ACTIVITÉ D ANALYSEs SCIENTIFIQUEs DU BÉTON LABO. Analyses, contrôles, essais et études des bétons et de leurs composants

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTIVITÉ D ANALYSEs SCIENTIFIQUEs DU BÉTON LABO. Analyses, contrôles, essais et études des bétons et de leurs composants"

Transcription

1 ACTIVITÉ D ANALYSEs SCIENTIFIQUEs DU BÉTON ET DE SES composants LABO Analyses, contrôles, essais et études des bétons et de leurs composants

2 LABO Analyses, contrôles, essais et études des bétons et de leurs composants Rassemblant trois laboratoires d analyses scientifiques basés à Rungis (94), Saint-Priest (69) et Saint-Saturnin (84), Labo expertis développe et entretient des partenariats avec des acteurs majeurs de l industrie du BTP afin d élaborer des solutions techniques adaptées à leurs besoins. Nos principales missions sont le contrôle des granulats, ciments, eaux et additions, le contrôle des bétons et mortiers frais et durcis, l assistance technique et la réalisation d études particulières. n o t r e o b j e c t i f 100% fiables Labo expertis a pour vocation de réaliser, en toute impartialité, des tests et essais en garantissant la fiabilité de ses résultats. Nos atouts principaux : le niveau d expertise connu et reconnu de notre personnel, l efficience de notre système qualité et notre accréditation COFRAC (Rungis). L a q u a l i t é e n t o u t p o i n t Chez Labo expertis, la qualité passe par une méthodologie de travail éprouvée, alliée au strict respect des procédures d essais et des normes en vigueur. Elle s articule autour de fondamentaux tels que : l habilitation de nos équipes scientifiques à réaliser les essais liés à nos activités, une maintenance des équipements exigeante assurée par un collaborateur dédié (maintenance préventive, respect des prescriptions des fabricants), l acquisition de matériels récents et de dernière technologie, la vérification et l étalonnage, selon les étalons nationaux, de tous nos appareils et matériels de mesures par notre service de métrologie interne et des organismes externes accrédités, la vérification de la fiabilité des résultats à l aide d échantillons de contrôle, la participation à toutes les campagnes d essais inter-laboratoires pertinentes pour nos domaines d activité.

3 notre ambition engagés À 100% auprès de nos clients Cet engagement est rendu possible grâce à notre organisation, l expertise de nos équipes et le niveau d équipement de nos laboratoires. Par ailleurs, nous répondons aux besoins et attentes de nos clients en apportant la plus grande attention à l écoute, la réactivité et au respect des délais. De plus, pour garantir la qualité relationnelle et le suivi des dossiers, nous mettons à disposition de nos clients un interlocuteur privilégié. Enfin, nous établissons tous nos documents commerciaux de manière explicite et détaillée. F o r c e d e CONSEIL Les experts Labo expertis apportent des réponses professionnelles à toutes vos demandes : conseil sur la production de granulats, conseil sur la formulation des bétons, possibilité de réaliser les prélèvements aussi bien en granulats qu en bétons. Labo expertis en bref 1 équipe ciments/chimie/chapes 2 équipes bétons/granulats 20 personnes dont : - 1 chargé métrologie/matériel - 1 responsable qualité/environnement - 11 personnes dédiées aux essais 1700 m2 de surface échantillons traités par an

4 nos compétences 100% experts Grâce au niveau d équipement et à l expertise de nos équipes scientifiques, Labo expertis est à même de réaliser un grand nombre d essais et tests sur les matériaux destinés à la fabrication du béton, des chapes ou des routes. Qu il s agisse de définir la résistance à l usure des granulats ou leur résistance à la fragmentation ou de vérifier la conformité normative des matériaux, l éventail de nos compétences nous permet d analyser physiquement et chimiquement un grand nombre de matériaux. Nos principaux dom aines de compé tences Les bétons Étude de la conformité des formules béton à un cahier des charges (fascicule 65, SNCF, EDF ) ; résistance à la compression, à la traction par fendage et à la flexion ; module d élasticité du béton ; conductivité thermique... Les granulats Étude de la résistance à la fragmentation (Los Angeles) et à l usure des granulats (micro-deval), contrôle de la granulométrie, des matières organiques et de la résistance au gel-dégel. Contrôle de la sensibilité des granulats à l alcali-réaction par la méthode à l autoclave, définition de la masse volumique des granulats et de leur absorption d eau... Les ciments Étude et contrôle des propriétés et performances des ciments : sur la finesse Blaine, masse volumique, résistance en compression et à la flexion, retrait et gonflement, temps de prise, granulométrie laser, chaleur d hydratation Contrôle des spécificités normatives : NF EN Teneur en sulfates et chlorures, perte au feu, résidu insoluble, chrome VI... Les additions Essais de granulométrie et indice d activité des cendres volantes, des fillers calcaires et du laitier employés dans les bétons prêts à l emploi... Contrôle des conformités selon les normes en vigueur. Les eaux de gâchage Essais qualitatifs en vue de contrôler la conformité des eaux employées dans la production des bétons prêts à l emploi selon la norme NF EN 1008 (ph, teneur en sulfates, chlorures, nitrates, phosphates, alcalins ). Mesure environnementale Quantifier le taux de poussières émises sur site (carrières, unités de production de BPE...).

5

6 n o s v a l e u r s 100% responsables En matière de démarche qualité, sécurité des salariés ou respect de l environnement, Labo expertis met tout en œuvre au quotidien pour appliquer les mesures les plus pointues et agir en professionnels responsables. Q u a l i t é Labo expertis est accrédité COFRAC (Rungis), selon la norme NF EN ISO 17025, sur une trentaine d essais concernant les granulats, les bétons et ses constituants ainsi que les eaux de gâchage. Cette accréditation valide la démarche qualité mise en place par le laboratoire et offre une garantie supplémentaire à nos clients, en matière de fiabilité et de traçabilité des résultats d essais. Labo expertis fait partie d un réseau international disposant de compétences pointues et des dernières innovations technologiques dans le domaine des matériaux. S é c u r i t é L ensemble des activités de Labo expertis sont réalisées dans les règles de l art en prenant particulièrement en compte la sécurité et la santé des salariés grâce à des équipements spécifiques (hottes d aspiration aux différents postes, système de captation des poussières ), des EPI, des procédures appropriées et une ergonomie de travail optimisée. e n v i r o n n e m e n t Labo expertis recycle systématiquement ses résidus d essais sur bétons et granulats. Les eaux de rectification sont utilisées exclusivement en circuit fermé. Le tri des déchets est effectué et leur élimination se fait dans des filières agréées. L ensemble satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO LABO Analyses, contrôles, essais et études des bétons et de leurs composants Rungis 18 rue du Verseau Rungis Tél Fax Saint-Priest Parc d Affaires de la Bandonnière 6 rue Louis Gattefossé Saint-Priest Tél Fax Saint-Saturnin 44 impasse Bel Ombre Saint-Saturninlès-Avignon Tél Tél CEMEX France Services - GIE - Siège social : 2 rue du Verseau - Zone Silic Rungis - France - - SIREN RCS Créteil - Version 1 - Décembre 2015.

INTERVENTIONS SUR CHANTIER

INTERVENTIONS SUR CHANTIER LISTE DES PRESTATIONS INTERVENTIONS SUR CHANTIER Intervention sur chantier avec déplacement (< 80 km) et mise à disposition du matériel pour la réalisation d un carottage en diamètre 60 mm. Réalisation

Plus en détail

ARVOR Géotechnique Ingénierie des sols et des fondations

ARVOR Géotechnique Ingénierie des sols et des fondations Classification des matériaux utilisables dans la construction des remblais et des couches de forme d infrastructures routières (NF P 11-300) Fiche : DOC-FT-01 1. Classification des sols D max Classe Sous

Plus en détail

Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations :

Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations : PATHOLOGIE DU BETON Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations : Physiques : - retrait - actions thermiques - actions mécaniques Chimiques - internes - externes Electrochimiques

Plus en détail

Les mortiers de réparation

Les mortiers de réparation Les mortiers de réparation Pathologie du béton et la réparation du béton Déroulement de l opération 1 Diagnostic Evaluer la maladie et son étendue Réparations Structurelles / Superficielles 2 Préparation

Plus en détail

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR CCTP TÉLÉCHARGÉ Ici vous pouvez inscrire le Produit que vous avez sélectionné Produit choisit (*) : Epaisseur : (*) : voir les propriétés dans le corps du texte. Fabricant : Produit : JACKON Insulation

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

2.1 Les granulats pour béton

2.1 Les granulats pour béton Chapitre 2 Les constituants des bétons et des mortiers 2.1 Les granulats pour béton 2.1.1 - Définition des granulats Le granulat est constitué d un ensemble de grains minéraux qui selon sa dimension (comprise

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

5.4 Le béton prêt à l emploi BPE

5.4 Le béton prêt à l emploi BPE 5.4 Le béton prêt à l emploi BPE L origine et le développement du BPE L appellation «Béton Prêt à l Emploi» (BPE) est réservée au béton préparé en usine dans des installations fixes (centrales) et transporté

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 30/06/2013 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97 Fax. 33.(0)1.64.68.83.45

Plus en détail

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis Agent réducteur de retrait C H RY S O S e re n i s A g e n t r é d u c t e u r d e re t r a i t Le béton est un matériau vivant, siège de réactions chimiques lentes et par ailleurs soumis

Plus en détail

Les marques de Qualité. La marque NF Bureau. La certification de Produit. La traçabilité. Le classement au feu. L environnement

Les marques de Qualité. La marque NF Bureau. La certification de Produit. La traçabilité. Le classement au feu. L environnement La démarche Qualité Les marques de Qualité La marque NF Bureau La certification de Produit La traçabilité Le classement au feu L environnement La démarche de certification Le système qualité mis en place

Plus en détail

La démarche de diagnostic

La démarche de diagnostic JOURNEE TECHNIQUE IMGC Gestion Patrimoniale des ouvrages de Génie Civil 25 SEPTEMBRE 2013 La démarche de diagnostic Marc BROUXEL (CONCRETE) et Lotfi HASNI (CEBTP) Définition - Objectifs - ensemble des

Plus en détail

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers N.Tenoutasse Les liants hydrauliques se transforment en hydrates dans les bétons et mortiers, ces hydrates sont responsables des performances

Plus en détail

BÉTONs PRÊTs À L EMPLOI NOTRE OFFRE DE SERVICES

BÉTONs PRÊTs À L EMPLOI NOTRE OFFRE DE SERVICES BÉTONs PRÊTs À L EMPLOI NOTRE OFFRE DE SERVICES édition 2014 Vous envisagez de vous fournir en béton prêt à l emploi auprès de CEMEX? Nous en sommes très heureux. Découvrez dans ce document notre offre

Plus en détail

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06 NC 235 : 2005 06 REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON Paix Travail Patrie Peace Work Fatherland ========= ========= MINISTERE DE L INDUSTRIE, DES MINES ET DU MINISTRY OF INDUSTRY, MINES AND DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Lafarge France et l économie circulaire

Lafarge France et l économie circulaire Lafarge France et l économie circulaire Zoom sur l écologie industrielle Mai 2013 Les activités de Lafarge Le Groupe La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833 Le Groupe Lafarge est leader

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

bs Lucane Sàrl Liste de prix 2015

bs Lucane Sàrl Liste de prix 2015 LISTE de PRIX 2015 page 00 ACOUSTIQUE et PHYSIQUE DU BÂTIMENT 3 10 ESSAIS SUR BETON FRAIS 4 20 ESSAIS DE RESISTANCE SUR BETON DURCI 5 30 ESSAIS PHYSIQUES SUR BETON DURCI 6 40 ESSAIS CHIMIQUES POUR BETON

Plus en détail

Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine. Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique

Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine. Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique Journée d études, Beez, 9 novembre 2012 Situation actuelle 1 Facteurs contribuant

Plus en détail

d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N

d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N p r o x i m i t é d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é hseq sps audit - Conseil formation CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N Le management des risques professionnels HYGIÈNE

Plus en détail

LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT

LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT RECYCLEUR DES DECHETS DU BTP ET D INDUSTRIE LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT NOS ATOUTS RÉACTIVITÉ Vos devis sont traités dans la journée. Vos demandes de mises à disposition

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise Présentation de l entreprise Maçonnerie Traditionnelle et Naturelle N Siret : 422 838 995 00047 13 rue du Beauvallon 69380 Lozanne Tél/Fax : 04 72 54 62 92 email : herve.martineau@wanadoo.fr Hervé Martineau

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «SECURITE»

QUESTIONNAIRE «SECURITE» QUESTIONNAIRE «SECURITE» IDENTIFICATION (Facultatif) Etablissements ou services (Nom et adresse) : Adresse : Adhérent? OUI NON Association gestionnaire : Nom du gestionnaire (Directeur, Présidence ) :

Plus en détail

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments 1.3 Caractéristiques et emplois des ciments L industrie cimentière met aujourd hui à la disposition de l utilisateur un grand nombre de ciments qui présentent des caractéristiques bien définies et adaptées

Plus en détail

Creusez l idée du Sans Tranchée. Lyon 3 avril 2012

Creusez l idée du Sans Tranchée. Lyon 3 avril 2012 Les Techniques Sans Tranchée Travaux de réhabilitation Durabilité et pérennité des techniques de réhabilitation : cas du chemisage continu polymérisé en place De nombreuses techniques de réhabilitation

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS

BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS Technodating «Matériaux durables pour le gros œuvre en construction humide» 17 mai 2013 BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS (ET AUX LAITIERS DE HAUTS FOURNEAUX) Braymand Sandrine F.Feugeas, C. Fond, N.Serres,

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

Des outils pour la qualité de vos analyses...

Des outils pour la qualité de vos analyses... Des outils pour la qualité de vos analyses... Nos prestations de métrologie - en toute confiance... Des outils adaptés à vos contraintes Votre société est accréditée ou doit respecter des exigences normatives

Plus en détail

LES BETONS EN SITE MARITIME

LES BETONS EN SITE MARITIME LES BETONS EN SITE MARITIME Présentation du guide technique CETMEF, du chantier de l extension du terminal agro alimentaire et de la station d étude de malaxage du LCPC Nantes, le 25 novembre 2009 PROGRAMME

Plus en détail

Matières d experts SECTEUR NORD. Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes...

Matières d experts SECTEUR NORD. Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes... Matières d experts SECTEUR NORD Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes... 1 MATIÈRE DURABLE, MATIÈRE D AVENIR Performant par son aspect économique et sa disponibilité locale,

Plus en détail

Les adjuvants pour béton:

Les adjuvants pour béton: Les adjuvants pour béton: 3 ième partie: les adjuvant spécialisés Yves Dénommé, ing., M.Sc.A Directeur technique Les midis de l ABQ 12 novembre 2014 Politique de l ABQ sur la loi sur la concurrence ÉNONCÉ

Plus en détail

CONTRÔLES INTERNES ET EXTERNES

CONTRÔLES INTERNES ET EXTERNES PROJECTION DU BETON CONTRÔLES INTERNES ET EXTERNES Colloque ASQUAPRO de 2011 exposé de Claude Resse PARTICULARITES DUES A LA MISE EN ŒUVRE PAR PROJECTION POUR LES CONTRÔLES SUR SITE ET EN LABORATOIRE préambule

Plus en détail

Le mag améliorer votre performance

Le mag améliorer votre performance Le mag améliorer votre performance 2 sommaire A+ Métrologie, filiale du groupe Apave 3 Une offre globale 4 Optimiser vos résultats en produisant mieux 5 La formation, un service sur mesure 6 Optimiser

Plus en détail

LA NORMALISATION FRANÇAISE DES CIMENTS CIM CENTRE D INFORMATION SUR LE CIMENT ET SES APPLICATIONS

LA NORMALISATION FRANÇAISE DES CIMENTS CIM CENTRE D INFORMATION SUR LE CIMENT ET SES APPLICATIONS 2001 LA NORMALISATION FRANÇAISE DES CIMENTS CIM CENTRE D INFORMATION SUR LE CIMENT ET SES APPLICATIONS Une norme européenne des ciments, un double marquage pour la qualité. Avant-propos En 1994, la France

Plus en détail

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie L industrie cimentière belge L industrie cimentière est constituée de trois sociétés: CBR, CCB et Holcim. Son chiffre d affaires s élève à environ 480 millions d euros et elle dispose d un effectif de

Plus en détail

Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets

Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets TERRASSEMENTS SOLS PORTANCE CHAUSSÉES CONTRÔLE ENROBÉS GRANULATS OUVRAGES D ART BÉTON PEINTURE www.departement-touraine.fr LE LABORATOIRE ROUTIER Terrassements

Plus en détail

SABLES - GRAVILLONS - ENROBÉS - SELS - GRANULÉS DE BOIS ENDUIRE CARRELER BÂTIR RÉPARER JOUER. Gamme Construction & Gamme Technique

SABLES - GRAVILLONS - ENROBÉS - SELS - GRANULÉS DE BOIS ENDUIRE CARRELER BÂTIR RÉPARER JOUER. Gamme Construction & Gamme Technique BÂTIR ENDUIRE CARRELER RÉPARER DÉCAPER DÉNEIGER FILTRER JOUER CHAUFFER SABLES - GRAVILLONS - ENROBÉS - SELS - GRANULÉS DE BOIS Gamme Construction & Gamme Technique SACS & BIG-BAGS Nos engagements pour

Plus en détail

Une intervention rapide permet le ralentissement ou même l'arrêt total du mécanisme de corrosion.

Une intervention rapide permet le ralentissement ou même l'arrêt total du mécanisme de corrosion. Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du génie civil et bâtiment Contenu : Réparation du béton due à la carbonatation Rédaction : Broquet Raphaël Etudiant conducteur de travaux 3 e année Date : 23 novembre

Plus en détail

CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES... 1

CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES... 1 SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES... 1 Article I.01 - OBJET DU MARCHE - NATURE DES TRAVAUX... 1 Article I.02 - DONNEES GENERALES... 1 I.02.1 - Implantation et nivellement... 1 I.02.2 - Données

Plus en détail

CEMENT AND MINING TECHNOLOGY GMBH. Nos clients sont notre succès!

CEMENT AND MINING TECHNOLOGY GMBH. Nos clients sont notre succès! CEMENT AND MINING TECHNOLOGY GMBH > Nos clients sont notre succès! NOUS DONNONS LE MEILLEUR DE NOUS-MEME POUR VOTRE REUSSITE Ici, on pourrait affirmer maintes choses concernant d incroyables prestations

Plus en détail

La norme béton NF EN 206-1

La norme béton NF EN 206-1 Chapitre2 La norme béton NF EN 206-1 2.1 - Contexte de la norme NF EN 206-1 2.2 - Domaines d application 2.3 - Évolutions de la norme 9 Chapitre 2 La norme béton NF EN 206-1 2.1 - Contexte de la norme

Plus en détail

Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000. Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13

Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000. Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13 Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13 Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000 EVOLUTIONS INDICE DATE NATURE DE L'EVOLUTION 00 09/06/2000 Edition Originale 01 29/09/2000 Modification suite à audit interne

Plus en détail

nucléaire EXIGENCE, FIABILITÉ, SÉCURITÉ

nucléaire EXIGENCE, FIABILITÉ, SÉCURITÉ nucléaire EXIGENCE, FIABILITÉ, SÉCURITÉ UN GROUPE SOLIDE, SPÉCIALISÉ ET RECONNU Avec plus de 2 300 collaborateurs, 625 M d euros de chiffre d affaires et une activité en pleine croissance, Le Groupe GCC

Plus en détail

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 Le Service Central d Analyse DIRECTION Processus Responsabilité de la Direction COMPTABILITE MANAGEMENT DE LA QUALITE

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE SITE D AULNAY SOUS BOIS (93)

DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE SITE D AULNAY SOUS BOIS (93) DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE LISTE DE DIFFUSION : GERARD FILIS FRANÇOIS DUPERRIER DELTAVILLE SERVICE LABORATOIRE - JL MARTRES - 20 MAI 2013 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Lot N 05 ELECTRICITE

Lot N 05 ELECTRICITE MAITRE D OUVRAGE LOGEHAB 18 rue Blatin 63000 CLERMONT FERRAND Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P Lot N 05 ELECTRICITE 27/03/2015 MAÎTRE

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 2 LES MATERIAUX EN PRESENCE Section 2.2 Le béton 2.2.1 Les constituants du béton 2.2.2 Les types de béton 2.2.3 La résistance à la compression 2.2.4 La résistance

Plus en détail

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT M. GHARBI SOCOL SA GR GROUPE LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT MINERAL OU EFFLORESCENCES 1/Définition L humidité présente dans les éléments de construction, qu elle provienne d une condensation, d

Plus en détail

Caractéristiques des produits FERMACELL

Caractéristiques des produits FERMACELL Conseil de pro : des produits FERMACELL Plaque de plâtre armé de fibres Plaque Powerpanel H 2 O Plaque Powerpanel HD Granule d`égalisation Granule pour Nid d`abeille Mortier d`égalisation Plaque Powerpanel

Plus en détail

RAPPORT D'ANALYSE. IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ. Conservation de vos échantillons

RAPPORT D'ANALYSE. IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ. Conservation de vos échantillons IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ RAPPORT D'ANALYSE Page 1/5 N Ech Matrice Référence échantillon Observations 001 Sol S1-0-0,5 m 002 Sol S2-0-0,5 m (116) 003 Sol S3-0-0,5

Plus en détail

Guide de lecture de la révision 06 du document LAB REF 02

Guide de lecture de la révision 06 du document LAB REF 02 Introduction : Le document LAB REF 02 «Exigences pour l accréditation des laboratoires suivant la norme NF EN ISO/CEI 17025» est un document essentiel à la fois pour les laboratoires accrédités et candidats

Plus en détail

au moyen de matériaux composites application port de dunkerque Mardy Long, Chafika Djelal-Dantec, & Stephan Kesteloot

au moyen de matériaux composites application port de dunkerque Mardy Long, Chafika Djelal-Dantec, & Stephan Kesteloot Durabilité des ouvrages fluviaux et maritimes renforcés au moyen de matériaux composites application port de dunkerque Mardy Long, Chafika Djelal-Dantec, & Stephan Kesteloot Partenaires de projets Partenairesdu

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Matériaux. Bruxelles Environnement. L humidité : une pathologie. Pierre Willem. team@ecorce.be www.ecorce.

Formation Bâtiment Durable : Matériaux. Bruxelles Environnement. L humidité : une pathologie. Pierre Willem. team@ecorce.be www.ecorce. Formation Bâtiment Durable : Matériaux Bruxelles Environnement L humidité : une pathologie Pierre Willem team@ecorce.be www.ecorce.be OBJECTIFS DE LA PRESENTATION AVOIR UN APERCU DES ORIGINES DES PROBLEMES

Plus en détail

DOCUMENTATION TECHNIQUE. Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme

DOCUMENTATION TECHNIQUE. Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme DOCUMENTATION TECHNIQUE Routes n 89 Septembre 2004 Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme Le traitement des sols en place

Plus en détail

CEMEX : ISO 14001. Certification

CEMEX : ISO 14001. Certification CEMEX : Certification ISO 14001 CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 94 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.fr - www.cemexbetons.fr Dossier de presse CEMEX Certification

Plus en détail

La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP. Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011

La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP. Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011 La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011 Centre Technique du Papier CTP Domaine Universitaire - 351, rue de la Papeterie - 38044 Grenoble Cedex 09 - France Tél.

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Les ciments, liants hydrauliques Définition Norme NF P 15-301 de 1994 : «Le ciment est un liant hydraulique, c est-à-dire une matière

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton

Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton Centre d Études sur les Réseaux, les Transports, l Urbanisme et les constructions publiques Ce document,

Plus en détail

AESTUVER. La plaque de protection contre le feu universelle

AESTUVER. La plaque de protection contre le feu universelle AESTUVER La plaque de protection contre le feu universelle 2 La plaque de protection contre le feu universelle AESTUVER la plaque de protection contre le feu universelle Procédé d'injection de fibres AESTUVER

Plus en détail

Les matériaux de construction

Les matériaux de construction Les matériaux de construction Il existe de nombreux matériaux de construction aux caractéristiques très diverses qu il faut prendre en compte afin de réaliser une construction durable, économique du point

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Ravalement des façades de deux pavillons du centre de Rennes d AGROCAMPUS OUEST

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Ravalement des façades de deux pavillons du centre de Rennes d AGROCAMPUS OUEST MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Ravalement des façades de deux pavillons du centre de Rennes d AGROCAMPUS OUEST PROCEDURE ADAPTEE (Articles 26.2 et 28 du code des marchés

Plus en détail

POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE

POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE COMMENT REHABILITER UN CHATEAU D EAU? INTRODUCTION Historique de la construction: Construits entre 1920 et 1980, mais depuis 1950 pour 70% du parc actuel.

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Notice technique W 10 021. f Edition novembre 2013

Notice technique W 10 021. f Edition novembre 2013 Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association W 10 021

Plus en détail

des bétons soumis au gel et aux sels de déverglaçage

des bétons soumis au gel et aux sels de déverglaçage Chapitre4 Durabilité des bétons soumis au gel et aux sels de déverglaçage 4.1 - Mécanismes développés par le gel et les sels de déverglaçage 4.2 - Document de référence 4.3 - Principes de prévention 37

Plus en détail

1/7 LDA 01 : PRESTATIONS D'ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES PARAMETRE ANALYTIQUE. Méthode COFRAC (*)

1/7 LDA 01 : PRESTATIONS D'ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES PARAMETRE ANALYTIQUE. Méthode COFRAC (*) TOUS PRODUITS Activité de l'eau (Aw) Fibres alimentaires totales Mesure au capteur du"point de rosée" AOAC PRODUITS CARNES Humidité(H)-Matière sèche NF V 04-401 Matière Grasse Totale (MGT) NF V 04-402

Plus en détail

Résistance au feu de structures en béton: matériaux avancés et béton durable

Résistance au feu de structures en béton: matériaux avancés et béton durable Résistance au feu de structures en béton: matériaux avancés et béton durable Mark F. Green Queen s University at Kingston Auteurs: John Gales Tom Parker Hamze Hajiloo Martin Noël Duncan Cree Luke Bisby

Plus en détail

ÉCOLE DOCTORALE. Année 2007 N B.U. : Thèse de DOCTORAT. Diplôme délivré conjointement par L'École Centrale de Nantes et l'université de Nantes

ÉCOLE DOCTORALE. Année 2007 N B.U. : Thèse de DOCTORAT. Diplôme délivré conjointement par L'École Centrale de Nantes et l'université de Nantes Ecole Centrale de Nantes Université de Nantes ÉCOLE DOCTORALE MECANIQUE, THERMIQUE ET GENIE CIVIL Année 2007 N B.U. : Thèse de DOCTORAT Diplôme délivré conjointement par L'École Centrale de Nantes et l'université

Plus en détail

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY 1 LES SPECIFICITES DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE ISO 15189 ACCREDITATION CERTIFICATION ACCREDITATION AGREMENT RECONNAISSANCE DE LA CONFORMITE

Plus en détail

Evolution des techniques de recyclage Evolution de la qualité des granulats recyclés et de leurs applications

Evolution des techniques de recyclage Evolution de la qualité des granulats recyclés et de leurs applications Colloque : «Les déchets de construction et de démolition» - 28/02/2013 Recyclage des déchets de construction et de démolition Thibault MARIAGE FEREDECO asbl 1. PRESENTATION DE FEREDECO Membres et chiffres

Plus en détail

Annexe I-2 : L'endommagement et la fissuration du béton.

Annexe I-2 : L'endommagement et la fissuration du béton. Annexes A l'échelle macroscopique, un endommagement est observé lorsque les propriétés mécaniques du matériau sont affectées à différentes échelles (dégradation chimique du mélange, fissurations importantes,

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants.

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants. Date d impression : 9/07/2007 Valable à partir du : 05/06/2007 Page: 1/5 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. Données relatives au produit : Mortier Colle pour collage en

Plus en détail

SCP SCIENCE. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez SCP SCIENCE. Intérêt pour les utilisateurs.

SCP SCIENCE. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez SCP SCIENCE. Intérêt pour les utilisateurs. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez. Intérêt pour les utilisateurs. Sommaire de la présentation Introduction Etalons et raccordement Présentation de l ISO 9001:2000 Présentation de l

Plus en détail

CATALOGUE PRESTATIONS SUR SITE

CATALOGUE PRESTATIONS SUR SITE LA MAITRISE THERMIQUE CATALOGUE PRESTATIONS SUR SITE CONTRÔLE DE LA REPARTITION THERMIQUE (TUS) ETALONNAGE DES CHAINES DE REGULATION (SAT) VERIFICATION DE L INSTRUMENTATION CONTRÔLES ANNEXES SFINT - 50

Plus en détail

REMPLACEMENT OU MISE À NIVEAU DE TRAPILLON. Avant. 150 min. plus tard prêt pour trafic intense. www.fondatel.com. Français

REMPLACEMENT OU MISE À NIVEAU DE TRAPILLON. Avant. 150 min. plus tard prêt pour trafic intense. www.fondatel.com. Français REMPLACEMENT OU MISE À NIVEAU DE TRAPILLON Avant 150 min. plus tard prêt pour trafic intense Français www.fondatel.com MACSCELL Enrobé Hydrocarboné de laitier de haut fourneau autoblocant Conservation:

Plus en détail

LES CAOUTCHOUCS ET LEURS PROPRIETES DE PERMEABILITE

LES CAOUTCHOUCS ET LEURS PROPRIETES DE PERMEABILITE PRESENTATION DE LA SOCIETE SMAC LES CAOUTCHOUCS ET LEURS PROPRIETES DE PERMEABILITE RAPPEL DES PROPRIETES DES CAOUTCHOUCS ET DE LEUR MISE EN ŒUVRE QUELQUES EXEMPLES SMAC EN MATIERE D ET D IMPERMEABILITE

Plus en détail

Analyses et services à destination des ICPE

Analyses et services à destination des ICPE Analyses et services > LE LABORATOIRE LCA > AUTOSURVEILLANCE DES REJETS AQUEUX > SURVEILLANCE DU MILIEU NATUREL > MESURES SUR SITE ET PRÉLÈVEMENTS > ASSISTANCE À L'EXPLOITATION D'UNITÉS DE TRAITEMENT DES

Plus en détail

MANUEL QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

MANUEL QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT MANUEL QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Rédigé par Jérôme COUSTET Adjoint Responsable Qualité Sécurité Environnement Vérifié par Joël CAHAIS Responsable Qualité Sécurité Environnement Validé par Sylvain

Plus en détail

II. Organisation et fonctionnement de l Agence Congolaise de Normalisation et de la Qualité II.1 Processus mis de en œuvre II.

II. Organisation et fonctionnement de l Agence Congolaise de Normalisation et de la Qualité II.1 Processus mis de en œuvre II. République du Congo Ministère du Développement Industriel et de la promotion du secteur privé 2/32 Chapitre Introduction Liste des abréviations et acronymes Liste des tableaux SOMMAIRE Pages 2 3 4 I. Positionnement

Plus en détail

BétonlabPro 3 Leçon N 7 Demandes en (super)plastifiant et en eau des additions minérales

BétonlabPro 3 Leçon N 7 Demandes en (super)plastifiant et en eau des additions minérales BétonlabPro 3 Leçon N 7 Demandes en (super)plastifiant et en eau des additions minérales Thierry Sedran Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Pour quelles additions

Plus en détail

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment Renaud Caplain Maître de conférences CNAM Paris vendredi 30 janvier 2009 1 Les matériaux dans le bâtiment Trois grandes catégories et, très vite, une quatrième.

Plus en détail

Aide au pilotage et à l exploitation

Aide au pilotage et à l exploitation Aide au pilotage et à l exploitation Tous nos logiciels sont prévus pour fonctionner sous Windows XP / 7. Un partenaire informatique à la hauteur de vos exigences. Pour vous, nous développons les applications

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

PRESTATIONS ET PRIX. www.tfb.ch. valable dès avril 009

PRESTATIONS ET PRIX. www.tfb.ch. valable dès avril 009 PRESTATIONS ET PRIX valable dès avril 009 Service de recherches et conseils techniques en matière de ciment et béton Lindenstrasse 10 CH-5103 Wildegg Téléphone: 062 887 72 72 Fax: 062 887 72 70 E-Mail:

Plus en détail

PLAN D ASSURANCE QUALITE

PLAN D ASSURANCE QUALITE PLAN D ASSURANCE QUALITE Site de Balan : Site de Château-Gaillard : Route départementale 84b RD 77 Les Millettes 01360 BALAN 01500 CHATEAU-GAILLARD Tél : 04 72 25 44 37 Tél : 04 74 38 14 04 Création le

Plus en détail

SAVOIR-FAIRE - EXPERTISE - PERFORMANCE TRI PONT- BASCULE REGULATION DE DEBIT PESAGE CONTROLE D ACCES DOSAGE DE LOT PESAGE LOGICIEL INFORMATIQUE

SAVOIR-FAIRE - EXPERTISE - PERFORMANCE TRI PONT- BASCULE REGULATION DE DEBIT PESAGE CONTROLE D ACCES DOSAGE DE LOT PESAGE LOGICIEL INFORMATIQUE SAVOIR-FAIRE - EXPERTISE - PERFORMANCE PESAGE DYNAMIQUE DOSAGE LOGICIEL INFORMATIQUE PONT- BASCULE CONTROLE D ACCES REGULATION DE DEBIT TRI PESAGE DE LOT L ENGAGEMENT Acteur majeur de son secteur depuis

Plus en détail

T 47. Cas des bétons coulés en place. Durabi

T 47. Cas des bétons coulés en place. Durabi Col l e c t i o n T e c h n i q u e C i m b é t o n T 47 Guide de prescription des ciments pour des constructions durables Cas des bétons coulés en place Durabi ilitédurabilité Sommaire 1 - Notion de durabilité...

Plus en détail

Le béton selon la norme SN EN 206-1

Le béton selon la norme SN EN 206-1 Strength. Performance. Passion. Le béton selon la norme SN EN 206-1 y compris les éléments nationaux NE Holcim (Suisse) SA Préambule Ce dépliant a pour objectif de synthétiser les principales prescriptions

Plus en détail

Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid. Holcim Bétons

Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid. Holcim Bétons Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid Holcim Bétons Action du gel sur le béton frais L'action du froid sur le béton frais agit de façon néfaste sur les caractéristiques des bétons

Plus en détail

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence Paris, le 10-03-2010 Le Plan Qualité et le montage de projet Corinne JUFFROY Ecole Conduite de Projet - Paris - 10 mars 2010

Plus en détail

FABRICATIONS SPÉCIFIQUES

FABRICATIONS SPÉCIFIQUES CMJN CDH Group - Duarib Route de la Limouzinière - BP 41 44 310 Saint-Philbert de Grand-Lieu Tél. : 02 40 78 97 22 Télécopie : 02 40 78 78 71 Télécopie service commercial : 02 40 78 80 45 AGENCE DE PARIS

Plus en détail

COLLECTION COMPRENDRE LE CIMENT. Quoi de neuf? RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE CO 2 LA CONTRIBUTION DE L INDUSTRIE CIMENTIÈRE

COLLECTION COMPRENDRE LE CIMENT. Quoi de neuf? RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE CO 2 LA CONTRIBUTION DE L INDUSTRIE CIMENTIÈRE COLLECTION COMPRENDRE LE CIMENT Quoi de neuf? RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE CO 2 LA CONTRIBUTION DE L INDUSTRIE CIMENTIÈRE Le matériau de construction le plus utilisé au monde Dès 1990, l industrie cimentière

Plus en détail

La démarche d amélioration AFTLM OCTOBRE 2012

La démarche d amélioration AFTLM OCTOBRE 2012 La démarche d amélioration continue 1 PLAN -L amélioration continue vue par l ISO EN 15 189 -L amélioration continue demandée par le COFRAC -La démarche d amélioration dans son organisation au quotidien

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE DES CIMENTS ETALONS

FICHE DE DONNEES DE SECURITE DES CIMENTS ETALONS Internet : www.s-n-l.fr - e.mail : contact@s-n-l.fr s.n.l@wanadoo.fr SABLE NORMALISE CEN CERTIFIE CONFORME - EN 196.1 par l AFNOR Contrôlé par le Laboratoire d Essais des Matériaux de la Ville de Paris

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats Page 1/11 REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Classement F selon la norme NF F 16-101 sur le produit «Fasara SH2FGVI»

Classement F selon la norme NF F 16-101 sur le produit «Fasara SH2FGVI» Département valorisation immobilière, achats & logistique Laboratoire essais et mesures 1 bis rue des Sablons, 94470 Boissy Saint Léger R a p p o r t d ' e s s a i n 1 1. 1 6 3 3 Classement F selon la

Plus en détail

ETC-C. Traduction francaise de l'édition 2010

ETC-C. Traduction francaise de l'édition 2010 TC-C COD TCHNIQU POUR L GÉNI CIVIL PR Traduction francaise de l'édition 2010 1 er rrata Juillet 2015 afcen ssociation française pour les règles de conception, de construction et de surveillance en exploitation

Plus en détail