ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES. 18 Décembre 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES. 18 Décembre 2013"

Transcription

1 ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES 18 Décembre 2013

2 Etablissement Public Paris-Saclay ARTELIA ZAC du Moulon Délimitation, cartographie et caractérisation pédologique des zones humides Rapport d'études agro-pédologiques 12/10/2012 SOL PAYSAGE : 8bis, boulevard Dubreuil Orsay Téléphone : (33) (0) Fax: (33) (0) Courriel :

3 T a b l e d e s m a t i è r e s 1. Situation et contexte Situation géographique Contexte géologique et pédologique Topographie et couvert végétal 5 2. Méthodologie Cadre réglementaire Observations pédologiques Classification des observations Méthode de délimitation Synthèse des observations Typologie des sols A : Sols limoneux épais à tendance argileuse en profondeur B : Sols limoneux peu épais sur substrat de meulières et argiles à meulières C : Sols sableux peu épais sur substrat de meulières D : Sols sableux à grès, non hydromorphe E : Sols anthropiques (remaniés ou remblayés) Synthèse des observations Carte de délimitation des zones humides Conclusions et discussions 22 ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 2/22

4 Introduction Le présent rapport constitue l état final des observations pédologiques réalisées par Sol Paysage sur le périmètre de la ZAC du Moulon (Saclay, 91). L objectif est d observer et de décrire les sols du site en vue de délimiter, cartographier et caractériser les zones humides sur l emprise de la future ZAC. La méthode proposée est celle utilisée en 2012 sur la ZAC du quartier de l école Polytechnique (Palaiseau, 91). Elle se base sur deux phases de terrain successives et complémentaires et un classement des sols humides en fonction de l intensité de l hydromorphie observée et de la fonctionnalité de la zone humide associée. De plus une traçabilité est garantie grâce à des fiches descriptives détaillées associées à chaque sondage et fournies en annexes. Cette étude vient préciser un précédent diagnostic zones humide mené par le bureau d étude Ecosphère à l échelle vaste du plateau de Saclay. Ce rapport fournit : un rappel du contexte de la zone d étude et du contexte réglementaire, des éléments méthodologiques, les résultats de l étude et les cartes associées. 1. Situation et contexte 1.1 Situation géographique Située sur la commune de Saclay dans l Essonne, l emprise de la future ZAC du Moulon couvre une superficie de 330 ha dont environ 130 ha de zones bâties. Elle est délimitée par deux axes routiers : la D306 à l ouest et la N118 à l est. Au Sud, l emprise englobe une partie du Bois des plants de Moulon et du Bois de la Guyonnerie. Extrait de carte IGN ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 3/22

5 1.2 Contexte géologique et pédologique Le contexte géologique de la zone d étude correspond à des limons des plateaux, des meulières et argiles à meulière de Montmorency. Sur ces substrats se sont développés des sols limoneux et limono-sableux humides à très humides. Ces sols sont épais au nord dans les zones de grandes cultures, ils sont en revanche plus superficiels au sud dans les zones boisées. Ces types de sols peuvent être concernés par des phénomènes d hydromorphie, liés à une stagnation de l eau dans les horizons plus argileux et sur les substrats rocheux. LP : Limon des plateaux g3a : Oligocène supérieur, meulière de Montmorency et Argile à meulière de Montmorency g3b : Stampien supérieur, sables et grès de Fontainebleau LP/g 2b2 : Limons sur argile à meulière de Montmorency Extrait de carte géologique 1/50000 ème, Infoterre BRGM (Feuilles de Rambouillet et Corbeil-Essonnes) 29 Sols limoneux humides, épais sur argile à meulière de Montmorency 31 Sols limono-caillouteux, très humides, peu épais, à substrat d argile caillouteuse 33 Sols limono-sableux, parfois graveleux, très humides, moyennement épais Extrait de Référentiel Pédologique Ile-de-France, 1/ , INRA ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 4/22

6 1.3 Topographie et couvert végétal L emprise de la future ZAC du Moulon recouvre différentes occupations : boisements, friches herbacées, arbustives ou arborées, grandes cultures céréalières (blé, maïs), espaces engazonnés, zones bâties, infrastructures routières. L étude ne portera que les sur les milieux naturels, agricoles ou les espaces verts. Le site est très légèrement vallonné avec des pentes faibles inférieures à 2%. Friche herbacée Espaces engazonnés autour de zones bâties Grandes cultures céréalières (blé) Boisement ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 5/22

7 2. Méthodologie 2.1 Cadre réglementaire L article 2 de la Loi sur l eau du 3 janvier 1992 stipule : «Les zones humides sont des terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l année». D après l arrêté du 24/06/08, un espace peut être considéré comme zone humide dès qu il présente l un ou l autre des critères suivants : 1. Sa végétation, si elle existe, est caractérisée par des espèces ou communautés d espèces (habitats) indicatrices de zones humides, identifiées selon la méthode et la liste d espèces figurant à l annexe de l arrêté ; 2. Ses sols présentent des signes d hydromorphie, témoignant d un engorgement permanent ou temporaire. Selon l arrêté du 24/06/08 et l arrêté modifié du 01/10/09, les sols de zones humides correspondent : 1. «à tous les histosols car ils connaissent un engorgement permanent en eau qui provoque l accumulation de matières organiques peu ou pas décomposées ; 2. à tous les réductisols car ils connaissent un engorgement permanent en eau à faible profondeur se marquant par des traits réductiques (décolorations grisbleuâtre) débutant à moins de 50 cm de profondeur dans le sol ; 3. aux autres sols caractérisés par des traits rédoxiques (tâches rouille, nodules de concrétions ferro-manganésiques) débutant à moins de 25 cm de profondeur et se prolongeant ou s intensifiant en profondeur ; 4. aux autres sols caractérisés par des traits rédoxiques débutant à moins de 50 cm de profondeur dans le sol, se prolongeant ou s intensifiant en profondeur, et des traits réductiques apparaissant entre 80 et 120 cm de profondeur.» Règles de décision pour déterminer une zone humide (critères d hydromorphie) ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 6/22

8 La définition «zone humide» s applique aux classes d hydromorphie IVd, Va, Vb, Vc, Vd, VIc, VId et H de la classification ci-dessous (d après GEPPA, 1981). Zones non humides au sens de l arrêté du 1er octobre 2009 Zones humides au sens de l arrêté du 1er octobre 2009 Classification des sols de «zones humides» (GEPPA, 1981) L oxydation (traits rédoxiques) se caractérise par des tâches de couleur rouille ou des concrétions ferro-manganiques noires correspondant à des processus d immobilisation du fer. Les horizons rédoxiques témoignent donc d engorgements temporaires. Les traits réductiques se caractérisent par des tâches de décoloration gris-bleu et correspondent à un processus de réduction du fer en période de saturation en eau. Les principaux signes d hydromorphie observables sur un sol typique de zone humide sont les suivants : Horizon oxydé (taches orangées) Matériau réduit (matrice grisâtre) Principaux traits d hydromorphie Concrétions ferromanganiques ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 7/22

9 2.2 Observations pédologiques Les observations pédologiques ont été réalisées à l automne 2012 selon deux campagnes de terrain successives : 1) une phase de caractérisation pédologique (réalisée au mois de septembre) visant à compléter les observations réalisées par Ecosphère selon un maillage homogène tout en concentrant les observations sur certaines zones d enjeux supposées humides 100 sondages ont été réalisés lors de cette phase dont 16 sur le secteur du TCSP (voir carte p.9) ; 2) une phase de délimitation plus précise où des sondages complémentaires sont positionnés de façon itérative de part et d autre de la limite supposée (conformément à l arrêté en vigueur) 50 sondages complémentaires ont été réalisés au mois d octobre dont 6 sur le secteur du TCSP (voir carte p.10). Les sondages font l objet de descriptions agro-pédologiques complètes réalisées à partir de la collecte des données suivantes : Caractérisation de l environnement du profil : état de surface, couvert végétal, topographie. Identification et caractérisation pédologique des horizons : - Epaisseur et nature des horizons - Texture dominante : argile, limon, sable - Couleur (code Münsell) - Caractère calcaire (test HCl) - Hydromorphie : degré et caractéristiques - Eléments grossiers (naturels et/ou anthropiques) : proportion et caractéristiques L ensemble de ces données descriptives et les planches photographiques associées sont fournies en annexes. Remarque : La partie sud de la zone d étude repose sur un substrat de meulières de Montmorency (voir contexte géologique p.4). Ce socle rocheux peut rendre les prospections difficiles entraînant un risque de refus mécanique de la tarière. Dans ce cas, plusieurs sondages seront effectués aux alentours du point de sondage initial afin de chercher une éventuelle discontinuité dans la roche permettant de creuser au plus profond. Le sondage le plus profond sera retenu pour l observation. ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 8/22

10 Carte de localisation des observations pédologiques de phase B ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 9/22

11 Carte de localisation des observations pédologiques de phase C ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 10/22

12 2.3 Classification des observations Conformément à l arrêté du modificatif du 01/10/2009, notre méthodologie repose sur un classement des points de sondages et des zones humides associées en fonction de la classe GEPPA (voir tableau p.7). Quatre classes sont ainsi proposées dans le cadre de cette étude, en fonction de la profondeur d apparition des traits d hydromorphie, de leur intensité et de la fonctionnalité des zones humides concernées : Sol de zones non humides : absence de traits d oxydation significatifs (>5%) avant 25 cm et de traits réductiques avant 80 cm. Ces sols correspondent aux classes IVc et inférieures de la classification GEPPA. Sol de zones faiblement humides (enjeux fonctionnels et écologiques moindres) : présence de traits rédoxiques entre 25 et 50 cm, apparition d un horizon réductique avant 120 cm. Ces sols correspondent aux classes IVd et Va de la classification GEPPA. «Pour les sols dont la morphologie correspond aux classes IVd et Va [...], le préfet de région peut exclure l une ou l autre de ces classes et les types de sols associés pour certaines communes, après avis du conseil scientifique régional du patrimoine naturel.» (Arrêté modificatif du 01/10/2009) Sol de zones moyennement humides : apparition de taches d oxydation dès la surface, se prolongeant et s intensifiant en profondeur, avec apparition éventuelle d un horizon réductique en profondeur. Ces sols correspondent aux classes Vb, Vc, Vd de la classification GEPPA. Sol de zones fortement humides (enjeux fonctionnels et écologiques fort) : présence d un horizon réductique à faible profondeur (avant 60 cm) se prolongeant et/ou s intensifiant en profondeur. Ces sols correspondent aux classes VIa, VIb, VIc, VId et H de la classification GEPPA. Sol de zone non humide Sol de zone faiblement humide Sol de zone moyennement humide Sol de zone fortement humide Type de sols Traits rédoxiques Traits réductiques Autres Absents ou > 25 cm Absents ou > 80 cm Rédoxisols ou autres < 50 cm Absent ou > 80 cm Rédoxisols ou autres Dès la surface Absent ou > 80 cm Classification GEPPA, 1981 IVc IVd, Va Vb, Vc, Vd Réductisols Histosols Dès la surface 50 cm VIa, VIb, VIc, VId, H Enjeux fonctionnels et écologiques / faible moyen fort Classification des sondages pédologiques selon classification GEPPA, 1981 ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 11/22

13 2.4 Méthode de délimitation La circulaire du 18 janvier 2010 relative à relative à la délimitation des zones humides précise les éléments suivants ( 3.3 Identification du périmètrre de la zone humide): «Que ce soit au titre de la mise en oeuvre de l article L ou bien concernant le projet de IOTA, le contour de la zone humide est tracé au plus près des espaces répondant aux critères relatifs aux sols ou à la végétation. Lorsque ces espaces sont identifiés directement à partir de relevés de terrain, ce contour s appuie, selon le contexte géomorphologique, sur la cote de crue ou le niveau de nappe phréatique ou de marée le plus élevé, ou sur la courbe de niveau correspondante.» Les délimitations des zones humides sont établies en fonction de plusieurs règles de décision : Classe des sondages : Un polygone d une classe donnée inclut tous les sondages de cette classe s ils sont adjacents et exclut les points des autres classes. Topographie : Les limites de polygones suivent dans la mesure du possible l orientation des courbes de niveau. De plus, des observations de terrain peuvent venir compléter cette information cartographique (notamment dans le cas de perturbations liées à des aménagements récents). Expertise terrain : La limite de polygone est rapprochée des points de sondages où le caractère hydromorphe ou non hydromorphe est moins net (cas limites entre 2 classes). Distance entre deux points : En l absence d autre information, entre deux points de classes distinctes, la limite des polygones est positionnée par interpolation à égale distance entres les deux points. Photos aériennes : Dans le cas d aménagements récents, l interprétation des photos aériennes anciennes, a pu permettre de positionner la limite de sols anthropiques remaniés ou remblayés. Taille du polygone : Pour des questions de lisibilité de la carte, aucun polygone de taille inférieure à 4mm² sur la carte n a été présenté. Forme du polygone : Dans la mesure du possible, les polygones anguleux ont été proscrits. ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 12/22

14 3. Synthèse des observations 3.1 Typologie des sols Plusieurs sous-secteurs sont identifiables sur la ZAC du Moulon : Typologie des sols rencontrés ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 13/22

15 3.1.1 A : Sols limoneux épais à tendance argileuse en profondeur Les grandes parcelles agricoles situées au nord du site montrent des sols limoneux épais, peu caillouteux et non calcaires, non ou peu hydromorphes, non humides au sens de l arrêté du 1 er octobre 2009 (sondages ZM044 à ZM078). Sondage ZM B : Sols limoneux peu épais sur substrat de meulières et argiles à meulières La partie sud du site repose sur un substrat de meulières ou argile à meulières peu profond. Sur ce substrat, reposent des sols peu épais. Dans les zones cultivées ou engazonnées, les sols sont de nature limoneuse à tendance argileuse en profondeur. Ces sols peuvent présenter des traits d hydromorphie, généralement assez légers (classe IVd de la classification GEPPA). Mais le substrat rocheux peut présenter des discontinuités. Ainsi, quelques sondages (ZM016, ZM018 à ZM020) montrent des sols limoneux épais à tendance argileuse en profondeur et témoignant de signes d hydromorphie avant 50cm, se prolongeant et s intensifiant en profondeur. C est également le cas pour deux sondages plus à l est, ZM043 et ZM025. Ces sols de classe IVd présentent des traits d hydromorphie représentatifs de zones humides à fonctionnalité restreinte. Deux sondages (ZM086 et ZM100) montrent des traits d hydromorphie plus intense : oxydation dès la surface et réduction à partir de 50 cm. Ces sols de classe VIc, présentent des fonctionnalités plus intéressantes. Quelques touffes de joncacées ont été observées près du sondage ZM086 et des saules près du sondage ZM100. Sondage ZM018 Joncacées à proximité du sondage ZM86 Sondage ZM86 présentant de la réduction marquée dès 50 cm ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 14/22

16 3.1.3 C : Sols sableux peu épais sur substrat de meulières et argiles à meulières Semblables aux sols B en termes de fonctionnement, ces sols se retrouvent dans les zones forestières situées au sud de la ZAC. De la même façon que pour les sols de type B, le substrat de meulières peut présenter des discontinuités et faire apparaître quelques sols plus profonds. Dans ce cas, ils peuvent présenter des traits d hydromorphie, généralement assez légers (classe IVd de la classification GEPPA). C est le cas des sondages ZM116, ZM117, ZM118, ZM122, ZM128 par exemple. Une légère pente (<1%) est observée en descendant au sud vers les rebords du plateau, les traits d hydromorphie d atténuent alors petit à petit. Sondage ZM D : Sols sableux à grès, non hydromorphe La limite sud-ouest de la ZAC correspond avec les pentes fortes de rebords de plateau dans lesquelles on retrouve des sols sableux grossiers contenant du grès (ZM001, ZM106, ZM121). Ces sols sont très filtrants, non hydromorphes. Sondage ZM E : Sols anthropiques (remaniés ou remblayés) Certains sondages isolés sont situés dans des zones urbanisées (espaces verts, friches). Ces sondages montrent souvent des signes de remaniement et/ou remblaiement liés à l anthropisation et sont généralement non hydromorphes. Certains sondages présentent néanmoins des traits d hydromorphie. C est le cas des sondages ZM032, ZM082 ou ZM014. Ces sols ne sont pas des sols de zone humide fonctionnelle et ne sont donc pas considérés comme tels malgré l observation de traits d hydromorphie qui permettraient leur classement dans les catégories respectivement Va et VIa de la classe GEPPA. Sondage ZM082 ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 15/22

17 3.2 Synthèse des observations La majorité des sondages (97 sur 150) montrent des sols non humides. 23 sondages sont faiblement humides, 1 sondage est moyennement humide et 3 sont fortement humides. De plus, 3 sondages montrent des traits d hydromorphie liés à des opérations de remaniements et/ou remblaiement. 23 sondages ont fait l objet de refus à faible profondeur qui empêche de les classer. Ces derniers ne sont pas pris en compte dans la délimitation cartographique des zones humides (voir tableaux récapitulatifs et carte ci-après). Classement Nombre de sondages Pourcentage non humide % incertain % faiblement humide 23 15% moyennement humide 1 <1% fortement humide 3 2% anthropisé 3 2% Total % Bilan Tableau récapitulatif des sondages réalisés sur le secteur du TCSP (les coordonnées GPS sont exprimées en WGS84, degré minute numérique) ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 16/22

18 ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 17/22

19 Tableau récapitulatif des sondages réalisés sur la ZAC du Moulon ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 18/22

20 ARTELIA ZAC du Moulon _ETU_002_v1.0 Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon 12/10/2012 Page 19/22

21 3.3 Carte de délimitation des zones humides Sur le périmètre de la ZAC du Moulon, notre étude met en évidence 28,1 ha de sols caractéristiques de zones humides identifiés selon les critères pédologiques de l arrêté du 01 octobre 2009 et de la circulaire du 18 janvier Toutefois, cette étude vient compléter l étude Ecosphère (cf. annexe 8). A ces valeurs, il faut donc ajouter 1,6 ha de zones humides délimités par Ecosphère sur des critères de végétation essentiellement et à l échelle élargie du plateau de Saclay. Au total 29,7 ha de zones humides ont été identifiés sur l emprise étudiée. Le tableau ci-dessous précise les surfaces concernées par chacune des zones humides identifiées : Zone Humide Etude Fonctionnalité Surface (ha) ZH1 Sol Paysage Sols de zones faiblement humides ZH1a Sol Paysage Sols de zones fortement humides ZH2 Sol Paysage Sols de zones faiblement humides ZH3 Sol Paysage Sols de zones faiblement humides 22,3 0,3 5,4 0,1 42A Ecosphère - 0,7 42B Ecosphère - 0,3 47 Ecosphère - 0,3 48 Ecosphère - 0,2 49 Ecosphère - 0,1 La carte ci-après (cf. annexe 7) présente la localisation des zones humides identifiées dans la cadre des études Ecosphère et Sol Paysage : ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon Page 20/22

22 ARTELIA ZAC du Moulon _ETU_002_v1.0 Délimitation pédologique des zones humideszac du Moulon 12/10/2012 Page 21/22

23 4. Conclusions et discussions Les investigations agro-pédologiques menées sur l emprise de la future ZAC du Moulon mettent en évidence les conclusions suivantes: On observe une certaine diversité de sols. Au nord, les sols sont épais et de nature limoneuse. Au sud, des sols limoneux (zones cultivées) ou sableux (zones forestières) reposent sur un substrat de meulières et argiles à meulières peu profond, discontinu et peu perméable. Les débuts de coteaux au sud-ouest laissent apparaitre des sols sableux épais à grès, non hydromorphes. Ces sols ont naturellement tendance à l hydromorphie mais les activités humaines (drainages, remblaiements) ont perturbés la nature de ces sols et affectés leur caractère humide ; Sur les 150 sondages décrits, 30 correspondent à des sols de zone humide au sens de l arrêté du 1 er octobre 2009 dont 23 correspondent à des sols de zone faiblement humide (classe IVd de la classification GEPPA), 1 à un sol de zone moyennement humide, 3 à des sols de zones fortement humides et 3 à des sols anthropisés pour lesquels l hydromorphie est héritée ou provoquée par le remaniement. 23 sondages ont fait l objet de refus à faible profondeur ce qui empêche leur classement. Ces points ne sont pas pris en compte dans la délimitation. Notre étude identifie 28,1 ha de zones humides selon les critères pédologiques auxquels viennent se rajouter 1,6 ha de zones humides délimités par Ecosphère ce qui fait un total de 28,7 ha sur l emprise d étude. Notre étude est cohérente avec l étude Ecosphère. Toutefois, cette étude ne se substitue pas à celle-ci dont les délimitations sont basées essentiellement sur des critères de végétation. L arrêté du 1 er octobre 2009 modifiant l arrêté du 24 juin 2008 précise en effet qu une zone humide peut être caractérisée par ses sols ou sa végétation. De plus, l étude Ecosphère a été effectuée sur l ensemble du plateau de Saclay et non à l échelle du projet. Notre étude vient donc affiner ces résultats afin d assurer une délimitation des zones humides à l échelle du projet de la ZAC du Moulon. Le tableau ci-dessous fait le bilan des zones humides identifiées sur le périmètre d études : ZAC du Moulon hors TCSP TCSP (50 m de part et d autre du TCSP) Emprise totale Zones Humides (critères végétation et sol, Ecosphère, 2011) Zones Humides supplémentaires (critères pédologiques, Sol Paysage, 2012) 1,2 ha 0,4 ha 1,6 ha 28,1 ha - 28,1 ha Surface totale de zones humides 28,3 ha 0,4 ha 28,7 ha Surface totale de l emprise d étude 310,3 ha 27,8 ha 338,1 ha ZAC du Moulon Délimitation pédologique des zones humides Page 22/22

Novembre 2011. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Novembre 2011. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC ZONE HUMIDE SUR LE PERIMETRE DE LA ZAC DU GRAND CLODY COMMUNE DE FONTANIL-CORNILLON Novembre 2011 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03

Plus en détail

F RMA M TION C O C NTINUE E

F RMA M TION C O C NTINUE E AGROCAMPUS-OUEST OUEST centre d Angers Institut National d Horticulture et de Paysage Département de Génie Agronomique FORMATION CONTINUE 2014 Identification et délimitation des zones humides par caractérisation

Plus en détail

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC DE ZONE HUMIDE SUR LE SECTEUR D AMENAGEMENT PRESSENTI SALAMOT/REVELAZ COMMUNE DE TULLINS Janvier 2012 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23

Plus en détail

Commune de Bernin. Ala. Avril 2013

Commune de Bernin. Ala. Avril 2013 Ala EXPERTISE ZONES HUMIDES ET MILIEUX NATURELS Commune de Bernin Avril 2013 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.fr

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay,

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay, FICHE DE SYNTHESE Contexte : Les zones humides sont des milieux rares à l échelon national (4% du territoire) et fortement menacés par les activités anthropiques. La publication, en France en 1994, de

Plus en détail

NOM Prénom Fonction/structure Présent/excusé

NOM Prénom Fonction/structure Présent/excusé Inventaire des zones humides, des plans d eau et du réseau hydrographique CDA de la Rochelle (CDA LR) Réunion de terrain avec le groupe d acteurs locaux et les exploitants Communes de Nieul-sur-Mer et

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation

Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation Cotita 03/03/2014 Présentation de Dominique STEVENS Directeur de la Nature - Communauté Urbaine de Bordeaux Réserve Naturelle de Bruges

Plus en détail

Aménagement d un manège équestre à Bailly (78) - Lieu-dit Les Moulineaux Etude Zones Humides

Aménagement d un manège équestre à Bailly (78) - Lieu-dit Les Moulineaux Etude Zones Humides GFA, Ecurie des Moulineaux LEA Architectes Aménagement d un manège équestre à Bailly (78) - Lieu-dit Les Moulineaux Etude Zones Humides Rapport d'études agro-pédologiques Diagnostic sol et végétation 16/09/2014

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

VILLE de VITRE Inventaire des zones humides et des cours d eau Réunion de présentation de la carte provisoire 12 avril 2011

VILLE de VITRE Inventaire des zones humides et des cours d eau Réunion de présentation de la carte provisoire 12 avril 2011 VILLE de VITRE Inventaire des zones humides et des cours d eau Réunion de présentation de la carte provisoire 12 avril 2011 1 - Inventaire des zones humides et des cours d eau 1 Calendrier d avancement

Plus en détail

Envoi en RAR Vaux-le-Pénil, le 2 5 NOV. 2014

Envoi en RAR Vaux-le-Pénil, le 2 5 NOV. 2014 liberté ' Égalité Fraterttité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFET DE SEINE-ET-MARNE Direction départementale des territoires de Seine-et-Marne Service environnement et prévention des risques Affaire suivie par

Plus en détail

SEPTEMBRE 2013. Campus de Rennes - Ker Lann Rue Urbain Leverrier 35 170 BRUZ. Agence de Bruz. Dossier suivi par : M.PIAU

SEPTEMBRE 2013. Campus de Rennes - Ker Lann Rue Urbain Leverrier 35 170 BRUZ. Agence de Bruz. Dossier suivi par : M.PIAU SEPTEMBRE 2013 Agence de Bruz Campus de Rennes - Ker Lann Rue Urbain Leverrier 35 170 BRUZ Dossier suivi par : M.PIAU Sommaire I. CONTEXTE DE L ETUDE... 3 II. TEXTES DE REFERENCE... 3 III. DEFINITION D

Plus en détail

Rappels et nouveautés, partie 2

Rappels et nouveautés, partie 2 Le don écologique comme outil de conservation: Rappels et nouveautés, partie 2 Steeve Morasse, biologiste Direction générale de l écologie et de la conservation Ateliers sur la conservation des milieux

Plus en détail

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS - BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS 1. Évolution de la tache urbaine Cette analyse est basée sur le travail réalisé par la Direction Régionale de l Environnement,

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Saint-Ferjeux (25) Découverte d une cavité karstique sur un site RTE BRGM/RP-61330-FR janvier 2011 Cadre de l expertise : Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau Date

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF

SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF Dossier de Déclaration et de Mise en Place d un Assainissement Non Collectif De Type : Fosse Toutes Eaux avec Epandage souterrain en sol naturel A ETABLIR

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif AMÉNAGEMENT Assainissement Non Collectif Étude de définition de filière DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE EAU ET ASSAINISSEMENT 2 3 B IDENTIFICATION DE LA PARCELLE. ÉTUDE DE DEFINITION DE FILIERE D

Plus en détail

ÆThIC ENVIRONNEMENT. Inventaire des zones humides sur le site de "Piou" Commune de MALVILLE (44) Novembre 2013. Réf.

ÆThIC ENVIRONNEMENT. Inventaire des zones humides sur le site de Piou Commune de MALVILLE (44) Novembre 2013. Réf. ÆThIC ENVIRONNEMENT Commune de MALVILLE Mairie 2, rue de la MERLERIE 44 260 MALVILLE Novembre 2013 Commune de MALVILLE (44) Inventaire des zones humides sur le site de "Piou" Réf. : Æ 2013-09-02 page 2

Plus en détail

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre 2010 1 Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre

Plus en détail

Étude de définition de filière

Étude de définition de filière AMÉNAGEMENT CÔTES D ARMOR A Assainissement non collectif Étude de définition de filière Cahier des charges pour l habitat individuel ( 20 eh) DIRECTION ENVIRONNEMENT Votre Conseil général l aménagement,

Plus en détail

Territoire de l étude

Territoire de l étude Note de présentation - Novembre 2011 Etat d avancement de l étude Fonctionnement hydraulique du complexe «Etangs Palavasiens Etang d Ingril Etang de l Or» en période de crue et de tempête marine Contexte

Plus en détail

Protocole d inventaire de la ressource

Protocole d inventaire de la ressource Protocole d inventaire de la ressource L inventaire L inventaire se réalise en trois étapes qui consistent en : 1. L analyse cartographique du territoire à inventorier et la première visite sur le terrain

Plus en détail

Note Planif. Capacité de densification et de mutation au service du projet de territoire. Cas pratique : proposition d une méthode d analyse

Note Planif. Capacité de densification et de mutation au service du projet de territoire. Cas pratique : proposition d une méthode d analyse N 7 annexe / Septembre 2015 Note Planif Capacité de densification et de mutation au service du projet de territoire Cas pratique : proposition d une méthode d analyse Afin de mener à bien cette étude une

Plus en détail

des Risques d'inondation

des Risques d'inondation des Risques d'inondation PAR DÉBORDEMENT DE LA RIVIÈRE MARNE SUR LE SECTEUR DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE GUIDE DE RECOMMANDATIONS POUR L'INTERPRÉTATION DE LA BANDE D'INCERTITUDE DU ZONAGE RÉGLEMENTAIRE À L'ÉCHELLE

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

Réhabilitation de la ligne électrique à volts FLÉAC - NIORT

Réhabilitation de la ligne électrique à volts FLÉAC - NIORT Réhabilitation de la ligne électrique à 225 000 volts FLÉAC - NIORT INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES SELON LE CRITÈRE PÉDOLOGIQUE Région Poitou-Charentes Départements de la Charente et des Deux-Sèvres Novembre

Plus en détail

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Réunion publique du 14 Juin 2011 Équoquartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Les temps du projet de la Remise CONCERTATION pendant toute la phase d élaboration du projet Les temps

Plus en détail

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D un habitat isolé, à un habitat diffus, à un habitat groupé Figure 4 : Neuf types d interface habitat-forêt 3. Méthodologie

Plus en détail

Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015

Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015 Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015 Contacts utiles: Syndicat Intercommunal des Cours d Eau Châtillonnais Contrat SEQUANA Pauline GERMANAUD 21 bd Gustave Morizot, 21400 Châtillon sur

Plus en détail

PROJET DE RENOUVELLEMENT/EXTENSION DE CARRIERE

PROJET DE RENOUVELLEMENT/EXTENSION DE CARRIERE PROJET DE RENOUVELLEMENT/EXTENSION DE CARRIERE DÉFINITION ET CARTOGRAPHIE DE ZONES HUMIDES DANS LE CADRE DE L ARRÊTÉ DU 24 JUIN 2008, MODIFIÉ LE 1 er OCTOBRE 2009 Commune de Rivecourt (60) Laure GRANDPIERRE

Plus en détail

Atelier Identification des Zones humides sur critères pédologiques

Atelier Identification des Zones humides sur critères pédologiques Atelier Identification des Zones humides sur critères pédologiques - Vendredi 08 juin 2012 : Fontaineroux - Lundi 11 juin 2012 : Hérouville-Saint-Clair Clément-Blaise Duhaut Chargé de mission CEN Haute-Normandie

Plus en détail

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques Guide de terrain Introduction La réalisation d un diagnostic approfondi est indispensable pour proposer des solutions spécifiques

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

Beaulieu-les-Fontaines. Plan Local d Urbanisme

Beaulieu-les-Fontaines. Plan Local d Urbanisme Beaulieu-les-Fontaines Plan Local d Urbanisme Orientation d aménagement et de programmation M.T. Projets 9 Rue du Château Mouzin 51420 Cernay-les-Reims www.mt-projets.com En application des articles L.

Plus en détail

PREFECTURE DE L'OISE

PREFECTURE DE L'OISE PREFECTURE DE L'OISE RÈGLEMENT DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS MOUVEMENT DE TERRAIN SUR LES COMMUNES DE BEAULIEU-LES-FONTAINES, CANDOR, ECUVILLY ET MARGNY-AUX-CERISES (OISE) FEVRIER 2009 TITRE

Plus en détail

La mesure de résistivité électrique : un outil d aide à la caractérisation des sols

La mesure de résistivité électrique : un outil d aide à la caractérisation des sols La mesure de résistivité électrique : un outil d aide à la caractérisation des sols SégerM., Perrier C., Pasquier C., BourennaneH., MitomboD., Nicoullaud B., Mistou M.N., Hugard R., Ubertosi M., Cousin

Plus en détail

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN 12 octobre 2015 Plan de prévention des risques littoraux Introduction Les littoraux

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES SEPT VALLEES

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES SEPT VALLEES COMMUNAUTE DE COMMUNES DES SEPT VALLEES Définition de zones humides potentielles sur critères pédologiques Parcelle cadastrale n 320 rue du Château à Hesmond Parcelles cadastrales n 446p à 448p rue Principale

Plus en détail

EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS

EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS MARTIN S. *, DELAHAYE F. ** Bureau d études E3C 2 rue Léon Patoux CS 50001 51664 REIMS CEDEX * Mr Stéphane MARTIN, Directeur

Plus en détail

1. Le contexte et les objectifs 2. Le périmètre de la base de données

1. Le contexte et les objectifs 2. Le périmètre de la base de données PLAN 1. Le contexte et les objectifs 2. Le périmètre de la base de données 3. La composition de la base de données 4. Les utilisations de la base de donnée 5. L exploitation et les évolutions à venir 1.

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : B51 - Champagne humide Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation

Plus en détail

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp ANNEXE 1 LES DIFFERENTS TYPES DE PRODUITS PROPOSES A LA VENTE ET LES BASES DE LA REDEVANCE 1. LES DOCUMENTS IMPRIMES SUR COMMANDE 1.1- Impressions de cartes et photographies aériennes sur papier ordinaire

Plus en détail

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012 Zones humides De la connaissance à...... La gestion Mercredi 25 avril 2012 - Présentation Forum des Marais Atlantiques - Prélocalisation - Inventaire - Les zones humides prioritaires Le Forum des Marais

Plus en détail

Respecter les valeurs de la nature ISO 140 0

Respecter les valeurs de la nature ISO 140 0 Respecter les valeurs de la nature on nem tion envir a c fi ti r e C 1 ISO 140 0 entale L entreprise Klasmann-Deilmann est la plus performante des entreprises du domaine des supports de culture. Associant

Plus en détail

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après)

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après) Dossier de demande d autorisation d exploiter une carrière GRAVALOIRE CARRIERES Carrière de la Vallée résumé non technique du projet Indice 3 P. 11 sur 38 La majorité des eaux ruisselant sur le site aboutissent,

Plus en détail

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS Introduction 4 Collecte des données 5 Méthodologie 5 Principaux problèmes

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

LA GARELIERE IMMOBILIERE. Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration

LA GARELIERE IMMOBILIERE. Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration LA GARELIERE IMMOBILIERE Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration COMPTE RENDU DES RESULTATS Dossier n Indice Date 0 10/07/2013 Etabli par Vérifié

Plus en détail

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale CETE de l'ouest DLRC d'angers Contexte général Broc Visite du 29 novembre 2012 La réunion s'est tenue avec M. Chevallier, maire de la commune. Le Maire est présent sur la commune depuis près de 70 ans,

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis unique relative à l aménagement d un complexe sportif sur le domaine du Bois-Saint-Jean au Sart Tilman à LIEGE

AVIS. Objet : Demande de permis unique relative à l aménagement d un complexe sportif sur le domaine du Bois-Saint-Jean au Sart Tilman à LIEGE AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.392 Liège, le 11 avril 2005 Objet : Demande de permis unique relative à l aménagement d un complexe sportif sur le domaine du Bois-Saint-Jean au Sart Tilman à LIEGE Avis du CWEDD

Plus en détail

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE État d avancement Johann MOY Bureau des milieux aquatiques Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal Plan Local d Urbanisme de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER Un Projet de Village Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du : Le Maire, Claude Ferchal P.L.U. prescrit par délibération

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P Objet : Diagnostic zones humides 2015 1 Article 1 - Objet de l étude La mission du présent marché consiste à réaliser un inventaire exhaustif et précis

Plus en détail

Étude de définition de filière. Cahier des charges pour l habitat individuel ( 20 eh) AMÉNAGEMENT CÔTES D ARMOR. Assainissement non collectif

Étude de définition de filière. Cahier des charges pour l habitat individuel ( 20 eh) AMÉNAGEMENT CÔTES D ARMOR. Assainissement non collectif AMÉNAGEMENT CÔTES D ARMOR Assainissement non collectif Étude de définition de filière Cahier des charges pour l habitat individuel ( 20 eh) DiRECTION ENVIRONNEMENT 2 ÉTUDES DE DÉFINITION DE FILIÈRE Étude

Plus en détail

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES INTRODUCTION ET GENERALITES I. INTRODUCTION La décomposition du titre de cette matière laisse deviner qu il doit s agir de l étude du mouvement de l eau dans le sol : - Hydraulique : Etude des écoulements

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1 : ANALYSE DE L ETAT INITIAL DU SITE ET DE L ENVIRONNEMENT P.13 I. L ENVIRONNEMENT NATUREL : P.15

SOMMAIRE PARTIE 1 : ANALYSE DE L ETAT INITIAL DU SITE ET DE L ENVIRONNEMENT P.13 I. L ENVIRONNEMENT NATUREL : P.15 SOMMAIRE PREAMBULE : P.7 Le Plan Local d Urbanisme dans son contexte réglementaire P.7 Historique des documents réglementaires communaux P.10 INTRODUCTION : P.11 La commune dans son contexte géographique

Plus en détail

Protocole CARHYCE. Florent LAMAND Formation en hydromorphologie fluviale Session octobre 2012

Protocole CARHYCE. Florent LAMAND Formation en hydromorphologie fluviale Session octobre 2012 Protocole CARHYCE Florent LAMAND Formation en hydromorphologie fluviale Session octobre 2012 c CARHYCE : Evaluation préalable de la largeur plein bord moyenne (levpb) Bd Ortho ou géoportail (CE > 4 m,

Plus en détail

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PIÈCE 4.2 : ÉTUDE D IMPACT SOUS-SOL RÉSUMÉ NON TECHNIQUE NOVEMBRE 2014 2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 3 I. LE CONTEXTE DE LA NOTICE D IMPACT SOUS-SOL...

Plus en détail

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise».

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». 4 Intégration du Val d Oise dans la région Situé au nord-ouest de la région Ile de France, le Val

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U.

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. Le territoire communautaire est découpé en quatre grands types de zonage : zones urbaines, zones à urbaniser, zones agricoles, zones naturelles. Le territoire intra

Plus en détail

ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques

ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques Cartographie des karsts de contact Méthode Doline S.PINSON /D3E EVE 2 octobre 2014 Journées

Plus en détail

Intérêts et limites de l'approche pédologique

Intérêts et limites de l'approche pédologique Intérêts et limites de l'approche pédologique Application aux zones humides Catherine Néel & Julien Banus CETE de Lyon Département laboratoire de Clermont-Ferrand Réunions POLEN SETRA-CETE Aix 6-7 nov

Plus en détail

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Ce document et proposé aux particuliers par le Conseil Général de la Manche afin de les guider dans la réalisation

Plus en détail

Champ de l Etude - SCOPING

Champ de l Etude - SCOPING Cadrage 1 Champ de l Etude - SCOPING Les principes directeurs de la phase de définition du champ de l étude la définition du champ de l étude n est pas une simple activité la définition du champ de l étude

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Figure 12 : Sites NATURA 2000

Figure 12 : Sites NATURA 2000 Figure 12 : Sites NATURA 2000 THEMA Environnement 21 Figure 13 : Carte - sites naturels sensibles THEMA Environnement 22 2.5.1.5 Les arrêtés de protection de biotope En limite nord-ouest du territoire

Plus en détail

Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME SOMMAIRE CARTE DE LOCALISATION DES SECTEURS D ORIENTATIONS D AMENAGEMENT 2 SECTEUR 3.1 : LA POMME 3 Les orientations d aménagement 3 SECTEUR

Plus en détail

Pièce E : Etude d impact

Pièce E : Etude d impact Pièce E : Etude d impact 130/357 E4.3. Environnement naturel E4.3.1. Grands ensembles naturels Dans l aire d étude, la matrice de cultures industrielles (céréales) ou spécialisées (tabac, houblon) domine

Plus en détail

Guide pratique. Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière

Guide pratique. Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière Guide pratique Guide pratique (études de sol et de filière) proposé par le Conseil Général de l Orne - SATTEMA 1 Guide pratique 1. Préambule Le présent

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Résumé PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Nous avons effectué une campagne géophysique en juillet 1999, dans la région

Plus en détail

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Contexte Les communes littorales métropolitaines hébergent plus de 6 millions d habitants et ont

Plus en détail

Comprendre les cartes topographiques

Comprendre les cartes topographiques Les cartes topographiques sont disponibles en différentes échelles selon le niveau de précision exigé par la randonnée. Voici une présentation des trois échelles les plus utiles aux randonneurs. Pour ceux

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Introduction. II. Aire de répartition des requins

Introduction. II. Aire de répartition des requins Premiers résultats des observations acoustiques effectuées sur les requins bouledogue et tigre entre le 2 décembre 2011 et le 2 décembre 2012 sur la côte ouest de la Réunion Introduction Ces premiers résultats

Plus en détail

DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS

DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS ACQUÉREURS - LOCATAIRES COMMUNE DU BEAUSSET Direction départementale des territoires et de la mer du Var 244, avenue de l'infanterie de Marine BP 501-83041 TOULON CEDEX

Plus en détail

Délimitation d une zone humide à Audincourt (25)

Délimitation d une zone humide à Audincourt (25) 1 Délimitation d une zone humide à Audincourt (25) Janvier 2011- Réf. 11-20 2 Sommaire Sommaire des figures...2 I. Introduction...3 II. Analyse de la flore...5 III. Analyse des sols...6 III.1. Contexte

Plus en détail

Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais

Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais Conservatoire d Espaces Naturels Rhône Alpes - Cermosem Gustave Coste - Stagiaire Montpellier SupAgro gustavecoste@gmail.com Nicolas Robinet

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat - 186 - CHAPITRE 7 Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat 1. INTRODUCTION En végétalisation, l'utilisation d'un matériau provisoire fixé au sol est prévue pour servir de points d'ancrages

Plus en détail

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS Une approche par la télédétection de précision par Marie-Thérèse Besse et Paul Rouet Atelier parisien d urbanisme Banque de données urbaines 9,

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

Identification, délimitation, caractérisation des zones humides du territoire du SAGE Marne Confluence

Identification, délimitation, caractérisation des zones humides du territoire du SAGE Marne Confluence Identification, délimitation, caractérisation des zones humides du territoire du SAGE Marne Confluence Nicolas PATRY npatry@biotope.fr 4 juin 2014 11/06/2014 Présentation Véolia 1 Identification, délimitation,

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

2. Propositions de périmètres pour un futur SCoT

2. Propositions de périmètres pour un futur SCoT 2. Propositions de périmètres pour un futur SCoT 1 SOMMAIRE PERIMETRE DU SCOT... 3 I. Propositions de périmètres... 4 II. Les scénarios de périmètres élargis... 5 II.1. Périmètre 1 «Trois Vallées»... 5

Plus en détail

L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes :

L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes : 1 INTRODUCTION Le plan de gestion de la Fondation des Grangettes pour la période 2010-2019 prévoit, outre les mesures courantes d entretien, un certain nombre d aménagements. Le présent document décrit

Plus en détail

RAPPORT DE PRÉSENTATION

RAPPORT DE PRÉSENTATION COMMUNE DE RENAISON (Loire) RAPPORT DE PRÉSENTATION Modification simplifiée n 3 du Plan Local d Urbanisme L arrêté n 13 214 du 28 novembre 2013 a engagé la procédure de modification simplifiée n 3 du plan

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail

5ème rencontre internationale de l AFCAS

5ème rencontre internationale de l AFCAS 5ème rencontre internationale de l AFCAS Ile de Réunion du 09 au 15 septembre 2012 B. Meka 16/05/12 www.cs12.re 1 16/05/12 www.cs12.re 2 Versants plus ou moins réguliers 22 000 ha cultivés Forme en croupe

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Dossier pédagogique collège : Module 4 - La biodiversité Atelier «Méthode de suivi de la biodiversité de la réserve»

Dossier pédagogique collège : Module 4 - La biodiversité Atelier «Méthode de suivi de la biodiversité de la réserve» Gorges de la Loire Dossier pédagogique collège : Module 4 - La biodiversité Atelier «Méthode de suivi de la biodiversité de la réserve» Yv es T hon néri eux : asar ine cou ché e, h ê trai e- Mic ka ël

Plus en détail