Stratégie de l aménagement solidaire et du développement durable en Pays Vallée de la Sarthe pour

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie de l aménagement solidaire et du développement durable en Pays Vallée de la Sarthe pour 2012-2015"

Transcription

1 Stratégie de l aménagement solidaire et du développement durable en Pays Vallée de la Sarthe pour Prologue L objectif et les axes de la stratégie de l aménagement solidaire et du développement durable du Pays Vallée de la Sarthe, notamment en vue du Nouveau Contrat Régional , trouvent leur source dans les différents documents stratégiques que sont la Charte de territoire, le programme LEADER, l étude touristique, le Contrat d Objectif Territorial, le Plan Local de Prévention des Déchets, les études sur la petite enfance, la jeunesse ainsi que les personnes âgées... Ils sont par ailleurs le prolongement logique et cohérent du Contrat Territorial Unique (CTU) qui a amorcé et nourri une puissante dynamique locale grâce à l effet levier de ses 3 millions d euros attribués à une cinquantaine de projets visant les entreprises (création et extension de zones d activités), le tourisme (accueil, hébergement, activités), les loisirs (équipements sportifs, espaces socioculturels), l environnement (compostage, préservation des milieux), la solidarité (espaces interassociatifs), le patrimoine (restauration, valorisation) ou bien encore l urbanisme (aménagement de bourg, éco-quartiers). En effet, les opérations réalisées grâce au dispositif régional (nombre d entre elles auraient difficilement vu le jour en son absence) participent d une politique d aménagement et de développement réfléchie et volontaire sur la durée, une politique qui a vocation à déborder les échéances du CTU dans la mesure où elle porte ses fruits sans être pour autant aboutie. Naturellement, elle nécessite une actualisation à l aune des besoins / attentes et contraintes / impératifs d un contexte bien particulier, forcément différent de la situation qui avait présidé à l élaboration du CTU fin des années La profonde crise économique, sociale et environnementale à laquelle est confrontée la Vallée de la Sarthe, comme le reste de la région Pays de la Loire et bien au-delà, oblige tout particulièrement à en interroger la stratégie et en adapter les ambitions comme les modalités. À l aune d un contexte examiné en lien avec l action passée et les tendances actuelles, sans compter une politique régionale logiquement incontournable, nécessité est tout particulièrement de repérer, prioriser et hiérarchiser les enjeux du territoire à court et moyen termes pour concevoir les mesures les plus appropriées et y concentrer les efforts, notamment financiers. 1

2 Contextualisation a. Géographique Le Pays Vallée de la Sarthe se localise au Sud-ouest du département de la Sarthe, entre le Mans, Angers et Laval. Ce territoire comprend une aire urbaine moyenne ( habitants), Sablé sur Sarthe, qui ne constitue toutefois pas le pôle central du territoire. Le reste du territoire est à dominante rurale/périurbaine. La population dépassant personnes pour une superficie de km2, la densité moyenne est de 57 hab/km². Frontière historique entre Maine et Anjou (majorité dans le Maine), le territoire se décompose en 3 entités : bocage sabolien au Sud (espace valléen), Champagne sarthoise / mancelle (plateau ouvert) à l Est et contreforts armoricains à l Ouest (relief plus marqué). Il constitue un carrefour naturel entre bassin parisien et façade atlantique, soit un emplacement stratégique pour ses activités. Son épine dorsale est naturellement la Sarthe dont les affluents irriguent tout le Pays (l eau est omniprésente, d où la présence de nombreuses zones humides). La forêt couvre 15% de l espace, ce qui permet une faune diversifiée (chasse et tourisme) et une préservation naturelle des alentours (terres agricoles). Plus globalement, le territoire correspond à une 2

3 zone de bocage avec haies et chemins, relief peu marqué. Il bénéficie d un climat océanique, humide mais doux (aucun excès nocif). À noter que le canton de Brûlon est classé en Zone de Revitalisation Rurale (ZRR) pour cause de taux de population agricole important. En règle générale, le territoire est relativement bien maillé d un point de vue urbain avec des villes et villages répartis de manière homogène et équilibrée (population et activités), si ce n est l aire de Sablé. Le territoire bénéficie de nombreuses infrastructures routières (A81 Paris-Brest, A11 Paris Nantes) et ferroviaires (PEM de Sablé sur Sarthe, dessertes de TER dans 4 gares du territoire). Il est important de souligner que la Vallée de la Sarthe est directement impactée par le projet de LGV Bretagne Pays de la Loire, notamment le projet de virgule de Sablé sur Sarthe qui permettrait un gain de temps entre Angers/Sablé/Laval. A contrario, les déplacements internes ne sont pas aisés, malgré certains progrès en 10 ans, particulièrement entre Nord et Sud. b. Institutionnelle Avant la création du Syndicat Mixte du Pays Vallée de la Sarthe, l Association pour le Développement Touristique de la Vallée de la Sarthe (ADTVS) créée en 1990 assurait les actions de développement local et la contractualisation avec les différents partenaires. A l époque, l axe principal de développement avait pour but d assurer un développement touristique du territoire via la création d offres touristiques de qualité, la préservation et la mise en valeur du patrimoine naturel et bâti. Les programmes et contrats visaient à répondre à cette stratégie à l exemple du Pôle d Excellence Rural de 2006 sur la valorisation de la rivière comme outils de développement économique. Avec la création en 2002 du Syndicat mixte et l élaboration de sa Charte de développement, les axes stratégiques et les programmes de développement se sont élargis. Ainsi, par exemple, le programme européen LEADER de la Vallée de la Sarthe cible l accueil des nouveaux arrivants et l identité du territoire. Une équipe d ingénierie composée de 5 personnes accompagnent les différents projets et partenaires du territoire sous l égide du Bureau et du Comité syndical, dans le cadre des missions suivantes : - Assistance à Maîtrise d Ouvrage généraliste (Contrat Territorial Unique avec la Région ou CTU / Nouveau Contrat Régional ou NCR, Pôle d Excellence Rural sur les services ou PER ) et suivi du SCoT : Cédric SILLITTO ; - Prévention des déchets (Plan Local de Prévention des Déchets ou PLPD) : Florent POUGNAUD ; - Energie: Adeline CHARRE (Contrat d Objectif Territorial avec l ADEME ou COT) et Guillaume MARRET (Conseil en Energie Partagé) ; - Services aux populations (LEADER et Conseil de développement) : Maude LAURENT et Sylvie SELVON. 3

4 Pays Vallée de la Sarthe (périmètre SCoT) Pour sa part, le Tourisme est travaillé en termes de communication et de promotion par l Association de Développement Touristique de la Vallée de la Sarthe (ADTVS) pour un territoire légèrement plus important que le Pays Vallée de la Sarthe dans la mesure où il déborde sur la Mayenne et le Maine-et- Loire (plus de 80 communes pour environ habitants). À cet effet, la structure, emmenée par le Directeur du Syndicat Mixte, emploie 2 personnes en plus de ce dernier, mis à disposition : - Une Chargée de mission : Catherine PAULOUIN ; - Une Secrétaire comptable : Marianne MARTEAU. Désormais habitués à coopérer au sein d une structure efficace, satisfaits des résultats ainsi obtenus au profit d un territoire pertinent et désireux de poursuivre en ce sens, les élus du Pays Vallée de la Sarthe ont saisi l opportunité de la révision du Schéma Directeur de Sablé-sur-Sarthe pour donner corps à l idée d un SCoT à l échelle du Pays. Ainsi le Comité syndical s est-il prononcé en faveur du lancement de la démarche de SCoT le 19 juin 2010, et ce, dans l optique d un projet cohérent et partagé, facteur de développement solidaire et durable. Après discussions avec les préfectures de la Sarthe et de la Mayenne, le périmètre du SCoT fut officiellement validé par arrêté préfectoral le 28 décembre 2011 et rendu public le 21 janvier Selon toute vraisemblance, l élaboration du document devrait s étaler sur 5 ans à compter de l automne Elle sera doublée les 6 premiers mois d une large concertation pour la formalisation d un Plan Climat Energie Territorial (PCET). Bien évidemment, les deux démarches seront étroitement connectées, coordonnées et articulées pour se nourrir l une l autre. 4

5 c. Opérationnelle L action du Pays Vallée de la Sarthe se fonde sur sa Charte de territoire approuvée en 2002 : Enjeux : accompagner le développement en agissant sur le cadre de vie 1. Créer et étoffer des réseaux en l absence de centralité (coopération) 2. Optimiser le positionnement (ouverture) 3. Accompagner la croissance démographique (services) et soutenir l économie (diversification de l industrie et de l agriculture, transmission des entreprises, attractivité commerciale des bourgs, offre touristique pour clientèles proches) 4. Améliorer le cadre de vie (espaces préservés à protéger et valoriser, pédagogie et innovation pour la gestion de l eau, équiper et embellir les bourgs) 5. Coordonner les services Orientations : développement harmonieux et partagé 1. Conjuguer qualité et dynamisme du développement économique (préserver et étoffer l existant) 1.1. Aider les petites entreprises à s adapter aux évolutions du marché (transmission / reprise, mise aux normes, modernisation, diversification via actions interprofessionnelles) 1.2. Parier sur des critères d excellence comme atouts de réussite (main d œuvre / mobilité, hébergement, formation ; qualité de l environnement / conflits d usage, pollutions, arrachages) 1.3. Qualité de l accueil pour attirer de nouvelles entreprises (communication, accompagnement de l implantation / professionnalisme, infrastructures / ZA) 2. Répondre aux attentes de la population en termes de qualité de vie 2.1. Accueillir (prise en charge des nouveaux habitants par les collectivités et associations, structures pour les jeunes, services aux personnes dépendantes) 2.2. Cadre de vie agréable pour tous (mobilité facilitée, loisirs accessibles, habitats adaptés, esthétique de l environnement) 2.3. Renforcer la cohésion sociale (relations intergénérationnelles, handicap, insertion) 3. Equilibre spatial 3.1. Renforcer le maillage urbain (renforcement des 2 locomotives / Sablé et La Suze, affirmer les pôles secondaires comme points d ancrage / relais, préserver les bourgs, améliorer les liaisons) 3.2. Tenir compte des spécificités des différentes zones (projets locaux sur la base des atouts propres) 3.3. Coopérer avec les voisins (migrations alternantes, cloisonnement des services, gestions des cours d eau) 4. Renforcer la cohésion des acteurs du Pays (entreprendre et innover ensemble) 4.1. Simplifier et conforter les structures de coopération intercommunales (conseil pour adapter les compétences et la fiscalité) 4.2. Favoriser la mise en réseau (groupements) 4.3. Rendre les habitants acteurs de la vie du territoire (Conseil de développement) Actualisation 2007 Economie : s appuyer sur les 3 pôles d emplois existants pour une diversification du tissu économique local (aménagements de nouvelles surfaces intercommunales autour de Sablé, Brûlon et la Suze-sur-Sarthe ; renforcer l offre touristique du territoire en privilégiant les aménagements servant à la fois à l amélioration du cadre de vie des habitants et à l accueil de vacanciers ; mener des opérations pilotes permettant de favoriser l accès à l emploi pour le public en difficulté et souhaitant acquérir de nouveaux savoir-faire). 5

6 Préservation du milieu naturel : protéger et mettre en valeur les espaces naturels afin d y accueillir le grand public (procédures de sauvegarde et de valorisation grâce à des aménagements et des cycles d animation adaptés). Solidarités humaines et territoriales : mener des actions «expérimentales» favorisant le développement du logement social ; permettre un accès facilité à la pratique des loisirs culturels, notamment en direction des jeunes ; faire émerger une politique de valorisation du patrimoine ; améliorer l accès aux services au cœur des villes. 10 ans plus tard, si nombre de progrès ont été accomplis, notamment grâce aux financements du CTU sur la période , la Charte du territoire, loin d être dépassée, demeure un support pertinent pour réfléchir et concevoir une stratégie, des orientations et des actions propices à un aménagement solidaire et un développement durable de la Vallée de la Sarthe, à la condition d une double mise en perspective avec une évaluation du travail accompli sous l égide du syndicat comme de l association et avec les défis à venir dans le cadre d une crise qui a tendance à s enkyster. À noter que la Vallée de la Sarthe oppose à cette dernière une résistance plutôt remarquable en comparaison de territoires similaires, notamment au sein de son propre département. Elle le doit à des atouts nombreux et variés que la stratégie imaginée et mise en œuvre jusque là a permis d étoffer et de valoriser à bon escient, ce, dans tous les domaines participant directement du développement local : Agricole, Artisanat, Culture, Commerce, Energie, Environnement, Industrie, Loisirs, Tourisme, Sports, etc. Ainsi se distingue-t-elle par un puissant dynamisme à la fois démographique, social et économique qui lui permet d occuper une place de choix dans le monde rural, sarthois et régional. Toutefois, les progrès réalisés ces 10 dernières années pour chacun desdits domaines sont très inégaux. Pour exemple, la Vallée de la Sarthe est en pointe sur l Energie et l Environnement, mais n a pas suffisamment investi la Culture et le Tourisme. Les marges de manœuvre sont dès lors réelles et importantes. En ce sens, la Vallée de la Sarthe doit précisément à la fois capitaliser ses points forts et combler ses carences. Pour parvenir au meilleur résultat possible dans l efficience, ses acteurs ont tout intérêt à cesser la dispersion, c'est-à-dire un saupoudrage dispendieux et inefficace, au profit d un recentrage sur les thématiques les plus intéressantes pour garantir à l avenir une attractivité profitable et durable car exploitée et maîtrisée. Pour en accroître la portée, ce recentrage est à appuyer à l aide d une meilleure gouvernance, ce qui suppose plus que jamais connexion, coordination et mutualisation des acteurs, à l échelle intercommunale, voire intercommunautaire, sous l impulsion du syndicat comme de l association. En définitive, malgré un environnement morose, la Vallée de la Sarthe s apparente plus que jamais, non à un secteur rural en déclin, mais plutôt à un territoire attractif qui doit, pour le rester, focaliser l attention et les efforts de ses acteurs, encadrés et coordonnés par le Pays, sur 3 enjeux prioritaires car primordiaux : - maintenir son dynamisme économique en accompagnant la diversification dans la qualité (agriculture, industrie, commerce, artisanat, tourisme ) ; - accompagner son développement démographique en garantissant et améliorant l offre de services aux populations, équipements inclus, en plus de faciliter la mobilité ; - préserver son cadre de vie et ses espaces naturels ainsi que limiter ses émissions de gaz à effet de serre. 6

7 Objectif La stratégie développée en Vallée de la Sarthe ces dernières années sur la base de la Charte de Pays, notamment dans le cadre du CTU, a indiscutablement porté ses fruits dans le sens où le territoire affiche un cadre de vie qui maintient et attire efficacement populations et activités. Cependant, elle n a pas été menée à terme, loin s en faut, qui plus est dans certains secteurs clés comme le Tourisme. En même temps, loin d être dépassée, elle se révèle encore à ce jour pertinente, surtout qu elle se combine parfaitement aux orientations et actions de la Région à court et moyen termes (Schéma Régional d Aménagement et de Développement Durable du Territoire, Agenda 21 ). Pour être la plus efficace possible, elle doit néanmoins viser spécifiquement les principales forces et faiblesses / opportunités et menaces du territoire, en même temps d être mise en œuvre sur un mode de gouvernance large, transversale, partagée et harmonieuse. Au final, le Pays Vallée de la Sarthe souhaite engager le Nouveau Contrat Régional sur la poursuite, l intensification et l accompagnement d une stratégie d aménagement solidaire et de développement durable fondée sur une amélioration continue et encadrée de son cadre de vie, facteur d attractivité et de dynamisme, via un emploi de proximité, une valorisation et une promotion du territoire, une offre de services de qualité et la préservation de l environnement. ACTION N 36 : INGENIERIE DE SUIVI DU NOUVEAU CONTRAT REGIONAL ET SUIVI DU SCOT ACTION N 34 : ACCOMPAGNEMENT DU CONSEIL DE DEVELOPPEMENT 7

8 I Un développement économique diversifié et équilibré Malheureusement, le territoire n est pas épargné par la crise économique. En témoigne la hausse des demandeurs d emploi : en mai 2010, ils étaient demandeurs d emploi (toutes catégories confondues), soit une hausse de 14% par rapport à mai Néanmoins, l économie locale résiste relativement mieux que nombre de territoires ruraux, voire urbains, grâce à sa diversité et son ancrage avec la présence de nombreuses entreprises agro-industrielles (BEL, LDC ). Pour preuve, l augmentation du chômage est plus modérée que les moyennes départementales et nationales. De plus, elle dispose de nombreux atouts non optimisés, soit une marge de progrès qui donne à espérer un redressement rapide et pérenne. a. Soutenir les zones d'activités combinant dynamisme et qualité Bassins de vie et d emploi sur la Vallée de la Sarthe Du fait de son positionnement géographique, de ses nombreuses infrastructures de transports et de son dynamisme local (Volailles de Loué, LDC ) le territoire de Vallée de la Sarthe a connu un développement économique important. Du fait également de son positionnement géographique entre deux aires urbaines, les déplacements domicile-travail se sont accentués. 8

9 Ainsi, on compte en salariés dont plus de 47% œuvrent dans le secteur agro-alimentaire représenté par nombre de groupes nationalement connus comme LDC, BEL Une partie importante du reste de la masse salariale ressort de l automobile (sous-traitants). Il convient de noter que cette dynamique de développement est essentiellement portée par la Communauté de communes de Sablé sur Sarthe (+ de 60% de ces emplois) et, dans une moindre mesure, ses homologues du Val de Sarthe (exemple de Valéo) ainsi que Vègre et Champagne (FP2E). En effet, toutes mènent depuis plusieurs années une ambitieuse politique de création / extension de zones d activités concentrées en des lieux stratégiques (proximité aux infrastructures autoroutières et ferroviaires), artisanales mais aussi industrielles, relativement spécialisées (agro-alimentaire, mécanique ), dotée de systèmes de pépinières ou incubateurs. Le CTU a financé avec grand succès plusieurs de ces opérations intercommunales entre 2008 et Les résultats sont effectivement très satisfaisants, même en période de crise, car 70% des emplois occupés par les habitants se trouvent en Vallée de la Sarthe, ce qui est étonnant et remarquable pour un territoire situé dans les deuxième et troisième couronnes du Mans, donc particulièrement lié à l agglomération. Ils sont le fruit d une démultiplication des entreprises très largement favorisée par une situation propice à la création et/ou l installation. Naturellement, les zones d activités représentent la clé de voûte de ladite situation. Or, le potentiel du territoire en la matière est loin d être épuisé, ce, sans consommation excessive d espaces, notamment agricoles et naturels Conscients de la nécessité absolue de préserver ces terres au maximum dans le souci d un environnement sain et fertile, les élus projettent des créations ou extensions de zones d activités sur des superficies limitées, peu intéressantes pour l agriculture ou la biodiversité, proches des bourgs dans une visée de densification urbaine et bien reliées aux nœuds de communication pour privilégier les circuits courts. Par ailleurs, même en période de crise, la demande de particuliers souhaitant y créer une affaire ou de sociétés désireuses de s y installer est élevée. Enfin, les élus œuvrent non seulement pour consolider les activités préexistantes (secteurs traditionnels à forte main d œuvre) mais aussi pour les compléter (tertiaire, notamment les technologies de l information et de la communication). Leur objectif est ainsi de soutenir et améliorer l emploi : un emploi local, proche des résidents, ce qui limite les migrations pendulaires et leur lot de nuisances ; un emploi accessible à tous car varié ; un emploi avec conditions de travail satisfaisantes, si ce n est agréables ; un emploi qui facilite un parcours de vie épanouissant avec perspective de carrière et d ascension sociale Zones d activités répertoriées sur le Pays Vallée de la Sarthe (source : Sarthe Développement) 9

10 Focus sur 2 communautés de communes compétentes en matière de zones d activités, dont les projets émargent au Nouveau Contrat Régional : Val de Sarthe Confrontée à une relative désindustrialisation (réduction des effectifs chez Valéo notamment), la Communauté de communes du Val de Sarthe mène depuis de nombreuses années une politique volontariste et ambitieuse de dynamisation de son économie via la création et l extension de zones d activités à proximité des axes structurants de communication (autoroute A11 Paris-Nantes, nationale N226 Spay-A11, départementale D23 Le Mans-Malicorne et voie ferrée Le Mans-Sablé) et de l agglomération mancelle dont le desserrement socio-économique profite à ce territoire sis en deuxième couronne. Ainsi a-t-elle réussi non seulement à maintenir les activités traditionnelles telles que la mécanique et l artisanat, mais aussi à en attirer de nouvelles comme la logistique (Monsieur Bricolage ). Son territoire représente ainsi un bassin d emploi de premier ordre (malgré sa nature périurbaine, une grande partie de ses habitants y travaille). Ses principales opérations ont porté sur 2 secteurs : - Les Clottées / Actival sur Voivres-lès-le-Mans : 9 entreprises installées, soit environ 210 emplois. Restent 2,3 ha à commercialiser (une ou deux parcelles), terrains destinés à accueillir des entreprises qui ont besoin d une surface importante (logistique, industrie) ; - Val de l Aune à Roëzé-sur-Sarthe : 6 entreprises, environ 25 emplois. Restent un peu plus de 4 ha disponibles (les parcelles en fond de zone sont de mauvaise qualité, donc difficilement commercialisables). La zone est à vocation plus artisanale et plus locale (se situe dans la 2 ème couronne de l agglomération mancelle, sans accès direct à l autoroute, donc moins attractive). Les parcelles peuvent être découpées à la demande. Vègre-et-Champagne À la différence du Val de Sarthe, Vègre-et-Champagne demeure un territoire marqué par la ruralité. En effet, correspondant à la troisième couronne du Mans, sans compter le lien puissant avec Sablé, certes, le territoire jouit depuis quelques temps d un solde migratoire positif avec l installation de jeunes ménages, mais cette rurbanisation n est bien sûr pas comparable avec la périurbanisation de l Est du Pays Vallée de la Sarthe. Toutefois, le phénomène est loin d être anodin, favorisé notamment par l autoroute A81 Paris-Le Mans-Laval-Rennes. Celle-ci autorise Vègre-et-Champagne à initier une véritable industrialisation qui ne se limite d ailleurs pas à l agro-alimentaire, ce que pourraient laisser croire la force de l agriculture locale et la présence proche des Poulets de Loué. Ainsi la Communauté a-t-elle lancé sur Brûlon (Est de l agglomération) une zone d activités aux Gâts, dite «Zone des Fourneaux», qui a pris un essor conséquent, même en temps de crise, tout particulièrement grâce à la desserte de la route départementale n 4 reliée à l autoroute, ce qui permet une facilité de communication avec l extérieur (échangeur à 3 kilomètres). Si elle est en grande partie structurée par une entreprise FP2E (Fermetures Pour Economies d Energie), elle ne se limite pas à elle, loin s en faut. Dès lors, nombreux sont les résidents du territoire comme de ses voisins à y travailler. D autant plus que la Communauté de communes incite et accompagne l entreprenariat en milieu rural. À l heure d aujourd hui, la zone accueille 17 entreprises. Deux d entre elles viennent de réaliser une extension conséquente ( m2 et m2). Restent ainsi 850 m2 seulement, sachant que la Communauté de communes est encore sollicitée pour des extensions et installations. ACTION N 2 : AMENAGEMENT DU PARC D ACTIVITÉS DES NOËS A SPAY ACTION N 3 : CONSTRUCTION D UNE PEPINIERE/HOTEL D ENTREPRISES TERTIAIRE A SPAY ACTION N 4 : AMENAGEMENT DU PARC D ACTIVITÉS DES FOURNEAUX A BRÛLON 10

11 b. Maintenir et étayer le commerce et l artisanat de proximité À signaler une répartition plutôt satisfaisante du commerce (un peu lacunaire au Nord-ouest) avec concentration sur les bourgs principaux. La construction est bien représentée contrairement à l alimentaire, l équipement intérieur et le service au tertiaire. De son côté, l artisanat est plutôt jeune et également diffusé. Il est bien renouvelé sur La Suze sur Sarthe et Malicorne sur Sarthe (contrairement aux autres secteurs). Une Opération de Restructuration de l Artisanat et du Commerce a été menée dans les années Elle a abouti à de bons résultats. Une action similaire pourrait être envisagée dans un avenir proche afin de lutter contre les tendances pernicieuses de la dévitalisation de certains bourgs, tendances qui noircissent inéluctablement le tableau jusque là honorable du territoire. La réflexion est en cours. Elle sera très certainement accentuée et accélérée par la démarche du SCoT, notamment à travers l élaboration d un Document d Aménagement Commercial. En attendant, certaines situations réclament un traitement en urgence afin d éviter que ne soit atteint un point de non retour dans la disparition progressive et inéluctable de l activité des villages, activité qui les anime, les égaye, les structure et les préserve ainsi de la déliquescence. Bien sûr, nulle question de sauver et/ou installer commerce et artisanat tout azimut, coûte que coûte, sans discernement. Une fois de plus, l attention des autorités publiques doit se concentrer sur cas jugés prioritaires en fonction de leur importance stratégique, notamment sur les plans démographiques et touristiques. L enjeu est en effet double, à la fois social (rencontres, liens et cohésion) et économique (économie résidentielle non délocalisable), voire environnementale (circuits courts). À noter que l artisanat et le commerce se nourrissent comme l industrie du phénomène des zones d activités, peut-être même plus que l industrie car ils investissent majoritairement les espaces aménagés et proposés par les collectivités locales. La volonté des élus est à ce jour de concentrer cet effort sur l artisanat, plus que le commerce, pour diversifier et étayer le tissu productif des petites et moyennes entreprises, principales pourvoyeuses en activités, richesses et emplois. ACTION N 1 : CREATION D UN COMMERCE MULTISERVICES DE PROXIMITE A AVOISE c. Renforcer une agriculture variée et responsable Enfin, besoin est de souligner que l agriculture occupe encore une forte place dans le domaine socioéconomique du territoire, une agriculture répandue et diversifiée (élevages, surtout avicole, et culture, notamment céréalière) bénéficiant de nombreux labels dont le plus connu est celui des volailles fermières de Loué. Le soutien aux agriculteurs ne se résume pas aux aides directes à l exploitation. Il passe aussi par le développement rural au sens large, à condition toutefois de les y associer étroitement afin que la dynamique puisse leur profiter largement. Il en va ainsi dans les domaines aussi divers que l énergie (production d énergies renouvelables), le commerce (circuits courts), le tourisme (agritourisme), etc. la connexion est d autant plus essentielle que la relation au développement rural est à double sens : si ce dernier peut leur bénéficier, les agriculteurs sont tout aussi susceptibles de le pénaliser, voire le freiner, ce qui ne manque pas de les impacter directement ou non à un moment ou à un autre. Pour exemple, le tourisme, qui plus est en Vallée de la Sarthe, est particulièrement dépendant de la qualité de l environnement et de la beauté des paysages, ce qui est directement lié à l agriculture. En d autres termes, celle-ci doit plus que jamais être responsable, ce qui nécessite information, pédagogie, concertation et coopération à grande échelle. 11

12 II Une activité touristique dynamique et durable Depuis 1990, un effort conséquent est fourni par le territoire et ses acteurs pour développer un tourisme de qualité exemplaire et durable via une exploitation raisonnée des patrimoines naturels et culturels remarquables à l image des cours d eau, la Sarthe en tête. Ledit effort est tout spécialement initié et nourri par l Association de Développement Touristique de la Vallée de la Sarthe à laquelle le Syndicat Mixte du Pays Vallée de la Sarthe est étroitement lié (collaboration quotidienne et efficace des 2 équipes). Courant 2011, une étude stratégique sur le tourisme en Vallée de la Sarthe fut diligentée par l ADTVS, accompagnée par ses partenaires et menée par le cabinet Protourisme. L objectif était l élaboration d une stratégie partagée, déclinée en un programme d actions, pour un développement touristique durable de la Vallée de la Sarthe, territoire de vies et de valeurs. La démarche devait concrètement aboutir à un document formalisé de façon concertée, cadre de référence et fil conducteur, pour valoriser les richesses du territoire et accroître les retombées économiques. Consultation des organismes et personnes ressources, enquêtes de notoriété, entretiens avec les prestataires et ateliers thématiques la rythmèrent et la nourrirent pendant un an. Le premier enseignement touche aux éléments clés du diagnostic, à savoir : - Les atouts du territoire : élément fédérateur et identitaire de l eau, patrimoine bâti riche et préservé, savoir-faire agricole et artisanal, variété de parcs et jardins, offre diversifiée de loisirs contemplatifs ou actifs, nombreux chemins de randonnée multipratiques, hébergements originaux, large éventail de paysages champêtres et bucoliques, quiétude et authenticité des lieux, accessibilité du territoire avec proximité de plusieurs grands bassins de populations urbaines - Ses déficiences : faible ouverture sur la spécificité fluviale, manque de valorisation patrimoniale, identité peu marquée, lacune en termes de structuration et de professionnalisation, déficit dans la promotion globale, hébergements à repositionner, organisation touristique peu lisible et efficiente La mise en perspective de ces points forts et faibles a induit 6 principes de développement touristique pour la Vallée de la Sarthe : - Les collectivités doivent favoriser et accompagner les projets publics et privés ; - Le territoire doit miser sur un tourisme éthique, respectueux de son environnement, de son patrimoine, de ses traditions culturelles, au bénéfice de ses populations résidentes ; - La visée touristique ne doit plus se cantonner au découpage en micro-territoires, improductif, voire contre-productif, mais s appuyer sur l ensemble de la Vallée de la Sarthe avec mise en exergue et entrée en résonance de ses particularismes locaux, complémentaires ; - La Vallée de la Sarthe doit étayer son image de destination verte, à la fois traditionnelle et contemporaine, pour fédérer ses acteurs touristiques et attirer les urbains, notamment parisiens ; - Elle doit combiner et capitaliser ses nombreux atouts pour se distinguer, retenir les voyageurs en transit, attirer une nouvelle clientèle et les fidéliser, ce, dans l optique de véritables séjours, au-delà de la simple étape ; - Elle doit étayer la qualité de son offre via sa professionnalisation afin de répondre aux attentes évolutives des clientèles. Au final, l ambition de la Vallée de la Sarthe consiste à être clairement identifiée comme un territoire touristique positionné sur une alliance harmonieuse de Nature et Culture, à la fois authentique et moderne, calme et varié, ouvert et convivial, permettant de se détendre et se ressourcer le temps 12

13 d une pause ou d un séjour, non plus improvisé mais préparé. Les expressions à retenir en ce sens sont : «repos actif», «dépaysement dans l authenticité», «culture de la nature», «bonheur simple à portée de main»... Découle de cette stratégie partagée un plan d actions en 4 axes : AXE 1 Développer et structurer les thématiques fortes identifiées Axe 1.A. - Développer la filière «agritourisme» et l offre de découverte des produits du terroir Action 1.1 Action 1.2 Développer et structurer une offre de découverte des produits du terroir. Ré-étudier la faisabilité de l implantation d une «Maison de Pays» en Pays de Loué. Axe 1.B. Axe 1.B. - Proposer des loisirs de pleine nature pour tous publics Action 1.3 Développer et structurer l offre de loisirs liés à l eau et favoriser l itinérance sur et au bord des rivières de la Vallée de la Sarthe. Action 1.4 Proposer une offre de sentiers de randonnée pédestres de qualité. Action 1.5 Étudier l opportunité de développer et structurer l offre de randonnée cyclable et équestre. Axe 1.C. -- Favoriser la découverte de l artisanat d art et des activités artistiques contemporaines Action 1.6 Renforcer le positionnement des deux pôles forts du territoire sur l art et l artisanat : Malicorne, «Cité de la Faïence» et le Centre d art contemporain de MoulinSart. Action 1.7 Encourager la création artistique professionnelle et amatrice sous toutes ses formes. Axe 1.D. - Favoriser la découverte du patrimoine architectural Action1.8 Action 1.9 Favoriser la découverte du patrimoine cultuel. Encourager et structurer la découverte du patrimoine culturel et des sites de visite. Action 1.10 Développer la mise en tourisme de la Sarthe «productrice d énergie». 13

14 AXE 2 Garantir un accueil sincère, chaleureux et de qualité Axe 2.A. - Proposer une offre d hébergements en lien avec la personnalité et les filières du territoire et la typologie des clientèles cibles Action 2.1 Action 2.2 Action 2.3 Favoriser la modernisation des établissements hôteliers et leur accès au nouveau classement. Travailler sur la requalification des campings et leur accès au nouveau classement et sur l amélioration de l accueil des campings caristes. Maintenir et renforcer le positionnement spécifique sur l hébergement insolite et les bateaux habitables Axe 2.B. Favoriser l itinérance et le repérage dans l espace. Action 2.4 Faciliter la circulation des clientèles sur l ensemble du territoire. Axe 2.C. - Mettre le territoire en ambiance. Action 2.5 Action 2.6 Améliorer la mise en condition des clientèles. Développer des outils ludiques d animation et de découverte du territoire. Axe 2.D. - Adapter l offre aux publics cibles. Action 2.7 Sensibiliser les prestataires à l importance d un accueil de qualité. AXE 3 Renforcer la communication et la mise en marché Axe 3.A. - Renforcer la communication interne Action 3.1. Développer la communication interne Axe 3.B. - Renforcer la communication externe et la mise en marché Action 3.2 Action 3.3 Action 3.4 Définir un plan d actions marketing et commercial permettant d accroître la visibilité de la destination et les retombées économiques. Produire des offres touristiques attractives et organiser leur commercialisation. Observer pour s adapter 14

15 AXE 4 Renforcer l efficience de l organisation touristique Action 4.1. Créer un office de Tourisme de Destination «Vallée de la Sarthe» Le 28 mars 2012, l Assemblée générale de l ADTVS a non seulement validé stratégie et actions, mais aussi arrêté les priorités de court terme ( ) : Développer et structurer une offre de découverte des produits du terroir (notamment via l implantation d une «Maison de Pays» en Pays de Loué) ; Structurer la découverte du patrimoine culturel / cultuel et les sites de visite (faciliter l itinérance durable sur le territoire) ; Sensibiliser les prestataires à l importance d un accueil de qualité (proposer une offre d hébergements personnalisée et durable notamment) en même temps de développer la communication interne ; Définir un plan d action promotionnel et commercial permettant d accroître la visibilité et l attractivité de la destination ainsi que les retombées économiques ; Produire des offres touristiques attractives (structurer les filières du territoire tels l agritourisme, les activités de pleine nature, l artisanat local ou bien encore le patrimoine architectural) et organiser leur commercialisation ; Créer un Office de Tourisme de Destination «Vallée de la Sarthe» (perfectionner l organisation touristique du territoire). La concrétisation de cet ambitieux programme relève d une animation territoriale innovante et permanente, animation que seule peut assumer et assurer une structure comme l ADTVS à laquelle le Syndicat Mixte a délégué la question du Tourisme. Cette dernière a d ores et déjà crée un important réseau sur le Pays Vallée de la Sarthe et au-delà, réseau qui demande à être densifié et dynamisé dans l optique de la réalisation des nouvelles ambitions touristiques du territoire à l issue de l étude stratégique à laquelle ont participé les principaux acteurs de terrain, ainsi sensibilisés, mobilisés et cristallisés autour de l ADTVS. En bout de compte, la Vallée de la Sarthe vise à enrichir l offre et l attractivité touristiques des Pays de la Loire, en complément de ses destinations phares que sont la Loire et l Atlantique. Elle s inscrit de la sorte pleinement dans la stratégie de la Région qui consiste entre autres à étoffer, intensifier et exploiter l activité touristique comme secteur à part entière de l économie régionale, source de revenus et de nombreux emplois, qui plus est non délocalisables. ACTION N 8 : CREATION D UN CENTRE DE RESSOURCES DU PATRIMOINE A ASNIERE- SUR-VEGRE ACTION N 33 : MISE EN ŒUVRE DE LA NOUVELLE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE LA DESTINATION TOURISTIQUE «VALLEE DE LA SARTHE» 15

16 III Des services de proximité accessibles à tous les publics Entre les recensements 1999 et 2006, la population a augmenté globalement d environ +10%, soit la plus forte augmentation démographique du département. Elle est ainsi passée de habitants à habitants. La majorité de la population se trouve le long de la Sarthe et autour des principaux pôles que sont la Suze sur Sarthe, Sablé sur Sarthe, Noyen/Malicorne sur Sarthe et Loué/Brûlon. Evolution de la population entre 1999 et 2009 Ce contexte démographique s explique par un solde naturel fortement excédentaire, fait remarquable pour un territoire rural, et par un solde migratoire globalement positif non exclusivement alimenté par les retraités, point important pour l avenir. Ainsi, la part des 10 ans représente un peu plus de 15% de la population. Le taux monte à 24% pour les moins de 14 ans! La part des personnes âgées de +75 ans se limite pour sa part à 9% mais cette tranche d âge a augmenté de +15% entre 1999 et Au final, le territoire jouit d une forte périurbanisation liée tout particulièrement à la proximité du Mans et la facilité de transport, ce qui n est pas sans poser quelques difficultés, à l exemple de la consommation foncière, et quelques interrogations pour l avenir (phénomène durable et irréversible?). Deux publics sont particulièrement étudiés au niveau du Pays Vallée de la Sarthe pour être en constante augmentation depuis plusieurs années : la jeunesse (enfance et adolescence) et la vieillesse (3 ème et 4 ème âges). Leur examen permet de mieux en saisir les tendances, notamment en termes de besoins, et ce, dans l optique d y répondre de la manière la plus adéquate possible en adaptant, voire en anticipant, l offre de services liés aux enjeux de ces groupes bien spécifiques de population. 16

17 En ce sens, le Conseil de développement du Pays Vallée de la Sarthe a mis en place deux commissions de travail : «Jeunesse» et «Bien vieillir». La concertation des différents acteurs (élus, professionnels, particuliers ) au sein de ces instances les conduit à mener des études approfondies et imaginer des actions subséquentes avec le souci de parfaire les conditions de vie des jeunes et des séniors, comme des personnes qui leur sont intimement liées pour en être bien souvent dépendantes (parents, amis ), condition sine qua non de l épanouissement des différentes populations, de leur maintien sur le territoire et de leur participation active à son dynamisme. D ailleurs, la vaste thématique des services aux publics est traitée à plus d un titre par le Conseil de développement au nom du Syndicat mixte, tout particulièrement dans le cadre du programme européen de développement rural LEADER de la Vallée de la Sarthe, «Pays vivant, à partager, à préserver améliorer l accueil des nouveaux arrivants et valoriser l identité du territoire». Bien que désormais ancienne, la démarche est loin d être aboutie à ce jour. En effet, à l instar des autres thématiques, si nombre de progrès significatifs ont été accomplis, notamment sous l impulsion du Pays Vallée de la Sarthe, le chemin est encore long pour parvenir au résultat escompté. Or, si la crise ne facilite pas la mise en œuvre de la stratégie territoriale, notamment au plan financier, l argent devenant rare, elle en accroît la pertinence, si ce n est la nécessité. a. Une offre de logements accessibles et respectueux de l'environnement Du fait de l augmentation démographique, du desserrement des ménages mais également de la périurbanisation, le rythme de construction neuve de type accession individuelle est relativement élevé sur tout le territoire (de 1.5% à 2.5% selon le territoire). Ce rythme de construction neuve sousentend consommation de Surface Agricole Utile, donc déprise agricole, le plus souvent irréversible du fait de l imperméabilisation. Cette consommation, très importante, a plus que doublé entre 1990/95 et 2002/07 : 31 ha/an à 76ha/an. Dans le même sens, le niveau de densité est faible et diminue, passant de 8.6 logements par ha entre 1990/95 à 7.1 logements par ha entre 2002/07. Par contre, le parc de logements vacants de presque 8% est supérieur à la moyenne départementale. La question du logement est donc fondamentale à plus d un titre! i. Un habitat adapté aux personnes âgées : malgré une dynamique démographique en grande partie portée par l accroissement naturel, en plus des migrations, ce qui est remarquable pour un territoire à dominante rurale dans la France actuelle, la population de la Vallée de la Sarthe n échappe pas au phénomène généralisé du vieillissement, ce que démontre et souligne la récente étude menée par le Conseil de développement sur les personnes âgées. La principale problématique de cette thématique dans les années à venir sera le maintien à domicile, ce, le plus longtemps possible (histoire d éviter un engorgement dramatique des établissements spécialisés), dans le respect de personnes et la satisfaction de leurs besoins. Se posent ainsi la question de l adaptation de l habitat, condition sine qua non d un parcours de vie complet sur le territoire. Les élus de la Vallée de la Sarthe sont dès à présent mobilisés en ce sens. ii. Un habitat social et écologique sur tout le territoire : la croissance démographique de la Vallée de la Sarthe, combinée à une situation économique particulière (faiblesse des revenus des emplois peu qualifiés, majoritaires sur le territoire, et précarité accentuée par la crise), oblige à une action forte sur l habitat sous les angles social (accessibilité du logement) et écologique (maîtrise de l impact environnemental). ACTION N 24 : REHABILITATION DE LOGEMENTS INDIGNES POUR LA LOCATION SOCIALE A VOIVRES-LES-LE-MANS ACTION N 25 : TRANSFORMATION DE L ANCIEN PRESBYTERE DE SAINT CHRISTOPHE- EN-CHAMPAGNE EN ESPACE PUBLIC ET LOGEMENTS PRIVES 17

18 iii. Une offre «d éco-quartiers» adaptée au territoire : dans le prolongement de ce qui précède, les élus de la Vallée de la Sarthe font preuve d un courage et d une détermination tout à leur honneur dans la mise en place de plusieurs éco-quartiers. Courage et détermination absolument nécessaires pour imposer de nouvelles contraintes dans la construction collective (réduction drastique de la surface des terrains, orientation obligatoire des pavillons, déconnexion des garages avec les maisons, limitation de la voirie bitumée, etc.), ce qui revient à rompre avec la facilité d un laxisme synonyme de tragédies urbaines et environnementales, à bousculer les habitudes et à prendre au final des risques non négligeables (concurrence des lotissements classiques à proximité). Ils inventent ainsi tous ensemble une nouvelle façon de résider les uns à côté des autres Eco-quartiers en projet sur le Pays Vallée de la Sarthe ACTION N 20 : CREATION D UN ECO-QUARTIER A BRULON ACTION N 21 : CREATION D UN ECO-QUARTIER A ETIVAL-LES-LE-MANS ACTION N 22 : CREATION D UN ECO-QUARTIER A FERCE-SUR-SARTHE ACTION N 23 : CREATION D UN ECO-QUARTIER A SABLE-SUR-SARTHE 18

19 iv. Une offre de logements «d urgence» à conforter : face à la montée de la précarité, pour ne pas dire la pauvreté, engendrant des situations inextricables, et ce, à tout âge de la vie (jeunes et vieux), la Vallée de la Sarthe est à l heure d aujourd hui trop peu dotée en logements dits «d urgence», c'est-à-dire susceptibles d accueillir d un instant à l autre des personnes en détresse pour quelques temps. Or, le logement est le principal facteur d insertion. Il est dès lors primordial de l assurer aux individus les plus faibles, au-delà des seuls habitats sociaux à loyers modérés. b. Une offre de services médico-sociaux de qualité et de proximité Aux côtés de son Conseil de développement, le Syndicat Mixte du Pays Vallée de la Sarthe travaille de longue date à l amélioration de l offre de services médico-sociaux. Son action s est intensifiée ces dernières années à travers le programme européen de développement rural LEADER de la Vallée de la Sarthe, «Pays vivant, à partager, à préserver améliorer l accueil des nouveaux arrivants et valoriser l identité du territoire» et le Pôle d Excellence Rural 2012, «Vallée de la Sarthe, un territoire mobilisé pour l accueil durable des populations, deux dispositifs qui requièrent bien souvent un complément financier tel le Nouveau Contrat Régional. Une fois de plus, beaucoup reste encore à accomplir i. Une offre de structures d éveil et d accueil de la petite enfance à développer : les nombreuses naissances de ces dernières années, à l origine de l accroissement naturel dont jouit la Vallée de la Sarthe, pose actuellement un sérieux problème de prise en charge des enfants en bas âge de parents souvent actifs, qui plus est employés relativement loin de leur domicile, parfois sur des horaires atypiques et délicats. Heureusement, les services à la personne ont investi cette niche au point de parfaitement mailler le territoire. Ils sont principalement assurés par les assistantes maternelles sous la double égide de la Caisse d Allocation Familiale et de la Protection Maternelle et Infantile. Pour répondre convenablement à la demande de plus en plus exigeante, ces assistantes se regroupent toujours plus pour se coordonner et/ou mutualiser, soit en Relais d Assistantes Maternelles soit en Maison d Assistantes Maternelles. Afin de se structurer et s organiser au mieux, elles nécessitent un accompagnement des pouvoirs publics, à la fois technique et financier. ACTION N 13 : CREATION D UNE LUDOTHEQUE ITINERANTE EN VALLEE DE LA SARTHE ACTION N 27 : CREATION D UNE MAISON D ASSISTANTES MATERNELLES AU SEIN DU FOYER LOGEMENT DE NOYEN-SUR-SARTHE ACTION N 29 : CREATION D UNE MAISON D ASSISTANTE MATERNELLE A MALICORNE- SUR-SARTHE ii. Un service de portage de repas cohérent sur tout le territoire : le corolaire du maintien à domicile évoqué plus haut ne se limite pas au logement mais englobe l ensemble des besoins des personnes devenues dépendantes, âgées ou non d ailleurs (jeunes handicapés), besoins parmi lesquels figure en première place l alimentation. Les collectivités territoriales de la Vallée de la Sarthe y sont très attentives à travers leur service de portage de repas. 19

20 iii. Des structures d accueil répondant aux nouveaux besoins des personnes âgées : naturellement, le maintien à domicile est impossible pour la globalité de la population âgée du territoire. Certains individus, fortement handicapés et dépendants, nécessitent une prise en charge à plus ou moins long terme, parfois jusqu à la fin de leurs jours, et plus ou moins spécifique, en fonction de leurs maux. Le vieillissement des habitants engendre inéluctablement une hausse des pathologies les plus graves, notamment Alzheimer. Or, l offre d accueil des malades sur la Vallée de la Sarthe ne permet pas de répondre correctement à la demande actuelle et se trouvera vite dépassée sans projets de grande envergure engagés ou soutenus par les collectivités territoriales. L enjeu n est pas seulement d ordre sanitaire mais aussi social et plus simplement humain ACTION N 26 : CREATION D UNE UPAD ET D UN PASA A LOUE iv. Une offre de santé adaptée aux besoins évolutifs des habitants : malgré son dynamisme démographique, son maillage urbain et sa proximité au Mans, la Vallée de la Sarthe n est pas épargnée par la menace grandissante de la désertification médicale. Le problème se pose avec d autant plus de force que la population ne cesse de croître en même temps de vieillir. Dès aujourd hui, toujours plus nombreuses sont les personnes à rencontrer moult difficultés dans leur recherche d un médecin traitant, sachant que les généralistes ferment leur cabinet les uns après les autres, bien souvent pour cause de retraite. Le cas des spécialistes est encore plus aigu. À l aune d une véritable crise sanitaire, les autorités locales réagissent pour s en prémunir durablement à travers des opérations de communication / séduction. c. Une offre culturelle, sportive et ludique accessible à tous Une autre caractéristique importante du territoire du SCoT du Pays Vallée de la Sarthe est la forte proportion des ouvriers (près de 50% des catégories socioprofessionnelles) et la part encore importante des exploitants agricoles (6%) alors que, à l inverse, les cadres et professions intermédiaires sont sous-représentés sur le territoire (15%). Cette structuration a un impact direct sur les niveaux de revenus en Vallée de la Sarthe. Ainsi, 50% des ménages du territoire ont un revenu médian inférieur à (contre au niveau national). Dès lors, les activités culturelles, sportives et ludiques représentent bien souvent un luxe pour les ménages, d autant plus que le choix est parfois restreint. Or, elles sont absolument essentielles à l épanouissement individuel comme au développement de la collectivité. Aussi les élus de la Vallée de la Sarthe, confrontés à une démographie galopante, sont résolus à intensifier leurs efforts pour les démultiplier, les améliorer et les ouvrir au profit de tous les publics. i. Un service renforcé d'accès à la lecture : la lecture représente non seulement un apprentissage absolument indispensable au cœur de la société moderne, mais aussi un plaisir que les divertissements numériques tels les jeux vidéo n ont pas écarté, bien au contraire. L ennui est que les lieux dédiés à cette activité à la fois culturelle et ludique sont encore à ce jour insuffisants, tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Ainsi les élus désirent-ils rénover et créer bibliothèques et médiathèques pour le plus grand plaisir de leurs administrés, au-delà de leurs seules frontières municipales. ACTION N 12 : CONSTRUCTION D UNE BIBLIOTHEQUE A ETIVAL-LES-LE-MANS ACTION N 14 : MODERNISATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE SABLE-SUR-SARTHE 20

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Pays Vallée de la Sarthe

Pays Vallée de la Sarthe PLAN D ACTIONS POUR LE CLIMAT ET LA TRANSITION ENERGÉTIQUE Contact Adeline Charré - 0 43 94 80 80 energie@vallee-de-la-sarthe.com Pourquoi se mobiliser contre le changement climatique? Une charte : pourquoi?

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ATOUTS Une situation géographique centrale dans l Est parisien en plein essor Un taux d emploi relativement important FAIBLESSES Une inadéquation entre les emplois et la population

Plus en détail

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013 Mavilly-Mandelot 2 Elaboration du Plan Local d Urbanisme Présentation du PADD Jeudi 24 octobre 2013 LES ETAPES DE L ELABORATION PHASE 1 DIAGNOSTIC PHASE 2- PROJET COMMUNAL PHASE 3- ZONAGE ET REGLEMENT

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence DORDOGNE-PERIGORD Le label d excellence Les Gîtes de France, c est la force d un réseau bien établi et bien structure, qui oeuvre depuis 55 ans au service des propriétaires et des clients : Premier réseau

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services»

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» PROGRAMME LEADER 2007-2013 2013 LEADER 2007-2013 : une terre d accueil, des montagnes de services 1 Présentation

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de Mars 2012 cahier d acteurs Association de Promotion et de Fédération des Pays APFP APFP Pays / Territoires de projet Contribution de l Association de Promotion et de Fédération des Pays dans le cadre des

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Plan Climat Énergie Territorial

Plan Climat Énergie Territorial Plan Climat Énergie Territorial Présentation des actions 2012-2020 2 avril 2012 1 1 de 2011 à 2020, poursuivre la dynamique de co-construction Nov.2010-Mai 2011 Diagnostics Février-Mai 2011; publication

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ

L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ La ville de L Assomption est plus dynamique et plus belle que jamais, reconnue ici et ailleurs pour sa qualité de vie et son environnement exceptionnel. Dans

Plus en détail

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1 Stratégie et priorités communales 1 Val-de-Charmey : Stratégie et priorités communales 1) Introduction: contexte communal 2) Diagnostic stratégique 3) Préoccupations et attentes de la Communauté 4) Vision

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER Nous vous remercions de l intérêt que vous portez au label Gîtes de France Nous avons le plaisir de vous adresser les informations utiles pour vous accompagner dans votre

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE

AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE DIAGNOSTIC PREALABLE A LA DEMARCHE AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE AVRIL 2007 LES BASES DE LA MISE EN PLACE DE L AGENDA 21 DE LA VILLE D AURILLAC : DEVELOPPEMENT DURABLE ET CONCERTATION POUR

Plus en détail

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Compte-rendu La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Présentation par Gérard LERAS Vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à la politique foncière Ambilly, 18 janvier 2012

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE L expertise foncière au service de vos projets Mot du Président Alain LEBOEUF Président de l EPF de la Vendée Les données démographiques nous le rappellent chaque

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009 ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN 7 avril 2009 Objectifs de l enquête Définir les caractéristiques des clientèles touristiques du Limousin : motivations, profils et comportements Mesurer leur

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES Les inégalités sociales, creusées par les impacts de la crise économique, accentuent les écarts entre les territoires et compliquent le rôle

Plus en détail

La diversification agricole en Camargue

La diversification agricole en Camargue La diversification agricole en Camargue Agritourisme, circuits-courts et démarche qualité Capucine SER, chargée de mission tourisme durable au Parc naturel régional de Camargue Contexte, définition et

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud

Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud Septembre 2011 Domaine du Ciran - 45240 Ménestreau-en-Villette Tél: 02.38.49.19.49 - Fax : 02.38.49.19.59 - sologne.val.sud@wanadoo.fr

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN»

APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN» APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN» La création d itinéraires thématiques qui permettent, sous une forme renouvelée, la découverte du vignoble alsacien et apportent une

Plus en détail

ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE

ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE (SCoT) DU PAYS ENTRE SEINE ET BRAY - Diagnostic stratégique : Forces / Faiblesses Enjeux / Questionnements Agence SIAM SOMMAIRE PREAMBULE 3 THEME N 1 : POSITIONNEMENT

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers Direction Territoriale Normandie Centre Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements

Plus en détail

JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013

JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013 JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013 1 1. INTRODUCTION Pourquoi un Masterplan et pour quoi faire? Créée en 2011, la destination Jura

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

EPF Languedoc Roussillon Communautés de Communes Clermontais et de la Vallée de l Hérault Mandataire : Diagnostics Fonciers lot 4 Co-traitants : Lancement et échanges Comité de pilotage 3 Décembre 2013

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail