Stockage inter saisonnier de l'énergie solaire par procédé thermochimique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stockage inter saisonnier de l'énergie solaire par procédé thermochimique"

Transcription

1 Stockage inter saisonnier de l'énergie solaire par procédé thermochimique Lingai LUO Directeur de recherche CNRS LTN-UMR CNRS 6607, Nantes Nolwenn Le Pierres LOCIE-Université de Savoie Stockage de l'énergie Quelles technologies? pour quelles applications? pour quand? Mardi 3 et Mercredi 4 décembre 2013, Paris

2 Stockage de l énergie solaire inter saisonnier? paradoxe : Contexte: Bâtiment (46% de l énergie en France) Disponibilité et besoin (kwh/mois) Insuffisant Ensoleillement moyen sur 10 m 2 de capteur solaire Besoin de chaleur d une maison RT2005-type de 120 m 2, 4 habitants Excédentaire insuffisant J F M A M J J A S O N D mois Stockage inter saisonnier

3 Objectifs et positionnement du projet Développer un procédé innovant pour le stockage inter saisonnier de l énergie solaire sous forme de potentiel chimique par procédé absorption pour couvrir les besoins de chauffage dans l habitat Projet ANR : PROcédé pour le Stockage Solaire Inter Saisonnier PROSSIS ( ), PROSSIS2 ( ) (LOCIE, LEGI, LAGEP, CEA-Leth, CIAT, IRCELYON, LTN)

4 Choix de systèmes de stockage Densité de stockage énergétique élévée (kwh/m 3 ) ; Stabilité thermique et mécanique des matériels ; Perte thermique faible ; Intégration facile dans le système du bâtiment ; Impact d environnement faible ; Maintenance facile ; Système compact ; Cout faible...

5 Stockage de l énergie thermique par procédés thermochimiques (Yu, Wang and Wang, Progress in Energy and Combustion Science)

6

7 PRINCIPE DU STOCKAGE PAR ABSORPTION Phase de charge Désorbeur Condenseur 7

8 PRINCIPE DU STOCKAGE PAR ABSORPTION Phase de décharge Absorbeur Évaporateur 8

9 Principe de fonctionnement du procédé d absorption Été (charge) Procédé de stockage à absorption LiBr/H 2 O vapeur Capteur solaire 70 o C Échangeur souterrain Générateur Condenseur 30 o C SR SP Hiver (décharge) Solution Riche (LiBr/H 2 O) solution pauvre (LiBr/H 2 O) Réservoir d eau (H 2 O) SR SP Échangeur souterrain Absorbeur Évaporateur 10 o C Plancher chauffant >30 o C vapeur

10 PROTOTYPE CONSTRUIT (conception compacte) Mesure de niveau Réservoir d eau Réacteur Secondaires des échangeurs (externes) Mesure de pression Réservoir de solution entouré d un plexiglas Débitmètres volumiques Débitmètres massiques Pompe de solution 10

11 LE RÉACTEUR (désorbeur-condenseur, absorbeur-évaporateur) Conduits de vapeur Principe de l échangeur Solution ou eau Chambre de distribution Calandre Condenseur/Évaporateur Désorbeur/absorbeur Circuits des caloporteurs Écran anti-rayonnement Assiettes de collecte de solution ou de condensat Chicane Tube Caloporteur 11

12 CHOISIR LE COUPLE DE SORPTION: un casse tête chinois... non corrosivité

13 CHOIX DU MATÉRIAU DE STOCKAGE Étude de 7 couples d absorption possibles Couple retenu: LiBr H 2 O Bien connu dans les procédés à absorption: bien documenté Températures de fonctionnement adaptées Mais... coût élevé Pour cette étude préliminaire de démonstration de la faisabilité du stockage, ce couple devrait permettre d obtenir des résultats représentatifs Densité de stockage kwh m -3 LiCl H 2 O LiBr H 2 O KOH H 2 O NaOH H 2 O CaCl 2 H 2 O H 2 O NH 3 Glycérine H 2 O 13

14 INTÉRÊT DE LA CRISTALLISATION Solution x = 55% Vapeur d eau Eau Augmentation de la quantité d eau stockée disponible pour l absorption Vapeur d eau Solution saturée x = 58% Solution + cristal x = 60% Vapeur d eau Eau Eau augmentation de la chaleur d absorption à récupérer Cristallisation augmentation de la densité de stockage mais ajoute une complexité: comment assurer la circulation de la solution? 14

15 LiBr/H 2 O Conditions opératoires Sans cristallisation Pressure (mbar) Pure water Concentration of LiBr kg salt/kg solution C 2 3 E 1 Crystallization line 4 Temperature ( o C)

16 LiBr/H 2 O Condition opératoire Avec apparition de cristaux dans le réservoir pendant la transition de l'été à l'hiver Pressure (mbar) Pure water Concentration LiBr mass of LiBr fraction kg salt/kg solution C 2 3 E 1 Crystallization line 4 5 Temperature ( o C)

17 LE RÉSERVOIR DE SOLUTION Solution rentrant dans le réservoir Mesure de niveau Entrée de la solution Flotteur Prise Plexigla s Colonne de verre Entrée de la solution dans le réservoir Tuyau de prélèvement Solution sortant du réservoir Pompe de solution 17

18 Pilote de cristallisation : Cristallisation Les cristaux se forment au fond de la cuve Réservoir de prototype : La paroi de séparation permet de contrôler sensiblement le dépôt du solide Présence de produits de corrosion au font de cuve Cristaux jusqu à 75% de hauteur de cuve

19 Maîtrise de la cristallisation du LiBr dans la cuve de stockage 75 Concentration massique en LiBr,% Temperature ( C) By DA Boryta By WF Linke By KN Duvall By JJ Kessis By TN Knoxville Present Échangeur de chaleur Solubilité du LiBr en fonction de la température Impact sur les bilans Nucléation peu affectée par la présence d un support Dépôt du solide au fond de la cuve Dépôt du solide en fond de cuve Nucléation hétérogène Nucléation hétérogène sur support favorable sur paroi froide Maîtrise des conditions d écoulement dans la cuve

20 MODÉLISATION DYNAMIQUE DU PROCÉDÉ Besoin de chauffage et Données météorologiques à Chambéry Apports solaires T bi T sci Plancher chauffant T bo Chaleur vers le plancher chauffant Capteur solaire T sco Générateur m g,t gi m g,t go m 2v, P 2v, T 2v T 2 m 2o, x 2o, T 2o m 1i, x 1i, T 1i m 2i, x 2i, T 2i Solution de LiBr Vapeur d eau V m c,t ci m c,t co Chaleur échangée avec l environnement m 3v, P 3v, T 3v m 3o, T 3o m 4i, T 4i Condenseur/ Évaporateur m 3i,T 3i T 3 Eau liquide M 1liq, M cr Réservoir de x 1, T 1 solution W 1 m 1o, x 1o, T 1o M 4 T 4 Réservoir d eau W 4 m 4o,T 4o (bilan global de masse) (bilan du sel LiBr) (bilan d énergie) N TSOUKPOE, LE PIERRÈS and LUO, Energy

21 Résultats de simulations dynamiques Pour une maison passive, 120 m², 1800 kwh, avec LiBr/eau Features Unit No cristal With cristal Surface of flat solar collectors m² Total mass of anhydrous LiBr salt in the storage t Useful volume of the solution of LiBr storage tank m Useful volume of the water storage tank m Maximum mass fraction of LiBr in the store wt% Mean supply temperature of the heat transfer water to the building C Yield % Water: 188 kj/kg (35 m 3, 35/80 C) Without cristal: 350 kj/kg LiBr (22.3 m 3 ) With cristal: 930 kj/kg LiBr (9 m 3 ) + 4 m 3 21/10

22 SIMULATIONS PARAMÉTRIQUES 50 Influence des conditions de fonctionnement Volume du réservoir de solution Volume du réservoir de solution [m3] Tga = 30 C Tga = 33 C Stockage eau chaude : 35 m 3, 35/80 C Maison passive, 120 m² soit 1800 kwh/an 0 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Fraction Fraction massique massique maximale de de cristal dans le le réservoir de solution de solution La cristallisation permet d augmenter significativement la densité énergétique de stockage La température de restitution (chauffage) a une grande influence sur la densité de stockage 22

23 Caractérisation d un prototype fortement instrumenté m Sonde de température Sonde de pression Débit-mètre volumique Débit-mètre massique Mesure de niveau Circulateur Pompe à vide Vanne manuelle Flotteur Clapet anti-retour Ecran anti-rayonnement Soupape de sécurité Ø 3 8'' Ø 3 8'' Condenseur Générateur Réservoir de solution Réservoir d'eau Ø 1'' Module thermique Ø 1'' Module thermique m m Ø 14 Ø 14 Module thermique SCHÉMA DU PROTOTYPE Module thermique 23

24 RÉSULTATS EXPÉRIMENTAUX EN PHASE DE CHARGE Évolution des températures Température [ C] ΔT très élevée Caloporteur du condenseur Caloporteur du désorbeur UA 70 << 400 W C - 1 Solution sortie du désorbeur T2i: solution à l'entrée du désorbeur T2o: solution à la sortie du désorbeur Tgi: caloporteur à l'entrée du désorbeur Tgo: caloporteur à la sortie du désorbeur Tci: caloporteur à l'entrée du condenseur Tco: caloporteur à la sortie du condenseur 10 0 Solution entrée du désorbeur 09:27 09:57 10:27 10:57 11:27 11:57 12:27 Période de test N TSOUKPOE, LE PIERRÈS and LUO, Energy 2013 T3: température de saturation de l'eau dans le réacteur 24

25 RÉSULTATS EXPÉRIMENTAUX EN PHASE DE CHARGE Concentration en LiBr [kg/kg] 58.0% 57.5% 57.0% 56.5% 56.0% 55.5% 55.0% 54.5% Évolution des concentrations et masse d eau désorbée x2i: solution entrant au désorbeur x2o: solution sortant du désorbeur x1: réservoir de solution (globale approximative) Masse totale d'eau désorbée Δx 1 m% Masse d'eau désorbée [kg] 54.0% 09:27 09:57 10:27 10:57 11:27 Période de test

26 RÉSULTATS EXPÉRIMENTAUX EN PHASE DE DÉCHARGE 34 Température [ C] Évolution des températures T 2o : solution à la sortie de l absorbeur T gi et T go : caloporteur à l entrée et à la sortie de l absorbeur T ci : caloporteur à l entrée de l évaporateur T 3i et T 3o : eau (absorbat) à l entrée et à la sortie de l évaporateur 17:30 18:00 18:30 19:00 19:30 Période de test T 2i : solution à l entrée de l absorbeur Conception d absorbeur inadaptée!

27 VALIDATION DE LA MODÉLISATION Température [ C] T2 Sim Tco Sim T1o Sim T2 Exp Tco Exp T1o Exp Comparaison: résultats relativement acceptables Concentration en LiBr [kg/kg] x2o Sim x1o Sim x2o Exp x1o Exp :00 11:30 12:00 12:30 13:00 13:30 14:00 14:30 Période de test 27

28 Défis scientifiques et technologiques Choix des matériaux: analyse multicritère Étude de la stratification en présence de cristallisation dans le stockage Fonctionnement en dépression Optimisation des transferts Été: stockage Phénomène endothermique Séparation des réactifs Conservation des réactifs à température ambiante Hiver: utilisation Phénomène Exothermique Mélange de réactifs Analyse énergétique et exergétique des cycles Augmentation de la densité énergétique du stock: cristallisation possible Intégration énergétique du procédé dans le bâtiment et couplage avec le système solaire Marché potentiel?

29 PRINCIPALES CONCLUSIONS PROSSIS Le stockage d énergie solaire à long terme par procédé d absorption est possible et la cristallisation s avère prometteuse (300 kwh m -3 d après les simulations dynamiques avec le LiBr) 7 m 3 de réservoir de solution pour une Maison Passive de 120 m² (1800 kwh annuels) Un prototype a été testé dans des conditions compatibles avec une installation solaire domestique: le stockage thermique a été prouvé Charge : puissance de 2-5 kw et 13 kwh de chaleur stockée Décharge: température d absorption satisfaisante mais conception de l absorbeur à modifier 29

30 PROSSIS2 : Conception des échangeurs et intégration dans le prototype global : 2 à 3 kw, stockage 15 kwh Distributeur Evaporateur Absorbeur Plaques de séparation Échangeurs de chaleur et de masse à films tombants 30

31 PROSSIS 2 : Modélisation des échangeurs par approche nodale et couplage des échangeurs 31

32 PROSSIS2 : 147 sels possibles, classés en fonction de leur coût, solubilité, toxicité 12 sels présélectionnés 7 sels sélectionnés pour mesurer des pressions de vapeur pour élaboration des diagrammes de Dühring 32

33 PROSSIS 2 : Spécifications et marchés: - Verrous «Résidentiel Individuel» identifiés (Coût investissement, Encombrement, Acceptabilité, Maintena nce, Réglementation RT2012) - Cible «Résidentiel Collectif»: puissance de l ordre de 30 kw pour répondre à la plupart des besoins + appoint pour les pics de puissance par grand froid. - Cible «Tertiaire (Bureaux)»: Besoins important s de refroidissement, Besoins ECS : Faible, Besoins Chauffage : faibles, => autres cibles possible Tertiaire Hôtellerie, EHPAD - Cible «Industrielle»: à étudier en fonction du couple choisi 33

34 Résultats majeurs attendus de PROSSIS 2: - Couple innovant de sorption utilisable identifié et caractérisé - Échangeurs de chaleur et de masse à films tombants optimisés et testés en sorption et changement de phase basse pression - Cristallisation caractérisée et maîtrisée - Prototype global amélioré et testé avec nouveaux échangeurs et nouveau couple - Modèle détaillé du procédé validé (échangeurs, couple, cristallisation) - Insertion sur le marché définie 34

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08 PROSSIS PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier ANR-07-Stock-E-08 Lingai LUO LOCIE-CNRS-Université de Savoie Le projet PROSSIS Titre : PROcédé pour le Stockage Solaire Inter Saison Partenaires : -

Plus en détail

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Kokouvi Edem N TSOUKPOE 1, Nolwenn LE PIERRÈS 1*, Lingai LUO 1 1 LOCIE, CNRS FRE3220-Université

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat

Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat Nathalie MAZET Benoît MICHEL Gabriel BOULNOIS Pierre NEVEU Sylvain MAURAN Driss STITOU CNRS

Plus en détail

Pré-dimensionnement par simulations dynamiques d un réacteur de stockage thermochimique assurant l autonomie d un système solaire combiné.

Pré-dimensionnement par simulations dynamiques d un réacteur de stockage thermochimique assurant l autonomie d un système solaire combiné. Pré-dimensionnement par simulations dynamiques d un réacteur de stockage thermochimique assurant l autonomie d un système solaire combiné. Samuel HENNAUT 1*, Sébastien THOMAS 1, Philippe ANDRE 1, Emilie

Plus en détail

Pas besoin de chauffer beaucoup pour avoir chaud! La chaleur est notre élément. Pompe à chaleur géothermale Eau glycolée / Eau. Loganova WPS.

Pas besoin de chauffer beaucoup pour avoir chaud! La chaleur est notre élément. Pompe à chaleur géothermale Eau glycolée / Eau. Loganova WPS. [Air] [Eau] Pompe à chaleur géothermale Eau glycolée / Eau [ Terre ] [ Buderus ] Pas besoin de chauffer beaucoup pour avoir chaud! Loganova WPS La chaleur est notre élément La géothermie : le confort thermique

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique.

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. ROTEX E-SolarUnit : Accumulateur d eau chaude sanitaire avec option solaire et générateur de chaleur électrique. ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. E-SolarUnit - Chaleur du soleil

Plus en détail

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains Synthèse du projet GEOSOL: Intégration énergétique dans les bâtiments par l utilisation combinée de l énergie solaire et de la géothermie basse température

Plus en détail

SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES

SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES MOOC Énergies Renouvelables SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «La géothermie très basse température» de la semaine 6 du MOOC

Plus en détail

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire.

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Patrick DUPEYRAT 1,2*, Yu BAI 3,4, Gérald KWIATKOWSKI 5, Gilles FRAISSE 3 Christophe MENEZO 2,3 et

Plus en détail

Systèmes aurotherm. Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI) Système Solaire Combiné (SSC)

Systèmes aurotherm. Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI) Système Solaire Combiné (SSC) Systèmes aurotherm Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI) Système Solaire Combiné (SSC) Le soleil, une énergie propre et renouvelable Les aurotherm 300, 400 et 700 fonctionnent avec les capteurs plans VFK

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Schéma de principe hydraulique

Schéma de principe hydraulique 1. Schéma de fonctionnement Ces s de fonctionnement sont des solutions préférentielles et éprouvées fonctionnant sans problèmes et permettant une plus haute efficacité de l'installation de pompe à chaleur.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 Série STI2D Toutes spécialités Série STL Spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 3 heures Coefficient : 4 CALCULATRICE

Plus en détail

Analyse énergétique statique d une machine à absorption solaire

Analyse énergétique statique d une machine à absorption solaire Analyse énergétique statique d une machine à absorption solaire Nadège CHATAGNON, Marc BACHMANN, Guillaume ANIES, Jean CASTAING- LASVIGNOTTES * EDF, Avenue des renardières, Ecuelles, 7788 Moret sur Loing

Plus en détail

Les kits solaires thermiques

Les kits solaires thermiques ÉQUIPEMENT 1 Les kits solaires thermiques L équipement solaire pour les particuliers a le vent en poupe si l on ose dire. En quelques années l offre de matériel s est dès lors considérablement étoffée.

Plus en détail

Intérêt énergétique de l utilisation de matériaux à changement de phase (MCP) dans un chauffe-eau utilisant une source d énergie électrique

Intérêt énergétique de l utilisation de matériaux à changement de phase (MCP) dans un chauffe-eau utilisant une source d énergie électrique Intérêt énergétique de l utilisation de matériaux à changement de phase (MCP) dans un chauffe-eau utilisant une source d énergie électrique Stéphane GIBOUT*, Erwin FRANQUET, Jean CASTAING-LASVIGNOTTES,

Plus en détail

Avanttia Solar. Chaudière Hybride CONDENSATION. L innovation qui a du sens

Avanttia Solar. Chaudière Hybride CONDENSATION. L innovation qui a du sens Chaudière Hybride CONDENSATION GAZ AVEC CHAUFFE- EAU-SOLAIRE INTÉGRÉ www.marque-nf.com CIRCUIT SOLAIRE FONCTIONNANT EN AUTOVIDANGE PRÉPARATEUR SOLAIRE EN INOX CAPTEUR SOLAIRE - DRAIN L innovation qui a

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Intelligent ASPROM Paris 20 mars 2012

Séminaire Bâtiment Intelligent ASPROM Paris 20 mars 2012 Olivier Fléchon Laboratoire d Energétique Bâtiment CEA-INES Séminaire Bâtiment Intelligent ASPROM Paris 20 mars 2012 RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT 20/03/2012 Auteur : Vincent JACQUES le SEIGNEUR 1 Qu est

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

La production de froid par sorption. (absorption liquide)

La production de froid par sorption. (absorption liquide) La production de froid par sorption (absorption liquide) Licence Professionnelle Génie Civil et Construction option Génie Climatique ; Qualité Environnementale Institut Universitaire de Technologie IUT

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Chauffe-eau thermodynamique Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Ballon de stockage ( 300 l) chaude M o d e c h a u f f a g e Q k T k Pompe à chaleur Effet utile Pompe à chaleur pour chauffer

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Conception et regulation d installations techniques Bruxelles Environnement PRODUCTION DE CHALEUR: CARACTERISTIQUES DE SYSTEMES INNOVANTS Jonathan FRONHOFFS Cenergie scrl Objectif(s)

Plus en détail

Auréa. Auréa Système. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire auto-vidangeable

Auréa. Auréa Système. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire auto-vidangeable Les solutions s pour l Eau Chaude ou le Chauffage Auréa Chauffe-Eau Solaire N 0-7S84 F Système auto-vidangeable et ANTI-SURCHAUFFE Avec Auréa PAC 90% Jusqu à d énergie Gratuite pour votre ECS Auréa Système

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Panneaux solaires thermiques

Panneaux solaires thermiques NOUVEAU Panneaux solaires thermiques Une solution chauffage 100 % fiable pour économiser l énergie. Ne choisissez plus entre confort et performance énergétique. Avec les solutions de capteurs solaires

Plus en détail

Retour d expérience : stockage de chaleur pour le chauffage de. Montauban

Retour d expérience : stockage de chaleur pour le chauffage de. Montauban COLLOQUE ATEE Le stockage d énergies Quelles perspectives pour quels enjeux? 12 JUIN 2012 Retour d expérience : stockage de chaleur pour le chauffage de l hypermarché AUCHAN Montauban S I È G E 8, place

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

Applications industrielles des hydrates de gaz - pilotes et prototypes :

Applications industrielles des hydrates de gaz - pilotes et prototypes : Applications industrielles des hydrates de gaz - pilotes et prototypes : Flow Assurance, Captage du CO2, Climatisation industrielle Baptiste Bouillot, maître de conférences, L équipe à Saint Etienne Equipe

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g»

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Lucien BLANC 1 1 Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, CNRS/université de Provence Technopôle de Château-Gombert, Marseille Résumé

Plus en détail

Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire. Illustration non contractuelle

Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire. Illustration non contractuelle Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire LA CLIMATISATION SOLAIRE PAR La climatisation solaire : Qu est-ce que c est? Après l apparition des systèmes solaires combinés produisant l eau chaude sanitaire

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892

L'innovation certifiée depuis 1892 ffe m o dy r e th u a -e namiques Ch a u L'innovation certifiée depuis 1892 Reconnu par la profession comme les meilleurs chauffe-eau thermodynamiques! APPAREILS CONÇUS, DÉVELOPPÉS ET FABRIQUÉS DANS NOS

Plus en détail

Figure 1 : Photo de la dalle avant coulage

Figure 1 : Photo de la dalle avant coulage Etude expérimentale d un chauffe-eau solaire destiné à la récupération de l énergie stockée dans la toiture-terrasse en béton d un bâtiment Gora NIANG 1,*, Mamadou ADJ 1, Dorothé AZILINON 1, Vincent SAMBOU

Plus en détail

Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical

Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical Olivier Marc 1, Franck Lucas 1, Frantz Sinama 1, Alain Bastide

Plus en détail

Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques

Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques Projet GEOSOL Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques date de notification : juin 2003 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire Préparer le bâtiment à

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

Récupérateurs de chaleur thermodynamiques. Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques

Récupérateurs de chaleur thermodynamiques. Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques Récupérateurs de chaleur thermodynamiques Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques Stop au gaspillage! La consommation d énergie des chauffe-eaux représente une part croissante

Plus en détail

PGA 38 - PAC Gaz à Absorption. La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire

PGA 38 - PAC Gaz à Absorption. La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire 1 PGA 38 - PAC Gaz à Absorption La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire PAC GAZ A ABSORPTION : PGA 38 PGA 38 = Pac Gaz Absorption 38 (kw) Air /

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

Les énergies renouvelables. Mardi 27 septembre 2011

Les énergies renouvelables. Mardi 27 septembre 2011 Les énergies renouvelables Mardi 27 septembre 2011 Introduction La climatisation aujourd hui implique : une surconsommation énergétique des problèmes de production et d acheminement de l énergie électrique

Plus en détail

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale Fiche commerciale Pompes à chaleur Xinoé E3 & Xinoé Pro P o m P e s à c h a l e u r à a b s o r P t i o n g a z INNOVATION 010 motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 953 HERBLAY CEDEX. Tel. : 01.39.97.5.10

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique Rapport technique Dipl.-Ing. Matthias Raisch, Bosch Industriekessel GmbH Exploitation du pouvoir calorifique L utilisation de la technique de condensation permet aux exploitants des installations à vapeur

Plus en détail

ÉLABORATION DES PROJETS

ÉLABORATION DES PROJETS ---------------------------------------------------------------------- Base de dimensionnement Données nécessaires : Le besoin de refroidissement (le mieux est d utiliser le programme ProClim de Swegon)

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014 sur des installations bois énergie Jean-Pierre TACHET, Conseiller technique du CIBE, animateur de la commission «REX» Comité Interprofessionnel

Plus en détail

L énergie naturelle de la géothermie.

L énergie naturelle de la géothermie. Pompe à chaleur géothermique ROTEX L énergie naturelle de la géothermie. Le système HPU ground ROTEX la pompe à chaleur géothermique qui fournit le chauffage avec une énergie naturelle gratuite. Un système

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes de production de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

Parce qu on emprunte la terre à nos enfants...

Parce qu on emprunte la terre à nos enfants... [ Air ] [ Eau ] [ Terre ] Technique solaire Information produit [ Buderus ] Parce qu on emprunte la terre à nos enfants... La chaleur est notre élément Laissez donc entrer vraiment le soleil dans votre

Plus en détail

31/01/2014 1. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment

31/01/2014 1. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment 1 Atelier «Intégration des énergies renouvelables dans le bâtiment» Solution de Climatisation Solaire Réversible Marie NGHIEM Chef de projet et Cofondatrice Helioclim 2 Un marché en attente d une solution

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

ROTEX Sanicube - L accumulateur d eau chaude sanitaire hygiénique.

ROTEX Sanicube - L accumulateur d eau chaude sanitaire hygiénique. ROTEX Sanicube : combinaison de l accumulateur et du chauffe-eau instantané. ROTEX Sanicube - L accumulateur d eau chaude sanitaire hygiénique. Le Chauffage! Autant d eau chaude sanitaire que vous voulez.

Plus en détail

Theta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe

Theta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe heta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe Un module pour la production de l ECS et du chauffage central Echangeur à plaques avec circulateur ECS primaire, une vanne trois voies,

Plus en détail

ÉLEMENTS DE GESTION DE L ÉNERGIE ET DE LA DEMANDE. Pour optimiser l appel de puissance les étapes suivantes sont proposées :

ÉLEMENTS DE GESTION DE L ÉNERGIE ET DE LA DEMANDE. Pour optimiser l appel de puissance les étapes suivantes sont proposées : CHAPITRE 11 ÉLEMENTS DE GESTION DE L ÉNERGIE ET DE LA DEMANDE 11.1. Gestion de l appel de puissance Pour optimiser l appel de puissance les étapes suivantes sont proposées : 1. Etablir le profil de la

Plus en détail

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE Les solutions solaires pour l Eau Chaude Sanitaire ou le Chauffage ficie z d'u Auréa n it Crédpôt d'imn la loi deueur Béné Solar Keymark N 011-7S841 F Chauffe-Eau Solaire selo s en vig ce finan Système

Plus en détail

Rapport chiffré sur le fonctionnement et le rendement d un chauffe-eau solaire

Rapport chiffré sur le fonctionnement et le rendement d un chauffe-eau solaire Rapport chiffré sur le fonctionnement et le rendement d un chauffe-eau solaire Introduction Afin de pallier le problème de réchauffement climatique, la Région Wallonne encourage les particuliers à installer

Plus en détail

Une forme durable de chauffage domestique

Une forme durable de chauffage domestique Une forme durable de chauffage domestique Ingénieur Geert Matthys VCB (Confédération flamande de la Construction) 1. Réduire la demande (économie d énergie) 2. Utiliser des sources d énergie durables 3.

Plus en détail

HYDROGAZ Bi-énergie. BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) 1 000 À 3 000 Litres

HYDROGAZ Bi-énergie. BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) 1 000 À 3 000 Litres HYDROGAZ Bi-énergie BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) 1 000 À 3 000 Litres Grâce à la combinaison d un réchauffeur tubulaire démontable et d un équipement gaz monobloc à haut rendement, les ballons HYDROGAZ

Plus en détail

L effet des températures de fonctionnement sur la performance d un systèmede réfrigération par absorption

L effet des températures de fonctionnement sur la performance d un systèmede réfrigération par absorption L effet des températures de fonctionnement sur la performance d un systèmede réfrigération par absorption Rabah Touaibi, Michel Feidt, Elena Eugenia Vasilescu 3, M. Tahar Abbes 4 Laboratoire des Fluides

Plus en détail

Perfinox. Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R. Perfinox 4024 VI R - 4034 VI R CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION

Perfinox. Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R. Perfinox 4024 VI R - 4034 VI R CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION Perfinox CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION MODULANTE Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R Chauffage et production d eau chaude sanitaire accumulée (ballon ACI 105 ou 131

Plus en détail

EXPERIMENTATION DU COUPLAGE D UNE POMPE A CHALEUR GEOTHERMIQUE A CAPTEURS ENTERRES VERTICAUX AVEC DES CAPTEURS SOLAIRES THERMIQUES

EXPERIMENTATION DU COUPLAGE D UNE POMPE A CHALEUR GEOTHERMIQUE A CAPTEURS ENTERRES VERTICAUX AVEC DES CAPTEURS SOLAIRES THERMIQUES VII ème Colloque Interuniversitaire Franco-Québécois sur la Thermique des Systèmes 23-25 mai 2005, Saint-Malo EXPERIMENTATION DU COUPLAGE D UNE POMPE A CHALEUR GEOTHERMIQUE A CAPTEURS ENTERRES VERTICAUX

Plus en détail

Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible NOUVEAU

Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible NOUVEAU AW Aérothermie LIAISON HYDRAULIQUE Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible 6 C départ max Unités extérieures Unités intérieures NOUVEAU ans * garantie compresseur 6 C Radiateurs

Plus en détail

La société Héliopac bénéficie d'une expérience de près de 20 ans dans le domaine des énergies renouvelables.

La société Héliopac bénéficie d'une expérience de près de 20 ans dans le domaine des énergies renouvelables. 1 La société La société Héliopac bénéficie d'une expérience de près de 20 ans dans le domaine des énergies renouvelables. => Conception et fabrication de systèmes de production d ECS pour le tertiaire

Plus en détail

Bilan thermique du chauffe-eau solaire

Bilan thermique du chauffe-eau solaire Introduction La modélisation des phénomènes de transfert dans un chauffe-eau solaire à circulation naturelle reste un phénomène difficile et complexe pour simplifier le problème. Le chauffeeau est divisé

Plus en détail

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE Présenté par: Marco Girouard, ing. CIDES 1 AVIS Les informations contenues dans ce document Les

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013 L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix de 0,7 à 196 kw Chaudières électriques murales Une chaudière exceptionnelle aux performances exceptionnelles! Remplace facilement tout type de chaudière Silencieuse

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 ACCUEIL Hygrométrie Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI)

Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI) Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI) Cette fiche décrit la façon de renseigner dans Clima-Win les éléments constitutifs de l installation solaire de production d ECS. Date 0 2 / 1 0 /2013 V ersion

Plus en détail

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase Energie Solaire SA Version 16.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-solaire.com 1/29 Energie Solaire SA: Fondée

Plus en détail

Le chauffe eau solaire

Le chauffe eau solaire Cycle d information «Nouvelles techniques de chauffage» O2050 Le chauffe eau solaire Le 24 octobre 2013 Joseph Dejonghe, asbl Objectif 2050 O2050 1 O2050 O2050 2 Le plan SOLTHERM 1999 découverte en RW

Plus en détail

MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE

MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mesurer des températures. Définir la capacité thermique massique. Associer l'échauffement d'un système

Plus en détail

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION LE CHAUFFAGE CENRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULAION Descriptif de la technologie L association d une chaudière turbo bois et d un ballon d hydroaccumulation est aujourd hui le meilleur système de chauffage

Plus en détail

Ecolane SE. Pompes à chaleur géothermique. www.geminox.fr. CRÉDIT D IMPÔT Selon la Loi de Finances en vigueur

Ecolane SE. Pompes à chaleur géothermique. www.geminox.fr. CRÉDIT D IMPÔT Selon la Loi de Finances en vigueur Ecolane SE Pompes à chaleur géothermique www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT Selon la Loi de Finances en vigueur 0 modèles de pompes à chaleur géothermique Sol eau de 5, à 5,8 kw Avec ou sans production d eau

Plus en détail

Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel

Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel Revue des Energies Renouvelables SIENR 14 Ghardaïa (2014) 135 139 Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel K. Kaci 11, M. Kouadri 2, M. Merzouk 3 N. Kasbadji

Plus en détail

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014 Fiche d application du Titre V Système RT2012 Validé le 1 er décembre 2014 Xiros EAU - 100 L - 150 L Cylia EAU - 200 L - 300 L 1. Le PRINCIPE Les chauffe-eau thermodynamiques Xiros EAU et Cylia EAU, captent

Plus en détail

Régulation solaire thermique et stockage de chaleur

Régulation solaire thermique et stockage de chaleur Régulation solaire thermique et stockage de chaleur Ing. C. PETITJEAN Ir V. KELNER Ing. D. MARÉCHAL GRAMME Liège Cet article a pour objet les systèmes solaires thermiques domestiques. Dans un premier temps

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique

Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique Si chaib amel #1, Aliane Khaled *2, Sari Hassoun Zakaria #3 # Laboratoire MECACOMP, Université d Aboubekr Bekaid Tlemcen Université

Plus en détail

Le solaire. le plan climat d ÖkoFEN. eau chaude solaire chauffage solaire. 100 % compatible chaudière ÖkoFEN. le spécialiste en Europe. www.okofen.

Le solaire. le plan climat d ÖkoFEN. eau chaude solaire chauffage solaire. 100 % compatible chaudière ÖkoFEN. le spécialiste en Europe. www.okofen. Le solaire le plan climat d ÖkoFEN eau chaude solaire chauffage solaire 100 % compatible chaudière ÖkoFEN www.okofen.fr le spécialiste en Europe Système Solaire Combiné Passez au solaire intégral ÖkoFEN

Plus en détail

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Récupération de chaleur Les technologies et leurs applications CONGRÈS DE L AGPI 2009 Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Plan de match! Introduction Les 3R de l énergie d un bâtiment Où l énergie s enfuit-elle?

Plus en détail

Chaudières traditionnelles

Chaudières traditionnelles Gamme Chaudières Traditionnelles et Récupérateur à condensation TOTALECO Chaudières traditionnelles ATLANTIC GUILLOT offre une large gamme de chaudières acier à équiper de brûleur gaz ou fioul pour une

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

Conférence Innovation Solaire Travaux de recherche de l'université de La Réunion dans le domaine du Solaire : Quelles opportunités de collaboration

Conférence Innovation Solaire Travaux de recherche de l'université de La Réunion dans le domaine du Solaire : Quelles opportunités de collaboration Conférence Innovation Solaire Travaux de recherche de l'université de La Réunion dans le domaine du Solaire : Quelles opportunités de collaboration avec les autres acteurs régionaux de l'innovation énergétique

Plus en détail

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation Les chaudières à condensation Combustion du gaz naturel : CH 4 + 2 O 2 CO 2 + 2 H 2 O + chaleur CH4 : Le méthane qui est le combustible O2 : L oxygènede l air qui est le comburant comburant CO2 : Le dioxyde

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation

Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation Bruxelles Environnement PRODUCTION DE CHALEUR: CARACTERISTIQUES DE SYSTEMES INNOVANTS Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Manuel d installation du système

Manuel d installation du système Toujours à vos côtés Manuel d installation du système GNIA HYBRID COMPACT GNIA HYBRID UNIVRSL GNIA ALON GNIA UNIVRSL CHAUDIR SUL TABL DS MATIÈRS Introduction.... Récapitulatif des schémas et options disponibles...

Plus en détail