Psychologie du vieillissement cognitif

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Psychologie du vieillissement cognitif"

Transcription

1 Psychologie du vieillissement cognitif Licence II psychologie UPMF Julien OCHS Cours 3

2 Plan de ce cours : Rappel sur la mémoire Méthodes d étude de la mémoire Les principales distinctions de la mémoire Quelques principes de fonctionnement de la mémoire Les effets importants de l âge sur la mémoire Matériel verbal Matériel spatial Procédural Stratégies d encodage Stratégies de rappel

3 Rappels sur la mémoire : Les méthodes d étude de la mémoire : Deux types : Les méthodes d observation et d enquête La méthode expérimentale

4 Méthodes d observation et d enquête : But : Compréhension de la mémoire épisodique (autobiographique). Méthodes d observation : Le patient est interrogé sur les principaux évenements qui lui sont arrivés à 20 ans, à 30 ans. Technique du journal : Le sujet répertorie au jour le jour les différents évnmts de sa vie, puis il est interrogé dessus au bout d un certain temps. Problème : est-ce que les évnmts consignés dans le journal ont eu lieu?

5 Méthodes d observation et d enquête : Résultats : Effet de récence Effet de primauté

6 La méthode expérimentale :

7 Rappel libre vs rappel indicé : Rappel libre : les sujets doivent dire ou écrire tous les mots dont ils se souviennent de la liste d apprentissage (dans le même ordre ou en ordre inverse) Rappel indicé : Un indice de rappel (présent pendant la phase d apprentissage ou non) est fourni aux sujets.

8 Les principaux phénomènes mnésiques : Plusieurs distinctions possibles : M. sémantique vs épisodique M. déclarative vs procédurale M. implicite vs M. explicite

9 M. Sémantique vs épisodique : M. épisodique : le stock de tous les évènements autobiographiques M. sémantique : stock des connaissances générales sur le monde Paris est la capitale de la France

10 M. Procédurale vs M. déclarative Mémoire déclarative : Stockage d informations de type factuelles Le chien est un animal Mémoire procédurale : Stockage d informations relatives à des procédures sous la forme de règles de production. Faire ses lacets

11 M. Implicite vs M. explicite : M. explicite : On parle de mémoire explicite lorsque le processus mnésique fait appel à des processus intentionnelle et conscient. M. implicite : mise en œuvre dans les tâches ou le participant ne rappel pas intentionnellement et consciemment le matériel encodé précédemment. Ex : effet d amorçage

12 Quelques principes de fonctionnement de la mémoire : L auto répétition Le niveau de traitement de l information Les effets du contexte Les émotions

13 L auto répétition :

14 Le niveau de traitement de l information : Encodage profond vs encodage superficiel. Supériorité de l encodage profond par rapport à l encodage superficiel

15 Le contexte d encodage : Le rappel est meilleur lorsque le contexte d encodage est identique à celui du rappel.

16 Les émotions : Exemple des attentats du World Trade Center. Tous le monde se souvient de ce qu il faisait et où il était au moment des faits.

17 Effets importants de l âge sur la mémoire : Informations verbales Informations spatiales Connaissances procédurales

18 Effets de l âge sur l apprentissage de mots isolés : Expérience de Smith (1977).

19 Effet de l âge sur le rappel de texte : Expérience de Morrow et coll. (1992) :

20 Effet de l âge sur le rappel de texte : D autant plus important que : Le texte est dense et les informations mal organisées Le texte doit être lu rapidement Le sujet doit faire de nombreuses inférences pour comprendre le texte Les capacités verbales du sujet sont faibles.

21 Vieillissement de la mémoire et informations spatiales : Exemple de l expérience de Light et Zelinski (1983)

22 Effet du vieillissement et mémoire procédurale : Très rapidement : la mémoire procédurale, bien qu elle ne soit pas épargnée par l âge, n est pas totalement détruite plus la trace procédurale est ancrée, plus cette trace restera longtemps en mémoire. le vélo : ça ne s oublie pas.

23 Vieillissement et stratégies d encodage : l auto répétition expérience de Sanders et al.,(1980)

24 Vieillissement et stratégies d encodage : encodage profond expérience de Tasconnat et Isingrini (2004). Association sémantique Association phonologique

25 Stratégies de rappel : Utilisations des indices de rappel: Le vieillissement entraîne une diminution des capacités de la personnes à faire appel efficacement aux indices de récupération.

26 Stratégies de rappel : Utilisations des infos contextuelles : Étude de Jacoby (1999) :

La mémoire (en bref)

La mémoire (en bref) Lamémoire(enbref) Les modèles développés en psychologie cognitive conçoivent l individu comme une «entité»quitraitedel information.danscestraitements,lamémorisationtientuneplace particulièrement importante

Plus en détail

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux.

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux. Pr Anne-Marie Ergis le vieillissement entraîne le déclin d un certain nombre de fonctions cognitives, comme la vitesse de traitement, les ressources attentionnelles, la mémoire de travail, la mémoire épisodique

Plus en détail

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel Capacité à se rappeler ou à reconnaître une expérience antérieure MÉMOIRE(S) Mémoire (Sensorielle)

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Association de personnes cérébrolésées, De leurs familles et des aidants Réunion à BRUGMANN le 17 mai 2000 LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Par Monsieur Patrick FERY Neuropsychologue Hôpital Universitaire Erasme

Plus en détail

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde Mémoire Y. Morel http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde 1 A propos de l intelligence... 2 Quizz : Connaissez-vous votre mémoire? 3 Objectifs Exercice 1 - Dessin d enfant Exercice 2 - Liste de symboles Exercice

Plus en détail

Psychologie du vieillissement cognitif

Psychologie du vieillissement cognitif Psychologie du vieillissement cognitif Licence II psychologie UPMF Julien OCHS Cours 6 Julien.ochs@upmf-grenoble.fr Erratum : Gène sur chr 21 code pour le précurseur de la prot beta amyloïde (APP : amyloid

Plus en détail

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Circuit de l'émotion Fonctions Cognitives Définition : Ensemble des processus

Plus en détail

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Le consommateur affine sa connaissance du monde au fur et à mesure des stimuli reçus : c est un processus continu Les théories behavioristes Elles s appuient

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

Mémoire(s) Dossier enseignants. Sommaire : La mémoire, les mémoires? page 3 La mémoire de travail page 7 La mémoire des visages page 9 EPPDCSI - DEF

Mémoire(s) Dossier enseignants. Sommaire : La mémoire, les mémoires? page 3 La mémoire de travail page 7 La mémoire des visages page 9 EPPDCSI - DEF Mémoire(s) Dossier enseignants EPPDCSI - DEF Sommaire : La mémoire, les mémoires? page 3 La mémoire de travail page 7 La mémoire des visages page 9 Cité des sciences et de l industrie - Département Education

Plus en détail

NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail.

NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail. NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail. Questions : - Comment définir la mémoire? Quelles sont les fonctions

Plus en détail

Vieillissement et mémoire spatiale

Vieillissement et mémoire spatiale Vieillissement et mémoire spatiale Problématique dans la conduite automobile Després Olivier & Dufour André Séminaire Deufrako Mercredi 3 mai 212 Séminaire Deufrako, 3.5.212 1 Plateforme Physiologie &

Plus en détail

Chapitre 1. Les mémoires 1. Registres de l information sensorielle

Chapitre 1. Les mémoires 1. Registres de l information sensorielle Chapitre 1. Les mémoires Au moyen de recherches expérimentales, d observations, d études des troubles de la mémoire et du langage et d enregistrements de l activité du cerveau, les chercheurs ont mis en

Plus en détail

I nstructions pour l administration et la cotation

I nstructions pour l administration et la cotation 1.5.2 M ontreal Cognitive Assessment (MoCA) I nstructions pour l administration et la cotation Le Montreal Cognitive Assessment (MoCA) a été conçu pour l évaluation des dysfonctions cognitives légères.

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL Fiche pratique «Adaptation de tests» C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL 1. 2. et 8. FLUENCES PHONETIQUES ET SEMANTIQUES, ANTONYMES Objectifs Evaluer le stock phonologique de

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A

CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A VIELLISSEMENT COGNITIF NORMAL Approche neuropsychologique globale: Ralentissement du traitement de l

Plus en détail

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Jean-Marc Devaud Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Qu est-ce-que la mémoire? «LA» MEMOIRE N EXISTE PAS,

Plus en détail

Mémoire de travail Aspects théoriques. Élodie Guichart-Gomez psychologue neuropsychologue Fédération de Neurologie, Pitiè-Salpêtrière

Mémoire de travail Aspects théoriques. Élodie Guichart-Gomez psychologue neuropsychologue Fédération de Neurologie, Pitiè-Salpêtrière Mémoire de travail Aspects théoriques Élodie Guichart-Gomez psychologue neuropsychologue Fédération de Neurologie, Pitiè-Salpêtrière Notion de modèle heuristique «Qui aide à la recherche, à la compréhension

Plus en détail

Persuasion et publicité

Persuasion et publicité Psychologie Sociale de la Vie Quotidienne Publicité et Persuasion Persuasion et publicité Comment maximiser l impact d un message publicitaire? Au niveau théorique Importance de 3 types de traitements

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Le processus d enseignement du vocabulaire est lié à certains facteurs, parmi lesquels les plus importants

Plus en détail

Le portrait fonctionnel

Le portrait fonctionnel ANNEXE Le portrait fonctionnel Comment dresser le portrait fonctionnel de l enfant? D abord, il importe de lire les séries d énoncés qui suivent et de trouver ceux qui correspondent à votre enfant. Plus

Plus en détail

Thème 3 de la première partie : des échanges à la dimension du monde

Thème 3 de la première partie : des échanges à la dimension du monde Les mobilités humaines Thème 3 de la première partie : des échanges à la dimension du monde Une architecture désormais classique : Une démarche désormais classique : -Choixentre2étudesdecas -Deux démarches

Plus en détail

Intervention de Marie-Aude LAURENT

Intervention de Marie-Aude LAURENT La prise en compte des Besoins Educatifs Particuliers au service du Projet Individualiséde Formation: une clépour la réussite scolaire des élèves en difficulté. Intervention de Marie-Aude LAURENT COLLOQUE

Plus en détail

Langage procédural C

Langage procédural C Langage procédural Le langage C Laboratoire ISIR (email: ouarti@isir.upmc.fr) 2012 Qu est ce qu un algorithme Ici nous n étudierons que les algorithmes séquentiels Chaque instruction se fait l une à la

Plus en détail

La Mémoire Sémantique

La Mémoire Sémantique La Mémoire Sémantique Évangéline Bliaux, neuropsychologue Carine Amossé, orthophoniste le 12 décembre 2008 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 La mémoire sémantique Mémoire à long terme comprenant l ensemble

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé! Logiciel conçu

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

- GEOPSY.COM - Psychologie interculturelle et Psychothérapie - Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et

- GEOPSY.COM - Psychologie interculturelle et Psychothérapie - Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et 1 NEUROPSYCHOLOGIE DES DEMENCES Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et persistant touchant au moins trois sphères cognitives parmi les suivantes : le langage,

Plus en détail

Déclin de la mémoire épisodique au cours du vieillissement normal : étude des médiateurs du déficit des processus stratégiques

Déclin de la mémoire épisodique au cours du vieillissement normal : étude des médiateurs du déficit des processus stratégiques UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS DE TOURS Ecole doctorale : Santé, Science et Technologie Laboratoire : UMR-CNRS 6234 CeRCA THÈSE présentée par : Charlotte FROGER soutenue le : 16 novembre 2010 pour obtenir

Plus en détail

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Si l esprit qui dit non sait pourquoi il dit non, il a déjà les moyens de définir son prochain oui.» Pierre Gréco Implications pédagogiques

Plus en détail

IFSI QCM QROC SCHEMAS MINI-CAS. Réussissez toutes vos évaluations en SEMESTRE. Tous les corrigés détaillés UE 1.1 UE 2.1 UE 2.10 UE 2.

IFSI QCM QROC SCHEMAS MINI-CAS. Réussissez toutes vos évaluations en SEMESTRE. Tous les corrigés détaillés UE 1.1 UE 2.1 UE 2.10 UE 2. Réussissez toutes vos évaluations en IFSI SEMESTRE 1 UE 1.1 UE 2.1 UE 2.10 UE 1.3 UE 2.2 UE 2.11 UE 2.4 500 QCM QROC TOUS LES QCM EN LIGNE SCHEMAS MINI-CAS tous les QCM en ligne Tous les corrigés détaillés

Plus en détail

Du 7 octobre 2013 au 7 mars 2014 LA ROTONDE. CCSTI de Saint-Etienne et Loire Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne

Du 7 octobre 2013 au 7 mars 2014 LA ROTONDE. CCSTI de Saint-Etienne et Loire Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne Communiqué de presse Du 7 octobre 2013 au 7 mars 2014 LA ROTONDE CCSTI de Saint-Etienne et Loire Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne La Rotonde - ENSM-SE 158 cours Fauriel 42023 Saint-Étienne

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

La mémoire ou les mémoires développement et apprentissage

La mémoire ou les mémoires développement et apprentissage La mémoire ou les mémoires développement et apprentissage Sucrerie Friandise Confiserie Récompense Gourmandise Enfant Sucette Réglisse Caramel Dragée Laboratoire Inter universitaire de Psychologie La vie

Plus en détail

Compréhension de textes narratifs courts au CE. Mercredi 23 janvier 2013

Compréhension de textes narratifs courts au CE. Mercredi 23 janvier 2013 Formation Hors Temps Scolaire Circonscription de Valenciennes Escaudain Compréhension de textes narratifs courts au CE Mercredi 23 janvier 2013 D.Bar Directeur/Enseignant Cycle 3 Ecole Charles Perrault

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

«J AI LA MÉMOIRE QUI FLANCHE» PRESENCE PSY Eric MARIETTI

«J AI LA MÉMOIRE QUI FLANCHE» PRESENCE PSY Eric MARIETTI «J AI LA MÉMOIRE QUI FLANCHE» 1 Eric MARIETTI «J AI LA MÉMOIRE QUI FLANCHE» Programme Généralités sur la Mémoire Le fonctionnement de la Mémoire Les variables de la Mémorisation Mémoire et Vieillissement

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Les métiers Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé!

Plus en détail

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX 1 LES DEMENCES : GÉNERALITÉS Démences vieillissement normal Vieillissement normal :

Plus en détail

Manuel. d utilisation. Spécial Praxies. Les métiers. orientés praxies. TVneurones. Jeux de stimulation cognitive, Isabelle Eyoum Orthophoniste

Manuel. d utilisation. Spécial Praxies. Les métiers. orientés praxies. TVneurones. Jeux de stimulation cognitive, Isabelle Eyoum Orthophoniste TVneurones Les métiers TVneurones les métiers Logiciel conçu avec Isabelle Eyoum Orthophoniste Spécial Praxies Jeux de stimulation cognitive, orientés praxies Manuel d utilisation Editions Créasoft Filiale

Plus en détail

PECPA-2r. MMSE-M (Folstein et coll., 1975; Geneau et Taillefer, 1996) TOTAL: Protocole d'examen cognitif de la personne âgée

PECPA-2r. MMSE-M (Folstein et coll., 1975; Geneau et Taillefer, 1996) TOTAL: Protocole d'examen cognitif de la personne âgée PECPA-2r Protocole d'examen cognitif de la personne âgée Daniel Geneau - Daniel Taillefer Établissement Examinateur Date de l'examen Âge Scolarité Identification du patient RÉSULTATS 1 Orientation temporelle

Plus en détail

1. Qu est-ce que l UEROS?

1. Qu est-ce que l UEROS? Réorientation socioprofessionnelle après lésions cérébrales : Rôle du neuropsychologue en. 5, rue du Docteur Charcot 59000 Lille neuropsy@ueros.fr Laurence Danjou, neuropsychologue 1. Qu est-ce que l?

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73.

Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73. Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73.65 QUESTIONNAIRE DE DEVELOPPEMENT Merci de bien vouloir remplir ce questionnaire

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION - 1 - LA LETTRE DE MOTIVATION Il s agit de convaincre l employeur que votre candidature est pertinente et qu elle mérite une attention particulière. Le but est de décrocher un entretien LETTRE TYPE EN

Plus en détail

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Introduction La mémoire des ordinateurs est constituée d une multitude de petits circuits électroniques qui ne peuvent être que dans deux états : sous

Plus en détail

SISD-Bruxelles asbl 1

SISD-Bruxelles asbl 1 L intérêt de cette matinée est d apprendre à connaître les forces et les questionnements de chaque métier face à une situation et surtout face à une personne à qui (pour la protéger) on va retirer une

Plus en détail

LE CENTRE PSYCHIATRIQUE SAINT-MARTIN. 483 patients et 493 collaborateurs

LE CENTRE PSYCHIATRIQUE SAINT-MARTIN. 483 patients et 493 collaborateurs LE CENTRE PSYCHIATRIQUE SAINT-MARTIN 483 patients et 493 collaborateurs REVIVO B Service de diagnostic, évaluation, revalidation et stabilisation des troubles neurocognitifs et comportementaux liés à une

Plus en détail

Nos lectures. Pour aller plus loin dans la pratique avec : GOIGOUX. Pour aller plus loin dans la pratique. La lecture, de la théorie à la pratique

Nos lectures. Pour aller plus loin dans la pratique avec : GOIGOUX. Pour aller plus loin dans la pratique. La lecture, de la théorie à la pratique Nos lectures Côté pratique : Phonologie Pour aller plus loin dans la pratique avec : GOIGOUX Livre résolument pratique. Pour celles et ceux qui ne savent pas quoi faire en phonologie, voilà semaine par

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

MEMOIRE ET MEMORISATION

MEMOIRE ET MEMORISATION - 1 - MEMOIRE ET MEMORISATION 1. DEFINITIONS La mémoire repose sur un «ensemble de systèmes biologiques et psychologiques qui permettent le codage, le stockage et la récupération des informations. La mémoire

Plus en détail

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Les élèves passent plus de la moitié de leur journée d école à écouter des informations et des instructions. Ils peuvent éprouver des difficultés

Plus en détail

Mémoire : enseignement D1 03/03/06 : Pr D. Hannequin

Mémoire : enseignement D1 03/03/06 : Pr D. Hannequin Mémoire : enseignement D1 03/03/06 : Pr D. Hannequin Mémoire : généralités La serrure de votre porte d entrée, D ou G? De quelle couleur était votre premier vélo? Quel est le nom du Ministre de la santé?

Plus en détail

Date: Jan 29 Fev 1, 2001 CSI2531 Page:1 Profs. Moura et Japkowicz Tutoriel 4

Date: Jan 29 Fev 1, 2001 CSI2531 Page:1 Profs. Moura et Japkowicz Tutoriel 4 Date: Jan 29 Fev 1, 2001 CSI2531 Page:1 Chapitre 11 de C++ Annotation version 4.3.1, Frank B. Brokken et Karel Kubat. Héritage Classes reliées : vehicule terre eau air auto Définition de la classe vehicule

Plus en détail

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Jacques CITTEE - DUERMG Module d aide à la préparation de la thèse Février 2013 La recherche qualitative Une recherche dont les problématiques et les

Plus en détail

Pragmadis est principalement axé sur les messages visuels. Il présente des supports imagés alliés à l écrit. Ainsi, trois modules jouent sur la

Pragmadis est principalement axé sur les messages visuels. Il présente des supports imagés alliés à l écrit. Ainsi, trois modules jouent sur la Pragmadis est principalement axé sur les messages visuels. Il présente des supports imagés alliés à l écrit. Ainsi, trois modules jouent sur la complémentarité des formes visuelles et écrites, afin de

Plus en détail

Algorithmique. I Définition

Algorithmique. I Définition Algorithmique I Définition Voici une définition du mot algorithme que l on peut trouver dans un dictionnaire : Ensemble de règles opératoires dont l application permet de résoudre un problème énoncé au

Plus en détail

PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR

PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR NIVEAUX ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 6 e : Consolidation de la notion de périmètre et d aire. MODALITES DE GESTION POSSIBLES Appropriation individuelle puis travail

Plus en détail

LES ACTIVITES NUMERIQUES

LES ACTIVITES NUMERIQUES LES ACTIVITES NUMERIQUES Cours de P. LEMAIRE aux étudiants de DESS de Perturbations Cognitives Cours 2: Neuropsychologie clinique des Activités Numériques 1 Cours 2: Neuropsychologie clinique des AN 1.

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail

Mise en page et graphisme : Sophie Saint-Pierre www.sographiste.com

Mise en page et graphisme : Sophie Saint-Pierre www.sographiste.com Mise en page et graphisme : Sophie Saint-Pierre www.sographiste.com Langage 1 Ordres simples Regardez le plafond Placez votre main droite sur l épaule gauche Donnez-moi la main (l examinateur ne doit pas

Plus en détail

Plan. Introduction a) Principes des activités proposées b) Préalables

Plan. Introduction a) Principes des activités proposées b) Préalables Plan Introduction a) Principes des activités proposées b) Préalables 2. Catégoriser dans le domaine de la langue 2.1. Catégoriser des albums de littérature MS et GS 2.2. Catégoriser des verbes GS 2.2.1.

Plus en détail

Les résistances au changement: une opportunité pour repenser la place des habitudes dans les déplacements quotidiens? par Thomas Buhler1

Les résistances au changement: une opportunité pour repenser la place des habitudes dans les déplacements quotidiens? par Thomas Buhler1 Les résistances au changement: une opportunité pour repenser la place des habitudes dans les déplacements quotidiens? par Thomas Buhler1 Quand, pour la dernière fois, avez-vous effectué une action totalement

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Professeur Eric Salmon Centre de la Mémoire (www.cmchuliege.be) Service de Neurologie CHU de Liège Démence:

Plus en détail

LOGICIEL DEFIBVIEW. Logiciel d exploitation des données du DAE LifeLine

LOGICIEL DEFIBVIEW. Logiciel d exploitation des données du DAE LifeLine LOGICIEL DEFIBVIEW Logiciel d exploitation des données du DAE LifeLine Le logiciel DefibView est gratuitement téléchargeable sur le site www.defibtech.fr dans l onglet «Téléchargement». DefibView est un

Plus en détail

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff David Lefebvre, psychologue au centre hospitalier du pays d Avesnes Formation encéphalopathie alcoolique, le 17/10/2013 Définition Il est décrit pour la première

Plus en détail

Le système d info. Données de toutes sortes. Collaborateurs concernés. Action vers l extérieur

Le système d info. Données de toutes sortes. Collaborateurs concernés. Action vers l extérieur Acteurs : clients, fournisseurs, prospects etc. Actualités : lois, économie, concurrence Données de toutes sortes Trier Le système d info Stocker Traiter Action vers l extérieur Collaborateurs concernés

Plus en détail

SEQUENCE : Apprendre à frapper et à dénombrer les syllabes qui composent un mot et à utiliser un codage visuel pour les représenter.

SEQUENCE : Apprendre à frapper et à dénombrer les syllabes qui composent un mot et à utiliser un codage visuel pour les représenter. SEQUENCE : Apprendre à frapper et à dénombrer les syllabes qui composent un mot et à utiliser un codage visuel pour les représenter. CENTRATION DE L ATTENTION DES ELEVES : Sur les procédures efficaces

Plus en détail

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT DIVISION DE L EAU Direction des Eaux souterraines Directive-Cadre de l eau PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE

Plus en détail

La mémoire des mémoires LA MÉMOIRE : CLÉ DE LA DEPENDANCE L ORGANISATION DE LA MÉMOIRE 01/10/2014

La mémoire des mémoires LA MÉMOIRE : CLÉ DE LA DEPENDANCE L ORGANISATION DE LA MÉMOIRE 01/10/2014 01/10/2014 La problématique générale : une dynamique perpétuelle Journées d études de l Institut des Actuaires et du SACEI CONSOLIDATION LA MÉMOIRE : CLÉ DE LA DEPENDANCE Labile RECONSOLIDATION Stable

Plus en détail

MEMOIRE ET OUBLI : UN COUPLE INSEPARABLE

MEMOIRE ET OUBLI : UN COUPLE INSEPARABLE MEMOIRE ET OUBLI : UN COUPLE INSEPARABLE Dans le cadre du cycle de conférences citoyennes "Santé en questions" proposé par l'inserm en partenariat avec Universcience et les acteurs régionaux de la culture

Plus en détail

Technologies, ennemies ou alliées des apprentissages, Que dit la psychologie cognitive?

Technologies, ennemies ou alliées des apprentissages, Que dit la psychologie cognitive? Sixième Colloque inter académique de l AFAE Levallois-Perret, 12 janvier 2013 «Sciences cognitives et outils numériques, de nouvelles façons d apprendre?» Technologies, ennemies ou alliées des apprentissages,

Plus en détail

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION Deux séances d une heure chacune sont aménagées pour le bilan psychologique Linda Harré Psychologue CIERA Bilan

Plus en détail

KeePass - Mise en œuvre et utilisation

KeePass - Mise en œuvre et utilisation www.rakforgeron.fr 08/04/2015 KeePass - Mise en œuvre et utilisation L'usage de mots de passe est nécessaire pour de nombreux accès ou pour la protection de données personnelles. Il convient d'en utiliser

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

BauBuche Flooring Instructions de pose et d entretien

BauBuche Flooring Instructions de pose et d entretien o7-14 - FR Page 1 / 7 ELEMENT DE PLANCHER LONG 2200 x 112 x 20 2200 x 112 x 14 2200 x 152 x 20 PARQUET MOSAIQUE 504 x 72 x 20 72 x 72 x 20 MOTIF TRADITIONNEL 504 x 72 x 20 144 x 72 x 20 DAMIER DE BOIS

Plus en détail

Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III

Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III Champs Compétences / Composantes Typologie des erreurs possibles Suggestions de remédiation Connaissance des nombres entiers

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Interaction homme-ordinateur. Chapitre 2 La mémoire

Interaction homme-ordinateur. Chapitre 2 La mémoire Interaction homme-ordinateur Chapitre 2 La mémoire Interaction homme-ordinateur Page 1/II Petre Dimo 2008 Types de mémoire 1) Mémoire sensorielle 2) Mémoire court terme 3) Mémoire long terme Sensations

Plus en détail

1. Utilisation du logiciel Keepass

1. Utilisation du logiciel Keepass Utilisation du logiciel Keepass L'usage de mots de passe est nécessaire pour de nombreux accès ou pour la protection de données personnelles. Il convient d'en utiliser plusieurs, suivant le type d'accès

Plus en détail

Ma visite au Parc Animalier

Ma visite au Parc Animalier Ma visite au Parc Animalier Bienvenue au Parc Animalier Saint Martin à Montaigu-La-Brisette! Vous trouverez à travers ce dossier une proposition d'activité à effectuer lors de la visite du parc ainsi qu'un

Plus en détail

CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure. Ensuite:

CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure. Ensuite: CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure Ensuite: Majeures Développement : J11 (-1,-2, -3 pour options) et J12 pour profession Sociale : J21 (-1,-2, -3

Plus en détail

Cognition musicale / musique et mémoire

Cognition musicale / musique et mémoire Cours Magistral Licence 2 Cognition musicale / musique et mémoire 4 et 6 Novembre 2013 Laura Ferreri LEAD (2 étage AAFE), bureau 215 lf.ferreri@gmail.com cognition musicale musique Comment peut-on définir

Plus en détail

eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Évaluation à l'école

eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Évaluation à l'école eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Évaluation à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Découvrir le monde Extraits du document intégral. La pagination

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES COMPETENCES DE COMMUNICATION répondre aux sollicitations de l adulte en se faisant comprendre dès la fin de la première année de scolarité (3 à 4 ans) prendre l initiative

Plus en détail

L ENTRETIEN de Recherche

L ENTRETIEN de Recherche L ENTRETIEN de Recherche I. UTILISATION DE L ENTRETIEN DE RECHERCHE I.1. L entretien Exploratoire I.1.A. Caractéristiques Techniques Des Entretiens Exploratoires I.1.B. Fonctions De L entretien Exploratoire

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

Attention aux champignons. Graphies "ê", "è" Mots outils : car à apprendre en rituel Objectifs :

Attention aux champignons. Graphies ê, è Mots outils : car à apprendre en rituel Objectifs : Attention aux champignons Graphies "ê", "è" Mots outils : car à apprendre en rituel Objectifs : - Découvrir et utiliser les graphies «è» et «ê» Séance 1 1 heure 15 Phase 1 5 minutes, en collectif Objectif

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

PRO. www.editions-creasoft.com www.scientificbraintrainingpro.fr. Programme de REéducation et de Stimulation COgnitives. Mémoire

PRO. www.editions-creasoft.com www.scientificbraintrainingpro.fr. Programme de REéducation et de Stimulation COgnitives. Mémoire PRESCO 40 Programme de REéducation et de Stimulation COgnitives Un programme issu de Scientific Brain Training PRO TM LANGAGE et VOCABULAIRE Langage et raisonnement Nouvelle Edition Augmentée 40 exercices

Plus en détail

Impact des techniques de PNL sur l apprentissage de langue étrangère chez l enfant

Impact des techniques de PNL sur l apprentissage de langue étrangère chez l enfant Recherches en langue et Littérature Françaises Revue de la Faculté des Lettres Année 5 N 0 7 Impact des techniques de PNL sur l apprentissage de langue étrangère chez l enfant Mahmoud Reza Gashmardi Maître-Assistant,

Plus en détail

L application du portfolio de l enseignant et des plate-formes en ligne pour la formation des enseignants

L application du portfolio de l enseignant et des plate-formes en ligne pour la formation des enseignants Università degli Studi di Macerata L application du portfolio de l enseignant et des plate-formes en ligne pour la formation des enseignants Patrizia Magnoler TICEMED 2007 Les perspectives L apprentissage

Plus en détail

POLITIQUE DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

POLITIQUE DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE POLITIQUE DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE En vigueur : 1 er janvier 2014 Révisée : 19 mars 2015 Politique de protection de la vie privée Page 1 de 8 CORPORATION WAJAX POLITIQUE DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

Plus en détail

Organiser des groupes de travail en autonomie

Organiser des groupes de travail en autonomie Organiser des groupes de travail en autonomie Frédérique MIRGALET Conseillère pédagogique L enseignant travaille avec un groupe de niveau de classe et le reste des élèves travaille en autonomie. Il s agira

Plus en détail

Apple Pro Training Series Mac OS X Support Essentials Guide de maintenance et de dépannage pour Mac OS X 10.5

Apple Pro Training Series Mac OS X Support Essentials Guide de maintenance et de dépannage pour Mac OS X 10.5 Apple Pro Training Series Mac OS X Support Essentials Guide de maintenance et de dépannage pour Mac OS X 10.5 Kevin M. White Leçon 2 Comptes utilisateur Durée Objectifs Cette leçon dure environ 2 heures

Plus en détail

Utilité et nécessité de disposer d une bonne politique de mot de passe.

Utilité et nécessité de disposer d une bonne politique de mot de passe. Utilité et nécessité de disposer d une bonne politique de mot de passe. Chaque utilisateur de PC est identifié dans son CPAS par deux éléments : 1. son UID (user identification), c'est-à-dire son nom d

Plus en détail