QUELLES FENÊTRES, QUELLES VALEURS, QUELLE CHRONOLOGIE?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "QUELLES FENÊTRES, QUELLES VALEURS, QUELLE CHRONOLOGIE?"

Transcription

1

2 CRITÈRES DE REFLEXION Intégrer les nouvelles technologies et les nouveaux usages Garantir le plus large accès aux œuvres sur tout le territoire Encourager les nouveaux et potentiels entrants Analyser et corriger les imperfections et obsolescences du système actuel Combattre la piraterie Préciser les qualités qui définissent un partenaire «vertueux» Veiller à l équilibre de l architecture de la chronologie, ainsi qu à l équité entre les partenaires et leurs fenêtres Tenir compte de la transposition, en 2018, de la nouvelle directive européenne SMA

3 FENÊTRE SALLE DE CINEMA Nombre de semaines d'exploitation en salles pour atteindre 90% des entrées 25 Durée de vie des films en 2015 (% des entrées totales) ,0 10,0 20,0 30,0 40,0 50,0 60,0 70,0 80,0 90,0 100,0 s0 s1 s2 s3 s4 s5 s6 s7 s8 s9 37,9 60,8 84,1 95, Art et essai entrées à entrées à entrées à 1M d'entrées + 1M d'entrées Plus de 80% des entrées sont réalisées entre la sortie et la Semaine 4 Il existe un raccourcissement de la vie des films en salle pour les films Art et Essai et les films enregistrant moins de entrées (qui sortent en moyenne sur moins de 45 copies) Sinon, depuis 2005 (et 2009, date du raccourcissement de la fenêtre salle), il existe peu d évolution dans la durée des films en salle. Sources : CNC, études «durée de vie des films inédits en salle», «fréquentation et films dans les salles de cinéma» et «coûts de distribution des films français», 2016

4 FENÊTRE SALLE DE CINEMA Nombre d'entrées 105,0 M 95,0 M 85,0 M 75,0 M 65,0 M 55,0 M 45,0 M Films français Films américains Nombre de séances par film selon la nationalité Nombre de films Films français Films américains Films américains Films français Sur la même période, le nombre d entrées des films français en salle diminue, tandis que le nombre de films français diffusés en salle augmente. Sur la même période, le nombre d entrées des films américains en salle augmente, tandis que le nombre de films américains diffusés en salle reste stable. L exposition des films américains en salle augmente sensiblement alors que celle des films français reste quasi-stable. Le nombre de séances des films américains représente le triple du nombre de séances des films français. Source : CNC, Observatoire de la diffusion et de la fréquentation cinématographiques, 2016

5 FENÊTRE SALLE DE CINEMA 14,0 M Dépenses des distributeurs dans les salles de cinéma (affichage + bande-annonce) (France) Entre 2010 et 2014 (moyenne) La durée de l avant-séance augmente de 7,2% +14,5% de publicités +28,6% de films annonces payants +7% de films-annonces gratuits La part des dépenses des distributeurs en salles de cinéma a augmenté de 55% entre 2005 et 2015, passant de 6,1% des dépenses totales de distribution en 2005 à 11,1% des dépenses totales en ,0 M 10,0 M La plupart des films de majors US ne paient pas dans les circuits de films-annonces 8,0 M 6,0 M 4,0 M 2,0 M 0,0 M Source : CNC, étude «Les coûts de distribution des films français en 2015», mars 2017, et «coûts de distribution des films français», 2016 ARP - Dossier Chronologie Médias - Septembre

6 FENÊTRE SALLE DE CINEMA Répartition des dépenses de distribution des Films d Initiative Française 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 16% 49% 67% Frais de promotion et de publicité 40% 19% Frais techniques 30% 20% 10% 0% 44% 20% 31% 13% Minima Garantis La part des frais de promotion et de publicité ont augmenté (+27 points), en particulier celles concernant les achats d espaces au cinéma (affichage et bande annonce), dont la part dans les coûts globaux d achat d espace dans les salles est passée de 13,53% à 22,16% (entre 2007 et 2015). En parallèle, les Minimums Garantis ont très fortement baissé (-31 points) Source : CNC, étude «Les coûts de distribution des films français en 2015», mars 2017

7 FENÊTRE SALLE DE CINEMA Améliorer la durée d exposition en salle des films dans toute leur diversité Encourager les distributeurs à investir dès le préfinancement des films Donner accès à tous les exploitants à exposer tous les films Trouver de nouveaux relais d exposition et de revenus au bénéfice des exploitants et distributeurs qui accompagnent, en salle, les films dans toute leur diversité

8 CRITÈRES DE DÉFINITION D UN ACTEUR VERTUEUX DIVERSITÉ PREFINANCEMENT Minimum d investissement dans le préachat PÉRENNITÉ des engagements vis-à-vis de la profession EXPOSITION Editorialisation, prescription

9 FENÊTRE OFFRE PAYANTE PAR ABONNEMENT OBLIGATIONS D'EXPOSITION DES ŒUVRES (DIRECTIVE SMA) Œuvres européennes 70% Autres 30% OBLIGATIONS DE CONTRIBUTIONS A LA CREATION (DIRECTIVE SMA & DECRET SMAD) Œuvres européennes 74% Autres 26% Part dédiée au préachat d œuvres françaises de cinéma Ces parts d exposition et de contribution sont des planchers minimaux, que la transposition en droit français peut augmenter. Dédier une partie des obligations des SMA au préachat d œuvres françaises de cinéma

10 FENÊTRE OFFRE PAYANTE PAR ABONNEMENT OFFRE PAYANTE PAR ABONNEMENT Tickets d entrée selon le niveau d investissement, défini en valeur absolue, et complétés par un MG / abonné 12 MOIS Principe : un acteur qui préfinance 3 films par an n'a pas besoin d'une fenêtre d'exploitation aussi longue que celui qui en finance 100

11 SCHEMA CHRONOLOGIE DES MEDIAS SORTIE Salle Salle virtuelle Solution géolocalisée Vidéo, DVD, VàD (dégel) Médias Offre payante par abonnement En fonction du niveau d investissement (valeur absolue+ MG/ abonné) Chaînes gratuites Si 3,2% du CA VàD gratuite/ Acteurs non vertueux Acteurs

L EXPOSITION DES FILMS EN SALLES

L EXPOSITION DES FILMS EN SALLES 1 L EXPOSITION DES FILMS EN SALLES ET RELATIONS DISTRIBUTION / EXPLOITATION PREAMBULE - Alors que se multiplient les modes d exploitation des films (télévision en clair, vidéo, chaînes payantes, chaînes

Plus en détail

Le court métrage. www.csa.fr

Le court métrage. www.csa.fr Le court métrage www.csa.fr I- Rappels juridiques et contexte 1. Définition du court métrage Le court métrage est une œuvre dont la définition apparaît en «creux» à travers les articles 2, 3 et 4 du décret

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Procédures et Données Économiques Journée des auteurs de doublage et de sous-titrage Les auteurs de doublage et de sous-titrage à la SACEM

Plus en détail

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Note d information - Paris, 19 octobre 2011 RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Dans le

Plus en détail

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014 Direction des programmes DPAC Novembre 2014 Sommaire Services assujettis à la contribution réglementaire Définitions et obligations Assiettes et contribution réglementaire Ensemble des services de télévision

Plus en détail

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 Les règlements seront sujets à modifications courant 2015, pour plus d'information, veuillez vous adresser au 03-80-44-37-09 et le site internet de la Région www.regionbourgogne.fr

Plus en détail

REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS. 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC

REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS. 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC 2. Propositions élaborées par le CNC afin d alimenter la réflexion des acteurs concernés par le réaménagement

Plus en détail

Ne restez pas simple spectateur.

Ne restez pas simple spectateur. Ne restez pas simple spectateur. Etude & Echantillon Une étude propriétaire AlloCiné réalisée par Médiamétrie en Mars 2010 via un questionnaire en ligne. 2 399 spectateurs (s étant rendu au moins une fois

Plus en détail

L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet

L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet www.retourdimage.eu L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet Diane Maroger - présidente fondatrice de Retour d image Programme, depuis 2003 des films adaptés aux publics

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) Sommaire I - Soutien à la production 2 Œuvres cinématographiques de longue durée Œuvres

Plus en détail

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques 1 Pour un nouveau régime des chaînes thématiques Dans le cadre d une réforme structurelle de la réglementation de l audiovisuel annoncée par la Ministre de la culture et de la communication en début d

Plus en détail

Discussion autour du Thème de. La Propriété Intellectuelle

Discussion autour du Thème de. La Propriété Intellectuelle Discussion autour du Thème de La Propriété Intellectuelle Samedi 10 Novembre 2012 Les groupes T'HARREK, FI9 et PartiPirate.tn ont invité des vendeurs de DVD et des Cinéastes a une discussion dans le but

Plus en détail

Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces

Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces 26 novembre 2014 Séminaire régional de formation sur l audiovisuel dans la zone Afrique du Nord et Moyen-Orient yann.bonnet@cnnumerique.fr

Plus en détail

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Le cycle de vie d un produit culturel Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Objectifs Mesurer l impact d Internet Observer le cycle de vie des produits culturels Mieux comprendre les rôles

Plus en détail

Cri t è r e s d e q u a l i f i c a t i o n «œ u v r e e u r o p é e n n e» D é c r e t n 90-6 6 d u 1 7 j a n v i e r 1 9 9 0 f i x a n t

Cri t è r e s d e q u a l i f i c a t i o n «œ u v r e e u r o p é e n n e» D é c r e t n 90-6 6 d u 1 7 j a n v i e r 1 9 9 0 f i x a n t DIRECTION DES PROGRAMMES Département production ŒUVRE AUDIOVISUELLE ŒUVRE CINEMATOGRAPHIQUE SYLVIE BREUIL sylvie.breuil@csa.fr PHILIPPE VIGNON philippe.vignon@csa.fr tél. + 33 1 40 58 37 18 tél. +33 1

Plus en détail

les études du CNC décembre 2013 l économie des films français

les études du CNC décembre 2013 l économie des films français les études du CNC décembre 2013 l économie des films français Cette étude a été réalisée par la Direction des études, des statistiques et de la prospective Centre national du cinéma et de l image animée

Plus en détail

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 COMITE DE CONCERTATION POUR LA DIFFUSION NUMERIQUE EN SALLES Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 relative à la définition, au regard des usages professionnels, de la date de

Plus en détail

«La télévision tue le cinéma.»

«La télévision tue le cinéma.» «La télévision tue le cinéma.» Le téléspectateur a oublié depuis longtemps que regarder un film à la télévision, ce n est que regarder une mauvaise copie de l original. Jean-Luc Godard Les relations entre

Plus en détail

MISSION SUR LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES DE VIDEO A LA

MISSION SUR LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES DE VIDEO A LA MISSION SUR LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES DE VIDEO A LA DEMANDE ET LEUR IMPACT SUR LA CREATION Rapport au centre national du cinéma et de l image animée Mission confiée à Mme Sylvie HUBAC, Conseiller d

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

05 le développement de la VoD en France

05 le développement de la VoD en France 05 le développement de la VoD en France L offre de vidéo à la demande (VoD) continue de se développer en France. De nouvelles plates-formes se créent, les offres existantes s enrichissent. Les modalités

Plus en détail

La promotion des films. Analyse en données brutes

La promotion des films. Analyse en données brutes La promotion des Analyse en données brutes Juillet 2007 Sommaire Synthèse... 3 Méthodologie... 5 1. Les en salles : plus de 80 % des bénéficient d une exposition publicitaire... 6 2. L affichage : support

Plus en détail

les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011

les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011 les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011 films d initiative française ayant reçu l agrément de production en 2011 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des

Plus en détail

Les chaînes de télévision et la production audiovisuelle indépendante

Les chaînes de télévision et la production audiovisuelle indépendante Liza BENGUIGUI Alexandra De TIMARY Les chaînes de télévision et la production audiovisuelle indépendante Le secteur français de l audiovisuel a, jusque dans les années 80, fait l objet d un monopole étatique.

Plus en détail

ACCUEIL DE TOURNAGES AQUITAINE - 63. Pyrénées-Atlantiques (64) BAYONNE PAU OLORON-SAINTE-MARIE

ACCUEIL DE TOURNAGES AQUITAINE - 63. Pyrénées-Atlantiques (64) BAYONNE PAU OLORON-SAINTE-MARIE CINEMA AUDIOVISUEL LM CM DOC F-TV ANIM MMEDIA DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ATLANTIQUES VOTRE INTERLOCUTEUR Laurent FERRIÈRE Chargé de mission économie créative laurent.ferriere@cg64.fr Direction de la jeunesse,

Plus en détail

METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT

METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT Dire «ce document est un texte» ou «c est un tableau de statistiques», cela ne suffit pas à donner avec précision la nature d un document. Plus cette nature est

Plus en détail

PROJET - CONFIDENTIEL

PROJET - CONFIDENTIEL Avenant n 1 à l accord du 6 juillet 2009 pour le réaménagement de la chronologie des médias Article 1 Avant le paragraphe 1.1, il est inséré une phrase ainsi rédigée : «Les délais d exploitation prévus

Plus en détail

Note d information Paris, 8 septembre 2011

Note d information Paris, 8 septembre 2011 Note d information Paris, 8 septembre 2011 FESTIVAL DE LA ROCHELLE 2011 L OFFRE ET LA CONSOMMATION DE FICTIONS SUR INTERNET Dans le cadre de sa mission d observation des usages numériques et de valorisation

Plus en détail

Le rôle d Internet dans le marketing des films Benoît DANARD Directeur des études, Des statistiques et de la prospective

Le rôle d Internet dans le marketing des films Benoît DANARD Directeur des études, Des statistiques et de la prospective Le 18 mai 2013 Le rôle d Internet dans le marketing des films Benoît DANARD Directeur des études, Des statistiques et de la prospective Progression des dépenses publicitaires En dix ans trois fois plus

Plus en détail

OLRIS OLRIS SOLUTION CENTRALISEE DE GESTION DE LA TELEPHONIE. 01 Janvier 2004 Présentation Olris TR2M

OLRIS OLRIS SOLUTION CENTRALISEE DE GESTION DE LA TELEPHONIE. 01 Janvier 2004 Présentation Olris TR2M OLRIS SOLUTION CENTRALISEE DE GESTION DE LA TELEPHONIE 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE OLRIS est une solution complète de gestion de la téléphonie pour grandes entreprises intégrant : Annuaires multi-domaines

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE ENTITÉS ET POLITIQUES PUBLIQUES LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Synthèse Avril 2014 g AVERTISSEMENT Cette synthèse

Plus en détail

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL Délibération n 12/02.495 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 12 octobre 2012 Délibération n 14/02.250 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 27 juin 2014 REGLEMENT DU FONDS REGIONAL

Plus en détail

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo L Exploitation des films recommandés Art et Essai en salles, à la télévision, en vidéo octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue

Plus en détail

SOLUTION DE TRANSPORT DEMATERIALISE DES FILMS - GLOBECAST

SOLUTION DE TRANSPORT DEMATERIALISE DES FILMS - GLOBECAST SOLUTION DE TRANSPORT DEMATERIALISE DES FILMS - GLOBECAST Janvier 2013 Abonnement Location Achat Tout inclus : abonnements France Télécom Orange PRO, la fourniture des modems, de la CinéBoost et de la

Plus en détail

TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES

TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES Prises de vues cinématographiques Tarif "A" Tarif "JOUR" (de 8 h à 20 h) Tarif "NUIT" (de 20 h à 8 h) CINEMA Long-métrage 4 598,66 901,34 5 500 6 856,19 1 343,81

Plus en détail

Évolution des prix des services fixes Marché résidentiel métropolitain

Évolution des prix des services fixes Marché résidentiel métropolitain 28 mai 2015 Évolution des prix des services fixes Marché résidentiel métropolitain Résultats 2012-2014 1 ISSN : 2258-3106 Sommaire SYNTHESE... 3 I. METHODOLOGIE... 4 I.1 Construction des profils de consommation...

Plus en détail

le court métrage en 2013

le court métrage en 2013 les études du CNC février 2015 le court métrage en 2013 production et diffusion Le CNC tient à remercier UniFrance films, France Télévisions, Arte, Canal+ et l Agence du court métrage pour leurs contributions

Plus en détail

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1 FORTUNA di GENERALI 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Fortuna di Generali garantit des prestations en cas de vie ou en

Plus en détail

Le marché publicitaire de la vidéo

Le marché publicitaire de la vidéo Le marché publicitaire de la vidéo Octobre 2003 Service des études Des statistiques et de la prospective SOMMAIRE Objectifs... 3 Synthèse... 4 I. Publicité vidéo sur les chaînes hertziennes... 5 LA TÉLÉVISION

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS 2014-2017 ENTRE LA REGION AQUITAINE ET TV7 BORDEAUX

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS 2014-2017 ENTRE LA REGION AQUITAINE ET TV7 BORDEAUX CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS 2014-2017 ENTRE LA REGION AQUITAINE ET TV7 BORDEAUX Vu le décret n 73586 du 5 septembre 1973 modifié relatif au régime financier et comptable de la Région ; Vu le Code

Plus en détail

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007)

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Avril 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de

Plus en détail

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011 Collège d autorisation et de contrôle Avis n 02/2011 Première évaluation de la Recommandation du 24 juin 2010 relative à la mise en valeur des œuvres européennes et de la Communauté française dans les

Plus en détail

Décision n 04 -D-27 du 1 er juillet 2004 relative aux pratiques de certaines chaînes de télévision à l égard des producteurs d œuvres audiovisuelles

Décision n 04 -D-27 du 1 er juillet 2004 relative aux pratiques de certaines chaînes de télévision à l égard des producteurs d œuvres audiovisuelles RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 04 -D-27 du 1 er juillet 2004 relative aux pratiques de certaines chaînes de télévision à l égard des producteurs d œuvres audiovisuelles Le Conseil de la concurrence (section

Plus en détail

Introduction Structure d un Projet

Introduction Structure d un Projet Document sans titre Introduction Ce guide succinct decrit de quelle fa on vous pouvez creer votre propre DVD l aide de DVD Flick. Il suppose que vous etes au moins familiarisø avec les operations elementaires

Plus en détail

Vers des Médias accessibles. Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques

Vers des Médias accessibles. Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques Vers des Médias accessibles Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques Le Crédit impôt cinema Le Crédit impôt audiovisuel Le Crédit d impôt cinéma Quel Objectif? Soutenir

Plus en détail

Créer un film avec Windows Movie Maker

Créer un film avec Windows Movie Maker Créer un film avec Windows Movie Maker Windows Movie Maker pour quoi faire? Windows Movie Maker constitue un excellent logiciel de montage vidéo pour qui souhaite créer simplement, en quelques clics de

Plus en détail

«Montrer ce qu il y a derrière les images qui remplissent le monde» Costa Gavras, ouverture de la Rencontre

«Montrer ce qu il y a derrière les images qui remplissent le monde» Costa Gavras, ouverture de la Rencontre «Rencontre nationale Collège au cinéma» : «Montrer ce qu il y a derrière les images qui remplissent le monde» Costa Gavras, ouverture de la Rencontre La rencontre nationale Collège au cinéma se déroulait

Plus en détail

La distribution cinématographique: Le programmateur

La distribution cinématographique: Le programmateur Fiche métier La distribution cinématographique: Le programmateur Introduction: Le métier de programmateur constitue un poste clé dans l'activité de distribution d'un film. Il est celui qui permet au film

Plus en détail

Pré-requis technique pour la réalisation d un webcast

Pré-requis technique pour la réalisation d un webcast Pré-requis technique pour la réalisation d un webcast Pré-requis techniques - pour la réalisation d un webcast Daniel Charnay,Olivier Drevon, Gérard Drevon webcaster@cc.in2p3.fr C E L L U L E W E B C A

Plus en détail

AVANT-PROPOS AVANT PROPOS - 5

AVANT-PROPOS AVANT PROPOS - 5 AVANT-PROPOS L Association des Chaînes Conventionnées éditrices de Services (A.C.C.e.S.), le Centre national de la cinématographie (CNC), le Conseil supérieur de l audiovisuel (CSA), la Direction du développement

Plus en détail

AUTORITÉ DE RÉGULATION DE LA POSTE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS. Observatoire du marché de la téléphonie mobile en Algérie année 2014

AUTORITÉ DE RÉGULATION DE LA POSTE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS. Observatoire du marché de la téléphonie mobile en Algérie année 2014 AUTORITÉ DE RÉGULATION DE LA POSTE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS Observatoire du marché de la téléphonie mobile en Algérie année Table des matières I. SITUATION DU MARCHÉ GLOBAL DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE (GSM

Plus en détail

L appareil statistique du CNC Louis Gauthier, chargé d études international Direction des études, des statistiques et de la prospective

L appareil statistique du CNC Louis Gauthier, chargé d études international Direction des études, des statistiques et de la prospective Le 20 juin 2013 L appareil statistique du CNC Louis Gauthier, chargé d études international Direction des études, des statistiques et de la prospective L utilité des statistiques La nécessité d avoir un

Plus en détail

Crédit d'impôt audiovisuel

Crédit d'impôt audiovisuel Crédit d'impôt audiovisuel descriptif Le crédit d'impôt en matière audiovisuelle permet, sous certaines conditions, à une société de production de déduire de son imposition 0% de certaines dépenses de

Plus en détail

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre faite entrer la Fibre dan votre immeuble le guide du raccordement à la fibre qu et-ce que la Fibre? La fibre optique et un fil de verre qui conduit la lumière. C et une technologie qui permet de tranmettre

Plus en détail

Saisine F 1284. L'industrie du cinéma en France présente plusieurs singularités par rapport aux autres secteurs de l'économie :

Saisine F 1284. L'industrie du cinéma en France présente plusieurs singularités par rapport aux autres secteurs de l'économie : Saisine F 1284 Engagements de la Fédération Nationale des Distributeurs de Films, de la Fédération Nationale des Cinémas Français, de la Chambre Syndicale des Producteurs de Films et du Syndicat des Producteurs

Plus en détail

Procédure pour Windows Movie Maker

Procédure pour Windows Movie Maker Procédure pour Windows Movie Maker Étapes de base du montage vidéo sur ordinateur Voici les étapes de base pour monter une vidéo numérique sur votre ordinateur : A- Copier une vidéo enregistrée à partir

Plus en détail

Savoir utiliser le flipbook de cinepaint

Savoir utiliser le flipbook de cinepaint Savoir utiliser le flipbook de cinepaint Ce tutoriel est protégé par les lois sur le droit d'auteur, vous ne pouvez donc vous en approprier tout ou partie de son contenu sans faire référence à son origine,

Plus en détail

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Droits Syndicat français des artistes interprètes Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Les droits des artistes interprètes sont des droits de propriété littéraire et artistique,

Plus en détail

1 «Les services de médias audiovisuels à la demande diffèrent de la radiodiffusion télévisuelle eu égard au

1 «Les services de médias audiovisuels à la demande diffèrent de la radiodiffusion télévisuelle eu égard au Réponse de la Fédération française des télécoms à la consultation publique sur le projet de décret relatif aux services de média audiovisuel à la demande La loi du 30 septembre 1986 modifiée par la loi

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT L analyse de la TNT pour le secteur cinématographique doit se faire en prenant en compte trois dimensions : - d une part le niveau d investissement des chaînes (les éditeurs)

Plus en détail

Le Financement participatif. pour les associations

Le Financement participatif. pour les associations Le Financement participatif pour les associations Le financement participatif / Qu est-ce que c est? Financement participatif pour les associations 2 Le financement participatif / Quels bénéfices? Information

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE RELATIF A LA PASSATION D UNE CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC

AVIS DE PUBLICITE RELATIF A LA PASSATION D UNE CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC AVIS DE PUBLICITE RELATIF A LA PASSATION D UNE CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC SECTION I: AUTORITE DELEGANTE I.1) Nom et adresse Académie des sciences 23 quai de Conti 75006 Paris Contacts :

Plus en détail

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Présenté par : Damien Guiavarch Sommaire 1. Introduction... 3 2. Présentation de la VàD... 4 2.1 Technologie de la VàD... 4 2.2 La VàD dans le monde...

Plus en détail

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Présentation Presse Collectif des Plateformes d Affiliation #CPA_Affiliation Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Qui sommes-nous? Le CPA regroupe les 7 principaux acteurs du marché : Représentant

Plus en détail

Fiche Windows Movie Maker n 3 Titres et génériques Bande son Encodage

Fiche Windows Movie Maker n 3 Titres et génériques Bande son Encodage Fiche Windows Movie Maker n 3 Titres et génériques Bande son Encodage Table des matières 1- Les titres...1 2- La bande son...3 3- L'encodage...5 http://blogs.lyceecfadumene.fr/informatique Fiche Windows

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 61

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 61 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 61 61 TÉLÉCOMMUNICATIONS Cette division comprend les activités de mise à disposition de services

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Définition: On appelle mémoire tout composant électronique capable de stocker temporairement des données. Catégories: On distingue plusieurs catégories de mémoires

Plus en détail

CINEMA ET INDEPENDANCE DANS L ERE DE LA CONCENTRATION ECONOMIQUE VENDREDI 16 OCTOBRE / 9H30-12H00

CINEMA ET INDEPENDANCE DANS L ERE DE LA CONCENTRATION ECONOMIQUE VENDREDI 16 OCTOBRE / 9H30-12H00 RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON CINEMA ET INDEPENDANCE DANS L ERE DE LA CONCENTRATION ECONOMIQUE VENDREDI 16 OCTOBRE / 9H30-12H00 De grands groupes du cinéma, de l audiovisuel ou liés à Internet

Plus en détail

Novembre 2012. Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii?

Novembre 2012. Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii? Novembre 2012 Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii? 01 Bilan 02 03 Le spectateur Les perceptions du spectateur 04 Conclusions Sommaire /01 2012, encore une année record? 2011:

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

Évaluation économique et sociale du périmètre d intervention du CNC en 2012

Évaluation économique et sociale du périmètre d intervention du CNC en 2012 Évaluation économique et sociale du périmètre d intervention du CNC en 2012 octobre 2013 Créé en 1958, le BIPE est une société d études économiques et de conseil en stratégie auprès des grandes entreprises

Plus en détail

bilan 2014 production, promotion et diffusion cinématographiques et audiovisuelles CENTRE DU CINÉMA ET DE L AUDIOVISUEL

bilan 2014 production, promotion et diffusion cinématographiques et audiovisuelles CENTRE DU CINÉMA ET DE L AUDIOVISUEL bilan 2014 production, promotion et diffusion cinématographiques et audiovisuelles CENTRE DU CINÉMA ET DE L AUDIOVISUEL CENTRE DU CINÉMA ET DE L AUDIOVISUEL 6 Table des matières Introduction générale...

Plus en détail

Le marché de l animation. Télévision et cinéma, production, diffusion, audience

Le marché de l animation. Télévision et cinéma, production, diffusion, audience Le marché de l animation Télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et la Direction des études, des statistiques et

Plus en détail

Leçon N 7 PICASA Autres fonctions

Leçon N 7 PICASA Autres fonctions Leçon N 7 PICASA Autres fonctions PICASA a de nombreuses autres applications pour la gestion de vos photos. 1 Les Albums Contrairement aux dossiers, les ALBUMS n existent que dans PICASA. Il n y a pas

Plus en détail

Demande de soutien sélectif

Demande de soutien sélectif PROGRAMMES AUDIOVISUELS (unitaire ou série) Fiction et animation, documentaire et recréation de spectacles vivants Soutien à la production Dossier 2016 Version octobre 2015 Demande de soutien sélectif

Plus en détail

CM DOC F-TV ANIM MMEDIA

CM DOC F-TV ANIM MMEDIA CINEMA AUDIOVISUEL LM CM DOC F-TV ANIM MMEDIA RÉGION FRANCHE-COMTÉ VOTRE INTERLOCUTEUR Conseil régional de Franche-Comté Amandine THÉVENIN Chargée de mission cinéma et audiovisuel cinema-et-audiovisuel@franche-comte.fr

Plus en détail

Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia

Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia Guillaume Sire Institut Français de Presse Chapitre 4 Industries culturelles à l ère du numérique Introduction } Désolidarisation contenu contenant

Plus en détail

Prestataire Informatique

Prestataire Informatique SOLUTION INFORMATIQUE POUR PME-TPE C est la garantie du savoir-faire! Prestataire Informatique 2 Rue Albert BARBIER 45100 Orléans -Tel : 06.88.43.43.31 / 06.62.68.29.74 Contact Mali : 76441335 ou 65900903

Plus en détail

Pour faciliter une compréhension globale, le présent chapitre reprend et met à jour les principales données de la première évaluation.

Pour faciliter une compréhension globale, le présent chapitre reprend et met à jour les principales données de la première évaluation. Collège d autorisation et de contrôle Avis n 121/2011 Deuxième évaluation de la Recommandation du 24 juin 2010 relative à la mise en valeur des œuvres européennes et de la Communauté française dans les

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2015/XX - Traitement comptable du tax shelter dans le chef de la société de production (conventions-cadres conclues à partir du 1 er janvier 2015) Projet d avis

Plus en détail

Les phénomènes de concentration dans le secteur cinématographique

Les phénomènes de concentration dans le secteur cinématographique samedi 26 octobre, 10h 12h30 Les phénomènes de concentration dans le secteur cinématographique Afin de poser la problématique économique des questions de concentration en matière cinématographique (nous

Plus en détail

Fonds Images de la Francophonie CINEMA

Fonds Images de la Francophonie CINEMA Fonds Images de la Francophonie CINEMA Successeur du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud (créé en 1988 et géré avec des commissions de sélection régulières depuis 1990), Le Fonds Images

Plus en détail

Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte

Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte Composition de l échantillon : 1 ère vague de recrutement : 1004 foyers, soit 2440 individus

Plus en détail

CREATION D UN MONTAGE VIDEO OU FILM D ANIMATION avec Windows Movie Maker

CREATION D UN MONTAGE VIDEO OU FILM D ANIMATION avec Windows Movie Maker CREATION D UN MONTAGE VIDEO OU FILM D ANIMATION avec Windows Movie Maker I. PRESENTATION DU LOGICIEL Démarrer/accessoires/Windows Movie maker 1- Volet Contenu 2 - Volet tâche de la vidéo, collection 3-

Plus en détail

Règlement : Compétition du Film d Entreprise du Festival des Étoiles & des Ailes.

Règlement : Compétition du Film d Entreprise du Festival des Étoiles & des Ailes. Des Étoiles et des Ailes 2015 1 Table des matières Article 1 Nature du Festival 2 Article 2 Catégories de film en compétition 2 Article 3 Qui peut participer? 3 Article 4 Modalite s d inscription a la

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

Initiation au logiciel LABVIEW Rappel et mise en œuvre des structures algorithmiques élémentaires

Initiation au logiciel LABVIEW Rappel et mise en œuvre des structures algorithmiques élémentaires 0 Objectif du TP1: Initiation au logiciel LABVIEW Rappel et mise en œuvre des structures algorithmiques élémentaires Sommaire : Partie1 : Le logiciel LABVIEW : pour quoi faire? Partie 2 : Organisation

Plus en détail

Véhicule d'occasion Un indicateur clé de la performance économique du marché automobile

Véhicule d'occasion Un indicateur clé de la performance économique du marché automobile Véhicule d'occasion Un indicateur clé de la performance économique du marché automobile Christophe Michaëli Directeur du Marché Automobile France 1 Méthodologie Etude réalisée avec le BIPE - Recueil historique

Plus en détail

Le GEOTAGGING. une nouvelle façon de classer vos photos. Par Régis Moscardini. Petit guide offert par www.auxoisnature.com

Le GEOTAGGING. une nouvelle façon de classer vos photos. Par Régis Moscardini. Petit guide offert par www.auxoisnature.com Le GEOTAGGING une nouvelle façon de classer vos photos Par Régis Moscardini Petit guide offert par www.auxoisnature.com Les classements traditionnels Vous avez importé vos photos sur le disque dur, deux

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1501409A Intitulé du texte : - Arrêté relatif à la rémunération du plan épargne-logement et à la commission de gestion du prêt d épargne-logement

Plus en détail

Livre blanc de la SAA sur les droits et la rémunération des auteurs audiovisuels en Europe

Livre blanc de la SAA sur les droits et la rémunération des auteurs audiovisuels en Europe Livre blanc de la SAA sur les droits et la rémunération des auteurs audiovisuels en Europe Foire aux questions Novembre 2011 1. Qu est-ce que le Livre blanc de la SAA? La Société des Auteurs Audiovisuels

Plus en détail

LE CABLE LE PLUS PLAT DU MONDE POUR VOS CONNEXIONS HDMI-YUV-SVHS-COAX -SVHS-RJ45 RCA-USB-VGA-RJ11

LE CABLE LE PLUS PLAT DU MONDE POUR VOS CONNEXIONS HDMI-YUV-SVHS-COAX -SVHS-RJ45 RCA-USB-VGA-RJ11 LE CABLE LE PLUS PLAT DU MONDE POUR VOS CONNEXIONS HDMI-YUV-SVHS-COAX -SVHS-RJ45 RCA-USB-VGA-RJ11 Technologie Dotés d une technologie de pointe innovante, WireSlim vous propose une large gamme de câbles

Plus en détail

Architecture du projet Eole

Architecture du projet Eole Architecture du projet Eole Le projet Eole met en œuvre une gamme de 4 serveurs dédiés répartis sur l ensemble du réseau : AMON : Passerelle Internet, Parefeu SCRIBE : Réseau pédagogique HORUS : Réseau

Plus en détail

VRAC 21 avril 2007 - Visite au cinéma Casino de Cossonay

VRAC 21 avril 2007 - Visite au cinéma Casino de Cossonay VRAC 21 avril 2007 - Visite au cinéma Casino de Cossonay Un siècle! Par décision du Conseil municipal le 24 février 1896, quelques conseillers communaux de Cossonay fondent, avec le médecin et le pharmacien

Plus en détail

N 297 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990. Annexe au procès-verbal de la séance du 15 mai 1990. PROJET DE LOI

N 297 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990. Annexe au procès-verbal de la séance du 15 mai 1990. PROJET DE LOI N 297 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 mai 1990. PROJET DE LOI modifiant l'ordonnance du 21 octobre 1986 relative à intéressement et à la participation

Plus en détail

Une nouvelle approche pour l encouragement au développement de l'offre légale et l observation de l'utilisation licite et illicite des œuvres

Une nouvelle approche pour l encouragement au développement de l'offre légale et l observation de l'utilisation licite et illicite des œuvres Une nouvelle approche pour l encouragement au développement de l'offre légale et l observation de l'utilisation licite et illicite des œuvres Dans son dernier rapport d activité, l Hadopi a identifié les

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail