MEMOIRE. présenté à. l École Nationale d Ingénieurs de Sfax. (Département de Génie Informatiques et Mathématiques Appliquées) en vue de l obtention

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MEMOIRE. présenté à. l École Nationale d Ingénieurs de Sfax. (Département de Génie Informatiques et Mathématiques Appliquées) en vue de l obtention"

Transcription

1 République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Cycle de Formation d Ingénieurs dans la discipline Génie Informatique Université de Sfax École Nationale d Ingénieurs de Sfax Département de Génie Informatique et Mathématiques Appliquées Projet de Fin d études N⁰ d ordre : 2008-DGIMA-052 MEMOIRE présenté à l École Nationale d Ingénieurs de Sfax (Département de Génie Informatiques et Mathématiques Appliquées) en vue de l obtention du Diplôme National d Ingénieur en Génie Informatiques par Étude et installation des services de grille sous Globus soutenu le 13 juin 2008, devant la commission d'examen : Mr Mohamed JMAIEL Président Mr Ahmed HADJ KACEM Membre Mme Soumaya MARZOUK Membre

2 Dédicaces Qu il me soit permis au seuil de ce modeste mémoire d exprimer ma plus profonde reconnaissance à : Mon père Abdelfettah, Qui n a jamais cessé de me soutenir et m encourager. À qui je dois ma réussite, aucun mot ne serait assez pour témoigner de l étendue de mes sentiments à son égard. Ma mère Sourour, Que nulle dédicace ne puisse exprimer ce que je lui dois, pour sa bien vaillance de ma plus jeune enfance, son affectation et son soutien. En témoignage de mon profond amour et ma gratitude pour les sacrifices qu elle avait consenti. Trésors de bonté, de générosité et de tendresse, en témoignage de mon profond amour et ma grande reconnaissance «Dieu vous garde». Ma chère sœur Imen, En témoignage de mes sincères reconnaissances pour les efforts qu elle m a consenti pour l accomplissement de mes études. Je lui dédie ce modeste travail en témoignage de mon grand amour et ma gratitude infinie. Tous le corps professionnel de l ENIS, Pour leur aide si précieuse et leur soutien tout le long de mes études à l ENIS. Je leur dédie ce travail en espérant qu il trouvera la satisfaction des jurys. Tous mes amis, À qui j éprouve beaucoup d affectation et de respect pour leurs soutiens morals tout au long de mon parcours universitaire. Houssem 1

3 Remerciements Au terme de ce travail, je tiens tout d abord à exprimer toute ma reconnaissance et ma gratitude à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à l élaboration de ce projet dans les meilleures conditions. Je veux d abord remercier mes encadreurs Monsieur Mohamed JMAIEL et Madame Soumaya MARZOUK qui n ont pas épargné le moindre effort dans l encadrement de ce projet afin de me permettre de défier les entraves rencontrées et de travailler avec volonté et qui ont été toujours disponibles pour m orienter à entreprendre les bonnes décisions. J espère être à la hauteur de leur confiance. Qu ils trouvent dans ce travail le fruit de leurs efforts et l expression de mes profondes gratitudes. Je tiens à exprimer mes profonds respects et mes vifs remerciements envers les membres de ce jury : Monsieur Mohamed JMAIEL pour l honneur qu il nous a fait en acceptant de le présider et Monsieur Ahmed HADJ KACEM pour être le rapporteur de mon travail. Un nouveau remerciement ensoleillé à Madame Soumaya MARZOUK pour sa bienveillance, sa fraternité, sa gentillesse et son soutien constant qui m a donné courage pour l élaboration de ce mémoire. J apprécie ses grandes qualités morales et son extrême modestie. Qu elle trouve dans ce travail l expression de mes profonds respects et mes infinies reconnaissances. Je remercie aussi tous les membres de l unité de recherche ReDCAD pour l ambiance chaleureuse qui règne au sein de l équipe et pour leur bonne humeur. Je remercie particulièrement Mademoiselle Meriam JMAL qui n a jamais hésité à m offrir son aide et sa coopération. Il est indispensable de ne pas rater cette occasion pour exprimer mes reconnaissances à tous mes enseignants de l École Nationale d Ingénieurs de Sfax pour leurs efforts qui ont guidé mes pas et enrichi mes connaissances tout au long de mes études universitaires. 2

4 Table des matières Introduction générale... 7 Chapitre 1 Présentation des grilles de calcul Introduction Problématique Définition d une grille de calcul Intérêts et bénéfices d une grille de calcul Utilisation de toutes les ressources disponibles Grande puissance de calcul L accès à des ressources additionnelles L équilibrage des charges Fiabilité Les types de ressources dans une grille Puissance de calcul Espace de stockage Les Communications Logiciels et licences Équipements spécifiques Les Composants logiciels d une grille Composants de Gestion d exécution Composant de la gestion distribuée de la grille Composant de Sécurité Composant de transfert de fichiers Composant d ordonnancement Composant de supervision

5 1.7. Standard utilisé dans les grilles Les Services de Grille (Grid Service) Web Services et Architecture Orientée Service (SOA) La base du SOA : Service Web Les technologies utilisées par les Services Web Construction de SOAs avec les Services Web Les spécifications du WSRF Open Grid Service Architecture (OGSA) Architecture OGSA détaillée Conclusion Chapitre 2 2. Le Toolkit Globus Introduction Définition du Toolkit Globus Architecture de Globus Toolkit Les Composants du Globus Toolkit Sécurité (Security) Gestion des données (Data Management) Gestion d exécution (Execution Management) Services d'information (Information Services) Commun Runtime Vue générale orientée service des composants de Globus Toolkit La sécurité dans Globus Toolkit Définition du Certificat Définition de l autorité de certification (Certificate Authority, CA) Les Certificats dans Globus L authentification mutuelle entre deux utilisateurs de la grille Conclusion

6 Chapitre 3 3. Installation et exploitation de Globus Toolkit Introduction Architecture de déploiement Installation et configuration des composants Configuration du module de sécurité Configuration du GridFTP Configuration du conteneur des services de grille Configuration du RFT (Reliable File Transfert) Configuration du GRAM Configuration du composant de supervision (MDS) Configuration du WebMDS Exploitation de Globus Toolkit Échange de fichiers Soumission de tâche (job) Composition de services de grille Définition de BPEL Le moteur ActiveBPEL Problème d intégration des services de grille Conclusion Conclusion et perspectives Bibliographie

7 Liste des Figures Figure 1 les différents types de ressources connectée à une grille Figure 2 Les tâches migrent vers les parties les moins occupées de la grille Figure 3 Exemple d une grande puissance de calcul des super calculateurs Figure 4. Les Services de grilles Figure 5 Service Web avec état Figure 6 Exemple basique de service Web Figure 7 Architecture des Services Web Figure 8 Communication de service Web Figure 9 Architecture du OSGA Figure 10 Le sigle de Globus Alliance Figure 11 Le sigle de Globus Toolkit Figure 12 Relation entre le Globus Toolkit et les différents standards Figure 13 Architecture et modules de Globus Toolkit Figure 14 Composants de Globus Toolkit Figure 15 Le transfert triparties du GridFTP Figure 16 Comment le RFT et le GridFTP travaillée Figure 17 Vue générale des services du Globus Toolkit Figure 18 Authentification mutuelle entre deux utilisateurs de la grille Figure 19 Architecture de déploiement de la grille installé Figure 20 Cycle de vie d exécution d une tâche Figure 21 Le fonctionnement d un service complexe Figure 22 Déploiement du service BPEL dans un moteur BPEL Figure 23 Fenêtre d administration du moteur ActiveBPEL

8 Étude et installation des services de grille sous Globus Introduction générale Aujourd hui les besoins en termes de puissance de calcul, de stockage de données, de bande passante de réseau, augmentent de jour en jour et dépassent largement les capacités offertes par les ordinateurs actuels. C est pour cela, que les laboratoires et les constructeurs informatiques ont eu l idée de fédérer un grand nombre de ressources (processeur, disque et réseaux) afin de faire du calcul distribué. L une des méthodes permettant la distribution de calcul sur large échelle est l exploitation des ressources inutilisés disponibles sur Internet. On parle alors de grille de calcul à base de volontariat. Autrement, on parle de grille de calcul dédiée. Cependant, quelle que soit la nature de la grille considérée, une couche logicielle (middleware) doit être ajoutée afin de gérer la distribution de calcul sur les ressources de la grille. De tels middlewares doivent assurer plusieurs fonctionnalités comme la supervision des ressources (monitoring), la gestion du stockage, transfert de données, l ordonnancement, l exécution distante des tâches, la sécurité Dans ce contexte, l objectif de ce travail est la mise en place d une grille de calcul à base d un middleware Open Source. Pour ce faire, nous avons commencé par bien maîtriser les notions fondamentales des grilles de calcul et surtout les différents standards utilisés pour construire une grille. En deuxième temps, nous avons étudié une implémentation Open Source d un middleware pour les grilles qui est le Globus Toolkit dans sa version 4. Évidemment, nous avons installé ce middleware et surtout faire la configuration de ces différents composants afin d avoir une plateforme pour les grilles de calcul. Cette dernière tâche est la plus difficile et la plus délicate vue la non-maturité des standards et des implémentations des composants de la grille. 7

9 Étude et installation des services de grille sous Globus Ce document est organisé comme suit, dans le premier chapitre, nous allons définir c est quoi une grille de calcul. Une présentation des différents composants du middleware Globus Toolkit 4 sera l objet du deuxième chapitre. Le troisième chapitre expliquera les détailles de l installation et de configuration des différents composants de Globus. Enfin, nous clôturons par une conclusion et des perspectives. 8

10 Étude et installation des services de grille sous Globus Chapitre 1 Présentation des grilles de calcul 1.1. Introduction Les grilles de calcul sont apparues comme une réponse aux besoins de plus en plus grands des utilisations scientifiques de l'informatique à savoir rassembler de grandes quantités de puissance de calcul afin de résoudre des applications (ou calcul) complexes. Ces assemblages ad hoc des ressources distribuées sont coordonnés par un middleware qui négocie les différents systèmes d exploitation de toutes les machines connectée à la grille. Ce middleware, contrôle plusieurs choses comme la sécurité, l échange de fichiers et la supervision des ressources. Les grilles de calcul, généralement, été destinées aux communautés de recherches scientifiques. Mais avec la maturité des technologies pair à pair (ou P2P) et l expansion de l Internet, plusieurs traitements en parallèle sont devenus possibles. Donc avec la convergence entre les technologies et les standards du Web et celle des grilles de calcul, les utilisateurs dispersés peuvent partager une partie de la puissance de leurs ordinateurs pour un traitement conjoint par l'intermédiaire de l'internet. À travers ce chapitre, nous répondrons aux questions relatives aux grilles de calcul comme la problématique qui a incité à leur apparition et les intérêts et les bénéfices d utiliser une telle technologie. Après une courte définition de la grille de calcul, nous expliquerons les types de ressources dans une grille et les composants de base qui la constituent. Enfin, nous verrons les standards sur lesquels se pose les grilles de calcul. 9

11 Présentation des grilles de calcul 1.2. Problématique Dans tous les domaines, l'homme est amené à faire mieux, plus, et plus rapidement dans le domaine de l'informatique. Il se retrouve face à des défis colossaux, nécessitant beaucoup d'unités de calcul et le traitement d un très grand volume de données. Les laboratoires de recherche, et certaines grandes sociétés avec des centres de Recherches et Développement, ont un besoin toujours grandissant de force de calcul. Des applications "très gourmandes" en termes de puissance nécessiteraient plusieurs dizaines d'années pour pouvoir être menées à bien, sur une machine standard, ou alors une autre solution serait d'investir dans la construction d'un supercalculateur à coup très élevé, ce qui n'est pas à la portée de tout le monde. Pour certaines de ses composantes, l'achat de matériel dédié à ces calculs n'est pas possible, car un système de cluster est très onéreux, que ce soit en termes de coût du matériel informatique que des infrastructures qui vont l'accueillir (salle serveur, climatisation, installation électrique et de sécurité...). De plus, tous ces éléments prennent une place qui n'est pas négligeable dans un bâtiment. Certaines personnes conscientes du réel problème qui se pose se sont posé plusieurs questions intéressantes. Elles en sont arrivées à un constat très simple : Toute seconde de CPU inutilisée est PERDUE à jamais! Alors, pourquoi ne pourrait-on pas créer un système dont chaque unité de calcul serait indépendante, sans contrainte pour les utilisateurs des postes? De ce fait, l'idée de répartir un calcul imposant entre plusieurs machines indépendantes commence à émerger. Un ensemble de machines hétérogènes, toutes regroupées pour une même cause, représente une puissance de calcul exceptionnelle et un espace de stockage quasi infini. Ce concept représenterait une alternative intéressante aux clusters Définition d une grille de calcul Comme toutes les technologies en pleine évolution, la grille de calcul (ou Grid Computing) peut-être défini de différentes manières selon le contexte, néanmoins, voici une définition qui me parait la plus convenable : Une grille de calcul correspond à un modèle qui permet d'effectuer des tâches gourmandes en puissance de calcul ou en espace de stockage en utilisant les ressources de machines 10

12 Étude et installation des services de grille sous Globus connectées en réseaux afin de modéliser une architecture d'ordinateur virtuel capable de distribuer l'exécution de processus à travers une infrastructure parallèle. Élaboré il y a une trentaine d année, le concept d'utilisation de ressources distribuées dans le secteur académique ou scientifique était surtout un moyen de réduire les coûts en évitant l'achat de supercalculateurs. On utilisait alors des clusters pour effectuer des calculs demandant des ressources importantes. Aujourd'hui, avec l'explosion d'internet et de technologies ingénieuses comme les services Web, les grilles évoluent à leur tour et semblent susciter un vif intérêt au sein des industries qui considèrent cette technologie comme étant l'avenir logique des systèmes d'information distribuées. De la même façon que l'internet permet de partager des informations et des données pour la réalisation de projets, la grille de calcul permet de partager les ressources de différentes machines afin de travailler sur ces mêmes projets. Avec la grille de calcul, il est effectivement possible d'obtenir de la puissance de calcul (CPU) ou des capacités de stockage sur des machines autres que la vôtre. Mais plusieurs problèmes entourent les grilles de calcul surtout dans l industrie, ces problèmes rencontrés par les entreprises peuvent être due à la gestion des ressources de calcul, la bande passante des réseaux ou le stockage de données. Avec un système connecté sur une grille, les machines peuvent être dans la même salle ou partout dans le monde. Ces machines peuvent avoir différents systèmes d'exploitation ou différentes configurations matérielles. Elles peuvent aussi appartenir à des entreprises différentes. Quelle que soit l'implantation de la grille et de ses ressources disponibles, le but et l intérêt de l'utilisateur reste l'utilisation d'un grand ordinateur virtuel. L état actuel des grilles de calcul est comparable à celui de l électricité en À cette époque, la génération de puissance électrique était possible, et de nouveaux systèmes ont été inventés dépendant de la puissance électrique, mais le besoin pour chaque utilisateur de construire et de se servir de nouveaux générateurs gênait l utilisation. La vraie révolution n était pas l électricité, mais les réseaux de transport, associés aux techniques de transmission et de distribution. La génération et la distribution de l électricité ont permis de diminuer les coûts et de rendre ce service standard à chacun. Par analogie, le terme de grille de calcul a été adopté pour augmenter la puissance de calcul. Une grille de calcul est une infrastructure logicielle et matérielle qui fournit un accès à des grandes capacités de calcul. [8] La capacité réunie des ordinateurs et des réseaux continue d augmenter de manière importante. Dix années de recherche en «méta-computing» ont créé une solide base 11

13 Présentation des grilles de calcul d expériences dans les nouvelles applications utilisant les réseaux hauts débits et les ordinateurs. Dans une grille de calcul, l utilisateur accède, de manière transparente, à des machines de calcul de l ordre du TeraFlop (10 12 d'opérations à virgule flottante par seconde.), à des systèmes de stockage de l ordre du PetaOctet (10 15 octets) et à des réseaux de l ordre du Gigabit. Cette disponibilité de puissance change la vie des chercheurs utilisant massivement l outil informatique pour faire, par exemple, du calcul ou de la simulation. [8] Les objectifs principaux d'une grille sont de virtualiser les ressources d'un système afin de résoudre des problèmes et donner accès à : Une puissance de calcul. Un espace de stockage de données et des systèmes de fichiers. Une bande passante sur les réseaux. Des applications distribuées. Figure 1 les différents types de ressources connectée à une grille 1.4. Intérêts et bénéfices d une grille de calcul La grille de calcul est une technologie considérée comme une évolution ou même une révolution qui va toucher plusieurs domaines. Cette technologie est surtout focalisée sur le faite d'utiliser des ressources inutilisées qui sont largement distribuées. Dans un contexte d'entreprise, les serveurs ne sont que très rarement utilisés à leur maximum et les postes d'employés ne font pratiquement rien la journée et aucune activité la nuit en termes de puissance de calcul. 12

14 Étude et installation des services de grille sous Globus L utilisation d une grille de calcul permet par exemple aux entreprises de : Maximiser les ressources disponibles pour les utilisateurs. Utiliser les ressources de machines non utilisées pour accélérer certaines tâches. Accélérer les applications afin de réduire les délais d'exécution. Élaborer de nouveaux types d'applications plus efficaces. Augmenter les capacités de collaboration et de productivité. Optimiser l'infrastructure pour la distribution de ressources processeurs. Améliorer l'accès aux données, et supporter la collaboration au-delà des domaines d'application ou même celle des entreprises. Répondre rapidement aux changements et évolutions du marché. Créer une structure virtuelle afin de partager les ressources et les données. L'intérêt principal de cette technologie pour les entreprises est l'utilisation efficace des ressources existantes. La grille de calcul peut aider à connecter ces ressources sous-exploitées et les manager comme un unique gros ordinateur. Faire partie d une grille de calcul est un privilège très important, car dans une grille on peut bénéficier de plusieurs avantages, parmi lesquels nous citons : Utilisation de toutes les ressources disponibles L'une des utilisations basiques d une grille de calcul est de pouvoir exécuter une application sur plusieurs machines. Bien sûr, le choix de l emplacement d exécution dépend de la disponibilité des machines. Par exemple, si la machine sur laquelle normalement une application s exécute est occupée, alors cette dernière peut être exécutée ailleurs et dans ce cas on ne perd pas du temps à attendre le résultat. Dans une grille, une machine n offre pas seulement sa puissance de calcul, mais elle offre aussi sa capacité de stockage. Un utilisateur peut profiter, en cas où l espace de stockage de sa machine serait plein d une capacité de stockage supplémentaire sur une ou plusieurs machines distantes. Dans une grille, non seulement on profite de plus d espace de stockage, mais les données peuvent être enregistrées sur plusieurs machines. Cette duplication de données est d une part une assurance au cas où notre machine tomberait en panne (existence d un 13

15 Présentation des grilles de calcul backup), et d autre part un confort car on peut accéder aux données sur plusieurs machines, par conséquent lors de lecture des données, un gain de performance est notable Grande puissance de calcul Le potentielle d une grande capacité de calcul parallèle est l'une des bénéfices les plus attirants dans une grille. En faite, en plus du grand gain dans les domaines purement scientifiques, une telle puissance de calcul conduit à une évolution dans plusieurs industries, comme dans la biomédical, la modélisation financière, l animation de film de cinéma et plusieurs d autres. Le point commun dans ces applications est que celles si utilisent des algorithmes qui peuvent être partitionnée en plusieurs petites parties indépendantes. Dans ce cas, chaque partie s exécute dans un nœud différent de la grille. Avec cette démarche, il y a un grand gain de temps. Évidemment dans le cas où les différentes parties nécessiteraient une synchronisation entre eux, ou accèdent à la même ressource en même temps, le coût diminue et une importante maîtrise du facteur temps L accès à des ressources additionnelles En plus des ressources de calcul et de stockage, une grille peut exposer l accès à d autres ressources. Par exemple, des machines possédant des logiciels ayant des licences trop chères peuvent être exploitées par plusieurs utilisateurs de la grille qui n ont pas le privilège de posséder ces licences. De même, quelques machines sur la grille peuvent avoir les dispositifs spécifiques comme un microscope électronique qui peut être actionné à distance, alors dans ce cas l'utilisateur peut à distance actionner la machine, changeant des vues de perspective jusqu'à ce que l'image désirée soit capturée L équilibrage des charges L équilibrage de charge couvre l ensemble des techniques permettant une distribution équitable de la charge de travail parmi les ressources disponibles d un système. L objectif consiste essentiellement à optimiser le temps de réponse moyen d un ensemble de tâches, ce qui revient souvent à maintenir une charge proportionnellement équivalente sur l ensemble 14

16 Étude et installation des services de grille sous Globus des ressources de calcul. Sans infrastructure de grille, il est difficile de donner la priorité et exécuter de telles décisions d'équilibrage. Figure 2 Les tâches migrent vers les parties les moins occupées de la grille D'autres avantages peuvent se produire en utilisant une grille pour l'équilibrage de charge. Par exemple, quand les tâches communiquent les uns avec les autres, l'internet, ou avec des ressources de stockage, un ordonnanceur pourrait les ordonnancer pour réduire au minimum le trafic de communications ou pour réduire au minimum la distance des communications. En conclusion, une grille fournit l'excellente infrastructure pour gérer et équilibrer la charge des ressources Fiabilité Les systèmes de calcul intensif utilisent du matériel cher pour augmenter la fiabilité. Les machines emploient également doubles processeurs de sorte que quand l'un échoue l autre processeur le remplace sans interruption de traitement ou l engendration d erreurs. Des alimentations d'énergie et les systèmes de refroidissement sont aussi dupliqués. Tout cela établit un système fiable, mais à un grand coût, dû à la duplication des composants qui sont trop chers. À l'avenir, nous verrons une approche complémentaire à la fiabilité qui se fonde sur le logiciel et le matériel. Une grille est juste le commencement d'une telle technologie. Les systèmes dans une grille peuvent être relativement peu coûteux et sont géographiquement dispersés. Ainsi, s'il y a une puissance ou tout autre genre d'échec à un endroit, les autres 15

17 Présentation des grilles de calcul parties de la grille ne sont pas susceptibles d'être affectées. Dans ce cas, le logiciel de gestion de grilles peut automatiquement resoumettre les tâches à d'autres machines sur la grille quand un échec est détecté. Dans des situations critiques et en temps réel, des copies multiples de tâches importantes peuvent être exécutées sur différentes machines dans toute la grille. Leurs résultats peuvent être examinés pour assurer n'importe quel genre de contradiction, telle que la corruption de données, ou la falsification Les types de ressources dans une grille Une grille est une collection de machines, par fois connue comme des nœuds, ressource, membre, client, donateur et plusieurs autres noms de désignations. Quelques ressources peuvent être employées par tous les utilisateurs de la grille, alors que d'autres peuvent avoir des restrictions spécifiques. Une grille est composés de ressources, ces dernières sont potentiellement qualifiées de : Partagées : elles sont mises à la disposition des différents consommateurs de la grille et éventuellement pour différents usages applicatifs. Distribuées : elles sont situées dans des lieux géographiques différents. Hétérogènes : elles sont de toute nature, différentes par exemple par le système d'exploitation ou le système de gestion des fichiers. Coordonnées : les ressources sont organisées, connectées et gérées en fonction de besoins (objectifs) et contraintes (environnements). Ces dispositions sont souvent assurées par un ou plusieurs ordonnanceurs. Quelle que soit la qualification (partagées, hétérogènes ) des ressources dans une grille, elles sont de différentes natures et voici les principaux types : Puissance de calcul La ressource la plus sollicitée dans une grille est la puissance de calcul exposée par les processeurs des différentes machines connectées à la grille. Dans une grille et avec un grand nombre d ordinateurs normaux connectés entre eux, on peut avoir une grande puissance de calcul équivalente à plusieurs supercalculateurs travaillant en parallèle (voir figure 3). 16

18 Étude et installation des services de grille sous Globus Il y a trois manières primaires d'exploiter les ressources de calcul d'une grille. La première et la plus simple est d exécuter une application existante sur une machine disponible sur la grille plutôt que localement. La seconde est d'employer une application conçue pour dédoubler son travail de telle manière que les tâches séparées puissent s'exécuter en parallèle sur différents processeurs. La troisième est d exécuter une application qui nécessite d être exécutée plusieurs fois sur plusieurs machines de la grille. Figure 3 Exemple d une grande puissance de calcul des super calculateurs Espace de stockage La deuxième ressource commune utilisée dans une grille est le stockage de données. Une grille fournissant une vue intégrée de stockage de données s'appelle parfois une grille de données. Chaque machine sur la grille fournit habituellement une certaine quantité de stockage pour l'usage de grille, et cela d une façon provisoire ou permanente. Donc dans une grille on peut avoir une énorme capacité de stockage et qui peut même être considérée comme infinie. Dans une grille de données on peut dupliquer les données sur plusieurs machines distantes de la même grille pour des mesures de sécurité (des backups) ou bien pour augmenter les performances en diminuant le temps d accès aux données Les Communications La croissance rapide de la capacité des canaux de communication entre les machines rend aujourd'hui le calcul de grille très pratique. La largeur de bande disponible pour de telles 17

19 Présentation des grilles de calcul communications peut souvent être une ressource critique qui peut limiter l'utilisation de la grille ou bien être un grand avantage s il y a au contraire une grande largeur de bande de communication. Bien sûr, de nos jours avec les nouvelles technologies de communication comme la fibre optique, crée une grille de calcul en se basant sur de tels moyens donnent un grand avantage et des performances bien notables Logiciels et licences Une grille peut contenir une machine sur laquelle un logiciel spécifique est installé, ce logiciel peut être tellement cher qu il est impossible de le faire installer sur chaque machine de grille vu le grand coût que nécessite cette opération. En utilisant une grille, les travaux exigeant ce logiciel sont envoyés aux machines particulières sur lesquelles ce logiciel s'avère justement être installé. Quand les coûts sont significatif, cette approche peut sauver des dépenses significatives pour une organisation Équipements spécifiques Les plates-formes de la grille auront souvent plusieurs différentes architectures, systèmes d'exploitation, dispositifs, capacités, et équipement. Chacune de ces machines représente un type différent de ressource que la grille peut employer comme critères pour assigner les tâches aux machines. Les ressources dans une grille peuvent être de type lié à un domaine bien spécifique, comme les machines destinées au domaine médical, ou celle qui est liée au domaine spatial, en tout cas, ces ressources peuvent être partagées en toute sécurité et avec une grande performance par plusieurs utilisateurs de la grille. 18

20 Étude et installation des services de grille sous Globus 1.6. Les Composants logiciels d une grille Il y a beaucoup d aspects liés aux grilles de calcul qui sont typiquement commandés par des composants logiciels. Parmi ces composants nous citons : Composants de Gestion d exécution Parmi les composants d une grille de calcul, il y a un qui maintient la liste et l état des ressources disponibles dans la grille et de même la liste des utilisateurs qui sont des membres de la grille. Ces informations sont employées pour : Décider où les tâches de grilles devrait être exécuté. Programmer les tâches dans la grille. Déterminer l état de la grille, alertant le personnel aux problèmes comme des pannes ou la congestion. Déterminer les modèles et les statistiques globaux d'utilisation Composant de la gestion distribuée de la grille Une grille peut avoir deux types de topologies soit hiérarchique soit pair à pair, ou bien la combinaison des deux. Mais quelle que soit la topologie adoptée, la gestion des différentes machines est répartie sur plusieurs nœuds et elle n est pas centralisée. Chaque nœud supervise et gère des nœuds fils et elle-même elle est supervisée et gérée par des nœuds parents. Lors de la soumission de tâches, le gestionnaire de tâches principal peut faire l agrégation de l exécution de la tâche à un gestionnaire de tâches fils. De même un gestionnaire de tâches fils lorsqu il collecte des informations de ces nœuds fils, il fait passer ces informations au gestionnaire de tâches parents Composant de Sécurité Dans une grille, la sécurité est un facteur important et primordial. Le faite de partager toutes les ressources d une machine (processeur, mémoire et disque dur ) ça peut engendrer beaucoup de problèmes de sécurité. Donc il faut vraiment une sécurité en béton qui protège toute machine connectée à la grille et toutes les données et les traitements des utilisateurs. 19

21 Présentation des grilles de calcul Autre aspect de sécurité concerne les informations circulant dans la grille, en effet, il faut bien assurer l aspect d intégrité, d authenticité et la conservation des informations privées des utilisateurs. Toute action à exécuter sur la grille doit être obligatoirement précédée par un contrôle de sécurité. C est le rôle principal du composant de sécurité. Pour chaque grille, il y a une autorité de certification, cette autorité attribut : Les droits aux machines pour se connecter à la grille via un certificat de machine «host certificat». Les droits aux utilisateurs pour pouvoir utiliser la grille via un certificat d utilisateur «user certificat» Composant de transfert de fichiers Entre les nœuds de la grille le transfert de fichiers est une action très fréquente. À première vue, le protocole FTP (File Transfert Protocol) paraît suffisant pour le transfert de fichier. Mais en prenant en considération les exigences de sécurité et l hétérogénéité des ressources utilisées dans une grille, il faut un composant qui se base sur le FTP et qui satisfait les besoins demandés par la grille. Un sous-composant peut être ajouté pour assurer l acheminement d un transfert de fichier après une éventuelle interruption dans le transfert Composant d ordonnancement Lors de l exécution d une suite de tâches, une synchronisation entre ces tâches peut être nécessaire. Autre exigence lors des soumissions des tâches à une grille est la prise en compte du degré de priorité des tâches. Pour toutes ces exigences, un composant d ordonnancement ou même d orchestration peut être d une grande importance pour le bon fonctionnement d une grille Composant de supervision À chaque instant, il faut connaître l état des différentes ressources connectées à une grille. Comme exemple d informations liées à une ressource on peut citer le type de processeur et sa fréquence, le système d exploitation, la mémoire installée et le nom de la machine. Mais en 20

22 Étude et installation des services de grille sous Globus plus de ces informations qui sont inchangées où change rarement, il faut connaître l occupation des machines et cela d une façon instantanée. Par exemple, il faut connaître le pourcentage d utilisation du processeur, la mémoire disponible, la largeur de bande passante disponible dans le canal de communication. Toutes ces informations sont collectées via un composant de supervision des ressources. Une autre importante tâche est attribuée à ce composant qui consiste à faire la recherche de la ressource adéquate pour l exécution d une tâche sur la grille. On peut remarquer que le composant de supervision est en communication continue avec le composant de gestion Standard utilisé dans les grilles Pour cerner l'évolution des standards des grilles de calcul, il faut comprendre comment est définie l'architecture de la grille. L'architecture actuelle la plus avancée est l'open Grid Service Architecture (OGSA), développée par les membres du Global Grid Forum (GGF). OGSA définit les services de grille et la structure d'un environnement de grilles. Basés sur les standards des Services Web, OGSA définit un service de grille comme un Service Web respectant des protocoles standard. Actuellement, les services de grille sont décrits à l'aide du standard Web Services Definition Language (WSDL) avec des extensions mineures. L'importance de ces standards ouvert et commun est qu'ils permettent l'accès de différents grid services en utilisant les standards existants comme le SOAP, le XML, le WS-Security et le WS-Adressing. Avec cette base, les développeurs peuvent ajouter et intégrer des services additionnels. Cela fournit une méthode standardisée pour trouver, identifier, et utiliser de nouveaux services de grille dès leurs publications. Un autre bénéfice de l'adoption de l'architecture orientée service dans le cadre des grilles est le fait que l'ogsa permettra de connecter des grilles qui sont construites avec des environnements totalement différents. L'Open Grid Services Infrastructure (OGSI) est une spécification des concepts décrits par l'ogsa, mais elle a été remplacée par le Web Services Ressource Framework (WSRF). Ces spécifications permettront aux services définis par l'ogsa d'être totalement basé sur les standards des services Web. 21

23 Présentation des grilles de calcul Les Services de Grille (Grid Service) Les Services de Grille (Grid Service) sont des Services Web améliorés. OGSA définit le concept de «Grid Service» pour palier à certains inconvénients des services Web actuel comme le fait qu'ils n'aient pas d'états ni persistance. Les instances des Services de grille peuvent être avec ou sans état et éphémères ou persistants. Les Services Web courants ne peuvent pas stocker d'informations (synchrones) et ne sont utilisables que par un utilisateur (point à point) tandis que les services de grille peuvent être asynchrones et multipoints. Ces services sont spécifiés par le framework WSRF et tous les services d'ogsa seront basés et implémentés avec des Services de Grille. La figure suivante schématise le concept de grid service défini par l'ogsa et spécifié par le WSRF. Figure 4. Les Services de grilles Donner aux services Web le moyen de garder une information tout en gardant un aspect synchrone peut paraître compliqué. Pourtant, la solution du problème est simple : il suffit de garder le Service Web et l'information séparés. Au lieu de garder l'information dans le service Web, elle sera stockée dans une entité appelée ressource, qui se chargera de garder les différents états. Chaque ressource a une clé unique lui permettant d'être sollicitée par le 22

24 Étude et installation des services de grille sous Globus service Web. Pour accéder aux ressources, le développeur doit utiliser les nouvelles spécifications de WSRF comme les WS-resource. Ci-joint un schéma de Web service à états : Figure 5 Service Web avec état Web Services et Architecture Orientée Service (SOA) Pour une meilleure compréhension de l'architecture OGSA, il est judicieux de s'intéresser à l'architecture SOA basée sur les Services Web. Avec la mondialisation et le développement sans fin des moyens de communications rapides et performants, les entreprises travaillent beaucoup plus entres elles. La réponse à leurs besoins liés aux changements dynamiques des marchés et aux nouvelles méthodes de communication est les Services Web, la technologie qui fait naître les architectures orientées services (SOA) La base du SOA : Service Web IBM définit les services Web comme suit : Les services Web sont la nouvelle vague des applications Web. Ce sont des applications modulaires, auto-contenues et auto-descriptives qui peuvent être publiées, localisées et invoquées depuis le Web. Les services Web effectuent des actions allant de simples requêtes à des processus métiers complexes. Une fois qu un service Web est déployé, d autres applications (y compris des services Web) peuvent le découvrir et l invoquer. Les services Web sont des applications qui relient des programmes, des objets, des bases de données ou des processus d affaires à l aide de XML et de protocoles Internet standard. Les services Web sont des compléments aux programmes et applications existantes, 23

25 Présentation des grilles de calcul développées dans différents langages de programmation, et servent de pont pour que ces programmes communiquent entre eux. Ainsi, les services Web permettent d interfacer des systèmes d information hétérogènes et ont pour atouts : Un faible couplage avec les technologies employées en interne. Une grande flexibilité de mise à jour des systèmes employés de part et d autre. L emploi de protocoles réseau simples, peu chers, répandus et bénéficiant d implémentations dans toutes les technologies majeures. Figure 6 Exemple basique de service Web Les technologies utilisées par les Services Web L'un des avantages liés à l'utilisation des Services Web lors de déploiement d'environnements distribués est l'universalité de leurs interfaces. Comme un Web service peut envoyer et recevoir des messages SOAP par le biais de protocoles du Web, il est possible de communiquer avec ce service depuis n'importe quel ordinateur. Un service Web dépend de trois standards basés sur le XML pour bien fonctionner : Simple Object Access Protocol (SOAP) Le format du message. Web Services Description Language (WSDL) Le document qui décrit exactement ce que le service Web fait et comment le solliciter. Universal Discovery, Description, and Integration (UDDI) L'annuaire des services Web qui sont disponibles. 24

26 Étude et installation des services de grille sous Globus Ensemble, les trois standards combinés permettent à un service Web de fonctionner, se décrire, et être trouvés au sein d'un réseau. Figure 7 Architecture des Services Web Les services Web sont basés sur une architecture logicielle de requêtes et réponses. Un «client» du service Web le sollicite avec une requête SOAP. En retour, le service Web effectue l'opération demandée et répond à son tour avec un message SOAP. Chaque Service Web a un client et un fournisseur. Grâce à leur nature, les services Web peuvent avoir plusieurs clients se connectant à leurs interfaces sans se soucier de la plateforme et des langages de programmation. Tant que le client envoie un message au format standard SOAP, il n y a aucune différence au niveau du service Web concernant les détails du client. Donc avec les Services Web, l interopérabilité est assurée. Pour se décrire au monde extérieur, chaque service Web a un document (WSDL) qui fournit au client potentiel du service une explication concernant le fonctionnement et l'accès du service. Le WSDL décrit comment créer une requête SOAP qui appellera le service Web spécifique. Si un développeur veut créer un programme qui fait appel à un service Web, il lui faudra juste le WSDL de celui-ci. L'Universal Discovery Description and Integration (UDDI) est un annuaire des services Web disponibles dans un réseau particulier. Un client potentiel de service Web peut consulter l'uddi pour chercher l existence d un tel Service Web. La figure suivante illustre clairement la situation. 25

27 Présentation des grilles de calcul Figure 8 Communication de service Web Il est intéressant de rappeler que le concept des services Web n'a rien de nouveau excepté le fait qu ils sont basés sur des protocoles ouverts. D'autres technologies avancées de middleware (CORBA, RMI, EJBs, etc.) sont toujours très présentes dans les entreprises Construction de SOAs avec les Services Web Quand les entreprises ont réalisé le potentiel des services Web, de nombreuses entreprises les ont adoptés afin de tirer parti des avantages liés à leurs caractéristiques et enfin réaliser des architectures orientées service. Une SOA est une architecture dans laquelle une application utilise plusieurs services indépendants ou découplés qui coopèrent pour accomplir une tâche donnée. Le groupe OASIS définit le concept de la façon suivante : «Une Architecture orienté service est un modèle permettant l organisation et l utilisation de capacités distribuées qui peuvent appartenir à différents domaines. Elle fournit une plateforme dans laquelle il est possible d offrir, de découvrir et d interagir avec des services afin de réaliser des tâches bien établies avec des conditions et des résultats désirés.» 26

28 Étude et installation des services de grille sous Globus Les spécifications du WSRF Le Web Services Resources Framework WSRF est composé de cinq spécifications. Bien entendu, leurs fonctionnalités sont de prêt ou de loin liées à la gestion des WS-Resources. WS-ResourceProperties : Décrit l'association des ressources à états aux services Web pour produire les WS-Resources, de même façon dont ces WS-Resources sont récupérés, modifiés, et supprimés. WS-ResourceLifetime : Permet à un client de détruire une WS-Resource immédiatement ou ultérieurement. WS-RenewableReferences : Instancier une référence de WS-Addressing avec l'information nécessaire pour récupérer une adresse quand l'adresse en possession est invalide. WS-ServiceGroup : Crée et utilise des séries de Web services différents. WS-BaseFaults : Utilisé pour les rapports d'erreurs. Plus d autres spécifications liées aux services Web de base : WS-Notification : WS-Notification est une autre série de spécifications qui, bien que non présente dans le WSRF, lui est bien utile. Cette spécification permet à un service Web d être configuré en mode producteur. C est-à-dire que si une modification se produit au niveau d'un service Web ou d'une WS-resource, ce changement est notifié aux clients utilisateurs du service. WS-Addressing : La spécification WS-Addressing fournit un système d'adressage de services Web qui est plus polyvalent que les URIs. En particulier, le fait d'utiliser WS- Addressing pour des Web services + leurs ressources (WS-Resource) Open Grid Service Architecture (OGSA) L'Open Grid Services Architecture (OGSA) décrit une architecture qui fournit un environnement des grilles de calcul orienté service pour une utilisation scientifique ou en entreprises, développée par le Global Grid Forum (GGF). «OGSA est une interaction distribuée et une architecture basée sur les services, assurant une interopérabilité au sein de systèmes hétérogènes pour que différents types de ressources puissent communiquer et partager de l'information.» 27

29 Présentation des grilles de calcul La motivation à l'origine de cette spécification est née du besoin de standards ouverts puisque les ressources hétérogènes font parties intégrantes des grilles et qu'il reste important qu'elles interagissent et se comportent de façon efficace et stable. Les principaux objectifs de l'ogsa sont : La gestion de ressources à travers des plateformes distribuées et hétérogènes. La distribution permanente d'une qualité de service (QoS). Fournir une base commune pour la gestion automatique de solutions. Définir des interfaces ouvertes. Exploiter les technologies d'intégration standard. Il apparaît clairement que les Services Web et les architectures orientées service (SOA) sont idéales pour l'ogsa et les systèmes de grille. En effet, les services Web sont particulièrement efficaces dans les environnements et systèmes hétérogènes (plateforme, langage de programmation, etc...). Ils fournissent aussi des interfaces communes basées sur le XML qui permet la virtualisation des accès dynamiques aux services, leur indexation et localisation Architecture OGSA détaillée L'objectif de cette section est de décrire les principaux concepts et notions liés à l'open Grid Service Architecture (OGSA) comme son architecture sous forme de couches, le «Web Service ressource Framework» (WSRF) et la notion de «Grid Services» ou «services Web à états». L'illustration suivante représente bien les relations existantes entre OGSA, WSRF et les services Web avec ce diagramme de couches. 28

30 Étude et installation des services de grille sous Globus Figure 9 Architecture du OSGA Ci-dessous les quatre couches principales qui composent l'architecture d'ogsa : Couche des Ressources : La notion de ressource est centrale à OGSA et les Grilles de calcul de façon générale. Les ressources correspondent aux capacités de la grille et ne sont pas limitées qu'aux processeurs. Les ressources physiques incluent les serveurs, les sources de stockages, et les réseaux. Audessus des ressources physiques sont situées les ressources logiques. Elles fournissent des fonctions additionnelles en virtualisant les ressources de la couche physique. Des outils du middleware comme des systèmes de fichiers, des manageurs de base de données ou de workflows fournissent une couche abstraite de service au-dessus de la grille physique. Couche des Services Web et Services de grille : La seconde couche de l'architecture OGSA est celle des Services de Grille (Grid Service). Un des principes de base de l'ogsa: Les ressources de la grille (logiques et physiques) sont modélisées comme des services. Le Web Service Ressource Framework WSRF spécifie les 29

31 Présentation des grilles de calcul interfaces, comportements et interactions de toutes les ressources de la grille. L'Open Grid Service Infrastructure était utilisées auparavant pour spécifier les services de grille au-dessus de la technologie des services Web, mais elle n'a pas perduré a cause d'une spécification trop dense et orienté objet. Services architecturés de l'ogsa : La couche de services Web, avec ses extensions du WSRF, fournit une base pour la couche des services architecturés. Le Global Grid Forum définit actuellement ces services de grille architecturés dans des domaines comme l'exécution de programme, les services de données, et les services prédéfinis. Plus ces services de grille prédéfinis seront matures, et plus l'ogsa deviendra une architecture orientée service encore plus efficace (SOA). Les Applications de Grille : Avec le temps, la maturation des services de grille prédéfinis ou architecturés va accélérer le développement de nouveaux types d'applications de grille qui utiliseront ces services. Ces applications composeront cette quatrième couche de l'architecture OGSA Conclusion Bien que les grilles de calcul (ou Grid Computing) pourraient s apparenter à des clusters «géant» de par leurs formes et leurs modèles de fonctionnement ce n est pourtant pas le cas. Les grilles de calcul permettent un gain précieux à moindre coup pour une entreprise en lui permettant d utiliser son parc informatique actuel en le transformant en un supercalculateur. Ainsi toutes les ressources informatiques de l entreprise sont mises à contribution ce qui inclut les serveurs et les stations de travail afin d avoir une grande puissance de calculs et un grand espace de stockage. 30

32 Étude et installation des services de grille sous Globus Chapitre 2 2. Le Toolkit Globus 2.1. Introduction La première implémentation la plus complète et gratuite de l'ogsa est le Globus Toolkit de l'alliance Globus. Il est disponible pour programmer des applications de grille. Le toolkit contient des services avancés utilisables pour construire des applications de grille. Ces services sont l'implémentation des services abstraits définis par l'ogsa. En d'autres termes, le Globus Toolkit inclus des services de monitoring de ressources et de recherche, une infrastructure de suivi de processus, gestion de tâches, de sécurité, de gestion de services et plusieurs d autres. En plus, le Toolkit Globus donne des Kit qui permettent aux programmeurs de créer des applications utilisant différents langages comme le C, le Java ou encore Python. Ces API donnent aux programmeurs accès aux fonctionnalités énoncées cidessus. On ne peut pas encore dire que Globus Toolkit Version4 soit une implémentation complète de l'ogsa. Cependant, il s'agit de l'implémentation OGSA la plus avancée et fait donc office de standard dans les communautés de grille et c est les raisons qui nous ont incité à choisir ce middleware pour le faire installer et configurer dans notre projet. Il existe d autres implémentations plus ou moins complètes des spécifications du WSRF, par exemple le WSRF.NET. 31

33 Le Toolkit Globus 2.2. Définition du Toolkit Globus Le Globus Alliance est composée d'organisations et d'individus qui développent et mettent à dispositions différentes technologies applicables aux grilles de calcul. Figure 10 Le sigle de Globus Alliance La Globus Toolkit est le produit principal pour les technologies de grille développées par la Globus Alliance. C est un logiciel Open Source utilisés pour la construction du réseau des systèmes et des applications. Beaucoup de sociétés et d'organisations utilisent les outils Globus comme base de la mise en œuvre des grilles de divers types. Figure 11 Le sigle de Globus Toolkit. Tout le long du stage, nous avons utilisé la nouvelle version de Globus Toolkit qui est la version 4. Globus Toolkit 4 est une collection de composants Open Source, beaucoup d'entre eux sont basés sur les normes existantes, tandis que d'autres sont sur la base de standards en évolution. La version 4 du Toolkit est la première version à supporter les Services Web qui sont la base d implémentation de plusieurs de ces composants. (Version 3 a inclus une implémentation OGSI de certains éléments et la version 2 n'était pas du tout basée sur les services Web.) 32

34 Étude et installation des services de grille sous Globus Figure 12 Relation entre le Globus Toolkit et les différents standards. Le Globus Toolkit apparaît comme étant la suite de programmes la plus utilisée pour construire des systèmes de grille, bien qu'il est un utilitaire limité du côté utilisateur. Il est en effet plutôt destiné aux développeurs et aux intégrateurs systèmes Architecture de Globus Toolkit Globus Toolkit est organisé en couches, chaque couche posséde des modules. Évidemment l architecture de Globus Toolkit vérifie celle de l OGSA vue précédemment dans la description de l architecture de l OGSA. Globus Toolkit permet de faire le lien entre tous ces modules. Le détail de la structure de Globus Toolkit est le suivant : Les applications (couche application dans l architecture OGSA) : Les applications réelles qui exploitent la grille et qui sont les plus proches de l utilisateur. Les outils pour les applications (couche services dans l architecture OGSA) : nous retrouvons le système de communication inter processeurs par message, MPI. Pour 33

35 Le Toolkit Globus Globus, il existe une version spécifique de MPI, appelée MPICH-G. L outil «globusrun» nous permettra d exécuter des commandes sur les machines de la grille. Il existe d autres outils, comprenant par exemple des compilateurs particuliers pour des applications spécifiques. Les services de la grille (couche des Services Web WSRF dans l architecture OGSA) : nous retrouvons les principaux services nécessaires au bon fonctionnement de la grille. Parmi ceux-ci, citons la gestion de ressources avec GRAM et GASS, la sécurité avec GSI, le service d information avec MDS. Ces modules seront détaillés ci-dessous. La structure de la grille (couche ressource dans l architecture OGSA) : La structure se rattache aux systèmes d exploitation présents, comme Linux, NT, ou Solaris. La structure prend aussi en compte les protocoles réseaux utilisés, comme UDP et TCP. Figure 13 Architecture et modules de Globus Toolkit Les Composants du Globus Toolkit Le Globus Toolkit 4 est une boîte à outils open source organisé comme une collection de composants. Ces composants consistent en des services, des bibliothèques de programmation et outils de développement conçus pour la construction d applications de grille. Les composantes du Globus Toolkit se répartissent en cinq grands domaines : 34

36 Étude et installation des services de grille sous Globus Sécurité (Security) : En utilisant les composants de sécurité, basés sur la Grid Security Infrastructure (GSI), on s'assurait que les communications sont sécurisées. Gestion des données (Data Management) : Ces composants permettent de gérer de grande quantité de données au sein de la grille. Gestion d exécution (Execution Management) : Les composants de gestion d'exécution sont voués a l'initialisation, le suivi, la gestion, la planification et la coordination de programmes, souvent appelées tâches (jobs), au sein d'une Grille. Services d'information (Information Services) : Les Services d'informations, plutôt rencontrés sous le nom de Monitoring and Discovery Services (MDS), incluent une série de composants permettant la recherche et le suivi de ressources dans la grille. Commun Runtime : Les composants Common Runtime fournissent une série de librairies nécessaire à la réalisation de services de grille ou de simple Web services. Figure 14 Composants de Globus Toolkit 4. 35

37 Le Toolkit Globus Sécurité (Security) Les composants de sécurité de Globus Toolkit 4, désignés collectivement comme le Grid Security Infrastructure (GSI), facilitent les communications et assurent l'application uniforme des politiques de sécurité au sein de systèmes distincts et environnements hétérogène. Authentification et autorisation (Authentication and Authorization) : Elle contient les bibliothèques et les outils pour contrôler l'accès aux services et ressources, avec un Framework qui permet l'utilisation de différentes méthodes d'autorisation. Communauté d autorisation (Community Authorization) : Les organisations virtuelles (Virtual Organizations VO) peuvent utiliser le service communautaire d autorisation (Community Authorization Service CAS) pour la gestion des politiques de l'autorisation pour les ressources disponibles. Délégation (Delegation): La délégation de service permet de déléguer des pouvoirs entre les différents services dans un seul hôte. La délégation de service permet à un seul délégué à être utilisé par de nombreux services. Gestionnaire de droit (Credential Management) : Cette composante comprend SimpleCA, une simple autorité de certification pour les utilisateurs n'ayant pas accès à une véritable autorité de certification (Certificate Authority CA). SimpleCA est une des alternatives du CA. Nous allons détailler les définitions du CA et du SimpleCA ultérieurement Gestion des données (Data Management) Dans cette partie, nous trouvons les composants de gestion des données pour fournir la découverte, le transfert et l'accès des données. GridFTP : Il fournit un accès sécurisé et fiable de transfert de données entre les hôtes de la grille. Son protocole étend le célèbre standard FTP pour fournir des fonctions supplémentaires, y compris le soutien pour l'authentification par GSI. L'une des caractéristiques principales de GridFTP est qu'il permet le transfert de fichier en triparties. Le transfert triparties est adapté à un environnement où il ya un grand dossier de stockage qui est distant et le client veut les copier sur un autre serveur distant. 36

38 Étude et installation des services de grille sous Globus Figure 15 Le transfert triparties du GridFTP. Le transfert fiable de fichier (Reliable File Transfert RFT) : Le RFT fournit une interface de service Web pour le transfert et la suppression de fichiers. RFT reçoit des demandes par l'intermédiaire de messages SOAP sur HTTP et utilise GridFTP. RFT utilise aussi une base de données pour stocker la liste des transferts de fichiers et de leurs États. Le RFT est capable de récupérer une demande de transfert qui a été interrompu. Dans notre travail, nous avons utilisé une base de données PostgreSql version 8.2. Figure 16 Comment le RFT et le GridFTP travaillée. 37

39 Le Toolkit Globus Data Access and Integration OGSA-DAI : OGSA-DAI offre une interface pour l'accès aux sources de données de la grille, tels que système de gestion de bases de données relationnelles et les entrepôts XML, par l'intermédiaire de requête comme SQL et XQuery. Actuellement, OGSA-DAI est une composante technique de prévisualisation. En d'autres termes, l'application est fonctionnelle, mais pas nécessairement complète, son implémentation et ces interfaces peuvent changer à l'avenir. Service de localisation des données dupliquées (Replica Location Service RLS) : Le RLS maintient et donne accès à l'information sur l'emplacement physique des données dupliquée. Cette composante peut mapper plusieurs répliques physiques d un seul fichier logique, et permet la redondance des données dans un environnement de grille. Service de duplication de données (Data Replication Service DRS) : Service de réplication de données fournit un système pour faire des répliques de fichiers dans l'environnement de la grille, et à leur enregistrement chez le RLS. DRS utilise GridFTP et RFT pour transférer les fichiers, et il utilise RLS pour trouver et enregistrer les répliques. Actuellement, le DRS est une composante technique de prévisualisation et pas encore mature Gestion d exécution (Execution Management) Le composant de gestion d exécution traite le déploiement, la planification et le suivi des programmes exécutables, connu comme des tâches (job). L allocateur et gestionnaire des ressources de la grille (Grid Ressource Allocation and Management GRAM) : GRAM est le service de grille qui fournit l'exécution à distance et la gestion d état des tâches (job). Quand une tâche est soumise par un client, la demande est envoyée à l'hôte distant comme un message SOAP, et manipulés par le GRAM située dans la machine distante. Le GRAM peut retourner des informations sur l'état de la tâche. GRAM permet à un client de soumettre une tâche en utilisant un fichier de description de tache XML nommé RSL job description file. Ce fichier contient des directives qui décrivent la tâche (par exemple, l'emplacement de l'exécutable, les différents arguments, les directives de transfert de fichiers). 38

40 Étude et installation des services de grille sous Globus Community Scheduler Framework (CSF) : Ce composant fournit une interface unique pour les ordonnanceurs des ressources telles que Condor ou LSF Services d'information (Information Services) Le service d information, connu par toute la communauté qui travaille sur les grilles sous le nom de MDS (Monitoing and Discovery Service), fourni les services de recherche et de surveillance de ressources appartenant à la grille. Ce système permet aux utilisateurs de découvrir quelles ressources font partie de la grille et de les surveiller. Un service collecte les données depuis différents fournisseurs d'informations sur les ressources et les regroupe ensemble pour fournir un document XML qui contient l'ensemble de ces données. Ce document XML est ensuite publié via un service Web appelé Index Service qui peut être accédé par un client WSRF. En utilisant un client WSRF, l'administrateur sera capable d'obtenir les informations vitales qui concernent la grille comme les noeuds qui sont membres de la grille ainsi que les différentes ressources disponibles sur chaque nœud. Index Service : Le Index Service est l'élément central de l implémentation du MDS. Chaque instance du conteneur du GT4 a par défaut un Index Service (DefaultIndexService) exposée comme un service WSRF. Un Index Service peut potentiellement recueillir des informations auprès de nombreuses sources et de les publier en un seul endroit. Le contenu de l Index Service peut être demandé par l'intermédiaire de requêtes XPath. Trigger Service : Le MDS Trigger Service recueille de l'information et compare ces données à un ensemble de conditions définies dans un fichier de configuration. Quand une condition est remplie une action est exécutée. La condition est spécifiée comme une expression XPath, par exemple, il peut comparer la valeur d'une propriété à un seuil et d'envoyer un alerte à un administrateur en exécutant un script. Le nom et l'emplacement du script peuvent être configuré avec le MDS Trigger Service. WebMDS : Le WebMDS offre aux utilisateurs finaux la possibilité de visualiser les informations MDS en utilisant un navigateur Web standard, sans avoir à installer aucun autre programme. WebMDS est un servlet qui utilise un plugin pour récupérer les informations de surveillance (ou n'importe quel autre document XML) et applique une transformation XSLT pour présenter les données dans un format lisible. 39

41 Le Toolkit Globus Dans notre travail, le WebMDS a été installé sur le conteneur Apache Tomcat dans ça version Commun Runtime Les composants du Commun Runtime fournissent un ensemble fondamental de bibliothèques et d'outils pour le développement de nouveaux services, ainsi qu elles sont utilisé par plusieurs autres composants de la grille. On distingue trois différents langages qui sont le C, le Java et le Python Vue générale orientée service des composants de Globus Toolkit 4 Une fois de plus, il est important de réaliser que le Globus Toolkit comprend de nombreuses autres bibliothèques et services conçus pour aider à construire la grille. La Figure ci-dessous, fournit une vue centrée sur les services du GT4, avec les composants en Services Web qui sont indiqués sur la gauche et les composants Non-services Web sur la droite. Noter bien que tous les composants en Services Web comme le GRAM et le RFT sont implémentés en dessus du Java WS Core. Figure 17 Vue générale des services du Globus Toolkit 4. 40

Evolution des Grilles Plates formes orientés services (SOA) Open Grid Service Architecture (OGSA) Web Services Web Services et Grid Services

Evolution des Grilles Plates formes orientés services (SOA) Open Grid Service Architecture (OGSA) Web Services Web Services et Grid Services Evolution des Grilles Plates formes orientés services (SOA) Open Grid Service Architecture (OGSA) Web Services Web Services et Grid Services 1 Evolution des grilles de calcul (1) P E R F O R M A N C E

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

GRID : Overview ANR-05-CIGC «GCPMF» 8 juin 2006 Stéphane Vialle

GRID : Overview ANR-05-CIGC «GCPMF» 8 juin 2006 Stéphane Vialle GRID : Overview ANR-05-CIGC «GCPMF» 8 juin 2006 Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Grid : Overview 1. Définition et composition 2. Exemple de Middleware 3. Interconnexion

Plus en détail

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Les Clusters Les Mainframes Les Terminal Services Server La virtualisation De point de vue naturelle, c est le fait de regrouper

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Exercices Active Directory (Correction)

Exercices Active Directory (Correction) Exercices Active Directory (Correction) Exercice : Scénarios pour l'implémentation de composants logiques AD DS Lire les scénarios suivants et déterminer les composants logiques AD DS à déployer dans chaque

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Annuaire : Active Directory

Annuaire : Active Directory Annuaire : Active Directory Un annuaire est une structure hiérarchique qui stocke des informations sur les objets du réseau. Un service d'annuaire, tel qu'active Directory, fournit des méthodes de stockage

Plus en détail

Présentation générale des Web Services

Présentation générale des Web Services Présentation générale des Web Services Vue Globale Type d'architecture reposant sur les standards de l'internet Alternative aux architectures classiques : Client/serveur n/tiers Orientée services permettant

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino avec MailFlow Analyzer TM un produit de l Infrastructure Management Suite TM Copyright COOPERTEAM SOFTWARE 2013 La gestion de

Plus en détail

Supervision des réseaux et services pair à pair

Supervision des réseaux et services pair à pair Supervision des réseaux et services pair à pair Présentation des travaux de Thèse Guillaume Doyen LORIA - Université Henri Poincaré pour l obtention du Doctorat en Informatique de l université Henri Poincaré

Plus en détail

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager Alcatel-Lucent Appliance Manager Solution complète de gestion des adresses IP et de bout en bout basée sur des appliances Rationalisez vos processus de gestion et réduisez vos coûts d administration avec

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Gé nié Logiciél Livré Blanc

Gé nié Logiciél Livré Blanc Gé nié Logiciél Livré Blanc Version 0.2 26 Octobre 2011 Xavier Blanc Xavier.Blanc@labri.fr Partie I : Les Bases Sans donner des définitions trop rigoureuses, il faut bien commencer ce livre par énoncer

Plus en détail

Présentation du déploiement des serveurs

Présentation du déploiement des serveurs Présentation du déploiement des serveurs OpenText Exceed ondemand Solutions de gestion de l accès aux applications pour l entreprise OpenText Connectivity Solutions Group Février 2011 Sommaire Aucun environnement

Plus en détail

FileMaker Pro 14. Utilisation d'une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 14

FileMaker Pro 14. Utilisation d'une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 14 FileMaker Pro 14 Utilisation d'une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 14 2007-2015 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054

Plus en détail

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE AVANTAGES CLÉS Infrastructure RSA Security Analytics Collecte distribuée grâce à une architecture modulaire Solution basée sur les métadonnées

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Gouvernance SOA : prenez les choses en main

Gouvernance SOA : prenez les choses en main Gouvernance SOA : prenez les choses en main Un plan d'action en cinq étapes pour les architectes Un Livre Blanc Oracle Que l'architecture orientée services (SOA) de votre entreprise mette en oeuvre 50

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

PROJET PERSONNALISÉ ENCADRÉ : N 6

PROJET PERSONNALISÉ ENCADRÉ : N 6 PROJET PERSONNALISÉ ENCADRÉ : N 6 Mise en place d un serveur AD Benjamin Dupuy BTS Service Informatique aux Organisations Option : Solutions d'infrastructure, systèmes et réseaux Epreuve E6 Parcours de

Plus en détail

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau 1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau Objectifs d examen de ce chapitre Ce premier chapitre, qui donne un aperçu des technologies impliquées par la conception d une infrastructure

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Success story client : développement d applications Web avec mode déconnecté Depuis quatre ans, les applications de guichet pour

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium dans le cadre du projet JASMINe Avril 2008 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Rappel sur JASMINe.......................................

Plus en détail

SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+)

SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+) SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+) Xavier Jeannin GIP RENATER 23-25, rue Daviel 75013 PARIS Résumé Dans le cadre du projet GN3+ (avril 2013 Mars 2015), parmi la tâche orientée

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Introduction aux Composants Logiciels

Introduction aux Composants Logiciels Introduction aux Composants Logiciels Christian Pérez LIP/INRIA Année 2010-11 Plan Introduction aux composants logiciels Pourquoi des composants logiciels Notions de composants logiciels Conclusion Survol

Plus en détail

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15 Concepts de base Année académique 2014/15 Qu'est que le? online 2 Qu'est que le? Cela s'est-il produit auparavant? Innovation Produit Service 3 Qu'est que le? Considérons-le comme-ça... Crée ta propre

Plus en détail

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale)

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Régionale - Locale Date: A: Nom de l établissement: De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) L Régionale «Réseau CERTA» et ont convenu

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER

FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER E-Guide FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER Search Networking.de FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER En favorisant

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com L essentiel Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base web aucotec.com Les défis La globalisation des structures d ingénierie avec le travail en réseau sur des sites dispersés

Plus en détail

Active Directory Sommaire :

Active Directory Sommaire : Active Directory Sommaire : Définition Ce qu'il permet A quoi sert-il? Principe de fonctionnement Structure Hiérarchie Schéma Qu'est ce qu'un service d'annuaire? Qu'elle est son intérêt? L'installation

Plus en détail

Nouveaux horizons pour l industrie énergétique. La solution complète GEONIS pour les fournisseurs d énergie et les opérateurs de réseaux

Nouveaux horizons pour l industrie énergétique. La solution complète GEONIS pour les fournisseurs d énergie et les opérateurs de réseaux Nouveaux horizons pour l industrie énergétique La solution complète GEONIS pour les fournisseurs d énergie et les opérateurs de réseaux Industrie énergétique Les solutions logicielles SIG de Geocom : flexibles,

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Architectures et Web

Architectures et Web Architectures et Web Niveaux d'abstraction d'une application En règle générale, une application est découpée en 3 niveaux d'abstraction : La couche présentation ou IHM (Interface Homme/Machine) gère les

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ANNEE : 2009/2010. Filière : Informatique Appliquée

RAPPORT DE STAGE ANNEE : 2009/2010. Filière : Informatique Appliquée ANNEE : 2009/2010 RAPPORT DE STAGE Filière : Informatique Appliquée Titre : Application registre de bureau d ordre Organisme : Mutuelle Assurance de l Enseignement M.A.E Réalisée par : - kefi Ghofrane

Plus en détail

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus sur : Services en ligne, SaaS, IaaS, Cloud - 201305-2/5 SaaS, IaaS, Cloud, définitions Préambule Services en ligne,

Plus en détail

Cahier de charges Projet 24

Cahier de charges Projet 24 Cahier de charges Projet 24 Répartition automatique de surcharge sur serveur web virtualisé Etudiants : KAOUACHI Youssef ELFELLAH Amine Encadré par : M. HAYEL Yezekael Année universitaire : 2008/2009 I-

Plus en détail

Internet Information Services (versions 7 et 7.5) Installation, configuration et maintenance du serveur Web de Microsoft

Internet Information Services (versions 7 et 7.5) Installation, configuration et maintenance du serveur Web de Microsoft Introduction à IIS 1. Objectifs de ce livre 13 2. Implémentation d un serveur web 14 2.1 Les bases du web 14 2.2 Les protocoles web 16 2.3 Le fonctionnement d un serveur web 21 2.4 Les applications web

Plus en détail

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel Les VLAN Sommaire 1.Concept des VLAN 1.1.Introduction au VLAN virtuel 1.2.Domaines de broadcast avec VLAN et routeurs 1.3.Fonctionnement d un VLAN 1.4.Avantages des LAN virtuels (VLAN) 1.5.Types de VLAN

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge. Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8

Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge. Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8 Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8 Copyright L'utilisation du produit documenté dans ce guide est soumise à l'acceptation préalable du

Plus en détail

Internet Information Services 8 (IIS 8) Installation, configuration et maintenance du serveur Web IIS 8 sous Windows Server 2012

Internet Information Services 8 (IIS 8) Installation, configuration et maintenance du serveur Web IIS 8 sous Windows Server 2012 Introduction à IIS 1. Objectifs de ce livre 13 2. Implémentation d un serveur web 14 2.1 Les bases du web 14 2.2 Les protocoles web 16 2.3 Le fonctionnement d un serveur web 21 2.4 Les applications web

Plus en détail

Système. Introduction aux systèmes informatiques

Système. Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux systèmes informatiques Système Un système est une collection organisée d'objets qui interagissent pour former un tout Objets = composants du système Des interconnexions (liens) entre les

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Libérez votre intuition

Libérez votre intuition Présentation de Qlik Sense Libérez votre intuition Qlik Sense est une application nouvelle génération de visualisation de données en libre-service qui permet à chacun de créer facilement des visualisations

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Modèle spagetthi et solution EAI

Modèle spagetthi et solution EAI EAI Définition L'EAI est une notion ancienne mais toujours d'actualité. En effet, le besoin de faire communiquer des applications développées à des moments différents, dans des technologies différentes

Plus en détail

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Zied Hammami Directeur Principal- Spécialiste centre de données 14 novembre 2013 Ordre du jour Les centres de données de Bell Centre

Plus en détail

«Commande» se rapporte à un bon de commande ou à une commande créée sur un site Internet Interoute.

«Commande» se rapporte à un bon de commande ou à une commande créée sur un site Internet Interoute. 1 DESCRIPTION Le Centre de données virtuel d Interoute permet aux Clients de bénéficier d un ensemble flexible de ressources informatiques dans le «cloud», sans la complexité et les coûts associés à un

Plus en détail

Solutions Microsoft Identity and Access

Solutions Microsoft Identity and Access Solutions Microsoft Identity and Access 2 Solutions Microsoft Identity and Access Microsoft Identity and Access (IDA) permet aux entreprises d améliorer leur efficacité et leurs connexions internes et

Plus en détail

Architecture des systèmes d information

Architecture des systèmes d information Architecture des systèmes d information Table des matières 1 La décennie 70 1 2 Le modèle relationnel (les années 80) 1 3 Enrichissement du relationnel (les années 80/90) 2 4 Système d informations (les

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Guide pratique pour les petites entreprises Table des matières Section 1 : présentation de Windows XP Mode pour Windows 7 2 Section 2 : démarrage

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215)

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215) v10 Cours 3-0126 (ex 215) Administration système et indexation-recherche Durée : 5 jours Ce cours de 5 jours apprendra aux administrateurs, aux architectes système et aux services support comment installer,

Plus en détail

Installation de Windows 2008

Installation de Windows 2008 Installation de Windows 2008 Table des matières 1. Introduction 4 2. Comparatif des fonctionnalités 5 Description 5 Windows Web Server 2008 5 Windows server 2008 Datacenter 5 Windows server 2008 Standard

Plus en détail

L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration

L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration Sommaire Résumé exécutif Base technologique : VISUAL Message Center 2 3 VISUAL Message Center Core Engine VISUAL Message Center Extended

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

Comment déployer l'active Directory sur Windows Server 2008 R2

Comment déployer l'active Directory sur Windows Server 2008 R2 ENSAT 2014-2015 Le 29 septembre 2014 Administration Système : Active Directory Génie Informatique 2 ème année cycle ingénieur Comment déployer l'active Directory sur Windows Server 2008 R2 Département

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

CORBA. (Common Request Broker Architecture)

CORBA. (Common Request Broker Architecture) CORBA (Common Request Broker Architecture) Projet MIAGe Toulouse Groupe 2 1 CORBA, introduction (1/4) Les systèmes répartis permettent de créer des applications basées sur des composants auto-gérables,

Plus en détail

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER ixware permet aux utilisateurs d envoyer et de recevoir des messages depuis leur poste de travail ou même leurs applications

Plus en détail

Introduction MOSS 2007

Introduction MOSS 2007 Introduction MOSS 2007 Z 2 Chapitre 01 Introduction à MOSS 2007 v. 1.0 Sommaire 1 SharePoint : Découverte... 3 1.1 Introduction... 3 1.2 Ce que vous gagnez à utiliser SharePoint... 3 1.3 Dans quel cas

Plus en détail

Référence Etnic Architecture des applications

Référence Etnic Architecture des applications Référence Etnic Architecture des applications Table des matières 1. Introduction... 2 2. Architecture... 2 2.1 Démarche générale... 2 2.2 Modèle d architecture... 3 2.3 Découpe d une architecture applicative...

Plus en détail

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise SUSE Cloud Devenez le cloud provider de votre entreprise Et si vous pouviez répondre plus rapidement aux demandes des clients et saisir immédiatement les opportunités commerciales? Et si vous pouviez améliorer

Plus en détail

La Solution Crypto et les accès distants

La Solution Crypto et les accès distants La Solution Crypto et les accès distants Introduction L'objectif de ce document est de présenter les possibilités d'accès distants à La Solution Crypto. Cette étude s'appuie sur l'exemple d'un groupement

Plus en détail

CA ARCserve Backup ß QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES : CA ARCSERVE BACKUP R12.5

CA ARCserve Backup ß QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 ß QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 CA ARCserve Backup Ce document répond aux questions les plus fréquentes sur CA ARCserve Backup r12.5. Pour en savoir plus sur les nouveautés de

Plus en détail

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Définitions. GRID : Définitions. Stéphane Vialle. Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Définitions. GRID : Définitions. Stéphane Vialle. Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec. 3A-IIC - Parallélisme & Grid Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Principes et Objectifs Evolution Leçons du passé Composition d une Grille Exemple d utilisation

Plus en détail

La gestion Citrix. Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique

La gestion Citrix. Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique La gestion Citrix Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique Dans les environnements informatiques complexes, une relation de support technique proactive s avère essentielle.

Plus en détail

Défi Cloud Computing

Défi Cloud Computing EQUIPE RICM 2010 Défi Cloud Computing Dossier de remarques Ricom c est l @base 04/12/2009 Sommaire Introduction... 3 Les applications et la plateforme Cloud Computing... 4 Cloud Computing - RICM-2010 Page

Plus en détail

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires TIME WINDOW DRIVEN REPORTING POUR DES ANALYSES ET DES RAPPORTS COMPLETS ET EXACTS, À TEMPS TOUT LE TEMPS www.secondfloor.com eframe pour optimiser

Plus en détail

VIRTUALISATION: Des solutions technologiques pour tous vos besoins d'affaires

VIRTUALISATION: Des solutions technologiques pour tous vos besoins d'affaires VIRTUALISATION: EN FAIRE PLUS AVEC MOINS Des solutions technologiques pour tous vos besoins d'affaires De plus en plus de serveurs. Pas surprenant que les coûts en informatique continuent de monter! Si

Plus en détail

Plus De Cartouches 2013/2014

Plus De Cartouches 2013/2014 Plus De Cartouches 2013/2014 Page 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ET PRESENTATION...3 MISSIONS...4 LE CONTEXTE DES MISSIONS...4 LES OBJECTIFS...4 LES CONTRAINTES...5 REALISATIONS...6 CHOIX EFFECTUÉS...6 RÉSULTATS...10

Plus en détail

Architecture complète de protection du stockage et des données pour VMware vsphere

Architecture complète de protection du stockage et des données pour VMware vsphere Architecture complète de protection du stockage et des données pour VMware vsphere Synthèse Les économies de coûts et les avantages en termes de flexibilité de la virtualisation des serveurs ont fait leurs

Plus en détail

UserLock testé par PC Mag

UserLock testé par PC Mag UserLock testé par PC Mag Article original publié le 11 mars 2010 sur PCMag.com EN BREF UserLock verrouille les PCs et le fait bien. Ce «poids-plume» complète les fonctionnalités des Stratégies de Groupe

Plus en détail

Service combinators for farming virtual machines

Service combinators for farming virtual machines Master d Informatique Fondamentale École Normale Supérieure de Lyon Sémantique du parallélisme Chantal Keller Service combinators for farming virtual machines K. Bhargavan, A. D. Gordon, I. Narasamdya

Plus en détail

Projet Storebox. Livre blanc Swisscom (Suisse) SA

Projet Storebox. Livre blanc Swisscom (Suisse) SA Projet Storebox Livre blanc Swisscom (Suisse) SA Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 Différence entre synchronisation et sauvegarde... 3 Quelle méthode utiliser?... 3 Situation initiale... 4 Enjeux...

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

Module 1. Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2

Module 1. Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2 Module 1 Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2 Vue d ensemble du module Rôles serveur Utilisation des outils d administration Microsoft Windows Server 2008 R2 Utilisation

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Architectures Parallèles

Architectures Parallèles Architectures Parallèles Cours pour Ingénieur Préparé par Dr. Olfa Hamdi-Larbi ola_ola79@yahoo.fr Reçoit les signaux du contrôleur, cherche les données et les traite Instructions, Données à traiter et

Plus en détail