Rein kystique et Système Nerveux Central

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rein kystique et Système Nerveux Central"

Transcription

1 Rein kystique et Système Nerveux Central Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse CJN Mars 2009

2 Anévrysmes cérébraux Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse CJN Mars 2009

3 Objectifs En savoir plus sur les anévrysmes intracrâniens: Fréquence Gravité Traitement Connaître leur relation avec le rein kystique Dépister les patients à risque

4 Objectifs «Kikankoi» Pourquoi dépister? Qui dépister? Quand dépister? Comment dépister?

5 Anévrysmes cérébraux Dilatation sacciforme, de la paroi fragilisée artérielle Lésion acquise de la paroi Phénomènes hémodynamiques, FDR vasculaires (HTA, tabac) Sexe Ratio : 2 F / 1 H Age moyen : 50 ans Fréquence = 1 à 5 % pop.

6 Anévrysmes cérébraux : Rupture Irruption de sang hors des artères Hémorragie sous-arachnoïdienne +/- hématome Mortalité sans traitement : 50 % 5000 Ruptures par an en France

7 Savoir évoquer la rupture Céphalée violente, prolongée «Coup de tonnerre» Vomissements Sensation de malaise Parfois Crise d épilepsie +/- déficit neurologique +/- coma

8 Scanner cérébral en Urgence!

9 Voir les vaisseaux Angioscanner +++ Angio-IRM Artériographie Localisation Taille Nombre d anévrysmes

10

11 Ttt endovasculaire ou chirurgical? ou ISAT. Lancet patients ayant présenté rupture d anévrysme Ttt endovasculaire: 23 % de patients morts ou dépendants à 1 an Ttt chirurgical: 30 % de patients morts ou dépendants à 1 an

12 Ttt endovasculaire ou chirurgical?

13

14

15

16

17

18

19 Cathéters & Guides

20

21

22 Coils

23

24

25 coïl

26 Micro-cathéter avec ballonnet

27 Stent + anti-agrégant

28 Anévrysmes intracrâniens et PKR Les questions posées sont : 1. Fréquence de PKR dans la population Anévrysmes? 2. Fréquence des Anévrysmes chez les patients PKR? 3. Caractéristiques des Anévrysmes chez les PKR? 4. Le problème du dépistage?

29 1. Prévalence de PKR chez les AIC rompus Étude rétrospective * 1147 patients 20 ans HSA rupture d anévrisme 5 patients PKR : 0.4 % Dans la littérature, fréquence 1% à 5% On ne le recherche pas à l interrogatoire/ écho * Gieteling, J Neurol 2003

30 2. Anévrysmes chez les patients PKR Anévrysmes IC chez les patients PKR: 10 % Variabilité dans la littérature: 5 à 40 % * Pop générale : 2-3% (1-5%) Responsable de 5% des décès des patients PKR ** * Rugierri et al. Radiology 1994; S. Graf. Nephrol dial transplant 2002; Gibbs Kidney 2004 ** Fick J. Am. Soc. Nephrol. 1995

31 Traquer et Traiter avant la rupture?!? Traitement Rupture Risque de traitement Embolisation (<5%)* Chirurgie (5-10%) Âge (>65 ans) *Pierot, Stroke 2008 Risque de rupture Taille (>7mm) Topographie (C. post) Forme (bleb) FdR vasculaires

32 Identifier les anévrysmes à risque de rupture? 3. Caractéristiques des AIC dans la PKR Détection par ARM 23 anévrysmes / 21 patients < 7mm 80% C. antérieure Suivi 92 mois (7,5 ans) 1 en plus de 2 mm 1: 4 à 5mm PAS de RUPTURE! *Gibbs Kidney Int 2004

33 Identifier les anévrysmes à risque de rupture? 3. Caractéristiques des AIC dans la PKR Anévrysmes Petits Stables Peu évolutifs Pas/peu de novo Risque rupture faible (pop générale) Détection par ARM 23 anévrysmes / 21 patients < 7mm 80% C. antérieure Suivi 92 mois (7,5 ans) 1 en plus de 2 mm 1: 4 à 5mm PAS de RUPTURE! Pas de DEPISTAGE! *Gibbs Kidney Int 2004

34 3. Caractéristiques des des Anévrysmes rompus dans la PKR* * Gieteling J Neurol 2003

35 3. Caractéristiques des Ruptures d Anévrysmes dans la PKR* Survenue à un plus jeune âge : 41 ans vs 57 ans Pas d inégalité entre les sexes : sex ratio 1 vs 2/1 Fréquence des antécédents familiaux d HSA: 30 % vs 14 % Site, nombre et taille des anévrysmes : absence de différence significative Gravité et pronostic des hémorragies par rupture d anévrysmes : absence de différence significative * Gieteling J Neurol 2003

36 Catégorie à risque? Seul facteur de risque retrouvé en cas de PKR: présence personnelle ou familiale (au 1er degré) d anévrysme IC (rompu ou non) Fréquence des anévrysmes IC : PKR tout venant : 9 % PKR + atcd familial d anévrysme : 26 % Chauveau Kidney Int 1994, Pirson Lancet 2006

37 4. Comment dépister les anévrysmes? L ARM est la méthode de choix A partir de 20 ans Tous les «5 ans», si rien Avis spécialisé si anévrysme (Neuroradiologue, neurochirurgien)

38 Céphalée aigue

39 Céphalée aigue

40 Conclusion «Kikankoi» Pourquoi dépister? Risque de 10% d AIC; Rupture fatale 30% Qui dépister? PKR et Atcd familial (risque 25%) Quand dépister? A partir de 20 ans, tous les «5 ans» Comment dépister? ARM sans Gadolinium

Diagnostic des HSA non-anévrysmales

Diagnostic des HSA non-anévrysmales Tunisie - avril 2011 Diagnostic des HSA non-anévrysmales Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse Objectifs Reconnaitre une HSA (isodense, iso ) Proposer une méthode d exploration

Plus en détail

Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale

Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale D.U. de pathologie mini-invasive; Bordeaux, 8 mars 2011 Dr Jérôme Berge, Service de neuroradiologie diagnostique et thérapeutique, Hôpital

Plus en détail

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST CAS CLINIQUE Mr D, 49 ans, admis pour prise en charge d un anévrisme de la communicante antérieure, non rompu, asymptomatique, de découverte

Plus en détail

Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai?

Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai? Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai? SFR IDF Dec 2013 Julien Savatovsky F. Charbonneau, P. Roux, JC. Sadik, V. Macaigne*, M. Obadia**, F. Héran Service d Imagerie Médicale, Fondation

Plus en détail

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC : une urgence pédiatrique aussi Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC de l enfant : une triple spécificité Spécificité épidémiologique Spécificité étiologique artériopathie ++ cardioembolie

Plus en détail

R HUBRECHT, Y LEBRAS, F CORNELIS, N GRENIER Service d imagerie diagnostique et thérapeutique de l adulte CHU BORDEAUX

R HUBRECHT, Y LEBRAS, F CORNELIS, N GRENIER Service d imagerie diagnostique et thérapeutique de l adulte CHU BORDEAUX Prise en charge endovasculaire des anévrysmes des artères rénales R HUBRECHT, Y LEBRAS, F CORNELIS, N GRENIER Service d imagerie diagnostique et thérapeutique de l adulte CHU BORDEAUX Journées françaises

Plus en détail

RMM Infectiologie, septembre 2013

RMM Infectiologie, septembre 2013 RMM Infectiologie, septembre 2013 Complications neurologiques des endocardites infectieuses (EI). Dr Levent. EOH Référent antibiotique.chsa. Dr Dewilde. Urgences, CHSA. Références bibliographiques. 1.

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

FICHE MÉDECIN TRAITANT

FICHE MÉDECIN TRAITANT FICHE MÉDECIN TRAITANT Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale OBJECTIFS Améliorer le dépistage des anévrismes de l aorte abdominale. Cette fiche d information médecin a pour objet

Plus en détail

M Guenot/Hémorragie sous-arachnoïdienne de l adulte

M Guenot/Hémorragie sous-arachnoïdienne de l adulte Hémorragie sous-arachnoïdienne spontanée de l'adulte Cas cliniques commentés http://spiral.univ-lyon1.f/ M Guenot/Hémorragie sous-arachnoïdienne de l adulte Pr E. JOUANNEAU Neurochirurgie A Hôpital Neurologique

Plus en détail

Angioplastie de l artère rénale:

Angioplastie de l artère rénale: Angioplastie de l artère rénale: Point de vue du radiologue F. Thouveny CHU - Angers Définition Revascularisation endovasculaire (vs chir) Succès équivalent à moyen terme Possible réintervention Moins

Plus en détail

L ANÉVRISME CÉRÉBRAL NON-ROMPU. Mieux comprendre l anévrisme cérébral et les traitements

L ANÉVRISME CÉRÉBRAL NON-ROMPU. Mieux comprendre l anévrisme cérébral et les traitements L ANÉVRISME CÉRÉBRAL NON-ROMPU Mieux comprendre l anévrisme cérébral et les traitements Qu est-ce qu un anévrisme cérébral? Un anévrisme cérébral est une faiblesse de la paroi d une artère située dans

Plus en détail

TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU

TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU Journées en Traumatologie 07/10/2010 Dr HAUTIN Etienne Introduction Pathologie rare (0,1 %) Mortalité (40 %) et morbidité importantes (80 %) Phase initiale : en

Plus en détail

Tabagisme et maladies cardiovasculaires Accidents Neurovasculaires

Tabagisme et maladies cardiovasculaires Accidents Neurovasculaires Tabagisme et maladies cardiovasculaires Accidents Neurovasculaires Marie Girot Urgences Neurologiques Pôle de l urgence CHRU LILLE marie.girot@chru-lille.fr Jeudi 5 Novembre 2015, SFT LES AVC Chaque année

Plus en détail

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Fonctionnement UNV CHU q UNV Située dans le service de Neurologie USI NV: 12 lits (dont 4 lits au RDC, proche

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

Amélioration de la prise en charge des patients adressés en explorations fonctionnelles vasculaires avant chirurgie cardiaque

Amélioration de la prise en charge des patients adressés en explorations fonctionnelles vasculaires avant chirurgie cardiaque Amélioration de la prise en charge des patients adressés en explorations fonctionnelles vasculaires avant chirurgie cardiaque EPP 01/09/2008 unité de médecine vasculaire M. Fontaine, B. Satger Introduction

Plus en détail

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer :

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer : Il faut l'affirmer : C.A.T. devant un AVC C'est facile pour la clinique, avec 85 % de sensibilité. Il faut affirmer son mécanisme dont dépend le traitement : Hémorragie/ischémie : seule l'imagerie le permet

Plus en détail

Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES

Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES Dr Romain Borel SAU-SAMU-SMUR Nancy COLMU 11/12/2007 Céphalées aux urgences : épidémiologie

Plus en détail

Séance interactive Dossiers cliniques interventionnelles

Séance interactive Dossiers cliniques interventionnelles Séance interactive Dossiers cliniques interventionnelles Gaultier MARNAT Cas N 1 J.Berge, X.Barreau, P.Menegon, V.Dousset Service de Neuroradiologie CHU Bordeaux A.Kazémi O.Eker C.Darganzali CAS N 1 Patiente

Plus en détail

Traitement endovasculaire des AVC ischémiques : quels facteurs pour mieux sélectionner les patients?

Traitement endovasculaire des AVC ischémiques : quels facteurs pour mieux sélectionner les patients? Traitement endovasculaire des AVC ischémiques : quels facteurs pour mieux sélectionner les patients????? Soize S, Barbe C, Kadziolka K, Estrade L, Serre I, Pierot L. Hôpital Maison Blanche, CHU de Reims

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2005 NIMOTOP 30 mg, comprimé pelliculé B/90 Laboratoires BAYER PHARMA nimodipine Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière

Plus en détail

AVC : Imagerie cérébrale: IRM

AVC : Imagerie cérébrale: IRM AVC : Imagerie cérébrale: IRM Séquence de diffusion (DWI): ischémie récente } Sensibilité élevée (83%) >>> TDM (16%) } Diagnostic précoce (dès 30 min ischémie) Les séquences diffusion... Ischémie = arrêt

Plus en détail

Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un service des urgences

Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un service des urgences Article publié dans le journal American Journal of Emergency Medecine en Mai 2012 Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un

Plus en détail

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux FMC du GMBS La Châtre CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux 05/01/2010 1 CEPHALEES 1) Aigues 2) Sub-aigues 3) chroniques 05/01/2010 2 CEPHALEES

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique

Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique D.U. Prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Anévrisme aorte thoracique Dissection aortique 6 décembre 2016 Dr Alice HUTIN SAMU de Paris SMUR Necker Anévrisme de l aorte Anévrisme

Plus en détail

Les urgences neurovasculaires

Les urgences neurovasculaires Les urgences neurovasculaires David LUIS Réanimation polyvalente CHU Jean Verdier, Bondy. david.luis@jvr.aphp.fr Généralités Classifications Organisation de la filière neurovasculaire Infarctus cérébraux

Plus en détail

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LES LESIONS DU TRONC COMMUN Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LE DIAGNOSTIC DE STENOSE DU TCG EST VITAL Les patients ayant une sténose du tronc commun (TC) ont un pronostic très péjoratif

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

Faut-il Détecter Systématiquement les Complications Neurologiques dans l Endocardite Infectieuse (EI)?

Faut-il Détecter Systématiquement les Complications Neurologiques dans l Endocardite Infectieuse (EI)? Faut-il Détecter Systématiquement les Complications Neurologiques dans l Endocardite Infectieuse (EI)? Bernard Iung, Bichat Paris Thanh Doco Lecompte, HUG Genève Xavier Duval, Bichat Paris Complications

Plus en détail

Malformations artérioveineuses cérébrales

Malformations artérioveineuses cérébrales Malformations artérioveineuses cérébrales Xavier Combaz, Pierre Aguettaz, Olivier Levrier, Olivier Arnaud Neuroradiologie Interventionnelle Hôpital Clairval - M arseille Définition Malformation vasculaire

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

Ischémie cérébrale en cas de dissection artérielle cervicale : mécanisme embolique ou hémodynamique?

Ischémie cérébrale en cas de dissection artérielle cervicale : mécanisme embolique ou hémodynamique? Ischémie cérébrale en cas de dissection artérielle cervicale : mécanisme embolique ou hémodynamique? A.Morel 1, O. Naggara 1, X. Leclerc 2, M. Tisserand 3, M. Chennoufi 1, N. Carpentier 1, R. Souillard

Plus en détail

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF Référence du Cas-Clinique- Progressif : Faculté Nom et prénom du rédacteur Nom et prénom du relecteur Spécialité du rédacteur

Plus en détail

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA «J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA CEPHALEES Prévalence estimée à + de 90% dans la population occidentale Motif de 4% des passages dans les services d urgence International

Plus en détail

Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas

Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas 20 ème congrès national de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16 18 mai 2014 Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas Auteurs : S. Ali-Guechi

Plus en détail

Syndromes aortiques aigus

Syndromes aortiques aigus Syndromes aortiques aigus Quatre diagnostics: ulcères aortiques, hématome aortique, Pseudo-anévrysmes et ruptures traumatiques de l aorte Dissections aortiques (DA) DA plus fréquentes que les ruptures

Plus en détail

Monsieur B., 38 ans. HTA + Obésité négligées. Flou visuel droit. Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel

Monsieur B., 38 ans. HTA + Obésité négligées. Flou visuel droit. Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel Monsieur B., 38 ans HTA + Obésité négligées Flou visuel droit brutal, durée 1H, spontanément régressif reprise de la symptomatologie Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel

Plus en détail

INTRODUCTION. Prise en charge?

INTRODUCTION. Prise en charge? INTRODUCTION Anévrysme = déformation de la paroi artérielle. Forme commune : anévrysme intracrânien sacciforme (dilatation régulière et arrondie). Augmentation de volume --> fragilisation de la paroi Risque

Plus en détail

HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES HEMORRAGIES MENINGEES

HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES HEMORRAGIES MENINGEES HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES = HEMORRAGIES MENINGEES Généralités - 2,8 / 100 000 hts - Age < 60 ans - Femmes : 60-70 % - Formes familiales : 10 % - Facteurs de risque : tabac, HTA, dyslipidémies -

Plus en détail

ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES

ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES FEMME 48 ANS COIFFEUSE TABAGIQUE 30 années tabac FEVRIER 2012 BILAN DE CEPHALEES / TDM CEREBRAL INJECTE

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

Traitement endovasculaire des anévrismes intracrâniens

Traitement endovasculaire des anévrismes intracrâniens Traitement endovasculaire des anévrismes intracrâniens R Anxionnat, AL Derelle, S Bracard Service de Neuroradiologie diagnostique et thérapeutique CHU de Nancy Anévrismes artériels intracrâniens Dilatation

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

AVC Une maladie hétérogène

AVC Une maladie hétérogène AVC Une maladie hétérogène Pr. Jean-Louis MAS Journée Recherche et Santé AVC: de la clinique à la physiopathologie Paris, 24 novembre 2015 AVC: une maladie hétérogène Hémorragie méningée 5% 80% Infarctus

Plus en détail

5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les avril 2013

5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les avril 2013 5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les 27-28 avril 2013 S. Ali-Guechi 1, D. Roula 2, R. Malek 3, S. Rouabhia 4, N. Boukhris 1, H. Ayed 1, S. Boughandjioua 1,

Plus en détail

Cas cliniques. AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet

Cas cliniques. AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet Cas cliniques AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet Cas n 1 Cas n 1 Homme de 62 ans, vient pour déficit hémicorporel droit brutal Cas n 1 Vous réalisez cette IRM à H1 :

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle. elle différente

La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle. elle différente La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle elle différente? Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, G pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtri Salpêtrière re et UPMC Les AVC

Plus en détail

Revascularisation carotidienne précoce après AVC. Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille

Revascularisation carotidienne précoce après AVC. Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille Revascularisation carotidienne précoce après AVC Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille Cet intervenant : a déclaré ses liens d intérêt estime

Plus en détail

Imagerie à la phase aigue de l AVC: place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence

Imagerie à la phase aigue de l AVC: place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence Pr Emmanuel GERARDIN, unité de neuroradiologie CHU Charles Nicolle, l AVC : Baisse du débit sanguin cérébral localisée (territoire vasculaire)

Plus en détail

Traumatismes iatrogènes de l artère fémorale secondaires à la pose du cathéter d hémodialyse

Traumatismes iatrogènes de l artère fémorale secondaires à la pose du cathéter d hémodialyse Traumatismes iatrogènes de l artère fémorale secondaires à la pose du cathéter d hémodialyse Àpropos de 4 cas H Naouli, R Zaghloul, H Jiber, A Bouarhroum Service de chirurgie vasculaire Pr Bouarhroum Abdellatif

Plus en détail

Doppler trans-crânien et hémorragie sous arachnoïdienne. E. Fournier SAR 1 CHU Tours

Doppler trans-crânien et hémorragie sous arachnoïdienne. E. Fournier SAR 1 CHU Tours Doppler trans-crânien et hémorragie sous arachnoïdienne E. Fournier SAR 1 CHU Tours Fréquence de l HSA l parmi les AVC 1 à 7 % des AVC Feigin VL, Lancet Neurol, 2003 Fréquence des anévrysmes intracérébraux

Plus en détail

Endocardites infectieuses et embolies cérébrales : stratégies thérapeutiques

Endocardites infectieuses et embolies cérébrales : stratégies thérapeutiques Endocardites infectieuses et embolies cérébrales : stratégies thérapeutiques Dr Vincent Le Guillou Service de Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire CHU ROUEN Staff Neuro-Vasculaire mai 2010 Introduction

Plus en détail

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire 6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre 2008 Thrombolyse et AVC Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire «Time is brain» Lors d un AVC chaque minute compte Décision rationnelle de thrombolyse lors d un

Plus en détail

Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN

Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN 2011-2012 Dr S. BENBEKHTI Epidémiologiste Service de Prévention Générale Direction de Santé et Population Wilaya de TLEMCEN E-mail: samira_med2010@hotmail.fr

Plus en détail

Les accidents Vasculaires cérébraux

Les accidents Vasculaires cérébraux Les accidents Vasculaires cérébraux Notes sur le cours du Dr Abraham Le 04/11/2009 1 Table des matières 1 Dierentes formes 4 2 Examen clinique 4 3 Conduite du raisonnement clinique 6 3.1 Accident vasculaire?..............................

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Une vaste méta-analyse internationale, publiée dans le Lancet, montre que «quel que soit l âge des patients et la sévérité des AVC, l alteplase

Une vaste méta-analyse internationale, publiée dans le Lancet, montre que «quel que soit l âge des patients et la sévérité des AVC, l alteplase Une vaste méta-analyse internationale, publiée dans le Lancet, montre que «quel que soit l âge des patients et la sévérité des AVC, l alteplase augmente significativement la probabilité d un bon pronostic

Plus en détail

Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes. «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications»

Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes. «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications» Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications» Journée organisée par le Collège de Médecine d Urgence du

Plus en détail

Stratégie d Imagerie

Stratégie d Imagerie Prise en charge des traumatisés graves avec risque vital engagé Stratégie d Imagerie Dr K Chaumoître Service d Imagerie Médicale Hôpital Nord CHU Marseille Prise en charge des traumatisés graves avec risque

Plus en détail

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie suspecte : que cache-t-elle? journée de neurochirurgie Michel W. Bojanowski, MD, FRCSC, et Nancy McLaughlin, MD Présenté par l Université de Montréal dans le cadre de La deuxième Journée du Département

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

Avis de la Commission. 14 avril 2004

Avis de la Commission. 14 avril 2004 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS REPUBLIQUE FRANCAISE Avis de la Commission 14 avril 2004 Dispositifs : TRUFILL DCS et TRUFILL DCS Orbit, micro-spires d'embolisation d anévrismes artériels

Plus en détail

Hémorragie sous-arachnoïdienne! Prise en charge initiale!

Hémorragie sous-arachnoïdienne! Prise en charge initiale! Hémorragie sous-arachnoïdienne! Prise en charge initiale!! Dr G Francony! Équipe NeuroAnesthésie-Réanimation! CHU Grenoble! AER 2014! 13 novembre 2014! HSA Issue de sang brutale espaces sous arachnoïdiens

Plus en détail

AVC per procédure : Quelle conduite à tenir?

AVC per procédure : Quelle conduite à tenir? AVC per procédure : Quelle conduite à tenir? «Time is muscle» but «Time is brain» too. 3èmes Journées Nationales du GACI jeudi 28 & vendredi 29 mars 2013 - Paris Homme, 54 ans, sans antécédent, tabagisme

Plus en détail

Suspicion de dissection: quel protocole en pratique? Séance SFR 12/12/13

Suspicion de dissection: quel protocole en pratique? Séance SFR 12/12/13 Suspicion de dissection: quel protocole en pratique? Séance SFR 12/12/13 Marc-Antoine Labeyrie, Antoine Guillonnet, Emmanuel Houdart Neuroradiologie Hôpital Lariboisière OBJECTFS Connaitre le protocole

Plus en détail

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Prise en charge des AIT Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Définition classique «Déficit neurologique focal d installation brutale, résolutif en moins de 24 heures, d origine vasculaire

Plus en détail

PREVALENCE DE L ANÉVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE PROTOCOLE D UNE ÉTUDE EN COURS

PREVALENCE DE L ANÉVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE PROTOCOLE D UNE ÉTUDE EN COURS PREVALENCE DE L ANÉVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE PROTOCOLE D UNE ÉTUDE EN COURS C. Ouarab CHU Béni Messous 6 journées d enseignement de médecine vasculaire 14-15 Novembre 2015 INTRODUCTION Les AAA sont

Plus en détail

C H I R U R G I E V A S C U L A I R E

C H I R U R G I E V A S C U L A I R E - 1 - Dr Jean-Michel Zabot Spécialiste FMH en chirurgie vasculaire, cardiaque et thoracique C H I R U R G I E V A S C U L A I R E I. Pathologie veineuse 1) Varices des membres inférieurs 1.1 Bilan : -

Plus en détail

A propos de 40 cas (20 patients)

A propos de 40 cas (20 patients) Anévrismes intracrâniens chez le patient drépanocytaire: description et classification des anévrismes, indication du traitement endovasculaire et ses complications. A propos de 40 cas (20 patients) Sophie

Plus en détail

Anévrysme des Artères Viscérales

Anévrysme des Artères Viscérales Anévrysmes des artères splanchniques Anévrysme des Artères Viscérales JP Becquemin, F Cochennec, H Kobeiter JP Becquemin, Hopital H Mondor F Cochennec, Creteil H Kobeiter Anévrysmes des artères splanchniques

Plus en détail

Procédure combinée Fibrinolyse IV-Thrombectomie UNV Montpellier. Caroline Arquizan, neurologue Vincent Costalat, neuroradiologue

Procédure combinée Fibrinolyse IV-Thrombectomie UNV Montpellier. Caroline Arquizan, neurologue Vincent Costalat, neuroradiologue Procédure combinée Fibrinolyse IV-Thrombectomie UNV Montpellier Caroline Arquizan, neurologue Vincent Costalat, neuroradiologue SFNR Avril 2013 1 FACULTY DISCLOSURE Je n ai aucune relation financière à

Plus en détail

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La PolyKystose rénale Autosomique Dominante (PKAD)

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La PolyKystose rénale Autosomique Dominante (PKAD) Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique La PolyKystose rénale Autosomique Dominante (PKAD) La polykystose rénale autosomique dominante (PKAD) est la plus fréquente des maladies rénales génétiques.

Plus en détail

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Épidémiologie Fréquence Causes : Tumorales Vasculaires Troubles de la coagulation +++ Syndromes hémorragiques Traitements anti-coagulants

Plus en détail

La transplantation rénale chez des patients

La transplantation rénale chez des patients La transplantation rénale chez des patients atteints de PKHR Matthias Büchler CJN, Avignon, 2009 Aucun conflit d intérêts (Malheureusement!) La transplantation rénale chez un patient atteint de PKR Est

Plus en détail

Les angiographies UE 2.8.S3

Les angiographies UE 2.8.S3 Les angiographies UE 2.8.S3 Plan du cours Etymologie Exploration du système artériel Exploration du système veineux Voies d abord Avant l angiographie : rôle infirmier Déroulé d une angiographie Quelques

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Diagnostic et prise en charge des AVC Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Définitions Déficits neurologiques aigus d'apparition soudaine (quelques

Plus en détail

Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux. Expérience de l UNV strasbourgeoise. Evolution entre 2004 et 2011

Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux. Expérience de l UNV strasbourgeoise. Evolution entre 2004 et 2011 2 ème JAMU, 2/04/2011 Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux Expérience de l UNV strasbourgeoise Evolution entre 2004 et 2011 Dr Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire

Plus en détail

Prise en charge de l infarctus cérébral en 2011

Prise en charge de l infarctus cérébral en 2011 Prise en charge de l infarctus cérébral en 2011 Marie-Hélène Mahagne Unité Neuro Vasculaire Pôle des Neurosciences cliniques Hôpital Saint-Roch, CHU Nice En 2011 Deux modalités thérapeutiques ont prouvé

Plus en détail

) ))!! o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o Referral and patient transfer Emergency

Plus en détail

Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats

Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats t Kheira Hireche, Ludovic Canaud, Charles Marty Ané, Pierre Alric Historique Charles T. Dotter Technique de recanalisation

Plus en détail

Anévrysmes coronaires

Anévrysmes coronaires Le cath lab dans tout ses états.. Anévrysmes coronaires Dr Stéphanie Marlière Anévrysmes coronaires Diamètre>1,5x réf Anévrysme géant > 8 mm Anévrysmes coronaires Incidence 0,3 à 5% 1995 à 2003 Chicago

Plus en détail

L attaque cérébrale se produit lorsque l apport sanguin est interrompu dans une région du

L attaque cérébrale se produit lorsque l apport sanguin est interrompu dans une région du Hémorragie Attaque cérébrale : qu est-ce qu une une? L attaque cérébrale se produit lorsque l apport sanguin est interrompu dans une région du cerveau, c est-à-dire lorsque l artère destinée à irriguer

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE RENALE

TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE RENALE Certificat : Thérapeutiques mini-invasives - 2011 TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE DES STENOSES DE L ARTERE RENALE N. Grenier SAR: écho-doppler La détection des SAR repose sur l écho-doppler après sélection clinique

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février LEO PLUS et LEO PLUS sur mesure, stents intracrâniens auto-expansibles

AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février LEO PLUS et LEO PLUS sur mesure, stents intracrâniens auto-expansibles COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 12 février 2013 CONCLUSIONS LEO PLUS et LEO PLUS sur mesure, stents intracrâniens auto-expansibles

Plus en détail

ANALYSE MORPHOLOGIQUE SCANOGRAPHIQUE DES AAA SOUS RÉNALE : LE DIAMÈTRE MAXIMAL EST-IL LE SEUL FACTEUR PRÉDICTIF DE RUPTURE?

ANALYSE MORPHOLOGIQUE SCANOGRAPHIQUE DES AAA SOUS RÉNALE : LE DIAMÈTRE MAXIMAL EST-IL LE SEUL FACTEUR PRÉDICTIF DE RUPTURE? ANALYSE MORPHOLOGIQUE SCANOGRAPHIQUE DES AAA SOUS RÉNALE : LE DIAMÈTRE MAXIMAL EST-IL LE SEUL FACTEUR PRÉDICTIF DE RUPTURE? Dr. Herail, Dr. Guelle, B. Leclerc, Pr. RINCKENBACH Service de Chirurgie Vasculaire

Plus en détail

ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE

ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE PLAN ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE Définition Épidémiologie Étiopathogénie Diagnostic Service de Chirurgie Thoracique et Vasculaire CHU Arnaud de Villeneuve Montpellier Complications Principes thérapeutiques

Plus en détail

SYNDROME de VASOCONSTRICTION CEREBRALE REVERSIBLE Versus ANGEITES du Système Nerveux Central Etude de 15 Angiopathies

SYNDROME de VASOCONSTRICTION CEREBRALE REVERSIBLE Versus ANGEITES du Système Nerveux Central Etude de 15 Angiopathies SYNDROME de VASOCOTRICTION CEREBRALE REVERSIBLE Versus ANGEITES du Système Nerveux Central Etude de 15 Angiopathies E Auffray-Calvier(1), A Néel (2), B Guillon (3), P Damier (4), H Desal (1), B Daumas-Duport

Plus en détail

La chirurgie carotidienne

La chirurgie carotidienne La chirurgie carotidienne Dr Arnaud Kerzmann CHU de Liège Hôpital Saint Nicolas d Eupen Clinique Saint Joseph de Saint Vith Introduction La sténose carotidienne est la plus part du temps une conséquence

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre LES TRAUMATISMES CRANIENS G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre DEFINITION Traumatisme crânien: «coup sur la tête» Problème majeur de santé publique Risques à court et long terme L'HTIC

Plus en détail