Les entreprises en Ile de France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les entreprises en Ile de France"

Transcription

1 Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation conjoncturelle. Il résume par une variable synthétique l évolution des soldes d opinion qui présentent des évolutions similaires dans le temps. En hausse, il traduit une amélioration du climat conjoncturel ; en baisse, sa dégradation. 1 = moyenne de longue période Services marchands ICA Île de France ICA France ICA Île de France ICA France Contexte national Après le léger redressement de 13, le climat des affaires s est à nouveau tassé en 1 dans tous les grands secteurs de l économie française. L activité est ainsi restée éloignée de son niveau moyen de longue période, notamment dans le secteur de la construction qui a connu une année 1 particulièrement difficile. Ce ralentissement global de l économie réelle trouve sa source dans les difficultés consécutives à la crise financière ; il témoigne également des freins structurels à la relance de l activité en termes de compétitivité. Par ailleurs, la croissance de la Zone Euro n a pas été suffisante pour que nos partenaires économiques tirent vers le haut notre activité. En 1, le PIB progresserait au même rythme qu en 13 (+, %). Seul le troisième trimestre a été marqué par un sursaut (+,3 %), les autres trimestres étant restés atones. La contribution au PIB de la demande intérieure hors stocks serait de,3 % en 1 après, % en 13. La faible croissance de la consommation des ménages s est maintenue (+,3 % en 1 comme en 13) malgré la progression du pouvoir d achat des ménages (+1, % en 1) liée au ralentissement des prix à la consommation (+, %). L investissement des entreprises est resté en repli (-, % après -, % en 13) malgré les premiers effets du crédit d impôt compétitivité emploi. L investissement des ménages a reculé nettement (-,3 %) en raison de l attentisme sur le marché de l immobilier neuf. La variation de stocks a contribué positivement (+,3 point), contrairement au commerce extérieur (-, point). Sur les 11 premiers mois de 1, le solde des échanges extérieurs de marchandises est resté nettement déficitaire, mais est un peu moins négatif qu en 13 : la légère progression des exportations se cumule au léger recul des importations, sous l effet simultané du regain de croissance de nos partenaires commerciaux, du recul du prix du pétrole et de la baisse récente du taux de change de l euro. L emploi total s est stabilisé en 1, entraînant une hausse du taux de chômage (1, % après 1,1 % en 13) en raison de l augmentation de la population active. Les prix à la consommation ont peu progressé : +, % en variation annuelle, après +,9 % en 13. Au cours de l année 1, l inflation s est ralentie progressivement, sous l effet du recul des prix de certains produits alimentaires et manufacturés, et plus nettement du fait du repli des prix des produits pétroliers. En réaction à la faiblesse de l inflation la BCE a instauré des opérations de refinancement et de rachat de titres adossés à des crédits à l économie, et plus récemment des mesures d assouplissement quantitatif incluant l acquisition de titres de dette publique. Tous les graphiques de ce document sont réalisés à partir des données collectées par la Banque de France. Reproduction autorisée en citant la source.

2 Les entreprises en Île-de-France Bilan 1 Perspectives 1 Synthèse 3 1-1,9,1,1,, En 1, l activité industrielle s est stabilisée en euros courants, après deux années de baisse, en particulier grâce au dynamisme du secteur des autres produits industriels. Les effectifs de l industrie sont restés stables, malgré quelques embauches dans le secteur des équipements électriques et électroniques. Les chefs d entreprises ont en majorité bénéficié d une hausse ou d une stabilité de leur rentabilité (solde à + ), tandis que leurs délais de paiement ont plus souvent augmenté que diminué (+ en solde d opinion, allant de + 1 dans le matériel de transport à dans la fabrication d autres produits industriels). Les investissements totaux de l industrie se sont repliés en 1 sous l effet d une baisse des achats immobiliers ; les investissements dans les équipements ont toutefois augmenté de 3,1 %., -3 CA total Effectifs Invest. Source et réalisation : Banque de France-DAR-IDF (Février 1) Pour 1, une reprise de l activité est attendue dans l industrie, pour tous les secteurs sauf la fabrication de matériels de transport. Aucune évolution notable n est annoncée pour les effectifs totaux mais des ajustements devraient être réalisés en ce qui concerne le personnel intérimaire (- 1 %). La rentabilité devrait augmenter ou rester stable pour la majorité des entreprises en 1 (solde d opinion à + 18). Un regain des dépenses d investissement est également prévu, notamment dans le secteur des équipements électriques et électroniques. Services marchands % 3,% 3% % 1,8% 1,8% 1,% 1,% 1% % -1% % -3%,% CA total Effectifs Invest. Source et Réalisation : Banque de France - DAR- IDF (Février 1) L activité dans les services marchands s est inscrite en hausse en 1 (+ 1,8 %), soutenue notamment par les activités juridiques, comptables et le conseil de gestion ainsi que par l ingénierie technique. L ingénierie technique est également à l origine d une grande partie de la croissance des effectifs sur 1. Pour près de la moitié des entreprises interrogées, la rentabilité a augmenté. Leur proportion s accroît encore dans les secteurs des activités juridiques et comptables et du conseil de gestion ainsi que celui du travail temporaire. Le solde d opinion sur les délais de paiement reflète une amélioration (solde à + 7). Il existe néanmoins des divergences importantes entre certains secteurs qui ont majoritairement enregistré une forte contraction des délais (solde à 1 dans le travail temporaire, à 18 dans les activités juridiques et comptables et le conseil de gestion) et d autres qui déclarent plutôt une extension de ces délais (solde à + 3 dans la publicité, à + 7 dans l ingénierie technique, à + dans les transports routiers de marchandises). Pour les investissements, les belles progressions dans l hébergementrestauration, les transports routiers de marchandises, et le travail temporaire ont largement compensé les fortes diminutions de dépenses dans les activités juridiques et comptables et le conseil de gestion, la publicité et l édition. En 1, les prévisions d activité sont encore orientées à la hausse dans presque tous les secteurs, ce qui permet d anticiper une légère augmentation des effectifs, moins forte néanmoins qu en 1. En revanche, une baisse des investissements est annoncée, conséquence probable de la hausse temporaire enregistrée en 1. Banque de France Les entreprises en Île de France- Bilan 1 Perspectives 1 Page sur 9

3 Les entreprises en Île-de-France Bilan 1 Perspectives 1 Le chiffre d affaires 1 % des effectifs salariés franciliens Chiffres d'affaires -,1,9-1,,1 -,,9-1,8,9, ,3 En 1, l activité s est stabilisée (+,1 %) après deux années consécutives de baisse (- 3,7 % en 1 et, % en 13). Les secteurs de l industrie alimentaire et de la fabrication de matériels de transport poursuivent leur baisse du chiffre d affaires (respectivement - 1, % et 1,8 %), tandis que celui des équipements électriques et électroniques est resté stable (-, %) et celui des autres produits industriels, notamment le textile haut de gamme, est orienté à la hausse (+,9 %). Les exportations ,,9,8 3, Exportations 3,1,9 8, Source et réalisation : Banque de France - DAR- IDF (Février 1) En 1, l activité à l export a cru de 3 %. La hausse dans la fabrication de matériels de transport, particulièrement marquée (+ 8, %), s est accompagnée d une augmentation de deux points du taux d exportation (à %). Dans les secteurs des équipements électriques et électroniques et des autres produits industriels, les hausses ont été de 3,1 et,1 %. Seul le secteur de l industrie alimentaire a moins exporté en 1 qu en 13 (-,8 %), perdant un point de taux d exportation (à 9 %). 9,8,1 3,9 En 1, l activité devrait être plus dynamique (de l ordre de,9 %). Le secteur de la fabrication de matériels de transport prévoit une baisse plus sensible de son chiffre d affaires (- 9,3 %) qu en 1. Néanmoins, tous les autres secteurs anticipent une amélioration de leur activité, notamment les équipements électriques et électroniques (+,9 %), où les PMI notamment seraient particulièrement dynamiques (+ 1 % pour les entreprises de moins de salariés). Le textile prévoit également une hausse de 7, % de son chiffre d affaires Taux d'exportation En 1, la hausse du chiffre d affaires réalisé à l export devrait être encore plus marquée (+,9 %) et le taux d exportation devrait s établir à 1 % (+ 1 point). Selon les chefs d entreprises interrogés, l ensemble des secteurs bénéficieraient d une hausse de leur activité à l export, plus fortement prononcée dans la fabrication de matériels de transport (+ 9,8 %) et dans les équipements électriques et électroniques (+,9 %). Banque de France Les entreprises en Île de France- Bilan 1 Perspectives 1 Page 3 sur 9

4 Bilan 1 Perspectives 1 L emploi Effectifs Totaux Effectifs Intérimaires 1, 1,,,,1,, 1,,,3, ,8-1, -,7-1,8 -, -1,7-13,1,9 -, -, -3 -, -3-1, -,7 -, ,1 En 1, les effectifs dans l industrie sont restés stables dans l ensemble, avec toutefois une légère baisse des effectifs dans le secteur de l industrie alimentaire (-,9 %) et des recrutements dans les équipements électriques et électroniques (+ 1, %). Pour 1, la stabilité devrait prévaloir. Quelques ajustements sont prévus dans l industrie du transport (-,7 %), tandis que de nouvelles embauches devraient avoir lieu dans le secteur des équipements électriques et électroniques (+, %). Le nombre d intérimaires a légèrement diminué en 1 (- 1,8 %), en raison de la baisse observée dans la fabrication de matériels de transport (- 13,1 %). La baisse d intérimaires est en partie compensée par des recrutements en CDD ou en CDI. Par ailleurs, les intérimaires ne représentant que % des effectifs de l industrie, l impact de ces ajustements sur l emploi total est limité. Les perspectives de l emploi temporaire pour 1 sont orientées à la baisse, l industrie automobile prévoyant d importants ajustements. Les secteurs des équipements électriques et électroniques et des autres produits industriels devraient également se séparer d une partie de leurs intérimaires (respectivement - 1 % et -, %). La rentabilité 1% 8% solde d'opinion,7, Rentabilité 1 19, 3,8 3,7 1% 8% solde d'opinion 1,1 7,3 Rentabilité 1 13, 13, 1, % % 9, 81, 1,,7 3,1 % % 8,1 9,7, 8,,9 % % 8,1 1, 9,, 33,8 Augmentation Stabilité Diminution Source et Réalisation : Banque de France - DAR - IDF (Février 1) % % 3, 3, 9,9 18, 37,7 Augmentation Stabilité Diminution Source et Réalisation : Banque de France - DAR - IDF (Février 1) En 1, la rentabilité s est améliorée pour 8,1 % des entreprises interrogées, est restée stable pour 9, % et s est dégradée pour,7 %. Le solde d opinions favorables s établit donc à,. Seule la branche de la fabrication de matériels de transport a connu majoritairement une dégradation de sa rentabilité (solde à 1,3). Dans l industrie alimentaire, seulement, % des chefs d entreprise ont déclaré une rentabilité en baisse en 1. En 1, la rentabilité devrait à nouveau se redresser, puisque 3 % des chefs d entreprises interrogés anticipent une amélioration contre 1,1 % qui prévoient une dégradation. La rentabilité pour 1 devrait augmenter notamment dans le secteur des autres produits industriels, où 37,7 % des chefs d entreprises interrogés prévoient une amélioration. Banque de France Les entreprises en Île de France- Bilan 1 Perspectives 1 Page sur 9

5 Bilan 1 Perspectives 1 Les investissements (hors financier) Investissements Totaux Investissements équipements, 7, , 13, 1-1,,, -13,1 3, -3,7-8,9 3, 1-1 3,1 3,7-1, 7,,7-7, -7,1 3, Source et réalisation : Banque de France- DAR - IDF (Février 1) En 1, l investissement a conservé une tendance baissière (-, %). La forte hausse dans la fabrication de matériels de transport (+, %) n a pas compensé les baisses enregistrées dans l industrie alimentaire (- 13,1 %) et dans les autres produits industriels (- 8,9 %). Néanmoins, pour les seuls investissements d équipements, l industrie présente une hausse de 3,1 % en 1, grâce, essentiellement, au secteur des équipements électriques et électroniques (+ 3, %). Un quart de ces investissements a été consacré à l augmentation des capacités de production. En revanche, pour le secteur de la fabrication de matériels de transport, 9 % des investissements ont eu pour finalité de moderniser ou renouveler les moyens de production existants, à capacité de production constante. Les perspectives sont mieux orientées pour 1 puisque les investissements dans l équipement et les investissements totaux devraient augmenter (respectivement de + 3,7 et +, %). Après les lourds investissements réalisés en 1, le secteur de la fabrication de matériels de transport réduirait quelque peu ses programmes de dépenses en 1. Banque de France Les entreprises en Île de France- Bilan 1 Perspectives 1 Page sur 9

6 Bilan 1 Perspectives 1 Le chiffre d affaires Services % des effectifs salariés franciliens 3 1, ,8 Chiffres d'affaires,8 3,7 3, 3,, 1, 1,1 -, -,3 -,3 -,7 -,9,,1-3,7, En 1, l activité des entreprises des services marchands a augmenté dans des proportions plus importantes qu au cours des deux années précédentes (+ 1,8 % en 1, après +,7 % en 13 et + 1,1 % en 1). Le volume d affaires a particulièrement progressé dans les secteurs de l ingénierie technique (+ 3,7 %), des activités juridiques et comptables et du conseil de gestion (+ 3, %), de la publicité et des études de marché (+, %) et du travail temporaire (+,1 %). A l inverse, trois secteurs accusent une légère baisse de leurs chiffres d affaires : l édition (-,9 %), l ingénierie informatique (-,7 %) et l hébergement-restauration (-, %). Pour 1, les prévisions montrent une hausse du chiffre d affaires du même ordre que celle de 1. L activité serait principalement soutenue par l hébergement et la restauration (+,8 %, après une année 1 marquée par d importants travaux dans les hôtels) et l ingénierie technique (+ 3, %). En revanche, le secteur de la publicité anticipe une baisse d activité (- 3,7 %). Ce sont les grosses entreprises (plus de salariés) qui annoncent les plus fortes hausses des volumes d affaires. Les exportations 1 1 1, 13,9 Exportations 3 Taux d'exportation 8 7 3,,1-1,,9,8 1,, 1, 1,9 -,8 1, , -3, -, * le secteur de l hébergement-restauration n apparait pas dans ces graphiques car son export n est pas significatif (un peu d export uniquement dans la restauration collective) En 1, l activité à l international a augmenté de 3, %, principalement en raison de l évolution favorable de l export dans les transports routiers de marchandises. De nombreux chefs d entreprise dans ce secteur ont signalé de nouveaux contrats importants à l étranger. Par conséquent, le taux d exportation de ce secteur gagne un point et s établit à 3 %. Dans l ingénierie technique, le taux d exportation diminue malgré la progression de l activité à l export (celle-ci augmentant moins que le chiffre d affaires global). Le taux d exportation de ce secteur reste néanmoins le plus élevé des services marchands. Les autres secteurs, notamment l ingénierie informatique et le travail temporaire, ont moins exporté en 1 qu en En 1, le taux d exportation global des services marchands devrait baisser légèrement, en raison d une stabilité de l export et d une hausse du chiffre d affaires global. Dans les secteurs spécifiques mis en évidence ci-dessus, les exportations devraient continuer de progresser, notamment dans les transports routiers de marchandises. Pour les autres secteurs des services marchands (notamment les autres activités de transport et les activités immobilières), une baisse importante des chiffres d affaires à l export est attendue. Banque de France Les entreprises en Île de France- Bilan 1 Perspectives 1 Page sur 9

7 Bilan 1 Perspectives 1 Services L emploi 3 1, 1, ,,8 Effectifs totaux 1,8 1, 1, 1,1,9,1 -,8-1,,7,7,7, -1, 1,1 -, -, , -,9 Effectifs intérimaires 1,8 -,3,3 - -, -1,3-3,,8 -,1 -, -13, -8,8, En 1, les effectifs ont augmenté de 1, % dans les services marchands, tirés par l ingénierie technique (+,7 %), l hébergementrestauration (+ 1, %), les activités juridiques et comptables et le conseil de gestion (+ 1,1 %) et la publicité (+,7 %). Les effectifs dans le travail temporaire, l ingénierie informatique et l édition se sont en revanche contractés. En 1, tous les secteurs sous revue prévoient d embaucher. Les principaux recrutements profiteraient à l ingénierie technique (+,7 %), l ingénierie informatique (+ 1,8 %) et les activités juridiques et comptables et le conseil de gestion (+ 1, %). En 1, le recours à l intérim a diminué (-, %), notamment dans les secteurs de la publicité (- 13, %) et du travail temporaire (- 8,8 %). Le nombre d intérimaires dans le secteur du transport routier de marchandises a, en revanche, augmenté (+ 3, %). En 1, le recours aux intérimaires devrait poursuivre sa baisse (-,8 %), en lien avec des ajustements dans les secteurs du transport routier de marchandises et de l hébergement-restauration. L impact de ces variations sur les effectifs totaux est néanmoins limité puisque les intérimaires représentent % des effectifs totaux. La rentabilité Solde d'opinion Rentabilité 1 1% 8% 9,1 3,3 7,3 3,, 7,3, 31,3 1, 1,1 18,7 %,3 3,9 3, 1,1 33,,1 % %, 39,8 1, 1, 3,3 38,3, 3,8 38,3, % En 1, la rentabilité s est améliorée pour, % des entreprises interrogées et est restée stable pour,3 % d entre elles. 9,1 % des chefs d entreprise interrogés déclarent une baisse de leur rentabilité. Seules les branches de l hébergement-restauration (en raison d importants travaux dans l hôtellerie) et de l ingénierie informatique ont noté une dégradation des résultats. Augmentation Stabilité Diminution Dans les activités juridiques et comptables et le conseil de gestion, plus de 9 % des entreprises interrogées ont annoncé une rentabilité stable ou en hausse en 1. Dans le travail temporaire, deux tiers des chefs d entreprise ont connu une amélioration de leur rentabilité en 1. Banque de France Les entreprises en Île de France- Bilan 1 Perspectives 1 Page 7 sur 9

8 Bilan 1 Perspectives 1 Services La rentabilité Solde d'opinion Rentabilité 1 1% 8% % % 1, 8, 1, 3,1, 3,7 3,1 7,8 1, 9,9 3, 88,8 8,, 1, 7, 3,1 1, % %,8 3,,8,1, 7,8 1,3 3,1,3 Augmentation Stabilité Diminution Pour l année 1, les perspectives concernant la rentabilité sont à nouveau favorables :,8 % des entreprises attendent une hausse de leur rentabilité tandis que seulement 1, % prévoient une diminution.. Les investissements L érosion des marges prévaut cependant dans les secteurs de l édition et de l ingénierie technique. En dehors de ces secteurs, moins de 13 % des chefs d entreprise anticipent une diminution de leur rentabilité. Dans l hébergement-restauration et l ingénierie informatique, un rattrapage devrait avoir lieu par rapport à 1. Dans le travail temporaire, l amélioration des résultats est également annoncée ,8 1, Investissements 11, ,, -19, -13,,3 -, -,9 1,3, -9,3, -11, -, ,8 7, En 1, les investissements sont en hausse de 3, %, en lien principalement avec l hébergement-restauration (+ 1, %), les transports routiers de marchandises (+ 13,8 %), et le travail temporaire (+ 11, %). Pour le transport, il s est agi essentiellement d investissements de mise en conformité avec les normes antipollution européennes. Les dépenses se sont fortement réduites en revanche dans les activités juridiques et comptables et le conseil de gestion (- 3,8 %), dans la publicité (- 7, %), dans l édition (- 1,3 %) et dans l ingénierie technique (- 9,3 %). Pour 1, les prévisions sont baissières. À l exception du secteur des activités juridiques et comptables et le conseil de gestion, où les dépenses d investissement devraient être stables, tous les secteurs prévoient de diminuer leurs dépenses d investissement. La baisse notable pour les transports routiers de marchandises (- 19, %) et l hébergement-restauration (- 13, %) s explique par un retour à la normale après d importants investissements en 1. Banque de France Les entreprises en Île de France- Bilan 1 Perspectives 1 Page 8 sur 9

9 Bilan 1 Perspectives 1 Méthodologie Cette enquête a été conduite par les implantations de la Banque de France auprès des entreprises de l industrie et des secteurs les plus représentatifs des services marchands aux entreprises qui ont leur siège social en Île-de-France afin d évaluer les premiers résultats de l année 1 en matière d activité, d exportations, d emploi, de rentabilité et d investissements, et de dégager des prévisions pour l année 1. Il s agit de données et variations concernant les entreprises franciliennes. Collectées entre le 8 décembre 1 et le 3 janvier 1, donc sans attendre l arrêté des comptes annuels, ces informations comportent une part d évaluation et doivent de ce fait être interprétées avec prudence, notamment en ce qui concerne la rentabilité et l investissement. Les données individuelles reçues ont été agrégées selon la Nomenclature d Activités Française 8 (NAF ). Dans l INDUSTRIE, les 777 entreprises industrielles ayant participé à l enquête représentent salariés et réalisent un chiffre d affaires de plus de 1 milliards d euros soit un taux de couverture élevé de % et en progression par rapport aux années précédentes. Selon l ACOSS (Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale), l industrie employait personnes fin 13 dans les quatre secteurs suivants : industries agricoles et alimentaires ( ), fabrication de matériels de transport (7 798), équipements électriques et électroniques (8 33) et fabrication d autres produits industriels ( ). Dans les SERVICES MARCHANDS AUX ENTREPRISES, sept secteurs ont été étudiés : les Transports routiers de marchandises, l Ingénierie informatique, le Conseil pour les affaires et la gestion, l Ingénierie technique, le Conseil en publicité, le Travail Temporaire et l Édition. Les 13 entreprises des services marchands aux entreprises dont les réponses ont été traitées représentent 31 salariés pour un chiffre d affaires de plus de 3 milliards d euros soit un taux de couverture de 1, %, en progression par rapport aux années précédentes. Fin 13, le secteur des services marchands employait, d après l ACOSS, 1 9 personnes, dans les secteurs traités par l enquête. La répartition est la suivante : 9 33 dans les transports routiers de marchandises, 7 88 dans l hébergement et la restauration, 7 73 dans l édition, dans l ingénierie informatique, 9 dans les activités juridiques et comptables, conseil de gestion, activité des sièges sociaux, 1 9 dans l ingénierie technique, 3 dans la publicité et les études de marché, dans les activités de travail temporaire et 838 dans les autres secteurs non repris dans les graphiques. La Direction Régionale - Île-de-France de la Banque de France remercie vivement les chefs d entreprise qui ont bien voulu participer à cette enquête. TERMINOLOGIE Ind. alim.: s agricoles et alimentaires Mat. transp.: Matériels de transport Equip. élect.: Équipements électriques et électroniques Autres prod. ind. : Autres produits industriels (Textile-habillement chaussures ; Bois-papier imprimerie ; chimique ; pharmaceutique ; Caoutchouc, plastiques, autres produits minéraux non métalliques ; Métallurgie et fabrication produits métalliques ; Autres industries manufacturières, réparation, installation) Transp. routiers de march. : Transports routiers de marchandises Ing. informatique : Ingénierie informatique Conseils aff. et gestion : Activités juridiques et comptables et conseil de gestion Ing. technique : Ingénierie technique «Aucune représentation en reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L. 1- et 3 a du code de la propriété intellectuelle ne peut être faite de la présente publication sans l'autorisation expresse de la Banque de France ou, le cas échéant, sans le respect des modalités prévues à l'article L. 1-1 dudit code». Retrouvez LA CONJONCTURE EN ÎLE DE FRANCE, TENDANCES RÉGIONALES sur le site Internet de la Banque de France https://www.banque-france.fr/economie-et-statistiques/conjoncture-et-croissance/publicationsregionales/publications/ile-de-france.html Si vous souhaitez être informé de la mise en ligne mensuelle de notre publication par l'envoi d'un message électronique, nous vous remercions de nous envoyer un courriel à l'adresse suivante : Banque de France Les entreprises en Île de France- Bilan 1 Perspectives 1 Page 9 sur 9

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Franche-Comté Bilan 2014 Perspectives 2015 Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Franche-Comté Bilan 2012 Perspectives 2013 Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014 Direction des Affaires Régionales Aquitaine Banque de France Agen «L Économie en Aquitaine Bilan 2013, Perspectives 2014» Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne Réunion du 14 Banque de France

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Direction départementale des Hauts-de-Seine. Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013

Direction départementale des Hauts-de-Seine. Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013 Direction départementale des Hauts-de-Seine Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013 Enquête Industrie Ile de France - août 2013 : La conjoncture francilienne est mieux

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Cahiers Conjoncturels Aubois

Cahiers Conjoncturels Aubois Cahiers Conjoncturels Aubois Tendances 1 er Prévisions 2 nd 29 ème édition Septembre 1 Synthèse Constats SECTEURS D ACTIVITE Prévisions Evolution CA Note d activité Note de confiance Perspectives d évolution

Plus en détail

Contexte conjoncturel

Contexte conjoncturel Tendances régionales Les entreprises en Languedoc-Roussillon Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Conjoncture. française

Conjoncture. française Conjoncture française Retour sur la précédente prévision Au quatrième trimestre 2013, l activité a comme prévu nettement rebondi (+0,3 %, contre une prévision de +0,4 %). La contribution de la demande

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE

TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE OCTOBRE 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Ce dossier a été réalisé par la sous-direction

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié Le tableau de bord trimestriel de l emploi salarié septembre 2012 oc Direction éditoriale : François Magnien Auteur : Patrick Salvatori Conception : Gwenaëlle Solignac Maquette : Hélène Allias-Denis, Clément

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi *

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * Sous embargo jusqu au 12 mars 00h01 Communiqué de presse Nanterre, le 12 mars 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * LES EMPLOYEURS FRANÇAIS S ATTENDENT À DES PERSPECTIVES D EMPLOI STABLES

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E C E P R I

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Evolution de l'indice de Confiance des Ménages

Evolution de l'indice de Confiance des Ménages Note d information du Haut-commissariat au Plan Résultats de l enquête de conjoncture auprès des ménages Troisième trimestre 2012 Au cours du troisième trimestre de 2012, l Indice de Confiance des Ménages

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE Après un relatif maintien fin, l ensemble des indicateurs économiques reculent en ce début

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE NOVEMBRE 28 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Auvergne Tendances régionales novembre 28 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE

Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 341 II. LISTE DES TABLEAUX... 341 III. PRESENTATION... 342 IV. METHODOLOGIE... 342 V. DÉFINITIONS... 342 VI. SOURCES DE DOCUMENTATION...

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Principaux secteurs d activité haut-marnais Bilan Les principaux secteurs d activité haut-marnais BILAN édition 2011 Document réalisé en partenariat avec Observatoire Economique de la Haute-Marne Principaux

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Groupement des Professions de Services

Groupement des Professions de Services Le baromètre économique des services en France Février 2015 Sommaire Editorial... p. 3 L indicateur avancé de l emploi... p. 4 dans les services Les embauches dans les services... p. 5 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Taux de change... page 1 2- Taux d intérêt... 2 3- Crédits aux sociétés non financières... 3 4- Matières premières et pétrole... 4 5- Croissance... 5 6- Activité industrielle...

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Les entreprises en Auvergne

Les entreprises en Auvergne Tendances régionales Les entreprises en Auvergne Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation conjoncturelle.

Plus en détail

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire Rendez-vous de l Insee Elmostafa Okham Insee Pays de la Loire La situation économique au niveau national Page 2 En 2010, l économie française

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME :

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 4ème trimestre DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : Une poursuite de la stabilisation du niveau d activité, une

Plus en détail

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 1 Présentation de l enquête L'Observatoire de l'emploi de l'aire urbaine

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS 2015. Entreprises ayant répondu à l'enquête et emplois concernés. Services

RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS 2015. Entreprises ayant répondu à l'enquête et emplois concernés. Services RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS Remarques : L'enquête conjoncturelle de la CVCI a été réalisée entre le 23 février et le 7 avril. 3'177 questionnaires ont été envoyés; 1'036 questionnaires

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail