LE TERRORISME RADIOLOGIQUE ET NUCLÉAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE TERRORISME RADIOLOGIQUE ET NUCLÉAIRE"

Transcription

1 LE TERRORISME RADIOLOGIQUE ET NUCLÉAIRE

2 LA MENACE DU TERRORISME RADIOLOGIQUE ET NUCLÉAIRE Les matières nucléaires et les autres matières radioactives ont montré leur utilité pour nos sociétés dans les domaines de la médecine, de l agriculture, de la recherche ainsi que de l énergie. Il existe cependant un risque qu elles puissent être utilisées pour commettre des actes criminels. Parmi tous les scénarios imaginables d actes de terrorisme CBRNE, l explosion d un dispositif de dispersion radiologique, également appelé «bombe sale», aurait des conséquences dévastatrices. Une attaque de ce type aurait des effets néfastes sur la santé humaine et l environnement, provoquerait la panique et aurait une incidence sur la stabilité économique et politique. Que fait INTERPOL? INTERPOL a élaboré un certain nombre de projets conçus pour améliorer la surveillance et la détection du trafic de matières nucléaires et radiologiques, et pour lutter contre la possibilité que des terroristes ou d autres malfaiteurs parviennent à se procurer ces matières en vue de commettre des actes de malveillance. Des formations, ateliers et exercices de simulation aident les pays membres à développer leur capacité à prévenir les attentats nucléaires ou radioactifs au niveau national et international et à y faire face. Fondées sur une démarche interservices, ces formations encouragent l échange d informations et mettent en place des réponses conjointes en réunissant des représentants des services de police, des douanes, de la protection des frontières, des organismes scientifiques et de réglementation, et des ministères. Outre l établissement et la diffusion de rapports de renseignement, nos spécialistes évaluent les besoins nationaux ou régionaux et proposent un appui opérationnel et un soutien aux enquêtes aux services chargés de l application de la loi sur le terrain.

3 SOUTIEN CIBLÉ

4 Opération Stone (Stop Trafficking of Nuclear Elements, arrêter le trafic d éléments nucléaires) L opération Stone vise à sensibiliser à la réalité du trafic de matières nucléaires et autres matières radiologiques en associant formation et activités opérationnelles. La première phase inclut une introduction aux matières CBRNE, aux éléments de preuve et aux enquêtes, ainsi qu une formation à l intervention CBRNE comprenant notamment un module sur la lutte contre le trafic de matières nucléaires. La deuxième phase consiste en une opération conjointe internationale organisée à des points de contrôle aux frontières. L objectif est d améliorer l aptitude des services chargés de l application de la loi à détecter et à intercepter les matières nucléaires et les autres matières radiologiques en renforçant leur capacité à surveiller, identifier et confisquer en toute sécurité les matières radiologiques détenues de manière illégale et à rétablir le contrôle réglementaire concernant ces dernières. Opération Conduit L opération Conduit est menée dans des aéroports et ports maritimes internationaux. Elle a pour but d améliorer la capacité de la police, des douanes et des services chargés de la protection des frontières à coordonner les enquêtes transfrontalières sur le trafic illicite de matières nucléaires. Après avoir suivi une formation, les représentants des services chargés de l application de la loi mènent des opérations aux points de contrôle de sécurité afin de rechercher des matières radioactives ou explosives sur les passagers et dans les marchandises. Atelier de lutte contre le trafic de matières nucléaires Ces ateliers d une durée de trois jours réunissent des agents des services chargés de l application de la loi et des acteurs essentiels d autres services afin de promouvoir le concept d équipes spécialisées dans la lutte contre le trafic de matières nucléaires et leur mise en place au niveau national. Ils comprennent des modules de formation sur les menaces, stratégies et enquêtes concernant ce trafic, ainsi que des exercices pratiques, parmi lesquels une démonstration des systèmes de détection mobiles et de leur utilisation. En renforçant la capacité des services chargés de l application de la loi et des douanes à détecter le trafic de matières nucléaires ou d autres matières radiologiques tout en encourageant la coordination avec d autres services essentiels tels que les services de santé publique, les autorités de réglementation ou d autres administrations, cet atelier aide à faire face à la menace d un attentat terroriste commis à l aide de ces matières. Formation aux enquêtes en matière de terrorisme radiologique et nucléaire D une durée de cinq jours, cette formation spécialisée sur les enquêtes en matière de terrorisme radiologique et nucléaire est dispensée aux services chargés de l application de la loi des pays et régions à haut risque. Fondée sur une démarche interservices, elle encourage la coopération entre différents secteurs au niveau national et régional afin d élaborer un plan d intervention coordonné national pour faire face à ce type de terrorisme et aux problèmes CBRNE en général. Cette formation comporte des modules pédagogiques et des exercices pratiques, notamment des exercices de simulation basés sur des scénarios ou permettant de découvrir les systèmes de détection mobiles. Elle contribue également à former les supérieurs hiérarchiques de premier niveau et de niveau intermédiaire à mener des enquêtes en matière radiologique et nucléaire, et les responsables des services de police ainsi que leurs homologues d autres services à diriger les opérations et programmes CBRNE et, plus particulièrement, radiologiques et nucléaires.

5 Exercice de simulation L exercice de simulation est réalisé à la suite des exercices présentés ci-dessus. Il invite les pays à tester leurs connaissances et leurs capacités de réponse existantes face à des scénarios simulant une infraction ou un acte de terrorisme faisant intervenir des matières nucléaires ou radioactives, ou face à des affaires de trafic illicite de ces matières. Conférence sur la lutte contre le trafic de matières nucléaires Cette conférence invite de hauts responsables des services de police et de lutte antiterroriste ainsi que d organisations gouvernementales et partenaires à favoriser l échange d informations et à renforcer la capacité des pays du monde entier à prévenir et à détecter les actes de terrorisme nucléaire et à y faire face. Elle encourage le recours aux capacités policières mondiales d INTERPOL, notamment la base de données analytique Geiger et le système des notices, afin de promouvoir la coopération interservices de façon à réduire le trafic de matières nucléaires et d autres matières radiologiques. Base de données analytique Geiger La base de données Geiger rassemble les informations enregistrées dans la base de données de l AIEA sur les incidents et le trafic, et les informations de police recueillies par INTERPOL ainsi que d autres signalements issus de sources publiques. Elle constitue une ressource inestimable pour analyser les caractéristiques et les tendances du trafic, les risques et les menaces potentiels qu il représente, ses itinéraires, méthodes, points forts et faiblesses. INTERPOL peut aider ses pays membres à enquêter sur des personnes soupçonnées d être impliquées dans des infractions radiologiques et à les arrêter, grâce à des recherches dans la base de données Geiger et dans son système de documentation criminelle (ICIS), ou par la publication de notices en vue de mettre en garde ces pays contre des personnes recherchées ou des menaces. Des analyses sont également générées, permettant d établir des notes de renseignement, ainsi que le bulletin CBRNE qui évalue chaque mois la menace en matière de trafic de matières CBRNE. RESSOURCES Vidéos Vidéo CBRNE INTERPOL Unité de prévention du terrorisme radiologique et nucléaire d INTERPOL Publications Manuel de référence sur le Terrorisme radiologique et nucléaire Module de formation en ligne sur la prévention du terrorisme radiologique et nucléaire et la réponse à y apporter

6 À PROPOS D INTERPOL Relier les polices pour un monde plus sûr INTERPOL est la plus grande organisation internationale de police au monde, avec 190 pays membres. Notre rôle est de permettre aux polices du monde entier de travailler ensemble pour rendre le monde plus sûr. Notre infrastructure de pointe, qui apporte un appui technique et opérationnel, aide à relever les défis de plus en plus nombreux de la lutte contre la criminalité au 21ème siècle. Ce n est que grâce à la coopération internationale que les polices peuvent espérer lutter efficacement contre les criminels d aujourd hui. Nous œuvrons pour que les policiers du monde entier puissent échanger et consulter de manière instantanée les données nécessaires à la réussite de leurs enquêtes au moyen de systèmes de communication sécurisés. Nous facilitons la coopération policière même lorsqu il n existe aucune relation diplomatique entre les pays concernés, conformément à l objectif de neutralité politique que s est fixé INTERPOL. La formation ciblée, le soutien spécialisé aux enquêtes et les réseaux mondiaux offerts par INTERPOL aident les policiers de terrain à coordonner leur action visant à rendre le monde plus sûr. Secrétariat général d INTERPOL CBRNE - Unité de prévention du terrorisme radiologique et nucléaire 200 quai Charles de Gaulle Lyon France Tél. : Fax : YouTube : INTERPOLHQ (CBRNE Playlist) MARS 2017

LUTTE ANTITERRORISTE. Des projets de police tournés vers l avenir

LUTTE ANTITERRORISTE. Des projets de police tournés vers l avenir LUTTE ANTITERRORISTE Des projets de police tournés vers l avenir En écho au soutien constant qu ils apportent aux organisations internationales pour renforcer la communauté mondiale, les Émirats arabes

Plus en détail

CYBERCRIMINALITÉ. Des projets de police tournés vers l avenir

CYBERCRIMINALITÉ. Des projets de police tournés vers l avenir CYBERCRIMINALITÉ Des projets de police tournés vers l avenir En écho au soutien constant qu ils apportent aux organisations internationales pour renforcer la communauté mondiale, les Émirats arabes unis

Plus en détail

1C 2E. Vérifions les identités pour un transport aérien plus sûr. Identity screening for safer travel JULY 2017 JULY 2017 SEAT

1C 2E. Vérifions les identités pour un transport aérien plus sûr. Identity screening for safer travel JULY 2017 JULY 2017 SEAT NAME OF PASSENGER FLIGHT DATE SEAT NAME OF PASSENGER NAME OF PASSENGER FLIGHT DATE SEAT NAME OF PASSENGER FLIGHT DATE FLIGHT DATE JULY 2017 JULY 2017 Vérifions les identités pour un transport aérien plus

Plus en détail

MOBILISER, RELIER, DONNER LES MOYENS NÉCESSAIRES POUR AGIR CONTRE LA CRIMINALITÉ

MOBILISER, RELIER, DONNER LES MOYENS NÉCESSAIRES POUR AGIR CONTRE LA CRIMINALITÉ FONDATION INTERPOL MOBILISER, RELIER, DONNER LES MOYENS NÉCESSAIRES POUR AGIR CONTRE LA CRIMINALITÉ ENSEMBLE, NOUS POUVONS RENDRE LE MONDE PLUS SÛR À chaque époque, ses innovations et de nouveaux défis

Plus en détail

CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES. Des projets de police tournés vers l avenir

CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES. Des projets de police tournés vers l avenir CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES Des projets de police tournés vers l avenir En écho au soutien constant qu ils apportent aux organisations internationales pour renforcer la communauté mondiale, les Émirats

Plus en détail

CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES. Des projets de police tournés vers l avenir

CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES. Des projets de police tournés vers l avenir CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES Des projets de police tournés vers l avenir En écho au soutien constant qu ils apportent aux organisations internationales pour renforcer la communauté mondiale, les Émirats

Plus en détail

LE COMMERCE ILLICITE DE DROGUES. Des projets de police tournés vers l avenir

LE COMMERCE ILLICITE DE DROGUES. Des projets de police tournés vers l avenir LE COMMERCE ILLICITE DE DROGUES Des projets de police tournés vers l avenir En écho au soutien constant qu ils apportent aux organisations internationales pour renforcer la communauté mondiale, les Émirats

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.15/2014/L.4/Rev.1 Conseil économique et social Distr. limitée 15 mai 2014 Français Original: anglais Commission pour la prévention du crime et la justice pénale Vingt-troisième session

Plus en détail

Ont notamment pris part à cette réunion :

Ont notamment pris part à cette réunion : CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DE LA REUNION D EXPERTS SUR L OPERATIONNALISATION DE LA PLATEFORME DE COOPERATION EN MATIERE DE SECURITE (PCMS) DU G5 SAHEL Nouakchott, 8 et 9 Novembre 2016 Une réunion d

Plus en détail

Conférence internationale sur le terrorisme et le crime organisé. Málaga, Espagne, septembre 2017 PROJET DE PROGRAMME

Conférence internationale sur le terrorisme et le crime organisé. Málaga, Espagne, septembre 2017 PROJET DE PROGRAMME Conférence internationale sur le terrorisme et le crime organisé Málaga, Espagne, 21-22 septembre 2017 28/06/2017 PROJET DE PROGRAMME COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE D EXPERTS

Plus en détail

pénale et les services de police des cantons et de l étranger.

pénale et les services de police des cantons et de l étranger. Loi fédérale sur les Offices centraux de police criminelle de la Confédération et les centres communs de coopération policière et douanière avec d autres Etats 1 (LOC) 2 360 du 7 octobre 1994 (Etat le

Plus en détail

paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse http://www.fatfgafi.org/dataoecd/40/13/48426561.pdf.

paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse http://www.fatfgafi.org/dataoecd/40/13/48426561.pdf. Mémorandum d Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon par des terroristes et d élimination des avantages qui en découlent Introduction Le recours aux enlèvements

Plus en détail

Pacte de Paris Partenariat contre le trafic et la consommation d opiacés en provenance d Afghanistan

Pacte de Paris Partenariat contre le trafic et la consommation d opiacés en provenance d Afghanistan Pacte de Paris Partenariat contre le trafic et la consommation d opiacés en provenance d Afghanistan Initiative Troisième Conférence ministérielle des partenaires du Pacte de Paris sur la lutte contre

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION ENTRE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DU ROYAUME D ESPAGNE

DÉCLARATION D INTENTION ENTRE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DU ROYAUME D ESPAGNE DÉCLARATION D INTENTION ENTRE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DU ROYAUME D ESPAGNE RELATIF AU RENFORCEMENT DE LA COOPÉRATION FRANCO- ESPAGNOLE EN MATIÈRE

Plus en détail

Accord d exécution sur les livraisons surveillées transfrontalières entre la Suisse et l Italie

Accord d exécution sur les livraisons surveillées transfrontalières entre la Suisse et l Italie Traduction 1 Accord d exécution sur les livraisons surveillées transfrontalières entre la Suisse et l Italie 0.360.454.12 Conclu le 17 novembre 2009 Entré en vigueur le 17 novembre 2009 (Etat le 17 novembre

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 2 décembre [sur la base du rapport de la Première Commission (A/69/440)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 2 décembre [sur la base du rapport de la Première Commission (A/69/440)] Nations Unies A/RES/69/51 Assemblée générale Distr. générale 11 décembre 2014 Soixante-neuvième session Point 96, dd, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale le 2 décembre 2014 [sur

Plus en détail

LE SYSTÈME SIPAO. Système d information policière pour l Afrique de l Ouest. Ce programme est financé par l Union européenne

LE SYSTÈME SIPAO. Système d information policière pour l Afrique de l Ouest. Ce programme est financé par l Union européenne LE SYSTÈME SIPAO Système d information policière pour l Afrique de l Ouest Ce programme est financé par l Union européenne LE SYSTÈME SIPAO LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS P5 Lorsque j arrête une personne,

Plus en détail

LE PHENOMENE TERRORISME

LE PHENOMENE TERRORISME TERRORISME Depuis le 11 septembre 2001, le terrorisme est toujours d actualité et bénéficie toujours d une attention constante de la part des autorités. Il figure d ailleurs comme priorité du dernier Plan

Plus en détail

28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais

28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais QUATRIÈME RÉUNION ORDINAIRE OEA/Ser.L/X.2.4 28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais DÉCLARATION DE MONTEVIDEO (Adopté à la cinquième séance

Plus en détail

Paris, le 15 mai Monsieur le préfet de Police Mesdames et messieurs les préfets de régions et de départements (Métropole et Outre-mer)

Paris, le 15 mai Monsieur le préfet de Police Mesdames et messieurs les préfets de régions et de départements (Métropole et Outre-mer) Paris, le 15 mai 2007 Le ministre de l intérieur et de l aménagement du territoire, La ministre de la défense, Le ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement, Le ministre de l économie,

Plus en détail

CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA SÉCURITÉ DES SOURCES RADIOACTIVES

CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA SÉCURITÉ DES SOURCES RADIOACTIVES CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA SÉCURITÉ DES SOURCES RADIOACTIVES CONCLUSIONS DU PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE INTRODUCTION Depuis les attaques terroristes du 11 septembre 2001, les risques d utilisation

Plus en détail

Pour une meilleure prise de conscience des menaces NBC

Pour une meilleure prise de conscience des menaces NBC Pour une meilleure prise de conscience des menaces NBC Contrôle aux frontières d engins terroristes ayant une activité nuisible de nature radiologique, biologique et chimique Dr. Carsten Weerth BSc, Brême

Plus en détail

6ème réunion internationale d experts sur le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l humanité

6ème réunion internationale d experts sur le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l humanité Discours d ouverture par Mme. Mireille BALLESTRAZZI Présidente d INTERPOL 6ème réunion internationale d experts sur le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l humanité 14 Avril 2014 Kigali,

Plus en détail

ACCORD DE COOPÉRATION

ACCORD DE COOPÉRATION ACCORD DE COOPÉRATION entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de l Etat d Israël sur la lutte contre la criminalité et le terrorisme, signé à Jérusalem le 23 juin 2008 3 ACCORD

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SYSTÈME D INFORMATION POLICIÈRE POUR L AFRIQUE DE L OUEST PROGRAMME WAPIS-SIPAO

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SYSTÈME D INFORMATION POLICIÈRE POUR L AFRIQUE DE L OUEST PROGRAMME WAPIS-SIPAO PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SYSTÈME D INFORMATION POLICIÈRE POUR L AFRIQUE DE L OUEST PROGRAMME WAPIS-SIPAO INTRODUCTION GENESE DU PROGRAMME L idée de mettre en place un système d information policière pour

Plus en détail

DECLARATION DE BRUXELLES. contrôle et de facilitation des échanges ainsi que du recouvrement juste et équitable des recettes ;

DECLARATION DE BRUXELLES. contrôle et de facilitation des échanges ainsi que du recouvrement juste et équitable des recettes ; DECLARATION DE BRUXELLES Considérant que les administrations douanières jouent un rôle primordial en matière de respect de la loi, de la sécurisation de la chaîne logistique, de l assistance mutuelle administrative,

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2002/1020

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2002/1020 Nations Unies S/2002/1020 Conseil de sécurité Distr. générale 13 septembre 2002 Français Original: anglais Lettre datée du 9 septembre 2002, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Président

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PROTECTION DES ESPACES SCOLAIRES

DOSSIER DE PRESSE LA PROTECTION DES ESPACES SCOLAIRES DOSSIER DE PRESSE LA PROTECTION DES ESPACES SCOLAIRES 1 er SEPTEMBRE 2016 DE NOUVELLES MESURES POUR LA RENTRÉE 2016-2017 Dans un contexte de menace terroriste élevée, les établissements scolaires font

Plus en détail

PROGRAMME SUR LES ARMES À FEU

PROGRAMME SUR LES ARMES À FEU PROGRAMME SUR LES ARMES À FEU www.interpol.int PLAN STRATÉGIQUE 2013-2015 Aujourd hui, les armes à feu représentent encore une redoutable menace mondiale. Selon une estimation, elles font chaque année

Plus en détail

LE SYSTÈME SIPAO. (ou de type SIPAO) pour la grande région Afrique de l Ouest

LE SYSTÈME SIPAO. (ou de type SIPAO) pour la grande région Afrique de l Ouest LE SYSTÈME SIPAO (ou de type SIPAO) pour la grande région Afrique de l Ouest Ce programme est financé par l Union européenne Fonds fiduciaire d urgence pour l Afrique LE SYSTÈME SIPAO (ou de type SIPAO)

Plus en détail

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT RESOLUTION No. 97/2 RELATIVE A LA DELINQUANCE ET LA FRAUDE DANS LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX [CEMT/CM(97)6/FINAL]

Plus en détail

Décision BC-10/3 : Initiative de l Indonésie et de la Suisse visant à améliorer l efficacité de la Convention de Bâle

Décision BC-10/3 : Initiative de l Indonésie et de la Suisse visant à améliorer l efficacité de la Convention de Bâle Décision BC-10/3 : Initiative de l Indonésie et de la Suisse visant à améliorer l efficacité de la Convention de Bâle A. Promouvoir l entrée en vigueur de l Amendement portant interdiction Reconnaissant

Plus en détail

1. Principes généraux

1. Principes généraux Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales Ministère de la défense Ministère de la santé et des sports Ministère

Plus en détail

AIRCOP - Projet de Communication Aéroportuaire

AIRCOP - Projet de Communication Aéroportuaire Projet financé par l Union Européenne AIRCOP - Projet de Communication Aéroportuaire Etablissement d une communication opérationnelle en temps réel et renforcement des capacités de lutte contre le trafic

Plus en détail

RESOLUTION. L Assemblée générale de l O.I.P.C.-Interpol, réunie en sa 70 ème session à Budapest, du 24 au 28 septembre 2001,

RESOLUTION. L Assemblée générale de l O.I.P.C.-Interpol, réunie en sa 70 ème session à Budapest, du 24 au 28 septembre 2001, RESOLUTION Objet : Normes universelles visant à lutter contre la corruption au sein des forces/services de police L Assemblée générale de l O.I.P.C.-Interpol, réunie en sa 70 ème session à Budapest, du

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/2002/26 23 août 2002 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE

SÉNAT PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE N 443 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2015-2016 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 mars 2016 PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE au nom de la commission des affaires européennes, en application de l'article

Plus en détail

Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest. (AIPPF, Bamako, décembre 2013)

Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest. (AIPPF, Bamako, décembre 2013) Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest (AIPPF, Bamako, 12-14 décembre 2013) Rapport de synthèse Dans le champ de la coopération internationale,

Plus en détail

PRIORITES D ACTION POUR LA MISE EN ŒUVRE DU CADRE DE SENDAI EN AFRIQUE CENTRALE

PRIORITES D ACTION POUR LA MISE EN ŒUVRE DU CADRE DE SENDAI EN AFRIQUE CENTRALE PRIORITES D ACTION POUR LA MISE EN ŒUVRE DU CADRE DE SENDAI EN AFRIQUE CENTRALE Priorité du cadre de Sendai Recommandations de la 4 ème Conférence ministérielle de Yaoundé Actions prioritaires pour l Afrique

Plus en détail

ASSEMBLÉE 39 e SESSION

ASSEMBLÉE 39 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A39-WP/348 31/8/16 Révision n o 1 16/9/16 ASSEMBLÉE 39 e SESSION COMITÉ EXÉCUTIF Point 23 : Politique de l OACI en matière de formation

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement des consultants pour assurer la formation

Termes de référence pour le recrutement des consultants pour assurer la formation Ateliers nationaux de formation et d échange d expériences sur les techniques d identification des produits de faune et de conduite des enquêtes criminelles en matière de faune, à l endroit des agents

Plus en détail

Loi fédérale sur les Offices centraux de police criminelle de la Confédération

Loi fédérale sur les Offices centraux de police criminelle de la Confédération Loi fédérale sur les Offices centraux de police criminelle de la Confédération (LOC 1 ) 360. du 7 octobre 1994 (Etat le 20 juin 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 64 bis

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/AC.50/2007/15. Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006)

Conseil de sécurité. Nations Unies S/AC.50/2007/15. Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006) Nations Unies S/AC.50/2007/15 Conseil de sécurité Distr. générale 2 mars 2007 Français Original : anglais Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006) Note verbale datée du 21 février

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève mars 2013

Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève mars 2013 Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève 11-15 mars 2013 Document directif: Politiques nationales de gestion de la sécheresse Convention des Nations

Plus en détail

28 Dhou El Kaada janvier 2005 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 04 7

28 Dhou El Kaada janvier 2005 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 04 7 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 04 7 Art. 3. La société nationale SONATRACH est tenue de réaliser, pendant la durée de validité du permis de recherche, le programme minimum de travaux annexé

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2005/276

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2005/276 Nations Unies S/2005/276 Conseil de sécurité Distr. générale 25 avril 2005 Français Original: anglais Lettre datée du 25 avril 2005, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Président du Comité

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO MINISTÈRE DE LA SANTÉ

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO MINISTÈRE DE LA SANTÉ RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO MINISTÈRE DE LA SANTÉ Politique nationale en matière de Surveillance Epidémiologique Intégrée en République Démocratique du Congo Mars 2002 2 AVANT PROPOS 1. En République

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LE CRIME ORGANISÉ

LA LUTTE CONTRE LE CRIME ORGANISÉ LA LUTTE CONTRE LE CRIME ORGANISÉ Bibliothèque du Parlement L Capsule d information pour les parlementaires TIPS-76F Le 20 décembre 2000 e crime organisé est un problème qui sévit dans le monde entier

Plus en détail

(projet) Décret du relatif à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine NOR : [ ]

(projet) Décret du relatif à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine NOR : [ ] RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales et de la santé (projet) Décret du relatif à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine

Plus en détail

COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE) 4 6 mars 2009 CICTE/doc.6/09 rev. 1 Washington, D.C. 9 mars 2009 Original: anglais

COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE) 4 6 mars 2009 CICTE/doc.6/09 rev. 1 Washington, D.C. 9 mars 2009 Original: anglais COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE) NEUVIÈME SESSION ORDINAIRE OEA/Ser.L/X.2.9 4 6 mars 2009 CICTE/doc.6/09 rev. 1 Washington, D.C. 9 mars 2009 Original: anglais PLAN DE TRAVAIL 2009 COMITÉ

Plus en détail

BASE JURIDIQUE OBJECTIFS RÉALISATIONS

BASE JURIDIQUE OBJECTIFS RÉALISATIONS COOPÉRATION POLICIÈRE L Office européen de police (Europol), principal instrument de coopération policière, constitue une clé de voûte de l architecture européenne globale de sécurité intérieure. Encore

Plus en détail

CONFERENCE MARITIME REGIONALE Jeudi 17 novembre Dossier de presse

CONFERENCE MARITIME REGIONALE Jeudi 17 novembre Dossier de presse CONFERENCE MARITIME REGIONALE Jeudi 17 novembre 2016 Dossier de presse Communiqué de presse Saint-Denis Le 17 novembre 2016 Conférence maritime régionale en présence de Vincent Bouvier, secrétaire général

Plus en détail

CADRE DE GOUVERNANCE DES MIGRATIONS

CADRE DE GOUVERNANCE DES MIGRATIONS CADRE DE GOUVERNANCE DES MIGRATIONS Eléments essentiels pour faciliter des migrations et une mobilité humaine ordonnées, sûres, régulières et responsables par des politiques de migration planifiées et

Plus en détail

Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République de Hongrie sur la coopération en matière de lutte contre la criminalité

Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République de Hongrie sur la coopération en matière de lutte contre la criminalité Traduction 1 Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République de Hongrie sur la coopération en matière de lutte contre la criminalité Le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement

Plus en détail

Sécurité nationale : une organisation nouvelle

Sécurité nationale : une organisation nouvelle Sécurité nationale : une organisation nouvelle La mise en œuvre de la stratégie de sécurité nationale se traduira par la création de nouvelles structures, parmi lesquelles : Le pilotage politique Le Conseil

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DU RSI(2005) AU BURKINA FASO. Défis après évaluation des mesures correctrices aux points d entrée au BURKINA FASO

MISE EN ŒUVRE DU RSI(2005) AU BURKINA FASO. Défis après évaluation des mesures correctrices aux points d entrée au BURKINA FASO MISE EN ŒUVRE DU RSI(2005) AU BURKINA FASO BURKINA FASO MINISTERE DE LA SANTE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DIRECTION DE LA LUTTE CONTRE LA MALADIE SERVICE DE SURVEILLANCE EPIDEMIOLOGIQUE

Plus en détail

MADAGASCAR ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES. 66 ème SESSION

MADAGASCAR ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES. 66 ème SESSION MADAGASCAR ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES 66 ème SESSION ============== Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies chargée d examiner les progrès accomplis dans l exécution du Programme

Plus en détail

ABIDJAN TERMES DE REFERENCE

ABIDJAN TERMES DE REFERENCE Atelier National de formation sur les nouvelles techniques d enquêtes en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) ------------------------ 21 au 23 mai

Plus en détail

Le programme INTERREG V vise à harmoniser les disparités économiques, sociales et territoriales actuelles entre les différentes régions européennes.

Le programme INTERREG V vise à harmoniser les disparités économiques, sociales et territoriales actuelles entre les différentes régions européennes. Introduction Introduction Coopération transfrontalière France Manche Angleterre Nouveautés Règles de participation Le programme INTERREG V vise à harmoniser les disparités économiques, sociales et territoriales

Plus en détail

ASSEMBLÉE 36 e SESSION

ASSEMBLÉE 36 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A36-WP/26 3/7/07 ASSEMBLÉE 36 e SESSION COMITÉ EXÉCUTIF Point 15 : Programme de sûreté de l aviation MENACE POSÉE À L AVIATION CIVILE PAR

Plus en détail

santé et assurer la sécurité

santé et assurer la sécurité Santé Canada Health Canada Pour protéger la santé et assurer la sécurité des Canadiens : Le Centre de mesures et d interventions d urgence Elle est également offerte sur demande sur disquette, en gros

Plus en détail

i RENALA Research and Education Network for Academic and Learning Activities TDR Gestionnaire de projets

i RENALA Research and Education Network for Academic and Learning Activities TDR Gestionnaire de projets i RENALA Research and Education Network for Academic and Learning Activities TDR Gestionnaire de projets Sommaire 1. DÉFINITION GÉNÉRALE DU POSTE... 1 2. RELATION AU SEIN DU DISPOSITIF INSTITUTIONNEL...

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RENCONTRE DES AUTORITÉS CENTRALES ET AUTRES EXPERTS DE L ENTRAIDE JURIDIQUE EN MATIÈRE CRIMINELLE

RECOMMANDATIONS RENCONTRE DES AUTORITÉS CENTRALES ET AUTRES EXPERTS DE L ENTRAIDE JURIDIQUE EN MATIÈRE CRIMINELLE RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE OEA/Ser.K.XXXIV DES AMÉRIQUES PENAL/doc. 1/03 corr. 1 5 septembre 2003 Rencontre des autorités centrales et autres experts Original: anglais de l entraide juridique

Plus en détail

Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le travail temporaire

Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le travail temporaire Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le travail temporaire Entre : Et Jean-Louis BORLOO, ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement, Gérard

Plus en détail

Plan gouvernemental de vigilance nationale. face aux menaces d actions terroristes. «Plan VIGILNAT»

Plan gouvernemental de vigilance nationale. face aux menaces d actions terroristes. «Plan VIGILNAT» Plan gouvernemental de vigilance nationale face aux menaces d actions terroristes «Plan VIGILNAT» (version publique) Ministère d État Ministère de la Sécurité intérieure Approuvé et rendu exécutoire par

Plus en détail

Convention relative aux droits de l enfant COMITÉ DES DROITS DE L ENFANT. Quarante-sixième session

Convention relative aux droits de l enfant COMITÉ DES DROITS DE L ENFANT. Quarante-sixième session NATIONS UNIES CRC Convention relative aux droits de l enfant Distr. GÉNÉRALE CRC/C/OPSC/FRA/CO/1 15 octobre 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS GE.07-44559 (F) 011107 021107 COMITÉ DES DROITS DE L ENFANT Quarante-sixième

Plus en détail

Ordonnance sur l organisation du Département fédéral des affaires étrangères

Ordonnance sur l organisation du Département fédéral des affaires étrangères Ordonnance sur l organisation du Département fédéral des affaires étrangères (Org DFAE) Modification du 21 janvier 2015 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 20 avril 2011 sur l organisation

Plus en détail

Santé, sécurité et bien-être au travail dans l administration publique luxembourgeoise : Panorama et perspectives

Santé, sécurité et bien-être au travail dans l administration publique luxembourgeoise : Panorama et perspectives Santé, sécurité et bien-être au travail dans l administration publique luxembourgeoise : Panorama et perspectives Paulette Lenert, coordinateur général du ministère de la Fonction publique et de la Réforme

Plus en détail

UNODC/CND/EG.1/2010/4

UNODC/CND/EG.1/2010/4 23 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion du groupe d experts sur la collecte de données Vienne, 12-15 janvier 2010 Point 3 de l ordre du jour provisoire * Contenu et structure d un système révisé,

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE MERCREDI 14 JANVIER Bilan 2014 du comité opérationnel départemental de lutte anti-fraude (CODAF)

CONFERENCE DE PRESSE MERCREDI 14 JANVIER Bilan 2014 du comité opérationnel départemental de lutte anti-fraude (CODAF) CONFERENCE DE PRESSE MERCREDI 14 JANVIER 2015 Bilan 2014 du comité opérationnel départemental de lutte anti-fraude (CODAF) 1 L Etat s engage dans la lutte contre la fraude, un enjeu pour les finances publiques

Plus en détail

8 e Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité organisée Vienne, octobre 2016

8 e Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité organisée Vienne, octobre 2016 8 e Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité organisée Vienne, 17-21 octobre 2016 Déclaration de la délégation française Seul le prononcé fait foi Madame la

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA RÉUNION INTER-GOUVERNEMENTALE DE HAUT NIVEAU DE L UNION AFRICAINE SUR LE TERRORISME EN AFRIQUE

PLAN D ACTION DE LA RÉUNION INTER-GOUVERNEMENTALE DE HAUT NIVEAU DE L UNION AFRICAINE SUR LE TERRORISME EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O.Box 3243, Addis Ababa, ETHIOPIA Tel.: (251-1) 51 38 22 Fax: (251-1) 51 93 21 Email: oau-ews@telecom.net.et RÉUNION INTER-GOUVERNEMENTALE DE HAUT NIVEAU

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA SURVEILLANCE ELECTRONIQUE DANS LE CONTEXTE DE LA SURVEILLANCE INTEGREE DE LA MALADIE ET LA RIPOSTE DANS LA REGION AFRICAINE DE L

MISE EN ŒUVRE DE LA SURVEILLANCE ELECTRONIQUE DANS LE CONTEXTE DE LA SURVEILLANCE INTEGREE DE LA MALADIE ET LA RIPOSTE DANS LA REGION AFRICAINE DE L MISE EN ŒUVRE DE LA SURVEILLANCE ELECTRONIQUE DANS LE CONTEXTE DE LA SURVEILLANCE INTEGREE DE LA MALADIE ET LA RIPOSTE DANS LA REGION AFRICAINE DE L OMS Juin 2015 Mise en œuvre de la surveillance électronique

Plus en détail

La France est à la fois un Etat de destination important de travailleurs détachés et un Etat d origine de nombreux salariés détachés.

La France est à la fois un Etat de destination important de travailleurs détachés et un Etat d origine de nombreux salariés détachés. Fiche action n 8 : La coopération administrative en France L adresse mail du bureau de liaison national bureau.liaison@travail.gouv.fr L accès aux informations sur le détachement par Internet Les coordonnées

Plus en détail

de lutte contre les drogues et les conduites addictives comprendre impulser

de lutte contre les drogues et les conduites addictives comprendre impulser PREMIER M INISTRE Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives comprendre etinformer impulser etcoordonner D UNE POLITIQUE INTERMINISTÉRIELLE La politique publique

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES

GUIDE DE BONNES PRATIQUES GUIDE DE BONNES PRATIQUES Vigilance attentat : les bons comportements Guide pratique pour les équipes de direction des espaces commerciaux Février 2016 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE

Plus en détail

Renforcement des capacités de lutte contre la traite, coopération et établissement de réseaux en Afrique de l Ouest

Renforcement des capacités de lutte contre la traite, coopération et établissement de réseaux en Afrique de l Ouest Renforcement des capacités de lutte contre la traite, coopération et établissement de réseaux en Afrique de l Ouest Type de projet: Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution

Plus en détail

U P A R.136/37/14. L Union Parlementaire Africaine, réunie en sa 37 ème Conférence à Rabat (Maroc) les 1 er et 2 Novembre 2014,

U P A R.136/37/14. L Union Parlementaire Africaine, réunie en sa 37 ème Conférence à Rabat (Maroc) les 1 er et 2 Novembre 2014, U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A R.136/37/14 Résolution sur «La lutte des pays africains contre le terrorisme sous toutes ses formes à travers le renforcement des capacités nationales

Plus en détail

DISPOSITIF VIGIPIRATE

DISPOSITIF VIGIPIRATE DISPOSITIF VIGIPIRATE LE PLAN VIGIPIRATE VIGIPIRATE est un plan gouvernemental de vigilance, de prévention et de protection face aux menaces terroristes. Il relève du Premier Ministre, responsable de l

Plus en détail

Droits des victimes. Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains

Droits des victimes. Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Droits des victimes Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains La traite des êtres humains viole les droits et détruit la vie d innombrables personnes, en Europe

Plus en détail

Code du bien-être au travail. Titre 2.- Principes généraux relatifs à la politique du bien-être

Code du bien-être au travail. Titre 2.- Principes généraux relatifs à la politique du bien-être Code du bien-être au travail Livre I er.- Principes généraux Titre 2.- Principes généraux relatifs à la politique du bien-être Transposition en droit belge de la Directive européenne 89/391/CEE du Conseil,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Comité opérationnel départemental anti-fraude (CODAF) Saint-Pierre et Miquelon -----

DOSSIER DE PRESSE Comité opérationnel départemental anti-fraude (CODAF) Saint-Pierre et Miquelon ----- Préfet de Saint-Pierre et Miquelon DOSSIER DE PRESSE ----- Comité opérationnel départemental anti-fraude (CODAF) ----- Saint-Pierre et Miquelon ----- Jeudi 21 mai 2015 1 SOMMAIRE 1. Le CODAF, présentation

Plus en détail

C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude. 13 février 2014 Dossier de presse

C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude. 13 février 2014 Dossier de presse C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude 13 février 2014 Dossier de presse SOMMAIRE Invitation presse Le CODAF : présentation de l'organisation institutionnelle Les administrations membres

Plus en détail

COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE)

COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE) COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE) ONZIÈME SESSION ORDINAIRE OEA/Ser.L.X.2.11 17 mars 2011 CICTE/doc.4/11 rev. 1 Washington, D.C. 31 mars 2011 Original: Anglais PLAN DE TRAVAIL DU COMITÉ

Plus en détail

rapport final du groupe stratégique «Gestion intégrée des frontières» 2012

rapport final du groupe stratégique «Gestion intégrée des frontières» 2012 Département fédéral de justice et police DFJP Secrétariat d Etat aux migrations SEM Referenz/Aktenzeichen: COO.2180.101.7.139619 / 213.1/2009/00384 Datum/Unser Zeichen: 15 avril 2016/AEI Complément au

Plus en détail

Article unique. Le Président, Signé : Christian Poncelet

Article unique. Le Président, Signé : Christian Poncelet Document mis en distribution le 25 octobre 2004 N o 1857 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 octobre 2004.

Plus en détail

premier Think Tank européen recherche sur le terrorisme et les stratégies de réponse

premier Think Tank européen recherche sur le terrorisme et les stratégies de réponse Objectifs Constituer le premier Think Tank européen dans le domaine de l analyse du terrorisme Favoriser la recherche sur le terrorisme et les stratégies de réponse, notamment l analyse opérationnelle

Plus en détail

Approche du Canada en matière de prévention : Explorer les facteurs contributifs de la radicalisation à la violence

Approche du Canada en matière de prévention : Explorer les facteurs contributifs de la radicalisation à la violence Approche du Canada en matière de prévention : Explorer les facteurs contributifs de la radicalisation à la violence Shawn Tupper, colloque du CIPC Palerme (Italie) Du 17 au 19 novembre 2014 Les grandes

Plus en détail

CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES

CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES N 62 - SOCIAL n 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 mai 2008 ISSN 1769-4000 CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES L essentiel Un décret du 18 avril 2008 crée

Plus en détail

LE CONSEIL DE COOPERATION DOUANIERE,

LE CONSEIL DE COOPERATION DOUANIERE, DECLARATION DU CONSEIL DE COOPERATION DOUANIERE SUR LA CONCLUSION DANS LES PAYS DE NOUVEAUX MEMORANDUMS D ACCORD ENTRE LA DOUANE ET LES MILIEUX COMMERCIAUX POUR FAVORISER LA COOPERATION DANS LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES

ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES EXPOSÉ PRÉSENTÉ PAR LE COLONEL CHRISTIAN EMMANUEL MOUAYA POUYI, SPÉCIALISTE ALERTE, PRÉVENTION, ANALYSES, ETUDES ET PUBLICATIONS.

Plus en détail

Politique de l ASN pour la gestion des situations d'urgence radiologique

Politique de l ASN pour la gestion des situations d'urgence radiologique REPUBLIQUE FRANCAISE Politique de l ASN pour la gestion des situations d'urgence radiologique Version du 17 novembre 2009 1. CHAMP D APPLICATION La loi du 13 juin 2006 relative à la Transparence et à la

Plus en détail

Paris, le 26 janvier 2004 NOTE. Madame et Messieurs les directeurs

Paris, le 26 janvier 2004 NOTE. Madame et Messieurs les directeurs Texte n 04-S-/ 2 DIRECTION GÉNÉRALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS Paris, le 26 janvier 2004 SOUS-DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES, DES RELATIONS SOCIALES ET DE L'ORGANISATION BUREAU A1 POLITIQUE GENERALE

Plus en détail

SPAM. Enjeux et Défis pour les Stratégies Nationales

SPAM. Enjeux et Défis pour les Stratégies Nationales Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications SPAM Enjeux et Défis pour les Stratégies Nationales Présenté par : Laila ZOUAK Entité Prospective et Nouvelles Technologies PLAN Plan Contexte

Plus en détail

CHAPITRE I LE MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT

CHAPITRE I LE MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT CHAPITRE I LE MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT Le ministère de l Aménagement du territoire et de l Environnement (MATE) a en charge des missions multiples qu il réalise dans

Plus en détail

Obligations de contrôle pour les fournisseurs externes

Obligations de contrôle pour les fournisseurs externes Obligations de contrôle pour les fournisseurs externes Cybersécurité Intitulé du contrôle Description du contrôle Raisons de l importance 1. Gouvernance de la cybersécurité En vue de protéger le groupe

Plus en détail

La surveillance aérienne belge au-dessus de la mer du Nord

La surveillance aérienne belge au-dessus de la mer du Nord La surveillance aérienne belge au-dessus de la mer du Nord Douze années de missions très diversifiées Le programme belge de surveillance aérienne de la mer du Nord a été initié en 1991. Cette surveillance

Plus en détail

Initiative franco-allemande sur les enjeux clés de la coopération européenne dans le domaine de la sécurité intérieure 23 août 2016

Initiative franco-allemande sur les enjeux clés de la coopération européenne dans le domaine de la sécurité intérieure 23 août 2016 Initiative franco-allemande sur les enjeux clés de la coopération européenne dans le domaine de la sécurité intérieure 23 août 2016 Plus que jamais, l Europe se trouve confrontée à d immenses défis. Surtout

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Vu la Constitution Intérimaire Post-transition de la République du Burundi, spécialement en ses articles 240 à 261 ;

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Vu la Constitution Intérimaire Post-transition de la République du Burundi, spécialement en ses articles 240 à 261 ; 1 REPUBLIQUE DU BURUNDI CABINET DU PRESIDENT LOI N 1/020 DU 31 DECEMBRE 2004 PORTANT CREATION, ORGANISATION, MISSIONS, COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DE LA POLICE NATIONALE ---------------------------------

Plus en détail