Situations illustrées au champ et outils de diagnostic

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Situations illustrées au champ et outils de diagnostic"

Transcription

1 Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Pierre MORTREUX Chambre d Agriculture du Nord Pas de Calais PROSENSOLS.EU

2 Chantiers d arrachage de Objectifs? Contexte Sol de limon argileux sur craie Système betteravier avec irrigation betteraves

3

4

5

6

7 Arrachage de pommes de terre - Deulémont Arrachage simplifiée 2 rangs avec broyeur à l avant Débardage avec tracteurs + bennes 2 essieus

8 Les conditions lors de l arrachage Profil d'humidité à l'arrachage humidité massique en % 18,0% 18,5% 19,0% 19,5% 20,0% 20,5% 21,0% 21,5% 0-15 cm non labour labour cm cm Limon sableux profond Arrachage le 10/10/2010 Sol ressuyé proche de la capacité au champ

9 Profils culturaux : arrachage seul

10 Profils culturaux : débardage en non labour

11 Densités apparentes Densités apparentes avant / après arrachage tonnes de sol sec / m3 1 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 labour avant 20cm non labour avant 20cm labour après roue remorque 10cm labour après roue remorque 20cm non labour après roue remorque 10cm non labour après roue remorque 20cm non labour après roue tracteur 10 cm non labour après roue arracheuse 10 cm un impact significatif du chantier d arrachage mais des intensités de tassement qui restent modérées et peu différentes entre passages (différences de profondeur surtout)

12 Conclusions sur le chantier étudié Arrachage Tracteur : 33% de la surface sur 10 cm Arracheuse : 56% de la surface sur cm Débardage 67% par aller sur 30 cm Résultat final 89% de la surface affectée, passages multiples débardage = le plus dégradant peu de différences avec ou sans labour

13 Chantier d arrachage de chicorées - Solesmes

14 tassement pseudo-gley ½ roue intégrale

15 NON LABOUR OU LABOUR??? Da = 1.37 Da = 1.31

16 S chic S blé S lin S blé Rendement brut en % du labour Evolution à moyen terme de la productivité Solesmes - Rendements bruts pluriannuels 110% Non labour continu Agriculteur 100% 90% 80% 70%

17 Origines des écarts de rendements? Blé 2009

18 tonnes de sol sec / m3 Origines des écarts de rendements? Solesmes - Densités apparentes au printemps ,5 1,4 Lin ,3 1,2 Labour continu 15 cm Non labour continu 15 cm Itinéraire mixte 15 cm Nombre de plantes / m² non labour occasionnel 1597 non labour continu 1562 labour continu 1866

19 Rendement brut en % du labour T blé T bs T blé T pdt T blé T bs Essai pluriannuel de Thiant Thiant - Rendements bruts pluriannuels 110% Décompactage Superficiel 105% 100% 95% 90% décrochage après 2008 :???

20 Blé 2008 après P d T

21 labour decompactage superficiel

22 Profondeur en cm Gestion du tassement, notamment en non labour? Décompactage 22 cm (dent) Décompactage 22 cm Décompactage 10 cm Superficiel 22 cm Superficiel 10 cm Densités apparentes - Thiant 2008 Labour 22 cm Labour 10 cm 1 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 Moyens de prévention : conditions, matériel, rotation Réversibilité? Outils d aide à la décision? Nécessité, positionnement et qualité des décompactages? Pénétrométrie - Thiant 10/11/2011 tonnes de sol sec / m3 labour superficiel décompactage 0,0 1,0 2,0 3,0 4,0 5,0 0 Pression en MPa -10

23 labour = 100% Impacts potentiels sur le maïs ensilage ESSAIS CA59 Landrecies : rendement des maïs ensilage sans labour en % du labour 110% Décompactage Superficiel Agrisem + rotasemis 100% 90% 80% 70% Moyenne Des résultats variables mais globalement décevants : explications?

24 Qualité des décompactages Effet de «vagues» avec la dent Michel en conditions non ressuyées : -10%

25 Préparer les sols en conditions ressuyées Structure et enracinement hétérogènes en maïs ensilage

26 Jusqu où réduire le travail du sol? 2004 bonnes conditions : -5% 2005 conditions humides : -27%

27 Intégrer l exigence des cultures

28 Comment évaluer? Connaissance du terrain historique de la parcelle, expérience du cultivateur, cultures et circulation de l eau Outils? La tige (ou le pénétromètre) Le profil cultural Les méthodes de «scoring» En intégrant la culture à venir et les évolutions prévisibles de la structure

29 Le pénétrométre

30 Le profil cultural Observations selon une double partition feuillage - verticale (horizons de travail du sol) - horizontale (traces de roues) couche «labourée» riche en MO anciens labours horizons profonds non travaillés texture, humidité, couleur structure du sol système racinaire circulation de l eau, hydromorphie évolution de la matière organique vie biologique

31 Observer le sol et l enracinement

32 La méthode de Peerlkamp revisitée Prélèvement d une dizaine de bêchées Notes de 1 à 5 selon facilité de rupture, taille et aspect des agrégats, porosité, racines Sources :

33 Le drop test d après le guide Visual Soil Assessment 7 critères sont évalués sur le sol (consistance et structure du sol, porosité, couleur, mottes, nombre de vers de terre, racines, affinement) puis pondérés pour donner la note finale Classe de notation Note > 16 Qualité de la structure Favorable 12 > note > 16 Moyen positif 8 > note > 12 Moyen négatif Note < 8 défavorable photos SOMEA

34 En conclusion, quelques clés pour raisonner Evaluer la structure avant implantation (ou après ) Intégrer l exigence de la culture à venir et les effets éventuels du climat Décider de l itinéraire technique

35 Merci pour votre attention. PROSENSOLS.EU

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

La compaction des sols : Les causes et les solutions

La compaction des sols : Les causes et les solutions -1- La compaction des sols : Les causes et les solutions No : 05-C01 Novembre 05 Par: Georges Erick Tsague, CCA GGAEO, Alfred, ON Remerciements: Sylvie Denis, Agr etsague@cropadvisers.com, etsague@yahoo.fr

Plus en détail

La portance. La portance : quelques notions générales. pression exercée. pression exercée. Situation d'équilibre. Situation initiale.

La portance. La portance : quelques notions générales. pression exercée. pression exercée. Situation d'équilibre. Situation initiale. La portance 195 La portance : quelques notions générales La portance peut être définie comme la capacité d un sol à supporter la pression qu exercent sur ce dernier des pneus, des chenilles, les pieds

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop.

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Document élaboré à partir de l étude Labosport (Janvier 2005) et du rapport de R. Everett (Septembre 2005). Résumé et traduction

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Méthodes de plantation

Méthodes de plantation NORMES DE TRAVAUX FORESTIERS / Guide n 004 Méthodes de plantation L art du planteur tient au respect de deux grands principes : ne pas déformer l orientation naturelle du système racinaire et assurer un

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG Outil de SIMulation de l Etat Organique du Sol basé sur le modèle de calcul de bilan humique à long terme AMG de l INRA de LAON G UIDE UTILISATEUR Version 2011 Gérer l état organique du sol dans les exploitations

Plus en détail

Pilotage de l irrigation de l asperge par tensiomètres. Introduction

Pilotage de l irrigation de l asperge par tensiomètres. Introduction Pilotage de l irrigation de l asperge par tensiomètres RéseauATIA Réseau d'appui Technique aux Irrigants Le Réseau des conseillers irrigation des Chambres d'agriculture vous accompagne dans vos projets

Plus en détail

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr.

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr. Bien travailler son sol Anne Weill, agr. Pourquoi travailler le sol? Le cycle compaction-décompaction Effet du travail du sol Choix en fonction de la situation Le travail du sol profond Le travail du sol

Plus en détail

Midi-Pyrénées POIS PROTEAGINEUX

Midi-Pyrénées POIS PROTEAGINEUX Bulletin technique Grandes Cultures Bio Midi-Pyrénées Janvier 2014 POIS PROTEAGINEUX Intérêt des protéagineux C est une culture adaptée aux rotations en sec et qui laisse un bon reliquat azoté pour la

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010 Exemple: Modèle numérique de terrain Photo printemps 2010 Photo : Véronique Gagnon, ing. junior. Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie Écoulement hypodermique provenant d un labour

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D.

Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D. Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D. Présenté à St-Rémi le 4 Décembre 2014 Volets de la présentation Retour

Plus en détail

2. Implantation des cultures

2. Implantation des cultures 2. Implantation des cultures B.Bodson 1, C.Roisin 2, F.Vancutsem 3, B.Monfort 4, A.Falisse 1 1 Aperçu de l année écoulée... 2 2 Expérimentations, résultats, perspectives... 2 3 Recommandations pratiques...

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr

ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr LeTélégonflage ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr LeTélégonflage Qu est est-ce que le TELEGONFLAGE? C est

Plus en détail

Ultima 800 - Le semoir universel

Ultima 800 - Le semoir universel Ultima 800 Ultima 800 - Le semoir universel super performant Le semoir à dents universel des Pros Principe de travail du semoir ULTIMA Le sol est tassé avant le passage de la dent. Le soc écarte les pailles,

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Implantation de colza au Strip till Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Objectifs de l essai Comparer différentes techniques d implantation simplifiée en colza Mono-graine

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011 Impact du changement climatique sur l'organisation du travail dans les exploitations agricoles : une analyse des jours agronomiquement disponibles (JAD) A. Joannon, C. Barbeau, G. Barbeau, V. Hallaire,

Plus en détail

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE JM.DEUMIER, B.LACROIX, A.BOUTHIER, JL.VERDIER, M.MANGIN Les cultures irriguées bénéficient

Plus en détail

Comprendre et réussir le sous-solage. Comprendre et réussir le sous-solage 2015

Comprendre et réussir le sous-solage. Comprendre et réussir le sous-solage 2015 Comprendre et réussir le sous-solage 2015 Gestion de projet et rédaction Anne Weill, agr., Ph.D., CETAB+ (anne.weill@cetab.org) Collaboration Joshua Bougon-Ronin, stagiaire, étudiant à l ISARA (France)

Plus en détail

Outils portés avant. Planipack Planidisk Disksol Planispire Planibridge Planisol. pour des tracteurs de 90 à 400 CV

Outils portés avant. Planipack Planidisk Disksol Planispire Planibridge Planisol. pour des tracteurs de 90 à 400 CV w w w. g r e g o i r e - b e s s o n. c o m Outils portés avant Planipack Planidisk Disksol Planispire Planibridge Planisol pour des tracteurs de 90 à 400 CV Outils portés avant Simplicité et efficacité

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Journée technique «CFMS FNTP» Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Ouvrages en terre Préparation des matériaux traités Daniel GANDILLE SPTF / entreprise GUINTOLI 1 PRESENTATION 1

Plus en détail

Economie de carburant ans dans l es lles les automoteurs agricoles : Banc d essai moteur et «conduite économique conduite économique»

Economie de carburant ans dans l es lles les automoteurs agricoles : Banc d essai moteur et «conduite économique conduite économique» Economie de carburant dans les automoteurs agricoles : Banc d essai moteur et «conduite économique» Jean Baptiste t LECLERCQ (FNCUMA) Qu est ce qu une Cuma? Investir ensemble dans un matériel agricole

Plus en détail

livrets les Lutter contre l érosion des terres Ministère de la Région wallonne Direction générale de l Agriculture

livrets les Lutter contre l érosion des terres Ministère de la Région wallonne Direction générale de l Agriculture Ministère de la Région wallonne Direction générale de l Agriculture livrets les D E L A G R I C U L T U R E N 12 Lutter contre l érosion des terres Présenté par : Pr Sylvia Dautrebande, Hélène Cordonnier,

Plus en détail

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho GUIde sorgho 2015 La Gamme sorgho 2015 17 % Besoins en eau limités Diversité de culture dans la rotation 46 % 6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho Besoins en intrants faibles 12 % 10 % Dégâts sur la

Plus en détail

L implantation du Miscanthus

L implantation du Miscanthus Synthèse des résultats d expérimentation des partenaires du RMT Biomasse L implantation du Miscanthus Sommaire : Culture pérenne Les critères de choix et les caractéristiques de la parcelle les caractéristiques

Plus en détail

Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest

Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest Compte rendu ETUDE DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES MATERIELS VITICOLES Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest Contact : V innopôle BP 22 81310 Lisle sur

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Exploitants : Groupement d agriculteurs de Vouvry Récolte : 30 juin 2015 avec Syngenta Procédé cultural orge Exploitant : Groupement d agriculteurs

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

1. INTRODUCTION TITRE DE LA PRÉSENTATION : Adrien N Dayegamiye, Ph.D., agronome Chercheur senior, IRDA Professeur associé, Université Laval Québec

1. INTRODUCTION TITRE DE LA PRÉSENTATION : Adrien N Dayegamiye, Ph.D., agronome Chercheur senior, IRDA Professeur associé, Université Laval Québec TITRE DE LA PRÉSENTATION : La contribution en azote du sol reliée à la minéralisation de la MO : facteur climatique et régies agricoles influençant les taux de minéralisation d azote AUTEUR : Adrien N

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin

Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin FICHE AGRI - MIEUX août 2011 Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin Pourquoi est-il important de connaître les sols? ARAA Objectifs de ce document Ce document présente une synthèse

Plus en détail

Bien choisir sa variété de maïs ensilage

Bien choisir sa variété de maïs ensilage Bien choisir sa variété de maïs ensilage Le maïs ensilage n est pas une culture difficile à cultiver. Pour choisir sa variété, l agriculteur dispose aujourd hui d une multitude de critères : attention

Plus en détail

Guide pratique de la culture de Miscanthus

Guide pratique de la culture de Miscanthus Traduction de Planting and growing Miscanthus: Best practice guidelines (2001) édité par DEFRA, Angleterre Qu est ce que le miscanthus? Le miscanthus est une graminée rhizomateuse pérenne originaire d

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

Reussir. le passage au non-labour. Qu'est-ce que le non-labour? Il y a plusieurs types de non-labour... Reussir

Reussir. le passage au non-labour. Qu'est-ce que le non-labour? Il y a plusieurs types de non-labour... Reussir le passage au Qu'est-ce que le? C'est travailler le sol sans retournement (sans labour) sur tout ou partie des parcelles de l'exploitation, avec pour objectif à priori l'abandon définitif de la charrue.

Plus en détail

Réussir ses récoltes de luzerne

Réussir ses récoltes de luzerne Réussir ses récoltes de luzerne Travaux 2012-2013 LUZFIL Dans le cadre du Projet régional LUZFIL* financé par : Partenaires : TERRENA, ARVALIS Institut du végétal, IDELE, Chambres d agricultures 44, 49,53

Plus en détail

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Philippe Lehrmann, PhD Axéréal Axéréal: structuration en Business Units Groupe coopératif agro-industriel, leader

Plus en détail

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture.

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture. Sommaire De quoi parle t-on? Intérêts et points de vigilance Du concept à la technique Regards croisés De quoi parle-t-on? Le Semis-Direct sous Couverture Végétale (SDCV) consiste à associer arrêt du travail

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Cirrus Activ Cirrus Cirrus Ac A tiv cti

Cirrus Activ Cirrus Cirrus Ac A tiv cti Cirrus Activ 1 Le bon semoir de toutes les situations Le semis est une étape importante pour la réussite d une culture avec des rendements stables et élevés. L efficacité et la rentabilité d un matériel

Plus en détail

PRÉPARER ET CULTIVER SON JARDIN

PRÉPARER ET CULTIVER SON JARDIN CATALOGUE PRÉPARATION ET CULTURE DES SOLS Automne 2011 La qualité par nature! UNE GAMME COMPLÈTE D OUTILS POUR PRÉPARER ET CULTIVER SON JARDIN Sommaire CHARRUES CS... p. 3 CRM... p. 4 CRH... p. 5 FRAISES

Plus en détail

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC DE ZONE HUMIDE SUR LE SECTEUR D AMENAGEMENT PRESSENTI SALAMOT/REVELAZ COMMUNE DE TULLINS Janvier 2012 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23

Plus en détail

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Flexible thinking, reliable results Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Maekelberg Wim Lejeune Colombine TUC Rail s.a. 22-02-2013 Table

Plus en détail

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF Efficacité du semis direct à contrer l érosion hydrique en milieu agricole : mise en évidence à l'aide des techniques de radioéléments, de modélisation et de mesures aux champs (MAROC-CANADA) Présenté

Plus en détail

[Signature]Essais réalisés en collaboration entre les Chambres d'agriculture de Bretagne, les fédérations de Cuma et Arvalis Institut du végétal.

[Signature]Essais réalisés en collaboration entre les Chambres d'agriculture de Bretagne, les fédérations de Cuma et Arvalis Institut du végétal. [Titre]Semis de maïs : 3 semoirs à l'épreuve de la vitesse [Commentaires sur la mise en forme : Le tableau des caractéristiques des matériels avec les photos des semoirs doit être placé en première page.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

Semis direct: de l essai à la pratique

Semis direct: de l essai à la pratique Travail du sol - Semis direct 2.4.3 Semis direct: de l essai à la pratique Expériences acquises dans un système de semis direct en continu A. Chervet 1, L. Gubler 1, P. Hofer 1, C. Maurer-Troxler 1, M.

Plus en détail

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace JÉRÉMIE VALLÉE, agr., Attaché de recherche - IRDA Hôtel Gouverneurs, Trois-Rivières, 17 février 2015 Plan de présentation Caractérisation du

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

Essai d implantation de colza

Essai d implantation de colza Essai d implantation de colza Selon divers technique de semis Et en association CUMA des Deux Fonds BASE 72 (Bretagne Agriculture Sol et Environnement Sarthe) Cette fois-ci, nous avons fait un essai visant

Plus en détail

La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte. Guide du superviseur de terrain

La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte. Guide du superviseur de terrain La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte Guide du superviseur de terrain Table des matières Introduction...3 Importance du sol...4 Résistance du sol...5 Planifiez en vue de protéger

Plus en détail

L assèchement des sols saturés d eau

L assèchement des sols saturés d eau L assèchement des sols saturés d eau L assèchement des sols saturés d eau Si la sécheresse est un problème qu affrontent fréquemment de nombreux agriculteurs canadiens, les terres agricoles inondées t

Plus en détail

La réparation des dégâts de sangliers en prairie

La réparation des dégâts de sangliers en prairie Subvention "dégâts de gibier" Service public de Wallonie/ Fourrages Mieux asbl Rue du Carmel, 1 à 6900 MARLOIE Jérôme WIDAR 081/62.50.24 0472/58.84.06 Pierre LUXEN 080/22.78.96 0477/27.74.49 E-mail : widar@fourragesmieux.be

Plus en détail

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Les produits organiques sont utilisés soit en amendement pour apporter de l humus au sol afin d améliorer ses propriétés (physiques, chimiques et biologiques),

Plus en détail

Caisse Nationale de Mutualité Agricole

Caisse Nationale de Mutualité Agricole Séminaire national sur la vulgarisation, l appui-conseil et les bonnes pratiques agricoles Le rôle des Assurances Agricole dans le développement de la politique du renouveau Agricole et Rural Présentation

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Le tassement des sols agricoles. Prévenir et remédier

Le tassement des sols agricoles. Prévenir et remédier Le tassement des sols agricoles Prévenir et remédier Source: Université catholique de Louvain 1 Le tassement des sols agricoles Tassement des sols agricoles Le livret «Le tassement des sols agricoles:

Plus en détail

Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques. Année 2015

Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques. Année 2015 Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques Année 2015 Liens entre état du sol et développement de certains ravageurs et champignons pathogènes Les sols en Pays-Basque Battance des limons/argiles

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Protection biologique contre les nématodes à galles. Test du champignon nématophage

Protection biologique contre les nématodes à galles. Test du champignon nématophage MARAICHAGE 2005 Fiche action 3 02 02 10 AB L05 PACA/02 Protection biologique contre les nématodes à galles Test du champignon nématophage Arthrobotrys conoides Hélène VEDIE (GRAB) Thomas GEFFROY (stagiaire)

Plus en détail

Evolution des teneurs en humidité du maïs grain

Evolution des teneurs en humidité du maïs grain Evolution des teneurs en humidité du maïs grain Dans le cadre des activités du Centre agricole maïs, un réseau d avertissement fournissant des données sur l évolution des teneurs en humidité du grain a

Plus en détail

EPREUVE N 2 : EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE

EPREUVE N 2 : EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE EPREUVE N 2 : EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE (Coefficient : 1 Durée : 4 h) Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : calculatrice

Plus en détail

L expertise des contrats d Assurances Multi-périls en France. -La Méthodologie sur le Terrain-

L expertise des contrats d Assurances Multi-périls en France. -La Méthodologie sur le Terrain- L expertise des contrats d Assurances Multi-périls en France -La Méthodologie sur le Terrain- La première visite Suite à la réception d une mission, une visite rapide est indispensable: - Contrôle des

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Mise à l herbe, les années se suivent!

Mise à l herbe, les années se suivent! Mise à l herbe, les années se suivent! Les vaches laitières du centre de formation ont été mises à l herbe de-nouveau un jeudi. En 2010 c était le 1 er avril, cette année ce fut le 31 mars 2011. La mise

Plus en détail

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX.

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Coup de tonnerre dans les raccourcisseurs Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Trimaxx est un nouveau raccourcisseur pour céréales à paille et féveroles doté d une formulation Son absorption

Plus en détail

CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013

CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013 1/9 CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013 I. EXAMEN DE LA DISTINCTION, L HOMOGENEITE ET DE LA STABILITE (D.H.S.). L examen

Plus en détail

ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES. 18 Décembre 2013

ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES. 18 Décembre 2013 ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES 18 Décembre 2013 Etablissement Public Paris-Saclay ARTELIA ZAC du Moulon Délimitation, cartographie et caractérisation pédologique des zones humides Rapport

Plus en détail

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS Stockage et Epandage Etude réalisée pour le compte de l ADEME par : SOLAGRO : M. Christian COUTURIER AQUASOL : M. Thierry BRASSET Coordination technique

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Vers de terre Architectes des sols fertiles. Présence et mode de vie. N de commande 1619, Édition Suisse, 2013.

FICHE TECHNIQUE. Vers de terre Architectes des sols fertiles. Présence et mode de vie. N de commande 1619, Édition Suisse, 2013. FICHE TECHNIQUE Vers de terre Architectes des sols fertiles Introduction Entre un et trois millions de vers de terre vivent dans la terre en bonne santé d un hectare de prairie. Plus il y en a plus le

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

Capteur Humidité du Sol PS-2163

Capteur Humidité du Sol PS-2163 Capteur Humidité du Sol PS-2163 1 2 PS-2153 Sonde Potentiel Hydrique Equipement inclus Référence 1. Capteur PASPORT humidité du sol PS-2163 2. Sonde Humidité du Sol 514-10696 Accessoires Sonde potentiel

Plus en détail

Semoir en ligne mécanique

Semoir en ligne mécanique Semoir en ligne mécanique EcoLine, ProfiLine et MasterLine EcoLine Légèreté et précision La gamme EcoLine se destine aux petites et moyennes exploitations, ces semoirs peuvent aussi bien être utilisés

Plus en détail

LE DRAINAGE DE SURFACE

LE DRAINAGE DE SURFACE LE DRAINAGE DE SURFACE FORMATION POUR OAQ par VICTOR SAVOIE, ingénieur MAPAQ - CENTRE DU QUÉBEC SESSION 2009-2010 LE DRAINAGE DE SURFACE Table des matières Problématique Principes de base o o Circulation

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

Pourquoi la maladie «café au lait» déjà. La maladie «café au lait» de l ail. Des résultats d une enquête à l expérimentation de terrain

Pourquoi la maladie «café au lait» déjà. La maladie «café au lait» de l ail. Des résultats d une enquête à l expérimentation de terrain Ail Maladie Patricia Erard, Ctifl Infos-Ctifl-n 6 Résumé Afin de dégager des pistes d expérimentation pour lutter contre la maladie «café au lait» de l ail, une enquête de terrain a été menée en et 1 dans

Plus en détail

Les Crédits Eau Verte

Les Crédits Eau Verte Les Crédits Eau Verte ISRIC World Soil Information Policy Brief Les Crédits Eau Verte sont un mécanisme de rémunération des services environnementaux rendus par les agriculteurs en matière de gestion de

Plus en détail

ESTP TP1 APPLICATION 7 : Energie 1

ESTP TP1 APPLICATION 7 : Energie 1 ESTP TP PPITION 7 : Energie EXERIE On considère un portique en béton encastré en, de hauteur = et de largeur =0,5, dont la section résistante est rectangulaire, de dimensions 0,x,0m. e portique est soumis

Plus en détail

Largile et Lamotte GUIDE DU SOL. ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier

Largile et Lamotte GUIDE DU SOL. ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier Largile et Lamotte GUIDE DU SOL ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier A ORIGINE DU SOL 9 A.1 Le sol issu de la désagrégation du sous-sol 9 A.2 Les constituants minéraux du sol issus de

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole 1. Le sol, l eau, l air et la plante 2. Le drainage : Définition

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes de la Vallée de la Gorre Service Public d Assainissement Non Collectif 2, Place de l'église 87310 Saint-Laurent-sur-Gorre 05 55 48 19 20 / spanc.vallee.gorre@orange.fr DEMANDE D

Plus en détail