Second Quarter 2013 Interim Report. Rapport intermédiaire du premier trimestre de Αβχ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Second Quarter 2013 Interim Report. Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2015. Αβχ"

Transcription

1 Banque HSBC Bank HSBC Canada Canada Second Quarter 2013 Interim Report Rapport intermédiaire du premier trimestre de Αβχ

2 Rapport intermédiaire du premier trimestre de Profil La Banque HSBC Canada, filiale de HSBC Holdings plc, est le chef de file des banques internationales au Canada. Le Groupe HSBC sert des clients du monde entier à partir de plus de bureaux répartis dans plus de 73 pays et territoires en Europe, en Asie, dans les Amériques, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Avec des actifs de milliards de dollars US au, le Groupe HSBC est l un des plus importants établissements de services bancaires et financiers au monde. En bref Le bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat s est situé à 231 millions de dollars pour le trimestre clos le, ce qui est stable par rapport à celui de la même période de, mais supérieur de 12,1 % par rapport à celui du quatrième trimestre de. Le bénéfice attribuable à l actionnaire ordinaire a atteint 163 millions de dollars pour le trimestre clos le, ayant augmenté de 1,9 % comparativement à celui du même trimestre de. Le rendement des capitaux propres moyens attribuables à l actionnaire ordinaire s est chiffré à 14,5 % pour le trimestre clos le, contre 15,0 % pour la période correspondante de. Base d établissement de l information financière Le ratio d efficience s est établi à 54,0 % pour le trimestre clos le, contre 51,9 % pour la même période en. Le total des actifs se chiffrait à 91,0 milliards de dollars au, comparativement à 88,2 milliards de dollars au. Au, le ratio des capitaux propres ordinaires de catégorie 1 s établissait à 10,5 %, le ratio du capital de catégorie 1 se situait à 11,8 % et le ratio du capital total était de 13,1 %, comparativement à des ratios de 10,6 %, 12,0 % et 13,5 %, respectivement, au. La Banque HSBC Canada (la «banque», «nous», «notre» et «nos») est une filiale en propriété exclusive indirecte de HSBC Holdings plc (la «HSBC Holdings»). Dans le présent rapport de gestion, le Groupe HSBC Holdings est désigné comme étant le «Groupe HSBC» ou le «Groupe». Ce rapport de gestion est en date du 30 avril, date à laquelle le comité d audit et de gestion des risques du conseil d administration a approuvé les états financiers consolidés non audités ainsi que le rapport de gestion du premier trimestre, clos le. La banque a établi ses états financiers consolidés non audités conformément aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»). Les renseignements figurant dans le présent rapport de gestion sont tirés de ses états financiers consolidés non audités ou de l information qui a servi à les préparer. Le symbole «$» désigne le dollar canadien. À moins d indication contraire, tous les montants des tableaux sont exprimés en millions de dollars. Dans le présent rapport de gestion, toute mention des notes renvoie aux notes afférentes aux états financiers consolidés non audités du premier trimestre, clos le. Les documents d information continue de la banque, y compris ses documents intermédiaires et annuels, sont disponibles sur son site et sur celui des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, au Table des matières Rapport de gestion... 1 Sommaire financier... 1 Utilisation de mesures financières non conformes aux IFRS... 2 Performance financière... 3 Évolution de la situation financière... 7 Secteurs d activité mondiaux... 8 Sommaire de la performance trimestrielle Questions comptables Arrangements hors bilan Transactions avec des parties liées Contrôles et procédures de communication de l information et contrôle interne à l égard de l information financière Gestion des risques Facteurs susceptibles d avoir une incidence sur les résultats futurs Capital Actions et titres en circulation États financiers (non audité) Notes afférentes aux états financiers (non audité) Renseignements à l intention des actionnaires... 41

3 Rapport de gestion Sommaire financier de $, sauf indication contraire) Performance financière de la période Total du résultat d exploitation Bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat Bénéfice attribuable à l actionnaire ordinaire Bénéfice de base par action ordinaire (en $)... 0,33 0,32 0,24 Situation financière à la clôture de la période Prêts et avances à des clients Comptes de clients Ratio des avances à des clients aux comptes des clients (%) ,5 83,3 81,1 Capitaux propres attribuables aux actionnaires Moyenne du total des capitaux propres attribuables aux actionnaires en pourcentage de la moyenne du total des actifs (%) ,4 5,8 5,5 Mesures du capital 2 Ratio des capitaux propres ordinaires de catégorie 1 (%)... 10,5 10,8 10,6 Ratio du capital de catégorie 1 (%)... 11,8 12,9 12,0 Ratio du capital total (%)... 13,1 14,5 13,5 Ratio actif/fonds propres 3... s. o. 15,3 17,1 Ratio de levier (%) ,6 % s. o. s. o. Actifs pondérés en fonction des risques Ratios de performance (%) 1 Ratios de rendement (%) Rendement des capitaux propres moyens attribuables à l actionnaire ordinaire... 14,5 15,0 10,5 Rendement après impôt de la moyenne du total des actifs... 0,73 0,76 0,54 Rendement avant impôt de la moyenne des actifs pondérés en fonction des risques ,3 2,5 2,0 Ratios de couverture du crédit (%) Pertes de valeur liées aux prêts en pourcentage du total du résultat d exploitation... 3,0 4,9 7,0 Pertes de valeur liées aux prêts en pourcentage de la moyenne du montant brut des avances à des clients et acceptations... 0,2 0,3 0,3 Total des comptes de correction de valeur en pourcentage du total des prêts douteux et des acceptations à la clôture de la période... 74,8 62,0 69,9 Ratios d efficience et de la composition des produits (%) Ratio d efficience... 54,0 51,9 53,6 Ratio d efficience ajusté... 54,2 51,7 53,5 En pourcentage du total du résultat d exploitation : - Produits d intérêts nets... 54,2 57,7 56,8 - Produits de commissions nets... 32,5 29,1 32,6 - Produits de négociation nets... 2,8 7,3 7,5 1 Il y a lieu de se reporter à la rubrique intitulée «Utilisation de mesures financières non conformes aux IFRS» figurant dans le présent document pour une description des mesures financières non conformes aux IFRS. 2 La banque évalue l adéquation de ses capitaux propres en fonction de normes issues des lignes directrices émises par le BSIF conformément au cadre d adéquation des fonds propres de Bâle III. 3 Le ratio de levier remplace le ratio actifs/fonds propres depuis le 1 er janvier. 1

4 Rapport de gestion (suite) Utilisation de mesures financières non conformes aux IFRS Pour évaluer sa performance, la banque utilise, entre autres, des mesures financières dérivées des résultats qu elle présente. Or, ces mesures ne sont ni présentées dans les états financiers ni définies aux termes des IFRS. Elles sont considérées comme étant non conformes aux IFRS; il est donc improbable qu elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d autres entreprises. L usage et la définition des mesures financières non conformes aux IFRS, auxquelles il est fait référence tout au long du présent document, sont présentés ci-après. Ratios de la situation financière Ces mesures sont des indicateurs de la stabilité du bilan de la banque et de l utilisation des fonds aux fins du financement des actifs. Le ratio des avances à des clients aux comptes des clients correspond aux prêts et avances à des clients divisés par les comptes des clients, ces montants étant établis à l aide des soldes de clôture de l exercice. La moyenne du total des capitaux propres attribuables aux actionnaires en pourcentage de la moyenne du total des actifs correspond à la moyenne du total des capitaux propres attribuables aux actionnaires de l exercice (calculée à l aide des soldes de fin de mois) divisée par la moyenne du total des actifs de l exercice (calculée à l aide des soldes de fin de mois). Ratios de rendement La direction a recours à des ratios de rendement pour évaluer la rentabilité des capitaux propres, des actifs et des actifs pondérés en fonction des risques. Le rendement des capitaux propres moyens attribuables à l actionnaire ordinaire correspond au bénéfice de l exercice attribuable à l actionnaire ordinaire divisé par la moyenne des capitaux propres attribuables à l actionnaire ordinaire (calculés à l aide des soldes de fin de mois). Le rendement après impôt de la moyenne du total des actifs correspond au bénéfice de l exercice attribuable à l actionnaire ordinaire divisé par la moyenne des actifs (calculée à l aide des soldes moyens de fin de mois). Le rendement avant impôt de la moyenne des actifs pondérés en fonction des risques correspond au bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat divisé par la moyenne des soldes mensuels des actifs pondérés en fonction des risques de l exercice. Les actifs pondérés en fonction des risques sont calculés selon les lignes directrices énoncées par le BSIF conformément aux normes en matière de suffisance du capital de Bâle III (2012 : les actifs pondérés en fonction des risques étaient calculés selon les lignes directrices énoncées par le BSIF conformément aux normes en matière de suffisance du capital de Bâle II). Ratios de couverture du crédit La direction se sert des ratios de couverture du crédit pour évaluer l importance des pertes de valeur liées aux prêts qui sont constatées par rapport au rendement de la banque et à la taille de son portefeuille de prêts aux clients durant la période. Les pertes de valeur liées aux prêts en pourcentage du total du résultat d exploitation représentent les pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit calculées en pourcentage du total du résultat d exploitation de l exercice. Les pertes de valeur liées aux prêts en pourcentage de la moyenne du montant brut des avances à des clients désignent le montant annualisé des pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit de la période exprimé en pourcentage de la moyenne du montant brut des avances à des clients (calculée à l aide des soldes de fin de mois). Le total des comptes de correction de valeur en pourcentage des prêts douteux à la clôture de la période aide la direction à évaluer la couverture de ces comptes par rapport aux prêts douteux, ce qui est établi au moyen des soldes de clôture de l exercice. Ratios d efficience et de la composition des produits Les ratios d efficience et de la composition des produits sont des mesures de l efficience de la banque à gérer ses charges d exploitation dans le but de générer des produits et sont des indicateurs de l apport de chaque principale source de produits au total du résultat. Le ratio d efficience correspond au total des charges d exploitation de l exercice exprimé en pourcentage du total du résultat d exploitation de l exercice. Le calcul du ratio d efficience ajusté s apparente à celui du ratio d efficience, à la différence que le total du résultat d exploitation de l exercice exclut les profits et pertes liés aux instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur, puisque la variation de la valeur des titres de créance subordonnés émis par la banque est essentiellement attribuable aux fluctuations des taux sur les marchés et qu elle n est pas du ressort de la direction. Les produits d intérêts nets, produits de commissions nets et produits de négociation nets en pourcentage du total du résultat d exploitation correspondent aux produits d intérêts nets de l exercice, aux produits de commissions nets de l exercice et aux produits de négociation nets de l exercice divisés par le total du résultat d exploitation de l exercice. 2

5 Performance financière Sommaire de l état consolidé du résultat net Produits d intérêts nets Produits de commissions nets Produits de négociation nets Produits /(charges) nets liés aux instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur.. 2 (2) (1) Profits diminués des pertes liés aux placements financiers Autres produits d exploitation Total du résultat d exploitation Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit... (16) (26) (37) Résultat d exploitation net Total des charges d exploitation... (286) (276) (278) Bénéfice d exploitation Quote-part du bénéfice d entreprises associées Bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat Charge d impôt sur le résultat... (61) (61) (81) Bénéfice de la période Aperçu La Banque HSBC Canada a dégagé un bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat de 231 millions de $ au premier trimestre de, soit une baisse de 2 millions de $, ou 0,9 %, par rapport à celui du trimestre correspondant de, mais une hausse de 25 millions de $, ou 12,1 %, en regard de celui du quatrième trimestre de. L incidence de l augmentation des produits de commissions découlant de l accroissement de l activité sur les marchés financiers, de la croissance dans les secteurs des services aux entreprises et des services bancaires internationaux et marchés, et de la hausse des profits sur la vente de titres disponibles à la vente a été plus que neutralisée par les variations de la juste valeur des dérivés qui ont été reclassés à l état du résultat net en raison du non-respect de certains critères de comptabilité de couverture. En outre, les résultats continuent de subir les effets défavorables de la pression de la concurrence dans un contexte de faiblesse des taux d intérêt et de la poursuite de la liquidation du portefeuille de prêts à la consommation., outre les facteurs susmentionnés, a été favorisée par la diminution des pertes de valeur liées à des prêts spécifiques. En guise de commentaire sur les résultats, Paulo Maia, président et chef de la direction de Banque HSBC Canada, a fait la déclaration suivante : «J ai le plaisir d annoncer une hausse des commissions et de la clientèle dans nos trois secteurs d activité. Au cours du trimestre, il y a eu une augmentation de l activité dans les services bancaires internationaux, les prêts aux entreprises, les prêts hypothécaires résidentiels, les soldes de gestion de patrimoine et les marchés financiers et nous entrons dans le deuxième trimestre avec un élan favorable. Notre entreprise fait face à des défis du fait de la faiblesse des taux d intérêt et nous devons maintenir un subtil équilibre entre l investissement dans notre entreprise et la gestion des coûts. Malgré tout, je suis satisfait de la croissance que nous avons enregistrée en offrant à nos clients l expertise et les outils dont ils ont besoin pour faire des affaires à l étranger et en appuyant les personnes tournées vers l international dans la gestion de leur patrimoine». La hausse du bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat par rapport à celui du quatrième trimestre de 3

6 Rapport de gestion (suite) Performance de chaque poste de produits et de charges Produits d intérêts nets Les produits d intérêts nets du premier trimestre de se sont établis à 287 millions de $, en baisse de 20 millions de $, ou 6,5 %, par rapport à ceux du premier trimestre de, et en baisse également de 8 millions de $, ou 2,7 %, comparativement à ceux du quatrième trimestre de. Ce fléchissement est essentiellement imputable à la pression de la concurrence dans un contexte de faiblesse des taux d intérêt, notamment à l incidence de la baisse des taux de la Banque du Canada, et à la poursuite de la liquidation du portefeuille de prêts à la consommation à rendement plus élevé. Ces facteurs ont été compensés en partie par la progression des prêts aux entreprises et des prêts hypothécaires résidentiels. La baisse des produits d intérêts nets du premier trimestre de par rapport à ceux du quatrième trimestre de résulte également du fait que le premier trimestre de compte deux jours de moins. Produits de commissions nets Facilités de crédit Fonds sous gestion Services à l égard des comptes Cartes de crédit Financement des entreprises Services de paiement Commissions de courtage Programme Immigrants Investisseurs Assurance Financement commercial des importations et des exportations Commissions de fiduciaire Autres Produits de commissions Moins les charges de commissions... (19) (17) (18) Produits de commissions nets Les produits de commissions nets du premier trimestre de ont atteint 172 millions de $, ayant augmenté de 17 millions de $, ou 11,0 %, comparativement à ceux du premier trimestre de, et de 3 millions de $, ou 1,8 %, par rapport à ce qu ils étaient au quatrième trimestre de. Cela s explique principalement par la hausse des commissions de crédit découlant de celle des commissions liées aux facilités de soutien et des commissions de syndication de prêts ainsi que par l augmentation des commissions favorisée par l accroissement des fonds sous gestion. Les commissions liées au financement des entreprises ont augmenté en raison de la croissance des activités de services-conseils, de financement à effet de levier et de financement d acquisition ainsi que des activités sur les marchés des titres de créances. 4

7 Produits de négociation nets Activités de négociation Produits d intérêts nets sur les activités de négociation Efficacité de la couverture... (4) 3 1 Produits de négociation nets Les produits de négociation nets du premier trimestre de se sont élevés à 15 millions de $, soit une baisse de 24 millions de $, ou 61,5 %, comparativement à ceux du premier et du quatrième trimestres de. Cette baisse découle essentiellement des variations de la juste valeur des dérivés qui ont été reclassés à l état du résultat net en raison du non-respect de certains critères de comptabilité de couverture. L adoption initiale, au quatrième trimestre de, d un ajustement de la juste valeur rendant compte des coûts de financement des opérations sur des dérivés non garantis a également eu une incidence. Autres éléments de produits Produits/(charges) nets liés aux instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur... 2 (2) (1) Profits diminués des pertes liés aux placements financiers Autres produits d exploitation Autres éléments de produits Certaines des débentures subordonnées émises par la banque avaient auparavant été comptabilisées à la juste valeur. Les produits nets liés aux instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur ont atteint 2 millions de $ pour le premier trimestre de, comparativement à une charge nette liée aux instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur de 2 millions de $ et de 1 million de $, respectivement, pour les premier et quatrième trimestres de. Les produits nets liés aux instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur découlent du faible élargissement de nos écarts de taux, qui a réduit la juste valeur des débentures subordonnées de la banque. Pour les périodes correspondantes de l exercice précédent, une charge avait été comptabilisée en raison du resserrement de nos écarts de taux. Les profits diminués des pertes liés aux placements financiers se sont établis à 36 millions de $ au premier trimestre de, soit 17 millions de $, ou 89,5 %, de plus qu au premier trimestre de, et 33 millions de $ de plus qu au quatrième trimestre de. La hausse des profits sur la vente de titres de créance disponibles à la vente découle du rééquilibrage continu du portefeuille de gestion du bilan. Les autres produits d exploitation du premier trimestre de se sont chiffrés à 18 millions de $, ayant augmenté de 4 millions de $, ou 28,6 %, comparativement aux premier et quatrième trimestres de. Cette augmentation découle principalement du produit de la vente, au premier trimestre de, d un petit portefeuille de prêts douteux. 5

8 Rapport de gestion (suite) Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit Comptes de correction de valeur évalués individuellement Comptes de correction de valeur évalués collectivement/(reprises sur comptes de correction de valeur évalués collectivement)... (1) 6 (12) Pertes de valeur liées aux prêts Autres provisions relatives au risque de crédit Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit Les pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit du premier trimestre de ont atteint 16 millions de $, soit une baisse de 10 millions de $ et de 21 millions de $, respectivement, par rapport au premier et au quatrième trimestres de. Cette baisse est essentiellement attribuable à la réduction des comptes de correction de valeur de prêts de gros évalués individuellement et des comptes de correction de valeur évalués collectivement par suite de la diminution du portefeuille de prêts à la consommation attribuable à sa liquidation en cours et à une baisse des niveaux des autres prêts personnels. Étant donné la dégradation des mesures du crédit du portefeuille de la banque dans le secteur de l énergie et les secteurs connexes, la composante des comptes de correction de valeur de prêts de gros évalués collectivement liée à ces expositions a été augmentée. Toutefois, cette augmentation a été compensée par une réduction des comptes de correction de valeur évalués collectivement en lien avec la période d apparition des pertes. De plus amples renseignements sont fournis à ce sujet dans la partie «Comptes de correction de valeur et dotation aux provisions pour pertes de crédit» à la page 16. Total des charges d exploitation Rémunération et avantages du personnel Charges générales et administratives Amortissement des immobilisations corporelles Amortissement et perte de valeur des immobilisations incorporelles Total des charges d exploitation Le total des charges d exploitation du premier trimestre de a atteint 286 millions de $, ce qui témoigne de hausses respectives de 10 millions de $, ou 3,6 %, et de 8 millions de $, ou 2,9 %, en comparaison de celles du premier et du quatrième trimestres de. Le total des charges d exploitation du premier trimestre de est plus élevé que celui de la période correspondante de l exercice précédent, principalement en raison de la poursuite des investissements dans le développement de nos secteurs d activité mondiaux, dans les activités d application des normes mondiales de la HSBC et dans d autres activités liées à la gestion du risque et à la conformité. La rémunération et les avantages du personnel du premier trimestre de sont supérieurs à ceux du quatrième trimestre de l exercice précédent en raison essentiellement de la concentration des charges sociales en début de période et de la hausse des coûts des soins de santé; en outre, les chiffres du quatrième trimestre de tenaient également compte d une réduction des primes de rendement. Les charges générales et administratives ont baissé par rapport à celles du quatrième trimestre de en raison surtout du moment de certaines dépenses. 6

9 Quote-part du bénéfice d entreprises associées La quote-part du bénéfice d entreprises associées pour le premier trimestre de était de 3 millions de $. Ce montant a peu varié comparativement à ceux du premier et du quatrième trimestres de. Charge d impôt sur le résultat Le taux d imposition effectif s est situé à 26,8 % au premier trimestre de, contre 26,5 % au trimestre correspondant de, et 39,7 % au quatrième trimestre de. La charge d impôt sur le résultat s est alourdie au quatrième trimestre de par suite de la résolution et de la conclusion de diverses questions fiscales couvrant un certain nombre d années qui étaient jusqu alors en suspens auprès des autorités fiscales canadiennes. Évolution de la situation financière Sommaire du bilan consolidé Au Au Au ACTIFS Actifs détenus à des fins de transaction Dérivés Prêts et avances à des banques Prêts et avances à des clients Conventions de revente non détenues à des fins de transaction Placements financiers Engagements de clients en contrepartie d acceptations Autres actifs Total des actifs PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES Passifs Dépôts effectués par des banques Comptes de clients Conventions de rachat non détenues à des fins de transaction Passifs détenus à des fins de transaction Dérivés Titres de créance émis Acceptations Autres passifs Total des passifs Capitaux propres Capital social et autres réserves Résultats non distribués Participations ne donnant pas le contrôle Total des capitaux propres Total des passifs et des capitaux propres Actifs Le total des actifs a atteint 91,0 milliards de $ au, en hausse de 2,8 milliards de $ par rapport à celui au. Le recours accru de notre clientèle aux facilités de crédit a contribué à hauteur de 1,4 milliard de $ à l augmentation des prêts et avances à des clients et de 0,7 milliard de $ à celle des acceptations consenties à des clients. Les dérivés ont augmenté de 1,5 milliard de $ en raison de l incidence de l évolution récente du cours du dollar américain sur la valeur des contrats de change à terme. Des augmentations similaires ont été enregistrées au chapitre des passifs dérivés évalués à la valeur de marché. Ces augmentations ont été contrebalancées par une diminution de 0,7 milliard de $ des actifs détenus à des fins de transaction sous l effet de la baisse des soldes au titre des règlements de contrats. 7

10 Rapport de gestion (suite) Passifs Le total des passifs s établissait à 85,8 milliards de $ au, soit 2,6 milliards de $ de plus que celui au. Les activités des clients et l incidence des fluctuations des monnaies étrangères sur les contrats de change à terme dont il est question ci-dessus se sont traduites par la hausse de 1,6 milliard de $ des dérivés. Les passifs aux termes des acceptations consenties à des clients se sont alourdis de 0,7 milliard de $ en raison du recours accru de notre clientèle aux facilités de crédit. Capitaux propres Le total des capitaux propres était de 5,2 milliards de $ au, soit 0,2 milliard de $ de plus qu au, principalement en raison du bénéfice réalisé pour la période. Secteurs d activité mondiaux Services aux entreprises Les services aux entreprises proposent un éventail complet de services financiers commerciaux et de solutions sur mesure à des clients allant des petites et moyennes entreprises («PME») aux sociétés ouvertes. Survol de la performance financière Produits d intérêts nets Produits de commissions nets Produits de négociation nets Autres produits d exploitation Total du résultat d exploitation Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit... (11) (12) (38) Résultat d exploitation net Total des charges d exploitation... (101) (101) (103) Bénéfice d exploitation Quote-part du bénéfice d entreprises associées Bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat Aperçu Au sein des services aux entreprises, la croissance des activités et la simplification des processus se poursuivent. Les soldes des prêts ont augmenté de plus de 1 milliard de $ au premier trimestre de et le nombre de nouveaux clients qui ont contracté des prêts a augmenté de 17 % par rapport au premier trimestre de. Une nette amélioration a été notée au chapitre des procédures de demande de crédit et d accueil des nouveaux clients. Le bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat a atteint 136 millions de $ au premier trimestre de, soit 13 millions de $, ou 9 %, de moins qu au trimestre correspondant de, et 17 millions de $, ou 14 %, de plus qu au quatrième trimestre de. La baisse par rapport au premier trimestre de s explique principalement par la diminution des produits d intérêts nets découlant de la pression de la concurrence dans un contexte de faiblesse des taux d intérêt. La hausse par rapport au quatrième trimestre de résulte de la diminution des pertes de valeur liées à des prêts spécifiques, contrebalancée en partie par la baisse des produits d intérêts nets et des produits de commissions nets. 8

11 Performance financière par élément de produits et de charges Les produits d intérêts nets du premier trimestre de se sont établis à 152 millions de $, ce qui signale une baisse de 16 millions de $, ou 10 %, comparativement à ceux du trimestre correspondant de et une diminution de 9 millions de $, ou 6 %, par rapport à ceux du quatrième trimestre de. Cette baisse résulte de la pression de la concurrence dans un contexte de faiblesse des taux d intérêt, notamment de l incidence de la réduction du taux préférentiel au premier trimestre. Ces facteurs ont été compensés en partie par la hausse des soldes des actifs attribuable à l augmentation des prélèvements des clients sur les facilités de crédit. Les produits de commissions nets du premier trimestre de ont atteint 80 millions de $, ayant légèrement augmenté par rapport au premier trimestre de et diminué de 5 millions de $, ou 6 %, comparativement au quatrième trimestre de. Les produits de commissions nets sont supérieurs à ceux du trimestre correspondant de l exercice précédent principalement en raison du montant plus élevé des acceptations bancaires et d autres produits de crédit. Les produits de commissions nets sont inférieurs à ceux du quatrième trimestre de en raison de la comptabilisation, pour ce trimestre, de commissions issues de la conclusion d une transaction à titre de banque d investissement. Les produits de négociation nets du premier trimestre de se sont élevés à 8 millions de $, soit une hausse de 2 millions de $, ou 33 %, comparativement à ceux du trimestre correspondant de. Cette hausse résulte essentiellement du volume plus élevé des opérations de change. Les autres produits d exploitation du premier trimestre de se sont chiffrés à 5 millions de $, légèrement inférieurs à ceux du premier trimestre de et inchangés par rapport à ceux du quatrième trimestre de. Les pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit du premier trimestre de ont atteint 11 millions de $, soit une légère baisse par rapport au premier trimestre de et une baisse de 27 millions de $, ou 71 %, par rapport au quatrième trimestre de, durant lequel une augmentation des comptes de correction de valeur évalués individuellement avait été comptabilisée pour un petit nombre d expositions. Le total des charges d exploitation du premier trimestre de a atteint 101 millions de $, soit le même montant qu au premier trimestre de, mais en baisse de 2 millions de $, ou 2 %, comparativement au quatrième trimestre de. Cette baisse résulte de nos efforts de réduction des coûts de base conformément à notre stratégie. La quote-part du bénéfice d entreprises associées pour le premier trimestre de était de 3 millions de $. Ce montant est le même que celui du premier trimestre de et représente une légère hausse par rapport à celui du quatrième trimestre de. Services bancaires internationaux et marchés Les services bancaires internationaux et marchés offrent des solutions financières sur mesure à une clientèle d envergure constituée d administrations publiques, de sociétés et d institutions un peu partout dans le monde. Survol de la performance financière Produits d intérêts nets Produits de commissions nets Produits/(pertes) de négociation nets... (6) Profits diminués des pertes liés aux placements financiers Total du résultat d exploitation Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit... (1) (1) (2) Résultat d exploitation net Total des charges d exploitation... (31) (30) (28) Bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat

12 Rapport de gestion (suite) Aperçu L essor des activités de prêt et de crédit se poursuit pour les services bancaires internationaux et marchés, tandis que le secteur des services de financement par capital a vu ses activités croître durant le trimestre dans les marchés financiers, le financement à effet de levier et le financement d acquisition. Le bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat a atteint 81 millions de $ au premier trimestre de, soit 4 millions de $, ou 5 %, de plus qu au trimestre correspondant de, et 22 millions de $, ou 37 %, de plus qu au quatrième trimestre de. La hausse par rapport aux périodes correspondantes de l exercice précédent découle essentiellement de la hausse des profits sur les cessions par suite du rééquilibrage du portefeuille de placements financiers et de l augmentation des commissions attribuable aux activités accrues sur les marchés financiers. Ces facteurs ont été contrebalancés par l incidence des variations de la juste valeur des dérivés reclassés à l état du résultat net en raison du non-respect de certains critères de comptabilité de couverture. Performance financière par élément de produits et de charges Les produits d intérêts nets se sont établis à 48 millions de $ au premier trimestre de, ayant monté de 4 millions de $, ou 9 %, par rapport à ceux des premier et quatrième trimestres de. Cette hausse s explique principalement par l augmentation des soldes de prêts pour les clients des services bancaires internationaux. Les produits de commissions nets du premier trimestre de ont atteint 35 millions de $, soit une hausse de 11 millions de $, ou 46 %, par rapport au premier trimestre de, et de 9 millions de $, ou 35 %, par rapport au quatrième trimestre de en raison essentiellement de l augmentation des commissions liées aux services-conseils, aux marchés de titres de créance, au financement à effet de levier et au financement d acquisition. Les produits de négociation nets du premier trimestre de représentent une perte de 6 millions de $, soit une baisse de 27 millions de $ par rapport au premier trimestre de et une diminution de 22 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de. Cette baisse découle essentiellement des variations de la juste valeur des dérivés reclassés à l état du résultat net en raison du non-respect de certains critères de comptabilité de couverture. Cet effet a été en partie compensé par l amélioration de la performance du centre de négociation des taux, le volume des transactions sur dérivés et l incidence de l adoption initiale, au quatrième trimestre de, d un ajustement de la juste valeur rendant compte des coûts de financement des opérations sur des dérivés non garantis. Les profits diminués des pertes liés aux placements financiers se sont établis à 36 millions de $ au premier trimestre de, soit 17 millions de $, ou 89 %, de plus qu au premier trimestre de et 33 millions de $ de plus qu au quatrième trimestre de, en raison des activités continues de gestion du bilan de la banque. La banque réalise des profits et des pertes liés aux placements financiers en raison des cessions de placements financiers disponibles à la vente qu elle effectue dans le cadre de ses activités de gestion du bilan. Le total des charges d exploitation du premier trimestre de a atteint 31 millions de $, ce qui représente une légère hausse par rapport au total du premier trimestre de et une augmentation de 3 millions de $, ou 11 %, par rapport au total du quatrième trimestre de. La hausse par rapport au quatrième trimestre de découle essentiellement de la concentration des charges sociales en début de période et de la réduction des primes de rendement au quatrième trimestre de. 10

13 Services bancaires de détail et gestion de patrimoine Ce secteur d activité fournit aux particuliers des services bancaires et de gestion de patrimoine afin de les aider à gérer leurs finances ainsi qu à bâtir et à protéger leur avenir financier. Survol de la performance financière Produits d intérêts nets Produits de commissions nets Produits de négociation nets Autres produits d exploitation Total du résultat d exploitation Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit... (4) (13) 3 Résultat d exploitation net Total des charges d exploitation... (136) (133) (134) Bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat Bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat Activités poursuivies des services bancaires de détail et gestion de patrimoine Portefeuille de prêts à la consommation en cours de liquidation Bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat Aperçu Durant le trimestre, les services bancaires de détail et gestion de patrimoine ont continué de tirer profit de la croissance des soldes de prêts hypothécaires résidentiels et de gestion de patrimoine, malgré l incidence sur les produits de la vive concurrence attribuable à la faiblesse des taux d intérêt. Le bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat s est établi à 23 millions de $ pour le premier trimestre de, ce qui représente une hausse de 8 millions de $, ou 53 %, par rapport à celui du premier trimestre de, mais une baisse de 13 millions de $, ou 36 %, en regard de celui du quatrième trimestre de. Le bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat attribuable aux activités poursuivies (ce qui exclut le portefeuille de prêts à la consommation en cours de liquidation) s est établi à 11 millions de $, ce qui traduit une hausse de 2 millions de $, ou 22 %, et une baisse de 17 millions de $, ou 61 %, par rapport à celui des premier et quatrième trimestres de, respectivement. L augmentation du bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat attribuable aux activités poursuivies au premier trimestre de s explique principalement par l augmentation des commissions tirées de la gestion de patrimoine durant la période de placement du premier trimestre et par la diminution des pertes de valeur liées aux prêts. Ces facteurs ont été partiellement contrebalancés par la hausse des charges d exploitation. La baisse du bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat comparativement au quatrième trimestre de découle de la diminution des produits d intérêts nets, essentiellement en raison de la baisse des marges nettes d intérêts, de la hausse des pertes de valeur liées aux prêts alors qu une reprise de provisions avait été constatée au quatrième trimestre de et de l augmentation des charges d exploitation. Cette augmentation des charges d exploitation a été occasionnée par la concentration des charges sociales en début de période, l embauche de gestionnaires de relations bancaires HSBC Premier et d autres coûts de soutien. Au premier trimestre de, le bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat attribuable à la liquidation du portefeuille de prêts à la consommation s est établi à 12 millions de $, en hausse de 6 millions de $, ou 100 %, par rapport à celui du premier trimestre de, et de 4 millions de $, ou 50 %, par rapport à celui du quatrième trimestre de. La baisse des produits d intérêts de ce secteur d activité a été plus que compensée par la diminution des pertes de valeur liées aux prêts et des charges d exploitation ainsi que par le produit de la vente d un petit portefeuille de prêts douteux. 11

14 Rapport de gestion (suite) Performance financière par élément de produits et de charges Les produits d intérêts nets attribuables aux activités poursuivies au premier trimestre de ont atteint 82 millions de $, en baisse de 1 million de $, ou 1 %, et de 6 millions de $, ou 7 %, par rapport aux premier et quatrième trimestres de, respectivement. Cette baisse s explique principalement par la diminution des marges nettes d intérêts dans un contexte de faiblesse des taux d intérêt. Cet effet a été compensé en partie par l augmentation des soldes des prêts hypothécaires. Les produits de commissions nets générés par les activités poursuivies au premier trimestre de se sont chiffrés à 57 millions de dollars, affichant ainsi une amélioration de 6 millions de $, ou 12 %, comparativement à ceux du premier trimestre de, mais ayant quelque peu diminué en regard de ce qu ils étaient au quatrième trimestre de. L augmentation par rapport au premier trimestre de résulte essentiellement de la croissance soutenue des ventes de produits de gestion de patrimoine. Les produits de négociation nets générés par les activités poursuivies au premier trimestre de se sont établis à 6 millions de $, un montant légèrement supérieur à celui du premier trimestre de et égal à celui du quatrième trimestre de. Les pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit attribuables aux activités poursuivies au premier trimestre de se sont chiffrées à 4 millions de $, soit une baisse de 3 millions de $, ou 41 %, comparativement au premier trimestre de, et une hausse de 7 millions de $ par rapport au quatrième trimestre de. La qualité de crédit s est améliorée durant le trimestre écoulé, entraînant une réduction des provisions évaluées collectivement et des pertes de valeur liées aux prêts. Les provisions ont été plus proches des normes traditionnelles au cours du trimestre comparativement à celles du quatrième trimestre de lorsque les comptes de correction de valeur évalués collectivement ont fait l objet d une reprise. Le total des charges d exploitation attribuables aux activités poursuivies au premier trimestre de a atteint 132 millions de $, soit une hausse de 6 millions de $, ou 5 %, comparativement au premier trimestre de, et de 5 millions de $, ou 4 %, comparativement au quatrième trimestre de. Ces hausses s expliquent par l embauche de personnel dans nos secteurs gestion de patrimoine et ensembles HSBC Premier, l augmentation de nos charges d exploitation générales, l investissement accru dans nos normes mondiales et dans les activités liées à la gestion des risques et de la conformité et par l augmentation de la répartition des coûts de soutien de notre réseau de succursales. La hausse par rapport au quatrième trimestre de s explique également par la concentration des charges sociales en début de période. Autres Le secteur «Autres» rend compte de l incidence des variations de la juste valeur de la dette de la banque, des activités afférentes aux services de technologie de l information fournis aux sociétés du Groupe HSBC dans des conditions de concurrence normale ainsi que des recouvrements connexes et des autres coûts qui ne sont pas directement liés aux secteurs d activité mondiaux de la banque. Survol de la performance financière Charges d intérêts nets... (7) (7) (12) Produits de négociation nets Produits/(charges) nets liés aux instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur... 2 (2) (1) Autres produits d exploitation Total du résultat d exploitation Total des charges d exploitation... (18) (12) (13) Perte avant la charge d impôt sur le résultat... (9) (8) (8) La perte avant la charge d impôt sur le résultat s est établie à 9 millions de $ pour le trimestre clos le, n ayant que peu changé par rapport aux premier et quatrième trimestres de. La hausse des charges d exploitation en regard des premier et quatrième trimestres de est surtout attribuable aux pertes de change subies lors du règlement de services libellés en dollars américains fournis par d autres sociétés du Groupe HSBC et au calendrier de recouvrements de sommes auprès d autres sociétés du Groupe. 12

15 Sommaire de la performance trimestrielle Il y a lieu de se reporter à la rubrique intitulée «Sommaire de la performance trimestrielle» du Rapport et états financiers annuels pour obtenir plus de détails sur les tendances trimestrielles de la performance en et en Sommaire de l état consolidé du résultat net (en millions 31 déc. (en millions 30 sept. (en millions 30 juin (en millions (en millions 31 déc (en millions 30 sept (en millions 30 juin 2013 (en millions Total du résultat d exploitation Bénéfice de la période Bénéfice attribuable à l actionnaire ordinaire Bénéfice attribuable aux détenteurs d actions privilégiées Bénéfice attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle Bénéfice de base par action ordinaire... 0,33 0,24 0,32 0,35 0,32 0,33 0,34 0,23 Questions comptables Méthodes comptables critiques Les résultats de la banque sont sensibles aux méthodes, aux hypothèses et aux estimations comptables qui sous-tendent l établissement de ses états financiers consolidés. Un résumé de ses principales méthodes comptables figure à la note 1. Il y a lieu de se reporter à la rubrique intitulée «Méthodes comptables critiques» du Rapport et états financiers annuels pour une description des méthodes comptables qui sont réputées être critiques pour les résultats et la situation financière de la banque, sur le plan de l importance relative des éléments auxquels s applique une méthode, ou parce qu elles font intervenir une grande part de jugement, ce qui englobe l utilisation d hypothèses et d estimations. Arrangements hors bilan Dans le cadre de nos activités bancaires, nous participons à des transactions financières hors bilan qui ont une incidence financière, mais qui ne sont pas comptabilisées dans nos états financiers. Ce genre d arrangement comporte un risque éventuel et peut, en certaines circonstances, se traduire par un passif dont le montant serait supérieur à celui inscrit dans notre bilan consolidé. Ces arrangements comprennent les garanties, les lettres de crédit et les dérivés et sont décrits à la rubrique «Arrangements hors bilan» du Rapport et états financiers annuels de. Les notes 4 et 11 renferment d autres renseignements à leur sujet. Transactions avec des parties liées Dans le cadre normal de nos activités, nous concluons des transactions avec d autres sociétés affiliées de la HSBC, dont celles visant la prestation de services bancaires ou opérationnels. Plus particulièrement, comme la banque fait partie de l un des plus importants établissements de services financiers au monde, elle profite de l expertise et des économies d échelle que procure le Groupe HSBC. La banque fournit et obtient des services ou conclut des transactions avec diverses autres entreprises du Groupe HSBC, ce qui inclut la prise en charge d une partie des coûts de développement des plateformes technologiques qui sont utilisées partout dans le monde, et elle tire parti de contrats mondiaux, par exemple pour la publicité, la recherche marketing, la formation et d autres fonctions d exploitation. Ces transactions avec des parties liées sont assorties de modalités similaires à celles offertes à des parties non liées et font l objet de processus d autorisation officielle qui sont approuvés par le comité de révision de la banque. 13

16 Rapport de gestion (suite) Contrôles et procédures de communication de l information et contrôle interne à l égard de l information financière Le chef de la direction et le chef des finances de la banque ont signé des attestations concernant la pertinence de l information financière présentée dans les documents intermédiaires déposés auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, y compris le présent rapport de gestion et les états financiers consolidés intermédiaires non audités du trimestre clos le, et ils ont attesté être responsables de la conception et du maintien de contrôles et procédures de communication de l information et d un contrôle interne à l égard de l information financière visant à fournir une assurance raisonnable quant à la fiabilité de l information financière produite conformément aux IFRS. Il n y a eu aucun changement dans le contrôle interne à l égard de l information financière au cours du trimestre clos le qui a eu ou qui pourrait vraisemblablement avoir une incidence significative sur ce contrôle. Gestion des risques Il y a lieu de se reporter à la rubrique «Gestion des risques» du Rapport et états financiers annuels pour une analyse de la façon dont la banque gère les risques à l échelle de l entreprise ainsi que les risques réputationnel et d exploitation. Risque de crédit Le risque de crédit représente le risque de subir une perte financière si un client ou une contrepartie ne s acquitte pas de ses obligations contractuelles. Il se présente surtout dans les domaines des prêts directs, du financement du commerce international et des activités de crédit-bail, mais il découle aussi de certains autres produits comme les garanties et les dérivés de crédit, ainsi que de certains actifs détenus sous forme de titres de créance. travailler de pair avec les secteurs d activité en vue de définir clairement et de réévaluer constamment le degré de tolérance au risque dans des conditions réelles ou hypothétiques et les inciter à le faire; effectuer un examen minutieux des risques de crédit, des coûts qui s y rattachent et des mesures d atténuation des risques, et ce, de manière indépendante. Les principaux objectifs de la banque en matière de gestion du risque de crédit sont les suivants : maintenir une culture solide en matière de crédit responsable qui s appuie sur une politique rigoureuse à l égard du risque et un dispositif de contrôle efficient; Il y a lieu de se reporter à la rubrique «Gestion des risques» du Rapport et états financiers annuels pour une description de la façon dont la banque gère le risque de crédit, les garanties et autres rehaussements de crédit ainsi que pour une analyse plus approfondie de ses autres mesures du risque de crédit. Diversification du risque de crédit Il peut y avoir concentration du risque de crédit lorsque la capacité d un groupe d emprunteurs ou de contreparties de s acquitter de leurs obligations contractuelles est touchée de la même façon par des facteurs externes. La banque accorde une grande importance à la diversification du risque de crédit. En évaluant la concentration du risque de crédit et en en faisant le suivi, la banque regroupe les expositions par type de produit, secteur d activité et zone géographique. Une exposition est évaluée en tant qu exposition en cas de défaut («ECD»), ce qui reflète le crédit déjà utilisé ainsi qu une provision pour les montants inutilisés des engagements et des expositions éventuelles. C est pourquoi les expositions ne concordent pas avec les montants des états financiers. 14

17 Portefeuilles de prêts par type de produit ECD ECD Portefeuilles de prêts de gros États souverains Crédit utilisé Engagements inutilisés Dérivés Autres expositions hors bilan Banques Crédit utilisé Transactions de type rachat Dérivés Autres expositions hors bilan Sociétés Crédit utilisé Engagements inutilisés Transactions de type rachat Dérivés Autres expositions hors bilan Total des portefeuilles de prêts de gros Portefeuilles de prêts de détail Prêts hypothécaires résidentiels Marges de crédit hypothécaire Facilités de crédit personnel renouvelables non garanties Autres facilités de crédit personnel Autres facilités de crédit aux PME Portefeuille de prêts à la consommation en cours de liquidation Portefeuille de détail Mastercard Total des portefeuilles de prêts de détail Exposition totale des portefeuilles de prêts Qualité du crédit des actifs financiers En dépit du fait que, dans l ensemble, la qualité du crédit au reste excellente, les dernières mesures du crédit ont montré une certaine dégradation de la qualité du portefeuille d expositions au secteur de l énergie et aux secteurs connexes. Cette situation est la suite logique de la forte chute des prix de l énergie et correspond à nos prévisions. En conséquence, la composante des comptes de correction de valeur évalués collectivement liée aux expositions au secteur de l énergie et aux secteurs connexes a été augmentée. 15

18 Rapport de gestion (suite) Comptes de correction de valeur et dotation aux provisions pour pertes de crédit Comptes de correction de valeur Prêts et avances à des clients, montant brut Prêts et avances douteux évalués individuellement (A) Prêts et avances évalués collectivement (B) Prêts et avances douteux Prêts et avances non douteux Total des prêts et avances à des clients, montant brut (C) Moins les comptes de correction de valeur (c) évalués individuellement (a) évalués collectivement (b) Prêts et avances à des clients, montant net Couverture des prêts et avances douteux et évalués individuellement (a) en tant que pourcentage de (A)... 44,8 % 42,2 % Couverture des prêts et avances évalués collectivement (b) en tant que pourcentage de (B)... 0,4 % 0,5 % Couverture du total des prêts et avances (c) en tant que pourcentage de (C)... 0,8 % 0,9 % Dans les calculs liés aux comptes de correction de valeur évalués collectivement, nous tenons compte d une estimation des pertes subies mais non encore repérées comme l atteste la constitution d un compte de correction de valeur d un montant suffisant à l égard du prêt individuel en question. La période d apparition des pertes («PAP»), qui est le temps écoulé entre l apparition d une perte sur un crédit à la consommation sous-jacent et l identification et le test de dépréciation de cette perte aux fins des états financiers, est généralement estimée à 12 mois. La revue du portefeuille de prêts aux entreprises a permis d établir qu une PAP plus courte serait plus adéquate pour ce portefeuille. Compte tenu de la chute des cours du pétrole vers la fin de et au premier trimestre de, la banque a examiné en profondeur ses expositions au secteur de l énergie et aux secteurs connexes en prenant pour hypothèse que la faiblesse des cours du pétrole persisterait pendant les deux prochaines années. En considération des variations de la notation interne pour cette période et de l éventualité d une baisse subséquente des notations, la banque a augmenté la composante des comptes de correction de valeur évalués collectivement liée principalement aux expositions au secteur de l énergie et aux secteurs connexes. La combinaison de l incidence générale nette de la réduction de la PAP et de l augmentation des comptes de correction de valeur évalués collectivement liés aux expositions au secteur de l énergie et aux secteurs connexes se traduit par une très faible réduction des comptes de correction de valeur de prêts de gros évalués collectivement. 16

19 Variations des comptes de correction de valeur et de la dotation aux provisions pour pertes de crédit Clients évalués individuellement Clients évalués collectivement Dotation aux provisions pour pertes de crédit Total Solde à l ouverture de la période Variations Prêts et avances sortis du bilan, déduction faite du recouvrement de montants sortis antérieurement... (12) (5) (17) Montant passé en charges/(repris) à l état du résultat net (1) 1 16 Écarts de conversion 4 4 Intérêts comptabilisés sur les prêts et avances douteux... (2) (2) Solde à la clôture de la période Variations des comptes de correction de valeur et de la dotation aux provisions pour pertes de crédit Clients évalués individuellement Clients évalués collectivement Dotation aux provisions pour pertes de crédit Total Solde à l ouverture de la période Variations Prêts et avances sortis du bilan, déduction faite du recouvrement de montants sortis antérieurement... (23) (11) (34) Montant passé en charges à l état du résultat net Intérêts comptabilisés sur les prêts et avances douteux... (4) (4) Solde à la clôture de la période Risque de liquidité et risque de financement Le risque de liquidité et le risque de financement représentent le risque que la banque ne dispose pas des fonds nécessaires pour faire face à ses engagements lorsqu ils deviennent exigibles ou qu elle soit obligée d obtenir ces fonds à un coût excessif. Ce risque découle de décalages entre les entrées et sorties de trésorerie. Aucun changement significatif n a été apporté à la stratégie de gestion des risques de liquidité et de financement qui est décrite à la rubrique «Risque de liquidité et risque de financement» du Rapport et états financiers annuels. La banque continue de surveiller ces risques à la lumière des limites établies à l égard de son degré de tolérance au risque et des paramètres de son cadre de gestion. Réglementation des liquidités Selon la ligne directrice Normes de liquidité du BSIF, qui incorpore les normes de liquidité de Bâle entrées en vigueur le 1 er janvier, la banque est tenue d avoir un le ratio de liquidité à court terme (Liquidity Coverage Ratio ou «LCR») supérieur à 100 % et de surveiller ses flux de trésorerie nets cumulatifs (Net Cumulative Cash Flow ou «NCCF»). Le LCR est un indicateur de la suffisance des liquidités sur une période de crise de 30 jours, tandis que les NCCF déterminent un horizon de flux de trésorerie nets positifs afin de saisir le risque que représentent les asymétries de financement entre les actifs et les passifs. Au, la banque était en règle quant à ces deux exigences. 17

20 Rapport de gestion (suite) Ratio des avances au financement de base La banque met l accent sur les comptes courants et les comptes d épargne de base comme sources de financement des prêts aux clients et évite autant que possible d avoir recours au financement à court terme sur les marchés professionnels. Le ratio des avances au financement de base mesure les prêts et avances aux clients en pourcentage du total des comptes courants et comptes d épargne de base des clients et du financement à terme d une durée résiduelle de plus de un an. Le tableau suivant indique la mesure dans laquelle les prêts et avances à des clients ont été financés par des sources de financement à la fois fiables et stables. Ratio des avances au financement de base % % À la clôture de la période Maximum Minimum Moyenne Actifs liquides Le tableau qui suit indique la valeur de liquidité estimée (compte non tenu des décotes présumées) des actifs classés comme liquides aux fins des simulations de crise s y rapportant, tel que l établit le cadre de gestion des risques de liquidité et de financement. Valeur de liquidité estimée Les actifs liquides ne comprennent ni les actifs non grevés qui sont détenus en raison d une convention de revente dont l échéance contractuelle résiduelle se situe dans la période couverte par les simulations de crise, ni les prêts interbancaires non garantis venant à échéance dans trois mois ou moins, car ces actifs représentent des entrées de trésorerie contractuelles. Niveau Niveau Comprend les titres de créance de gouvernements centraux, de banques centrales, d institutions supranationales et de banques multilatérales de développement. 2 Comprend les titres de créance d administrations locales et régionales, y compris ceux d entités du secteur public, et les obligations sécurisées. 18

Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2014

Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2014 Banque HSBC Canada Rapport intermédiaire du premier trimestre de Rapport intermédiaire du premier trimestre de Profil La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

Banque HSBC Canada Rapport et états financiers annuels 2014 Rapport et états www.hsbc.ca financiers annuels 2014

Banque HSBC Canada Rapport et états financiers annuels 2014 Rapport et états www.hsbc.ca financiers annuels 2014 Banque HSBC Canada Rapport et états financiers annuels Rapport et états financiers En bref Le bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat s est situé à 912 millions de dollars pour l exercice clos

Plus en détail

Banque HSBC Canada Rapport et états financiers annuels 2013 Rapport et états www.hsbc.ca financiers annuels 2013

Banque HSBC Canada Rapport et états financiers annuels 2013 Rapport et états www.hsbc.ca financiers annuels 2013 Banque HSBC Canada Rapport et états financiers annuels Rapport et états financiers En bref Le bénéfice avant la charge d impôt sur le résultat a totalisé 934 millions de dollars pour l exercice clos le

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Services aux investisseurs et trésorerie

Services aux investisseurs et trésorerie Résultats des secteurs d exploitation Résultats par secteur d exploitation Le tableau suivant présente un sommaire de nos résultats par secteur d exploitation. (en millions de dollars canadiens, sauf les

Plus en détail

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 Données financières complémentaires Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 T2 2014 www.bmo.com/relationsinvestisseurs SHARON HAWARD-LAIRD Chef Relations avec les investisseurs 416-867-6656 sharon.hawardlaird@bmo.com

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2015

PREMIER TRIMESTRE 2015 PREMIER TRIMESTRE 2015 INFORMATIONS ADDITIONNELLES LA PÉRIODE CLOSE LE 31 JANVIER 2015 Faits saillants Page 1 Bilan consolidé Page 2 État du résultat consolidé Page 3 État du résultat global consolidé

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2002 RAPPORT AUX ACTIONNAIRES

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2002 RAPPORT AUX ACTIONNAIRES BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2002 RAPPORT AUX ACTIONNAIRES Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s est établi à 74 millions de dollars CAN pour le trimestre terminé

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS ÉNONCÉS PROSPECTIFS Certaines déclarations comprises dans cette présentation peuvent

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel

Gestion de Placements TD. FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Gestion de Placements TD FONDS ÉMERAUDE TD Rapport financier semestriel Période close le 30 juin 2015 Table des matières Responsabilité de la direction en matière d information financière.................................

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE 2015 La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 COMMUNIQUÉ PREMIER TRIMESTRE 2014 La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires,

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires, MESSAGE AUX ACTIONNAIRES Chers actionnaires, Le chiffre d affaires pour le premier trimestre clos le 27 avril 2013 a diminué de 1,5 % pour s établir à 56,9 millions de dollars, contre 57,8 millions de

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2005

PREMIER TRIMESTRE 2005 PREMIER TRIMESTRE 2005 RAPPORT TRIMESTRIEL POUR LA PÉRIODE SE TERMINANT LE 31 JANVIER 2005 MESSAGE AUX ACTIONNAIRES La Banque Laurentienne du Canada déclare un revenu net de 17,3 millions $ pour le premier

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2000 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 Note à l intention des rédacteurs : Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION PREMIER TRIMESTRE EXERCICE 2014

RAPPORT DE GESTION PREMIER TRIMESTRE EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION Immunotec Inc. («Immunotec» ou la «société») s emploie à améliorer le style et la qualité de vie des gens au quotidien en offrant, par l intermédiaire de son réseau de consultants indépendants

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

1 Rapport trimestriel

1 Rapport trimestriel T 1 Rapport trimestriel Pour le trimestre clos le 31 mars 2012 D+H présente ses résultats du premier trimestre de 2012 Société Davis + Henderson («D+H» ou la «Société») présente ses résultats financiers

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2010 et 2009 sommaire DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 66 Responsabilité de la direction à l égard de l information financière 67 Rapport des vérificateurs aux

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

Réaliser notre. potentiel. d exportation. Rapport financier trimestriel au 30 septembre 2015 Non audité

Réaliser notre. potentiel. d exportation. Rapport financier trimestriel au 30 septembre 2015 Non audité Réaliser notre potentiel d exportation Rapport financier trimestriel au 30 septembre Non audité TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE GESTION Aperçu... 3 Sommaire des résultats financiers... 4 Faits saillants

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Nouveau cap pour. le commerce. Rapport financier trimestriel au 30 septembre 2014 Non audité

Nouveau cap pour. le commerce. Rapport financier trimestriel au 30 septembre 2014 Non audité Nouveau cap pour le commerce Rapport financier trimestriel au 30 septembre Non audité TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE GESTION Aperçu... 3 Sommaire des résultats financiers... 4 Faits saillants du troisième

Plus en détail

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 16 : Risques de garde et d investissement Objectif

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Rapport trimestriel 30 septembre 2001

Rapport trimestriel 30 septembre 2001 F O N D S D E P L A C E M E N T I M M O B I L I E R C O M I N A R Rapport trimestriel 30 septembre 2001 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires, des dirigeants et du personnel du Fonds de

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada Financière Banque Nationale Présentation à la conférence des chefs de la direction des banques canadiennes Présentation aux investisseurs Raymond McManus Président et chef de la direction Banque Laurentienne

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 4 novembre 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,47 $, en hausse de 7 % par rapport

Plus en détail

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE COMMUNIQUÉ DE PRESSE LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE Montréal, le 1 er mai 2015 Chef de file au Canada, Le Château (TSX : CTU.A), une marque de

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

ANNEXE XII DESCRIPTION DES ELEMENTS INCLUS DANS LE DES COEFICIENTS DE SOLVABILITE ET A. Fonds propres réglementaires (modèle S1000) 1) Références réglementaires - Arts. 8 à 11 du règlement n 14-01 du 16/02/2014

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de 2013

La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de 2013 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

APERÇU DES RÉSULTATS FINANCIERS

APERÇU DES RÉSULTATS FINANCIERS Rapport de gestion Le présent rapport de gestion est présenté pour aider le lecteur à évaluer les changements importants survenus dans la situation financière et les résultats d exploitation du Groupe

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs

Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs Présentation aux investisseurs Mars 008 Bernard Dorval Chef de groupe, Services bancaires aux entreprises et assurance, et coprésident, TD Canada Trust Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs De

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés. Comptes consolidés de résultat

États financiers consolidés intermédiaires résumés. Comptes consolidés de résultat États financiers consolidés intermédiaires résumés Comptes consolidés de résultat (non audité) trimestres clos les 30 juin semestres clos les 30 juin (en milliers de dollars canadiens, sauf les nombres

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL Non audité, 30 septembre et 2014 Table des matières État consolidé intermédiaire résumé de la situation financière...1

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 29 juillet 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,56 $ avec un ratio combiné de 91,6 %.

Plus en détail

Information comptable et management financier

Information comptable et management financier Information comptable et management financier APPLICATION Diagnostic financier Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor,

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique Conférence téléphonique T2-2015 Énoncés prospectifs et mesure non établie selon les IFRS Mise en garde concernant les déclarations prospectives Cette présentation peut contenir des énoncés prospectifs

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de neuf mois (en milliers de dollars

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

RÉALIGNEMENT DES SECTEURS

RÉALIGNEMENT DES SECTEURS LE GROUPE BANQUE TD PUBLIE LE DOCUMENT INFORMATION FINANCIÈRE SUPPLÉMENTAIRE QUI TIENT COMPTE DU RÉALIGNEMENT DES SECTEURS, DE LA MISE EN ŒUVRE DE NOUVELLES NORMES IFRS ET DES MODIFICATIONS APPORTÉES À

Plus en détail

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11 RAPPORT FINANCIER INTERMÉDIAIRE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Résultats 1 Bilan 2 Déficit et surplus d apport 3 Flux de trésorerie 4 Notes afférentes aux états financiers 5-11 1 RÉSULTATS CONSOLIDÉS POUR

Plus en détail

Rapport financier trimestriel. 30 septembre 2014 Non audité

Rapport financier trimestriel. 30 septembre 2014 Non audité Rapport financier trimestriel 30 septembre 2014 Non audité Rapport financier du troisième trimestre de 2014 Banque du Canada 2 Table des matières Contexte du rapport financier trimestriel... 3 Résultats

Plus en détail

DE L INFORMATION FINANCIÈRE SUPPLÉMENTAIRE

DE L INFORMATION FINANCIÈRE SUPPLÉMENTAIRE GUIDE DE L UTILISATEUR DE L INFORMATION FINANCIÈRE SUPPLÉMENTAIRE Pour le premier trimestre terminé le 31 janvier 2011 Service des Relations avec les investisseurs Pour de plus amples renseignements, veuillez

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de six mois closes les 3 mars (en milliers

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ASSEMBLÉE ANNUELLE Jeudi 7 mai 2015 200 Bloor Street Toronto Merci, Monsieur

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail