Plan d'études cadre. Travailleuse communautaire diplômée ES Travailleur communautaire diplômé ES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan d'études cadre. Travailleuse communautaire diplômée ES Travailleur communautaire diplômé ES"

Transcription

1 SPAS Plate-forme suisse des formations dans le domaine social SAVOIRSOCIAL Organisation faîtière suisse du monde du travail du domaine social Plan d'études cadre Travailleuse communautaire diplômée ES Travailleur communautaire diplômé ES Novembre sur 28

2 Table des matières Introduction 3 1 Champs professionnel et contexte Processus de travail et compétences à acquérir Concept de formation Admission Conditions d'admission Procédure d'admission Situations particulières Passerelles Procédure de qualification Principes d'évaluation Promotion Examen de diplôme Formation pratique Accompagnement dans la pratique Partenariat avec les institutions Domaines de formation et dotation horaire Répartition des heures de formation Contenus thématiques généraux Titre Perspectives professionnelles sur 28

3 Introduction But Le présent plan d études cadre (PEC) décrit les principes, l organisation et les compétences régissant la formation en travail communautaire ES. Il établit la liste des qualifications et énumère les compétences requises. Il définit des domaines d enseignement y afférents en précisant les temps d apprentissage. Bases légales - Loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr) du 13 décembre Ordonnance fédérale sur la formation professionnelle (OFPr) du 19 novembre Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures du 11 mars 2005, en particulier les articles 6 et 7 de ladite ordonnance. Le présent plan d études cadre a été élaboré dans le respect du «Guide de l OFFT pour l élaboration de plans d études cadres relatifs aux filières de formation des écoles supérieures» du 31 mars 2006 ainsi que du «schéma des critères assurance qualité des plans d études cadres des écoles supérieures» édicté le 18 septembre2006 par l OFFT. Organismes responsables Les organismes responsables du plan d études cadre sont la SPAS, Plate-forme suisse des formations dans le domaine social, et SAVOIRSOCIAL. Le PEC est réexaminé périodiquement. Des propositions de modification ou d adjonction peuvent être adressées aux organismes responsables par les prestataires de formation et par les associations professionnelles. Toute modification doit être agréée par les deux organismes responsables et est ensuite soumise à l approbation par l OFFT. Adresses: - SPAS, Aarbergergasse 40, Case postale 7060, 3001 Berne. - SAVOIRSOCIAL, Amthausquai 21, 4601 Olten. Coordination Visant à positionner clairement les formations ES dans le domaine social, il était essentiel que les plans d études cadres soient conformes autant que possible en termes de concept de formation, d admission, de procédure de qualification, de forma- 3 sur 28

4 tion pratique et de répartition des heures de formation. C est pourquoi les chapitres respectifs des plans d études cadres Travail communautaire ES, Education sociale ES, Education del enfance ES et formation socioprofessionnelle ES sont harmonisés. 1 Champs professionnel et contexte Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES sont des spécialistes capables d assister la population civile et de responsabiliser la population locale dans le but de leur permettre de participer ou participer davantage à la vie sociale et communautaire. Exerçant une activité intégrative, les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES accompagnent des groupes et des individus dans leur espace social. Dans ce contexte, la fonction d intermédiaire qu ils/elles assument en mettant en lien les acteurs et actrices locaux tels que les services spécialisés, les différents champs de référence, milieux, groupes d âge, professionnels et autres bénévoles, revêt une importance particulière 1. Mandants et lieu de travail: Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES travaillent pour des organismes privés ou des institutions publiques (employeurs, mandants tels que des communes, associations, églises, fédérations, associations de quartier, etc.). Les lieux de travail varient. En fonction des employeurs et mandats, il peut s agir de lieux de rencontre et d échange de leurs groupes cibles ou de sites publics (p.ex. des institutions ecclésiastiques, maisons des jeunes ou de quartier, centres communautaires, terrains de jeux publics, etc.) Le travail effectué par les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES se caractérise notamment par le fait qu ils/elles vont à la rencontre de leurs clients pour leur proposer leurs services sur place (p.ex. travail mobile avec des enfants et des adolescents, travail de quartier, travail avec des personnes âgées). Il en résulte souvent des horaires de travail irréguliers (p. ex. le soir ou les week-ends). Groupes cibles et partenaires: Les groupes cibles des travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES sont des personnes d âges différents, appartenant à des milieux culturels différents et ayant des besoins et des attentes différentes vis-à-vis des travailleurstravailleuses communautaires diplômé-e-s ES. En règle générale, ces personnes participent de leur propre gré aux offres, projets et activités proposés par les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES. 1 Dans ce PEC, les notions de "groupe cible", "participants", "personnes concernées" et "bénévoles" sont utilisées indifféremment pour désigner les mêmes personnes. Elles ont une signification similaire. 4 sur 28

5 Il s agit souvent d individus dont la participation dans la société et la communauté constitue un défi particulier. Font également partie du groupe cible des travailleurstravailleuses communautaires diplômé-e-s ES des personnes bien intégrées dans la société et la communauté, désireuses de s engager en faveur du maintien et de l amélioration de la qualité de vie dans leur environnement direct. Les groupes cibles forment généralement des catégories comme les familles d un quartier, les personnes âgées, les adolescents, les enfants, les personnes en situation de handicap, les toxicomanes, les migrants et migrantes, les visiteurs de clubs de loisirs et de clubs culturels ou les supporters. Le travail avec des groupes constitue donc l'une des caractéristiques des travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES. Lorsqu'ils/elles interviennent en faveur d individus, ils/elles les épaulent dans le cadre de consultations de conseil, de clarification et d orientation ainsi que du suivi. En outre, les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES collaborent souvent avec des bénévoles souhaitant s engager en faveur du bien commun (dans le sens d un engagement en faveur de la société civile). En fonction du mandant, du mandat et de l objet à traiter, les travailleurstravailleuses communautaires diplômé-e-s ES coopèrent avec divers services spécialisés et institutions publics et/ou privés, des autorités et, partant, avec différents corps de métier. Missions: En raison de la diversité des employeurs et des mandats ainsi que de l hétérogénéité des groupes cibles, les missions des travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES sont multiples. Leur objectif principal consiste à améliorer la cohabitation sociale, le vivre ensemble au sein de la communauté. Dans le but de favoriser la qualité de vie et le développement des groupes cibles ainsi que la cohésion sociale, les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES les encouragent à participer à la vie sociale et communautaire et à s impliquer. En cela leur travail revêt un effet préventif. Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES interviennent surtout à la base, directement auprès de leur groupes cibles en les associant, dans la mesure du possible, aux activités, décisions et développements. Orientée sur les ressources et les objectifs, leur activité se fonde sur les méthodes, théories et modèles du travail social ainsi que sur le Code déontologique du travail social. De nature très complexe, certes, les missions des travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES reposent, dans la plupart des cas, sur un objectif, un concept et un cadre définis par les mandants. Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES: 5 sur 28

6 répertorient et décrivent la situation en étudiant et clarifiant les besoins et en déduisent les mesures nécessaires. -> processus de travail 1 développent, dans le cadre d un mandat concret, des offres, projets et activités à bas seuil d accès destinés à des groupes. -> processus de travail 2 sont responsables de ces offres, projets et activités qu'ils/elles mettent en œuvre en étroite collaboration avec des bénévoles et en associant les groupes cibles. Leur objectif consiste à recruter, former et motiver à long terme des bénévoles de sorte que les offres et activités puissent être conçues et développées sous la responsabilité et avec le soutien des travailleurstravailleuses communautaires diplômé-e-s ES. -> processus de travail 3 entrent en contact avec certains groupes et individus, les motivent, soutiennent et rendent capable de participer à la société et à la communauté. -> processus de travail 4 conseillent et soutiennent des individus et/ou des groupes dans le cadre d'une consultation initiale et/ou d'un triage. -> processus de travail 4 favorisent et renforcent la cohésion, la cohabitation et la mise en réseau des intéressés en servant d intermédiaire en cas d inégalités des chances et de conflits d intérêts. -> processus de travail 4 collaborent avec différents spécialistes et services spécialisés et établissent des réseaux. -> processus de travail 5 participent au développement de leur propre champ de travail et effectuent du travail de lobbying et de relations publiques dans l intérêt de leurs groupes cibles concrets. -> processus de travail 6 gèrent de manière adaptée les exigences et changements, reflètent leurs propres actions et continuent de se former afin de se développer d un point de vue personnel et professionnel. -> processus de travail 7 Exigences personnelles: Sont indispensables pour exercer ce métier, la facilité à nouer des relations et des contacts, l aisance à communiquer et à gérer des conflits, l ouverture d esprit à l égard des différences culturelles, des groupes d âge et d intérêts, un comportement empathique et respectueux des groupes cibles, la flexibilité et la capacité de s adapter aux situations les plus diverses ainsi que de l assurance, de la clarté et de la détermination. Développements futurs: Les exigences auxquelles doivent répondre les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES évoluent continuellement en fonction des changements sociétaux, économiques et écologiques. Parmi les exemples de tels changements il convient de citer la tendance à la ségrégation, la pluralité croissante des formes de vie et des valeurs, l évolution des phénomènes migratoires, l'effritement de la solidarité, l augmentation de l individualisation, le changement démographique, la pénurie des ressources écologiques et d espace public, etc. De par leur travail, les travail- 6 sur 28

7 leurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES contribuent à contrer les effets négatifs de ces tendances tout en exploitant les potentiels pour favoriser l'enrichissement social. Dans leur contexte professionnel, ils/elles participent à la coopération transdisciplinaire associant différents systèmes (politique, économie, social, formation, culture). 7 sur 28

8 2 Processus de travail et compétences à acquérir Le présent chapitre sert à détailler les sept processus de travail clé ainsi que les compétences correspondantes requises afin qu une personne puisse exercer le métier de travailleur-travailleuse communautaire diplômé-e. Processus de travail 1 Processus de travail 2 Processus de travail 3 Processus de travail 4 Processus de travail 5 Processus de travail 6 Processus de travail 7 Analyser la situation Planifier les offres, projets et activités Mettre en œuvre, accompagner, évaluer et développer les offres, projets et activités Epauler des groupes et des individus Travailler et coopérer au sein de l organisation et avec des tiers Développer le champ d activité vers l intérieur et vers l extérieur Se développer en tant que professionnel Le niveau de compétences visé correspond au niveau 6 du Cadre européen des certifications (CEC). Cela signifie que: Les situations à gérer sont complexes, changent continuellement et ne sont prévisibles que dans une mesure limitée. Les travailleurstravailleuses communautaires diplômé-e-s ES sont supposés résoudre les problèmes de manière autonome, en recherchant de nouvelles approches là où cela s avère nécessaire. Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES sont responsables des solutions retenues. Caractérisée donc par des niveaux de complexité changeant en fonction des situations, leur activité implique qu ils/elles assument en continu une responsabilité élevée. La présentation des compétences tient compte de la distinction habituellement faite dans la formation professionnelle entre compétence professionnelle, compétence méthodologique, compétence personnelle et sociale. Cependant, force est de constater que, si une classification peut s avérer utile puisqu elle permet de réduire la complexité et de créer des structures plus compréhensibles, elle est à l origine de simplifications qui empêchent d apprécier la diversité réelle à sa juste valeur. En revanche, la forme de présentation choisie tient compte de manière adéquate de l importance particulière que revêt la compétence personnelle et sociale. 8 sur 28

9 1 er processus de travail: analyser la situation Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s répertorient et analysent les situations susceptibles de concerner leurs groupes cibles spécifiques du point de vue de leur participation à la société et à la communauté. Ils interviennent sur la base d un mandat ou d une demande, définissent les besoins de groupes ou identifient les problèmes existant au sein de la communauté locale, puis font le point avec les acteurs-actrices concernés. Après avoir pris en compte les conditions-cadre et le contexte, ils/elles définissent les références et les responsabilités. Par la suite, le cas échéant de concert avec les mandants et les intéressés, ils/elles formulent l objectif et la forme de l intervention pouvant consister en une offre, des projets, etc. (cf. processus de travail 2). Au cas où l intervention ne relèverait pas de la compétence des travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES ou qu elle devrait être réalisée par des tiers pour des raisons techniques, ils/elles servent d intermédiaires. Compétences professionnelles - cerner toute la complexité des situations en cause, en analysant les conditionscadre et les processus sociaux, socio-politiques et sociétaux, - reconnaître des divergences d intérêts et d exigences spécifiques et les conflits d intérêts en résultant, en tenant compte des besoins et problèmes spécifiques des différents groupes sociaux, - identifier le plus tôt possible les causes d apparition et les modes de manifestations d inégalités sociales et de marginalisation existant dans notre société et proposer des mesures de prévention, - lors de l analyse de la situation, prendre en compte les différents besoins et possibilités des groupes cibles relatifs à leur participation, - proposer des interventions appropriées en les choisissant parmi un vaste répertoire de méthodes. Compétences méthodologiques - effectuer des analyses de la situation, - définir des objectifs et mesures adéquats en tenant compte du résultat de l analyse de la situation, - associer les groupes cibles concernés dans la mesure de leurs moyens, - concevoir les actions en tenant compte des spécificités culturelles et de genre, - orienter le travail en fonction des objectifs et des processus; - négocier les conditions-cadre avec les mandants et définir le mandat, - utiliser les processus politiques et les possibilités d intervention dont l importance est avérée pour les intéressés. Compétences personnelles et sociales - établir des relations professionnelles en fonction du mandat et de la situation concrète, - communiquer de manière transparente avec les acteurs/actrices concernés (groupes cibles, employeurs, bailleurs de fonds, etc.), 9 sur 28

10 - coopérer avec différents acteurs/actrices, - faire preuve d empathie envers les groupes cibles - se rendre compte de sa propre influence et l utiliser de manière responsable, - être sensibilisé aux conflits d intérêts existant dans le contexte social, - respecter ses propres compétences et les limites de ses ressources professionnelles, méthodologiques et personnelles. 2 e processus de travail: planifier les offres, projets et activités Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES planifient des offres, projets et activités locaux très accessibles en choisissant des méthodes et moyens appropriés correspondant au mandat. Le cas échéant, ils/elles consultent les mandants à cet effet. Ce faisant, ils/elles prennent en compte les résultats de l analyse de la situation et associent les intéressés dans la mesure du possible (cf. processus de travail 1). Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES créent des structures et ouvrent l accès aux infrastructures, permettant ainsi la réalisation de l offre, des projets et des activités. Ils/elles mettent en réseau les acteurs/actrices, les informent du projet et les associent à leur travail. Ils/elles soutiennent et motivent les intéressés et les bénévoles pour qu ils apportent leurs ressources et leurs compétences. Afin de constituer un réseau porteur soutenant la réalisation du projet, ils/elles ont recours à d autres professionnels avec lesquels ils/elles concluent des accords correspondants. Ils/elles informent les employeurs de leur projet et le communiquent également dans leur environnement local afin qu il soit accueilli favorablement et intégré. Compétences professionnelles - planifier des offres, projets et activités appropriés, en définissant: la forme/le type et le contenu de l opération, les tâches à effectuer, les personnes associées, les personnes capables d assumer ces tâches (p.ex. personnes intéressées, concernées, bénévoles, eux-mêmes), l endroit où ils auront lieu (site, infrastructure, etc.), le moment auquel ils seront traités, le cas échéant, les méthodes utilisées, les ressources (personnelles, matérielles, financières et temporelles) nécessaires, leur approvisionnement et leur répartition, les conditions-cadre à prendre en compte, la manière et l endroit où l opération sera annoncée et communiquée, le moment et la manière de documenter et d évaluer l opération, les effets que risque de provoquer l opération, - préparer la mise en œuvre, 10 sur 28

11 - associer les groupes cibles et les bénévoles en fonction de leurs possibilités. Compétences méthodologiques - coordonner les travaux de planification et de préparation sur la base de la gestion professionnelle de projets, - organiser les ressources (p.ex. contributions financières, infrastructure), - le cas échéant, consulter d autres spécialistes, mener des négociations avec différents acteurs/actrices et conclure des accords clairs et contraignants, - planifier le travail de relations publiques et utiliser les moyens de communication appropriés au vu du public cible. Compétences personnelles et sociales - apporter à la planification de la flexibilité, de la tolérance, de la spontanéité et de la créativité, - accepter des idées neuves, novatrices, - être prêt à assumer des risques et à gérer d une manière constructive les échecs, - concilier les exigences des mandants, les propres idées et les différents besoins et idées des groupes cibles, - mettre en réseau, épauler et motiver les groupes cibles. 3 e processus de travail: réaliser, accompagner, évaluer et développer les offres, projets et activités Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES assument la responsabilité opérationnelle des offres destinées à la communauté telles que les maisons des jeunes, cafés pour seniors, maisons des familles, etc., ou des activités et projets, p.ex. rénovation de places de jeu, soirées cinéma, cours, etc. Soit ils/elles réalisent ces opérations eux-/elles-mêmes, soit ils/elles accompagnent les bénévoles ou soutiennent les participants. L accompagnement sur place comprend l interaction avec les participants, le soutien dans les contacts sociaux, l activation et la responsabilisation, l organisation, la mise en place de l infrastructure, etc. Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES évaluent les offres, projets et activités moyennant des méthodes idoines et les développent en coopération avec les intéressés. Ils/elles informent régulièrement et de manière appropriée les employeurs et le public sur le contenu, la qualité et l utilité des opérations. Compétences professionnelles - concrétiser la planification et réaliser l opération, - épauler les intéressés dans leurs contacts sociaux, - encourager et épauler les intéressés dans leurs propres activités et leur responsabilité personnelle, - qualifier les intéressés pour et les encourager à utiliser leurs compétences de résolution de problèmes et participer activement, 11 sur 28

12 - accompagner et soutenir les bénévoles en tenant compte de leurs besoins et ressources, - continuer à développer les opérations. Compétences méthodologiques - permettre une réalisation objective et adéquate (p.ex. concernant l infrastructure, l administration, la comptabilité, etc.), - respecter les conditions applicables (p.ex. conditions légales), - appliquer des connaissances de base en matière de psychologie de la communication lors des consultations et de l accompagnement, - évaluer leurs offres, projets et activités en utilisant des moyens appropriés, - promouvoir les offres, projets et activités, - utiliser les processus politiques et les possibilités d intervention dont l importance est avérée pour les intéressés. Compétences personnelles et sociales - communiquer de manière appropriée avec les différents groupes de personnes, - trouver un équilibre entre la motivation, l accompagnement et le soutien d une part et le respect des accords conclus, d autre part, - trouver un équilibre, lors de la réalisation, entre son propre engagement et le recul nécessaire, - trouver un équilibre entre la participation de tous les intéressés et la réalisation efficace de l opération, - être ouvert, curieux, affable, empathique, tolérant, flexible et disposé à faire des compromis. 4 e processus de travail: épauler des groupes et des individus Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES investissent l espace social et nouent des relations avec différents groupes cibles qui peuvent être des groupes ou des individus (p.ex. enfants, adolescents, seniors, parents, groupes de supporters, etc.). Les implications en sont les suivantes: Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES soutiennent des idées et des initiatives émanant d individus et de groupes, et les conseillent pour permettre à ces derniers de réaliser leurs idées de manière largement autonome. En situation de conflits, les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES servent de médiateurs, en intervenant à titre préventif face à des inégalités des chances ou des divergences d intérêts. En cela, ils/elles assument un rôle d'intermédiaire et/ou d'avocat. Motivant des personnes engagées (groupes et individus), les travailleurstravailleuses communautaires diplômé-e-s ES veillent à ce qu elles puissent suivre une formation continue et soient dûment reconnues. 12 sur 28

13 Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES accompagnent les groupes afin de les aider à résoudre leurs problèmes. Lorsqu'ils/elles sont appelé-es à assister des individus, ils/elles cherchent des possibilités d'aide appropriées et procèdent à un triage. L accompagnement de groupes et d individus est centré sur une attitude permettant aux intéressés de devenir actifs par leur propre initiative. Les travailleurstravailleuses communautaires diplômé-e-s ES les aident à assumer leur propre responsabilité et à utiliser les activités comme moyen d'apprentissage. Compétences professionnelles - se référer à des connaissances relatives à l origine, la prévention et la gestion de problèmes sociaux, en particulier en rapport avec des processus de dynamique de groupe ainsi qu avec des aspects spécifiquement liés au sexe, à l âge, à la culture (interculturalité), à la religion et à l intergénérationalité, - initier et accompagner des processus dans le but de négocier avec les intéressés et d'éventuelles personnes de confiance des règles favorisant une bonne cohabitation, - identifier les différents types de conflits ainsi que les niveaux d escalade de conflits et intervenir dans une recherche de résolution, - utiliser à bon escient des connaissances professionnelles éprouvées concernant les besoins et problèmes spécifiques qui se posent lors du travail avec les intéressés, - veiller à ce que l engagement des bénévoles soit dûment reconnu, en organisant des activités en leur faveur, - s engager, en étant de parti pris, en vue d améliorer la situation de vie des intéressés au sein de leurs organisations et dans leur contexte social, - consulter des services spécialisés et recourir à leurs prestations à titre de soutien dans des situations délicates spécifiques. Compétences méthodologiques - utiliser des méthodes et approches d intervention relevant du travail orienté sur les espaces sociaux, - en vertu de leur rôle professionnel, entrer en contact d une manière appropriée avec des personnes et groupes cibles divers à des endroits différents, - développer des méthodes créatives afin de faire émerger et rendre visible les ressources des intéressés, - qualifier les intéressés pour et les encourager à utiliser leurs compétences de résolution de problèmes et participer activement, - amortir les tensions/concilier les divergences existant entre les objectifs d intégration et les objectifs d autonomie, - faciliter aux intéressés l accès aux ressources, - effectuer des consultations initiales relatives à divers sujets et adresser les intéressés aux services spécialisés si des problèmes plus complexes se posent, 13 sur 28

14 - informer les intéressés des possibilités de formation continue et organiser quelques brèves séances de formation, - motiver, accompagner et soutenir les bénévoles et créer l espace nécessaire à la réflexion et au développement. Compétences personnelles et sociales - savoir gérer les relations en trouvant le bon équilibre entre proximité et distance et avec empathie, - refléter son activité professionnelle dans le but d épauler de manière optimale son interlocuteur tout en lui accordant un maximum d autodétermination, - découvrir des points de vue divers par le biais d entretiens et de l observation participative, - gérer de manière constructive les conflits d intérêts de groupes cibles différents et de leur environnement social, - résister aux tensions entre parties au conflit, - gérer d'une manière sensible et avec doigté les besoins et attentes des intéressés et des bénévoles en tenant compte des différences liées au sexe, à l'âge, à l'origine et à l appartenance culturelle, etc., - être conscient de ses propres valeurs et refléter ses actions. 5 e processus de travail: travailler et coopérer au sein de l organisation et avec des tiers Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s HF sont responsables de l organisation de leur travail et de leur place de travail. Cela implique qu ils/elles effectuent également les tâches administratives nécessaires, documentent leur travail et en rendent compte aux mandants. A la recherche de solutions, les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-es ES coopèrent d une manière engagée et constructive avec les collègues de travail, les supérieurs et les mandants, d une part, et avec d autres professionnels, des autorités et des institutions, d autre part. En outre, ils/elles se mettent en réseau avec les personnes et organisations importantes faisant partie de leur champ d activité. Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES informent et conseillent de façon adéquate employeurs ainsi qu organes et intéressés au sujet de questions, thèmes et problèmes rencontrés dans leur propre travail. Ce faisant, ils/elles tiennent compte des diverses compétences et responsabilités des destinataires. Compétences professionnelles - organiser, administrer et documenter son travail de manière fiable, systématique et structurée conformément aux instructions des employeurs, - coopérer de façon professionnelle et constructive avec d autres spécialistes à l intérieur comme à l extérieur de sa propre organisation, 14 sur 28

15 - utiliser les connaissances spécifiques sur les organisations et les systèmes afin de travailler en réseau, - mettre en place et entretenir un réseau porteur de professionnels et de services spécialisés, - s informer régulièrement sur des questions, thèmes et problèmes d actualité rencontrés dans le contexte de son propre travail, - informer et conseiller employeurs ainsi qu organes et intéressés, en tenant compte des spécificités des destinataires, - diriger le mandat conformément aux dispositions convenues. Compétences méthodologiques - travailler de manière efficace et structurée en utilisant les technologies et outils disponibles, - diriger d'une manière ciblée des séances de groupes de projet, de travail et d initiative, - se servir d une terminologie technique compréhensible pour les destinataires. Compétences personnelles et sociales - s exprimer de façon nuancée au sujet de son propre travail, - dans le cadre de la coopération avec d autres groupes de professionnels, apprécier leurs contributions en mettant l accent sur le réseautage et la coordination, - intervenir en coopérant et gérer la critique et les conflits de manière constructive, - communiquer et coopérer de façon transparente et fiable avec d autres professionnels en se basant sur une identité professionnelle établie, - refléter ses propres contributions et l effet de son intervention dans le cadre de la coopération avec des tiers 6 e processus de travail: développer le champ d activité vers l intérieur et vers l extérieur Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES identifient les aspects sociétaux, politiques, économiques, éthiques et juridiques déterminant leur travail et tiennent compte de l impact de ses derniers sur leur propre activité. Ils/elles perçoivent les tendances et développements et cherchent des réponses créatives. Connaissant l orientation et les limites de leur mandat, ils/elles gèrent les tensions en résultant de façon constructive de manière à épauler leurs groupes cibles. A cet effet, ils/elles informent le public des questions, thèmes et problématiques rencontrés dans leur propre champ d'activité. Cela sert aussi à légitimer le métier, renforçant sa crédibilité et son image. Compétences professionnelles - reconnaître des dysfonctionnements, des dangers ou des dérapages dans leur champ d activité et les signaler en donnant des éclaircissements, 15 sur 28

16 - identifier des ressources et des opportunités et les utiliser pour faire évoluer son champ d activité, - cerner des tendances et évolutions sociales et les utiliser pour faire avancer leur propre champ d'activité, - adopter une attitude constructive face aux attentes relatives à leur poste de travail, - permettre à de futurs professionnels de découvrir leur métier en les accompagnant et les épaulant, - remplir les missions professionnelles dans le cadre légal donné en se conformant aux dispositions juridiques régissant la profession. Compétences méthodologiques - utiliser les moyens adéquats relevant du travail de relations publiques, - en fonction de la situation donnée et du thème en question, avoir recours à des méthodes servant à identifier et traiter des tendances et développements en vue d élargir son champ de travail. Compétences personnelles et sociales - considérer le public comme un partenaire et agir dans une relation de confiance, - agir en tant que professionnels sensibilisés aux impératifs politiques et coconstructeurs de l espace public, - utiliser le discours professionnel et l échange entre collègues. 7 e processus de travail: se développer en tant que professionnel Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES reflètent le rôle professionnel qu ils/elles assument dans leur champ d activité et développent une identité professionnelle claire. Capables d apprécier leurs possibilités et limites de manière réaliste, ils/elles se servent de leur personnalité comme outil d action professionnelle. Ils/elles reflètent leurs schémas d expérience et d action personnels et leur effet sur autrui. Cela vaut, en particulier, par rapport à leur sexe ainsi qu à leur origine sociale et culturelle. L autoréflexion s effectue lors d entretiens menés dans le cadre du travail, lors de l intervision entre collègues et à l occasion de la supervision accompagnée par des professionnels. Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES travaillent dans des conditions changeantes, parfois difficiles. En adoptant des mesures appropriées, ils/elles gèrent la pression psychique et physique de façon mesurée, anticipatoire et responsable. Les travailleurs-travailleuses communautaires diplômé-e-s ES savent identifier les exigences et changements caractérisant leur routine professionnelle. Ils/elles choisissent les mesures appropriées en tenant compte des ressources personnelles et matérielles et les mettent en œuvre de manière active et autonome. 16 sur 28

17 Compétences professionnelles - utiliser à bon escient les notions, concepts et théories relatives à leur champ d activité, - se renseigner au sujet de développements techniques et les mettre en pratique dans son quotidien professionnel, - cerner sa propre situation et apprécier sa capacité de performance de manière réaliste, - savoir gérer des charges et des changements. Compétences méthodologiques - prendre des mesures ciblées permettant de prévenir, gérer et suivre des situations exigeantes et en endosser la responsabilité, - recourir aux possibilités de formation et de formation continue professionnelles en tenant compte des missions et des objectifs et en assurer le transfert, - utiliser des moyens de réflexion tels que le coaching, l intervision ou la supervision, - choisir les moyens adéquats afin de changer et de développer son ascendance, ses attitudes, ses modes d action et d interprétation. Compétences personnelles et sociales - refléter l histoire de sa propre jeunesse et adolescence ainsi que l importance de ses relations sociales actuelles et de ses propres liens d appartenance, - refléter d une manière critique son activité professionnelle, en analysant, entre autres, les perceptions de tiers de façon autocritique, - refléter le rapport entre sa propre personne et son identité professionnelle, - analyser et évaluer sa manière de communiquer, - savoir gérer de manière appropriée les relations de proximité et à distance, - analyser de façon constructive la critique et les conflits, - gérer de manière responsable les limites de ses ressources professionnelles, méthodologiques et personnelles. 3 Concept de formation - La formation menant à un titre ES en travail communautaire comprend obligatoirement des moments de cours et de pratique professionnelle (sous forme d emploi et/ou de stages) formant un ensemble, ceci pour garantir l acquisition etl approfondissement des compétences professionnelles. - La formation ES en travail communautaire est une formation à plein temps organisée selon deux modalités: 17 sur 28

18 Parcours avec stage Ce mode de formation prévoit, en alternance avec des périodes de cours, une ou plusieurs périodes de stage, en principe dans des réalités professionnelles différentes. Parcours avec emploi Ce mode de formation organise une alternance entre des moments de formation en école et des moments de formation sur un lieu de pratique professionnelle ayant une relation professionnelle correspondant au minimum à 50 % et faisant l objet d un contrat entre l employeur et l étudiant. Un stage complémentaire dans un autre champ d activité que celui exercé dans le cadre du contrat peut être exigé durant la formation. Une grande importance est attribuée au lien entre les apports théoriques et pratiques. Ce lien se traduit par une alternance entre la formation théorique et la formation sur le lieu de pratique professionnelle. - La formation est de type généraliste et débouche sur des qualifications utiles dans tous les domaines cités dans le profil professionnel. - Le concept est matérialisé par: un ancrage important de la formation dans la pratique; une concordance entre les objectifs de formation à l école et les objectifs poursuivis sur le lieu de pratique professionnelle; le développement d une analyse réflexive sur la pratique professionnelle (analyse de pratique et supervision); un accompagnement coordonné entre le lieu de pratique professionnelle et l école; l évaluation de certaines compétences directement sur le lieu de pratique professionnelle. - Les écoles supérieures du domaine social ont recours aux principes de la formation d adultes. Ceci se manifeste par un travail actif des étudiants-tes en lien avec leurs expériences, afin d élargir leurs connaissances professionnelles de manière réflexive et de favoriser leur autonomie d apprentissage. Elles créent des conditions d'apprentissage qui favorisent tout autant le travail personnel que le travail en équipe ou par projet. Elles conduisent les étudiants-tes à être capable de mener une action professionnelle autonome et responsable. Pour cela, elles favorisent l approche méthodique, la pensée interdisciplinaire et l aptitude à analyser et 18 sur 28

19 à évaluer les situations professionnelles complexes. Les écoles supérieures approfondissent également la culture professionnelle et scientifique nécessaires à la maîtrise de ces situations. Elles favorisent la créativité et le développement personnel par un enseignement spécifique ou en intégrant ces notions à d autres branches. - Les programmes de formation s'adaptent de manière continue à l'évolution scientifique, économique, technique, sociale, méthodologique et didactique du champ professionnel. 19 sur 28

20 4 Admission 4.1 Conditions d'admission Les candidats à la formation dans une école supérieure doivent satisfaire aux conditions cumulatives suivantes: CFC ou titre jugé équivalent ou supérieur 2 ; réussite du test d aptitude organisé par le prestataire; pré-pratique ou expérience pratique dans le domaine du travail communautaire d'au moins 800 heures; produire une déclaration attestant l absence de procédure judiciaire et/ou de condamnation pour faits incompatibles avec l exercice de la profession. Les conditions d admission sont décrites dans le règlement d admission de l école d une manière transparente. Est reconnu comme un certificat fédéral de capacité (CFC) dans le domaine correspondant aux études le certificat d assistant-e socio-éducatif-ve. La personne possédant un CFC dans ce domaine accède à une formation totalisant 3600 heures. Elle est dispensée de la pré-pratique dans le domaine de l ES. Les candidat-e-s avec une formation purement scolaire doivent faire preuve d au moins une année de pratique professionnelle à l intérieur ou à l extérieur du domaine social. 4.2 Procédure d'admission La procédure d admission à une formation ES en travail communautaire doit être formalisée et présentée de manière explicite par chaque prestataire. Le test d aptitude vérifie, à l aide de méthodes appropriées, si le candidat dispose: des aptitudes requises par la pratique professionnelle dans le domaine; de la motivation pour la profession ainsi que pour la formation; de l'aptitude à réussir le parcours et les examens de la formation, soit o la capacité à l expression écrite et orale permettant de suivre une formation ES; o les capacités personnelles, interpersonnelles et professionnelles pour la communication, la collaboration et la réflexion en adéquation avec les attentes de la formation ES. 2 Est reconnu comme équivalent la maturité gymnasiale ou la maturité spécialisée Certificat d ECG (y inclus le diplôme d une école secondaire supérieure intégrée) 20 sur 28

«formation socioprofessionnelle» «maîtresse socioprofessionnelle diplômée ES» «maître socioprofessionnel diplômé ES»

«formation socioprofessionnelle» «maîtresse socioprofessionnelle diplômée ES» «maître socioprofessionnel diplômé ES» Plan d études cadre pour les filières de formation des écoles supérieures «formation socioprofessionnelle» Titre protégé : «maîtresse socioprofessionnelle diplômée ES» «maître socioprofessionnel diplômé

Plus en détail

Plan d études cadre PEC Maîtresse socioprofessionnelle ES Maître socioprofessionnel ES

Plan d études cadre PEC Maîtresse socioprofessionnelle ES Maître socioprofessionnel ES SPAS Plate-forme suisse des formations dans le domaine social Plan d études cadre PEC Maîtresse socioprofessionnelle ES Maître socioprofessionnel ES PEC MSP ES 30/11/2006 Page 1 sur 29 Table des matières

Plus en détail

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce La partie informative du présent concept comprend une vue d ensemble des exigences de qualité

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

Plan d études cadre S H F. Intendant,-e diplômé,-e Ecole Supérieure. Berne / Zurich, Février 2008

Plan d études cadre S H F. Intendant,-e diplômé,-e Ecole Supérieure. Berne / Zurich, Février 2008 S H F A Schweizerische Arbeitsgemeinschaft für die Heranbildung von Hauswirtschaftlichen Führungskräften ASDeC Association Suisse pour le Développement de Cadres en intendance Plan d études cadre Intendant,-e

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration 78704 Spécialiste en restauration Restaurationsfachfrau / Restaurationsfachmann Impiegata di ristorazione / Impiegato di ristorazione Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 11 septembre 2007 80606 Nettoyeuse de textiles CFC/Nettoyeur de textiles CFC Textilpflegerin EFZ/Textilpfleger

Plus en détail

Objet et champ d application

Objet et champ d application Ordonnance du DEFR concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures (OCM ES 1 ) du 11 mars 2005 (Etat le 1 er janvier 2015)

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Année propédeutique santé Présentation générale du programme

Année propédeutique santé Présentation générale du programme Année propédeutique Sante 2014-2015 DCA/sbe révision Août 2014 Année propédeutique santé s Présentation générale du programme Introduction et finalités de l année propédeutique santés L objectif de cette

Plus en détail

Plan de formation Employée/Employé de commerce CFC du 21 novembre 2014 pour la formation initiale en école

Plan de formation Employée/Employé de commerce CFC du 21 novembre 2014 pour la formation initiale en école Employée/ Plan de formation Employée/ du 21 novembre 2014 pour la formation initiale en école Tables des matières LISTE DES ABRÉVIATIONS... 4 INTRODUCTION... 5 1. IMPORTANCE DE LA FORMATION COMMERCIALE

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S Direction des ressources humaines Centre de formation Formations spécialisées en soins R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S P O U

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC Dispositions d exécution afin de garantir la comparabilité des évaluations des prestations pour les modules des compétences informatiques dans les écoles professionnelles et les cours interentreprises

Plus en détail

Dans le cadre de la formation initiale en entreprise, le DFP à l école n est pas défini de manière plus précise.

Dans le cadre de la formation initiale en entreprise, le DFP à l école n est pas défini de manière plus précise. Dossier de formation et des prestations des employés de commerce CFC de la branche «Services et administration» dans le cadre de la formation initiale en école (écoles de commerce de droit public EC) Contexte

Plus en détail

CERTIFICATION DES INSTITUTIONS APPLIQUANT LE CASE MANAGEMENT CRITÈRES DE QUALITÉ ET INDICATEURS DE CONTRÔLE

CERTIFICATION DES INSTITUTIONS APPLIQUANT LE CASE MANAGEMENT CRITÈRES DE QUALITÉ ET INDICATEURS DE CONTRÔLE CERTIFICATION DES INSTITUTIONS APPLIQUANT LE CASE MANAGEMENT CRITÈRES DE QUALITÉ ET INDICATEURS DE CONTRÔLE 1 INTRODUCTION Le présent document a été rédigé par le groupe de travail «Certification» du Réseau

Plus en détail

Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux

Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux Attestation Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux www.cefco.ch 2013_V2 : 30.05.2013 SOMMAIRE ATTESTATION INTRODUCTION AU MANAGEMENT DE PROJET Ce cours est

Plus en détail

HFVESA. Ecole supérieure assurance (ESA) Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance. Une coopération entre l AFA et AKAD Business

HFVESA. Ecole supérieure assurance (ESA) Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance. Une coopération entre l AFA et AKAD Business HFVESA Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance Une coopération entre l AFA et AKAD Business Ecole supérieure assurance (ESA) 2 Selon l Office fédéral de la formation professionnelle et

Plus en détail

Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF

Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF Spécialiste en relations publiques avec brevet fédéral BF Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF Spécialiste en relations publiques avec brevet fédéral BF Le ou la spécialiste

Plus en détail

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 I-CH Formation professionnelle informatique Suisse SA REGLEMENT concernant l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 du 10 février 2009 (modulaire, avec examen final) Vu l art.

Plus en détail

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (Ordonnance sur les langues, OLang) 441.11 du 4 juin 2010 (Etat le 1 er octobre 2014) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral Spécialiste en assurance avec brevet fédéral 2 Après l analyse de la formation initiale et continue de l assurance privée, étude réalisée sur mandat de l Association Suisse d Assurances ASA, la politique

Plus en détail

Le case management «formation professionnelle»

Le case management «formation professionnelle» Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Le case management «formation professionnelle» Principes et mise

Plus en détail

Accueil familial de jour

Accueil familial de jour Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Service de protection de la jeunesse Directives pour l accueil de jour des enfants Accueil familial de jour Cadre de référence et référentiels

Plus en détail

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ 2 GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET «Le système européen de crédits d apprentissage pour l enseignement et la formation professionnels (ECVET) est un cadre technique pour le transfert,

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Fondements éthiques et domaines d'activités des services de probation en Suisse

Fondements éthiques et domaines d'activités des services de probation en Suisse Fondements éthiques et domaines d'activités des services de probation en Suisse Conférence Suisse des Directrices et Directeurs de la Probation (CSDP) 1 2 INTRODUCTION 2 4 BASES LÉGALES 3 6 PRINCIPES ÉTHIQUES

Plus en détail

Profil B ou profil E? Aide à la décision

Profil B ou profil E? Aide à la décision Employée/Employé de commerce CFC Profil B ou profil E? Aide à la décision Introduction Le présent document sert d aide pour les acteurs qui participent au choix de la voie de formation la plus appropriée

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS ACTIVISION Coaching : un cursus de formation complet accrédité ICF pour acquérir les compétences et la posture du coach professionnel. Une formation professionnelle, pour des professionnels, par des professionnels.

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

La formation continue dans les hautes écoles spécialisées

La formation continue dans les hautes écoles spécialisées Best Practice KFH La formation continue dans les hautes écoles spécialisées à usage interne des HES La KFH en a pris connaissance le 27 janvier 2006. Best Practice KFH: La formation continue dans les hautes

Plus en détail

«économie forestière» «forestière diplômée ES» «forestier diplômé ES» Plan d études cadre pour les filières de formation des écoles supérieures

«économie forestière» «forestière diplômée ES» «forestier diplômé ES» Plan d études cadre pour les filières de formation des écoles supérieures Plan d études cadre pour les filières de formation des écoles supérieures «économie forestière» Titre protégé : «forestière diplômée ES» «forestier diplômé ES» Organe responsable : Ortra Fôret Suisse,

Plus en détail

Partie 2 : Charte du Comité d audit

Partie 2 : Charte du Comité d audit Partie 2 : Charte du Comité d audit commun aux IPSS Partie 2 : Charte du Comité d audit commun aux IPSS 3 Sommaire I. Contexte...4 1. Audit interne : un défi commun pour les IPSS...4 II. Notion de Comité

Plus en détail

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013)

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Ordonnance sur l examen suisse de maturité 413.12 du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 39, al. 2, de la loi fédérale du 4 octobre 1991 sur les écoles polytechniques

Plus en détail

Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1

Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1 Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1 Ce document, présenté comme un tout, se décline en réalité selon deux

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Traduire dans l aide sociale

Traduire dans l aide sociale Traduire dans l aide sociale Droits des personnes de langue étrangère et obligations de l état Résumé Jörg Künzli, docteur en droit et professeur, LL.M., avocat, Berne Alberto Achermann, docteur en droit,

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO 15 mars 2007 Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE à orientation Technique, architecture et sciences de la vie (MP TASV) La maturité professionnelle est une formation approfondie en culture générale qui complète une formation professionnelle

Plus en détail

Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité. L assurance d une carrière prometteuse!

Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité. L assurance d une carrière prometteuse! Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité L assurance d une carrière prometteuse! 2 De tout temps, l assurance privée s engage fortement à la formation de sa propre relève.

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

la désignation du titre de «technicien diplômé ES»

la désignation du titre de «technicien diplômé ES» Etat des lieux de la désignation du titre de «technicien diplômé ES» Résumé (Management Summary) Avril 2006 Impressum Herausgeber: Bundesamt für Berufsbildung und Technologie BBT Sprachen: Deutsch, Management

Plus en détail

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention.

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention. DSAS/Avant-projet du 28.02.2014 Loi du... sur les seniors (LSen) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai 2004 (Cst. cant.), notamment ses articles 35 et

Plus en détail

Newsletter 2 2014. Masterplan «Formation aux professions des soins» Impressum. Éditorial

Newsletter 2 2014. Masterplan «Formation aux professions des soins» Impressum. Éditorial Masterplan «Formation aux professions des soins» Newsletter 2 2014 Impressum SEFRI, janvier 2014 Publiée au format électronique en français et en allemand. Commande: www.sbfi.admin.ch/sante Editeur Éditorial

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

L assurance qualité N 4. Décembre 2014

L assurance qualité N 4. Décembre 2014 N 4 L assurance qualité Décembre 2014 L es investissements dans les systèmes et services d orientation tout au long de la vie (OTLV) doivent démontrer le bénéfice pour les individus, les communautés et

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Diplômes professionnels pour adultes

Diplômes professionnels pour adultes Diplômes professionnels pour adultes Quatre manières d obtenir le certificat fédéral de capacité ou l attestation fédérale de formation professionnelle Direction de l instruction publique du canton de

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Secteur Techn que MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Brevet fédéral Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Rapport explicatif. Etat: 4 juin 2013

Rapport explicatif. Etat: 4 juin 2013 Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Modification des annexes de l ordonnance du DEFR concernant

Plus en détail

Plan d études cadre pour les filières de formation des écoles supérieures

Plan d études cadre pour les filières de formation des écoles supérieures Plan d études cadre pour les filières de formation des écoles supérieures "soins infirmiers" Titre protégé: "Infirmière diplômée ES" "Infirmier diplômé ES" Organes responsables : OdASanté Organisation

Plus en détail

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (Ordonnance sur les langues, OLang) 441.11 du 4 juin 2010 (Etat le 1 er juillet 2010) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Cours de préparation à l examen professionnel supérieur. Responsable Achats

Cours de préparation à l examen professionnel supérieur. Responsable Achats Cours de préparation à l examen professionnel supérieur Responsable Achats avec diplôme fédéral Scannez ce code avec votre smartphone pour plus d informations ou consultez notre site www.procure.ch Le

Plus en détail

5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE

5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE 5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE 5.1. ÉTUDIANT OU STAGIAIRE EN FPI Personne qui suit des cours de FPI et/ou diplômé d un établissement de FPI depuis moins d un an. 5.1.1. Profil et exigences minimales

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS MAM1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : MARKÉTING ET GESTION Débutant Aucun L élève acquiert des notions de base en gestion et en markéting et donne des indications sur les meilleures

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE commerciale (MPC) La maturité professionnelle complète une formation par apprentissage, afin de permettre l accès aux niveaux supérieurs de formation. Il existe différentes orientations

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

L art de diriger. Leadership conduire une équipe Management organiser une équipe

L art de diriger. Leadership conduire une équipe Management organiser une équipe L art de diriger Leadership conduire une équipe Management organiser une équipe hotelleriesuisse Formation continue Chemin de Boston 25 1004 Lausanne Téléphone +41 (0)21 320 03 32 Fax +41 (0)21 320 02

Plus en détail

Réforme «Spécialiste du commerce de détail»

Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Directives relatives au déroulement des examens de validation des modules pour les futurs spécialistes du commerce de détail (Les dénominations de personnes

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

Management & Ressources Humaines Gérez efficacement le personnel d une entreprise

Management & Ressources Humaines Gérez efficacement le personnel d une entreprise Management & Ressources Humaines Gérez efficacement le personnel d une entreprise www.cefco.ch 2012_V3 : 22.07.2013 SOMMAIRE DIPLÔME MANAGEMENT & RESSOURCES HUMAINES CEFCO Centre romand en formation continue

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation. Manuel. Gestion du Cycle de Projet. Programmation.

COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation. Manuel. Gestion du Cycle de Projet. Programmation. COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation Manuel Gestion du Cycle de Projet Programmation Evaluation Identification Mise en œuvre Instruction Financement Mars

Plus en détail

ÉTUDES PROFESSIONNELLES ET TECHNOLOGIQUES

ÉTUDES PROFESSIONNELLES ET TECHNOLOGIQUES ÉTUDES PROFESSIONNELLES ET TECHNOLOGIQUES RAISON D ÊTRE ET PHILOSOPHIE DU PROGRAMME Par son programme d Études professionnelles et technologiques (ÉPT), l enseignement au secondaire en Alberta relève de

Plus en détail

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle (https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/droit-federal/feuille-federale.html) fait foi. Directives du Conseil

Plus en détail

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Dans les écoles de maturité des gymnases du canton de Vaud Edition 2014 Département de la formation, de la jeunesse

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ ET DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS 1. Introduction Placer la «bonne personne au bon endroit» représente

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

proposent à Delémont et Neuchâtel Formations préparatoires pour les certifications en marketing :

proposent à Delémont et Neuchâtel Formations préparatoires pour les certifications en marketing : proposent à Delémont et Neuchâtel Formations préparatoires pour les certifications en marketing : Certificat MarKom Certificat de Spécialiste en marketing industriel et innovation Brevet fédéral de Spécialiste

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation. La ville fait école

Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation. La ville fait école Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation La ville fait école Avant-propos Barbara Eberhard Conseillère municipale, St-Gall Direction école et sport

Plus en détail

MANAGEMENT SPÉCIALISTE DE LA CONDUITE D'UN GROUPE ET CERTIFICATS EN LEADERSHIP & MANAGEMENT

MANAGEMENT SPÉCIALISTE DE LA CONDUITE D'UN GROUPE ET CERTIFICATS EN LEADERSHIP & MANAGEMENT Secteur Tertiaire MANAGEMENT SPÉCIALISTE DE LA CONDUITE D'UN GROUPE ET CERTIFICATS EN LEADERSHIP & MANAGEMENT Brevet fédéral Préparation aux examens 1 Situation de la formation Domaines Bilans de compétences

Plus en détail

Plan de formation. informaticienne, informaticien avec certificat fédéral de capacité (CFC) orientation développement d applications

Plan de formation. informaticienne, informaticien avec certificat fédéral de capacité (CFC) orientation développement d applications Plan de formation relatif à l ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d informaticienne, informaticien avec certificat fédéral de capacité (CFC) orientation développement d applications

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail