Imaginez que, depuis ses bureaux californiens, Climate Corp (filiale de Monsanto)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Imaginez que, depuis ses bureaux californiens, Climate Corp (filiale de Monsanto)"

Transcription

1 Page 1/5 Des Etats-Unis à la France Big data : une nouvelle révolution agricole en marche Le boom des données extraites des champs et des animaux a fait naître dans les années 2000 de nouveaux acteurs dans le monde agricole. Ces entreprises spécialisées dans le traitement des données ont pour nom Climate Corp, ou Farmers Business Network aux Etats-Unis, Smag en France. Ce nouveau secteur d'activité offre des perspectives prometteuses à l'agriculture, mais pourrait poser la question de l'autonomie des agriculteurs. Pour les parlementaires, le contrôle des données est même un enjeu de souveraineté nationale! Imaginez que, depuis ses bureaux californiens, Climate Corp (filiale de Monsanto) soit mieux renseigné sur les parcelles de la Beauce et les vaches du Cantal, que les agriculteurs ou leurs coopératives elles-mêmes. Imaginez que la société américaine puisse conseiller les meilleures semences, les meilleurs engrais, les meilleures rations, grâce à une multitude de données fournies par l'agriculteur lui-même, ses machines agricoles, des capteurs placés dans les champs ou sur les animaux. Imaginez qu'elle le prévienne avant tout le monde de l'émergence d'un risque de grêle ou de maladie, et qu'elle puisse leur désigner la vache ou le mètre carré de terre à traiter. C'est le mauvais rêve que font la profession agricole et certains parlementaires français : qu'un «big player» américain s'empare des données de plus en plus importantes produites par les agriculteurs, en leur proposant des services ultra performants. Heureusement, on en est encore loin î Des parlementaires français et des professionnels agricoles s'en sont tout de même inquiétés à l'occasion d'une audition organisée, le 2 juillet, par l'office parlementaire des choix technologiques (Opecst) autour du «big data agricole». Tous attendent des gains substantiels de ces technologies mais craignent pour la souveraineté des agriculteurs et de la France (voir article suivant). Lagriculture prend son temps Derrière le terme obscur de «big data» se cachent des technologies, un savoirfaire : celui développé par les entreprises du numérique comme Google pour traiter la quantité de données gigantesques qu'ils récoltent et en extraire des services simples d'utilisation. Facebook, a, par exemple, tiré de son réseau social et des myriades d'interactions qui s'y produisent, des services de marketing très puissants. En agriculture, ces techniques sont encore peu utilisées, car les données à collectées sont encore peu nombreuses. «Facebook génère plus de données en deux jours, que nous en un an. Avec W millions d'hectares, nous commençons tout juste à avoir besoin de ces technologies», explique Stéphane Marcel, Pdg de Smag.

2 Page 2/5 «Ca va mettre plus de temps ; en viticulture, il n'y a qu'un millésime par an. On est loin de la vente de téléphones où il s'achète des milliers de téléphones tous les jours», explique Sébastien Payen, co-fondateur de la start-up Fruition, qui travaille sur le big data en viticulture. Toutefois les données sont de plus en plus nombreuses, produites par les machines (tracteurs, moissonneuses, pulvérisateurs, machines à traire, podomètres...), les capteurs présents dans les champs (capteur de stress hydrique en viticulture) ou dans les airs (drones, images satellitaires). Les attentes sont fortes : économies d'énergie, de traitements phytosanitaires ou d'antibiotiques, prévision des risques... Pour Hervé Pillaud, président de la Chambre d'agriculture de Vendée, les «big data» toucheront six domaines agricoles : les assurances, le financement, la recherche et développement, les objets connectés, le conseil et l'approche du marché. Climate Corp s'implante dans le maïs Comme l'a rappelé l'audition de l'opecst, de nombreuses initiatives ont émergé de l'autre côté de l'atlantique dans le traitement des données agricoles, où trois opérateurs sont identifiés comme des leaders de cette activité : Climate Corp (filiale de Monsanto), Farmers Business Network et John Deere. D'abord spécialisée dans l'assurance météorologique, la société Climate Corp s'est fortement développée depuis 2012 sur le conseil en fertilisation pour les maïsiculteurs - elle travaille également dans le soja. «Nous avons développé beaucoup de modèles pour comprendre les risques en agriculture entre 2009 et Nous avons réalisé que ces modèles et des données acquises dans les champs, notamment dans le Midwest, pouvaient nous servir à mieux gérer les exploitations», retrace Tristan D'Orgeval, directeur produits chez Climate Corp. En 2015, la société ambitionne de couvrir 50 M ha avec son service gratuit - la surface agricole utile des Etats-Unis est de 381 M ha - et 5 Mha avec son service payant (environ 7 l'hectare), Climate Pro ; elle projette déjà d'étendre son offre au Canada et à l'amérique du sud. «Sa force est de combiner les flux d'information descendants et montants avec les agriculteurs», explique Stéphane Grumbach, directeur de recherche à ITnria (Institut de recherche en informatique). En d'autres termes, lorsqu'elle livre des informations et des conseils à un agriculteur, celui-ci lui donne à son tour des informations précieuses. En 2013 l'entreprise a été rachetée par Monsanto pour 930 M$. Le semencier a racheté en parallèle d'autres start-up spécialisées dans l'acquisition et le traitement de données : Solum en février 2014 (mesures du sol), 640 Labs en décembre 2014 et Precision planting en 2012 (données sur les semis). FBN, l'alternative «indépendante» Dans la Silicon valley, le big data agricole est une valeur montante. «Depuis un an, il y a pas mal d'effervescence, on voit beaucoup de choses bouger notamment aux Etats-Unis», remarque Sébastien Payen, qui a travaillé plusieurs années dans la Silicon Valley. FarmLogs, CropX, Farmeron... «Une myriade de start-up se sont créées un peu avant, et après le rachat de Climate corp par Monsanto, et les financeurs de la Silicon Valley montrent de plus en plus d'intérêt», estime Tristan D'Orgeval. Parmi ces start-up, Farmer business network (FBN), s'est faite particulièrement remarquer par son

3 Page 3/5 modèle original, et sa levée de fonds de 15 M$ avec comme principal investisseur l'un des fonds d'investissement de Google. Fondée en Californie en 2014, PEN propose une plateforme d'information payante (500 $ par an) sur laquelle les agriculteurs entrent leurs données (rendements, conditions pédologiques de leur ferme...), et ont accès à une analyse des performances de 500 variétés dans les champs des agriculteurs du réseau. Après seulement un an d'existence, les données sont déjà collectées sur 3 millions d'hectares et 17 états américains. Ses créateurs le voient comme une alternative robuste et indépendante, aux habituels résultats des plateformes expérimentales ou aux conseils des semenciers. John Deere, producteur massif de données Dernier acteur important du «big data agricole», le machiniste américain John Deere : la société plus que centenaire a pris de l'avance sur ses concurrents en créant, il y a deux ans, un service, appelé My John Deere, qui permet à un agriculteur de récupérer toutes les données produites par ses machines sur un site internet : cartes des rendements, des épandages de phytosanitaires, des semis... Le machiniste délivre une quantité de données impressionnante. Aux Etats-Unis, agriculteurs ont un compte My John Deere, 8000 en Europe. «Nous avons pris de l'avance par rapport à nos concurrents car nous avons développé notre propre système de GPS», explique Etienne Vicariot, de la division marketing chez John Deere. Cependant John Deere n'est pas vu, et ne se voit pas, comme un véritable acteur du «big data», car il n'exploite pas ces données. «Pour l'instant nous ne savons pas quoi en faire. Notre métier, ce n'est pas l'analyse de données, mais la construction de machines», estime Etienne Vicariot. «On ne les voit pas aller dans les recommandations à l'agriculture, confirme Tristan D'Orgeval. Ils auront cependant un rôle à jouer sur les plateformes de données». On observe de la même manière des fabricants de machines à traire, comme Lely ou Délavai, collecter de plus en plus de données sur les vaches laitières et leur production. La France veut construire son «big player» Dans l'hexagone, des initiatives existent pour rassembler et exploiter les données agricoles. La principale s'appelle Smag (120 collaborateurs, créée en 2001), dont l'actionnaire majoritaire est l'union de coopératives InVivo (250 coopératives). Son Pdg Stéphane Marcel estime qu'elle est à la hauteur des entreprises américaines. «On travail avec 80 % des coopératives, on équipe les conseillers, et agriculteurs pour les accompagner dans la gestion de leurs exploitations», explique son Pdg Stéphane Marcel. Les outils de Smag sont déjà utilisés sur 10 millions d'hectares. Smag veut devenir le «gros player qui pourra faire face à Climate, Farmers Business Network...», explique-t-il. Elle collabore avec les constructeurs John Deere et Agee, avec les firmes Basf, Bayer et Syngenta, et avec Arvalis et InVivo. Et son modèle se veut à l'opposé des initiatives américaines : «Nous ne travaillons pas en direct avec les agriculteurs, nous passons toujours par les coopératives et les négociants ; nous pensons que la relation conseiller est importante», explique-t-il. D'autres initiatives plus isolées existent en France. Fruition sciences est un bon exemple. Lancée en 2009, cette start-up franco-américaine, spécialisée dans l'irrigation en viticulture, vendait jusqu'à présent des capteurs de stress hydrique et une application dédiée qui permet aux viticulteurs (IOU domaines aux Etats-Unis, 50 en France) de mieux gérer leur irrigation. Depuis l'année dernière, Fruition travaille sur l'exploitation de ses données : «ll y a énormément de valeur dans les données. On pourrait être plus précis, si on comprenait le lien entre le stress hydrique, la maturité du raisin et la qualité du vin», explique l'un des co-fondateurs Sébastien Payen. La jeune société Airinov, qui commercialise des drones, avance aussi sur le sujet ; de ses données cartographiques, elle commercialise un service de gestion de la fertilisation azotée en blé et en colza, qui permet aux agriculteurs d'appliquer des doses différenciées entre ses par-

4 Page 4/5 Technologies celles, et même à l'intérieur de celles-ci. 80 DOO hectares et 5 UGO agriculteurs sont déjà couverts par ce service. Et depuis sa levée de fonds de 7,5 M avec Parott, la société envisage de sortir des frontières françaises, et d'élargir son offre à la détection des mauvaises herbes. «On est au début de quelque chose, résume Florent Mainfroy, l'un des fondateurs d'airinov. Mais ce n'est pas encore très clair!» (MR) Big data : un défi de gouvernance Les big data pourraient remettre en question l'autonomie des agriculteurs et de la souveraineté de la France, estiment certains parlementaires. En France, les professionnels (Irstea, APCA) plaident pour la création d'une plateforme commune, ouverte, mais dont les agriculteurs garderaient la maîtrise. Aux Etats-Unis, les agriculteurs ont conclu un accord avec les principaux opérateurs pour fixer des limites à l'usage de ces données. Que feront les acteurs des big data, aujourd'hui John Deere, Climate Corp, Partners business network (FBN), des données collectées demain dans les exploitations agricoles? Aux Etats-Unis, «de nombreux agriculteurs craignent de voir leurs données récupérées par des voisins malveillants, données qu'ils pourraient, par exemple, transmettre au propriétaire de leurs terres. Si ces données révélaient un faible niveau de productivité ou des erreurs dans les processus de gestion des cultures, le propriétaire des terres pourrait alors préférer un agriculteur plus performant pour leur exploitation», explique Gilles Babinet dans son ouvrage Big Data, penser l'homme et le monde autrement, sorti en février En France, la question émerge rapidement. Cette question a notamment retenu l'attention des parlementaires de l'office parlementaire des choix technologiques (Opecst) qui a organisé une audition publique sur le traitement massif de données (big data) en agriculture, le 2 juillet. Les big data représentent pour eux autant d'opportunités que de menaces. «Le big data présente un intérêt économique pour les agriculteurs et un intérêt collectif pour une meilleure prise en compte de l'environnement, a conclu la vice-présidente de l'opecst, Anne-Yvonne Le Dain. Nous serions naïfs de croire que tout va bien, et frileux de croire qu'il faut tout fermer». Mêmes préoccupation pour le président de l'opecst, Jean-Yves Le Déaut : «La souveraineté de la France pourrait être menacée si sa filière agricole devenait tributaire de services conçus par de grandes sociétés étrangères. On peut craindre que certains tracteurs construits dans d'autres pays n'envoient les données prises par leurs capteurs à l'insu de l'utilisateur». Consensus au Etats-Unis Aux Etats-Unis, le débat a fait rage pendant plusieurs années entre les farmers et les Fournisseurs de technologies agricoles (ATP), comme Climate Corp, John Deere ou encore Dupont. Ce débat a trouvé une issue en novembre dernier : le principal syndicat agricole américain, l'american Farm Bureau, a trouvé, un accord avec les ATP sur la confidentialité et la sécurité des données. «Un consensus est en train de naître sur l'idée que la concurrence se fasse sur le meilleur service et non sur la captation des données», estime Tristan D'Orgeval, directeur produits chez Climate Corp. L'accord comprend les principes suivants : désormais les agriculteurs sont propriétaires de leurs données, même s'ils ne sont que locataires de leurs terres. Une donnée ne peut être collecte sans le consentement d'un agriculteur et sans lui avoir donné d'explications sur l'usage qui en sera fait. L'agriculteur peut retirer son consentement, récupérer ces données, et est protége contre

5 Page 5/5 le risque d'accès non autorisé à ses données. Les entreprises ne peuvent utiliser ces données pour spéculer sur Ie marché des commodités. Ce n'est pas la seule avancée américaine dans le domaine. Les ATP ont lancé l'open Ag Data alliance, un consortium d'entreprises dont l'objectif est d'établir des standard pour l'échange de données, afin qu'un agriculteur puisse transférer facilement ses données d'une plateforme à une autre. Pour une plateforme de big data française «ouverte» En France, les initiatives de régulation débutent. En pointe dans le domaine parmi les élus professionnels, le président de la chambre d'agriculture de Vendée, Hervé Pillaud, plaide pour un travail dans le même esprit que celui conduit par le Farm Bureau aux Etats-Unis. Il souhaite aussi aller plus loin, militant pour la création en France d'une «plateforme de données agricoles ouverte», dans laquelle seraient rassemblées toutes les données disponibles sur les champs et les animaux de rente français. «Si on veut rentrer dans le big data agricole en France, il faut mettre les données en commun», explique-t-il. Le directeur recherche et innovation de l'irstea, Pierrick Givone milite également en ce sens : «// faut construire un écosystème ouvert au profit des agriculteurs et du développement territorial, une plateforme la plus ouverte possible, c'est primordial». Ils craignent que l'absence d'une telle plateforme ne laisse le champ ouvert à des bases de données fermées, privées, et peu accessibles aux start-up françaises et à leurs innovations. «Climate Corp, John Deere, Lely ont beaucoup de données. Ces gens sont ouverts à travailler avec nous, si nous sommes organisés», assure Hervé Pillaud. Le 17 juillet prochain, John Deere rencontre le fean- Marc Bournigal, président de l'irstea au sujet de cette plateforme. Il a été mandaté par le ministère de l'agriculture pour imaginer un plan Agriculture 2025, dont un des axes est l'agriculture numérique. Un domaine dans lequel tout reste à faire. (MR)

Les enjeux de l agriculture connectée

Les enjeux de l agriculture connectée Les enjeux de l agriculture connectée Bruno TISSEYRE UMR ITAP Irstea/montpellier SupAgro L agriculture connectée Ensemble des systèmes échangeant de l'information afin de remplir des fonctions diverses

Plus en détail

L Agriculture de précision aujourd hui en France, Les pratiques des Agriculteurs

L Agriculture de précision aujourd hui en France, Les pratiques des Agriculteurs L Agriculture de précision aujourd hui en France, Les pratiques des Agriculteurs Présentation : Marc VAN COILLIE. Fondateur en 1996 de SATplan (Gps et Agriculture) Jusqu en 2012 ( 25 collaborateurs, 6

Plus en détail

Partager les données pour créer de la valeur en agriculture

Partager les données pour créer de la valeur en agriculture Partager les données pour créer de la valeur en agriculture La vision d IRSTEA Véronique BELLON-MAUREL Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea Directrice du Département ECOTECHNOLOGIES

Plus en détail

Construire les conditions de la smart viticulture en 2025

Construire les conditions de la smart viticulture en 2025 Construire les conditions de la smart viticulture en 2025 Véronique BELLON-MAUREL Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea Directrice du Département ECOTECHNOLOGIES www.irstea.fr La

Plus en détail

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents Séminaire de travail du 9 juin 2015 France Stratégie Internet des objets : quelles stratégies européennes pour faire émerger des plateformes d envergure mondiale? Restitution des débats Les conditions

Plus en détail

ETAT DE L ART ET PERSPECTIVES POUR LES SERVICES NUMÉRIQUES APPLIQUÉS À LA VITICULTURE.

ETAT DE L ART ET PERSPECTIVES POUR LES SERVICES NUMÉRIQUES APPLIQUÉS À LA VITICULTURE. ETAT DE L ART ET PERSPECTIVES POUR LES SERVICES NUMÉRIQUES APPLIQUÉS À LA VITICULTURE. UMR ITAP Montpellier Christophe.guizard@irstea.fr www.irstea.fr PLAN Introduction Toujours + Les TICs L écosystème

Plus en détail

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data!

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Pierre Jouniaux http://www.safety line.fr CV : Pierre Jouniaux, ingénieur aéronautique, pilote

Plus en détail

Et si j optais pour l agriculture de précision?

Et si j optais pour l agriculture de précision? Et si j optais pour l agriculture de précision? Une technique qui progresse LES SATELLITES EN AGRICULTURE, COMMENT ÇA MARCHE? Actuellement les réseaux satellites, GPS (système américain) et GLONASS (système

Plus en détail

Plate-forme autour de la culture du maïs. Communiqué de Presse. Bessay sur Allier. Mardi 16 juin 2015

Plate-forme autour de la culture du maïs. Communiqué de Presse. Bessay sur Allier. Mardi 16 juin 2015 Bessay sur Allier Mardi 16 juin 2015 Communiqué de Presse Loire Auvergne Agro ZI du pont-panay 03500 Saint-Pourçain sur Sioule Plate-forme autour de la culture du maïs Contact presse : Corine Jasserand

Plus en détail

Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes

Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes Préparé par la Commission du traitement des semences et de l'environnement (STEC)

Plus en détail

RESAGRI FICHE SIGNALÉTIQUE

RESAGRI FICHE SIGNALÉTIQUE RESAGRI FICHE SIGNALÉTIQUE FILIÈRE AGRICULTURE PORTEUR AGRO-EDI EUROPE Thématique(s) Co-design PLM SCM Traçabilité Dématérialisation Saisie unique de données par l'agriculteur pour les différents services

Plus en détail

La société. Service professionnel, flexible et sécurisé. Notre positionnement : une sécurité assurée et une offre sur-mesure

La société. Service professionnel, flexible et sécurisé. Notre positionnement : une sécurité assurée et une offre sur-mesure La société Service professionnel, flexible et sécurisé NetExplorer accompagne de nombreux clients au travers d une solution SaaS clé en main développée en interne depuis 2007. NetExplorer est devenu le

Plus en détail

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER Introduction des systèmes d'irrigation améliorée et les semences résilientes au changement climatique

Plus en détail

Régime de Paiement de Base Mise en œuvre

Régime de Paiement de Base Mise en œuvre 15 septembre 2014 Régime de Paiement de Base Mise en œuvre Établissement des références initiales 1 1. Cas de transferts à réaliser pour le 15 mai 2015 Transferts «ticket d'entrée» et «montants de référence»

Plus en détail

Inauguration de la première «Maison de l international» Un accélérateur de croissance pour les entreprises françaises aux Etats-Unis

Inauguration de la première «Maison de l international» Un accélérateur de croissance pour les entreprises françaises aux Etats-Unis Dossier de presse sous embargo jusqu au mercredi 12 février 2014 midi Inauguration de la première «Maison de l international» Un accélérateur de croissance pour les entreprises françaises aux Etats-Unis

Plus en détail

Programme d'animation de la future convention GAB / CDA

Programme d'animation de la future convention GAB / CDA Programme d'animation de la future convention GAB / CDA Auteur : Claude TETTAMANTI 18/02/2013 Dans le cadre de la future convention GAB / CDA, nous avons bâti un programme d'animations par filière (viande,

Plus en détail

Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37

Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37 Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37 Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation des participations dans : (a) les coentreprises

Plus en détail

Les Innovators Under 35 ont travaillé en groupe pendant le Summit Europe et proposent plusieurs solutions pour affronter ces problèmes:

Les Innovators Under 35 ont travaillé en groupe pendant le Summit Europe et proposent plusieurs solutions pour affronter ces problèmes: Les lauréats des éditions européennes des Innovators Under 35 proposent des solutions pour connaître comment la technologie pourrait aider à affronter l accroissement de la longévité La première édition

Plus en détail

Le Biocontrôle: une nouvelle filière en plein essor, une opportunité pour l émergence de start-ups comme Agrauxine

Le Biocontrôle: une nouvelle filière en plein essor, une opportunité pour l émergence de start-ups comme Agrauxine Le Biocontrôle: une nouvelle filière en plein essor, une opportunité pour l émergence de start-ups comme Agrauxine Antoine COUTANT, Président Agrauxine Morlaix, le 29 Novembre 2013 Sommaire Le biocontrôle:

Plus en détail

Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides

Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides INRA MC Lhopital Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides Données, agriculture, environnement... innovation Vendredi 4 septembre 2015 Estelle Ancelet,

Plus en détail

«Agri Smart Tech» Innov Action 2015. Plan de masse. 9 ateliers. Innov Action 2015. L intelligence artificielle au service de l agriculture

«Agri Smart Tech» Innov Action 2015. Plan de masse. 9 ateliers. Innov Action 2015. L intelligence artificielle au service de l agriculture «Agri Smart Tech» L intelligence artificielle au service de l agriculture Innov Action 2015 Innov Action 2015 Des agriculteurs de Vendée proposent une journée de découvertes et d échanges sur le thème

Plus en détail

Guide de la documentation parcellaire

Guide de la documentation parcellaire Guide de la documentation parcellaire Agrar-Office AgroWIN Agrar-Office AgroWIN 0 200 m 0 200 m 40% 30% 20% 10% 0% Statistik gespeichert am 26.09.2007 Mittelwert 69,43 % 25% 20% 15% 10% 5% 0% Legende [%]

Plus en détail

L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs. Point presse 18 mai 2015

L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs. Point presse 18 mai 2015 L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs Point presse 18 mai 2015 1 L enjeu : protéger la production fourragère Pour les éleveurs : assurer la ration alimentaire

Plus en détail

RÈGLES ET PRATIQUES EN COMPTABILITÉ DE GESTION FACTURATION INTERNE Août 2000

RÈGLES ET PRATIQUES EN COMPTABILITÉ DE GESTION FACTURATION INTERNE Août 2000 A Hydro-Québec Requête R-3401-98 RÈGLES ET PRATIQUES EN COMPTABILITÉ DE GESTION FACTURATION INTERNE Original : 2000-11-21 HQT-13, Document 1.1.2 (En liasse) 1 1. PRINCIPES ET RÈGLES DE FACTURATION INTERNE

Plus en détail

LA TÉLÉDETECTION EN AGRICULTURE. par Bruno Tisseyre 1

LA TÉLÉDETECTION EN AGRICULTURE. par Bruno Tisseyre 1 1 LA TÉLÉDETECTION EN AGRICULTURE par Bruno Tisseyre 1 RÉSUMÉ Avec la médiatisation des applications développées à partir des drones, la télédétection appliquée à l'agriculture fait aujourd hui beaucoup

Plus en détail

Variétés de blé tendre Récolte 2013

Variétés de blé tendre Récolte 2013 ÉDITION Février 2013 Variétés de blé tendre Récolte 2013 LES ÉTUDES DE LES ÉTUDES DE Récolte 2013 : Blés panifiables majoritaires Les blés panifiables dominent avec 92 % des surfaces en blé tendre. La

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT

LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT La Banque européenne d'investissement (BEI) promeut les objectifs de l'union en fournissant des fonds pour financer des projets à long terme, ainsi qu'en octroyant

Plus en détail

Google et e-bay : coopétition

Google et e-bay : coopétition Google et e-bay : coopétition Introduction E-Bay : l'un des plus gros clients de Google Google : le principal fournisseur de trafic pour E-Bay. Deux stratégies différentes : E-Bay investit sur des domaines

Plus en détail

Des conseillers en gestion de risques ultra-spécialisés. P. 3. L'innovation au cœur de la stratégie de développement de Bessé P. 5

Des conseillers en gestion de risques ultra-spécialisés. P. 3. L'innovation au cœur de la stratégie de développement de Bessé P. 5 Les hommes et les femmes de Bessé sont des experts ultra-spécialisés dans la gestion des risques et des assurances des entreprises. Plus que simples courtiers, leur métier est centré sur le conseil sur-mesure

Plus en détail

INNOVER TOUJOURS FOIRE DE CHALONS LES DONNEES ET LEUR TRAITEMENT ENJEU MAJEUR DES (FUTURES) INNOVATIONS

INNOVER TOUJOURS FOIRE DE CHALONS LES DONNEES ET LEUR TRAITEMENT ENJEU MAJEUR DES (FUTURES) INNOVATIONS FOIRE DE CHALONS LES DONNEES ET LEUR TRAITEMENT ENJEU MAJEUR DES (FUTURES) INNOVATIONS Au-delà du «Pari du végétal», les événements professionnels de la Foire 2014 ont mis en valeur le rôle clé des données

Plus en détail

GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES

GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES Déjeuner de presse Agricole 17 février 2015 INTERVENANTS Jean-Yves DAGÈS Président de la Fédération Nationale Groupama Thierry MARTEL Directeur général Groupama

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

Smart city. Smart agriculture. Construire aujourd hui le monde de demain!

Smart city. Smart agriculture. Construire aujourd hui le monde de demain! Smart city Smart agriculture Construire aujourd hui le monde de demain! Dossier de presse 2014 La nouvelle relation à l énergie sera forcément à contre- courant puisqu elle ne pourra s appuyer sur des

Plus en détail

Outil de Marketing à son Plein Potentiel!

Outil de Marketing à son Plein Potentiel! Outil de Marketing à son Plein Potentiel! Si vous n utilisez pas le marketing mobile, vous êtes en train de commettre une grave erreur qui risque à votre entreprise de perdre BEAUCOUP d argent! Copyright

Plus en détail

ROBOTIQUE EN AGRICULTURE DE LA FICTION A LA RÉALITÉ. par Ludovic Vimond 1

ROBOTIQUE EN AGRICULTURE DE LA FICTION A LA RÉALITÉ. par Ludovic Vimond 1 1 ROBOTIQUE EN AGRICULTURE DE LA FICTION A LA RÉALITÉ par Ludovic Vimond 1 Le monde agricole est à l aube d une nouvelle ère, celle de la robotisation agricole. De nombreuses technologies favorisant cette

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la préparation et à la présentation des états financiers consolidés d'un groupe

Plus en détail

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre INTRODUCTION Il y a 20 ans, toute l attention de l entreprise se portait sur la diminution des coûts et la maîtrise des filières de production autour des produits standardisés. Dans les années 1990, le

Plus en détail

The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision

The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision Business Analytics The way we see it The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision Ecrit par A propos de l'étude À la demande de Capgemini, l'economist Intelligence Unit a rédigé le rapport intitulé

Plus en détail

NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER. NewPoint Information Technology Consulting

NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER. NewPoint Information Technology Consulting NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER NewPoint Information Technology Consulting Contenu 1 Big Data: Défi et opportunité pour l'entreprise... 3 2 Les drivers techniques et d'entreprise de BIG DATA...

Plus en détail

Les stratégies de l IFV pour la réduction des usages de pesticides en viticulture

Les stratégies de l IFV pour la réduction des usages de pesticides en viticulture Les stratégies de l IFV pour la réduction des usages de pesticides en viticulture - Le texte de votre communication en français qui sera intégré aux actes de la conférence en format Word sans mise en page

Plus en détail

Le projet agroécologique

Le projet agroécologique Le projet agroécologique Karine BELNA - Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt DGPAAT / SDBE / BSECC 19 novembre 2014 Rencontres organisées par Bio vallée : Face aux nouveaux enjeux

Plus en détail

Information Presse Ford ouvre un nouveau centre de recherche dans la Silicon Valley

Information Presse Ford ouvre un nouveau centre de recherche dans la Silicon Valley Information Presse Ford ouvre un nouveau centre de recherche dans la Silicon Valley Ford ouvre un nouveau Centre de recherche et d'innovation à Palo Alto pour accélérer son développement de nouvelles technologies

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

VALORISATION DES MENUES PAILLES

VALORISATION DES MENUES PAILLES VALORISATION DES MENUES PAILLES Intervenants : Michel Seznec UCPDL85 Christopher Brachet Fcuma 56 Olivier Le Mouel FCBIA Une nouvelle voie Autrefois : elle était valorisée! Les agriculteurs la récupéraient

Plus en détail

Une nouvelle ère de collaboration

Une nouvelle ère de collaboration Une nouvelle ère de collaboration La nature du travail évolue rapidement. Diverses tendances contribuent à transformer considérablement les modes d'interaction et de collaboration professionnelles. Analysons

Plus en détail

L agriculture biologique au service de la qualité de l eau

L agriculture biologique au service de la qualité de l eau Dossier Page 6 L agriculture biologique au service de la qualité de l eau Dossier réalisé grâce aux docuements FNAB, Terre Direct, le site du DD, IAAT. L'Europe, au travers de la Directive Cadre sur l'eau,

Plus en détail

Entreprise-Entreprenariat

Entreprise-Entreprenariat Page 1/5 Entreprise-Entreprenariat V./ Afexios est le 1 er réseau social de crowdfunding accessible à l'ensemble des particuliers souhaitant soutenir les entrepreneurs de leur choix. Afexios permet aux

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Mutation digitale et conséquences sur l organisation de l entreprise et ses salariés

Mutation digitale et conséquences sur l organisation de l entreprise et ses salariés Mutation digitale et conséquences sur l organisation de l entreprise et ses salariés Consortium ESAA- entreprises 3 Juin 2015 PARTAGE D EXPERIENCE DE LA TRANSFORMATION DIGITALE DANS LE SECTEUR DES ASSURANCES

Plus en détail

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain «Filiale d Avril, groupe industriel et financier de plus de 8 000 collaborateurs, Sofiprotéol est devenue en 30 ans la société de financement et de développement

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE DES TRAVAILLEURS QUITTANT L'ENTREPRISE OU LE LIEU DE TRAVAIL --------------------------

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

BIEN CHOISIR VOTRE SYSTEME DE GUIDAGE PAR SATELLITES

BIEN CHOISIR VOTRE SYSTEME DE GUIDAGE PAR SATELLITES BIEN CHOISIR VOTRE SYSTEME DE GUIDAGE PAR SATELLITES Le guidage par GPS est un outil qui trouve maintenant sa place dans les structures de type polyculture-élevage. Avec des prix de plus en plus abordables,

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

L agence Uniteam créé l objet connecté UBOXLIVE et lance une vaste opération de prospection inédite

L agence Uniteam créé l objet connecté UBOXLIVE et lance une vaste opération de prospection inédite Paris, le 21 octobre 2013 Communiqué de presse L agence Uniteam créé l objet connecté UBOXLIVE et lance une vaste opération de prospection inédite L agence de communication Uniteam a créé un objet connecté

Plus en détail

Farm Works : Logiciel de gestion de l information Une gestion simplifiée des données entre le terrain et le bureau

Farm Works : Logiciel de gestion de l information Une gestion simplifiée des données entre le terrain et le bureau Farm Works : Logiciel de gestion de l information Une gestion simplifiée des données entre le terrain et le bureau Catalogue Produits Farm Works 2010-2011 UNE DIVISION DE TRIMBLE INTRODUCTION Présentation

Plus en détail

La première puissance économique

La première puissance économique Template : www.indezine.com La première puissance économique Template : www.indezine.com Le plus gros producteur de... dans le monde Pourquoi peut-on dire que les Etats-Unis sont la première puissance

Plus en détail

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Ce document illustrera comment cette réussite est arrivée, il est composé des parties suivantes : 1. Qu'est

Plus en détail

Publication. Aperçu rapide Ce que vous apporte Microsoft Project 2013

Publication. Aperçu rapide Ce que vous apporte Microsoft Project 2013 Aperçu rapide Ce que vous apporte Microsoft Project 2013 Avec la nouvelle version 2013, Microsoft achève l'intégration complète de MS Project à SharePoint Server et met une nouvelle infrastructure à disposition.

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

Identification des facteurs de succès commerciaux dans le domaine des applications spatiales en Midi-Pyrénées

Identification des facteurs de succès commerciaux dans le domaine des applications spatiales en Midi-Pyrénées Identification des facteurs de succès commerciaux dans le domaine des applications spatiales en Midi-Pyrénées Restitution de l'étude Toulouse, 16 décembre 2015 Agenda restitution 1. Projet (10 mn) 2. méthodologie

Plus en détail

Écran TMX-2050 de Trimble La décision au-delà de la précision.

Écran TMX-2050 de Trimble La décision au-delà de la précision. Écran TMX-2050 de Trimble La décision au-delà de la précision. Maîtrise Optez pour la précision. Ne laissez rien au hasard. Vous ne travaillez pas juste pour vous-même. Vous travaillez pour nourrir la

Plus en détail

La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat

La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat La structure comptable de base, le couple Bilan - Etat de résultat L'information comptable de synthèse prend la forme d'un bilan (Section 1) et d'un état de résultat (Section 2), deux états de synthèse

Plus en détail

Projet de loi relative à l'organisation de la profession de conseiller agricole. Note de présentation

Projet de loi relative à l'organisation de la profession de conseiller agricole. Note de présentation Projet de loi relative à l'organisation de la profession de conseiller agricole Note de présentation Le présent projet de loi s'inscrit dans le cadre des mesures d'accompagnement de la nouvelle stratégie

Plus en détail

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés Agreste Champagne-Ardenne n 5- Octobre 2015 Analyse des comptes de l agriculture champardennaise en 2014 En 2014, le revenu net d exploitation par actif non salarié baisse de 13,3 % en valeur courante

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode Association pour l'amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l'eau et des Ressources Naturelles Siège social : 14, rue de la Mégisserie, 92 220 Bagneux, France Bureau exécutif : 45 bis, avenue de

Plus en détail

Une brebis, ça change la vie!

Une brebis, ça change la vie! Promotion CS Ovin 2013-2014 CFPPAF Mirecourt 88500 Mirecourt 29/01/14 Une brebis, ça change la vie! Dossier méthodologique Introduction Un projet pour les ovinpiades collectives Cette année, les ovinpiades

Plus en détail

PLAN DÉPARTEMENTAL DE LUTTE CONTRE LES VOLS DANS LES EXPLOITATIONS AGRICOLES DU CHER

PLAN DÉPARTEMENTAL DE LUTTE CONTRE LES VOLS DANS LES EXPLOITATIONS AGRICOLES DU CHER PRÉFÈTE DU CHER PLAN DÉPARTEMENTAL DE LUTTE CONTRE LES VOLS DANS LES EXPLOITATIONS AGRICOLES DU CHER - adopté en état-major de sécurité lors de sa séance du 28 mai 2014 - Place Marcel Plaisant - CS 60022-18020

Plus en détail

Comment développer la production et l'utilisation des énergies renouvelables dans les zones d'activités du Val d'ille?

Comment développer la production et l'utilisation des énergies renouvelables dans les zones d'activités du Val d'ille? Comment développer la production et l'utilisation des énergies renouvelables dans les zones d'activités du Val d'ille? Synthèse de l'étude réalisée par la SEMAEB d'avril à décembre 2014 pour le compte

Plus en détail

Les questions qui font peur. Les solutions pour agir durablement. Jacques Loyat

Les questions qui font peur. Les solutions pour agir durablement. Jacques Loyat ,/f wí (t ICQ Agricultures du monde Les questions qui font peur Les solutions pour agir durablement Jacques Loyat L I gjwjjmimiii III Sommaire INTRODUCTION 1. LA QUESTION ACRICOLE AUJOURD'HUI i Agricultures

Plus en détail

LES MARCHES CARACTERISES PAR LA VOLATILITE DES PRIX

LES MARCHES CARACTERISES PAR LA VOLATILITE DES PRIX DECOUVRIR le marché à terme céréales et oléagineux LA SECURISATION DES PRIX est un enjeu fort. Pourquoi? La décision de produire ne peut aujourd hui être indépendante de la capacité de vendre. Les produits

Plus en détail

Dossier de presse ATEMIS. Portail de gestion SaaS. Dossier de Presse

Dossier de presse ATEMIS. Portail de gestion SaaS. Dossier de Presse Dossier de presse ATEMIS Portail de gestion SaaS Sommaire Fiche d identité.. Page 3 ATEMIS Business Management Portal..... Page 4 Le marché : l e-business à la portée de tous.... Page 5 L offre produits......

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail

Crédit d'impôt à l'investissement (particuliers)

Crédit d'impôt à l'investissement (particuliers) Crédit d'impôt à l'investissement (particuliers) Renseignements généraux Utilisez ce formulaire si : vous avez gagné un crédit d'impôt à l'investissement (CII) pendant l'année d'imposition en cours; vous

Plus en détail

Conversion à l'agriculture biologique

Conversion à l'agriculture biologique Conversion à l'agriculture biologique Mai 2010 ACA9PU3008 Table des matières Aperçu... 3 Étapes clés menant à la certi5ication... 3 1. Conversion aux pratiques agricoles biologiques... 3 2. Décider de

Plus en détail

Appel à projets. Usages innovants des données numériques : partage, exploitation et valorisation. Règlement

Appel à projets. Usages innovants des données numériques : partage, exploitation et valorisation. Règlement Annexe délibération n 2014.320.SP Appel à projets Usages innovants des données numériques : partage, exploitation et valorisation Règlement L'appel à projet est constitué d'un Règlement et d'un Dossier

Plus en détail

Rapport de mission d'examen 2. Résultats 3. Réserve 4. Bilan 5-6. Flux de trésorerie 7. Notes complémentaires 8-12

Rapport de mission d'examen 2. Résultats 3. Réserve 4. Bilan 5-6. Flux de trésorerie 7. Notes complémentaires 8-12 COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ DE SANTÉ DE PORTNEUF-SAINT-BASILE RAPPORT FINANCIER SOMMAIRE Rapport de mission d'examen 2 Résultats 3 Réserve 4 Bilan 5-6 Flux de trésorerie 7 Notes complémentaires 8-12 Renseignements

Plus en détail

Une assistance sur laquelle vous pouvez compter

Une assistance sur laquelle vous pouvez compter Support produit Une technologie des plus simples à utiliser Une assistance sur laquelle vous pouvez compter La liste des bonnes raisons d adopter un système «GreenStar» est longue. La meilleure d entre

Plus en détail

NOS OFFRES D'EMPLOI EN PRODUCTION AGRICOLE

NOS OFFRES D'EMPLOI EN PRODUCTION AGRICOLE Carte : articque Crédit photos : Chambre régionale d'agriculture du Centre et FNASAVPA NOS OFFRES D'EMPLOI EN PRODUCTION AGRICOLE n 445 Edition dépt. 28 du 4 octobre 2013 Pour obtenir les coordonnées d'une

Plus en détail

SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES

SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES MOOC Énergies Renouvelables SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «La géothermie très basse température» de la semaine 6 du MOOC

Plus en détail

DESIGNA Services Web & Appli

DESIGNA Services Web & Appli DESIGNA Services français ///02/03 Intro Intermobilité, un partenaire solide ouvre de nouvelles perspectives. DESIGNA développe ses compétences en matière de stationnement dans le secteur très dynamique

Plus en détail

PORTRAIT DES PRODUCTEURS AGRICOLES DU CŒUR ENTRE-DEUX-MERS

PORTRAIT DES PRODUCTEURS AGRICOLES DU CŒUR ENTRE-DEUX-MERS PORTRAIT DES PRODUCTEURS AGRICOLES DU CŒUR ENTRE-DEUX-MERS Dans le cadre du projet de territoire Ambition 2020, le Pôle Territorial souhaite soutenir l agriculture et travaille sur le développement des

Plus en détail

Recherche. & Développement ; Innovation. Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014

Recherche. & Développement ; Innovation. Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014 46 Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014 Recherche & Développement ; Innovation La Recherche et Développement dans le Groupe VIVADOUR est une démarche engagée il y a plusieurs années dans le but d apporter

Plus en détail

OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE

OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE Bernadette RUELLE Cemagref Montpellier/UMR ITAP Bernadette.ruelle@cemagref.fr 1 Je remercie le GORE, l INIA, le CG34 de m avoir

Plus en détail

PRO HÉLIO Commission technique. Jeudi 24 mars 2011 Epernay

PRO HÉLIO Commission technique. Jeudi 24 mars 2011 Epernay PRO HÉLIO Commission technique Jeudi 24 mars 2011 Epernay Les certificats d'économies d'énergie (CEE) Grenelle de l'environnement Rappel des objectifs en matière d'économie d'énergie Les CEE Objectifs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 01 septembre 2013

DOSSIER DE PRESSE 01 septembre 2013 DOSSIER DE PRESSE 01 septembre 2013 Sommaire du dossier 1- Le groupement en chiffres clés p.3 2- Une implantation nationale des Conseillers p.4 3- Un groupement facilitateur du quotidien réglementaire

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

Conditions générales. Utilisateurs de machine à affranchir

Conditions générales. Utilisateurs de machine à affranchir Conditions générales Utilisateurs de machine à affranchir Conditions générales En vigueur le 12 janvier 2015 MC Marque de commerce de la Société canadienne des postes. MO Marque officielle de la Société

Plus en détail

La précision en agriculture

La précision en agriculture ALPA 2, les Noires Terres 54740 HAROUE CRA Lorraine 9, rue de la Vologne 54520 LAXOU La précision en agriculture [Les enjeux de l agriculture de précision et acquisition de références en Lorraine] Document

Plus en détail

Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie

Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie Conférence de presse Arvalis, Cetiom, InVivo AgroSolutions Paris, le 25 octobre 2013 Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie 1- Pourquoi un partenariat?

Plus en détail

( Plan d Opportunité / Presentation d Opportunité )

( Plan d Opportunité / Presentation d Opportunité ) PO ( Plan d Opportunité / Presentation d Opportunité ) la PO est le secret du succès de 4life. les experts exigent que son contenu et son ordre soit respecté d'une forme stricte, les changements feront

Plus en détail

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15 Concepts de base Année académique 2014/15 Qu'est que le? online 2 Qu'est que le? Cela s'est-il produit auparavant? Innovation Produit Service 3 Qu'est que le? Considérons-le comme-ça... Crée ta propre

Plus en détail

Pour un marché de la télévision connectée centré sur le libre choix du consommateur

Pour un marché de la télévision connectée centré sur le libre choix du consommateur Septembre 2011 Pour un marché de la télévision connectée centré sur le libre choix du consommateur Contribution aux travaux de la mission de concertation sur les enjeux de la télévision connectée. Face

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail