des taches noires de la mangue (Mrtng$era indicae)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "des taches noires de la mangue (Mrtng$era indicae)"

Transcription

1 1 Fruis vol. 30, nß10, denifieaion de l agen responsable de Pa maladfe des aches noires de la mangue (Mrng$era indicae).j.f. DANEL, LGARDAN, J. LUETT e J.P. PRUNER? DENTFCATON DE L AGENT REPONABLE DE LA MALADE DE TACHE NORE DE LA MANGUE (MANGFERA NDCAE) J.F. DANEL, L. GARDAN, J. LUETT e J.P. PRUNER Fruis, oc. 1975, vol. 30, nolo, p REUME Une bacérie isolée de lésionur mangues en provenance & l íle de la Réunion a éé idenifiée à indime PATEL e al, responsable de la maladie des aches noires (black spo). 1 / Des mangues présenan des lésionuperficielles on éé envoyées pour analyse bacériologique, au laboraoire de Phyobacériologie de l NRA à Angers par la aion de la Réunion de VFAC. YMPT~ME Les fruion reqöuvers de nombreuses peies aches noires ayan l aspec de peies ccpusules)> dues à l excoriaion locale de l épiderme. La confluence de cepeies lésions enraîne la formaion de craquelures plus ou moins imporanes à la surface du frui. Chacune de ces aches nouee rouve au cenre d une peie dépression qui s enfonce plus ou moins profondémen dans le frui. i on enlève l épiderme à ce niveau on consae alors que les issus on un aspec ((huileux, assez caracérisique de lésions d origine bacérienne. J.F. DANEL, Chercheur ORTOM sagiaire B la aion de Phyobacériologie d Angers. Adresse B parir de janvier 1976 : Laboraoire de Phyopahologie, Cenre ORTOM d Adiopodoum6 (République de Côe d voire). L. GARDAN, J. LUETT e J.P. PRUNER, aion de Pahologie végéale e PhyobacCriologie, CRA Angers. OLEMENT Des isolemens effecuéur de nombreuses lésions révèlen la présence consane d une flore bacérienne dense e homogène. ep souches on éé prélevées en vue d une idenificaion e d une comparaison avec la souche.de référence de Pseudomonas mangifera indicae fournie par la Naional Collecion of Plan Pahogenic Baceria Harpenden, Grande Breagne (N.C.P.P.B. no490). Méhodes. CARACTCRATON DE OLAT Caracères cdumux. La morphologie des colones es décrie après 24 heures d incubaion à 26 C 6ue les x suivans : L.P.G.A. (exrai de levure 0,5 p. cen, hcopepone 0,5,p. cen, glucose 0,5 p. cen, agar 2 p. cen), B de KNG, saccharose (8). CdomiO7Z. Les bacérieon examinées pour la doraion de Gram. On observe les flagelles WU,

2 626 Fruis vol. 30, nqp0,1975 de RHODE (11). Les inclusions lipidiqueon révélées au noir cérol B, à parir d'une culure sur minéral de TANER (12) avec du polybhydroxybuyrae comme seule source de carbone. Acivié biochimique. Le mode d'uilisaion du glucose es déerminé selon la m6hode de HUGH e LEFON (5). La pn5sence d'une oxydase, d'une caalase, la réducion des niraes, la producion d'indole à parir du rypophane, la dégradaion de l'urée ( de Ferguson e de Chisensen), la producion d'ha, son recherchéeelon les méhodes décries dans le memeno echnique de micro % _ biologie (7). La recherche de Tween eserase, de gélainase, d'amylase, de l'hydrolyse de la caésine, es réalisée sur L.P.G.A. complémené respecivemen avec du Tween 80, de la gélaine, de l'amidon soluble e du lai. L'acivié gelainase es révélée par la méhode de Frazier. La olérance visàvis du chlorure de sodium es éudiée sur L.P.G.A. addiionné de NaCl à la concenraion de 5 p. cen. L'acivié cellulolyique a éé recherchée selon la echnique décrie par OHRA (9). Le es L.O.P.A.T. (producion de levane, oxydase, hydrolyse de la pecine, acivié arginine dihydrolase, hypersensibilié sur abac) es effecué selon les echniques décries par LELLOTT e al (8). Uilisaion des composés carbonés e azoés. La croissance des culures bacériennes es examinée en foncion de la source de carbone ajouée à un de base. Comme de base nous ayons uilisé le minéral de TANER e al (12) en boîe de Péri e le de HAYWARD (3) en ube. Dans les deux cas, les composés carbonés uiliséon sérilisés par filraion sur membrane. La lecure es faie sep jours après l'inoculaion. Pour l'éude de la croissance avec les composéervan à la fois de source de carbone e d'azoe, nous avons uilisé uniquemen le minéral de TANER. Anibiogramme. l es réalisé selon la méhode des disques (nsiu Paseur, Paris). Pouvoir pahogène. Le pouvoir pahogène es esé par inoculaion arificielle de mangues vereoi au niveau d'une blessure de l'épiderme, soi au niveau de 'inserion du pédoncule sur le frui. Les fruion ensuie placés à 2540% sous une enceine plasique. Résulas. Dans ous les ess, leep souches isolées on un comporemen homogène e presque oalemen idenique à celui de la souche de référence. Après 24 heures d'incubaion sur L.P.G.A. e LU Bde KNG, les colonieon blanches à crèmes, d'aspec brillan, bombées e de conour régulier. ur B de KNG on n'observe pas de producion de pigmen fluorescen. ur ces x, les culures âgées deviennen muqueuses. ur hypersaccharosé, les culures présenen l'aspec bombé e opaque caracérisique des bacéries dies devane )>. La bacérie se présene sous forme d'un pei baonne Gram ; elle es mobile par un flagelle polaire. on méabolisme es oxydaif, elle possède une caalase mais pas d'oxydase. Aucune deouches y compris la souche de référence n'accumule le polybhydroxybuyrae. Tous ces caracères nous amènen à classer la bacérie dans le groupe des Weuclomonaclacae. Malheureusemen la TABLEAU 1.Tes L.O.P.A.T. e aures carac8res biochimiques des isolas de mangues e de la souche de référence NCPPB 490 Levane Oxydase Pecine Arginine dihydrolase Tabac (H.R.) Hugh e Leifson Pigmen fluorescen Esculine Polypecae ph5 Polypecae ph7 Polypecae ph8 Amylase Caalase Caseinoly se Cellulase Gélainase Urease Réducion des niraes Producion d'h2 ndole NaCl 5 p. cen Accumulaion de polybhydroxybuy rae réacion posiive réacion négaive ox oxydaif solas ox p 490 _D_. k ox "

3 Fruis vol. 30, nolo,

4 ~ LAlanine 628 \, Fruis vol. 30, w10, 1975 TABLEAU 2 Uilisaion de diverseources de carbone, e de différenes sources de carbone e d'azoe, par nos isolas en comparaison avec la souche de référence NCPPB 490 A. OURCE DE C. Adoniol L Arabinose Arbuine Amygdaline Cellobiose Dulciol Eryhriol Galacose Glucose Glycérol nuline DLLacae Lacose Lévulose Malose Manniol Mannose Mélibiose Raffinose Rhamnose accharose alicine :. orbiol uccinae DTarrae LTarrae Xylose B. OURCE DE C. ET DE N. DL Arginine LAsparagine Béaïne LPhénylalanine LThréonine réacion posiive réacion négaive 2 réacion faiblemen posiive anier f f solas ayward. k? f. anier ;anier i * i 49 O fayward 1 anier clé de déerminaion du Bergeyys Manual ne perme pas de ranger ceouches parmi les espèces y figuran. Cependan noouches on un comporemen idenique à la souche de référence (ableaux 1 e 2) e les resulas concorden avec ceux décris dans la liéraure par TEYN e VLJOEN (13), excepé pour l'uréase e l'uilisaion du polypecae. En effe oues leoucheon uréase négaive ; la souche de référence ainsi qu'une deouches isolées ne présenen pas d'acivié pecinolyique sur de HLDEBRAND e ceci aux rois ph d'uilisaion. En ce qui concerne les anibiogrammes (ableau 3) nous noons que oues leouches on un comporemen visàvis des anibioiques, sauf leouches 490 e G 211 qui, seules, son sensibles à l'ampicillinne.

5 Fruis vol. 30, nolo, TABLEAU 3 Déerminaion de la sensibilié aux agens anibacériens, selon la méhode des disques pour noep souches isolées e la souche de référence. G 211 G 213 G 214 G 215 G 216 G r Cmp <1 <1 <1 <1 (1 <1 (1 <2 (1 <2 <1 (1 <1 <1 G (1 <1 <1 <1 (1 (1 (1 Kana Rif uj R (1 (0,15 ' R R R R R R Col 3x1: Min Nal : sensible R : résisan le chiffre indique une esimaion de la concenraion minimale inhibirice en mcg/ml. Amp : Ampicilline G : Genamycine Col : Colisine r : repomycine Kana : Kanamycine Ox : Oxyeracycline Cmp : Chloramphenicol Rif : Rifampiciiie Nal : Ac. nalidixique Min : Minocycline uf : ulfamides fors Ery : Eryhromycine ' s <1 <1 <1 s <1 <1 <1 s <1 <l <1 s <1 (1 <l s <l <1 <1 s (1 <1 l s (1 <1 (1 Cry L'inoculaion arificielle deouches isolées nous a permis de reproduire pariellemen leympômes obenus dans les condiions naurelles. ur ous les fruis inoculés, on voi apparaîre au niveau de l'épiderme de peies nécroses en dépression e de couleur noire semblables à celles que l'on observe sur des fruis malades. Cependan, comme nous avons ravaillé sur des fruis en survie, qui arriven donc rès vie à maurié, nous n'avons pas pu obenir l'expression complèe deympômes. A parir des lésions ainsi obenues, nous avons pu réisoler sans aucune difficulé leouches ayan servi à l'inoculaion. CONCLUON des résulas avec ceux décris dans la liéraure, nous permeen d'idenifier la bacérie isolée à Pseudomonas mangifera indicae. La reproducion parielle deympômes confirme en oure la responsabilié de ceouches dans la maladie des aches noires de la mangue. Par ses caracères Pseudomonas mangifera indicae doi êre exclu du groupe des Pseudomonas fluorescens (?ème éd. du Bergey's Manual) e n'enre pas dans les aures groupes définis dans la 8ème édiion du Bergey's Manual. Comme TEYN e VLJOEN nous pensons que sa posiion au sein des Pseudomonas doi êre redéfinie. Ce germe précédemmen isolé en ndes, en Afrique du BBLOGRAPHE 1. COWAN (.T.), MURRAY (R.G.E.) e TANER (R.Y.) Bergey's Manual of deerminaive baceriology. Williams and Wil'ilLins, Balimore, Md. 2. DODGE (E.M.) A bacerial disease of he Mango Bacilh mangiferae n. sp. Ann. Biol., 2, p HAYWARD (A.C.). 1960: A mehod for characeruing Pseudomonaolanacearum. Naure, 186, p HLDEBRAND (D.C.) Pecae and pecins gels for differeniaion of Pseudomonap. and oher bacerial plan pahogen.. Phyopah., 61, p HUGH (R.) e LEFO'N (E.) The axonomic significance of fermenaive versus oxidaive meabolism of carbohydraes by various Gram baceria. Bacerfol., 66, p

6 630 Fruis vol. 30, n'10, KNG (E.O.), WARD (M.K.) and RANEY (D.E.), Two simple media for he demonsraion of pyocyamia and fluorescein. J. lab. clin. med., 44, p LARPENT (JP) e Memeno echnique de Microbiologie. P... Genève. 8. LELLOT (R.A.), BLLNG (E.) and HAYWARD (A.C.) A deerminaive scheme for he fluoreseen pahogenic pseudomonads. J. Appl. Bac., 29, p OHRA (L..4 HNE (R.B.) and GOTO (.) The idenificaion of Pseudomonas adropogonis as a cause of a firm ro.diseaseh he Teree Vanda orchid in Hawaii. Plan Dis. Rep., 48, p PATEL (M.K.), MONZ, (L.) and KULKARN (Y..) A new bacerial disease of Mangiferu indica. L. CUT. ci, 6, p RHODE &LE.) lbe cyology of Pseudomonapp. as vevealed by a silver plahg saining mehod. J. Gen. Microbiol., 18, p TANER (R.Y.), PALLERON (N.J.) and DBUDOROFF (M.) lhe aerobic pseudomonads : a axonomic sudy. J. Gen. Microbiol., 43, p TEYN (P.L.), VLJOEN (N.M.) and KOTZE (J.M.) The causal organism of bacerial black spo of mangoes. Phyopah., 64, p VLJOEN (N.M.), TEYN (P.H.) and KOTZE (J.M.) Bakeriese swarvlek van mango. Phyophylacica, 4, p l 1 1 i.

ecosyn -plast La vis pour thermoplastiques

ecosyn -plast La vis pour thermoplastiques ecosyn -plas La vis pour hermoplasiques Bossard ecosyn -plas La vis pour hermoplasiques Grande capacié de charge Grande capabilié Haue sécurié des assemblages Même dans la vie quoidienne : Il es nécessaire

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

3.2 La gestion des sélections

3.2 La gestion des sélections 3.2 La gesion des sélecions A- Désaciver une sélecion Sélecion - Désélecionner ou C D (PC) ou p D (Mac) u Lorsqu une sélecion a éé annulée, vous pouvez aciver la commande Resélecionner du menu Sélecion

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200 Déerminaion de la primiive d une foncion rigonomérique à l aide de la V00. Formules élémenaires Dans les formules suivanes, u u ( ) es une foncion de. sin cos k u'sinu cosu cos sin k u'cosu sinu k k sin

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Calcul Analytique et Numérique de la Résistance de Prise de Terre

Calcul Analytique et Numérique de la Résistance de Prise de Terre Quarième Conférence Inernaionale sur le Génie Elecrique CIGE 10, 03-04 Novembre 2010, Universié de Bechar, Calcul Analyique e Numérique de la Résisance de Prise de Terre S. Flazi e A. Benomar, Déparemen

Plus en détail

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème

Plus en détail

Minisère de l éducaion & de la formaion D. R. E. N Lycée Secondaire -Haouaria Devoir de conrôle N 1 Classes : 4 e Sc- Exp & Mah Dae : 15/11 /2008 Durée : 2 H Maière : Sciences Physiques profs: Laroussi

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

Les fonctions logiques & l algèbre de Boole

Les fonctions logiques & l algèbre de Boole Les foncions logiques & l algèbre de Boole 1 - Algèbre de Boole Hisorique : Georges BOOLE, philosophe e mahémaicien anglais, publia en 1854 un essai sur les raisonnemens logiques poran sur les proposiions

Plus en détail

Probabilités 5 : Loi normale centée réduite N (0 ; 1)

Probabilités 5 : Loi normale centée réduite N (0 ; 1) «I» : Théorème définiion / Théorème admis Probabiliés 5 : Loi normale cenée réduie N ( ; ) La foncion f définie sur R par f ()= π e es une densié de probabilié sur R Il es clair que f es coninue e posiive

Plus en détail

Analyse numérique des équations différentielles

Analyse numérique des équations différentielles Analse numérique des équaions différenielles Grégor Vial mars Le bu de ces quelques pages es de monrer commen programmer facilemen e efficacemen les schémas classiques de résoluion numérique des équaions

Plus en détail

ESD : Loi exponentielle

ESD : Loi exponentielle Aueur du corrigé : Gilber Julia ESD 2008 0702 : Loi exponenielle Averissemen : ce documen a éé réalisé avec la version 14 de TI-Nspire Fichier associé : esd2008_0702ns 1 Le suje L exercice proposé au candida

Plus en détail

ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT CONTINU. PREMIERE PARTIE / ETUDE DU HACHEUR ( voir fig 1 page 4 ) ( 5 points environ )

ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT CONTINU. PREMIERE PARTIE / ETUDE DU HACHEUR ( voir fig 1 page 4 ) ( 5 points environ ) SESSION 1998 Page 1/5 Examen : BTS Coef. : 2 Spécialié : MECANIQUE ET AUTOMATISME INDUSTRIEL Durée : 2h Epreuve : U.32 SCIENCES PHYSIQUES Code : MSE 3 SC ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT

Plus en détail

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction Modélisaion e exrapolaion de l évoluion de la moralié française à parir de modèles sochasiques Analyse des qualiés prédicives de ces modèles Applicaions praiques Mémoire souenu pour l Insiu des Acuaires

Plus en détail

Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant. Sous-thème : 3.2. Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication

Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant. Sous-thème : 3.2. Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication Classe : 1 ère STL Enseignemen : Chimie-biochimie-sciences du vivan THEME du programme : 3 Sous-hème : 3.2. Les sysèmes vivans uilisen deux grandes voies de communicaion Les poeniels de repos e d acion

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

MÉTHODE DE COMPENSATION DE DÉRIVE LORS D UNE MESURE D IMPÉDANCE ÉLECTROCHIMIQUE

MÉTHODE DE COMPENSATION DE DÉRIVE LORS D UNE MESURE D IMPÉDANCE ÉLECTROCHIMIQUE 2ème Forum sur les Impédances Élecrochimiques, C. Gabrielli (Ed.), Paris 17 Déc. 27, p. C29. MÉTHODE DE COMPENSATION DE DÉRIVE LORS D UNE MESURE D IMPÉDANCE ÉLECTROCHIMIQUE J.-P. DIARD 1, B. PETRESCU 2

Plus en détail

ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN)

ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN) ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN) Naboua KOUHOUNDJI, Lamber C. HINVI 2, Brice TENTE 3, Georges AGBAHUNGBA, Brice SINSIN 4 Chaire Inernaionale en

Plus en détail

Installations électriques des bâtiments.

Installations électriques des bâtiments. TP 4 : Eude de la errasse (Minuerie) Objecifs : Insallaions élecriques des bâimens. Prendre connaissance du CCTP, des plans dexécuion. Prendre connaissance e simuler sous chemaplic le monage Minuerie.

Plus en détail

Electro-aimant rotatif DC G DA

Electro-aimant rotatif DC G DA SPÉCIALISTE POUR APPAREILLAGES ELECTROMAGNETIQUES La Qualié depuis 1912 Elecro-aiman roaif DC 6 Groupe de produis G DA Selon DIN VDE 0580 Courbe caracérisique du couple ascendane (pour des faceurs de marche

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

ECROUIR LE FLUAGE DES SOLS MOUS PAR REMBLAIS DE PRÉCHARGEMENT

ECROUIR LE FLUAGE DES SOLS MOUS PAR REMBLAIS DE PRÉCHARGEMENT Jubilé de François Schlosser, ENPC, 11 ocobre 216 ECROUIR LE FLUAGE DES SOLS MOUS PAR REMBLAIS DE PRÉCHARGEMENT par François Baguelin «Ecrouir» le fluage d un sol compressible par remblai de préchargemen

Plus en détail

TD N 5 : Systèmes linéaires Les outils mathématiques

TD N 5 : Systèmes linéaires Les outils mathématiques Sysèmes Elecronique DUT APP 06 / 07 TD N 5 : Sysèmes linéaires Les ouils mahémaiques Chap. : Inroducion aux SA S.POUJOULY @poujouly hp://poujouly.ne Elémens de correcion Exercice n 3 : Modélisaion d'un

Plus en détail

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0 DÉRIVONS EN VITESSE Objecif Ouils Comparer deux approximaions du nombre dérivé d une foncion numérique en un poin, l une issue de la définiion maémaique usuelle, l aure uilisée par les calcularices. Nombre

Plus en détail

PROMATECT -200 Revêtements de systèmes porteurs en acier

PROMATECT -200 Revêtements de systèmes porteurs en acier PROMTECT -00 Revêemens e sysèmes poreurs en acier R30 - R80 RF 9 4 Données echniques 3 Déail - Revêemens e piliers Déail B - Revêemen e poures 0 7 Déail D - Revêemen appliqué sur un seul côé 4 Déail C

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

Fiche d exercices 12 : Lois normales

Fiche d exercices 12 : Lois normales Fiche d exercices 1 : Lois normales Exercice 1 Loi normale cenrée e réduie N (0,1) Une variable aléaoire Z sui la loi N (0,1). On donne P ( Z 1,8 ) 0, 964 e P ( Z,3) 0, 989. Calculer les probabiliés suivanes

Plus en détail

Exemples : réaction entre I 2 et S 2 O 3

Exemples : réaction entre I 2 et S 2 O 3 Résumé proposé par I. Réacions rapides - Réacions lenes 1. Réacions rapides Une réacion es rapide si elle semble achevée dès que les réacifs son en conac. Une réacion rapide se fai quasi insananémen, dés

Plus en détail

IFSTTAR Bvd Newton Cité Descartes, Champs sur Marne F Marne La Vallée Cedex 2

IFSTTAR Bvd Newton Cité Descartes, Champs sur Marne F Marne La Vallée Cedex 2 Le 24 février 2014 Commission de Normalisaion Jusificaion des Ouvrages Géoechniques Desinaaires : Membres de la CNJOG PRESIDENT Jean-Paul VOLCKE SECRETARIAT Sébasien Burlon 01 81 66 81 07 Sebasien.Burlon@ifsar.fr

Plus en détail

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE CORRECTIO des EXERCICES de RDIOCTIVITE.1. Désinégraion du carbone 14. On donne Les numéros aomiques suivans : Z 6 pour le carbone (C) e Z 7 pour l azoe (). Pourquoi les noyaux de symboles 1 6 C e 13 6

Plus en détail

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE -

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE - ENS de Cachan Concours d enrée en 3 ème année pour la préparaion à l agrégaion de Génie Elecrique Session 2001 SECONDE PARTIE - ELECTRONIUE - Ce problème se propose d éudier le foncionnemen de l élecronique

Plus en détail

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé CINETIQUE CHIMIQUE. Viesse de réacion en réaceur fermé. Généraliés sur la cinéique chimique L obje de la cinéique chimique es l éude de l évoluion au cours du emps d une réacion hermodynamiquemen possible.

Plus en détail

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions 1 Juille 2001 Evaluaions socio-économiques e financière des projes de ranspors collecifs : méhode de calcul, paramères e convenions Période de l éude La période de l éude débue à l année de mise en service.

Plus en détail

Réaliser un diaporama avec MS PowerPoint

Réaliser un diaporama avec MS PowerPoint Réaliser un diaporama avec MS PowerPoin INTRODUCTION Microsof PowerPoin es le logiciel de présenaion assisée par ordinaeur (PAO) de la suie Microsof Office. A l insar d Impress (de la suie Open Office),

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

NCCI Torsion. Contenu. Ce NCCI donne des informations quant à la vérification d'un élément soumis à un moment de torsion. 1.

NCCI Torsion. Contenu. Ce NCCI donne des informations quant à la vérification d'un élément soumis à un moment de torsion. 1. NCC Torsion Ce NCC donne des informaions quan à la vérificaion d'un élémen soumis à un momen de orsion. Conenu 1. Généraliés. Analyse d un élémen soumis à un couple de orsion. Secion fermée soumise à de

Plus en détail

Fiche méthode : Calcul de la concentration massique d une solution

Fiche méthode : Calcul de la concentration massique d une solution Fiche éhode : Calcul de la concenraion assique d une uion On prépare une uion aqueuse sucrée en disvan sac =5,0g de saccharose dans =50,0 d eau. a uion obenue es appelée «uion S». Quelle es la concenraion

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. FONCTION RETARD ou TEMPORISATION

DOSSIER TECHNIQUE. FONCTION RETARD ou TEMPORISATION DOSSIER TECHNIQUE Foncion FONCTION RETARD ou TEMPORISATION La foncion reard ou emporisaion es une foncion dans laquelle oue ransiion d enrée (commande) se radui par une ransiion reardée de l informaion

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Notion d oscillateur mécanique

Notion d oscillateur mécanique CHAPITRE 11 SYSTÈMES OSCILLANTS 1 Noion d oscillaeur mécanique 1. Définiion On appelle oscillaeur (ou sysème oscillan) un sysème pouvan évoluer, du fai de ses caracérisiques propres, de façon périodique

Plus en détail

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol CH V Mouvemens I) Mouvemens e référeniel : Pour éudier un mouvemen, il fau définir : - le mobile (obje qui es en mouvemen) - le référeniel (sysème par rappor auquel le mobile se déplace) 1) Siuaion : Deux

Plus en détail

Chapitre 14. Circuits résistifs et réactifs. Sommaire. Introduction. Circuits résistifs et réactifs

Chapitre 14. Circuits résistifs et réactifs. Sommaire. Introduction. Circuits résistifs et réactifs Circuis résisifs e réacifs Chapire 14 Circuis résisifs e réacifs Sommaire Elémens résisifs e réacifs Comporemen d une résisance en régime alernaif sinusoïdal Comporemen d un condensaeur en régime alernaif

Plus en détail

Techniques d entraînement

Techniques d entraînement Translaion de caracère max. 0 ABUS Kransyseme Un déplacemen ciblé Techniques d enraînemen Leage France Technique des pôles commuables Un déplacemen rapide de A à B Les poniers expérimenés son familiarisés

Plus en détail

TPn 21 Régulation de vitesse d un train Durée: 4 heures

TPn 21 Régulation de vitesse d un train Durée: 4 heures TEE Sciences e Technologies de l'indusrie e du Développemen Durable Dae Lycée Nicolas Apper OBJECTIFS Régulaion de la viesse d un rain TP 2 Séquence 2 Décoder un schéma élecrique Décoder un schéma bloc

Plus en détail

PROMATECT -H et PROMATECT -L Revêtements de piliers en acier

PROMATECT -H et PROMATECT -L Revêtements de piliers en acier PROMTECT -H e PROMTECT -L Revêemens e piliers en acier R30 - R80 RF 5 Données echniques 3 3 5 6 Pilier en acier PROMTECT -H e -L, plaque coupe-feu Ep. e la plaque à calculer selon le coefficien proporionnel

Plus en détail

Remarque préliminaire : les parties de TP repérées par un trait vertical «

Remarque préliminaire : les parties de TP repérées par un trait vertical « STRUCTURE ET PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE INDUSTRIEL (API) Remarque préliminaire : les paries de TP repérées par un rai verical «ravail préparaoire à faire à la maison.» corresponden

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

2 Compléter un tableau de proportionnalité

2 Compléter un tableau de proportionnalité 1 Reconnaire un ableau de proporionnalié OJECTIF 1 DÉFINITION Il y a proporionnalié dans un ableau de nombres à deux lignes lorsque les nombres de la deuxième ligne s obiennen en muliplian ceux de la première

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

Solutionnaire Physique 1, Électricité et Magnétisme, Harris Benson LES CIRCUITS À COURANT CONTINU

Solutionnaire Physique 1, Électricité et Magnétisme, Harris Benson LES CIRCUITS À COURANT CONTINU Soluionnaire hysique, Élecricié e Magnéisme, Harris Benson Soluionnaire rédigé par Maxime Verreaul, professeur CHATE 7 LES CCUTS À COUANT CONTNU 7 FAUX. Le couran es le même en ou poin du circui. 7 Comme

Plus en détail

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution Première Année à Disance - Module Analyse de Fourier - Transformée de Fourier Troisième semaine de ravail : Transformée de Fourier - Convoluion Exercices Type enièremen corrigés avec remarques e méhodologie.

Plus en détail

VIII Les gaz, partie F

VIII Les gaz, partie F VIII Les gaz, parie F Exercices de niveau A Le premier exercice de niveau A s appuie sur une analyse dimensionnelle vue dans le cours pour esimer une durée de diffusion. Le deuxième aide à apprendre l

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique EN1 Foncions e composans élémenaires de l élecronique Foncions élémenaires de l'élecronique Les foncions élémenaires de l'élecronique son celles que l'on rerouve régulièremen dans les différenes applicaions

Plus en détail

Année universitaire Exercice 1. Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES

Année universitaire Exercice 1. Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES U Année universiaire 2-2 Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES 1 Exercice 1 Nous avons simulé les séries suivanes, où es un brui aléaoire, s une série d effes saisonniers, une endance linéaire e

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C.

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C. Principe d une minuerie (Afrique 2006) 1. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION. Le monage du circui élecrique schémaisé ci-dessous (figure 1) compore : - un généraeur idéal de

Plus en détail

Techniques de réduction de modèles pour les vibrations non linéaires de plaques minces amorties

Techniques de réduction de modèles pour les vibrations non linéaires de plaques minces amorties Techniques de réducion de modèles pour les vibraions non linéaires de plaques minces amories Faiza Boumediene, Jean-Marc Cadou, Laëiia Duigou, Abdelhamid Miloudi To cie his version: Faiza Boumediene, Jean-Marc

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

Logique combinatoire : Partie 1

Logique combinatoire : Partie 1 1. Inroducion Lorsqu'on exprime les variables de sories uniquemen en foncion des variables d'enrées, le problème à résoudre relève de la logique combinaoire. Auremen di à chaque combinaison des variables

Plus en détail

Un modèle de propagation d un nuage de fumée

Un modèle de propagation d un nuage de fumée Un modèle de propagaion d un nuage de fumée Gabriel Caloz & Grégory Vial 9 février 26 Résumé L obe de ce documen es de présener à l aide d ouils élémenaires le problème de ranspor dans R. Une modélisaion

Plus en détail

Chalara Fraxinea, agent de flétrissement des frênes, en France

Chalara Fraxinea, agent de flétrissement des frênes, en France Colloque organisé à l occasion des 20 ans du DSF 20 ans d expérience Un défi pour l avenir Palais des Congrès de Beaune, 10 e 11 mars 2009 Quarième session : que fau-il craindre des organismes envahissans?

Plus en détail

Votre visite à Saint Martin Lalande

Votre visite à Saint Martin Lalande Vore visie à Sain Marin Lalande De l argile à vos uiles : L usine de Sain Marin Lalande a éé créée par la sociéé Guiraud Frères en 1970. Dédié alors à la producion de briques l usine éai équipée du four

Plus en détail

Chapitre III DÉRIVÉE D'UNE FONCTION COMPOSÉE

Chapitre III DÉRIVÉE D'UNE FONCTION COMPOSÉE Chapire III DÉRIVÉE DUNE FONCTION COMPOSÉE. RÈGLES DE DÉRIVATION DUNE FONCTION COMPOSÉE..... DÉFINITION DUNE FONCTION COMPOSÉE..... LOI DE DÉRIVATION DUNE FONCTION COMPOSÉE....3. DÉRIVATION DES FONCTIONS

Plus en détail

CHAPITRE III : LES COMPTEURS

CHAPITRE III : LES COMPTEURS CHAPITRE III : LES COMPTEURS I. Inroducion Dans de nombreuses applicaions on es amené à faire des compages d impulsions dans un emps donné pour la mesure de fréquences (par exemple) ou ou simplemen comper

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

1 ère L Les pourcentages

1 ère L Les pourcentages 1 ère L Les pourcenages Ce chapire se place dans le cadre de l informaion chiffrée. III. Calculer une valeur après un pourcenage d augmenaion e de diminuion (opéraeur associé à un pourcenage d évoluion)

Plus en détail

AlCl 3. Ph O. Toutefois, la formation d un cycle à 6 membres est favorisée. On a donc une orientation en méta du groupe amide.

AlCl 3. Ph O. Toutefois, la formation d un cycle à 6 membres est favorisée. On a donc une orientation en méta du groupe amide. Exercice 1 : Synhèse d un alcaloïde 1 1.2 Sl 2 A l Sl 2 l A All 3 l B Br 2 Ac l S 2 1.3 Les déails concernan les réacions de SEAr son raiés dans le cours d Yvon Sorz. Ici, Le groupe amide es para orieneur

Plus en détail

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope PC - Lycée Dumon D Urville TP 1 : uilisaion de l oscilloscope numérique I. Compéences à acquérir Les compéences évaluées au cours de ce TP son: - Uiliser un GBF - Uiliser un oscilloscope : Afficher des

Plus en détail

Filtres à eau «Aquanova»

Filtres à eau «Aquanova» Filres à eau «Aquanova» Informaion ecnique omaine d applicaion: es filres à eau Ovenrop «Aquanova» serven à la conser-vaion de la qualié d eau poable dans les insallaions domesiques. Ovenrop propose deux

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED COM.AG/W/ll/Add.7 JL ocobre 1968 Disribuion spéciale Comié de l'agriculure Original: espagnol ESPAGNE Renseignemens concernan 1es TABACS

Plus en détail

I - Variation et suites

I - Variation et suites I - Variaion e suies Résulas d apprenissage généraux décrire e effecuer des opéraions sur des ableaux pour résoudre des problèmes, en uilisan des ouils echnologiques, si nécessaire produire e analyser

Plus en détail

LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN

LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN Bernard CHANE KUNE, Nanno MULDER 1 e Philippe POUDEVIGNE Le capial es un faceur de producion clef dans le domaine

Plus en détail

Signal 4 Les oscillateurs amortis

Signal 4 Les oscillateurs amortis Signal 4 Les oscillaeurs amoris Lycée Polyvalen de Monbéliard - Physique-Chimie - TSI 1-2016-2017 Conenu du programme officiel : Noions e conenus Circui RLC série e oscillaeur mécanique amori par froemen

Plus en détail

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7 Leçon 15 Les formes des signaux élecriques Page 1/7 1. Les différenes formes de ension ou de couran élecriques 1.1 Signal unidirecionnel C es un signal qui circule oujours dans le même sens Couran unidirecionnel

Plus en détail

SERIES CHRONOLOGIQUES

SERIES CHRONOLOGIQUES SERIES CHRONOLOGIQUES On appelle série chronologique ou chronique une série d'observaions échelonnées dans le emps. Les inervalles enre deux mesures peuven êre quelconques. En général, ils son de même

Plus en détail

Tableau 1 : Concentrations de X (en mg/l) mesurées par LC/MS et Kit enzymo-immunologique dans des échantillons de plasma surchargés.

Tableau 1 : Concentrations de X (en mg/l) mesurées par LC/MS et Kit enzymo-immunologique dans des échantillons de plasma surchargés. Exercice Enoncé : La sociéé ABC a développé un nouveau ki enzymo-immunologique (Ki E) pour le dosage d un médicamen X. Elle souhaie valider ce ki par comparaison à une echnique de référence. La echnique

Plus en détail

TD 4 : correction. L3 Intégration Exercice 1. Fonctions presque nulles. On considère la suite d ensembles mesurables A n = x R f(x) 1.

TD 4 : correction. L3 Intégration Exercice 1. Fonctions presque nulles. On considère la suite d ensembles mesurables A n = x R f(x) 1. L3 Inégraion 1 212-213 TD 4 : correcion Eercice 1. Foncions presque nulles } On considère la suie d ensembles mesurables A n = Rf( 1. n Par hypohèse, ils son ous de mesure nulle : = f dλ 1 A n n µ(a n.

Plus en détail

Insert à relais HLK Système 2000 Instruction de montage

Insert à relais HLK Système 2000 Instruction de montage Inser à relais HLK Sysème 2000 Insrucion de monage Inser à relais HLK Sysème 2000 Ar. No.: 0303 00 Sommaire 1. Consignes relaives au danger 2 2. Principe de foncionnemen 2 3. onage 3 4. Connexion élecrique

Plus en détail

Redresser une photo avec Paint Shop Pro

Redresser une photo avec Paint Shop Pro Redresser une poo aec Pain Sop Pro Définiions 'obje poograpié es supposé comporer un recangle, ou au moins deux segmens de droie parallèles, qu'il s'agi de redresser En effe, si la poo n'es pas prise de

Plus en détail

APPAREIL POUR ETUDE DE LA PRESSION HYDROSTATIQUE

APPAREIL POUR ETUDE DE LA PRESSION HYDROSTATIQUE APPAREIL PUR ETUDE DE LA PRESSIN HYDRSTATIQUE 1. INTRDUCTIN L effe de la pression ydrosaique a une grande imporance dans de nombreux domaines, noammen dans la consrucion navale, lors de la consrucion de

Plus en détail

Convertisseurs. Figure 1 Figure 2

Convertisseurs. Figure 1 Figure 2 Converisseurs Converisseurs On se propose d éudier expérimenalemen les converisseurs permean de passer d un signal analogique à un signal numérique, e inversemen. Il s agi de mesurer leurs principales

Plus en détail

Le Principe de PASCAL

Le Principe de PASCAL Hydraulique LES LOIS D HYDROSTATIQUE N 1/8 LA FORCE. On appelle FORCE oue acion qui end à modifier l éa d un corps. Elle s exprime en NEWTON (symbole N). La force es définie par son sens, son inensié,

Plus en détail

Les différentes galeries API API 10S

Les différentes galeries API API 10S API 10S ONPG Ortho-nitro-phényl-β- D-galactopyranoside Beta-galactosidase GLU Glucose Fermentation/oxydation Bleu / Bleuvert ARA Arabinose Fermentation/oxydation Bleu / Bleuvert / gris LDC Lysine Lysine

Plus en détail

DECRIRE UN SYSTEME AUTOMATISE D UN POINT DE VUE FONCTIONNEL ET TEMPOREL

DECRIRE UN SYSTEME AUTOMATISE D UN POINT DE VUE FONCTIONNEL ET TEMPOREL MI IV - 110A DECRIRE UN SYSTEME AUTOMATISE D UN POINT DE VUE FONCTIONNEL ET TEMPOREL MAINTENANCE INDUSTRIELLE Niveau IV 2006 CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baize - CP201-69336 Lyon

Plus en détail

1) Viscosité cinématique : Pour un même viscosimètre, la viscosité cinématique s exprime par la relation :

1) Viscosité cinématique : Pour un même viscosimètre, la viscosité cinématique s exprime par la relation : C VISCOSIMETRIE 19 C)- VISCOSIMETRIE Dans la plupar des viscosimères à liquide (Oswald, Ubbelhöde...), la différence de pression résule du poids de la colonne de liquide. On mesure le emps nécessaire pour

Plus en détail

Démarrage étoile triangle

Démarrage étoile triangle Dae: Page : sur 6 Démarrage éoile riangle Démarrage éoile riangle. Problémaique Lorsque la puissance des moeurs uilisés devien plus imporane (à parir d une peie dizaine de kilowas) l appel de couran au

Plus en détail

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE TERMINALE S.T.I. MOUVEMENT UNIFORME ET / hp://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/ MOUVEMENT UNIFORME ET mv uniforme e uniformemen I. Domaine d applicaion de ce cours Ce chapire sera relaif d une par

Plus en détail

MEMORISATION UNITAIRE

MEMORISATION UNITAIRE Mémorisaion uniaire Page 1 MEMORISATION I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Définiions UNITAIRE Une foncion de mémorisaion uniaire es capable de mémoriser un seul éa logique à la fois (un seul bi). Les srucures associées

Plus en détail

Bio-Jardins : Pépinière généraliste spécialiste en plantes Méditerranéennes! BIO-JARDINS. .com. Notice : Plantation d un Palmier

Bio-Jardins : Pépinière généraliste spécialiste en plantes Méditerranéennes! BIO-JARDINS. .com. Notice : Plantation d un Palmier Bio-Jardins : Pépinière généralise spécialise en planes Médierranéennes! Bio-jardins 02 96 27 48 60 BIO-JARDINS.com Noice : Planaion d un Palmier Parie 1 : Conseils généraux Féliciaions, Vous venez de

Plus en détail