Toxo KO: Un vaccin recombinant vivant pour la prévention de la toxoplasmose congénitale de la brebis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Toxo KO: Un vaccin recombinant vivant pour la prévention de la toxoplasmose congénitale de la brebis"

Transcription

1 Toxo KO: Un vaccin recombinant vivant pour la prévention de la toxoplasmose congénitale de la brebis UMR INRA-Université 0483, Immunologie Parasitaire et Vaccinologie, Biothérapies Anti-infectieuses, Tours UMR CNRS 5203, INSERM U661, Université de Montpellier 1 et 2, Montpellier

2 Toxoplasmose Problème de santé animale et publique Hôte définitif Chat et félidés Oocystes avec sporozoites Eau et végétaux contaminés Hôtes intermédiaires Fœtus infectés Kystes tissulaires avec bradyzoïtes Tachyzoites Passage transplacentaire Brebis et chévres gestantes Conséquences Prévalence / Incidence Traitement/vaccin Avortement Malformations Difficile à déterminer 1.25 millions d agneaux en 2003 (UE) Pas de traitement Pas de vaccin

3 Génotypes et phénotypes Toxoplasma gondii 3 génotypes principaux génétiquement très proches : Type I: très virulent chez la souris Type II: avirulent chez la souris Type III: virulence intermédiaire Recombinants et atypiques diversité génétique plus importante Recombinants I/III Atypiques: majorité d allèles non retrouvés chez les 3 types

4 Répartition des génotypes Génotype Prévalence animaux Pathologie humaine Origine géograhique Type I 11 à 70% poulet (Amérique du sud), porc (USA) Toxoplasmose oculaire acquise Type II % moutons, 85% chat (Europe), poulet (Egypte) Toxoplasmose congénitale, SIDA Europe et Amérique du Nord Type III 80% porcs (USA) 27 à 83% poulet (Amérique du sud) Toxoplasmose congénitale (rare) Type I/III Toxoplasmose oculaire acquise Afrique Amérique du sud Atypique Poulet, chat, cheval (Amérique du sud), moutons (USA) Toxoplasmose sévère immunocompétent Amérique du sud Jaguar Guyane française

5 Séroprévalence de la toxoplasmose en Europe Animaux Séroprévalence (%) Isolement de parasite Fréquence des kystes Moutons 35,9 + Porcs 6,8 + Chèvre 33,4 + Gibier 55,8 + Chevaux 25,8 + Poulets 10,4 + Bovins 33,6 - (D après Tenter et al., 2000 et Kijlstra et Jongert,2008)

6 Vaccination contre la toxoplasmose Vaccins vivants atténués S48 (Ovilis, Toxovax) Souche mutante naturelle non persistente, non kystogène Protection contre l avortement chez les brebis (70-80%) (Buxton, 1993) et les chèvres (Chartier et Mallereau, 2001) T263 souche mutante (oocyste négative) non commercialisée Prévention de l excrétion d oocystes chez le chat (Frenkel, 1991) Antigènes particuliers sous forme protéine ou ADN Protéines purifiées : prévention de l excrétion d oocystes chez le chat (Luis Garcia et al, 2007) Cocktail vaccins ADN (Jongert et al., 2007) Protection chez le porc, pas de parasites détectés après challenge. Seuls les vaccins vivants atténués sont validés sur animaux de rente

7 Construction du ToxoKO Mic1-3KO ToxoVaccine Tachyzoïte RH ORF MIC1 HXGPRT pmic1ko MIC1 Tachyzoïte Mic1KO MIC3 HXGPRT Mic1KO HXGPRT HXGPRT Mic1-3KO ORF MIC3 CAT CAT pmic3ko-2 Délétion des génes MIC1 and MIC3 du tachyzoïte RH par recombinaison homologue (Cérède et al., 2005) Mic1-3KO

8 Phase Mic1 Mic3 Témoin RH Mic1KO Mic3KO Mic1-3KO (Cérède et al. 2005) Détection par immunofluorescence de MIC1 and MIC3 dans la souche Mic1-3KO

9 Toxoplasmose congénitale chez la souris Toxoplasmose congénitale Vaccination Mise à la Challenge oral Observation des foetus Fin de la gestation voie ip reproduction (J 11 de gestation) (J 17 de gestation) jours Réponses Immunes Fortes réponses cellulaire et humorale Non vaccinées Vaccinées %Fœtus positifs 33.3% 4.6% Survie des nouveaux-nés 60% 100% Charge parasitaire des souriceaux 618 ± ±34 (45%) <25 (55%)

10 Toxoplasmose congénitale chez la brebis Toxoplasmose congénitale Vaccination 12 brebis par groupe Reproduction 0 2 Challenge oral à mi-gestation Fin de gestation Mois Evolution de la température après vacination 41 40,5 Témoin Mic1-3KO 40 39, Jours après vaccination

11 Toxoplasmose congénitale chez la brebis Réponses immunes! Réponses humorale et cellulaire 7 Index de Stimulation Témoin 10 5 MIC1-3KO Témoin 10 5 MIC1-3KO Anticorps sériques anti-t. gondii chez les moutons témoins et vaccinés Réponse proliférative des lymphocytes circulants des moutons après stimulation in vitro avec l extrait de T.gondii

12 Toxoplasmose congénitale chez la brebis Evolution de la température après infection (C ) Température moyenne ( C) 42 Mic1-3KO Control Jours post-infection Suivi des avortements et naissances des agneaux Groupe gestantes Avortements Protection Précoce (10-15j) tardif Contrôle 10/ % Vacciné 10/ % Poids (kg) à la naissance vacciné > 3 contrôle: <1,5

13 Toxoplasmose congénitale chez la brebis Présence de kystes chez le mouton? 6 moutons témoins infectés avec 400 oocystes 6 moutons infectés avec 10 5 Toxo KO 0 Moutons témoins Euthanasie Prélèvement des cerveaux Comptage des kystes 2 Bioessai chez la souris mois Nombre de kystes/cerveau Moutons infectés avec 10 5 Toxo-KO : Nombre de kystes/cerveau

14 Toxoplasmose congénitale chez la brebis Infectivité des kystes Toxo KO? Cerveaux des moutons témoins infectés par des oocystes Voie intrapéritoneale Voie orale souris souris Kystes/cerveaux Kystes/cerveaux Cerveaux des moutons vaccinés avec 10 5 Toxo-KO Voie intraperitoneale Voie orale souris souris Non détecté Kystes/cerveaux Kystes/cerveaux

15 Toxo KO - Conclusions-Perspectives Toxo KO bonne protection contre l avortement des brebis Réponses immunitaires humorale et cellulaire Vecteur contre d autres pathogènes associés, (Dzierszinski et Hunter, 2008) apicomplexe : Plasmodium, Leishmania, Neospora caninum, Cryptosporidium parvum Bactérie: fièvre Q

16 UMR INRA-Université 0483, Immunologie Parasitaire et Vaccinologie, Biothérapies Anti-infectieuses, Tours Marie-Noëlle Mévélec Céline Ducournau Alaa Bassuny Ismael I Dimier-Poisson UMR CNRS 5203, INSERM U661, Université de Montpellier 1 et 2, Montpellier Maryse Lebrun Jean-François Dubremetz Michel Olivier Personnel animalier IASP 311, INRA Centre de Tours

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose Fiche technique n 17 2 ème édition Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose La toxoplasmose est causée par un parasite qui se multiplie dans l intestin des félidés et dans de nombreuses cellules

Plus en détail

TOXOPLASMA. Toxoplasma gondii, agent de la toxoplasmose

TOXOPLASMA. Toxoplasma gondii, agent de la toxoplasmose TOXOPLASMA Toxoplasma gondii, agent de la toxoplasmose 1. Le parasite 1.1. Historique En 1908, à l Institut Pasteur de Tunis, Nicolle et Manceaux découvrent chez un Rongeur, le Gondi, Ctenodactylus gondii,

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge de la toxoplasmose pendant la grossesse

Diagnostic et prise en charge de la toxoplasmose pendant la grossesse Diagnostic et prise en charge de la toxoplasmose pendant la grossesse Pr Ag Rym Ben Abdallah Laboratoire Parasitologie-Mycologie Institut Pasteur Tunis Rappel théorique INTRODUCTION - Zoonose - Due à un

Plus en détail

La toxoplasmose. Zoonose Chat, herbivores. Gravité chez le fœtus chez les sujets immunodéprimés

La toxoplasmose. Zoonose Chat, herbivores. Gravité chez le fœtus chez les sujets immunodéprimés Toxoplasmose La toxoplasmose Toxoplasma gondii Protozoaire Apicomplexa Intracellulaire strict parasite tout type de cellule Métamorphose/cycle tachyzoïte bradyzoïte/enkystement/latence Zoonose Chat, herbivores

Plus en détail

Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche!

Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche! Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche! Faculté de médecine vétérinaire Karine Sonzogni-Desautels, DMV, MSc Étudiante au PhD en parasitologie Laboratoire

Plus en détail

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE La Néosporose est une maladie parasitaire causée par un protozoaire (Neospora Caninum : NC) proche des coccidies et du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

Plus en détail

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose congénitale Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose Protozoose cosmopolite très fréquente (45% population en France) Gravité variable selon le terrain Contamination

Plus en détail

La réponse immunitaire induite par Neospora caninum

La réponse immunitaire induite par Neospora caninum Manuscrit déposé le 17/11/2010 Ann. Méd. Vét., 2011, 155, 38-52 Formation continue - Articles de synthèse La réponse immunitaire induite par Neospora caninum GHALMI F. Laboratoire de Parasitologie-Mycologie.

Plus en détail

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses M-H H BESSIERES,, S. CASSAING, A. BERRY, R. FABRE, J-F.. MAGNAVAL Service de Parasitologie-Mycologie Diagnostic biologique d une d parasitose

Plus en détail

Traitement et prévention des parasitoses des carnivores domestiques

Traitement et prévention des parasitoses des carnivores domestiques Guide de recommandations Vol. 5 / mars 2013 Traitement et prévention des parasitoses des carnivores domestiques ECOMMANDATIONS D UN GOUPE D EXPETS EUOPÉENS Protozoaires parasites digestifs du chien et

Plus en détail

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points)

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) Lycée M hamdia Année scolaire : 2011/2012 Prof : Saïd Mounir Date : 17/05/2012 Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) EXERCIE N O 1: (4 points) : 1 : a-b 2 : b 3 : a-b 4 : d 5 : d 6 :

Plus en détail

AIDE AU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DES AVORTEMENTS INFECTIEUX DES BOVINS

AIDE AU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DES AVORTEMENTS INFECTIEUX DES BOVINS AIDE AU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DES AVORTEMENTS INFECTIEUX DES BOVINS Les avortements chez la vache sont à déclaration obligatoire, dans le cadre de la prophylaxie de la brucellose. Toutefois, cette maladie

Plus en détail

Toxoplasmose : état des connaissances et évaluation du risque lié à l alimentation Rapport du groupe de travail «Toxoplasma gondii» de l Afssa

Toxoplasmose : état des connaissances et évaluation du risque lié à l alimentation Rapport du groupe de travail «Toxoplasma gondii» de l Afssa Toxoplasmose : état des connaissances et évaluation du risque lié à l alimentation Rapport du groupe de travail «Toxoplasma gondii» de l Afssa - Décembre 2005-1 Coordination rédactionnelle Francis DEROUIN

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Deux risques avérés liés à l alimentation en Amazonie : la toxoplasmose et la maladie de Chagas

Deux risques avérés liés à l alimentation en Amazonie : la toxoplasmose et la maladie de Chagas Académie Vétérinaire de France Séance du 20 novembre 2008 Deux risques avérés liés à l alimentation en Amazonie : la toxoplasmose et la maladie de Chagas! Jean-Lou Marié, Vétérinaire en chef SSA! Charles-Arnaud

Plus en détail

THÈSE présentée par :

THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS DE TOURS ÉCOLE DOCTORALE SANTÉ, SCIENCES, TECHNIQUES UMR0483 Université-INRA Laboratoire d Immunologie Parasitaire, Vaccinologie et Biothérapies Anti-infectieuses THÈSE présentée

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Dr Fatma Saghrouni Laboratoire de Parasitologie CHU F. Hached Sousse INTRODUCTION Toxoplasmose: Contamination post-natale = toxoplasmose

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail

Toxoplasmose : Toxoplasma Gondii

Toxoplasmose : Toxoplasma Gondii Toxoplasmose : Toxoplasma Gondii Parasite Sporozoaires tissulaires. Coccidie : pénètre dans cellule par l intermédiaire d un complexe apical de pénétration. Epidémiologie Séroprévalence en France est de

Plus en détail

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Fiche technique n 22 Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Tritrichomonas foetus est l agent responsable de la tritrichomonose, maladie difficile à maîtriser en élevage félin. Les

Plus en détail

Lutte contre les protozoaires intestinaux du chien et du chat

Lutte contre les protozoaires intestinaux du chien et du chat Lutte contre les protozoaires intestinaux du chien et du chat Adaptation du Guide de recommandations ESCCAP no. 6 pour la Suisse, janvier 2015 1 PRÉAMBULE Le Guide de recommandations ESCCAP no. 6 (Lutte

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

UE «De l agent infectieux à l hôte» Toxoplasmose. Pr P. Vincendeau UMR 177 INTERTRYP

UE «De l agent infectieux à l hôte» Toxoplasmose. Pr P. Vincendeau UMR 177 INTERTRYP UE «De l agent infectieux à l hôte» Toxoplasmose Pr P. Vincendeau UMR 177 INTERTRYP TOXOPLASMOSE 1.Introduction Protozoose Toxoplama gondii responsable de toxoplasmose acquise toxoplasmose congénitale

Plus en détail

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme, qu est ce que c est? Une des plus petites

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages. Dr Alexis Lécu Paris Zoo

Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages. Dr Alexis Lécu Paris Zoo Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages Dr Alexis Lécu Paris Zoo 1 Introduction OMS 2005 : 1 personne sur 3 contaminée dans le monde 2 millions de morts par an 14-16 millions

Plus en détail

ISSN 1014-1197 FAO PRODUCTION ET SANTÉ ANIMALES. étude INFECTIONS AU VIH ET ZOONOSES

ISSN 1014-1197 FAO PRODUCTION ET SANTÉ ANIMALES. étude INFECTIONS AU VIH ET ZOONOSES 163 ISSN 1014-1197 FAO PRODUCTION ET SANTÉ ANIMALES étude INFECTIONS AU VIH ET ZOONOSES Fotographies de couverture: Images de gauche et centre de l Organisation mondiale de da Santé, P. Virot Image de

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

PREVALENCE DE TOXOPLASMA GONDII SUR LES ANIMAUX D'UN PARC ZOOLOGIQUE (AMNEVILLE) : SEROPREVALENCE ET ISOLEMENT DU PARASITE

PREVALENCE DE TOXOPLASMA GONDII SUR LES ANIMAUX D'UN PARC ZOOLOGIQUE (AMNEVILLE) : SEROPREVALENCE ET ISOLEMENT DU PARASITE ANNEE 2008 THESE : 08 TOU 3 4028 PREVALENCE DE TOXOPLASMA GONDII SUR LES ANIMAUX D'UN PARC ZOOLOGIQUE (AMNEVILLE) : SEROPREVALENCE ET ISOLEMENT DU PARASITE THESE pour obtenir le grade de DOCTEUR VETERINAIRE

Plus en détail

Toxoplasmose amazonienne une entité clinique particulière et problématique décrite en Guyane française.

Toxoplasmose amazonienne une entité clinique particulière et problématique décrite en Guyane française. Toxoplasmose amazonienne une entité clinique particulière et problématique décrite en Guyane française. M. DEMAR, N. ELENGA, S. SIMON, F. DJOSSOU, B. CARME 4 ème journées interrégionales de veille sanitaire

Plus en détail

AIH Toxoplasmose. 24/03/2014 AIH - Pr. L Ollivier Coralie Hespert Emilie L2 Relecteur 2 16 pages Toxoplasmose. Plan : A.

AIH Toxoplasmose. 24/03/2014 AIH - Pr. L Ollivier Coralie Hespert Emilie L2 Relecteur 2 16 pages Toxoplasmose. Plan : A. 24/03/2014 AIH - Pr. L Ollivier Coralie Hespert Emilie L2 Relecteur 2 16 pages Toxoplasmose Plan : A. Généralités B. Toxoplasmose et grossesse I. Cycle parasitaire II. Epidémiologie III. Clinique IV. Physiopathologie

Plus en détail

Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né

Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né né Dr Marie-José STELLING Musée des grenouilles à Estavayer-le-Lac Anémie hémolytique du nouveau-né né Trois conditions doivent être réunies: présence d un

Plus en détail

Toxo congénitale. Fréquence

Toxo congénitale. Fréquence Toxo congénitale. La toxoplasmose est une maladie causée par un parasite, Toxoplasma gondii, que l on contracte essentiellement par ingestion de viande, de légumes ou de fruits contaminés, ou au contact

Plus en détail

Toxoplasmose : état des connaissances et évaluation du risque lié à l alimentation Rapport du groupe de travail «Toxoplasma gondii» de l Afssa

Toxoplasmose : état des connaissances et évaluation du risque lié à l alimentation Rapport du groupe de travail «Toxoplasma gondii» de l Afssa Toxoplasmose : état des connaissances et évaluation du risque lié à l alimentation Rapport du groupe de travail «Toxoplasma gondii» de l Afssa - Décembre 2005-1 Coordination rédactionnelle Francis DEROUIN

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Email : cpav@wanadoo.fr/cpav@medical78.com Web: www.nat78.com

Plus en détail

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Les virus sont des microorganismes de très petite taille, 20 à 300 nanomètres, 100 fois plus petit qu une bactérie, non visibles en microscopie

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

15 - Toxoplasmose congénitale

15 - Toxoplasmose congénitale 15 - Toxoplasmose congénitale 1 Généralités L'infection maternelle est généralement très discrète chez le sujet immunocompétent. Dans 90% des cas, elle est asymptomatique et passe inaperçue. 1.1 Actualités

Plus en détail

Séminaire scientifique sur la gestion du virus Schmallenberg

Séminaire scientifique sur la gestion du virus Schmallenberg Séminaire scientifique sur la gestion du virus Schmallenberg organisé par la Commission européenne le 02 avril 2012 à Bruxelles Participants : 125 personnes, dont _ représentant des autorités publiques,

Plus en détail

TOXOPLASMA. Toxoplasma gondii. agent de la toxoplasmose

TOXOPLASMA. Toxoplasma gondii. agent de la toxoplasmose TOXOPLASMA Toxoplasma gondii agent de la toxoplasmose I. Le parasite Historique 1908 : découverte de Toxoplasma gondii par Nicolle et Manceaux à l Institut Pasteur de Tunis chez un Rongeur sauvage le Gondi

Plus en détail

LA TOXOPLASMOSE CHEZ LES INUITS : INVESTIGATION DE L ECOLOGIE DE TOXOPLASMA GONDII DANS L ARCTIQUE CANADIEN

LA TOXOPLASMOSE CHEZ LES INUITS : INVESTIGATION DE L ECOLOGIE DE TOXOPLASMA GONDII DANS L ARCTIQUE CANADIEN Université de Montréal LA TOXOPLASMOSE CHEZ LES INUITS : INVESTIGATION DE L ECOLOGIE DE TOXOPLASMA GONDII DANS L ARCTIQUE CANADIEN par AUDREY SIMON Département de pathologie et microbiologie Faculté de

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose (1 ) Le concept M. Labalette, oct. 2007 Infection tuberculeuse contrôlée (ITL avec bacilles quiescents ou éliminés)

Plus en détail

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement.

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement. Le troisième mois Voir aussi : La déclaration de grossesse Le choix de la maternité Échographie : Video d un coeur à 14 SA Votre corps Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et

Plus en détail

Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d éthique

Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d éthique GENOTOUL 2009 GénômeS, Biologie, Société Développements récents et nouveaux enjeux sociétaux Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013 MIE 20. Diagnostic et suivi des infections per placentaires (pathologie congénitale) et du per partum (infection néonatale): le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item

Plus en détail

UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone. Toxoplasmose. Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone. Toxoplasmose. Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Toxoplasmose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières Introduction... 5 1. Le parasite... 5 2. Cycle... 6 3. Modes de contamination... 7 4.

Plus en détail

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

Présentation de la mention. Biologie-Santé. School BMP. 11 décembre 2013

Présentation de la mention. Biologie-Santé. School BMP. 11 décembre 2013 Présentation de la mention Biologie-Santé School BMP 11 décembre 2013 Etablissements d enseignement supérieur impliqués Mention Biologie-Santé Agro Paris Tech (Grignon) UVSQ UFR des sciences UVSQ UFR Sciences

Plus en détail

Maladies infectieuses. La toxoplasmose en France chez la femme enceinte en 2003 : séroprévalence et facteurs associés

Maladies infectieuses. La toxoplasmose en France chez la femme enceinte en 2003 : séroprévalence et facteurs associés Maladies infectieuses La toxoplasmose en France chez la femme enceinte en 2003 : séroprévalence et facteurs associés Sommaire Abréviations 2 1. Introduction 3 1.1 Rappel épidémiologique 3 1.1.1 Agent pathogène

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme

Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme Les rencontres de l institut Carnot Qualiment 4 février 2014, Nantes Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme Martine Champ CRNH Ouest, UMR PhAN,

Plus en détail

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie Différenciation lymphocytaire T & B CM5.1 Différenciation lymphocytaire T & B Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies?

Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Bernard DAVOUST 1,2, Oleg MEDIANNIKOV 2, Jean-Lou MARIÉ 1,2, Cristina SOCOLOVSCHI 2, Philippe PAROLA 2 et Didier RAOULT 2 1 - Direction régionale

Plus en détail

Génétique et génomique Pierre Martin

Génétique et génomique Pierre Martin Génétique et génomique Pierre Martin Principe de la sélections Repérage des animaux intéressants X Accouplements Programmés Sélection des meilleurs mâles pour la diffusion Index diffusés Indexation simultanée

Plus en détail

Toxoplasmose. ( Toxoplasma Gondii ) Anthropozoonose parasitaire cosmopolite ( protozoaire ) de l homme et de nombreux animaux.

Toxoplasmose. ( Toxoplasma Gondii ) Anthropozoonose parasitaire cosmopolite ( protozoaire ) de l homme et de nombreux animaux. Toxoplasmose ( Toxoplasma Gondii ) Anthropozoonose parasitaire cosmopolite ( protozoaire ) de l homme et de nombreux animaux. Elle est surtout retrouvé dans les pays consommateurs de viande peu cuite (

Plus en détail

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses La protection fœtale démontrée La BVD: Une pathologie à impact économique considérable La Diarrhée Virale Bovine/

Plus en détail

Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis

Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis RESEAU RENACOQ: réseau hospitalier pédiatrique (43 hôpitaux) Données moyennes (10 ans) 260 cas/an environ 63 % chez enfants de de3 mois De 0à 2 mois : incidence

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Claude SAEGERMAN Département des maladies infectieuses et parasitaires, Service d épidémiologie et analyse de risques appliquées aux

Plus en détail

Développement du système immunitaire à la naissance

Développement du système immunitaire à la naissance Développement du système immunitaire à la naissance Sabine Le Gouvello Pierre Bongrand, Guislaine Carcelain, Alain Chevailler, Elodie Crétel, Ghislaine Sterkers. I.Introduction... 2 II.Immunité anti-infectieuse...

Plus en détail

Transmission nosocomiale des entérovirus :

Transmission nosocomiale des entérovirus : Transmission nosocomiale des entérovirus : Intérêt du diagnostic moléculaire rapide associé au génotypage prospectif Enseignement à propos d une observation Audrey MIRAND EA3843 Laboratoire de Virologie

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

Nouveaux vaccins et nouvelles perspectives thérapeutiques d intérêt vétérinaire issus des biotechnologies : exemples d applications

Nouveaux vaccins et nouvelles perspectives thérapeutiques d intérêt vétérinaire issus des biotechnologies : exemples d applications Rev. sci. tech. Off. int. Epiz., 2005, 24 (1), 215-229 Nouveaux vaccins et nouvelles perspectives thérapeutiques d intérêt vétérinaire issus des biotechnologies : exemples d applications P. Vannier (1)

Plus en détail

Préparation et fixation par organe 5.00. Recherche de sédiments dans les urines 6.55

Préparation et fixation par organe 5.00. Recherche de sédiments dans les urines 6.55 Tarifs Bovins Autopsie Animal de moins de 150 kg 20.00 Animal de 150 à 400 kg 34.00 Animal de plus de 400 kg 57.00 Décérébration sur suspicion ESB 336.00 Cytologie Dénombrement cellulaire du lait 8.35

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

Site de Maisons-Alfort

Site de Maisons-Alfort Site de Maisons-Alfort Laboratoire d'etudes et de Recherches en Pathologie animales et Zoonoses Directeur : Eric Plateau Les activités du laboratoire portent sur les zoonoses et les maladies constituant

Plus en détail

Etude clinique, diagnostic, prophylaxie et traitement de la neosporose

Etude clinique, diagnostic, prophylaxie et traitement de la neosporose Revue Africaine de Santé et de Productions Animales 2008 E.I.S.M.V. de Dakar ARTICLETICLE DE SYNTHESE Etude clinique, diagnostic, prophylaxie et traitement de la neosporose A.R. KAMGA WALADJO 1,2,, G.

Plus en détail

Techniques d études des réponses immunitaires

Techniques d études des réponses immunitaires Techniques d études des réponses immunitaires I. Principes (d après Hernandes-Fuentes M. P. et al. (2003) J. Immunol. Methods 196:247 ; éléments du polycopié de TP : The 2 nd PSU International Teaching

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

Article : la maladie aléoutienne chez le furet

Article : la maladie aléoutienne chez le furet Article : la maladie aléoutienne chez le furet Définition : La maladie aléoutienne ou ADV est due à un parvovirus qui affecte le vison, le furet, la mouffette, le raton laveur et probablement d autres

Plus en détail

MODULE DE VIROLOGIE 2009 IMMUNITE INNEE ET CELLULAIRE ANTIVIRALE CHEZ LES VERTEBRES

MODULE DE VIROLOGIE 2009 IMMUNITE INNEE ET CELLULAIRE ANTIVIRALE CHEZ LES VERTEBRES MODULE DE VIROLOGIE 2009 IMMUNITE INNEE ET CELLULAIRE ANTIVIRALE CHEZ LES VERTEBRES Marc DALOD CIML Téléphone 04-91-26-94-51 email: dalod@ciml.univ-mrs.fr BRAINSTORMING PAR PETITS GROUPES (10 MIN) 1) Qu

Plus en détail

Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse

Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse RECOMMANDATIONS EN SANTE PUBLIQUE Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse SYNTHÈSE Octobre 2009 1 Les recommandations et synthèse de cette évaluation

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

Listes "Données d'entreprise" "chiffres techniques vaches

Listes Données d'entreprise chiffres techniques vaches Listes "Données d'entreprise" "chiffres techniques vaches Explications liste «chiffres techniques vaches» Grâce à cette liste, vous faites à la fois une analyse sur la fertilité, sur certaines maladies

Plus en détail

1 Quelques rappels 2 Prestations analytiques disponibles dans les LDA bourguignons pour chaque agent pathogène

1 Quelques rappels 2 Prestations analytiques disponibles dans les LDA bourguignons pour chaque agent pathogène Diagnostic des Avortements d origine infectieuse. Du côté du laboratoire d analyses: que pouvez-vous faire? Présentation conjointe des quatre laboratoires départementaux bourguignons Sommaire 1 Quelques

Plus en détail

21/10/2009. De la bactérie.à l épidémiologie (1) Epidémies de dysenteries à Shigella dysenteriae 1. Particularités de Shigella dysenteriae 1

21/10/2009. De la bactérie.à l épidémiologie (1) Epidémies de dysenteries à Shigella dysenteriae 1. Particularités de Shigella dysenteriae 1 //9 Développement d un candidat vaccin contre la Shigellose Souche vivante atténuée de Shigella dysenteriae type icsa ent fep stxa:hgr SC599 Vers la preuve du concept Cours International Francophone de

Plus en détail

CPR du 20 Février 2015 ANNEXE

CPR du 20 Février 2015 ANNEXE CPR du 0 Février 05 ANNEXE Ecole Doctorale «Santé, Sciences Biologiques (SSBCV)» Santé, Sciences et Technologies Sujets de thèses pour les bourses doctorales 00% Région Année universitaire 05-06 N DECISION

Plus en détail

Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal

Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal Véronique Satre, Charles Coutton, Gaëlle Vieville, Françoise Devillard et Florence Amblard Maladies génétiques Anomalies chromosomiques Cytogénétique

Plus en détail

NÉOSPOROSE BOVINE : DE L ÉTUDE DU CYCLE PARASITAIRE À LA DÉFINITION DES MÉTHODES DE LUTTE BOVINE NEOSPOROSIS : FROM LIFE CYCLE TO PROPHYLAXIS

NÉOSPOROSE BOVINE : DE L ÉTUDE DU CYCLE PARASITAIRE À LA DÉFINITION DES MÉTHODES DE LUTTE BOVINE NEOSPOROSIS : FROM LIFE CYCLE TO PROPHYLAXIS NÉOSPOROSE BOVINE : DE L ÉTUDE DU CYCLE PARASITAIRE À LA DÉFINITION DES MÉTHODES DE LUTTE BOVINE NEOSPOROSIS : FROM LIFE CYCLE TO PROPHYLAXIS Par Pierre-Hugues PITEL (1), Loïc LEGRAND (2), Stéphane PRONOST

Plus en détail

Influence de deux probiotiques sur l immunité du porcelet. Il est reconnu que la période de sevrage est une période très critique pour les

Influence de deux probiotiques sur l immunité du porcelet. Il est reconnu que la période de sevrage est une période très critique pour les Influence de deux probiotiques sur l immunité du porcelet Il est reconnu que la période de sevrage est une période très critique pour les porcelets puisqu ils sont soumis à plusieurs stress. Cette période

Plus en détail

Actualités sur la coqueluche en 2013

Actualités sur la coqueluche en 2013 Actualités sur la coqueluche en 2013 Nicole Guiso Centre National de Référence de la coqueluche et autres bordetelloses Unité de Prévention et Thérapie Moléculaire des Maladies Humaines Institut Pasteur

Plus en détail

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Vaccination et Grossesse Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Objectifs 1-Enoncer la problématique de la vaccination au cours de la période gravido-puerpérale 2-Citer les 4 groupes de vaccins définis à partir

Plus en détail

Séminaire AGENAE / GENANIMAL 20-22 octobre, La Rochelle GenAviFlu : Génétique de la réponse à l Influenza aviaire chez les oiseaux domestiques : approche vaccinale et réponse précoce Bertrand BED HOM UMR1236

Plus en détail

Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE

Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE Conséquences de la fièvre Données in vitro Sur les microorganismes: Inhibition de la croissance bactérienne, inhibition de

Plus en détail

L Herpesvirose canine

L Herpesvirose canine L Herpesvirose canine par Alain FONTBONNE Dr Vétérinaire, PhD, Diplo. ECAR Chef du service de Reproduction Animale à l Ecole Nationale Vétérinaire d Alfort L herpesvirose canine (CVH pour Canine Herpes

Plus en détail

SPOROZOAIRES (1) : COCCIDIOMORPHES

SPOROZOAIRES (1) : COCCIDIOMORPHES GALLEE Anne, HERCOUËT Lise 26 / 09 /11 Microbiologie, Parasito, Sporozoaires, Pr. Guiguen Diapo Disponible sur le réseau pédagogique N.B. : Les parties présentées en italique correspondent aux passages

Plus en détail

Jean-François Guégan. Centre IRD de Montpellier. Courriels : jean-francois.guegan@ird.fr jean-francois.guegan@ehesp.fr

Jean-François Guégan. Centre IRD de Montpellier. Courriels : jean-francois.guegan@ird.fr jean-francois.guegan@ehesp.fr Réduction de la diversité biologique et vulnérabilité sanitaire des populations animales sauvages : intérêts et applications à l échelle de l atelier de production http://www.mivegec.ird.fr http://www.ehesp.fr

Plus en détail

Laboratoire National de Référence de la Fièvre de la Vallée du Rift - diagnostic sérologique Rapport d activité, année 2011

Laboratoire National de Référence de la Fièvre de la Vallée du Rift - diagnostic sérologique Rapport d activité, année 2011 Laboratoire National de Référence de la Fièvre de la Vallée du Rift - diagnostic sérologique Rapport d activité, année 2011 Introduction Les maladies virales transmises par les arthropodes hématophages

Plus en détail