15 janvier 2014 1 OBJET Ce règlement précise les principes d'allocation des capacités de stockage mis en place par STORENGY, en application

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Transport, logistique, Supply Chain * sdv.com. *Chaîne logistique

Transport, logistique, Supply Chain * sdv.com. *Chaîne logistique Transport, logistique, Supply Chain * sdv.com *Chaîne logistique AMÉRIQUES 45 agences 8 pays 950 collaborateurs Europe 157 agences 22 pays 5 710 collaborateurs ASIE-PACIFIQUE 136 agences 24 pays 3 950

Plus en détail

FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité

FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE Jean-Pierre LOUVEL, Président de l UCPF Philippe DIALLO,Directeur général Benjamin VIARD,

Plus en détail

LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM

LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM UNE PRÉSENCE GLOBALE, UNE EXPERTISE LOCALE EUROPE MEDITERRANEE MOYEN-ORIENT 83% d effectifs locaux AMERIQUES 89% d effectifs locaux ASIE 79% d effectifs

Plus en détail

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique»

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Intitulé de la formation Programme de formation «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Organisateur Organisme de formation : ARMETI : Email : armetiformations@gmail.com

Plus en détail

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien.

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien. Mesdames et Messieurs, Le P total) afin de relever le défi de la compétitivité et de faire émerger un nouveau modèle de croissance, en finançant des projets innovants et exemplaires, rigoureusement sélectionnés.

Plus en détail

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014 RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION INC - 27 janvier 2014 DIAGNOSTIC DU RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION SOMMAIRE La formation et le RIF : constats Les engagements de la COG Ucanss 2013-2016 La création

Plus en détail

Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export

Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export Programme de Contrat de Croissance à l Export Appel à candidature 1/30 Table des matières I. Contexte, objectifs

Plus en détail

La labellisation «Medicen Paris Region»

La labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» De l utilité de la labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» d un projet francilien, dans le domaine de la santé, est une référence

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

Assemblée Générale du 28 avril 2015. Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ

Assemblée Générale du 28 avril 2015. Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ Assemblée Générale du 28 avril 2015 Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ Pour mémoire, les questions écrites, pour être recevables, doivent être adressées au Président-Directeur

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Accéder au marché du gaz naturel

Accéder au marché du gaz naturel Accéder au marché du gaz naturel Guide opérationnel à destination des consommateurs Depuis l ouverture à la concurrence du marché du gaz naturel, les règles d accès au réseau de transport ont sans cesse

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

Choc de simplification

Choc de simplification Choc de simplification Le choc de simplification souhaité par le Président de la République rejoint les besoins identifiés par le Syndicat des énergies renouvelables qui a défini six grands axes de modernisation

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

L énergie, des enjeux pour tous

L énergie, des enjeux pour tous L énergie, des enjeux pour tous Transformer le Système d'information EURIWARE conçoit, développe et met en œuvre des systèmes d information métiers en réponse aux enjeux majeurs de performance et de transformation

Plus en détail

Evolution du processus d allocation. Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012

Evolution du processus d allocation. Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012 Evolution du processus d allocation Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012 Synthèse des propositions reçues 14 contributions ont été reçues, dont une sous couvert d anonymat Les propositions

Plus en détail

Rapport Développement Durable et Responsabilité Sociétale de l Entreprise 2013

Rapport Développement Durable et Responsabilité Sociétale de l Entreprise 2013 Rapport Développement Durable et Responsabilité Sociétale de l Entreprise 2013 Le message du Président et du Directeur général 72 1. Sopra, une entreprise engagée 73 2. Notre responsabilité sociale 81

Plus en détail

ELAN Pro. Découverte d un dispositif de développement professionnel. GDF SUEZ Infrastructures

ELAN Pro. Découverte d un dispositif de développement professionnel. GDF SUEZ Infrastructures ELAN Pro Découverte d un dispositif de développement professionnel Elan PRO Survol au dessus de la Branche Infrastructures La Branche Infrastructures dans le Groupe GDF SUEZ GDF SUEZ Energie Europe Energie

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail